Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

8 avril 2021 14:02

Deux ecclésiastiques ont été placés en garde à vue pour des chefs de «mise en danger délibérée de la vie d'autrui», «non port du masque» et «rassemblement de plus de six personnes sans respect des gestes barrières» après qu’une messe a été célébrée à Paris sans précautions, rapporte le parquet de Paris ce 8 avril.

Suite à une messe de Pâques célébrée à Paris sans gestes barrières ni masques, deux ecclésiastiques  ont été placés en garde à vue, indique le parquet de Paris cité par l'AFP.

Ils sont accusés de «mise en danger délibérée de la vie d'autrui», «non port du masque» et «rassemblement de plus de six personnes sans respect des gestes barrières».

Le parquet de Paris a ouvert le 7 avril une enquête et confié les investigations à la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP).

Parallèlement à l’enquête judiciaire, l’ouverture d’une procédure canonique à l’encontre du curé de cette église a été annoncée le 7 avril par l’archevêque Michel Aupetit dans un communiqué relayé par 20 Minutes. 

Cependant, celui-ci a été repéré non masqué sans respecter la distanciation sociale lors d’une messe qui avait eu lieu le même samedi dans l’église Saint-Germain-l’Auxerrois. Aucune mesure sanitaire n’avait été respectée lors de la consécration de l’Eucharistie. 

Peut être une image de une personne ou plus et intérieur

Messe condamnée

Tenue le 3 avril dans l'église Saint-Eugène-Sainte-Cécile, selon une vidéo diffusée par Le Parisien, cette messe sans précautions sanitaires a été condamnée par le Diocèse de Paris.

Les images montrent de nombreux fidèles qui ne portent pas de masque et qui se côtoient, ainsi qu’un prêtre qui ne respecte pas non plus les gestes barrières. L’office a duré environ quatre heures, selon Le Parisien.

«Le non-respect évident des consignes essentielles de distanciation, de port de masque» a été pointé par la directrice de la communication du Diocèse, Karine Dalle. Elle s’est également désolidarisée «de tout comportement non respectueux d'une situation sanitaire difficile».

 

source

Partager cet article

Repost0