Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

7 mars 2021 13:28

Le syndicat étudiant a relayé sur Twitter des photos d’une campagne sauvage où figurent les noms des deux enseignants accusés de “propos islamophobes”.

En plein débat sur « l’islamo-gauchisme » au sein des universités françaises, l’Unef Grenoble est visé par de nombreuses critiques. Jeudi 4 mars, le syndicat étudiant a relayé sur son compte Twitter une campagne sauvage dénonçant des « propos islamophobes » qu’auraient tenu deux enseignants de la faculté lors d’un échange de mail houleux concernant la préparation d’une « Semaine de l’égalité » contre les discriminations.

Une campagne ponctuée de slogans sans appel - « Des fascistes dans nos amphis. L’islamophobie tue » - où les noms de deux professeurs ont été affichés à l’entrée de l’établissement, jeudi 4 mars 2021, sur le campus universitaire de Saint-Martin-d’Hères. L’Unef a depuis retiré son tweet.

 

 

 

Mais le hashtag #DissolutionUNEF a été lancé ces dernières heures sur Twitter pour condamner le post du syndicat. Pour rappel, le procureur de Grenoble Éric Vaillant a annoncé samedi 6 mars qu’il ouvrait une enquête pour injure publique et dégradation. L’enquête a été confiée au commissariat de Grenoble.

Dans le même temps, comme le rapporte Marianne, le représentant de l’Union Syndicale Sciences Po Grenoble, Thomas Mandroux, avait déposé une plainte pour « discrimination syndicale » à la suite d’un courriel de l’un des deux professeurs qui aurait demandé « à tous les étudiants qui appartiennent au syndicat dit "Union Syndicale" de quitter immédiatement (ses) cours et de ne jamais y remettre les pieds ».

Le procureur de Grenoble a décidé de classer sans suite pour « infraction insuffisamment caractérisée » cette plainte du syndicat.

 

source

Partager cet article

Repost0