Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

6 juin 2013 03:05

jihad2

La Règle du Nombre dans l’Islam, s’est toujours vérifiée au cours des 1400 ans d’histoire de l’Islam….

Par   Raymond Ibrahim  – Traduction Nancy Verdier

La semaine dernière à Londres, deux  musulmans aux cris de « Allahu Akbar » le cri de guerre traditionnel du jihad ont décapité un soldat britannique avec un couperet – dans une intersection achalandée et en plein jour. Ils s’en vantaient devant les passants et ont demandé à être filmés.

Aussi surréaliste que cet événement puisse paraître, les décapitations islamiques ne sont pas rares en Occident, y compris aux Etats-Unis.  En 2011, un Pakistanais-Américain qui a contribué au développement de  «Bridges TV», une chaîne « destinée à lutter contre les stéréotypes négatifs envers les musulmans »,  a décapité sa femme. En Allemagne, en 2012, un autre  musulman a décapité sa femme en face de leurs six enfants de nouveau en hurlant «Allahu Akbar». 

La décapitation des « infidèles » non-musulmans dans le monde islamique est particulièrement courante: au Yémen une «sorcière» a été décapitée par les « partisans de la charia » ; en Indonésie, trois jeunes filles chrétiennes sur le chemin de l’école ont été décapitées ; en Syrie, à Noël dernier, des rebelles soutenus par les américains ont  décapité un chrétien et jeté son corps en pâture aux chiens; en Afrique – Somalie, Tanzanie, Mali -  les chrétiens sont régulièrement décapités. (Pour un aperçu complet de la souffrance chrétienne sous l’Islam, voir mon nouveau livre, « Le retour de la Crucifixion : un exposé de la nouvelle guerre de l’islam contre les chrétiens »)

Plus récemment, une vidéo troublante est apparue en provenance de la Libye « libérée »  avec un homme masqué,  armé de machettes, découpant la tête d’un captif toujours aux cris de «Allahu Akbar! »

Mais la grande leçon de la décapitation de Londres  concerne son audace : elle a été faite en plein jour et les assaillants se vantaient  devant les caméras  comme cela arrive souvent dans le monde islamique.

Elle reflète ce que j’appelle «la Règle du Nombre de l’Islam », une règle qui s’exprime avec une constance remarquable: plus les musulmans sont nombreux, plus les phénomènes islamiques intrinsèques au monde musulman – dans ce cas, la violence éhontée contre les «infidèles»- apparaissent.

Aux États-Unis, où les musulmans sont moins de 1% de la population, les attaques de style londonien sont rares. L’islam limite sa propagande de domination  à une forme d’activisme politique consistant  à dépeindre l’islam comme une «religion de paix», et à des actes de terreur sporadiques mais clandestins (Fort Hood, Boston, etc.)

En Europe, où les musulmans représentent des minorités beaucoup plus importantes, la violence ouverte est commune. Mais parce qu’ils sont encore une minorité vulnérable, la violence islamique est toujours placée dans le contexte de «griefs», un mot qui pacifie les Occidentaux.

Avec une population d’environ 10% de musulmans, les bouchers  de Londres ont agi sans vergogne, oui, mais ils ont encore invoqué des griefs. Debout, les mains ensanglantées, le meurtrier a déclaré: «Nous jurons par Allah le Tout Puissant que nous ne cesserons jamais de vous combattre jusqu’à ce que vous nous laissiez tranquilles …. La seule raison pour laquelle nous avons fait cela, c’est parce que les musulmans  meurent chaque jour par la faute des soldats britanniques ».

Quelques jours plus tard, à Stockholm, qui a aussi une importante minorité musulmane, les émeutiers masqués ont détruit 100 voitures et des biens. Le grief pour cette manifestation particulière était que la police avait tiré plus tôt en légitime défense, contre  un autre immigrant armé de machettes.

Les griefs disparaissent quand les musulmans atteignent  au moins le seuil des 35-40% d’une nation et se sentent capables de mener un jihad tous azimuts, comme au Nigeria, où le nord à majorité musulmane terrorise les chrétiens, bombardant des centaines d’églises et décapitant des centaines d’infidèles.

Le Soudan constituait un paradigme ancien, quand le gouvernement de Khartoum pour nettoyer le pays des chrétiens et des polythéistes, a massacré des millions de personnes. Historiquement, le Liban à majorité chrétienne, a plongé dans une guerre civile meurtrière lorsque la population musulmane a augmenté.

Une fois que les musulmans deviennent majoritaires, curieusement la violence diminue, mais c’est parce qu’il y a moins d’infidèles à persécuter. Et les infidèles qui restent, mènent des vies plombées de paranoïa, des existences discrètes comme dhimmis, toujours attentifs  à « connaître leur place. »

Avec une majorité musulmane à 85%, l’Egypte est de plus en plus représentative de ce paradigme. Les Coptes chrétiens sont attaqués, mais pas dans un jihad tous azimuts. Au contraire, sous les Frères musulmans l’oppression s’institutionnalise, notamment grâce à de nouvelles lois sur  «le blasphème» qui conduisent à l’agression de  nombreux chrétiens  et à leurs emprisonnements.

Les attaques contre les infidèles s’achèvent finalement quand les musulmans passent à  100% de la population, comme en Arabie Saoudite, où tous les citoyens sont musulmans  et les églises et autres expressions non-islamiques, totalement interdites.

Telle est la Règle du Nombre dans l’Islam.

Ainsi, comme les populations musulmanes sont en pleine expansion  dans les pays occidentaux  on peut compter sur l’augmentation du  nombre d’attaques au culot contre les infidèles – avec décapitations et autres.

Plus récemment, en France, qui détient la plus grande population musulmane d’Europe, un autre soldat européen a été poignardé au cou par un musulman pieux.

La question est, combien de temps les médias gauchistes et les politiciens refuseront d’affronter la réalité, notamment en propageant la fausse excuse de la revendication « du grief » qui, une fois que les musulmans auront atteint un nombre suffisamment important – comme celui qui est prévu pour l’Europe – sera abandonné au profit du  jihad à part entière?

 

À propos de Raymond Ibrahim

Raymond Ibrahim, est l’auteur de nombreuses publications sur l’Islam, et chercheur associé au Forum du Moyen-Orient

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
6 juin 2013 02:52

 

« La communauté musulmane britannique est stigmatisée ». C’est ce que vient de déclarer, à la RTBF, une journaliste avec un ton à faire pleurer le mafieux le plus endurci.

Et de poursuivre : « Les groupes d’extrême-droite crachent leur haine du musulman ». Pas un mot sur les cracheurs de haine islamistes, qui pourtant pullulent à Londres et expriment publiquement leur soutien aux terroristes islamistes et leur mépris pour les Britanniques non musulmans.

Un jeune soldat anglais a été sauvagement massacré par deux « bouchers » musulmans, revendiquant fièrement leur appartenance à l’islam, mais c’est la communauté musulmane qui est stigmatisée.

Les Britanniques expriment leur chagrin, leur colère, leur ras-le-bol, on leur ordonne de faire preuve de retenue, afin de ne pas heurter la sensibilité de leurs concitoyens musulmans.

Sous l’influence des idéologues islamistes, appuyés par la caste politico-médiatique, la notion même de démocratie s’étiole peu à peu, à l’ombre de l’islam, au détriment des Britanniques de souche.

Indifférents au danger de l’idéologie islamique, peu soucieux du fait que les textes de l’Islam sont une violation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, et que l’idéologie de l’Islam est une menace de destruction des Droits de l’homme, les Autorités britanniques assurent la protection de ceux qui appellent à la soumission de leur pays à la charia et assassinent les citoyens anglais.

Pas de démocratie pour les patriotes, pas de liberté d’expression pour les non musulmans, mais liberté de parole et protection policière pour les prêcheurs de haine et leur famille. Une dame anglaise de 85 ans a même été arrêtée, menottée et conduite au poste de police pour avoir dit devant une mosquée : « Retournez dans vos pays ». Des citoyens qui exprimaient sur FB leur sentiment d’horreur et leur colère, ont été arrêtés par la police pour incitation à la haine.

Deux poids, deux mesures : Tommy Robinson – Anjem Choudary

Tommy Robinson, leader de l’EDL (English Defense League), classé à l’extrême-droite par les partisans du multiculturalisme musulman, est considéré comme une menace pour la cohésion sociale par les islamophiles. L’EDL est en fait un groupe patriote et résistant qui s’oppose à l’islamisation de son pays, et à la disparition de sa culture.

Il dénonce la radicalisation musulmane, et a révélé l’esclavage sexuel de jeunes filles britanniques, parfois âgées de 12 ans, droguées, kidnappées, violées, puis mises sur le marché de la prostitution par des gangs musulmans pakistanais, alors que les Autorités, au courant depuis de nombreuses années, occultaient les faits pour ne pas accuser le multiculturalisme. Tommy Robinson est harcelé par la police, il a été arrêté, emprisonné dans une cellule de haute sécurité, avant d’être relâché.

Il reçoit des menaces de mort des ennemis de la démocratie, mais n’a reçu, comme unique protection… un gilet pare-balles.

Anjem Choudary (sur les photos), porte-parole de Sharia4UK, ennemi déclaré de la Grande Bretagne, prêcheur de haine, bras droit d’Omar Bakri, l’imam radical banni d’Angleterre, vit sous protection policière, et ce, aux frais des contribuables anglais.

Si quelqu’un touche à seul poil de sa barbe, « Londres sera dévastée par les émeutes et une rivière de sang déferlera sur la ville », selon les propres termes de Choudary, mais lui n’est pas accusé par les médias de menacer la cohésion sociale.

Par la menace terroriste, les islamistes tétanisent le gouvernement qui privilégie la protection d’un ennemi du royaume à celle d’un défenseur de ses valeurs et de son peuple.

 

Suite au meurtre odieux du jeune soldat britannique, chaleureusement approuvé par Choudary, Omar Bakri, expulsé de Grande Bretagne et fondateur du groupe islamiste britannique Al Muhajiroun a exprimé le souhait qu’allah récompense le meurtrier pour son acte courageux, car pour ce « pieux » musulman, décapiter un homme à terre est synonyme de bravoure.

Un groupe appelé «La Grande-Bretagne d’abord» avait mis en ligne un message vidéo en demandant à la police d’arrêter Anjem Choudary avant 18 heures car sinon ils viendraient le capturer eux-mêmes.

Miracle de la tolérance, au lieu d’arrêter le prêcheur de la haine pour ses propos de soutien aux assassins du soldat britannique, la police à fait évacuer sa famille en toute hâte afin de la protéger contre d’éventuelles représailles et Choudary a quitté son domicile avant l’arrivée des policiers, selon le témoignage d’un voisin. Ce n’était pas la famille qui était menacée, mais l’islamiste Choudary, qui se réjouissait publiquement de l’assassinat du jeune soldat britannique. Ce sont les islamistes qui assassinent femmes et enfants de leurs ennemis, non les défenseurs de la démocratie.

Lors de l’arrestation de Tommy Robinson, sa famille, également menacée par les intégristes, n’a reçu aucune protection policière.

Anjem Choudary, “sujet britannique” d’origine pakistanaise, objet de toute la sollicitude policière, avait menacé les Juifs britanniques s’ils soutenaient Israël : « [c'est] une obligation islamique pour les musulmans où qu’ils soient de soutenir le djihad contre ceux qui combattent les musulmans en quelque endroit du monde, ou qui occupent la terre musulmane. […] Si vous soutenez Israël financièrement, verbalement ou physiquement, vous ferez partie du conflit.» (2000)

Il avait appelé à l’assassinat de Benoît XVI après son discours de Ratisbonne : « Quiconque insulte le message de Mahomet sera sujet à la peine capitale. […] Il peut y avoir des gens en Italie ou dans d’autres régions du monde qui voudront s’en charger.» (2006)

« Le Pape doit faire attention à ce qu’il dit, avait ajouté Choudary, parce qu’il suffit de voir ce qui est arrivé àTheo van Gogh et à Salman Rushdie. Les gens devraient savoir qu’en islam, certaines punitions sont justifiées pour certaines actions.» (2006)

Il réclame l’instauration de la charia en Grande-Bretagne, encouragé en cela par les déclarations inconscientes de l’archevêque de Canterbury, primat de l’église anglicane, qui s’était prononcé en faveur de l’application de la charia pour les affaires familiales et financières, via les tribunaux islamiques, qui existent déjà à Londres, tout en rejetant les applications violentes de cette même charia, comme les flagellations, amputations, décapitations, lapidations.

Une charia à la carte, en quelque sorte, avant de l’imposer dans sa totalité via une législation officielle pro-charia.

Choudary avait également demandé à ses frères musulmans de ne pas coopérer avec la police suite aux attentats de Londres, car lui-même n’avertirait pas les Autorités s’il devait, par hasard, pur hasard bien sûr, être informé de la préparation ou de l’éminence d’un attentat terroriste. (2005)

Pour Choudary, les musulmans britanniques sont des « opprimés » et ont, dès lors, le droit de se défendre par tous les moyens.

Lors d’une conférence de presse, en 2006, il évoquait la possibilité d’une guerre civile entre les musulmans britanniques et les non musulmans, avec, comme issue, la victoire des musulmans sur les infidèles.

Et il n’oublie pas les USA. Le très British islamiste Anjem Choudary avait appelé a une marche de protestation devant la Maison Blanche le 3 mars 2011 pour réclamer l’instauration de la charia aux Etats-Unis. « Le drapeau de l’islam flottera sur la Maison Blanche ».

Opprimé peut-être, mais il ne crache pas sur les allocations sociales qui lui sont versées par les mécréants, et qui lui permettent, ainsi qu’à sa famille, de vivre sans travailler.

Les dhimmis l’entretiennent, payent une présence policière permanente, des voitures de patrouille, et des véhicules banalisés chargés de passer et de stationner devant son domicile, inoccupé, d’une valeur de £ 320,000 et dont le loyer est entièrement payé pour lui par la Mairie, tout cela pour assurer sa sécurité.

Choudary, avocat de formation, justifie cette manne « céleste » : « l’argent appartient à Allah et s’il vous est donné, vous pouvez le prendre. Ne mentez pas, ne trichez pas, voilà ce que disait le prophète ».

“Je ne fais rien d’illégal. Si nous vivions sous la charia, il y aurait de la nourriture, des vêtements et des logements pour tous.”

“Que vous viviez ou pas sur les prestations sociales ne signifie pas que vous ne pouvez pas propager vos idées. Je reste toujours dans le cadre de la loi. »

Un loi bien clémente pour lui le prêcheur de haine, et inflexible pour les défenseurs de la liberté.

Il n’est pas le seul à vivre sur le dos des travailleurs britanniques. D’autres islamistes, tout aussi « opprimés » par les non musulmans anglais, profitent des « largesses d’allah », grâce aux mécréants qu’ils exècrent et dont ils souhaitent la disparition.

Les dindons de la sinistre farce islamique, qui peu à peu détruit la démocratie, au profit du totalitarisme islamique, sont les Occidentaux, et quiconque ose s’opposer au suicide programmé de notre civilisation, de nos peuples, de nos démocraties, devient l’ennemi à abattre, l’objet de tous les mépris, le raciste, le fasciste, l’islamophobe.

«L’islamophobie et le sionisme sont l’équivalent du fascisme et de l’antisémitisme, ils sont un crime contre l’humanité » Erdogan, lors de sa visite, le 15 mai dernier, dans le Maryland, où le gouvernement turc souhaite construire une mosquée de 100 millions de dollars, avec la bénédiction d’Obama, l’un de ses meilleurs amis.

Que la croix de St Georges flotte sur Albion, qu’elle écrase le drapeau de l’islam, comme St Georges écrasa le dragon.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour www.Dreuz.info

http://www.dailymail.co.uk/news/article-1358792/Anjem-Choudary-lead-White-House-protest-calling-Muslims-rise-up.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
6 juin 2013 02:49

Syrian Christians pray at special mass held to support Lebanon at Lady of Damascus Catholic Church

Chrétiennes Syriennes – L’Europe n’accueille que les réfugiés syriens musulmans.

-

 The réd en chef –- Cent mille chrétiens sont exterminés chaque année à cause de leur foi. Le chiffre vient d’être confirmé par Mgr Silvano Tomasi – observateur permanent du Saint-Siège auprès du bureau européen de l’ONU et des autres organisations internationales basées à Genève – lors de la 23e session du dialogue interactif entre les membres du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU et la Haute Commissaire de l’ONU aux Droits de l’Homme.

A ce nombre de morts s’ajoute bien d’autres plaies. Les chrétiens, dénonce Mgr Silvano Tomasi, sont contraints de tout quitter et de supporter la destruction de leurs lieux de prière. Ils subissent les viols. Ils subissent les enlèvements de leurs chefs comme récemment en Syrie avec les deux évêques orthodoxes. Le Proche-Orient, l’Afrique et l’Asie sont les régions ou les continents où se sont déroulées le plus de violations contre la liberté religieuse.

Elles sont le fruit du sectarisme, de l’intolérance, du terrorisme et de lois d’exclusion, a expliqué le représentant du Saint-Siège. L’Europe, territoire où la présence chrétienne fait partie intégrante de la société, n’est pas épargnée. Une tendance émerge qui tend à marginaliser le christianisme dans la vie publique, à en ignorer l’apport historique et social et même à restreindre les capacités des communautés de foi à mener leurs œuvres sociales, a ajouté Mgr Silvano Tomasi.

Entre 2003 et 2010, les agressions et actes de terrorisme contre des Chrétiens ont augmenté de plus de 300% en Afrique, au Moyen Orient et en Asie (essentiellement dans des Etats musulmans) et 70 % de la population mondiale vit dans des pays où la liberté religieuse est entravée. C’est ce qu’avait déjà déclaré, en mars 2012, Mgr Silvano Tomasi, au siège européen de l’ONU à Genève, durant la XIX session ordinaire du Conseil des Droits de l’homme.

Mgr Silvano Tomasi avait également rappelé que « les croissantes mesures restrictives à l’encontre des religions intéressent 2,2 milliards de personnes. Les personnes touchées ont généralement perdu leur protection légale, sont soumises à des mesures injustes de la part de l’Etat ou bien devenues victimes de la violence fanatique ».

En clair, il n’y a toujours pas de réciprocité en matière de liberté religieuse. L’Europe en général et la France en particulier, malgré la laïcité, font de plus en plus de concessions à l’islam. L’Europe, notamment la France, exigent toujours plus de « laïcité » de la part des Juifs et des Chrétiens, tout en accordant toujours plus de « droits » aux musulmans.

Alors qu’en terre d’islam, la situation des non-musulmans, notamment celle des Chrétiens, est de plus en plus désastreuse (quant aux Juifs en terre d’islam, ils ont été dépouillés de tous leurs biens et chassés, expulsés, déportés).

Concernant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU et la Haute Commissaire de l’ONU aux Droits de l’Homme, ils sont généralement dominés par les Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI). De ce fait, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a tendance à faire une fixation obsessionnelle sur Israël, pourtant Etat libre et démocratique, contrairement à tous ses voisins.

Quant à l’administration vaticane, elle privilégie ses bonnes relations avec l’Organisation de la Coopération Islamique au détriment d’une défense claire et nette des chrétiens en terre d’islam. Vu sous cet angle, les prises de positions de Mgr Silvano Tomasi sont plutôt courageuses.

Reproduction autorisée

Avec mention Michel Garroté www.dreuz.info

ONU-OCI

-

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
4 juin 2013 23:17

jihad2La Règle du Nombre dans l’Islam, s’est toujours vérifiée au cours des 1400 ans d’histoire de l’Islam….

Par   Raymond Ibrahim  – Traduction Nancy Verdier

 

La semaine dernière à Londres, deux  musulmans aux cris de « Allahu Akbar » le cri de guerre traditionnel du jihad ont décapité un soldat britannique avec un couperet – dans une intersection achalandée et en plein jour. Ils s’en vantaient devant les passants et ont demandé à être filmés.

Aussi surréaliste que cet événement puisse paraître, les décapitations islamiques ne sont pas rares en Occident, y compris aux Etats-Unis.  En 2011, un Pakistanais-Américain qui a contribué au développement de  «Bridges TV», une chaîne « destinée à lutter contre les stéréotypes négatifs envers les musulmans »,  a décapité sa femme. En Allemagne, en 2012, un autre  musulman a décapité sa femme en face de leurs six enfants de nouveau en hurlant «Allahu Akbar».

La décapitation des « infidèles » non-musulmans dans le monde islamique est particulièrement courante: au Yémen une «sorcière» a été décapitée par les « partisans de la charia » ; en Indonésie, trois jeunes filles chrétiennes sur le chemin de l’école ont été décapitées ;

en Syrie, à Noël dernier, des rebelles soutenus par les américains ont  décapité un chrétien et jeté son corps en pâture aux chiens; en Afrique – Somalie, Tanzanie, Mali -  les chrétiens sont régulièrement décapités. (Pour un aperçu complet de la souffrance chrétienne sous l’Islam, voir mon nouveau livre, « Le retour de la Crucifixion : un exposé de la nouvelle guerre de l’islam contre les chrétiens »)

Plus récemment, une vidéo troublante est apparue en provenance de la Libye « libérée »  avec un homme masqué,  armé de machettes, découpant la tête d’un captif toujours aux cris de «Allahu Akbar! »

Mais la grande leçon de la décapitation de Londres  concerne son audace : elle a été faite en plein jour et les assaillants se vantaient  devant les caméras  comme cela arrive souvent dans le monde islamique.

Elle reflète ce que j’appelle «la Règle du Nombre de l’Islam », une règle qui s’exprime avec une constance remarquable: plus les musulmans sont nombreux, plus les phénomènes islamiques intrinsèques au monde musulman – dans ce cas, la violence éhontée contre les «infidèles»- apparaissent.

Aux États-Unis, où les musulmans sont moins de 1% de la population, les attaques de style londonien sont rares. L’islam limite sa propagande de domination  à une forme d’activisme politique consistant  à dépeindre l’islam comme une «religion de paix», et à des actes de terreur sporadiques mais clandestins (Fort Hood, Boston, etc.)

En Europe, où les musulmans représentent des minorités beaucoup plus importantes, la violence ouverte est commune. Mais parce qu’ils sont encore une minorité vulnérable, la violence islamique est toujours placée dans le contexte de «griefs», un mot qui pacifie les Occidentaux.

Avec une population d’environ 10% de musulmans, les bouchers  de Londres ont agi sans vergogne, oui, mais ils ont encore invoqué des griefs. Debout, les mains ensanglantées, le meurtrier a déclaré: «Nous jurons par Allah le Tout Puissant que nous ne cesserons jamais de vous combattre jusqu’à ce que vous nous laissiez tranquilles …. La seule raison pour laquelle nous avons fait cela, c’est parce que les musulmans  meurent chaque jour par la faute des soldats britanniques ».

Quelques jours plus tard, à Stockholm, qui a aussi une importante minorité musulmane, les émeutiers masqués ont détruit 100 voitures et des biens. Le grief pour cette manifestation particulière était que la police avait tiré plus tôt en légitime défense, contre  un autre immigrant armé de machettes.

Les griefs disparaissent quand les musulmans atteignent  au moins le seuil des 35-40% d’une nation et se sentent capables de mener un jihad tous azimuts, comme au Nigeria, où le nord à majorité musulmane terrorise les chrétiens, bombardant des centaines d’églises et décapitant des centaines d’infidèles.

Le Soudan constituait un paradigme ancien, quand le gouvernement de Khartoum pour nettoyer le pays des chrétiens et des polythéistes, a massacré des millions de personnes. Historiquement, le Liban à majorité chrétienne, a plongé dans une guerre civile meurtrière lorsque la population musulmane a augmenté.

Une fois que les musulmans deviennent majoritaires, curieusement la violence diminue, mais c’est parce qu’il y a moins d’infidèles à persécuter. Et les infidèles qui restent, mènent des vies plombées de paranoïa, des existences discrètes comme dhimmis, toujours attentifs  à « connaître leur place. »

Avec une majorité musulmane à 85%, l’Egypte est de plus en plus représentative de ce paradigme. Les Coptes chrétiens sont attaqués, mais pas dans un jihad tous azimuts. Au contraire, sous les Frères musulmans l’oppression s’institutionnalise, notamment grâce à de nouvelles lois sur  «le blasphème» qui conduisent à l’agression de  nombreux chrétiens  et à leurs emprisonnements.

Les attaques contre les infidèles s’achèvent finalement quand les musulmans passent à  100% de la population, comme en Arabie Saoudite, où tous les citoyens sont musulmans  et les églises et autres expressions non-islamiques, totalement interdites.

Telle est la Règle du Nombre dans l’Islam.

Ainsi, comme les populations musulmanes sont en pleine expansion  dans les pays occidentaux  on peut compter sur l’augmentation du  nombre d’attaques au culot contre les infidèles – avec décapitations et autres.

Plus récemment, en France, qui détient la plus grande population musulmane d’Europe, un autre soldat européen a été poignardé au cou par un musulman pieux.

La question est, combien de temps les médias gauchistes et les politiciens refuseront d’affronter la réalité, notamment en propageant la fausse excuse de la revendication « du grief » qui, une fois que les musulmans auront atteint un nombre suffisamment important – comme celui qui est prévu pour l’Europe – sera abandonné au profit du  jihad à part entière?

 

À propos de Raymond Ibrahim

Raymond Ibrahim, est l’auteur de nombreuses publications sur l’Islam, et chercheur associé au Forum du Moyen-Orient.

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 juin 2013 03:02

2012-634807128700938005-93

Tandis que l’Organisation de la coopération islamique (OCI) vient de faire passer à l’ONU sa plus récente résolution qui défait le consensus mondial encourageant la liberté d’expression, les EtatsUnis se taisent.

De 1999 à 2010, l’OCI a réussi à faire passer ses résolutions pour « diffamation des religions » qui mettraient ostensiblement l’islam à l’abri de toute critique, y compris de l’exposé de faits avérés. Quoique le nom des résolutions indique qu’elles concerneraient équitablement toutes les religions, dans l’interprétation de l’OCI cela ne s’applique qu’à l’islam.

Conscient du choc de ce concept par rapport à celui de la liberté d’expression, le Département d’Etat américain a persuadé l’OCI de concevoir une résolution alternative qui répondrait aux préoccupations de l’OCI à propos de « l’islamophobie » et protégerait cependant la liberté d’expression.

En conséquence, en mars 2011, l’OCI a présenté la désormais tristement célèbre Résolution 16/18 pour combattre l’intolérance basée sur la religion ou sur les croyances et censée remplacer la résolution sur la diffamation des religions. Elle a recueilli un large soutien et les pays occidentaux l’ont présentée comme une victoire pour la liberté d’expression. Ils ont cru que par la suppression de la critique des religions, son orientation marquait un tournant historique pour lutter contre la discrimination et la violence à l’égard des individus, fondées sur leurs croyances religieuses.

Des lois mondiales sur le blasphème

Au fil du temps il est devenu clair que l’OCI maintenait son objectif sur le long terme de préserver l’islam de la « diffamation » et en fait, de criminaliser toute parole projetant un éclairage négatif sur l’islam ou sur les musulmans. La Résolution 16/18 s’est avérée être une manœuvre tactique de l’OCI pour rapprocher davantage l’Occident de l’atteinte de son but d’obtenir des lois mondiales sur le blasphème en utilisant à l’attention de l’Occident un langage plus recevable et ouvert à l’interprétation.

Dans ce contexte, les États-Unis ont tenu la première conférence pour « mettre en œuvre » la Résolution 16/18, maintenant connue sous le nom de « Processus d’Istanbul ». Malheureusement, il semble que le souci de l’Amérique de garantir la liberté d’expression se soit perdu puisque son objectif s’est rapproché des positions de l’OCI et qu’on s’est attaché à la protection des musulmans en Occident contre « l’islamophobie ».

Certains milieux, dont les défenseurs de la liberté d’expression, des experts de la sécurité nationale et ceux qui s’inquiétaient de la persécution de l’Église, ont battu le tambour contre la Résolution 16/18 et la poursuite du Processus d’Istanbul. Leurs efforts ont été vains puisque le Processus d’Istanbul continue.

Des amendements dangereux

Cependant, alors qu’augmente la sensibilisation aux dangers de la Résolution 16/18, les informations sur la Résolution A/HRC/22/L.40 n’ont pratiquement pas été données. Elle conserve le même titre que la Résolution 16/18 mais elle contient des amendements absolument dangereux.

 

Pour ne se fixer que sur l’un d’eux, on y affirme que « le terrorisme… ne peut pas et ne doit pas être lié à une religion, à une nationalité, à une civilisation ou à un groupe ethnique ». C’est évidemment problématique. La combinaison de ces catégories suggère une fausse égalité de caractéristiques immuables comme la nationalité et l’origine ethnique et celles soumises à des choix, tels que la religion ou la croyance.

Religions et systèmes de croyance viennent à tout bout de champ. Exclure la possibilité que l’un d’eux puisse être idéologiquement associé au terrorisme conduit à une position fondée sur une hypothèse non explorée plutôt que sur une conclusion basée sur des faits établis. D’ailleurs, l’affirmation condamne a priori la simple exploration des faits, concept qui n’est pas seulement illogique, mais dangereux.

Après le 11/9 et la multitude d’attentats terroristes commis au nom de l’islam, on doit être capable de soulever des questions légitimes sur l’idéologie djihadiste sans être étiqueté comme fanatique. Un gouvernement a le devoir d’apprécier l’idéologie mobilisatrice du terrorisme, même si cela s’avère interprétation d’une religion.

L’effilochage du « consensus » des États-nations pour promouvoir la liberté d’expression

Le gouvernement ne devrait pas se mêler de vérifier ce que sont ou ne sont pas des interprétations théologiques propres à toute religion. Mais il faut faire une distinction entre ceux qui pratiquent vraiment une religion, tel que le mot s’entend en Occident, par opposition à ceux qui mettent en œuvre une idéologie politique subversive sous couvert du langage de la religion. Toute personne qui a effectué une enquête de bonne foi sait qu’il existe un phénomène tel que le « terrorisme islamique ». Seuls ceux qui sont dans le déni peuvent prétendre le contraire. Quelle que puisse être la laideur de la réalité, la vérité ne devrait jamais être constitutive de l’interdiction de parole. La condamnation du débat honnête sur cette question importante ainsi que sur d’autres clauses inquiétantes de restriction de l’expression dans la Résolution L.40, démontre l’effilochage du « consensus » des États-nations pour promouvoir la liberté d’expression. Ceux qui suivent l’OCI de près savent que la fidélité à ce concept était dès le début une folie. Il suffit de jeter un coup d’œil rapide sur les pays de l’OCI pour déterminer la fourberie de cette protection puisque de nombreux pays infligent des amendes, emprisonnent et même condamnent l’expression considérée comme blasphématoire envers l’islam. Pour les moins informés, rien de tel que le langage incarné par la Résolution L.40 pour se rendre compte que l’engagement de l’OCI pour la liberté d’expression est une imposture.

A la suite de l’adoption de la Résolution L.40, le représentant de l’UE à l’ONU a imperturbablement exprimé sa préoccupation quant à l’érosion du consensus international pour soutenir la liberté d’expression. Il a insisté pour dire que l’UE continuera à défendre les idées relatives à la protection des minorités, mais il s’opposera à toute tentative visant à porter atteinte au droit à la liberté d’expression, y compris dans le débat sur le terrorisme islamique.

La représentante américaine n’a pas affirmé une telle préoccupation. Elle a omis de faire une déclaration de principe sur la position américaine en matière de liberté d’expression. Au lieu de cela, elle a prodigué des éloges à l’OCI pour maintenir un « consensus » sur la Résolution 16/18 pendant trois années consécutives.

L’administration Obama a qualifié de manière fautive l’attaque de Fort Hood de simple « violence au travail ». Elle a nettoyé le lexique de sa sécurité nationale et de la lutte antiterroriste de toute référence au terrorisme islamique. Elle a rejeté la faute des attaques de Benghazi sur la « vidéo anti-islam » et elle a pris un rôle leader dans le Processus d’Istanbul, promettant d’utiliser « la pression et l’humiliation des pairs » contre les Américains qui se prononcent sur ces questions d’une manière qui déplaît à l’Administration.

Par conséquent, il n’était pas surprenant, après les attentats à la bombe de Boston, en période d’épreuve, d’adversité et de douleur, que l’allocution du Président insiste sur la priorité que les gens devaient donner à la valeur américaine de la diversité. Nul doute que cette diversité des idées comprend la motivation de l’idéologie du terrorisme islamique, bien que la reconnaissance de son existence soit désormais verboten.

 

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction et adaptation Eve Guinsburg pourwww.Dreuz.info

http://frontpagemag.com/2013/deborah-weiss/u-s-praises-sharia-censorship/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 juin 2013 01:05

Mali-islamists
______________________

Cela ne s’arrête pas, se multiplie dans les villes et les Sahara, prend de la voix et hurle puis tue et vous prend à la gorge, détruit les Bouddhas géants et les corps et avance comme un désert qui assèche même le désert : le salafisme/islamisme/intégrisme/maladie du siècle et de la peau du monde et de l’envie de vivre.

Et cela n’obéit plus aux anciennes formules de la menace : ce n’est plus une brigade, un groupe ou un front, mais une sorte de tumeur : cela peut faire irruption sous l’aisselle ou dans une rue de Londres, tue puis on arrête l’homme mais pas la maladie. On tue le preneur d’otage mais pas la cellule maligne. Et cela a un drapeau, comme une peau de ténèbres qu’on agite dans le vent sec et mort de l’infini théologique. Partout, comme une ligne qui va comme un barbelé sur une peau nue.

Partout, le même mort-vivant qui explique: «C’est Allah qui a dit qu’il faut appliquer la Chariâa ». Puis « La démocratie n’est pas dans l’Islam car cela veut dire que l’on donne aux gens le droit de contester Allah et de décider à sa place. C’est inadmissible et on ne laissera pas faire cette hérésie, que Dieu nous protège !».

Qui parle ? Une cellule morte convaincue que Dieu lui a parlé à elle et qu’elle a droit d’infecter le monde qui brille par un monde qui tue.

L’islamisme est une maladie qui veut manger le monde. Une pathologie contre la civilisation.

Invraisemblable : au début, on peut croire que l’islamisme est une idéologie, une politique, une pensée. Point de vue simple, à travers la grille du « politique », de la doxa et des idées. Non, il faut aussi voir du point de vue de la biologie : c’est une maladie qui veut manger le monde, pas un choix de foi et de croyance.

L’homme salafiste ne cherche pas Dieu, mais cherche votre cou, dans le noir. Il croit que le monde doit croire comme lui et si le monde ne le fait pas, c’est que le monde est « malade » et doit être ramené au bon chemin. Par les oreilles ou par le sang. Le salafiste trouve incroyable que l’on ne croit pas comme lui ! Il éprouve la différence comme une attaque personnelle. Il s’étonne que le monde ne soit pas musulman et va le corriger.

Le drapeau noir est le bubon sous l’aisselle des pestiférés. Signe du trépas.

Du coup, il faut cesser de parler d’idées: c’est une maladie comme au Moyen-Age, les pestes. Un mal du siècle, mais sans poésie. Une pathologie contre la civilisation. Cette maladie ne cessera que lorsque le monde sera une tumeur totale.

C’est ce qui menace le plus l’avenir et qui fait peur au ventre : ce qui arrive ce sont des guerres, des massacres et des tueries contre nos enfants qui vont faire la guerre de survie contre ce drapeau noir qui ne signifie pas une « nation » mais la fin des pays et de la terre. Car, ils sont semblables comme le sont les cadavres en général : du Yémen à la Mauritanie, de Londres à l’Australie. Même air hirsute, mêmes yeux de fou, même argumentaire surréaliste, mêmes signes et rages et mêmes tressautements du corps habité par un démon d’encre et de versets.

Et cela remonte du sud vers le nord, du voisin vers vous. Partout ce drapeau maudit qui veut faire plier l’homme, front contre terre, et qui explique qu’il a raison, que Dieu a parlé, que la terre est le butin du ciel. Un monde terrible et assassin et qui veut nous tuer tous, nous, nos enfants, la clarté et l’art et l’espoir et la liberté et la dignité de nos interrogations. Ce n’est pas une vision pessimiste mais juste un coup d’œil sur ce qui s’annonce : le salafisme/islamisme/djihadisme est une maladie qui veut détruire le monde. Il faut le voir et le traiter comme tel. Le drapeau noir est le bubon sous l’aisselle des pestiférés. Signe du trépas.

Source : Le quotidien d'Oran, mai 2013.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 juin 2013 21:04

Image Alternative Text

Le pape François clôture le mois de mai, consacré à la Vierge, en priant le chapelet avec des milliers de fidèles sur la place Saint-Pierre.

« Ecoute, décision et action » sont les trois bonnes attitudes pour affronter le chemin de la vie, et la Vierge Marie en est l’exemple parfait car « elle est attentive à Dieu, elle écoute Dieu. Mais Marie écoute aussi les faits, c’est-à-dire qu’elle lit les événements de sa vie, elle est attentive à la réalité concrète et elle ne s’arrête pas à la superficie des choses, mais va en profondeur pour en saisir la signification », dit le pape François dans sa méditation à l’occasion de la prière du Chapelet, place Saint-Pierre, devant 40.000 fidèles.

« Marie sait où elle va car elle est à l'écoute de Dieu. Dans la prière, Marie n'est pas pressée, mais une fois que tout est clair, qu'elle a compris la volonté de Dieu, elle agit rapidement », a expliqué le Pape.
 
Contrairement à d’habitude où la prière du chapelet est récitée dans les jardins du Vatican, le pape a souhaité réciter la prière du chapelet devant la basilique dédiée à Pierre , comme Benoît XVI en 2008 .
 
Après la prière du chapelet  confiée au cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique, il a invité les fidèles à décider par eux-mêmes, à se mettre en jeu, à ne pas « se laisser porter par les événements »:
 
« »,
 
 Et il a conclu sa méditation, par une prière à Celle dont toute l’action découle de « son obéissance à Dieu » et à qui était consacrée ce mois de mai :
 
« Marie, femme de l’écoute, fais que nos oreilles s’ouvrent ; fais que nous sachions écouter la Parole de ton Fils Jésus, au milieu des paroles de ce monde ; fais que nous sachions écouter la réalité dans laquelle nous vivons, chacune des personnes que nous rencontrons, en particulier celle qui est pauvre, qui est dans le besoin, en difficulté.
 
Marie, femme de la décision, illumine notre esprit et notre cœur, pour que nous sachions obéir à la Parole de ton Fils Jésus, sans hésitation ; donne-nous le courage de la décision, de ne pas nous laisser porter pour que les autres orientent notre vie.
 
Marie, femme de l’action, fais que nos mains et nos pieds se dirigent « en hâte » vers les autres, pour apporter la charité et l’amour de ton Fils Jésus, pour apporter, comme toi, au monde la lumière de l’Évangile. Amen. »
 
 
- Pour lire l’intégralité du texte de la méditation du pape François : http://www.zenit.org/fr/articles/marie-va-a-contre-courant

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 juin 2013 02:55

Pays-bas-la-haye

Un peu partout dans les grandes villes européennes, des enclaves musulmanes se développent et la police religieuse fasciste impose la charia à tous, y compris les non musulmans. Pas d'accommodements raisonnables pour les infidèles!   

Lire aussi :

Les « Zones interdites aux non-musulmans » prolifèrent en Europe

___________________________

Une partie du quartier de Schilderswijk à La Haye est en train de devenir une enclave de musulmans orthodoxes. Plus de musulmans orthodoxes y vivent que partout ailleurs dans la ville, et ils veulent appliquer leurs normes dans l’espace public.

Les résidents non musulmans, mais aussi les musulmans modérés, souffrent de cette situation. Ils disent qu'ils sont abordés dans la rue quand ils se conduisent d’une manière qui déplaît à la majorité orthodoxe, par exemple s’ils fument ou consomment de l’alcool ou du porc.

Le journal néerlandais Trouw a régulièrement visité la zone appelée « Le triangle oublié » au cours des deux derniers mois. Ce nom vient du fait que ce quartier déshérité est « oublié » par la ville. Il comprend principalement des vieilles maisons où vivent environ 5000 habitants. Trois mosquées du quartier sont connues pour être aux mains des salafistes.

Il y a eu des cas où des policiers venus après un signalement se sont fait dire de partir parce que les résidents « allaient résoudre le problème eux-mêmes ». Heureusement, selon des gens du quartier, les policiers ne sont pas partis, mais ils craignent que cela ne se produise un jour.

La pointe du triangle est aussi appelée « Le triangle de la charia », ou encore « La pointe de l’épée », d’après le témoignage de dizaines de résidents, jeunes et vieux, bénévoles ou professionnels des services gouvernementaux ou d’organisations de la société civile. Au cours des dernières années, ils ont été témoins de l’émergence d’un « petit califat » et de l’introduction d’une « mini-charia ».

Des femmes voilées abordent des jeunes femmes pour exprimer leur désapprobation des « jupes au-dessus du genou » et des « robes avec de fines bretelles ». Interrogée à ce sujet, une femme musulmane voilée a répondu : « Les femmes au cœur de la Bible Belt portent des jupes longues et à Staphorst personne ne travaille le dimanche. La majorité décide. C’est le principe sur lequel la soi-disant démocratie des Pays-Bas est fondée, mais oh boy si quelque part un groupe étranger devient la majorité ».

Dans le Triangle, la criminalité a diminué récemment après l’intervention de la police contre les gangs de jeunes. Mais on dit dans le quartier que « la peur de la colère d’allah » a également joué un rôle. L'influence des croyants orthodoxes jouerait un rôle dans la sécurité du quartier parce que même les garçons endurcis s’inclinent devant ces « vrais croyants ».

La municipalité de La Haye s’est fait poser des questions hier matin à ce sujet, mais n’a pas été en mesure de fournir une réponse « prudente et réfléchie » en si peu de temps à cette « question complexe ».

Source : Haagse buurt domein orthodoxe moslims, Trouw, 18 mai 2013 (néerlandais). Traduction par Poste de veille de la version anglaise de Nicolas Sennels sur Jihadwatch.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 juin 2013 03:18


 Les choses deviennent inquétantes pour l’enseignement libre avec l’election de François Hollande. Plusieurs documents electoraux et pré-electoraux de l’équipe de campagne de Hollande laissent transparaitre de nombreuses mesures radicalement opposées à l’enseignement libre et catholique.           

Depuis le projet de loi Savary de 1984 d’un Mitterand qui voulait un « grand service public unifié et laïque de l’éducation nationale », et la mobilisation sans précédent des partisans de l’école libre (Chirac, Giscard et le cardinal Lustiger étaient dans le rue), il est vrai que les socialistes ont toujours rêvé d’unifier dans un grand système étatique toute l’éducation de nos enfants. Les perspectives sont sombres pour la liberté d’enseignement et l’extraordinaire maillage de l’enseignement catholique.

Remise en cause de la loi CARLE du 28 octobre 2009 (http://www.senat.fr/leg/ppl08-020.html)

Dans une lettre récente adressée au Comité National d’Action Laïque, que tout le monde se doit de lire pour bien comprendre la situation. Une loi qui, selon Hollande, « crée une situation de déséquilibre en faveur de l’enseignement privé », parce qu’elle oblige les communes à financer la scolarité d’un enfant scolarisé dans une école privée ou publique d’une autre commune.

http://www.itinerarium.fr/francois-hollande-en-croisade-contre-lenseignement-catholique/

http://www.se-unsa.org/IMG/pdf/Reponse_de_F_Hollande_au_CNAL.pdf

Abrogation des accords Kouchner-Vatican,

qui permettent une reconnaissance des diplômes canoniques délivrés par les universités catholiques. À niveau identique de requisit et de travail, celui qui avait un diplôme canonique n’était absolument pas reconnu par l’État français, et donc ne pouvait prétendre à aucun poste dans l’enseignement publique.

http://www.itinerarium.fr/francois-hollande-en-croisade-contre-lenseignement-catholique/

- L’enseignement privé ne sera pas préservé de l’idéologie de la « mixité sociale et ethnique » : « Par ailleurs, une juste contrepartie du financement public dans les établissements privés sous contrat impose qu’ils soient également soumis à des objectifs de mixité sociale. » (Convention égalité réelle)

http://www.itinerarium.fr/comment-le-ps-veut-reeduquer-nos-enfants/

- Des attaques beaucoup plus vicieuses et implicites.

Le renforcement drastique des règles de sécurité et d’accessibilité des locaux aux personnes à mobilité réduite est une véritable arme contre les écoles libres, qui n’ont pas toujours les moyens de se mettre aux normes.

http://www.liberte-scolaire.com/faits-et-analyses/les-normes-de-securite-et-d’accessibilite-ou-l’art-de-tuer-les-ecoles-libres-avec-de-bons-sentiments/

            Je note la mise en garde du secrétaire général de l’enseignement catholique, Eric de Labarre, qui annonce déjà que la résistance sera rude : « Personne n’a intérêt à rallumer la guerre scolaire, nous avons aujourd’hui une forte capacité de mobilisation. »

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
30 mai 2013 01:19


L'engagement en islam, par Hassan Iquioussen... par foundiba

 

L'engagement en islam, par Hassan Iquioussen... par foundiba 

Conférence de Hassan Iquioussen sur l'engagement en islam, à Saint-Louis de La Réunion le 14 janvier 2013.

Hassan Iquioussen, imam de la mosquée d´Escaudain, est l´un des membres fondateurs des JMF (Jeunes musulmans de France). Il donne des conférences en France depuis près de 20 ans qui sont diffusées en vidéos.  Il prodigue ses enseignements dans de nombreuses institutions et associations, et notamment dans le cadre de l´UOIF (Union des organisations islamiques de France). 

Pour le prédicateur, les bienfaits de la vie après la mort sont liés à l’engagement des musulmans sur cette terre. Dans sa conférence sur le thème de l´engagement, il explique:

 "Préférez l´au-delà […] Vous ne savez pas que l´au-delà est meilleur. […] Si vous ne voulez pas vous engager, vous allez souffrir, sur terre et dans l´au-delà. […] Les vieillards s´engagent, vous entendez, les jeunes? […] L´obstacle numéro un c´est que nous préférons la vie d´ici-bas et tous ses plaisirs. […] Si vous préférez  la dounia (les biens du monde terrestre) à Dieu, au prophète et au Jihad Fisabilillah (sur la voie de Dieu), à l´engagement, au sacrifice […] Alors si vous préférez tout cela […] Dieu ne guide pas au Paradis les pervers. […] Ceux qui préfèrent la dounia à Dieu, au prophète, et au Jihad ont quitté le chemin de la droiture. C´est ce que le Coran dit. […] La vie du musulman, c´est un effort en permanence pour la promotion du bien, de la justice, pour répandre sur terre la miséricorde et le combat. […] Il y a 13 niveaux de Jihad […] et il (le prophète) met au 13eme rang le Jihad armé contre l´ennemi de l´extérieur. […] pour la promotion du bien et de la justice (la sharia) [...]Le musulman doit être dans l´action […] Nous devons contrecarrer la stratégie du diable."

Dans la même vidéo il fait l'éloge des moujahidines (combattants de Dieu) qui ont conquis l'Espagne, l'Italie et la Sicile. La conquête armée de l'Europe est donc louée comme un jihad positif pour l'expansion de l'islam.

"Yussuf Ibn Tachfin (...)  va fonder un empire les Almoravides . Vous savez quel âge il a lorsqu'il débarque en Andalousie avec son armée pour protéger les musulmans (en réalité pour aider les rois arabes des Taifas à lutter contre les troupes chrétiennes de Alphonse VI résistant à leur invasion) ?D'ailleurs s'il n'était pas intervenu ils auraient disparu. C'est grâce à la battaille de Zalaqa en 478 (après hégire)  que les musulmans vont rester encore 400 années en Andalousie. Grâce à qui ? Grâce à un homme ,Yussuf Ibn Tachfin, qui débarque avec ses moujahidines" avant d'enchaîner sur les conquêtes italiennes...Source: L´engagement en islam http://www.dailymotion.com/video/xwukku_l-engagement-en-islam-par-hassan-iquioussen-partie-2_shortfilms#.UWpnfKKBl48

 La nationalité française n'a guère de signification pour lui:

"Nous ne sommes ni marocains ni algériens, nous sommes des musulmans" […] "C´est ça notre identité, c´est ça notre nationalité, c´est ça notre être, c´est ça le plus important. Tout le reste est secondaire" Source:  Le nationalisme http://www.hassan-iquioussen.fr/component/hwdmediashare/mediaitem/49-le-nationalisme.html

L'Observatoire de l'islamisation avait obtenu l'interdiction de séjour de 6 prédicateurs pro-jihad étrangers au congrès de l'UOIF en mars 2012, en révélant leur doctrine violente.  Yves Thréard du Figaro avait rejoint notre demande d'interdiction de cette fédération proche des Frères Musulmans sur notre territoire. Mais UMP et PS préfèrent leur donner des terrains municipaux ou les financer sur fonds public pour qu'ils édifient leurs mosquées.

Par exemple, Jean-Marc Ayrault avait fait voter en 2009 par le conseil municipal de Nantes une subvention de 200.000 euros pour la "partie culturelle" de la mosquée UOIF de Nantes...

 

 Observatoire de l'islamisation, mai 2013

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
29 mai 2013 03:42
Serge Mefoe
Aperçu historique sur l'église catholique au Cameroun 

Contrairement aux autres pays d’Afrique noire où le projet d’évangélisation était conçu à partir de la métropole, au Cameroun, c’est un natif du pays qui est allé en Allemagne bousculer la conscience missionnaire.

De son nom d’origine, Joseph Ratzinger, le Pape Benoît XVI, est né à Marktl am Inn, dans le diocèse de Passau (Allemagne), le 16 avril 1927, un samedi saint. Il a été baptisé le jour même de sa naissance. Son père, officier de gendarmerie, était issu d’une vieille famille d’agriculteurs de Bavière du Sud, aux conditions économiques très modestes. Sa mère était fille d’artisans de Rimsting, au bord du lac Chiem.
Avant son mariage, elle travaillait comme cuisinière dans divers hôtels.Comparant le Cameroun à Israël, terre d’élection de Dieu, Mgr François-Xavier Vogt, un des pères fondateurs de l’Eglise qui est au Cameroun disait, reprenant le psalmiste : « Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ». Ce vicaire apostolique du Cameroun (1922-1943) pensait alors que le Cameroun en Afrique noire est le nouveau pays élu de Dieu.

En effet, les conditions dans lesquelles le pays a été évangélisé et la rapidité avec laquelle la Mission catholique a gagné du terrain, ont poussé les observateurs avertis à parler de ‘‘miracle camerounais’’. Ce ‘‘ miracle’’, pour ainsi dire, tient d’abord au caractère original de l’évangélisation de notre pays.

Alors que pour l’ensemble des pays d’Afrique noire, ce sont les missionnaires qui, depuis les métropoles occidentales, ont conçu le projet d’aller à la conversion des peuples dits ‘‘païens’’, au Cameroun, c’est un natif du pays qui est allé au devant de la Bonne Nouvelle bousculer la conscience missionnaire allemande, et qui, à son retour à Douala, s’est mis au service de la Mission catholique.
Andreas Kwa Mbange, puisqu’il s’agit de lui, avait été envoyé en Allemagne en 1888, pour apprendre le métier de boulanger. Contre toute attente, il a demandé à se faire baptiser. Ce baptême intervenu le 6 janvier 1889, en pleine solennité de l’Epiphanie, amène son parrain, le célèbre orateur du parti politique allemand connu sous le nom de Zentrum, Dr Ludwig Windhorst, à poser le problème de l’évangélisation du Cameroun où les missionnaires protestants avaient devancé les catholiques de près d’un demi siècle. Les protestants étaient en effet à pied d’œuvre dans la région côtière dès 1841.

Grâce à l’intervention de Dr Ludwig Windhorst, la préfecture apostolique du Cameroun est créée le 18 mars 1890 et confié aux missionnaires pallottins d’origine ou de nationalité allemande. Le préfet apostolique du Cameroun est nommé le 20 juillet 1890, en la personne du Père Heinrich Vieter, vicaire apostolique et sacré évêque à Limburg, le 22 janvier 1905. C’est ce prêtre qui, le 8 décembre 1890 consacre l’Eglise naissante à Marie, Reine des Apôtres, à Marienberg, plaçant ainsi le Cameroun sous la protection de la Vierge Marie.
Au cours de cette période coloniale allemande, une autre congrégation religieuse, les Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus, est autorisée, en 1912, à envoyer des missionnaires au Cameroun. On parle alors de la Mission de l’Adamaoua et celle-ci est érigée en préfecture apostolique de l’Adamaoua le 28 avril 1914.

La Première Guerre mondiale, qui éclate en Europe en 1914, s’étend très rapidement en Afrique, notamment dans les colonies allemandes. La campagne camerounaise de cette guerre dure deux ans (1er août 1914 - 20 février 1916). Les Français et les Anglais étant devenus les nouveaux maîtres du territoire camerounais qu’ils vont d’ailleurs se partager, tous les Allemands, y compris les missionnaires sont expulsés du pays.

Les missionnaires spiritains (congrégation du Saint-Esprit) remplacent les pallottins dans les Missions fondées dans le Sud-Cameroun, une frange importante du territoire confiée par la Société des Nations à la France par le biais des Mandats. Les Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus, qui ont commencé l’évangélisation du Cameroun par Kumbo et dans la région des hautes terres de l’Ouest, peuvent continuer à exercer leur apostolat ; mais à condition de remplacer les Allemands par les Français, les Belges ou par les Luxembourgeois de la même congrégation.
Il leur sera demandé, en 1921, de libérer les Missions situées au Cameroun britannique pour se consacrer à celles qui sont fondées au Cameroun français. Les Missionnaires de Saint-Joseph de Mill-Hill d’obédience anglo-saxonne, s’installent au Cameroun britannique en 1921. En 1946, arrivent les Oblats de Marie Immaculée pour l’évangélisation du Grand Nord.

De cette histoire qui, aujourd’hui, fait 119 ans, on peut retenir comme événements majeurs :
  • l’ordination des premiers prêtres camerounais le 8 décembre 1935, 
  • le sacre du premier évêque camerounais en la personne de Mgr Paul Etoga, le 30novembre 1955; 
  • l’érection de l’archidiocèse de Yaoundé et des diocèses de Garoua, Doumé, Nkongsamba et Douala, le 14 septembre 1955;
  • la nomination du premier archevêque camerounais en la personne de Mgr Jean Zoa, le 20 novembre 1961 ; 
  • et l’élévation de Mgr Christian Tumi à la dignité de Cardinal le 28 juin 1988.

                              Le Cameroun, terre bénie 

Le choix du Cameroun comme première étape du premier voyage du Saint-Père en terre africaine est à inscrire dans le registre des événements qui flattent l’ego des Camerounais et contribuent à les asseoir dans la conviction que le Seigneur couvre leur pays d’une grâce particulière.

Monseigneur François-Xavier Vogt, peu avant de rendre le dernier souffle à Yaoundé en 1943, aurait laissé échapper ces paroles inspirées par le psalmiste : « Pas un peuple qu’il n’ait ainsi traité ». Mais qu’avait donc pu entrevoir le vénérable prélat ? Quel destin particulier était ainsi prophétisé pour ce qui n’était encore qu’un petit territoire colonial ?

Certains observateurs mettent en avant la profondeur de la foi manifestée par les premiers chrétiens de ce territoire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Bonne Nouvelle a trouvé ici une terre fertile et que, de cette terre ne pouvait germer qu’une bonne graine. Le Cameroun n’était-il pas présenté, dans le même temps, comme bénéficiant de la protection de la Vierge Marie, la Reine des Apôtres ?
Pour la petite histoire, c’est aux Pères pallotins allemands que nous devons cette étiquette. En effet, après quelques tribulations liées à leur installation en terre camerounaise, les Pallotins sous la conduite du père Heinrich VIETER, se fixent à Marienberg, dans le département de la Sanaga-Maritime, actuelle région du Littoral, où ils célèbrent leur première messe, le 8 décembre 1890. Initiative préméditée ou simple hasard de calendrier, en ce jour de
 l’Immaculée Conception, les nouveaux missionnaires font monter une prière spéciale afin que la Reine des Apôtres place l’ensemble du territoire sous sa sainte protection. Près de 200 ans après, personne n’a jamais remis en cause cette initiative!

Ces rappels historiques montrent que le Cameroun entretient, dès ses origines en tant qu’entité étatique, une relation particulière avec l’Eglise catholique. Et même si les chiffres officiels indiquent que seul un Camerounais sur quatre est catholique, il faudrait sans doute davantage contempler le chemin encore à parcourir en matière d’évangélisation que la concurrence des autres pratiques religieuses.

Les Camerounais dans leur ensemble et sans distinction de religion, semblent avoir fini d’intégrer, dans les faits et dans les gestes, le présupposé selon lequel ils entretiendraient une relation singulière avec Dieu. Tout, il est vrai, les y appelle : la paix et la stabilité dans un environnement en proie aux troubles, une richesse du sol et du sous-sol, une grande diversité ethnique et culturelle (plus de 200 groupes ethniques parlant autant de langues sinon plus concentrés dans un territoire de 475 000 km2), des ressources humaines abondantes et reconnues de par le monde quels que soient les domaines envisagés, etc.

Comment donc ne pas considérer comme un privilège, mieux comme une grâce particulière, le fait d’accueillir pour la troisième fois en à peine trois décennies, deux Chefs de l’Eglise catholique ? Un privilège que beaucoup de peuple en Afrique ou ailleurs, nous envient, assurément, et que le Président Paul BIYA avait présenté comme tel, en accueillant Sa Sainteté le Pape Jean Paul II, le 14 septembre 1995 à Yaoundé.
« Nous le ressentons comme une marque de grande estime », déclarait le Chef de l’Etat, avant de conclure : « Vous avez montré aux Camerounais que vous aimez le Cameroun. Permettez-moi, en retour, de vous dire que (…) les Camerounais, tout particulièrement, vous portent une profonde et sincère attention ». Ces propos pourraient s’adapter au contexte actuel.

La visite du Pape Benoît XVI au Cameroun participe, en effet, du grand registre des événements qui, non seulement flattent l’ego des Camerounais, mais aussi, contribuent à les asseoir dans la conviction que, décidément, le Seigneur couvre leur pays d’une attention particulière. .

L'Eglise catholique en raccourci     

• Près de cinq millions de fidèles sur une population de 17 millions d’habitants environ ;
• 24 diocèses ;
• 808 paroisses ;
• 30 évêques ;
• 01 Administrateur Apostolique ;
• 1 151 prêtres diocésains ;
• 581 religieux prêtres ;
• 312 frères ;
• 2 155 religieuses ;
• 19 597 catéchistes.

L’œuvre sociale de l’Eglise

L’Eglise catholique au Cameroun s’illustre par une importante œuvre sociale, notamment dans les domaines de l’éducation et de la santé.

Education :

• 349 écoles maternelles ;
• 1005 écoles primaires ;
• 150 collèges et instituts supérieurs.
• Une Université (Université Catholique d’Afrique Centrale, située à Yaoundé.

Fleuron de l’œuvre sociale de l’Eglise catholique en matière d’éducation au Cameroun, l’UCAC a été créée en 1989 et est ouverte à toute personne, chrétienne ou non. Le principe fondamental qui guide l’Université catholique est la formation intégrale de l’homme qui est au centre de l’humanisme chrétien. 
L’UCAC offre des formations en cycle de licence dans les domaines des Sciences sociales et de gestion, mention sciences sociales et juridiques, gestion d’entreprises. Elle forme également au cycle master dans les domaines du Mangement, Economie Finance-Systèmes d’information, Droits de l’Homme. Les diplômes délivrés par l’Université catholique sont reconnus de plein droit au Cameroun. La population estudiantine est estimée à 18025 étudiants.

Santé :

• 23 hôpitaux ;
• 228 centres de santé ;
• 10 colonies de lépreux ;
• 12 orphelinats ;
• 45 centres de consultations. 
Le Cameroun est aujourd'hui membre de droit de l'Organisation internationale de la francophonie, ainsi que du Commonwealth.
merci à :
Serge Arnaud MEFOE depuis Yaoundé au Cameroun en Afrique Centrale



Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 mai 2013 23:25

Tunisie-facebook-terrorisme
____________________

Une page Facebook appelée (tenez-vous bien !) «Révolution islamique tunisienne» initie les Tunisiens au jihad et au maniement des armes et des explosifs. Les «enfants» de Ghannouchi passe à la vitesse supérieure.

Les derniers évènements qui mettent en scène des salafistes extrémistes appelant à la guerre contre les forces de l'ordre qualifiés d'«ennemis de Dieu», vont crescendo, ces derniers temps.

Entre la lettre de Abou Yadh, postée hier sur la page officielle de Ansar Al-Chariâ, les discours haineux de plusieurs prédicateurs, appelant au jihad en Tunisie, nous voilà projetés dans une phase où les mots et les menaces sont traduits en faits et gestes grâce une page Facebook appelée (tenez-vous bien !) «Révolution islamique tunisienne».

Dans cette page, dont la photo de profil est celle de Oussama Ben Laden, on vous apprend à fabriquer des bombes et à manier des armes. Des vidéos d'entrainements de «jihadistes», armes en main, enseignent aux jeunes islamistes tunisiens candidats au jihad à se défendre, à attaquer, et à commettre des actes terroristes.

Dans cette même page, les policiers sont traités de «taghout» (despotes) et surtout de «klebs» (chiens), mots très en vogue ces derniers jours dans les manifestations des salafistes jihadistes d'Ansar Chariâ.

Dans ce cadre, les lois prévues pour sanctionner les dépassements dans des discours médiatiques et/ou politiques ne devraient-elle pas être appliquées?

Au-delà des injures, il est recommandé, par exemple, de «couper la tête aux agents de l'ordre». «Ammar 404» (surnom que les Tunisiens donnent à la censure sur Internet) est au chômage depuis plus de deux ans. Personne ne souhaite qu'il reprenne du service, mais il devrait y avoir un moyen pour empêcher les appels à la violence et sanctionner ceux qui en sont les auteurs.

Source : Kapitalis, 13 mai 2013

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 mai 2013 03:05

Histoire Immédiate – France 3 – 22/05/2013


Proximité avec les nazis, liens avec al-Qaida… Pour France 3, Michaël Prazan remonte à la l’origine de cette Confrérie, créée à la fin des années 1920. 

 Télérama

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
25 mai 2013 01:05

- Mohammed Ansar, politologue familier des studios de la BBC, craint des représailles contre les musulmans du Royaume-Uni.

« Nous avons vu de l’hystérie à l’encontre des musulmans et de l’islam. Le véritable danger est que les communautés se tournent les unes contre les autres. »


L’inquiétude des musulmans suite à l’assassinat… par lemondefr

- Le soldat Lee Rigby, originaire de Manchester et père d’un garçon de deux ans, avait 25 ans et avait notamment servi en 2009 en Afghanistan dans le Régiment royal des fusiliers en tant qu’artilleur. Le Figaro

- Le meurtrier au hachoir se nomme Michael Olumide Adebolajo, 28 ans, citoyen britannique d’origine nigériane (né à Lambeth, Londres), converti à l’islam en 2003 et ayant choisi comme nouveau prénom « Mujaahid ». The Guardian

- Des représentants de la communauté chrétienne ont rendu visite au Centre islamique de Woolwich pour apporter leur soutien à la communauté musulmane…

« Je veux insister sur la bonne qualité des relations entre les différentes communautés religieuses dans le quartier. »
Un prêtre

Le Monde : « Scènes de chasse aux immigrés dans le quartier de Woolwich, après l’attaque – (…) les nazillons de l’EDL [cf. photo...] se sont attaqués à plusieurs mosquées de ce quartier populaire »

 

 

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
25 mai 2013 00:13

 

 

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
24 mai 2013 01:29

L’islamophobie gagne du terrain et prend un tour inquiétant, selon les participants de la 11e rencontre annuelle des musulmans du Sud, organisée hier au Parc Chanot de Marseille par l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). « Les musulmans sont devenus des cibles « , affirme même Raphaël Liogier, politologue et sociologue de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence et directeur de l’Observatoire du Religieux.

Selon lui, « nous sommes dans une situation comparable aux années 1930 » avec des musulmans « pris en étau » entre progressistes et traditionalistes. « L’Europe est sur le déclin, explique le sociologue, elle n’est plus le centre du monde. On ne peut pas en vouloir à la Chine, l’Inde, le Brésil ou au capitalisme mondialisé, alors il faut personnaliser la cause. Et les musulmans sont là pour personnaliser la cause« . Une « laïcité en état de siège » conduirait à des « mesures d’exception » comme l’interdiction faite aux mères portant un voile simple d’accompagner les sorties scolaires ou visant les nounous à domicile.

Porte-parole du collectif contre l’islamophobie, Marwan Muhammad a recensé en 2012 469 actes reposant sur la discrimination. Il distingue une « islamophobie de droite bâtie autour de l’identité, de l’assimilation pour laquelle le musulman est désigné comme une menace » d’une « islamophobie de gauche plus pernicieuse car construite autour de valeurs ayant une connotation positive comme la liberté des femmes, la liberté d’expression, la laïcité« . L’islamophobie, selon le collectif, « instrumentalise les valeurs de gauche pour rendre le racisme acceptable. Ce n’est plus : « Sale Arabe, rentre chez toi ! » C’est désormais : « Il convient de réaffirmer la laïcité avec force ! »

La loi de mars 2004 sur le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics entre, selon Raphaël Liogier, pour la première fois en « contradiction avec les droits de l’homme » mais, explique-t-il, son respect montre que « les musulmans sont de bons citoyens car ils obéissent à une loi qui leur était défavorable« .

(…) La Provence n

l'islam n'accepte pas l'intégration d'un islam à la française et veut que la france vive selon la tradition islamique, charia comprise.

ce sont les francais qui défendent leur droit à la laïcité et qui sont raciste!!  parce qu'il n'acceptent ni islam ni catholisisme !!! l'islam use d'un racisme anti francais qui s'approche fort de la violence verbale et physique quand les francais ne sont pas la cible vivante des radicaux. l'islam est toléré en france mais seulement, qu'il reste une religion parmi les autres.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 mai 2013 01:45

Après plus d’un mois de combats intensifs, les musulmans (200 000 hommes) donnent l’assaut aux murailles de Saint-Jean d’Acre (qui ne compte que 35 000 habitants).

10 000 chevaliers chrétiens sont massacrés : « on marchait sur les morts comme sur un pont ».
La dernière poignée de chevaliers survivants combattra jusqu’au 28 mai.
C’en est fini de la présence franque en Terre sainte.

Lors de cette journée terrible, meurt Guillaume de Beaujeu, grand Maître de l’ordre du Temple. La légende raconte que se retirant vers les lignes arrières, après avoir reçu une flèche sous l’aisselle, il est apostrophé par un templier à qui il aurait répondu : « je ne m’enfuis pas, je suis mort ». Il sera ramené à la commanderie où il décédera quelques heures plus tard.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 mai 2013 01:39

Segregation

L'humiliation rituelle des femmes sur un campus de Québec, pendant qu'un imam prône la torture. 

Lire aussi :

Apartheid sexuel : Londres, Toronto, Montréal

________________________

[   ] le populaire imam de l’Association des étudiants musulmans de l’université Laval, Hamza Chaoui, donne des conférences pour parler de mains coupées, de têtes coupées, de coups de fouet. Et de  lapidation. 

C’est dans cette même université qu’étudiait le troisième larron arrêté dans l’affaire de l’attentat contre un train de VIA Rail.

Vous pensez que c’est nouveau ? À l’université Laval, en 2010, un autre imam a rappelé aux femmes musulmanes que de serrer la main d’un homme non-musulman équivalait à forniquer !

Si ces propos choquent, j’ai été encore plus révoltée de constater que l’université Laval tolère qu’on impose une ségrégation hommes-femmes dans ses locaux. Lors des allocutions de l’imam, on me rapporte que les hommes étaient assis en avant et les femmes, en arrière. [   ]

Source : Tous les accommodements ne sont pas égaux, par Lise Ravary, Journal de Montréal, 15 mai 2013

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
20 mai 2013 00:32

Capture d’écran 2013-05-14 à 11.56.55 ()Une subvention qui a du mal à passer. Lundi, les élus lyonnais réunis en conseil municipal ont voté l’attribution d’une enveloppe de 16 000 € pour le Conseil régional du culte musulman (CRCM).

«Cette subvention servira à payer le loyer des locaux que le CRCM a acquis à Villeurbanne et qui est de 900 € par mois, affirme Régis Boussières, président du Cercle Maurice-Allard. Il n’est pas normal que l’argent des contribuables serve à financer un culte particulier.

Il devrait être utilisé au bien-être de l’ensemble de la population. A une période où l’on manque de places en crèches ou de cantinières dans les écoles, il y a d’autres priorités.» La mairie, qui n’a pas souhaité alimenter la polémique, répond simplement qu’«il ne s’agit pas de subventionner une religion, mais des activités culturelles et de cohésion sociale». «Le CRCM joue aussi un rôle de médiateur avec la population de religion musulmane et d’aide à la résolution des conflits», a déclaré Gérard Collomb, le maire de la ville, dans l’ordre du jour du conseil municipal.

Article complet sur 20Minutes


La subvention va appuyer  »des activités culturelles, de médiation et de cohésion sociale » du conseil régional du culte musulman.

Ce lundi, le conseil municipal a voté une subvention de 16 000 euros pour le conseil régional du culte musulman, « dont le siège social se situe à Villeurbanne mais dont de nombreuses activités sont développées sur le territoire lyonnais« .

« Au cours des années 2011 et 2012, il ressort du rapport d’activités de l’Association  que celle-ci a participé à de nombreuses rencontres entre communautés juives, chrétiennes, musulmanes et bouddhistes et conférences-débats favorisant le dialogue interreligieux« , souligne le texte voté lundi par les élus lyonnais. Lequel assure que les sommes allouées ne vont pas servir un culte mais « des activités culturelles, de médiation et de cohésion sociale« . Une convention d’objectifs et de moyens sera conclue entre la Ville et l’association.

Article complet sur LyonCapitale

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 mai 2013 14:28

Quelque 5000 détenus se trouvant dans les prisons belges sont de confession musulmane. Cela représente 45 % de la population carcérale. Une situation qui impose des contraintes à l’organisation dans les prisons.

A la prison de Forest, on a carrément décidé de ne plus servir de la viande de porc aux repas. 80 % des détenus sont musulmans et refusent en effet de manger du porc. Il était donc devenu plus simple de ne plus le prévoir du tout au menu plutôt que de faire des plats différents.

Mais il y a d’autres inconvénients à cette forte population pratiquant l’islam. Ainsi, des détenus refusent d’obéir aux gardiennes parce que ce sont des femmes. Ou encore, ils tentent de transformer certains lieux communs en lieux de prière.

Et puis, il y a les dangers du radicalisme, en prison. L’Exécutif des musulmans de Belgique lui-même met en garde contre les risques du radicalisme et demande que l’on puisse encadrer la pratique de la religion afin que les extrémistes n’en profitent pas pour pousser vers un islam intégriste.

sudinfo (Merci à pauvrebelgique )

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 mai 2013 01:35

le Qatar achète la France

D’une façon infondée, les Emirs du Qatar rêvent d’en faire de la France la terre du Royaume d’Allah, avec l’idée que la planète entière se pliera au diktat de l’islam radical. Celui-ci tire son fondement de la terreur légalisée par des « fatwas », en violant souvent les préceptes de l’islam pur et apolitique.

Il a fallu l’élimination de Jérémy Louis Sydney, un délinquant français, converti à l’islam pour remonter la véritable filière du réseau de recrutement et de reconversion des jeunes français dans la toile d’araignée du terrorisme wahhabite.Engagés dans de véritables bataillons de la Waffen SS, convertis, embrigadés Ils sont enrégimentés pour le djihad en Bosnie, Irak, Afghanistan, Algérie, Libye, Syrie, Mali et Mauritanie, voire même sur le territoire français, avec la complicité bienveillante des gouvernements successifs de la France.

Il a fallu voir aussi le royaume du Maroc renouer avec l’islam radical, pour s’apercevoir du danger qu’encoure ce paisible, petit monde de la Méditerranée. Barbes hirsutes et tenus en kamis afghans, ils règnent en maîtres absolus dans les cités dortoirs des villes françaises, transformés non pas en des zones de non-droit mais surtout en petites Émirats à la couleur wahhabite et au gout français.

A l’époque de Sarkozy, roi de France, celui-ci avait contribué consciemment à l’éclosion de la nébuleuse terrorise wahhabite au sein de la société française, qui s’est étendue sur tout le territoire communautaire européen touchant même la rive Sud de la Méditerranée (Algérie, Maroc, Tunisie).

Le micro-Etat Qatari, allié d’Israël et des Etats-Unis, vecteur de déstabilisation du monde musulman, un leader chip du mouvement islamo-impérialiste, a aussi pour mission de détruire l’économie européenne en investissant massivement dans les secteurs sensibles à caractère socio-économique tout en séduire les « petits français » marginalisé par le pouvoir français.

Le Qatar progresse dans tous les secteurs de l’économie française, en achetant tout : immeubles haut de gamme, hôtels prestigieux, art et cinéma, investissements dans la haute couture, droits de télévision de la ligue professionnelle de football, le P.S.G. le wahhabisme et son lot de terreur, Toulouse, Sarcelles, Cannes, Strasbourg, fait des ravages dans les cités à dominante musulmane sans que cela ne suscite aucune inquiétude de la part des autorités publiques françaises ?

Alors que tout indique qu’il y a une forte corrélation entre ces investissements et l’activisme propagandiste wahhabite dans les cités. Que peut attendre l’humanité d’une bête du désert qui s’est autoproclamé Emir du Qatar.

Le Qatar, un petit morceau de sable substitué au grand désert d’Arabie par la colonisation anglaise ?

Que peut-on aussi attendre cet autoproclamé Emir qui n’avait pas hésité à renverser son père et connu pour être le grand «boucher» de Syrie et le plus grand argentier du fondamentalisme musulman ?.

Ou est maintenant cette dignité française qui accepte de tendre la main à un gargantuesque Émir, sanguinaire, belliqueux, mégalomaniaque, xénophobe, raciste, et hégémonique ?

Les Emirs du Qatar rêvent d’une conquête sur l’Europe en particulier, de la même manière que celle vécue des « Maures » qui ont conquit une grande partie de l’Europe orientale de Gibraltar (Djebel el-Tarik) à Poitier cœur de la Gaulle, sous la bannière d’un islam modéré et civilisateur.

C’était aussi le même itinéraire emprunté par Annibal et ses éléphants pour surprendre et écraser l’armée romaine dans son bercail, à Rome. Rampant comme un reptile à la recherche d’une proie égarée, le terrorisme wahhabite, avance, d’un pas décisif, jusqu’au bout pour étendre son expansionnisme idéologique sur l’Europe occidentale, jusqu’au bout de la frontière de l’Europe du Bord. Ce vaste espace vivra sous la terreur du terrorisme radical, ceci est le fruit d’une grande stratégie programmée par l’alliance par l’alliance islamo-impérialiste et financée par le renégat de pétroliers arabes ; l’Arabie Saoudite et du Qatar.

La manipulation du terrorisme est devenue à nos jours une complémentarité obligatoire de la stratégie militaire. Cette nouvelle donne, peut-être plus efficace que la dissuasion nucléaire, si on sait s’en servir. Rare sont les Etats qui savent profiter de la « stratégie terroriste » pour assurer sa propre paix sociale et son développement économique. Le Qatar n’a pas à mener à une politique d’ingérence dans les affaires publiques ni en France, ni ailleurs chez ses confrères arabes, car cela relève de la souveraineté nationale des Etats.

L’argent Qatarie, un appât factice pour les Français

Quels sont les liens entre les investissements massifs du Qatar en France et la prolifération du courant wahhabite dans ce pays? Le Qatar progresse aussi dans sa domination économique partout en France en raflant tout qui s’achète, Banques, institutions économiques en voie de faillite , institutions à caractères culturel et scientifique, musées et arts, immeubles haut de gamme, hôtels prestigieux, investissements dans la haute couture, droits de télévision de la ligue professionnelle de football, le P.S.G. le wahhabisme et son lot de terreur, Toulouse, Sarcelles, Cannes, Strasbourg, fait des ravages dans les cités à dominante musulmane sans que cela ne suscite aucune inquiétude de la part des autorités publiques?

Alors que tout indique qu’il y a une forte corrélation entre ces investissements et l’activisme propagandiste wahhabite dans les cités.

De même qu’il y a tout lieu de croire que la charia devrait avoir force de loi dans certains domaines de la vie sociale, familiale et commerciale. Il n’est pas rare d’entendre aujourd’hui des radicaux franco-musulmans comme le groupuscule « Forsane Alizza ». Le groupes des intégristes français « les Cavaliers de la fierté », rejeter publiquement les lois de la République française Ils se sont fait fort de revendiquer publiquement leurs attachements à la «Charia Islamia » qui diverge à la littérature française.

En tout état de cause, elle ne doit pas être dissociée de l’appétit grandissant du Qatar pour des entreprises stratégiques telles qu’Areva et E.A.D.S. Entreprises européennes par excellence avec des participations de l’Etat français lui-même. Sans oublier Total et LVMH présidé par un proche de l’ex président Sarkozy. Le Qatar lorgne du coin d’œil sur la moitié de la participation de l’Allemand Daimler Benz qui détient 15% des titres du groupe de défense, spécialiste de l’aéronautique et propriétaire d’Airbus.

Il n’en demeure pas moins que sa participation dans le capital du Groupe Lagardère, 100% média, vient de passer à 12%. Or, le groupe éponyme est actionnaire de référence d’E.A.D.S. dont il détient 7,5% du capital. Les prises de participation du Qatar dans les fleurons du capitalisme français ne doivent en aucune manière être perçues comme étant des simples investissements, des placements d’un bon père de famille qui s’inquiète de l’après-pétrole. De même que son rachat du club de football le P.S.G., dont le premier supporter est l’ex président français Nicolas Sarkozy, et l’acquisition des droits de télévision du championnat de France de Football. Il se positionne comme un acteur incontournable du capitalisme et du football français.

Conclusion

Le Qatar, tisse sa toile d’araignée dans les secteurs-clés de la société française afin de pouvoir peser de tout son poids financier et médiatique sur les orientations politiques de la France et notamment dans le cadre du processus de l’islamisation rampante de la société française qui devient de plus en plus perceptible dans les cités-dortoirs franciliennes comme ailleurs. Le Qatar, habile et fin stratège se positionne lentement, mais sûrement sur l’échiquier financier partout ; en France, en Algérie, en Tunisie et au Maroc.

Reproduction autorisée avec la mention :

 Y.Mérabet ©www.europe-israel.org

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
17 mai 2013 19:52

L’odieuse et violente agression par quatre voyous d’origine maghrébine du Père Grégoireà Avignon a été très médiatisée par la presse locale et régionale mais aussi, et la chose est suffisamment rare pour que je la signale ici, par un média national, en l’occurrence la chaîne de télévision M6 qui en a fait un sujet dans son journal, « Le 19 h 45 », hier au soir. Vous pourrez découvrir ce sujet ici (vous devrez “supporter” des publicités puis, quand le journal commence, allez directement à 9’39” : le sujet dure jusqu’à 11’19”)…

Source : M6

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
17 mai 2013 02:21

qatar,uoif,frères musulmansqatar,uoif,frères musulmans

Haoues Seniguer, chercheur au groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient et enseignant à l’Institut d’études politiques de Lyon, décrypte la stratégie qatarie:

Pourquoi le Qatar s’intéresse-t-il à l’islam de France ? 

D’abord parce que c’est le pays européen qui compte le plus grand nombre de musulmans. Même si ce n’est pas sa porte d’entrée principale en France, cela peut aisément justifier de la part du Qatar un véritable attrait, lequel est loin d’être une pure vue de l’esprit. Mais il faut être extrêmement précis. D’une part, l’émirat s’intéresse à l’islam de façon générale, et, d’autre part, à l’islamisme en particulier, là où ses germes peuvent prendre.

Quelle est la spécificité de l’islam défendu par le Qatar ? 

L’approche de l’islam développée par la ligne majoritaire ou officielle de l’appareil dirigeant qatari s’inscrit rigoureusement dans l’idéologie des Frères musulmans. Cette approche normative de l’islam consiste essentiellement en un prosélytisme beaucoup plus actif que d’autres formes d’islam, plus soft ou moins ostentatoires. Cet islam est très conservateur au plan des mœurs ; il consiste en une extériorisation, assumée et entretenue, de l’appartenance identitaire des musulmans, quelle que soit leur nationalité ;

il se manifeste par l’encouragement absolu du port du foulard pour les femmes, de la barbe pour les hommes, de la fréquentation assidue des lieux de culte, ainsi que de l’investissement communautaire permanent, aux fins de renforcer et d’étendre la visibilité de la religion dans l’espace public.

Cet islam milite en faveur de l’intégration des musulmans dans les différentes strates du champ social, pour faire progresser l’étendard de la religion musulmane et pour que ses fidèles soient capables de redorer son blason, en contribuant ainsi activement à lui faire une place plus importante dans des sociétés occidentales sécularisées et jugées corrompues au plan moral. Je pense, sans exagérer, que le Qatar imagine qu’il peut être le nouvel épicentre de la renaissance musulmane mondiale, en lieu et place de l’Arabie Saoudite. 

Quel intérêt cela a-t-il pour l’émirat ? 

Il s’agit pour lui d’accroître, en dehors des seules sphères diplomatique et économique habituelles où il est déjà plus ou moins bien positionné, son prestige et son aura auprès des musulmans du monde et de ceux de France en particulier. C’est important du point de vue symbolique d’exercer une espèce de magistère moral sur les communautés musulmanes mondiales, en agissant précisément au niveau «des biens de salut» [qui octroient à l’individu le salut de l’âme ici-bas et dans l’au-delà, selon la formule de Max Weber, ndlr].

En soutenant matériellement des musulmans français, qui présentent plutôt le profil idéologique des Frères musulmans, le Qatar attend une reconnaissance de leur part, et, en retour, une publicité favorable à son endroit. Cet attrait a au moins le mérite d’une clarification : les islamistes français sont bel et bien de tendance ultralibérale au plan économique et très conservateurs sur celui des mœurs. 

Y a-t-il un lien réel entre l’UOIF et le Qatar ? 

On peut parler de liens mais à la condition d’en préciser le sens et d’en délimiter les contours. Au plan idéologique d’abord, l’UOIF, dont la direction est composée de membres franco-tunisiens très proches du mouvement islamiste Ennahda - à l’instar de Abdellah Ben Mansour (cofondateur de l’UOIF) ou encore de son président, Ahmed Jaballah -, développe une approche de l’islam inspiré des Frères musulmans que soutient pleinement le Qatar.

Ensuite, il faut savoir qu’Ennahda a bénéficié d’un soutien financier important de l’émirat (au moins pendant la campagne électorale de 2011). L’UOIF, qui invite désormais à ses congrès annuels Rached Ghannouchi et Abdelfattah Mourou, deux leaders du mouvement islamiste tunisien, joue de cette proximité pour faire du pied aux donateurs qataris. 

Le Qatar finance-t-il l’UOIF ? 

Oui, mais il n’est pas le seul. Il est avéré que des membres de l’UOIF se rendent dans le Golfe pour lever des fonds. L’argent transite sous la forme de liquidités ou d’investissements dans des murs ou projets en lien étroit avec la vision islamique de l’émirat. Il peut s’agir de mécènes qataris évoluant autour des cercles dirigeants du Qatar, dans la mesure où le régime qatari est de type néopatrimonial, oligarchique, où le privé et le public sont donc imbriqués. 

Jusqu’où le Qatar est-il prêt à aller ? 

Difficile de répondre, mais il marche sur des œufs. Les Qataris ne sont pas naïfs, ils savent qu’il s’agit d’un sujet ultrasensible en France. C’est pourquoi ils opèrent très discrètement en confiant une partie de leur plan com à un orateur de la trempe de Tariq Ramadan 

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 mai 2013 01:04

Plusieurs dizaines d’hommes en djellaba réunis le week-end dernier au coeur d’un quartier pavillonnaire de Villeneuve-le-Roi, c’en était trop pour le maire (UMP) Didier Gonzales, qui vient de prendre un arrêté de fermeture administrative pour ce local situé rue du Docteur- Ageorges.

 

Craignant de nouveaux débordements, le maire UMP a pris un arrêté de fermeture administrative de locaux où une centaine d’hommes se sont réunis la semaine dernière.

S’y trouverait, selon lui, une « association […] qui se présente comme une école coranique […] », et qui « prône officiellement une doctrine radicale ».
L’élu craint un nouveau rassemblement ce week-end. Demain, il sera sur le marché pour lancer une pétition.

Ce bâtiment d’un étage, protégé par une barrière qui masque la vue, ne dispose « d’aucune autorisation d’accueil du public », selon le maire, qui évoque la présence de « près de 200 pratiquants venus de toute la France » la semaine dernière. Ce qui a entraîné, selon lui, des « débordements » et « un certain émoi dans la ville ». « Il y avait des croyants jusque dans la rue.

[...] Ibrahima Sy se défend également de prôner une doctrine radicale. La séparation entre hommes et femmes sert juste à « éviter les tensions », selon lui. [...]

Le Parisien

fdesouche

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 mai 2013 12:56

 

Au lendemain de l’agression du Père Grégoire, Mgr Cattenoz muscle son discours et dénonce une « prise en main du quartier par des gens de religion musulmane ». Le fait-divers prend une dimension politico-religieuse…

Ce mardi matin vers 11 heures, Monseigneur Cattenoz, archevêque d’Avignon a dénoncé une insécurité grandissante dans le quartier Saint-Ruf (alors que le directeur départemental de la Sécurité publique évoque plutôt une baisse de la délinquance dans ce secteur), ainsi que la multiplication des vols et menaces envers les membres de la communauté.

Le chef des catholique de Vaucluse est même allé beaucoup plus loin : « Ce quartier est progressivement pris en main par des gens de religion musulmane »

L’Avignonnais Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, veut également calmer la jeu : « Avant de mettre en avant l’appartenance religieuse de l’un ou de l’autre, il faudrait voir si l’agression était accompagnée de gestes et de paroles en rapport avec la religion. Lui donner une dimension religieuse me semble contre-productif ».

Le député-maire d’Orange Jacques Bompard (Ligue du Sud) évoque, lui, un « acte de racisme (au sens du Code pénal) à l’égard d’un religieux catholique, qui est aussi la conséquence de la haine que propage un certain islamisme à l’égard de tout ce qui est français et chrétien ».

Article complet sur Le Dauphiné


Lundi soir vers 20 heures, le père Grégoire de la communauté de Saint-Jean a été agressé par un individu.

Frappé au visage le religieux était inconscient sur le sol à l’arrivée de deux autres membres de la communauté. Ce mardi matin vers 11 heures, monseigneur Cattenoz, archevêque d’Avignon a tenu une conférence de presse en tapant du poing sur la table. Dénonçant l’insécurité dans le quartier Saint-Ruf et la multiplication des vols et menaces envers les membres de la communauté.

Source: Le Dauphiné

 

 

fdesouche

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions