Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

27 avril 2021 12:30

La responsable politique allemande tient à placer le respect des droits des femmes au cœur des relations internationales.

La présidente de la Commission européenne n’est visiblement pas prête de passer l’éponge sur l’incident protocolaire dont elle a été victime en Turquie le 6 avril dernier. « Je suis la première femme présidente de la Commission européenne et je souhaite être traitée comme présidente de la Commission. A Ankara, cela n’a pas été le cas et c’est arrivé parce que je suis une femme », a-t-elle affirmé.

Lundi 26 avril, Ursula van der Leyen a donc demandé aux dirigeants européens d’exiger de la Turquie le respect des droits des femmes comme « préalable à la reprise des relations avec Ankara », a précisé franceinfo.

Et pour cause, le président Erdogan avait décidé le 20 mars dernier, de retirer la Turquie de la Convention d’Istanbul, qui lutte contre les violences faites aux femmes. Une cause chère à la présidente de la Commission européenne qui a insisté sur le fait que ces violences étaient « un crime » qui devait être puni.

 

« Je me suis sentie seule en tant que femme »

Au début du mois d’avril, Ursula van der Leyen s’était rendue dans la capitale turque pour une réunion politique et avait été placée sur un divan, sur le côté, pendant que le président turc Erdogan et le président du Conseil européen Charles Michel occupaient les deux fauteuils centraux disponibles dans la pièce, créant ainsi un fossé physique avec la présidente de la Commission européenne. 

« Je me suis sentie blessée et je me suis sentie seule en tant que femme et en tant qu’Européenne », s’est désolée Ursula van der Leyen. Un sommet programmé en juin devrait réunir les dirigeants de l’Union européenne et statuer sur la relation à entretenir avec la Turquie.

source

Partager cet article

Repost0