Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

11 mai 2021 10:58

Jean Castex a annoncé lundi soir un durcissement des peines encourues par les agresseurs de policiers et de gendarmes, sous la pression de syndicats de police en colère qui restent circonspects quant à l’efficacité de ces mesures. Ils ne sont pas les seuls, puisque côté judiciaire, la présidente du Syndicat ce la magistrature, Katia Dubreuil, a fustigé ce mardi matin sur France Info des annonces qui ne sont que «de la poudre aux yeux». Et d’affirmer que la loi est déjà très dure à l’égard des citoyens qui s’en prennent à des policiers.

[…]

A l’issue de la réunion, Castex a promis une aggravation des sanctions pour ceux qui s’attaquent aux forces de l’ordre. Il s’est ainsi engagé lundi soir à faire passer à trente ans la peine de sûreté pour les personnes condamnées à perpétuité pour un crime commis contre un policier ou un gendarme, à limiter strictement les possibilités de réduction des peines pour les agresseurs de membres des forces de l’ordre et la création d’un «délit spécifique» qui les réprimera «plus durement». Les refus d’obtempérer seront en outre «punis plus fortement», a affirmé le Premier ministre.

[…]

Pas de quoi satisfaire pour autant les exigences des organisations syndicales, qui réclament des peines incompressibles ou des peines minimales. Sans de telles mesures, «cela ne changera rien», a tranché Fabien Vanhemelryck, du syndicat Alliance, après la rencontre avec le chef du gouvernement. «On nous a répondu que ce n’était pas conforme à la Constitution. Et bien, revoyons la Constitution !» a-t-il lancé.

[…]

 

Les syndicats ont malgré tout décidé de maintenir leur action du 19 mai, mais sous la forme d’un rassemblement devant l’Assemblée nationale et non plus d’une marche dans Paris.

Libération

Partager cet article

Repost0