Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

15 octobre 2021 13:11

Plusieurs arrêtés autorisant des méthodes de chasse rejetées par le Conseil d’Etat, notamment dans le Sud-Ouest, ont été publiés vendredi 15 octobre, relève « Ouest France ». Les défenseurs des animaux accusent Emmanuel Macron de courtiser une nouvelle fois les chasseurs.

Les associations écologistes dénoncent un nouveau « cadeau » de l’exécutif aux chasseurs. Huit arrêtés publiés au Journal officiel du vendredi 15 octobre autorisent finalement dans plusieurs départements du sud-ouest de la France diverses méthodes de chasse « traditionnelles », relève Ouest France.

Celles-ci avaient pourtant été retoquées par le Conseil d’Etat, ce qui avait mis le feu aux poudres et provoqué de larges manifestations de défense de la ruralité et des traditions le 18 septembre.

 

Ecartées faute de motivations suffisantes

Dans les Landes, le Lot-et-Garonne, la Gironde ou les Pyrénées-Atlantiques, la capture de l’alouette des champs au moyen de matoles (pièges grillagés) ou de pantes (filets) est de nouveau autorisée. Certaines méthodes ont également été autorisées dans les Ardennes, précise Ouest France.

Ces méthodes avaient été jugées incompatibles avec la directive « oiseaux » de l’Union européenne, car elles peuvent aboutir à la prise accidentelle d’espèces protégées. Néanmoins, le Conseil d’Etat n’avait pas sanctionné la pratique elle-même, mais un défaut de motivation.

Le gouvernement s’était borné à invoquer le caractère traditionnel de ces pratiques. Mais le recours à de telles méthodes peut être autorisé s’il n’existe pas d’alternatives pour chasser les animaux en question.

Outre le débat de fond, reste celui de la légalité de ces arrêtés. Pour les opposants à la chasse, il apparaît évident qu’Emmanuel Macron cherche ainsi à améliorer sa popularité auprès du monde rural.

« Emmanuel Macron marchande la biodiversité pour satisfaire les chasseurs qui vont manifester samedi et font les yeux doux à Xavier Bertrand », a tweeté la Ligue de protection des oiseaux.

Elle note que la publication au JO intervient à la veille d’un week-end de chasse. La LPO ainsi que l’association One Voice ont indiqué qu’elles attaqueraient ces arrêtés devant le Conseil d’Etat.

Partager cet article

Repost0