Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

1 mars 2021 10:54

L’ex-président des Etats-Unis a prononcé un premier discours depuis qu’il a quitté la Maison Blanche. Il a vivement critiqué le démocrate Joe Biden.

« Je vous manque déjà ? » Donald Trump a tenu un discours dimanche 28 février lors de la conférence annuelle d’action politique des conservateurs à Orlando, en Floride. C’était la première fois qu’il prenait publiquement la parole depuis qu’il a quitté la Maison Blanche pour laisser la place à son rival Joe Biden. 

Donald Trump s’est montré très virulent à son encontre, relaye Le Figaro ce lundi 1er mars. « On savait que son administration serait mauvaise, mais pas à ce point », a attaqué Donald Trump dans son discours. 

Pour le milliardaire, « nous sommes passés de l’Amérique d’abord à l’Amérique en dernier ». Il a alors émis un affligeant constat au sujet de la présidence de Joe Biden : « Son premier mois a été le premier mois le plus désastreux de l’Histoire des Etats-Unis. Ils sont antifamille, antiemplois, antiénergie et antifrontières. » 

« Biden a failli à son premier devoir » 

Donald Trump a particulièrement pointé la politique d’immigration du gouvernement de Joe Biden. « Nous leur avons laissé la frontière sud la plus sûre de l’histoire du pays. Ils l’ont transformée en désastre auto-infligé sous des prétextes humanitaires ; les clandestins affluent par dizaines de milliers… les trafiquants d’enfants, et les cartels les plus vicieux sont de retour », relate Le Figaro. 

D’après Donald Trump, « Biden a failli à son premier devoir, celui d’appliquer les lois des Etats-Unis ». Le milliardaire a déjà prévenu de la défaite des démocrates à l’élection de mi-mandat en 2022 et même à l’élection présidentielle de 2024.

 

source

 

Partager cet article

Repost0