Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

20 août 2015 00:29

Quel dialogue avec les musulmans qui sont convaincus qu’il n’y pas meilleure vérité que la leur et que l’islam est une religion parfaite qui doit un jour être partagée par toute l’humanité de gré ou de force ?

Le dialogue pour eux est un subterfuge pour amener leurs débatteurs à adhérer à leur vérité. Un musulman est un agent de la kommandantur propagandiste, arrogant, méprisant, ethnocentrique, prosélyte, haineux, psycho-rigide et trop sûr de lui, un Dr Jekyll en public et un Mister Hyde chez lui, possède plusieurs facettes à l’image de l’islam, il voile sa vraie nature pour ne pas effrayer ses interlocuteurs, il ne cherche ni le compromis ni le consensus, il n’a qu’une idée fixe en tête balayer sur le chemin de la vérité de l’islam tous les obstacles qui l’entravent.


S’il fait mine de dialoguer, c’est pour mieux désarmer ses interlocuteurs et endormir leur vigilance afin de leur porter le coup de poignard dans le dos.
Honnêtement comment peut-on s’asseoir autour de la même table qu’un musulman qui est par essence fermé au dialogue et allergique aux questionnements, délirant sur son pouvoir hégémonique et dominateur car Allah l’aurait élevé sur le toit du monde auquel un jour il lui imposera l’ordre de l’islam, guidé par une seule certitude: le monde sera aux pieds de l’islam.


Le dialogue pour lui est un outil de communication qui fait partie de sa stratégie prosélyte. Il fait juste semblant d’endosser des habits d’apparat pour soigner son image et l’image de sa religion.
Un gage pour rassurer ses détracteurs et prendre le monde à témoin qu’il est épris de paix et qu’il est dans une démarche constructive.
Le dialogue inter-religieux et pseudo-oeucuménique est une pure illusion d’optique, un mirage,  la plus grande fumisterie de tous les temps qui donnerait des accents de sincérité au dialogue entre le nazisme et le monde dit libre, mais ô combien capitulard et traître à ses propres idéaux humanitaires.


Le sacrifice du juif valait bien une poignée de mains à la grande joie du fauve nazi, fort de cette absolution inespérée il avait pu donner ainsi libre-cours à ses desseins funestes pour toute l’humanité.

Soit les partisans du dialogue avec les musulmans sont ignorants de la pensée nauséabonde de l’islam à leurs égards qui leur promet de finir cramés en enfer s’ils ne cèdent pas à ses chants de sirène paradisiaques, vin de date à gogo et l’érection éternelle, soit ils sont naïfs et irresponsables en servant de caution morale et politique aux pires ennemis du genre humain de toute l’histoire universelle, soit ils espèrent les faire fléchir quant à leurs desseins impériaux et hégémoniques en leur faisant entendre la voix de la raison, or un musulman n’a d’oreilles que pour les paroles d’Allah et de Mahomet et n’a d’objectif ultime que l’islamisation de la terre tout entière.

Dialoguer et débattre avec les musulmans revient banaliser le péril mortel de l’islam et ouvrir la voie royale aux musulmans à leur projet de conquête du monde.

 

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 août 2015 01:16

Lettre ouverte à Tariq Ramadan par F. Sweydan

« L’islamisme est l’islam politique » clament les laudateurs de l’islam, paisible et inoffensive religion, objet de dévoiement, d’instrumentalisation et de détournement à des fins politiques afin d’instaurer un régime politique totalitaire liberticide faisant de la charia, qui est par définition l’islam lui-même et qu’il ne peut y avoir d’islam sans la charia, la source unique du droit et pour constitution le Coran.

L’islamisme serait ainsi une doctrine antinomique à l’islam que des hérétiques, les islamistes, s’attachent à la diffuser au sein des pays musulmans par par tous les moyens et dont la première victime est l’islam lui-même. Mis à mal, défiguré, dénaturé, violé, par une idéologie dont la finalité est de tuer l’islam lui-même.

Les islamistes n’ont aucun projet velléitaire de cette nature et bien au contraire leur but est de faire redorer son blason à l’islam pour en faire un nouvel ordre mondial: L’idéologie des Frères musulmans est résumée dans leur devise : « Dieu est notre but, le prophète notre chef, le Coran notre constitution, le djihad notre voie, le martyr notre plus grande espérance ».

Plus précisément, les thèmes essentiels de la doctrine des Frères musulmans sont la création d’un État musulman théocratique, le rétablissement du califat, la lutte contre toute tentative de rénovation ou de « modernisation » de l’islam, la dénonciation de la civilisation occidentale, l’anticolonialisme, le panislamisme et le panarabisme
ainsi que l’anticommunisme.
(sourcehttp://www.akadem.org/medias/documents/Doc_freres_musulmans.pdf) Ils oeuvrent pour le retour aux sources originelles de l’islam par la destruction des Etats-nations et la réorganisation de l’Etat sur le modèle du Califat musulman soumis à l’autorité d’un Calife, successeur de Mahomet, issu de la tribu de Qoureisch, un leader charismatique qui préside à la destinée politique et religieuse de tous les musulmans regroupés au sein de l’Oumma, la matrice-mère des musulmans.

L’islamisme est la revitalisation de l’islam dans son essence totalitaire et monopolistique dans le contrôle de la vie des croyants.
L’islam doit sa régénérescence actuelle à l’islamisme grâce au souffle du renouveau qu’il répand dans les sociétés musulmanes de plus en plus séduites par le retour de l’islam sur les devants de la scène mondiale, indifférentes au massacre au quotidien dont elles sont les premières cibles et les crimes contre l’humanité perpétrés par leurs coreligionnaires islamo-terroristes qui sont pour eux la force de frappe crainte et redoutée du monde entier et des vaillants combattants dans la voie d’Allah et de Mahomet. Convaincues que l’islam progresse et la victoire est au bout du chemin grâce aux activistes islamistes, elles ne peuvent que s’en réjouir.

Il n’y a pas plus islamistes que les musulmans qui s’affublent du masque de la modération qui jamais n’oseront dénoncer les dérives ultra-violentes des islamistes qui ne font qu’appliquer vigoureusement et rigoureusement ce que le Coran enseigne et ordonne.
L’islam lui-même est politique et l’islamisme n’est que la mise en oeuvre de la feuille de route mahométane pour la conquête du monde dont la réalisation ne pourrait se faire que dans l’intégration des musulmans dans le même espace politique et religieux, c’est-à-dire l’unification de tous les musulmans qui n’est en réalité qu’un délire fantasmagorique quand on connaît le schisme et les divisions qui les minent depuis la mort du fondateur de l’idéologie islamique.

En alléguant que l’islamisme est l’islam politique, on laisse sous-entendre que Mahomet était un parangon de démocratie qui avait érigé la séparation des pouvoirs en dogmes religieux. Comme s’il était un humble chef spirituel, ne s’occupant que des affaires cultuelles. Il était aussi bien un chef politique et un chef de guerre et pire encore un chef mafieux.
Que ceux qui cherchent à nous enfumer avec l’islamisme n’est pas l’islam, comme si le nazisme n’était pas de l’hitlérisme, éclairent ma lanterne sur la vraie différence entre les deux alors que Mahomet lui-même avait fait de l’islam une idéologie totalitaire qui gouverne et codifie la vie de ses sbires dans ses moindres petits détails. Ne leur laissant aucune marge de manoeuvre dans l’organisation et la gestion de leur vie terrestre.

L’islam mélange tous les genres et amalgame le sacré et le profane. Il se veut un ordre commun de portée universelle embrassant toutes les sphères de la vie. Pour lui l’humanité doit être unifiée sous sa bannière et qu’il ne saurait avoir d’autres vérités que la sienne dictée par Allah et lui-même. Tout un programme qui en dit long sur la nature tyrannique et génocidaire de l’islam.
Il n’y a pas d’islam du Coran dans une main pour les uns, et un islam de l’épée pour les autres. Il y en a qu’un celui de l’islamisme qui consiste à brandir le Coran dans une main et l’épée dans une autre pour le propager dans le monde.


L’islam n’est pas paix, il est l’épée de la conquête du monde au prix du sang des mécrus. Qu’il y ait des musulmans qui répandent l’islam par la voie du prosélytisme non violent, le but est le même instaurer la dictature de l’islam. Ce qui ne change rien au fond du problème, puisqu’une fois que l’on tombe sous sa coupe on devient son esclave.

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
17 août 2015 01:42

On ne fait pas de la kafala à la saoudienne ou qatarienne, un fourre-tout du droit musulman qui touche aussi bien l’adoption plénière interdite dans l’islam que le droit des étrangers traités comme des esclaves comme c’est la cas au Qatar avec les chantiers de la Coupe du Monde de Football.

C’est un régime fortement humiliant, dégradant et attentatoire à la dignité humaine. Un droit scélérat qui frappe aussi les entreprises étrangères qui ne doivent pas détenir plus de 49% des parts sociales. Les travailleurs étrangers qui ont un traitement différencié selon qu’ils soient musulmans ou non ont surtout des obligations et aucun droit.
Ils sont des sujets de seconde zone, traités comme des rebuts humains (la notion de citoyenneté n’existe pas dans le droit musulman). placés l’entière autorité de leurs tuteurs appelés pompeusement parrains ou sponsors, auxquels il leur est interdit de se marier avec des ressortissantes de leur pays d’accueil, ils ne peuvent pas non plus accéder à la nationalité ( le droit de sang est la norme), ni détenir un compte bancaire, ni accéder à la propriété, ni signer un bail de location ou louer une voiture en son nom, aucune liberté de circulation et de culte, ni le droit de de voyager sans autorisation préalable de leurs tuteurs (kafil) qui conservent leurs passeports pendant toute la durée de leur séjour ni acter en justice contre leurs employeurs locaux voire pour pour des affaires civiles ou criminelles où la partie est perdue avant même qu’elle ne soit jugée. Sur 1239 condamnés à mort en 2012 en Arabie Saoudite 212 étaient saoudiens.
Dans ces pays comme tant d’autres pays musulmans ont est étranger à vie, sans droit dont le sort est entre les mains de son kafil.

On ne fait pas de la dhimmitude, un racket institutionnalisé, un statut discriminatoire qui met les juifs et les chrétiens en état d’infériorité vis-à-vis du musulman, moyennant l’acquittement d’une jizya, capitation pour pouvoir vivre et évoluer au milieu des musulmans.
On ne tue pas les homosexuels qui sont une part de nous-mêmes quand on veut affronter la vérité de son état que cet autre tant honni porte en soi.
On se dit pudiques et conservateurs et on consomme les vidéos pornographiques, gays et pédophiles comme on fume la chicha matin et soir et s’enivrer des appels à la prière.
On ne fait pas des mariages pré-pubères un droit protecteur de la petite enfance.
On ne fait pas de la polygamie et la répudiation un droit des femmes.
On n’accorde pas dans l’héritage à la femme la moitié de la part de l’homme et on dit que l’islam est équitable.
On ne condamne pas à mort ou à la prison les musulmans qui exercent leur libre-arbitre.
On ne se revendique pas d’une religion qui pratique l’esclavage.
On ne fait de l’hypocrisie et du mensonge une vertu et de la morale républicaine un vice.
On ne fait pas de l’adoption un élevage sexuel.
On ne fait de la charia cette loi inique , injuste et inhumaine une loi pour les hommes. On ne fait pas de la Charte du Caire un modèle des droits de l’homme.
On ne fait pas du djihad par la terreur et du sexe un chemin de la félicité.
On ne fait pas d’un assassin, raciste, renégat, pilleur, criminel, pédophile, incestueux un exemple à suivre.
On ne se voile jamais la face quand on a le courage de regarder la réalité en face. On ne prend pas pour les meilleurs quand on est nul partout.
On ne fait pas de la vantardise une vertu quand on un fonds de spiritualité en soi.
On ne déclare pas l’égalité comme un sacrilège quand on a de l’humanité en soi.
On interdit pas à ses filles de se marier à l’extérieur de leur religion si on a le respect pas du libre-arbitre.

Plus on verrouille les libertés et on multiplie les interdits, plus on témoigne de l’absence de confiance en soi, de sa fragilité psychologique génératrice des troubles de comportement violents et de sa propre peur de soi et de l’autre que l’on cherche à détruire par tous les moyens pour qu’il y ait plus personne pour nous renvoyer l’image de notre état sauvage. En effet, toute ouverture sur le monde n’est pas sans danger mortel sur une religion qui ne l’est pas.

 

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 août 2015 22:09
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 août 2015 02:23

On ne fait pas de la kafala à la saoudienne ou qatarienne, un fourre-tout du droit musulman qui touche aussi bien l’adoption plénière interdite dans l’islam que le droit des étrangers traités comme des esclaves comme c’est la cas au Qatar avec les chantiers de la Coupe du Monde de Football. C’est un régime fortement humiliant, dégradant et attentatoire à la dignité humaine. Un droit scélérat qui frappe aussi les entreprises étrangères qui ne doivent pas détenir plus de 49% des parts sociales. Les travailleurs étrangers qui ont un traitement différencié selon qu’ils soient musulmans ou non ont surtout des obligations et aucun droit.
Ils sont des sujets de seconde zone, traités comme des rebuts humains (la notion de citoyenneté n’existe pas dans le droit musulman). placés l’entière autorité de leurs tuteurs appelés pompeusement parrains ou sponsors, auxquels il leur est interdit de se marier avec des ressortissantes de leur pays d’accueil, ils ne peuvent pas non plus accéder à la nationalité ( le droit de sang est la norme), ni détenir un compte bancaire, ni accéder à la propriété, ni signer un bail de location ou louer une voiture en son nom, aucune liberté de circulation et de culte, ni le droit de de voyager sans autorisation préalable de leurs tuteurs (kafil) qui conservent leurs passeports pendant toute la durée de leur séjour ni acter en justice contre leurs employeurs locaux voire pour pour des affaires civiles ou criminelles où la partie est perdue avant même qu’elle ne soit jugée. Sur 1239 condamnés à mort en 2012 en Arabie Saoudite 212 étaient saoudiens.
Dans ces pays comme tant d’autres pays musulmans ont est étranger à vie, sans droit dont le sort est entre les mains de son kafil.

On ne fait pas de la dhimmitude, un racket institutionnalisé, un statut discriminatoire qui met les juifs et les chrétiens en état d’infériorité vis-à-vis du musulman, moyennant l’acquittement d’une jizya, capitation pour pouvoir vivre et évoluer au milieu des musulmans.
On ne tue pas les homosexuels qui sont une part de nous-mêmes quand on veut affronter la vérité de son état que cet autre tant honni porte en soi.
On se dit pudiques et conservateurs et on consomme les vidéos pornographiques, gays et pédophiles comme on fume la chicha matin et soir et s’enivrer des appels à la prière.
On ne fait pas des mariages pré-pubères un droit protecteur de la petite enfance.
On ne fait pas de la polygamie et la répudiation un droit des femmes.
On n’accorde pas dans l’héritage à la femme la moitié de la part de l’homme et on dit que l’islam est équitable.
On ne condamne pas à mort ou à la prison les musulmans qui exercent leur libre-arbitre.
On ne se revendique pas d’une religion qui pratique l’esclavage.
On ne fait de l’hypocrisie et du mensonge une vertu et de la morale républicaine un vice.
On ne fait pas de l’adoption un élevage sexuel.
On ne fait de la charia cette loi inique , injuste et inhumaine une loi pour les hommes. On ne fait pas de la Charte du Caire un modèle des droits de l’homme.
On ne fait pas du djihad par la terreur et du sexe un chemin de la félicité.
On ne fait pas d’un assassin, raciste, renégat, pilleur, criminel, pédophile, incestueux un exemple à suivre.
On ne se voile jamais la face quand on a le courage de regarder la réalité en face. On ne prend pas pour les meilleurs quand on est nul partout.
On ne fait pas de la vantardise une vertu quand on un fonds de spiritualité en soi.
On ne déclare pas l’égalité comme un sacrilège quand on a de l’humanité en soi.
On interdit pas à ses filles de se marier à l’extérieur de leur religion si on a le respect pas du libre-arbitre.
Plus on verrouille les libertés et on multiplie les interdits, plus on témoigne de l’absence de confiance en soi, de sa fragilité psychologique génératrice des troubles de comportement violents et de sa propre peur de soi et de l’autre que l’on cherche à détruire par tous les moyens pour qu’il y ait plus personne pour nous renvoyer l’image de notre état sauvage. En effet, toute ouverture sur le monde n’est pas sans danger mortel sur une religion qui ne l’est pas.

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 août 2015 01:34

Les Chrétiens brûlent, le Pape publie une encyclique sur … le réchauffement climatique.
L’indifférence au sort des Chrétiens persécutés à travers le monde a bien été mise en évidence en juin dernier, quand le Pape François a publié sa première encyclique écologique, centrée sur la préservation de la nature.

Certes, il est de notre devoir à nous tous de protéger la planète, notre terre nourricière, mais le Berger des Chrétiens ne devrait-il pas en premier lieu dénoncer le génocide en cours de ses Brebis en terre d’islam  et mentionner l’idéologie responsable de cette atrocité ?

Récemment, il a justement condamné les persécutions des Chrétiens, ces martyrs du XXIe siècle, soumis aux pires sévices, torturés, brûlés vif, décapités, crucifiés, en raison de leur foi, mais sans désigner les coupables de ces crimes.

En tant que Chef de l’Eglise, n’aurait-il pas dû réserver cette encyclique à la persécution des Chrétiens par les Musulmans au Moyen Orient, au Pakistan, au Bangladesh, en Afrique et ailleurs dans le monde, et demander aux nations chrétiennes d’ouvrir un couloir humanitaire, afin d’aider les Chrétiens, en danger de mort, à trouver refuge dans nos pays ?

Au lieu de cela, le Chef de l’Eglise et les membres de sa cour vaticane, bien à l’abri, demandent aux Chrétiens persécutés de ne pas fuir, afin de maintenir une présence chrétienne en ces lieux, aujourd’hui sous la coupe sanguinaire des ennemis du Christ. Vœu insensé, car, vu le rythme des massacres en cours, la présence des Chrétiens en terre d’islam s’éteindra inéluctablement, à moins d’un miracle. En même temps, le Pape appelle l’Italie et l’UE à accueillir les « migrants » à majorité musulmane. N’est-il pas déconcertant, le Pape François ?

Afin de justifier l’accueil inconditionnel de tous les étrangers dans nos pays, les Evêques se basent sur une phrase de la Bible, en y remplaçant, volontairement ou non, le mot « étranger » par celui de « migrant » :

« Vous aimerez l’étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d’Egypte » Deutéronome 10 :19

Oui, c’est écrit, mais il s’agissait de quelques étrangers, qui arrivés dans une ville, devaient être accueillis et bien traités, jusqu’à leur départ. Rien de comparable à la situation actuelle !

Utiliser ce verset pour justifier l’invasion de nos pays par des millions de migrants, n’est ni judicieux, ni responsable, de la part du Clergé, car cela ne contribuera pas à la création d’une société pacifique, harmonieuse, fraternelle, mais à celle d’une société violente, où régnera un chaos terrifiant. Aider ces migrants dans leur pays d’origine serait beaucoup plus charitable et juste.

Secourir les migrants au détriment des pauvres du pays d’accueil ne peut qu’engendrer un profond sentiment d’injustice et de révolte.

« Repousser ceux qui arrivent par la mer est un acte de guerre » a encore déclaré le Pape François ce 8 août. (Corriere della Sera)

L’acte de guerre est celui mené par les islamistes à l’encontre des minorités chrétiennes. L’acte de guerre est celui de cette invasion de l’Italie par des adeptes de l’idéologie islamique, qui une fois majoritaires, réaliseront leur rêve mahométan : la conquête de Rome.

Si le sort tragique réservé aux Chrétiens en terre d’islam avait été mentionné dans une encyclique, envoyée aux Evêques à travers le monde, ces derniers auraient transmis les idées, exprimées par le Pape dans sa lettre officielle, aux prêtres et églises de leur juridiction, ainsi les pensées du Pape auraient atteint chaque paroissien.

 

Une semaine de prière pour l’Eglise persécutée aurait pu être institutionnalisée

Peut-être, une semaine de prière pour l’Eglise persécutée aurait pu être institutionnalisée, gardant ainsi le sort de ces malheureux Chrétiens sous les feux des projecteurs, permettant de la sorte aux Catholiques occidentaux et autres, de ne pas les oublier, de parler d’eux et sans doute, le plus important, de faire comprendre pourquoi et par qui, ils sont persécutés.

Une fois, la vérité sur la persécution des Chrétiens connue des fidèles, ces derniers pourraient influencer, en premier lieu, leurs responsables politiques, afin qu’ils ne soutiennent plus ces politiques de discrimination envers les Chrétiens, qui aggravent directement les souffrances des minorités chrétiennes au Moyen Orient.

Au lieu de cela, le Pape François a jugé plus important de publier une encyclique sur l’environnement et le changement climatique.

Peu importe les prises de position que l’on puisse avoir sur ces sujets, cela renvoie l’image d’un Pape, – le seul homme au monde, le mieux placé pour parler de la persécution de millions de Chrétiens à travers la planète – plus intéressé à parler des affaires de ce monde, que du sort des Chrétiens en terre d’islam.

Si même le Pape, Chef de l’Eglise catholique, n’a pas fait de l’agression systématique du Christianisme et des Chrétiens une priorité de sa propre encyclique, que pouvons-nous attendre des politiciens occidentaux, majoritairement athées et laïques et séduits par l’islam ?

Les Responsables chrétiens occidentaux sont trop occupés à poursuivre un dialogue chimérique, trompeur, voué à l’échec avec des leaders musulmans, plutôt que de parler des persécutions dont souffrent les Chrétiens en terre d’islam. Ils craignent, que le fait de parler ouvertement, honnêtement des persécutions pourrait nuire au « dialogue », ce dialogue, à sens unique, qui à ce jour n’a sauvé ni la vie des Chrétiens, ni empêché les églises de brûler.

La tiédeur et la bienveillance des discours de certains membres du clergé catholique, de certains pasteurs protestants et évangéliques envers l’islam, afin de ne pas heurter les Musulmans, sont à déplorer. Ils privilégient le dialogue avec les adeptes de la taquiya, dans l’espoir candide de préserver la vie des Chrétiens en Orient, espoir bien chimérique et l’actualité sanglante en terre d’islam le confirme.

Or ces prêtres, ces pasteurs, ont sans doute lu le coran, ils doivent donc savoir que l’islam n’est pas une religion de paix, que l’islam ne s’oppose pas à la violence mais qu’il incite à la violence, car la violence est intrinsèque à l’islam. Seul celui qui n’a jamais lu le coran peut affirmer le contraire.

Chrétiens, Musulmans modérés, Chiites, tous sont frappés par la violence terroriste islamiste.

Ils devraient, le Pape en premier, reconnaître cette connivence entre les écrits coraniques et la violence extrême dont ils sont imprégnés, et non édulcorer le coran, et accuser les islamolucides d’en faire une mauvaise interprétation.

Mais certains préfèrent éviter de dire la vérité sur l’islam :

« Parler des atrocités commises par les militants islamistes extrémistes à l’échelle planétaire pourrait miner les acquis positifs obtenus grâce au dialogue interreligieux avec les pieux Musulmans. » (Robert McManus, Evêque catholique romain de Worcester, Massachusetts, le 8 février 2013)

Et … pendant que les dialogues interconfessionnels amicaux entre prélats de l’Eglise catholique et imams souriants se multiplient en Occident, au Moyen Orient, au Pakistan, au Bangladesh et en Afrique, la liste des victimes chrétiennes des persécutions musulmanes s’allonge sans fin, sans espoir d’une quelconque trêve.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 août 2015 01:13

 

Les animaux sont-ils des êtres sensibles, sujet à la douleur, à la frayeur, à la souffrance ? C'est une évidence.
Il faut-être "insensible" pour ne pas admettre que les mamifères, (dont nous faisons partie), connaissent la peur et la souffrance. Il faut être dénué d'humanité justement pour ne pas accepter que les animaux destinés par l'homme à l'abattage, doivent être au minimum respectés en tant qu'êtres sensibles. Est-ce trop demandé?
Est-ce que ces religieux qui tuent des êtres vivants et sensibles au nom d'une religion sont-ils incapables de comprendre qu'honorer un dieu de cette façon relève du tribal !
...
Gérard Brazon
*******
Dans une plainte officielle communiquée mercredi au ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts (N-VA), 48 organisations musulmanes demandent à celui-ci de retirer d'ici le 1er septembre sa "décision illégale" sur l'abattage sans étourdissement, rapportent les quotidiens Het Nieuwsblad et De Standaard jeudi.
Si M. Weyts ne s'exécute pas, "tous les dommages" devront être endossés par le ministre, avertissent les organisations.
De son côté, M. Weyts a indiqué ne pas vouloir se laisser impressionner et s'en tient à sa décision, "menaces ou pas."
Que la communauté musulmane s'oppose à l'interdiction de l'abattage sans étourdissement n'est pas neuf. Elle avance des raisons religieuses pour justifier cette position, selon le communiqué.
Les musulmans qui se plient à l'abattage avec étourdissement feraient partie d'une "tendance minoritaire". Les 48 organisations accusent M. Weyts de négligence, parce qu'il n'a pas pris de mesures pour augmenter les capacités des abattoirs agréés.
Dans ces établissements uniquement, l'abattage peut bien être réalisé sans étourdissement. En reconnaissant cette pratique comme une tradition culturelle flamande, le ministre pourrait bénéficier d'une exception au règlement européen sur le bien-être animal, avance le groupe.
Mais le ministre n'a pas l'intention de s'étendre sur les griefs de la communauté musulmane. "La Flandre doit prendre le bien-être animal au sérieux, d'autant plus lorsque la législation européenne en la matière est claire comme de l'eau de roche."
***********
Vraiment, il est clair que l'islam pose un véritable problème aux peuple d'Europe à tous les points de vue
 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
7 août 2015 02:30

Funérailles du bébé palestinien tué par des extrémistes juifs, le 3 août 2015 dans le village de Douma en Cisjordanie

Les juifs de tous bords descendent dans la rue pour condamner vigoureusement et sans réserve les actes inqualifiables et innommables de leurs extrémistes comme ils viennent d’en faire la démonstration suite à la mort d’un bébé palestinien brûlé vif dans l’incendie criminel de sa maison par des brebis galeuses radicales  israéliennes.  Un crime qui a plongé l’opinion publique et les autorités israéliennes dans l’horreur et l’indignation.  Benjamin  Netanyahou  n’avait pas manqué de le dénoncer comme un acte terroriste, qualificatif rarement employé en Israël lors des attaques anti-palestiniennes.

Un contraste terrible avec le silence pesant dans le monde musulman à tous les niveaux, la rue comme les dirigeants politiques,  suite à l’enlèvement et assassinat par le Hamas de trois adolescents israéliens le 12 juin  2014 à l’origine  directe des représailles sanglantes menées par le Tsahal à Gaza pour un bilan de 64 soldats israéliens tués et près de 1750 palestiniens qui ont trouvé la mort.

eyal gilad naftali

Est-ce que des manifestations de désapprobation et de condamnation de ces meurtres portant la signature du Hamas auraient changé le cours de l’histoire et auraient permis d’épargner ce bain de sang qui a fait des victimes innocentes  ? Il est évident que cela aurait fait réfléchir Israël avant d’envisager l’opération militaire coûteuse en hommes et en moyens militaires et financiers.

Les musulmans restent toujours impassibles et indifférents  sur les crimes monstrueux de leurs extrémistes et ne sortent de leur réserve maladive que pour appeler aux meurtres des athées, apostats et les caricaturistes. ,

Ils ne condamnent jamais ce que le Coran et la Sunna prescrivent. Condamner le meurtre d’un juif est tout simplement un acte blasphématoire, une violation flagrante des prescrits coraniques et de la Tradition mahométane:
« . Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier de Dieu. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur, »

« Les croyants combattent dans le sentier de Dieu, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Tagut. Eh bien, combattez les alliés de Diable, car la ruse du Diable est certes, faible.
Sourate 8 : Le butin (Al-Anfal) »

« 39. Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Dieu. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Dieu observe bien ce qu’ils oeuvrent. »

« 123. Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez que Dieu est avec les pieux.

5. Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Dieu est Pardonneur et Miséricordieux »

Le Coran Sourate II La Génisse, verset 214/217 : Persécuter (les croyants) est plus grave que TUER (les Impies).

Il s’agit explicitement au regard des extraits ci-dessus d’un appel au meurtre en raison de la religion.

Le Coran Sourate II La Génisse, verset 187/191 : TUEZ-LES partout où vous les atteindrez ! EXPULSEZ-LES d’où ils vous ont expulsés ! La persécution [des croyants] (fitna) est pire que le meurtre. [Toutefois], ne les combattez point près de la Mosquée Sacrée avant qu’ils vous y aient combattus ! S’ils vous y combattent, TUEZ-LES ! telle est la ‘récompense’ des Infidèles.

Le Coran Sourate III la famille d’Imran 122/127: (Allah fait cela) afin que vous tailliez en pièces ceux qui sont infidèles, (pour que) vous les culbutiez et qu’ils sen retournent déçus.
Le Coran sourate IX Revenir de l’erreur ou l’immunité, verset 5 : Quand les mois sacrés seront expirés, TUEZ les Infidèles quelque part que vous les trouviez ! Prenez-les ! Assiégez-les ! Dressez pour eux des embuscades ! S’ils reviennent [de leur erreur], s’ils font la Prière et donnent l’aumône (zakât), laissez-leur le champ libre !

Le Coran sourate V La Table est servie verset 37/33: La récompense de ceux qui font la guerre à Allah et à son apôtre sera d’être TUES ou d’être CRUCIFIES, ou d’avoir les mains et les pieds opposés tranchés ou d’être bannis de leur pays.

Cest déjà beaucoup plus clair, une religion généreuse en assassinats et en tortures, voilà la religion « de paix et d’amour »…

La loi musulmane pour les infidèles:

* la mort par crucifixion,
* les mains et les pieds opposés tranchés.

Suite de la précédente sourate (Le Coran sourate V La Table est servie), verset 37/34 : « … excepté ceux qui se sont repentis avant de tomber en votre pouvoir: sachez qu’alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

Donc sauf à se convertir, naturellement, l’islam ou la mort, le « cercueil ou la valise »…

Pourquoi tout processus de paix, signé avec l’Islam est voué à l’échec? Réponse :

Le Coran sourate IV les Femmes verset 91/89 : [Les hypocrites] aimeraient que vous soyez impies comme ils l’ont été et que vous soyez à égalité [avec eux]. Ne prenez pas parmi eux de patrons (‘awliyâ’) avant qu’ils émigrent (sic) dans le Chemin d’Allah ! sils vous tournent le dos, prenez-les et TUEZ-LES où que vous les trouviez ! Ne prenez, parmi eux, ni patron ni auxiliaire.

Il est évident que jamais les musulmans ne vont compatir pour les victimes de leurs extrémistes qui sont en réalité les vrais musulmans qui appliquent rigoureusement les prescrits de leur foi.

Le Coran n’existe donc uniquement que dans le but de faire triompher l’islam, par la force, au dessus de tous et partout.

Et encore des prescrits qui glaceraient d’effroi les plus téméraires des hommes:

Le Coran, Al-Maidah 51. Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

Le Coran sourate IV Les Femmes verset 93/91 : Vous trouverez d’autres [hypocrites] qui désirent vivre tranquilles avec vous et tranquilles avec les leurs… Sils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, prenez les et TUEZ-LES où que vous les acculiez ! Sur ceux-là, Nous vous accordons un pouvoir éclatant.

Voilà le sort que les musulmans nous réservent à nous [hypocrites] qui désirons « vivre tranquilles » avec nous-mêmes. Si l’on ne se rend pas à eux et ne déposons pas les armes, le coran demande de nous prendre et de nous tuer où que l’on soit. Car sur nous, Allah accorde un pouvoir éclatant !…

.
Coran sourate IX, 29 : Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d’ entre les hommes des Écritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu ils payent le tribut de leurs propres mains et qu’ils soient soumis.

Le Coran Sourate IV Les Femmes verset 102/101 : Les Infidèles sont pour vous un ennemi déclaré.
Le Coran sourate VIII Le Butin, verset 40/39 Appel aux armes : Et combattez-les jusqu’à ce que le culte entier soit rendu à Allah

Le Coran sourate VIII Le Butin, verset 47/45 : O vous qui croyez ! quand vous rencontrez une troupe (ennemie) soyez fermes ! invoquez beaucoup Allah ! Peut-être serez-vous bienheureux !.

Le Coran sourate VIII Le Butin, verset 62/60 préparez contre (ces Infidèles) ce que vous pourrez de force et de chevaux par quoi vous effraierez l’ennemi d’Allah !

Le Coran sourate IX verset 30 : Les juifs ont dit : Ozaïr est fils d’Allah. Les Chrétiens ont dit : Le Messie est le fils d’Allah. Tel est ce qu’ils disent. Qu’Allah les tue !=

Le Coran sourate VIII Le Butin verset 17 : (Croyants !) vous n’avez donc point tué ces Infidèles, mais c’est Allah qui les a tués.

Le Coran sourate IX Revenir de l’erreur, verset 41 : Lancez-vous légers et lourds. Menez combat de vos biens et de vos personnes dans le chemin d’Allah.

Le Coran sourate IX verset 124/123 : Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des Infidèles qui sont dans votre voisinage! Qu’ils trouvent en vous de la dureté !.

Le Coran sourate XLVII, Mahomet, verset 37/35 : Ne faiblissez donc pas ! N’appelez point à la paix alors que vous avez la supériorité ! Allah est avec vous et Il n’abolira pas vos (louables) actions. N’appelez point à la paix.

Le Coran sourate 48 Le succès verset 16 : Vous êtes appelés contre un peuple plein dune redoutable vaillance, (ou bien) vous les combattrez ou bien ils se convertiront à l’islam.

Le Coran sourate 48 Le succès verset 29 : Mahomet est l’apôtre d’Allah. Ceux qui sont avec lui sont violents à l’égard des Infidèles et compatissants entre eux.

Le Coran sourate 49 Qâf verset 15 : Les croyants sont ceux qui ont mené combat de leurs biens et de leurs personnes dans le chemin d’Allah.

Le Coran sourate VIII Le Butin verset 66/65 : O Prophète !, encourage les Croyants à combattre ! S’il se trouve parmi vous vingt hommes constants, ils en vaincront deux cents. Sils sen trouvent cent, ils vaincront mille de ceux qui sont infidèles !.

Le Coran sourate VIII Le Butin verset 67/66 : Sil se trouve parmi vous cent hommes constants, ils en vaincront deux cents. Sil sen trouve mille, ils en vaincront deux mille avec la permission d’Allah .

Manifester sa colère et témoigner de sa sympathie pour un juif serait condamner à posteriori le massacre des Banu Qoreydha des mains de Mahomet lui-même et le nettoyage religieux dont furent victimes les Juifs de Médine, Yathreb, ville juive à l’origine.

Les musulmans ne vont pas s’indigner des crimes commis par Mahomet et encouragés par le Coran, il préfèrent se faire les avocats de leurs activistes en clamant leur litanie indécente favorite: ce n’est pas ça l’islam.  Comme ils ont l’art de tout pervertir et de se faire passer pour les vraies victimes, ils s’illustrent de plus en plus  dans les délires complotistes du style l’E.I. est une créature sioniste alors qu’il fait fureur au sein de la jeunesse musulmane du monde entier et chez les convertis.
Chapeau bas aux sionistes d’avoir réussi à corrompre la jeunesse musulmane si leur théorie est valide.

L’amalgame ce sont eux-mêmes qui le font en se gardant de crier haut et fort leur rejet de la barbarie des leurs là où les juifs se démarquent de leurs brebis galeuses.

Qu’on arrête de me demande de faire la différence entre les modérés aphones et les activistes enragés. Les activistes d’aujourd’hui étaient aussi les modérés d’hier. Un musulman s’il est vraiment musulman ne peut désapprouver un acte qu’il doit accomplir demain s’il veut être en règle avec la feuille de route mahométane. Ben Laden lui-même était un bon musulman modéré à sa jeunesse.

PS Je condamne sans réserve le meurtre du petit Ali qui est à mes yeux un crime contre l’humanité. Tuer un enfant, c’est tuer l’humanité tout entière. Tous mes voeux d’un prompt rétablissement pour son frère et ses parents qui sont entre la vie et la mort en espérant que la justice israélienne saura faire preuve d’une impartialité  et sévérité sans failles et condamner les terroristes à des peines exemplaires.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
4 août 2015 02:46

la-mosquee-veut-construire-une-ecole-coranique_5

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (30/07/2015) Comme nous l’avons récemment rapporté, la municipalité socialiste de Brest menée par François Cuillandre a délivré un permis de construire pour une école coranique associée à la mosquée salafiste de la ville (lire ici). Régulièrement interpellée par la population et l’opposition sur le sujet, le Parti Socialiste brestois observe la stricte loi de l’omerta.

En réalité, un accord stratégique, au niveau hexagonal, a été négocié entre le gouvernement socialiste et les organisations islamistes, avec l’appui de l’ambassade US à Paris et les pétromonarchies du Golfe.

De la Mecque à Brest

A peine rentrés du pèlerinage à la Mecque, les pratiquants de la mosquée salafiste de Brest – qui a, depuis peu, adopté le nom de “Centre culturel islamique de Brest” (CCIB) – se sont réjouis de constater que les dons destinés à la construction de l’école coranique qui sera rattachée à leur lieu de culte, avaient dépassé l’objectif de 100 000 euros, comme ils se l’étaient fixés. Et ce en moins d’un mois d’appel aux dons.

Bien que fixés à 830 000 euros, c’est en réalité de 450 000 euros dont ont besoin les islamistes de la mosquée “Sunna”.

L’imam de cette mosquée, Rachid Abou Houdeyfa, s’est satisfait de cette collecte à son retour d’Arabie Saoudite. Il s’était en effet absenté pour réaliser un pèlerinage à La Mecque avec un groupe de proches.

Lorsqu’il était encore sur place, il avait appris avec colère que près de 150 riverains avaient lancé une pétition et un recours contre le permis de construire délivré avec bienveillance par le Parti Socialiste brestois pour l’école coranique précitée. La presse locale l’avait contacté (lire ici) :

Hier, comme depuis quelques jours, l’imam de la mosquée Sunna, par ailleurs président de l’Association musulmane du quartier de l’Europe, qui a obtenu le permis de construire, était en pèlerinage à La Mecque. Il a toutefois répondu aux sollicitations du Télégramme et s’est dit « un peu dégoûté » en apprenant que les riverains déploraient le manque de concertation et d’information autour du projet d’extension de son bâtiment.

Le journal Le Télégramme relatait les réactions des habitants autour de l’omerta observée par les socialistes :

Les riverains se sont réunis et ont finalement décidé d’agir : « Nous avons sollicité les élus de la mairie de quartier, la députée Patricia Adam (PS) et, pour toute réponse, nous avons le seul sentiment d’être méprisés. Le permis est accordé, maintenant c’est “Circulez, il n’y a rien à voir”. Pourquoi n’y a-t-il eu aucune concertation autour de ce projet ? »

Les salafistes entreprennent les travaux en toute urgence

A ce rythme, il ne fait pas de doute que l’objectif d’un recueil de fonds destinés à l’édification du bâtiment peut être atteint.

Et c’est donc sans délai qu’ils ont entamé les travaux de terrassement dès le 28 juin, le permis ayant été délivré le même mois. Raison de cette précipitation alors que les “dons” n’avaient pas atteint leur objectif ? Mettre les habitants devant le fait accompli, ces derniers ne disposant que de deux mois pour faire valoir leurs droits. Et ceux-ci, devant la perspective d’un bâtiment de 11 mètres planté en face de leurs propriétés, étaient pour le moins mécontents.

Le 8 juillet ils introduisaient un recours devant le Tribunal Administratif de Rennes, expliquant notamment que le permis de construire avaient volontairement disposés sur le terrain de sorte qu’il ne soit pas aisément visible. Tentant ainsi d’empêcher les riverains inattentifs de saisir à temps la justice administrative.

unnamed

Sans tarder, la mosquée salafiste a lancé les travaux de terrassement, la dalle étant coulée à partir du 28 juillet (au moins). Revenu de La Mecque, l’imam posait fièrement avec ses amis devant le chantier (voir photo ci-dessus, ou vidéo ici).

Dans le même temps, les intéressés ont procédé à un nettoyage et une réhabilitation des tombes du “carré musulman” du cimetière de Kerfautras de Brest, voisin de la mosquée, qui étaient à l’abandon depuis des années, afin – cela ne fait pas de doute – d’administrer toutes les preuves possibles des bienfaits de toutes leurs initiatives.

Comme de juste avec la mosquée salafiste, la politique d’expansion passe par des initiatives de relations publiques, complaisamment relayées par Le Télégramme, comme ici avec un don de 3000 euros à une association d’aide aux handicapés (voir ici).

La municipalité socialiste soutient l’expansion salafiste

On sait aussi que Rachid Abou Houdeyfa, l’imam désormais emblématique à l’origine de toutes ces entreprises, s’emploie dans le moment à obtenir le statut d’aumônier officiel en matière de rites funéraires auprès des autorités municipale brestoises.

Arguant notamment du fait que le titre d’aumônier des prisons a été confié à son coreligionnaire mais néanmoins “ennemi”, à savoir Slimane Harrag, qui officie la mosquée officielle et dite “traditionnelle” de la ville de Brest.

Aux deux derniers conseils municipaux, l’opposition a interpellé le maire François Cuillandre et le maire adjoint du quartier, le tunisien Hosny Trabelsi, sur cette expansion du salafisme avec le soutien de la majorité socialiste. Sans obtenir de réponse, les caciques du Parti Socialiste Français faisant observer la stricte loi du silence.

Il faut dire que les salafistes ont été conseillés par l’architecte de la municipalité socialiste, ce dernier ayant été chargé de garantir l’absolue validité du permis aux demandeurs.

Nul doute désormais que sur Brest l’islam salafiste tend de plus en plus à supplanter le culte musulman traditionnel, généralement administré par les ambassades des états du Maghreb, au profit de puissances soutenant activement l’islam politique, comme le Qatar.

Cet émirat, soutien actif des Frères Musulmans en Egypte comme à Gaza, est aussi actif en Syrie où il arme les djihadistes du Front Al Nosra ou encore au Yémen où il a armé Al Qaeda (source). Organisation où a été formé l’un des frères Kouachi (source).

Rappelons par ailleurs que le président français François Hollande arme le Qatar comme l’Arabie Saoudite, des régimes parmi les plus brutaux du monde (lire ici). L’Arabie Saoudite décapitant très régulièrement ses citoyens, sans que cela n’émeuve les grandes consciences du socialisme (lire ici).

...

La représentante de la diplomatie de l’Union Européenne, la socialiste Frederica Mogherini, développe une ligne politique alignée sur Washington en la matière, et le fait régulièrement savoir  (lire ici) :

« l’islam fait partie de l’Europe. Il a sa place dans notre histoire, dans notre culture, dans notre alimentation et plus important encore, dans notre présent et notre futur. Je n’ai pas peur de dire que l’islam politique doit faire partie de l’équation. La religion joue un rôle en politique…. La religion peut faire partie du processus, le tout est qu’il soit démocratique. »

Elle était encore récemment à Bruxelles aux côtés du Premier secrétaire du Parti Socialiste Français, Jean-Christophe Cambadélis, où les sociaux-démocrates européens ont longuement évoqué la question de l’intégration de l’islam en Europe conformément à l’agenda US (voir ici).

Est-il surprenant de voir la municipalité PS de la métropole brestoise mettre en oeuvre ce programme global au plan local, avec l’appui du ministère de l’intérieur socialiste ? Assurément non.

D’où l’omerta observée par les responsables socialistes de Brest sur leur appui à la tendance salafiste et politique de l’islam.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 août 2015 02:58

L’Ofsted est accusé d’ignorer l’intimidation à l’endroit des élèves chrétiens. Colin Hart, directeur du Christian Institute, une organisation à but non lucratif, a affirmé que l’Ofsted (Office for Standards in Education, Children’s Services and Skills – organisme public chargé de piloter la qualité de l’éducation) et le département d’éducation n’ont pas fourni une attention adéquate au sujet de l’intimidation des élèves chrétiens.

L’organisme de surveillance a été accusé d’ignorer les cas d’intimidation à l’endroit des élèves chrétiens après une longue investigation qui portait sur la radicalisation des élèves dans les écoles de Birmingham.

Ses remarques surviennent après qu’une lettre de Sir Micharl Wilshaw (inspecteur en chef des écoles) révélait ce qui allait être le scandale du Cheval de Troie qui explique que des groupes musulmans tentaient de prendre le contrôle des écoles à Birmingham.

Dans une lettre adressée à Nicky Morgan, le secrétaire de l’Éducation, M. Hart a affirmé qu’il était surprenant de constater que des rapports officiels énuméraient des exemples explicites d’intolérance anti-chrétienne dans plusieurs écoles impliqués dans le scandale, mais qu’aucun de ces incidents n’ait été noté dans les rapports de l’Ofsted sur ces écoles.

M. Hart a écrit : « Vous allez constater que des chants anti-chrétiens sont chantés durant les assemblées, les élèves qui ont opté pour l’apprentissage du christianisme sont laissés de côté et les chrétiens se font traiter d’ignorants ou de menteurs par les enseignants.
Il a poursuivi en affirmant qu’il était très « dérangeant de constater l’absence totale d’un plan spécifique pour agir face à cette intolérance anti-chrétienne. »

The Telegraph

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 août 2015 02:51

Le plan des combattants ne se limite pas seulement à s’opposer aux Etats-Unis et à sa coalition mais il veut créer un vrai califat avec le soutien de "l'armée de la terreur".

 

Le groupe Etat islamique a l'intention de se réunir avec les mouvements djihadistes Al-Qaïda et les Talibans afin de créer "une armée invincible" et de lancer la Troisième Guerre mondiale. Les islamistes comptent débuter le conflit militaire en attaquant l'Inde, rapporte le quotidien libanais Daily Star.

Les combattants affirment se préparer car ce projet va surement engendrer une confrontation directe avec les Etats-Unis. Le document comprenant 32 pages décrit toutes les intentions du groupe incluant un plan d'attaque des militaires américains en Afghanistan et des objectifs gouvernementales au Pakistan.

"Au lieu de nous épuiser dans une confrontation avec les Etats-Unis, nous devons nous concentrer sur une révolte armée dans le monde arabe", indique le dossier.

En outre, l’ancien chef du service de renseignement indien, Vikram Sood, a déclaré lors d'une interview au sujet de "l'EI contre la Chine et l'Inde", "premièrement, ce document est écrit en ourdou, langue du Pakistan, et non pas en arabe. L'Etat islamique est une organisation arabe. Apparemment, ils sont suffisamment bien installés au Pakistan pour pouvoir traduire un document et le transmettre à un Américain. Après cela, l'information est apparue dans un journal américain".

Les experts estiment que le document est authentique et ont déclaré qu'il représente une réelle menace pour la sécurité internationale.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150730/1017307940.html#ixzz3hOl73OHb

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
31 juillet 2015 02:30

Avec l’accord sur son nucléaire civil, l’Iran fait son retour dans le concert des pays qui comptent dans le monde et c’est une bonne nouvelle.

Parce que l’Iran est une grande nation héritière de la civilisation perse trois fois millénaire et qu’elle est à la jonction entre les trois espaces culturels de l’Europe chrétienne, de l’Asie bouddhiste et hindouiste et du monde arabo-musulman.

Parce que les Européens doivent beaucoup à la Perse et que, malgré les vicissitudes de l’Histoire, le peuple iranien est resté très attachant. Quiconque a voyagé en Iran ou connaît la littérature et le cinéma iraniens peut en attester. Il faut lire L’Usage du monde de Nicolas Bouvier.

Et surtout parce que le chiisme iranien, cette religion nationale de l’Iran, est le meilleur rempart contre le Daech sunnite et son islamisme idéologique à base de lecture littérale du Coran, du wahhabisme des Saoudiens qui l’a inspiré et du salafisme, la dernière métastase de ce cancer littéraliste. Il faut le mettre au crédit d’Obama, d’autant qu’à titre personnel, comme protestant, l’alliance avec les sunnites lui était plus naturelle et que les États-Unis ont tordu le bras de leurs alliés arabes, et même humilié Israël pour y arriver.

On ne comprend rien à la situation au Moyen-Orient et à l’islam si on ne replace pas en son centre le conflit des origines entre sunnites et chiites. Si l’islamisme est notre ennemi, pour bien le combattre, il faut en saisir toutes les nuances.

La dynamique propre au christianisme lui a valu d’être « la religion de sortie de l’âge des religions » (Marcel Gauchet) quand l’islam est condamné à l’immobilisme malgré la guerre permanente entre les deux frères ennemis de l’islam et la dialectique que l’on pourrait en attendre, parce que le Coran est un livre sacré dit incréé, et donc incontestable et immuable.

C’est à partir du 17e siècle que le chiisme est devenu la religion nationale de l’Iran lors de la troisième et ultime renaissance de la civilisation perse, un marqueur identitaire des Iraniens pour faire face aux conquérants arabes qui ont imposé l’islam et aux occupants – turcs, mongols, afghans puis russes et anglo-saxons – décidés à les soumettre. La révolution de 1979 avec sa composante nationaliste autant que religieuse en a été le dernier avatar souverainiste.

Par leur piété ou leur clergé, les chiites sont les catholiques de l’islam. Héritiers des goûts perses, face aux mœurs frustes des peuples du désert, ils aiment les décors d’or et d’argent, les arts, le raffinement et les bonnes manières. Leurs lieux de pèlerinage tiennent de Lourdes et de Fatima par les dévotions, les superstitions et l’ostentation jusqu’à la transe.

Les sunnites, plus sobres, d’un piétisme de puritain, le leur reprochent bien. Leur monothéisme intransigeant ne tolère ni marabouts ni saints ni sanctuaires. Ils sont les protestants de l’islam, jusque dans la lecture sourcilleuse des Écritures et la pratique intériorisée de la foi.

Le Coran idolâtré a remplacé les idoles de bois des païens, la pieuse iconographie des chrétiens ou le Petit Livre rouge des maoïstes chinois. L’islamisme idéologique a pris le relais de l’utopie communiste ou du millénarisme national-socialiste. Le nationalisme de l’Iran, même islamisant, est le meilleur rempart face à un piétisme sunnite qui n’a plus rien d’humain. Les Iraniens chiites sont nos alliés naturels contre Daech, les salafistes et les wahhabites de la péninsule Arabique.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
30 juillet 2015 20:15

(RV) « Les chrétiens persécutés : entre terrorisme et migrations forcées ». C’est le nom du dossier préparé par Caritas Italie sur la situation de plus de cent millions de chrétiens victimes de discrimination, de persécutions et de violences par des régimes totalitaires ou par des fidèles d’autres religions. Ce dossier de la Caritas Italie se propose d’atteindre un double objectif : faire la lumière sur les causes de ces persécutions et donner la parole aux témoins silencieux, ces chrétiens qui gardent la foi au risque de leur vie. Marie Duhamel

Il y a bien sûr le drame des chrétiens d’Orient qui font face à la menace de l’organisation de l’Etat islamique. Mais il y a aussi des drames moins médiatisés. Rien qu’en Corée du Nord, entre 50 et 70 mille chrétiens sont prisonniers dans des camps. Et que dire de pays comme la Somalie, l’Afghanistan ou le Soudan où les chrétiens sont persécutés. Entre novembre 2013 et novembre 2014, 4 344 chrétiens ont été tués pour des raisons strictement liées à leur foi.

Cette « barbarie frappe d’autre part, beaucoup d’autres minorités religieuses et ethniques et révèle une augmentation préoccupante de l’intolérance ». L’exemple le plus frappant est la prise il y a un an de Mossoul, dans le nord de l’Irak. Le dossier de la Caritas Italie rappelle qu’un million de personnes ont dû trouver refuge au Kurdistan irakien. Parmi elles, des chrétiens, des yézidis, et d’autres minorités.

Ce document riche en renseignements économiques, culturels et géopolitiques sur les pays concernés, démontre combien « les prétendues guerres de religion cachent de précis intérêts politiques et hégémoniques ». Il montre, note d’espoir, « le visage réconcilié des différences religieuses comme les Caritas du Proche-Orient le prouvent au travers du travail commun réalisé de plus en plus par des chrétiens et des musulmans »

 

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
30 juillet 2015 01:37
Wikileaks révèle les dessous de la stratégie saoudienne pour exporter l'islamisme partout sur la planète

"Riyad a notamment accordé des moyens financiers à des prédicateurs à l’étranger, construit des mosquées, des écoles, des centres et soutenu des campagnes pour contrer des responsables et des médias à l’étranger" affirme le New York Times.

Selon quotidien américain The New York Times, qui trié et étudié des dizaines de milliers de documents diplomatiques saoudiens révélés par le site WikiLeaks, l'Arabie Saoudite investit "des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques à travers le monde, pratiquant une diplomatie du chéquier". Le New York Times s'est intéressé à 60 000 documents, en attendant les 400 000 supplémentaires qui sont en attente de publication selon WikiLeaks. Ces fuites diplomatiques révèlent notamment que l'Arabie Saoudite dépense des sommes colossales pour combattre l'Iran chiite.

"Les Saoudiens craignaient que la levée des sanctions internationales contre l’Iran après la signature de l’accord nucléaire (16 juillet) donne davantage de moyens à Téhéran pour soutenir des groupes (chiites et pro-iraniens). Mais les documents révèlent une compétition qui va bien au-delà, avec de profondes racines idéologico-religieuses" peut-on lire dans le New York Times. 

>>>> à lire aussi : Le royaume des secrets gênants : ce que les nouvelles fuites Wikileaks nous apprennent sur l’Arabie saoudite

Consécutivement à la publication de ces documents diplomatiques par WikiLeaks, le site India TV note par exemple que "dans la seule région du Kerala (en Inde), les Saoudiens ont donné 4,5 millions de riyals (1,1 million d’euros) à différents organismes".

Selon le quotidien américain, cité par Courrier International, il s'agit d'un "système d’influence que les autorités saoudiennes ont mis en place et financé par l’argent des pétrodollars. Riyad a notamment accordé des moyens financiers à des prédicateurs à l’étranger, construit des mosquées, des écoles, des centres et soutenu des campagnes pour contrer des responsables et des médias à l’étranger qui étaient susceptibles de s’opposer à l’agenda du Royaume".

D'après Usama Hasan, chercheur en études islamiques à la fondation Quilliam à Londres, cité par new York Times, "il s’agit de milliers et de milliers d’organisations militantes et religieuses (...) directement ou indirectement financées par eux" à travers le monde. 

 

Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
29 juillet 2015 02:34

Une piqûre de rappel, l’islam n’est pas un marqueur génétique, je ne suis pas et pas du tout arabe, j’écoute ma seule conscience celle façonnée par le siècle des Lumières pas celle de l’islam, cet enfer sur terre, celle de la France cette terre meurtrie par les agressions islamiques.

Français de coeur et d’esprit. J’ai choisi de l’être et je n’ai pas choisi de naître en Tunisie même si elle reste mon autre pays de coeur. Fidèle à mon humanité que je défends bec et ongles contre la barbarie musulmane. Faire tomber le masque de l’islam est un devoir sacré qui pèse sur tout être humain digne de ce nom. C’est taire les crimes de l’islam qui constitue une corruption de la vérité.

Trahir c’est manquer de loyauté vis-à-vis d’une idée ou d’une personne. Je n’avais aucun engagement ni pour l’islam ni pour les arabes, vos colonisateurs auxquels vous avez vendus votre âme et jeter aux orties votre identité Amazigh et pour qui vous êtes des moins que rien, des bâtards comme ils vous qualifient. On ne projette pas sur l’autre ce que l’on est soi-même.

Ce sont en premier lieu les musulmans qui ont délibérément sacrifié sur l’autel du racisme, de l’antisémitisme et de la haine de l’autre leurs vertus humaines.  Les traîtres sont ceux qui tuent, décapitent, violent, pillent, saccagent, détruisent la mémoire des peuples et massacrent aujourd’hui au nom d’Allah Akbar.  

Ils se disent les maîtres de tout alors que tous les indicateurs du progrès humain les placent en deçà de tout. Ils se font juges des autres mais jamais juges d’eux-mêmes. Ils se rêvent en rois mais ils sont même pas des cerfs.

Convaincus que l’islam est une chance pour l’humanité alors qu’il fait leur malheur. Jamais ils ne se posent la question pourquoi les peuples qui sont à la pointe du développement sont comme par hasard des non-musulmans,

Leurs délires abracadabrantesques sont sans limite, Ils vont jusqu’à affirmer que sans eux ces peuples ne sont rien et que c’est Allah qui les a dotés des qualités spécifiques pour les mettre au service des musulmans voués à la .

Plutôt que d’établir la relation de cause à effet entre leur sous-développement chronique et l’islam pour se remettre dans le sens de la marche du train de l’humanité et prendre exemple sur ces pays des « koffars », mécréants, la pire insulte raciste qui puisse exister, ils persistent et signent dans leur mépris et aversion de l’humanité à laquelle ils sont redevables absolument de tout.

Quand on a pas la force ni les moyens de mener un combat à la loyale, il  reste l’argument de la violence dans toutes ses formes, un domaine où ils sont réellement imbattables.

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
28 juillet 2015 01:00
Comment l’Arabie Saoudite promeut l’islamisme à l’échelle planétaire!!!

Voici un article de Courrier international que nul n’oserait accuser, à juste titre,  d’abonder dans les immondes thèses comploto-droitistes… dont nous reprenons intégralement termes et propos… Et pour surligner, ces propos, c’est alors qu’après Chirac et Sarkozy, Hollande multiplie les courbettes auprès du roi d’Arabie saoudite, la moindre étant la privatisation avec ascenseur de la plage de Vallauris! Ca leur a rapporté quoi et combien? (NDLR)

______

Pour arriver à cette conclusion, le journal a trié et analysé 60 000 documents diplomatiques saoudiens dont les fuites ont été orchestrées par le site WikiLeaks. Le SaoudiLeaks ne fait que commencer. D’autres informations pourraient être bientôt révélées : WikiLeaks a révélé que quelque 400 000 autres documents étaient en attente de publication.

Unknown-2

WikiLeaks révèle comment Riyad arrose tous azimuts

On sait que l’une des priorités de Riyad est de répandre une vision rigoriste de l’islam sunnite. Ce que l’on sait moins, c’est que l’Arabie Saoudite investit également énormément d’argent pour combattre son principal ennemi : l’Iran chiite.“[Les Saoudiens] craignaient que la levée des sanctions internationales contre l’Iran après la signature de l’accord nucléaire [le 16 juillet] donne davantage de moyens à Téhéran pour soutenir des groupes [chiites et pro-iraniens]. Mais les documents révèlent une compétition qui va bien au-delà, avec de profondes racines idéologico-religieuses”, écrit le quotidien américain.

Unknown-2

Un soft power efficace

C’est tout un système d’influence que les autorités saoudiennes ont mis en place et financé par l’argent des pétrodollars, montre l’enquête du quotidien américain. Riyad a notamment accordé des moyens financiers à des prédicateurs à l’étranger, construit des mosquées, des écoles, des centres et soutenu des campagnes pour “contrer des responsables et des médias à l’étranger qui étaient susceptibles de s’opposer à l’agenda du Royaume”.

“Dans la seule région du Kerala [en Inde], les Saoudiens ont donné 4,5 millions de riyals [1,1 million d’euros] à différents organismes”, rapporte par exemple le site India TV en réaction aux informations révélées par Wikileaks.

De même, le quotidien de Toronto The Globe and Mail a relevé un “don de 211 000 dollars canadiens [150 000 euros] à une école d’Ottawa et un autre de 134 000 dollars [96 000 euros] à une école de Mississauga” gérée par la Muslim Association of Canada, qui gère également des mosquées et d’autres écoles.

Si les sommes peuvent paraître relativement modestes pour chacun des cas pris isolément, elles deviennent énormes une fois additionnées les unes aux autres. Tout le mérite du New York Times est précisément d’avoir fait cette addition. “Il s’agit de milliers et de milliers d’organisations militantes et religieuses (…) directement ou indirectement financées par eux”, explique Usama Hasan, chercheur en études islamiques à la fondation Quilliam à Londres, cité par le journal.

Unknown-2

L’Arabie Saoudite finance des écoles musulmanes

L’organisation mise en place consistait globalement à identifier les personnalités et les associations étrangères à aider ou financer. “Le ministère des Affaires étrangères transmettait les demandes de financement à des officiels de Riyad, parfois les services de renseignements donnaient leur accord après examen des bénéficiaires potentiels et la Ligue islamique mondiale contribuait à avoir une stratégie coordonnée, tandis que les diplomates saoudiens supervisaient le projet à travers le monde”, explique encore le New York Times.
Les pays concernés ne sont pas seulement ceux du Moyen-Orient où la lutte fait rage entre l’Arabie Saoudite et l’Iran pour l’influence régionale, mais aussi les pays africains, notamment le Mali, où des acteurs locaux ont fait référence à la “menace du chiisme iranien” pour appuyer leurs demandes de fonds auprès des Saoudiens. “La peur de l’influence chiite allait jusqu’à englober des pays dotés de minorités musulmanes aussi réduites qu’en Chine. Aux Philippines, où seulement 5 % de la population est musulmane, des documents présentent également des propositions pour ‘restreindre l’influence iranienne’.”

Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 juillet 2015 16:42
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 juillet 2015 02:45
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
24 juillet 2015 02:42


Le 20/07/2015

 
L’émir autoproclamé de l’État islamique, le sieur Abou Bakr al-Baghdadi, ne doit plus sentir son ego. À force de décapitations, d’utiliser un bébé comme exercice de tir, de destructions de monuments historiques et d’églises, il a réussi à faire une telle peur à la planète que l’islam est devenue la préoccupation majeure de nos gouvernants.


Bill de Blasio, maire dhimmi de New York, n’a-t-il pas décrété que les écoliers new-yorkais n’iraient plus à l’école pour respecter les deux jours sacrés de l’islam : l’Aïd el-Fitr et l’Aïd al-Adha. 
Pire encore : Barack Obama, dont on connaît l’origine musulmane de ses ancêtres directs, et son prénom arabe qui signifie « bénédiction », s’apprêterait à déclarer jour férié pour toutes les écoles des États-Unis cette fête de fin du ramadan. 
Et cerise sur la Grosse Pomme : tout le haut de l’Empire State Building s’est paré de couleur verte, la couleur emblématique de l’islam.
 Le journal 20minutes s’est empressé d’annoncer que le gratte-ciel new-yorkais se parait de différentes couleurs à chaque fête religieuse, mais quand on sait que les musulmans ne représentent que 0,6 % de la population américaine, on peut aisément se demander pourquoi leur accorder une telle faveur. 
Surtout sur un symbole aussi emblématique que l’Empire State Building, qui vient d’ailleurs de perdre à nouveau son record de hauteur avec le nouveau World Trade Center qui le dépasse de 160 mètres.
 Imaginez la tour Eiffel étincelante de ses dix mille ampoules soudainement vertes pour célébrer la fin du ramadan…

 Mme Hidalgo, qui adore rompre le jeûne, va-t-elle, l’an prochain, nous concocter de telles illuminations. 
Après l’Empire State Building, immeuble mythique de New York, la tour Eiffel, monument mythique de Paris aux couleurs de l’islam ?
 Mieux encore : comme l’on sait notre Président aussi islamophile qu’américanophile, on peut s’attendre à ce que l’Aid el-Fitr soit déclaré jour férié avant son espéré départ de l’Élysée, en 2017.

 

La dhimmitude de nos dirigeants est tout azimuts, de Riyad à Washington.
 Nous en vivons les effets tous les jours qu’Allah fait. 
L’islam s’implante à la vitesse d’un TGV. 
Avec une immigration légale ou non, massive et incontrôlée. 
Un islam de moins en moins modéré, et de plus en plus arrogant, tant les mesures prises pour contrôler ses excès ne sont plus respectées. 
Profusion de femmes voilées des pieds à la tête, de voiles sur les têtes brunes de tous âges, de publicité halal, de produits halal, de manifestations communautaristes, de profanations du drapeau français, de piscines fermées ou « communautarisées », etc.


 Combien de temps allons-nous rester passifs ? 


Allons-nous un jour, au vu de la démographie galopante chez les non-Européens, devoir accepter la charia ?
 Comment allons-nous sortir de cet état de fait ?
 Allons-nous, enfin, imposer nos lois à ceux qui ne se sentent pas français ? 
L’exemple de cet Empire State Building glorifiant l’islam le temps d’une nuit ne peut que nous conduire à la fermeté la plus absolue envers cette religion qui, quoi qu’en dise M. Boubakeur, n’a qu’un seul objectif : nous soumettre au Coran. 


À moins qu’une onde de choc ne vienne secouer nos élus actuels et futurs, pour qu’enfin soient respectées les lois de la République française et que des dispositions draconiennes de contrôle de l’immigration ne soient enfin adoptées par ce Parlement endormi… 


La France sera mathématiquement sous domination d’une religion qui lui est étrangère dans moins de 50 ans.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
23 juillet 2015 02:55

 

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
22 juillet 2015 21:57
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 juillet 2015 18:03
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 juillet 2015 17:43

 

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 juillet 2015 17:38

 

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 juillet 2015 02:07

Il existe incontestablement en France, comme dans la plupart des pays d’Europe une crispation, et une irritation croissante face à l’islam.

C’est logique : outre le fait que quatre attentats sanglants ont été commis sur le sol français en moins de six mois par des musulmans radicalisés, et outre les nouvelles incessantes relatant les multiples actes barbares et atroces commis quotidiennement en de multiples lieux du monde musulman, la population française se trouve confrontée à une présence en son sein qu’elle ressent peu à peu comme une invasion, dès lors que, quand bien même nombre de Musulmans s’intègrent, un nombre important d’entre eux ne s’intègrent pas du tout, et semblent animés d’un esprit de haine et de ressentiment contre la civilisation occidentale.

 

La très grande majorité des dirigeants politiques français prennent peu en compte cette crispation et cette irritation, et ce pour des raisons très explicables. L’électorat musulman désormais compte, et peut faire et défaire les élections.

Des émeutes sont toujours à même de survenir, issues de quartiers décrits comme « sensibles », au sens où peuvent en émaner si on les touche, des accès de rage. Le Front National lui-même manie les mots avec précautions. Les grands médias ne sont, à de rares exceptions près, guère plus audacieux.

Le résultat est une société en état de malaise de plus en plus profond. Ce qui est à craindre est que ce malaise ne se dissipe pas, bien au contraire. La natalité musulmane étant plus forte que la natalité non musulmane, l’impression, présente chez de nombreux Français non musulmans, qu’un remplacement de population est en cours, quand bien même c’est une impression excessive (d’ici à vingt ou trente ans, il ne devrait pas y avoir plus de vingt pour cent de Musulmans au sein de la population française) ne pourra que se faire plus insistante.

 

La situation économique semblant destinée à continuer à se dégrader doucement, et à se trouver accompagnée d’un maintien d’un chômage élevé et d’une montée du nombre de pauvres, et les populations musulmanes étant davantage présentes dans les strates sociales à même de se trouver au chômage et dans la pauvreté, le sentiment, présent chez de nombreux Français non musulmans, que l’accroissement du nombre de Musulmans en France ne contribue pas du tout à l’enrichissement du pays ne pourra que grandir et se propager.

 

Les risques terroristes islamiques paraissant à même de s’accentuer dans les années à venir, la sensation, ancrée chez de nombreux Français non musulmans, que la présence de l’islam en France signifie la présence d’un danger potentiellement mortel ne pourra que s’accentuer, et s’appuyer, hélas, sur le nombre de cadavres dont il sera question de manière récurrente.

Ce qui est à craindre est non pas une explosion (la population française non musulmane est vieillissante, et les populations vieillissantes n’explosent pas), mais une forme de dépression nerveuse collective qui serait la continuation du malaise.

J’aimerais, je dois le dire, pouvoir apporter en ce contexte une note d’optimisme : je n’y parviens pas. Le pessimisme qui est le mien depuis longtemps quand je regarde ce pays ne rencontre aucun motif qui permettrait de le dissiper.

 

Il y a eu une conquête musulmane d’une large partie du monde, enclenchée il y a quatorze siècles. Cette conquête a reflué quand la civilisation occidentale s’est redressée, et l’islam, au début du vingtième siècle semblait en son crépuscule.

L’islam s’est alors imprégné d’un esprit de revanche contre l’Occident, alimenté par des dogmes totalitaires occidentaux, nazisme et léninisme. Il a trouvé en Occident des compagnons de route, qui ont été tous les ennemis des sociétés ouvertes. L’esprit de revanche est à l’œuvre.

L’islam étant, fondamentalement, une théocratie absolue belliciste et prédatrice, et ne produisant rien, il échouera dans son esprit de revanche. Serons-nous là pour voir son échec ?

 

Ou devrons-nous, réduits peu à peu à l’impuissance, constater la venue d’un futur invivable ? Je voudrais penser que nous serons là pour voir son échec. Je crains que nous devions constater la venue d’un futur invivable.

 

© Guy Millière pour www.Dreuz.info

- See more at: http://www.dreuz.info/2015/07/15/serons-nous-la-pour-voir-lechec-de-lislam/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29#sthash.RKP5lWlv.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions