Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

4 novembre 2021 11:37
Le fabricant de vêtements de sécurité Regain vient de perdre un marché de l’armée française, laquelle lui a préféré un concurrent chinois, selon France Bleu. Arnaud Montebourg, défenseur du "made in France", se rend ce jour sur place pour soutenir l’entreprise.
Il y a moins d’un mois, Emmanuel Macron annonçait son plan d’investissement "France 2030" visant à réindustrialiser le pays et favoriser l’innovation par les "start-up industrielles". Puis viennent les actes. La marque française Regain, avec ses 40 ans d’expérience dans les uniformes et vêtements de sécurité, vient de perdre son contrat avec l’armée française, rapporte France Bleu. Des pulls chinois lui ont été préférés.
 
"En France, le coût minute d'une personne qui travaille dans la confection est de l'ordre, à peu près, de 50 centimes d'euro. […] Et en Chine, le coût à la minute est de cinq centimes d'euro. La Chine est donc 10 fois moins chère que la France. Donc, je n'ai aucune chance de passer", explique auprès de la radio Laurent Brunas, dirigeant de la manufacture basée dans le Tarn.
Il déplore que le gouvernement n’ait pas privilégié la "durabilité du produit": "parce qu'il y a des produits aujourd'hui qui ne sont pas du tout chers, qui sont très peu qualitatifs et chaque année il faut racheter. Quand les acheteurs prennent en compte les coûts de possession, ils s'aperçoivent que c'est un investissement et que les produits ont une durée de vie de quatre à cinq ans", plaide-t-il.

Visite de Montebourg

Le candidat à la présidentielle Arnaud Montebourg, qui a fait de la reconstruction industrielle l’une des priorités de son programme, se rend ce jeudi à Castres, où se situe l’entreprise Regain, afin de lui manifester son soutien. D’après France Bleu, il devrait y annoncer de nouvelles propositions sur le sujet, lui qui souhaite que l’État achète en priorité aux entreprises nationales.
"Je suis moi aussi un entrepreneur Origine France Garantie. Et tout le réseau est touché par le fait que la commande publique ne les soutient pas", commente-t-il auprès du site Actu Occitanie.
 
"Il faut que la commande d’État soit dirigée vers le circuit court, il faut organiser un système protectionniste", estime-t-il.
Il y a deux semaines, invité sur BFM TV, l’ancien ministre de l’Économie a qualifié le Président de "premier destructeur du made in France". "J’avais laissé 34 plans industriels à Bercy", a-t-il déploré, rappelant que c’est Emmanuel Macron qui lui avait succédé, mais que "tout ça a été mis à la poubelle".
 
source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS