Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

29 avril 2021 23:33

Chez BNP Paribas, il y a ceux qui gagnent gros… et ceux qui perdent tout. 2020 est peut-être emblématique de cette situation : alors que le nombre de banquiers ayant touché un bonus de plus d’un million d’euros est en hausse, le groupe a annoncé la suppression de plusieurs centaines d’emplois en deux ans.

222 banquiers chez BNP Paribas ont touché plus de 1 million d’euros

Les banquiers qui ont flairé le bon plan en 2020, où un krach boursier n’a pas manqué de faire des ravages et où la crise sanitaire a conduit à des changements sociétaux majeurs, ont été nombreux, chez BNP Paribas… et ils ont gagné gros. Le nombre de financiers qui ont touché un bonus de plus de 1 million d’euros est supérieur à 2019 : 222, révèle le journal Les Echos.

Dans l’ensemble, ce sont près de 500 millions d’euros (497 très exactement) qui ont été versés à ces financiers qui prennent des risques, soit un niveau jamais atteint depuis… 2014. Par rapport à ses concurrentes directes, par ailleurs, BNP Paribas a été bien plus généreuse : Société Générale n’a versé que 169 millions d’euros (et seulement 44 banquiers ont touché un bonus de plus de 1 million d’euros). Mais il faut dire que BNP Paribas compte près de deux fois plus de banquiers preneurs de risque (1.444) que la Société Générale (781).

300 postes de conseillers supprimés par la BNP d’ici 2022

Si les financiers se portent plus que bien, avec des bonus d’un montant jamais vu depuis 2014, les conseillers bancaires, de leur côté, trinquent. Le 20 janvier 2021, BNP Paribas a annoncé une réduction de 5% de ses effectifs dans le domaine du conseil client particulier à l’horizon de 2022, dévoilait MoneyVox le 20 janvier 2021.

Si la banque annonce qu’aucun licenciement sec n’est prévu et que la suppression de postes se fera de manière naturelle, notamment par les départs à la retraite, cela représente malgré tout 300 emplois supprimés.

 

source

Partager cet article

Repost0