Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

10 septembre 2014 00:48
L'esprit des BRICS se propage progressivement à toute l'Asie

Les USA peuvent trembler

L'esprit des BRICS se propage progressivement à toute l'Asie

 

 

Si l'Empire britannique (c'est-à-dire la City et Wall Street) et sa marionnette Barack Obama souhaitent maintenir le plus de tension possible entre la Chine et ses principaux voisins, l'activité diplomatique conduite par la Chine et l'Inde vise au contraire à établir dans la région une harmonie semblable à celle qui s'est installée au sein des BRICS. 

L'agence de presse chinoise Xinhua rapporte d'un côté que la Chine et le Vietnam se sont entendus « pour éviter toute action susceptible d'aggraver leurs disputes concernant les questions maritimes », suite à une rencontre le 27 août entre le président Xi Jinping et l'envoyé spécial du Secrétaire général du comité central du Parti communiste vietnamien Le Hong Anh. 

Le Vietnam n'a pas envoyé un délégué du plus niveau mais a tout de même démontré par ce biais sa volonté de mettre fin aux tensions qui se sont récemment manifestées entre les deux pays, en particulier suite aux forages chinois dans une zone contestée de la mer de Chine du Sud en mai dernier. Le gouvernement Obama n'avait pas manqué de faire part de son soutien aux Vietnamiens dans cette dispute. 

L'accord entre la Chine et le Vietnam appelle à une « étude et une discussion pour voir comment on peut convenir d'une exploration conjointe de la mer de Chine du Sud, éviter toute action susceptible de compliquer et d'accroître les disputes, et assurer une stabilité de l'ensemble des relations bilatérales ainsi que la paix dans la mer de Chine du Sud ». La Chine vise également à obtenir des compensations pour les dommages causés à des entreprises chinoises installées au Vietnam lors des manifestations anti-chinoises de mai dernier. 

Trois jours plus tard, le Premier ministre indien Narendra Modi se rendait au Japon pour un séjour de 5 jours (30 août au 3 septembre), et faisait part de ses grandes espérances pour l'émergence d'une nouvelle ère dans les relations entre les deux pays. 

Modi a déclaré qu'il allait « explorer les moyens par lesquels le Japon peut s'associer de manière productive avec ma vision d'un développement inclusif de l'Inde, incluant la transformation des activités manufacturières ainsi que des secteurs de l'infrastructure, de l'énergie et du social ». L'Inde cherche un accord sur le transfert de certaines technologies nucléaires japonaises, ainsi que dans le domaine militaire. 

Les médias anglo-saxons croient voir dans la visite de Modi une volonté des deux pays de contrebalancer la montée de la Chine, mais il y a fort à parier que le Premier ministre indien a discrètement soufflé à l'oreille de son homologue les avantages qu'aurait le Japon à se rapprocher des BRICS.

 

http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/l-esprit-des-brics-se-propage.html

 

http://www.wikistrike.com/2014/09/l-esprit-des-brics-se-propage-progressivement-a-toute-l-asie.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
9 septembre 2014 03:47

Mistral Vladivostok

Des ouvriers passent devant le Vladivostok, l’un des deux navires de classe Mistral qui doivent être livrés à la Russie. Crédits : AP Photo/David Vincent

L’annonce par l’Élysée, mercredi 3 septembre, de la suspension temporaire de la livraison du Vladivostok, l’un des deux navires Mistral vendus par la France à la Russie, a provoqué un véritable tremblement de terre médiatique. Mais si les réactions ont été très vives à Paris, les principaux concernés, à Saint-Nazaire, restent confiants. Prise de température.

Les gens du Sud le savent bien : le mistral rend fou. Et, comme dans l’affaire de la vente des bâtiments militaires du même nom, ce sont ceux qui le vivent au quotidien qui le comprennent le mieux.

La polémique autour de la suspension temporaire de la livraison du Vladivostok a fait couler tant d’encre jeudi 4 septembre que l’on aurait pu en recouvrir le quai de l’avenue de Penhoët, auquel est amarré le navire.

Scandale, catastrophe, stupéfaction… les syndicats de chez STX, qui sous-traite la construction des deux bâtiments pour le compte de DCNS, n’ont pas tardé à monter au créneau. « Si l’annonce du président [Hollande] se traduisait par un arrêt de la construction, des centaines d’emplois seraient mis en difficulté aussi bien chez STX que chez les sous-traitants », a notamment déclaré Jean-Marc Perez, secrétaire adjoint de Force Ouvrière, minoritaire chez STX.

Un scénario catastrophe qui n’est toutefois pas dans tous les esprits. À quelques mètres seulement du Vladivostok, des ouvriers de chez STX prennent leur pause déjeuner au Café du Brésil. Inconnu du grand public il y a seulement quelques mois, l’établissement est devenu un haut lieu de chasse pour les journalistes depuis l’arrivée, le 30 juin dernier, du navire-école russe Smolny, avec les 400 marins russes en formation à son bord.

Méfiante au départ, une employée du café accepte finalement de s’exprimer sur les récents événements. « L’annonce de l’Élysée n’affecte pas réellement les ouvriers de STX. Ils ne prêtent pas attention à tout ce qui est politique : ils sont ici pour travailler, un point c’est tout. Ils savent bien qu’une fois la tempête médiatique passée, le président fera une nouvelle déclaration et que, dans deux mois, le bateau aura disparu des quais [la livraison à la Russie était prévue pour octobre avant d'être repoussée mercredi à novembre,ndlr] », assure-t-elle après avoir conversé avec les travailleurs.

En attendant, au cas où, l’heure est à la mobilisation. Une manifestation de soutien à la construction des navires, baptisée « Mistral, gagnons ! », est d’ores et déjà prévue pour le 7 septembre prochain. Et, à en croire l’employée du Café du Brésil, ils seront nombreux à s’y rendre : « J’y serais allée si je le pouvais. Ça risque de chauffer, car une seconde manifestation, contre la livraison des navires à la Russie, est prévue au même moment », précise la jeune femme.

Les habitants de Saint-Nazaire ne sont d’ailleurs pas les seuls à se préparer à cette journée de rassemblements. Perchés sur leur navire, les marins russes attendent patiemment que la tempête passe. « En vue de la manifestation, tout l’équipage est interdit de sortie en ville », nous a confié une source proche des troupes russes, souhaitant garder l’anonymat.

Force est de constater qu’après deux mois de bourrasques politiques, le moral des troupes n’est pas au beau fixe. « Les hommes regrettent l’annonce de l’Elysée. Non à cause du risque d’annulation de la commande – ils sont certains que la livraison se fera –, mais parce que leur formation en France s’en trouve rallongée. Ils doivent désormais attendre jusqu’au 25 novembre pour rentrer chez eux », affirme notre interlocuteur.

L’administration de la Ville de Saint-Nazaire s’est pourtant efforcée de rendre le séjour des marins russes le plus agréable possible en leur mettant à disposition une piscine, un stade et une salle de sports, mais aussi en organisant régulièrement des excursions dans les alentours. Les Nazairiens aussi ont fait preuve d’hospitalité, bien qu’outre la barrière de la langue, ils aient été confrontés au secret militaire. « L’accueil des locaux est très bon, ils essaient toujours de communiquer avec les marins, mais ces derniers n’ont pas le droit de répondre », regrette notre source.

L’enthousiasme des marins à l’idée de servir sur ce navire flambant neuf demeure, lui, tout relatif : « Le Mistral est un beau bateau, confortable et doté de tout le nécessaire, mais il n’est pas adapté aux conditions russes, déplore notre contact. Je ne sais pas quelle sera son utilité réelle dans l’avenir. » Les marins russes doivent prendre le large le 9 septembre pour une série de formations – espérons que la tempête sera passée d’ici-là.

source : http://www.lecourrierderussie.com/2014/09/mistral-marins-russes-ouvriers-francais/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
9 septembre 2014 01:52

1164-Syrie-A

 

 

Les hordes barbares nées aux confins de l’Irak et du Kurdistan se sont donc proclamées « État Islamique » (sic). Ce que les médias, mais aussi commentateurs officiels, se sont empressés de reprendre et coller à toute phrase, créant une sorte de consécration internationale de fait qui déroute totalement l’homme de la rue cherchant à comprendre et identifier cette nouvelle entité.

Il se revendique comme un califat qui est le territoire reconnaissant l’autorité d’un calife, successeur de Mahomet (en l’occurrence Al-Baghdadi), dans l’exercice du pouvoir. Ce mot sert aussi à désigner le régime politique lui-même inspiré d’une interprétation du Coran qui justifie l’application de la Charia mais aussi toutes les dérives sauvages contre les « incroyants et infidèles ».

Concernant le statut d’état, je rappelle et cite :

- Pour qu’un État soit reconnu internationalement (selon les termes de la convention de Montevideo) quatre caractéristiques constitutives doivent être constatées de manière évidente :

  1. l’existence d’un territoire délimité et déterminé
  2. l’existence d’une population résidente sur ce territoire
  3. l’existence d’une forme minimale de gouvernement
  4. la capacité à entrer en relation avec les autres États


Est-ce bien un nouvel « État » que forment les décapiteurs, assassins, lapideurs, violeurs, et croque-vivants qui sèment la terreur dans le nord-est irakien et au Kurdistan ?

Le « territoire » est mouvant et ses frontières qui ne sont pas balisées évoluent au rythme des assauts et razzias. Dans cette enclave créée par les armes, la « population » est rendue homogène en éliminant ou chassant les communautés religieuses ou ethniques ne faisant pas partie du peuple soumis. Nettoyage prompt et terriblement efficace !

Le « gouvernement » est celui d’un fou d’Allah qui cherche une postérité plus grande encore que celle de Ben Laden. Il  possède un trésor, estimé actuellement à 2MDS $, provenant des rapines gigantesques sur le pétrole en particulier. Il n’a pas de ministère de la Justice, celle-ci étant exercée sans sentence, sur le « tas » et de préférence avec publicité internationale! L’exécution « publique » de James Foley en est le paroxysme sordide.

Quant à entrer en relation avec les autres états, hormis le Hamas qui n’en est pas un, pas davantage qu’Al Qaïda et ses succursales et « franchises » disséminées, qui est plutôt un concurrent à supplanter, je ne vois que la Corée du Nord ou encore la Somalie aptes à recevoir les lettres de créance d’un éventuel « ambassadeur » de ce non-État.

Cette chimère monstrueuse, resurgie des ténèbres antiques est  à décapiter avant de devenir un État comme les autres !

 

source:http://www.les4verites.com/islam/l-etat-islamique-un-etat-comme-les-autres?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+les4verites+%28les+4+v%C3%A9rit%C3%A9s%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
8 septembre 2014 17:10
L'EI appelle à tuer «les méchants et sales Français»...

Cela devait arriver

L'EI appelle à tuer «les méchants et sales Français»...

 

L'organisation Etat islamique a lancé lundi un appel à ses partisans à tuer des citoyens, notamment américains et français, des pays formant la coalition internationale mise en place pour combattre le groupe jihadiste en Irak et en Syrie.

« Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen - en particulier les méchants et sales Français - ou un Australien ou un Canadien, ou tout (...) citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l'État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n'importe quelle manière », a déclaré Abou Mohammed al-Adnani, le porte-parole de l'EI, dans un message publié en plusieurs langues.

Les Etats-Unis et la France sont les deux pays qui ont jusqu'à présent mené des frappes aériennes en Irak sur des positions de l'EI, un groupe qui a déclaré en juillet un « califat » à cheval sur la Syrie et l'Irak, dont ils contrôlent de larges secteurs.

Source

 

Le communiqué de l'EI à lire ici (page 10 en ce qui concerne les français) - Texte en anglais

 

http://www.wikistrike.com/2014/09/l-ei-appelle-a-tuer-les-mechants-et-sales-francais.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
8 septembre 2014 15:30
Les grecs se cachent pour survivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Grèce sombre de jour à jour

Les grecs se cachent pour survivre

 

Trois millions de personnes sans couverture maladie, des hôpitaux surchargés, des médicaments inaccessibles aux plus pauvres, de longues files d’attente aux soupes populaires: la Grèce continue à payer un très lourd tribut à la crise économique.

Les apparences sont trompeuses: malgré ses plages, son soleil, sa mer d’azur, la Grèce paie un terrible tribut à la crise économique commencée en 2009 et qui n’en finit pas de durer. Ainsi le salaire moyen dans le secteur privé a diminué de 20%, passant d’un peu plus de 1 000 euros nets par mois en 2009 à 817 euros en 2013. Aujourd’hui le taux de chômage atteint 27% de la population active et près de 40 % chez les jeunes.

Mais il y a pire : un chômeur en Grèce perd au bout d’un an tout droit à une assurance-maladie. Cette décision, imposée au gouvernement par « la troïka » (banque centrale européenne, commission européenne, FMI) a plongé près de 3 millions de personnes dans le désespoir. Pour un Grec sur 5, décrocher un rendez-vous chez le médecin ou trouver un médicament est devenu impossible.

Au point que des organisations comme Médecins du Monde ont recentré en Grèce des programmes d’aide qu’elles destinaient à l’Afrique.

L’équipe de Temps présent s’est rendue à Athènes pour prendre la mesure de ce drame invisible. Elle a découvert des hôpitaux surchargés, des soupes populaires où se rendent tous les jours des milliers de personnes et le désarroi d’anciens entrepreneurs ruinés par la crise. Mais elle a rencontré aussi des médecins révoltés qui inventent de nouvelles solidarités sur les ruines d’un pays qui a longtemps vécu au-dessus de ses moyens.

Source

http://www.wikistrike.com/2014/09/les-grecs-se-cachent-pour-survivre.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
8 septembre 2014 00:23
Le grand retournement saoudien

Sur cette photographie diffusée par l’Émirat islamique, on voit un de ses combattants armé d’un Famas français alors que Paris nie tout contact avec cette organisation.

 

En réalité, la France a armé l’Armée syrienne libre avec instruction de reverser les deux-tiers de son matériel au Front Al-Nosra (c’est-à-dire à Al-Qaïda en Syrie), ainsi que l’atteste un document fourni par la Syrie au Conseil de sécurité de l’Onu.

Par la suite plusieurs unités d’Al-Nosra se sont ralliées avec leurs armes à l’Émirat islamique. En outre, contrairement aux déclarations officielles, le commandant de l’Émirat islamique, l’actuel calife Ibrahim, cumulait ses fonctions avec celles de membre de l’état-major de l’Armée syrienne libre.

Le grand retournement saoudien

Alors que depuis 35 ans, l’Arabie saoudite soutient tous les mouvements jihadistes jusqu’aux plus extrémistes, Riyad semble changer soudainement de politique. Menacée dans son existence même par une possible attaque de l’Émirat islamique, l’Arabie saoudite a donné le signal de la destruction de l’organisation. Mais contrairement aux apparences, l’ÉI reste soutenu par la Turquie et Israël qui recèlent le pétrole qu’il pille.

Préliminaire : l’ÉI est une création occidentale

L’unanimité du Conseil de sécurité contre l’Émirat islamique (ÉI) et le vote de la résolution 2170 ne sont qu’une attitude de façade. Ils ne sauraient faire oublier le soutien étatique dont l’ÉI a disposé et dispose encore.

Pour ne prendre que les événements récents en Irak, chacun a pu observer que ses combattants sont entrés dans le pays à bord de colonnes de Humvees flambants neufs, directement sortis des usines états-uniennes d’American Motors, et armés de matériels ukrainiens, également neufs. C’est avec cet équipement qu’ils ont saisi les armes états-uniennes de l’Armée irakienne. De même chacun s’est étonné de ce que l’ÉI disposait d’administrateurs civils capables de prendre en main instantanément la gestion des territoires conquis et de spécialistes en communication aptes à promouvoir son action sur Internet et à la télévision ; un personnel clairement formé à Fort Bragg.

Bien que la censure états-unienne en ait interdit toute recension, nous savons par l’agence britannique Reuters qu’une session secrète du Congrès a voté, en janvier 2014 le financement et l’armement de l’Armée syrienne libre, du Front islamique, du Front Al-Nosra et de l’Émirat islamique jusqu’au 30 septembre 2014 [1]. Quelques jours plus tard, Al-Arabiya se vantait que le prince Abdul Rahman était le véritable chef de l’Émirat islamique [2]. Puis, le 6 février, le secrétaire à la Sécurité de la Patrie US réunissait les principaux ministres de l’Intérieur européens en Pologne pour leur demander de maintenir les jihadistes européens au Levant en leur interdisant le retour dans leurs pays d’origine, de la sorte l’ÉI serait assez nombreux pour attaquer l’Irak [3]. Enfin, à la mi-février, un séminaire de deux jours a rassemblé au Conseil de sécurité nationale US les chefs des services secrets alliés impliqués en Syrie, certainement pour préparer l’offensive de l’ÉI en Irak [4].

Il est extrêmement choquant d’observer les médias internationaux dénoncer subitement les crimes des jihadistes alors que ceux-ci se déroulent sans interruption depuis trois ans. Il n’y a rien de nouveau dans les égorgements publics et les crucifixions : à titre d’exemple, l’Émirat islamique de Baba Amr, en février 2012, s’était doté d’un « tribunal religieux » qui condamna a mort par égorgement plus de 150 personnes sans soulever la moindre réaction occidentale ni des Nations unies [5]. En mai 2013, le commandant de la Brigade Al-Farouk de l’Armée syrienne libre (les fameux « modérés ») diffusa une vidéo au cours de laquelle il découpait un soldat syrien et mangeait son cœur. À l’époque, les Occidentaux persistaient à présenter ces jihadistes comme des « opposants modérés », mais désespérés, se battant pour la « démocratie ». La BBC donnait même la parole au cannibale pour qu’il se justifie.

Il ne fait aucun doute que la différence établie par Laurent Fabius entre jihadistes « modérés » (l’Armée syrienne libre et le Front Al-Nosra —c’est-à-dire Al-Qaïda— jusqu’au début 2013) et jihadistes « extrémistes » (le Front Al-Nosra à partir de 2013 et l’ÉI) est un pur artifice de communication. Le cas du calife Ibrahim est éclairant : en mai 2013, lors de la visite de John McCain à l’ASL, il était à la fois membre de l’état-major « modéré » et leader de la faction « extrémiste » [6]. Identiquement, une lettre du général Salim Idriss, chef d’état-major de l’ASL, datée du 17 janvier 2014, atteste que la France et la Turquie livraient des munitions pour un tiers à l’ASL et pour deux tiers à Al-Qaïda via l’ASL. Présenté par l’ambassadeur syrien au Conseil de sécurité, Bachar Jaafari, l’authenticité de ce document n’a pas été contestée par la délégation française [7].

JPEG - 237.4 ko
John McCain et l’état-major de l’Armée syrienne libre. Au premier plan à gauche, Ibrahim al-Badri, avec lequel le sénateur est en train de discuter. Juste après, le brigadier général Salim Idriss (avec des lunettes).

Ceci étant posé, il est clair que l’attitude de certaines puissances de l’Otan et du CCG a changé au cours du mois d’août 2014 pour passer d’un soutien secret, massif et permanent, à une franche hostilité. Pourquoi ?

La doctrine Brzezinki du jihadisme

Il faut revenir ici 35 ans en arrière pour comprendre l’importance du virage que l’Arabie saoudite —et peut-être les États-Unis— sont en train d’accomplir. Depuis 1979, Washington, à l’instigation du conseiller de sécurité nationale Zbignew Brzezinski, a décidé de soutenir l’islam politique contre l’influence soviétique, renouant avec la politique adoptée en Égypte de soutien aux Frères musulmans contre Gamal Abdel Nasser.

Brzezinski décida de lancer une vaste « révolution islamique » depuis l’Afghanistan (alors gouvernée par le régime communiste de Muhammad Taraki) et l’Iran (où il organisa lui-même le retour de l’imam Rouhollah Khomeiny). Par la suite, cette révolution islamique devait se propager dans le monde arabe et emporter avec elle les mouvements nationalistes associés à l’URSS.

L’opération en Afghanistan fut une réussite inespérée : les jihadistes de la Ligue anti-communiste mondiale (WACL) [8], recrutés au sein des Frères musulmans et dirigés par le milliardaire anti-communiste Oussama Ben Laden, lancèrent une campagne terroriste qui conduisit le gouvernement à faire appel aux Soviétiques. L’Armée rouge entra en Afghanistan et s’y enlisa durant cinq ans, accélérant la chute de l’URSS.

L’opération en Iran fut au contraire un désastre : Brzezinski fut stupéfait de constater que Khomeiny n’était pas l’homme qu’on lui avait dit —un vieil ayatollah cherchant à récupérer ses propriétés foncières confisquées par le Shah—, mais un authentique anti-impérialiste. Considérant un peu tard que le mot « islamiste » n’avait pas du tout le même sens pour les uns et les autres, il décida de distinguer les bons sunnites (collaborateurs) des mauvais chiites (anti-impérialistes) et de confier la gestion des premiers à l’Arabie saoudite.

Enfin, considérant le renouveau de l’alliance entre Washington et les Séoud, le président Carter annonça, lors de son discours sur l’état de l’Union du 23 janvier 1980 que, désormais, l’accès au pétrole du Golfe était un objectif de sécurité nationale états-unienne.

Depuis cette période, les jihadistes ont été chargés de tous les mauvais coups contre les Soviétiques (puis les Russes) et contre les régimes arabes nationalistes ou récalcitrants. La période allant de l’accusation lancée contre les jihadistes d’avoir fomenté et réalisé les attentats du 11-Septembre jusqu’à l’annonce de la prétendue mort d’Oussama Ben Laden au Pakistan (2001-11) a compliqué les choses. Il s’agissait à la fois de nier toute relation avec les jihadistes et de les utiliser comme prétexte à des interventions. Les choses sont redevenues claires en 2011 avec la collaboration officielle entre les jihadistes et l’Otan en Libye et en Syrie.

Le virage saoudien d’août 2014

Durant 35 ans, l’Arabie saoudite a financé et armé tous les courants politiques musulmans dès lors (1) qu’ils étaient sunnites, (2) qu’ils affirmaient le modèle économique des États-Unis compatible avec l’islam et (3) que —dans le cas ou leur pays aurait signé un accord avec Israël— ils ne le remettaient pas en question.

Durant 35 ans, l’immense majorité des sunnites a fermé les yeux sur la collusion entre les jihadistes et l’impérialisme. Elle s’est déclarée solidaire de tout ce qu’ils ont fait et de tout ce qu’on leur a attribué. Enfin, elle a légitimé le wahhabisme comme une forme authentique de l’islam malgré les destructions de lieux saints en Arabie saoudite.

Observant avec surprise le « printemps arabe », à la préparation duquel elle n’avait pas été conviée, l’Arabie saoudite s’inquiéta du rôle accordé par Washington au Qatar et aux Frères musulmans. Riyad ne tarda pas à entrer en compétition avec Doha pour sponsoriser les jihadistes en Libye et surtout en Syrie.

Aussi le roi Abdallah sauva-t-il l’économie égyptienne lorsque le général Abdel Fattah al-Sissi devenu président d’Égypte lui transmis ainsi qu’aux Émirats la copie complète des dossiers de police des Frères musulmans. Toutefois, dans le cadre de la lutte contre la Confrérie, le général Al-Sissi découvrit et transmit en février 2014 le plan détaillé des Frères pour s’emparer du pouvoir à Riyad et à Abou Dhabi. En quelques jours les comploteurs furent arrêtés et avouèrent, tandis que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis menaçaient le Qatar, le parrain des Frères, de le détruire s’il ne lâchait pas immédiatement la confrérie.

Riyad n’a pas tardé à découvrir que l’Émirat islamique était lui aussi gangréné et s’apprêtait à l’attaquer après s’être emparé d’un tiers de l’Irak.

Le verrou idéologique patiemment construit durant 35 ans a été pulvérisé par les Émirats et l’Égypte. Le 11 août, le grand imam de l’université Al-Azhar, Ahmad al-Tayyeb, condamnait sévèrement l’Émirat islamique et Al-Qaïda. Il était suivi le lendemain par le grand mufti d’Égypte, Shawki Allam [9].

Le 18 août et à nouveau le 22, Abou Dhabi a bombardé, avec l’assistance du Caire, des terroristes à Tripoli (Libye). Pour la première fois, deux États sunnites s’alliaient pour attaquer des extrémistes sunnites dans un troisième État sunnite. Leur cible n’était autre qu’une alliance incluant Abdelhakim Belhaj, ancien numéro 3 d’Al-Qaïda nommé gouverneur militaire de Tripoli par l’Otan [10]. Il semble que cette action ait été entreprise sans en informer préalablement Washington.

Le 19 août, le grand mufti d’Arabie saoudite, cheik Abdul-Aziz Al al-Sheikh, se décidait —enfin— à qualifier les jihadistes de l’Émirat islamique et d’Al-Qaïda « d’ennemis numéro 1 de l’islam » [11].

Les conséquences du retournement saoudien

Le retournement de l’Arabie saoudite aura été si rapide que les acteurs régionaux n’ont pas eu le temps de s’adapter et se trouvent donc avec des positions contradictoires selon les dossiers. D’une manière générale, les alliés de Washington condamnent l’Émirat islamique en Irak, mais pas encore en Syrie.

Plus surprenant, alors que le Conseil de sécurité a condamné l’Émirat islamique dans sa déclaration présidentielle du 28 juillet et dans sa résolution 2170 du 15 août, il est clair que l’organisation jihadiste dispose encore de soutiens étatiques : en violation des principes rappelés ou édictés par ces textes, le pétrole irakien pillé par l’ÉI transite par la Turquie. Il est chargé au port de Ceyhan sur des pétroliers qui font escale en Israël, puis repartent vers l’Europe. Pour le moment, le nom des sociétés commanditaires n’est pas établi, mais la responsabilité de la Turquie et d’Israël est évidente.

De son côté, le Qatar, qui continue à abriter nombre de personnalités des Frères musulmans, nie soutenir encore l’Émirat islamique.

JPEG - 31.9 ko
Réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de l’Égypte et… du Qatar à Jeddah, le 24 août 2014, pour faire face à l’Émirat islamique. La Jordanie était représentée à ce sommet.

Lors de conférences de presse coordonnées, les ministres russe et syrien des Affaires étrangères, Sergey Lavrov et Walid Mouallem, ont appelé à constituer une coalition internationale contre le terrorisme. Cependant les États-Unis, tout en préparant des opérations au sol sur le territoire syrien avec les Britanniques (la « Force d’intervention noire » [12]), ont refusé de s’allier à la République arabe syrienne et persistent à exiger la démission du président élu Bachar el-Assad.

Le clash qui vient de mettre fin à 35 ans de politique saoudienne se transforme en affrontement entre Ryad et Ankara. D’ores et déjà, le parti kurde turc et syrien, le PKK, qui est toujours considéré par Washington et Bruxelles comme une organisation terroriste, est soutenu par le Pentagone contre l’Émirat islamique. En effet, et contrairement aux présentations équivoques de la presse atlantiste, ce sont les combattants turcs et syriens du PKK et non pas les peshmergas irakiens du Gouvernement local du Kurdistan qui ont repoussé l’Émirat islamique ces derniers jours, avec l’aide de l’aviation états-unienne.

Conclusion provisoire

Il est difficile de savoir si la situation actuelle est une mise en scène ou une réalité. Les États-Unis ont-ils réellement l’intention de détruire l’Émirat islamique qu’ils ont formé et qui leur aurait échappé ou vont-ils simplement l’affaiblir et le conserver comme outil politique régional ? Ankara et Tel-Aviv soutiennent-ils l’ÉI pour le compte de Washington ou contre Washington, ou encore jouent-ils sur des dissensions internes aux États-Unis ? Les Séoud iront-ils, pour sauver la monarchie, jusqu’à s’allier avec l’Iran et la Syrie ou parviendront-ils à un accord avec Washington sur le sort de l’ÉI ?

[1] « Le Congrès US vote secrètement l’envoi d’armes en Syrie », Réseau Voltaire, 29 janvier 2014.

[2] « L’ÉIIL est commandé par le prince Abdul Rahman », Réseau Voltaire, 3 février 2014.

[3] « La Syrie devient « question de sécurité intérieure » aux USA et dans l’UE », Réseau Voltaire, 8 février 2014.

[4] « Washington coordonne la guerre secrète contre la Syrie », Réseau Voltaire, 21 février 2014.

[5] « The Burial Brigade of Homs : An Executioner for Syria’s Rebels Tells His Story », par Ulrike Putz, Der Spiegel, 29 mars 2012. Version française in « Les dernières manœuvres de Washington et de ses alliés européens, turcs et arabes », par Pierre Khalaf, New Orient News, Réseau Voltaire, 10 avril 2012.

[6] « John McCain, le chef d’orchestre du « printemps arabe », et le Calife », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 août 2014.

[7] « Résolution 2165 et débats (aide humanitaire en Syrie) », Réseau Voltaire, 14 juillet 2014.

[8] « La Ligue anti-communiste mondiale, une internationale du crime », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 12 mai 2004.

[9] « Le grand mufti d’Égypte condamne l’État islamique en Irak », Radio Vatican, 13 août.

[10] « Comment les hommes d’Al-Qaida sont arrivés au pouvoir en Libye », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 6 septembre 2011.

[11] « Déclaration du mufti du Royaume sur l’extrémisme », Agence de presse saoudienne, 19 août 2014.

[12] « SAS and US special forces forming hunter killer unit to ’smash Islamic State’ », par Aaron Sharp, The Sunday People (The Mirror), 23 août 2014.

 

http://www.voltairenet.org/article185123.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
7 septembre 2014 15:01

Nigeria--plus-de-90-000-catholiques-deplaces-du-fait-de-.png

Des précisions intéressantes données par le journal Jeune Afrique

Depuis plusieurs semaines, les combattants islamistes se sont emparés de pans entiers de territoires dans les trois États, majoritairement musulmans, où ils sont le plus actifs : Borno, leur bastion, Yobe et Adamawa, et des témoignages ont fait état d’atrocités perpétrées contre l’importante minorité chrétienne. « Des hommes chrétiens ont été abattus et décapités, des femmes forcées de se convertir à l’islam et mariées à des terroristes » à Madagali, une ville majoritairement chrétienne de l’État d’Adamawa prise fin août par Boko Haram, a affirmé le Père Gideon Obasogie, porte-parole du diocèse de Maiduguri, la capitale de Borno.

 

Un témoignage parmi d’autres, qui relatent qu’un grand nombre d’églises, d’écoles et de bâtiments religieux chrétiens ont été incendiés au cours des attaques et des attentats de Boko Haram ces dernières années. Et dans une vidéo diffusée en août, Abubakar Shekau, le chef du mouvement, a déclaré placer sous le règne du « califat islamique » la ville de Gwoza, prise par ses combattants dans l’État de Borno, ce qui fait craindre un regain de violences contre les communautés chrétiennes. « Aussi bien les chrétiens que les musulmans sont victimes du conflit, car une bombe qui explose ne fait pas la différence », tempère l’évêque de Maiduguri, 

Oliver Dashe, dans un entretien avec l’AFP« Cependant dans les dernières vagues d’attaques, on voit clairement que les chrétiens sont les plus touchés », explique-t-il. Selon lui, on assiste à un « exode massif des chrétiens des zones touchées », où « plus de 90 000 catholiques ont été déplacés ».

Source : Jeune Afrique (6 septembre)

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/nigeria-plus-de-90-000-catholiques-deplaces-du-fait-de-boko-haram#sthash.cCsET33O.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
7 septembre 2014 00:10
Ex-CIA Official Proposes Assassination of Putin
 
Image Credits: Global Panorama via Flickr

Dans un éditorial récentun ancien agent de la CIA a suggéré la destitution du président russe Vladimir Poutinepar l'assassinat le cas échéant, ça devrait être le principal objectif de l'administration Obama dans sa stratégie pour l'Ukraine.

Herbert E. Meyer, autrefois assistant spécial du directeur de l’Agence Centrale de Renseignement (CIA) sous le gouvernement de Reagan, a déclaré que l’objectif des sanctions étasuniennes contre la Russie « devrait être de faire en sorte que les Russes, qui ont maintenu Poutine au pouvoir ou qui l’ont toléré, lui donnent le coup de grâce ».

Cet ancien responsable du renseignement veut des sanctions contre la Russie pour aboutir à la suppression de Poutine, "avec une balle dans la tête" si nécessaire

  « Si Poutine est têtu au point qu’il refuse de reconnaître que sa carrière est terminée, et si la seule façon de le faire sortir du Kremlin, c’est les deux pieds en avant et un trou de projectile balistique dans la nuque, cela nous irait très bien », a-t-il indiqué.
Meyer a également suggéré que, pour s’assurer de l’élimination de Poutine, l’administration Obama provoque une distanciation entre l’élite oligarchique et commerciale russe et le Kremlin, qui pourrait servir de catalyseur pour un attentat contre la vie du Président.
« C’est à cela que serviraient les sanctions si le Président et ses alter-égos européens serraient la vis ; en rendant le commerce toujours plus difficile pour les chefs d’entreprises importantes, en bloquant par exemple l’accès aux capitaux, ou en continuant à mettre des batons dans les roues des oligarques “playboy” russes, en annulant par exemple leurs cartes de crédit, ou en leur refusant le droit d’atterrir avec leurs jets privés », a-t-il affirmé.
Ce que l’ancien fonctionnaire de la CIA décrit n’est autre que la vieille stratégie des pouvoirs étrangers pour semer la discorde entre les nobles d’un pays ennemi et leur chef d’État, dans le but de s’assurer de sa destitution.


Mais en considérant la tension palpable qui existe aujourd’hui entre la Russie et l’Ukraine, qui pourrait d’ailleurs provoquer une nouvelle guerre mondiale, la suggestion de Meyer est particulièrement troublante, étant donné qu’il est probable que les responsables actuels du renseignement en Occident partagent des points de vue similaires.

Avec la perte de Poutine, la déstabilisation du gouvernement russe ne ferait que semer le chaos en Orient, une situation qui serait exploitable par les élites financières mondiales, qui ne prêtent allégeance à aucune nation.

« Toutes les crises internationales importantes du siècle passé et des siècles antérieurs ont débouché sur une concentration toujours plus forte du pouvoir mondial entre les mains de quelques-uns, et ce n’est pas un hasard », conclut le journaliste Brandon Smith.


Traduction Jipp via Google


Source

et http://by-jipp.blogspot.fr/2014/08/un-ex-fonctionnaire-de-la-cia-propose.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
6 septembre 2014 23:26

Cliquez sur les images pour les AGRANDIR

Les mots écrits en bleu sont des liens Internet

 

AVERTISSEMENT : Le raisonnement développé dans cet article est complexe. Il ne peut se résumer en quelques lignes. Toutes les zones d’ombres doivent être éclairées minutieusement, l’une après l’autre, sous peine d'incohérence.

 

Titre.png


 Irak, territoires occupés : un… “serviteur d’Allah” 

 

 Une photo suffit.

 

Chrétiens décapités.png

  

 

 Cité du Vatican : le Pape François 

 

Pape François - conférence de presse avion.jpg

 

Fait absolument EXCEPTIONNEL dans l'histoire de la Papauté moderne qui ne cautionne jamais la moindre action militaire fut-elle légitime : lors d’une conférence de presse improvisée le 18 août à bord de l’avion qui le ramenait de Seoul, vol que les contrôleurs du ciel surnomment Shepherd One (Berger Un), le Pape François prend position en soutenant à demi-mots une intervention armée, jugeant que « arrêter l'agresseur injuste est licite ».

Ah, bien !

 

De même suite, il souligne qu'il faut « stopper l'agresseur » mais qu'il ne faut « ni bombarder, ni faire la guerre ».

Ah bon…

 

Le Pape insiste aussi très lourdement sur le rôle de l'ONU« Une nation à elle seule ne peut juger comment on arrête cela » dit-il, en poursuivant « arrêter l’agresseur injuste est un droit qu’a l’humanité. » Sous-entendu : pas une nation seule.

Tiens, tiens…

 

Les commentateurs des articles parus dans divers journaux, tombant dans le piège, se répandirent en contre-sens à la quasi-unanimité. Toutes vérités n'étant pas bonnes à dire, le langage papal est hermétique. Aussi convient-il de le décrypter.

 

La diplomatie vaticane est grande-maîtresse en l'art de la litote — du Grec λιτότης < litótès > [= apparence simple], figure de rhétorique consistant à déguiser sa pensée de façon à la faire deviner avec d'autant plus de force qu'on ne la dévoile pas complètement. On pousse l'interlocuteur à réagir, ce dont il est parfois capable. Ex. : « Hollande semble avoir quelques faiblesses » → traduire par « Hollande est bon à rien et mauvais à tout ») et aussi encore plus subtilement en celui de l'oxymore, autre figure de rhétorique frôlant l'hypocrisie où l'on oppose deux concepts contradictoires (du Grec ὀξύμωρος < oxúmōros > de ὀξύς < oxús > [= spirituel] et de μωρός < mōrós > [= stupide] ce qui signifie “spirituel sous une apparente stupidité” — en parler populaire : bête de loin mais loin d’être bête) pour faire deviner par réaction à une apparente incohérence, ce qu'on ne veut pas dire ouvertement mais qu'on aimerait bien faire comprendre. Ex. : « Hollande est un grand homme d'état » → traduire par… ce que vous voudrez !

Quand on veut persuader quelqu'un, il est subtil de le manipuler pas-à-pas jusqu’à ce qu’il dise lui-même ce dont on veut le convaincre comme si ça venait de lui, même et surtout s’il pensait le contraire une minute auparavant.

 

J'entends d'ici maugréer certains de nos amis Lecteurs : “le voilà encore avec sa rhétorique et son étymologie, celui-là !” Criant

La rhétorique (du Grec ῥητορικὴ τέχνη < rhètorikê teknè > [= technique de l'orateur] — ce qui montre bien qu'il s'agit d'une technique dont on acquiert ou non la maîtrise) ou l'art de s'exprimer pour convaincre par la parole ou l'écrit, est le seul moyen dont dispose l'homme pour communiquer, échanger des points de vue, des informations (qui ne sont jamais présentées de façon innocente) dans l'unique but d'amener “l'autre” à embrasser sa propre idée. Une sorte de marketing du langage ou l'art de faire avaler la pilule si vous préférez.

  •  
    • En politique, aidée par les médias du Système dont il ne faut pas négliger l'importance, la rhétorique socialiste a bien réussi à faire élire Pépère, non ? Il en fallait des arguments, des sous-entendus, des suggestions et d'adroites formulations, n'est ce pas ? Pourtant, l'annonce de sa brillante inefficacité(parfait exemple d'oxymore) était inscrite dans son programme : il suffisait de lelire et de l'étudier.
    • Adolf Hitler avait lui aussi annoncé tout son programme dans Mein Kampf. Mais le Führer était, lui, un surdoué de l'art oratoire comme on en connut peu dans l'Histoire, faisant montre d'une habileté hors du commun à persuader ou à retourner tout auditoire.
    • Et l'islam à votre avis ? Avez-vous pensé à la puissance de la rhétorique de ces sergents-recruteurs que sont les imams et autres prédicateurs hirsutes et barbus, portant une robe informe et coiffés d'une serpillière ? Croyez-vous que ce soit en leur faisant lire le Coran et les hadiths dans Le Livre de Poche que de jeunes Européens de souche se laissent pousser la barbe, portent jupe et babouches dans un accoutrement ridicule, et vont se faire sauter le caisson en Irak ou en Syrie ? — Eh bien non : les hadiths (أحاديث) sont précisément cet ensemble de commentaires oraux puis transcrits, des traditions relatives aux actes et paroles de Mahomet et de ses compagnons, considérés comme des principes de gouvernance personnelle et collective pour les musulmans, que l'on désigne généralement sous le nom de tradition du Prophète. Les hadiths auraient été rapportés par près de… 50.000 compagnons !

LA PAROLE DONNÉE DEVIENT LA PAROLE REÇUE. Pour autant qu'elle ait été donnée avec adresse. Mais aujourd’hui, l'homme ne lit plus et étudie encore moins : il voit mais il ne regarde pas ; il entend mais il n'écoute pas… Il laisse simplement s'imprégner les images et les sons dans la partie émotion de son cerveau reptilien, qu'il appelle naïvement “intelligence”.

La puissance des mots sur l'esprit est incalculable.

J'avais écrit un article il y a quelque temps intitulé Le Mal des Mots. J'ai été amèrement déçu qu'il n'ait pas été lu davantage. Déçu mais pas surpris.

 

Mais revenons à nos moutons et parlons du Berger. Le Pape François est tout sauf un benêt, de très loin s'en faut. De toute évidence, il sait que nul n'arrêtera les djihadistes en faisant brûler un cierge… Chimiste de formation avant d'entrer au séminaire et éminent Jésuite de surcroît, Sa Sainteté a toutes les qualités requises pour élaborer un merveilleux “cocktail Molotov eucharistique”.

 

Le Pape François est un géostratège d’une intelligence hors-normes. N'oublions pas non plus que le Vatican est l'un des très-hauts-lieux planétaires du Renseignement. Et il est peu probable que le Saint-Siège promeuve le djihad…

 

Alors ? — Patience… L’affaire est aussi enchevêtrée que la dialectique vaticane.

 

 

 Le Minotaure s'enrhume, ou « l’arbre qui cache la forêt » 

 

Depuis quelques jours, nous observons que La Voix du Minotaure (les médias du Systèmepour celles et ceux qui ne seraient pas accoutumés à mon jargon) semble s'érailler : le Minotaure s'enrhume ! Rassurez-vous, il va s’en remettre.

 

Ainsi, une chaîne de la télévision du Système, “LCP Assemblée Nationale”, a OSÉ (osé… aux yeux de certains, je veux dire : aux yeux du grand public qui se croit informé, aux yeux de ce grand public visé par le film : « Ah, tu vois ? Je l’savais ! » lui fait-on dire pour flatter son ego) a osé donc, projeter le vendredi 22 août, GUERRE, MENSONGES ET VIDÉO de François Bringer.

Journaliste français, Bringer est crédible. Il avait déjà contesté la fiabilité du Renseignement américain lors des attentats du 11 septembre 2001, ou plutôt il avait mis en lumière le détournement des analyses de la CIA par le pouvoir politique dans son livre Ils avaient donné l’alerte publié aux Éditions du Toucan. Intéressant.

Il est dit très clairement dans le film ce que nous savons tous depuis longtemps : il fallait CRÉER un nouveau Pearl Harbour« Maintenant, on peut aller en Irak » dira Donald Rumsfeld au lendemain du 11 septembre. On n’engage jamais une guerre si on a l’opinion publique contre soi. Jack Straw (Secrétaire d’état aux Affaires étrangères de Grande Bretagne 2001-2006) écrira pourtant dans un rapport confidentiel adressé le 6 avril 2002 au Premier Ministre Tony Blair, juste avant son voyage aux USA où il rencontrera Bush dans son ranch : “If 11 September had not happened, it is doubtful that the US would now be considering military action against Iraq. In addition, there has been no credible evidence to link Iraq with UBL and Al-Qaida. Objectively, the threat from Iraq has no worsened as a result of 11 September.” (« Si le 11 septembre n’était pas arrivé, il est douteux que les USA envisageraient en ce moment une action militaire contre l’Irak. De plus, il n’y a eu aucune évidence crédible permettant de relier l’Irak avec UBL [Usama Bin Laden] et Al-Qaïda. Objectivement, la menace de l’Irak n’a pas empiré à la suite du 11 septembre. »)

 

Fait plus remarquable encore qu’il convient de souligner, généralement passé sous silence : le 12 septembre 2002, Saddam Hussein rencontre les membres du Conseil du Commandement de la Révolution et leur dit textuellement : « Maintenant qu’Al-Qaïda a attaqué les États-Unis, les Américains peuvent devenir nos alliés puisque nous avons un ennemi commun : Al-Qaïda ! » Les Américains, bien entendu avaient connaissance de cette déclaration. Elle est pas belle, l’histoire ?

 

Je vous laisse découvrir ou vous remémorer certains épisodes des turpitudes du trio infernal (Bush-Cheney-Rumsfeld) qui, si les conséquences n’avaient pas été aussi dramatiques, auraient eu un effet du plus haut comique.

Seule justification des délires paranoïaques de la Maison Blanche : « L'absence de preuve ne signifie pas la preuve de l'absence » dira Donald Rumsfeld. C'est subtil, élégant et bien formulé. Ça me plaît. Mais ça ne me convient pas. Je ne suis pas un admirateur béat de la démocratie moderne, mais je trouve ça quand même un peu… léger pour engager une guerre qui fera des dizaines de milliers de morts.

 

bush_cheney_rumsfeld.jpg

Entre Dick Cheney à gauche et Donald Rumsfeld à droite, remarquez bien que Bush figure en arrière-plan, l'air un peu… dépassé

 

N'oublions pas l'une des éminences grises les plus sulfureuses dans ces affaires : Paul Wolfowitz, Secrétaire adjoint à la Défense de 2001 à 2005. En récompense de ses bons et loyaux services, il fut nommé président de la Banque Mondiale le 1er juin 2005. Avec sûrement une médaille en chocolat décernée par le Board de la FED. Lors de la première Guerre du Golfe il avait convaincu Israël de ne pas intervenir militairement pour maintenir la cohérence interne de la coalition qui comprenait de nombreux pays arabes.

Il fut élu “Homme de l'Année” par The Jerusalem Post en… 2003. Une coïncidence sans doute. Parfois, il est adroit de refuser certaines distinctions.

 

Wolfowitz Paul.jpg

Paul Wolfowitz : le Détonateur

 

53 minutes, un bon rapport intérêt/temps :

 

<br> <br> <span style="margin: 0px; padding: 0px; border: 0px; font-family: inherit; font-size: small; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; line-height: inherit; vertical-align: baseline;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; border: 0px; font-family: inherit; font-size: small; font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; line-height: inherit; vertical-align: baseline;"> Très bizarrement, le compte YouTube a été fermé le 31 août… Sur les bords du Potomac, préparerait-on un<em>remake</em>&nbsp;dans la bouche d'un Président plus coloré ?</span>

Nous vous proposons donc le lien de Dailymotion

 

Sur la pellicule, François Bringer démontre bien gentiment par A + B comment George Bush Jr a sciemment ordonné la falsification de toute la chaîne des informations et l’élaboration des fausses-preuves qui ont conduit non sans mal mais qui ont conduit quand même le Congrès à ratifier la déclaration de guerre. Les USA sont entrés en Irak le 19 mars 2003. Personne n’a oublié la grandiose supercherie des armes de destruction massive que l’on accusait Saddam Hussein d’avoir accumulées dans le but d’agresser les démocraties occidentales en général et les États-Unis en particulier (sic). Je cite souvent Napoléon qui considérait la répétition comme la plus forte des figures de rhétorique. Les manœuvres tordues, les mensonges répétés de l’administration américaine et le lavage de cerveau puissant, subtil et ininterrompu qu’a subi l’opinion publique aux USA puis en Europe sont une merveilleuse illustration de MANIPULATION. « L’essentiel dit Bringer, c’est de répéter les mots, et puis de les répéter encore et encore… Chaque musicien joue sa note, et on finit par entendre une mélodie simple, efficace, pédagogique. » C'est vrai.

 

Me référant à son film, sachant qu’on ne convainc quelqu’un jamais davantage qu’en lui disant en permanence ce dont il est persuadé, j’observe que, par cette technique du déjà-vu, on enfonce le clou pour préparer l’opinion publique à accepter sans réfléchir ce qu’on va lui dire ensuite.

 

Or, si Bringer nous livre le hors-d'œuvre et le dessert, il manque le plat de résistance.

 

attention_manipulation1.jpg
 

 

En 53 mn de projection, Bringer a évoqué la question du PÉTROLE  FAUX.jpg

Pas un mot. Et pourtant… Comment associer les mots « Bush », « Cheney » et « Irak » en omettant de mentionner le pétrole ? Surtout dans les années 2000…

Évidemment, il était hors de question de faire allusion aux relations des familles Bush et Ben Laden et encore moins Ben Laden / CIA.

Sachez pourtant que la SICO (Saudi Investment Company) filiale sise à Lausanne de la holding SBG (Saudi Binladen Group) travaillait en étroite collaboration avec la banque anglo-pakistanaise BCCI (Bank of Credit and Commerce International) — où ont été employés deux anciens Directeurs de la CIA, Richard Helms et William Casey. Qualifiée de « banque la plus sale de toutes » par Time Magazine dans son numéro du 29 juillet 1991, la BCCI avait notamment participé comme pool-leader au blanchissement de l'argent de la cocaïne de l'ancien homme fort de Panama, le Général Noriega (on voit immédiatement le rapport avec une certaine organisation fédérale américaine). Avant sa banqueroute retentissante en juillet 1991, cette banque créée par le chiite pakistanais Agha Hasan Abedi et enregistrée aux Îles Caïman, était détenue pour partie par la famille de Khaled Ben Mahfouz, fils du fondateur de la première banque saoudienne, la NBC (National Commercial Bank). Khaled Ben Mahfouz possède une résidence-palais à Houston où il entretient des relations d’amitié avec les Bush. (Notons au passage que Oussama Ben Laden avait épousé la sœur de Khaled Ben Mahfouz.)Harken Energy Corporation (pétrole) petite société appartenant à George Bush Jr se vit attribuer les concessions pétrolières de Barhein en rétrocommissions de contrats passés par son père, George Bush Sr alors Président des États-Unis, avec le Koweït. L’intérêt tout particulier porté par George Bush à ce petit émirat était-il purement humanitaire ? — J'en doute un peu.

Je ne vous abreuve pas de mille autres détails croustillants…

Si, encore un quand même. C’est cette même BCCI qu’utilisa la CIA pour faire transiter les fonds envoyés en Afghanistan pour les besoins des Moudjahidines dans leur lutte contre les forces armées de l'Union Soviétique : deux milliards de dollars. Excusez du peu. N'oubliez pas non plus que les islamistes afghans n'ont pas acheté les missiles FIM-92, les célèbres Stinger, au supermarché de Kaboul (1983-84). Ayant apprécié la fleur de coca, les herboristes de la BCCI ont aussitôt adopté le pavot.

 

Stinger.jpg

 

Que dire aussi de Dick Cheney, fondateur du think-tank néoconservateur PNAC (Project for the New American Century — Projet pour un Nouveau Siècle Américain) ? Avant d'être choisi comme Vice-président des États-Unis par George Bush Jr, Dick Cheney dirigeait le groupe d’ingénierie pétrolière Haliburton qui réalisa des profits pharaoniques en Irak en 2003.

Cheney formait avec Donald Rumsfeld un binôme qu’on surnommait dans les coulisses « Le Duo du Diable ». Le bureau de Cheney avait un surnom lui aussi : « La Gestapo ». Ça ne s’invente pas.

Notons surtout que le Vice-président Dick Cheney, à plusieurs reprises, s'est rendu personnellement au siège de la CIA pour instruire les analystes de la Company de ce qu'ils devaient fournir comme preuves de la possession d'armes de destruction massive par Saddam Hussein et surtout, pour faire le tri des informations ! Du jamais-vu dans l'histoire des Services.

 

 George W. Bush Jr « seul responsable » de la deuxième Guerre du Golfe  FAUX.jpg

Deuxième et non seconde puisque nous entrons dans la troisième.

Richard Clarke apparaît comme un commentateur de très haut niveau, « crédible » côté américain. Coordinateur national pour la sécurité, la protection des infrastructures et le contreterrorisme au sein du Conseil de Sécurité Nationale (NSC — National Security Council, qui dépend directement du Président) de 1998 à 2003, Richard Clarke n’avait pas caché son scepticisme voire son opposition au discours de Bush sur la thèse des armes de destruction massive. Cohérent, il démissionna en 2003. Richard Clarke est l'auteur de Contre tous les ennemis, au cœur de la guerre américaine contre le terrorisme (Albin Michel éd., en Français). Seulement voilà… Tout au long de ses interventions, Clarke porte des accusations plurielles. Quand il dit « J'avais le sentiment d'être dans le ventre d'une bête » il ne fait pas allusion à l'abdomen de George Bush. Et de poursuivre « J'étais au cœur […] d'une machine sur le point de commettre une terrible erreur qui aurait des conséquences sur le monde entier ».

Dan Rather (présentateur à CBS News de 1981 à 2005) précise : « Ils étaient très organisés, ils s'exprimaient très bien et ils étaient opiniâtres. Tout était calculé. […] Dans l'absolu, c'est une pure merveille (“This is a thing of beauty” dira-t-il), un coup de maître. La manipulation de l'opinion publique dans toute sa splendeur. »

Le LOBBY-ORGANISATEUR a même été jusqu'à produire des témoins fabriqués et à utiliser des faux grossiers comme celui du SISMI italien (Servizio per le Informazioni e la Sicurezza Militare) [une peau de banane de plus entre les Services italiens et américains] à propos de la prétendue fourniture d'uranium par le Niger à l'Irak pour tenter d'accréditer la thèse selon laquelle Saddam Hussein développait un programme nucléaire militaire. L'ambassadeur US au Gabon, Joseph Wilson, a démontré la parfaite inexactitude de cette information à son retour de Bamako où, fort de ses relations étroites avec les plus hauts sommets de l'état nigérien, il avait été envoyé par la CIA. Évidemment, ses conclusions irréfutables ont été purement et simplement balayées et Joe Wilson a été renvoyé à ses occupations de diplomate. L'expression anglaise “shooting the messenger” (tuer le messager) qui signifie éliminer celui qui apporte des nouvelles contraires à celles qu'on attend, est ici parfaitement illustrée.

 

Faux-témoin.png

Le faux-transfuge des Services de Saddam montré au public comme dans un film de la série B : une mise-en-scène de Grand Guignol.

Aux USA, le ridicule n'est pas une maladie mortelle.

 

Voilà donc pour la MANIPULATION dont tout le monde a conscience aujourd'hui.

 

 

MAIS le film de Bringer apporte une conclusion très intéressante… L'esprit humain est ainsi fait qu'il ne retient que les derniers mots, les dernières images, le dernier ressenti.

À la fin du documentaire, comme pour effacer ses allusions précédentes, Richard Clarke, dont personne ne met en doute l'objectivité, conclue : « En fin de compte compte, la personne qui a réellement décidé de faire la guerre était George Bush. La personne qui voulait faire la guerre était George Bush. Peut-être a-t-il été manipulé reconnaît-il quand même pour en arriver à cette conclusion. Mais ÇA N'EST NI DICK CHENEYNI DONALD RUMSFELDNI PAUL WOLFOWITZ. EN FIN DE COMPTE, C'ÉTAIT CE QU'IL VOULAIT LUI. C'EST ARRIVÉ À CAUSE DE LUI. »

C'est clair, non ?

 

Ceci est un merveilleux exemple de CONTRE-MANIPULATION : à trop s'approcher de l'arbre on ne voit pas la forêt.

INTOX + CONTRE-INTOX = INTOX

Même si de nombreux autres témoins comme John Walcott de l'agence de presse Knight Ridder, démontrent que la manipulation était globale et ne pouvait PAS émaner d'un seul homme, Bringer insiste : le méchant, c'est George W. Bush Jr. Point barre./

Et de conclure : « Pour George Bush, qui a associé à jamais manipulation et guerre d'agression à l'histoire de son pays, une seule punition : être réélu en 2004. »

Mais maintenant rassurez-vous : c'est fini ! Tout le monde a compris. On ne recommencera pas. Promis-juré !

 

Et pendant que les sales gosses jouent à la guéguerre sous le préau de la maternelle, la CIA avait déjà transmis à Damas au mois d'août 2014 (via le BND, le Bundesnachrichtendienst, équivalent allemand de la DGSE) des informations sur les positions de formations de l'EI qui ont permis des frappes syriennes précises sur les cibles islamistes. Cette collaboration secrète démontre s'il le fallait que laCompany ne commet pas en interne les fautes lourdes résultant des manipulations du pouvoir politique américain.

Il y aurait beaucoup à dire sur ce sujet… La vraie question est : « qui gouverne les USA ? »  Mais ce genre de question, “on” n'aime pas trop…

 

Si les Américains, empêtrés dans leurs contradictions et leurs lobbies, hésitent encore quant à la conduite à tenir vis-à-vis de l'EI, les Russes, eux, sont passés à l'action. Un nouveau lot d'hélicoptères de combat MI-28 dit Chasseurs de nuit vient d'être livré à l'armée régulière irakienne pour combattre les djihadistes.

 

Comme me disait un ami hier midi encore, heureusement que le Tsar est droit dans ses bottes, la Russie d'une main, la Chine de l'autre. Beaucoup réfléchissent aujourd'hui. Et même à Washington !

 

 

 L'Angleterre (de Tony Blair) s'est ralliée aux USA (de George Bush)  FAUX.jpg

Il est fait état abondamment, toujours et partout, de la soumission de l'Angleterre aux États-Unis. RIEN N'EST PLUS FAUX.

L'escapade de Tony Blair aux USA le 7 avril 2002 où l'on prétend qu'il est venu chercher sa feuille de route au ranch de George Bush est une grossière manœuvre d'illusionniste destinée à détourner l'attention de l'opinion publique, manœuvre par laquelle le prestidigitateur se laisse lui-même abuser.

Depuis la début du XXème siècle (quand la « LONDON CONNECTION » a dicté le rapport Aldrich rédigé à partir de 1910 sous la plume de Paul Warburg, qui aboutit à la création de la FED le 23 décembre 1913 — la Réserve Fédérale américaine) la CITY dirige toujours le monde. Dans le jargon de l'armée de l'air la « cible Wall-Street » est un leurre. En fait, la City est… partout. Et nulle part. Il serait beaucoup trop long et complexe d'en détailler ici les raisons et les causes profondes. Cela dépasserait largement le cadre de cet article. J'en parlerai plus clairement en détails et preuves à l'appui, dans le livre Les Protocoles du Quincy que j'espère pouvoir publier en 2015.

Cette certitude démontre si besoin était que Petit Bush n'était qu'une marionnette animée par des intelligences hors-du-commun (je ne parle pas de la Triade Infernale dont Bush Jr était le porte-parole — certes composée de personnalités intellectuellement brillantes — mais de leurs Supérieurs).

 

manipulation.jpg

 

Pour autant, n'oubliez pas la déclaration en octobre 2013 du Speaker — pardon : du Premier Ministre — David Cameron, digne successeur de Tony Blair : « Londres est déjà le plus grand centre pour la finance islamique hors du monde musulman. Et notre ambition est aujourd'hui d'aller plus loin. » Plus loin… De telles perspectives et leurs incidences géopolitiques et humaines sont évidemment angoissantes pour celles et ceux qui, comme vous-même et Votre Serviteur, sont profondément attachés à notre Terre, à notre Civilisation, à notre Patrie.

 

Les implications et déclinaisons ci-dessus s'étendent bien entendu au travers du Système qui gouverne la France depuis plus de 30 ans. La pseudo-alternance Droite/Gauche n'a pas la moindre incidence. L'appellation “UMPS” pour désigner tant la Droite que la Gauche dans notre Pays est objectivement juste et appropriée.

 

 

 

 Juste un mot sur le NOUVEL ORDRE MONDIAL 

 

Au risque de choquer certains de nos Lecteurs, que l'on use de quelque dénomination que ce soit comme « Lobby-organisateur » ou « City of London » ou bien qu'on les affuble d'appellations fantaisistes, folkloriques ou pseudo-ésotériques de bazar n'a aucune importance : ceux qui dirigent les MONDIALISTES ont une vision à long et très terme juste et parfaite de l'évolution de la Planète. [Prière de ne pas sortir cette phrase ou partie de cette phrase de son contexte svp — Merci.]

 

 Raisonnement global 

 

La Planète est trop peuplée → on encourage les ventres immigrés à devenir des instruments de travail en débloquant des indemnités (traduisez : en créant de la dette) palliant aux salaires qui devraient correspondre aux emplois qu'ils ne veulent pas assumer ou qu'ils ne peuvent pas, ce qui revient froidement strictement au même : on a tout faux.

Sans titre.png

La nourriture et l'eau potable manqueront un jour inéluctablement → on tente d'y répondre par le développement des OGM qui mettent en péril la santé, et le gaspillage tous azimuts est toujours de règle : on a tout faux.

maïs.jpg

Pour accélérer le mouvement, presque tous les gouvernements montrent un laxisme hallucinant à l'endroit de la pollution qui tue la vie à-petit-feu → les charlots “écologistes” se mêlent de politique politicienne : on a tout faux.

3296839.jpg

Les hommes, de plus en plus acculturés — en partie parce qu'on les prive de l'enseignement de leur langue et de leur histoire pour les remplacer par des jeux du cirque abêtissants, leur cachant ainsi une vision de leur avenir (y a-t-il meilleur moyen pour tuer un arbre que de couper ses racines ?) — et d'une stupidité subséquente croissant exponentiellement, ne se supportent pas les uns les autres sans même savoir pourquoi → on veut les forcer à vivre ensemble selon un modèle parfaitement utopique, vicieux et dangereux : on a tout faux.

Fiction ou réalité.png

Fiction ou réalité ?

Comme l'illustre brillamment Aymeric Chauprade (Professeur de géopolitique et Député européen FN) dans son livre Chronique du Choc des Civilisations (Chronique éd.) — ouvrage d'une clarté exceptionnelle que je vous conseille très vivement d'acquérir et de bien étudier — les civilisations se heurtent et s'opposent avec d'autant plus de violence qu'elles sont devenues aveugles. Ce choc entre groupes fermés s'opère selon le principe de base de la biologique cellulaire : celui de la préséance des superorganismes ce qui m'amène à évoquer un autre ouvrage-culte absolument indispensable à la compréhension du monde, du comportement des groupes humains et à leurs interactions : Le Principe de Lucifer (Le Jardin des Livres éd.) d'Howard Bloom.

 

 Deux choix sont proposés 

  •  
    • La gouvernance mondiale directe et unipolaire : le modèle dit américain.
    • La gouvernance mondiale différée et multipolaire : le modèle dit russe.

(Ce sont évidemment des raccourcis de langage.)

 

Comme nous le disons et répétons à l'envi, nous ne sommes pas opposés à l'Europe réelle, loin s'en faut. Nous combattons simplement le concept de l'Union Européenne tel que nous le connaissons, inféodé à la BCE, c'est à dire à la FED. Bruxelles prend ses ordres à Washington selon un modèle thalassocratique mercantile zombifiant que nous rejetons sans appel.

 

Les ententes économiques entre pays voisins ne sont pas nuisibles au développement des Nations, bien au contraire. Dans la mesure où ces Nations conservent leur personnalité, leur culture et leur âme. On ne s'enrichit mutuellement que de nos différences.

 

Pour autant, la “haute conception” mondialiste n'est pas intrinsèquement perversecomme l'aurait dit Pie XI. Il est sain de regrouper des Peuples selon des critèresgéographiquesraciaux (en novlangue politiquement correcte on devrait direethniques mais je suis malhabile à user de ce sabir hypocrite et j'ai coutume d'appeler un chat un chat), linguistiques et malheureusement religieux qui souvent s'accordent. Tout ceci forme un ensemble cohérent qui facilite les échanges de tous ordres. (L'adverbe “malheureusement” n'engage que moi. Je considère en effet que depuis l'apparition sur Terre des religions dites révélées, les hommes se livrent des guerres sans nom pour se précipiter les uns les autres au fin-fond des enfers, parés de la toge de la Vertu : c'est MOI que Dieu a choisi !)

 

Nous avons donc le choix. Le choix entre deux conceptions antinomiques du devenir de l'humanité.

Entre la gouvernance mondiale centralisée de type américain et la multipolarité eurasiatique qui laisse à chaque Peuple son âme je choisis sans hésiter la seconde.

 

Mais attention ! DE TRÈS NOMBREUX AMÉRICAINS PARTAGENT CE POINT DE VUE. Ne m'accusez pas une fois de plus d'antiaméricanisme primaire, s'il vous plaît !

 

 

 Revenons à Rome… 

 

Traduction du discours papal :

34682_146921578.jpg

 

 

Fort instruit des dessous de la Guerre du Golfe II et des influences néfastes du lobby-organisateur, le Pape ne rejette pas une action militaire contre l'EI. Il ne reconnaît simplement pas aux États-Unis le droit régalien de décider seuls si une guerre est juste ou non. Les déclarations du Saint-Siège à l'ONU (qui se trouve, je vous le rappelle, à New-York USA) faites par Mgr Tomasi, représentant permanent du Vatican aux Nations-Unies, ne sont pas empreintes du pacifisme béat que certains chrétiens refoulés dans leur mal-être professent comme s'ils ne pouvaient trouver le salut de leur âme que face aux lions du Circus Maximus.

 

Sans titre2.png

Mgr Sylvano Tomasi — Mgr Fernando Filoni

 

Le représentant permanent du Saint-Siège à l’ONU Mgr Silvano Tomasi déclarait dès le 9 août que « l’action militaire est nécessaire en ce moment pour arrêter l’avancée des djihadistes en Irak. […] Il faut intervenir maintenant, avant qu’il ne soit trop tard ». Le cardinal Fernando Filoni, qui a longtemps séjourné en Iran et en Irak, estimait quant à lui que « les réfugiés ont besoin non seulement d’une aide humanitaire mais aussi d’une action politique et militaire ».

La barbarie inhumaine des djihadistes ne permet aucune hésitation quant au sort qu'un Homme d'honneur, quelles que soient ses croyances religieuses ou philosophiques, doit réserver aux “immondices d'Allah”. Leur dangerosité extrême justifie à elle seule l'usage des armes sans semonce. À mots feutrés (diplomatie vaticane oblige) et par la voix de son représentant à l'ONU, le Pape leur a déclaré la guerre.

 

Pour autant, nous référant à ce que nous venons d'examiner quelques lignes plus haut, nous observons que le mondialisme papal se démarque haut-et-fort du mondialisme thalassocratique américain. Devant l'énormité des fautes commises par l'administration Bush et sachant à qui il a à faire, le Pape a insisté : « Tant de fois, sous ce prétexte d’arrêter l’agresseur injuste, les puissances se sont emparées de peuples et ont mené des vraies guerres de conquête ».

Par voie de conséquence, l'Église de Rome ayant vocation d'universalité (synonyme de mondialisme) opte sans restriction aucune pour cette forme de gouvernance mondiale différée et multipolaire dont nous parlions plus haut.

 

 

 Pendant ce temps-là en Irak, à Mossoul 

 

« Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche. S’il-vous-plaît, il faut que vous compreniez. Vos principes libéraux et démocratiques n’ont aucune valeur ici. Vous devez reconsidérer la réalité du Moyen-Orient, car vous accueillez un nombre croissant de musulmans. Vous aussi, vous êtes en danger. Il vous faut prendre des décisions courageuses et dures, y compris en allant à l’encontre de vos principes. Vous croyez que tous les êtres humains sont égaux, mais ce n’est pas une chose certaine. L’Islam ne dit pas que tous les êtres humains sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. SI VOUS NE COMPRENEZ PAS CELA RAPIDEMENT, VOUS TOMBEREZ VICTIMES D'UN ENNEMI QUE VOUS AUREZ ACCUEILLI DANS VOTRE MAISON. »

 

Il n'y a rien à ajouter.

 Archevêque de Mossoul.jpg

Mgr Amel Shamon Nona, archevêque de l’Église chaldéenne de Mossoul

 

Rappel historique — L’Église chaldéenne, appelée à l’origine « l’Église d’Orient », fut fondée au cœur même de la Mésopotamie (Irak) par l’apôtre Thomas et ses deux compagnons Addaï et Mari. Cette Église de tradition syriaque (araméenne) est restée fidèle à la tradition antique du Christianisme avec une liturgie fondée sur l’incarnation de Jésus (liturgie de Jérusalem).

 

 

 … et chez nous, en France ? 

 

Bien sûr n'entendrons-nous pas dans les jours qui viennent Cheney, Rumsfeld et Wolfowitz. Ces trois-là jouissent aujourd'hui d'une retraite bien dorée, assurément.

 

Mais nous allons entendre dans les jours qui viennent la voix d'autres Cheney, d'autres Rumsfeld et d'autres Wolfowitz. Qui, soyez-en sûr, ne vont pas commettre les mêmes erreurs. Ben voyons…

 

Déjà en voilà un ! En France, notre inénarrable Fabius marche sur les traces du porte-parole Bush : le 22 août 2014, à propos de la troisième Guerre du Golfe, notre ministre des magouilles étrangères déclarait : « L'État Islamique est né largement en Syrie. Et Monsieur Bachar el-Hassad l'a aidé à naître. » Faut l'faire, non ? Tout comme l'Irak a été attaqué pour toucher Al-Qaïda, le clan “occidental” rejette dédaigneusement toute alliance avec la Syrie qu'elle peut s'apprêter à frapper au prétexte de combattre l'EI alors que chacun sait que les djihadistes sont les pires ennemis de Bachar el-Hassad, comme les réseaux d'Al-Qaïda l'étaient de Saddam Hussein !

Et en voici un autre ! Pépère déclarait jeudi dernier (28 août) « Assad ne peut pas être un partenaire de lutte contre le terrorisme, c'est l'allié objectif des djihadistes » alors qu'au même moment, Damas se déclarait prêt à coopérer avec Washington… Il est bête ou méchant, ce type ? — Les deux mon général !

Mais où est donc passé BHL ?

 

big_artfichier_431391_4033113_201408225007394.jpg

 C'était quand, Mardi-Gras ?

 

Il manquait quelqu'un dans la reconstitution made in France de ce feuilleton tragi-comique : Hollande dans le rôle de Bush et Fabius dans celui de Cheney… Qui donc pourrait jouer le rôle de Bush Père ? Bon sang, mais c'est bien sûr ! Notre bien-aimé Sarkozy s'était-il gêné pour expurger de Libye ce méchant dictateur Khadaffi qui assurait la laïcité dans son pays ?

PS akhbar ! UMP akhbar ! Avec ces gens-là, les djihadistes seront bien gardés !

Et pendant ce temps, Juppé (fervent partisan de porter la guerre contre Damas, ne l'oublions pas) continue de lécher les babouches des Frères Musulmans de Tareq Obrou à Bordeaux et rêve de l'Élysée !

 

Les gouvernements français du Système ont toujours servilement plagié Washington :

  • En Irak, les Américains ont porté Saddam Hussein au pouvoir, puis l'ont tué.
  • En Libye, les Français ont déroulé le tapis rouge sous les babouches de Khadaffi, puis l'ont tué.

 

Et dire qu'en France de braves gens croient encore à l'honorabilité de l'UMP ou du PS… Certes, de moins en moins. Mais tous les yeux ne s'ouvrent pas en même temps.

 

TOUTE CETTE CLIQUE NAUSÉABONDE DE L'UMPS ME DONNE ENVIE DE VOMIR.

 

N'imitons pas les autruches comme nous avons trop souvent coutume de le faire. Les temps que nous allons vivre très prochainement (d'ici un mois) risquent d'être d'une pénibilité extrême. Il ne fait aucun doute que les “immondices d'Allah” vont tenter de porter le fer en Europe et particulièrement en France où ils disposent de nombreux soutiens et relais.

De très nombreuses personnes “nées musulmanes”, vivant pacifiquement sur notre terre rejoindront nos rangs et abandonneront l'islam wahhabite. Ceci est aussi une CERTITUDE.Mais l'acculturation gigantesque de notre société et l'extrême pauvreté intellectuelle de nos concitoyens venant se superposer au lavage de cerveau adroit dont sont victimes de nombreux jeunes ne nous faciliteront pas la tâche.

Les gouvernements successifs que nous subissons depuis plus de 30 ans ont appauvri notre Armée, notre Gendarmerie, notre Police. Nous allons devoir compter aussi sur nous-mêmes. C'est clair ? — Oui.

Si l'attaque peut parfois être contestable, la DÉFENSE est toujours légitime.


Notre devoir moral d'Homme est de nous opposer à l'ennemi de la Civilisation de toutes nos forces et de l'anéantir, quels que soient les moyens employés : il y va de notre SURVIE. Car le moteur du « Grand Remplacement » mercantile et pseudo-stratégique est mû par des principes contraires à la dignité humaine et à l'intelligence. Cette invasion maligne a été voulue et programmée par certaines puissances occultes qui ont placé leurs valets-de-chambre à la tête de toutes les Nations d'Europe. Nous allons en subir les conséquences directes.

 

Aussi j'en terminerai par une prière angoissée : ne me parlez pas, je vous en conjure, de chrétiens ou des personnes nées chrétiennes (ce que vous êtes presque tous), de païens (ce que je suis), de juifs, de franc-maçons, d'agnostiques ou d'athées. Remisez une fois pour toutes cette cacophonie ridicule, clamée toujours par ceux qui ne savent pas mais qui parlent beaucoup.

L'heure est à l'UNION SACRÉE devant les choix vitaux que nous devons faire pour notre Pays et pour nous-mêmes.

Ne portez pas au pouvoir ceux qui nous ont enfoncé vers notre déchéance.

 

Qu'un sang impur abreuve nos sillons !

 

 

Luc Sommeyre

http://www.minurne.fr/manipulation-contre-manipulation-manipulation-par-luc-sommeyre?&trck=nl-886146-1079380-88F9j

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
6 septembre 2014 23:10
PAR KHIDR OMAR
 
  
 

250 soldats de l’armée syrienne ont été capturés après leur départ de l’aéroport de Tabka (nord de la Syrie) par les éléments de l’Etat islamique (EI) et exécutés de sang froid jeudi.

 L’Empire s’est ému de la décapitation du journaliste américain Foley mais ne montre aucun sentiment de compassion pour ces 250 soldats et les milliers de syriens décapités, crucifiés, martyrisés, exécutés… depuis trois années.
Les islamistes-criminels qui combattent en Syrie et qui n’ont pas cessé de commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité grâce au soutien multiforme des États-Unis, de la France, de la Grande Bretagne, d’Israël, de la Turquie, de l’Arabie saoudite et du Qatar, continuent ainsi leur sale besogne dans l’indifférence générale.
Les soit disant frappes américaines en Irak ne sont qu’un cautère sur une jambe de bois. 
Des frappes pour amuser la galerie. 
Jugez-en : « frappes contre un véhicule qui a été endommagé », « frappes contre un mortier qui a été détruit », « frappe contre trois véhicules qui ont détruits » etc…voilà en résumé l’essentiel des communiqués de l’armée des Etats-Unis et de la centaine de frappes.


Autrement dit, il n’y a pas la moindre volonté de porter des coups décisifs aux groupes terroristes de l’État islamique, du front al Nosra ou des autres groupes terroristes qui pullulent sur la scène Irako-syrienne et pour cause, on ne tue pas sa propre progéniture.

L’EI et Al Nosra, qui sont les deux faces de la même médaille, sont le bras armé de l’Empire pour déstabiliser, détruire, faire fuir les populations et semer le chaos en vue d’affaiblir et morceler la Syrie en plusieurs entités et tenter pour la seconde fois d’appliquer le même scénario en Irak, puisque l’invasion américaine dans ce pays en 2003 n’a pas atteint ses objectifs définis par les néo-conservateurs américains dans le cadre de la politique de remodelage du grand Moyen Orient.

 Par Khidr Omar | 29/08/2014 |  

source
et http://by-jipp.blogspot.fr/2014/08/video-le-systeme-semeut-de-la-mort-dun.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
6 septembre 2014 12:35

NATO-1

.
Cliquez ici pour agrandir et observez l’orientation de tous les regards et … celui de Hollande


On est vendredi 5 septembre, en plein Sommet de l’OTAN qui se réunit à Newport au Pays de Galles.


L’OTAN ce n’est pas rien : c’est l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord qui regroupe 28 pays d’Europe et d’Amérique du Nord.
 Et la date également est importante : les chefs d’État se réunissent en pleine crise Russo-Ukrainienneet alors qu’avancent en Irak et en Syrie les dangereux djihadistes de l’Etat Islamique…
 Et que retient-on de la présence de François Hollande à ce Sommet important ? 
Qu’il n’a rien trouvé de mieux que d’y commenter, à l’étranger, le livre de son ex-compagne, Valérie Trierweiler… 

 Vous voulez que je vous dise : je trouve cela pathétique et indécent.
 Et surtout indigne de la fonction présidentielle en plein Sommet international.
 Carrément choquant, inconvenant, inopportun et déplacé. 

Mais hélas emblématique et tellement conforme de ce qu’on attend de F. Hollande.

NATO_3

*

Le Sommet où Hollande a pensé qu’il est utile d’entretenir les médias du monde entier sur le livre de V. Trierweiler…

NATO_3_summit

*

Une Présidence Française qui frappe par son rayonnement et force l’admiration par sa présence et sa fermeté…


NATO-4
.
NATO-5

 

source

http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/je-trouve-cette-photo-non-seulement.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
5 septembre 2014 23:27

 

La Reconquista de 1.doc

Photo postée sur le compte twitter d’un supporteur de l’Etat islamique, tenant le drapeau noir du djihad devant le palais Aljaferia à Saragosse.

« Soutien d’al-Andalus : quand nous reviendrons en Espagne, il ne sera pas difficile de la reconquérir. »

L’obsessions musulmane: la Reconquista d’al-Andalus, le paradis perdu

 

« Rappelons ici que le mythe de l’Andalousie tolérante, qui aurait constitué un âge d’or pour les trois religions, a été forgé par l’Europe pour faire accepter l’islam. Tout ce qui concerne les combats, le statut humiliant du non Musulman, ou dhimmi, a été soigneusement gommé. Il s’agit d’une véritable falsification de l’histoire réelle »

(Anne Marie Delcambre)

Ce mythe de l’âge d’or d’al-Andalus suscite chez les Musulmans la profonde nostalgie d’un paradis perdu. Il est savamment entretenu par les élites intellectuelles, politiques et médiatiques occidentales, au service du néfaste projet Eurabia. Ces dernières n’hésitent pas à utiliser les termes les plus flatteurs, pour nous faire avaler la couleuvre d’un islam doux, raffiné, tolérant et nous vanter toutes les merveilles de l’islam des lumières, sans lequel nous serions toujours plongés, nous les misérables occidentaux, dans un obscurantisme des plus profonds. L’Etat islamique dévoile aujourd’hui, sans pudeur aucune, la véritable nature de l’islam des « lumières », la nature guerrière de l’islam et le statut cruel déshumanisant de dhimmi, réservé aux non Musulmans.

En outre, ce mythe dédouane l’islam classique, à l’origine de l’idéologie totalitaire islamiste.

Et ce rêve de reconquête des terres perdues de l’islam en Occident hante de plus en plus les esprits tordus des nouveaux djihadistes européens de papier, à qui l’Occident a ouvert généreusement et naïvement ses bras, au nom de nos valeurs démocratiques. Pour nous remercier, ils ne songent qu’à nous soumettre et à détruire nos démocraties.

Nous sommes tous l’Etat islamique

En Espagne, de « pieux » musulmans radicaux ont lancé une campagne via les médias sociaux visant à soutenir le groupe djihadiste de l’Etat islamique (IS).

Des posters reproduisant les photos de sites et monuments célèbres arborent des slogans en arabe : « Nous sommes tous l’Etat islamique », « Longue vie à l’Etat islamique ».

La Reconquista 3

Une affiche montre la photo du palais médiéval islamique d’Aljaferia dans la ville espagnole de Saragosse, sur lequel flotte le drapeau noir associé à l’Etat islamique. Sur une autre, apparaît la photo de la célèbre plage de La Concha, dans la ville basque de San Sébastian. Et sur un poster, représentant une image de la statue de Jésus sur le Mont Urgull à San Sebastian, l’on peur lire, écrit en arabe : « Al-Andalus » au lieu de « Pays Basque ».

La Reconquista 2

Cette campagne d’affiches revendicatives a été organisée après la diffusion, par les djihadistes de l’IS, d’une vidéo dans laquelle ils exprimaient leur vœu de libérer al-Andalus des non Musulmans et de l’annexer à leur nouveau califat islamique. Al-Andalus est le nom arabe donné aux régions d’Espagne, du Portugal et de France, occupées par les conquérants musulmans, aussi connus sous le nom de Maures, de 711 à 1492. Comme le Pays basque était entouré de montagnes, les Maures ne réussirent jamais à l’occuper.

Dans un vidéo, un djihadiste s’exprimant en espagnol avec un fort accent maghrébin déclarait :

“Je donne un avertissement au monde entier: nous vivons sous la bannière du califat islamique. Nous sommes prêts à mourir pour lui jusqu’à ce que nous libérions toutes les terres occupées, de Jakarta à l’Andalousie et je déclare : L’Espagne est le pays de nos ancêtres et nous allons le reprendre avec la puissance d’Allah. »

Les Musulmans radicaux, tout comme les Musulmans « modérés » sont persuadés, que tous les territoires perdus lors de la Reconquista de l’Espagne par les Chrétiens appartiennent toujours au royaume de l’islam. Ils prétendent que la loi islamique leur donne le droit d’y retourner et de rétablir la domination musulmane. Il faut avouer que nos gouvernements font tout pour les aider à y parvenir. Une fois une terre occupée par un Musulman, cette terre devient terre musulmane pour l’éternité, selon la croyance islamique.

Depuis ces dernières années, le retour d’al-Andalus – actuellement occupé par des impurs infidèles – dans le giron de l’islam, est devenu une véritable obsession pour tous les Musulmans et les appels à reconquérir al-Andalus deviennent de plus en plus fréquents et virulents.

Commentant la dernière vidéo, le Secrétaire d’Etat à la Sécurité espagnole, F. Martinez, a déclaré que la police espagnole devait rester vigilante face à une grave menace djihadiste.

Les Autorités marocaines ont alerté la police espagnole que plus de 3000 djihadistes marocains, ayant combattu en Syrie et en Irak, commencent à revenir au pays, et qu’un grand nombre d’entre eux va essayer d’infiltrer l’Espagne, via les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla.

Le Ministre marocain de l’Intérieur, Mohammed Hassad, a récemment identifié 1.221 marocains qui ont rejoint les groupes djihadistes en Syrie et en Irak, ainsi que 2.000 autres, citoyens de divers pays européens, incluant l’Espagne.

Les services espagnols et marocains du contre-terrorisme ont accru leurs efforts pour détruire les cellules djihadistes, qui prolifèrent dans les deux pays.

Le 14 août dernier, neuf membres d’une cellule de recrutement pour l’Etat islamique furent arrêtés dans le nord du Maroc, pas très loin de Ceuta.

Les arrestations ont eu lieu dans les villes marocaines de Fez, Tétouan et Fnideg, lors d’une opération conjointe entre les forces de police du contre-terrorisme marocaines et espagnoles.

Toutes les personnes arrêtées sont des citoyens marocains. Certains ont effectué plusieurs voyages à Ceuta pour recruter des djihadistes et récolter des fonds pour l’IS.

« Les dihadistes, recrutés par la cellule, recevaient des instructions sur le maniement des armes, l’assemblage et le placement d’engins explosifs et le vol des voitures, afin de participer à des attaques suicides ou à des combats dans les zones de conflit » selon un rapport émis par le Ministre espagnol de l’Intérieur.

« Certaines de ces recrues sont soupçonnées d’avoir participé à des décapitations en Syrie et en Irak. La police examine également des ordinateurs et des dispositifs de stockage de données, afin de déterminer s’il existait des plans pour perpétrer une attaque terroriste sur le sol marocain. »

Le 4 août dernier, une femme espagnole de 19 ans et une adolescente de 14 ans furent arrêtées à Melilla, juste quelques jours avant leur départ pour le djihad en Syrie. Ce sont les premières Espagnoles à avoir été empêchées de suivre la voie du djihad pour la cause d’Allah.

“Les deux jeunes femmes essayaient de traverser la frontière marocaine dans le but de rejoindre le réseau, qui les aurait immédiatement envoyées dans la zone de conflit entre la Syrie et l’Irak » avait déclaré le Ministre de l’Intérieur.

La femme de 19 ans fut relâchée après avoir remis son passeport aux Autorités, l’adolescente de 14 ans – qui selon la police, semblait pleinement convaincue qu’elle faisait le bon choix en devenant une djihadiste – est actuellement détenue dans un centre de détention pour jeunes, sans aucun accès à Internet. Les parents de l’adolescente ont affirmé qu’elle s’était radicalisée en consultant les sites web des djihadistes.

En juin, la police de Madrid avait arrêté 10 individus (huit Marocains, un Algérien et un Bulgare) sur base d’allégations, les dénonçant comme membres d’un réseau international de recrutement de djihadistes pour le Califat islamique.

Le meneur du groupe était un Marocain de 47 ans, Lahcen Ikassrien, qui fut arrêté en Afghanistan en 2001 et relâché après avoir passé trois ans et demi à Guantanamo.

En juillet 2005, le gouvernement américain l’avait remis à l’Espagne, où il devait être poursuivi en justice pour coopération avec al-Qaïda.

En octobre 2006, la Haute Cour espagnole prononça son acquittement, au motif qu’il n’existait pas de preuve véritable, quant à ses liens supposés avec le groupe terroriste.

Ikassrien, qui vit à Madrid, faisait partie d’une cellule dirigée par Abu Dahdah, un Espagnol d’origine syrienne, condamné à 27 ans de prison pour sa participation aux attaques du 11 septembre 2001 et pour être l’un des fondateurs d’al-Qaïda en Espagne.

En février 2006, la Cour suprême espagnole réduisit sa peine à 12 ans, car sa participation à la conspiration du 11 septembre 2001 n’avait pas été prouvée. Il fut relâché en 2013.

La justice espagnole est aussi laxiste qu’ailleurs en Occident.

En mai, la police espagnole élimina une cellule à Melilla, soupçonnée d’avoir recruté 26 djihadistes (24 Marocains et 2 Espagnols) pour des groupes d’al-Qaïda combattant en Libye et au Mali. Les six membres de la cellule sont des citoyens « espagnols ». L’un d’eux, Benaissa Laghmouchi Baghdadi, est le premier djihadiste a être revenu du Mali. La police a déclaré que la cellule utilisait les médias sociaux, comme Sharia4Spain, pour recruter les djihadistes.

En mars, les polices espagnoles et marocaines arrêtèrent 7 présumés djihadistes, qui appartenaient à une cellule opérant dans la ville de Malaga. Quatre des suspects furent arrêtés en Espagne et les trois autres au Maroc. Les Autorités espagnoles ont affirmé que cette cellule, l’une des plus importantes en Europe, était responsable du recrutement du plus grand nombre de djihadistes, plus que n’importe quel autre réseau démantelé en Espagne jusqu’à présent,

L’individu suspecté d’être le leader de la cellule est un espagnol, prisonnier d’un fauteuil roulant, converti à l’islam, qui se fait appeler Mustafa Maya Amaya. Maya, fils d’immigrés espagnols, venus en Belgique dans les années soixante pour y trouver du travail, naquit à Bruxelles il y a 51 ans. Après sa conversion à l’islam, il changea son nom de Raphaël à Mustafa.

Selon la police, Maya, qui maintenait des liens étroits avec des cellules en Belgique, en France, en Indonésie, en Libye, au Mali, au Maroc, en Tunisie, en Turquie et en Syrie, est soupçonné de recruter des douzaines de volontaires djihadistes sur Internet et de les envoyer, après un important travail de sélection, rejoindre des organisations terroristes au Moyen Orient et en Afrique du Nord.

L’opération d’infiltration fut menée le 14 mars, trois jours après la commémoration du 10ème anniversaire de l’attentat de la gare de Madrid-Latocha en 2004, qui fit 191 victimes et près de 2000 blessés. Depuis lors, plus de 470 suspects ont été arrêtés en Espagne, selon le Ministre de l’Intérieur Jorge Fernandez Diaz.

« Il est clair que l’Espagne fait partie des objectifs de la stratégie du djihad global » a déclaré F. Diaz à le veille du triste anniversaire. « Nous ne sommes pas les seuls, mais nous sommes dans leur ligne de mire. »

Non, vous n’êtes pas les seuls, Monsieur Diaz, tous les pays occidentaux sont dans la ligne de mire des djihadistes, les USA, le Canada et l’Australie font également partie des cibles privilégiées des guerriers d’Allah. C’est la façon islamique de nous remercier de les avoir si généreusement accueillis chez nous … nous les dhimmis.

Les services du contre-terrorisme occidentaux doivent être constamment sur la brèche. Grâce à leur travail de titan, de nombreux attentats islamistes ont été avortés, et nous leur devons une fière chandelle, mais leur tâche va s’avérer de plus en plus ardue, car les terroristes islamistes ont tissé de gigantesques toiles d’araignée partout en Occident, encouragés par le silence des Musulmans dits « modérés ». Une fois détruites, ces toiles se reconstruisent très rapidement.

Et malgré ces menaces, l’Espagne, comme les autres pays européens, continue à accueillir à bras ouverts des milliers de nouveaux musulmans en provenance de pays crachant leur haine de l’Occident.

L’Espagne sera-t-il le premier pays européen à tomber entre les griffes des djihadistes du diable ?

Tandis que les Musulmans s’entretuent dans des guerres intestines pour la domination du monde, les Européens ferment leurs yeux, se bouchent leurs oreilles, par crainte d’être accusés d’islamophobie par les gauchistes au pouvoir, soutenus par ceux qui se voient déjà dans le futur grand califat islamique.

La vidéo du journaliste américain lentement égorgé, puis décapité par un « pieux » Musulman membre du Califat islamique qui prône le retour à l’islam du VIIe siècle, va peut-être servir d’électrochoc à tous les naïfs, qui ne réalisent pas encore la brutalité intrinsèque à l’islam.

L’Etat islamique, malgré sa progression fulgurante, sa virulence et sa barbarie, n’est pas aussi puissant, aussi invincible, que ses récents succès en Irak et en Syrie semblent le faire accroire. Sa force réside dans le fait qu’il s’attaque à des «ennemis » faibles, des soldats mal armés, terrorisés, à des enfants, des femmes, des Chrétiens, des Yézédis, des Turkmènes, des Shabak, tous des civils sans défense.

Sa nuisance continuera de croître aussi longtemps que le monde civilisé évitera d’intervenir. Dès que le monde civilisé se réveillera et l’attaquera, cette organisation satanique sera détruite. Et c’est en bonne voie. Les gouvernements américains et européens semblent enfin avoir compris que la seule riposte appropriée à ces barbares d’une cruauté diabolique, n’est pas la négociation, mais leur destruction.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « Islamic State : We will take Spain back » by Soeren Kern – Gatestone Institute

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
5 septembre 2014 14:55

Plus de 3000 occidentaux seraient partis combattre aux côtés des djihadistes en Syrie. Parmi eux, entre 700 et 900 sont Français.

Le djihad attire de plus en plus d’Occidentaux. Fin mai, ils étaient au moins 3000 à avoir rejoint les rangs des islamistes radicaux qui combattent en Syrie, selon le Soufan group, un organisme de renseignement basé à New York.

La France est la plus «représentée» en nombre de tous les pays occidentaux. Elle compte 700 ressortissants sur place, selon des données compilées par The Economist. Une estimation plus basse que celle des services du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, selon lesquels 900 Français étaient concernés à la mi-août. Vient ensuite la Grande Bretagne, avec 400 ressortissants actuellement en Syrie. Puis l’Allemagne (270 ressortissants), talonnée par les Belges, avec 250 ressortissants.

(…) Le Figaro

et http://www.fdesouche.com/506139-en-syrie-un-djihadiste-occidental-sur-trois-serait-francais

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
5 septembre 2014 01:12
Photo © AFP
Edito. C’est parce que le pape est conscient des atrocités subies par les chrétiens d’Irak qu’il nous a appelés à répondre de manière proportionnée à cet islam barbare.
  
Jamais la France n’a autant commémoré son histoire que cette année.
 C’est légitime.
Car, comme l’a dit le chef de l’État à Toulon : « L’histoire éclaire l’avenir. »
Mais sommes-nous vraiment dignes des héros que nous venons de célébrer ?
Sommes-nous vraiment à la hauteur de toutes ces forces alliées qui se sont réunies pour permettre à l’Occident de retrouver sa liberté ?
 Sommes-nous vraiment les légataires de cette « France éternelle », comme la qualifiait le général de Gaulle il y a soixante-dix ans, qui a défendu la liberté partout dans le monde ?
 
Il est possible d’en douter lorsque l’on constate la passivité de François Hollande et de ses congénères européens devant le drame qui se noue en Irak, en Syrie et au Kurdistan par le massacre, l’exil, mais surtout le génocide de tous les chrétiens qui peuplaient cette région, berceau d’Abraham.
Bien sûr la France essaie d’assurer le service minimum en envoyant des tonnes d’aide alimentaire ou en octroyant des visas à certains chrétiens d’Irak.
Bien sûr les États-Unis prennent conscience un peu tard, qu’après avoir ouvert la boîte de Pandore dans cette région, il est bon de faire savoir que leurs bombardiers peuvent toujours entrer en action.
Bien sûr l’émotion est à son comble un peu partout, en Europe.
 Mais que fait-on avec de l’émotion contre des kalachnikovs ?
Que fait-on avec de beaux discours sur la liberté quand on laisse celle-ci se faire piétiner par des barbares ?
 Et où est passé notre clown national, Bernard-Henri Lévy, toujours prompt à endosser la cause des droits de l’homme, bien souvent à contretemps de l’histoire, comme on l’a vu au Kosovo, en Libye ou en Ukraine, aux côtés de miliciens néonazis ?

 
Heureusement, Charles Aznavour, dans la sagesse de ses 90 ans, a poussé un utile coup de gueule en début de semaine.
 Le chanteur franco-arménien, qui connaît mieux que quiconque le poids du mot “génocide”, a déclaré sur Europe 1 que la communauté internationale ne devait surtout pas tenter de négocier avec les djihadistes.
 
 « On ne discute pas avec des étrangleurs ! On fait comme eux : vous égorgez, on égorge ! OEil pour oeil, dent pour dent ! »
  
 Ces propos ont marqué l’opinion publique.
Parce que Charles Aznavour n’est pas connu pour être un va-t-en-guerre.
Parce qu’il se soucie comme d’une guigne de ce politiquement correct qui aveugle toutes nos bonnes consciences autoproclamées.
Et parce qu’il a rappelé à chacun de nous à quel point notre civilisation est menacée par cet islam conquérant et violent.
 
Il y a quelques jours l’archevêque chaldéen de Mossoul avait déjà déclaré à destination de nous autres, Occidentaux :
 
 « Nos souffrances actuelles sont le prélude de celles que vous, les Européens et les chrétiens occidentaux, allez souffrir aussi dans un proche avenir. […] Vous êtes aussi en danger. […] Si vous ne comprenez pas cela très vite, vous allez devenir les victimes de l’ennemi que vous avez accueilli chez vous. »
 
Mais cet avertissement bien pesé et si juste n’a pas eu le même retentissement au sein de notre société du spectacle.
Qu’on le veuille ou non, la guerre sainte est aujourd’hui déclarée.
 Elle est déclarée par ces musulmans fanatiques qui exécutent les chrétiens d’Irak s’ils ne se convertissent pas à l’islam et lapident leurs femmes.
Elle est déclarée par ces djihadistes venus d’Europe qui ont décapité un journaliste américain présent là-bas pour témoigner.
 Elle est déclarée par les factions d’Al-Qaïda au Maghreb islamique contre lesquelles nos soldats se battent et tombent dans les dunes du Sud-Sahara.
Elle est déclarée par ces fous de Boko Haram qui ont enlevé des centaines de garçons et de filles pour les rééduquer et qui viennent d’annoncer vouloir bâtir un califat au centre de l’Afrique.
 
 C’est parce qu’il est conscient de tout cela que le pape François, homme de paix, de sagesse et de justice, a estimé qu’il fallait désormais envisager une réponse proportionnée.
Il ne s’agit pas de lancer une croisade.
 Mais déjà d’arrêter notre comportement béat et passif devant ces barbares qui veulent imposer leur charia sur toute la planète.
 Ensuite de détruire cet État islamique qui s’étend de jour en jour aux confins de l’Irak et de la Syrie.
 
Enfin de bien mesurer que, si nous restons immobiles, nous serons dévastés.
 Comme l’a expliqué l’un des grands prêtres du salafisme au journaliste Samuel Laurent, auteur de l’excellent livre Al-Qaïda en France « Dieu a ordonné aux musulmans de conquérir le monde entier. Le drapeau du djihad doit flotter sur le balcon de la Maison-Blanche ! Aux fenêtres de l’Élysée. Nous forcerons chaque État à adopter l’islam et la charia. »
 
 Un livre après la lecture duquel plus personne ne pourra dire : “Je ne savais pas” !

source
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
5 septembre 2014 00:17
Magie : 40 caisses d’or disparaissent en Ukraine, 36 tonnes d’or apparaissent en Irak

Comment 40 caisses d’or sont emportées mystérieusement en Ukraine et 36 tonnes d’or apparaissent par magie en Irak peu de temps après ?

Magie : 40 caisses d’or disparaissent en Ukraine, 36 tonnes d’or apparaissent en Irak

 

 
 
Le mois dernier, deux nouvelles d’apparence anodine sont passées dans la presse sans toutefois soulever peu de poussière derrière elles. Mais lorsqu’on les mets côte à côte, il y a de quoi se poser des questions. Merci à Dantec du Forum-Gold de m’avoir aidé à faire le rapprochement.
 
Tout d’abord, le 7 mars, il y a cette rumeur qui a connu une grande publicité du côté  de l’Europe et qui a complètement été passé sous couvert du côté de l’Europe-OTAN : l’Ukraine aurait évacué de l’or de ses réserves nationales dissimulé dans 40 caisses non marquées dans le plus grand secret, de nuit, via un avion banalisé et sous grande escorte armée. Cependant, cela n’a pas empêché quelques médias Internet d’en parler, comme Newswire24 ici.
 
L’Ukraine craignant une invasion russe aurait, dit-on, mis ses réserves d’or en sécurité avec l’aide des . La CIA est naturellement citée comme à chaque fois qu’un  américain est suspecté. D’après le WGC, l’Ukraine dispose de réserves officielles en or de 42,3 tonnes, ce qui les positionne en 48e place dans le classement mondial qu’on peut télécharger ici.
 
 RéservesOrUkraine
Classement des réserves d’or Officielles, Mars 2014, WGC gold.org
 
Déjà à ce stade on se demande où l’avion aurait bien pu aller. Il faut dire que en ce temps-là, le monde étant davantage préoccupé par la du vol Malaisian Airlines MH370 en Asie que le transit de l’avion mystérieux rempli d’or qui décolle d’Ukraine au nez et à la barbe des Russes à peine le président qui leur est favorable fût démis. Un peu plus tard, le 27 mars, tombe cette nouvelle insignifiante dont seul les Echos y accorde un petit encart :
 
 
Avec comme sous-titres bien à propos :
Aucun  n’avait acheté autant d’or depuis trois ans.
Mais l’annonce n’a pas fait remonter les cours du métal précieux.
 
En Bref : l’Irak venait juste d’annoncer avoir acquis 36 tonnes d’or, représentant moins de 5% de ses réserves de change pour « stabiliser sa monnaie nationale ».
 
WTF ?!
 
Ce qui m’a fait bondir c’est justement que l’an dernier, la rumeur que Chypre se trouvait dans une situation telle qu’elle allait être forcée de mettre en vente son stock d’or de 13,9 tonnes seulement a été avancée comme raison du flash crash sur l’or qui l’a fait plonger en accusant les plus grandes pertes en un seul jour depuis plus de 30 ans. Et là on a une banque centrale voisine qui achète l’équivalent de presque trois fois les réserves chypriotes et le  ne bronche pas. Cela confirme bien ce que j’avais affirmé : les clowns qui ont avancé l’explication chypriote ne savent pas de quoi ils parlent et déshonorent la profession d’économiste.
 
Cette nouvelle irakienne me fait aussi me demander : mais où ont-il trouvé autant d’or à acheter en un seul mois sans que les cours ne bronchent ? D’autant qu’il s’agit ici d’or physique, et non d’or papier. Sachant que les stocks du Comex ont quasiment pas bronché sur la période, c’est certainement pas sur ce marché qu’ils l’ont trouvé. Connaissant aussi les liens très serrés entre le marché de Londres et ceux du Comex (qui font l’objet d’une enquête dans divers pays pour manipulation et concertation) un mouvement de cette ampleur ne pourrait pas se passer sans qu’un trader aux longues dents ne puisse s’empêcher de faire un peu d’arbitrage.
 
J’en arrive donc à la conclusion que l’or Irakien n’a pas été acheté sur le marché libre.
 
Et c’est là que la nouvelle de l’or Ukrainien revient fort à propos. Un coup d’œil à Google Maps pour constater que de tous les établissements alliés sous domination américaine, l’Irak est un des plus proches :
 
 Kiev-Bagdad
Distance séparant Kiev de  d’après Google Maps
 
Je ne peux m’empêcher d’extrapoler en faisant le rapprochement : 40 caisses, si elles tiennent sur des palettes standard de 900Kg, cela fait 36 tonnes, soit le volume d’or acquis par les irakiens. 
Les américains étant les alliés du nouveau gouvernement ukrainien et le chef d’orchestre du gouvernement Irakien, le rapprochement n’est pas complètement dénué de sens.
Les Américains commencent à s’impatienter en ce qui concerne le retrait de ses forces armées du sol Irakien. Rien de tel qu’un tribut en or (comme au moyen-âge) comme cadeau de départ ?

 
Alors, l’or Ukrainien a-t-il été cédé à l’Irak avec l’aide des américains ?

http://www.the-goldfisher.com/2014/04/Or-Ukrainien-en-Irak.html

http://reseauinternational.net/magie-40-caisses-dor-disparaissent-en-ukraine-36-tonnes-dor-apparaissent-en-irak/
http://www.wikistrike.com/2014/08/magie-40-caisses-d-or-disparaissent-en-ukraine-36-tonnes-d-or-apparaissent-en-irak.html 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
5 septembre 2014 00:13
Ukraine : La déroute des forces de Kiev est désormais visible et maman-otan est appelée à l’aide

L'armée de Kiev en pleine déroute

Ukraine : La déroute des forces de Kiev est désormais

visible et maman-otan est appelée à l’aide

 

 

Sur 45 000 hommes, 15 000 seraient encerclés dans des chaudrons. Là aussi, une grande règle de l’histoire militaire a été oubliée : il faut toujours, et on le sait depuis la bataille de Cannes, surveiller ses flancs.

 

Malgré sa supériorité en matériel et en hommes, les forces de Kiev n’ont rien pour surveiller les flancs, ce qui fait que leurs approvisionnements, en munitions et en carburants, et bien sûr en eau et nourriture, sont systématiquement coupés.

 

Or, une armée moderne à grande puissance de feu dépend largement d’un approvisionnement régulier à grand cadence, elle aussi.

 

Pour rappel, en 1914, 70 % des mobilisés étaient des troupes de premières lignes, en 1918, 50 %. Sur ces 50 %, 1 000 000 étaient des artilleurs, contre 400 000 en 1914, et encore, pour approvisionner un soldat en première ligne muni de l’épouvantable nanard qu’était le fusil-mitrailleur Chauchat, il fallut, 1, puis 2 puis 6 hommes. En effet, il n’y a que dans Rambo qu’un type est couvert de munitions.

 

Pour la bonne raison qu’elles pèsent trop lourd. Le secteur de front tenu par une division en 1914, ne l’était plus que par un régiment en 1918, et sans doute, une compagnie aujourd’hui. Le feu se tait vite, sans flux de munitions. Ce qui rend le front très poreux.

 

Les forces de Kiev, lourdement armées, ont le défaut de cet armement : il leur faut des routes, sans doute parce que le volume de l’approvisionnement ne leur permet pas de passer par « le vert ».

 

Les forces infiltrées novorusses, elles, n’ont pas ce problème, elles sont proches de leurs bases d’opérations, ont moins de matériel, mais peuvent massacrer à loisir les colonnes d’approvisionnements, toujours très fragiles. Pour cela, de simples véhicules tout terrain suffisent. Le rezzou contre Verdun.

 

Très vite, les troupes de première ligne ont vite fait de manquer de tout, et les chaudrons s’éteignent d’autant plus vite.

 

Si les séparatistes concentrent leurs attaques sur les colonnes de ravitaillement, peu ou mal protégées, il ne fait aucun doute que le rapport des pertes est de 1 à 10. Pour les troupes combattantes, il leur suffit d’attendre qu’ils aient fini de tirer leurs munitions, en provoquant leur tir. Il leur faut simplement les titiller un peu...

 

Sans doute, bientôt les opérations se ralentiront, d’abord par l’épuisement des belligérants, ensuite par la venue de la mauvaise saison. les routes restent rares en Russie et en Ukraine, vue l’immensité du pays.

 

Après bien sûr, il peut y avoir l’hypothèse d’un effondrement généralisé d’un camp, celui de kiev ; qui ferait appel d’air. L’effondrement généralisé d’un camp peut aller très rapidement. Le camp républicain dans l’Espagne de 1939, contrôlait encore un vaste territoire.

 

Mais le plus savoureux, c’est de voir un média comme Libération admettre -enfin- la défaite de Kiev. Une réponse nous dit qu’économiquement, à long terme, l’UE gagnera ?

 

Cette Europe, en pleine récession, avec son PIB fictif, voulant affronter une Russie, avec elle, un PIB bien réel, assis sur une économie sale, mais productive ?

 

Quand à Porochenko, il jase, comme un petit perroquet, sur l’intervention directe de la Russie, comme l’OTAN qui, comme d’habitude, reprend la chanson (l’OTAN n’intervient donc pas ? Au moins en livraisons de munitions ?). En réalité, s’il y avait eu intervention directe de la Russie, il y a bien longtemps que les combats seraient sur la frontière polonaise et roumaine, d’abord parce que c’est là que les troupes ukrainiennes étaient déployées, et qu’ensuite l’armée ukrainienne a été une vache à lait du régime et des soldats, pendant plus de 20 ans.

 

Pour l’heure, la chute de Marioupol serait un coup très grave, mais si c’est Karkov ou Dniepropetrosk qui tombent, le régime ukrainien va s’effondrer.


  
http://lachute.over-blog.com/2014/08/deroute-visible-desormais-en-ukraine.html

Via :
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Deroute-visible-desormais-en-Ukraine-27536.html

http://www.wikistrike.com/2014/08/ukraine-la-deroute-des-forces-de-kiev-est-desormais-visible-et-maman-otan-est-appelee-a-l-aide.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
4 septembre 2014 16:12

BwqAottCQAIGMeu.jpg-large
Selon les estimations, près de 2 000 jeunes français sont partis combattre auprès de l’Etat islamique, du coté des islamistes les plus barbares et sanguinaires (vos élites vous expliqueront que cela n’a rien à voir avec l’islam). Le premier ministre provisoire français parle de 900. Donc c’est bien 2 000.

Et voici ce que nos « jeunes » sont allés faire :

00:00
  
03:09

 

Alors que nous apprenons que des « militants » ont encore exécuté entre 500 et 770 soldats des forces de sécurité irakiennes à Tikrit, combien de ces « militants » ont un passeport français, belge, européen ?

Trois nouveaux charniers ont été découverts à la base aérienne du Camp Speicher, à Tikrit, selon l’organisation des droits de l’homme HRW, qui précise dans un rapport que les massacres ont été exécutés après la prise de la ville, située à 190 kilomètres au nord de Baghdad.

Il n’est pas difficile de comprendre, malgré l’épaisse poudre aux yeux jetée par les grands médias, que ce qui compte, dans le petit monde de la terreur, ce n’est pas la quantité de fous d’Allah mais la qualité.

Il est encore moins difficile de comprendre que le gouvernement socialiste, si bien guidé dans ses décisions par les « humanitaires », ne permettra pas que ces braves garçons finissent leurs jours en prison pour protéger la société de leur appétit criminel, et encore moins, par respect des droits de l’homme, que leur soit retirée la nationalité française pour les renvoyer dans le pays de leurs cœurs.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
4 septembre 2014 09:45
L'ÉNIGME DU MEURTRE 2

Publié le 03 septembre, 2014 | par Equipe de Pleinsfeux

0

Le Hamas assassine son ancien porte-parole, jette son corps devant un hôpital, puis jette le blâme sur Israël pour cette mort.

Par Joshua Levitt – Le 8 août 2014

L’ancien porte-parole du Hamas, Ayman Taha, a été exécuté par un peloton d’exécution, mardi, avec des trous de balles dans la tête et la poitrine, puis, son corps a été jeté en face de l’hôpital Shifa de Gaza, où il est resté intact pendant une heure, avant que des hommes armés reviennent le retirer de la scène, a rapporté le quotidien Al-Quds, en langue arabe, jeudi soir, citant des sources anonymes.

Al Quds a déclaré que le Hamas avait interdit la publication de l’histoire de sa mort, mais, plus tard, a déclaré que le corps était à l’hôpital.

Vendredi, le Hamas a publié un communiqué, rapporté par l’AFP, sans mentionner la version d’Al Quds, que les forces israéliennes « l’avaient ciblé dans l’appartement où il était avec plusieurs autres personnes dans la ville de Gaza », dans le quartier Sheja’iya.  AFP a cité une source médicale qui a déclaré que le corps avait été porté à « l’hôpital dans la ville de Gaza avant d’être transféré à la maison de sa famille dans le camp de Bureij ».

Au milieu de sa guerre avec Israël, le Hamas a exécuté environ deux douzaines de Gazaouis qu’ils supposaient être des collaborateurs avec Israël dans Sheja’iya pendant un cessez le feu momentané. Le Hamas a également jeté le blâme de ces décès sur Israël, pour ensuite admettre, un peu plus tard, avoir procéder à des exécutions.

Vendredi, le journaliste palestinien Khaled Abu Toameh a raconté l’histoire de l’emprisonnement de Taha en 2013 pour corruption présumée et espionnage, qu’on croit être au nom du Service égyptien du renseignement général, dans un article publié par Gatestone Institute.

Khaled Abu Toameh a cité un journaliste chevronné vivant dans la ville de Gaza qui avait des liens étroits avec Taha,  qui a raconté que Taha avait été exécuté parce que « le Hamas craignait qu’il puisse impliquer certains de ses dirigeants dans de nombreux scandales de corruptions ».

Ayman Taha était le fils de Mohammed Taha, un des plus éminents dirigeants du Hamas et ancien directeur de l’Université Islamique, dans la ville de Gaza.

« Fait intéressant, Ayman Taha a été exécuté pour collaboration avec les Égyptiens exactement au même moment où les hauts représentants du Hamas négociaient au Caire avec le chef du Service du renseignement général de l’Égypte sur les moyens de parvenir à un cessez-le-feu permanent avec Israël, » a écrit Khaled Abu Toameh.  « L’exécution est apparemment destiné à envoyer un message aux Égyptiens que le Hamas ne tolérerait aucune tentative du Caire destinée à s’immiscer dans les affaires internes du mouvement islamiste. 

Une source du Hamas a déclaré que l’arrestation de Ayman Taha était un « coup dur » pour les Égyptiens parce qu’ils avaient perdu un de leurs informateurs les plus importants au sein du mouvement ».

http://www.algemeiner.com/2014/08/08/hamas-riddles-former-spokesman-with-bullet-holes-dumps-body-at-hospital-then-blames-israel-for-death/

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
4 septembre 2014 01:03
califfato


Les terroristes des différents groupes armés sévissant dans la région du Maghreb sont sur le point d’annoncer leur ralliement à l’Etat Islamique (EI) en créant une cellule appartenant à l’ex-Daech en Afrique du Nord.
  

Les jihadistes tunisiens, marocains, algériens et libyens projettent de s’implanter en créant un califat sur le territoire libyen frontalier avec la Tunisie et l’Algérie, selon l’organisation pour la justice et le développement des droits de l’homme en affirmant qu’il y aurait eu l’unification des rangs d’Ansar Charia et Al-Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI).
L’intensification des activités diplomatiques des pays de la région pour venir à la rescousse des autorités régulières de la Libye aurait accéléré cette « entente » entre ces groupes armés terroristes. 

Ils veulent précéder la mise en œuvre des mesures prises par  l’Egypte, l’Algérie et la Tunisie visant à fournir des armes à l’armée libyenne, selon la même source. 

source

et Ma France

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
4 septembre 2014 00:16

Les cinglés criminels d’Allah (dont les coreligionnaires sont des millions en France et dont 15% de ''français'' soutiennent l'Etat Islamique) ont exécuté plus de 200 prisonniers fin août près de la base aérienne conquise de Taqba dans la province de Raqqa (nord de la Syrie).


Ames sensibles s’abstenir, images insoutenables.

 

source : Révolte en Europe

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
3 septembre 2014 12:44

b70b725e83ad700a2d0f6a706700291f

25 août 2014 - Le secrétaire à la Défense américain, Chuck Hagel, a déclaré jeudi que les États-Unis envisagent d’intervenir en Syrie afin d’éliminer « la menace inédite » que constitue l’organisation de l’État islamique (EI).

L’État islamique est « plus sophistiqué et mieux financé que tout autre groupe que nous ayons connu. Il va au-delà de tout autre groupe terroriste », a déclaré le secrétaire à la Défense Chuck Hagel lors d’une conférence de presse.

De plus, selon le général Martin Dempsey, chef d’état-major interarmées, pour détruire l’État islamique, il faudra s’y attaquer « aussi en Syrie ».

Il y a quelques mois encore, à l’occasion d’un débat au Congrès américain, le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait assuré que les djihadistes n’étaient pas présents en Syrie. Ce qui lui a valu d’être traité de menteur par Vladimir Poutine.

Rappelons que si l’EI est « plus sophistiqué et mieux financé que tout autre groupe », c’est notamment grâce à de nombreux pays, comme le Qatar, qui a dépensé plusieurs milliards de dollars pour financer l’armement des « rebelles« , ou bien comme les Etats-Unis, qui les ont armé, entrainé, et financé.

Enfin, la France a également mené des opérations de formation et a armé les combattants anti-Assad au cours des deux dernières années. Des combattants qui ont depuis rejoint en grande partie les rangs de l’Etat Islamique en Syrie et en Irak.

Sources : AFP / Le JDS

http://www.wikibusterz.com/les-etats-unis-prets-a-intervenir-en-syrie-pour-eliminer-les-djihadistes/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
3 septembre 2014 02:15

L'intérieur d'un Boeing 737-700.

Le président de la République nigérienne Mahamadou Issoufou s’est offert un nouvel avion présidentiel pour environ 30,5 millions d’euros. Un luxe pour ce pays qui est l’un des plus pauvres du monde, classé 187e et dernier pays en termes de développement humain selon l’ONU.

  Une situation d’autant plus incroyable que le Niger reçoit une aide internationale très importante, notamment de la France, chaque année et possède d’importantes ressources naturelles, particulièrement l’uranium et le pétrole. La situation économique désastreuse n’empêche pas le François Hollande local de se lancer dans des dépenses somptuaires.

Le Boeing 737-700 acheté participera au « rayonnement de notre illustre République » s’est vanté le ministre de la Défense Karidjo Mahamadou, le leader du Parti Nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS).

L'intérieur d'un Boeing 737-700.L’intérieur d’un Boeing 737-700.

Le montant de l’aide publique globale de la France au Niger est largement supérieur chaque année aux 30,5 millions d’euros qu’a coûté cet avion.

Les Français savent désormais où passe, d’une manière ou d’une autre, l’argent volé par la République et dilapidé par la prétendue Agence française de développement (AFD). Des fonds gaspillés en pure perte puisque c’est un avion américain qui a été choisi.

En 2010, l’AFD a distribué près de 7 milliards d’euros, quasi exclusivement dans les pays africains – les fonds qui ne sont pas investis à perte en Afrique le sont en Outre-Mer. Cet organisme dispose d’effectifs pléthoriques : 1 715 fonctionnaires, dont beaucoup de cadres avec de très hauts salaires, y travaillent, rattachés aux ministères de l’Économie, des Affaires étrangères et de l’Intérieur.

afd-2013

L’AFD a longtemps été dirigé par l’israélite Dov Zerah, un énarque dont l’activité économique dans les plantations de coton en Afrique n’ont pas empêché la nomination à la tête d’une institution chargée du développement économique de ce même continent.

Il est conseiller municipal de Neuilly-sur-Seine, la ville dont Nicolas Sárközy était maire ; c’est d’ailleurs Nicolas Sárközy qui l’a nommé à la tête de l’AFD. Dov Zerah est également administrateur du consistoire central israélite. Il est l’auteur du livre À la découverte de Rabbi Méir, le maître du miracle.

dov_zerah-ump-afd-lobby-juif

En 2013, il a été remplacé par Anne Paugham, une énarque mondialiste de gauche qui a notamment publié un rapport pour Terra Nova, un cercle de pensée proche du Parti socialiste.

Si l’AFD propose beaucoup de prêts – dont certains à taux 0 -, il ne faut pas oublier que les Français ne revoient souvent jamais leur argent ;

C’est ainsi que la dette de la Côte d’Ivoire de près de 3 milliards d’euros a été annulée par le gouvernement français il y a quelques mois.

À la fin du printemps dernier, suite à l’achat d’un avion présidentiel de luxe pour une somme identique, le Fonds monétaire international FMI avait gelé son aide au Mali. La République, elle, avec l’argent des Français, continuera à abonder les comptes du Niger comme des autres républiques taubirananières.

 

SOURCE : http://jeune-nation.com/2014/09/8816-au-niger-ou-laide-de-la-france-depasse-les-50-millions-le-president-soffre-un-avion-a-30-millions/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
3 septembre 2014 00:44
 
 
Ajoutée le 29 août 2014
         

La Grande-Bretagne a levé d'un cran son niveau d'alerte anti-terroriste.
 Il est passé de ''substantiel'' à ''grave'', soit l'avant-dernier niveau, ce qui signifie qu'un attentat
contre le sol britannique est hautement probable.
 Pour David Cameron, les djihadistes de l'État islamique constituent une menace sérieuse
pour le Royaume-Uni.

"L'État islamique constitue une menace sans précédent pour notre sécurité. 
Nous sommes ici confrontés à une organisation terroriste qui n'est pas hébergée par un …



LIRE L’ARTICLE: http://fr.euronews.com/2014/08/29/lon...

 

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
3 septembre 2014 00:25
Poutine : &quot;Ne cherchez pas d'histoires à la puissance nucléaire qu'est la Russie&quot;

Poutine reste lui-même


Poutine : "Ne cherchez pas d'histoires à la puissance

nucléaire qu'est la Russie"

 

"La Russie est loin d’être mêlée à un conflit à grande échelle. Nous ne le voulons pas et nous n’avons pas l’intention de l’être. Mais naturellement, nous devons toujours nous tenir prêts à repousser toute agression contre la Russie. Les partenaires de la Russie doivent comprendre qu'il vaudrait mieux qu’ils ne nous cherchent pas d’histoires. Dieu merci, je ne pense pas que quiconque ait l‘intention de déclencher un conflit de grande échelle avec la Russie. Je souhaite vous rappeller que la Russie est l'une des plus grandes puissances nucléaires. »

Cette déclaration, c’est celle que le président russe Vladimir Poutine a faite lors d'une visite à un camp de jeunes, près de Moscou.

 

Il leur a expliqué que la prise de contrôle de la Crimée avait été ordonnée pour protéger la population à majorité russophone de la violence du gouvernement ukrainien, et que les combats permanents des séparatistes pro-russes en Ukraine orientale étaient dus au refus de négocier de Kiev.

 

Poutine semblait très à l'aise et il a répondu aux questions des élèves au sujet de la démographie et de l'histoire. Mais il s’est assombri en évoquant le conflit Ukrainien, et il a accusé les Etats-Unis et l’Europe d’avoir organisé la destitution «inconstitutionnelle» de l'ancien président soutenu par Moscou, Viktor Ianoukovitch, en faveur d'un gouvernement pro-européen. Il a expliqué que l’Ukraine de l’Est n’avait pas accepté cette destitution et qu’elle était maintenant soumise à des « forces militaires brutes », des avions, des chars et de l’artillerie du gouvernement ukrainien.

 

« S’il s’agit là de valeurs européennes contemporaines, alors je suis déçu au plus haut point ». Le dirigeant russe a comparé l'opération militaire actuelle de l'Ukraine avec le siège nazi de Leningrad pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Une autre déclaration de Poutine se rapporte aux Etats-Unis : « Est-ce que vous vous souvenez de la blague +Quoi que fassent les Russes, ils finissent toujours avec une Kalachnikov+? J'ai l'impression que quoi que les Américains touchent, ils finissent toujours par la Libye ou l'Irak. »

 

Lorsqu'on lui a demandé s'il pensait que l'Organisation des Nations Unies était encore un instrument efficace, Poutine a répondu:

 

L'organisation perdra son but si elle se limite à être un instrument au service des intérêts de politique étrangère d'un seul pays, ici, les Etats-Unis et ses alliés. Dans ce cas, elle n'est plus nécessaire. »


http://www.express.be/joker/fr/platdujour/poutine-ne-cherchez-pas-dhistoire-a-la-puissance-nucleaire-quest-la-russie.htm

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
2 septembre 2014 23:43

                 
 Pro-Russian supporters hold placards reading
  
La situation en Ukraine, particulièrement dans le sud russophone, semble se liquéfier.
 
 Vue d'abord, comme une manoeuvre à but très limitée, la poussée sur Marioupol révèle un effondrement de la ligne de front, la panique des gouvernants, la dislocation, la désertion, des troupes de seconde ligne, et comme je l'ai déjà dit, révèle des vocations de résistants, jusque là enfouies.
Marioupol est encerclée, Volnovakha a été abandonné par les troupes ukrainiennes (les autorités locales hissant le drapeau de Novorussie), Berdiansk est atteint par les troupes novorussiennes.
Zaporojie revit "Saïgon 1975", avec le départ précipité des partisans de Kiev (là aussi, les vocations de résistants devraient rapidement se révéler, voire, un autre république être proclamée).
Au nord, Donetsk est toujours bombardée, mais Lugansk semble devoir respirer un peu plus librement.
Les détachements de l'armée Ukrainienne, après un entraînement poussé, semble réussir la manoeuvre dite "de capitulation", d'autant plus facilement que les insurgés ne demandent seulement que de laisser le matériel intact. (on peut laisser les clés sur le tableau de bord).
 Là aussi, sans doute, avec "le plan incliné de la victoire", des soldats ukrainiens se découvrent une âme de séparatiste, enfouie, mais qui par évidence, avait toujours été là.
Mais, tel monsieur Jourdain, ils ne le savaient pas.
Sans doute, cette évolution a entraîné l'évolution de mama angela : « Il doit y avoir un dialogue. Il ne peut y avoir qu’une solution politique. Il n’y aura pas de solution militaire à ce conflit. »
 
C'est frappant, comme subitement, l'option politique devient d'actualité, alors, qu'hier, il n'était question que d'écrasement.
 Porochenko, lui, doit être... Chocolat, devant l'évolution de la situation, adieu, Donetsk, salviansk, veaux, vaches, cochons, couvées, gaz de schistes, etc...
Il ne lui reste plus qu'à espérer désormais que la Raspoutita et l'hiver ralentissent les opérations...
Les troupes de l'OTAN sont demandées.
1 000 ou 2 000 hommes disponibles, c'est peut être pas suffisant.
Published by Patrick REYMOND

source           

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International