Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

24 septembre 2014 16:08

BySL_ShIYAAc5In

Les services de renseignement français ont « oublié » d’interpeler trois dangereux jihadistes, dont le beau frère de Mohamed Merah et un de ses amis d’enfance, hier à leur retour de Syrie où ils se sont entrainés à décapiter des Chrétiens.

A leur descente d’avion à Marseille, alors que la DGSI les attendait à Orly, aucun policier n’était présent.

S’ils les avaient arrêtés (ils se sont depuis présentés à la police), qu’auraient-ils fait de ces récidivistes déjà relâchés ?

Imad Djebali, ami d’enfance de Mohamed Merah, a été condamné en 2009 à quatre ans de prison pour terrorisme comme si, à sa sortie de prison, il ne serait plus terroriste. Il va être condamné une nouvelle fois ? A quoi bon, il ressortira toujours aussi dangereux, encore plus jihadiste.

• Abdelouahed Baghdali est l’époux de Souad Merah, la sœur antisémite de Mohamed Merah, elle aussi partie en Syrie. Il va écoper de quelques mois à l’ombre ? Il recommencera de plus belle.

• Gael Maurize, un converti – ce sont les pires – a déjà été impliqué dans une filière djihadiste, mais il a été laissé en liberté merci Christiane Taubira. Dans quelques jours, quelques mois, quelques années, il retrouvera la liberté et là…

La gauche, pire que les Pieds Nickelés

En grand professionnel socialiste, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, qui – soulagement pour les Français – a la situation bien en mains, annonçait hier que les trois jihadistes avaient été arrêtés : le ministre ne savait même pas qu’ils se promenaient dans les rues de Marseille. Les Pieds Nickelés ne faisaient pas mieux.

Pendant ce temps, les trois jihadistes tenaient une conférence de presse ! Ils déclaraient à un journaliste de BFM, qui a du bien se poiler de l’arrogance du ministre (la France n’a pas peur des jihadistes !) : « On a passé la douane, on a montré le passeport, on a tout montré, c’est ça qui est étonnant, aucun policier n’est venu nous accueillir à l’aéroport.

Même nous ça nous a étonnés, on s’était dit dans nos têtes qu’ils allaient nous attraper et qu’on allait être en garde à vue »

Je récapitule :

• D’abord il y a eu le « cafouillage » autour de Mohammed Merah, parti faire le jihad et revenu sans être inquiété.

Convoqué par la Direction régionale du renseignement intérieur (DRRI) de Toulouse, les policiers ont gobé son histoire du voyage touristique – alors qu’il avait suivi un entraînement au Pakistan, s’était fait arrêté en Afghanistan puis avait été placé par les Etats Unis sur la liste internationale des personnes à ne pas laisser prendre l’avion.

« Son apparence n’avait pas changé », déclarera à l’époque un policier qui n’a pas été entraîner à déjouer la taqqya, le mensonge islamique exigé par le coran pour se livrer au Jihad en l’honneur d’Allah. « Il ne portait ni barbe, ni djellaba, ne manifestait aucune détestation apparente envers la police. » Ont-ils, depuis, reçu cette formation, où est-elle politiquement incorrecte ? L’absence de transparence de l’administration ne permettra pas de répondre.

Puis le « cafouillage » Mehdi Nemmouche qui a pu, sans être repéré :

rentrer de Syrie,
acheter des armes,
se rendre à Bruxelles,
commettre son crime antisémite,
se planquer près d’une semaine sur place,
se rendre à Amsterdam,
prendre un car,
retraverser deux frontières,
et échapper à la DGSI (c’est parce que ce demeuré avait dans un sac l’arme et les vêtements qu’il portait lors de l’attentat qu’il a été interpelé, par hasard, lors d’un simple contrôle de police)

 

Et maintenant, les trois jihadistes…

Cela fait commence à faire beaucoup de cafouillages, au point de se poser des questions (que vos médias ne poseront évidemment pas)

1- La France a-t-elle assez de policiers pour suivre et surveiller tous les jeunes jihadistes qui reviennent et reviendront ? Combien de personnes s’occupent de cette tâche complexe, combien en faudrait-il ?

Anne-Bénédicte Hoffner, journaliste à la Croix, a partiellement répondu à la question lorsqu’elle a, le 28 janvier 2014 publié des extraits d’un rapport confidentiel et « classé secret défense » du SGDSN (secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale), sur la « Prévention de la radicalisation. » (la journaliste sera convoquée à la DCRI en mars 2014 car ce rapport catastrophique sur la situation sécuritaire ne devait pas être dévoilé au public. Il révèle que :

a) la France est très démunie quant au « repérage » de ces jeunes radicaux.
b) Les experts reconnaissent leur difficulté à mesurer le rôle des idéologies « qu’elles soient politiques ou religieuses »
c) afin de rester politiquement correct, le rapport affirme, ce qui est contredit par l’intégralité des faits, qu’« aucune religion n’est épargnée », ce qui risque de diluer des ressources déjà insuffisantes.

2- Les personnels ont-t-il été formés pour répondre à cette nouvelle menace, notamment à la taqqya (je vous rappelle que la plupart des intellectuels islamophiles nient cette encombrante réalité) où les méthodes sont-elles désespérément inadaptées ?

3- Avec la présence obligatoire de musulmans pour traduire les communications, se peut-ils que des jihadistes soient infiltrés dans les service du renseignement intérieur et extérieur français, et qu’ils sabotent le travail, quand l’occasion leur est offerte ?

Le désastre français est total

Manuel Valls avait annoncé, en juin 2013, une réforme des services de renseignement en raison des ratés (déjà) de l’affaire Merah, et il a « refondé » les renseignements intérieurs pour « s’adapter aux nouvelles menaces, notamment terroristes ». Un désastre.

La nouvelle DGSI, déclarait pompeux Bernard Cazeneuve lorsqu’il a pris la succession de Manuel Valls, va devenir « le bras armé du plan anti-djihad ». Un bras cassé…

On ne sait pas si Cazeneuve a appelé le numéro vert anti-djihad pour retrouver la trace des 3 jihadistes, car heureusement, les braves garçons sont là pour aider. Les trois jeunes musulmans se sont rendus mercredi matin à la gendarmerie du Caylar, dans l’Hérault.

Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, a déclaré ce matin sur RTL, après avoir réclamé une commission d’enquête parlementaire sur le « couac impardonnable » du gouvernement, « les Français ont besoin d’être rassurés et le gouvernement fait l’inverse. »

Si les socialistes faisaient ce qu’ils disent, cela se saurait, monsieur le député.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://www.dreuz.info/2014/09/arrogance-cafouillage-ou-romantisme-revolutionnaire-la-gauche-naime-pas-emprisonner-les-terroristes/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 septembre 2014 12:18

Par Le Figaro.fr avec Reuters
Mis à jour le 22/09/2014 à 11:21
Publié le 22/09/2014 à 09:


1-EI
 

L'Etat islamique a appelé aujourd'hui ses partisans à riposter auxfrappes lancées par la France et les Etats-Unis dans le nord de l'Iraken s'en prenant à leurs ressortissants.

"La meilleure chose que vous puissiez faire est de vous efforcer de tuer tout infidèle, qu'il soit Français, Américain ou d'un de leurs pays alliés"
 
 déclare le porte-parole du groupe, Abou Mohamed al Adnani, dans un message audio diffusé lundi et repéré par le groupe de surveillance SITE.
"Si vous ne pouvez pas trouver d'engin explosif ou de munition, alors isolez l'Américain infidèle, le Français infidèle, ou n'importe lequel de ses alliés. Ecrasez-lui la tête à coup de pierre, tuez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide, étouffez-le ou empoisonnez-le"
 
 poursuit-il.
La France a mené vendredi ses premières frappes contre des cibles de l'Etat islamique dans le nord de l'Irak.
 L'aviation américaine est entrée en action contre les djihadistes au début du mois d'août. 

source
http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/par-le-figaro.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 septembre 2014 12:16
schengen stop

Vienne demande à suspendre les accords de Schengen. L'Autriche renvoie actuellement en Italie environ 30 migrants par jour. Les policiers dénoncent : " Au Brenner, la situation devient insoutenable"

 
L'opération Mare Nostrum et la gestion de l'immigration de la part de l'Italie n'exaspère pas seulement les syndics et gouverneurs italiens. 
L'Autriche aussi n'en peut plus de voir ce qui se passe à ses frontières.
 A tel point que le gouvernement autrichien est en pourparlers avec Bruxelles pour suspendre temporairement les accords de Schengen et de réintroduire des contrôles le long de la frontière avec l'Italie. 
Vienne a fait savoir qu'en 2014 il y a déjà eu 4'700 migrants arrêtés dans le pays et pratiquement tous renvoyés en Italie (une moyenne de 30 personnes par jour). 
Parmi les personnes arrêtées, seules 300 ont demandé l'asile politique en Autriche.

Le ministre de l'Intérieur Johanna Mikl-Leitner et les  gouverneurs de Salzbourg, Burgenland, de la Basse et Haute Autriche n'excluent pas la réintroduction de contrôles aux frontières (...)
En attendant, la situation à la frontière est toujours plus difficile : le Syndicat de la police italienne parle explicitement d'urgence pour le commissariat du Brenner. 
La situation se détériore chaque jour un peu plus. (...)

"Que l'Italie - a déclaré Maurizio Fugatti, commissaire de La Ligue du Nord (région de Trente) -prenne exemple sur l'Autriche et commence à envisager la fermeture de toutes les frontières, puisque l'Autriche est en discussion pour pouvoir suspendre Schengen". 

"Au vu de l'explosion migratoire due à Mare Nostrum, il est urgent de suspendre immédiatement cette opération criminelle et de fermer toutes les frontières".  (...)

source
http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/vienne-demande-suspendre-les-accords-de.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 septembre 2014 02:16
  

 
Enquête sur un sujet tabou: le conditionnement d’une population.


 Qui est Big Brother ? 

Le sommet de la pyramide. 
Le gouvernement. Les médias. Les experts. L’administration. La pensée unique. Les écrans. 
Ces milliers de visages indésirables et pourtant familiers. 

Big Brother, c’est la Voix, la rumeur du monde, le bruit de fond qui conditionne, […]

 

http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/la-nouvelle-enquete-de-laurent-obertone.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 septembre 2014 01:13
Comment les cyber-djihadistes contournent la « censure »!

Le projet de loi anti-djihad, en cours d’examen à l’Assemblée nationale, prévoit notamment des mesures qui ciblent des cyber-djihadistes. L’Express a cherché à comprendre comment les premier visés y réagissent.

Parmi les nouveaux djihadistes, certains se mettent en scène sur les réseaux sociaux.
Ce djihadiste qui se revendique de l’Etat islamique est prévoyant. Son cinquième profil Facebook est bloqué pour 30 jours par le site? Pas de problème: il lui reste le septième. Et, si ça ne suffisait pas, il pourra encore utiliser le quatrième, qu’il vient de réussir à réactiver… « Même moi j’ai du mal à suivre », s’amuse-t-il sur le réseau, provoquant l’hilarité générale chez ses contacts.

Comme lui, de nombreuses figures de la djihadosphère doivent régulièrement créer de nouveaux profils lorsque leur comptes sont suspendus par la plateforme. Rien de rédhibitoire: ils se contentent d’ajouter un nouveau chiffre romain (II, puis III, puis IV et ainsi de suite…) derrière leur pseudo pour pouvoir s’y repérer. Puis retrouvent, en un rien de temps, les centaines de contacts évaporés après intervention de Facebook.

C’est dire si le blocage des sites qui font l’apologie du terrorisme, une des mesures phases du « plan anti-djihad » examiné cette semaine par les députés, fait trembler les djihadistes sur les réseaux sociaux. Ces derniers ont l’habitude de contourner la censure en multipliant les profils et les sites de diffusion de leurs messages. Ils savent aussi que leurs plateformes préférées ne sont pas hébergées en France et ne sont donc pas directement visées par la loi.

« Ils censurent partout en ce moment »
A défaut d’empêcher complètement la diffusion de certains messages, les blocages opérés par Facebook, YouTube ou encore Twitter ralentissent tout de même leur propagation. « Deen » a à peine eu le temps de partager, le 12 septembre dernier, des vidéos de l’Etat islamique (hébergées sur YouTube) qu’un internaute lui signale leur suppression du site dans les commentaires. Il lui faudra attendre près de six heures qu’on lui envoie un autre lien pour pouvoir la visionner.

De quoi agacer les djihadistes, nombreux à publier des messages de protestation. « Sale sioniste, Zukenberg [au lieu de Zuckerberg, nom du créateur de Facebook, ndlr] . T’as supprimé ma page, fumier, par contre des pages où il y a des femmes à poil ou autres tu supprimes pas! », éructe l’un d’entre eux. « Ils censurent partout en ce moment, ils même ont censuré plusieurs comptes sur VK [VKontakte, le Facebook russe, ndlr] et Twitter », peste un autre.

Pas de quoi ébranler leurs convictions pour autant. « Trop de musulmans ont le syndrome de Stockholm, ils se plaignent que Satan est méchant », ironise un prêcheur sur Facebook. « Vous pensez quoi? Qu’on va nous laisser librement, en terre de koufr [mécréants, ndlr], chez eux, proclamer LAILAHA ILLA LAH ['rien ne mérite d'être adoré sauf Allah', ndlr]? »

 

La peur des « infiltrés »
Un autre volet du plan anti-djihad pourrait inquiéter la djihadosphère. Parmi l’arsenal de nouvelles mesures, on trouve en effet la généralisation des enquêtes sous pseudonyme. Soit des cyberflics qui s’efforcent de pénétrer les réseaux radicaux. « On peut créer des faux profils, il y a une habilitation sur formation pour cela », expliquait à L’Express en juin dernier le commandant Pierre-Yves Lebeau, de la direction centrale de la PJ.

Cette méthode a tendance à rendre particulièrement méfiants les intéressés. Lundi, un djihadiste publie sur son compte Facebook une demande d’interview envoyée par un journaliste de BFM TV reçue dans sa messagerie. Plusieurs autres indiquent dans les commentaires avoir reçu la même demande. « Son nom sort pas sur Google, ça sent le RG… », avance très vite l’un d’entre eux. Le journaliste envoie alors une photo de sa carte de presse (où il masque son nom de famille et d’autres informations personnelles), sans vraiment convaincre.

Sur Facebook, il n’est pas rare de voir un « frère » être accusé d’être un « infiltré » des autorités françaises. Ce qui ne va pas sans poser quelques problèmes d’éthique religieuse à certains. « Attention, toucher l’honneur d’un musulman est très grave », prévient un prêcheur sur le réseau social. « Vu qu’on est en période de trouble, il faut se méfier », rétorquer un autre.

Les djihadistes ont toujours été méfiants vis-à-vis des journalistes occidentaux, à qui ils reprochent d’avoir une approche trop partiale du sujet. « Quand ils savent qu’il y aura un traitement objectif, qui ne colporte pas de rumeurs, qui tient compte des gens et de leurs codes, ils acceptent », note cependant le journaliste David Thomson, spécialiste de la question, dans une interview à Rue89. Le contexte actuel, et notamment la récente arrestation du « djihadiste de clavier » Mourad Fares, les rend encore plus prudents, pour ne pas dire paranoïaques.

Source

http://www.delitdimages.org/comment-les-cyber-djihadistes-contournent-censure/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 septembre 2014 01:02

Voici la bande annonce intitulée Flames of war. Les séquences furtives montrent une provocation d’Obama et des militaires US, avertissement au cas où les Yankees décideraient une intervention terrestre.


 

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-les-musulmans-de-l-etat-islamique-preparent-un-film-sur-la-guerre-contre-les-americains-124594982.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 septembre 2014 00:10

Police talk outside a house that was involved in pre-dawn raids in the western Sydney suburb of Guilford

Aujourd’hui jeudi 18 septembre, 15 jihadistes, dont un jeune musulman australien qui avait planifié des décapitations publiques, ont été arrêtés par le contre-espionnage lors d’un raid dans le quartier nord-est de Sydney.

Inculpé pour avoir préparé des exécutions publiques à la demande de l’Etat islamique

Omarjan Azari, jeune musulman de 22 ans, a été inculpé pour avoir préparé des exécutions publiques à la demande de l’Etat islamique,« clairement destinées à choquer et horrifier », a déclaré le juge d’instruction Michael Allnutt, et « prouver au public que l’organisation terroriste est implantée et puissante en Australie ».

Un autre homme, Mohammad Ali Baryalei, 33 ans, ancien portier de Night club à Sydney, fait l’objet d’un mandat d’arrêt : il est suspecté d’être le responsable de la branche de l’Etat islamique en Australie.

Plus de 800 policiers ont été mobilisés dans le raid de ce jeudi matin. Les jihadistes ont été présentés au tribunal le jour même.

Certains parmi les personnes arrêtées, avaient eu leurs passeports confisqués

Les documents de la cour indiquent que Azari, Baryalei et d’autres musulmans préparaient depuis le mois de mai dernier des attaques terroristes à la demande de hauts responsables de l’Etat islamique, qui a exigé de ses sympathisants de décapiter des Australiens en place publique. Certains, parmi les personnes arrêtées, avaient eu leurs passeports confisqués parce qu’ils envisageaient de partir en Syrie ou en Irak.

Un troisième musulman de 24 ans, du Merrylands à l’ouest de Sydney a été inculpé de possession d’armes et munitions interdites.

Un homme de 31 ans, Omar Succarieh, a été inculpé pour financement de l’organisation terroriste Jabhat al-Nusra, et un autre, Agim Kruezi, 21 ans, pour le recrutement d’autres personnes afin de devenir membre de l’Etat islamique.

“Si les services de renseignement et la police n’étaient pas intervenus aujourd’hui, il y aurait eu un carnage,” a déclaré le procureur.

Azari avait prévu de “choquer, horrifier, et terroriser” les habitants avec des exécutions publiques, a-t-il ajouté, précisant que c’est l’interception d’une communication téléphonique qui a donné le signal de l’urgence d’intervenir.

Kidnapper des gens dans la rue et les filmer pendant qu’on les décapite

Plusieurs rapports indiquent que le plan était de kidnapper des gens dans la rue, au hasard, et de les filmer pendant qu’on les décapite.

“Des ordres, plutôt direct, venant d’un Australien, qui apparemment est le responsable de l’Etat islamique, ont été envoyé à son réseau ici en Australie de tuer des gens en public », a ajouté le procureur, concluant que “donc ce n’est pas juste un soupçon, c’était une intention déclarée, et c’est pourquoi la police et les agences de sécurité ont décidé d’agir comme ils l’ont fait ».

Tony Abbott, le premier ministre australien, a réagi à la vague d’arrestation, et a déclaré :

“Ces gens, je regrette de le dire, ne nous haïssent pas pour ce que nous faisons, mais pour ce que nous sommes et pour la façon dont nous vivons. C’est ce qui fait de nous des cibles, le fait que nous soyons différents de leur vision d’une société idéale, le fait que nous soyons libres, que nous soyons pluralistes, tolérants, bienveillants, accueillants et que nous les acceptons”.

“Tout ceci, à leurs yeux, est mauvais, et c’est ce qui fait de nous des cibles, mais c’est ce que nous ne devons jamais changer. Nous devons rester un pays libre, honnête, ouvert et tolérant.”

De nouvelles lois, dans les pays occidentaux, interdisent aux jihadistes de partir en Syrie décapiter des Chrétiens. Qu’à cela ne tienne, l’Etat islamique a trouvé la réponse : les décapitez chez eux, dans leur pays.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://www.dreuz.info/2014/09/australie-letat-islamique-ordonne-a-ses-sympathisants-de-decapiter-des-australiens/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 septembre 2014 16:43

Daech appelle à tuer des civils français: "La France n'a pas peur"

 

Le porte-parole de l'organisation Etat islamique appelle au meurtre de Français. Le ministre de l'Intérieur a déclaré que "la France ne cédera pas au piège des terroristes". 

 

 

 

L'Express.fr   (Obéissant à Fabius utilise le mot arabe Daech dans son titre)

Dans un message audio de 42 minutes diffusé dimanche via Twitter, le porte-parole de l'organisation Etat islamique, Abu Mohammed al-Adnani, exhorte les musulmans du monde entier à tuer les "infidèles américains ou européens".

 

Il vise les "citoyens des pays qui font partie de la coalition contre l'État islamique", et particulièrement les Français, les Américains, les Australiens et les Canadiens. 


La France ne se laissera pas intimider

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve n'a pas tardé à réagir aux menaces proférées par le porte-parole des djihadistes de l'organisation. A l'occasion d'une brève conférence de presse place Beauvau, il a réaffirmé la détermination française à lutter contre Daech. "La France n'a pas peur a-t-il martelé à plusieurs reprises. "

La France sait pouvoir compter sur la solidarité de ses citoyens, quelle que soit leur origine ou leur confession", a asséné le ministre dans une allusion aux condamnations sans équivoque exprimés la semaine dernière par les représentants de l'islam en France.

"La France ne cédera pas au piège des terroristes". "Vigipirate est opérationnel, efficace et entièrement mobilisé" pour prévenir l'activité de ces groupes terroristes, qualifiés de "barbares" par le ministre. Il a ensuite rappelé son bilan sur le front de la lutte anti terroriste depuis le début de l'année, listant 110 interpellations et 74 mises en examen, mais aussi le démentellement de plusieurs filières de recrutement. Avant de rappeler que si "le risque zéro" n'existe pas, "nous prenons 100% de précautions".

 

"Tuez-les, de quelque manière que ce soit"

Pour le porte-parole, qui considère que les Américains ont déclaré la guerre à l'islam, l'intervention de la coalition internationale en Irak et en Syrie sera "la campagne finale contre les croisés"

"Si vous pouvez tuer un infidèle américain ou européen - surtout un méchant et dégoûtant Français - ou un Australien ou un Canadien, ou n'importe quel autre infidèle parmi les infidèles qui nous font la guerre, incluant les citoyens des pays qui font partie de la coalition contre l'État islamique, remettez-vous en à Allah et tuez-le de quelque manière que ce soit", a déclaré Abu Mohammed al-Adnani, selon les traductions publiées dans la presse canadienne

http://www.gerard-brazon.com/article-l-etat-islamique-appelle-a-tuer-des-civils-fran-ais-la-france-n-a-pas-peur-124627554.html


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 septembre 2014 02:11

et coûter 1,5 milliard d’euros aux Pays-Bas, 800 millions à la Pologne et 620 millions à l’Allemagne :

 

 

Source : la télévision gouvernementale russe RT.

http://www.ndf.fr/nos-breves/16-09-2014/les-sanctions-contre-la-russie-pourraient-couter-130-000-emplois-a-leurope?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.VBn4Mvl_uUU

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 septembre 2014 02:02
© Baqiya Media
Au moins 3000 djihadistes occidentaux combattent aux côtés de l’État islamique au Moyen Orient, rendant plausible le scénario d'une exportation d'actes de terrorisme vers l’Europe, l’Australie et les Etats-Unis.
En France, selon le ministre de l'Intérieur, 930 ressortissants français seraient impliqués dans le djihad. Bernard Cazeneuve a présenté ce lundi un plan de lutte contre les filières djihadistes. L'interdiction de sortie du territoire pendant six mois pour les candidats au djihad vient d'ailleurs d'être votée par les députés dans la nuit de mardi à mercredi.

Une bombe à retardement
Mais au-delà de ceux que l'on tente enfin d'empêcher de partir, le retour au pays des djihadistes occidentaux partis se battre en Syrie et en Irak constitue une véritable bombe à retardement, pour Samuel Laurent, consultant, auteur du livre-enquête Al-Quaida en France (éditions du Seuil), interrogé par Marie Duhamel, de Radio Vatican : "Sur le long terme, le gamin qui va être enrôlé demain à coté de Mossoul est probablement moins dangereux qu’un jeune djihadiste d’une banlieue française ou belge, ou anglaise, qui fait l’effort d’intégrer cette philosophie salafiste et d’aller l’appliquer sur le terrain.
" En effet, la plupart des jeunes qui se battent le font au nom d’un islam, très dur, rigoriste. Mais ils se battent aussi pour des raisons nationalistes ou personnelles : ils ont perdu quelqu'un de leur famille, ils ont vécu cette opprobre des sunnites vis-à-vis des chiites en Irak…
En revanche, un combattant étranger aura été formé, endoctriné par des idéologues, qui lui auront inculqué une vision plus globale du djihad : "ils partent se battre en Irak, mais on leur explique dès le départ que la progression de l’islam ne connaît aucune frontière. C’est un argument qui résonne bien plus dans l’esprit d’un jeune djihadiste venu d’Europe que dans celui d’un jeune irakien qui n’a jamais été plus loin que Mossoul.
Pour Samuel Laurent, tous ces jeunes gens aguerris et fanatisés"vont revenir avec une idéologie chargée de haine. Tous ceux qui vont rentrer sont des terroristes en puissance."

Recruter des personnes cultivées
Mais qui sont ces es occidentaux qui vont faire le djihad ? " Il y a de tout, on ne peut pas généraliser, estime l'expert des réseaux islamistes. Certains souhaitent effectivement participer à l’expansion du djihad en Irak.
D’autres qui vous disent qu’ils veulent mourir là bas, certains qui s’installent sur place avec leurs familles. Et puis d’autres , des petits Mohamed Merah, vont rentrer après un petit voyage raté. Cela va encore faire grandir leur amertume, car si ce sont des loosers en Europe, ils ne sont pas moins dangereux que les autres.
" S'ajoute à cela une véritable stratégie de recrutement de personnes cultivées, formées :  "Il y a quelques mois, j’en ai discuté avec un homme proche des Daech (Ndlr : l'autre appellation de l’Etat Islamique), confirme Samuel Laurent. Il me disait qu' il recrutait notamment des spécialistes en cryptographie, car ils sont confrontés aux mêmes problèmes que les pays en guerre, notamment la sécurisation des échanges d'informations.
Pour cela, ils n'ont a pas uniquement besoin de soldats, mais aussi d’ingénieurs, d’informaticiens, et probablement aussi d’experts financiers qui vont leur permettre soit de blanchir l’argent du pétrole, soit de le cacher."

 
sources: Radio Vatican
http://www.aleteia.org/fr/international/article/djihadistes-tous-ceux-qui-vont-rentrer-sont-des-terroristes-en-puissance-5799832912396288?utm_campaign=NL_fr&utm_source=daily_newsletter&utm_medium=mail&utm_
content=NL_fr-17/09/2014
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 septembre 2014 00:57

Les-islamistes-de-l-EIIL-disposeraient-de-l-arme-nucleaire.jpg

Info ou intox, la guerre de communication bat son plein. L'info remonte au mois de juin mais elle est d'importance...

Les islamistes de l'EIIL ont-ils la bombe atomique ?

 

Propagande israélienne ou autre? l'article source affirme que l' EIIL disposerait désormais de l'arme nucléaire grâce au Pakistan. En cas d'attaque israélienne, le groupe armé djihadiste salafiste assure pouvoir répliquer en détruisant Tel Aviv !


source:
Iraq invaders threaten nuke attack on Israel (via google-trad)

L'armée bien organisée de l'État islamique d'Irak et la Syrie, ou ISIS, affirme qu'elle a accès à des armes nucléaires et a la volonté de les utiliser pour «libérer» la Palestine d'Israël dans le cadre de son «printemps islamique», selon une source du journal WorldNetDaily dans la région.

Franklin Lamb, un avocat international basé à Beyrouth et à Damas, a déclaré que le mouvement fait partie de l'objectif ISIS de créer un califat selon la loi islamique stricte, qui s'étend de la mer Méditerranée à l'Irak.


Lamb, qui a accès à des combattants et des sympathisants ISIS, a déclaré ISIS a travaillé avec une unité "nouvelle spécialisé" organisé au début de 2013 pour se concentrer «exclusivement sur la destruction du régime sioniste occupant la Palestine."

Lamb a ajouté que "Al-Quds Unité" ISIS travaille à élargir son influence dans plus de 60 camps de réfugiés palestiniens et les rassemblements de Gaza, à travers «Palestine occupée», ou Israël, à la Jordanie et du Liban vers le nord de la Syrie "à la recherche à obtenir l'appui qui se prépare à libérer la Palestine ".

ISIS est également connu comme l'Etat islamique d'Irak et le Sham. «Sham» ou «Grande Syrie», se réfère à Chypre, Palestine, Jordanie, Irak, Syrie, Liban, Israël et le sud de la Turquie.

ISIS est également connu comme Daash, l'acronyme en arabe al-Dawla al-Islamiyah fi al-Iraq wa al-Sham.

Le groupe militant sunnite, qui a repris une grande partie de la région sunnite de l'Irak, pourrait quitter la région à majorité chiite du pays et la tête vers la Jordanie et la Turquie.

Lamb dit que en Irak, quelque 6 millions de sunnites irakiens récemment sont devenus favorables aux coups de foudre ISIS dans la partie sunnite du pays.

Certains des partisans sunnites sont laïques, comme l'Armée du Naqshbandia d'anciens hauts responsables de dirigeant irakien Saddam Hussein exécuté. Comme WND signalé, le groupe sunnite a peut-être donné accès ISIS à son usine de production de sarin en cours dans le nord-ouest de l'Irak.

WND également signalé ISIS a déjà conquis les villes limitrophes de l'Irak et la Turquie.

Le groupe militant a également écrasé dans le désert irakien, à l'ouest et repris la majeure passage al-Walid avec la Syrie et l'Turaibil traversent la Jordanie.

Lamb dit ISIS a mis en place un fonds pour son califat dans la ville syrienne de Raqqa.

"L'organisation islamiste estime qu'elle a actuellement un soutien régional énorme pour son expansion rapide" révolution des opprimés », dit Lamb.

ISIS estime qu'il faudra 72 mois pour «libérer» la «Palestine occupée», ou Israël, selon Lamb.

Lamb a cité un membre ISIS comme disant: "sionistes nous appeler masqué, assassins sociopathes, mais nous sommes beaucoup plus compliqué et représentant de ceux qui cherchent la justice qu'ils nous dépeignent.

"Sommes-nous plus barbare que les terroristes sionistes qui ont massacré à Dier Yassin, Chatila, deux fois à Cana, et des dizaines d'autres massacres commis? L'histoire nous jugera après nous libérons la Palestine. "

Lamb dit ISIS peut faire ce qu'aucun autre bailleurs de fonds arabes, musulmans ou occidentaux de résistance ont été en mesure d'accomplir.

Il a cité le membre ISIS comme disant: "Tous les pays de cette région jouent la carte sectaire comme ils l'ont longtemps joué la carte palestinienne, mais la différence avec ISIS est que nous sommes sérieux au sujet de la Palestine et ils ne sont pas. Tel-Aviv va tomber aussi vite que Mossoul lorsque le moment est venu. "

La source de WND dit ISIS apparaît "impatient" pour combattre les forces armées israéliennes "dans un proche avenir, malgré l'attente que le régime d'utiliser des armes nucléaires."

"Pensez-vous que nous n'avons pas accès aux dispositifs nucléaires?" Agneau cité le membre ISIS comme disant. "Les sionistes savent que nous faisons, et si jamais nous croyons qu'ils sont sur le point d'utiliser les leurs, nous n'hésiterons pas. Après les sionistes ont disparu, la Palestine devra être décontaminé et reconstruit tout comme les zones où il a été libéré rayonnement ".

ISIS accès à l'arme nucléaire pourrait provenir sunnite du Pakistan, qui est le foyer de plus de 30 groupes terroristes. Le Pakistan a éventuellement transféré des armes nucléaires à la bankroller chef de son programme de développement nucléaire, l'Arabie saoudite sunnite, comme WND a signalé précédemment.

Les Saoudiens, qui ont également fourni des milliards de dollars à ISIS, ont menacé de se doter d'armes nucléaires si l'Iran à développer son propre.

La source de WND dit ISIS nie tout intérêt dans la formation et la direction des combattants étrangers d'attaquer l'Europe, affirmant ses objectifs sont d'établir le califat d'al-Sham et "libérer la Palestine."

La source a déclaré l'Occident, et en particulier les Israéliens, peuvent déjà être au courant des plans et des tactiques ISIS de prendre en charge "la Palestine." Il a dit des sources de renseignement occidentales étaient en possession d'une "encyclopédie de l'information" obtenue par le renseignement irakien moins de 48 heures avant Mossoul est tombé il ya deux semaines.

Il a dit un messager ISIS qui a été capturé et "sous la torture irakienne" remis plus de 160 bâtons ordinateur flash avec des informations détaillées.

"La communauté du renseignement des États-Unis est encore décrypte et analyse des bâtons flash», a déclaré Lamb.

Il a indiqué que l'information a déjà été remis aux membres du Congrès, dont certains partagent avec l'ambassade d'Israël à Washington.

"Le sentiment actuel sur Capitol Hill est signalé à être ce que l'administration Obama n'est pas d'humeur à partager quoi que ce soit avec Israël ces jours et certainement pas avec le régime Netanyahou qui il déteste,» dit-il.

Lamb dit seul le temps dira si oui ou non ISIS atteint ses deux objectifs. Il a ajouté que si le "régime sioniste" peut être éjecté de la Palestine, il sera mis en mouvement "courants historiques» qui sera «assez différente de l'imagination Ehud Olmert-Condoleezza Rice d'un« Nouveau Moyen-Orient ».

"En tout état de cause», a déclaré Lamb, «il est peu probable que l'Irak, la Syrie, le Yémen, la Libye, le Liban parmi les autres pays de cette région vont ressembler beaucoup à ce que George Bush et Dick Cheney et leurs conseillers encore actifs néo-conservateurs avaient à l'esprit quand ils battaient les tambours d'une invasion américaine de l'Irak, la Libye et maintenant en Syrie et en Iran ".

 

Lu ici

http://www.wikistrike.com/2014/09/breaking-news-les-islamistes-de-l-eiil-disposeraient-de-l-arme-nucleaire-offerte-par-le-pakistan.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 septembre 2014 00:48

EI-1

Michel Garroté, réd. chef — On peut résumer en trois points les dernières nouvelles concernant la Terreur islamique et sa progression.

Primo, le régime islamique turc — toujours en négociation pour entrer dans l’Union européenne — est prêt à accueillir les dirigeants des Frères musulmans égyptiens, devenus indésirables au Qatar. L’annonce a été faite par le président intégriste turc Recep Tayyip Erdogan.

Un responsable des Frères musulmans a déclaré que le Qatar a demandé à sept dirigeants de la confrérie intégriste de quitter son territoire, en raison des pressions exercées par ses voisins. Le Qatar et la Turquie ont été les seuls pays musulmans à soutenir les ultra-fanatiques Frères musulmans après leur renversement par l’armée égyptienne en juillet 2013. L’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont en revanche appuyé l’initiative de l’armée égyptienne et fourni des milliards de dollars d’aide au nouveau pouvoir mis en place par les militaires au Caire.

Secundo, la visite, de Le Drian, ministre français de la Défense, aux Émirats Arabes Unis, puis en Egypte, n’est pas seulement consacrée au problème de l’État islamique sur l’espace syro-irakien. Le ministre français de la Défense est également très préoccupé par le problème de la Libye. On insiste dans son entourage sur la nécessité de bloquer le développement du sanctuaire djihadiste au sud de la Libye. Du Waziristan, dans l’ouest du Pakistan au golfe de Guinée, les djihadistes forment une série de taches sur la carte.

Ils échangent et se parlent. Des spécialistes en explosifs naviguent d’une zone à l’autre. La Libye, qui a sombré dans l’anarchie, est utilisée par les djihadistes comme base arrière, pour se consolider après les opérations au Niger, au Mali et en Algérie. Détail amusant, l’analyse faite par l’entourage du ministre français de la Défense en septembre 2014, correspond, point par point, au scénario que nous avions envisagé sur dreuz.info dès 2009.

Tertio, dans une analyse sur FigaroVox, de Jean-Charles Brisard, consultant international en matière de terrorisme, déclare : L’intervention (française) en Libye a contribué à l’avènement de groupes djihadistes et terroristes sur le sol libyen, et elle a, dans une large mesure, renforcé matériellement les djihadistes présents au Sahel, notamment au sein d’AQMI.

Ce qui se joue aujourd’hui en Irak et en Syrie a déjà des conséquences en Europe et ailleurs dans le monde, notamment parce que ce conflit a généré un afflux sans précédent de djihadistes provenant de nos pays. La France, avec près de 1’000 djihadistes depuis 2012, constitue aujourd’hui le premier contingent de djihadistes occidentaux opérant en Syrie et en Irak. Or, on sait de l’expérience des djihads passés, qu’une partie de ces combattants tenteront de se livrer à leur retour à des actes terroristes.

L’Etat islamique est aujourd’hui engagé dans un djihad régional qui peut demain se transformer en menace globale en raison de l’implication de ces djihadistes étrangers, qui, ultra-radicalisés et formés au maniement des armes et des explosifs, pourront agir soit de manière autonome soit sous la direction du groupe. Des attentats ont d’ores et déjà été commis ou déjoués en relation avec les filières djihadistes syriennes, précise Jean-Charles Brisard.

Détail amusant, l’analyse faite par Brisard en septembre 2014, correspond, point par point, au scénario que nous avions envisagé sur dreuz.info dès 2011.

Et si l’on regarde de très près, les mesures occidentales concrètes, prises face à l’Etat islamique, force est de constater que la Terreur islamique avance à grands pas et que l’Occident marche à reculons.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd. chef www.dreuz.info

http://www.dreuz.info/2014/09/la-terreur-islamique-avance-a-grands-pas-et-loccident-marche-a-reculons/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
21 septembre 2014 01:21

Regardez ce tableau publié dans le Figaro : La France est première parmi les pays occidentaux, pour l’exportation … de jihadistes !

Finie la déprime, l’immigration était vraiment une chance pour la France : elle lui a permis de regagner la première place quelque part…

BxghdL0IgAERcJ9

Ma déception est que le gouvernement voudrait leur interdire de partir. Je pense au contraire qu’il faut les y inciter. Qu’ils partent, qu’ils partent, par centaines, par milliers, par dizaines de milliers ! Et surtout, qu’ils y restent…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

http://www.dreuz.info/2014/09/grace-a-son-meilleur-produit-les-exportations-francaises-sont-en-tete/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
21 septembre 2014 00:20
Le président de l’Ukraine, Petro Porochenko, et la Chancelière Angela Merkel lors d’une conférence de presse en commun
 
L’Ukraine n’est pas dans l’Union européenne, et dépenser de l’argent des impôts allemands « pour qu’à Kiev des nazis puissent continuer à gouverner [...] transgresse notre constitution », commente l’ex-patron de Thyssen, Dieter Spethmann. [1]
 
Cet automne n’en est pas un comme les autres. 
La guerre est dans l’air [2]. 
Cet automne me rappelle celui de 1939, que je garde vivement à la mémoire.
 J’avais treize ans à l’époque. 
Mon père avait prédit la guerre depuis des années, cette guerre qui nous a apporté sept millions de morts, qui a détruit tout le pays et qui nous a réduits à la moitié de notre territoire impérial.
C’est pareil maintenant.
 Quand Madame Merkel est devenue présidente, elle a d’abord augmenté la TVA à 19 %.
 Des millions de petites entreprises « ont passé le Wupper » (c’est-à-dire se sont éteintes ou ont fait faillite, NdT [3]).
 Elle nous console aujourd’hui à travers Madame Nahles [4].
 Il existe tout de même de plus en plus d’emplois. 
Mais ça n’aide qu’en apparence. 
Car le pouvoir d’achat de chacun de nous diminue. 
C’est pourquoi Schäuble [5], qui a dû avoir honte d’une affaire d’argent en liquide, est devenu notre deuxième consolateur.
 Il essaye aujourd’hui de nous faire oublier que nous avons travaillé jusqu’au 8 juillet pour son État, décidément trop longtemps.

 Il nous console avec le fait que son État ne fait plus de dettes.
 C’est faux aussi.
 Car, par sa politique à taux d’intérêt à zéro,  l’État épargne au moins 60 milliards d’intérêts par an, mais cet argent se perd dans notre épargne.
 Non, on ne peut plus continuer ainsi.

 Mais il y a maintenant à nouveau des milliards et des milliards disponibles, pour « aider l’Ukraine». Pour justifier cela, il n’existe aucun texte d’application du droit, ni aucune raison politique. 

L’Ukraine ne fait pas parti de l’Union européenne, et dépenser de l’argent des impôts allemands, pour qu’a Kiev des Nazis puissent continuer à gouverner, transgresse notre constitution.

 
Dieter Spethmann / Source privée
 
 Dieter Spethmann / Source privée


Non, nous devons faire comprendre à Merkel, Gabriel & Co qu’il doivent se dissocier, eux et nous tous, des actions bellicistes des Américains.

 Depuis une dizaine d’années, ils attaquent  d’autres États.
 C’est leur affaire.
 Le citoyen moyen des États-Unis n’a plus de vie digne.

L’année dernière, on a consommé pour nos voitures seulement un tiers de l’essence consommée en 1998, tout en payant pour cette essence 14 fois plus.
 C’est l’affaire des Américains, si leurs citoyens doivent payer les guerres innombrables de leur gouvernement par des pertes personnelles. 
Nous, par contre, ne devons et ne voulons pas intervenir dans de telles escapades.
 Nous voulons la paix et surtout pas de guerre avec la Russie [6], qui signifierait certainement la fin de l’Allemagne, puis celle des Allemands. 

C’est inexplicable pour moi comment Merkel, Gabriel & Co en sont arrivés là.
Dieter Spethmann
 
Traduit par Jefke pour vineyardsaker.fr, revu par Patrick
Notes (d’origine et de traduction)
[1] Dieter Spethmann, née le 27 mars 1926 à Essen, est l’ancien patron de Thyssen AG. Il a modernisé cette entreprise et a découvert la technique Trans-rapid dans l’ancienne usine traditionelle Henschel à Kassel, qui avait été reprise par Thyssen. Spethmann travaille aujourd’hui comme avocat à Düsseldorf. (wikipedia, allemand)
[2] “Gauck ruft zu den Waffen” (geolitico.de, allemand, 02-09-2014)
[3] Was heißt denn, « über die Wupper gehen »? (fragdienachbarn.org, allemand)
[4] Andrea Maria Nahles, née le 20 juin 1970 à Mendig, est une femme politique allemande, membre du Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD). Elle est secrétaire générale du SPD depuis le 13 novembre 2009 et ministre fédérale du Travail depuis le 17 décembre 2013. (wikipedia, français)
[5] Wolfgang Schäuble, né le 18 septembre 1942 à Fribourg-en-Brisgau, est un homme politique allemand membre de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU). Il a été directeur de la chancellerie fédérale, puis ministre fédéral de l’Intérieur d’Allemagne sous Helmut Kohl, avant de présider le groupe CDU/CSU au Bundestag durant les années 1990, puis la CDU de 1998 à 2000. Dauphin désigné de Kohl, sa défaite aux élections de 1998 et sa démission de la présidence du parti en 2000, suite au « scandale des caisses noires », lui ont barré la route de la présidence fédérale, qu’il convoitait. Il a ensuite retrouvé le ministère fédéral de l’Intérieur lors de la grande coalition d’Angela Merkel, entre 2005 et 2009, et est actuellement ministre fédéral des Finances. (wikipedia, français).
[6] Die Gefahr eines großen Krieges (geolitico.de, allemand, 13-08-2014)
Source :  Ex-Thyssen-Chef warnt vor Krieg (Geo Litico, allemand, 15/9/2014)
Pour approfondir
  • Thyssen et Krupp en Allemagne (wikipedia, français)
  • http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/dieter-spethmann-lex-patron-du-groupe.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
20 septembre 2014 01:42

Djihadistes : de simples jeunes en mal de « romantisme juvénile »…

      Si l’État a toujours eu du mal à recenser le nombre de ses fonctionnaires, en revanche, il connaît avec exactitude le nombre de ses ressortissants français ou étrangers (résidant en France) partis faire le djihad en Syrie et en Irak : 930 (plus 36 décédés là-bas), c’est le plus gros bataillon des djihadistes occidentaux devant le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Belgique.

Le ministère de l’Intérieur s’est ainsi donné deux objectifs : empêcher ces jeunes de partir – la plate-forme téléphonique aurait évité le départ de 70 personnes – et la mise en place d’un traitement judiciaire rapide vis-à-vis des combattants qui reviennent en France. Il concerne actuellement 350 individus parmi lesquels 113 ont été arrêtés, 21 sont écroués et 74 ont été mis en examen. Quelle précision !

Quand le bon sens pencherait plutôt pour laisser partir ces djihadistes – en mal de « romantisme juvénile », selon l’avocat Nicolas Gardères – et leur interdire de rentrer – pour assurer la sécurité du pays. Parce qu’il est« résolument de gauche », Bernard Cazeneuve estime que ce serait remettre en cause les libertés acquises par des générations de républicains, de réformistes, de progressistes, et faire un cadeau extraordinaire au terrorisme dont le premier objectif est précisément de remettre en cause ces libertés.

Un peu comme face à un tueur armé, l’agressé – parce qu’il est contre les armes – refuserait le pistolet proposé pour se défendre…

Le principe « des libertés » érigé en idéologie au mépris de la réalité aboutit à sacrifier les individus au nom d’un concept. La défense des idées avant celle des êtres humains, c’est ce qui rend monstrueux les propos de Bernard Cazeneuve.

Posture politico-idéologique d’autant plus insoutenable puisque, à leur retour d’Irak ou de Syrie, ces jeunes « sans profil prédéterminé » auront été particulièrement formés pour commettre des attentats en France, souligne (sur France 2) le patron de l’Unité de coordination de lutte anti-terroriste (l’UCLA). En outre, une partie de ces jeunes n’ayant pas été sélectionnés pour aller sur le terrain mais cantonnés à des fonctions subalternes, précise Loïc Garnier, on peut imaginer leur degré de frustration une fois de retour au pays.

D’ailleurs, c’est avec « une vraie volonté, une vraie intention » qu’ils projettent des attentats en France. Et quand on sait que la prison est le lieu principal de radicalisation, la présence actuelle des 21 djihadistes revenus de l’EIIL effraie.

Aussi, face à un islam aux volontés hégémoniques de plus en plus impossible à occulter, certains, comme Laurent Fabius, recommandent de ne plus parler d’État islamique mais d’égorgeurs de Daech. D’autres, comme Jean-Luc Mélenchon, préfèrent évoquer des « bandes armées qui participent à une guerre civile »« Franchement, quels guerriers ! » s’enthousiasme, de son côté, Philippe Randa. « Le groupe EI n’a rien à voir avec la religion des musulmans », entend-on sur le site pour enfants « 1 jour, 1 actu ».

Ben oui, il faut bien justifier le retour des romantiques en mal de sensations et faire oublier que l’islam, c’est aussi cela.

http://www.bvoltaire.fr/carolineartus/djihadistes-simples-jeunes-en-mal-romantisme-juvenile,104239?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=e85b0b3924-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-e85b0b3924-30494613&mc_cid=e85b0b3924&mc_eid=3bbbfa4636

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
20 septembre 2014 01:14

L’image du jour: Partage des femmes captives

10380988_288050334728511_2277118623333950408_n

Via Sami Aldeeb

http://euro-jihad.com/blog/?p=21673

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
20 septembre 2014 00:25
Alerte - Attaque chimique ukrainienne imminente contre les villes de Novorussie

Alerte maximale

L’attaque de l’Otan contre la Russie se précise

On a ressuscité les symboles nazis contre lesquels sont morts vingt millions de Russes (et des millions d’autres Européens).
On a multiplié les provocations, sans arriver à faire intervenir l’armée russe en Ukraine.
On l’a accusée d’y être déjà et donc de n’avoir rien à perdre, cela ne l’a pas faite venir.
On a lancé une campagne d’épuration ethnique contre les Russes d’Ukraine, la Russie est restée passive.
On a mis en œuvre le plus gros siège (en nombre d’assiégés, pas d’assiégeants) depuis Leningrad.
On a provoqué le plus grand exode en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

L’Union européenne, l’Otan et leurs pays membres ont accepté l’utilisation intensive de lance-roquettes multiples (« orgues de Staline ») contre les villes de Novorussie. On a passé sous silence l’utilisation d’armes interdites, comme les bombes au phosphore blanc. On a toléré l’utilisation, plusieurs fois répétée, de missiles balistiques, et le bombardement à dessein d’usines chimiques.

Mais tout ce qu’a fait la Russie c’est envoyer un convoi humanitaire et prêcher un cessez-le-feu.

On va lancer très prochainement une attaque chimique encore jamais vue en Europe.

Il ne s’agira pas d’utiliser des gaz de combat comme dans les tranchées de Verdun, mais de frapper directement une ville peuplée de près de deux millions d’habitants (réfugiés compris).

Hier l’armée dite ukrainienne a livré à son unité chimique stationnée à Slaviansk, sous haute protection, deux camions (au moins) de trente tonnes de produits chimiques. 

On ne les a certainement pas déstockés plus au nord pour venir les enterrer là. Pour mémoire, l’armée ex-ukrainienne est un reliquat de l’armée soviétique, dont la doctrine du rouleau compresseur mécanisé précédé du nuage neurotoxique impliquait que pratiquement tous les vecteurs d’artillerie, du mortier au missile balistique en passant par les obusiers automoteurs et les lance-roquettes multiples, puissent tirer des projectiles chimiques, en général des neurotoxiques binaires (issus du mélange, à l’impact, de deux produits précurseurs inertes).

Et cette armée du régime issu du coup d’État du 22 février est aussi composée aujourd’hui pour 10 % de militaires états-uniens (essentiellement dans des fonctions de conception et de conduite des opérations), dont la doctrine consiste à massacrer la population civile de l’ennemi en évitant le combat avec ses forces armées.

La préparation de cette frappe chimique de grande ampleur (pas un petit kilo de produit préparé dans un laboratoire clandestin islamiste pour blâmer le gouvernement syrien) est certainement aussi connue des gouvernements ouest-européens que du gouvernement russe. Il n’y a que deux possibilités : on laisse faire ça ou on l’empêche.

On interdit au régime nord-ukrainien de procéder à ce crime contre l’humanité ou on s’en fait complice. S’il ne veut pas croire qu’on a cessé de le soutenir, on lance une opération aéroportée pour prendre ces camions avant que les munitions soient distribuées aux unités d’artillerie ; trois heures d’avion, ce n’est pas l’Afrique.

Et si vraiment on laisse faire, c’est qu’on veut absolument que la Russie intervienne. Sauf que la monstruosité aura certainement déjà été commise.

Source : frappe stratégique anti-cités CHIMIQUE imminente (stratediplo.blogspot.com, 12-09-2014)

http://www.wikistrike.com/2014/09/alerte-attaque-chimique-ukrainienne-imminente-contre-les-villes-de-novorussie.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
19 septembre 2014 15:28
Attention, les images qui suivent sont d'une rare violence.
   
  
 
18/09/2014 – DAMAS (NOVOpress) -

 Exécutions au couteau, embrigadement d’enfants, massacres, torture, éviscérations, cannibalisme, telles sont les activités quotidiennes des djihadistes partis en Syrie, djihadistes dont une part non négligeable provient d’Europe et de ses banlieues islamisées.

 Il est à rappeler que l’OTAN, et donc la France, ont activement soutenu et armé les opposants au régime de Bachar El-Assad.


Publié le 18 septembre 2014


source

http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/eric-zemmour-les-contradictions-de.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
19 septembre 2014 01:56

Selon l’agence de d’information palestinienne Ma’an News Agency, Mahmoud Abbas, qui sera à Paris vendredi, demandera à François Hollande de reconnaître l’Etat de Palestine.

Abbas fera ensuite une demande identique à d’autres pays européens, depuis l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Screen Shot 2014-09-15 at 10.02.22 AM

Le ministre des Affaires étrangères palestinien Riad Al Maliki a dit à Ma’an que «la situation internationale est maintenant bien meilleure que par le passé, et il y a une meilleure chance que les revendications du peuple palestinien soient satisfaites. » Pour Maliki, « le monde est maintenant convaincu qu’Israël sape les efforts internationaux pour la paix. »

On croit rêver (les palestiniens ont refusé le plan de paix égyptien la semaine dernière)…

Abbas doit rencontrer Hollande à Paris, où il restera pendant deux jours avant de s’envoler pour l’ONU le 24 Septembre et essayer de gagner le soutien d’une nouvelle initiative diplomatique de l’Autorité palestinienne et de fixer une date pour forcer le monde à purifier la Judée et de la Samarie de la présence de juifs.

Pour rappel, juste après l’arrivée au pouvoir de François Hollande, ce dernier avait dénoncé les intentions de création d’un Etat de Palestine sans négociations avec Israël. « Si les palestiniens veulent un Etat, le seul moyen sera de l’avoir par des négociations avec Israël, pas à l’ONU. »

Et il avait raison ! Avec cette nouvelle attaque diplomatique, Ramallah est en train de violer tous les accords avec Jérusalem… A présent, reste à savoir si François Hollande sera encore assez fort pour résister aux chants des anti-israéliens…

Par Greg Sulin – JSSNews 

http://jssnews.com/2014/09/15/abbas-va-demander-a-hollande-de-reconnaitre-letat-de-palestine/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+JSSNews+%28JSS+News%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
19 septembre 2014 01:30

 

Le nouveau volet de sanctions européennes à l’encontre de la Russie, accusée d’être impliquée dans le conflit en Ukraine, est entré en vigueur vendredi 12 septembre au matin suite à leur publication au Journal Officiel de l’Union européenne. En voici le détail.

Sanctions

Le président du Conseil européen Herman Van Rompuy avait déjà annoncé le 8 septembre que l’UE avait préparé une nouvelle liste de sanctions à l’encontre de la Russie. Crédits: consilium.europa.eu

Les nouvelles mesures restrictives visent principalement des entreprises publiques russes, pour lesquelles l’accès aux marchés financiers européens est désormais limité à des crédits de 30 jours. Les sociétés concernées sont les trois plus grandes compagnies pétrolières russes : Rosneft,

Transneft et la branche pétrolière de Gazprom, Gazprom Neft, ainsi que trois entreprises du secteur de la défense, le fabricant de chars OPK Oboronprom, la compagnie aéronautique United Aircraft Corporation, qui produit les avions de chasse MiG et Soukhoï, et l’entreprise d’armement  publique Ouralvagonzavod célèbre pour ses chars.

L’UE a également ajouté une liste de « neuf sociétés mixtes du secteur de la défense » aux entreprises déjà visées par une interdiction d’exportation de biens à double usage civil et militaire. Les dirigeants européens ont aussi renforcé les restrictions à la fourniture de services liés à l’exploration et à la production de pétrole dans l’Arctique ou à des projets concernant l’exploitation du gaz de schiste

Les sanctions prévoient, en outre, des mesures ciblées contre 24 personnalités russes et ukrainiennes accusées d’êtres impliquées dans le conflit en Ukraine. Parmi les personnalités sanctionnées, on retrouve plusieurs hauts dirigeants russes comme le vice-président du Conseil de la Fédération de Russie Iouri Vorobiov et des personnalités considérées comme des « proches » du président russe, tels que Sergueï Chemezov, ex-officier du KGB en poste au côté de Vladimir Poutine à Dresde, en Allemagne de l’Est, dans les années 1980. Figurent également sur cette liste plusieurs dirigeants de la république populaire de Donetsk et Lougansket de la république de Crimée comme le nouveau Premier ministre de la république de Donetsk Aleksander Zakharchenko et le vice-Premier ministre de Crimée, Georgiy Muradov. Les personnes présentes sur cette liste noire sont concernées par un gel de leurs avoirs et une interdiction de visa pour se rendre en Union européenne.

Ces nouvelles sanctions à l’égard de la Russie interviennent en réponse aux « actions de la Russie compromettant ou menaçant l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine », comme précise le document. Toutefois, les Vingt-Huit se disent prêts à « suspendre », voire à « abroger » les mesures restrictives d’ici à fin septembre en fonction de l’évolution de la situation.

« Les sanctions n’aident certainement pas à rétablir la paix en Ukraine »

http://www.lecourrierderussie.com/2014/09/vigueur-nouvelles-sanctions-ue-russie/

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
18 septembre 2014 01:35

Les mêmes causes produisent les mêmes effets d’un bout à l’autre de l’Europe : immigration de masse non-européenne, rejet du pays d’accueil, échec de l’intégration, insécurité, racisme anti-blanc, agression, violence,…

 


 

 

source : http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-finlande-confrontation-entre-agents-de-securite-et-racailles-extra-europeennes-dans-le-trolley-d-h-124555168.html

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
18 septembre 2014 00:58

Qu’est-ce qui a tant effrayé l’USS Donald Cook en Mer Noire ?

L'USS D. Cook s'est fait déconnecter

Qu’est-ce qui a tant effrayé l’USS Donald Cook en Mer Noire ?

 

Le Département d’État a reconnu que l’équipage du destroyer USS Donald Cook est gravement démoralisé depuis qu’il a été survolé en Mer Noire par un chasseur-bombardier russe Sukhoï-24 (Su-24) qui ne portait ni bombes ni missiles mais uniquement un dispositif de guerre électronique.

 

 

Le 10 avril 2014, le destroyer USS Donald Cook arrivait en Mer Noire et le 12 avril un chasseur-bombardier russe Su-24survolait ce vaisseau au cours de l’incident qui, d’après plusieurs medias, aurait totalement démoralisé l’équipage du navire US, à tel point que le Pentagone a émis une protestation [1].

L’USS Donald Cook (DDG-75) est un destroyer lanceur de missiles de quatrième génération dont l’arme fondamentale sont les missiles de croisière Tomahawk, ayant une portée maximale de 2 500 kilomètres et étant capables de porter des ogives nucléaires. Dans le cadre d’une mission de routine, l’USS Donald Cook est porteur de 56 Tomahawk mais en configuration d’attaque il est muni de 96 de ces missiles de croisière.

Ce destroyer US est équipé du système de combat de dernière génération Aegis. Il s’agit d’un système intégré capable de relier entre eux les moyens de défense antimissile de tous les navires où il est embarqué créant ainsi un grand réseau qui garantirait la détection, la poursuite et la destruction de centaines de cibles en même temps. L’USS Donald Cook est muni aussi de 4 énormes radars, dont la puissance est comparable à celle de plusieurs stations. Pour assurer sa protection, il est porteur en plus d’une cinquantaine de missiles antiaériens de divers types.

Or, le Su-24 russe qui survola l’USS Donald Cook ne portait ni bombes ni missiles mais uniquement un nacelle, installée sous son fuselage, qui, selon la publication russe Rossíyskaya Gazeta [2], contenait un dispositif russe de guerre électronique dénommé Jibiny.

Quand l’avion russe a entamé la phase d’approche, ce dispositif de guerre électronique aurait inutilisé tous les radars, circuits de contrôle, systèmes de transmission d’information, etc. embarqués à bord du destroyer US. Autrement dit, le tout-puissant système Aegis, aujourd’hui incorporé – ou en phase d’installation – aux systèmes embarqués de défense des navires les plus modernes de la OTAN, a été tout simplement déconnecté comme un poste de télé qu’on éteint avec une télécommande.

Le Su-24 russe a ensuite simulé une attaque au missile contre l’USS Donald Cook, déjà rendu littéralement sourd et aveugle. Comme s’il réalisait un exercice d’entraînement, l’appareil russe – non armé – a répété la même manœuvre d’attaque au missile à 12 reprises avant de s’éloigner du destroyer US de quatrième génération.

Après cela, l’USS Donald Cook a tout de suite mis le cap sur un port en Roumanie.

Depuis cet incident, qui reste soigneusement occulté par la presse atlantiste malgré le foisonnement de commentaires parmi les spécialistes du secteur de la défense, le navire US n’a plus approché les eaux territoriales russes.

Selon quelques media spécialisés, 27 marins de l’USS Donald Cook auraient demandé à être relevés du service actif.

Le directeur du centre de recherches sur la guerre électronique et d’évaluation des moyens dits de « réduction de la visibilité » de l’Académie de l’aviation militaire russe, Vladimir Balybine, a émis le commentaire suivant :

« Plus un système radio-électronique est complexe, plus simple il devient d’interrompre son fonctionnement par l’utilisation de moyens de guerre électronique. »

[1Pentagon Protests Russian Jet Buzzing Antimissile Ship in Black Sea,Global Security Newswire, 15 avril 2014.

[2Rossíyskaya Gazeta, édition du 30 avril 2014.

 

Réseau Voltaire

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
17 septembre 2014 00:26

Samuel Laurent : "L’État Islamique d’Irak remporte largement la palme d’or de l’horreur"

 

Quelle est l'origine de l'EEIL ?
Samuel Laurent : 
Un noyau dur, qui date des années 90 et qui s’appelait Jamaat al-Tawhid wal Djihad. A partir de l’intervention américaine, on a assisté à l’arrivée d’un flot de vétérans d’Afghanistan extrêmement endurcis, sans compter les djihadistes qui sont venus se battre contre les Américains, d’Arabie Saoudite, du Maghreb, de Lybie etc. D’ailleurs, à titre d’anecdote, à cette époque Abu Bakr Al-Baghdadi, l’émir de l’État Islamique d’Irak actuel, était chargé de l’acheminement et des filières de combattants étrangers qui venaient rejoindre le djihad contre les américains.

Qu’est ce qui a permis l’ascension de l’État Islamique d’Irak ? 
Samuel Laurent : 
Les choses sont très différentes depuis les printemps arabes. En 2011, Al-Baghdadi, depuis peu émir de l’État Islamique d’Irak, prête allégeance à Zawahiri juste après la mort de Ben Laden. Cela donne l’illusion à Al Qaida qu’il possède un relais extrêmement solide en Irak pour ses opérations régionales. Ensuite survient la guerre civile en Syrie, au sein de laquelle Al Qaida détecte une formidable opportunité d’étendre sa présence. Zawahiri demande à Bagdhadi de créer une armée autonome, Jabhat el Nusra. Bagdhadi et l’État Islamique d’Irak fournissent des armes, du matériel, des hommes pour mettre en place les structures combattantes de Jabhat Ek Nousra. Zahouari se dit « très bien, grâce à Baghdadi je vais avoir des organisations indépendantes des deux côtés de la frontière ».
Mais Baghdadi s’attribue la paternité de Jabhat Ek Nousra, et se dit « je vais reprendre Jabhet El Nousra et je vais l’unifier avec mon État Islamique au sein d’un nouveau mouvement qui englobera les deux pays ». Zahouari à ce moment-là même commence à sentir que sa position de leader s‘effrite, il refuse. Al Nousra se scinde en deux, et une partie des combattants part rejoindre l’État Islamique d’Irak, qui devient l’État Islamique d’Irak et du Levant.

Et comment l’État Islamique d’Irak et du Levant a-t-il assis son pouvoir ? 
Samuel Laurent : Vous savez, l’argent c’est le nerf de la guerre… Avec AL Qaida, on était face à une organisation qui ne manquait pas d’argent. Mais les donations étaient compliquées, elles venaient du Golfe, de donateurs étrangers, les cadres de l’organisation étaient en Afghanistan.

Ça compliquait les choses… Alors que l’État Islamique est un véritable État qui a beaucoup d’argent. Il se nourrit des trafics pétroliers, entre la Turquie et la Syrie. À partir du moment où vous avez beaucoup d’argent, à partir du moment où vous parvenez à conquérir des villes, des bases militaires qui regorgent d’armes, vous avancez dans des terrains largement peuplés de Sunnites, marginalisés par un ennemi commun à savoir les Chiites depuis des années, votre popularité coule de source.

Comme expliquer ses succès au niveau mondial ?
Samuel Laurent : Parce qu’ils inondent les réseaux sociaux, ils inondent les chaînes de télévision avec des horreurs comme celles qu’on a vues, la décapitation de James Foley. Bien évidemment cela nous semble horrible et révoltant, mais pour un certain public, les salafistes adeptes de la conquête de l’Islam, ce sont des images de victoires remportés sur l’Occident. Et c’est d’une certaine manière assez séduisant.

Plus qu’Al Nosra ? 
Samuel Laurent : Al Nosra n’a pas compris ou en tous cas n’exploite pas cette dimension de l’image et cette dimension de la communication. Aujourd’hui, il est clair que l’État Islamique d’Irak remporte largement la palme d’or de l’horreur.
 
 

sources: Radio Vatican
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
16 septembre 2014 10:06

Les participants à la conférence de Paris pour la paix en Irak, le 15 septembre 2014 au Quai d'Orsay.

La communauté internationale, réunie à Paris lundi pour la conférence sur la sécurité en Irak, a promis de soutenir "par tous les moyens nécessaires", y compris militaires, la lutte de Bagdad contre les djihadistes de l'État islamique (EI) en soulignant "l'urgence" à les déloger du nord du pays. "Daesh (acronyme arabe de l'EI, NDLR) n'est pas une menace seulement pour l'Irak mais aussi pour toute la communauté internationale", ont affirmé la trentaine de pays et organisations prenant part à la réunion, dramatisée par la décapitation samedi d'un nouvel otage occidental par les djihadistes.

Dans une déclaration commune à l'issue de la rencontre, "tous les participants ont souligné l'urgente nécessité de déloger Daesh des régions dans lesquelles il s'est établi en Irak". "À cette fin, ils se sont engagés à soutenir le nouveau gouvernement irakien dans sa lutte contre Daesh par tous les moyens nécessaires, y compris une aide militaire appropriée." Ce soutien sera apporté "conformément aux besoins exprimés par les autorités irakiennes, dans le respect du droit international et de la sécurité des populations civiles", précise le document final.

L'EI contrôle quelque 40 % du nord de l'Irak, mais aussi un quart du territoire de la Syrie. Les participants à la réunion de Paris se sont toutefois abstenus de la moindre référence à la situation en Syrie, alors que le projet des États-Unis d'y étendre leurs frappes aériennes contre les djihadistes est contesté tant par ceux qui craignent de renforcer le président syrien Bachar el-Assad que par les soutiens de son régime. Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a salué "une réunion de gravité et une réunion d'espoir", en se félicitant du fait que les participants "disent tous nous avons décidé de lutter contre Daesh". "Beaucoup ont insisté ce matin sur la nécessité de tarir le financement de ce groupe terroriste et une conférence sera prochainement organisée à l'initiative de nos amis de Bahreïn en ce sens", a-t-il indiqué.

"Pas de temps à perdre"

À l'ouverture de la conférence, les présidents français François Hollande et irakien Fouad Massoum ont lancé un appel pressant à la mobilisation internationale contre les djihadistes de l'EI. "Il n'y a pas de temps à perdre", a affirmé François Hollande, soulignant "la menace terroriste majeure" que fait peser le groupe "sur l'Irak, sur la région et sur le monde". "Le combat des Irakiens contre le terrorisme est aussi le nôtre. Nous devons nous engager clairement, loyalement et fortement aux côtés des autorités irakiennes", a-t-il défendu. "Daesh au cours de ces derniers mois a commis des massacres, des crimes que l'on peut qualifier de génocide, de purification ethnique et religieuse", a souligné son homologue irakien.

Il a appelé à "une intervention aérienne" rapide. "Si cette intervention et ce soutien à l'Irak tardent, peut-être que Daesh (EI) va occuper d'autres territoires", a-t-il mis en garde. Comme en écho, deux avions de combat Rafale français ont procédé lundi à de premiers vols de reconnaissance au-dessus de l'Irak, en préalable à d'éventuelles frappes dans le cadre de la coalition internationale que les États-Unis mettent en place contre l'EI. L'Iran en revanche, qui n'était pas invité à la réunion de Paris, a affirmé de son côté avoir rejeté une demande américaine de "coopération contre Daesh". "J'ai refusé, car ils ont les mains souillées", a déclaré le guide suprême iranien Ali Khamenei sur son site internet.

"Discussion diplomatique"

Les États-Unis ne se coordonneront pas "militairement" avec l'Iran pour lutter contre l'EI, mais restent ouverts à une poursuite d'une "discussion diplomatique" sur le sujet, a indiqué de son côté le département d'État. Les États-Unis mènent depuis le 8 août des frappes aériennes contre l'EI dans le nord de l'Irak, et plusieurs pays, dont la France, livrent des armes aux combattants kurdes irakiens, en première ligne dans le combat contre les djihadistes. 

La conférence de Paris visait à définir quel sera le rôle de chaque pays de la coalition, dans laquelle Washington comptabilise plus de 40 pays prêts à participer. Le contexte de la réunion a été encore plus dramatisé par la décapitation annoncée samedi d'un otage britannique de l'EI, David Haines. Ce dernier est le troisième otage occidental des djihadistes à être assassiné en moins d'un mois, après les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff. En première ligne depuis, le Premier ministre britannique David Cameron a dit que son pays "traquerait les responsables, quel que soit le temps nécessaire". L'EI, qui combat aussi le pouvoir du président Assad, a prospéré sur la guerre civile syrienne (200 000 morts en plus de trois ans).

 

L'opération française en Irak © Idé

 

 

Les opérations françaises à l'extérieur © Idé

 

source : http://www.lepoint.fr/monde/la-conference-de-paris-s-engage-a-soutenir-l-irak-par-tous-les-moyens-15-09-2014-1863327_24.php

 

 

 

 

 

 

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
16 septembre 2014 01:31
Le vol MH17 de Malaysia Airlines rempli de cadavres plastinés ?

Les passagers étaient comme des mannequins, affirme une secouriste

 

Un rapport intermédiaire du Bureau d’enquête néerlandais pour la sécurité sur le  du MH17 a été publié ce mardi 9 septembre à 10 heures, mais n’apporte rien sur les détails concernant les corps car c’est le document final qui devrait en faire cas. Comme l’explique Alain Benajam du comité -Donbass pendant la conférence de presse donnée à Paris samedi 6 septembre « la Hollande est sous la domination américaine et rien ne sortira ! ».

Une secouriste ukrainienne arrivée sur le lieu du crash de l’avion de la Malaysia Airlines a apporté un témoignage inédit en expliquant que les corps sentaient la chimie de manière très forte à en brûler les yeux et que les cadavres n’étaient pas des  mais surtout des Asiatiques et que la majorité des corps étaient sans vêtement (seuls 20 avaient des habits).

Cette odeur de chimie à en brûler les yeux est ce phénomène qu’on ressent en approchant les corps de la plastination, la grosse usine de recyclage de cadavres basé en Allemagne dans la ville de Guben mais aussi en Chine à Dalian avec l’immense filiale de la société allemande. Au delà de Plastinarium, une autre société allemande, Tutogen, commande entre autres, comme le montre un livre de 2008 et un reportage de 2011, ses cadavres en  par Kiev pour alimenter le marché lucratif mondial en  humaines qui passe par l’Allemagne en direction des Etats-Unis.

Dans les cadavres du crash du MH17, selon le témoignage de la secouriste, il n’y avait pas de sang, « les corps étaient comme s’ils avaient été vidés de leur sang » et ils ressemblaient à des mannequins.

 Berlin soutient Piotr Porochenko. La CDU a fondé le parti UDAR du maire de Kiev. Les  allemandes autorisent le recyclage de cadavres sur son territoire dans la fabrique de Guben et la construction cet automne à Berlin d’un musée de cadavres recyclés. En tenant compte du témoignage de la secouriste, est-ce que les cadavres de l’avion malaisien seraient des produits de la fabrique allemande et le résultat d’une mise en scène macabre sortie des bureaux berlinois et de Washington pour accuser la  ?

La plastination et Tutogen Medical GmbH. Le crash du vol MH17 n’a pas dévoilé tous ses secrets ce 9 septembre mais souligne l’horreur de la guerre en Ukraine et l’abominable commerce des corps au niveau industriel à des fins inavouées. Les deux sociétés Plastinarium et Tutogen sont allemandes. La plastination qui a son siège historique dans la ville de Heidelberg a mis en place un vaste programme de recyclage des cadavres à la chaîne où sous couvert de recherche scientifique, des millions de dollars sont réalisés en quelques semaines.

[...]

 En tout cas le trafic d’organes et de corps a eu lieu avant la crise en Ukraine, durant les tueries de Maïdan, et ont toujours lieu aujourd’hui en Ukraine, comme le révèle de nouveau la découverte de corps dépecés en Ukraine où des organes manquent. Ces industries de recyclage existent et possèdent les moyens techniques et financiers comme la matière première pour pouvoir participer à la réalisation de la mise en scène macabre du vol MH17.

Comme une secouriste insiste sur la présence de formol à très forte dose et de corps en plastique, pourquoi ne pas envisager cette piste, surtout que l’Allemagne ne dit rien sur ces commerces qui ne sont qu’un immense trafic de corps humains et que le premier rapport hollandais ne parle pas de l’état des cadavres ?

 

Odeur de chimie et auréole verte. La télévision Anna News a publié le témoignage d’une femme secouriste qui commente les photos du crash du vol MH17. « Je suis arrivée 20 minutes après le crash. Les corps qui gisaient sur la route asphaltée étaient entourés d’une auréole humide. Ce n’était pas du sang. C’est peut être du gras ou un liquide, tout mais pas du sang. Et dans la nuit ces morceaux de corps émettaient une lumière phosphorescente verte.


En plus ça sentait incroyablement fort et pas la décomposition comme les précédents témoignages le disent mais ça sentait un produit chimique. C’était impossible de rester à côté du plus gros débris de l’avion. Cela piquait les yeux. Cela sentait le formol, un produit employé pour la conservation des corps » – Dans la fabrique de Guben (Plastination), pour exemple, les ouvriers, souvent des chômeurs en fin de droit obligés par l’Arbeitsagentur d’y travailler sous la menace de perdre leurs allocations, mettent les cadavres dans des cuves et les dépècent. « Les cadavres n’étaient pas dispersés sur la scène de l’accident. La plupart des corps étaient réunis en un tas même si des corps ont été trouvés dans un rayon de 10 kilomètres.

 

Sur le lieu du crash on a trouvé de nombreux oiseaux morts. Sur ces oiseaux on a trouvé du sang frais et sec. Mais parmi les cadavres nous n’avons pas trouvé une seule goutte de sang même dans le cas où les têtes étaient scindées en deux. Quand nous avons travaillé sur le site une femme reporter habituée à plusieurs scènes de crashs d’avion a expliqué que normalement il y a un océan de sang. Durant les premières 30 minutes où je me trouvais sur le lieu de la catastrophe je ne pouvais pas croire que ces corps étaient vrais. Ils étaient comme des mannequins d’un magasin ». En montrant une photo à la journaliste de Anna News, la secouriste dit, « Regardez ici ! Ce corps est totalement abîmé et on ne voit pas de sang ! », et quand la journaliste dit qu’il y avait donc une forte odeur de formol et de décomposition, la secouriste reprend, « non, pas de décomposition, de formol ».

Montrant une autre photo la secouriste dit que les corps étaient « comme gonflés, comme en plastique, comme des corps en plastique de couleur jaune ». La secouriste parle de la présence de nombreux documents comme les passeports qui sont restés intacts avec beaucoup de papier et que rien n’a été brûlé. « Il y avait un grand nombre de valises avec des vêtements d’hiver alors que nous étions en été et toutes les photos des appareils photos ou des téléphones portables dataient de l’année 2013 », fait remarquer la secouriste.

 

source : http://www.wikistrike.com/2014/09/le-vol-mh17-de-malaysia-airlines-rempli-de-cadavres-plastines.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International