Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

20 janvier 2013 03:08
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
20 janvier 2013 02:56

Milan_adt-er_medium_range_weapon_system_anti-tank_missile_MBDA_France_French_640.jpg

Tous les spécialistes s'accordent à constater que les trois mouvements islamistes combattant au Mali ont simplement fait jouer leurs réseaux pour obtenir les armes françaises données gracieusement par le gouvernement Sarkozy aux islamistes Libyens.

Nos fameux missiles anti chars Milan équiperaient également les djihadistes (photo). Henri Guaino, avec le recul, reconnait ce vendredi 18 janvier que la stratégie sarkozienne s'est convertie en aubaine pour tous les mouvements djihadistes d'Afrique:

"Nous avons peut-être tous fait une erreur de jugement, en jugeant trop vite les printemps arabes qui ont déstabilisé" les pays, a concédé l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy sur Radio Classique. "La suite de l'histoire n'est pas aussi belle qu'on pouvait le penser à l'époque".

"Ce qui se passe en Tunisie, en Egypte, en Syrie contribue évidemment à alimenter les mouvements jihadistes, à alimenter le désordre, déstructurer la lutte contre le terrorisme dans toute cette région. Tout cela a ouvert grand la porte aux mouvements islamistes"

Encore une fois, seul le Front National avait fourni la bonne analyse. Demain, l'UMP reconnaitra-t-elle que financer ou donner des terrains pour des mosquées radicales par ses mairies et accélérer l'immigration conduit à la catastrophe ?

Observatoire de l'islamisation.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
19 janvier 2013 12:56


Quelle est la situation actuelle à In Amenas ?


Le site est encerclé par les forces spéciales de l’armée nationale populaire algérienne avec à l’intérieur de la « base de vie » les terroristes d’Aqmi qui détiennent environ une trentaine d’otages.

 
L’armée algérienne aurait pu, dès les premiers jours, investir la base, détruire les terroristes au risque même de l’assassinat des otages et elle n’aurait pas hésité à le faire si les ordres n’étaient pas de sauvegarder les installations gazières en toute priorité.

 
Aujourd’hui les terroristes sont pris dans une nasse avec leurs otages. Ceux qui ont tenté une sortie ont été abattus, et les otages avec, donc ils ne bougeront plus et savent qu’ils ne pourront échapper à leur destin mortel. Mokhtar Belmoktar les en a persuadés avant même le déclenchement de cette opération.


L’armée algérienne ne peut intervenir car l’on sait que les installations gazières ont été bourrées d’explosifs et que les terroristes n’hésiteront pas à les faire sauter, et eux avec.
D’ailleurs n’est-ce pas là le but médiatique de cette opération ? Il faut que l’on parle d’eux, que leur action frappe le monde et reste dans les mémoires, tout comme la destruction des tours de New-York le 11 septembre 2001.


Aussi, et je le crains fort, ils ne se rendront pas et se feront sauter avec tout le complexe gazier d’In Amenas.

Une véritable catastrophe pour l’Algérie car il représente 18% des exportations gazières mais le gouvernement de Bouteflika ne paie-t-il pas aujourd’hui sa politique complaisante de ces quinze dernières années envers les terroristes ?


Le groupe terroriste de Belmoktar ne vient pas du Mali (le Sahara est bourré d’oreilles et d’yeux et un convoi ne parcoure pas plus de mille kilomètres sans que cela se sache). Il était donc basé en Algérie, ou à quelques centaines de mètres de la frontière, du côté Libyen. D’autres groupes comme celui de Mokhtar sont également prêts à agir et ils n’ont jamais été pourchassés par le gouvernement algérien puisque, selon les accords, ils ne se manifestaient pas et se tenaient tranquilles.


La guerre menée au Mali va poser de graves problèmes car il est impossible de surveiller des milliers de kilomètres de frontières et de nombreux groupes de terroristes qui fuiront le Mali, avant d’y revenir, trouveront refuge en Algérie et cela ne présage pas des lendemains paisibles si des mesures urgentes ne sont pas prises.


manuel.gomez

journaliste

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
19 janvier 2013 02:00

La photo que Dana, une jeune égyptienne, a posté sur Facebook. Elle brandit son passeport dans lequel, elle apparaît voilée. En dessous, elle a écrit cette phrase: “je soutiens le soulèvement des femmes du monde arabe parce que pendant vingt ans, je n’ai pas été autorisée à sentir le vent dans mes cheveux”.

La photo que Dana, une jeune égyptienne, a posté sur Facebook. Elle brandit son passeport dans lequel, elle apparaît voilée. En dessous, elle a écrit cette phrase: je soutiens le soulèvement des femmes du monde arabe parce que pendant vingt ans, je n’ai pas été autorisée à sentir le vent dans mes cheveux”.

 

Une page Facebook invite les femmes du monde arabe à dénoncer les oppressions qu’elles subissent dans leur pays. Cette page, intitulée  »Le soulèvement des femmes dans le monde arabe », réunit près de 60 000 personnes.

Les femmes à l’origine de l’initiative demandent aux femmes de se prendre en photo, brandissant un panneau sur lequel on peut lire « Je suis pour le soulèvement de la femme dans le monde arabe parce que… » 

 

 

Un cliché jugé outrageant

Dana, une jeune égyptienne, a posté sur le réseau social une photo d’elle sans voile. elle brandit son passeport à bout de bras. Sur la photo du document, la jeune Syrienne est voilée. En dessous, elle a écrit « je soutiens le soulèvement des femmes du monde arabe parce que pendant vingt ans, je n’ai pas été autorisée à sentir le vent dans mes cheveux ».

 

Suite à de nombreuses plaintes jugeant la photo outrageante, le cliché a été censuré, le compte bloqué pendant vingt-quatre heures. Cette décision du réseau social a provoqué la colère des internautes qui ont posté de très nombreux messages de soutien à Dana.

France 2

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
19 janvier 2013 00:12

Un Français parmi les activistes tués :
Selon Reuters qui cite une source de sécurité algérienne, au moins onze activistes ont été tués dans l’assaut de l’armée algérienne, parmi lesquels figure un Français. Le Figaro

- Au moins 30 otages auraient péri durant l’assaut, parmi lesquels 8 Algériens, 2 Japonais, 2 Britanniques, et 1 Français, selon une source algérienne citée par Reuters.

- Parmi les 11 islamistes tués figurent 3 Égyptiens, 2 Algériens, 2 Tunisiens, 2 Libyens, 1 Français et 1 Malien, toujours d’après la même source. France 24

- Fin octobre, depuis l’Elysée, François Hollande assurait :
« En aucun cas, la France n’interviendra, elle-même, au Mali ».

- « Nous tuerons les infidèles », disent les ravisseurs
Les islamistes qui retiennent en otage depuis mercredi matin les employés d’un site gazier dans le Sahara algérien ont indiqué au personnel local qu’ils ne s’en prendraient pas aux musulmans mais qu’ils tueraient les otages « chrétiens et infidèles », raconte un Algérien ayant réussi à s’échapper. [...] Le Figaro

- « Le groupe terroriste venait des frontières libyennes. » Ministre de l’Intérieur algérien

- Alger critiqué après son assaut
La Maison-Blanche est « inquiète », Londres regrette de ne pas avoir été prévenu et le Japon demande la fin de l’opération militaire. Le Monde

- La prise d’otages se dénoue « dans des conditions dramatiques », déclare Hollande (i>Télé)

- Impair du Quai d’Orsay ?
La prise d’otage en Algérie serait potentiellement la conséquence d’un impair commis par le Quai d’Orsay . Pour des raisons de politique intérieure (sécurité), l’Algérie ne souhaitait pas que soit rendue publique l’autorisation de survol.

- Un drone américain sur place
Selon David Martin, correspondant de CBS News, un drone américain a survolé le complexe, donnant ainsi aux autorités américaines un aperçu de la situation.

- Explosion entendue sur place 
La chaîne britannique Skynews évoque une importante explosion de gaz sur le site il y a environ une demi-heure. La cause n’est pas connue. Algérie360

- 600 otages algériens libérés par l’armée (agence). APS / Le Figaro

- 7 otages étrangers restaient vivants après l’assaut de l’armée selon ANI.

- 4 otages étrangers ont été libérés par l’armée algérienne

L’armée algérienne affirme avoir libéré quatre otages étrangers à la suite de son assaut, affirme l’agence officielle APS. Après l’assaut, l’armée contrôle totalement le site. Algérie360

Hollande fait toute confiance à Alger

François Hollande a confirmé jeudi la présence de Français sur le site algérien où des islamistes retiennent des otages, disant avoir toute confiance en Alger « pour trouver les solutions les meilleures ». Libération
________________________________

34 des otages retenus sur le site gazier d’In Amenas par des islamistes et 15 preneurs d’otages ont été tués dans les frappes de l’aviation algérienne, affirme l’agence de presse mauritanienne ANI. Reuters / Le Figaro

 ________________________________

D’après le cousin d’un employé algérien, la sélection des otages s’est faite sur des critères religieux entre musulmans et non-musulmans :

_________________________________

Un groupe islamiste a revendiqué la prise d’otages mercredi sur un site gazier de l’est de l’Algérie d’au moins 40 Occidentaux. Entre 150 et 400 employés algériens seraient également retenus. Dans un communiqué, le commando exige « l’arrêt de l’agression au Mali ». [...]

« Nous annonçons avoir réussi une attaque de taille en réaction à (…) la croisade menée par les forces françaises au Mali », selon le communiqué, qui évoque 40 otages étrangers, dont 7 Américains et 2 Britanniques et réclame « l’arrêt de l’agression » au Mali. Le communiqué a été rédigé par un groupe intitulé les « Signataires par le sang ». C’est le nom que l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, récemment destitué d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a donné à sa katiba (unité combattante). A noter que précédemment, ce même groupe avait fait état de 41 otages occidentaux, dont des Français. [...]

TF1 News

 

________________________________

« Les ravisseurs réclament la libération de 100 terroristes détenus en Algérie pour relâcher leurs otages », selon un employé du site.

« Les assaillants ont exigé que ces islamistes soient conduits dans la région du nord Mali »

Ouest-France

________________________________

Quarante et un Occidentaux, dont 7 Américains, ont été pris en otage aujourd’hui sur un site gazier de l’est de l’Algérie, a affirmé un porte-parole du groupe islamiste qui les a enlevés, cité par deux sites d’informations mauritaniens, Agence Nouakchott information et Sahara Medias. [...]

Le Figaro

 

________________________________

Une personne a été tuée et sept autres blessées, dont deux étrangers, lors d’une attaque « terroriste » ce matin dans la région d’In Aménas, dans le sud-est de l’Algérie, non loin de la frontière libyenne, a annoncé l’agence nationale APS.

Selon Reuters, cette personne décédée serait de nationalité française. Les informations sur la nationalité des otages et leurs conditions de détention restent très confuses à ce stade. [...]

Le Figaro

________________________________

Cinq Japonais et un Français ont été enlevés par des islamistes dans le sud de l’Algérie, rapportent des sources locales et diplomatiques.

Le Figaro

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
17 janvier 2013 03:40

S’exprimant de manière officielle, à l’Élysée, le président de la République française, François Hollande a confirmé vendredi l’engagement des forces armées françaises au Mali. Dans une déclaration, le chef de l’État a par ailleurs affirmé vendredi que l’opération de lutte contre des « terroristes » durerait « le temps nécessaire » , sans plus de précision.

But affiché : repousser les combattants islamistes qui contrôlent le nord du Mali, assurer la sécurité de la population malienne et celle des 6.000 ressortissants français présents dans le pays.

Parallèlement, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a indiqué vendredi que cette opération avait notamment pris la forme d’une « intervention aérienne » , sans confirmer la présence de forces africaines. Le ministre avait auparavant précisé que la France avait été saisie« d’une demande d’appui aérien et militaire » par le Mali.

L’Élysée a précisé que la décision du président Hollande avait été prise vendredi « matin en accord avec le président malien Dioncounda Traoré ». Ajoutant que le Parlement serait « saisi dès lundi  » de sa décision d’intervention. La France intervient « en liaison avec les Nations unies, car nous intervenons dans le cadre de la légalité internationale » , a par ailleurs tenu à préciser François Hollande.

Un responsable de l’armée malienne a par ailleurs indiqué que des troupes nigérianes étaient également engagées. Le Sénégal - pays voisin – n’a « pas de troupes combattantes » au Mali, a pour sa part démenti vendredi soir un responsable de l’armée sénégalaise. Le président de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a indiqué quant à lui dans un communiqué avoir autorisé vendredi l’envoi immédiat de troupes au Mali.

Mais au final, l’intervention de la France pourrait être également due à d’importants enjeux économiques et financiers, encore une fois sur fond de forte odeur de pétrole et de gaz. Pure coïncidence ou remake d’un scénario proche de celui prévalant en Afghanistan ? … Voire mise à exécution d’une stratégie du chaos menée par les lobbies pétroliers et militaires américains en échange de soutiens financiers de campagnes électorales US pour éviter une avancée trop importante de majors pétrolières étrangères concurrentes ? Allez savoir ….

Suite et commentaires sur Fortune

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
17 janvier 2013 01:52

Irak-carte

 

Michel Garroté, réd en chef – La police de Mossoul, dans le nord de l’Irak, a découvert le corps sauvagement mutilé de Shdha Elias, enseignante chrétienne irakienne de 54 ans. La victime vivait seule ce qui faisait d’elle une proie facile pour les criminels. Un autre scénario catastrophe a ébranlé Mossoul. Devant le supermarché al-Alamia, l’explosion d’une voiture piégée a provoqué la mort immédiate d’un étudiant chrétien irakien, Ayyoub Al Sheikh et blessé une dizaine d’autres. Ces deux dernières semaines, l’atmosphère de la ville s’est dégradée.

Seraient en cause l’état de santé défectueux du président de la République irakienne, Jalal Talabani, hospitalisé suite à une attaque cérébrale ; les tensions politiques entre le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki et la minorité sunnite ; et l’incapacité du gouvernement central de Bagdad à faire face aux attaques terroristes. Mossoul est un bastion sunnite dans une région kurde frontalière de la Turquie

. L’objectif des sunnites de Mossoul, liés à l’Arabie saoudite, est de mettre en place un État fondé sur la charia, avec le Coran et la Sunna comme base de la législation.

Dans un tel système, les non-musulmans peuvent choisir entre la conversion ou l’exil. La communauté chrétienne a perdu plus de la moitié de ses membres. De nombreuses familles chrétiennes ont fui, ayant perdu confiance en tout. Le problème, c’est que lorsqu’elles se sont réfugiées en Syrie, elles ont dû se réfugier au Liban, lui-même contrôlé par le Hezbollah, la Syrie et l’Iran.

La présence chrétienne en Irak se concentre désormais au Kurdistan irakien dans le nord u pays (Ankawa, Erbil, Dohuk, Zakho, Shaqlawa) et dans la Plaine de Ninive, également située dans le nord du pays (Karakosh, Bartalla, Karamles, Alqosh).

Le retrait prématuré des troupes américaines, imposé par Obama, a réduit à néant la pacification du pays, qui avait débuté en 2006, et, duré jusqu’en 2008, après trois années, 2003 – 2006, d’attentats chroniques perpétrés par Al-Qaïda.

 

Reproduction autorisée Avec mention www.dreuz.info

Et source :

http://www.aed-france.org/actualite/irak-une-chretienne-egorgee-et-un-etudiant-chretien-tue/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
16 janvier 2013 02:39

Quatre militantes des Femen – deux Françaises et deux Ukrainiennes selon des sources –, véritablement possédées, ont tenté de perturber la récitation de l’Angelus par le papeBenoît XVI dimanche matin place Saint-Pierre au Vatican.

Dépoitraillées, le buste peint d’arguments choisis comme : « Homophobe : ferme la ! », vociférantes, elles n’ont pas tardé à être interpellées par la police avant d’être relâchées.

Le Corriere della Sera d’où provient cette information, ne précise pas, dans son court commentaire, si ces Femenseront poursuivies devant la justice italienne. La Mecque, désormais, attend avec impatience ces intéressantes personnes…

 

Vidéo d’environ 2 mn visible en cliquant sur le lien de la source.

Source : Corriere della Sera

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
14 janvier 2013 02:40

Tunisie-ghannouchi
_____________________________

«Les journalistes et autres qui ne vérifient pas leurs informations et relayent des rumeurs au lieu de les enterrer méritent d'être jugés selon la chariâ : 80 coups de fouet» (Dixit Rached Ghannouchi). Vidéo...

Cet avertissement a été lancé par le président du parti islamiste Ennahdha lors de son prêche avant la grande prière du vendredi qu'il a conduite au siège de son parti, au quartier Montplaisir, au centre-ville de Tunis.

Sans dire un mot sur l'affaire révélée par la blogueuse Olfa Riahi à propos de son gendre, Rafik Abdessalem, le mari de sa fille Soumaya, et accessoirement ministre des Affaires étrangères, qui a payé à sa «cousine, mariée et mère de deux enfants», la facture d'une nuit passée à l'hôtel Sheraton à Tunis, Rached Ghannouchi s'est emporté, comme toujours et à l'instar de tous ses partisans, contre les médias.

Selon lui, les temps modernes appartiennent aux médias; malheureusement ils sont corrompus et font la propagande à qui ils veulent. «J'appelle les hommes d'affaires à investir dans les médias pour les maitriser. Ces médias souillés entrent dans nos cœurs sans prévenir et ils sont capables, à travers les rumeurs qu'ils colportent, d'influencer les gens ainsi que nos enfants. Ils menacent notre paix et sèment les troubles dans la société», a-t-il lancé.

Pour M. Ghannouchi, ces médias ainsi que les personnes qui entendent des rumeurs et qui les répètent, méritent d'être punis selon la loi islamique. Et le texte coranique est clair: 80 coups de fouet. Brrr... Tous les journalistes et les millions de Tunisiens qui ont relayé l'information au sujet du gendre bien aimé – le nouveau Sakher El Materi dont les Tunisiens doivent supporter les frasques – et la nouvelle affaire du Sheraton doivent donc se préparer pour recevoir... des coups de fouet.

Qui a dit que la Tunisie est en voie de devenir une république à la fois bananière et islamique ?

Source : Kapitalis, 28 décembre 2012

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
14 janvier 2013 00:08


article_reine_fabiola

 

La veuve du défunt roi Baudoin a créé une fondation privée lui permettant de réduire ses droits de succession à 7%. L’affaire scandalise la presse et le peuple belges…

 

En Belgique, c’est l’indignation générale. Afin d’échapper à l’impôt, la reine Fabiola a créé une fondation privée. Ce qui va lui permettre de réduire à presque rien les droits de succession sur sa fortune bâtie avec l’argent public. En effet, en créant la fondation Fons Pereos, la reine parvient à réduire ses droits de succession de 70% à 7%.

La veuve du défunt roi Baudoin, disparu il y a vingt ans, dispose d’une fortune estimée à 75 millions d’euros. Et ce, sans compter les 27 millions de dotation que lui a octroyés gracieusement la Belgique depuis la disparition de son mari. A noter que la reine est hébergée gratuitement dans les palais du royaume.

Allusion à l’affaire Gérard Depardieu

Comme Fabiola n’a pas de descendance directe, son héritage devrait bénéficier à ses neveux et nièces. D’autant plus que parmi les objectifs de la fondation figure le soutien «aux membres de sa famille confrontés à des difficultés matérielles». Si l’opération est totalement légale, elle suscite la colère du peuple belge et de la presse.

Qui ne manque pas de faire allusion à l’affaire Gérard Depardieu: «Plus besoin, pour échapper à l’impôt et snober les citoyens et contribuables de son pays, de demander un passeport russe et de clamer que Poutine est un parangon de démocratie. Il suffit d’être reine de Belgique. L’évasion fiscale est alors à votre portée, qui plus est en toute légalité. Ce n’est pas aberrant, c’est juste scandaleux», écrit le quotidien Le Soir. Qui ajoute: «Le montage successoral opéré par la reine Fabiola, aussi légal soit-il (…), a pour effet de soustraire aux droits de succession de l’argent qui était originellement celui de la collectivité et qui aurait dû avoir pour seule vocation à la servir».

Source : 20min

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
13 janvier 2013 02:38

 

Tous les médias du monde en parlent sauf les médias français, qui veulent peut-être faire oublier qu'ils présentaient les Frères Musulmans comme de simples conservateurs.

6a01156fb0b420970c017c31bcd1b8970b-550wi.jpg

Le président égyptien Mohamed Morsi a promis de faire pression sur le président Obama pour libérer le cerveau des attentats de 1993 au World Trade Center Omar Abdel Rahman, alias "Le cheikh borgne", la prochaine fois qu'il verra le président américain.

"Lorsque je le  rencontrerai je lui parlerai de cette question", a déclaré Morsi lors d'un entretien ce lundi 7 janvier avec Wolf Blitzer de CNN (vidéo ci-dessus).

Le président égyptien a réaffirmé à plusieurs reprises son engagement pris en juin dernier de libérer l'islamo-terroriste, qui purge une peine à perpétuité pour son rôle dans le bombardement et ses projets ultérieurs de cibler des points de la ville de New York. Abdel Rahman a également émis une fatwa justifiant l'assassinat du président égyptien Anouar al-Sadate et était lié au Jihad islamique égyptien, dirigé par le chef d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri.

Sa requête portera aussi sur la libération des manifestants salafistes qui ont pris d'assaut l'ambassade américaine au Caire le 11 septembre 2012.

«Je veux qu'il soit libre, mais je respecte la loi et la règle de droit en Égypte et aux États-Unis. Ce dont je parle n'est pas une infraction. Je ne veux pas une violation de la règle de droit, mais il y a aussi de nombreux aspects humanitaires (sic) », a affirmé  Morsi à CNN. "Il peut y avoir des choses comme les visites, l'assistance, ses enfants, sa famille lui venir en aide. Il est un cheik vieux et malade et aveugle. Nous devons respecter cela."

"Parce qu'il est un homme, un vieil homme, et qu' il mérite des soins complets», a poursuivi Morsi. «Je souhaite qu'il puisse y avoir une grande possibilité pour l'administration américaine de se pencher sur cette question à propos de ce cheikh qui est très vieux." 

DSCF2016.JPG

En réalité, Mohammed Morsi souhaite prendre en compte les demandes des salafistes égyptiens (25% aux élections) qui manifestent depuis des mois pour obtenir la libération d'un de leurs chefs les plus estimés.

La demande de Morsi a été repoussée au Capitole par le président de la commission à la Sécurité intérieure Michael McCaul .

«J'exhorte le gouvernement Obama à rejeter fermement les plaidoyers d'Egypte pour libérer Omar Abdel Rahman. La libération d'un terroriste qui a comploté contre les Etats-Unis et qui a  du sang américain sur les mains serait perçue comme un signe de faiblesse à travers le monde musulman extrémiste et ne servira qu'à enhardir nos ennemis qui continuent à comploter contre nous ", a déclaré mardi McCaul dans un déclaration.

Le Porte-parole du Conseil national de sécurité et le ministère de la Justice a promis que Abdel Rahman purgera sa peine de vie complet malgré les demandes égyptiennes.

Voir les vidéos des journaux télévisés américains qui couvrent largement l'information.

source :Observatoire de l'islamisation, janvier 2013

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
12 janvier 2013 15:00

Mali deploiement France allemagne

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a affirmé aujourd’hui qu’un pilote français a été tué hier au Mali lors d’un raid des forces françaises. Le lieutenant concerné a été dans un premier temps blessé après un tir d’arme légère. Hospitalisé à Mopti, il a succombé à ses blessures.

Le ministre a par ailleurs précisé que d’autres frappes ont eu lieu cette nuit au Mali. Des unités françaises sont par ailleurs déployées à Bamako depuis hier soir pour protéger les ressortissants français.

Un conseil de Défense se tiendra aujourd’hui à 15h, sur convocation de François Hollande. Jean-Yves Le Drian a précisé que les opérations au Mali et en Somalie sont déconnectées.

Le Figaro

Certaines questions se posent : 

- après avoir quitté l'Afganistan pourquoi allons faire la guerre au Mali ?
- Pourquoi l'Algérie toute proche n'intervient t'elle pas ? par solidarité islamiste ?
-  François Hollande a annoncé vendredi l'intervention de l'armée française pour contrecarrer l'offensive islamiste. En quoi cela concerne t'il la France en particulier ? 
-  Pourquoi pas une intervention internationale, ou au moins Européenne ?
- La France répond à « une agression caractérisée », a justifié le Président Laquelle ?
- La France va combattre Al Quaïda au Mali et le finance en Syrie (CNT) !!!!
- Pour sauver 8 otages la France ne risque t'elle pas de s'enliser dans une guerre meurtrière pour ses soldats qui sont en 1ère ligne?!!!
Comme en Afghanistan, cette guerre n’est pas menée contre une armée régulière, mais de petits groupes très mobiles, disposant d’ailleurs de soutiens dans l’Algérie voisine. Ils peuvent riposter sur le terrain malien, mais aussi en France, as t'on pensé aux attentats islamiques en Françe ?
- Quand aux otages ne risquent-ils pas plus depuis l'intervention armée Française ?

 

Citoyens et Français relayera vos commentaires en rappelant qi'ils doivent s'exprimer sans insultes répréhensibles par la loi. 


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
10 janvier 2013 02:13

Une chrétienne prie sur une plage de Lagos, au Nigeria

Violence et discriminations contre les chrétiens ont connu une hausse "alarmante"en Afrique subsaharienne, a dénoncé mardi 8 janvier une ONG chrétienne qui publiait son "Index mondial de persécution" 2013. Selon l'association d'obédience protestante Portes ouvertes, le christianisme est la religion dont les membres souffrent le plus de persécutions à travers le monde.


Cette situation découle principalement, selon elle, de la montée en puissance dans de nombreux pays, de l'islamisme radical, alors que la situation des chrétiens s'améliore au sein des derniers pays communistes, sauf en Corée du Nord.

 

 AFRIQUE SUBSAHARIENNE

A l'exception notable de la Corée du Nord, les pays figurant en tête de ce classement sont des nations musulmanes. L'Arabie saoudite, l'Afghanistan et l'Irakse classent ainsi aux 2e, 3e et 4e rangs, a indiqué lors d'une conférence de presse à Strasbourg Michel Varton, le directeur de la branche française de Portes ouvertes, organisation protestante.

Lire : Les chrétiens sont le premier groupe religieux au monde

Cinq Etats, tous situés en Afrique subsaharienne, font leur entrée au classement cette année : il s'agit de la Tanzanie, du Kenya, de l'Ouganda et du Niger, et surtout du Mali, qui entre directement à la 7e place. Les combattants islamistes qui imposent la charia dans le nord du pays ont brûlé les églises et chassé les chrétiens vers Bamako, a souligné Claire Lacroix, coordinatrice de l'Index.

 

 LA CORÉE DU NORD À LA PREMIÈRE PLACE

La Corée du Nord, une des dernières dictatures communistes, occupe toutefois la première place pour la onzième année consécutive. La seule possession d'une Bible y suffit pour être envoyé en camp de travail, selon l'ONG, qui estime entre 50 000 et 70 000 le nombre de chrétiens condamnés à un tel sort.

Si certains pays descendent dans le classement, c'est pour la plupart en raison de l'augmentation des persécutions ailleurs, affirme le rapport, à une exception, la Chine, où la situation des chrétiens s'améliore véritablement. La Chine, qui émargeait dans les dix premiers de l'Index il y a cinq ans, occupe aujourd'hui la 37e place.

 

UN "HIVER ARABE" POUR LES CHRÉTIENS

Ces violences surviennent également dans des pays à majorité chrétienne, mais où vivent d'importantes minorités musulmanes. Ces minorités "s'expriment de manière de plus en plus violente et haineuse", a témoigné par liaison vidéo, depuis Kampala, le pasteur ougandais Umar Mulinde, qui a été défiguré avec de l'acide, à la veille de Noël 2011. Ses agresseurs lui reprochaient d'avoir tourné le dos à l'islam pour se convertir au christianisme.

Le "printemps arabe" de l'an dernier s'est transformé en "hiver arabe" pour les chrétiens, pointe encore Portes ouvertes, une tendance déjà dénoncée l'an dernier mais qui s'est confirmée. La Syrie, où les chrétiens sont "pris pour cibles par les rebelles" car considérés comme des partisans du régime, est ainsi passée de la 36e à la 11e place du classement des pays les plus persécuteurs.

 

Blog : Le régime syrien veut faire des chrétiens des moutons apeurés

S'appuyant sur 21 bureaux à travers le monde et un millier de collaborateurs, l'organisation non gouvernementale établit son "Index mondial de persécution" depuis 1997, en notant les pays selon six critères affectés chacun d'un même coefficient : les persécutions subies à l'échelle personnelle, familiale, sociale, constitutionnelle, ecclésiale et les violences physiques en tant que telles.

 

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
9 janvier 2013 00:42

Le Qatar, pays de 11 437km² peuplé d’1.8 millions d’habitants dont 80% d’immigrés tire de très importantes rentes de ses exportations de pétrole mais surtout de gaz liquéfié dont il est le premier producteur.

Ce pays du Golfe est confronté à une surcapacité de financement et après avoir investi massivement dans de somptueuses infrastructures en interne est en train de se diversifier pour parer la fin de l’ère pétrolière. Au travers de ses différentes holdings, le Qatar investi dans des entreprises et industries mais aussi dans le sport et l’immobilier tout en menant une politique agressive d’achat de terres arables à l’extérieur de ses frontières.

Quelle est la stratégie d’investissement du Qatar ?

Par Antoine Laurent

Industriels : Sur la carte ci-dessus, les principaux investissements industriels du Qatar sont matérialisés par des flèches bleues. On peut observer que les principaux investissements se font en Europe de l’Ouest mais aussi en Chine dans le secteur stratégique des télécommunications. L’Europe reste une zone géographique privilégiée de cet Etat de part ces anciennes attaches coloniales mais aussi de par la crise financière que traverse le continent.

On peut noter une très forte concentration d’investissement en France dans des industries considérées comme stratégiques ou autres grands groupes du CAC40 dans divers secteurs. Ces investissements massifs en France sont les résultantes de la politique du pays accueillant les investisseurs qataris comme dans un paradis avec des exonérations d’impôts comme  les plus-values sur cessions.

Immobilier : les investissements du Qatar se font massivement en Europe ce sont majoritairement de grands complexes hôteliers de luxe.

Cela va permettre aux qataris d’avoir un « pied à terre », de créer une diaspora orientée business. Mais surtout, il s’agit d’un placement long terme très peu risqué comme tout placement immobilier.

Le Qatar investi également dans le développement d’infrastructures hôtelières dans le monde, et, comme en Turquie ou au Kenya dans des infrastructures portuaires, qui vont lui permettre de favoriser l’export.

D’autres investissements un peu plus discrets sont effectués envers des partis politiques afin que ces derniers puissent se plier aux volontés du financeur.

Cela s’est produit plus ou moins ouvertement lors des révolutions arabes où le Qatar finançait les frères musulmans à coffre ouvert pour influer sur le gouvernement du pays. Cependant, la puissance financière du Qatar est également mise au service d’une de ses faiblesses, la dépendance de ses importations en nourriture aux fluctuations du marché

Investissements alimentaires

Disposant de très peu de terres arables et dans un contexte de tension sur les marchés (selon la FAO, pour faire face à la croissance démographique, il faudra d’ici à 2050 accroître la capacité agricole de 70%) le Qatar cherche à assurer son indépendance alimentaire et la stabilité des prix pour sa population, et pourquoi pas devenir exportateur de produits agricoles pour diversifier ses rentes. Le Qatar mène une politique active de Joint-Venture entre autres avec Suez afin de s’équiper en usines de dessalage et permettre la culture sur son sol aride.

Sa stratégie d’achat de terres arables s’inscrit dans cette dynamique. La concurrence est rude, de grandes banques et fond d’investissements s’engouffrent déjà dans la brèche notamment en Australie, en Ukraine ou encore en Asie.

 

L’émirat profite de sa surcapacité de financement pour acquérir des terres à un prix supérieur à celui du marché afin de s’assurer la sécurité de son approvisionnement.

Par ses excédents financiers, le Qatar se montre généreux avec les Etats ou les fermiers. L’acquisition des terres se fait de deux manières : soit dans des pays ayant un besoin de financement, où Hassan food traite avec le gouvernement. En général ces achats de terres se font en contrepartie d’investissement dans des infrastructures notamment portuaires favorisant l’exportation de ses matières vers l’émirat. L’Afrique et l’Ukraine sont de très bons exemples. 

Conclusion :

En montrant aux caméras l’achat d’immobilier prestigieux, la construction de la tour Shard à Londres ou ses investissements dans le sport qui jouissent d’une image très positive aux yeux du monde, le Qatar peut préparer la guerre économique en silence.

Par ses prises de participations au capital de grandes entreprises le Qatar acquiert une position incontournable d’un point de vue géopolitique et géoéconomique.

Il y a fort à parier qu’à court terme l’émirat puisse avoir accès aux savoirs de ces entreprises. De par sa politique de rachat de terres arables, le Qatar cherche à diversifier ses rentes de manière certaines. Aux vues des tensions sur le prix des matières première et des terres, le Qatar s’assure contre l’après pétrole sereinement avec d’autres type de rentes.

En France, il serait temps que l’on s’inquiète du type d’investissements pratiqués par le Qatar dans ces secteurs.

Au nom du libéralisme économique mais aussi des besoins de financement, la France accueille ces investissements à bras ouvert pour coller à un discours populiste.

Seulement, le Qatar rachète les fleurons nationaux, investit dans des pépinières d’entreprises et des projets sociaux se substituant aux fonctions régaliennes, il va commencer à être difficile s’opposer à son avis sur des questions plus stratégiques.

On remarquera également que les anciens pays de la triade, ayant des solides connaissances en intelligence économique (Japon, USA, Russie) ne laissent pas le Qatar prendre des parts dans leurs entreprises.

Enfin le Qatar investi également massivement dans son soft power via ses rapports privilégiés avec la France, les USA et les pays du Golfe. Al Jazzera en est le vecteur. Le Qatar ne se contente pas d’être une puissance financière, il veut faire entendre sa voix à travers le monde et devenir un acteur géopolitique mondial incontournable.

Infoguerre.fr

les émirs du Qatar financent des mouvements islamistes armés 

Lire l'article original : Le Canard révèle : Des dollars du Qatar pour financer un khalifa islamique aux frontières d’Algérie | DNA - Dernières nouvelles d'Algérie 

et qu’il ne s’est pas contenté d’aider financièrement, parfois en livrant des armes, les révolutionnaires de Tunisie, d’Egypte ou de Libye

les mouvements Ansar Dine, Aqmi (Al Qaïda au Maghreb islamique) et Mujao (djihad en Afrique de l’Ouest) ont reçu une aide en dollars du Qatar. »


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
6 janvier 2013 02:50

Turquie-erdogan-2
_______________________

La Turquie, qui ne reconnaît pas le génocide arméniens ; qui détient le record mondial de l’emprisonnement des journalistes ; qui a inculpé pour «dénigrement de l’islam» une avocate dénonçant les mariages de fillettes, et le pianiste virtuose Fazil Say pour blasphème sur Twitter. Et dont le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, réclame l’interdiction mondiale de la critique de l’islam en tant que crime contre l’humanité. Bref, un pays qui a sa place à l'OCI (Organisation de la coopération du califat islamique) mais pas en Europe.

La Turquie a accusé lundi l'Union européenne de faire preuve de sectarisme à son égard et d'être ainsi responsable du désamour des Turcs envers l'Europe. Répondant à un rapport d'étape très critique fait en octobre par la Commission européenne sur le processus d'adhésion de la Turquie à l'UE, le gouvernement d'Ankara a pour la première fois publié son propre bilan mettant en exergue ses réalisations.

"Nous avons observé que le rapport d'étape de la Turquie avait été éclipsé par des attitudes plus subjectives, partisanes, injustifiées et sectaires", a déclaré le ministre des Affaires européennes, Egemen Bagis, dans un texte accompagnant le rapport. Il a jugé "inacceptable" que la Commission ignore les réformes "courageuses" entreprises par la Turquie au cours de l'année écoulée et estimé qu'une telle attitude nuisait à la crédibilité des dirigeants européens auprès de l'opinion publique turque.

Malgré un scepticisme de plus en plus marqué des Turcs vis-à-vis de l'UE, Ankara poursuit les négociations entamées avec Bruxelles en 2005 et espère adhérer avant 2023, date du centième anniversaire de la fondation de la République turque.

La Turquie n'a, jusqu'à présent, rempli qu'un seul des 35 "chapitres" politiques requis pour tout nouveau candidat à l'adhésion. A l'exception de 13 chapitres, tous les autres sont pour l'instant bloqués par la France, Chypre ou la Commission européenne qui estime qu'Ankara ne respecte pas les critères européens requis en matière de droits de l'homme et de liberté d'expression. En outre, le conflit au sujet de Chypre, dont la Turquie ne reconnait pas la partition entre zones turque et grecque, constitue un autre élément de blocage.

"Il n'existe pas aujourd'hui en Europe de gouvernement plus réformiste que le nôtre. Alors que les pays de l'UE se débattent dans la crise, notre pays connait la période la plus démocratique, la plus prospère, la plus moderne et la plus transparente de son histoire", écrit Egemen Bagis. "'L'homme malade' d'hier est debout et rassemble la force pour prescrire aujourd'hui à l'Europe le traitement dont elle a besoin, et pour partager le fardeau de l'Europe, pas pour être un fardeau pour l'Europe", ajoute-t-il.

 

Source : Reuters, 31  décembre 2012

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
6 janvier 2013 02:34
Les responsable du MAK lors d'un meeting en Kabylie. PH/archive -Siwel
Les responsable du MAK lors d'un meeting en Kabylie. PH/archive -Siwel

TIQUB3IN (SIWEL) — Devant une assistance nombreuse et très attentionnée, M. Bouaziz Aït-Chebib, président du MAK a commencé son discours par le rappel historique du système de gouvernance de la Kabylie. « La Kabylie a toujours été autonome », a-t-il souligné avant de préciser que « ce n’est qu’en 1857, suite à son invasion par la France coloniale, qu’elle a cessé de l’être ». « Cela veut dire, explique le président du MAK, que ce que nous revendiquons aujourd’hui ne relève pas de l’inédit ».

 

C’est Tikobaïn, chef-lieu de commune et daïra de Ouaguenoun, qu’a choisi, hier, le président du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK), M. Bouaziz Aït-Chebib, pour animer un meeting à l’issue duquel il a rappelé la légitimité du peuple kabyle à prétendre à son autodétermination. 
Comme de coutume, le président du MAK a mis en avant des arguments historiques, politiques et économiques quant à un avenir meilleur pour la nation kabyle sans la tutelle d’Alger qui demeure étroitement dépendant de Paris et, en même temps, dilué idéologiquement dans le monde arabo-islamiste. 

A ce propos, l’accent a été mis sur la laïcité, une des valeurs intrinsèques de la Kabylie. « La laïcité, a rappelé le président du MAK, est une création purement kabyle et non française comme certains Algériens l’avaient pensé pendant un certain temps ». « C’est bien Saint-Donat, assène l’orateur, qui, au 3ème siècle de notre ère, a reproché aux Romains l’utilisation de la religion pour des motifs politiques ». 

C’est en exploitant le volet historique de la Kabylie que le président du MAK a « prouvé » l’inexactitude de la version officielle concernant les premiers pas de la civilisation en Algérie. « Les Français ont prétendu avoir apporté la civilisation en envahissant notre pays en 1830 et les tenants du régime arabo-islamiste prétendent quant à eux que c’est l’islam qui a introduit la civilisation en Algérie », a soutenu l’orateur. 
Il martela ensuite que « l’université des Hammadite (Béjaia) a fait des avancées considérables dans la science au moment où l’Eglise considérait en Europe comme hérésie toute science et tout raisonnement rationnel ». Et pour donner plus de véracité à ses propos, l’orateur cite les noms de certaines figures savantes de l’époque et qui ont été formées justement par l’université des Hammadite. 

De fil en aiguille, le président du MAK arrive au XIXème siècle, plus exactement à la période de la conquête de l’Algérie pour prouver que cette dernière dans son sens de nation et territoire n’était qu’un mythe puisque c’est la France coloniale qui a délimité l’actuel territoire et c’est le général français connu sous le nom de Scheider qui a donné le nom « Algérie » à ce pays. 

A propos du Mouvement National, M. Bouaziz Aït-Chebib apporte, encore une fois, des correctifs à l’histoire officielle puisque « l’Etoile Nord-Africaine (ENA) a été créée par un groupe de 14 personnes dont onze d’entre elles étaient des Kabyles. « C’est Djeffal Mohamed, originaire d’Irdjen, qui a présidé la première fois l’ENA et c’est Imache Amar qui a assuré les fonctions de secrétaire général », lance le premier responsable du MAK pour ajouter aussitôt : « Messali Hadj n’avait rien à avoir avec la création de l’ENA. Si les Kabyles l’ont sollicité pour présider l’ENA, c’est parce qu’ils ont considéré qu’en le plaçant à ce poste, il pouvait y susciter des adhésions arabes ». 

S’agissant de la guerre d’indépendance, M. Bouaziz Aït-Chebib a rappelé aux citoyens d’Ath-Ouaguenoun que « ce sont les Kabyles qui l’ont faite et vécue ». Et pour preuve, le déclenchement de la guerre le premier novembre 1954 à zéro heure, « ce sont les hommes de chez-nous qui se sont déplacés dans les régions arabophones pour marquer les hostilités vis-à-vis du colonisateur ». L’orateur, connaissant parfaitement le sujet concernant la guerre de libération nationale, a évoqué l’assassinat d’Abane Ramdane. Il a cité les noms de ses assassins et parlé des raisons de son assassinat. Le président du MAK réussira à mettre en corrélation intime l’élimination des responsables Kabyles durant et après la guerre avec ce qu’il adviendra plus tard de l’Algérie en général et de la Kabylie en particulier. 

« L’Algérie officielle est la pure création de la France », criera M. Bouaziz Aït-Chebib. L’orateur ne manquera pas de fustiger le pays de François Hollande qui de tout temps, a veillé à diaboliser et museler la Kabylie. « La France, dira le président du MAK, en veut toujours à la Kabylie et à son peuple de l’avoir chassé de l’Algérie ». 
A ce propos, le président du MAK décortiquera la visite du chef d’Etat français effectuée, rappelons-le du 19 au 21 de ce mois. « Le choix de Tlemcen par François Hollande n’est pas fortuit », signale Bouaziz Aït Chebib, « car c’est la région natale d’Abdelaziz Bouteflika, l’homme qui a accordé l’autorisation à une entreprise française d’extraire le pétrole du sous-sol de Béjaia ». « Par ailleurs, insiste l’orateur,
Bouteflika a donné son accord à la France de produire en Algérie le pétrole à partir du schiste alors qu’en France même la production pétrolière à partir du schiste est frappée d’interdiction à cause du danger qu’elle représente pour les populations et l’environnement ». « Eh ben oui, ironise le président du MAK, François Hollande aime et respecte son peuple alors que Bouteflika n’accorde aucune importance à la vie des Algériens ». 

Concernant le dossier du Mali, Bouaziz Aït-Chebib charge à nouveau la France. « La France, dira-t-il, ne veut pas que le peuple Azawad jouisse de sa liberté pour ne pas avoir à payer à leur juste valeur les richesses se trouvant justement sur le territoire des Touaregs. Pour le président du MAK, Paris préfère maintenir l’actuel régime de Bamako, facile à corrompre. « C’est dans le cadre de cette stratégie que Paris, avec la complicité d’Alger, a créé le terroriste Ansar Eddine », a souligné l’orateur pour expliquer ensuite « que le terroriste Ansar Eddine servira de prétexte aux Français pour empêcher le peuple Azawad d’accéder à son indépendance ». « Aussi, clame-t-il, je réitère à partir de Ouaguenoun le soutien indéfectible de la Kabylie au peuple Azawad dans sa lutte pour sa liberté ». 

Avant de terminer son discours, le président du MAK a lancé un appel aux Kabyles pour venir massivement marcher à Tizi-Ouzou à l’occasion de Yennayer. Bouaziz Aït-Chebib a également souligné que cette manifestation kabyle à l’occasion de Yennayer sera organisée en hommage à Bessaoud Mohand-Arab, « l’homme qui a beaucoup fait pour notre langue et notre culture dont la création de l’académie berbère (Agraw Imazighen), la réhabilitation de tifinagh et du calendrier, l’institution du drapeau amazigh ». 
De même, le président du MAK a déclaré que lors de la journée du 11 janvier (la veille de Yennayer) un hommage sera rendu au défunt Bessaoud Mohand-Arab qui se traduira par une visite à Akaoudj pour un dépôt de gerbe de fleurs sur sa tombe. 

st 
Tamurt/Siwel 29 1328 DEC12
source
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
5 janvier 2013 02:57

À propos de SIWEL



SIWEL est la première agence kabyle d’information lancée par le Gouvernement provisoire kabyle, l’Anavad. Elle se veut une agence de presse libre et indépendante qui est au service de la Kabylie, de son actualité et de son développement. Les nombreux journaux de la constellation médiatique kabyle, algérienne, régionale ou internationale, qu’ils soient de presse écrite, radio, audiovisuelle ou internet, ont ainsi une nouvelle source d’information fiable, au plus proche de la population kabyle, de ses intérêts et de son territoire.

L’Anavad qui a signé son décret de création lui assigne un haut niveau d’exigence quant au traitement de l’information, à l’image de l’ambition souvent rappelée qu’ont les Kabyles envers les médias. L’objectif est également d’instaurer un outil d’information capable de parer à la désinformation orchestrée par les adversaires d’une Kabylie plus que jamais décidée à se prendre en charge.

La liberté de la presse est un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques et demeure un des droits les plus précieux de l’Homme. Les éminentes exigences démocratiques de l’Anavad et les valeurs humanistes qui ont régi de tout temps la Kabylie sont autant d’engagements essentiels pour faire de SIWEL une agence libre, professionnelle et de référence.

Dirigée par des femmes et des hommes compétents, SIWEL est confortée par une rédaction composée de journalistes kabyles essentiellement, présents aux quatre coins du territoire, le tout coordonné par le desk central et renforcé en Europe et dans le monde de correspondants attitrés. 
L’engagement et le professionnalisme de ces pionniers sont autant de garanties de réactivité de SIWEL qui pourra ainsi répondre présent sur tous les terrains d’actualité et aussi une garantie d’indépendance par rapport aux pouvoirs en place.

SIWEL s’assigne la mission permanente de collecter, traiter et diffuser l’information en continu. Elle fonctionne en trois langues, kabyle, française et anglaise. Ses dépêches sont consultables pour la plupart directement depuis le site internet www.SIWEL.info.
La benjamine des agences de presse africaine travaille d’ores et déjà à la déclinaison du fil d’information sur de nouveaux supports multimédia et à la création de produits audiovisuels, afin de répondre à l’évolution du paysage médiatique dans ce segment important.

Un autre défi est de parvenir à élargir les bases financières de l’agence en développant notamment son portefeuille d’abonnés pour garantir au mieux son autonomie de fonctionnement et son professionnalisme. Cependant dès son lancement et pendant une période d’évaluation SIWEL offre ses services aux professionnels de l’information via un abonnement gratuit à son catalogue.

Les attentes placées en SIWEL par les Kabyles sont extrêmement fortes et l’obligent à faire toujours plus et mieux dans le traitement juste, impartial et en temps réel de l’information. SIWEL se donne comme ambition d'être un label qui forcera le respect du milieu journalistique.
Tel est le défi de SIWEL, tel est le défi de la Kabylie.
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
4 janvier 2013 02:56



L’Inde est en train de fouler aux pieds la loi contre le travail des enfants la plus drastique de son Histoire… parce que ses dirigeants politiques estiment que “ce n’est pas une priorité “! Pourtant la majorité des parlementaires soutiennent cette loi. Tout ce dont ils ont besoin, c’est d’un soutien citoyen massif pour soumettre la loi au vote. Faisons-nous entendre pour les enfants indiens. Signez maintenant

http://www.avaaz.org/fr/inde_travail_enfants/?bsyZKdb&v=20549

Le Parlement indien est en train de clore sa session sans avoir voté la loi contre le travail des enfants la plus forte de son histoire. Le pire dans cette histoire c’est que cette loi, quoique soutenue par la majorité des parlementaires, est bloquée depuis des semaines car elle n’est pas considérée comme “prioritaire”! 

L’Inde détient le record mondial du travail des enfants; dès cinq ans, les plus petits sont vendus à des trafiquants et réduits en esclavage, victimes d’abus et de violences. Cette nouvelle loi historique interdirait tout travail des enfants avant 14 ans et fournirait des bourses aux familles les plus pauvres, pour envoyer leurs enfants à l’école. Mais ce projet de loi n'est plus à l'agenda du Parlement et les groupes de protection des droits des enfants en Inde nous disent qu’ils ont besoin de notre aide urgente pour faire peser une véritable pression citoyenne

Ensemble, les membres d’Avaaz peuvent attirer l’attention sur le projet de loi et pousser les parlementaires à l’adopter. Signez cette pétition et envoyez-la à tous vos proches. Quand nous aurons recueilli un million de signatures, d’anciens enfants exploités remettront notre message au Parlement: 

http://www.avaaz.org/fr/inde_travail_enfants/?bsyZKdb&v=20549

215 millions d’enfants travaillent dans les mines, les carrières et les usines du monde entier. Tous les pays ont signé un traité pour mettre la lutte contre le travail des enfants au cœur de leur politique éducative. Mais l’Inde est le pays le plus touché par ce fléau. Si la nouvelle loi est adoptée, elle interdira tout travail des enfants de moins de 14 ans et tout travail dangereux pour les moins de 18 ans. La loi compte même des dispositions pour ne pas handicaper les familles les plus pauvres: elle assure le droit à une éducation gratuite et propose des bourses pour compenser le manque à gagner. 

Les observateurs estiment que le véritable problème n’est pas la loi, mais les moyens de l’appliquer. Et il est vrai que dans les trois dernières années, moins de 10 % des 450 000 cas de travail des enfants signalés en Inde ont fait l’objet de poursuites judiciaires sous la loi actuelle, peu contraignante. Mais la nouvelle loi s’annonce bien plus draconienne. La police ne devra plus attendre la décision de justice pour pouvoir agir. Toutes les formes commerciales de travail des enfants de moins de 14 ans seront punies et, au lieu d’amendes ridicules ou de brèves peines de prison, les criminels encourront des peines sévères. 

Alors que la majorité des parlementaires affirment soutenir la loi, personne ne presse le vote. Mais chaque jour, des enfants entrent dans une vie d’exploitation et de misère. C’est à nous de faire changer les choses. Signez la pétition adressée aux parlementaires indiens maintenant et parlez-en autour de vous: 

http://www.avaaz.org/fr/inde_travail_enfants/?bsyZKdb&v=20549

Les membres d’Avaaz font une fois encore campagne pour protéger les enfants et les plus vulnérables. Il y a à peine quelques semaines, 1,2 million d’entre nous se sont rassemblés pour faire adopter un programme éducatif qui ne laisse personne de côté au Pakistan. La manière dont nous traitons nos enfants reflète nos valeurs morales. Il est temps de tout faire contre leur exploitation. Unissons-nous pour l’avenir des enfants indiens.

Avec espoir et détermination,

Jamie, Alice, Alex, Alaphia, Lisa, Jeremy, Ricken, Dalia, Rewan, Michelle et toute l’équipe d’Avaaz 


PLUS D’INFORMATIONS:

India proposes ban on child labor (Washington Post, en anglais) 
http://www.washingtonpost.com/world/india-proposes-ban-on-child-labor/2012/08/29/ef9d802a-f1f2-11e1-a612-3cfc842a6d89_story.html

L’Inde lutte contre le travail des enfants (La Croix)
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/L-Inde-lutte-contre-le-travail-des-enfants-_NG_-2006-10-11-516996

660 millions d’enfants au travail en Inde (Reportage photo, Serge Bouvet):
http://sergebouvet.com/2012/05/21/60-millions-denfants-au-travail-en-inde/

Intensifier la lutte contre le travail des enfants - Rapport global sur le travail des enfants (Organisation Internationale du Travail)
http://www.ilo.org/ipecinfo/product/viewProduct.do?productId=13337

Mini-rapport sur le travail des enfants en Inde (UNICEF)
http://www.unicef.fr/sites/default/files/documents/admin/unicef/658-2.pdf

Vidéo de 2 mins sur les enfants pauvres forcés au travail en Inde
http://www.avaaz.org/enfants_travail_inde

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
3 janvier 2013 02:54

 

Olfa Riahi

Olfa Riahi

Le gouvernement islamiste tunisien est dans la tourmente depuis les révélations de mercredi 26 décembre 2012 d’une courageuse journaliste tunisienne, Olfa Riahi (en photo) , mettant en cause un membre du gouvernement dans une affaire de malversations et d’adultère.

Il s’agit d’une affaire dans laquelle serait impliquée le ministre des Affaires étrangères tunisien, Rafik Abdessalem.

Ce dernier est aussi l’époux de Soumaya Ghannouchi, la fille du leader du parti islamiste Ennahdha, Rached Ghannouchi.

La journaliste a publié des factures de séjours du ministre tunisien au Sheraton Hôtel à Tunis avec sa maîtresse

C’est le résultat de deux mois d’investigation qui révèle plusieurs affaires qui justifient aujourd’hui, selon Olfa Riahi, l’ouverture d’une enquête officielle urgente.

Des dépenses aux frais de l’ambassade de Tunisie en Éthiopie

Elle accuse ce membre du gouvernement d’entretenir une relation extra-conjugale avec une «femme appartenant au corps paramédical d’un hôpital publique ». En plus, elle l’accuse, documents à l’appui, de se faire payer des séjours personnels aux frais de son ministère et en passant d’autres factures au nom de l’ambassade de Tunisie en Éthiopie.

Elle a affirmé que « le ministre a des goûts bien prononcés pour le luxe, cela va du nom de l’établissement jusqu’au type de la chambre qu’il aurait occupée ».

En outre, la journaliste a appoté les preuves en évoquant le parcours de ce ministre « polygame », affirmant qu’il ne doit son poste de ministre des Affaires étrangères qu’à son lien de parenté avec Rached Ghannouchi et que ses compétences n’ont eu absolument aucun impact sur sa nomination.

Criant à la rumeur délétère qui cherche, à travers lui, à salir l’ensemble du gouvernement, Rafik Abdessalem nie tout en bloc, assurant que la femme en question n’est autre qu’une parente, quant à sa fréquentation assidue de l’hôtel Sheraton, elle s’explique, selon ses dires, par le fait qu’il n’a pas de maison personnelle, ni de logement de fonction à Tunis, et qu’il travaille souvent jusqu’à des heures indues.

Dans l’attente d’une enquête, la blogueuse Olfa Riahi semble certaine de tout ce qu’elle avance et affirme que«d’autres affaires, encore plus graves, impliquant le Ministre seront révélées prochainement». Sur son profil Twitter elle poste ironiquement : « j’attends la plainte pour diffamation ».

Pires que le régime déchu de l’ancien Président tunisien Zine Abidine Ben Ali

N’en déplaise à certains, ces islamistes qui régent sur le gouvernement tunisien – et qui se présentent comme des personnes irréprochables – sont pires que le régime déchu de l’ancien Président tunisien Zine Abidine Ben Ali. L’ancien régime ne s’est jamais caché derrière la religion pour dilapider l’argent des contribuables.

En effet, les dirigeants du mouvement islamiste d’Ennahdha, à l’instar de Lotfi Zitoun (conseiller politique du Chef du Gouvernement ) ou Houcine Jaziri (secrétaire d’État à l’Immigration) ou encore Rafik Abdesselem, ont toujours fréquenté les quartiers chics de Londres, Paris et du Qatar. Ces derniers portent de beaux costumes, des montres d’horlogerie suisses et lors de leurs déplacements, logent dans les Palaces.

Il faut rappeler que Soumaya Ghannoushi, la fille du guide suprême de la Tunisie, qui est aussi la femme de ce ministre « polygame » porte des montres Gucci, des lunettes de marque, des bagues en diamants, des foulards Yves St Laurent et autres objets de luxe qui valent des dizaines de milliers d’euros.

Les Tunisiens se demandent si le budget de l’État supporte le luxe que s’offrent les islamistes

Les Tunisiens, qui voient leur pays sombrer dans un marasme économique, suite à des années de corruption, se demandent aujourd’hui si le budget de l’État supporte les plaisirs et le luxe que s’offrent les islamistes.

Dans un pays civilisé, ce ministre devrait démissionner immédiatement et ne plus se montrer en public. Mais la plupart des responsables arabes n’ont pas d’honneur et ne connaissent pas les bonnes mœurs en se permettant tous les abus.

Les hommes politiques, dans les pays musulmans, ont un sentiment d’impunité réel ou imaginaire, qui leur donne l’impression d’être au dessus des lois communes. Il permet tous les dépassements, de l’atteinte à la personne d’autrui aux biens publics, que l’on traite comme des biens personnels.

Pourquoi, ne serait-ce qu’une fois, un responsable musulman n’aurait-il pas la dignité de démissionner, à l’image des responsables politiques israéliens ? Il y a deux semaines, le ministre israélien des Affaires étrangères et vice-premier ministre, Avigdor Lieberman, a démissionné après avoir été accusé la veille d’abus de confiance. Marié et père de trois enfants, le chef d’ Israël Beytenou a quitté dignement son poste et renoncé immédiatement à son immunité parlementaire. Extrêmement digne.

Cela ne risque sans doute pas de se passer en Tunisie post-révolutionnaire. L’État est gouverné par des islamistes qui se comportent comme des voyous à l’arrogance infinie.

 

SCANDALE TUNIS

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Souhail Ftouh pour www.Dreuz.info

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
3 janvier 2013 02:47

Ils partent pour la Nouvelle-France dans un exode sans précédent

Chaque année, l’ambassade du Canada à Paris met 6750 permis vacances-travail (PVT, des visas temporaires d’un an) à la disposition des Français de 18 à 35 ans. À la mi-novembre 2012, ils se sont envolés en 48 heures. Du jamais-vu! En 2010, il avait fallu un mois et en 2006 près d’un semestre.

«On note une forte augmentation du nombre d’immigrants du continent européen. Cette progression s’explique par un volume plus élevé de nouveaux arrivants (…) de France», souligne une récente note du ministère de l’Immigration du Québec.

Près de 4000 Français ont officiellement immigré au Québec pour les neuf premiers mois de 2012. Ils étaient 2400 pour la même période en 2011. S’y ajoutent les 6750 «PVTistes» et au moins autant d’expatriés avec d’autres types de visas temporaires, ainsi que 10.000 étudiants dans les universités québécoises (un chiffre en forte hausse).

« C’est compter sans les clandestins français. J’en connais énormément»

Environ 150.000 de nos compatriotes vivent dans le pays. Le président de l’association Accueil français de Québec confie: «Depuis un semestre, le nombre de demandes de renseignements de Français par courriel a doublé, avec une augmentation sensible des artisans ou des petits entrepreneurs, qui font un voyage d’étude avant de faire le grand saut.»

(…) Les raisons sont essentiellement économiques, liées à l’emploi (…) Si le Canada attire, c’est parce que le taux de chômage n’y est que de 7,2 %, un taux réel, sans traitement administratif. Les procédures d’embauche sont simples et dénicher un «petit boulot», est facile.

Lire l’article intégral

—————–

L’exil est aussi fiscal, de nombreux entrepreneurs se disant excédés par l’imposition et la paperasse de l’administration française :

source
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
2 janvier 2013 02:44

0712-tampa-sinkhole-youtube_full_600

C’est la période des fêtes de fin d’année. Les journaux ne parlent plus que de réveillons et de foie gras. Pendant ce temps, la vie sur la planète continue son cours, et celui-ci n’a strictement rien pour inciter à l’optimisme.

Bien que les ineptes lubies néo-communistes qui sont au cœur de l’idéologie écologiste aient été réfutées depuis longtemps, on continue à nous inonder de messages parlant de la nécessité de se préoccuper du « changement climatique ». Claude Allègre est assez seul en France à tenir des propos sensés sur le sujet. Dans le monde qui parle anglais, les travaux disponibles sont plus nombreux, mais dès lors que les « verts » sont au gouvernement et ont des positions importantes dans les médias, il y a une thèse officielle, en ce domaine comme dans tant d’autres, et les lubies vont continuer à coûter très cher.

Les émeutes et les risques de guerre civile vont-ils se concrétiser ?

Il n’est plus question en Europe de la crise de l’euro, alors que celle-ci n’est pas achevée : les technocrates qui régissent le continent comme des monarques absolus se contentent de subterfuges qui entraînent les uns après les autres les pays de la zone euro vers une récession sans fin et vers des hausses du chômage et de la pauvreté qui conduisent un pays comme la Suisse à renforcer ses moyens militaires aux fins de prévenir les risques susceptibles de survenir en 2013 ; les émeutes et les risques de guerre civile qui vont affecter la Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, peut-être la France pourraient, pense le gouvernement helvétique, pousser à des mouvements de foule irrationnels. Les émeutes et les risques de guerre civile vont-ils se concrétiser ? On le saura bientôt.

Etats Unis, la plus forte hausse d’impôts et de taxes depuis 1945

Aux Etats Unis, Obama continue à s’efforcer de faire glisser le pays vers le socialisme : la prochaine étape se joue en ce moment avec le fiscal cliff, falaise fiscale. Même si un accord est passé entre les Républicains de la Chambre des représentants et les Démocrates, ce sera une défaite absolue pour les Républicains qui se traduira par la plus forte hausse d’impôts et de taxes que le pays ait connu depuis 1945, par un retour à la récession, et par des coupes dans le budget de la défense nationale qui réduiront celle-ci à ce qu’elle était il y a une quarantaine d’années. Obama fera ensuite voter une baisse d’impôts sur la classe moyenne et des augmentations d’allocations pour les pauvres dont il multiplie présentement le nombre, et le tour sera joué. Les Etats Unis sont-ils sur la voie de l’irréversibilité ? On le saura assez vite.

Ailleurs dans le monde, de multiples désastres se préparent, mais le plus important, dans l’immédiat, est celui qui se joue au Proche-Orient. Sous le premier mandat d’Obama, comme on sait, l’Irak est devenu un pays plus sûr pour le régime fanatique iranien, l’Afghanistan est redevenu un pays plus sûr pour les taliban, le Liban est devenu un pays plus sûr pour le Hezbollah, la Libye est passé aux mains de factions armées liées à al Qaida, le Nord du Mali a vu naître la République islamique de l’Azawad, la Tunisie et l’Egypte sont passées aux mains des Frères musulmans, qui passent présentement des accords avec le Hezbollah libanais, la Syrie a glissé vers une guerre civile atroce et barbare dont les modérés ont été éliminés rapidement, et où le choix réside désormais entre Assad , que l’Iran soutient de moins en moins, et des factions islamistes où les Frères musulmans cotoient des gens d’al Qaida.

La victoire en 2013 des factions islamistes semble se profiler : c’est vers elles que se tourne Obama, qui leur fournit des armes depuis des mois (la fourniture d’armes à ces gens était le soubassement de la tuerie de Benghazi qu’Obama s’emploie à étouffer, avec succès), c’est vers elles que se tournent les dirigeants européens, qui suivent docilement Obama, et qui, comme lui, présentent le Conseil National Syrien comme une force « modérée » en faisant semblant d’ignorer que celui-ci est aussi « modéré » que Mohamed Morsi en Egypte, et que ses liens avec le mouvement Jabhat al-Nusra, branche syrienne d’al Qaida, sont étroits.

La Syrie sera donc aux mains d’un conglomérat Frères musulmans al Qaida

Quand les factions islamistes l’auront emporté en Syrie, ce qui prendra encore du temps, et ce qui ne se fera pas sans bains de sang supplémentaires, qui vont toucher en priorité les Chrétiens et les Alaouites, la Syrie sera donc aux mains d’un conglomérat Frères musulmans al Qaida. Le Hezbollah ne sera pas isolé, comme on aurait pu le penser, puisqu’il passe présentement des accords avec les Frères musulmans égyptiens. L’Iran ne sera pas affaibli, car il se rapproche lui aussi des Frères musulmans, selon la logique d’un rapprochement des forces islamistes contre l’Occident.

Ce qui manquera pour que le tableau soit complet sera un glissement de la Jordanie vers les Frères musulmans, mais ce glissement se profile, un rapprochement entre le Hamas et l’Autorité palestinienne, mais ce rapprochement se profile aussi, et les discussions entre Mahmoud Abbas et le roi de Jordanie sont imprégnées de la restructuration qui s’esquisse. Le Proche-Orient rêvé par Obama et accepté par l’Europe ne sera pour autant pas complet : il restera des troubles entre la Turquie et l’Iran, et au cœur de ces troubles les régions kurdes. Il ne serait pas étonnant que les kurdes, qui sont un réel peuple, à la différence des « Palestiniens », soient à nouveau écrasés entre le marteau de l’AKP et l’enclume Khamenei. Le pire n’est pas toujours sûr, mais depuis qu’Obama est à la Maison Blanche, il est presque toujours sûr.

Heureusement qu’il reste de la lucidité en Israël

Israël est au milieu de tout cela, et je comprends les Israéliens, qui montrent qu’ils préfèrent penser à la sécurité et à la détermination plutôt qu’aux mirages perfides et niais évoquant une « paix » que les Européens et l’administration Obama continuent d’évoquer, bien qu’il n’y ait sur l’horizon rien, vraiment rien, qui ressemble à la « paix ». Heureusement qu’il reste de la lucidité en Israël, sinon il y aurait de quoi désespérer.

Comme le dit la vieille phrase, Obama a conduit le monde au bord du gouffre entre 2008 et 2012. Avec ce qui se passe en ce moment, le monde va faire un grand pas vers l’avant. Et les dirigeants européens sont contents, bien sûr.

Allez. Que les journaux parlent de réveillons et de foie gras, ce sont les fêtes de fin d’année. Les lendemains de fête viendront bien assez tôt.

 

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
2 janvier 2013 02:39

KABYLIE (SIWEL) — Les forces de l’armée algérienne (ANP) en stationnement en Kabylie ont bombardé lundi après-midi les forêts du Djurdjura au niveau de Tikjda et du village Ait Allaoua près de la commune d'Akbil.


Selon les témoignages recueillis auprès de la population d'Akbil, l'ANP utilise l'artillerie lourde et des hélicoptères. 

La Kabylie est depuis des années le théâtre du jeu de cache-cache que se livrent les militaires algériens et les terroristes dépêchés eux-mêmes en Kabylie par les officines du pouvoir algérien, 

« Comme apparemment les feux de forêt déclenchés chaque été par les forces d'occupation algérienne en Kabylie, réduisant à néant des milliers d'hectares de la faune kabyle, ne leur suffisent pas, maintenant, même durant l'hiver, ils bombardent nos forêts pour ravager les cèdres plusieurs fois centenaires dominant le village Aït Allaoua au cœur du Djurdjura », a indiqué à Siwel un témoin oculaire. 

Ajoutant qu« 'après le saccage régulier par les singes magots des vergers de la région, dont les cerisiers locaux qui font la renommé de la région, ce sont d'autres "singes verts" qui détruisent nos forêts » 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
1 janvier 2013 02:31

Pierre Jovanovic, de retour de reportage en Grèce (décembre 2012), partage avec Media-Investigation cette expérience qu’il compare avec la situation française.

Il considère cette nation, que l’on détruit, comme un laboratoire pour le reste de l’Europe en tirant des conclusions dépassant le seul destin européen puisqu’elle sera, d’après lui, intégrée dans quelques années aux États-Unis avec une monnaie commune.

Tout ceci va se terminer dans une guerre civile” s’exclame-t-il tout en proposant quelques conseils pour se prémunir.

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
31 décembre 2012 02:42

Le 6 décembre 1992, la Suisse rejetait à 50,3% l’adhésion à l’Espace Économique Européen. Ce front du refus, mené par un certain Christoph Blocher, révélait une brèche béante entre le peuple et ses représentants, tous unanimement engagés dans la célébration de la construction européenne.

 Deux décennies se sont écoulées, mais si les partisans du Non célèbrent encore leur victoire historique, il n’y a guère de raisons de pavoiser.

Certes, le sentiment pro-européen recule – il n’a jamais été aussi bas. Ils ne sont que 24% à estimer, rétrospectivement, que le refus de l’adhésion à l’EEE de 1992 était une “mauvaise idée”. L’Union Européenne, vers laquelle l’EEE n’était qu’un marchepied, ne fait plus recette ; vu d’ici, chacun comprend que l’UE est de plus en plus dirigiste, antidémocratique, embourbée dans la crise de la dette, la récession et le chômage. Une génération plus tard, les atours de la mariée ne sont plus guère séduisants.


« Il faut bien constater que tout ce que l’on a fait depuis 1992 avec les accords bilatéraux a consisté à mettre en place secteur par secteur les mêmes règles que celles de l’EEE. A deux exceptions près: nous n’avons pas d’accord sur la libre circulation des services, qui était contenue dans l’EEE; et nous avons Schengen, qui ne faisait pas partie de l’EEE ».

A tout prendre, je ne suis pas sûr que l’adhésion de la Suisse à l’espace Schengen vaille la liberté des services… Pauvres Suisses! Ils pensaient échapper à l’Europe et s’en méfient aujourd’hui encore, sans réaliser que leurs élites les y ont amené, petit à petit pendant vingt ans, sans en avoir l’air. Voire même au vu et au su de tout le monde, lorsque la BNS décide sans en référer à personne d’adopter l’euro.

Officiellement, l’adhésion de la Suisse à l’Union Européenne n’est pas à l’ordre du jour ; en réalité, elle n’a jamais cessé d’être discutée. Hormis l’UDC, les partis de l’échiquier politique helvétique ont été et sont toujours de chauds partisans d’une adhésion à l’Union Européenne. Ils ont renoncé à communiquer sur ce thème en public pour des raisons tactiques, le soutien populaire faisant défaut, mais n’ont certainement pas changé d’avis.

Si bien qu’en fin de compte, partout où porte le regard, c’est l’impasse.

Les Suisses n’aiment pas l’Europe mais acceptent d’y entrer petit à petit, à leur rythme, en plébiscitant la voie bilatérale? Pas de chance, l’Union Européenne n’en veut plus. Même si ici certains font tout pour maintenir l’illusion. Bruxelles n’a certainement pas l’intention de se fatiguer à négocier chaque nouveau règlement avec Berne, et Dieu sait qu’elle en produit à la pelle. L’UE exige l’automatisme, c’est-à-dire le renoncement à la souveraineté. Qaund on voit le résultat en Françe qui à abandonné entièrement sa souveraineté.

C’est évidemment une erreur, et une erreur dangereuse. Alors que la situation économique se dégrade toujours davantage en Europe, que les diplomates européens cachent de plus en plus mal leur hargne contre notre petit pays, les tensions ne peuvent que s’aggraver. La Suisse, îlot de prospérité dans un continent à la dérive, irrite – précisément parce qu’elle existe.

Non seulement elle ne suit pas le modèle d’intégration européen mais elle en est devenue l’antithèse. La Confédération Helvétique montre que la voie de l’indépendance et de la souveraineté, la voie de la démocratie directe et de la subsidiarité, bref, toutes les valeurs aux antipodes de la construction européenne telle qu’elle s’observe depuis environ trente ans, mènent au succès.

Du point de vue du dogme européiste, la Suisse est une hérésie, au sens propre du terme.

Elle représente un danger vis-à-vis des institutions européennes non seulement parce qu’elle illustre de façon éclatante les fourvoiements de l’Europe de Bruxelles, mais aussi parce que son “mauvais exemple”pourrait se répandre, devenant une menace pour la construction européenne toute entière.

Les reproches, les menaces, les exigences de tribut et les sanctions vont pleuvoir dru dans quelques temps, encore plus que par le passé, aidés et encouragés par les élites politiques en faveur de l’adhésion à l’intérieur du pays. La question des relations entre la Suisse et l’UE promet de revenir centrale dans un avenir proche, et elle se posera en termes moins courtois.

Même si depuis vingt ans, la lutte pour la souveraineté helvétique est largement perdue – sacrifiée en tranches par des citoyens qui ne comprenaient pas vraiment ce qu’ils abandonnaient ici ou  - il en reste encore quelques traces. C’est ce maigre héritage qu’il faut désormais défendre.

Les Observateurs

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
29 décembre 2012 01:02

imgres

Boeing a testé avec succès un missile EMP qui pourrait être apocalyptique pour l’Iran. Les médias ont largement ignoré.

L’US Air Force et Boeing ont réussi ce test le 22 septembre 2012, sur un site militaire situé dans le désert de l’Utah, a rapporté le site web VR-Zone (1).

Boeing n’a pas cherché à rendre le test secret, mais la plupart des grands médias et des sites de haute technologie et de défense ont négligé l’information.

Le test, baptisé CHAMP, représente la première fois qu’un missile EMP produit des résultats positifs.

Depuis des années, il était entendu que pour créer une arme EMP, l’explosion nécessaire aurait forcément d’importants dégâts collatéraux. Cependant, le procédé qui vient d’être testé ne fait appel à aucun explosif, d’aucune sorte, éliminant tout risque collatéral.

Les détails précis sont bien entendu secrets, mais l’on sait que l’EMP est transmis depuis une sorte de « missile » qui vole au dessus de sa cible, sur laquelle il dirige l’énergie de ses micro-ondes capable de causer des pannes instantanées.

Keith Coleman, responsable du projet CHAMP chez Boeing, a déclaré que les vidéos montrent « des images d’ordinateurs allumés qui, soudain, s’éteignent tous en même temps, immédiatement suivie par la caméra vidéo »:

« Nous avons atteint tous nos objectifs … Aujourd’hui nous avons fait de la science-fiction un fait scientifique », a déclaré Coleman, qui a ajouté que « les tests sont allés au delà de nos espérances ».

Un article du site Arutz Sheva israélien, publié en août, qui mentionnait la possibilité qu’Israël utilise une bombe EMP contre l’Iran, avait déclenché une réaction en chaîne, et encouragé des services de renseignement américains à publier avoir des doutes que cela reflète les intentions du gouvernement Israélien.

Le London Times de son coté avait par la suite indiqué qu’une bombe EMP pourrait paralyser l’Iran en arrêtant son électronique, et renvoyer la République islamique « à l’âge de pierre ».

EMP fait réagir l’énergie gamma non létale avec le champ magnétique et produit une onde de choc électromagnétique puissante, qui peut détruire les appareils électroniques, en particulier ceux utilisés dans les centrales nucléaires d’Iran.

L’onde de choc pourrait neutraliser les réseaux électriques et les systèmes de communication des services de transport et financier iraniens, conduisant à un effondrement économique.


Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

imgres-1

(1) http://vr-zone.com/articles/lights-out-boeing-creates-the-first-working-emp-bomb/18163.html

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International