Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

24 septembre 2021 09:54
Le débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour a donné lieu à quelques tensions, sur BFM TV. Les deux personnalités se sont particulièrement écharpées sur la question migratoire.
Sur BFM TV, le débat très attendu entre Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon a donné lieu à quelques clashs. La conversation a en particulier tourné court à propos de l’immigration. À peine la discussion lancée, le responsable de LFI a accusé l’essayiste d’être "un danger" pour la France et de vouloir déporter des musulman.
"La France entre dans sa plus grave crise sociale et financière depuis des décennies […] et à quoi perd-on son temps? À discuter des folies d’Éric Zemmour, lequel a décidé d’expulser cinq millions de Français musulmans de ce pays. À mes yeux, vous êtes un danger pour la France!", a déclaré Jean-Luc Mélenchon sur BFM TV.
 
Le chef de file de LFI faisait référence à un entretien polémique donné par Éric Zemmour au Corriere della Sera, en 2014. Répondant à un journaliste qui lui demandait s’il fallait effectivement déporter cinq millions de musulmans, l’essayiste avait déclaré que l’histoire était parfois "surprenante", citant en exemple le retour d’un million de pieds-noirs en France, après la guerre d’Algérie.
 
Éric Zemmour a alors accusé Jean-Luc Mélenchon de proférer des énormités et de lui prêter des pensées qui n’étaient pas les siennes. Le débat s’est par la suite assagi et les deux contradicteurs se sont opposés sur la notion de "créolisation" de la France.
Un processus favorablement accueilli par Jean-Luc Mélenchon, alors qu’Éric Zemmour y a vu une "chimère pseudo-poétique" visant à masquer les ratés de l’assimilation des immigrés.
Délinquance et islam
 
La tension est de nouveau montée, lorsque l’ex-éditorialiste de CNews a fait le lien entre délinquance et immigration, voire religion. Éric Zemmour a en effet qualifié de "djihad" la criminalité galopante dans certaines banlieues.
"Ce n’est pas seulement de la délinquance. C’est une guerre qui nous est menée. Une guerre de civilisation, de pillages […] Heureusement, ce ne sont pas tous les musulmans qui sont délinquants ou terroristes. Mais tous les terroristes sont musulmans", a ainsi déclaré Éric Zemmour.
Des propos qui n’ont guère plu à Jean-Luc Mélenchon, qui est alors sorti de ses gonds. Le leader de LFI a reproché à son interlocuteur de tout ramener à l’immigration et à l’islam.
 
"S’il y a des crimes, je les reconnais. Mais l’important c’est l’analyse des causes. Vous répétez comme un moulin à paroles: +C’est les musulmans! C’est le djihad!+ Vous n’avez pas honte? Il y a des millions de musulmans dans ce pays qui ne supportent pas ça!" s’est-il emporté.
 
L’Otan, un terrain d’entente?
 
À couteaux tirés sur les questions nationales, les personnalités se sont trouvées sur quelques idées communes sur le terrain de la politique internationale. Revenant sur la crise des sous-marins, Jean-Luc Mélenchon s’est en particulier prononcé pour une sortie de la France de l’Otan, jugeant que l’organisation n’avait "plus de sens" depuis la chute de l’URSS.
Éric Zemmour a repris la balle au bond, déclarant que l’Otan était devenue une "machine à asservir" les alliés de Washington. Une position qu’il avait déjà défendue dans une récente vidéo. L’essayiste a ajouté qu’il était désormais nécessaire pour la France de trouver de nouvelles alliances, en tendant notamment "la main à la Russie".
 

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS