Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

22 juillet 2021 15:23

Dans son allocution sur TF1, Jean Castex a insisté sur l’écrasante majorité de non-vaccinés parmi les nouvelles contaminations. Il a pourtant cité un chiffre sujet à controverses.

En mission sur TF1 pour défendre l’extension du pass sanitaire, qui fait pour l’heure l’objet d’âpres débats à l’Assemblée nationale, Jean Castex a été pris la main dans le pot de confiture. Le Premier ministre a en effet tordu les statistiques, en affirmant que 96% des 18.000 cas recensés le 20 juillet «n’étaient pas vaccinés».

Un chiffre sorti de nulle part, puisque les bases de données recensant quotidiennement la vaccination (VAC-SI) et les cas positifs (SI-DEP) ne peuvent être aujourd’hui croisées, rapporte Le Parisien. Le Premier ministre a en réalité extrapolé à partir d’une étude de la direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques (Drees), a confirmé Matignon au quotidien.

Celle-ci, réalisée sur un peu plus de 2.000 cas quotidiens entre le 28 juin et le 4 juillet, révélait que 80% d’entre eux étaient des non-vaccinés. Les individus en possession d’un schéma vaccinal complet représentaient seulement 6% des contaminations. Le chiffre descendait même jusqu’à 4% en ne comptant que les contaminés symptomatiques. C’est donc cette dernière donnée que Jean Castex a présentée aux Français, l’appliquant hasardeusement à la flambée des 18.000 cas du 20 juillet.

Ce petit arrangement avec les chiffres a d’ailleurs fait réagir quelques personnalités politiques, dont l’eurodéputé Gilbert Collard (RN), qui a fait part de son scepticisme sur le plateau de LCI. L’ancien député du Gard a notamment demandé aux journalistes de ne pas répéter comme des «perroquets» les données avancées par le gouvernement.

Véran et Blanquer extrapolent aussi

Ces bricolages statistiques ne sont pourtant pas inédits. Ces dernières semaines, d’autres membres de l’exécutif se sont en effet laissé aller à de semblables extrapolations.

Face au rebond épidémique imputé au variant Delta, Olivier Véran a ainsi déclaré devant l’Assemblée que la circulation du virus avait augmenté «de 150% sur une semaine», ce 20 juillet. Une flambée que «nous n’avons jamais connu», a ajouté le ministre de la Santé devant les députés, lançant là encore une assertion invérifiable. Les dépistages lors de la première vague ne permettaient pas de suivre aussi clairement l’évolution journalière de cas, rappelle notamment Libération.

Début juillet, Jean-Michel Blanquer avait aussi intrigué en parlant de la couverture vaccinale chez les enseignants. Le ministre de l'Éducation s’était félicité sur LCI que «70 à 75% des professeurs» aient reçu au moins une dose de vaccin, sans qu’on sache d’où il tenait ce chiffre. Les enseignants ne sont en effet pas tenus de déclarer leur statut vaccinal à leur hiérarchie. Interrogé par LCI, le ministère avait finalement évoqué des «remontées de terrain par académies», admettant que les déclarations étaient faites «sur la base du volontariat».

Ce 21 juillet, Jean Castex a par ailleurs annoncé que la vaccination pour les élèves serait mise en place dans certains établissements scolaires. Sur TF1, le ministre a souligné vouloir «mettre le paquet dans les collèges et dans les lycées», afin d’accélérer les campagnes vaccinales à destination des 12-17 ans.

 

source

Partager cet article

Repost0