Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

15 septembre 2021 15:32

Masque noir baissé sur sa barbe garnie, t-shirt sombre et veste polaire foncée sur le dos, Salah Abdeslam s’est exprimé pendant environ cinq minutes, pour affirmer que les « terroristes, jihadistes, radicalisés » auxquels on avait pu se référer pendant l’audience étaient en fait « des musulmans ». « Il s’agit de l’Islam authentique », a-t-il soutenu.

Le Soir

“Tous ces termes créent de la confusion. Tout cela n’est que de l’islam authentique. Tous ces radicaux, ce sont des musulmans”.

Ouest-France


10/09/2021

Ce que décrit en premier lieu ce rapport, c’est son prosélytisme. Le jeune homme «a même mis à profit son expérience de l’incarcération, et plus encore de l’isolement, pour développer ses connaissances religieuses ». Il userait « de la médiatisation de son affaire et de la curiosité qu’il suscite pour influencer ses codétenus et leur dispenser des conseils religieux », est-il notamment écrit.

Des « cours de doctrine » à ses codétenus

En avril 2019, il commence ainsi à discuter par la fenêtre de sa cellule avec des codétenus, dont un Nigérian dans la cellule d’au-dessous. Selon le rapport, celui qui se considère comme « un passeur de la parole du Créateur » dispense « des cours de doctrine » à ses voisins et leur « dicte leurs pratiques confessionnelles » à l’aide de « supports écrits ».

De janvier 2020 à janvier 2021, le djihadiste se lie avec Fabrice Arbaoui, un jeune homme ultra-violent condamné notamment à trois ans ferme pour l’agression d’un surveillant, et Mohamed Medjdoub, auteur présumé de l’attentat qui a fait plusieurs blessés dans le centre-ville de Lyon en mai 2019.

Néanmoins, poursuit la DAP, le jeune homme n’est pas si érudit qu’il voudrait laisser croire. Le détenu, est-il noté, révèle « un véritable déficit de connaissances, des incohérences doctrinales ainsi qu’une incapacité à tenir une conversation en arabe et à chanter des chants djihadistes »…Mais le jeune homme entretient une correspondance avec « des soutiens anonymes » et « la gent féminine, notamment de jeunes converties ayant embrassé une vision radicale de l’islam », et dont certaines auraient envisagé un mariage religieux avec lui.

[…]

 

Le Parisien

Partager cet article

Repost0