Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

16 février 2021 12:29

Le coordinateur national pour la lutte contre le terrorisme et la sécurité (NCTV) est préoccupé par la montée du salafisme parmi les Néerlandais d’origine turque. Dans une note interne que HP / De Tijd a en sa possession, le NCTV écrit que le président turc Erdogan met en œuvre une stratégie d’islamisation consciente qui a une influence aux Pays-Bas.

Erdogan donnerait de l’espace aux organisations salafistes, parfois djihadistes, liées aux institutions turco-néerlandaises. Cela pourrait affecter la sécurité néerlandaise, pense le service.

Par exemple, dans le mémorandum confidentiel, un lien possible est établi entre la «rhétorique anti-occidentale» du président turc et l’attaque terroriste contre un tramway à Utrecht en 2019. Quatre personnes ont été tuées.

La veille de cet attentat à Utrecht, Erdogan avait évoqué les attaques terroristes contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, qui ont fait 49 morts. Erdogan l’a placé «dans un contexte de guerre entre musulmans et chrétiens», cite HP dans la note.

Le NCTV confirme au NOS l’existence du mémorandum, mais ne souhaite pas commenter son contenu.

Avertissement contre la radicalisation
Le rapport indique que la communauté turque est “vulnérable à l’influence de la Turquie”. Les liens avec la Turquie sont solides, de nombreux Néerlandais turcs votent pour Erdogan aux élections turques. Ils sont également associés à des fondations qui sont en contact avec le gouvernement turc.

Les organisations de jeunesse turco-néerlandaises en particulier seraient concernées par le mouvement fondamentaliste de l’islam. Le mémorandum met en garde contre la radicalisation, également en ligne.

‘Chien d’Amérique’
De divers horizons, il y a des critiques d’analyses factuellement incorrectes ou du moins de grandes improbabilités que le rapport dirait. Par exemple, le tireur de tramway d’Utrecht Gökmen T. est associé à des déclarations d’Erdogan.

Cependant, T. est un partisan du clerc extrémiste Metin Kaplan, qui poursuit un califat islamique. Son mouvement et l’AKP d’Erdogan sont en désaccord. T. a appelé Erdogan “un chien d’Amérique”.

Le fait que le rapport déclare qu’Erdogan donne de l’espace aux organisations salafistes soulève également des questions. Les salafistes sont des rivaux des Frères musulmans et c’est précisément ce mouvement qui est soutenu par la Turquie. Bien qu’ils soient tous deux des mouvements islamiques conservateurs, il existe d’importantes différences idéologiques entre les salafistes et les frères musulmans.

La Turquie et le Qatar sont des piliers importants des Frères musulmans, de l’Arabie saoudite et d’autres États du Golfe des mouvements salafistes. La Turquie et l’Arabie saoudite sont rivales depuis des années en lice pour l’influence au Moyen-Orient.

Pas encore à terme
Le mémorandum n’est pas encore «mûr sur le plan analytique», a déclaré le ministre Grapperhaus de la Justice et de la Sécurité. Cela signifie, entre autres, que les services de sécurité AIVD et MIVD et les ministères des Affaires étrangères et des Affaires sociales et de l’Emploi doivent encore donner leur avis à ce sujet. Ces services examinent actuellement le rapport. La NCTV décide alors si le projet de loi doit encore être amendé et publié ou s’il reste confidentiel.

L’analyse de fond du rapport est incluse dans un aperçu des menaces à la sécurité qui est publié trois fois par an, indique le NCTV. Le service s’attend à ce que la prochaine version de celui-ci soit publiée fin mars, début avril.

Source NOS

Partager cet article

Repost0