Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

10 mars 2021 12:14

En ces temps de pandémie mondiale de Covid-19, il y en a pour qui les priorités semblent être bien loin de la crise sanitaire… Comme le rapporte Le Parisien mardi 9 mars, à Lyon (Rhône), après la polémique sur les menus uniques sans viande à la cantine, on s’apprête à inaugurer un nouveau budget.

Un budget qui veut tourner la page de la mandature précédente, et pour cause, il sera « genré » selon les écologistes en poste. Un budget « genré », quésaco ?

Pour la première adjointe au maire il s’agit « d’évaluer toutes les lignes budgétaires de la ville pour voir si elles bénéficient autant aux femmes qu'aux hommes ». Une manière de rétablir une certaine égalité hommes-femmes donc, mesure prioritaire voulue par le nouveau maire, Grégory Doucet.

Dans leur viseur ? Une ville « construite historiquement par des hommes pour les hommes ». Et la municipalité de prendre des exemples concrets, selon elle, qui joueraient toujours en faveur des hommes ou des petits garçons comme dans les cours d’école. Pour Florence Delaunay, adjointe écolo en charge des droits et des égalités, « les cours sont généralement goudronnées pour permettre les jeux de ballon. Et qui joue ? les petits garçons reléguant les petites filles sur les côtés », lance l’élue, qui ne voudrait surtout pas interdire aux garçons de jouer au foot mais instaurer « des activités jardinage ».

Trop d’hommes sur les terrains de sport

Autre courroux des écologistes : les équipements sportifs de la ville, notamment en plein air, que ce soit les terrains de foot, de basket ou ceux de musculation. « Il sont fréquentés aux deux tiers par des hommes », note Florence Delaunay, alors il faudrait « favoriser un accès égal à tous les habitants », parce que les femmes ne s’y sentiraient pas encore à l’aise.

Une posture qui rappelle la sortie « ridiculisée » de l’adjointe à la mairie de Paris, Hélène Bidard, qui faisait le week-end dernier un « diagnostic genré » d’un parc. Ce « diagnostic », c’est le même verbiage utilisé par Audrey Hénocque, la première adjointe de Grégory Doucet chargée des finances qui compte en faire un à Lyon et ainsi « passer au crible du genre » toute la capitale des Gaules, selon nos confères. Ce qui inclut donc les 850 millions d’euros de budget pour 2021. Avec en priorité, le sport, les espaces publics, les mairies ou les établissements culturels.

Dans le sport, la mairie veut promouvoir le football féminin avec comme étendard l’Olympique lyonnais, sans doute une des meilleures équipes européennes actuelles. Côté culturel, Le Parisien précise le souhait de la mairie d’avoir un regard sur le genre des artistes invités et sur le nombre d’hommes et de femmes qui viennent voir les expositions. Le budget « genré » va-t-il devenir une norme en France ?

Oui selon les écolos qui citent Brest, Montreuil ou Rennes. Mais les démarches ne sont que partielles pour le moment.

 

source

Partager cet article

Repost0