Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

28 avril 2015 01:50
St Ouen : encore un Juif roué de coups par 3 Musulmans à la sortie de la synagogue
St Ouen : encore un Juif roué de coups par 3 Musulmans à la sortie de la synagogue

Un juif a encore été violemment agressé, en sortant de la synagogue, par trois musulmans, en France, pays qui compte le plus d’agressions violentes contre les juifs au monde, pendant que le gouvernement fait diversion en inventant un problème d’islamophobie très symbolique.

«Ils m’ont tabassé. Ils m’ont donné des coups à la jambe, au dos et c’est là que mon premier agresseur a sorti un couteau» explique Salomon, qui ajoute, « je suis déboussolé, angoissé, j’ai peur de sortir de chez moi, cela m’a complètement traumatisé ».

Ce n’est pas comme si on ne s’y attendait pas. Aucun observateur sérieux songeait qu’il s’agissait d’autre chose que d’une accalmie, après que des Juifs aient été tués en janvier dans une supérette casher Porte de Vincennes : les musulmans nourris à la haine des juifs sont très nombreux, et rien ne les arrêtera tant qu’un seul juif sera sur le sol français, dont ils ont fait leur terre de conquête.

Ce patron de supermarché de 53 ans, qui vit à Saint-Ouen depuis 15 ans, a été violemment agressé, samedi par trois musulmans, alors qu’il sortait de la synagogue.

Double agression : Salomon raconte, mais il n’a pas le droit de dire que les agresseurs sont des arabes :

« Je sortais de la synagogue, vers 13 h 20, et je remontais la rue du Docteur Bauer. Je venais de quitter le rabbin quand un jeune, derrière moi, commence à me traiter de sale juif, à plusieurs reprises. Je n’ai d’abord pas réagi, puis il s’est approché de moi et a commencé à me cracher dessus. Je me suis tourné face à lui et lui ai dit d’arrêter, et je l’ai poussé. Il m’a mis un coup de tête, je saignais de partout, je n’ai rien vu venir »,

Salomon, un homme « sans histoire, respectueux et religieux », selon ses propres mots, a tenté de se défendre, mais le prédateur antisémite a été rejoint par deux autres jeunes.

Vas-y, pique-le, le Juif

« Ils m’ont tabassé. Ils m’ont donné des coups à la jambe, au dos et c’est là que mon premier agresseur a sorti un couteau. J’entendais les autres qui disaient Vas-y, pique-le, le Juif. J’ai vu la mort devant moi… J’étais plein de sang, j’ai sauté sur lui pour lui faire tomber son couteau, je l’ai tapé, je ne voulais pas le lâcher. Des gens ont commencé à crier Appelez la police ! Ses copains m’ont mis un dernier gros coup dans le ventre, et tous les trois ont disparu en un éclair. »

Choqué, Salomon rentre chez lui et passe une nuit blanche.

« J’étais sûr et certain qu’ils allaient me tuer », ajoute Salomon.

Hier dimanche, il a déposé plainte au commissariat et sa plainte a été enregistrée. Pour rien : les coupables seront trouvés car la police fait du bon travail, et ils seront vite, très vite remis en liberté car la justice rouge entoure les gens issus de l’immigration de tous leurs soins.

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) a condamné cette agression. « Si les sites de la communauté juive sont surveillés, les Juifs restent des cibles vulnérables, dans la rue, comme dans les commerces. »

Le gouvernement ne fait rien pour lutter contre la source de l’antisémitisme, à savoir l’antisionisme radical des médias qui incite à la haine des juifs, et les prières de haine contre les juifs et les chrétiens récitées dans les mosquées.

Les Juifs n’ont aucun moyen de se défendre. Ils n’ont pas le droit d’être armés. Les musulmans radicaux et les racailles n’ont pas ces problèmes. Pris en flagrant délit avec des armes de guerre, des Kalachnikov, la justice les laisse en liberté.

Les Juifs n’ont aucune autre solution que de quitter la France. Le Canada, l’Australie, les Etats Unis, et bien entendu Israël. Ce n’est plus un choix, c’est une question de survie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 avril 2015 02:19
15 siècles d’islam expliquent ce qui se passe aujourd’hui

15 siècles d’islam expliquent ce qui se passe aujourd’hui

La « coexistence » entre, d’une part, Judaïsme et Chrétienté, et d’autre part, Islam semble — partout dans le monde — ne pas aller de soi (extraits adaptés ; source en bas de page) : la France n’est pas, à ce titre, une exception.

Les débats auxquels nous assistons sur le sujet sont désormais quotidiens.

Parmi les arguments le plus souvent invoqués contre les Chrétiens figure en bonne place le reproche d’avoir gravement, à au moins deux reprises, agressé les Musulmans : lors des croisades, puis, huit siècles plus tard, lors de la colonisation.

Ces « péchés », régulièrement invoqués par ceux qui ne semblent pas les avoir « digérés », feraient passer pour un juste retour des choses leur afflux massif en terre chrétienne et leur revendication du droit d’y affirmer leur foi.

Un tel argument est très largement repris chez nous : « avec tout ce qu’on leur a fait, on ne l’a pas volé ».

Ces reproches doivent toutefois être replacés dans une perspective historique plus large que celle du dernier siècle, ou même du dernier millénaire.

Sans entrer dans les détails, il importe de rappeler quelques faits.

Le premier est la conversion au christianisme de l’empereur romain Constantin en 323.

Presque du jour au lendemain, et pacifiquement, un Empire s’étendant d’est en ouest de l’actuel Iran à l’actuel Maroc, et du nord au sud de l’Écosse à l’Égypte, devient donc chrétien. Constantin, pour marquer cette rupture, transfère en 330 sa capitale de Rome à Byzance, qui prend le nom de Constantinopolis, la « ville de Constantin ».

Lorsqu’en 613 l’Islam fait irruption dans l’Histoire, le bassin méditerranéen est donc chrétien depuis trois siècles.

La nouvelle religion se répand dès la mort du Prophète comme une traînée de poudre et toujours par le moyen de la guerre. Le Moyen-Orient (Syrie, Palestine, Égypte…) est subjugué entre 635 et 642, le Maghreb entre 660 et 710, l’Espagne dans les années 720, la France l’aurait été si Charles Martel n’avait remporté la victoire de Poitiers (732).

C’est donc en un siècle un énorme pan de la Chrétienté, comprenant les Lieux Saints, qui est par force islamisé.

Dans certaines régions (le Maghreb de saint Augustin), notre religion est totalement éradiquée.

Pendant près de cinq siècles, les Chrétiens purent toutefois continuer à se rendre en Terre Sainte. Le pèlerinage à Jérusalem est alors très répandu, mais devient de plus en plus périlleux jusqu’en 1078, où les Musulmans en interdisent complètement l’accès aux Chrétiens.

La première croisade eut donc pour objectif de réouvrir aux pèlerins la route de Jérusalem que leur interdisaient les Musulmans. Elle aboutit à la prise de la ville et à la reconstitution en Terre Sainte d’un éphémère État chrétien (1099-1291).

A la même époque, l’Espagne entreprenait de se libérer du joug arabe par la Reconquista (« de sinistre mémoire » a-t-on récemment pu entendre à la radio).

Le célèbre Cid de Corneille fut l’un des artisans de cette longue guerre, très dure puisque si la victoire chrétienne de Las Navas de Tolosa en 1212 est considérée comme un événement décisif, il fallut attendre 1492 pour que les armées d’Isabelle la Catholique mettent un terme définitif (?) à l’existence du Royaume islamique de Grenade (« et à la tolérance religieuse qui y régnait », nous apprend le journal Le Monde).

Aujourd’hui encore les Musulmans ont la nostalgie de l’Espagne islamique.

Le roi d’Arabie, de passage en Andalousie, a récemment demandé que la cathédrale de Séville soit rendue à l’Islam. L’archevêque de la ville lui a répondu qu’il faudrait d’abord rendre Sainte-Sophie de Constantinople au culte chrétien.

Car à l’époque même où l’Espagne se libérait du joug musulman, l’Empire byzantin succombait. Comme par un phénomène de vases communicants, le reflux de l’Islam en Espagne fut contemporain de sa formidable progression en Grèce et dans les Balkans. En 1453, Constantinople, capitale millénaire du premier empire chrétien, tombe entre les mains de l’Empire musulman des Ottomans, qui en font leur capitale (le nom d’Istanbul est une dégradation de celui de Constantinopolis).

La progression islamique se poursuit jusqu’au cœur de l’Europe : la Serbie chrétienne succombe à la bataille de Kossovo (1389).

On peut lire à ce sujet dans le dictionnaire d’Histoire universelle : « pendant près de trois siècles, le peuple serbe allait être soumis à une tyrannie très dure ; beaucoup de grandes familles serbes furent exterminées, le peuple réduit en servitude et des milliers d’enfants enlevés pour être élevés dans l’Islam et enrégimentés dans le corps des janissaires ».

On comprend mieux la « sensibilité » des Serbes par rapport à la question musulmane, notamment au Kosovo.

Puis c’est la Bulgarie, l’actuelle Roumanie, la Hongrie qui succombent à leur tour. En 1683 (il y a trois siècles), les Musulmans assiègent Vienne dont la population, pour ne pas paraître affamée, leur lance par-dessus les remparts des petits pains en forme de croissants, symbole de l’Islam.

Ces « viennoiseries » auront la vie longue, mais qui se souvient encore de leur histoire ? C’est une intervention polonaise (déjà la Pologne !) qui délivre la capitale autrichienne.

Comme en Espagne commencera alors dans les Balkans une lente et sanglante Reconquista.

Les Musulmans se montrent particulièrement cruels dans la répression des insurrections chrétiennes (le massacre de toute la population de l’île de Chio, en 1822, a été « immortalisé » par Victor Hugo).

La Grèce n’est libérée qu’en 1830, après quatre siècles d’occupation, la Bulgarie en 1876, la Bosnie en 1913.

En 1914 commence la première guerre mondiale, et c’est une époque charnière. L’Empire Ottoman s’allie en effet aux empires allemand et austro-hongrois. Il profite des hostilités pour en finir avec l’importante communauté arménienne (1,5 millions de morts).

Vaincu en 1918, l’Empire est démantelé en 1919 par le traité de Sèvres. Il n’existe plus depuis cette date d’État musulman unifié, mais des États islamiques indépendants et souvent rivaux les uns des autres. Le traité de Lausanne (1923) confirma (étrange amnésie ou volonté symbolique des puissances occidentales, devenues « « laïques » ?) le maintien de Constantinople-Istanbul dans la République turque.

Les derniers temps de l’Empire Ottoman ont vu les puissances occidentales profiter de son état « d’homme malade ». C’est la «colonisation ».

L’Algérie, la Tunisie et le Maroc ont été occupés par la France pendant respectivement 130, 80 et 40 ans ; l’Égypte par les Britanniques pendant 50 ans.

Ceux qui depuis cinq siècles campent à Constantinople nous invitent quotidiennement à battre notre coulpe pour quelques décennies de colonisation, ce que nous faisons bien volontiers. Mais si de nombreuses injustices ont certes été commises pendant cette brève période, il est en tout cas une chose que personne ne pourra venir reprocher aux « Chrétiens » : celle d’avoir tenté de convertir à leur foi les populations musulmanes des pays colonisés.

Voici donc le tableau des grands mouvements de flux et de reflux qui ont caractérisé les relations Chrétienté-Islam depuis près de 1500 ans.

Il est caractérisé par un fait essentiel : la volonté constante d’expansion de l’Islam – pour qui le monde est divisé en deux parties : une « Maison de l’Islam » (Dar-el-islam) et une « Maison de la guerre » (Dar-el-harb – au détriment de la Chrétienté.

L’Occident déchristianisé et amnésique s’imagine que l’Histoire a commencé avec la Révolution française, et que la colonisation résume donc nos relations avec le monde musulman.

Ce dernier, qui a la mémoire plus longue, joue à fond de cet argument culpabilisant et inhibant. De la rancune des croisades à la nostalgie de l’Espagne islamique, il n’a, lui, rien oublié. Apparemment moins disposés que les Chrétiens à l’examen de conscience et à l’autocritique, les Musulmans leur font reproche d’avoir, même temporairement, reconquis d’anciennes terres chrétiennes.

Comme en leur temps les Marxistes, ils semblent considérer que l’Histoire est à sens unique, et que toute tentative d’en remonter le cours est proprement scandaleuse.

Aujourd’hui l’éclatement de la Maison de l’Islam rend impossible le retour des invasions militaires que la Chrétienté a connues de sa part pendant des siècles. Mais l’on sent bien le défi que constitue pour les Chrétiens l’afflux pacifique dans leurs pays de millions de Musulmans porteurs d’une vision qui a le mérite d’être claire.

De ce fait les propos de l’imam d’Oyonnax, il y a quelques années, pour qui la France serait un jour une république islamique, ne sont pas une maladresse ou une « bavure ».

La ligne de front s’est aujourd’hui déplacée jusqu’au cœur de notre pays, de nos villes. La France est (re-) devenue Maison de la guerre, même s’il ne s’agit pas forcément d’une guerre au sens militaire.

Si nous devons relever ce défi en chrétiens, avec amour et espérance, nous ne devons pas en revanche nous voiler la face : quinze siècles nous éclairent sur le sens de ce que nous vivons aujourd’hui.

Reproduction autorisée avec la mention suivante :

Source : Jean-François Chemain, Kiffe la France, éditions Via Romana.

http://www.via-romana.fr/?pageid=fiche&prod=138&ftitre=Kiffe+la+France

http://www.amazon.fr/Kiffe-France-Jean-Fran%C3%A7ois-Chemain/dp/B004UUAZLK

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
24 avril 2015 02:36

On me transmet le compte rendu mensuel du conseil du XI ème arrondissement de Paris rapportant la délibération sur les subventions de cet arrondissement. Il est disponible ici. En voici un tableau résumé

Associations Objets Montants

APICED Appui aux travailleurs migrants et accès aux droits 11 000 €

CATRED Intégration des étrangers vulnérables par un accès égal et effectif aux droits sociaux et à la justice. 22 000 €

DIEM Aide à l’accès au droit, à la citoyenneté, à l’égalité homme-femme et contre les discriminations » 12 000 €

Le Picoulet Accès aux droits pour une meilleure insertion sociale des publics migrants et lutte contre les exclusions 4 000 €

ASIAD Association de solidarité et d’information pour l’accès aux droits des étrangers non communautaires. 3 000 €

Solidarité roquette Permanences d’accès aux droits, écrivains publics, accompagnement juridique et social. 5 000 €

ASSFM Lien social et inter culturalité avec l’objectif de promouvoir une approche interculturelle auprès des acteurs de l’intégration afin de valoriser leurs liens avec les personnes issues de l’immigration. 2 000 €

Enda Europe Objectif : appuyer les femmes étrangères dans l’avancement de leurs démarches par une meilleure connaissance et appropriation de leur environnement. 2 000 €

CECCOF Soutien à l’intégration des familles migrantes 5 000 €

GISTI Conseil et information en droit des étrangers. Permanences spécialisées sur le droit des étrangers et le droit au séjour. 20 000 €

AUTREMONDE Ateliers à visée sociolinguistique et orientation, accès aux droits et activités socioculturelles pour adultes migrants. 15 000 €

Raconte-nous ton histoire Actions pédagogiques et culturelles dans les foyers de travailleurs migrants 24 000 €

Total 125 000 €

Quelle est la motivation réelle de toutes ces associations ? N’y a t-il suffisamment de Français nécessiteux ?

Comment, quand on voit, du plus haut de l’Etat, jusqu’à ces associations de quartiers, cette énorme mobilisation pour faciliter l’immigration, ne peut-on pas légitimement se poser la question de la crédibilité de la théorie du « grand remplacement » ?

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
23 avril 2015 02:08
ALAIN FINKIELKRAUT DÉNONCE LE PLAN ANTIRACISME DE VALLS!

Élisabeth Lévy (Causeur) et Alain Finkielkraut débattent du dernier plan Valls…

Alain Finkielkraut : « On incorpore les délits de provocation à la haine (…) dans le Code pénal. C’est oublier que, de nos jours, on est raciste pour un oui ou pour un non »

à 6m03s
Alain Finkielkraut : « Il n’y a pas que la simple évocation de l’héritage national qui soit raciste. Sont menacés d’exclusion de la communauté humaine ceux qui s’intérrogent sur les problèmes posés en Europe par l’islam et par l’immigration »

à 6m27s
Alain Finkielkraut : « Pour avoir transgressé le 11e commandement : tu ne feras pas d’amalgame, ils sont traînés dans la boue et menacés des tribunaux »

à 6m38s
Elisabeth Levy : « Il s’agit d’applaudir à un changement que, en même temps, on n’a pas le droit de voir »

à 6m50s
Alain Finkielkraut : « Appliquée à l’autre, tout concept, toute généralisation devient raciste »

à 7m23s
Alain Finkielkraut : « Aussi préoccupant que le racisme et l’antisémitisme il y a l’antiracisme à front de taureau »

à 8m04s
Alain Finkielkraut : « Le volet pénal (de la loi Renseignemnt: ndlr) applaudi par la LICRA, par l’UEJF et par SOS-Racisme ne concerne pas simplement internet »

à 8m23s
Alain Finkielkraut : « Habité par la chimère d’une solidarité de destin et de combat entre les Juifs, les Musulmans, les Femmes, les Homosexuels et les Transsexuels face à la bête immonde, cet antiracisme ignore la haine la plus flagrante dans la France d’aujourd’hui: la haine des faces de craie »

à 9m32s
Alain Finkielkraut : Livre de Christian Gaudin. La musique préférée des Français : le rap. « Poitiers brûle et pas de Charles Martel. On vous élimine (Salif). Je baise votre nation. On leur pète le fion (113). Vote pour emmener les porcs à la morgue (Lunatic). La France je l’encule sans huile (Booba) »

à 11m55s
Alain Finkielkraut : « Nique la France (…) relaxé devant la 17e chambre. La notion de français dit de souche ne constitue pas un groupe de personnes et ne couvre aucune réalité historique ou sociologique. L’antiracisme idéologique doit être combattu »

à 13m18s
Alain Finkielkraut : « La haine des faces de craie a pignon sur rue, son rond de serviette absolument partout et on déroule le tapis rouge pour ceux qui la propagent »


Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
23 avril 2015 01:41
Des islamistes britanniques manifestent contre les élections

LLors d’un rassemblement à Regent Park le 5 avril 2015, des islamistes britanniques ont appellé à ne pas voter aux élections générales du 7 mai au Royaume-Uni, le Premier ministre britannique David Cameron et la ministre de l’Intérieur Theresa May étant « les ennemis d’Allah ».

Anjem Choudary, Abu Baraa et Abu Izzadine ont scandé des slogans tels que : « Démocratie, va au diable ! » déclaré que les élections étaient « une méthode pour vous détourner de l’islam ». Extraits :

Anjem Choudary : Non à la démocratie, non à la liberté !

Non au libéralisme, non à la laïcité !

Non au christianisme, non au judaïsme !

Non au sikhisme, non au bouddhisme !

Non au socialisme, non au communisme !

Non au libéralisme, non à la démocratie !

Démocratie, va au diable ! [repris par la foule]

Démocratie, va au diable ! [repris par la foule]

Démocratie, hypocrisie ! [repris par la foule]

Cameron est l’ennemi d’Allah ! [repris par la foule]

Cameron est l’ennemi d’Allah ! [repris par la foule]

Theresa May est l’ennemie d’Allah ! [repris par la foule]

Oui mes chers amis, ce sont les ennemis des musulmans. Vous pouvez les voir. Certains d’entre eux sont là-bas, défendus par le taghout [les lois autres que celles de l’islam et ceux qui les défendent].

La police n’est pas ici pour vous, mes chers musulmans, mais pour garantir qu’ils pourront s’exprimer, attaquer l’islam et les musulmans. Ce n’est pas un phénomène nouveau. Combien de fois, en dehors de la mosquée, prononcent-ils des jurons contre le Messager [le prophète Mahomet] ?

Combien de fois, mes chers musulmans, disent-ils ce que bon leur semble concernant l’honneur du prophète Mahomet ? La chasse est ouverte contre lui… Lorsque les musulmans veulent élever la voix, ils disent : « C’est de la glorification du terrorisme. C’est de la radicalisation… C’est de l’extrémisme. C’est du fondamentalisme. »

[…]

Rappelez-vous, le 7 mai, ne votez pas ! Ni pour les travaillistes. Ni pour les conservateurs. Ni pour les libéraux. Ni pour l’UKIP (Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni). Oui à l’islam !

Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah ! [La foule répète]

Mahomet est le messager d’Allah ! [La foule répète]

Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah ! [La foule répète]

Mahomet est le messager d’Allah ! [La foule répète]

Cameron, va au diable ! [La foule répète]

Royaume-Uni, va au diable ! [La foule répète]

Démocratie, va au diable ! [La foule répète] Démocratie, hypocrisie ! [La foule répète]

Démocratie, hypocrisie ! [La foule répète]

Le Royaume-Uni est l’ennemi d’Allah ! [La foule répète]

Le Royaume-Uni est l’ennemi d’Allah ! [La foule répète]

C’est vrai. Le Royaume-Uni est un ennemi d’Allah, c’est l’ennemi de l’islam.

[...]

Trevor Brooks (alias Abu Izzadin) : La raison pour laquelle nous sommes là, c’est les élections. Les élections sont une méthode pour vous détourner de l’islam. Vous pouvez voter pour les travaillistes, vous pouvez voter pour les conservateurs, vous pouvez voter pour les libéraux démocrates, mais ces partis croient-ils au règne exclusif d’Allah ? Non, ils croient que la gouvernance, le jugement et le règne appartiennent à Pharaon, à Nimrod, à Abu Jahl et à Cameron, à Ed « Milibanks » [surnom péjoratif donné à Ed Miliband, homme politique britannique], ou à Nick Clegg.

[…]

Nous n’avons pas besoin de votre système démocratique. Nous avons la charia d’Allah. C’est notre croyance en tant que musulmans. Nous croyons en la charia de l’islam. Si vous voulez le paradis et la réussite dans ce monde et dans l’au-delà, alors suivez le Messager Mahomet.

[…]

Dans l’assistance : Un porc !

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
23 avril 2015 01:12
Christianophobie.Valls l’a confirmé: en France, seuls sont graves "le racisme, l’antisémitisme, la haine des musulmans, des étrangers, l’homophobie".
Christianophobie.Valls l’a confirmé: en France, seuls sont graves "le racisme, l’antisémitisme, la haine des musulmans, des étrangers, l’homophobie".
Christianophobie : une triste réalité

« Et nous ? Nous aussi, nous sommes victimes de la phobie de… (suit le nom de telle ou telle autre communauté) ! » Voilà ce que se sont certainement dit, en leur for intérieur, des millions de Français en entendant M. Manuel Valls présenter son plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme à Créteil dans un lycée (Léon-Blum, le bien nommé) en face – qui l’a souligné ? – de la toute récente grande mosquée Al Sahaba 1. Et c’était un vendredi, jour de prière pour les musulmans. Coïncidence de calendrier ?

En France, d’autres communautés font certainement l’objet de discriminations. Prenez les 400.000 bouddhistes : sait-on combien font l’objet d’agressions de « bouddhistophobes » ? Non ! Et parmi les 140.000 témoins de Jéhovah, aucun n’a été injurié par un « jéhovahphobe » ? Et les 1,2 million de protestants, n’ont-ils connu aucun de leur frère maltraité ? Et pas un seul des 20 millions d’athées ou agnostiques n’a-t-il été humilié par un « sans-religionophobe » ?

Ah, nous avons failli les oublier : ne s’avère-t-il pas que les 40 millions de catholiques – dont la minorité de pratiquants est plus importante que l’ensemble des musulmans – sont de plus en plus les cibles d’individus ne les aimant pas ? La « christianophobie » n’est-elle pas une réalité ? Voyez le saccage de dizaines de tombes catholiques à Castres deux jours avant le discours de M. Valls ! Pardon…

C’est vrai : officiellement, ce fut l’acte d’un dément et, bien que seules des croix et une statue de la Sainte Vierge aient été détruites alors qu’à côté les carrés juif et musulman n’ont pas été touchés, il n’y avait donc rien d’antichrétien. D’ailleurs, le procureur adjoint a eu le courage d’affirmer n’avoir vu dans ces destructions « aucune connotation à caractère religieux ou racial ». Voilà un haut fonctionnaire qui va vite prendre du galon : pourquoi pas dans la mise en place du plan de son Premier ministre ?

Lire l'intégralité

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
22 avril 2015 00:30
Près de deux lieux de culte ou de sépulture chrétiens profanés chaque jour en France

Le ministère de l'Intérieur a dénombré, en 2014, 807 atteintes aux lieux de culte et aux sépultures dont 673 à l'encontre de sites chrétiens.

Plus de 200 tombes saccagées, des dizaines de crucifix arrachés, des stèles brisées, des objets funéraires jetés au sol.

Une «offense insoutenable», a condamné jeudi le premier ministre Manuel Valls, après la découverte, la veille, de la profanation du cimetière de Castres.

Même précaution, chez François Hollande, pour souligner qu'il s'agissait de «tombes chrétiennes». Une façon de se rattraper, après les nombreuses critiques contre un gouvernement prompt à s'émouvoir des attaques concernant les juifs ou les musulmans, mais plutôt silencieux lorsque la foi chrétienne est insultée?

Des atteintes à des sépultures ou à des lieux de culte chrétiens, il y en a pourtant de plus en plus: près de deux par jour en 2014! La tendance est la même pour toutes les religions: les atteintes aux lieux de culte et aux sépultures, selon le ministère de l'Intérieur, augmentent régulièrement. «En 2014, on comptait 807 atteintes aux lieux de culte et aux sépultures dont 673 à l'encontre de sites chrétiens, détaille la place Beauvau.

Sur les 216 atteintes à des cimetières, 206 concernaient des sites chrétiens. Sur les 591 atteintes à des lieux de culte, 467 concernaient des sites chrétiens.»

Pour les sites israélites, le ministère a recensé des atteintes à 61 synagogues, un centre communautaire, 6 cimetières et 2 monuments aux morts en 2014 (contre 26 faits en 2013).

Pour les sites musulmans, il note une légère diminution des profanations en 2014: 60 mosquées et salles de prières, ainsi que 4 carrés musulmans dans un cimetière ont été touchés (contre 75 faits en 2013).

Mais pour de nombreux chrétiens, les profanations d'églises ou de cimetière sont souvent occultées, en tout cas rapidement oubliées «La profanation d'une église crée une forte émotion spontanée, mais qui ne dure pas forcément, constate Mgr Olivier Ribadeau Dumas, porte-parole de la Conférence des évêques de France (CEF).

Il est extrêmement important qu'à chaque fois, une plainte soit déposée.

Nous demandons aussi aux pouvoirs publics de manifester leur désapprobation.

Il me semble essentiel que l'on protège ces lieux: ce ne sont pas de simples salles de réunion! Les dégradations sont une atteinte aux chrétiens, mais plus généralement à tous les Français.»

vu sur : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/04/20/01016-20150420ARTFIG00009-pres-de-deux-lieux-de-culte-ou-de-sepulture-chretiens-profanes-chaque-jour-en-france.php

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 avril 2015 01:31

 

Le chroniqueur revient sur la grande opposition entre les musulmans chiites et sunnites.

Éric Zemmour : « L’islam a aussi sa guerre de religions », « à côté le massacre de la Saint-Barthélémy apparaîtra bientôt comme un conte pour enfants »

 

vu sur : http://www.ndf.fr/nos-breves/16-04-2015/eric-zemmour-lislam-a-aussi-sa-guerre-de-religions-a-cote-le-massacre-de-la-saint-barthelemy-apparaitra-bientot-comme-un-conte-pour-enfants?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.VTFeXSG8PGc

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 avril 2015 00:36
Eglise : plus de fidèles, plus de prêtres et plus d’évêques

Plus de fidèles, plus de prêtres et plus d’évêques ! L’édition 2015 de l’Annuaire pontificale est paru ce matin ainsi que le nouvel Annuaire statistiques de l’Église, portant sur la période février 2014/février 2015. Voici quelques chiffres saillants…

Le nombre des catholiques est passé de 1 115 millions [bien lire : 1 115 000 000] de 2005 à 1 254 000 000 en 2013, soit un accroissement de 139 millions de baptisés et une proportion des catholiques dans le monde passant de 17,3 % à 17,7 %.

Le nombre des catholiques a augmenté de 34 % en Afrique tandis que la population n’a augmenté de que 1,9 %.

En Asie également, l’augmentation du nombre des catholiques est supérieure à celle de la population : 2,9 % contre 3,2 %.

En Amérique l’augmentation du nombre de catholiques est égale à celle de la population globale (ils représentent 63 %). S’il est stable en Océanie, on enregistre une stagnation en Europe.

Le nombre des prêtres, séculiers et religieux, est passé de 414 313 en 2012 à 415 348 en 2013.

De 2012 à 2013 ont été ordonnés 40 évêques supplémentaires, le total passant de 5 133 à 5 173 : 5 de moins en Océanie, 6 de moins en Amérique du nord, 23 de plus pour toute l’Amérique, 5 de plus en Afrique, 14 de plus en Asie et 9 de plus en Europe.

Pour ce qui est des évêques, leur nombre, dans le monde, a plus que doublé depuis le dernier Concile œcuménique de Vatican II de 1962 : ils étaient alors 2 450.

Question : comment organiser et tenir un éventuel Concile œcuménique pour 5 173 évêques ?

Vu sur : http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/eglise-universelle/leglise-catholique-en-chiffres

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
18 avril 2015 02:11
UNE MOSQUÉE SALAFISTE CLANDESTINE A ALÈS… QUI A DÉJÀ SA RADIO

RTL annonçait hier que le nombre de mosquées salafistes était en hausse en France, citant Alès parmi les villes moyennes concernées. Après enquête, Objectif Gard confirme l’existence de ce lieu de prière clandestin sous couvert de local associatif, dans le quartier du Moulinet à Alès. Il serait né il y a plus d’un an.

Situé dans une zone d’activité commerciale du Moulinet, au nord d’Alès, El Houda est officiellement une association ayant pour objet la promotion et l’organisation d’actions sociales, culturelles et cultuelles, ainsi que l’enseignement de la langue arabe et orientale. Elle a été créée en 2010 et dispose d’un local de 30 m² qu’elle a acheté. Présente sur les réseaux sociaux, elle possède une radio en ligne et un site internet où elle évoque la pratique quotidienne de la religion dans sa plus grande tradition. “Si l’on prie derrière une sœur qui se couvre pas les pieds, la prière est elle valable?“, interroge par exemple une vidéo.

Un certain radicalisme ?

Mais El Houda propose d’autres activités plus clandestines. “Ses dirigeants sont à l’écoute de l’un des membres fondateurs du Front islamique du Salut, mouvement salafiste qui a causé des milliers de morts dans les années 90 en Algérie“, assure le Nîmois Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie. Selon lui, des prêches en français relativement classiques ont lieu tous les vendredis.

Ce n’est qu’après, pendant les réunions et les discussions“, que les intervenants prônent un certain radicalisme. “Ils sont connus sur Alès pour leurs discours salafistes“, ajoute-t-il.

On ignore toutefois le nombre de personnes participantes. “Elles sont peu nombreuses. Rien à voir avec des mosquées ordinaires qui attirent 200 à 300 personnes. Mais ce n’est pas la quantité qui compte. C’est les dégâts qui peuvent être faits“, craint le vice-président du Conseil Français du Culte Musulman qui appelle le pouvoir à agir.

De leur côté, les forces de l’ordre se disent informées de la présence de ce lieu de prière. “On ne sait pas ce qui s’y passe mais on se doute qu’ils ne partagent pas la vision des mosquées classiques. Sinon pourquoi se cacher?“, précise une source policière qui affirme qu’aucun trouble n’a à ce jour été constaté.

Le responsable de la structure a déjà été convoqué et les lieux vérifiés par les autorités, pour des problèmes de normes de sécurité du local associatif.

Selon RTL, on dénombre aujourd’hui 25 salles de prière radicales en Île-de-France, 22 dans la région lyonnaise et 13 à Marseille. 5 000 salafistes seraient présents en Île-de-France, soit dix fois plus qu’il y a dix ans.

D’après nos informations, El Houda serait la seule mosquée du Gard issue de cette mouvance.

Source

Montpellier (Lengadoc-info.com) – A Alès, les activités de l’association El Houda soulèvent bon nombre de questions et d’inquiétudes. Si l’objet de cette association gardoise est de promouvoir et organiser des actions sociales, culturelles et cultuelles, et l’enseignement de la langue arabe et orientale, cette association se reconnaît bien volontiers comme salafiste.

Ainsi, le président de l’association, Liazid Sebaa, déclare que pour lui, être salafiste c’est respecter « ce que Dieu a dit au prophète, à savoir le respect d’autrui et le chemin de la droiture. »

L’association, créée en 2010 et basée avenue Maurice Thorez dans la ZAC du Moulinet à Alès, dispose d’un local de 30 m² où a lieu chaque vendredi la prière réalisée par un jeune montpelliérain et qui réunirait une cinquantaine de personnes.
> Sur le site internet de l’association on peut trouver un certain nombre de conseils et leçons sous forme de questions-réponses, sur l’Islam mais également sur les relations entre les musulmans et les « mécréants » ou encore sur les attentats de Charlie Hebdo,évoquant notamment la responsabilité du journal satyrique dans les attaques terroristes ayant fait 17 morts.

Cette mosquée clandestine ainsi que les discours radicaux prêchés, seraient connus des services de police mais sans que cela ne génère une réaction des autorités.

Note de citoyen indigné: Cette photo traîne depuis un moment sur le net. Voir :https://uncitoyenindigne.wordpress.com/2014/08/05/question-ces-individus-portent-le-costume-folklorique-de-quelle-province/

vu sur : https://uncitoyenindigne.wordpress.com/2015/03/15/une-mosquee-salafiste-clandestine-a-ales-qui-a-deja-sa-radio/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 avril 2015 01:30
 Persécutés, exilés, tués, parce que chrétiens

INTERNATIONAL

"Les communautés chrétiennes ne sont pas menacées directement. Elles sont menacées par la violence, par l’anarchie, par l’insécurité, la pauvreté. C’est tout cela qui les pousse à fuir. Les chrétiens veulent vivre dignement, en liberté, avec les autres. En général, les musulmans les apprécient et demandent à ce qu’ils restent" , nous disait en juin dernier Mgr Antoine Audo, l’évêque chaldéen d’Alep, en Syrie.

Depuis, le groupe terroriste Etat islamique a entrepris d’édifier un "califat" en Irak et en Syrie. La menace est devenue plus directe sur les chrétiens d’Orient, de ces deux pays en particulier mais pas seulement.

Les communautés chrétiennes du Moyen-Orient composent une mosaïque de cultes divers (copte, maronite, arménien, chaldéen, syriaque, grec melkite…) qui se sont implantés partout dans la région dès les premiers temps du christianisme. Celles-ci se sont intégrées aux Etats, trouvant des arrangements avec les pouvoirs locaux et les communautés dominantes, musulmanes, pour sinon vivre en harmonie avec elles, participer au mieux au tissu social de ces Etats.

Depuis plusieurs années, la région est déstabilisée par des conflits qui remettent en cause les conditions de leur subsistance. Ces changements se traduisent par une poussée de l’intolérance et une inflation des violences à l’égard de ces communautés dans un environnement où la religion dominante, l’islam, est de plus en plus brandie comme repère moral absolu par des groupes plus ou moins structurés et nombreux (Frères musulmans, salafistes…), quand elle n’est pas instrumentalisée par des bandes armées.

Un Etat mono-confessionnel

Le rapport d’Aid To The Church In Need (Aide à l’Eglise en détresse) insiste sur l’émergence de ce qu’il appelle le " phénomène d’Etat monoconfessionnel " dans certaines parties du Moyen-Orient. "Là où jadis différents groupes chrétiens et musulmans ont réussi à vivre ensemble pendant des siècles, il y a aujourd’hui une tendance croissante pour le groupe dominant d’exiger, souvent en imposant la loi ou les mécanismes de la charia comme le blasphème, l’obéissance universelle à la pratique religieuse" , écrivent les auteurs du rapport.

Selon leur analyse, l’émergence du groupe État islamique est l’exemple le plus évident de cette tendance. Ses victimes ont rapporté qu’elles n’avaient eu le choix qu’entre la conversion (à l’islam), la fuite ou l’épée.

Les militants du groupe sunnite extrémiste ont ainsi vidé Mossoul - la deuxième ville irakienne, qu’ils ont conquise en juillet dernier - de toutes les minorités religieuses non sunnites. "Une ville qui abritait encore récemment 30 000 chrétiens soudainement n’en eut plus aucun et pour la première fois en 1 600 ans, il n’y a plus eu de liturgie dominicale" , affirme le rapport.

La moitié des chrétiens sont partis

Selon l’Œuvre d’Orient, quelque 150 000 Irakiens chrétiens ont été contraints de quitter leurs maisons depuis l’an dernier. Auparavant, les incertitudes en matière de sécurité, de respect des cultes mais aussi de conditions économiques conséquemment à la guerre d’invasion américano-britannique de 2003, avaient déjà projeté massivement les chrétiens d’Irak sur les routes de l’exil, vers la plaine de Ninive et Mossoul (l’un de leur berceau historique) ainsi que vers l’étranger.

En prenant Mossoul, puis Qaraqosh (entre Mossoul et Erbil) l’an dernier, les jihadistes de Daech posaient aussi un acte symbolique, visant sciemment la communauté chrétienne. Au total, on estime à plus de 400 000 le nombre d’Irakiens chrétiens à avoir quitté définitivement leur pays, soit la moitié de ce qu’ils étaient encore après la guerre de 2003. Ils étaient encore un million avant la première guerre du Golfe en 1991.

Eglises incendiées

Dans la Syrie voisine, en guerre depuis quatre ans, plusieurs centaines de milliers de chrétiens syriens ont également quitté le pays. Entre 2011 et 2014, ils seraient passés de 1,75 million à moins d’1,2 million de personnes, mentionne le rapport.

En Égypte, les persécutions à l’égard des chrétiens coptes, la plus importante du Moyen-Orient avec ses 8 à 10 millions de personnes, ont culminé durant l’année 2013.

L’expulsion du pouvoir du président islamiste Mohamed Morsi à l’été de cette année-là a déclenché un mouvement de représailles sans précédent de la part de ses partisans. Des centaines d’églises coptes ont été la proie d’attentats, d’incendies, de destructions diverses, sans oublier les violences à l’encontre des chrétiens eux-mêmes.

Afrique : des persécutions, mais peut-être aussi des provocations

La persécution des chrétiens est bien réelle en Afrique subsaharienne. Elle y a même entraîné une sécession - celle du Sud-Soudan, en 2011, après une oppression des chrétiens et animistes du sud du Soudan par le pouvoir central, souvent aux mains d’intégristes musulmans.

Il faut cependant nuancer : Khartoum est ressenti comme un pouvoir oppresseur par plusieurs populations soudanaises, dont des musulmans. La différence de religion ne fut pas le seul moteur de la guerre Nord-Sud, même si elle a été mise en avant par la campagne pro-sécession de groupes chrétiens conservateurs aux Etats-Unis.

...

Ce sont "les martyrs de notre temps"

Des dizaines de milliers de chrétiens sont en train de vivre "une sorte de génocide". "Ce sont les martyrs de notre temps, et ils sont nombreux. On peut dire qu’ils sont plus nombreux dans ce cas qu’en des siècles reculés." Lundi de Pâques, le pape François a frappé fort et s’est posé en protecteur de la communauté des chrétiens.

Car tous les signaux sont au rouge. Selon l’organisation chrétienne Aide à l’Eglise en détresse, la situation des croyants - chrétiens, juifs, musulmans - s’est aggravée dans 55 pays. D’après l’association française Portes ouvertes, qui publie un "Index mondial de persécution", les chrétiens sont pourchassés et tués dans trois pays en particulier : la Corée du Nord, la Somalie et l’Irak.

L’essor d’un extrémisme islamique est devenu le principal moteur de la persécution des chrétiens et d’autres minorités. "Sur les dix pays où les chrétiens subissent le plus de violences, huit connaissent une radicalisation islamique : Nigeria, Irak, Syrie, Centrafrique, Soudan, Pakistan, Egypte et Kenya", relève Portes ouvertes dans son Index 2015.

...

Mal défendus

Dispersés dans le monde, les chrétiens souffrent dans ces pays d’être mis en minorité, voire de ne pas être protégés par l’Etat. En Irak, ni les peshmergas kurdes ni encore moins l’armée irakienne n’ont défendu les chrétiens quand ceux-ci ont fui l’été 2014 la plaine de Ninive et leur ville de Qaraqosh, toujours aux mains de l’Etat islamique.

Pour Aide à l’Eglise en détresse, les médias sociaux jouent un rôle dans l’expansion tous azimuts de la haine et du fondamentalisme religieux.

Sur le même sujet :

vu sur : http://www.lalibre.be/actu/international/persecutes-exiles-tues-parce-que-chretiens-552d1f4f35704bb01bc18d2f

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 avril 2015 01:32

Selon un récent sondage, plus de la moitié des Américains ont une vision négative de l’islam.

55% ont une vision défavorable ou très défavorable de l’islam. 7% en ont une vision « très positive ». Rappelons qu’en France c’est près de 89 % des français qui ont une vision négative de l’Islam comme l’indique le sondage

Si la majorité des personnes interrogées a une vision négative de l’islam, ils sont peu nombreux à fonder leur jugement sur une connaissance de cette religion.

Le sondage demandait donc aux personnes interrogées si elles seraient intéressées d’en savoir plus sur cette religion. 60% ont déclaré que non.

Huffington Post

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 avril 2015 01:30
La laïcité couvre la lâcheté face à la conquête islamique
Avant 1905, la France était un Etat confessionnel. En 2015, 110 ans après la loi de la séparation de l’église et de l’état de 1905, où l’islam est totalement absent, nous sommes en train de régresser pour redevenir un état confessionnel islamisé.

La laïcité couvre la lâcheté face à la conquête islamique et devient une infamie institutionnalisée.

Jean-Jaurès, tout comme Ferdinand Buisson et accessoirement Aristide Briand, doivent se retourner dans leurs tombes. Pourquoi, 110 ans après la loi de 1905 régressons nous à ce point et avec la rapidité de l’éclair ?

Tout simplement, à cause de l’islam qui s’est installé brutalement en France à travers l’immigration extra – européenne massive, en majorité musulmane.

L’islam a inauguré sa visibilité revendicatrice lorsque des jeunes lycéennes revendiquèrent de vêtir le voile à l’école. Je rappelle que c’était sous l’ère Jospin, en 1989, avant la chute du mur de Berlin et 12 ans avant le 11 septembre 2001.

L’islam, qui se propageait sournoisement en France, sentait parfaitement bien, à ce moment là, qu’il fallait dégainer pour tester les réactions de la France de souche chrétienne, juive et laïque. Philippe Tesson disait en d’autres termes récemment, mais très observateur : « c’est l’islam qui fout la merde ». Oups, les cris d’orfraies se déchainaient contre l’infâme qui osa nommer « la chose ». Et, ne pas nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde, disait Albert Camus. Direct devant les tribunaux, le pauvre Tesson qui rejoint la cohorte des malpensants poursuivit par les associations, politbüro du régime UMPS.

Depuis dix ans, en Europe, en prise à la conquête islamique, l’on observe partout le même phénomène, lié exclusivement à l’islam.

· Transformation du paysage traditionnel Européen par des mosquées de style mauresque, qui en rien ne respectent les cultures traditionnelles des pays Européens.

  • Les femmes se voilent de plus en plus et sont plus fécondes que les « de souche ».
  • Les barbes se fournissent dans le style salafiste et les kamis sont de sortis.
  • Les regards sont sombres, les revendications sont de plus en plus pressantes.

Abattage rituel, prières dans la rue pour contraindre les autorités à laisser faire la construction de mosquées sur tout le territoire. Revendication sur revendication.

C’est ainsi que l’avait prévu Houari Boumédienne du haut de la tribune de l’ONU en 1974 et c’est seulement maintenant que nous comprenons son funeste message, ignoré par les caciques et les mondialistes d’extrême gauche :

« Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et, ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et, ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. »

Nous-y sommes.

Le recteur de la grande mosquée de Paris vient d’annoncer qu’il fallait le double de mosquées en France. C’est une stratégie d’invasion d’un culte politico-religieux incompatible avec l’occident.

Si l’on parle quasi quotidiennement de laïcité, c’est bien parce qu’une religion nous y contraint

Sauf que, si l’on parle maintenant quasi quotidiennement de laïcité, c’est bien parce qu’une religion nous y contraint.

L’islam. Les autres vivent leur foi sans agitation de l’espace public. Les violences et crimes au nom d’Allah ou Akbar sont récurrents. Agressions sur tout le territoire contre les « face de craie », les jeunes filles en jupes, ceux qui n’observent pas le ramadan, les homosexuels, les juifs parce qu’ils portent la kippa, et finalement, les actes terroristes depuis Kelkal, en passant par Merah, Nemmouche, Coulibaly et consorts.

Cela n’a rien à voir avec l’islam insiste-t-on ! Il se trouve que tous ces actes sont perpétrés par des musulmans. Certes, tous les musulmans ne sont pas des terroristes. Cependant, la masse musulmane se tait devant les violences meurtrières de leur minorité agissante. Ce qui équivaut à les valider.

1. Lorsque leur nombre sera devenu plus important encore, il se pourrait bien que la minorité, par intimidation et autres violences, incite les « silencieux » à les rejoindre. C’est à ce point culminant que la guerre totale se tiendra. Pire est qu’il y a une communauté d’objectifs entre le laïcisme idéologique et l’idéologie politico-religieuse de l’islam. Et c’est bien là que la « laicité » devient une infâmie institutionnalisée et idéologisée.

Pour l’instant, jour après jour, les dirigeants font allégeance à l’islam. Par peur. Ce sont les maires qui courtisent l’islam et facilitent les constructions de mosquées, dans un intérêt purement clientéliste. Ensuite, ce sont les ministres qui y font allégeance en se rendant à la rupture du jeûne. Les présidents successifs, Sarkozy et Hollande, souhaitent de bonnes fêtes aux musulmans, tout en méprisant celles des chrétiens.

Et puis voilà que viennent s’importer dans la vie quotidienne française les événements géopolitiques internationaux.

La Palestine, pour laquelle l’immigration musulmane manifeste sa solidarité, appuyée par les antifa mondialistes, laïcistes, tout aussi antisémites que ces immigrés islamisés. Ils revendiquent leur amour de leurs pays d’origine en brandissant leurs drapeaux respectifs. Algérie, Maroc, Tunisie, Liban et l’on observe des drapeaux Égyptiens, Palestiniens, du Hamas groupe terroriste idéalisé. Le drapeau Français est piétiné, on se torche même le cul avec.

Les églises sont profanées sans que les autorités ne s’en émeuvent, alors qu’une tranche de jambon jetée contre une mosquée, on crie à l’attentat.

Sur les plateaux de télévision défilent les affidés de l’islam, tenants de la « réconciliation »: Marek Halter, Claude Askolovitch, Edwy Plenel, Edgar Morin, Joffrin, Mélanchon et consorts. Soral n’est pas en reste sur le net, massivement suivi par les masses islamisées des banlieues. Jamais ils ne sont mis face à des contradicteurs qui connaissent le dossier islam à fond. Une société islamique parallèle s’est créée sans que personne n’y prenne garde. Pas d’amalgames ! La justice rend l’injustice. Le peuple français, intimidé, menacé, manipulé est sommé de se taire, « ignorant qu’il est des choses de la cité ». Le mensonge est roi et, plus le mensonge est gros, plus ça passe.

L’ignoble est atteint, lorsque le président de la République condamne avec la plus grande fermeté l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens, otages de l’Etat islamique en Libye. Il dénonce l’appel au meurtre et à la haine religieuse des terroristes. Il exprime sa préoccupation face à l’extension des opérations de l’Ei en Libye et rappelle la détermination de la France et de ses alliés à lutter contre ce groupe. Le président de la République présente ses sincères condoléances au peuple égyptien et s’associe au deuil national que le président Sissi a décrété en République Arabe d’Egypte. Pas un mot sur le mal des maux ; l’islam. Pas un mot sur le statut confessionnel des victimes : des chrétiens.

Le pire arrive à Izieux, lorsque le Président de la République déclare, sur le lieu même de ce que fut le mal absolu, les persécutions nazis, pour évoquer notre époque : « Les juifs sont tués parce qu’ils sont juifs, les chrétiens, parce qu’ils sont chrétiens, les musulmans, parce qu’ils sont musulmans. » Cette phrase fait horreur, car ce furent bien les musulmans qui étaient associés à Hitler, à travers le Grand Mufti de Jérusalem, Hussein Husseini, dans le projet d’extermination des juifs.

Pensez donc, les masses musulmanes qui passent dans les tentacules du métro … Leur sensibilité risquait d’être choquée. Pas faire de vagues. Depuis Charlie Hebdo, ils pètent tous de trouille. Fonctionnaires, édiles, journalistes, jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. La peur.

C’est la peur qui les tétanise à prendre enfin les bonnes décisions contre une idéologie totalitaire en pleine conquête. La bonne décision serait d’interdire ce dogme politico-religieux, ou au minimum de le contraindre à l’exercice privé, et détruire les mosquées, non en rajouter.

J’en terminerai avec une citation du général de Gaulle, pour lequel je n’ai qu’une admiration modérée :

« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées.. »

Réveillez vous Révoltez vous, votre destin est entre vos mains.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sylvia Bourdon pour Dreuz.info.

vu sur : http://www.dreuz.info/2015/04/la-laicite-couvre-la-lachete-face-a-la-conquete-islamique/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 avril 2015 01:28
L’antichristianisme criminel, du mépris au génocide
L’antichristianisme criminel, du mépris au génocide

La récente scandaleuse affaire de la RATP est un nouvel épisode de l’antichristianisme délirant en Occident et particulièrement en France.

L’organisme d’état a refusé une affiche au prétexte qu’elle violerait la laïcité car on y voit la mention chrétiens d’Orient. Il ne faut pas nommer les choses pour respecter la laïcité. Cachez ces chrétiens que je ne saurais voir !

Fort heureusement, une réaction prompte de la Coordination des chrétiens d’Orient (Chredo) et une mobilisation sans faille a permis de faire reculer la RATP, qui a dû admettre benoitement sa faute. L’affaire fit du bruit, entrainant même l’intervention critique du très antichrétien Mélenchon.

D‘autres affaires illustrant l’antichristianisme sont passées inaperçues ou ont été cautionnées par nos élites : agressions des Femen contre des lieux de cultes et des fidèles, vandalisme contre des églises et des cimetières chrétiens – bien plus nombreux que vers les juifs et musulmans, diffusion de films (Amen de Costa-Gavras, Da Vinci code de Ron Howard, Rose et noir de Gérard Jugnot), dessins de presse (Plantu et Charlie Hebdo) et autres interventions médiatiques de diverses personnalités, de Caroline Fourest à Pierre Bergé.

On me rétorquera que cette situation est normale, qu’elle s’inscrit dans le cadre de la libre critique des religions en milieu démocratique. Mais l’invocation de la démocratie a bon dos quand il s’agit d’attaquer incessamment une religion et ses fidèles de la manière la plus dégueulasse (il faut le dire) tout en épargnant une autre, constituant de ce fait un deux poids deux mesures des plus troublants.

En l’occurrence, l’autre religion est l’islam, désormais considérée comme deuxième religion de France et qui a subi bien peu d’attaques. Quelques rares dessins de Charlie Hebdo, les interventions de personnalités comme Eric Zemmour et Michel Houellebecq, mais l’islam est largement soutenu par une élite acquise à sa cause, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, de Claude Askolovitch à Alain Soral, et les critiques censés être les plus virulents se liment soigneusement les crocs (Michel Onfray, Jean-Luc Mélenchon) alors qu’ils furent bien moins compatissants pour le christianisme.

Du reste, la RATP avait déjà exposé des affiches publicitaires mentionnant le ramadan et le hijab. Le message est clair : le christianisme doit être mis au pilori, l’islam toléré, voire promu et valorisé.

Dés lors, comment s’étonner que le sort des chrétiens d’Orient laissent indifférent au point de susciter cette réaction minable de la RATP ? Que leur extermination en cours suscite si peu de réactions, même en arrivant à son point fort ces deux dernières années ?

J’ai démontré que ce génocide n’est que le résultat d’une longue histoire de persécutions et d’exactions banales et admises en terre d’islam – à de très rares exceptions.

Que des régimes politiques sunnites et chiites, des organisations terroristes, exterminent des chrétiens est assez logique, presque normal, au risque de paraitre cynique : c’est ce que leur nature totalitaire les amène à faire. Il ne pouvait en être autrement, cette nature remonte loin dans l’histoire (pogroms antichrétiens dans l’empire Ottoman du XIXe siècle, piraterie barbaresque et razzias d’esclaves chrétiens en mer Méditerranée, oppression des chrétien au Moyen-Age qui conduisit aux croisades).

En revanche, l’inaction de l’Occident voire la recherche de raisons grotesques pour ne pas dénoncer les horreurs est absolument anormal et demeurera dans l’histoire comme une terrible et grande marque de honte dans l’histoire de notre civilisation, car le christianisme, qu’on le veuille ou non, fait partie intrinsèque de l’histoire de l’Occident qu’il a forgé.

L’Europe a d’ailleurs longtemps tenu le rôle important de protecteur des chrétiens d’Orient, en particulier la France, lors de son intervention au Liban en 1861.

La réaction peut aussi se comprendre au vu de l’idéologie de notre élite dirigeante de gauche et d’extrême-gauche au sens large, de Besancenot à Chatillon, qui communient dans la haine du christianisme, et qui voient probablement d’un bon œil l’éradication de la population indigène par le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

La France, dirigée depuis des décennies par une gauche néo-marxiste, quelques soient les partis, promeut ouvertement une idéologie antichrétienne, islamophile, et refuse de dénoncer ouvertement l’antichristianisme.

Ainsi, le président François Hollande n’a pas fait état de la haine antichrétienne, dans ses déclarations sur le massacre des coptes en Libye, ou celui de 148 chrétiens du Kenya.

Et il favorise incessamment les sociétés islamiques présentes sur notre sol.

En langage psychiatrique, on appelle cela acte intentionnel d’autodestruction, en langage politique, on parle de trahison.

Ce régime n’agit pas autrement que ces prédécesseurs (de gauche déjà) qui ont refusé d’intervenir militaire contre l’Allemagne nazie dans les années 1930, ont signé les accords de Munich de septembre 1938, ont promu le pacifisme, et ont finalement versé dans la collaboration active, les Laval, Déat, Doriot et autres Luchaire.

Certains avaient agi par idéologie pacifiste et antimilitariste, d’autres par antisémitisme. Tous ont laissé faire ou même participé à l’extermination des juifs dans les chambres à gaz.

Leurs héritiers spirituels laissent faire ou participent à l’extermination des chrétiens d’Orient par idéologie tiers-mondiste et pro-islam ou par antichristianisme. Et ils aideront sûrement à massacrer les opposants à l’islam.

La comparaison est d’autant plus pertinente que les islamistes sont tout aussi antisémites qu’antichrétiens, qu’ils tuent des juifs en Europe, à Toulouse, à Paris et à Copenhague, tandis qu’ils oppriment les rares qui vivent encore dans les pays musulmans.

L’histoire se répète douloureusement.

Pour paraphraser Churchill, les islamophiles attendent que le crocodile islamiste massacre les chrétiens, qu’il n’ait plus faim et les épargne. Mais ce crocodile a l’appétit insatiable, et leur tour viendra. A ce moment, fatalement, il n’y aura plus personne pour les défendre.

La fin de ces dirigeants ignobles signifiera la fin de l’Occident, la main-mise totale et la prise de pouvoir du panislamisme et de ses partisans.

Il importe de ne pas attendre que le diable dévore ceux qui s’invitent à sa table. Il faut les combattre, maintenant, par tous les moyens légaux possibles.

Les conséquences de la propagande haineuse contre les chrétiens, complaisante envers les musulmans se vérifie : massacre de coptes en Libye, de chrétiens au Nigeria et au Kenya dans l’indifférence ou, dans le meilleur des cas, dans le fatalisme.

Bientôt, très bientôt, cela pourrait se produire en Europe, en France, plus seulement contre des journaux libertaires et des dessinateurs de presse.

Dénoncer l’antichristianisme de l’élite de gauche corrompue, l’extermination en cours des chrétiens d’Orient, ce n’est pas seulement un impératif éthique. C’est une nécessité concrète pour chacun de nous.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © François Préval pour Dreuz.info.

vu sur : http://www.dreuz.info/2015/04/lantichristianisme-criminel-du-mepris-au-genocide/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
13 avril 2015 22:46
Pour Marion Ruggieri, le christianisme a inventé la lapidation

Un chrétien, c’est responsable de tout, même de ce qu’il n’a pas fait, c’est bien connu. Marion Ruggiery n’y est pas allée avec le dos de la cuillère dans le pot de la repentance, c’est le moins qu’on puisse dire.

L’animatrice d’Europe 1 a interpelé Saphia Azzeddine, l’auteur du livre «Bilqiss » :

Et, vous racontez, d’ailleurs, que ça (la lapidation, ndlr) a été inventée par les chrétiens ; que c’est une vieille tradition chrétienne.

La lapidation fut bien antérieure à l’arrivée du Christianisme. Lequel ne la préconise pas.

Jésus s’opposa fermement à la lapidation d’une femme prise en flagrant délit d’adultère par la célèbre phrase : « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » (Jn 8,7). Mais loin de bafouer la morale en prenant partie pour l’adultère, il ajouta pour préconiser le pardon : « va et ne pèche plus. »

Sans vouloir jeter la première pierre à Marion Ruggieri, on peut déjà lui recommander de préparer ses émissions avec plus de soin…

vu sur : http://fr.novopress.info/185668/marion-ruggieri-christianisme-invente-lapidation/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
13 avril 2015 17:26

 

vu sur : http://www.gerard-brazon.com/2015/04/video-l-islamisation-de-la-seine-saint-denis-est-une-realite.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
12 avril 2015 01:30
François Hollande dit oui pour construire 2000 mosquées en France

Le gouvernement français a répondu par la positive au recteur de la Grande Mosquée de Paris qui a demandé récemment la construction d'au moins 2 000 nouveaux lieux de culte musulman en France.


L'information, donnée «furtivement» par France 2, hier soir, montre déjà une certaine crispation, en ce sens qu'aucun média français ne l'a relayée.

Or, la proposition fait débat dans certains médias parisiens, et des sondages sont lancés pour en évaluer les échos au sein de l’opinion publique française, avec comme question : «Faut-il doubler le nombre de mosquées en France ?»

Le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, avait proposé de doubler le nombre de mosquées en France, d’ici deux ans, afin de lutter contre ce qu’il appelle l’«islam de caves» contrôlé par les salafistes et qui est, pour une grande partie, à l’origine de l’embrigadement d’une partie de la jeunesse issue de la communauté musulmane établie dans ce pays.

Pour le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui s’exprimait samedi lors du Rassemblement annuel des musulmans de France, organisé par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) au Bourget, les 2 200 mosquées actuelles «ne suffisent pas» pour satisfaire les besoins d’une communauté forte de plus de 5 millions d’âmes.

Après cette réponse diligente du gouvernement, des questions restent posées.
La première et la plus lancinante : qui assurera le financement d’un tel projet
?

Parce que, d’abord, la construction ou le parachèvement de 2 200 autres lieux de culte nécessite un effort d’investissement que l’Etat (laïc) français ne peut assumer.

Or, dans le cas où les autorités accepteraient de confier le projet à des opérateurs privés ou à des initiatives communautaires, il y a le risque d’intrusion des idéologies extrémistes. Chose qui pourra alors produire l’effet inverse et doubler, pour ainsi dire, le nombre de djihadistes potentiels dans l’Hexagone.

Dans ce cas, il restera la possibilité de faire appel, sous couvert de coopération, à des pays comme l’Algérie ou le Maroc, pays dont sont originaires la majorité des citoyens issus de cette communauté. La France a déjà sollicité l’Algérie pour la formation des imams en France.

Le plus dangereux serait alors que la France sollicite l’aide des pays comme l’Arabie saoudite ou le Qatar, lesquels contrôlent déjà la quasi-totalité des réseaux islamistes dans le monde, dont ceux qui pullulent en France, et qui sont considérés comme les deux principales matrices du terrorisme islamiste dans le monde, même si Paris demeure, pour les affaires du Moyen-Orient, un allié privilégié de Riyad et de Doha.

L’autre question que suscitera un éventuel acquiescement du gouvernement à cette proposition du recteur de la mosquée de Paris : comment réagiront les partis de droite, UMP en tête, et ceux de l’extrême-droite comme le Front national ?

Après une campagne électorale très marquée par des discours ouvertement antimusulmans, électoralement toujours porteurs, ces deux partis de l’opposition vont s’emparer du sujet pour aiguiser davantage leurs attaques contre la majorité accusée de «laxisme» face à la montée de la violence terroriste et d’«indulgence» à l’égard de la communauté issue de l’immigration.

source

vu sur : http://by-jipp.blogspot.fr/2015/04/francois-hollande-dit-oui-pour.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
11 avril 2015 03:01
«Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd’hui ? La nouvelle christianophobie» par Alexandre del Valle
«Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd’hui ? La nouvelle christianophobie» par Alexandre del Valle

En janvier 2015, l’association Portes ouvertes a publié son rapport annuel sur la persécution des chrétiens dans le monde. « Basé sur des faits réels, l’Index Mondial de Persécution donne une analyse objective de la situation vécue par des millions de chrétiens aujourd’hui. Les chrétiens constituent le groupe religieux le plus persécuté dans le monde. L’Index mesure l’évolution, l’étendue et l’intensité de la persécution des chrétiens dans le monde ».

Pour la première fois, trois pays – Corée du Nord, Somalie et Irak – sont en zone de persécution absolue – la persécution augmente encore et le pire ne semble ne jamais atteindre son paroxysme -, quatre continents – Afrique, Asie, Amérique, Europe – sont concernés (la persécution contre les chrétiens s’intensifie encore et s’étend, même dans des pays à majorité chrétienne), l’extrémisme islamique « constitue le « principal mécanisme de persécution – c’est le cas dans 40 des 50 pays de l’index, que ce soit une persécution violente ou d’oppression.

Sur les 10 pays où les chrétiens subissent le plus de violences, 8 connaissent une radicalisation islamique : Nigeria, Irak, Syrie, Centrafrique, Soudan, Pakistan, Egypte et Kenya (les deux autres pays sont le Myanmar et le Mexique) -, de plus en plus de chrétiens sont chassés de chez eux – de nombreux chrétiens ont dû fuir la persécution, créant un flot sans précédent de réfugiés et de déplacés internes vivant dans une extrême précarité.

En Syrie, 40% de la population chrétienne a quitté le pays. Sur les 1,8 million de chrétiens que comptait le pays avant la guerre, 700 000 sont partis.

En Irak, depuis l’été 2014, 140 000 chrétiens ont été déplacés et 5 000 familles chrétiennes ont émigré.. Au Nigeria, des milliers de chrétiens ont été chassés de chez eux par Boko Haram. En Érythrée, ils quittent le pays pour échapper à la prison -, les chrétiens sont de plus en plus marginalisés socialement et culturellement – les dix pays les plus touchés par ce type de persécution sont la Somalie, la Corée du Nord, l’Afghanistan, les Maldives, Érythrée, l’Arabie Saoudite, le Yémen, l’Irak, l’Iran et la Libye -, l’Afrique est dans la tornade : c’est dans les pays d’Afrique et en particulier en Afrique sub-saharienne, que la persécution augmente le plus rapidement ».

Selon l’association catholique Aide à l’Eglise en détresse (AED), 75% des cas de persécution religieuse dans le monde en 2010 concernent les chrétiens.


«Toutes les cinq minutes dans le monde, un chrétien est tué à cause de sa foi », a déclaré le professeur Massimo Introvigne, représentant de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) pour la lutte contre l’intolérance et la discrimination contre les chrétiens, à la conférence, organisée par la Hongrie et le Conseil de l’Union européenne, sur le dialogue interreligieux entre juifs, chrétiens et musulmans, à Budapest, (2-3 juin 2011).

Soit un total de plus de 105 000 chrétiens tués chaque année dans le monde au seul motif de leur foi.

Des assassinats qui s’ajoutent aux restrictions dans l’exercice du culte, menaces, enlèvements, agressions physiques, conversions forcées, mariages imposés, viols, incendies d’églises, profanations de cimetières, mises en esclavage, génocides d’Arméniens et d’assyro-chaldéens dans l’empire ottoman en 1915 et de deux millions de chrétiens au Sud-Soudan dans les années 1990-2000, et autres crimes.

Sans protection de la police et sans sanction judiciaire en cas de plainte, l’exil forcé s’impose à nombre de chrétiens qui souhaitent éviter une survie éprouvante comme martyrs de leur foi et préserver l’avenir de leurs enfants.

Cette haine du christianisme et des chrétiens a longtemps laissé indifférents et silencieux les droits de l’hommistes, le système onusien, les intellectuels, les médias et une partie de la hiérarchie des églises.

La médiatisation des attentats à Bagdad – celui revendiqué par Al-Qaïda, le 31 octobre 2010, contre la cathédrale syriaque catholique Notre-Dame du Perpétuel Secours, à Bagdad (Irak) et qui a causé au moins 46 morts, dont deux prêtres, et 60 blessés – et à Alexandrie – contre une église copte d’Alexandrie (Egypte), lors de la nuit du nouvel an 2011, qui a fait au moins 21 morts et 79 blessés – a été éclipsée par le « printemps arabe », alors que les violences contre les chrétiens se sont poursuivis,au Moyen-Orient – exil forcé des chrétiens d’Orient – et ailleurs.

La christianophobie marxiste est peu médiatisée, mais « la plus meurtrière en intensité » et « la plus ignorée du grand public ». En effet, des « médias occidentaux sont encore influencés par un tiers-mondisme de gauche incitant à minimiser les crimes communistes et à dénoncer en priorité le sionisme, l’impérialisme américain et les dictatures dites de « droite » liées à l’Occident ».

Les Etats communistes reprochent aux chrétiens « de ne pas être athées et d’être un vivier naturel pour l’opposition démocratique soutenue par l’Occident. Les églises y sont « interdites » ou « non-enregistrées » et leurs fidèles poursuivis, réduits à exercer leur culte en secret, dans la peur.

Quant à la christianophobie dans les « démocraties occidentales sécularisées et surtout dans la vieille Europe qui a coupé le cordon ombilical avec ses racines judéo-chrétiennes pour mieux être acceptées par les peuples non-chrétiens anciennement colonisés », elle est « alimentée par une culpabilisation collective » et se traduit par des profanations d’églises et de cimetières – 430 sur les 495 profanations de lieux de culte ou de cimetières en France ont concerné en 2010 des lieux et symboles chrétiens -, des actes d’intolérance à l’égard de chrétiens

Ajoutons à ce sombre tableau, la persécution en Europe de musulmans convertis au christianisme : l’apostat est considéré comme un crime punissable de mort par l’islam.

La persistance des crises – notamment économique et financière – dans l’Union européenne engagée dans Eurabia, le spectre d’un nouveau califat, la puissance politique de la Russie, le pouvoir économique de la Chine, la crainte de la puissance nucléaire de la Corée du Nord, les pétrodollars ou gazodollars stratégiquement investis (Qatar, etc.), les conséquence du « printemps arabe » et notamment la victoire des islamistes en Tunisie et en Egypte – et bientôt en Libye ? -, le sentiment de culpabilité d’Etats européens à l’égard du Tiers-Monde, le refus de l’OTAN de reconnaitre l’échec de ses interventions en 1999 au Kosovo qui pratique l’épuration ethnique ou plutôt religieuse en persécutant les chrétiens (Albanais catholiques, Serbes, etc.)… Tous ces faits se conjuguent pour celer ces drames et les laisser perdurer.

Pour combattre cette christianophobie, les chrétiens demeurent divisés, parfois réticents à s’allier avec les Juifs, et malhabiles dans leur communication en direction d’Occidentaux déculturés.

L’Occident se doit de demeurer fidèle à la liberté de critiquer les religions, donc de refuser de rétablir le délit de blasphème – un blasphème dont est accusée à tort la jeune Asia Bibi au Pakistan.

Si l’Europe continue à se taire, elle risque un « naufrage moral et spirituel, plus nocif encore que la crise économique », estime le professeur Massimo Introvigne qui insiste sur la nécessité de « communiquer les données des crimes contre les chrétiens » sans euphémisme.

Parmi les voies pour lutter contre cette christianophobie :

l’affirmation par l’Occident de son identité, de ses valeurs et de son passé, la lutte contre les idéologies politiques ou/et religieuses fanatisant les tueurs, ces régimes autoritaires ou dictatoriaux, ces mouvements extrémistes,

une réforme de l’islam afin d’établir des relations d’égalité entre musulmans et non-musulmans, et l’écriture d’histoires nationales sans tabou ni « vérité officielle », donc le refus du « mythe al-Andalus » de la tolérance islamique idéalisée sous domination musulmane.

Publié par VÉRONIQUE CHEMLA – Lire la suite ICI

Alexandre del Valle, Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd’hui ? : La nouvelle christianophobie. Préface de Denis Tillinac. Maxima Laurent du Mesnil éditeur, 2011. 360 pages. ISBN : 978-2840016946

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

Vu sur : http://www.europe-israel.org/2015/04/pourquoi-on-tue-des-chretiens-dans-le-monde-aujourdhui-la-nouvelle-christianophobie-par-alexandre-del-valle/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
11 avril 2015 02:12
Creil (60) : trois mosquées en projet sans en informer la population

Les Français sont pour la tradition, celle qui a fait ce pays. Ils y sont d’autant plus attachés puisque nos gouvernants par négationnisme et haine de leur patrie font tout ce qui est dans leur pouvoir pour effacer des mémoires l’histoire de France.

On n’inculque plus dans nos écoles les exploits de nos héros, on culpabilise nos compatriotes sur l’esclavage, la repentance coloniale, ou l’holocauste de la seconde guerre mondiale. On leur impose d’oublier leurs racines chrétiennes, alors que celles-ci ont permis la création de la Franc. Je rappelle que c’est la conversion de Clovis qui a permis la France, je rappelle aussi que l’architecture française l’a été autours du clocher. C’est un fait et il est têtu n’en déplaise à nos élites mondialisées.

Tout ceci, on veut nous l’enlever, et il est donc normal que nos compatriotes se rebiffent, rejetant ainsi l’orientalisme imposé. Les Français ne veulent pas de construction massive de mosquées car à juste titre nous ne sommes pas en terre arabe. Qu’on se le dise.

Donc nos dirigeants grugent et mettent les gens sur le fait accompli, un peu comme à Creil où l’on apprend que « Dans l’agglomération creilloise, trois projets de mosquées sont en cours, à Villers-Saint-Paul, Nogent-sur-Oise et Creil. Officiellement, c’est le silence radio. Les pratiquants, eux, sont pourtant informés. »

« Pour la mairie, « il n’y a pas, actuellement, de projet particulier sur ce sujet ». Mais sur le site Internet de cette association, c’est différent : « Nous avons signé un compromis de vente pour un bien immobilier près du quartier Saint-Exupéry afin de construire une mosquée d’une capacité de 400 personnes » est-il indiqué. »

« Aujourd’hui, on compte 4 mosquées reconnues officiellement, 18 en réalité. Un nouveau projet se lance à la place des anciennes « Douanes Brobeil », un commerce en friche vers le pont Y. Elles répondent à une politique communautariste, voire clientéliste mais aussi à un besoin. « Il y a de plus en plus de fidèles », assure la grande mosquée qui cite, notamment, ce chiffre sur son compte Facebook : « 1 190 personnes se sont converties à l’islam dans la mosquée depuis 2003. »

Les habitants de Creil auront sans qu’il y est eu aucune consultation, trois nouvelles mosquées près de chez eux. Peut-être même qu’ils les refusent. Mais il faut faire plaisir à l’étranger, lui doit-être satisfait au détriment comme toujours de nos nationaux. Ce n’est plus une nouveauté, on y est habitué. Jusqu’au jour où nos compatriotes refuseront le laisser-faire, et ce jour est pour bientôt.

Source


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/04/08/creil-60-trois-mosquees-en-projet-sans-en-informer-la-population/#CBdkzeQ37o0sK5jH.99

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
11 avril 2015 01:36
L’abjection anti-chrétienne appelée Obama

Guy Millière – On sait qu’Obama n’a pas de sympathie pour les Juifs, sauf s’ils sont d’extrême-gauche et sont, de facto des Juifs antisémites, façon Thomas Friedman (qui a écrit ces derniers temps dans le New York Times des articles laudateurs pour Obama, mais insidieusement accusateurs envers des Juifs fortunés utilisant leur argent pour influence la politique américaine et israélienne), ou façon Jeremy Ben Ami, fondateur et président de J Street, le seule « lobby pro-israélien » résolument pro-palestinien et anti-israélien.

On sait qu’il a une antipathie marquée envers Israël qui le rend sourd, muet et aveugle dès qu’Ali Khamenei énoncé ses intentions génocidaires envers le peuple juif israélien.

On sait qu’Obama a de profondes et vives sympathies pour l’islam, surtout l’islam radical : ce qui l’a mené à prononcer le discours du Caire en 2009, à soutenir la prise du pouvoir par les Frères Musulmans en Egypte deux ans plus tard et à se montrer très froid vis-à-vis du Président Sisi, ce qui l’a mené aussi à accepter sans problème que la Libye et la Syrie deviennent un terrain de jeu sanglant pour djihadistes et, ignorant les compte-rendus de ses propres services de renseignement, à sous-estimé le danger incarné par l’Etat Islamique en Irak et au Levant jusqu’au moment où il est devenu l’Etat Islamique tout court et a commencé à massacrer des gens par milliers.

On sait que ses sympathies pour l’islam l’ont amené à exonérer l’islam à chaque fois qu’un Occidental a été décapité au couteau, en video, et à répéter que le « terrorisme » n’a rien à voir avec l’islam, cette religion de paix et d’amour.

On sait moins qu’Obama est résolument anti-chrétien

On sait moins qu’Obama est résolument anti-chrétien, et que la seule église chrétienne qu’il ait fréquenté est celle fondée par un ancien membre de la très antisémite Nation of Islam, que dirige Louis Farrakhan : un certain Jeremiah Wright. Et on sait moins que cette église chrétienne repose sur la théologie noire de la libération théorisée par James Hal Cone, qui stipule que Jésus était noir et que ce sont les Juifs et les Chrétiens qui, par racisme, ont occulté la réalité.

On sait moins que cette église est proche d’organisations telles que le très léniniste New Black Panther Party, très antisémite et très antichrétien, par ailleurs.

On a moins remarqué la profonde absence de compassion d’Obama vis-à-vis des victimes chrétiennes de massacres en Afrique et au Proche-Orient, et son absence de commentaires sur le massacre récemment commis au Kenya.

On l’a d’autant moins remarqué que les journalistes qui sont censés informer n’ont pas informé qui que ce soit de tout cela (j’en ai parlé dans mes livres sur Obama, mais je suis bien le seul).

On a d’autant moins remarqué aussi qu’Obama n’a pas insisté sur son hostilité envers le christianisme qui n’est pas la théologie noire de la libération.

Arrivant en fin de deuxième mandat, il se fait plus explicite.

Il a tenu propos résolument anti-chrétiens et accusé les Chrétiens d’arrogance

En février dernier, lors du National Prayer Breakfast, un rassemblement chrétien tenu tous les ans à Washington auquel le Président des Etats Unis est toujours convié, il a, en contravention avec tous les usages et avec les règles élémentaires de la bienséance, tenu des propos résolument anti-chrétiens et accusé les Chrétiens d’arrogance, d’être toujours prêts à monter sur leurs grands chevaux quand des Chrétiens étaient agressés, et d’injustement accuser l’islam. Il a ensuite accusé les Chrétiens, et les a déclarés coupables. Pourquoi ? Pour avoir fomenté les Croisades il y a onze siècles. J’ai pensé à ce moment qu’il avait beaucoup lu les communiqués d’al Qaida incriminant sans cesse « les Juifs et les Croisés ».

Voici peu, lors d’une cérémonie chrétienne organisée pour les fêtes de Pâques, il a récidivé et déclaré que les Chrétiens ne respectaient pas leur message de tolérance et devraient avoir honte. Ceux qui ont voulu lui trouver des excuses ont déclaré qu’il s’en prenait ainsi aux Chrétiens américains de l’Etat d’Indiana, où un restaurant (une pizzeria) a invoqué une loi appelée le Religious Freedom Restoration Act (loi de restauration de la liberté religieuse) pour refuser d’organiser un banquet de jeunes mariés homosexuels.

S’en prendre aux Chrétiens d’Indiana pour avoir soutenu la pizzeria est déjà, en soi, grave : un commerçant peut refuser d’assurer un service dès lors que d’autres commerçants peuvent assurer le même service, et invoquer que rendre le service heurte ses convictions religieuses. Obama voudrait, à l’évidence, piétiner les convictions religieuses de Chrétiens, ce qu’il ne fait pas quand il s’agit de Musulmans.

Ceu qui n’ont pas voulu trouver d’excuses à Obama ont souligné que ces propos venaient très peu de temps après le massacre commis au Kenya.

Qu’Obama n’ait jamais montré de compassion vis-à-vis de victimes chrétiennes de massacres, y compris le récent massacre commis au Kenya est déjà abject.

Qu’il ait prononcé des paroles telles que celles qu’il vient de prononcer et ce, juste après un massacre est plus abject encore.

Comment les Chrétiens massacrés devraient-ils montrer leur tolérance ? En fournissant le couteau à ceux qui vont les égorger, et les balles à ceux qui usent d’armes à feu pour les assassiner ?

En quoi devraient-ils avoir honte ? En ne mourant pas assez vite ?

Même si le porte parole de la Maison Blanche devait dire qu’on a mal compris Obama, l’excuse ne tiendrait pas. Obama est, en la matière, un récidiviste.

Dès le premier jour, je ne suis dit qu’il était impensable qu’un type pareil devienne Président des Etats Unis.

Jusqu’à aujourd’hui, je ne comprends pas qu’un type pareil ait pu passer six ans et demi à la Maison Blanche. Il va encore y passer dix huit mois.

Moi qui aime profondément l’Amérique, comme tant d’autres gens qui aiment profondément l’Amérique, je compte les jours jusqu’à son départ.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

VU SUR / http://www.dreuz.info/2015/04/labjection-anti-chretienne-appelee-obama/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
10 avril 2015 02:47
Le salafisme gagne du terrain chez les musulmans
Le salafisme gagne du terrain chez les musulmans

Le très rigoriste mouvement salafiste gagne du terrain chez les musulmans de France. Sa progression n’est pas récente mais elle s’accélère, à en croire les services de renseignement.

Selon des sources policières, il y aurait désormais 90 lieux de culte d’obédience salafiste dans l’Hexagone sur 2 500 recensés : le double d’il y a cinq ans.

Cette recomposition du paysage cultuel est suivie de près alors que de nombreux candidats au djihad sont passés par le salafisme avant de se radicaliser. Comme Mohamed Merah, en mars 2012, avant qu’il ne tue sept personnes dans les rues de Toulouse et de Montauban.

« Le salafisme ne conduit pas de façon systématique à la violence physique, mais il faut reconnaître que le néosalafisme d’aujourd’hui peut être un sas », résume Haoues Seniguer, maître de conférences à Sciences Po Lyon.

Dans leur grande majorité, les salafistes de France sont des « quiétistes » qui dénoncent le djihad armé. Leur approche des textes est toutefois extrêmement littérale et vivre selon les principes de la loi islamique (charia) reste pour eux un idéal.

La face la plus visible de cette pratique est dans les codes vestimentaires. Les hommes ne se rasent pas la barbe, rentrent leur pantalon dans leurs chaussettes pour ne pas qu’il « dépasse des chevilles », tandis que les femmes sont voilées et cachent toutes leurs formes sous d’amples abayas ou jilbabs.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/04/01/le-salafisme-gagne-du-terrain-chez-les-musulmans_4607438_3224.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
10 avril 2015 02:03
Accepter l’immigration massive conduira en France à un futur choc de civilisation

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». A. Camus

Les Français se rendent compte que leur intérêt n’est pas forcément celui de leurs dirigeants. Leur responsabilité est accablante en raison de leur gestion passée…

L’islamisme radical a pris de l’ampleur grâce au microclimat culturel, éducatif, politique, médiatique et juridique. Ce cancer se métastase dans les banlieues, les prisons, les mosquées, les associations. L’intégration de l’islam en France s’en est allée en eau de boudin et a laissé accentuer l’intégrisme qui est l’attitude de certains croyants refusant toute évolution au nom d’un respect intransigeant de la tradition.

Qu’accomplissons- nous au pays de Voltaire pour éconduire ces individus et défendre notre liberté d’expression ? La quintessence de la civilisation occidentale est dans le reniement du sacré et la sanctification de la liberté humaine (même au détriment de leurs propres concitoyens).

Il n’y pas de démocratie authentique sans laïcisation, l’islamisme est une religion s’étalant des Frères musulmans aux néo-talibans de Daech, se joignant dans le même aphorisme: «Notre constitution c’est le Coran, notre modèle c’est le prophète, notre régime c’est le califat».

Terrorisme islamiste: cette guerre qui commence était hélas …

www.lefigaro.fr/…/31003-20150109ARTFIG00339-terrorisme-islamiste-ce

9 janv. 2015 – … de Daech, qui se partagent le même axiome: «Notre constitution c’est le Coran, notre modèle c’est le prophète, notre régime c’est le califat».

La France connait des traumatismes depuis les actions terroristes menées par ces « ombres ».

Peu d’individus osent nommer ces « innommables » au risque d’être accusé d’islamophobe ! Les différents gouvernants par laxisme, angélisme, conformisme malséant, jusqu’à ce jour n’ont rien fait pour revoir de fond en comble leur politique d’immigration, d’intégration, d’éducation, de réforme de l’islam et de relations avec certains émirats du Golfe. On leur fait des courbettes en raison d’une autre croyance au nom du fric qui peut tout octroyer. Sarkozy a dérogé à une règle fiscale pour les bédouins ! Nos politiciens se déculottent, tremblent prônent l’exception à la loi de la République dont l’ étymologie:res-publica, l’objet de tous pour tous par tous…

République – Etymologie Français latin grec Sanskrit

https://sites.google.com/site/etymologielatingrec/home/r/republique

Etymologie de République Le mot république nous vient du latin « res publica » qui signifie en latin « les affaires,la chose publique », la république est souvent

Les doléances turlutaines pour le halal, le port du voile, les prières en tous lieux… démontrent que l’islam inflige la prise en compte de la religion de ses adeptes, n’est pas constitutionnelle mais un système politique totalitaire ne laissant aucune liberté à l’individu !

Qui veut le choc des civilisations, qui oblige toute la planète à la mixité en nous parlant des bienfaits du melting pot et en proclamant que lui ne se mélange pas. Qui déclare la guerre partout et dans les pays où coexistent les populations musulmanes et chrétienne (Syrie, Lybie, Egypte etc..). Qui envoient en France et en Europe des nuées de gens issus de l’Islam destructeur de christianisme (voir partout les lieux où l’Islam s’implante rapidement et devient majoritaire).

Les pays musulmans riches n’aident pas les pays pauvres comme la Somalie, le Soudan etc…Ils ne contribuent pas à avoir des ensembles des équipements économiques, techniques ou sanitaires pour faire face aux différentes pandémies.

Les milliards d’Al-Quaïda pourraient être attribués à des actions humanitaires envers les musulmans tout en essayant de trouver des solutions aux conflits. Quand pourrons- nous constater que les pays musulmans disposant de richesses pétrolières mèneront des actions économiques et diplomatiques envers leurs frères moins favorisés qu’eux…

Au nom de la démocratie et de la tolérance républicaine, des prérogatives ont été faites aux tenants de l’islam identitaire, holistique et totalitaire. Belle progression dans la capitulation, l’altération de la laïcité et la subversion ! Il faut remettre les choses au point, éclaircir la situation comme la dogmatique ambiante qui paralyse la pensée et tétanise l’expression. Il faut mettre des mots sur les maux…

Les politiques avec leur misérable calcul économique ou politique sont responsables de ce chaos. À ceux sollicitant la nationalité française, on ne leur dit pas qu’avant d’avoir des droits ils ont d’abord des devoirs, comme se conformer et s’identifier aux valeurs, aux traditions, la culture, les lois de ce pays, pour entrer dans la communauté.

La France a ses racines Chrétienne, ses coutumes ancestrales, son histoire, ses lois. Ceux qui aspirent à habiter en France sont dans l’obligation de les accepter, les respecter, de vivre de manière à ne pas aller à l’encontre des valeurs du pays.

L’heure est à l’autocritique en balayant du revers de la main la « bien- pensante » de nos « bonnes âmes ». Les calculs politico-économiques font prévaloir l’intérêt de la caste dirigeante sur celui de leurs « inféodés ».

La civilisation occidentale, confrontée à la barbarie islamiste sur son propre sol se doit de considérer la réalité des événements avec discernement et vigilance en cessant de s’infliger une autocastration intellectuelle ! Il ne faut pas se leurrer, il s’agit bien d’offensives de la guerre contre la France et la République. Nos chantres de l’islamisme modéré font l’impasse sur le fait qu’en quelques heures on peut se rendre en France afin de faire subir les assauts de la charia. Ne soyons pas surpris de nous éveiller un jour au «printemps arabe français ».

Combien de centaines de sociopathes, délinquants ou anciens délinquants, embrigadés avec des racistes et intolérants frappés par cet islam génétiquement modifié du « talibanisme » sont sur le territoire français ? Nous ne pouvons les distinguer en raison du recul des Lumières face à l’obscurantisme… les gens de bon sens ne sont pas entendus. Notre impuissance nous encourage à scruter nos faiblesses avec lucidité et à engager nos forces vives dans le redressement du pays.

Dans les banlieues, le communautarisme est roi. Il n’y a pas d’État sans territoire. Un des dogmes du modernisme politique est le maintien de l’ « intégrité territoriale »

Poursuites judiciaires devant la 17e chambre ou liberté d’expression ? La Cour européenne des droits de l’homme a décrété que « la source de la loi dans tous les pays musulmans la charia », était contradictoire avec la démocratie …

Cyrano | – Riposte Laïque

ripostelaique.com/author/Cyrano

Superbes assises pour la liberté d’expression, vite, la suite ! … Celle-ci nous menace de poursuites judiciaires, avec envoi de lettres recommandées, …. Ce mardi, cette dangereuse multi-récidiviste sera traînée devant la célèbre 17e chambre.

« Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles sont nos casques, les mosquées sont nos casernes et les croyants, notre armée »

Le Premier ministre turc, Tayyip Erdogan

L’ombre du minaret – L’Express

www.lexpress.fr/actualite/monde/l-ombre-du-minaret_835016.html

10 déc. 2009 – File picture shows a traffic road sign next to the minaret of the mosque of … -« Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles sont nos casques, les mosquées sont nos casernes et les croyants, notre armée »- le Premier ..

Et la plainte de Boubakeur La Grande Mosquée de Paris justifie son procès contre …

www.lemonde.fr/…/la-grande-mosquee-de-paris-justifie-son-proces-contre-

2 févr. 2007 – Le procès qui s’ouvre, mercredi 7 février, contre Charlie Hebdo, suite à la … de France (UOIF) ont déposé une plainte contre le magazine français pour « injure … Pour M. Boubakeur, cette décision s’inscrit dans une stratégie …


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/04/07/accepter-limmigration-massive-conduira-en-france-a-un-futur-choc-de-civilisation/#fpFdbw5hG5Pr5YyS.99

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
9 avril 2015 02:45
MARIAGE TEMPORAIRE OU PROSTITUTION HALAL?
MARIAGE TEMPORAIRE OU PROSTITUTION HALAL?

La cérémonie « mariage pour une heure » est devenue très prisée par les musulmans résidant en Europe.

Mais de quoi s’agit-il? D’un mariage temporaire (muta) ou un mariage pour le plaisir acceptable dans certains courants de l’islam – une brève union entre un homme et une femme réservée uniquement aux plaisirs corporels. Ce format de relations gagne en popularité auprès des jeunes musulmans qui vivent en Europe.

Le mariage temporaire est autorisé chez les chiites, mais interdit chez les sunnites. Ce type de mariage est contracté pour une durée comprise entre 1 heure et 99 années lunaires. Sachant que le contrat précise les conditions d’entretien de la femme et d’indemnisation en cas de divorce.

Certains pourraient être confus face à ce phénomène mais Camilla, employée d’un service d’escorts de Londres surnommée la « Kim Kardashian musulmane » sur les réseaux sociaux, a identifié dans le mariage temporaire des perspectives commerciales et a fait du service « épouse pour une heure » son atout.

Parce qu’un mariage, même bref, est une chose pieuse, tandis que les relations sexuelles en dehors du cadre familial sont un péché. Pour 100 dollars, cette escort-girl est prête à offrir à un homme une option insolite: la contraction d’un mariage temporaire. De cette manière, les clients pratiquant l’islam ne seront pas rongés par les remords de conscience d’avoir commis un péché en faisant appel aux services d’une call-girl.

Comme pour contracter un mariage classique, les relations conjugales temporaires sont légitimées par la lecture d’une formule matrimoniale spécifique, qui se différencie uniquement par l’indication du délai d’union. Alors que les adeptes des différentes branches de l’islam débattent sur la possibilité de se marier pour une heure, Camilla a lancé une nouvelle tendance: elle a déjà plus de 80 000 abonnés sur Twitter qui ne cessent de vanter l’ingéniosité de la jeune femme et, bien sûr, sa beauté.

Sur les photos elle porte toujours le voile, ce qui ne l’empêche pas d’être à demi nue. La mère de Camilla est irakienne, son père est iranien. On ignore où ils vivent et ce qu’ils pensent des activités de leur fille.

Camilla est très sollicitée par des clients musulmans britanniques: « C’était le meilleur mariage temporaire de ma vie », a laissé en commentaire l’un de ses clients. Une jeune femme temporairement mariée est assimilée à une épouse classique et reçoit un cadeau de l’époux (mahr). Ses enfants sont légitimes et elle est concernée par les devoirs d’une femme mariée.

La seule chose qui préoccupe Camilla est que la concurrence profite de son idée commerciale. Elle estime que les filles d’Europe orientale travaillant selon le même principe sont parfaitement capables de se faire passer pour des musulmanes afin d’amadouer les clients. Dans l’ensemble, cette résidente de Londres est contente de sa trouvaille. Selon elle, l’un de ses clients d’Arabie saoudite, anciennement sunnite, s’est converti au chiisme spécialement pour avoir la possibilité de contracter un mariage temporaire avec elle sans pécher.

« Il a passé deux mois à Londres, pendant tout ce temps j’étais sa femme, je vivais avec lui. L’an prochain il reviendra. Beaucoup d’Arabes le font. »

Certains jeunes musulmans d’Europe ont également recours au mariage temporaire lorsqu’ils souhaitent fréquenter une jeune femme sans avoir encore l’intention de l’épouser vraiment. L’islam interdit les « petits amis », c’est pourquoi des jeunes couples contractent des mariages temporaires. Selon la charia, après l’expiration du mariage temporaire, ce dernier peut être prolongé. Autant que nécessaire.

Source

vu sur : http://www.delitdimages.org/mariage-temporaire-ou-prostitution-deguisee/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 avril 2015 19:46
Les visées de l’UOIF : « Il faut faire de la France un état islamique »

Farid Abdelkrim, ex-UOIF , émanation des Frères musulmans, témoigne ; ainsi que Mohamed, qui a lui aussi quitté l’UOIF et explique quelle est la stratégie d’infiltration en douceur de la France.

Il dénonce également l’objectif du lycées Averroès qui serait de former des élites islamiques afin d’islamiser la France.

Le lycée Averroès est un lycée privé sous contrat.

C’est nous qui payons les enseignants… et donc les cours comme celui de physique, que nous voyons, où Lasfar et un autre prédicateur viennent parler religion….

http://vk.com/video268500831_170976739?hd=-1&t=3s

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 avril 2015 01:24
Halal, voiles, mosquées… Nilüfer Göle : «les citoyens musulmans veulent se sentir chez eux, parce que maintenant, c’est chez eux»
Halal, voiles, mosquées… Nilüfer Göle : «les citoyens musulmans veulent se sentir chez eux, parce que maintenant, c’est chez eux»

La sociologue Nilüfer Göle, née à Ankara, directrice d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), a enquêté pendant quatre ans dans 21 villes européennes sur les «musulmans ordinaires», ceux dont on ne parle jamais et qui cherchent à conjuguer leur singularité islamique avec la culture majoritaire de leur pays d’accueil.

Minarets, voile, halal… les controverses sont communes à tous les pays européens. Dans un contexte de crispations identitaires, comment les dépasser et trouver un compromis entre respect des valeurs «européennes» et pratiques religieuses ?

Porter un foulard, demander la construction d’une mosquée, consommer halal, c’est manifester sa présence en public, c’est être acteur, citoyen de la société. Dans la phase de la post-immigration, les citoyens musulmans veulent se sentir chez eux, parce que maintenant, c’est chez eux.

Les «musulmans ordinaires», c’est une notion plurielle et même un défi sociologique, car cette catégorie n’existe pas comme une unité. [...] Pour la majorité d’entre eux, vivre sa foi au quotidien dans le contexte européen implique de s’accommoder aux lois séculières, mais aussi de réexaminer les prescriptions islamiques.

Le qualitatif «ordinaire» n’évoque pas le fait d’être invisible et passif, l’expression de la foi comme se voiler ou faire la prière est une forme d’action qui peut être soit intériorisée, soit publique. Ils sont les plus intégrés car ils maîtrisent la langue, ont un emploi et connaissent les codes de leur pays.

Mais, en voulant vivre leur religiosité, ils deviennent visibles au lieu de se fondre dans la société majoritaire.

Ce sont donc eux qui créent des controverses à propos du voile ou des lieux de prière ?

Les controverses sont perçues comme des phénomènes médiatiques alors qu’elles correspondent à des événements précis, se déroulant dans des lieux spécifiques, impliquant à la fois des citoyens musulmans et non-musulmans.

Elles surgissent quand les musulmans demandent la possibilité de suivre les prescriptions islamiques, comme travailler ou étudier avec le voile. Ces tensions sont des moments où se pose la question du lien social entre musulmans et non-musulmans, autre que celui fondé sur la destruction, la violence, le déni ou la stigmatisation. C’est le fameux «vivre ensemble». [...]

Comment faciliter la rencontre entre musulmans et non-musulmans ?

Les jihadistes, comme les islamophobes, sont des puristes qui combattent le processus de métissage culturel qui est à l’œuvre, ils sabotent donc la vie en commun. [...]

Libération

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions