Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

7 septembre 2014 14:59

Petition-contre-les-emblemes-islamistes-en-France--7-000-.png

 

Notre pétition à François Hollande exigeant que soient interdits sur tout le territoire national les drapeaux, bannières et emblèmes des groupes terroristes islamistes auteurs de crimes contre l’humanité et massacreurs de chrétiens, frôle les 7 000 signataires ce matin (exactement 6 972) !

Bravo ! Mais nous devons encore être plus nombreux : des dizaines de milliers, des centaines de milliers à exiger cette mesure de décence et de bon sens.


Les drapeaux et emblèmes du groupe terroriste islamiste dit “État Islamique” dans les rues de nos villes, ça suffit ! C’est pourquoi nous avons lancé, le 10 août dernier, cette pétition au Président de la République. Aucune audience, aucune visibilité, aucune tolérance pour les emblèmes des groupes terroristes antichrétiens coupables de crimes contre l’humanité et de tentative de génocide ! 

Signez sans tarder cette pétition, faites-la signer, partagez-la à votre carnet d’adresses ! Merci.

- See more at: http://www.christianophobie.fr/petitions/petition-contre-les-emblemes-islamistes-en-france-7-000-signataires#sthash.2zMGcsKa.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
6 septembre 2014 00:55
© Baqiya Media


La lutte contre l’Etat Islamique en Irak et au levant (EIIL) doit prendre en  compte ce qu’il est réellement, et passe par une solution internationale où les pays musulmans doivent (aussi) s’impliquer.

C’est ce qu’a expliqué à Vatican Insider le chercheur italien Massimo Introvigne, en phase de ce fait avec les prises de position du pape et celles, toutes récentes, de son secrétaire d’état, le cardinal Pietro Parolin (cf. article Aleteia).

Le fondateur du Cesnur (Centre d’études sur les nouvelles religions) s’est appuyé sur Dabiq, la revue du califat, éditée (papier et version web) en plusieurs langues, dont l’anglais. Il s’agit d’une publication de propagande pour les musulmans, une revue raffinée, avec illustrations, qu’il n’est pas difficile de se procurer, indique le professeur.
Selon lui,  cette revue fait remonter la fondation de l’ISIS (ou EIIL) à la mort, en 2006 en Irak, du terroriste jordanien Abu Musa al-Zarqawi. Ce dernier se distinguait de Ben Laden, lequel considérait contre productives pour al-Qaeda les méthodes « de boucher », comme la décapitation, à l’époque, de l’otage américain Nicholas Berg.
Le fondateur est mort, mais son empreinte demeure, comme on le constate hélas actuellement.
La revue rappelle encore noir sur blanc que les ennemis de l’EIIL, ce ne sont pas seulement les chrétiens, ni même plus largement les non musulmans, mais les musulmans chiites, considérés par ces sunnites comme des hérétiques. « Zarqawi voulait créer une grand zone sunnite et théorisait le massacre de tous les non-sunnites.
Déjà, à l’époque, ses milices exterminaient les chiites en Irak par villages entier », souligne Introvigne.
On comprend aussi que les turcs, qui ont promis à l’union européenne la liberté et l’égalité pour les minorités religieuses, comptent aussi parmi leurs ennemis jurés (d’où la haine d’al-Baghdadi à l’égard des turcs d’Irak), souligne-t-il encore.

En guerre contre les frères musulmans et Al Qaeda
Mais il y a plus fort : L’EIIL est aussi en guerre contre les autres factions extrémistes de l’Islam, comme les frères musulmans, la « maison mère du fondamentalisme islamique », ou Al-Qaeda. Massimo Introvigne rapporte qu’ « ils considèrent ces derniers comme des ennemis, car ils maintiennent des rapports avec les chiites et ne refusent pas, au moins en Palestine, la collaboration avec les chrétiens, du moment qu’ils soient anti-israéliens. Entre eux, ajoute-t-il, ces extrémistes ne se contentent pas de discuter théologie, ils se tuent ».

Nous voilà donc loin du cliché du conflit islamo-chrétien, version soutenue par l’EIIL lui-même, en référence à un Hadith du prophète Mahomet (Dabiq, le nom de la revue, est aussi celui d’une ville Syrienne où aura lieu, dans les derniers temps, la lutte finale entre musulmans et chrétiens, lutte qui ouvrira à l’Islam la route vers Rome). Il ne s’agit pas même d’une guerre pour un islam épuré. En réalité, nous nous trouvons face à un totalitarisme, qui représente, non seulement une menace pour les minorités présentes sur place ou l’occident, mais pour le monde musulman dans son ensemble. A commencer par les états voisins.

De ces données, Massimo Introvigne tire la même conclusion que le Pape ou le cardinal Parolin : si l’on veut arrêter le califat, la solution ne peut venir d’une intervention militaire américaine (ou américaine et européenne), qui collerait au cliché de la croisade anti-Islam et unirait le monde musulman autour du prétendu nouveau calife.
Pour être efficace, l’intervention doit être multilatérale et impliquer des pays musulmans. Et elle est urgente.
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 septembre 2014 03:06

bangladesh-convent-nuns-2

Pas un mot dans nos médias de la gauche bien-pensante. Certains préfèrent s'offusquer sur la couleur des cartables bleu ou rose donnés au frais des contribuables aux écoliers, par la municipalité UMP de Puteaux.

Il est vrai qu'elles sont catholiques, chrétiennes, sans importance pour ces gens-là !

bangladesh-convent-nuns-2

Malgré les actes dégoûtants et barbares commis par des groupes (ou individus) islamiques à travers le monde – comme le Boko Haram au Nigeria, l’État Islamique en Mésopotamie, le Shabaab en Somalie -  rien n’est aussi dégoûtant que le viol de soeurs religieuses chrétiennes: des femmes sans défense qui sacrifient une grande partie de leur vie à aider des musulmans malades ou dans le besoin.

Eurabia.org

La dernière de ces attaques est arrivée au Bangladesh, un pays où plus de 90% de la population est musulmane. Au début de juillet, des dizaines d’hommes armés de machettes, de couteaux et de barres de fer ont attaqué le couvent de l’Institut Pontifical des Missions Étrangères pour les Soeurs Religieuses à Boldipuku, un village missionnaire dans le nord du Bangladesh.

“Les religieuses ont été battues et molestées jusqu’à  ce que la police arrive sur les lieux”, a rapporté Mgr Sebastian Tudu.

Catholique Enligne (Catholic Online) a l’histoire complète:

            Environ 60 hommes ont tenté de piller le bâtiment et de violer les religieuses … Les assaillants ont d’abord bâillonnés les deux gardiens de nuit de la mission religieuse dans les premières heures du matin. Ils ont ensuite défoncé la porte de la chambre où le vicaire Père Anselmo Marandy dormait. Ils ont ensuite attaqué le couvent situé sur le campus de la mission ….

Trois religieuses ont souffert des tentatives de viol et ont été envoyées à la maison mère à Dhaka, la capitale du pays, où elles tentent de surmonter le choc mental. “C’est très triste que les sœurs ne peuvent plus continuer à travailler pour le peuple parce qu’elles ne sont plus en sécurité”, Rosaline Costa, une militante catholique pour les droits de l’homme, a déploré. Les chrétiens locaux vivent actuellement dans la peur depuis l’attaque. Les chrétiens forment seulement 0,8 pour cent de la population de trois millions d’habitants du district de Dinajpur.

Bien que certains de ceux qui sont cités dans le rapport de Catholique Enligne dépeignent cette attaque comme “sans précédent”, le fait est que le viol de soeurs chrétiennes par des musulmans est un phénomène qui remonte à plusieurs siècles. Selon l’historien musulman Taqi al-Din al-Maqrizi (1364-1442), au cours des attaques sur l’Égypte à majorité chrétienne à l’époque, le calife Marwan II (r.744-50) “a capturé  un certain nombre de religieuse parmi les nombreux couvents. Et il a ensuite essayé de séduire l’une d’elles”.

Le  récit décrit comment la soeur en question (maintenant une esclave) l’a trompé pour qu’il la tue.  Elle l’a convaincu qu’elle avait une huile magique qui rend la peau impénétrable: “Elle s’est ensuite ointée avec un peu d’huile et a exposé son cou.  Il l’a ensuite frappé avec l’épée et a fait voler sa tête. Il a alors comprit qu’elle préférait mourir qu’être souillée”.

Le chroniqueur copte Severus ibn Muqaffa (du dixième siècle) rapporte que “les arabes [les musulmans]ont ruiné l’Égypte …. Ils ont brûlé les forteresses et pillé les provinces.   Ils ont tué un grand nombre de moines dans leurs monastères et ont violé plusieurs sœurs vierges, en tuant certaines d’entre elles avec l’épée”.

Selon des témoins oculaires, après la conquête musulmanes de Constantinople en 1453, “Les monastères et les couvents ont été pillés et leurs locataires ont été tués.  Les religieuses ont été violées et plusieurs d’entres-elles, pour éviter le déshonneur, se sont suicidées. Des massacres, viols, pillages, incendies et l’asservitude ont ravagé la ville selon les traditions”.

Telle qu’est l’histoire – expurgée dans l’ouest postmodernist – qui se répète encore aujourd’hui. En août 2013, après avoir incendié une école franciscaine en Égypte, les “islamistes”, selon les mots de l’AP, “ont paradé trois religieuses dans les rues comme “prisonnières de guerre” et “deux autres femmes qui travaillaient à l’école ont été sexuellement harcelées et abusées pendant qu’elles  se frayaient un chemin à travers la foule”.

En effet, la montée des attaques contre les religieuses chrétiennes dans le monde islamique démontre qu’elles ne sont pas plus inviolables que les autres “infidèles”:

Somalie: En réponse aux citations historiques du pape Benoît XVI qui, comme tant d’autres choses enragent le monde islamique, des musulmans en Somalie ont tiré Leonella Sgarbati – une religieuse de 66 ans qui a consacré 30 ans de sa vie à travailler en Afrique -  dans le dos. Ses derniers mots avant de mourir à l’hôpital étaient: “Je pardonne; Je pardonne.”

Pakistan: En septembre 2012, des hommes en moto habillés en vert (la couleur de l’islam) et armés ont ouvert le feu sur la cathédrale catholique de St. Francis Xavier à Hyderabad, tuant au moins 28 personnes. Leur objectif était une religieuse, Mère Christina.

Libye: En février 2013, après la chute du colonel Kadhafi, des rebelles islamiques ont menacé des religieuses et leur ont ordonnét de quitter le pays. Elles avaient été dans le pays depuis 1921 et aidaient les malades et les pauvres.

Palestine: L’année dernière, des religieuses du monastère grec orthodoxe à Béthanie ont envoyé une lettre au président palestinien Mahmoud Abbas lui demandant de répondre à l’escalade d’attaques contre le monastère Chrétien, y compris des pierres lancées sur la maison, des vitres brisées, des vols et le pillage de la propriété du monastère.

Philippines: Dans un article sur l’attentat d’une église le jour de Noël dans une région à majorité musulmane, nous apprenons que le groupe jihadiste responsable pour l’attaque “a été blâmé pour plusieurs attentats à la bombe sur la cathédrale catholique romaine à Jolo depuis l’an 2000 ainsi que le kidnapping de prêtres et de soeurs.”

Guinée: En juin 2013, des chrétiens et leurs églises ont été sauvagement attaqués dans la nation à majorité musulmane – avec 95 chrétiens tués et 130 blessés – et “les résidences des religieuses, ont été pillées avant d’être incendiées.”

Syrie: Les rebelles islamiques ont enlevé 13 religieuses chrétiennes et trois filles, les gardant captives pendant trois mois. Elles ont finalement été libérées après que le gouvernement de Bachar ait accepté de libérer 150 criminelles en échange.

Les exemples ci-dessus proviennent de plusieurs pays qui ont très peu en commun  – différentes races, langues, cultures et économies.  Ils ont seulement l’islam en commun.

Ainsi, selon la mentalité de gauche, l’occident est responsable du fait que depuis l’aube de l’islam jusqu’à aujourd’hui, où les musulmans sont majoritaires et vivent près d’une minorité non-musulmane, ces derniers sont attaqués jusqu’à extinction.

source : http://www.eurabia.org/les-musulmans-violent-des-soeurs-chretiennes-par-raymond-ibrahim/


 on September 1, 2014 in Translated

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 septembre 2014 03:03

 

source : http://www.gerard-brazon.com/article-ce-que-les-musulmans-nous-cachent-se-trouve-dans-les-hadiths-124503676.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
4 septembre 2014 07:10
Foley

"Pour le moment, ça se passe en Allemagne, en Autriche et en Croatie et plus récemment, en République bienheureuse durant la gastronomique période du jeûne du Ramadan".

A Stuttgart, par exemple, des groupes de salafistes distribuent gratuitement le Coran, et le patron de Wittwer, la plus grande libraire de la quatrième ville d’Allemagne, n’en peut plus nous apprend-on.

Depuis des mois, des musulmans se sont installés devant l’entrée de son établissement et distribuent des exemplaires de l’impression divine jusque même parfois à l’intérieur de son commerce. Les clients commencent même à se plaindre en allant jusqu’à l’associer à ces prosélytes zélés. « Toutes les plaintes ont le même contenu. Ce qui gêne tout le monde, c’est que les clients soient abordés juste devant un magasin. “Beaucoup de gens répugnent désormais à aller en ville pour cette raison”  avertit la représentante de l’association des commerçants du centre-ville.

Sans états d’âmes, posons-nous quand même cette question. Etre un dynamique et motivé zélateur de la religion d’amour, fait-il de vous invariablement un salafiste? Ces bénévoles et enthousiastes musulmans ne font somme toute que distribuer le Coran, base doctrinale fondamentale partagée invariablement par tous les adeptes de l’oumma, la communauté planétaire des musulmans, dans le but louable de promouvoir les principes humanistes de leur culte commun. Même le plus nauséabond identitaire, fut-il d’outre-Rhin, n’y trouverait aucun signe de malveillance dans ce partage altruiste. On virerait facile vers l’amalgame.

D’accord, les langues impies vous diront que cet abécédaire de la tolérance intègre est brandi par les islamistes avant de décapiter le mécréant, les mêmes versets récités avant de lapider l’adultère, fouetter l’homosexuel, couper la main du voleur, le même Coran qui trône à côté du drapeau de l’Etat Islamique, exposé par les kamikazes martyrs du Hamas ou du Hezbollah, avant d’exploser, cité comme référence immuable par  Boko Haram, les Talibans, les Frères musulmans, Ansar- al -Islam, le Front Islamique du Salut etc. etc., sans oublier votre subventionné imam du quartier qui prêche modérément dans les mosquées de la République.

Le même Coran. Pas une virgule, pas un point de différence au risque de dénaturer son message intrinsèque, entres autres, de paix universelle : « Faites le jihad, pas la guerre ».

D’ailleurs, ce prosélytisme commencerait à porter ses fruits, selon ces nouveaux témoins d’Allah qui ont réalisé une vidéo sous le titre : « L’Europe se convertit en masse à l’Islam ». Chez nous aussi, cette islamisation n’a même plus la pudeur d‘être sournoise, bénéficiant ouvertement du soutien complice de ceux qui nous ont inlassablement et éhontément parlé d’un islam en France, d’islam de France, d’islam avec la France, d’islam pour la France, d’islam qui fait partie intégrante de l’Histoire de France, alors qu’ils savent pertinemment bien que ce sont toutes des affirmations trompeuses et mensongères et que la seule et unique vérité est qu’il n’y a qu’un seul, unique et indivisible islam, celui qui défend exclusivement la cause de l’islam, celui du Coran et des Hadiths, celui qui ne peut, intrinsèquement, qu’être contre la France.

L’esprit munichois imposé depuis un bail sur les consciences inhibe toute critique fondée du Coran, de remettre en question factuellement les dogmes les plus mortifères qui y sont explicités sans aucune ambiguïté.

De ce fait, les procès en islamophobie, la nouvelle prohibition menée par les islamobéats contemporains, bien-pensants et antiracistes, le nouveau maccarthysme pratiqué par les notables élus de la République, interdisent d’interdire l’islam et accusent à tort et à travers d’incitation à la haine raciale.

Pourtant, il n’est nulle question de race, en encore moins de haïr l’islam. Car il suffit juste de le comprendre. Mais est-il possible de ne pas le haïr une fois qu’on l’a compris?

Pierre Mylestin

Riposte Laïque

SOURCE : http://www.lesobservateurs.ch/2014/09/03/hais-pas-lislam-lai-juste-compris/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 septembre 2014 12:48

is-1

Depuis des décennies, les islamistes ont tenté de justifier leurs exactions en utilisant deux excuses répétées ad nauseam :

- Nous nous défendons. Ce sont les autres qui nous attaquent. Notre religion nous interdit d’aggresser

- Les massacres ? Ce n’est pas nous, c’est les autres qui les font pour nous accuser. Jamais un musulman ne commet de massacres parce que le Coran dit que celui qui a tué une seule vie c’est comme s’il avait tué l’humanité entière.

Les attaques de grande ampleur que subissent la Syrie et l’Iraq viennent dévoiler la vraie nature des islamistes. Quand des groupes composés de marocains, d’algériens et de tchétchènes massacrent des militaires syriens en Syrie se pose la question évidente : qui est chez-lui et qui est l’agresseur ?

Pareil en Iraq : des Iraquiens sont transportés comme du bétail dans la benne d’un camion puis exécutés en masse par des étrangers. Qui est dans son pays et qui est l’agresseur ?

Durant les années 90 des massacres gratuits et insensés avaient été commis contre les populations civiles. Rien qu’à Bentalha, en septembre 1997, plus de 400 habitants ont été égorgés en une seule nuit. Hommes, femmes, nourrissons… personne n’a échappé au bain de sang. Les islamistes ont toujours à demi-mot accusé les forces de l’ordre d’avoir perpétré ce genre d’exactions afin d’accuser les innocents combattants de l’islam qui ne feraient pas de mal à une mouche. A l’époque, il n’y avait pas encore les smartphones et les sites internet de partage de vidéos. Aujourd’hui, la donne a changé et les questions ne sont plus permises. Les tueurs filment leurs crimes et les diffusent en ligne. Et là, pour ceux qui avaient des doutes encore, on voit qui aime massacrer, tuer, voir le sang humain, torturer, manger des organes, jouer avec des têtes humaines… Et ce sont, sans surprise, les islamistes. On peut facilement remonter aux massacrer passés, qui n’ont pas été filmés, et on retrouve leur même signature.

 

is-A

 

 

is-B

 

is-C

Quand les photos des abus contre les prisonniers d’Abu Ghraib sont apparues en 2003, tout l’Establishment militaire US a été secoué. Des condamnations allant jusqu’à 10 ans de prison ont été prononcées et tous les protagonistes ont été déshonorablement déchargés de l’armée. A l’époque, beaucoup de gens dans le monde Arabe et en Occident avaient – à juste titre – exprimé leur dégoût et leur réprobation. Aujourd’hui, alors que des civils, des militaires et des prisonniers sont tués en masse, c’est soudainement le silence dans le camp Arabe. Mieux encore, il y en a qui soutiennent et n’hésitent pas le montrer.

Voici un florilège d’images qui ont été diffusées sur twitter. Elles expriment toutes leur soutien aux terroristes d’Isis. Dans certaines il y a des enfants qui sont embrigadés dans ce cycle de violence dès leur jeune âge. Il y aussi des passeports marocains, turcs et néerlandais pour ceux qui ont la double nationalité. Ils ont aussi fabriqué un passeport Isis noir avec l’inscription étonnante : « Allah est le prophète de Mohamed » (Allah Rassoul Mohammed). Pour eux, finis la Syrie et l’Iraq, on construit un Etat islamique sur les terres d’un autre peuple…

 

 

is-1

Drapeau djihadiste signifiant terreur, massacre et occupation affiché dans la rue aux Pays Bas

 

 

is-2

 

 

is-3

 

 

is-4

 

 

is-5

 

 

 

is-6

Enfant embrigadé – Remarquez le t-shirt

 

 

is-7

 

 

is-8

« Votre frère vous soutiens depuis la Belgique »

 

 

is-9

 

 

is-10

 

 

 

is-11

 

 

 

is-12

 

 

 

is-13

Passeport des Pays Bas (= Je colonise ce pays / Je peux frapper ce pays)

 

 

is-14

 

 

 

is-15

 

 

 

is-16

 

 

 

is-17

 

 

 

 

is-18

 

 

 

is-19

Passeports du Maroc et des Pays Bas. Remarquez le passeport d’Isis signifiant : l’Iraq et la Syrie n’existent plus. Nous massacrons leurs peuples et nous prendrons leurs terres au nom de notre religion.

 

is-20

Dessin d’enfant

 

 

is-21

 

 

is-22

 

 

 

 

is-23

 

 

is-24

Passeports Maroc et Pays Bas

 

is-25

Menace à peine voilée : grande place aux Pays Bas, les gens qui marchent sans savoir qu’un terroriste est là.

 

 

is-26333333

Prise au resto “La Place” (Kalverstraat 203, 1012 XC Amsterdam, Pays Bas)

 

is-27

 

 

is-28

 

 

is-29

Passeports Turquie / Pays Bas (= Je peux attaquer de l’interieur)

 

is-30

 

 

is-31

 

 

 

 

 

is-32

 

 

 

is-33

SOURCE : http://www.operationteafortwo.com/2014/06/25/le-culte-disis-nombreux-musulmans-des-pays-bas-affichent-leur-soutien/
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 septembre 2014 09:26

boulevard-voltaire-musulmans.jpg

 

Il y a un islam djihadiste dont le rêve est que les vertèbres de notre cou soient le plus tôt possible détachées de notre corps. Et il y a un autre islam « modéré » qui ne partage pas des vues aussi sinistres pour notre intégrité. Or, cet autre islam est-il pour autant notre ami, ou demeure-t-il, lui aussi, notre ennemi ?

Telle est la question qui se pose à la lecture de l’entretien avec Alain de Benoist publié hier dans ces pages.

Les commentaires que les lecteurs y ont laissés m’ont choqué par leur virulence, voire leur grossièreté. Et pourtant, je ne suis qu’en partie d’accord avec les idées développées par celui dont j’admire l’érudition tout autant que je partage l’horizon de pensée.

Alain de Benoist a raison. L’islam ne se résume pas à l’État islamique. Il y a un autre islam, et les deux se combattent les armes à la main.

Mais la question est : que faut-il penser de cet autre islam-là ? Du fait qu’il n’envisage pas de nous couper la tête, devient-il peut-être notre ami ? Alain de Benoist ne dit évidemment pas une telle bêtise. Son silence semble nous dire plutôt qu’un tel islam serait neutre, non hostile, par rapport au conflit qui oppose notre monde au sien.

Il faut certes souligner, comme le fait Alain de Benoist, le rôle de contention que les régimes laïques, mais marqués par l’islam, ont joué dans la région avant d’être écrasés par les États-Unis et consorts. Il faut le souligner… tout en ajoutant qu’il est parfois nécessaire de pactiser avec certains ennemis afin de mieux se défendre d’autres.

Ne nous leurrons pas : l’islam « bon », l’islam non coupeur de têtes nous est tout aussi hostile que l’autre.

Les principes sur lesquels il est bâti s’opposent, dans leur essence même, aux seuls principes qui, dans notre Europe par ailleurs déboussolée (« endormie », disait Dominique Venner), font notre fierté et notre honneur : la liberté de pensée, la liberté de mœurs, la dignité aussi de la femme.

  Comme le disait récemment l’écrivain espagnol Arturo Pérez-Reverte : « On a trop souffert en Europe pendant des siècles afin de conquérir la liberté d’être adultère sans être lapidé, de blasphémer sans être brûlé ou pendu. De porter une mini-jupe sans être traitée de pute. »

Mais l’opposition frontale entre nos deux mondes n’est pas, en elle-même, le problème. Si ça leur plaît…

Si ça leur plaît de vivre sous une théocratie sinistre qui ne peut qu’être blâmée par le « païen » qu’Alain de Benoist est (et que je suis moi aussi), eh bien, c’est leur affaire !

Plus exactement, ce serait leur affaire, elle ne nous concernerait en rien, si la chose restait cantonnée chez eux. Si mosquées et minarets ne s’élevaient pas, insolents, chez nous.

Si les troupes du Grand Remplacement n’étaient pas en train d’accomplir, jour après jour, les mots célèbres prononcés en 1974 par le président algérien Houari Boumédiène (un laïc, pas un fou d’Allah) : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. »

 

SOURCE : http://www.bvoltaire.fr/javierportella/seuls-les-fous-dallah-menacent,102160?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=75d4862a64-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-75d4862a64-30494613&mc_cid=75d4862a64&mc_eid=3bbbfa4636

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 septembre 2014 01:56

ObamaHollandeIslamInterd160

Dire que l'État islamique ne parle d'aucune religion ou que l'ennemi numéro un de l'islam, c'est l'État islamique, c'est comme affirmer que le catholicisme n'a rien à voir avec la chrétienté. C'est absurde. C'est une pantalonnade. Et c'est une traîtrise.

 

19 août 2014, le grand mufti d’Arabie saoudite a parlé : l’ennemi numéro 1 de l’islam, c’est l’État islamique.

Le lendemain, Barack Hussein Obama lui emboîtait le pas : « L’État islamique ne parle au nom d’aucune religion. Il n’y a aucune religion qui incite à tuer des innocents. »

Quant à François Hollande, à propos de la Syrie, il accuse, le même jour, la communauté internationale de ne lui avoir donné le choix qu’entre aider un dictateur ou un groupe terroriste. Mieux : il avoue avoir livré des armes à des terroristes tout en évoquant une « rébellion syrienne démocratique » dont il est de notoriété mondiale qu’elle ne fait qu’un avec ces derniers.

En somme, le Président – qui recueille encore 13 % d’opinions favorables – réussit l’exploit d’avouer une faute grave (l’armement des djihadistes syriens), suggère une erreur (qui n’en est pas une) dans la destination d’armes, un fait dont il s’absout en raison d’un « matériel conforme aux engagements européens ». C’est bien.

Rien de plus normal pour un président autoproclamé normal qui affirmait cependant « ne pas vouloir se laisser entraîner par des querelles qui sont trop loin d’ici pour être importées et de ne pas se laisser emporter par les déflagrations du monde ».

Mais enfin, l’attentat des tours jumelles, à New York en 2001, ceux des quatre trains, à Madrid en 2004, ceux de Londres, à quinze jours d’intervalle en 2005, celui qui atteint les marathoniens de Boston, en 2013, en bref les 23.000 actes meurtriers commis depuis 13 ans, par qui d’autres que des adeptes de la religion islamique ont-ils été perpétrés puisque tous ont été revendiqués au nom d’Allah ?

Ce qui fait dire au philosophe, écrivain et ancien diplomate tunisien Mezzri Haddad – invité de France 24, le 2 mai 2013 – que « lorsqu’on a du mal à analyser avec la rationalité occidentale des phénomènes qui échappent à la rationalité, on invente des concepts : salafiste, djihadiste, islamiste, islamiste modéré ou extrémiste » ou encore, s’agissant des frères Tsarnaev de Boston, « des autoradicalisés ». Et M. Haddad affirme, sans autre forme de procès, ne faire aucune distinction entre islam et islamisme.

Mais messieurs Obama, Hollande et le mufti saoudien Al-Cheik n’en seraient pas capables ?

Dire que l’État islamique ne parle d’aucune religion ou que l’ennemi numéro un de l’islam, c’est l’État islamique, c’est comme affirmer que le catholicisme n’a rien à voir avec la chrétienté. C’est absurde. C’est une pantalonnade. Et c’est une traîtrise. Devrons-nous nous entendre dire, un jour prochain, que la loi islamique n’a rien à voir avec la charia ?

 

Boulevard Voltaire

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 septembre 2014 01:00

Lire la première et la seconde partie.

Helios-chroniqueLes origines de l’islam : loin des falsifications historiques
L’histoire officielle de l’islam des origines ressemble à une intrigue d’Agatha Christie où le crime, parfait en apparence, masque les éléments d’un puzzle qu’il suffit de rassembler pour mettre en lumière la vérité. Le doute s’est glissé dans l’esprit des historiens modernes à partir du moment où ils se sont rendus compte que les récits des auteurs musulmans tardifs contenaient une foule de détails que les premiers auteurs ignoraient. Là où Ibn Ishaq (mort en 768) ne fait que mentionner une des nombreuses razzias de Mahomet, Al Waqidi  (mort en 823) donnera, cinquante ans plus tard, la date exacte de la razzia, l’endroit où elle a eu lieu, les personnes impliquées, les raisons pour lesquelles Mahomet l’a ordonnée, le butin récolté et d’autres informations qu’Ibn Ishaq, pourtant moins éloigné des événements, ignore totalement.
Il est difficile dans un tel cas de prendre ces informations pour de l’argent comptant, mais il y a plus : si les faussetés se sont accumulées à une cadence aussi vertigineuse au cours des deux générations séparant Ibn Ishaq d’Al Waqidi, il n’est pas illégitime de conclure qu’elles se sont multipliées encore plus vite au cours des quatre générations qui séparent Mahomet d’Ibn Ishaq. C’est pourquoi l’histoire officielle de Mahomet et de ses successeurs immédiats doit être abordée avec une bonne dose de scepticisme.
Les témoignages archéologiques
Ils contredisent l’histoire officielle telle qu’elle est enseignée au point de remettre en question tout ce qui est dit et répété au sujet de Mahomet et du coran. En effet, il est généralement admis que Mahomet, à la deuxième année de l’Hégire (sa fuite présumée de La Mecque vers Médine), vers 624, a ordonné à ses fidèles médinois de ne plus se tourner vers Jérusalem (située au Nord) pour prier mais vers la Mecque (située au Sud), et cela est clairement établi dans la seconde sourate du coran.
Or toutes les mosquées construites dans les pays conquis au cours des décennies suivantes sont orientées vers Jérusalem. Celle de Wasit, de Kufa en Irak et d’une troisième proche de Bagdad, mais également celle de Fostat, proche du Caire en Égypte, il en va de même pour les lieux de prière attenants aux palais des califes omeyades. Or toutes ces mosquées ont été construites plus de cinquante ans après la mort de Mahomet, leurs bâtisseurs musulmans n’étaient pas supposés ignorer l’injonction coranique leur ordonnant d’orienter les édifices en direction de la Mecque.
Ceci est corroboré par un voyageur chrétien du nom de Jacob d’Édesse, dans sa lettre écrite en langue syriaque en 705 et conservée au British Museum. Il fait référence aux Hagariens (les conquérants arabes) en affirmant ceci : « Il est clair que ce n’est pas vers le Sud que les Juifs et les Hagariens vivant en Syrie se tournent pour prier mais en direction de Jérusalem, là ou se trouve leur Kaaba, le site patriarcal de leur race ». La conclusion qu’il est possible de tirer de ces faits est que la prière en direction de la Mecque n’a jamais été ordonnée par Mahomet et qu’il s’agit d’un commandement émanant des califes abbassides. La signification de ce fait est majeure comme on le verra plus tard. Le terme islam et musulman n’existait pas encore et les conquérants arabes étaient appelés Hagariens. Cette appellation exige une explication. Les Arabes se considéraient comme les descendants d’Abraham par Ismaël, le fils qu’il a eu de Hagar l’esclave égyptienne de son épouse Sarah, d’où l’appellation hagarien qui les attribue à Hagar, quand à l’appellation ismaélite elle les attribue à son fils Ismaël. Les Arabes comme les juifs se réclamaient d’Abraham et il était donc dans l’ordre des choses qu’ils prient en direction de Jérusalem.
Les témoignages épigraphiquesEpigraphes
Il s’agit d’inscriptions et de « graffitis » retrouvés en grand nombre sur les parois rocheuses du désert au Néguev et en Jordanie. Ils ont été relevés méthodiquement et étudiés par Yehuda Nevo de l’Université de Jérusalem. Dans son ouvrage «Vers une préhistoire de l’islam », il démontre que les inscriptions à caractère religieux datant du septième siècle affichent une croyance monothéiste qui à l’évidence ne correspond pas à l’islam mais de laquelle l’islam aurait pu se développer. Aucune mention de Mahomet et absence totale de formules du type « Mahomet est l’envoyé d’Allah »  et ce, jusqu’à la fin du septième siècle. Nevo explique :

 

«Ce n’est qu’après l’an 700 que le contenu religieux des inscriptions rocheuses devient plus évident, cependant malgré leur caractère religieux, ces inscriptions ne font pas mention du prophète Mahomet ni de son message. La profession de foi des Arabes était clairement monothéiste, elle s’apparentait à un courant sectaire judéo-chrétien dont les traits particuliers le distinguaient nettement des autres religions monothéistes incluant l’islam. Les formules mahométanes ne sont apparues que vers 740 mais elles ne contiennent aucun autre élément les rattachant à l’islam. Ce n’est qu’autour de 820 que les inscriptions rocheuses acquièrent un caractère clairement islamique coïncidant avec l’apparition des premiers corans et la diffusion des hadiths. »

La première mention de « Mahomet est l’envoyé d’Allah » n’est pas gravée sur un rocher du désert mais se trouve sur une pièce de monnaie syrienne datant de 690.  Une triple profession de foi : « Allah est le seul dieu, Mahomet est son prophète et Mahomet est son esclave » se trouve à Jérusalem. En d’autres termes, la doctrine de base de l’islam n’origine pas d’Arabie mais des pays conquis. Laissons le dernier mot à Nevo :

« Nous possédons un corpus impressionnant d’inscriptions arabes précédant l’apparition des écritures islamiques, tous ces éléments contredisent le coran et les hadiths.»

Les témoignages documentaires
Au cinquième siècle, un chroniqueur chrétien du nom de Sozomenus a remarqué la présence chez les ismaéliens (les Arabes) d’une croyance monothéiste primitive identique à celle des hébreux du temps de Moïse et qui aurait subi l’influence du paganisme ambiant. Les tribus arabes, au contact des juifs, avaient pris conscience de leurs origines; juifs et arabes se réclamaient alors d’un ancêtre commun : Abraham.
Selon un chroniqueur arménien écrivant en 660, un prophète est apparu chez les ismaéliens (les Arabes) ; il avait fondé une communauté qui rassemblait des ismaéliens et des Juifs unis par leur ascendance commune (Abraham). Ce prophète proclamait la venue d’un messie ayant pour mission de libérer Jérusalem et la restituer aux descendants d’Abraham (Juifs et Arabes). Plus loin, le chroniqueur parle des dangers qui menacent ceux qui tombent entre leurs mains. Enfin, il évoque la rupture survenue entre Juifs et Arabes après la conquête de Jérusalem. D’autres sources, grecques et syriaques, confirment les mêmes informations. À la lecture on reste sur l’impression que la carrière de Mahomet n’a pas eu pour théâtre l’Arabie, aucune mention n’est faite de la Mecque,  les conquérants arabes priaient en direction de Jérusalem. Juifs et Arabes s’étaient unis pour reconquérir la ville sainte. La source grecque la plus ancienne prétend que Mahomet était en vie en 634, soit deux ans après sa mort telle qu’elle est datée par la tradition islamique. Aucune mention n’est faite d’écriture sacrée avant la fin du septième siècle. Un document arabe du huitième siècle connu sous l’appellation « al Fiqh al Akbar » (la grande jurisprudence) dresse un parallèle comparatif entre l’islam et les autres religions, cet ouvrage ne fait aucune mention du coran. Si le coran existait, il aurait été impensable de ne pas s’y référer.
Le puzzle des origines de l’islam
Tout porte à croire que l’islam tel que nous le connaissons n’existait pas du temps de Mahomet et de ses successeurs immédiats. L’affirmation selon laquelle tous les éléments de la doctrine ont été définitivement établis par Mahomet ne s’appuie sur aucune preuve tangible, elle est de surcroît contredite par les données archéologiques, épigraphiques et documentaires. L’islam a été lentement élaboré au cours du siècle qui a suivi l’avènement des califes abbassides plus de cent cinquante ans après la mort de Mahomet, c’est durant cette époque que l’édition du coran a été réalisée et que le corpus des hadiths a vu le jour. C’est aussi durant cette période que la loi islamique a été promulguée et que l’histoire officielle de l’islam a été établie. Mahomet a très probablement existé mais les gestes et les paroles qui lui sont prêtés ne reposent sur aucune évidence historique. Ils ont été consignés par écrit plus de cent ans après sa mort à une époque où les luttes pour le pouvoir et les querelles dogmatiques ont amené les califes à se constituer une religion sur mesure propre à consolider leur pouvoir et à éliminer la dissidence et l’opposition. Le portrait que fait de Mahomet l’histoire officielle de l’islam est extrêmement négatif si l’on tient compte des normes éthiques de son temps. Même s’il est difficile voire impossible dans ce cas précis de distinguer les éléments historiques de la fiction, il n’en demeure pas moins que la personnalité de Mahomet, telle qu’elle nous est présentée, s’inscrit parfaitement dans l’idéologie islamique pour laquelle elle constitue le pilier central.
L’idéologie religieuse conçue pour soutenir l’arbitraire des califes et imposer à leurs sujets la soumission ne pouvait avoir pour fondateur un prophète pacifique et humble, voilà pourquoi les califes se sont donné un prophète à leur image. Il est peu probable que Mahomet soit l’auteur ou l’inspirateur principal du coran, cet écrit a de multiples sources, la bible, le talmud, la littérature rabbinique, les évangiles apocryphes, les textes hérétiques chrétiens, les textes de la liturgie syriaque, les contes et les légendes grecques et syriennes, les récits mythologiques zoroastriens, les légendes arabes, la poésie arabe préislamique etc. D’autre part les versets haineux et intolérants, les menaces de l’enfer, les appels au meurtre des incroyants, les dispositions légales et les châtiments barbares peuvent être attribués, du moins en partie, à Hajjaj ibn Yousuf gouverneur de l’Irak sous le règne du calife omeyade Abd-el-Malik.
Les premiers conquérants arabes n’étaient pas des musulmans dans le vrai sens du terme, ils professaient une croyance très proche du judaïsme et s’étaient même alliés avec les juifs. Leur objectif initial était d’ordre messianique soit la restitution par la force de la terre promise à Abraham. Ces conquérants ne venaient pas du centre de l’Arabie mais de territoires limitrophes de la Palestine et de la Syrie , ils n’étaient donc pas originaires de La Mecque. Les arabes monothéistes, après la conquête de la Palestine, se sont empressés de rompre leur alliance avec les juifs et se sont retournés contre eux. Soit par nécessité ou par « nationalisme » ils se sont alliés avec les tribus païennes du Nord et du centre de l’Arabie pour constituer les armées qui devaient conquérir une grande partie du monde civilisé. À cause de ce changement d’alliance les arabes monothéistes ont dû intégrer dans leurs pratiques religieuses des rites païens, les mêmes qui sont encore pratiqués dans le pèlerinage musulman, le Hajj. Certains indices portent à croire que les conquêtes arabes au-delà de la Palestine auraient eu lieu même sans l’islam à cause du caractère belliqueux des tribus arabes, de l’organisation guerrière qu’elles se sont donnée, du caractère pacifique des pays à conquérir et de leurs immenses richesses source de convoitise. La facilité et la rapidité avec lesquelles les arabes ont réalisé leurs conquêtes les ont conforté dans l’idée que la divinité était de leur côté et que leur système de croyance était supérieur.
Pour les conquérants arabes, Jérusalem est demeurée la ville sainte durant au moins une centaine d’années, par la suite le sentiment d’appartenir à une nation supérieure les a conduits à élever  La Mecque au rang de ville sainte afin de supplanter Jérusalem et consacrer sur le plan religieux la domination des arabes. L’impérialisme arabe a préexisté à l’islam, sans lui l’islam n’aurait jamais vu le jour. En tant qu’idéologie l’islam a été établi après coup pour servir d’assise religieuse au fait accompli et consolider le pouvoir des califes. Le coran, la sunna du prophète et le corpus des lois islamiques sont le produit de l’époque qui les a mis au monde, ils appartiennent à un moment historique précis et n’ont pour raison d’être que le perpétuer.
Les musulmans prisonniers du mythe 
L’histoire officielle de l’islam des origines est une falsification de l’histoire mais c’est une falsification sacralisée, c’est un mensonge érigé en dogme. Les crimes de l’impérialisme islamique sont les seuls à être vénérés de nos jours et à servir d’exemples à suivre pour tous les musulmans. Le coran, la sunna du prophète et la charia ne peuvent se dégager du neuvième siècle qui les a sécrétés ; prisonniers de leur époque ils sont également pour l’esprit des musulmans une prison  dont il est difficile pour ces derniers de se libérer.
http://www.dreuz.info/2014/08/les-vraies-origines-de-lislam-partie-3/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 septembre 2014 00:42
© Public
Domain
Mgr Luigi Negri, archevêque de Ferrare-Comacchio, a récemment fait la une des journaux après cette déclaration qui a fait débat : « Le fait est que nous, chrétiens du Troisième millénaire, nous devons beaucoup aux Croisades. Nous leur devons que ne se soit pas perdue la possibilité des grands pèlerinages en Terre Sainte : dans les lieux de la vie historique de Jésus-Christ et de la naissance de l'Église ». 
« Aux Croisades »,  a ajouté Mgr Negri, « nous devons que la fin de la grande épopée de la civilisation byzantine ait été retardée d'au moins deux siècles, et surtout qu'aient été sauvées de la domination turque les régions de notre belle Italie, en bordure de la mer Adriatique, la mer Tyrrhénienne et la mer Ionienne, décimées par les raids systématiques des pirates et des Turcs qui, au cours des siècles, ont appauvri notre peuple ». 

1- LES CROISADES EN RÉPONSE AU JIHAD ?
Le professeur Marco Meschini, historien et professeur d’histoire médiévale, et l’un des plus grands spécialistes des Croisades en Italie, partage l'avis de l’archevêque de Ferrare : « Les déclarations de Mgr Negri sont justes et, j’ajouterais volontiers, importantes, a déclaré Marco Meschini à Aleteia. « Nous devons toujours nous souvenir que les croisades en Terre Sainte sont une réponse au Jihad, autrement dit à la guerre sainte islamique. Il est donc juste d’affirmer que les Croisades ont soutenu l’Orient chrétien, c’est-à-dire Byzance, mais avec certains épisodes sombres, comme par exemple la Quatrième Croisade ». 

2- UN BOUCLIER PROTECTEUR 
Mais en dehors de cela, les Croisades, de la fin du XIe siècle jusqu’à la fin du XIIIe siècle, ont créé au cours de cette longue période « une sorte de bouclier qui a protégé l’Orient chrétien, et à vrai dire l’Europe occidentale aussi. En effet, après la conquête islamique de Byzance en 1453, le Jihad s’est propagé vers l’Ouest et, pour l’arrêter, il a fallu bien des efforts, couronnés par les victoires de  Lépante (1571) et de Vienne (1683) ». 

3- LES  SIMILITUDES AVEC LE CALIFAT 
Le professeur se montre très prudent sur le fait d’établir un parallèle entre la question irakienne actuelle, où les chrétiens sont chassés de leurs maisons, et les croisades :« On peut  aussi trouver des correspondances très relatives avec le prétendu Califat islamique, précise le professeur  Meschini. Mais la période historique et les motivations sont très différentes. » 

4- LA TENTATION DE L’EXPANSION  
La plus grande similitude est peut-être celle-ci : au-delà des circonstances historiques, le Califat islamique autoproclamé aujourd’hui en Irak « ne fait que répéter l’éternel refrain de l’Islam : une expansion politique et militaire, et pas seulement religieuse, au détriment de ses voisins non-islamistes ». En effet,  dès lors qu’il existe une réalité politique et religieuse islamique (n’oublions pas que, pour l’Islam, politique et religion ne font qu’un, et le Califat correspond à ce type de réalité), « leur objectif propre, c’est de se répandre au détriment de ceux qui ne sont pas (encore) islamistes. C'est là conceptuellement leur identité ». 

5- UNE RÉPONSE TACTIQUE A l’ISIS 
Dans un certain sens, explique le professeur Meschini, « combattre et peut-être mettre fin à toute structure de ce type s’apparente à ce qu’ont fait les Croisades en plein Moyen-Age. Là s’arrête la ressemblance, il n’y en a pas d’autre ». En revanche, les différences sont multiples : d’abord, actuellement il n’y a pas en Occident une vision commune du monde ; tout au plus, nous pouvons avoir des points communs entre les différents pays et les réponses sont alors d’ordre plus tactique que stratégique ». 

6- ON NE COMBAT PAS POUR LES CHRÉTIENS 
Ainsi, le président Obama a donné le feu vert pour des raids, « mais je ne pense pas qu'il l'ait fait pour contrer l'expansion d'un Etat islamique en tant que tel, mais, tactiquement, pour empêcher ses concitoyens qui sont en Irak d’être exposés à un risque excessif ».  Une autre différence est qu' « aujourd’hui on ne combat pas pour reconquérir des terres qui étaient chrétiennes. L'Irak, l'Iran, etc. ne sont pas perçus – et dans un certain sens ne pourraient pas l’être  – comme des territoires chrétiens. En revanche, les Croisades avaient comme objectif le reconquête de la Terre Sainte ». 

7- LE CONCEPT DE GUERRE JUSTE
Il existe aussi un élément commun entre aujourd’hui et hier dans le concept de “guerre juste”, comme l’a rappelé également le pape François : c’est qu’il est légitime (du point de vue juridique, plus que moral) de répondre avec une force appropriée à la violence d’une agression. « Mais les Croisades, observe l’historien, qui ont été indéniablement des guerres « justes », étaient aussi des guerres “saintes” : et quand une guerre juste devient aussi une guerre sainte, alors beaucoup de choses deviennent compliquées. »

8- UNE SEULE EXCEPTION EN 200 ANS 
Par exemple, il y a eu un cas de « déviation » de l'objectif initial lors de la cinquième croisade, (1221) : « au lieu de « se borner » à reconquérir les lieux saints, le commandant suprême des Croisés  tenta de porter la guerre directement contre Bagdad, autrement dit contre l’Islam en tant que tel : cela a été un échec retentissant. Mais en fait il s’est agi d’un seul cas, totalement isolé en quelque 200 ans d’histoire  et plus de neuf grandes expéditions européennes ».

9- L’ÉTAT ISLAMIQUE ET TOTALITAIRE ? 
Lorsque nous parlons de “guerre juste”, conclue le professeur Meschini, « nous nous référons avant tout à un concept juridique, pas moral. Par exemple, la Seconde Guerre mondiale contre le fascisme nazi a-t-elle été une guerre juste ? Oui, certes, mais cela ne justifie pas tous les moyens, et encore moins du point de vue moral. Pensez au bombardement de Dresde, ou à l'utilisation de la bombe atomique, et ainsi de suite ». L'idéologie nazie était «violente et totalitaire, et elle a été à juste titre stoppée. Tout est dans la façon dont nous jugeons la réalité telle qu'elle se dégage de l'histoire : ce Califat autoproclamé est-il un totalitarisme ou pas ?»

Traduit de l’édition italienne d’Aleteia par Elisabeth de Lavigne
Source : ALETIA

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 septembre 2014 00:43


Des dents humaines retrouvées dans la bouche d'une statue du Christ

Une découverte énigmatique

 

 

 


 


 

Une campagne de restauration a révélé bien des surprises au Mexique. Une statue du Christ se trouve ainsi être pourvue de véritables dents humaines. Leur origine n'a pas encore été établie.

 

Qui ne s’est jamais exclamé "on dirait un vrai !"devant une sculpture particulièrement touchante et réaliste ? Dans le cas d’une statue mexicaine du Christ, le visiteur n’aurait pas tort. Du moins si l'on en croit la découverte récemment relayée par Live Science. Des spécialistes ont en effet constaté que la bouche de la statue est remplie de vraies dents humaines.

 

La découverte a été faite fortuitement alors que l’œuvre était passée aux rayons X dans le cadre d’une campagne de restauration. La statue, qui représente Jésus Christ ensanglanté juste avant la crucifixion, date du XVIIe ou du XVIIIe siècle. Surnommée le Christ de la Patience, elle provient de l’église d’un petit village mexicain où la statue est affublée de vêtements humains et d’une perruque.

 

Avec de nombreux autres artefacts religieux, l’œuvre a été englobée dans une campagne de restauration menée par l’Ecole nationale de restauration, conservation et muséographie de l’institut national d’anthropologie et d’histoire de Mexico.

 

Des dents de chien pour le diable

 

Selon les spécialistes, les fidèles d’Amérique centrale donnaient parfois leurs cheveux à l’Église afin de fabriquer les perruques des statues, ainsi que divers parties animales utiles à la décoration. C'est ainsi que les archéologues auraient déjà trouvé une statue du diable avec des dents de chien et une de Jésus bébé avec deux dents de lapin. Néanmoins, l’utilisation de morceaux humains autres que les cheveux reste beaucoup plus rare.

 

"Nous devons nous rappeler que les gens étaient vraiment très religieux", précise à Live Science la restauratrice Fanny Unikel Santoncini. "Ils croyaient absolument qu’il y avait une vie après la mort et c’était très important pour eux. Cela nous semble complètement fou, mais les gens avaient alors une vision du corps très différente de la nôtre"

 

.Le choix de ces vraies dents surprend d’autant plus que la statue a la bouche à peine ouverte et que les quenottes en question ne sont même pas visibles de l’extérieur. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a fallu attendre un examen aux rayons X pour les découvrir. Les dents semblent en bonne condition et ont toujours leur racine.

 

Origine mystérieuse

Les chercheurs n’ont pas encore pu remonter jusqu’à l’origine de ces discrets restes humains. Ils ne peuvent pour l’instant pas trancher si le donneur était vivant ou mort, consentant ou forcé, ni tout simplement si elles appartiennent toutes à la même personne qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme.

 

Les dents ne peuvent pas être retirées de la statue sans l’endommager, mais les chercheurs comptent bien utiliser divers techniques pour retracer malgré tout leur histoire.

 

http://www.maxisciences.com/statue/des-dents-humaines-retrouvees-dans-la-bouche-d-039-une-statue-du-christ_art33330.html

http://www.wikistrike.com/2014/08/des-dents-humaines-retrouvees-dans-la-bouche-d-une-statue-du-christ.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
31 août 2014 01:30

etat_islamique.gif

Au point de vue militaire la situation libyenne a considérablement évolué depuis mon précédent communiqué en date du 17 août dernier:

-À l’Est, en Cyrénaïque, l’offensive du général Haftar a été bloquée par les milices islamistes; le 22 juillet, à Benghazi, le quartier général de ses forces spéciales a même été pris d’assaut.

-À l’Ouest, en Tripolitaine, les milices de Misrata (Frères musulmans) et les salafistes de Tripoli surarmés par le Qatar et par la Turquie, paraissent prendre peu à peu le dessus sur les milices berbères de Zenten dans la région de l’aéroport principal de Tripoli. Le second aéroport de la capitale, celui de Maïtigua, est déjà contrôlé par les islamistes d’Abdelhakim Belhaj.

La stratégie des salafistes, des Frères musulmans et du Qatar est désormais claire: faire de la Libye une base de déstabilisation régionale. De fait, l’Egypte et l’Algérie sont directement menacées cependant que la Tunisie n’arrive pas à liquider les maquis des monts Chaambi. Quant au Maroc, il va être dans les prochains mois la cible d’un nouveau mouvement fondamentaliste baptisé Unicité et jihad au Maghreb al-Aqsa. Au Sud, le Mali, le Niger et le Tchad vont automatiquement subir la contagion de la situation libyenne.

Le processus de déstabilisation de la Libye a été très largement pensé et supporté par le Qatar qui, dans un premier temps, a utilisé Al-Jazira pour diaboliser le régime Kadhafi. Le bras armé de cet insatiable et arrogant petit émirat fut Nicolas Sarkozy qui, subverti par BHL, imposa l’intervention internationale en reprenant à son compte les mensonges d’Al-Jazira au sujet d’une menace inventée sur les populations de Benghazi.

La situation étant aujourd’hui ce qu’elle est, est-il encore possible d’empêcher la création d’un « Etat islamique d’Afrique du Nord  » avec toutes les conséquences régionales qu’aurait un tel événement ?

Les Européens n’ont comme d’habitude qu’une seule solution à proposer: encore et toujours la démocratie. Le 4 août, jour de sa première réunion à Tobrouk, ils ont ainsi reconnu la légitimité du nouveau parlement pourtant élu par à peine 10% des électeurs, et ils ont appelé ses membres à une « gouvernance démocratique »… Il est difficile d’être davantage déconnecté des réalités, d’être plus prisonnier des nuées, de l’idéologie…

La solution réaliste comporte deux volets, l’un est militaire, l’autre politique:

1) Comme je l’annonçais dans mon communiqué daté du 15 juillet 2014, une triple intervention de l’Egypte, de l’Algérie ( en dépit des déclarations contraires du Premier ministre Sellal) et de la France est dans les cartons.

2) Si une telle intervention n’a pas encore débuté c’est parce qu’elle doit impérativement se faire en appui à une résistance libyenne. Or, et je viens de le dire, le général Haftar a perdu sa crédibilité. Il devient donc urgent et nécessaire de reconstruire le système d’alliances tribales qui existait du temps du colonel Kadhafi. Sans lui, il n’y aura pas d’intervention étrangère permettant d’abord de contenir, puis ensuite de réduire les salafistes d’Ansar al Charia et leurs alliés en Cyrénaïque, les résurgences du GICL (Groupe islamique combattant en Libye) en Tripolitaine et les Frères musulmansde Misrata.

Or, que cela plaise ou non, Seif al-Islam, le fils du colonel Kadhafi, est le mieux placé pour constituer un tel rassemblement (voir à ce sujet mon communiqué du 17 août). A défaut, toutes les forces islamistes risquent d’être engerbées et coagulées dans un futur « Etat islamique d’Afrique du Nord » à l’imitation de l’EIL d’Irak.

 

(Source : Bernard Lugan)

http://jeune-nation.com/2014/08/8611-libye-est-il-encore-possible-dempecher-la-creation-dun-etat-islamique-dafrique-du-nord/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
28 août 2014 01:00

Yazidis4-300x200

Désormais, en Occident, seules les manifestations pro-palestiniennes, anti-israéliennes, pro-califat islamique, pro-génocide des minorités non musulmanes, sont autorisées par la nouvelle gestapo musulmane, pro-califat islamique.

De même, seuls les drapeaux noirs du jihad et les drapeaux « palestiniens » peuvent être accrochés aux fenêtres ou flotter au vent au cours des diverses manifestations.

Quiconque ose exprimer une opinion contraire et arborer le drapeau israélien à sa fenêtre ou au cours d’une manifestation se fait insulter, menacer, lyncher.

618

C’est le cas de Madame Leah Rabinovitch à Amsterdam. Après avoir accroché un drapeau israélien à son balcon, Madame Rabinovitch a reçu des menaces de mort ; des pierres et un cocktail Molotov furent lancés contre sa fenêtre. Son propriétaire lui a ordonné d’enlever le drapeau, ce dernier étant considéré comme « provocateur ». Les drapeaux palestiniens, par contre, fleurissent dans le quartier. (Image source: AT5 News video screenshot)

La bonne nouvelle: le drapeau israélien, après avoir été retiré, profite à nouveau de la lumière du soleil.

Il y a des gens qui continuent à voir dans l’immigration musulmane une source d’enrichissement culturel et de prospérité. C’est la vision idyllique des élites libérales, mais la réalité est tout autre.

En Allemagne, la presse de Rhénanie du Nord-Westphalie s’éloigne du politiquement correct et parle de la « folie salafiste » qui frappe la région.

Les partisans du « Califat Islamique » (Islamic State – IS) armés de couteaux et de machettes, se sont violemment heurtés aux manifestants Yézidis dans les rues de Herford mercredi dernier. La région de la Rhénanie du Nord–Westphalie abrite la plu grande communauté musulmane du pays.

yezidische-protestler-in-herford-demonstrieren-gegen-islamisten

Environ 2.500 Yézidis ont protesté contre le génocide de leurs frères en Irak et en Syrie par les islamistes de l’IS à Herford la semaine dernière.

A cette violence, s’ajoute la menace du 7 août dernier d’un djihadiste allemand d’Essen, supposé se battre en Syrie, de faire exploser un entrepôt américain d’armes nucléaires, situé près de Coblence. Ce converti de 27 ans, connu sous le nom de Silvio K., a également menacé d’attaquer les églises, les agences gouvernementales, et les réseaux de transport à travers l’Allemagne.

Silvio K

Silvio K

Silvio K., ici représenté dans une vidéo de recrutement de djihadistes

Selon les responsables du contre-terrorisme, les musulmans radicaux exploitent délibérément les tensions religieuses et ethniques au Moyen Orient afin de semer des troubles dans les rues européennes.

D’après la police, l’affrontement fut déclenché après l’attaque d’un restaurant par six islamistes dans la ville d’Herford dans l’après-midi du 7 août. Les musulmans essayèrent d’enlever par la force une affiche invitant les gens à rejoindre la manifestation de soutien aux Yézidis en Irak.

Des milliers de Yézidis, une minorité Kurde non musulmane, furent obligés de fuir leurs villages, leurs villes, leurs maisons, début août, pour échapper à l’avancée des terroristes islamistes de l’IS. Ces derniers forcent les Yézidis à se convertir à l’islam ou à être tués, enlèvent leurs femmes et les vendent au marché de Mossoul comme du bétail, à 150 dollars pour les plus jolies, et ceci au XXIè siècle pendant que les élites européennes parlent de l’apport de l’islam à la culture.

Mais, comme c’est la volonté d’Allah le Miséricordieux de punir les ennemis de l’islam, les salafistes d’Herford estimaient que les Yézidis n’avaient pas le droit de soutenir leurs frères, menacés de génocide par les « pieux » soldats d’Allah. Les seules manifestations autorisées par ces djihadistes salafistes « allemands » sont les marches pro-Hamas, autre organisation terroriste islamiste favorable d’un génocide, celui du peuple Juif.

Le propriétaire du restaurant d’Herford et deux autres Yézidis furent blessés au cours de la bagarre, les islamistes étant armés de couteaux et de bouteilles.

Quelques heures après l’attaque du restaurant, 300 à 500 Yézidis se rassemblèrent dans le centre de la ville d’Herford, mais furent agressés par un important groupe de salafistes cagoulés.

Plus de 100 policiers furent appelés en renfort pour restaurer l’ordre. La police fit usage de gaz poivré pour disperser les groupes, confisqua des armes de fortune, (couteaux et machettes) plus une arme à feu et interrogea 86 manifestants.

Au final, la police arrêta 6 individus impliqués dans l’attaque du restaurant : 5 salafistes tchétchènes et un Allemand converti à l’islam.

D’après un média allemand, deux des individus sont des activistes salafistes, déjà surveillés par le Service de Renseignement allemand.

Selon un responsable des renseignements, l’un des tchétchènes arrêté est un combattant entrainé, considéré comme extrêmement dangereux : il avait participé à la guérilla contre les troupes russes. (Rosaly : que faisait-il en liberté ? Pourquoi n’a-t-il pas été expulsé ?)

Les responsables du Service de Renseignement allemand ont depuis longtemps mis en garde contre la menace posée par le salafisme, une idéologie radicale anti-occidentale, qui cherche à imposer la loi islamique de la charia à l’Allemagne et à d’autres pays européens.

Le nombre d’adhérents aux groupes extrémistes islamiques en Allemagne est passé de 42.550 en 2012 à 43.185 en 2013, selon les estimations du service de renseignement allemand. Le nombre de salafistes en Allemagne a également progressé : de 3.800 en 2011, à 4.500 en 2012 pour atteindre le nombre de 4.500 en 2013.

Même si les salafistes ne représentent qu’une fraction de la population musulmane d’Allemagne, estimée à 4.3 millions, les autorités sont de plus en plus inquiètes, car la plupart des gens, attirés par l’idéologie salafiste, sont de jeunes musulmans facilement impressionnables et susceptibles de commettre des actes terroristes au nom de l’islam.

La région de la Rhénanie du Nord-Westphalie abrite non seulement la plus grande concentration de salafistes (1.500), mais également la plupart des Yézidis réfugiés en Allemagne, communauté estimée à 60.000 personnes.

Herford et ses environs ont longtemps attiré les salafistes comme un aimant, et les mosquées de la ville sont connues pour convertir les jeunes au salafisme. Le responsable d’un centre de remise en forme est, par ailleurs, suspecté par le service de renseignement d’attirer de jeunes allemands au salafisme sous le prétexte d’activités sportives.

Plus d’une douzaine de Musulmans d’Herford ont rejoint l’IS en Syrie et en Irak et au moins l’un d’eux, un jeune allemand de 22 ans, converti à l’islam, a été tué lors d’un combat.

Un porte parole du ministère de l’intérieur a déclaré : “même si la menace est pour l’instant abstraite, elle peut devenir réelle à n’importe quel moment ».

« Cela prouve que l’Allemagne demeure toujours l’objectif du terrorisme djihadiste, notamment de la part des combattants revenant de Syrie, aguerris à la lutte, et ayant des contacts avec d’autres groupes de terroristes djihadistes.»

Des commentateurs allemands ont réagi aux évènements qui se sont déroulés à Herford avec une certaine appréhension, d’autres ont déclaré que la guerre en Syrie et en Irak est désormais arrivée aux portes de l’Allemagne.

Dans un editorial, intitulé “La folie frappe l’Est de la Westphalie”, le journal Westfalen-Blatt a déclaré :

“Les Yézidis méritent notre sympathie et notre soutien, tout comme d’autres peuples opprimés dans le monde. L’appel à participer à une manifestation contre le génocide d’une population – qui a malheureusement généré des émeutes à Herford – est parfaitement légitime dans une démocratie. Il est à souhaiter que de nombreux drapeaux allemands flotteront au cours de la manifestation de protestation contre l’utilisation de la religion à des fins politiques. Espérons que les évènements d’Herford ne marquent pas le début d’une escalade, qui pourrait atteindre d’autres niveaux de violence au cours des prochains jours… »

Screen Shot 2014-08-20 at 21.59.05 PM

Le Temple sacré des Yézédis à Lalesh, situé dans une vallée à 430 km au nord-ouest de Baghdad.

Screen Shot 2014-08-20 at 21.59.43 PM

Enfants d’une école religieuse Yézidis chantant des hymnes et des prières au Temple de Lalesh.

Un monde de beauté, de calme et de sérénité a été transformé en enfer par les monstres islamistes du Califat, qui ne se complaisent que dans la laideur, la violence et l’odeur du sang.

Ce monde est en voie de disparition par la seule volonté des fous d’Allah.

Et le « Westphalen Blatt » de poursuivre :

“Et cela est effrayant; jamais auparavant les sympathisants de la terreur islamique se sont dévoilés aussi ouvertement en Allemagne. Ce sont des cercles de recrutement de djihadistes européens. Ce sont également les milieux dans lesquels évoluent les salafistes ultra-radicaux dès leur retour en Europe. Dès lors, la police et les services secrets doivent surveiller ces lieux très étroitement. »

Et non, nous ne savions pas que les musulmans tchétchènes étaient des supporters aussi véhéments des terroristes de l’IS. Les Tchétchènes dans le sud du Caucase sont eux-mêmes victimes de répressions et de violations des droits humains. »

“IS, al-Qaïda, Hamas et Boko Haram : ces quatre groupes sont les pivots de la tentative diabolique d’arrêter la modernité pour un retour vers l’obscurantisme et la barbarie du 7ème siècle. Les moyens d’y parvenir sont la charia, la haine, la glorification d’une prétendue « guerre sainte. Quelle folie . »

Le journal « Neue Westfälische » déclara :

“Si, comme c’est le cas aujourd’hui à Herford, la communauté religieuse kurde des Yézidis et l’idéologie islamiste radicalisée des salafistes devait s’opposer, alors une autre ville à l’est de la Westphalie risquerait de finir dans les flammes. »

« Le conflit entre les Yézidis et les salafistes a franchi notre porte, car il fait partie d’un conflit global. Les religions du monde sont utilisées de plus en plus de façon abusive pour des luttes idéologiques et des violences entre les gens de confessions différentes. Les religions ne sont jamais violentes, mais les agents de la violence les utilisent pour promouvoir leurs propres intérêts. »

(Faux : une « religion » est violente, l’islam, car la violence est inhérente à l’islam, et surtout dans sa loi islamique, la charia. La violence est endémique dans l’islam, car ses textes fondamentaux et sa loi exigent que les musulmans soient violents afin de protéger l’islam et d’imposer la charia au monde entier.)

6a01156fb0b420970c01a511f63431970c-800wi

La Confrérie des Frères musulmans, al-Qaïda et l’État islamique se réclament de l’héritage des premiers califes ; leur islam est avant tout politique.

“Nous ne devrions pas être surpris par les tensions de mercredi dernier, car le service de renseignement avait averti depuis longtemps qu’Herford était le centre du salafisme. Les islamistes, parmi lesquels les Tchéchènes, n’ont rien à perdre : ils sont principalement motivés par la pauvreté et le désespoir, et ils sont dans notre monde, parmi nous. Et les citoyens réagissent dans l’incrédulité et la résignation… une horreur silencieuse »

Dans un éditorial, intitulé “Pas de champ de bataille pour les radicaux” le journal « Westdeutsche Allgemeine Zeitung » écrivit :

“Herford n’est pas Mossul et la Nord Rhénanie-Westphalie n’est pas l’Irak.

L’Allemagne ne doit pas devenir une arène pour les conflits qui éclatent en dehors de nos frontières, mais qui, néanmoins, sont proches de chez nous pour la seule raison que des gens appartenant à différents groupes ethniques vivent de façon permanente parmi nous. »

“Les affrontements à Herford résonnent comme un avertissement, à savoir que les tendances radicales sont dirigées non seulement contre les infidèles, mais également contre l’ordre libéral démocratique occidental.
Il y a des indications prouvant que l’attaque contre le restaurant Yézidi à Herford par des supporters de l’Etat islamique avait été spécifiquement planifié. Peut être devait-il servir d’essai avant de lancer dans un avenir proche une vague d’attaques de haine ailleurs ? Les djihadistes islamiques sont prêts à tout. Ils l’ont prouvé lors de l’attaque meurtrière du musée juif de Bruxelles, qui fit quatre victimes innocentes. »

“Les organisations musulmanes devraient rougir de honte. Ils déclarent carrément que les barbares du nord de l’Irak ne sont pas de vrais musulmans et continuent à affirmer que l’islam, c’est la paix, uniquement la paix .. A l’avenir, ce genre de dérobade ne suffira plus, surtout si les Musulmans allemands, soumis au système juridique du pays, souhaitent éviter d’être tenus pour responsables des massacres commis au nom de l’islam. »

“Le Califat islamique d’Abu Bakr al Baghdadi pourrait ne pas durer longtemps, mais la propagande de son jihad lui survivra certainement, car les semences de haine que le calife a semé sont de loin plus toxiques que celles d’Osama Bin Laden.

Pour les jeunes désabusés, le califat islamique exerce un attrait certain et pas seulement à Herford. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : » http://www.gatestoneinstitute.org/4590/germany-jihad

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 août 2014 01:46

Pour l'instant les colons musulmans en provenance de pays européens comme la Norvège, s’envolent pour l’Irak ou la Syrie pour rejoindre l’ISIS. Tantôt, ils n'auront plus à prendre de vol pour n'importe quelle direction.

norway-flag-burned-by-muslims-in-norway-not-eu-flag-in-photo

 

Par Daniel Greenfield

Adaptation française

Thérèse Zrihen-Dvir

 

La lutte pour l'état islamique prendra place dans leur arrière-cour.

Ansar al-Sunna, groupe de terroristes musulman, menace que, si une partie de la capitale de la nation norvégienne n'est pas transformée en une nation musulmane avec la charia, une attaque qui contestera par sa force celle du 9/11 sera lancée sur la nation scandinave.

« Nous ne voulons pas faire partie de la société norvégienne. Et nous ne pensons pas qu'il soit nécessaire de s'éloigner de la Norvège, parce que nous y sommes nés et y avons grandi. Et la terre d'Allah appartient à tout le monde. Mais laissez-nous le Groenland. Fermez ce quartier de la ville et laissez-nous le contrôler à la façon qui nous convient. C'est mieux pour les deux parties. Nous ne voulons pas vivre avec de sales bêtes comme vous ».

Le motif de cet avertissement est le vœu de ce groupe islamiste radical d’établir un état islamique dans le Groenland, à Oslo.

«Ne nous contraignez pas à faire quelque chose qui peut être évité. Ce n'est pas une menace, ce ne sont que des paroles de vérité. Les paroles de justice. Un avis que les conséquences pourraient être fatales. Une annonce d’une attaque du genre 9/11 sur le sol norvégien, ou d'attaques plus grandes que celles menées le 22 Juillet. C'est dans votre propre bien et intérêt ».

Le Groenland est au centre-ville d'Oslo. Apparemment, il s'agit de deux stations de métro jusqu’au parlement.

La date du 22 juillet est liée à l’agression de Brevik. Alors que l'histoire révisionniste des médias dépeint les attaques de Breivik comme antimusulmanes, en fait, ce n’étaient pas les musulmans qu’il visait, et dans son manifeste il avait parlé d’une collaboration avec les terroristes islamistes.

Il semblerait qu’Ansar al-Sunna essaie de suivre les traces de Breivik.
Imaginez un peu de la bande de Gaza mit en place au centre d'Oslo. Les choses s'arrêteraient-elles là ? Bien sûr que non. Cette ISIS locale tire son soutien des suprématies musulmanes qui prétendent posséder des droits supérieurs sur la terre. Cela signifie qu'ils vont développer. Si leur petit Gaza en Groenland est coupé, ils vont lancer des attaques terroristes, des roquettes et creuser des tunnels.

Le terrorisme est le résultat inévitable du colonialisme et règlement musulmans.

Observez à quoi ressemble déjà la vie dans l'état islamique d’Oslo. Le Groenland est à seulement deux arrêts de métro du Parlement, et une station de la gare centrale, assez près des bureaux du gouvernement, déjà bombardés une fois par Breivik. Cela ressemble à Karachi, Bassora et Mogadiscio enroulés ensemble. On vend ouvertement de la drogue juste à côté de la station de métro Groenland.

Ce n'est plus la Norvège ou l'Europe, sauf qu’il y a de l'argent de l'aide sociale à collecter. La police a en grande partie levé les bras. Au début de 2010 Aftenposten déclarait que des patrouilles de la charia s’y trouvent, et que les couples homosexuels y sont agressés et chassés.

Le colonialisme musulman n'est pas joli et il tend à devenir plus laid avec le temps.

 

http://www.gerard-brazon.com/article-un-groupe-de-terroristes-demande-un-etat-islamique-au-centre-de-la-ville-d-oslo-124402192.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
24 août 2014 01:53

eglise.jpg

Durant le voyage qu’il effectue en Corée du Sud, le pape François aurait été vu et entendu glorifier des martyrs de la foi, les vrais, ceux qui morflent mais ne font de mal à personne, qui seraient tout de même au nombre de 124 en Corée. Certains l’auraient écouté parler de la pauvreté mais d’une manière légèrement plus spirituelle que d’habitude et moins « ONGiste », la décrivant comme étant aussi une imitation du Christ et non seulement comme une misère justifiant d’aller squatter chez le voisin.

En fait, un discret changement est en train de s’opérer dans le discours de l’Église, dans ce qu’il est convenu d’appeler la « communication ». Un glissement allant du sempiternel humanisme moderne et rose bonbon adopté dans les années soixante vers une attitude un peu plus traditionnelle de critique du monde.

Ce fut l’essor des « manifs pour tous » et « printemps » dans différents pays catholiques d’Europe. Ce sont les évêques chaldéens ou français qui commencent à s’énerver de voir à quel point personne n’en a rien à carrer du nettoyage religieux en cours en Irak où les chrétiens tiennent le rôle de la poussière, les musulmans celui du balai et la France celui de la poubelle (pour le camion de ramassage, on ne sait pas encore). Ensuite, c’est le pape lui-même qui appelle à une action armée contre le califat. Ce même pape qui a remis au goût du jour l’idée de damnation, de démon et d’enfer, auxquels sont promis les mafieux, par exemple (et probablement le califat, du reste, entre autres pour les mêmes raisons).

Certes, tout cela est timide, reste souvent surchargé de droits de l’homme et de liberté-dignité-solidarité-humaine, comme une main de fer dans un duvet recouvert de mousse, mais tout de même cela commence à prendre forme.

Tous connaissent la phrase amusante de Staline : « Le pape ? Combien de divisions ? » C’est aussi ce que doit dire le calife de l’Irak en riant encore plus fort lorsqu’il contemple ses esclaves chrétiennes toutes fraîches. Pour l’instant, il a raison de rigoler, mais qui sait…

Car l’Église, c’est un État du Vatican, minuscule certes, mais souverain, une immense richesse foncière et une respectable fortune pécuniaire. C’est l’expérience de la survie et de la conquête des âmes remontant aux premiers empereurs romains : une organisation nombreuse, hiérarchisée et plus ou moins centralisée d’hommes de foi. C’est aussi une richesse philosophique, littéraire, artistique, scientifique et, bien sûr, spirituelle incommensurable, un corps de doctrine incroyablement élaboré avec toute l’influence que cela donne, tant sur les masses que sur les élites.

Pour ceux qui croient, c’est même une alliance indéfectible avec Dieu en personne.

Alors peut-être qu’un jour prochain, tout comme la Chine en son temps avec qui elle partage le chiffre de 1,3 milliard de personnes, l’Église se réveillera. Alors, le monde tremblera

source Boulevard Voltaire

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
24 août 2014 00:53
La France glisse-t-elle vers une République islamique ? (Partie 1)

Par La Voix de la Russie | Christine Tasin, qui est pour le mariage homosexuel, fait fonction du numéro vert instauré par le gouvernement français pour dénoncer les djihadistes. Enseignante, elle continue de défendre les valeurs de la République française dans son engagement politique et sociétal, de par son travail didactique.

Christine Tasin n'est pas une raciste mais une lanceuse d'alertes à la nation qui observe une France qui troque la République française pour la République islamique. Son objectif, comme professeur de grec classique à la retraite, est de nous faire sortir de la caverne de Platon. Laurent Ozon nous signale qu'avec la condamnation de Christine Tasin ce 8 août, il ne faut pas oublier la condamnation de Anne-Sophie Leclère à neuf mois de prison ferme pour avoir publié une caricature sur facebook alors que c'est dans la tradition française et européenne d'employer des caricatures, de Charlie Hebdo au journal satirique allemand Titanic.

« La charia » de la République. L'islam n'est pas une religion pour René Marchand mais un mouvement politique. Si l'islam est une religion ce n'est pas une race. Le tribunal de Belfort a condamné Christine Tasin pour « incitation à la haine raciale » pour avoir dit un jour de 2013, où des moutons étaient égorgés en place publique dans un abattoir provisoire, « l'islam est une saloperie ». La presse, qui elle aussi parle de racisme, confirme la condamnation pour blasphème : « la blogueuse de Résistance républicaine avait injurié l’islam sur le site de l’abattoir mobile place Robespierre à Belfort en octobre 2013 », écrit l'Est républicain.

Cette condamnation, dont Christine Tasin n'a pas encore reçu l'écrit, confirme, avec divers autres faits de société, le glissement de la République française dans la République islamique et le déraillement des wagons du train du régime démocratique qui forment le principe de la séparation des pouvoirs et le rôle du quatrième pouvoir.

Riposte Laïque vient de lancer le « jeu-concours de l’été, l'islam est une saloperie » où les lecteurs sont invités à faire une vidéo sur ce thème. Depuis la parution du livre « Le Grand Remplacement » de Renaud Camus qui nous avait déclaré dans un entretien d'août 2012 quela France est en guerre et personne ne veut le dire, le pays s'enfonce selon des observateurs dans ce qui ressemble à la mise en place de la charia. 

Ce qui effraie de nombreux musulmans et des chrétiens qui ont fui leurs pays où la charia est appliquée comme on sabre le champagne en France. Ces mêmes observateurs disent que « l’injure à l’islam est un délit pour le parquet de Belfort» qui ferait appliquer la charia par cette condamnation. Suite à sa condamnation, Christine Tasin a dit dans une vidéo : « Il y a en France au moins un tribunal islamique, c'est le tribunal de Belfort ».

Le quotidien musulman d'actualité Saphirnewsa réalimenté la polémique en publiant « Vivement que +la charia+ de la République soit bien plus sévère contre l’islamophobie décomplexée.»

Refus du contradictoire. Dans le procès de Christine Tasin, l'étude du contradictoire n'a pas été faite. Le tribunal n'a pas autorisé le vétérinaire, le docteur Alain de Peretti, expert en hygiène, à s'exprimer de manière technique. « Nous avons une inadéquation entre les règles islamiques et nos règles sanitaires. On veut absolument mettre les règles de l'islam en concordance avec nos règles de vie et d'hygiène basées sur des règles scientifiques. L'équation est impossible à réaliser. Tuer 220 000 moutons en trois jours, ça pose des problèmes sanitaires quand on sait que le prion, qui provoque la maladie de Creutzfeldt -Jakob , et qui est transporté par le mouton, peut vivre 70 ans dans le sol. De plus, j'ai la preuve que les responsables de l'abattoir mobile de Belfort ont menti sur les tonnages de moutons égorgés pour rester sous les cinq tonnes par jour pour éviter une étude d'impact.

Le tribunal de Belfort a rendu un jugement conforme à la charia où il est interdit de critiquer l'islam. Le procureur a dit que la République et la démocratie étaient en danger par de tels actes, qu'il fallait sanctionner par 3000 euros et trois mois de prison avec sursis. Le tribunal a débouté les trois organisations plaignantes mais il est resté la plainte de l'Etat pour incitation à la haine raciale. C'est l'Etat lui même qui se charge d'appliquer la charia vis à vis de Christine Tasin. »

Redéfinir juridiquement l'islam. Pour René Marchand, « l'islam est une saloperie» de Christine Tasin, « il s'agit d'une métaphore où la charia punirait Christine Tasin certainement pas pour ses propos - ce que la loi française interdit -, mais par la mort ». Selon René Marchand, pour traiter des questions liées à l'islam dans la sphère publique ou dans l’enceinte d'un tribunal, « il faut redéfinir juridiquement l'islam. Sa définition comme religion, en plus d'être inadéquate, est un piège mortel pour notre civilisation ».

Et d’expliquer que c'est un piège pour la justice française tout comme pour un observateur français peu initié car, « tout ce qu'on peut entreprendre contre sa nuisance est taxé d'intolérance et nourrit sa politique de victimisation, lui permettant d'obtenir toujours plus, de multiplier les arrangements raisonnables, etc..., bref, d'avancer dans sa politique de conquête à petits pas ».

Pour René Marchand, l'islam n'est pas une religion, donc la justice française, après avoir jugé que l'islam serait une race, juge à partir d'un autre point erroné, «si, comme aujourd'hui, on définit l'islam comme une religion, il est hors du champ d'application de la loi de 1905. L'article 1 de cette loi précise : La République assure la liberté de conscience. Donc, l'islam est hors-la-loi et devrait être interdit d'exercice et de propagande en France (…) 

Je vous redonne une définition de l'islam, qu'aucun érudit sérieux ni aucun grand ouléma ne récusera l'Islam est un totalitarisme (et le mot est valorisant pour un musulman) expansionniste et guerrier, et par guerre, il faut entendre, non seulement la confrontation les armes à la main, mais aussi la dissimulation, la ruse, le mensonge... la taqiyya.

L'objectif de ce totalitarisme est l'anéantissement de toutes les autres civilisation et leur remplacement par l'Islam, objectif fixé par Allah de toute éternité ».

http://french.ruvr.ru/2014_08_18/La-France-glisse-t-elle-vers-une-Republique-islamique-Partie-1-6483/


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_08_18/La-France-glisse-t-elle-vers-une-Republique-islamique-Partie-1-6483/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
22 août 2014 23:49
Le pape François se donne deux ou trois ans à vivre

Je le sais, ça durera peu de temps. Deux ou trois ans. Et puis, à la Maison du Père.

Par La Voix de la Russie | Le pape François a pour la première fois évoqué publiquement la perspective de sa mort. « Je le sais, ça durera peu de temps. Deux ou trois ans. Et puis, à la Maison du Père », a-t-il dit aux journalistes dans l'avion qui le ramenait au Vatican à l'issue d'une visite apostolique de cinq jours en Corée du Sud.

Des sources au Vatican ont confirmé que le pape avait déjà évoqué sa mort en petit comité, mais c'est pour la première fois qu'il a confié ses pensées là-dessus aux journalistes
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_08_19/Le-pape-Francois-se-donne-deux-ou-trois-ans-a-vivre-8482/



Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_08_19/Le-pape-Francois-se-donne-deux-ou-trois-ans-a-vivre-8482/

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_08_19/Le-pape-Francois-se-donne-deux-ou-trois-ans-a-vivre-8482/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 août 2014 00:00

En mai 2013 dans une mosquée de Montréal, l'imam Ahmed Kandil a soutenu que les musulmans qui prônent la laïcité et rejettent la charia sont des apostats. Par conséquent, ils mériteraient la peine de mort (pour les hommes) ou la prison à vie (pour les femmes). 

 

Cet imam a aussi enseigné à la même mosquée que l'épouse musulmane doit obéir à son mari et est obligée d'avoir des relations sexuelles avec lui sur demande. Cet enseignement revient à cautionner le viol marital, un délit pénal au Canada.  

Ahmed_kandil_photos

 

Ahmed Kandil a livré ces sermons à la mosquée al-Rawdah, à Montréal — une mosquée appartenant à la Muslim Association of Canada (MAC) des Frères musulmans.

Capture d’écran 2014-08-16 à 18.22.57

L'imam Kandil officie également à la mosquée Al-Jisr de Pierrefonds, inscrite au Registre des entreprises du Québec sous le nom "Regroupement des Marocains au Canada".

Al_jisr__

La mosquée al-Jisr est enregistrée sous le même numéro que l'École al-Hidayah, une madrassa présidée par l'égyptien Owis El-Nagar, et située au 241 Avenue Anselme-Lavigne, Pierrefonds.

Nagar_hidayah_pierrefonds

À droite : Owis El-Nagar, diplômé en charia de l'université al-Azhar, président de l'École al-Hidayah, et président du nouveau Conseil des imams du Québec. À gauche: Lysane Blanchette-Lamothe, députée fédérale (NPD) de Pierrefonds, qui est en voie de transformer sa circonscription en ghetto de la Confrérie.

 

Ndp_nagar_pierrefonds

À droite, on aperçoit Owis El-Nagar à l'École Le Savoir, située à Pierrefonds, et fondée par le Frère musulman Samer Mazjoub (à gauche, avec la députée de Pierrefonds Lysane Blanchette-Lamothe). L'autre personnage encerclé dans l'image de droite est Saïd Youssef Fawaz, représentant au Canada de la Ligue islamique mondiale et président du comité de Fatwa du nouveau Conseil des imams du Québec, présidé par El-Nagar, et dont l'imam Ahmed Kandil est l'un des administrateurs.

Lysanne Blanchette-Lamothe n'est pas la seule parlementaire fédérale à frayer avec les Frères musulmans au discours rétrograde. Stéphane Dion a participé à un évènement du Forum musulman canadien dirigé par le Frère musulman Samer Majzoub à la mosquée Al-Rawdah:

Dion_rawdah

Stéphane Dion avec Bilal Hamideh à la mosquée al-Rawdah des Frères musulmans (avril 2011,source). Hamideh est membre du conseil d'administration du Forum musulman canadien, une division des Frères musulmans co-financée par la Ligue islamique mondiale, et présidée par Samer Majzoub, fondateur de l'École Le Savoir.

L'imam Ahmed Kandil figure parmi les administrateurs du Conseil des imams du Québec, avec Amer Hussein, lequel affiche ouvertement son appartenance à la Confrérie des Frères musulmans (dont la mission est la promotion de la charia et la réactualisation du Califat).

 

Ahmed Kandil_ciq

Alors que Ahmed Kandil cautionne le viol marital, Amer Hussein invite les époux à battre leur femme comme une manière halal de les éduquer.

Battre_sa_femme_amer_hussein

Amer Hussein est un super-imam: imam de deux grandes mosquées (al-Rawdah et le Centre islamique de Verdun), il est aussi l'un des administrateurs du Conseil des imams du Québec.

 

Ahmed Kandil et Amer Hussein relèvent de la Confrérie des Frères musulmans, une organisation transnationale promouvant un islam totalitaire centré sur l'application de la charia. Kandil et Hussein tiennent un discours rétrograde dans les nombreuses mosquées de la Confrérie au Québec. Or, des politiciens continuent de fréquenter les représentants de la Confrérie, pour des votes. Nos élus devraient s'éloigner de cette organisation, auxquels ils accordent une légitimité par leur simple présence. Les Frères musulmans font de la politique sous couvert de religion : ils doivent être relégués aux marges de la société.

Il serait aussi urgent qu'Ottawa lance une enquête sur les activités de la Confrérie au Canada, à l'intar du gouvernement Cameron au Royaume-Uni, en vue d'évaleur la possibilité d'interdire cette organisation.

 

Lire aussi:

Québec : «Battre sa femme est une manière de l’éduquer» (cheikh Hussein Mohamed Amer)

Le Koweït finance une école des Frères musulmans à Pierrefonds 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 août 2014 01:00

Lu sur : http://www.delitdimages.org/video-94/

Une vidéo claire et très explicite! (sous-titrée en français)!

L’auteur de cette vidéo, Kris Norge  explique  les trois phases du djihad, illustrant ses propos d’édifiantes citations de Barack Obama, conférant quelque crédit à ceux qui estiment que le Président des États-Unis est un crypto musulman…

http://www.delitdimages.org/video-94/

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 août 2014 00:59
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
17 août 2014 01:46

jihad.jpg

Pour ceux qui croient en l’existence du dieu de l’islam, le coran exerce certainement la fascination la plus massive. Ce livre est censé contenir la parole même de dieu, en arabe.
Or le coran parle souvent de tuer des gens. On peut trouver aisément ces versets dans un coran en ligne. Mais les pires appels à la guerre sont en fait ailleurs. D’abord, quelques explications avec un exemple:

فَلْيُقَاتِلْ فِي سَبِيلِ اللّهِ الَّذِينَ يَشْرُونَ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا بِالآخِرَةِ وَمَن يُقَاتِلْ فِي سَبِيلِ اللّهِ فَيُقْتَلْ أَو يَغْلِبْ فَسَوْفَ نُؤْتِيهِ أَجْراً عَظِيماً
Falyuqatil fee sabeeli Allahi allatheena yashroona alhayata alddunya bial-akhirati waman yuqatil fee sabeeli Allahi fayuqtal aw yaghlib fasawfa nu/teehi ajran AAatheeman
Qu’ils combattent dans le sentier d’Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier d’Allah, tué ou vainqueur, Nous lui donnerons bientôt une énorme récompense.

Il s’agit du verset 4.74. Nous avons ici l’arabe-arabe, la transcription de l’arabe et une traduction commune en français. Le premier terme du verset, Falyuqatil, est un verbe basé sur la racine QTL, laquelle implique l’action de tuer (voir plus bas, note 1). Les termes suivants, fee sabeeli Allahi, signifient «dans la voie de dieu».
Une meilleure traduction, plus fidèle, serait donc «Qu’ils fassent la guerre dans la voie de Dieu», ou «Qu’ils fassent des tueries dans la voie de Dieu», car le verbe arabe insiste sur l’action de tuer. L’auteur aurait pu choisir 12 autres verbes pour parler d’un effort plus général. Mais il a choisi la racine QTL – il s’agit de tuer, de donner la mort, concrètement d’égorger les gens. Voici une petite collection de versets que j’ai placés dans l’ordre chronologique de la révélation et dans lesquels j’ai remplacé l’euphémisme du traducteur par la signification qui ressort directement de l’arabe (en italiques):

2.193
Faites-leur la guerre sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants.
2.216
Les tueries vous ont été prescrites alors qu’elles vous sont désagréables. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.
2.244
Et faites des tueries dans le sentier d’Allah. Et sachez qu’Allah est Audient et Omniscient.

8.39
Et faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu’ils oeuvrent.
8.65
Ô Prophète, incite les croyants à la guerre. S’il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents; et s’il s’en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas.

4.74
Qu’ils fassent donc des tueries dans le sentier d’Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque fait la guerre dans le sentier d’Allah, tué ou vainqueur, Nous lui donnerons bientôt une énorme récompense.
4.76
Les croyants font la guerre dans le sentier d’Allah, et ceux qui ne croient pas font la guerre dans le sentier du Tagut. Eh bien, faites la guerre aux alliés du Diable, car la ruse du Diable est certes, faible.
4.84
Fais donc la guerre dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition.

61.4
Allah aime ceux qui font la guerre dans Son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé.

9.12
Et si, après le pacte, ils violent leurs serments et attaquent votre religion, alors massacrez les chefs de la mécréance – car, ils ne tiennent aucun serment – peut-être cesseront-ils?
9.14
Faites-leur la guerre !. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple croyant.
9.29
Faites la guerre à ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humilies.
9.111
Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils font la guerre dans le sentier d’Allah: ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait: Et c’est là le très grand succès.
9.123
Ô vous qui croyez! faites des tueries parmi ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu’Allah est avec les pieux.

Une liste plus complète des choses que le coran recommande de faire « dans la voie de dieu »http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/01/06/school-for-jihad-in-syria/#comment-613894

D’autre part, le coran indique que cette attitude est particulièrement bien vue par le dieu de l’islam, qui promet aux guerriers des récompenses et un statut supérieurs, dans ce monde (80% de leurs butins) et dans l’autre (l’éternité dans les jardins de dieu), ainsi que le pardon de leurs crimes:

4.95
Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux – sauf ceux qui ont quelques infirmité – et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux.
Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense; 96. des grades de supériorité de Sa part ainsi qu’un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

24.22
Et que les détenteurs de richesse et d’aisance parmi vous, ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches, aux pauvres, et à ceux qui émigrent dans le sentier d’Allah. Qu’ils pardonnent et absolvent. N’aimez-vous pas qu’Allah vous pardonne? et Allah est Pardonneur et Miséricordieux!
22.5
Ceux qui émigrent dans le sentier d’Allah et qui sont tués ou meurent, Allah leur accordera certes une belle récompense, car Allah est le meilleur des donateurs.
9.100
Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l’agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès !

* * * * *
Note 1) Sur la racine Q-T-L:

http://www.unige.ch/theologie/distance/cours/he/lecon4/verbefort.htm

Nous utiliserons également occasionnellement une terminologie basée sur le paradigme du verbe fort (racine qtl = tuer) à la 3ème personne du singulier du mode Qal. On parle alors de conjugaison de type qatal pour la CA et conjugaison de type yiqtol pour la CP.

http://www.ciep.fr/sites/default/files/migration/publications/docs/comparaison.pdf

On voit que, pour former un mot, les consonnes radicales doivent être complétées par l’insertion de voyelles en des suites de combinaisons variables dont chacune est porteuse d’une signification dérivationnelle ou grammaticale précise.
Les divers schèmes vocaliques ainsi infixés et éventuellement accompagnés de consonnes (préfixées, suffixées, plus rarement infixées) caractérisent donc à leur tour les formes verbales ou les différentes catégories nominales: la succession a – a – a, par exemple, est un morphème discontinu qui inséré dans les éléments radicaux (C1aC2aC3a) sera toujours l’expression d’une troisième personne du singulier du perfectif, se retrouvant pour les racines H-M-L, « porter », K-S-R, « briser », Q-T-L, « tuer », dans leurs formes HaMaLa, « il a porté », KaSaRa, « il a brisé », QaTaLa, « il a tué ».
L’arabe classique comprend environ 150 schèmes ou patrons de ce type et, finalement, tout mot, à l’exception des monèmes grammaticaux, pourra s’analyser comme issu de l’entrelacement d’une racine et d’un schème, la racine étant comme une sorte de coquille ou de moule dans laquelle se coule un contenu variable de voyelles.

http://espacemaroc.free.fr/culture/darija/darija07.html

Exemple de racines : QTL : notion de tuer, KTB : notion d’écrire, TRJM : notion de traduire. Toute racine exprime une idée, une notion définie. Celles-ci expriment respectivement l’idée de tuer, d’écrire et de traduire.
(…)
Il est intéressant de signaler que dans les dictionnaires arabes de langue, les mots sont classés non pas par ordre alphabétique comme en français, mais par racine.
L’usager doit, avant de commencer sa recherche, connaître la racine du mot : bilitère, trilitère, etc. C’est ainsi qu’il retrouvera, par exemple, sous la racine qatala, tuer, il a tué : qâtil, assassin, mouqâtil, combattant, qitâl, combat, qâtala, combattre, maqtal, assassinat, qattala, massacrer, etc.

etc...
* * * * *

Il est donc évident, à la lecture du coran, que le jihad, l’effort dans la voie de dieu, est, peut-être pas uniquement mais en tout cas certainement, une guerre, et que cette guerre est voulue par dieu, qui récompense mieux ses guerriers que les musulmans pacifiques.
Le coran promet certes aussi des bienfaits à ceux qui prient beaucoup, s’efforcent de suivre ses préceptes et veillent à ne pas s’écarter de sa voie, mais seuls les jihadistes ont droit à un pardon automatique de leurs crimes s’ils meurent au combat et le meilleur du paradis leur est réservé. Cette promesse a bien sûr de quoi séduire avant tout ceux des musulmans dont la conscience n’est pas particulièrement tranquille.

Après le coran, les principales sources, les principaux textes fondateurs de l’islam sont les hadiths, soit des paroles ou des actes du prophète qui font autorité. Il y a des hadiths de plusieurs sortes, de diverses valeurs, en fonction de leur origine et de la qualité de leur chaîne de transmission.
Certains, dits «qudsi», sont réputés sacrés, ou saints, ou divins, car leur origine est dieu lui-même – ils sont censés transmettre un message de dieu, mais qui ne figure pas tel quel dans le coran.
Pour les croyants, ils ont bien sûr une valeur très spéciale et les éditeurs les proposent dans de belles versions soignées. Que disent les hadiths qudsi sur le jihad?

http://www.muslimshop.fr/somme-de-hadiths-qudsis-avec-les-commentaires-version-cartonnee-p-2524.html
Chapitre 18:

Ce qui a été rapporté au sujet du djihâd dans la voie d’Allah et sur les mérites des martyrs

Premier hadith proposé:

Hadith sur le mérite du djihâd dans la voie d’Allah Le Très Haut
[AJM: je saute ici les références et la chaîne de transmission]: «Le Messager d’Allah a dit: «Allah se porte garant de quiconque part lutter dans sa voie, et qui n’a d’autre intention que la foi en Allah et l’attestation de la mission des messagers, de le faire revenir avec ce qu’il a récolté comme récompense ou butin ou de le faire entrer au Paradis. Et n’était-ce ma crainte de mettre ma communauté dans la gêne, je ne me mettrai jamais à l’arrière d’une expédition et je désirerai mourir dans la voie d’Allah, puis ressusciter, puis mourir, puis ressusciter et puis mourir.»

Voici plus brièvement les titres des autres hadiths qudsi sur le jihad:

Hadith sur les propos du prophète qui rapporte la parole d’Allah, à l’adresse des gens de Badr: «Faites ce qui vous plaît, car Je vous ai pardonnés».
[AJM: ce pardon s’adresse à des gens qui se disent musulmans mais qui n’ont pas combattu pendant la bataille de Badr – certains compagnons veulent abattre ces «hypocrites», mais Mahomet dit qu’ils n’en savent rien, que dieu leur a peut-être pardonnés]
Hadith sur la discussion d’Allah avec Abdullah le père de Djaber, après sa mort en martyr.
Hadith sur la parole du Très Haut à l’adresse des martyrs: «Désirez-vous quelque chose?»
Hadith sur la discussion entre les martyrs et ceux qui meurent dans leurs lits.
Hadith sur celui qui trompe un combattant dans la voie d’Allah avec sa femme.
Hadith sur l’homme qui viendra, tenant par la main un autre homme, en disant: «Seigneur, cet homme m’a tué.»
Hadith sur l’admiration de notre Seigneur pour un homme qui a combattu dans Sa voie.
Hadith sur l’émerveillement de notre Seigneur pour des gens qui sont traînés au Paradis par des chaînes.

Voici pour le jihad dans les hadiths qudsi. Rien sur un effort spirituel. Pour les autres hadiths, je peux proposer au lecteur de chercher des exemples sur le jihad spirituel dans Bukhari et Muslim, les deux collections «sahih » (authentiques) qu’on peut consulter en ligne ici:

http://www.usc.edu/org/cmje/religious-texts/hadith/bukhari/052-sbt.php
Fighting for the Cause of Allah (Jihaad)
http://www.usc.edu/org/cmje/religious-texts/hadith/bukhari/059-sbt.php
Military Expeditions led by the Prophet (pbuh) (Al-Maghaazi)
http://www.usc.edu/org/cmje/religious-texts/hadith/bukhari/082-sbt.php
Punishment of Disbelievers at War with Allah and His Apostle
http://www.usc.edu/org/cmje/religious-texts/hadith/muslim/019-smt.php
The Book of Jihad and Expedition (Kitab Al-Jihad wa’l-Siyar)

On peut en trouver un ou deux interprétables de cette manière dans le lot. Je laisse au lecteur le soin d’estimer dans quelle mesure ils sont convaincants.

Au-delà du coran et des hadiths, les biographies et les chroniques peuvent aussi compter parmi les textes fondateurs de l’islam, dans la mesure où elles nous renseignent en détail sur le comportement du prophète. Il est certain que pour un croyant, ces ouvrages possèdent une force d’attraction considérable.

Voici la Sira, la biographie originale du prophète de l’islam, ou du moins la somme de tous les extraits que nous en connaissons par des auteurs plus tardifs, dans un format lisible en ligne:
https://archive.org/stream/TheLifeOfMohammedGuillaume/The_Life_Of_Mohammed_Guillaume#page/n0/mode/1up

Il en existe une bonne version française mais moins complète, basée seulement sur la plus vaste recension de l’original, celle d’Ibn Hicham, réalisée quelques dizaines d’années après la Sira d’Ibn Ishaq (lecture partielle en ligne):
http://books.google.ch/books?id=qG7s8SCy3uUC&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

On peut aussi consulter l’ouvrage suivant de Waqidi (745-822), qui relate plus précisément les campagnes militaires du prophète des musulmans, et qui est donc plus particulièrement centrée sur le jihad, justement (lecture partielle en ligne):
http://books.google.ch/books?id=-Z4nAAAAQBAJ&lpg=PP1&hl=fr&pg=PP1#v=twopage&q&f=false

Les lecteurs les plus sérieux se procureront aussi les portraits (ou «dictionnaires biographiques») du prophète par Ibn Sa’d (Kitab Al-tabaqat Al-kabir) et bien sûr la chronique de Tabari (qui doit être disponible en ligne en français). Les lecteurs arabophones sont plus gâtés: ils peuvent trouver à peu près tous les ouvrages d’histoire de l’islam, entièrement indexés, avec un moteur de recherche performant, sur http://www.mezan.net

En bref, on découvre ici que le prophète de l’islam a passé près de dix ans à faire la guerre, par métier, jusqu’à sa mort, et que, ce faisant, il n’a pas vraiment inventé les Conventions de Genève avant la lettre. Il est fort douteux que quiconque se penche longuement sur le jihad du prophète y trouve la conviction sincère que le jihad est un effort spirituel. Mais bien sûr, il faut de tout pour faire un monde.

On objectera peut-être ici que le prophète a été entraîné dans la guerre à son corps défendant, et que son message initial était pacifique. Mais ce n’est hélas pas l’impression qu’on acquiert en examinant le coran dans l’ordre chronologique de la révélation (indiqué par exemple ici: http://wikiislam.net/wiki/Ordre_Chronologique_du_Coran )

En effet, la première sourate révélée (selon la classification de l’université-mosquée Al-Azahr, le centre mondial du sunnisme), porte le numéro 96. On peut déjà y lire des menaces de lâcher les chiens de l’enfer sur ceux qui s’opposent à l’islam (dernier verset).

La deuxième sourate révélée (68), traite déjà les sceptiques de quantité de noms d’oiseaux («menteur», «grand jureur, méprisable, grand diffamateur, grand colporteur de médisance, grand empêcheur du bien, transgresseur, grand pécheur, au coeur dur, et en plus de cela bâtard», «rebelles», «criminels») et annonce déjà des calamités, des horreurs et des châtiments.

 Et la troisième sourate révélée (73) parle déjà d’aller «faire la guerre dans la voie de dieu» («yuqatiloona fee sabeeli Allahi», verset 20).

D’autre part, si nous avons lu les biographies et les chroniques, nous savons à ce point de l’étude que le dieu des musulmans leur a permis de faire la guerre, de tuer, même pendant une trêve, pour défendre simplement la religion, le fait de pouvoir pratiquer son culte exactement comme il le prescrit (épisode de Nakhla, verset 2.217).

On peut se réjouir du fait que certains musulmans renoncent tout de même au jihad militaire.
Mais il faut avoir une bien piètre opinion des gens, et surtout des croyants, pour affirmer péremptoirement que c’est là le message central de l’islam et que seuls des malades trouvent matière, dans la lecture des textes fondateurs musulmans, à partir «faire la guerre dans la voie de dieu, tuer et se faire tuer».

Mais il est vrai que le prophète aurait aussi dit de la guerre qu’elle est tromperie. Et quelle plus belle tromperie guerrière que de recruter ainsi tacitement des guerriers suicidaires en vantant les mérites de la religion, de la paix, de la tolérance, ou de l’effort intérieur?

 

Alain Jean-Mairet

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 août 2014 01:18

L'islam se répartit en plusieurs courants. Il est plus précis de parler de sectes (ou de groupes) que «des» musulmans, ou «de» l'islam. Comme le répète la musulmane démocrate Fatima Houda-Pépin depuis 25 ans: «il faut toujours conjuguer les musulmans au pluriel».

L'islam se déplie d'abord selon deux axes : le sunnisme et le chiisme. La différence entre les deux est réelle, et le clivage profond: les chiites maudissent les premiers califes, que les sunnites vénèrent comme étant «bien-guidés». Les chiites considèrent Abou Bakar, le premier calife, comme un usurpateur et un terroriste; ils maudissent aussi Aïcha, sa fille et l'une des épouses de Mahomet. 

 

 

Les chiites prétendent que Aïcha, Abou Bakar et Omar (le deuxième calife) ont pactisé avec Satan pour détourner l'islam de sa vocation spirituelle et en faire un culte politique qui se répand par l'épée sous la direction de califes qui règnent par la terreur.

 

Califat

La Confrérie des Frères musulmans, al-Qaïda et l'État islamique se réclament de l'héritage des premiers califes; leur islam est avant tout politique.

 

Lorsqu'un chiite khomeiniste comme Nasrallah, le leader du Hezbollah terroriste, prétend reconnaître la légitimité de Abou Bakar, Omar et Aïcha, il pratique la taqqiya: les Khomeinistes ont aussi politicisé l'islam comme l'avait fait le calife Abou Bakar, et ils s'allient à certains groupes sunnites, tels que les Frères musulmans, pour mieux faire avancer les intérêts mondains de leur secte —  et ils sont prêts à tout pour ce faire, incluant renier publiquement les dogmes du chiisme dont ils se réclament.

 Sectes_small

 

 

Depuis la révolution de 1979 en Iran, les chiites se divisent en deux grands courants: les Khomeinistes et les non-Khomeinistes. Les premiers recèlent un grand danger, alors que les seconds suivent une approche apolitique.

L'ayatollah Sistani, basé en Irak, n'a jamais remis les pieds en Iran après la révolution khomeiniste. Mais contrairement aux Shirazistes, qui condamnent vivement les groupes khomeinistes comme le Hezbollah et le régime de Khamenei (en Iran), les Sistanistes ne sont pas activement anti-Khomeinistes.

Le cheikh Cyrous, un Shiraziste, dénonce le mollah Ali Sbeiti, basé à Montréal, comme étant un «terroriste international» à la solde de l'Iran, au même titre que Gouasmi, en France. (J'ai des preuves que Ali Sbeiti a participé à des cérémonies de l'aile militaire du Hezbollah, au Liban.)

Quoiqu'il soit non-Khomeiniste, le représentant de Sistani à Montréal, Nabil Abbas, recommande le mollah-du-Hezbollah Ali Sbeiti auprès de nos politiciens... si bien que nous ne pouvons pas faire confiance à Nabil Abbas, ni aux membres du Centre islamique libanaisqu'il dirige à Montréal avec Mohamed Sawan (dont la femme, Carmen Chouinard, travailleavec l'islamiste chiite Samira Laouni, une alliée de Ali Sbeiti qui a distribué des livres khomeinistes à Hérouxville et rendu des comptes de cette mission à la mosquée de cet agent de l'Iran).

 

Nabil_abbas_sbeiti

Le turban noir Nabil Abbas est le représentant de Sistani à Montréal. On l'aperçoit  à gauche avec le Frère musulman Saïd Youssef Fawaz (Représentant au Canada de la Ligue islamique mondiale, et dirigeant du Conseil de la Charia du Conseil des imams du Québec); et à droite, avec le mollah khomeiniste Ali Sbeiti, agent du Hezbollah.

 

Contrairement à des Sistanistes comme Nabil Abbas, les chiites shirazistes de Montréal ne s'allieront jamais avec des khomeinistes comme Ali Sbeiti. À Montréal, les Shirazistes dirigent la mosquée Zainab sur le boulevard Henri-Bourrassa. Opposés aux Khomeinistes perfides, les Shirazistes ne pratiquent pas la taqqiya, ni n'ont de sympathies pour des groupes terroristes, ni ne s'allient aux Frères musulmans. J'ai parlé cette semaine à quelques-uns d'entre eux, et tout comme le cheikh Cyrous, ils considèrent Ali Sbeiti et ses émules comme des «voyous».

Un groupe de jeunes Shirazistes montréalais avait raillé le khomeinisme affiché de l'Association Bridges, et une membre de Bridges -- dont deux auteurs du journal pro-Hezbollah Sada al-Mashrek sont administrateurs -- avait répondu:

Capture d’écran 2014-08-14 à 13.25.37

Capture d’écran 2014-08-14 à 13.25.48(source)

 

Peut-être que la résistance contre l'islamisme au Québec devrait s'allier avec des shirazistes, afin de pouvoir mieux dénoncer les khomeinistes locaux qui opèrent sous la guidance du mollah Ali Sbeiti, et dont les agents — œuvrant entre autres au Journal Sada al-Mashrek, à l'Association Bridges et à l'Association des jeunes musulmans libanais — infiltrent des institutions de la société civile (telles que des grands médias, des partis politiques et d'autres organisations).

Organe_jonction(Détails ici)

 

Les groupes sunnites

Au Québec, la secte islamiste sunnite la plus active, financée et organisée est celle de la Confrérie des Frères musulmans (Jamiat al-Ikhwan al-muslimin), dont le Guide suprême, Mohamed Badie, pourrit actuellement dans les prisons d'al-Sissi en Égypte.

La Confrérie contrôle au Québec plusieurs très grandes mosquées, elle dispose de groupes de pressions qui tentent d'influencer nos politiciens (comme le Forum musulman canadien dirigé par Samer Majzoub), et elle administre des institutions comme des écoles et des organes médiatiques.

Ce printemps, les Frères musulmans ont relancé le Conseil des imams du Québec (fondé en juillet 2012), dont la mission consiste à uniformiser ce qui s'enseigne dans leurs mosquées, à promouvoir les intérêts de la Confrérie dans les grands médias, et à superviser le règlement des litiges internes.

 

El_nagar

Diplômé en charia de l'Université al-Azhar en Égypte, le cheikh Owis El-Nagar préside le Conseil des imams du Québec, lequel relève des Frères musulmans. El-Nagar dirige aussi l'École al-Hidayah.

 Extraits de discours prononcés lors de la cérémonie du lancement officiel du Conseil des imams du Québec, le 21 mars 2014

 

Outre ces sectes, il y a des musulmans-contre-la-charia, des démocrates qui se réclament de l'islam (un islam personnel) et n'appartiennent proprement à aucune secte. Ceux-là peuvent aussi être nos alliés contre les islamistes (pensons par exemple à des gens comme Fatima Houda-Pépin, Leila Lesbet et Ali Kaidi, ou à Tarek Fatah, en Ontario). Certains musulmans soi-disant démocrates doivent cependant être évités, en tant qu'ils s'allient objectivement à des islamistes — afin de poursuivre leurs propres intérêts (pensons à des personnages nébuleux comme Lamine Foura du Congrès maghrébin du Québec, et à Haroun Bouazzi deAMAL-Québec, par exemple).

Les wahhabites de l'Arabie saoudite s'opposent radicalement à la Confrérie des Frères musulmans (ainsi d'ailleurs qu'aux Khomeinistes, à al-Qaïda, etc). La Maison des Saoud a déclaré «terroriste» la Confrérie, et elle s'aligne entre autres avec le libanais Saad Hariri (dont le père fut assassiné par le Hezbollah khomeiniste), la Jordanie du Roi Abdallah II, l'Égype d'al-Sissi (lequel est en voie de purger son pays de la Confrérie des Frères musulmans, où elle est née), ainsi qu'avec des brigades rebelles syriennes combattant pour la laïcité: l'Armée syrienne libre, les troupes sous le commandement de Jamaal Maarouf, etc. Si les wahhabites comme Suleiman al-Hayiti au Québec prônent la haine des mécréants, ils sont par ailleurs les alliés objectifs des opposants aux Frères musulmans et aux Khomeinistes.

 

Capture d’écran 2014-08-14 à 21.52.23

Ce n'est pas un hasard si le seul imam sunnite à avoir exposé Charkaoui est un wahhabite.

 

Les oulémas des palais saoudiens et les imams qui les suivent considèrent la Confrérie comme étant Khawarij, des chiens de l'Enfer. De plus, les wahhabites du Québec, avec leurs grosses barbes et leur discours transparent, ne risquent pas d'infiltrer les institutions de la société civile (comme le font des Khomeinistes et des agents de la Confrérie).

 

LIBAN_JORDAN_EGYPTESaad Hariri, Abdallah II et al-Sissi s'allient à la Maison des Saoud dans leur lutte contre la Confrérie des Frères musulmans, le Hezbollah et le régime de Khamenei.

 

Parmi les sectes de l'islam présentes au Québec, les plus actifs militants pour la charia (et les mieux financés) sont les Khomeinistes et les Frères musulmans. Ces deux sectes s'allient via des organes de la Ligue islamique mondiale (LIM). La LIM est basée à la Mecque, en Arabie saoudite, mais elle est aussi distincte et autonome, dans son fonctionnement et sa mission, de la Maison des Saoud que l'ONU est distincte de Washington.

À l'international, les quartiers généraux des Frères musulmans sont installés au Qatar, un État esclavagiste qui finance la Confrérie autour du globe. La Turquie aussi s'y aligne, ainsi que l'administration Obama.

Au Québec, le Frère musulman Fawaz représente les intérêts de la LIM. C'est autour de lui que se sont ralliés des agents de la Confrérie et des khomeinistes pour contrer la Charte de la laïcité.

Islamistes copyLe représentant de la Ligue islamique mondiale, au centre, avec des agents des Frères musulmans et des Khomeinistes.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
12 août 2014 01:02
A: Je crois en Dieu / Le Credo

Je crois en Dieu,

le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre ;
et en Jésus-Christ,
son Fils unique, notre Seigneur,
qui a été conçu du Saint-Esprit,
est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate,
a été crucifié,
est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers,
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux,
est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit-Saint,
à la sainte Eglise catholique,
à la communion des saints,
à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair,
à la vie éternelle.
Amen

B: Notre Père


Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumets pas à la tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Car c'est à Toi qu'appartiennent :
le Règne, la Puissance et la Gloire
Pour les siècles des siècles
Amen

C: Je vous salue Marie

Je vous salue, Marie
Je vous salue, Marie pleine de grâce ;
le #Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus,
le fruit de vos entrailles, est béni.
#Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen

D: Gloire au Père

Gloire au Père,
et au Fils,
et au Saint-Esprit,
comme il était au commencement,
maintenant et toujours,
pour les siècles des siècles.
Amen.

Photo : Voici comment prier avec le Saint Rosaire (Chapelet) A: Je crois en Dieu / Le Credo Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre ; et en #Jésus-#Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit-Saint, à la sainte #Eglise #catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen B: Notre Père Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Car c'est à Toi qu'appartiennent : le Règne, la Puissance et la Gloire Pour les siècles des siècles Amen C: Je vous salue #Marie Je vous salue, Marie Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le #Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. #Sainte Marie, Mère de #Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen D: Gloire au Père Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. #Amen.

 

monastere.lamissionmir


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
11 août 2014 17:00

Matthieu 5, 3-12: "Les béatitudes"



3: Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux!


Heureux sont ceux qui reconnaissent devant DIEU leurs faiblesses, leurs jalousies, leurs envies, leurs dépressions, leurs colères, leurs haines, leurs problèmes d'alcool, etc ... C'est la gène quand on se rend compte de ces actes ... Parfois on s'enfoncerait bien dans le sol! Pas évident de reconnaître ses erreurs, ses faiblesses, ses péchés ... !!! Franchir le 'mur', sauter 'au-dessus de son ombre', se rendre compte et ADMETTRE ...


4: Heureux les affligés, car ils seront consolés!


Heureux sont ceux, qui s'effrayent quand ils se rendent compte qu'ils ont péché, qui sont tristes de cette séparation de Dieu. Le 'péché' éloigne de Dieu, mais nous n'avons pas choisi le 'péché originel', c'est notre héritage depuis Adam et Eve. Puisque ce n'est pas 'notre faute', le Père nous propose de l'aide, il nous tend la main ... Osons LUI faire confiance ...


5: Heureux les débonnaires, car ils hériteront la terre!


Heureux sont ceux qui se laissent guidés par Dieu, qui n'ont pas peur de se soumettre à LUI, qui échange leur volonté contre celle du Père. Jésus Christ est notre Roi. Devant un roi on s'incline, on lui obéit. SA volonté est faite pour notre bien, même si on ne le reconnait pas tout de suite (nous voulons notre volonté) ... 


6: Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés!


Heureux sont ceux qui vivent dans l'équité, l'honnêteté, la bienfaisance et l'assistance aux proches ...


7: Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde!


Heureux sont ceux, qui éprouvent la compassion de Dieu, car la compassion est l'Être profond de Dieu. Ils connaîtront l'amour ...


8: Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu!


Heureux sont ceux qui ont le coeur libre et allégé par le pardon, qui ont confiance ... ils vivent dans la même direction que Jésus ...


9: Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu!


Heureux sont ceux qui ne cherchent plus de coupable, de "bouc émissaire" pour tout ce qui ne va pas, qui cherchent l'erreur à l'intérieur d'eux-même. C'est ainsi que leur vie peut changer ...


10: Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux! 11: Heureux serez-vous, lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi.


Heureux sont ceux qui sont éprouvés, souffrants, malades et qui, malgré cela, restent fidèles, écoutent et suivent la parole de Dieu. Ceux qui n'ont pas encore vécu d'épreuves, des 'attaques' ne sont pas des 'pacificateurs', des chercheurs de paix, leur coeur n'est pas pur. Dieu n'a jamais dit que la vie sur terre était facile! Nous pouvons toujours compter sur son aide pour surmonter nos épreuves, les moments durs ...


12: Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous. 


Le Royaume de Dieu n'est pas de ce monde. Ne perdez pas courage. Vos souffrances (= votre croix) vous amènent vers le royaume de Dieu, vers le bonheur, vers l'unification avec LUI. Jésus Christ nous a montré le chemin et nous a donné SA parole ... c'est un homme d'honneur, un homme de parole ... il est fidèle, il tient sa parole, il reviendra ... alors COURAGE ... tenez bon! 


Celui qui vit une vie paisible sur terre, sans souffrances, sans problèmes, n'a pas encore un coeur pur. Celui qui n'a pas encore un coeur pur, cherche un 'bouc émissaire' pour ses problèmes. Celui qui cherche un 'bouc émissaire' pour tout ce qui ne va pas, n'est pas un 'pacificateur'. Celui qui ne cherche pas la paix, ne connaît pas l'Amour de Dieu. Celui qui ne connait pas l'Amour de Dieu, ne vit pas après Sa volonté. Celui qui ne se soumet pas à la volonté de Dieu, ne se laisse pas guider par LUI. Celui qui ne fait pas confiance à Dieu, ne prend pas SA main. Celui qui ne prend pas la main de Dieu, reste derrière son mur, dans l'ombre, dans les ténèbres. Ainsi il restera éloigné, séparé de Dieu ... ne connaîtra pas le bonheur ... ne rentrera pas dans le Royaume de Dieu ...

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
11 août 2014 02:21

topic--1-.jpg

 

Les 18-30 ans du Festival Welcome to Paradise, à l'abbaye d'Hautecombe, ont été invités tout au long de cette semaine à prier et méditer avec cette magnifique image de la Vierge Marie.

 

Installée au cœur de la magnifique chapelle Saint André, de l'abbaye d'Hautcombe, l'icône « Marie, Siège de la Sagesse » ou « Maria, Sedes Sapientiae », réalisée par l’artiste P. Yvan Rupnik, sj a accueilli jeunes et étudiants lors de temps de prières et de méditation, tout au long du festival Welcome to Paradise, à l'abbaye d'Hautecombe.

Cette icône a été conçue à la demande du Pape Jean-Paul II, à l'occasion du Jubilé de l’an 2000. Dédiée au monde universitaire, elle est destinée à aider les étudiants de l’enseignement supérieur à avancer sur le chemin de la vraie sagesse. Cette icône a pour mission d'aller à la rencontre des étudiants du monde entier, dans leurs lieux de vie, de prière et de travail et ainsi de faire rayonner la sagesse divine. Elle fait écho à ce passage du livre de la Sagesse (Sg 6, 12-16) : « La Sagesse est resplendissante, elle est inaltérable. Elle se laisse aisément contempler par ceux qui l’aiment, elle se laisse trouver par ceux qui la cherchent. Elle devance leurs désirs en se montrant à eux la première. Celui qui la cherche dès l’aurore ne se fatiguera pas : il la trouvera assise à sa porte. Ne plus penser qu'à elle prouve un parfait jugement, et celui qui veille en son honneur sera bientôt délivré du souci. Elle va et vient pour rechercher ceux qui sont dignes d’elle ; au détour des sentiers, elle leur apparaît avec un visage souriant ; chaque fois qu'ils pensent à elle, elle vient à leur rencontre. »

L’icône a déjà circulé à travers tous les continents. Elle a accueillie dans plusieurs pays, dont le Brésil dans lequel elle vient de passer douze mois en lien avec les JMJ. Le 30 novembre dernier, le Pape François confiait cette icône au monde étudiant français pour un an. En leur offrant cette icône, le Pape invitait le monde étudiant français à prier et méditer en prenant Marie comme modèle de sagesse humaine, et Mère de la sagesse divine qu’est le Christ, pendant cette année liturgique.

Sous la responsabilité du Réseau Ecclesia Campus, service de la Conférence des Evêques de France pour le monde étudiant, cette icône circule partout où des étudiants vivent, travaillent et prient : Aumôneries Étudiantes, Communauté Chrétiennes (CC) de Chrétiens en Grande Ecole (CGE), Universités Catholiques, foyers étudiants, groupes de prière.



Le réseau Ecclesia Campus
La Pastorale étudiante en France rejoint 12 000 étudiants à travers 150 aumôneries étudiantes et 80 communautés chrétiennes CGE présentes dans 100 villes universitaires. Vous pouvez découvrir le site du Réseau Ecclesia Campus ICI...

 


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions