Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

13 novembre 2021 22:03
Alors qu’à l’échelle mondiale, la majorité absolue des attentats islamistes frappent les pays musulmans (90%), en Europe, la France est de loin l'État le plus ciblé avec 49% des victimes, d’après les calculs de la Fondapol.
Six ans après les attentats du 13-Novembre, une étude de la Fondapol relayée par Le Figaro dresse un constat inquiétant: la France est le pays européen le plus visé par le terrorisme islamiste, avec 82 attentats perpétrés sur son sol depuis 1979, soit une moyenne de deux par an.
Avec un bilan total d’au moins 330 personnes tuées dans ces attaques, l’Hexagone comptabilise 49% des victimes européennes enregistrées entre 1979 et 2021. Mais ce sont les dix dernières années qui ont été marquées par une recrudescence de la menace en France, comme partout dans le monde, notent les auteurs de la recherche.
Si dans la période comprise entre 1979 et 2012, la France a subi 27 attentats islamistes qui ont fait 32 morts, de 2012 à 2021, 55 se sont produits dans le pays, faisant 298 victimes au total. Les attentats du 13-Novembre restent les plus meurtriers, avec 130 morts, suivis par l’attaque au camion perpétrée le 14 juillet 2016 à Nice (87) et la tuerie de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 (12).

Évolution des méthodes

Sur les 82 attentats commis sur le sol français pendant la période étudiée, 34 l’ont été avec des explosifs, 21 par armes à feu et 21 par armes à contact direct.
La mutation des méthodes des djihadistes laisse place à une nouvelle forme d’attentat, où le terroriste fait montre d’une plus grande proximité physique, passant des bombes et fusils d’assaut aux véhicules béliers ou armes blanches, constatent les auteurs de l’étude.
Dans le même temps, les "commandos" organisés sont remplacés par des individus radicalisés se revendiquant de groupes islamistes, sans y être forcément affiliés, indique Fondapol.
Leurs attaques les plus meurtrières ont été celles du supermarché de Trèbes et du marché de Noël de Strasbourg en 2018, ainsi que celle réalisée au couteau à la préfecture de Paris en 2019. Chacun de ces attentats a fait 5 morts, dont le terroriste.
 
source

Partager cet article

Repost0