Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

2 mars 2021 18:27

C'est devenu une tradition bien ancrée dans les habitudes : le 1er jour de chaque mois apporte ses bonnes et ses mauvaises nouvelles pour certains tarifs, législations et prestations sociales.

Les abonnés aux tarifs réglementés du gaz vont devoir mettre la main à la poche. La Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui recommande au gouvernement les variations des prix de l'énergie, a obtenu une hausse de 5,7 % en moyenne. La CRE détaille que la hausse sera de 1,5 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 3,4 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 5,9 % pour les foyers qui se chauffent au gaz. Pour expliquer cette augmentation importante, la Commission met en avant les prix sur les marchés qui sont en hausse.

Nouvelle étiquette énergie

Les consommateurs de produits électroménagers (réfrigérateurs, congélateurs, lave-vaisselle et téléviseurs) vont découvrir une nouvelle étiquette énergie : c'en sera terminé des notes de A+++ à D ! La nouvelle classification ira de A à G, dans le but de mieux guider vers les produits les plus économes. Quant aux fumeurs, ils vont une fois de plus devoir composer avec une nouvelle salve de hausses et de baisses en fonction des marques. Cela ira de dix centimes de plus pour certaines d'entre elles, et pour d'autres des baisses du même ordre.

Livraison de repas à domicile

Durant la commande d'un repas à livrer à domicile, le client devra spécifier s'il souhaite des couverts et des sauces. C'est une nouvelle mesure mise en œuvre pour réduire les emballages à usage unique : 19 entreprises de livraison à domicile se sont engagées à diviser leur usage de ces articles de moitié d'ici 2022. Enfin, les conditions d'indemnisation du chômage partiel ne changent pas, alors que le reste à charge dû par les entreprises aurait dû augmenter en mars.

 

source

Partager cet article

Repost0