Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

2 décembre 2021 21:52
À l’heure de la cinquième vague, plusieurs hôpitaux ressortent leur "Plan blanc". Fragilisé par les dernières crises, c’est un système de santé à bout de souffle que décrit le docteur Bernard Kron devant les caméras de Sputnik.
«On risque non pas de vivre le même scénario, mais bien pire», s’inquiète Bernard Kron à notre micro.
Pour ce membre de l’Académie nationale de chirurgie, à l’heure de la cinquième vague, rien n’a été entrepris pour remettre d’aplomb l’hôpital français. À l’écouter, la pénurie de personnel et le manque de lits menacent aujourd’hui la soutenabilité du système hospitalier.
«On était numéro 1 quand j’étais en activité il y a plus de 25 ans», déplore-t-il au souvenir du «grand hôpital» initié par le général de Gaulle. Ancien chirurgien habitué aux diagnostics, Bernard Kron nomme les responsables de ce «système de destruction» dans son ouvrage Blouses blanches, Colère noire (éditions Max Milo): nos gouvernants, leur emprise administrative sur le système hospitalier et leur dévotion au dogme de la rentabilité.
 
Ce jeudi, le CHRU de Strasbourg déclenchait son «Plan blanc» destiné à faire face à l’afflux de patients. Au lendemain de ceux de Mulhouse et Colmar. Un alignement avec ceux du Mans, de Saint-Nazaire ou encore de Saint-Malo.
Ce dispositif de crise permet aux établissements de santé d’organiser la déprogrammation d’opérations non urgentes ou de mobiliser davantage de personnel. «Quand un système est tendu, la moindre goutte d’eau et c’est le déséquilibre», prévient notre invité.
 
SOURCE

Partager cet article

Repost0