Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

9 août 2012 01:52

 

 

Même si la mise en ligne de cette vidéo de CBN News remonte au début de cette année, son intérêt et son actualité n’ont pas pris une ride, je dirais même que ce qu’on constate depuis le début de l’année, l’aggravation et l’intensification de la persécution et pout tout dire de l’éradication des chrétiens dans ces pays d’antique chrétienté passés sous la coupe musulmane, confirme ce qui est dit et dénoncé dans ce reportage soigné – et avec sous-titres en français – de CBN News. Le Christian Broadcasting Network (CBN) est une télévision évangélique américaine dont le quartier général est en Virginie, et qui a été fondé en 1961 par le télé-évangéliste Pat Robertson. Cette vidéo qui appelle un chat un chat, nous change de tous ces médias imbéciles et criminels de nos pays qui ne voient la christianophobie nulle part et l’“islamophobie” partout, autrement dit qui ont la tête montée à l’envers.

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
7 août 2012 04:45

Né en 1979, marié et père de deux enfants,Farshid Fathi, un Iranien converti au christianisme, a été arrêté à Téhéran le 26 décembre 2010 dans le cadre de la grande “rafle” menée par les services de sécurité iraniens dans le secteur des « églises à la maison », qui a jeté en prison une soixantaine de chrétiens pour « apostasie, évangélisme, intelligence avec des organisations chrétiennes étrangères ». Condamné en première instance à six ans de prison, le pasteur a vu cette sentence confirmée en appel le mois dernier.

Le Farsi Christian News Network(FCNN) vient de commenter cette condamnation, soulignant que la peine infligée au pasteur Fathi viole de façon éhontée la Constitution même de l’État islamique  – notamment son article 23 qui dispose que nul ne saurait être inquiété pour sa foi religieuse –, et les traités internationaux ratifiés par le régime de Téhéran – la Déclaration internationale sur les droits de l’homme et la Convention internationale sur les droits civils et politiques de l’O.N.U.

La FCNN affirme, en outre, que le pasteur Fathi n’a pu bénéficier de la liberté sous caution pendant l’instruction de son affaire,  s’entretenir avec sa défense et qu’il aurait même été privé de la communication des charges portées contre lui tant en première instance qu’en appel. Cette association de défense des droits des chrétiens exige la libération immédiate et sans condition du pasteur, et nous nous associons à leur demande. Le “droit” islamique, la sharia, est-il vraiment compatible avec le droit des gens universellement reconnu et ratifié ? Poser la question, c’est y répondre.

D.H.

Source : Assist News Service (ANS)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
7 août 2012 03:52

carte electoraleL’affaire des jeûneurs de Gennevilliers n’en finit plus de faire des remous. La municipalité communiste avait tout d’abord et à juste titre suspendu quatre éducateurs, Samir, Mehdi, Moussa et Nassim, en raison de leur refus de s’alimenter alors qu’ils avaient la charge d’encadrer des jeunes enfants durant un séjour sportif à Port-d’Albret dans les Landes.

La mairie, au départ soucieuse de la sécurité physique des enfants et rappelant un précédent où une conductrice avait provoqué un accident en raison de son jeûne et où des enfants avaient été blessés, avait fait signer aux éducateurs un contrat à durée déterminée en bonne et due forme, dans lequel ils s’engageaient à se restaurer durant leur journée de travail. L'article 6 dudit contrat stipule que l'animateur « veille à ce que lui-même ainsi que les enfants participant à la vie en centre de vacances se restaurent et s'hydratent convenablement, en particulier durant les repas » et doit être « en pleine possession de ses moyens physiques ».

Or, les animateurs contestent aujourd'hui le contrat qu’ils ont pourtant accepté et qu’ils ne respectent pas. Il y a faute professionnelle et rupture de contrat, point barre.

Leur avocat, Me Mohand Yanat, invoque lui le délit d'intention (très tendance depuis quelque temps) : « on a déguisé les choses. Ce n'est pas l'état de santé qui dérange mais le fait de pratiquer le ramadan », a-t-il jugé. En l’occurrence peu importe que les musulmans fassent le ramadan, c’est leur choix, à condition d'une part qu'il soit fait discrètement afin de ne pas influencer les enfants, et qu’il soit également prouvé que cette pratique religieuse ne présente aucun danger dans le contexte professionnel, sur les routes ou ailleurs. Or, toutes les études prouvent précisément le contraire. C’est donc bien la pratique du jeûne en tant que telle qui pose problème et non le principe religieux en lui-même.

Voilà encore une belle illustration de mauvaise foi. Tout est bon pour la charia.

La pratique du ramadan – ce que nos amis musulmans nomment non sans humour « le jeûne » - consiste à remplacer les repas normaux diurnes par un gavage nocturne. C’est la période où les entreprises dans les pays musulmans font « des profits exceptionnels ». On est donc loin, très loin, du jeûne purificateur et salvateur.

Chacun peut d’ailleurs constater la profusion d’emplettes et la surconsommation inhabituelle dans les supermarchés pendant cette période (30% de dépenses supplémentaires par rapport au reste de l’année – étude Solis du 12 juillet), ainsi que le battage associé à un gueuleton de réveillon qui se répète jour après jour, un mois durant. On imagine sans peine l’état comateux après des agapes se perpétuant du 1er janvier au 31 janvier. Eh bien le ramadan c’est pareil, avec pour conséquence un cafouillage désastreux du métabolisme aux conséquences médicalement fâcheuses.

Les résultats d’une étude de 2009 publiée par l’Institut du Monde Arabe des études sociales du Caire sur les comportements sociaux des fidèles pendant le ramadan montrent une productivité en baisse de 73,3 %. Dans le même temps, les pertes en termes de productivité sont colossales avec 1,4 milliards pour les Emirats Arabes et 2,4 milliards pour l’Arabie Saoudite (étude de consultants saoudiens sur la Productivité pendant le Ramadan).

Le site algerie360.com révèle « il y a des secteurs qui décident de libérer leur personnel, pour un congé mensuel pour éviter l’absentéisme, la nervosité, la somnolence qui peuvent être source d’accidents de travail par exemple ».

Sur un autre site algérien on nous explique que « tout passe pourvu que la journée soit la moins fatigante et la plus abrégée possible. Ainsi, le Ramadhan censé encourager le travail et le rendement  comme le stipule le Coran est paradoxalement  transformé en un mois de fainéantise et d’oisiveté », « le traitement des dossiers des citoyens par certaines administrations est reporté après le mois de Ramadhan. “Ki necherbou el-Maa”  (Quand on boira de l’eau) […] En plus des retards, les conflits et les bagarres dans le milieu du travail sont presque quotidiens. La principale cause, la mauvaise humeur, le manque de sommeil, de tabac, la soif ».

Même chose au Maroc où selon le journal L’Economiste « Dans la société marocaine, la privation alimentaire aidant, l’ambiance qui règne lors de ce mois est assimilée à un mois où toutes les excuses sont bonnes pour lever le pied », « lors du mois de Ramadan les nerfs sont à fleur de peau : les conflits sont quasiment inévitables », « ramadan est synonyme de bagarres ».

Lorsque l’on entend à longueur de temps nos dirigeants évoquer la « spiritualité » de l’islam, on a juste envie de sourire narquoisement face à cette profusion de témoignages édifiants venus tout droits de pays musulmans, donc incontestables.

« Tous les employés ont le regard vague et le geste lent » peut-on lire sur le site tunisien tunizien.net qui ajoute « Cela se complique à l’en croire à partir de midi. L’organisme ne suit plus : somnolence et nervosité apparaissent, alors, dans les ateliers. Ce sont les conséquences de la faim, de la fatigue due au jeûne et surtout au manque de sommeil ».

On raconte d’ailleurs que quelqu’un demanda un jour à Habib Bourguiba quel était l'écart entre les pays musulmans et le monde occidental. Bourguiba demanda un calcul du nombre de mois de ramadan depuis l'avènement de l'Islam, le total était à l’époque de deux siècles, après quoi le président déclara que cela correspondait précisément au retard des pays musulmans par rapport à l'avancée technologique de l'occident, car le mois de ramadan voit l’arrêt de toute production, qu'elle soit matérielle ou intellectuelle.

Même son de cloche au Sénégal « avec ce ramadan, je crève la dalle. Dès que j'ai faim, je tombe automatiquement dans les bras de Morphée », « ces ouvriers sont trop fainéants. Durant le ramadan, il suffit que j'aie le dos tourné pour qu'ils en profitent pour se muscler les pouces. Cela est inadmissible. Je ne tolère pas la nonchalance », « après 14 heures, je deviens inactif », « à force de veiller chaque soir, on a du mal à garder suffisamment d'énergie pour tenir toute la journée le lendemain ».

Une Algérienne dans un forum du site El Watan voit cela comme « Une vie au ralenti, faite de mauvaise humeur, de consommation effrénée, d'une productivité criminelle pour un pays qui a besoin de travailler, d'une religiosité de façade et trompeuse, des accidents de voitures mortels entre 17 h et 21 h. Ne faut-il pas réformer ce mois de ramadan? Ne jeuner par exemple que les vendredi de ce mois ? La question peut être posée ».

Sur El Watan toujours : « Bien que le régime de travail durant ce mois soit revu à la baisse et les horaires de travail soient réaménagés, plusieurs employés n’assurent pas leur rôle.[...] En plus de la «faim», la canicule n’arrange pas les choses. Les ouvriers souffrent du travail physique, pas du tout commode dans de telles conditions. Du coup, ils tentent, comme tout le monde, de gagner quelques minutes de repos ».

Des témoignages édifiants démontrant les conséquences que peut avoir la pratique du jeûne, a fortiori lorsqu'il s'agit de la sécurité de nos enfants.

Sans oublier ces quelques chiffres datant de 2007 (site El Watan, cf liens en bas de page) :

-       Accidents de travail : + 150% par rapport aux moyennes annuelles ;

-       Urgences médicales : + 300% ;

-       Accidents domestiques : + 250% par rapport aux autres mois de l'année ; 

-       Rixes et disputes causant des blessures : +400% ;  

-       Accidents de la circulation : + 42% ;

-       Petite délinquance : +220% ;

-       Rixes, disputes, voie de fait, agressions : + 320% ;  

-       Femmes et enfants battus au sein du foyer durant Ramadhan: +120%

L’encadrement d’enfants nécessite une pleine possession de ses capacités physique et intellectuelle ainsi qu'une vigilance de chaque instant, et la non absorption d’éléments vitaux, particulièrement en cette période estivale, ne permet évidemment pas d’exercer correctement et en toute sécurité la surveillance de jeunes enfants. Quel parent confierait son enfant à un animateur dont les facultés sont réduites ?

Le maire dhimmi de Gennevilliers, en revenant sur sa décision, est donc pleinement responsable des risques qu’il fait courir aux enfants dont il a la charge. Que fera t-il lorsqu'un enfant décèdera à cause d’un animateur en proie à la fatigue ? Se cachera t-il derrière le fameux "le risque zéro n'existe pas" ? Lui seul sera responsable devant les parents et c’est à lui qu’ils demanderont des comptes, pas au CFCM. Est-ce que M. Bourgoin justifiera le décès d’un enfant pour avoir éviter de froisser la susceptibilité de pseudos-religieux qui ont voulu imposer leur dogme ?  

Et que dire de l’exemple donné aux enfants, si perméables aux comportements des adultes qu’ils côtoient ? Montrer explicitement son appartenance à une idéologie est une manière sournoise de pratiquer le prosélytisme sur des êtres en devenir. Il est donc pour cette raison également inadmissible d'autoriser la proximité de gamins avec cette idéologie sexiste, homophobe, raciste et antisémite, qu'est l'islam. Inadmissible encore de montrer à nos enfants l'exemple du jeûne dont on connait les effets néfastes sur la santé, en les incitant implicitement à faire de même, avec le danger accru qu'une telle pratique leur ferait courir.

Comme à l’accoutumée les pleureuses de la « communauté musulmane » ont sorti les kalachnikovs oratoires : « discriminatioooon ! », « injustiiiice ! », « raciiiisme ! », « stigmatisatioooon ! », allant même jusqu’à l’énorme mensonge « les enfants d’immigrés marginalisés », quand on sait que tout est fait en France pour précisément tenter d’amener ces enfants-là sur le haut du panier en déployant moult infrastructures scolaires ou extrascolaires, sportives, pédagogiques ou sociales. La taqqyia a encore de beaux jours devant elle.

On voit donc que la bonne foi n’étouffe pas ces promoteurs chariatoïdes qui n’ont nul besoin qu’on les stigmatise puisqu’ils font cela parfaitement eux-mêmes, avec des coutumes instaurant un apartheid de fait, et une division entre les bons Français qu’ils sont et les mauvais Français que nous serions, oubliant juste au passage que ce sont les seuls non musulmans qui ont fondé la France, qui en ont fait le pays d’accueil dont les musulmans sont aujourd'hui très largement bénéficiaires. Cette France qui a ouvert la porte aux droits et à l’égalité des hommes et des femmes de toutes origines, cette si précieuse égalité que l’islam dénie en plaçant les musulmans au-dessus de tous les autres humains, à l’instar du racisme qui considère certains individus comme supérieur aux autres.

« Tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres » disait Orwell dans la Ferme des Animaux.

Le site Saphirnews.com, soucieux de faire feu de tout bois, va même jusqu’à cet aveu « incompréhensible pour une gauche qui défend des valeurs de tolérance d’autant plus que les musulmans votent en majorité pour elle ». Comme cela il est bien clair pour tout le monde que les musulmans attendent leur dû de la part des amis de F. Hollande, eux sans qui il n’aurait probablement jamais gagné les élections. La récompense promise est impatiemment attendue : charia pour tout le monde !

Le maire Jacques Bourgoin a donc décidé « dans un souci d’apaisement » de faire machine arrière en prétextant un « tollé ». Or, le seul tollé notable est celui des Français de plus en plus excédés par ces perpétuels et ostentatoires accommodements et autres jérémiades islamiques, et par l'absence de prise en compte prioritairement de la sécurité des enfants avant toute autre considération idéologique. Le CFCM, les syndicats et désormais la mairie de Gennevilliers, contrainte de se coucher sous la pression des islamistes, considèrent donc que la sécurité de nos enfants, de vos enfants, passe après les commandements coraniques.

Côté CFCM il ne s’agit pas de tollé mais clairement de menaces, puisque cet organisme à tendance totalitaire a menacé des tribunaux le méchant maire qui ose refuser la pratique de ce pilier de l’islam qu’est le ramadan.

Avec le CFCM, la charia c’est maintenant.

Par cette reculade M. Bourgoin renonce de fait aux responsabilités qui lui incombent et pour lesquelles ses concitoyens lui ont accordé leur confiance, préférant se soumettre aux lois des représentants d’allah.

Jeudi soir nous apprenions que le FBI (Front des Banlieues Indépendants) avait réclamé un RV avec lui pour qu'il rende des comptes à la « communauté musulmane dans son ensemble » sur cet « incident très regrettable ». On notera comme d’habitude la volonté de ladite communauté de se distinguer des autres Français : il y a les Français d’un côté et la communauté musulmane de l’autre. Comme ça c'est clair pour tout le monde, on ne mélange pas les cochons impurs avec les purs et pieux (sourires) musulmans.

La volonté du FBI était « d’expliquer » au maire pourquoi il devait appliquer la charia dans sa ville : « On a senti beaucoup d'incompréhension envers notre religion et notre volonté est d'expliquer un certain nombre de pratiques ». Les petits chefs islamistes avaient donc prévu d'intimider le maire d'expliquer certaines pratiques au maire de Gennevilliers, histoire de lui faire comprendre qu'il n'y a d'autre décideur qu'allah le tout puissant et que les lois de la République n’ont plus lieu d’être maintenant que M. Hollande est aux manettes.

 

RV raté de Gennevilliers

 

Or, nous apprenons que ce rendez-vous a été un gros bide puisque seulement une dizaine de personnes, dont le fameux Rachid Nekkaz, l'homme qui paie les amendes des niqabées verbalisées, sont venues à l'appel du FBI. On voit là que le fameux «tollé» a fait long feu. Le CFCM jugeant la récupération politique un peu trop évidente a choisi lui de se démarquer, préférant sans doute les voix de la justice - souvent favorables à une certaine communauté - aux voies plus impénétrables du  Front, lequel ne semble représenter que lui-même.

Hassan M'Barek, président du mouvement, celui-là même qui distribue des étoiles vertes à accrocher à son veston, a d'ores et déjà porté plainte pour discrimination contre M. Bourgoin et fait savoir, suite à ce déshonneur jeté à la face du monde islamique et médiatique, qu'il est très remonté contre le CFCM !

Je conclurais en disant que si ces animateurs se font renvoyer c’est peut-être parce que c’est la volonté d’allah.... à moins qu’allah ne soit responsable que des faits favorisant les seuls musulmans au détriment des autres, mais alors dans ce cas, on peut légitimement se demander quel dieu gère ce qui est défavorable aux musulmans et comment il est possible qu'il ait gagné sur ce coup-là. Y aurait-il un dieu qui soit « le plus grand » qu’allah ? Oh oh….

NB : je rappelle à toutes fins utiles que l’islam n’est pas une race, que les accusations de racisme ne sont que l’aveu d’une absence d’arguments dignes de ce nom. Je rappelle également que le délit de blasphème n’existe pas (en tout cas pas encore), et que par conséquent, s'il nous prend l'envie de dire que nous conchions le dogme islamique pour le message de haine qu’il véhicule c’est parfaitement notre droit. Les lois divines, la charia et les blasphèmes ne nous concernent en rien puisque nous vivons en démocratie et que nos aïeux se sont battus pour que nous, leurs descendants, ayons des droits et des libertés. Nos lois sont les seules valables dans notre pays, et si elles ne conviennent pas à certains de ces messieurs (je ne m’adresse pas aux dames puisqu'elles valent en islam moitié moins que les hommes), il peuvent aller pratiquer leur charia en Arabie Saoudite, au Qatar, au Koweit ou autres, ce ne sont quand même pas les dictatures islamiques qui manquent, que diable !

Si vous souhaitez exprimer quelques douceurs au maire de Gennevilliers, c’est ici : http://www.ville-gennevilliers.fr/outils/ecrire-a/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
7 août 2012 03:06

De la revendication religieuse à la confrontation idéologLu dans le journal « La Croix », sous la signature d’Isabelle de Gaulmyn :

« La politique revient dans l’Église. Et c’est tant mieux ! Avec cette proposition de prière pour la France, les évêques de France montrent qu’il est fini, le temps où, par pudeur, il ne fallait surtout pas parler politique ouvertement, sauf, et encore prudemment, avant les échéances électorales.

On revient de loin. En réalité, dans les années 1970, les catholiques faisaient de la politique. Du moins, une grosse minorité d’entre eux, et plutôt à gauche. Ces « cathos de gauche » dominaient alors l’engagement dans l’Église, avec une forme de générosité certaine, mais parfois intolérante, qui a laissé des traces. Il n’était alors de bonne conscience catholique qu’à gauche.

Le « tout spirituel »

S’en est suivie une réaction anti-politique, ou plutôt a-politique, portée notamment par le mouvement charismatique et les communautés nouvelles. On ne parlait surtout plus ni de politique, ni d’engagement. Mais de prière et de spiritualité. Et dans le même temps, comme écrasés par le constat d’une Église en perte de vitesse, et assimilant trop vite une situation de minoritaire à une posture de silence complexé, les responsables religieux n’intervenaient dans le débat public que sur la pointe des pieds.

Mais le risque était, à force de désertion, de laisser la place libre à des courants plus minoritaires, mais extrêmes. L’écho rencontré par les batailles politiques menées par des sites de catholiques intégristes, montre l’attente des plus jeunes générations catholiques à pouvoir assumer dans la vie politique leurs convictions chrétiennes. Plutôt que de s’en indigner, il faut sans doute se questionner : n’est-ce pas parce que justement, les catholiques plus modérés ont trop longtemps refusé de parler publiquement de leur engagement que certains jeunes sont ainsi attirés par ces expressions extrêmes ?

« acteurs d’avenir » ou « la politique une bonne nouvelle »

Signe en tous les cas de la nouvelle demande pour plus de politique, cet été se sont multipliées les propositions de l’Église, toutes sensibilités confondues, en direction des jeunes, pour des universités d’été autour de la politique. Certaines, comme celle des jésuites, « la politique une bonne nouvelle », près d’Aix-en-Provence existent déjà depuis quelques années. D’autres, « acteurs d’avenir » avec le diocèse de Versailles, ou celle des dominicains de la Sainte-Baume à Toulon, sont plus récentes. Prière et politique ne sont plus incompatibles. La preuve, cette prière pour la France… »

Ici: Retour de la politique dans l’Église ?

Déjà un effet de la présence à la tête de la congrégation pour la doctrine de la foi d’un théologien de la libération (sans doute revue et corrigée par les observations romaines de 1984)?

 L’Eglise a beaucoup souffert de l’ « horizontalité » qui a sévi dans ses rangs après le Concile Vatican II, dont on célèbre en octobre prochain le cinquantième anniversaire de l’ouverture.

Défendre la foi dans l’arène politique oui, confondre les genres non

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
6 août 2012 03:40

Shafilea AhmedLes parents de Shafilea Ahmed ont été reconnus coupables de l’assassinat de leur fille. La belle fille de 17 ans, écolière du Chesire, a été tuée par ses propres père et mère dans un crime d’honneur qu’ils ont caché neuf ans.

 

[...] La religion peut-elle mener un père et une mère à tuer leur propre enfant ? Il est clair que dans le cas des Ahmed, c’était cela : Alesha, la soeur survivante de la victime, a témoigné en Cour que ses parents ont ouvertement reconnu qu’ils devaient en finir avec l’adolescente rebelle. Elle avait adopté des manières « occidentales » et jeté la honte sur la famille.

Il s’agit d’une terrible tragédie – d’autant plus que même si les statistiques du Home Office affirment qu’il n’y a que 12 crimes d’honneur par an en Grande-Bretagne, la vérité est beaucoup plus alarmante. Comme Ann Cryer, l’ex-député de Keighley qui a fait campagne sans relâche contre les crimes d’honneur et les mariages arrangés, qui m’a fait remarquer quand je faisais des recherches sur les écoles confessionnelles, que les enseignants dans les zones majoritairement musulmanes se plaignent régulièrement de «disparitions».

[...] Quand des parents musulmans haïssent leur culture d’accueil à tel point qu’ils peuvent tuer un enfant qui semble vouloir l’embrasser, ils se rendent coupables d’intolérance – le genre de cas que les non-musulmans se méfient de montrer, de peur d’être stigmatisé raciste ou bigot. Une tragédie comme celle de Shafilea me rend intolérante.

The Telegraph

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 août 2012 01:15

ramadan.jpgEn plein mois de Ramadan, les organisations musulmanes mais aussi certaines institutions comme les ambassades et les ministères organisent des dîners de rupture de jeûne. Lors de ces «iftar» organisés dans des cadres prestigieux, l’objectif des premiers est de véhiculer leur leadership quand les seconds cherchent à affirmer leur volonté de créer des liens avec les musulmans.

Des invités politiques de plus en plus nombreux, pressés de montrer leur reconnaissance aux musulmans estimés à 5 millions en France.

L’Union des associations musulmanes du 93 (UAM 93), en Seine-Saint-Denis, organisait un iftar mercredi 1er août. Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur était convié à l’événement. Finalement, il aura renoncé à la dernière minute à venir à la suite d’un «imprévu dans son agenda».

La Grande Mosquée de Paris a eu plus de chance. Le ministre en charge des Cultes avait participé à l’iftar qui y était organisé samedi 21 juillet. Il avait été accueilli par Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris (GMP) et par Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM). […]

De son côté, le ministère des Affaires étrangères n’a pas attendu août pour organiser un iftar. Dès le troisième jour de jeûne, le 23 juillet, Laurent Fabius a accueilli au Quai d’Orsay les 57 ambassadeurs des États membres de l’Organisation de coopération islamique (OCI), hormis la Syrie qui n’était pas invitée, en raison de la répression sanglante exercée sur la population par le régime de Bachar al-Assad.

Le ministre a ainsi voulu reprendre une tradition qui avait été interrompue ces dernières années. Un geste qui «permet à la France de marquer, en ce début de Ramadan, notre intérêt et notre estime pour le monde musulman» a-t-il indiqué lors d’un discours tenu lors de l’iftar.

«Je veux saluer en l’islam une religion qui enseigne la paix, la fraternité et la spiritualité. Je salue aussi en l’islam la seconde religion de France», a ajouté le ministre. «Nous veillons et veillerons à ne pas stigmatiser les musulmans de France, mais au contraire à leur témoigner le respect qui leur est dû», a-t-il poursuivi en s’adressant aux principaux responsables de l’islam de France, égalemen invités, comme Mohammed Moussaoui et Dalil Boubakeur. […]

La diplomatie, c’est également quelque chose d’important pour l’ambassade des Etats-Unis qui organisait, pour la 4e année consécutive, un iftar jeudi 26 juillet.

«Nos deux pays se ressemblent par beaucoup d’aspects. L’un d’eux est leur grande diversité et la présence importante de communautés musulmanes [...]» a ainsi déclaré l’ambassadeur des Etats-Unis en France, Charles H. Rivkin. […]

saphirnews

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 août 2012 00:52
Le ministre de l’intérieur est attendu vendredi soir à Montauban pour rencontrer les responsables de la mosquée

http://img528.imageshack.us/img528/6562/couscousmerguez.jpg

Manuel Valls devrait arriver vers 21H à Montauban. Il prendra part à l’iftar, le repas qui est pris chaque soir par les musulmans au coucher du soleil pendant le jeûne du mois de ramadan.

Il rencontrera les responsables de la mosquée qui a été profanée.

 Deux têtes de cochon ont été découvertes tôt mercredi devant la mosquée de Montauban, une profanation qui soulève l’indignation de la communauté musulmane en plein ramadan, ont indiqué la mairie et l’imam. (…)

France 3

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
4 août 2012 01:20

emassy-attack.jpgDes personnalités du monde de l'art proférant des injures antisémites à la télévision : c'est le triste spectacle donné par une nouvelle émission de canular égyptienne. Parallèlement, le Département d'Etat américain publie un rapport qui pointe une montée généralisée de l'antisémitisme, en particulier dans le monde arabe.

De récents échanges d'amabilités ont eu lieu entre le président israélien Shimon Peres et le nouveau président égyptien Mohamed Morsi. Au début du mois, le premier avait adressé à son homologue ses félicitations pour sa récente élection, ainsi que des vœux de bon ramadan aux Égyptiens. Il a également assuré Mohamed Morsi de la volonté d’Israël de maintenir des relations pacifiques. 

En retour, Mohamed Morsi a offert ses « sincères remerciements » au président israélien pour ses vœux de bon ramadan, et a assuré à Israël que son pays souhaitait œuvrer pour la paix au Proche-Orient. C'est en tout cas ce qu'affirmait le bureau de Shimon Peres à Jérusalem, qui indiquait mardi que M. Morsi s'était engagé dans une lettre à M. Peres à déployer "le maximum d'efforts" pour relancer le processus de paix israélo-palestinien, au point mort : "J'ai hâte de déployer le maximum d'efforts pour remettre le processus de paix sur les rails afin d'établir la sécurité et la stabilité pour tous les peuples de la région, y compris le peuple israélien", aurait écrit M. Morsi dans sa missive.

Ces échanges véhiculent une image presque idyllique des relations entre Israël et ses voisins. Mais la réalité est loin d'être aussi simple : à peine la lettre de Mohamed Morsi avait-elle été rendue publique que son existence était presque aussitôt démentie par le porte-parole de la présidence égyptienne Yasser Ali.

La situation entre les deux pays semble s’être d’envenimée au lendemain de la chute d'Hosni Boumarak. Le 18 août 2011, un incident de frontière avait fait cinq morts dans la police égyptienne, tués par des tirs des forces israéliennes. Ces dernières étaient à recherche des auteurs de l'attentat d'Eilat, au cours duquel huit Israéliens avaient péri plus tôt dans la journée.

L’armée israélienne avait ensuite accusé un groupe palestinien d’être derrière ces attentats. Mais le mal était fait dans l'opinion égyptienne, et l'incident a provoqué de violentes manifestations anti-israéliennes, allant jusqu’à la mise à sac de l’ambassade israélienne du Caire. En avril dernier, le contrat gazier qui unissait les deux pays depuis 2005 a été rompu.

S'agit-il de simples tensions économiques, d'un conflit politique, ou d'une profonde animosité religieuse et ethnique ? Une organisation spécialisée dans la veille des médias, la MEMRI - l’Institut de recherche des médias au Moyen-Orient - a donné sa réponse, en publiant une vidéo rapidement devenue virale. Le montage montre plusieurs séquences d'une nouvelle émission de la télévision égyptienne. A vocation humoristique, elle se propose de piéger des artistes égyptiens en leur faisant croire qu’ils sont sur le plateau d’une chaîne israélienne. Mais plusieurs personnalités perdent leur sang-froid, profèrent des injures antisémites et agressent violemment les organisateurs, quand elles ne saccagent pas le plateau.

Ces images sont interprétées par certains comme un exemple tristement représentatif de l'antisémitisme ordinaire qui mine la société égyptienne. Un fléau qui serait même répandu dans tout le monde arabe, a en croire le Rapport Annuel de Département Américain sur les libertés religieuses, dont les résultats étaient rapportés dans le quotidien israélien Jerusalem Post.

Le rapport fait état d'une augmentation globale de l'antisémitisme. Il pointe en particulier l'Egypte, ou les caricatures et les propos antisémites "persistent au sein du gouvernement, de l'opposition, et des médias". Mais il vise également l'Iran, et note que le régime iranien autorise sur son territoire des sites web faisant la promotion du déni de la Shoah.

Autre entité pointée du doigt : l'autorité palestinienne. Le rapport évoque un Imam du Hamas qui appelle à la mort des juifs dans une mosquée de gaza. Il dénonce également un documentaire palestinien qui caractérise les rites juifs comme "caractéristiques du pêché et du vice".

Un autre Rapport du Département d'état américain concernant l'année 2009 dénonçait la situation au LibanLe rapport remarquait que durant cette année, le Hezbollah a développe une rhétorique très forte contre Israël et la population juive, et il a coopéré à la publication et la distribution de littérature antisémite. De plus, Al- Manar TV, contrôlée et dirigée par le Hezbollah, a continué a diffuser des programmes antisémites qui ne se sont pas attirés les critiques du gouvernement. Le rapport ajoutait que " le 5 novembre, le gouvernement a censuré Le Journal d'Anne Franck d'un manuel utilisé au College International. L'acte faisait suite à une campagne du Hezbollah arguant que le livre faisait la promotion du sionisme. La chaîne Al-Manar a diffusé un rapport condamnant le livre parce qu'il se concentrerait de façon excessive sur la persécution des juifs. "


Pour réagir à la vidéo d'Al Nahar TV, Atlantico a interrogé William Goldnadel, avocat pénaliste et polémiste, connu pour ses engagements politiques pro-israéliens.

 

Atlantico : Une vidéo virale sur Internet montre plusieurs séquences tirées d’un nouveau programme à la télévision égyptienne. L’émission se propose de piéger des artistes égyptiens en leur faisant croire qu’ils sont sur le plateau d’une chaîne israélienne. Mais on voit plusieurs personnalités perdre leur sang-froid, proférer des injures antisémites et agresser violemment les organisateurs, voire saccager le plateau. L’émission est un canular, censé provoquer le rire. Pourtant, son principe même est de parier sur le racisme des invités. Quel est le sens d’une telle démarche ?

Gilles William Goldnadel : Il faut légender ce qu'on voit dans cette vidéo. Ce montage est l’œuvre d’une organisation nommée MEMRI, l’Institut de recherche des médias au Moyen-Orient. Cette organisation a pour fonction de faire une veille des médias au Moyen-Orient.  Elle a fait son travail : elle a regardé la télévision égyptienne, et elle a pointé ces séquences du doigt.

Mais les égyptiens ne voient pas cela comme du racisme, tant ce type de réactions est monnaie courante. Pour eux, il s’agit plutôt de patriotisme pro-égyptien, d’ailleurs la présentatrice le dit à un moment dans la vidéo.

Comment interpréter cette vidéo : s’agit-il de cas isolés ou est-elle représentative de la société égyptienne ?

Je ne suis pas étonné du tout. Ces séquences me semblent très représentatives de l’état d’esprit antisémite qui règne dans la société égyptienne. La paix froide entre l’Egypte et Israël a toujours fonctionné comme ça. Depuis longtemps, la presse du Caire est pleine de caricatures antisémites. Pourtant, en théorie, le traité de paix proscrit tout cela.

Il y a peu, un acteur égyptien a été stigmatisé parce qu’il avait tourné aux côtés d’une israélienneKhaled Nabawy a été accusé de "normalisation avec Israël" à cause de sa participation dans le film américain « Fair game », aux côtés de l’israélienne Liraz Charhi. Une enquête officielle avait été ouverte à son sujet à la demande du doyen des artistes égyptiens,  Achraf Zaki. Il avait aussi été critiqué par des intellectuels égyptiens qui lui reprochaient d’avoir été photographié embrassant Charhi sur le tapis rouge pendant le Festival de Cannes.

On dit souvent que les révoltes dans le monde arabe ont réveillé les tensions avec Israël. Assiste-t-on à un regain d’animosité depuis la chute de Hosni Moubarak ?

Ils se « lâchent » peut-être davantage, car les Frères musulmans tiennent maintenant le haut du pavé. Mais la situation n’a pas fondamentalement changé. L’antisémitisme mine la société égyptienne depuis longtemps. Une telle émission aurait très bien pu être tournée à l’époque de Moubarak, et même avant. N’oublions pas que Moubarak a remplacé Anouar el-Sadat, qui a été assassiné pour avoir signé le traité de paix.

Bien sûr, les responsables politiques tentent de préserver une entente de façade. Tout récemment,  le au président égyptien nouvellement élu Mohamed Morsi a offert ses « sincères remerciements » au président israélien pour ses vœux de bon ramadan, et a assuré à Israël que son pays souhaitait œuvrer pour la paix au Proche-Orient. Au début du mois, Peres avait écrit une lettre de félicitations à Morsi et lui a assuré de la volonté d’Israël de maintenir des relations pacifiques. Le président avait également envoyé des souhaits au début de la fête du Ramadan. Mais ce n’est qu’une façade, derrière laquelle la société égyptienne reste très anti-israélienne.

Qu’en est-il dans le reste de la région ?

L’Egypte n’est pas isolée. L’antisémitisme est répandu dans tout le Moyen-Orient. Les incidents se multiplient en ce moment, et on  assiste en ce moment à une aggravation du climat antisémite en Tunisie et en Libye.

Suite aux tueries de Toulouse et Montauban, un éditorial du monde avait à juste titre remarqué que l’affaire Merah est représentative d’un état d’esprit qui règne dans tout le monde arabe, et d’une obsession pour la question juive et pour une prétendue conspiration sioniste inspirée des Protocoles des Sages de Sion.

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 août 2012 01:35

annuaire-mosqueesPARIS (NOVOpress) — Islam et nouvelles technologies peuvent faire bon ménage. C’est en tout cas ce que montre le site trouvetamosquee.fr. Pour la deuxième année consécutive, le fondateur du site, Baddre-Eddine Bentaïb, visite (et ce depuis le 20 juillet) une mosquée par jour. Le but de cette visite, en plus de permettre aux musulmans de trouver un lieu adéquat pour leurs prières pendant le Ramadan, est de montrer sous un jour favorable les mosquées visitées. Une sorte de storytelling : “La jolie mosquée et les gentils musulmans”. Au programme : Orléans, Paris, Troyes, Strasbourg, Mulhouse, Annecy, Grenoble, Saint- Etienne, Valence, Nice, Toulon, Lunel, Toulouse, Mérignac, Angoulême, Poitiers, Le Havre, Lille, Roubaix, Vigneux, Cergy-Pointoise et Blois.

Comme l’indique un communiqué de presse, il s’agit de “mettre en avant les femmes et les hommes qui font vivre les mosquées, favoriser l’échange entre les musulmans français et leurs concitoyens, etc. Le Tour de France des mosquées sera l’occasion pour le site (…) d’apporter un nouveau regard sur l’islam francais.” L’islam en France, terra incognita ?

Pour réaliser ce projet, ce site bénéficie de plusieurs sponsors. Au premier rang desquels le site Al-Kanz.org, portail d’informations, notamment pour tout ce qui a trait à la question du halal. Ensuite, viennent “le site d’achat groupé Islamic-Deal, le restaurant L’Alambra, la e-boutique Qamis Al Fitra, l’annuaire Paris Halal.com, le groupe scolaire Alif, l’opérateur mobile Buzz mobile, l’agence de communication Formy com et la société spécialisée dans la finance EASI TKFL.”

Baddre-Eddine Bentaïb précise : “Le premier tour de France des mosquées ayant été couronné de succès l’an passé, je ne pouvais pas me résoudre à ne pas réitérer ce projet.”

Baddre-Eddine Bentaïb utilise également Twitter pour narrer ses pérégrinations.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 août 2012 02:08

une-messe-en-plein-air.jpgMercantour : Polémique et PV pour une messe en plein air

Les zélés gardes du parc national du Mercantour, en verbalisant une association qui avait organisé une messe sans autorisation dans le parc, ont provoqué l’incompréhension des fidèles et déclenché le courroux de plusieurs élus dont le maire de Nice, Christian Estrosi.

Depuis une quinzaine d’années, l’association Aléa, basée à Saint-Dalmas-le-Selvage (Alpes-Maritimes), célèbre à la lisière du parc une messe souvenir pour les défunts. Mais cette année, l’association et le curé qui menait l’office ont été… verbalisés, ont indiqué aujourd’hui des sources concordantes.

Début juillet, les gardes du parc ont ainsi dressé un PV de 1.500 euros au président de cette association pour avoir organisé, sans autorisation, cette messe sur le plateau de Sestrières, sur la commune de Saint-Dalmas-le-Selvage. De surcroît, le lendemain, les gardes croisent sur la place du village le maire de cette commune, Jean-Pierre Issautier. Le ton monte et les gardes portent plainte à la gendarmerie pour menaces ! […]

Dans un communiqué, le maire de Nice, Christian Estrosi, s’indigne de cet «affront» fait à l’élu et apporte son soutien à Jean-Pierre Issautier. […] «Les restrictions imposées pour ces célébrations religieuses et traditionnelles me heurtent, poursuit-il, et vont à l’encontre des principes que je défends pour la vie dans nos villages».

Le Figaro 


Toulouse : 2000 personnes prient tous les vendredis Place Edouard Bouillère (Vidéo)

 

Toulouse, en Haute-Garonne, avec plus de 440 000 habitants, est la quatrième commune la plus peuplée de France, la ville, réputée entre autre pour son activité estudiantine abrite le quartier Basso-Cambo, à Bellefontaine, un quartier du sud-ouest de Toulouse, dont la population comporte une très forte proportion d’immigrés Musulmans.

Depuis juin 2005, la mairie de Toulouse a fourni aux Musulmans des préfabriqués Algeco et un grand chapiteau qui leur servent de Mosquée, sous l’égide de leur imam Mamadou Daffé.
Depuis la date de l’installation effective de ces préfabriqués sur le parking de Basso-Cambo, les musulmans réquisitionnent illégalement une partie supplémentaire de ce parking pour y prier en plein air, chaque vendredi. Ils ont même installé des barrières tout autour de cette zone afin d’en interdire l’entrée aux non-musulmans, barrières qui coupent une allée du parking de l’hypermarché Géant Discount, et empêchent donc la circulation des véhicules. La mairie de Toulouse, gérée à l’époque par le maire UMP Jean-luc Moudenc (jusqu’en 2008) n’est à aucun moment intervenue pour faire cesser cette occupation illicite du domaine public et ce trouble à l’ordre public, qui se répètent semaine après semaine.

Prières de rue devant la Mosquée de Basso-Cambo à Toulouse

La Mosquée du Mirail a été installée sur cette place publique avec l’assentiment et la contribution de la municipalité PS.




Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 août 2012 01:36

annuaire-mosqueesL’implantation d’un lieu de culte contrôlé par une association islamiste continue de faire des vagues dans le quartier de la Bastide à Bordeaux. Après l’opposition du Front national et d’un élu socialiste du conseil régional*, c’est au tour d’un « collectif d’habitants de la Bastide en colère » de se faire entendre. (…)http://img201.imageshack.us/img201/7534/mosquc3a9ebordeaux797x1.jpg

Les auteurs de ce papier intitulé « Mosquée intégriste à la Bastide, non merci » demandent à Alain Juppé « d’intervenir dans ce dossier et de mettre un terme à ce projet… Les pouvoirs publics ont les moyens d’interdire cette mosquée intégriste, c’est le courage qu’ils n’ont pas ». Ils avertissent également : « Si ceux-ci restent sourd à nos revendications, nous saurons donc faire entendre par d’autres moyens ».

* Naïma Charaï déclarait il y a deux jours à nos confrères du Sud-Ouest : « La situation est alarmante car ces personnes sont des salafistes qui développent un discours dangereux »

 

Infos – Bordeaux

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
31 juillet 2012 03:08

drapeau eurabia europe islamiqueEntretien très intéressant de Lyon Capitale avec le recteur de la mosquée de Lyon, financée par l'Arabie Saoudite.

Pour ceux qui en doutaient encore, le recteur affirme successivement que :

Les musulmans en France sont des nationalistes étrangers ne se sentant aucunement français:

 "La communauté musulmane est très diverse. Elle vient de partout, avec de nombreux courants. Elle est nationaliste avant d’être musulmane."

(...)La plupart des imams viennent de pays étrangers (Algérie, Maroc, Turquie...). Ce sont sûrement de bons théologiens, mais ils ne connaissent rien à la vie en France. Ni ses lois ni ses règles"

Sur la laïcité :

"La laïcité, ce n’est plus un principe d’égalité mais un principe qui s’oppose aux musulmans."

Lire l'entretien intégral

Kabtane fait référence aux refus des collectivités locales de financer sa lubie d'"Institut de la civilisation musulmane", emballage de son projet université islamique à 8 millions d'euros...un peu cher pour enseigner une charia dont la France se passe depuis 1400 ans d'existence. 

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
30 juillet 2012 01:40

islam-radical.JPGL’ouverture de salles de prière clandestines, à Bordeaux, illustre la pression de nombreux groupes islamistes pour exister en marge de la puissante Fédération des musulmans de Gironde, portée par l’influent imam Tareq Oubrou. L’Association des musulmans d’Aquitaine, qui prônerait un islam radical, serait en train d’aménager une mosquée non officielle. Naïma Charaï (PS) s’en inquiète.

Je combattrai l’intégrisme musulman comme je l’ai fait pour l’intégrisme catholique avec Saint-Éloi. (Naïma Charaï)

("l'intégrisme" de ST Eloi" n'est que la fraternité St Pierre, courant traditionnel du Vatican "c'est autrement plus tolérant que l'intégrisme ISLAMISTE")

Après nos révélations de janvier dernier sur la salle de prière non officielle du Grand Parc, installée dans un appartement loué par InCité au-dessus d’un restaurant, un autre lieu de culte, beaucoup plus vaste, environ 200 m², serait en cours d’aménagement au 46 rue Trégey dans le quartier de La Benauge, à la place d’une sandwicherie cette fois. [ …]

De quoi provoquer la colère de Naïma Charaï, conseillère régionale socialiste déléguée, entre autres, à la lutte contre les discriminations et au maintien de l’égalité homme femme. « La situation est alarmante car ces personnes sont des salafistes (NDLR : mouvance sunnite composite qui prône le retour à l’islam des origines), qui développent un discours dangereux. Leurs membres sont souvent de jeunes convertis. » […]

Quant à la Fédération des musulmans de Gironde, portée par l’imamTareq Oubrou, religieux proche de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), elle prépare de son côté et de manière tout à fait officielle la création d’une grande mosquée rive droite, à Bordeaux, avec l’appui du maire Alain Juppé. Un projet estimé à hauteur de 15 millions d’euros et qui connaît quelques avancées. [….] Fin 2012, les représentants de la Fédération des musulmans de Gironde devraient signer un bail emphytéotique. […]

Sud Ouest

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
30 juillet 2012 01:10

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
28 juillet 2012 13:34
Kamel Mouellef ()

Kamel Mouellef au carré musulman de la nécropole nationale de la Doua, qui rassemble les soldats et les résistants morts pour la France

ENTRETIEN – Kamel Mouellef est un fort en gueule et une forte tête. Il est le coauteur de Turcos, une bande dessinée qui rappelle l'histoire des Nord-Africains dans les guerres de l’armée française au XIXe, à l’époque de l’Empire de Napoléon III, et au XXe siècle. Lors de la guerre de Crimée, les Russes prirent les Nord-Africains de l’armée française pour des ottomans et crièrent "Turcos !". Cette histoire, c’est celle de l’arrière-grand-père de Kamel Mouellef. Tribun, prenant à témoin l’opinion comme les politiques, le Lyonnais Kamel Mouellef fustige l’oubli de la France vis-à-vis de ces tirailleurs, comme la bêtise de l’islam salafiste. L’oubli et la bêtise renvoyés dos à dos car ils empêchent, selon lui, les jeunes d’origine maghrébine de se sentir pleinement enracinés dans leur propre pays. Entretien sans concessions avec celui qui vient de recevoir le prix de la Citoyenneté décerné par le Progrès et qui a les honneurs de la presse algérienne.

Lyon Capitale : Vous avez le soutien de plusieurs personnalités politiques locales de droite comme de gauche, de Michel Havard à Najat Vallaud-Belkacem, qui veulent vous aider à porter votre combat. Avec les débats qui ont lieu en interne à l’UMP, notamment du côté de la droite populaire dont Philippe Meunier est le représentant lyonnais, est-ce compatible ?

Kamel Mouellef : Je ne fais pas d’idéologie. Je veux simplement rappeler aux gens l’engagement des Nord-Africains aux côtés de la France. J’aimerais faire un débat avec Philippe Meunier pour lui rappeler cet engagement. J’avais proposé à Farida Boudaoud de remettre Turcos à Meunier et à André Pozzi [le candidat du FN dans la circonscription du député Philippe Meunier, Ndlr]. Car Pozzi, immigré italien, je connais son histoire. Je travaillais avec son cousin à l’aéroport et je ne vois pas ce qu’il a de plus que moi. Nous avons beaucoup donné pour la France et j’ai peut-être cet avantage sur lui. Car si on reprend l’histoire des Algériens et des tirailleurs nord-africains, on s’est battus en 1854 en Crimée contre les Russes avec l’armée française.

On s’est battus en 1860, on a viré les Austro-Hongrois d’Italie. Napoléon III, pour nous remercier, nous a intégrés dans la Garde impériale. Donc c’est vrai que pour Pozzi, immigré italien, je comprends mal son intervention et ses revendications. Quant à Philippe Meunier, qui a milité pour la loi sur les effets positifs de la colonisation, il vient justement d'affirmer qu'il se sentait colonisé. Et je ne crois pas qu'il pense que cette colonisation-là ait un quelconque effet positif*. Maintenant, qu’on vienne m’expliquer qu’un clandestin doit être reconduit à la frontière, ça ne me gêne pas. Mais de là à stigmatiser systématiquement la population maghrébine, africaine et notamment les musulmans, il y a un pas que l’on franchit trop facilement !

turcos BD ()

Pourquoi une partie de la population française manifeste-t-elle un rejet de l’islam ? Une hostilité qui est également présente dans plusieurs pays européens.

Le problème n’est pas l’islam, mais les salafistes. On a des salafistes qui prônent un islam dont je n’ai jamais entendu parler, moi qui suis musulman. J’ai d’ailleurs une anecdote. Récemment, lors d’un mariage, un salafiste dit à la mariée qui est avocate qu’elle n’a pas le droit de travailler pour les chrétiens. Mais c’est fou d’entendre des âneries pareilles. Alors pourquoi ils acceptent le RSA ou les allocations familiales ? Les salafistes, il faut les combattre et les éradiquer.

Est-ce que les autorités religieuses de l’islam de France agissent en ce sens à vos yeux ?

La seule chose qui les intéresse, les imams et les recteurs, c’est d’appauvrir une population. Pourquoi ? Pour avoir des moutons de Panurge, pour avoir des gens qui sont appauvris intellectuellement et qui ne se posent pas de questions. L’islam est réduit à la question du port de la barbe et du voile, aujourd’hui. Cette civilisation qui a enrichi l’algèbre, l’astrologie, les mathématiques, la médecine, l’architecture et l’agriculture, il y a plusieurs siècles, est résumée aujourd’hui à la question du voile, de la barbe et du halal. C’est une catastrophe et une misère idéologique !

Selon vous, le recteur de la grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, joue-t-il son rôle, de ce point de vue ?

Il se fout de tout. La seule chose qui le préoccupe, c’est comment se faire de l’argent sur le dos de la communauté. Il veut vendre son cachet de certification halal. Il est là pour faire son petit business, le reste il n'en a rien à foutre ! Mais c’est dangereux, car il faut expliquer à ces jeunes ce qu’est réellement l’islam, que ça ne se réduit pas à la viande halal, à la barbe et au voile. Manger halal ou pas, mais ça n’est pas le problème, surtout quand on sait que c’est moins un rite religieux qu’une règle d’hygiène ! Mais certains pratiquants vont faire des drames parce que dans les cantines il n’y a pas du halal ! Il faut rappeler que nous sommes dans un pays laïc et de tradition chrétienne. Il faut avoir cela à l’esprit et arrêter cette hystérie sur des questions marginales de la religion musulmane. Il existe un hadith rappelant aux musulmans qu'ils ont l'obligation de respecter les us et coutumes et les lois de tout pays d'accueil.

Comment les jeunes justement réagissent-ils à votre discours ?

Mal, pour certains. Un m’a dit un jour : "Toi, t’es un harki avec ton drapeau [le drapeau militaire bleu, blanc, rouge du 1er régiment de tirailleurs algériens, que Kamel Mouellef arbore dans les cérémonies officielles]." Personne ne fait réellement le récit de cette histoire à ces jeunes. Ils n’ont aucune idée de ce qu’était la guerre d’Algérie et du comportement des Français. Lorsque mon père me parlait de la guerre d’Algérie, il m’expliquait qu’il s’était battu contre le colonialisme et il remerciait ces millions de Français qui se sont battus pour que nos parents soient respectés et aient les mêmes droits qu'eux. Parce qu’il y avait aussi des Français pour descendre dans la rue et combattre le colonialisme. Il faut le dire aussi.

Capture d’écran 2012-07-20 à 10.32.53 ()

Y aura-t-il une suite à la BD Turcos ?

Oui, je travaille à une BD sur l’implication des Africains et des Nord-Africains dans la Résistance. Parce qu’il y avait Jean Moulin, mais il y avait aussi "Jean Mohamed" et "Jean Mahamadou" dans la Résistance. Cette partie de l’histoire est totalement occultée des manuels scolaires. Savoir qu’ils font partie du récit national et de l’histoire de France à travers leurs ancêtres permettrait à ces jeunes de se sentir mieux intégrés. C’est mon combat que de raconter cette histoire.

* Dans un communiqué, le député (UMP) Philippe Meunier avait en effet affirmé que "la cohésion nationale du pays est mise à mal par une mondialisation totalement débridée qui ne sert que les intérêts d'une minorité et de plus en plus de départements sont frappés par une immigration qui prend l'allure d'une colonisation."

-------------

Turcos, le jardin et la boue, avec une préface de Yasmina Khadra

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
28 juillet 2012 03:15

tunisie-islamiste.jpgPour Nicolas Clinchamps, maître de conférences de droit public Université de Paris 13 – Nord – Sorbonne Paris Cité, en Tunisie «les signes se multiplient vers toujours plus d’islam depuis la Révolution».

Les déclarations d’Abu Yaârab Marzouki, un conseiller auprès de la présidence de la République, qui considère «le tourisme comme étant une forme de prostitution» augurent d’une sombre saison (Le Temps, 19 juillet 2012).

Le président Moncef Marzouki a déclaré devant les députés français que la Tunisie n’était pas tombée dans l’escarcelle des islamistes, mais dans celle de la démocratie. Le processus de transition démocratique doit être non seulement souligné, mais, surtout, fermement soutenu en Tunisie. En ce sens, le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartelonne, a plaidé, dans son discours d’accueil au président tunisien, pour une compatibilité entre islam et démocratie.

Alors qu’Habib Bourguiba convoquait les caméras de télévision pour ôter le voile des femmes au lendemain de l’indépendance, celles qui ne le portent pas sont désormais en passe de marginalisation. Le nikab se banalise et les boutiques de prêt-à-porter l’exposent dans leurs vitrines. Les murs se couvrent de graffitis islamiques appelant au jihad, et menaçant de mort ceux qui insulteraient, par leurs paroles ou actes, Dieu et son prophète. Sur les plages, les Tunisiennes qui osent se baigner en bikini se comptent sur les doigts d’une main. […]

Les travaux de l’ANC semblent s’orienter vers l’instauration d’un régime parlementaire. Au-delà de ce paravent constitutionnel, il faudra scruter à la loupe la réalité de la séparation des pouvoirs et la loi électorale – découpage électoral et mode de scrutin – pour connaître les véritables intentions démocratiques des islamistes et de leurs alliés de troïka.

 

Le Monde

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
28 juillet 2012 01:42

Hier décoré par Mohammed VI, le ministre français de l’Intérieur s’oppose désormais à la tutelle du souverain alaouite sur les musulmans de France d’origine marocaine.

http://img825.imageshack.us/img825/7652/valls.jpg

A la veille du ramadan et en une phrase invitant les musulmans à construire un Islam de France indépendant de toute tutelle étrangère, Manuel Vallsa mis un terme à la lune de miel qu’il entretenait avec Rabat.

«Je sais les liens qui existent entre de nombreux musulmans, souvent étrangers ou récemment naturalisés, avec leur pays d’origine. Mais notre responsabilité, c’est de progressivement construire un islam de France, un islam qui trouve pleinement ses racines dans notre pays» a-t-il déclaré lors de l’inauguration de la Grande mosquée de Cergy.

D’un coût total de 3,75 millions d’euros, cette mosquée de 2.000 mètres carrés, qui peut accueillir jusqu’à 1.500 fidèles, a été financée, en fonds propres, par un rassemblement entre dix associations musulmanes de la ville.

Elles ont toutefois bénéficié du soutien de la ville de Cergy, qui a garanti, à hauteur de 50%, l’emprunt de 2,2 millions d’euros souscrit et a consenti un bail emphytéotique de 99 ans sur le terrain qui accueille l’édifice.

Un montage pris pour modèle par le ministre, qui milite pour l’affranchissement des lieux de culte musulmans de l’emprise financière et politique de certains pays, dont principalement le Maroc et l’Algérie.

Manuel Valls était jusqu’ici dans les petits papiers de Mohammed VI. Il avait été décoré, en juin 2011, du Wissam alaouite, la Légion d’honneur marocaine en reconnaissance de son «action pour l’intégration de ses administrés marocains et son engagement connu de tous pour la promotion d’un nouveau vivre-ensemble porteur de beaucoup d’espoirs»

, selon El Mostafa Sahel, alors ambassadeur du Maroc en France.

La presse officielle du Royaume n’avait pas tari d’éloges pour le député-maire d’Evry qu’il était encore à ce moment-là. Evry, une ville dont la mosquée, une des plus imposantes de France avait reçu, dès 1990, date de son édification, de substentielles donations de la part d’une fondation royale.

C’était l’époque où Hassan II, père de Mohammed VI,  affirmait clairement son opposition au principe de l’intégration de ses sujets dans la société des pays d’accueil.

En clair, pour lui, un Marocain intégré est un Marocain perdu pour le royaume.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
28 juillet 2012 01:20

islam-radical25/07/2012 – 12h00
CASABLANCA (NOVOpress) –  
La religion musulmane semble incompatible avec la liberté de penser. Nouvel exemple en provenance du Maroc. La police de Casablanca vient de faire une descente au domicile d’un jeune Marocain et l’a arrêté. Le motif ? Le jeune homme serait « fortement influencé par les écrits de Darwin » et aurait« reconnu son athéisme », rapportent les sites Achekayn.com et Hespress.com.

Plus « grave », pour les mahométans, les autorités marocaines auraient découvert dans l’ordinateur de son propriétaire d’autres « pièces à conviction : des extraits tirés de Wikipedia mettant en doute le message prophétique de Mahomet ». La police islamique aurait aussi relevé des « commentaires offensants sur ce qu’il appelle la vérité sur l’islam ». Et dire qu’il est courant de lire sur Internet que le Maroc pratique un « islam simple, tolérant et essentiel »

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 juillet 2012 03:44

annuaire-mosquees.gifInaugurée le 6 juillet 2012, la mosquée de Cergy est le fruit, selon le ministre de l’intérieur, Manuel Valls d’«un processus exemplaire». Le maire de la ville et député (PS) du Val-d’Oise, Dominique Lefebvre a incité les différentes communautés musulmanes à s’organiser avant de leur offrir un terrain de 2 000 m2 pour un loyer modique.

Il y a aujourd’hui en France quelque 2 200 mosquées en activité. Sous cette appellation, on trouve aussi bien des lieux de culte pouvant accueillir quelques dizaines de personnes, installés dans d’anciens locaux commerciaux, des pavillons ou des rez-de-chaussée d’immeubles, peu visibles de l’extérieur, que des édifices à l’architecture assumée, comprenant parfois dôme et minaret, pouvant rassembler plusieurs centaines de fidèles. […]

Coûtant plusieurs millions d’euros, ces constructions sont en partie financées par les dons des fidèles ; des aides de pays musulmans, des dons de leurs dirigeants ou de la Ligue islamique mondiale, une ONG d’origine saoudienne complètent les budgets.

Les associations musulmanes utilisent aussi les dispositifs autorisés par la loi française pour bénéficier de baux emphytéotiques de 99 ans à loyer modéré de la part des collectivités locales, de garanties d’emprunt ou accolent à la partie cultuelle de leur projet une partie culturelle (salle de conférences ou d’exposition, hammam…), susceptible de recevoir des subventions publiques. La loi de 1905 interdit en France le financement public direct des cultes, exception faite de l’Alsace et de la Moselle, sous régime concordataire. […]

Le Monde

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 juillet 2012 03:29

mosquée argenteuilRIYAD (NOVOpress) –  L’Arabie Saoudite a donné l’ordre aux non-musulmans qui vivent sur son territoire de ne pas s’alimenter, boire ou fumer dans les endroits publics durant le ramadan, qui a commencé le week-end dernier. Le Nouvel Observateur  raconte ainsi l’histoire du Français Patrice Ligneul, qui a vécu cinq ans dans le berceau de l’islam où « tout le monde se doit de respecter la Charia (loi islamique), y compris les expatriés ».

Sinon, « la police religieuse “mutawa”, représentée par ses agents les “mutaween”, veille au respect de la loi ».  Patrice Ligneul termine son récit en précisant : « En Arabie Saoudite, nous sommes tenus de respecter la Charia tout au long de l’année ». Si l’Europe suivait une telle politique intransigeante pour préserver sa civilisation et son identité, nul doute qu’elle cesserait d’être une terre d’immigration de masse.

 

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 juillet 2012 02:17

laicite-integrisme-religion.jpg


Conférence de Bruxelles: discours de Elisabeth Sabaditsch-Wolff

Qui est Elisabeth Sabaditsch-Wolff ?

De famille diplomatique, elle passe son enfance dans l'Iran de Khomeiny, et se fait à cette occasion un opinion peu flatteuse du régime et de l'islam, contre lequel elle milite sans haine mais avec détermination.

La justice autrichienne l'a condamné pour "discrimination contre une croyance religieuse"...simplement pour avoir évoqué la biographie officielle de Mahomet |Sîra], emplie de rezzou et d'executions sommaires...un précédent gravissime qui enterre la liberté d'expression.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 juillet 2012 01:03

lapidation islamLu sur Le Midi Libre :

"Partie prenante dans l’organisation d’une fête qui s’est déroulée ce week-end à Viviez, une jeune femme originaire du Maroc, et domiciliée à Decazevillea violemment été prise à partie par un groupe de sept hommes dans la nuit de vendredi à samedi.

Alors qu’elle circulait au volant de son véhicule pour rentrer chez elle, la femme a été coincée par deux autres voitures, desquelles sont sortis ses agresseurs. Après l’avoir rouée de coups, ils sont repartis sans rien dire.

La jeune femme serait alors rentrée chez elle avant de ressortir pour aller porter plainte et donner rapidement le signalement de ses agresseurs. C’est en se rendant au commissariat que les sept individus l’ont une nouvelle fois coincée pour la frapper encore.

Ils l’auraient aussi insultée et notamment reproché : "Tu es une mauvaise musulmane". Et d’ajouter : "Tu es la honte de l’Islam, car tu vas faire la fête un jour de Ramadan". Avant de repartir, ils l’auraient copieusement menacée. Les policiers du commissariat ont ouvert une enquête."

Et cela ne se passe pas dans une banlieue "chaude" mais en Aveyron.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
25 juillet 2012 07:54

http://img4.imageshack.us/img4/8728/1737727654a5grandemosqu.jpg

Le Monde

Cergy (Val d'Oise)

Inaugurée le 6 juillet 2012, la mosquée de Cergy est le fruit, selon le ministre de l'intérieur, Manuel Valls d'"un processus exemplaire ". Le maire de la ville et député (PS) du Val-d'Oise, Dominique Lefebvre a incité les différentes communautés musulmanes à s'organiser avant de leur offrir un terrain de 2 000 m2 pour un loyer modique.

 

.................

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
24 juillet 2012 02:42
http://img163.imageshack.us/img163/182/45551126822674.jpg

Chorale chrétienne kabyle  » Isegman  » . PH/DR

un groupe de salafistes a tenté d’intimider les fidèles chrétiens du village de Madjen dans la commune de Fréha. L’affrontement a été évité de peu grâce à l’intervention des villageois qui se sont interposés.

Selon des sources locales, hier matin, soit dans la matinée du vendredi, au village de Madjen dans la commune de Fréha, un groupe de salafistes a tenté de fermer l’église dans laquelle se recueillaient environ une soixantaine de fidèles chrétiens.

Les salafistes ont tenté d’intimider les fidèles en leur ordonnant de quitter les lieux et de fermer l’église. Les salafistes se sont très fortement confrontés aux chrétiens réunis dans cette église.

L’affrontement a été évité de justesse grâce à l’intervention des habitants du village qui sont venus s’interposer. Ces derniers ont exprimé leur rejet de toute agression contre les villageois chrétiens.

Ils ont exprimé par-là leur soutien à la communauté chrétienne de leur village. « Nous, nous sommes musulmans mais nous respectons la liberté de culte conformément à l’Islam kabyle pratiqué par nos aïeux. Notre Islam est profondément laïque et respectueux de toutes les religions » nous déclare un citoyen sur place. « Il n’est pas question que les pratiquants d’une autre religion que l’Islam soient agressés chez nous ».

Certains membres du village soupçonnent l’Etat de « sous-traiter les groupuscules de salafistes pour empêcher toute pratique du culte chrétien ».

Il est à rappeler que plusieurs églises ont été fermées par les pouvoir publiques sous prétexte qu’elles n’étaient pas agréées.

Ce qui est le cas, comme pour beaucoup d’autres, de cette église. Un membre de l’église du village de Madjen s’indigne de cette flagrante injustice quant à la libre pratique du culte : « depuis quand la liberté de culte se pratique avec autorisation et agrément? » s’indigne-t-il.

Il est à noter que les salafistes sont de plus en plus présents et offensifs dans les villages de Kabylie. Les imams traditionnels kabyles ont quasiment tous été « remerciés » par les autorités religieuses algériennes qui les ont remplacés par des imams formés dans la capitale. (…)

Siwel

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
22 juillet 2012 23:19

Après l’inauguration de la mosquée de Cergy le 6 juillet, Manuel Valls ira rompre le jeûne du ramadan à la grande mosquée de Paris.


 

Manuel Valls

(…) Dans le cadre des rencontres du président de la République, François Hollande, avec les responsables des cultes, M.Boubakeur a ainsi été reçu, seul, jeudi 19 juillet, à l’Elysée. M.Moussaoui devait l’être dans la journée du 20. Par ailleurs, le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, devait assister, samedi 21, à sa première rupture de jeûne…à la grande mosquée de Paris. (…)

Depuis sa prise de fonction, M.Valls a laissé entendre qu’il  ne se mêlerait pas de l’organisation de l’islam de France mais il a néanmoins fustigé « les divisions, les égoïsmes et la concurrence », qui minent, selon lui, le nécessaire dialogue sur les sujets liés au culte.[1]

Avec le début du ramadan, la saison des iftars officiels, repas de rupture de jeûne au coucher du soleil, redémarre. L’inamovible Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, ouvre, ce samedi soir, les festivités en recevant le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. Un joli coup politique au moment où la bataille fait rage, à nouveau, pour le contrôle du Conseil français du culte musulman (CFCM) entre les grandes fédérations musulmanes de l’Hexagone.[2]

Suite et source : Le MondeLibération,

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions