Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

15 février 2021 19:01

Le maire de Poissy, Karl Olive, a fait part de sa “frustration et [sa] colère” face à ces évènements sur RMC.  

Interrogé par Apolline de Malherbe, l’élu confie ne pas être étonné par ces évènements: “En apprenant ce qu’il s’est passé samedi, on n’est pas tombé à la renverse. Ce qui s’est passé samedi depuis 6 mois c’est ce qu’il se passe dans une majorité de quartiers en France” a-t-il dénoncé

Selon le maire, cette vidéo a été diffusée pour une raison particulière: les syndicats de police ont exprimé samedi leur vive opposition à la proposition de la Défenseure des droits Claire Hédon d’expérimenter des “zones sans contrôle d’identité” dont le caractère discriminatoire a été documenté dans plusieurs enquêtes.

“C’est le concours Lépine de l’inutilité” dénonce-t-il. “On marche sur la tête: au moment où, avec les policiers, les préfets, les associations, nous sommes en train de reconquérir certaines zones, cette personne propose cela. Ce n’est pas possible. Je ne sais pas ce qui est passé par la tête de la Défenseure des droits. Je vais demander au gouvernement de mettre en place un “Défenseur des devoirs”. Et je suis très sérieux” a ironisé Karl Olive. 

Avant d’expliquer sur ces quartiers sensibles vont “nous péter à la gueule” si rien ne change:

“Nos forces de police doivent être sur le terrain et pas (…) à faire des tâches administratives. On connait ces jeunes, on sait ce qu’on doit faire. Mais je le redis: il faut absolument enclencher une vitesse supérieure. Aujourd’hui, dans les quartiers prioritaires, ça nous pète à la gueule, et ça va nous péter à la gueule parce qu’on regarde, on voit ce qu’il se passe, mais on regarde ailleurs. On a besoin d’un soutien effectif de l’Etat bien plus accru que ce qu’il est en ce moment” a-t-il conclu.

RMC


Les policiers appelés au 17 pour dissoudre un attroupement rue de Villiers, sont alors pris à partie par une trentaine de jeunes quand ils arrivent sur les lieux. Ils sont accueillis par des projectiles, des insultes et les fonctionnaires sont alors visés par des projectiles.

France 3


Des policiers ont été pris à partie samedi 13 février, à Poissy (Yvelines). La scène s’est déroulée aux alentours de 17h50, rue de Villiers, dans le quartier Beauregard.

«Nos collègues ont été appelés car il y avait un attroupement de jeunes sur la voie publique», indique une source policière au Figaro. Une fois sur place, l’équipage de police a été attaqué et a essuyé des tirs de mortiers de la part d’une trentaine d’individus, nous précise-t-on.

Sur une vidéo mise en ligne par le syndicat indépendant des commissaires de police (SICP), on voit plusieurs individus s’en prendre aux policiers avec des mortiers. Ces mêmes individus hurlent à plusieurs reprises : «Tuez-les ! Tuez-les !» avant de s’enfuir en courant.

Les policiers ont fait usage de grenades lacrymogènes et un tir de LBD a également été effectué. Des renforts de police ont été appelés mais les assaillants avaient disparu à leur arrivée. Il n’y a eu ni blessé ni interpellation.

Le Figaro

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS