Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

27 février 2015 04:14
L'armée américaine se déploie à la frontière russe (vidéo)

Cet énorme convoi américain a été localisé en Estonie, près de la frontière russe. La vidéo amateur ne loupe rien de la ligne de blindés dont certains arborent fièrement le drapeau des Etats-Unis.

Tandis que l'Ukraine se trouve toujours à feu et à sang malgré le cessez-le-feu en vigueur (normalement) depuis les accords de Minsk-2, tandis que les USA fournissent toujours des armes au régime de Kiev, parfois revendues, les militaires américains continuent leur déploiement, sans discrétion aucune dans les pays baltes, particulièrement en Estonie.

Ces images en date du 23 février 2015 prouvent l'extrême tension entre Russes et Occidentaux. Et l'on a beau tenté de nous faire croire à un apaisement, la réalité est toute autre, bien plus inquiétante.

Joseph Kirchner pour WikiStrike

vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/02/l-armee-americaine-se-deploie-a-la-frontiere-russe-video.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
27 février 2015 03:48
UNE NOUVELLE ARCHITECTURE MONDIALE ÉMERGERA D’UN NOUVEAU CONFLIT GLOBAL.

Texte d’Andrei I. Foursov, membre du Club d’Izborsk, Directeur de l’IFPI, Institut des recherches fondamentales et appliquées de l’Université des Sciences Humaines de Moscou, historien, publiciste et sociologue. Ce texte, publié sur le site du Club d’Izborsk, est extrait d’un entretien accordé le 04 février au journal « Svobodnaia Pressa ».

Le 4 février 2015 correspond au 70e anniversaire de l’ouverture de la Conférence de Yalta. Au cours de celle-ci, trois grandes puissances de l’époque, vainqueurs de la deuxième guerre mondiale, l’URSS, les États-Unis et la Grande Bretagne convinrent des principes de base d’une nouvelle architecture mondiale.

En 1989, avec la destruction du mur de Berlin et la réunion des Allemagne, commença l’érosion du «monde de Yalta». Celle-ci se prolongea jusqu’à la chute de l’URSS et de la Yougoslavie.

Le reste d’ordre et les espèces de règles encore admises aujourd’hui dans les relations internationales sont liés à la Conférence de Yalta. Ce fut Mikhaïl Gorbatchev qui en 1989 commença à détruire ce monde, fondé en résultat des accords des trois grands États en février 1945, lorsqu’il autorisa la réunification de l’Allemagne. Après la destruction du mur de Berlin, le « monde de Yalta » commença à s’effondrer peu à peu. Aujourd’hui, un quart de siècle plus tard, il est détruit. Pas entièrement, mais au moins dans une très grande mesure.


Ils sont naïfs, ceux qui aujourd’hui espèrent en la conclusion de quelque nouvel accord qui serait respecté par la communauté mondiale. C’est uniquement suite à des secousses sérieuses et des guerres mondiales qu’ont émergé les nouveaux système mondiaux: Westphalie, Vienne, Versailles et Yalta.

Chaque fois, les vainqueurs dictèrent leurs conditions aux vaincus. Quand l’URSS fut «perdue» par Gorbatchev et sa bande, personne n’a formellement évoqué la destruction du «monde de Yalta». La Russie succéda à l’URSS. On ne l’exclut pas des rangs des grandes puissances, mais comme le montra l’expérience yougoslave, les États-Unis et leurs alliés ne voulaient plus tenir compte de notre avis.

Une seule chose contribuait à maintenir en vie le «monde de Yalta»: la possession par la Russie de l’arme atomique, en quantité telle qu’elle nous permettait de détruire les États-Unis. Ces derniers temps, la confrontation entre la Russie et l’Occident s’est de nouveau aggravée. Récemment encore, Obama a déclaré que, sous le prétexte de la crise ukrainienne, les États-Unis allaient renforcer la pression sur la Russie.

A mon avis, tout cela indique que la destruction du «monde de Yalta» est entré dans sa phase finale. Une nouvelle architecture mondiale ne pourra émerger que d’un nouveau conflit global, lorsque les vainqueurs imposeront leur volonté aux vaincus.


Un nouveau conflit ne doit pas forcément adopter une dimension nucléaire. Ce pourrait être un conflit du type de la guerre de trente ans, au XVIIe siècle, qui de fait fut la première guerre mondiale.

Elle se déploya à travers une série de conflits locaux, dispersés dans l’espace et dans le temps, et concerna pratiquement toute l’Europe. Aujourd’hui, nous observons des foyers locaux de guerre au Proche Orient et en Ukraine. On pourrait nous en imposer d’autres dans le Caucase et en Asie Centrale. Cela nous placerait dans une situation où le périmètre de nos frontières serait encerclé par une sérieuse zone de conflits.

Vu sur : http://philippehua.com/2015/02/24/une-nouvelle-architecture-mondiale-emergera-dun-nouveau-conflit-global/

Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
27 février 2015 02:19
Les raisons au printemps démographique russe

Elles sont listées par Alexandre Latsa sur Sputnik France :

« Il y a eu tout d’abord le retour de la confiance dans l’avenir qui a eu un impact immédiat sur le nombre de naissances. Ce retour de la confiance s’est amplifié au fur et à mesure que la population russe vivait les conséquences du retour de la stabilité et l’amélioration continue et forte de son niveau de vie.

Entre 2000 et 2015 la Russie sous Poutine a vécu ses « 15 glorieuses » et il est maintenant clair que cette croissance économique a entrainé une croissance démographique.

Il y a eu aussi la mise en place d’une forte politique familiale qui a contribué à inciter les jeunes femmes à faire des enfants et notamment un second enfant. Cette politique familiale s’est manifestée par deux moyens: D’une part il y a eu une politique d’aide financière aux familles et aux mères, avec une batterie de mesures financières et de soutiens dont la plus célèbre est une prime (le Matkapital) pour la naissance du second enfant mais on pourrait aussi citer des allègements d’impôts, des aides aux crédits immobiliers ou des cadeaux (frigidaires, voitures…) et autres.

D’autre part, il y a eu une habile campagne de communication morale et patriotique pour inciter les jeunes couples à faire des enfants et assurer un avenir à leur pays, notamment via l’organisation de journées patriotiques. Détail intéressant: la « presse people russe » y a fortement contribué en montrant des stars russes avec leur second, troisième ou quatrième enfant, ce qui n’a pas manqué d’inspirer fortement la population féminine du pays.

Enfin il faut noter le rôle de l’Eglise, dont l’influence morale opère un retour en force au sein de la société russe. L’Eglise promeut en permanence une morale familiale qui a une grande influence sur la démographie du pays. »

vu sur : http://www.ndf.fr/nos-breves/24-02-2015/les-raisons-au-printemps-demographique-russe?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.VO2vffmG-UU

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
26 février 2015 18:14
APRÈS AQMI, BOKO HARAM ET DAESH, C’EST AU TOUR DES SHEBABS SOMALIENS DE MENACER LA FRANCE !

Certains ne se souviennent peut-être pas de qui sont les Shebabs. Ce sont ces rebelles islamistes somaliens auxquels ont été attribuées les attaques sanglantes d’un supermarché de Nairobi qui a fait plus de 60 morts en Septembre 2013.

Près d’un an et demi après cet épisode, ils viennent à nouveau de faire parler d’eux, mais cette fois à la manière Daesho-Al-Qaidienne, par vidéo interposée.

Ils viennent de diffuser en ligne une vidéo, qui reste cependant à authentifier, dans laquelle ils menacent d’attaquer des centres commerciaux du monde entier, dont notamment deux des plus célèbres de Paris, celui de La Défense et celui du Forum des Halles, en plein centre de la capitale.

Si l’Etat Islamique est spécialisé dans les égorgements et Boko Haram dans l’enlèvement de jeunes filles juvéniles, eux semblent avoir un tropisme pour les attaques de supermarchés.

Dans cette vidéo de plusieurs minutes, un homme au visage masqué exhorte les djihadistes à prendre les armes et à mener des attentats dans les pays occidentaux contre « les mécréants où qu’ils vivent ».

Des mécréants, ce n’est pourtant pas ce qui manque tout autour d’eux. Alors pourquoi aller chercher si loin, dans les pays occidentaux ?

La France n’est pas le seul pays menacé, On retrouve dans leur liste plusieurs villes des Etats-Unis, du Royaume Uni, et du Canada. L’on pourrait, cependant se demander pourquoi les Shebabs menacent la France qui n’a que très peu de relations avec eux. Effet de mode ?

C’est comme si, désormais, toute menace crédible se devait de placer la France en tête de liste. Bien qu’ils ne sachent probablement même pas où situer la France, de la même manière qu’un Français moyen ne saurait situer la Somalie, il faut tout de même prendre leurs menaces au sérieux, car ceux qui sont réellement derrière ces menaces savent au mètre près où se trouvent les supermarchés ciblés.

Les menaces proférées par les groupes djihadistes ne sont jamais anodines, même si eux-mêmes sont complètement inoffensifs dans leur brousse. Le danger n’en est pas moins réel car ceux qui sont préparés à agir attendent tranquillement leurs ordres à Paris, Londres, Bloomington dans le Minnesota (Etats-Unis), ou Edmonton (Canada).

Etant donné les objectifs visés par d’éventuels attentats, on sait, d’ores et déjà que les candidats djihadistes ont de fortes chance d’appartenir à la communauté des enfants d’immigrés musulmans et, pour ne pas nous laisser dans l’ignorance et le doute, qu’ils nous fourniront toutes les pièces à conviction avant de se faire exécuter en direct à la Télé.

Avic – Réseau International

vu sur : http://philippehua.com/2015/02/26/apres-aqmi-boko-haram-et-daesh-cest-au-tour-des-shebabs-somaliens-de-menacer-la-france/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
26 février 2015 03:43
KIEV COUPE LE GAZ AU DONBASS: « DES RELENTS DE GÉNOCIDE », SELON POUTINE

La décision de Kiev de couper le gaz aux habitants du Donbass « a des relents de génocide », estime Vladimir Poutine.

« Non seulement la famine règne à Donetsk et Lougansk, et nous savons que l’OSCE y constate une catastrophe humanitaire, mais on a encore coupé le gaz à ces régions. Qu’est-ce que c’est? Ça a des relents de génocide », a déclaré le chef de l’Etat russe à l’issue d’un entretien avec son homologue chypriote Nikos Anastasiadis.

« On a l’impression que certains responsables ukrainiens n’ont aucune notion des questions humanitaires et de l’humanisme en général », a indiqué Vladimir Poutine.

© SPUTNIK. GRIGORY VASILENKO

Selon lui, chaque fois qu’il évoque ces questions avec les dirigeants ukrainiens, ces derniers lui répondent: « Ils font la guerre, et nous n’allons rien leur payer ».Le président russe a dans le même temps souligné qu’outre les « personnes armées qui défendent leurs droits », on trouve dans le Donbass des couches vulnérables de la population qui souffrent de la situation actuelle.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150225/1014900632.html#ixzz3SnWdOuiq

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
26 février 2015 03:37
LIBYE : ABDALLAH THENI ANNONCE QUE BOKO HARAM A REJOINT DAECH

La chaîne Al Arabiya Al Hadath a diffusé un passage d’une interview avec le Chef du gouvernement libyen Abdallah Theni, qui sera diffusée en totalité dans l’après-midi du mardi 24 février 2015. Dans ce passage, le chef du gouvernement libyen a assuré que des combattants de Boko Haram ont rejoint les rangs de DAECH en Libye.

Abdallah Theni a aussi déclaré que son gouvernement coordonne avec l’Égypte à propos des frappes aériennes qui ont visé les positions des terroristes et qu’il compte continuer sur cette lancée.

Il a aussi assuré que les USA et quelques pays européens ont des informations sur l’arrivée d’armes aux groupes terroristes mais qu’ils refusent toujours d’armer les forces gouvernementales libyennes.

Source : http://www.mosaiquefm.net/

vu sur : http://philippehua.com/2015/02/24/libye-abdallah-theni-annonce-que-boko-haram-a-rejoint-daech/

Articles en relation

Libye: le Parlement libyen suspend sa participation au dialogue parrainé par l’ONU

Un Etat n’a jamais existé en Libye ?

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
25 février 2015 23:25

23/02/2015

Pour mieux comprendre le processus de radicalisation des jeunes, une journaliste est entrée en contact avec des réseaux jihadistes en se faisant passer pour une jeune fille récemment convertie à l’islam.

La journaliste est frappée d’une fatwa : « Tuez-la, à condition que sa mort soit lente et douloureuse …«

Canal + | 17/01/2015 | Salut les terriens

vu sur : http://www.fdesouche.com/554795-journaliste-infiltre-letat-islamique-pese-desormais-fatwa

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
25 février 2015 03:41
Les Etats-Unis ont été en guerre 222 des 239 années de son existence

“Nous sommes un peuple de la guerre. Nous aimons la guerre parce que nous sommes très bons à la faire. En fait, c’est la seule chose que nous savons faire dans ce putain de pays: faire la guerre, on a eu beaucoup de temps de pratique et aussi parce que c’est sûr que nous ne sommes plus capables de construire une machine à laver ou une voiture qui vaille un pet de lapin ; par contre si vous avez plein de bronzés dans votre pays, dites leur de faire gaffe parce qu’on va venir leur foutre des bombes sur la gueule…”

~ George Carlin ~

Les Etats-Unis ont été en guerre 93% du temps de leur existence depuis leur création en 1776 c’est à dire 222 des 239 années de son existence

Le pays n’a été en paix que 21 ans depuis sa création en 1776

Écrit par Danios en 2011 et repris par le Washington Blog

Février 2015

Ci-dessous j’ai reproduit une chronologie année par année des guerres des Etats-Unis, ce qui révèle quelque chose de vraiment intéressant: Depuis que les Etats-Unis ont été fondés en 1776, ils ont été en guerre 214 ans sur les 235 ans de son existence (NdT: texte de 2011, une mise à jour a été faire en fin d’article donnant le chiffre avancé). En d’autres termes, il n’y a que 21 années de calendrier durant lesqueles les Etats-Unis n’ont mené aucune guerre.

Pour mettre ceci en perspective:

* Prenez n’importe quelle année au hasard depuis 1776 et il y a 91% (93% avec les chiffes ajustés à 2015) de chances que les Etats-Unis étaient impliqués dans une guerre au cours de cette année là.

* Aucun président des Etats-Unis ne qualifient vraiment comme étant un président de temps de paix. De fait, tous les présidents des Etats-Unis qui se sont succédés peuvent être tous considérés commes des “présidents en guerre”.

* Les Etats-Unis ne sont jamais resté une décennie complète sans être en guerre.

* La seule fois où les Etats-Unis sont demeurés 5 ans sans être en guerre (1935-40) fut durant la période isolationniste de la Grande Dépression.

* * *

Chronologie année par année des guerres majeurs dans lesquelles les Etats-Unis ont été impliqués (1776-2011)

1776 – American Revolutionary War, Chickamagua Wars, Second Cherokee War, Pennamite-Yankee War

1777 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Second Cherokee War, Pennamite-Yankee War

1778 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1779 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1780 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1781 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1782 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1783 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1784 – Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War, Oconee War

1785 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1786 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1787 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1788 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1789 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1790 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1791 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1792 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1793 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1794 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1795 – Northwest Indian War

1796 – Pas de guerre majeure

1797 – Pas de guerre majeure

1798 – Quasi-War

1799 – Quasi-War

1800 – Quasi-War

1801 – First Barbary War

1802 – First Barbary War

1803 – First Barbary War

1804 – First Barbary War

1805 – First Barbary War

1806 – Sabine Expedition

1807 – Pas de guerre majeure

1808 – Pas de guerre majeure

1809 – Pas de guerre majeure

1810 – U.S. occupies Spanish-held West Florida

1811 – Tecumseh’s War

1812 – War of 1812, Tecumseh’s War, Seminole Wars, U.S. occupies Spanish-held Amelia Island and other parts of East Florida

1813 – War of 1812, Tecumseh’s War, Peoria War, Creek War, U.S. expands its territory in West Florida

1814 – War of 1812, Creek War, U.S. expands its territory in Florida, Anti-piracy war

1815 – War of 1812, Second Barbary War, Anti-piracy war

1816 – First Seminole War, Anti-piracy war

1817 – First Seminole War, Anti-piracy war

1818 – First Seminole War, Anti-piracy war

1819 – Yellowstone Expedition, Anti-piracy war

1820 – Yellowstone Expedition, Anti-piracy war

1821 – Anti-piracy war (see note above)

1822 – Anti-piracy war (see note above)

1823 – Anti-piracy war, Arikara War

1824 – Anti-piracy war

1825 – Yellowstone Expedition, Anti-piracy war

1826 – Pas de guerre majeure

1827 – Winnebago War

1828 – Pas de guerre majeure

1829 – Pas de guerre majeure

1830 – Pas de guerre majeure

1831 – Sac and Fox Indian War

1832 – Black Hawk War

1833 – Cherokee Indian War

1834 – Cherokee Indian War, Pawnee Indian Territory Campaign

1835 – Cherokee Indian War, Seminole Wars, Second Creek War

1836 – Cherokee Indian War, Seminole Wars, Second Creek War, Missouri-Iowa Border War

1837 – Cherokee Indian War, Seminole Wars, Second Creek War, Osage Indian War, Buckshot War

1838 – Cherokee Indian War, Seminole Wars, Buckshot War, Heatherly Indian War

1839 – Cherokee Indian War, Seminole Wars

1840 – Seminole Wars, U.S. naval forces invade Fiji Islands

1841 – Seminole Wars, U.S. naval forces invade McKean Island, Gilbert Islands, and Samoa

1842 – Seminole Wars

1843 – U.S. forces clash with Chinese, U.S. troops invade African coast

1844 – Texas-Indian Wars

1845 – Texas-Indian Wars

1846 – Mexican-American War, Texas-Indian Wars

1847 – Mexican-American War, Texas-Indian Wars

1848 – Mexican-American War, Texas-Indian Wars, Cayuse War

1849 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians

1850 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Yuma War, California Indian Wars, Pitt River Expedition

1851 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, Yuma War, Utah Indian Wars, California Indian Wars

1852 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Yuma War, Utah Indian Wars, California Indian Wars

1853 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Yuma War, Utah Indian Wars, Walker War, California Indian Wars

1854 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians

1855 – Seminole Wars, Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Yakima War, Winnas Expedition, Klickitat War, Puget Sound War, Rogue River Wars, U.S. forces invade Fiji Islands and Uruguay

1856 – Seminole Wars, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, California Indian Wars, Puget Sound War, Rogue River Wars, Tintic War

1857 – Seminole Wars, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, California Indian Wars, Utah War, Conflict in Nicaragua

1858 – Seminole Wars, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Mohave War, California Indian Wars, Spokane-Coeur d’Alene-Paloos War, Utah War, U.S. forces invade Fiji Islands and Uruguay

1859 Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, California Indian Wars, Pecos Expedition, Antelope Hills Expedition, Bear River Expedition, John Brown’s raid, U.S. forces launch attack against Paraguay, U.S. forces invade Mexico

1860 – Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Paiute War, Kiowa-Comanche War

1861 – American Civil War, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Cheyenne Campaign

1862 – American Civil War, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Cheyenne Campaign, Dakota War of 1862,

1863 – American Civil War, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Cheyenne Campaign, Colorado War, Goshute War

1864 – American Civil War, Texas-Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Cheyenne Campaign, Colorado War, Snake War

1865 – American Civil War, Texas-Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Colorado War, Snake War, Utah’s Black Hawk War

1866 – Texas-Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Snake War, Utah’s Black Hawk War, Red Cloud’s War, Franklin County War, U.S. invades Mexico, Conflict with China

1867 – Texas-Indian Wars, Long Walk of the Navajo, Apache Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Snake War, Utah’s Black Hawk War, Red Cloud’s War, Comanche Wars, Franklin County War, U.S. troops occupy Nicaragua and attack Taiwan

1868 – Texas-Indian Wars, Long Walk of the Navajo, Apache Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Snake War, Utah’s Black Hawk War, Red Cloud’s War, Comanche Wars, Battle of Washita River, Franklin County War

1869 – Texas-Indian Wars, Apache Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Utah’s Black Hawk War, Comanche Wars, Franklin County War

1870 – Texas-Indian Wars, Apache Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Utah’s Black Hawk War, Comanche Wars, Franklin County War

1871 – Texas-Indian Wars, Apache Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Utah’s Black Hawk War, Comanche Wars, Franklin County War, Kingsley Cave Massacre, U.S. forces invade Korea

1872 – Texas-Indian Wars, Apache Wars, Utah’s Black Hawk War, Comanche Wars, Modoc War, Franklin County War

1873 – Texas-Indian Wars, Comanche Wars, Modoc War, Apache Wars, Cypress Hills Massacre, U.S. forces invade Mexico

1874 – Texas-Indian Wars, Comanche Wars, Red River War, Mason County War, U.S. forces invade Mexico

1875 – Conflict in Mexico, Texas-Indian Wars, Comanche Wars, Eastern Nevada, Mason County War, Colfax County War, U.S. forces invade Mexico

1876 – Texas-Indian Wars, Black Hills War, Mason County War, U.S. forces invade Mexico

1877 – Texas-Indian Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Black Hills War, Nez Perce War, Mason County War, Lincoln County War, San Elizario Salt War, U.S. forces invade Mexico

1878 – Paiute Indian conflict, Bannock War, Cheyenne War, Lincoln County War, U.S. forces invade Mexico

1879 – Cheyenne War, Sheepeater Indian War, White River War, U.S. forces invade Mexico

1880 – U.S. forces invade Mexico

1881 – U.S. forces invade Mexico

1882 – U.S. forces invade Mexico

1883 – U.S. forces invade Mexico

1884 – U.S. forces invade Mexico

1885 – Apache Wars, Eastern Nevada Expedition, U.S. forces invade Mexico

1886 – Apache Wars, Pleasant Valley War, U.S. forces invade Mexico

1887 – U.S. forces invade Mexico

1888 – U.S. show of force against Haiti, U.S. forces invade Mexico

1889 – U.S. forces invade Mexico

1890 – Sioux Indian War, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Ghost Dance War, Wounded Knee, U.S. forces invade Mexico

1891 – Sioux Indian War, Ghost Dance War, U.S. forces invade Mexico

1892 – Johnson County War, U.S. forces invade Mexico

1893 – U.S. forces invade Mexico and Hawaii

1894 – U.S. forces invade Mexico

1895 – U.S. forces invade Mexico, Bannock Indian Disturbances

1896 – U.S. forces invade Mexico

1897 – Pas de guerre majeure

1898 – Spanish-American War, Battle of Leech Lake, Chippewa Indian Disturbances

1899 – Philippine-American War, Banana Wars

1900 – Philippine-American War, Banana Wars

1901 – Philippine-American War, Banana Wars

1902 – Philippine-American War, Banana Wars

1903 – Philippine-American War, Banana Wars

1904 – Philippine-American War, Banana Wars

1905 – Philippine-American War, Banana Wars

1906 – Philippine-American War, Banana Wars

1907 – Philippine-American War, Banana Wars

1908 – Philippine-American War, Banana Wars

1909 – Philippine-American War, Banana Wars

1910 – Philippine-American War, Banana Wars

1911 – Philippine-American War, Banana Wars

1912 – Philippine-American War, Banana Wars

1913 – Philippine-American War, Banana Wars, New Mexico Navajo War

1914 – Banana Wars, U.S. invades Mexico

1915 – Banana Wars, U.S. invades Mexico, Colorado Paiute War

1916 – Banana Wars, U.S. invades Mexico

1917 – Banana Wars, World War I, U.S. invades Mexico

1918 – Banana Wars, World War I, U.S invades Mexico

1919 – Banana Wars, U.S. invades Mexico

1920 – Banana Wars

1921 – Banana Wars

1922 – Banana Wars

1923 – Banana Wars, Posey War

1924 – Banana Wars

1925 – Banana Wars

1926 – Banana Wars

1927 – Banana Wars

1928 – Banana Wars

1930 – Banana Wars

1931 – Banana Wars

1932 – Banana Wars

1933 – Banana Wars

1934 – Banana Wars

1935 – Pas de guerre majeure

1936 – Pas de guerre majeure

1937 – Pas de guerre majeure

1938 – Pas de guerre majeure

1939 – Pas de guerre majeure

1940 – Pas de guerre majeure

1941 – World War II

1942 – World War II

1943 – Wold War II

1944 – World War II

1945 – World War II

1946 – Cold War (U.S. occupies the Philippines and South Korea)

1947 – Cold War (U.S. occupies South Korea, U.S. forces land in Greece to fight Communists)

1948 – Cold War (U.S. forces aid Chinese Nationalist Party against Communists)

1949 – Cold War (U.S. forces aid Chinese Nationalist Party against Communists)

1950 – Korean War, Jayuga Uprising

1951 – Korean War

1952 – Korean War

1953 – Korean War

1954 – Covert War in Guatemala

1955 – Vietnam War

1956 – Vietnam War

1957 – Vietnam War

1958 – Vietnam War

1959 – Vietnam War, Conflict in Haiti

1960 – Vietam War

1961 – Vietnam War

1962 – Vietnam War, Cold War (Cuban Missile Crisis; U.S. marines fight Communists in Thailand)

1963 – Vietnam War

1964 – Vietnam War

1965 – Vietnam War, U.S. occupation of Dominican Republic

1966 – Vietnam War, U.S. occupation of Dominican Republic

1967 – Vietnam War

1968 – Vietnam War

1969 – Vietnam War

1970 – Vietnam War

1971 – Vietnam War

1972 – Vietnam War

1973 – Vietnam War, U.S. aids Israel in Yom Kippur War

1974 – Vietnam War

1975 – Vietnam War

1976 – Pas de guerre majeure

1977 – Pas de guerre majeure

1978 – Pas de guerre majeure

1979 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan)

1980 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan)

1981 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua), First Gulf of Sidra Incident

1982 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua), Conflict in Lebanon

1983 – Cold War (Invasion of Grenada, CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua), Conflict in Lebanon

1984 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua), Conflict in Persian Gulf

1985 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua)

1986 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua)

1987 – Conflict in Persian Gulf

1988 – Conflict in Persian Gulf, U.S. occupation of Panama

1989 – Second Gulf of Sidra Incident, U.S. occupation of Panama, Conflict in Philippines

1990 – First Gulf War, U.S. occupation of Panama

1991 – First Gulf War

1992 – Conflict in Iraq

1993 – Conflict in Iraq

1994 – Conflict in Iraq, U.S. invades Haiti

1995 – Conflict in Iraq, U.S. invades Haiti, NATO bombing of Bosnia and Herzegovina

1996 – Conflict in Iraq

1997 – Pas de guerre majeure

1998 – Bombing of Iraq, Missile strikes against Afghanistan and Sudan

1999 – Kosovo War

2000 – Pas de guerre majeure

2001 – War on Terror in Afghanistan

2002 – War on Terror in Afghanistan and Yemen

2003 – War on Terror in Afghanistan, and Iraq

2004 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2005 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2006 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2007 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, Somalia, and Yemen

2008 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2009 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2010 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2011 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, Somalia, and Yemen; Conflict in Libya (Libyan Civil War)

Dans la vaste majorité de ces guerres, les Etats-Unis furent à l’offensive. Danios admet que quelques unes de ces guerres furent défensives ; mais il laisse aussi de côté toutes les opérations secrètes de la CIA renversant des régimes (la liste est longue) et d’autres actes qui pourraient aussi être considérés comme actes de guerre.

Faisons une mise à jour de ce qu’il s’est passé depuis 2011, date de cette analyse:

2012 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Somalia, Syria and Yemen

2013 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Somalia, Syria and Yemen

2014 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Somalia, Syria and Yemen; Civil War in Ukraine

2015 – War on Terror in Somalia, Somalia, Syria and Yemen; Civil War in Ukraine

Donc, nous pouvons ajouter 4 années supplémentaires de guerre. Ceci veut dire 222 sur 239 ou 93% du temps, les Etats-Unis ont été en guerre. (On peut pinailler sur le chiffre exact, mais le haut pourcentage de temps où les Etats-Unis ont été en guerre est clair et sans erreur possible…)

En fait, quasiment toutes les opérations militaires qui ont été lancées depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l’ont été par les Etats-Unis.

De plus, les dépenses militaires des Etats-Unis (NdT: son budget de “l’offensive” pour son ministère de l’offensive…) écrasent celles de toutes les autres nations du monde mises ensemble.

Pas étonnant donc que le monde pense de manière dominante que les Etats-Unis sont la menace mondiale #1 pour la paix globale.

Note de Résistance 71 :

Il y a encore des Etats-Uniens (plus qu’on le croit) qui se posent toujours la question suivante: “Pourquoi tous ces gens dans le monde nous détestent-ils ?” A cette question la propagande yankee leur a bourré le crâne depuis des lustres en leur disant: “C’est parce qu’ils sont jaloux de nous, jaloux de notre liberté, jaloux de notre grandeur, jaloux de notre culture.”

Pathétique non ?…

url de l’article: http://www.infowars.com/america-has-been-at-war-93-of-the-time-222-out-of-239-years-since-1776/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Lu ici

vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/02/les-etats-unis-ont-ete-en-guerre-222-des-239-annees-de-son-existence.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
25 février 2015 03:03
UKRAINE: QUE CACHE LE DURCISSEMENT DE LA RHÉTORIQUE DE POROCHENKO ?

Il n’est pas nécessaire de lire l’article [le lien du blog renvoie à un article en russe décrivant les dernières mesures du gouvernement ukrainien, dont le durcissement de la rhétorique contre la Russie, la fermeture des frontières et l’intensification de la censure], mais la question qu’il pose est tout à fait justifiée et nous en connaissons la réponse.

Porochenko voulait un peu de calme, il voulait l’ordre dont il a besoin pour se maintenir au pouvoir, mais tout est hors de contrôle. A tel point que le ministre des Affaires étrangères se permet de dire que l’Ukraine est prête à mener une véritable guerre contre la Russie.

Tout est très simple :

Ce que veut Porochenko n’a plus d’importance. L’économie s’effondre, les entreprises stratégiques du pays sont en train de mourir, il n’y a pas d’argent et il n’y en aura pas.

Les sponsors de l’Ukraine, dans lesquels il avait placé ses espoirs l’insultent désormais sans ambages – les Européens se contentent de lui conseiller de rendre l’Ukraine plus attractive aux investisseurs, et les Etats-Unis lui font remarquer que les Ukrainiens utilisent très mal leurs ressources : on le voit, pas la moindre chance d’aide réelle à l’horizon.

En outre, les mines de charbon sont sur le point de fermer et un mineur affamé est un animal dangereux.

Fort à propos, M. Azarov suggère la création d’un gouvernement ukrainien en exil, et Azarov n’est pas Ianoukovitch, on peut lui faire confiance au point que bon nombre d’oligarques ukrainiens pourraient être tentés de jouer au fils prodigue et d’aller solliciter son pardon, ce qui sonnerait le glas de Porochenko. D’autre part le bruit court sur le Maïdanek* [le Maïdanek était un camp de concentration allemand en Pologne, et le Maïdan, eh bien, je ne vous fais pas de dessin] qu’il est peut-être temps de changer de président.

Mais pas pour Iatseniouk ou le pasteur [Tourtchinov] (qui semblent tous les deux répugner à accepter cet honneur), mais plutôt le [commandant du bataillon Azov] Biletsky, qui se prépare déjà à devenir maire de Kiev [ici le lien (en russe) vers un assez long article, un des nombreux articles parus dans la presse ukrainienne ces derniers jours sur la campagne de Biletsky pour se faire élire maire de Kiev].

Ni l’Allemagne ni la France, pour les beaux yeux de qui Porochenko est allé à Minsk, ne l’aideront. Ni en lui donnant de l’argent, c’est évident (la Grèce est plus importante), ni en le soutenant politiquement.

Ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient faire, et maintenant le mieux qu’ils ont à faire est de ne rien faire du tout. A part expliquer qu’ils ont été amèrement déçus par Porochenko [ici le lien (en russe) vers un article décrivant l’effondrement moral de l’armée ukrainienne (FAU) après Debaltsevo].

Les accusations que la milice se prépare à prendre Marioupol sont une provocation évidente, ce qui suggère clairement que très bientôt Porochenko jettera tous les accords par-dessus bord et enverra ce qu’il lui reste de troupes à l’abattoir. En sachant très bien comment ça finira. Dans l’espoir que les États-Unis interviendront d’une manière ou d’une autre. Mais on n’en est pas encore là. Pour le moment…

Pour le moment, à en juger par tout ce qui se passe, l’Ukraine se dirige vers un régime de terreur. Ce n’est pas par hasard que les médias de la junte se penchent sur la question de savoir où se trouvent les milliers de titushki [les voyous, employés par le gouvernement de Ianoukovitch pour briser les manifestations, et dont beaucoup de participants sincères du Maïdan se plaignaient à juste titre].

Et nous apprenons qu’ils ne sont allés nulle part. Qu’ils se sont dispersés en attendant des temps meilleurs. Étant donné que l’on peut accuser n’importe qui d’être un titushka, il n’est pas difficile de deviner où ça nous mène. De la même manière, ce n’est pas pour rien que le gouvernement ukrainien a supprimé de facto la liberté de circulation et a fermé les frontières. On ne peut plus compter sur la protection de la loi : Tourtchinov a quasiment interdit aux juges de quitter le pays [ici le lien vers un article traitant du projet d’effectuer une purge chez les juges, qui commence par une enquête sur ceux qui ont refusé de soutenir l’interdiction du Parti communiste ukrainien]. Nul doute que les juges ont bien reçu le message.

Voilà où on en est. Je dois admettre que la situation se développe plus rapidement que je ne m’y attendais.

Je ne pense pas non plus que Porochenko va lancer, une fois de plus, les restes de son armée contre la Novorussie pour provoquer une intervention américaine, comme le prédit Varjag, en tous cas pas dans l’immédiat. La junte est douloureusement consciente de l’ampleur de sa défaite.

Elle sait qu’il lui faudrait d’abord reconstituer ses forces armées – c’est pourquoi ses représentants parcourent la planète en mendiant des armes de précision. Malheureusement, les États-Unis n’aiment pas donner des armes aux perdants, et c’est ce à quoi ressemblent les FAU, même dans les médias états-uniens, après Debaltsevo.

Sans oublier que, désormais, Porochenko et son général en chef Muzhenko n’ont plus aucune crédibilité. Il n’est même pas sûr que l’armée leur obéirait s’ils lui ordonnaient d’attaquer à nouveau. Et que se passerait-il si elle subissait une NOUVELLE défaite? Cela me semble bien trop risqué. Je parie pour la répression intérieure et la terreur d’État.

Oui, l’instauration de la terreur est ce qu’il y a de plus vraisemblable – la junte est blessée, elle est de plus en plus impopulaire, et maintenant sa violence va se retourner contre ceux qui sont encore sous son contrôle, puisque le projet initial d’établir sa domination en détruisant la Novorussie a échoué.

Mais le règne de la terreur doit être justifié, et la justification est toute trouvée : la Russie est toujours l’ennemi, et tous ceux qui critiquent la junte ne peuvent être que des traîtres pro-russes.

Notes :

*Maïdan où il y a des Nazis comme à Maidanek.
**En français dans le texte

vu sur : http://philippehua.com/2015/02/24/ukraine-que-cache-le-durcissement-de-la-rhetorique-de-porochenko/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 février 2015 22:22


Vladimir Poutine - Entretiens russo-hongrois, réponses aux questions des journalistes - 17 février 2015 - Budapest


Question : Vladimir Vladimirovitch, quelle est votre évaluation de la situation, maintenant que deux jours se sont écoulés depuis que l’accord de Minsk sur un cessez-le feu a pris effet ? On ne dirait pas que tout se passe bien, surtout quand on regarde ce qui se passe à Debaltsevo : là-bas, il n’y a pas de cessez-le-feu.

Vladimir Poutine : Tout d'abord, nous accordons une grande importance aux accords conclus à Minsk. Peut-être que tout le monde n’y a pas encore prêté attention, mais ceci est particulièrement important dans ces accords.

Les autorités de Kiev ont essentiellement accepté de procéder à une vaste réforme constitutionnelle afin de satisfaire les demandes d'indépendance – appelez ça comme vous voulez : la décentralisation, l'autonomie, la fédéralisation - dans certaines parties du pays. C’est donc une décision très importante et très significative de la part des autorités de l’Ukraine.

Mais il y a aussi un autre côté impliqué dans ces accords, et si les représentants de la région du Donbass ont accepté de participer à cette réforme, cela signifie qu’il y a un soutien réel des parties concernées pour que l’État ukrainien évolue dans cette voie.

Bien sûr, plus vite tout sera fait pour mettre fin aux hostilités et retirer le matériel militaire, plus vite pourront être mises en place les véritables conditions nécessaires pour qu’un règlement politique de la question puisse être effectivement atteint.

Quant aux opérations militaires, je tiens à dire que nous avons relevé une baisse globale substantielle de ces activités. Mais je tiens également à souligner que depuis la dernière fois, lorsque le président Porochenko a décidé de reprendre les opérations militaires puis de les arrêter, il n’a pas été en mesure d’y mettre fin immédiatement.

Ce que nous voyons maintenant n’en est pas moins une diminution claire et significative de l’ampleur des combats et des hostilités des deux côtés tout au long de la ligne de front.

Oui, les affrontements se poursuivent toujours autour de Debaltsevo. Mais là aussi, l'ampleur et l'intensité des opérations sont bien moindres qu’auparavant.

Ce qui s’y passe est compréhensible et c’était prévisible. Selon nos informations, un ensemble de troupes ukrainiennes y était encerclé avant la rencontre de Minsk de la semaine dernière.

J’en ai parlé lors de nos échanges à Minsk et voilà exactement ce que j’avais prédit à ce sujet : j’ai dit que les troupes encerclées voudraient essayer de sortir de l'encerclement et qu’il y aurait des tentatives de l'extérieur de percer, mais que la milice (indépendantiste) qui était parvenue à encercler les troupes ukrainiennes allait essayer de résister à ces tentatives, maintenir l’encerclement et tenir bon, ce qui conduirait inévitablement pendant un certain temps, d’une manière ou d’une autre, à de nouveaux affrontements.

Et donc une nouvelle tentative de percer l’encerclement a été faite ce matin. Je ne sais pas ce que les médias ont raconté, je n’ai pas réussi à suivre toutes les informations, mais je sais qu’à 10 heures ce matin, les forces armées ukrainiennes ont fait une nouvelle tentative visant à briser l’encerclement. Finalement, elles ont échoué.

J’espère vraiment que les responsables au sein du gouvernement ukrainien n’empêcheront pas les militaires ukrainiens de déposer les armes. S’ils ne peuvent pas ou ne veulent pas prendre cette décision importante et donner cet ordre, ils devraient au moins ne pas poursuivre en justice ceux qui, pour sauver leur vie et celle des autres, sont prêts à déposer les armes.

Voilà pour une part. D’autre part, j’espère que les représentants de la milice et les autorités de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Lougansk ne vont pas détenir ces hommes et ne les n’empêcheront pas de quitter librement la zone de conflit et d’encerclement et de retourner à leurs familles.

Question : Monsieur le Président, de vos mots, je comprends que lorsque l'accord de Minsk a été signé, et quand vous avez pris part aux discussions, vous saviez que le cessez le feu ne prendrait pas effet exactement à partir du moment prévu. En d'autres termes, il était à prévoir que certains affrontements se poursuivraient.

Pensez-vous que ces affrontements se termineront bientôt? Etes-vous optimiste sur les chances pour un cessez-le durable, ou êtes-vous pessimiste, parce que, si les affrontements militaires s’intensifient effectivement,là, les Etats-Unis pourraient commencer à fournir des armes à l'Ukraine. Comment répondriez-vous à cela, que ferait la Russie ?

Vladimir Poutine : En ce qui concerne les livraisons d'armes possibles à l'Ukraine, selon nos informations, elles sont déjà en cours, des livraisons ont déjà eu lieu. Il n'y a rien d'inhabituel à cette situation.

Deuxièmement, je crois fermement que, quel que soit le type d'armes impliqués, il n’est jamais une bonne chose de fournir des armes à une zone de conflit et, dans ce cas particulier, peu importe qui les envoie et quel genre d'armes sont impliqués, le nombre de victimes pourrait s’élever bien sûr, mais le résultat serait le même que ce que nous voyons aujourd'hui.

La grande majorité des militaires ukrainiens ne veulent plus prendre part à une guerre fratricide, d’autant plus en étant si loin de leurs propres maisons, alors que la milice du Donbass a une forte motivation pour lutter et protéger ses familles.

Après tout, permettez-moi de vous rappeler une fois encore que ce qui se passe aujourd'hui est lié à une seule chose, à savoir le fait que le gouvernement a décidé à Kiev pour la troisième fois de reprendre l'action militaire et d’utiliser les forces armées.

Cette décision a été prise par M. Tourtchinov, qui a émis l'ordre de procéder à ce qu'il appelle une opération antiterroriste. Le Président Porochenko a alors décidé de poursuivre les opérations militaires et, maintenant, nous voyons ce qui se passe.

Il n'y aura pas de fin à cette situation tant que les gens qui prennent les décisions ne se rendent pas compte qu'il n'y a pas d'espoir de résoudre le problème par des moyens militaires. Ce conflit ne peut être réglé que par des moyens pacifiques, par la conclusion d'un accord avec cette partie de leur pays en garantissant les droits et intérêts légitimes de ces personnes.

Permettez-moi de dire que l'accord conclu à Minsk offre une opportunité pour que cela se produise. À cet égard, je tiens à souligner le grand rôle que le président français et la chancelière fédérale allemande ont joué pour parvenir à un compromis. Je pense qu'une solution de compromis a été trouvée et pourrait être cimentée par une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies.

La Russie, comme vous le savez, a déjà présenté cette initiative. Si cela se produit, l'accord de Minsk gagnerait l'état du droit international. Si non, c’est déjà un document assez bon qui devrait être pleinement mis en œuvre. Je suis donc plus optimiste que pessimiste.

Permettez-moi de répéter que la situation est relativement calme sur toute la ligne de front maintenant. Nous devons régler le problème du groupe qui a été entouré. Notre tâche commune est de sauver la vie des personnes prises au piège dans cet encerclement et veiller à ce que cette question n’aggrave pas les relations entre les autorités de Kiev et la milice du Donbass.

Il n'est jamais facile de perdre et c’est toujours un malheur pour la partie perdante, surtout quand vous perdez des gens qui étaient travaillaient dans les mines ou sur les tracteurs. Mais la vie est la vie et elle doit continuer. Je ne pense pas que nous devrions être trop obsédé par ces choses.

Comme je l'ai dit, nous devons nous concentrer sur la résolution de cette tâche principale qui est de sauver la vie des gens là-bas maintenant, et leur permettre de retourner dans
leurs familles, et nous avons besoin de mettre en œuvre intégralement le plan convenu à Minsk. Je suis sûr que cela est possible. Il n'y a d’ailleurs pas d'autre chemin à prendre. (Trad. Sayed Hasan)

vu sur : http://kremlin.ru/news/47519

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 février 2015 12:39
En plein cessez-le-feu, l'OTAN livre des armes à l'Ukraine

Ukrainegate : des armes de l’Otan pour la trêve

L’Ukraine est un pays, un État, mais pas une Nation. Ses dirigeants actuels se comportent comme les précédents : ils sont aujourd’hui pro-US, mais pourraient changer de bord s’ils y trouvaient un intérêt personnel. Ils reçoivent quantités d’armes de l’Otan pour écraser les Novorussiens, mais préfèrent les vendre au plus offrant —y compris aux Novorussiens ou aux Syriens— plutôt que d’attaquer Donestk. Pourtant, en pleine trêve, l’Otan continue à alimenter ce puits sans fond.

départ, il semblait surprenant qu’au premier jour des négociations marathon [1] qui se sont tenues à Minsk une proposition de loi offrant de « fournir des armes létales au gouvernement d’Ukraine afin qu’il se défende contre les rebelles séparatistes appuyés par la Russie dans l’Est de l’Ukraine » ait été déposée devant le congrès états-unien [2]. Toutefois, il devint vite clair que son sponsor, le sénateur James Inhofe, ne se fait tout simplement aucune illusion [3] au sujet de l’aptitude ou du pouvoir de ses partenaires ukrainiens à remplir leurs obligations. Il comprend que Kiev violera inévitablement le cessez-le-feu et que Washington devra aussitôt expliquer pourquoi les milices dans la région dévastée de ce que l’on nomme le « chaudron de Debaltsevo » [4] sont en possession d’un nombre aussi important d’armes capturées provenant des pays de l’Otan.

Et il ne peut y avoir le moindre doute que cela arrivera. La milice continue de fournir des preuves documentées de l’usage par Kiev d’armement standard de l’Otan, comme l’obusier automoteur Paladin M109, les systèmes d’armes anti-char portables Javelin, et des armes légères (fusils d’assaut M16 et autres) .

Vidéo prise à Gorlovka, le 1er février 2015. Selon Life News, la cathédrale chrétienne du centre ville a été bombardée par des canons Paladin de 155 mm, des obusiers de fabrication états-unienne.

Vidéo tournée à l’aéroport de Donetsk, le 18 janvier 2015. On y voit des piles d’armes légères de l’Otan laissées par les soldats ukrainiens.

Reportage de la télévision ukrainienne (septembre 2014) sur l’assistance militaire occidentale en Ukraine. Des armes antichars Javelin et d’autres systèmes y sont présentés.

L’âge et la condition de ces armes suggèrent que l’Occident vend tout simplement à l’armée ukrainienne de l’équipement qui était déjà destiné à la casse. Par exemple, la Grande-Bretagne a tout d’abord produit ses blindés de transport de troupes, Saxon, en 1983, et ils furent retirés du services en 2008. Maintenant, ils sont expédiés [5] à travers le port d’Odessa à la compagnie Ukroboronprom, qui les adaptera aux besoins de l’armée ukrainienne. Le gouvernement ukrainien dépense à peu près 51 000 dollars pour chaque Saxon AT-105. Il importe de noter que, compte tenu de la situation de crise générale qui règne là-bas, les Ukrainiens ont repoussé l’idée de produire leur propre véhicule blindé Dozor-B.

Selon les statistiques officielles, l’armée allemande possédait 570 obusiers automoteurs M109. Mais il n’en reste plus un seul. Où croyez-vous qu’ils sont passés ? La réponse est simple ; en décembre 2014, les responsables ukrainiens fermèrent inopinément les aéroports de Dnepropetrovsk, Zaporozhye et Kharkov en raison d’une soi-disant menace provenant de troupes russes aéroportées (!), tandis que plusieurs avions de transport C-130 Hercule et C-17B Globemaster de l’Otan s’y sont posés. Des témoins à Zaporozhye et Dnepropetrovsk virent quatre obusiers automoteur Paladin (et leurs boîtes de munitions) être déchargés. Des témoins à Kharkov affirment que deux LAROM MLRS roumains et un Teruel-3 espagnol y ont été acheminés.

Des convois militaires, qui ont régulièrement franchi la frontière polono-ukrainienne depuis l’été 2014, parviennent au 169ème centre d’entrainement des troupes terrestres ukrainiennes dans la région de Chernihiv, où des instructeurs des pays de l’Otan organisent des exercices avec des soldats servant au sein des forces de sécurité ukrainiennes, de façon à les entrainer au maniement d’armes de l’Otan.

L’incompétence de l’armée ukrainienne, aussi bien que la question de son approvisionnement, constituent un problème très sérieux. Les systèmes d’armes de l’Otan sont difficiles à manipuler et requièrent de grosses quantités de munitions appropriées qui ne sont pas produites en Ukraine. Mais les canaux de livraison de ces munitions en Ukraine ont déjà été établis. Par exemple, début février le navire cargo Yasar Abi [6] a navigué de Burgas (Bulgarie) jusqu’au port d’Oktyabrsk (région de Mykolai en Ukraine) transportant un chargement de 680 tonnes de munitions ex-soviétiques et de l’Otan.

Bref, la proposition de loi du sénateur Inhofe ne porte pas sur la fourniture d’assistance militaire au gouvernement fantoche de Kiev, mais est plutôt une manière de légitimer les fournitures qui ont déjà été livrées. Comme d’habitude, seules les armes les plus anciennes et les plus vétustes finissent dans la région où l’opération anti-terroriste est en cours —ce qui signifie que les responsables ukrainiens réexportent tout ce qui vaut la peine d’être revendu à des pays tiers [7], y compris la Syrie—. Personne ne peut garantir que les armes qui seront fournies légalement à l’Ukraine ne seront pas un jour utilisées contre les intérêts états-uniens dans les points chauds du globe. Toutefois, il semblerait que cette menace n’effleure pas l’esprit des sénateurs US.

Traduction
Milko Terzić

Source
Oriental Review

Réseau Voltaire

[1] “Marathon talks produce Ukraine peace deal ; cease-fire Sunday”, Yuras Karmanau & Jim Heitz, AFP, February 12, 2015.

[2] “A bill to provide lethal weapons to the Government of Ukraine in order to defend itself against Russian-backed rebel separatists in eastern Ukraine”, James Inhofe, Congress.gov, 11 February, 2015.

[3] “Here’s The Ukrainian Delegation That Gave Misleading Photos To Senator’s Office”, Rosie Gray, BuzzFeed News, February 13, 2015.

[4] “What’s Cooking in the Debaltsevo Cauldron ?”, Riley Waggaman,Russia Insider, February 17, 2015.

[5] “Britain’s Ugliest Cold War Vehicle Is Back … In Ukraine”, Thomas Newdick, Medium.com, February 17, 2015.

[6] “Yasar Abi IMO 8922395”, Vessel Finder.

[7] “Where will the US arms for Ukraine actually end up ?”, Andrey Polevoy, Oriental Review, February 11, 2015.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 février 2015 03:47
Exclusif: la CIA et le Mossad sont derrière Boko Haram et ISIS, explique le président du Soudan

Le président du Soudan, Omar el-Béchir a déclaré dans une interview exclusive accordée à Euronews que la CIA américaine et le Mossad israélien sont derrière le groupe Boko Haram et l’Etat Islamique. Il a parlé notamment d la vidéo censée montrer l’exécution de 21 citoyens égyptiens en Libye.

« J’ai dit que CIA et le Mossad se tenir derrière ces organisations. Il n’y a aucun musulman qui qui peut perpétrer de tels actes. »

http://www.euronews.com/2015/02/16/cia-and-mossad-are-behind-boko-haram-and-isil-says-sudan-president/

Lu sur RI

vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/02/exclusif-la-cia-et-le-mossad-sont-derriere-boko-haram-et-isis-explique-le-president-du-soudan.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 février 2015 02:53
Equation : La plus vaste opération de cyberespionnage de tous les temps

Kaspersky Lab affirme avoir découvert qu’un groupe nommé “Equation”, présenté comme proche de la NSA, espionne le monde entier. Ce groupe a développé des outils d’espionnage indétectables et les a installés secrètement sur les disques durs des ordinateurs, révèle l’éditeur de logiciels anti-virus.

C’est l’un des groupes les plus menaçants que nous ayons vus“. Un rapport publié lundi par la société spécialisée en sécurité informatique russe Kaspersky Lab affirme que des millions d’ordinateurs sont espionnés en secret par les outils du groupe Equation.

La mystérieuse organisation, dont plusieurs indices pointent vers un lien fort avec la NSA, userait de méthodes sophistiquées pour installer des fichiers indétectables sur les disques durs des ordinateurs.

Cette campagne “surpasse tout ce qui a été fait en matière de complexité et de sophistication” dans le domaine du cyber-espionnage, indique l’éditeur d’antivirus, qui a retrouvé sa trace jusqu’à aussi loin que 2001. Appelés Fanny ou GRAYFISH, les programmes développés par le groupe Equation volent les informations des ordinateurs infectés en exploitant les failles de Windows.
Lire la suite →

vu sur : http://fortune.fdesouche.com/375099-equation-la-plus-vaste-operation-de-cyberespionnage-de-tous-les-temps

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 février 2015 02:38
L’Etat Islamique menace de submerger l’Europe par une gigantesque vague migratoire à partir de la Libye

Selon les services de renseignements italiens, la menace est à prendre au sérieux. En cas d’intervention militaire de l’Italie (et d’autres pays européens à sa suite) en Libye, l’Etat Islamique promet de tout faire pour favoriser le départ d’un demi-million de migrants vers les côtes européennes.

Les bateaux-poubelles, pleins à craquer de migrants, qui se succèdent jour après jour, notamment vers Lampedusa, constituent déjà un défi majeur pour l’Italie. Si l’Etat Islamique devait renforcer cette vague migratoire en donnant les moyens à des centaines de milliers de personnes d’embarquer sur des bateaux et canots, l’Europe se trouverait face à une incroyable flotte d’immigrés rappelant avec effroi le scénario du Camp des Saints de Jean Raspail

vu sur :http://www.medias-presse.info/letat-islamique-menace-de-submerger-leurope-par-une-gigantesque-vague-migratoire-a-partir-de-la-libye/26034?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Mailing+quotidien

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 février 2015 02:29
Soldat ukrainien: "Porochenko nous a envoyés au carnage"

Les militaires ukrainiens raillent les propos de leur président, qui affirme qu'il n'y avait pas de "poche" de Debaltsevo et que l'opération de retrait des troupes de cette ville était une "réussite".

© AP PHOTO/ VADIM GHIRDA

NYT: des soldats en déroute sèment le chaos dans l’est de l'Ukraine

"Nous lui exprimons notre reconnaissance. Nous lui sommes reconnaissants pour la négation du siège, pour notre excellent équipement, pour le cessez-le-feu et, finalement, pour nous avoir passés au carnage", a ironisé le soldat qui s'est présenté comme Sania.

© SPUTNIK. DAN LEVY

Ukraine: les insurgés hissent le drapeau de Novorossia à Debaltsevo

Le quotidien britannique constate que les militaires ukrainiens qui ont réussi à sortir de Debaltsevo se sentent à la fois soulagés et en colère. Par ailleurs, ils protestent contre la politique des autorités et dénoncent les informations officielles de Kiev sur le nombre de morts lors de la retraite, en indiquant que les victimes se comptent par centaines.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150220/1014825130.html#ixzz3SKa5k42n

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
21 février 2015 18:54
Déroute totale ukrainienne suite à la débâcle de Débaltsevo – Porochenko dans la tourmente, l’UE fait profil bas, Washington aboie (Vidéos)

Curieusement la victoire éclatante de la Novorossiya sur l’Ukraine de Kiev coïncide avec l’anniversaire de la révolte du Maïdan organisée par les Américains. Il s’agit cette fois-ci d’une nouvelle défaite indirecte des USA en Ukraine, mais avec de nombreux morts dés le coup d’Etat. C’est la seconde révolution après la première Révolution Orange. Gageons qu’ils ne se tiendront pas pour battus et qu’ils recommenceront, ils sont dominateurs et leur ambition est de soumettre le monde entier.

En attendant la bataille de Debaltsevo a tourné à la débâcle pour l’expédition punitive diligentée par Kiev dans le Donbass. Le drapeau de Nouvelle Russie flotte maintenant sur Debaltsevo ravagée.

La Nouvelle ligne de démarcation des républiques de Donetsk et Lougansk arrive maintenant jusqu’au port de Marioupol sur la mer d’Azov, ainsi qu’on peut l’observer sur cette carte en cliquant dessus pour l’agrandir.

Ci-dessous vidéo de la reddition d’un groupe de combattants ukrainiens:

Déroute ukrainienne totale suite à la débâcle de Debaltsevo

Il s’agit d’une débâcle et d’une humiliation complète pour Porochenko qui avait mis sa parole dans la balance à Minsk face à Poutine et au monde; il avait envoyé les meilleures réserves de l’armée de Kiev pour inverser le rapport de force, au lieu de demander aux soldats bloqués dans le chaudron de Debaltsevo de rendre leurs armes suivant le protocole qu’il venait de signer. Au lieu de cela son caprice aura coûté le sacrifice de 5000 de ses hommes avec leur matériel et leur armement. Son extrême droite lui demande déjà des comptes. L’après Debaltsevo risque fort de se passer à Kiev.

Un commandement opérationnel pour les unités paramilitaires d’extrême droite est en train de se mettre en place à Dniepropetrovsk, dans le fief de l’oligarque Kolomoïsky. L’état-major de cette structure devrait comprendre les chefs des bataillons déjà existants: Yaroch et Semen Sementchenko. Une structure qui risque de rentrer en concurrence avec le commandement opérationnel de l’armée centrale. L’autorité de Porochenko, directe émanation des USA, est d’ores et déjà plus que vacillante.

Des rangées d’activistes du Maïdan financier protestent pour le deuxième jour consécutif devant la banque centrale ukrainienne à Kiev. Les manifestants exigent que les politiciens ukrainiens protègent leurs prêts bancaires [libellés en devises étrangères, NdT], suite à la chute dramatique du cours de la monnaie nationale.

«Si rien ne change en Ukraine, alors tout explosera d’ici quatre a six mois», prétend Mikheil Saakachvili, l’ancien dictateur géorgien et supporteur du nouveau gouvernement de Kiev.

L’aide du FMI et d’autres pourvoyeurs de fonds est faite pour éviter qu’une telle explosion n’arrive. Au cours des quatre prochaines années, l’Ukraine devrait recevoir environ 40 milliards d’euros, mais contre un programme contenant des conditions extrêmement sévères, nous dit un haut fonctionnaire de Berlin d’un air inquiet. Parmi ces conditions, une augmentation du prix du gaz pour le public ainsi qu’une impopulaire réforme des retraites dans le but de diminuer les dépenses gouvernementales.

Berlin est inquiet d’une disparition du soutien populaire si trop était exigé trop vite. La chancelière Merkel a donc demandé à son conseiller en politique économique Lars-Hendrik Roller d’encourager le FMI à agir précautionneusement. «Le programme d’aide ne peut se permettre de déstabiliser la situation intérieure en Ukraine», a déclaré un fonctionnaire de Berlin. source RT Allemagne

Ci-dessous, vidéo de quelques prises de guerre des Novorusses sur l’armée de Kiev, parmi beaucoup d’autres:

Renseignement allemand : L’armée ukrainienne est en voie de désintégration

D’après une information rapportée par Der Spiegel, le magazine allemand:

Selon une source interne au Kremlin, Poutine pense être en position de force. Plus l’Ukraine et les pays occidentaux tarderont à accepter un accord pour une véritable stabilité, moins ils seront en position de force pour négocier. Cette analyse pourrait bien être proche de la réalité, car les troupes gouvernementales risquent l’anéantissement si les combats continuent. Le moral de l’armée ukrainienne est loin d’être aussi bon que celui des séparatistes.

Maintenant, beaucoup de jeunes font tout leur possible pour échapper à la conscription en s’enfuyant à l’étranger. La garde nationale a 35 000 hommes en plus mais, pour l’essentiel, ils gardent les infrastructures ou les postes de contrôle. Le Président Porochensko est donc dépendant des milices, ces unités de volontaires qui combattent au service des oligarques ou pour leurs propres intérêts.

Selon un rapport récent livré à la Chancellerie de Berlin par le service de renseignement allemand, le BND, l’armée ukrainienne est doucement en train de se désintégrer, démoralisée par les succès séparatistes et le manque de personnel. Selon le BND, l’armée ukrainienne risque plus d’être dépassée par des livraisons d’armes occidentales que de gagner en efficacité dans les combats. En plus, l’état délicat de l’économie ukrainienne risque de déstabiliser le gouvernement de Porochenko. La monnaie ukrainienne, la hryvnia, est tombée au niveau le plus bas de son histoire mercredi. Il y a seulement quelques semaines elle valait 18 hryvrnia pour 1 euro, maintenant elle en vaut 30. Le pays est de plus en plus désorganisé. (Source Der Spiegel Traduction Source)

Situation économique désastreuse de l’Ukraine qui enterre ses morts:

La Novorossiya sur ses gardes, mais Merkel et Hollande ne peuvent plus se passer de Poutine

Le calme s’est installé à Debaltsevo et dans la plupart des secteurs de la Nouvelle Russie libérée, malgré quelques abcès de résistance sporadiques. Reste à savoir maintenant si les accords de Minsk vont s’établir selon le plan négocié et si Porochenko est encore en mesure de vouloir sauver la face en relançant la guerre et s’il conserve le soutien de l’Occident… Malheur aux vaincus!

François Hollande et Angela Merkel si méprisants face à la population souffrante et combattante du Donbass, si hautains vis-à-vis de Vladimir Poutine, semblent maintenant ne plus concevoir l’avenir en dehors du dialogue avec le maître du Kremlin, ils ont même promis des aides humanitaires à la Novorossiya. Puissent-ils se brouiller avec Washington et se retirer de l’OTAN! Nous en sommes encore fort loin!

Le vent tourne

Même le prétentieux Vassal Ier des USA sis à Londres, se fait tacler sur sa droite:

« Je sais ce que Michael Fellon a dit aujourd’hui. Il y a pourtant une chose dont personne ne veut parler: qui a commencé tout cela? », a demandé M. Farage (UKIP), à propos de la crise ukrainienne en commentant les propos du secrétaire à la Défense, Michael Fellon, selon lesquels la Russie présente un danger pour les pays baltes. « nous ne voulons toujours pas reconnaître que notre expansionnisme et notre désir d’élargir l’Otan et l’UE et d’y inclure l’Ukraine ont été à l’origine de cette instabilité », a affirmé M. Farage (Source)

En France la déclaration de l’ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy, en faveur d’un partenariat avec la Russie a précédé la visite Hollande/Merkel à Moscou en préalable des accords de Minsk.

Vladimir Poutine, tout au long de l’année dernière avait prévenu que les intérêts de l’Union Européenne ne tarderaient pas à ramener le sens des réalités dans la tête de ses dirigeants. L’humiliation de Porochenko est largement partagée aujourd’hui par l’Union Européenne. Quant à Washington, il ronge son os, sans renoncer au foyer de guerre qu’il a créé en Ukraine. Les oligarques américains, tels le fils Biden, se sont déjà partagés les dépouilles du pays qui n’étaient pas encore dans les mains d’autres oligarques. Mais la défaite de Kiev aura forcément des répercussions sur son autorité au sein de l’OTAN, puisque de plus en plus de voix au sein de l’UE s’expriment en faveur d’une vaste union de l’Atlantique au Pacifique, entre la Russie et l’UE, ainsi que la prévoient les accords de Minsk. La Hongrie en tête:

« Certains estiment que la Russie doit être tenue à l’écart des relations économiques avec l’Europe. Ils posent la question de telle sorte qu’on devrait faire un choix entre l’unité européenne et la Russie. Mais une mauvaise question appelle de mauvaises réponses. Dans de tels cas, il faut rejeter la question elle-même », a déclaré M. Orban dans une interview au journal russe Kommersant.

Selon lui, toute décision sur la coopération avec Moscou concernera « non pas la Russie, mais l’avenir même de l’Europe ».

« Je ne veux pas vivre dans une Europe qui nous emmène vers une nouvelle guerre froide avec la Russie. Qui transforme les Européens en ennemis de la Russie », a déclaré Orban.

Le premier ministre hongrois a en outre soutenu l’initiative russe visant à créer une zone de libre-échange entre l’UE et l’Union eurasiatique. « Nous réfléchissons aux meilleurs moyens d’établir des contacts entre l’UE et la Russie. Voilà un débat sain sur une question saine », a-t-il indiqué.

Pendant ce temps le parti de la guerre à Washington continue d’aboyer:

Dans un communiqué de presse, les sénateurs républicains étatsuniens, John McCain et Lindsey Graham, accusent Angela Merkel et François Hollande, de faiblesse politique. Pendant qu’aux États-Unis, ils réclament des armes pour l’Ukraine et des sanctions contre Moscou.

A Munich, juste après l’entrevue Hollande-Merkel-Poutine, le sénateur McCain a réclamé des armes pour l’Ukraine, parce que Poutine, selon lui, ne veut pas d’une solution diplomatique. Mais alors comment McCain appelle-t-il la rencontre des trois chefs d’Etat à Moscou ?

Les idéologues néocons (c’est ainsi que s’appellent aux USA les néoconservateurs américains… ) veulent encore et toujours remettre de l’huile sur le feu: « La Chancelière allemande et le président français légitiment, avec l’appui du président des États-unis, pour la première fois en sept décennies [McCain oublie opportunément le Kosovo, NdT], la séparation d’une nation souveraine en Europe. Il est inexcusable de s’accrocher à une tentative de cessez-le-feu qui a échoué. » vitupère en substance le communiqué.

Ne pensons pas qu’ils aboient en vain, ils représentent de puissants lobbies qui ont intérêt à la poursuite de la guerre.

Dernière minute: « Je n’ai pas de confirmation de l’entrée de chars russes en Ukraine » (Hollande)

Au cours de la conférence de presse que François Hollande vient de donner à l’Elysée en compagnie d’Angela Merkel, notamment sur la situation du cessez-le-feu en Nouvelle Russie, il a déclaré « Je n’ai pas de confirmation de l’entrée de chars russes en Ukraine », a déclaré M.Hollande, sans quoi avec les moyens de contrôle actuels, ça se saurait.

Donc aucun char russe n’est entré en Ukraine. Ce que nous savions, mais que certains ont du mal à admettre. En effet, il y a tout-de-même plus de panache à se faire battre par l’armée russe que par les troupes de résistance improvisées de Nouvelle Russie. Mais c’est un fait. Les Ukrainiens n’étaient pas motivés dans leur ensemble pour tuer des Novorusses, leurs compatriotes, tandis que les Novorusses étaient au pied du mur où les avaient mis le pouvoir punitif de Kiev qui leur a déclaré la guerre.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
21 février 2015 02:46
Vladimir Poutine en Hongrie : vers ou contre l’UE ?

Mardi 17 février, le président russe était en visite officielle à Budapest pour rencontrer le Premier ministre hongrois, Victor Orban. Les deux dirigeants ont établi une série d’accords de coopération économique, principalement concernant le gaz russe, qui sont loin de faire l’unanimité au sein de l’UE.


« Ce n’est pas la première année que la Russie s’impose en tant que plus gros partenaire économique de la Hongrie en dehors de l’Union européenne », a déclaré Vladimir Poutine lors de la conférence de presse organisée à l’issue des négociations, mardi 17 février. Le chef du Kremlin, convaincu que les deux pays disposent d’un réel potentiel pour élargir la coopération dans le domaine économique, a promis de tout mettre en œuvre pour que les échanges, qui avaient diminué et ne s’élevaient qu’à environ huit milliards de dollars en 2014, repartent à la hausse.

« Je pense personnellement que notre coopération et nos relations amicales servent les intérêts non seulement de la Hongrie, mais aussi de toute l’Europe » a fait savoir de son côté Victor Orban.

« Il est important pour nous que la Russie reste ouverte aux produits hongrois, et que la Hongrie reçoive des ressources énergétiques de la Russie », a ajouté le Premier ministre, soulignant qu’il était illusoire de penser que l’Europe pouvait assurer sa sécurité énergétique sans la Russie. La Hongrie, qui dépend à 80 % du gaz russe, comptait fortement sur cette visite du président Poutine pour réaffirmer les liens bilatéraux.

Le contrat qui garantit les livraisons de gaz russe à la Hongrie, conclu en 1996, arrive en effet à échéance cette année, en 2015. Jusqu’ici, la Hongrie devait payer le gaz qu’elle s’était engagée à acheter, même si sa consommation effective s’avérait inférieure. « Nous avons convenu que dorénavant, au vu de l’amélioration de nos relations, nous ne payerons que le gaz que nous aurons utilisé », s’est félicité le Premier ministre hongrois, précisant qu’il s’agissait d’un « grand soulagement ».

Le président russe a quant à lui souligné que, malgré l’avortement du projet de gazoduc South Stream,« la coopération russo-hongroise pourrait servir à élargir la collaboration avec la Turquie dans le cadre du Turkish Stream », ce projet de gazoduc alternatif devant relier la Russie à l’Europe par la Turquie. Le South Stream, qui devait servir à fournir du gaz à l’Europe via la Bulgarie, a été suspendu en décembre 2014 « en raison de la position hostile de l’Union européenne », a rappelé le chef d’État russe.

Victor Orban, surnommé l' »enfant terrible » de l’UE par les Européens, s’est toujours opposé auxsanctions européennes à l’encontre de la Russie, ne les ayant soutenues qu’« à contre-coeur », pour reprendre ses propos, prononcés dès l’adoption de la première vague de mesures punitives contre le Kremlin, l’été dernier. Estimant ces sanctions « très dommageables », le Premier ministre Hongrois avait alors déclaré qu’elles « revenaient à se tirer une balle dans le pied ».

Les deux dirigeants ont aussi largement abordé le sujet des événements en Ukraine. Le Premier ministre hongrois, qui a soutenu la position de la Russie dans ce conflit en cessant de livrer du gaz à l’Ukraine dès septembre 2014, s’est dit partisan d’une solution pacifique. Vladimir Poutine a de son côté souligné que les négociations de Minsk avaient débouché sur un compromis qui devrait prendre la forme d’un texte international. « Je pense que la solution de compromis qui a été trouvée pourrait être renforcée par une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU. Dans ce cas, les accords de Minsk obtiendraient le statut de loi internationale » a-t-il précisé, ajoutant qu’il demeurait optimiste.

La dernière visite du Premier ministre hongrois à Moscou remonte à janvier 2014, soit avant l’entrée en vigueur des sanctions européennes. Aujourd’hui, la venue du président Poutine en Hongrie représente, de la part de la Russie, un geste politique fort vis-à-vis de la Hongrie, mais aussi de tous les États membres de l’UE, estime le journaliste du site d’information russe Expert Gevorg Mirzaian. « La Russie, malgré les sanctions, assure le renforcement de sa coopération avec les États européens à titre individuel » analyse ce dernier.

vu sur : http://www.lecourrierderussie.com/2015/02/vladimir-poutine-en-hongrie-vers-ou-contre-l-ue/?utm_source=Le%20Courrier%20de%20Russie%20-%20Newsletter&utm_campaign=6fc19fa5e2-Newsletter_2_20_2015&utm_medium=email&utm_term=0_76a16a0a15-6fc19fa5e2-167605677

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
21 février 2015 02:43
Insolvabilité générale des banques en vue

Pour essayer de garder 209.000 euros dans l'agence le plus longtemps possible, la directrice est allée jusqu'à demander un mot signé du notaire, comme quoi notre lectrice avait bien rendez-vous avec lui pour finaliser l'achat d'un petit studio!!! L'affaire était sur les rails depuis un bon mois, mais là il fallait définitivement sortir les sous du compte et d'un seul coup d'un seul, la directrice de la banque a demandé, ultime frein, la preuve que la signature allait avoir lieu!...

Sentant l'argument "ah ben, le notaire n'a pas envoyé son papier", notre lectrice et sa fille ne se sont pas démontées. D'abord elles ont interrogé la directrice de l'agence sur la validité juridique d'une telle demande, et d'un tel document, et ensuite elle a sorti son téléphone pour montrer qu'elle enregistrait la conversation.

Voyant qu'elle était tombée sur des os (des clients qui ne s'en laissent pas conter-compter) la directrice a aussitôt "appelé Levallois" pour que les fonds soient effectivement virés. Et le notaire a pu procéder enfin à la signature.

  • Et là on touche directement à la liberté personnelle de disposer de son argent... Les banquiers essaient de plus en plus souvent d'empêcher leurs clients d'effecteur des achats qui font sortir les fonds des agences que ce soit un lingot d'or, un compte en Norvège ou bien un appartement. L'une de nos lectrices a vu sa signature finale chez le notaire repoussée de presque 3 mois parce qu'il MANQUAIT TOUJOURS UN DOCUMENT ! Son vendeur, coup de chance, a été patient, lui même ayant vécu l'enfer avec sa banque.


Et justement, l'un de mes amis qui aide sa maman âgée à vendre son appartement, m'a dit: "j'ai vendu ma maison perso il y a 6 ans, et à l'époque c'était très simple. Là je vends un appartement banal, et j'ai l'impression qu'on nous met des bâtons dans les roues, vu tous les documents administratifs plus ou moins inutiles que la banque nous demande, juste pour permettre à la vente d'avoir lieu".

De nos jours, en effet, les clients sont obligés de menacer leur agence et de venir avec un huissier pour constater le refus d'effectuer un virement, que ce soit pour un lingot d'or ou un bien immobilier, preuve évidente de leur faillite masquée.

Du coup, les banques ont décidé de gratter les comptes de tout le monde. Notre lecteur Aurélien nous dit: "Il s'agit de ce que je considère comme le futur racket part la Société Générale (et sûrement d'autres banques).

Dès le 1er janvier 2016, nous aurons des "frais de tenue de compte" de 2 euros par mois soit 24 euros par an!! Avec un futur livret A à 0.75%, il faudra au minimum 3200 euros pour ne pas perdre d'argent lire ici leur pdf!" (faites une Ctrl F et recherchez frais de tenue)...

PS: il va de soi que les tensions entre clients et les banquiers ne font que croître...

Source

vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/02/insolvabilite-generale-des-banques-en-vue.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
18 février 2015 02:23
LES ISLAMISTES VEULENT ENVAHIR L’ITALIE!

C’est une chose de se trouver dans un trou perdu en Syrie ou en Iraq. C’en est une autre d’être sur les rives de la Méditerranée à quelques kilomètres seulement de l’Europe, de l’Italie.

Ces dernières heures, les djihadistes de l’Isis ont pris le contrôle de plusieurs endroits sur les côtes libyennes, cherchant à prendre le contrôle du pays tout entier. Et pas pour rien. Hier, il a été conseillé aux Italiens de quitter la Libye, et l’ambassade d’Italie à Tripoli a été fermée. Le pays est complètement hors contrôle, c’est une vraie poudrière. A quelques centaines de kilomètres de chez nous.

Ces fanatiques du califat on commencé à menacer notre pays. Il y a quelques heures, un de ces fanatiques expliquait sur les réseaux sociaux que notre pays se trouve à portée des missiles. « Tirons un scud » proposait-il à ses sbires.

La Libye est pleine à craquer d’armes et, quand le régime du colonel Kadhafi s’est écroulé, qui sait en quelles mains ces armes sont tombées.[…]

Les djihadistes ont déclaré : « Vous nous avez vu sur les collines Syriennes, mais maintenant nous sommes au sud de Rome. En Libye ». Traduisez : « Nous arrivons ».
Ce message a été divulgué en même temps que la vidéo, tournée en Libye, face à la mer, montrant la décapitation de 21 coptes égyptiens.

Source Les observateurs.ch / traduction du quotidien italien Libero

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
17 février 2015 01:08
Alerte attentat terroriste contre un député français et le consul d’Israël à Marseille

Un attentat terroriste a été évité de peu par l’unité anti-terroriste de la police française, le SDAT, en milieu de semaine dernière.

Notre confrère JSSNews révèle que quatre musulmans ont été interpelés avant qu’ils ne puissent mettre leur islamiste dessein à exécution.

Ils prévoyaient d’assassiner le député UDI Meyer Habib, ainsi que le Consul Général d’Israël à Marseille.

Parmi les suspects, précise JSSNews, se trouve Amin, un musulman de 19 ans qui a menacé de mort «de manière concrète» les deux personnalités politiques.

Ce jeune pour lequel il ne faut faire aucun amalgame a envoyé des vidéos de décapitation de l’Etat islamique au consul général d’Israël à Marseille, Barnéa Hassid, et à Meyer Habib accompagné du commentaire : « Votre sort sera identique ».

Au cours des fouilles du domicile d’Amin, sa famille a déclaré s’inquiéter de la radicalisation du fils qui « commence à lire des matériaux fourni par le Jihad Islamique. »

Nous pensons qu’il sera remis en liberté. Peut-être pas immédiatement, mais très prochainement.

Et là… tout est possible.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

vu sur : http://www.dreuz.info/2015/02/alerte-attentat-terroriste-contre-un-depute-francais-et-le-consul-disrael-a-marseille/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29#!prettyPhoto

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
16 février 2015 13:38
Les USA pris la main dans le sac au Venezuela

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a fait part de la mise en échec d’une tentative de putsch contre son gouvernement. Le président du Parlement, Diosdado Cabello, en a présenté jeudi tous les éléments, y compris un arsenal d’armes et des documents sur lestactiques de bombardement en vue de préparer le coup, qui devait s’emparer du palais gouvernemental, du ministère de la Défense et de la chaîne de Télévision Telesur.

Il a également souligné que les recherches en cours permettent de mettre en évidence une implication des États-Unis dans la préparation de ce coup d’État.

Selon Maduro, des officiers des forces aériennes auraient prévu de bombarder, avec un EMB-32-Tucano, le siège du gouvernement de Miraflores dans le centre de Caracas, mais aussi le ministère de la Défense et d’Amérique latine et la chaîne de Télévision Telesur.

Ensuite, le général de brigade Oswaldo Hernández Sánchez aurait du annoncer dans une vidéo que les forces armées s’étaient soulevées contre le président Maduro. La nouvelle aurait été rapidement diffusée dans le monde entier grâce à des agences de presse comme Reuters et AP.

Hernández Sánchez était déjà en détention provisoire en 2014, en raison de ses prétendues relations dans un putsch .

Jeudi, dans son émission hebdomadaire Con El Mazo Dando sur la chaîne de télévision d’État VTV, le président du parlement, Diosdado Cabello, a présenté les preuves sous forme de photographies des perquisitions. Celles-ci incluent un ordinateur avec du matériel compromettant, des téléphones portables, des armes et des cartes sur les objectifs tactiques.

Les sources de financement du coup d’État proviennent avant tout des États-Unis (Miami). En outre, l’ambassade des États-Unis à Caracas aurait fourni des visas à certains acteurs dans le but de les évacuer au cas où le putsch échouerait.

Ce plan aurait été découvert, selon le portail Ameriak21, grâce à des informations fournies par de jeunes officiers du service de surveillance de l’État. Maduro les a remerciés explicitement lors de son discours télévisé:

«Je veux remercier ces jeunes officiers et les services de renseignement, parce que nous avons pu détecter et éviter cette tentative de coup d’État contre notre pays.»

Traduit par Toma, relu par Diane et jj pour le Saker Francophone.

vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/02/les-usa-pris-la-main-dans-le-sac-au-venezuela.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
16 février 2015 02:26
La mise en application des accords de Minsk sur un cessez-le-feu dans le sud-est de l'Ukraine est à l'ordre du jour de la communauté internationale.

La Russie convoque dimanche 15 février une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies qui sera saisie d'un projet de résolution sur l'Ukraine, a annoncé jeudi à l'agence Rossiya Segodnya une source diplomatique au sein de l'Onu.

© REUTERS/ GLEB GARANICH

Les participants aux négociations de Minsk veulent un cessez-le-feu sous 48 heures

"Une réunion est convoquée à l'initiative de la Russie pour examiner une résolution sur l'Ukraine", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

A l'issue de 16 heures de négociations dans la capitale biélorusse, les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Piotr Porochenko, la chancelière allemande Angela Merkel et le chef de l'Etat français François Hollande se sont mis d'accord sur un cessez-le-feu dans le sud-est de l'Ukraine à partir du 15 février, le retrait des armes lourdes et l'échange des prisonniers.

Néanmoins, le dirigeant de l'organisation ultranationaliste ukrainienne Secteur droit, Dmitri Iaroch, a déclaré que la branche armée de l'organisation ne reconnaissait pas l'accord de Minsk et "se réservait le droit de poursuivre les opérations militaires conformément à ses propres plans tactiques".


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150214/1014679293.html#ixzz3RqqdBDtG

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
15 février 2015 00:06
Une mamie traite les djihadistes de l’EI de démons et dit que leur état est maudit (vidéo)

La mamie qui a tenue tête à l’EIIL : une femme très âgée a été filmée en pleine confrontation avec des militants les traitant de ‘démons’ avant de citer des versets du Coran qui interdisent le massacre.

Dans une vidéo incroyable, une grand mère a très courageusement tenu front à deux militants de l’Etat Islamique, leur criant dessus et disant que leur groupe terroriste est maudit et qu’ils ne sont pas soutenus par Dieu.

La vidéo qui a été apparemment filmée en Syrie, présente la femme âgée qui s’avance vers la voiture des combattants, déclare que tous deux sont des ‘démons’ et leur dit: ‘Je jure que rien que vous n’ayez fait n’était en accord avec la voie divine.’

Tout d’abord choqués pour avoir été confrontés, les hommes commencent par être conciliants, ils demandent à la femme âgée de s’expliquer et de savoir « si tout est bon entre nous? ».

La femme préfère ignorer la tentative des deux hommes de justifier la brutalité de l’EIIL, cependant, et attaque plutôt leur sauvagerie et les accuse de « s’entretuer comme des ânes ».

La femme, qui porte la tenue arabe traditionnelle, ignore les hommes et continue son attaque, insistant que la brutalité de l’EI ‘nous fait revenir en arrière.’

De plus en plus agacés, les hommes changent de ton, et commencent à dire à la femme qu’ils sont occupés et ont d’autres choses à faire. Ils se moquent ensuite d’elle quand elle se met à réciter des versets du Coran qui mettent en gardent contre les massacres et les combats quand il est possible de faire la paix.

« Vous ne voulez pas de ce massacre, tout comme vous ne voulez pas de ce meurtre, » dit-elle, incitant l’un des militants à répondre: « Nous sommes venus à toi en massacrant. »

Tout au long de la vidéo la femme est furieuse alors qu’elle leur demande d’arrêter de tuer des gens.

« Ne massacrez personne et personne ne vous massacrera. C’est interdit. Je jure que rien que vous n’ayez fait n’était en accord avec la voie de Dieu, » dit-elle.

« Dieu vous observe pour ce que vous faites. ‘Ceux qui renient les versets et qui sont arrogants envers eux, pour eux les portes du paradis ne seront pas ouvertes, tout comme pour celles de la rédemption, » ajoute t-elle. (…)

Source: Daily Mail, le 13 Février 2015

vu sur : http://www.nouvelordremondial.cc/2015/02/14/une-mamie-traite-les-djihadistes-de-lei-de-demons-et-leur-dit-que-leur-etat-est-maudit-video/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
13 février 2015 02:12
11/09: Poutine menace Obama de publier des photos sat. prouvant l'implication US dans les attentats

Poutine menace Obama de livrer des images satellitaires des attaques du 11 septembre qui prouveraient le false flag. Et les USA le craignent.

Les tensions étant extrêmes entre les deux pays, les plus graves depuis la fin de la guerre froide, des analystes craignent que nous "vivions le calme avant la tempête".

Selon eux, Poutine serait prêt à attaquer qu'une seule fois, mais le coup serait fatal et pourrait déboucher sur des manifestations de masse dans toutes les grandes villes américaines.

Selon des experts américains, la Russie se prépare donc à diffuser les preuves du rôle joué par les Etats-Unis et des services secrets le jour des terribles attentats.

La raison d'un faux drapeau: toute le monde la connaît: Faire un carnage dans sa propre population dans l'intérêt des compagnies pétrolières et envahir militairement des pays aux matières premières nombreuses et salutaires.

Ce qui est en jeu est la crédibilité du gouvernement américain, les révélations de son implication mettrait le pays de l'Oncle Sam à feu et à sang.

Cette menace arrive donc dans un contexte géopolitique jamais vu depuis plusieurs décennies, l'Ukraine en est un exemple, et tandis que la planète finance n'en finit plus de s'effondrer.

Poutine attend son heure et accroît un peu plus la pression sur le Président américain.

Source russe: La Pravda

 

Ghisham Doyle pour WikiStrike

 

vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/02/11-septembre-poutine-menace-obama-de-publier-des-photos-satellites-prouvant-l-implication-americaine-dans-les-attentats.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
12 février 2015 17:39
  1. Cessez-le-feu immédiat et universel dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk et respect strict de ce cessez-le-feu à compter du 15 février 2015 à minuit (heure ukrainienne).
  2. Retrait de tous les armements lourds par les deux côtés, à des distances égales, afin de créer des zones de sécurité : d’une largeur de 50 km minimum d’écartement pour les systèmes d’artillerie d’un calibre de 100 mm et plus, d’une largeur de 70 km pour les lance-roquettes multiples, et d’une largeur de 140 km pour les lance-roquettes Tornado-S, Ouragan, Smertch et les systèmes de missiles tactiques Totchka (Totchka U) :
  3. – pour les troupes armées ukrainiennes : depuis la ligne de démarcation de fait ;

    – pour les formations armées des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk : depuis la ligne de démarcation établie par le mémorandum de Minsk du 19 septembre 2014.

    Le retrait des armements lourds énumérés plus haut ne doit pas commencer plus tard que le lendemain du cessez-le-feu, et être achevé dans une période de 14 jours.

    Ce processus sera assisté par l’OSCE avec le soutien du Groupe de contact tripartite.

    1. L’OSCE assurera une surveillance et un contrôle efficace du régime de cessez-le-feu et du retrait des armements lourds dès le premier jour du retrait, en y employant toutes les ressources techniques nécessaires, notamment des satellites, des drones, des systèmes de radiolocalisation, etc..
    2. Le lendemain du retrait, entamer le dialogue sur les modalités de conduite d’élections locales, conformément à la législation ukrainienne et à la loi ukrainienne « Sur le régime temporaire d’autogestion locale dans des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk », et également sur le régime futur de ces régions, sur la base de la loi ukrainienne.

    Sans tarder, pas plus tard que 30 jours à compter de la date de signature de ce document, adopter un décret de la Rada suprême d’Ukraine mentionnant le territoire sur lequel s’étend le régime particulier, conformément à la loi ukrainienne « Sur le régime temporaire d’autogestion locale dans des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk », sur la base de la ligne fixée dans le mémorandum de Minsk du 19 septembre 2014.

    1. Garantir la grâce et l’amnistie, par le biais de l’adoption et de la mise en vigueur d’une loi interdisant la poursuite et la condamnation des personnes en lien avec les événements ayant eu lieu dans les régions ukrainiennes actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk.
    2. Garantir la libération et l’échange de tous les otages et personnes illégalement détenues sur la base du principe « tous contre tous ». Ce processus devra être achevé au plus tard cinq jours après le retrait.
    3. Garantir l’accès sécurisé, la fourniture, la conservation et la distribution d’aide humanitaire aux nécessiteux sur la base d’un mécanisme international.
    4. Détermination des modalités du rétablissement total des liens socio-économiques, notamment les versements sociaux, comme le paiement des retraites et les autres versements (encaissements et recettes, paiement en temps voulu de toutes les factures communales, rétablissement de l’imposition dans le cadre du champ juridique de l’Ukraine).

    À cette fin, l’Ukraine rétablira la gestion en segment de son système bancaire dans les régions touchées par le conflit, et il sera peut-être crée un mécanisme international pour faciliter ces versements.

    1. Rétablissement d’un contrôle total du gouvernement ukrainien sur la frontière étatique dans toute la zone de conflit, qui doit commencer le lendemain des élections locales et s’achever après la fin du règlement politique universel (élections locales dans des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk sur la base de la loi ukrainienne et réforme constitutionnelle) d’ici la fin de l’année 2015, sous condition de l’exécution du point 11 – par des consultations et en accord avec les représentants des régions particulières de et de Lougansk dans le cadre du Groupe de contact tripartite.
    2. Évacuation depuis le territoire de l’Ukraine de toutes les formations armées et de la technique militaire étrangères, ainsi que des mercenaires, sous la surveillance de l’OSCE. Désarmement de tous les groupes illégaux.
    3. Conduite d’une réforme constitutionnelle en Ukraine, avec entrée en vigueur d’ici fin 2015 de la nouvelle constitution, qui servira d’élément clé de la décentralisation (avec prise en compte des particularités des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk, acceptée par les représentants de ces régions), et également adoption d’une législation permanente sur le statut spécial des régions particulières de Donetsk et de Lougansk, avant la fin de l’année 2015.
    4. Sur la base de la loi ukrainienne « Sur le régime temporaire d’autogestion locale dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk », les questions concernant les élections locales seront débattues avec les représentants des régions particulières de Donetsk et de Lougansk dans le cadre du Groupe de contact tripartite. Les élections seront conduites dans le respect des standards de l’OSCE correspondants et sous la surveillance du BIDDH de l’OSCE.
    5. Intensifier l’activité de Groupe de contact tripartite, notamment par le biais de la création de groupes de travail pour l’exécution des aspects correspondants des accords de Minsk. Ces groupes reflèteront la composition du Groupe de contact tripartite.

    Ces mesures, conformément à la loi « Sur le régime temporaire d’autogestion locale dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk », incluent ceci :

    – Les personnes liées aux événements ayant eu lieu dans les régions de Donetsk et de Lougansk ne seront ni condamnées, ni poursuivies, ni discriminées ;

    – droit à l’autodétermination linguistique ;

    – participation des organes d’autogestion locale à la désignation des responsables des organes du Parquet et des juges dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk ;

    – possibilité pour les organes centraux du pouvoir exécutif de conclure avec les organes d’autogestion locale correspondants des accords relatifs au développement économique, social et culturel des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk ;

    – l’État assurera le soutien du développement socio-économique les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk ;

    – contribution des organes centraux du pouvoir à la collaboration transfrontalière des zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk avec les régions de la Fédération de Russie ;

    – création de détachements de milice populaire selon les décisions des conseils locaux, dans le but de maintenir l’ordre public dans les zones actuellement contrôlées par les républiques de Donetsk et de Lougansk ;

    – les mandats des députés des conseils locaux et des responsables élus lors des élections anticipées fixées par la Rada suprême d’Ukraine par cette loi ne peuvent être suspendus avant terme.

    Ce document a été signé par les membres du Groupe de contact tripartite :

    L’ambassadeur Heidi Tagliavini

    Le deuxième président d’Ukraine L.D. Koutchma

    L’ambassadeur de Fédération de Russie en Ukraine M. I. Zoubarov

    A.V. Zakhartchenko

    I.V. Plotnitskiï

     

    vu sur : http://www.lecourrierderussie.com/2015/02/les-treize-travaux-des-accords-de-minsk/?utm_source=Le%20Courrier%20de%20Russie%20-%20Newsletter&utm_campaign=67e759a696-Newsletter_Flash2_12_2015&utm_medium=email&utm_term=0_76a16a0a15-67e759a696-167605677

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International