Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

16 mars 2015 02:46
État Islamique : L’apocalypse au nom d’Allah – 1e partie

Nous publions ici l’article d’un journaliste américain, Graeme Wood de la revue The Atlantic, relatifaux objectifs et à la nature profonde du groupe l’État islamique. Comme il est de coutume sur le site, cette publication ne constitue pas l’expression de notre adhésion aux analyses et aux conclusions de l’auteur, mais son approche peu commune et plutôt originale dans le paysage médiatique français nous est apparue digne d’intérêt et propre à nourrir la réflexion sur une question qui demeure, quoiqu’il en soit, des plus complexes. Extrêmement (sic!) long et détaillé, il fera l’objet de 6 articles distincts. Fortune.

L’État Islamique est sans conteste un ramassis de psychopathes. Mais c’est aussi un groupe religieux avec des croyances très spécifiques, parmi lesquelles la certitude de l’imminente fin des temps. Une certitude qui imprègne fortement sa stratégie mais qui nous offre également des pistes pour la mettre en échec.

D’où vient l’État islamique et quelles sont ses intentions ?

La simplicité de ces questions peut être trompeuse, et il est probable que seuls quelques dirigeants occidentaux soient en mesure d’y répondre.

Au mois de décembre, le New York Times publiait des propos confidentiels du général de division Michael K. Nagat, commandant des opérations spéciales américaines pour le Moyen-Orient :

” Nous n’avons pas vaincu l’idée… Nous ne l’avons même pas comprise“,

illustrant ses difficultés à seulement pouvoir donner du sens à l’appel de l’État islamique.

Au cours de l’année écoulée, le président Obama l’a, quant à lui, défini comme n’étant

“pas islamique”

ou encore l’a qualifié “d’équipe junior” d’al-Qaeda.

Autant de déclarations qui reflètent la confusion régnant à propos de ce groupe, une confusion qui est sans doute à l’origine d’importantes erreurs stratégiques.

En juin dernier, le groupe s’est emparé de Mosoul, en Irak, et contrôle depuis lors une zone plus étendue que le Royaume-Uni. Abu Bakr al-Baghdadi est à sa tête depuis mai 2010.

Jusqu’à l’été dernier, sa plus récente image connue était celle d’une photo de mauvaise qualité, prise par l’identité judiciaire américaine au cours de sa captivité au camp de Bucca, durant l’occupation de l’Irak.

En apparaissant le 5 juillet dernier à la mosquée al-Nuri de Mossoul pour y délivrer le sermon du Ramadan en tant que premier calife depuis des lustres, il a réalisé une mise à jour haute définition de cette image, en passant du statut de rebelle pourchassé à celui de commandeur de tous les musulmans.

Depuis, on observe l’arrivée d’un flot continu et sans précédent de djihadistes venant du monde entier.

Notre méconnaissance de l’État islamique est, par certains côtés, compréhensible: il s’agit d’un “Royaume Hermite” où peu de gens se sont rendus et d’où peu sont revenus. Baghdadi ne s’est exprimé qu’une seule fois devant une caméra. Mais les partisans du califat ont œuvré puissamment à la promotion de leur projet et son allocution ainsi que les encycliques et les autres innombrables vidéos de propagande de l’État islamique se trouvent en ligne.

Leur étude nous permet d’en déduire que

leur État rejette, par principe, la paix, qu’il est génocidaire, que ses opinions religieuses le rende par essence incapable d’évolution sur certains points, même si sa survie devait en dépendre, et qu’il se considère comme un élément précurseur, et même un acteur majeur, de l’imminente fin du monde.

L’État islamique, également connu sous le nom d’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), suit une version très particulière de l’Islam, où les croyances relatives au jour du jugement dernier influencent directement sa stratégie.

Elles peuvent en cela aider l’Occident à mieux le connaître à anticiper ses actions.

L’avènement de sa puissance s’apparente moins au succès des Frères Musulmans en Égypte (un groupe dont les dirigeants sont considérés comme des apostats par l’EI) qu’à

la réalisation d’une réalité alternative dystopique où David Koresh ou encore Jim Jones auraient survécu et où ils exerceraient un pouvoir absolu, non sur quelques centaines de personnes, mais sur près de 8 millions.

Nous nous sommes trompés sur la nature de l’État islamique sur au-moins deux points.

Tout d’abord,

nous voyons le djihadisme comme un bloc monolithique

et nous essayons d’appliquer, à une organisation qui a fermement éclipsé al-Qaeda, la même logique qu’à cette dernière. Les partisans de l’État islamique avec qui j’ai discutés évoquent encore Ousama ben laden sous le titre honorifique de“Sheikh Ousama”.

Mais le djihadisme a évolué depuis les grandes heures d’al-Qaeda,

entre 1998 et 2003, et de nombreux djihadistes dédaignent désormais les priorités du groupe ainsi que son actuel commandement.

Ben Laden considérait le terrorisme comme le prologue d’un califat qu’il ne s’attendait pas à voir de son vivant. Son organisation était flexible, opérant comme un réseau de cellules autonomes, géographiquement dispersées.

L’État islamique, au contraire, a besoin d’un territoire afin de demeurer légitime et d’une structure verticale pour l’administrer.

(Son administration se divise en une branche civile et une branche militaire et le territoire est scindé en provinces.)

Nous nous sommes également trompés lorsqu’au moyen d’une campagne bien intentionnée mais, malhonnête, nous avons nié la nature religieuse et médiévale de l’EI.

Peter Bergen, qui a réalisé la première interview de Ben Laden en 1997 avait intitulé son premier livre “Guerre Sainte, Inc.” pour bien marquer que Ben Laben était une créature du monde séculier actuel. Ben Laden a transformé la terreur en entreprise et l’a franchisée. Il exigeait des concessions politiques telles que le retrait des forces américaines d’Arabie Saoudite. Ses fantassins étaient à l’aise dans le monde moderne. Mohammed Atta a ainsi consacré la dernière journée de son existence à faire du shopping chez Walmart et à dîner chez Pizza Hut.

Il est tentant de conserver cette vision selon laquelle les djihadistes sont des gens modernes et séculiers, avec des préoccupations politiques actuelles, arborant seulement des déguisements religieux médiévaux pour faire en sorte que l’État islamique corresponde à cela.

En fait, nombre des actes du groupe semblent absurdes, sauf à les considérer attentivement à la lumière de son engagement à

ramener la civilisation dans son environnement légal du VIIème siècle, pour finalement provoquer l’apocalypse.

Les plus parlants sur cette question sont encore les autorités et les militants de l’État islamique eux-mêmes. Leurs références aux “modernes” sont dérisoires. Pendant les conversations,

ils insistent sur le fait qu’ils ne veulent pas – ne peuvent pas – s’écarter de préceptes de gouvernance intégrés dans l’Islam par le prophète Mohammed et ses premiers compagnons.

Ils utilisent souvent des formules codifiées, aux sonorités étranges et surannées pour des non-musulmans, mais qui se rapportent à des textes et des usages spécifiques aux premiers temps de l’Islam.

Pour prendre un exemple: au mois de septembre, Sheikh Abu Muhammad al-Adnani, le porte-parole en chef de l’EI, a appelé les musulmans des pays occidentaux, tels que la France et le Canada, à trouver un infidèle et à “frapper sa tête à coup de pierre“, à l’empoisonner, à lui rouler dessus avec une voiture, ou à “détruire ses récoltes”.

Pour des oreilles occidentales, la juxtaposition de châtiments d’aspect biblique, telles que la lapidation ou la destruction de récoltes avec un appel au meurtre à l’aide d’une voiture résonne de manière étrange. (Adnani n’hésite pas non plus à employer de simples métaphores comme lorsqu’il évoque le secrétaire d’État John Kerry en le qualifiant de “vieillard incirconcis“).

Mais les mots d’Adnani ne relevaient pas du simple dérapage verbal. Ses propos étaient parsemés de réflexions juridiques et théologiques et son exhortation à s’en prendre aux récoltes

faisaient directement écho aux commandements de Mohammed

de ne toucher ni à l’eau, ni aux récoltes – à moins que les armées de l’islam ne soient plus sur la défensive, auquel cas, les musulmans se trouvant sur la terre du “kouffar” , ou infidèle, devaient être sans pitié et les empoisonner.

La réalité, c’est que l’État islamique est islamique. Très islamique.

Oui, il a attiré des psychopathes et des aventuriers, largement issus des populations insatisfaites du Moyen-orient et d’Europe.

Mais la religion prêchée par ses plus fervents adeptes provient d’interprétations cohérentes et savantes de l’Islam.

Pratiquement toutes les décisions et lois majeures promulguées par l’État islamique suivent ce qu’il appelle, dans ses journaux, dans ses déclarations et sur ses affiches, sur ses plaques d’immatriculation, ses imprimés ou ses pièces de monnaie:

“la voie du prophète”, ce qui signifie suivre le récit et l’exemple du Prophète, dans les moindres détails.

Les musulmans peuvent rejeter l’État islamique, quasiment tous le font. Mais prétendre qu’il n’est pas réellement un groupe religieux, millénariste, avec une théologie qui doit être comprise pour être combattue, a déjà conduit les États-Unis à le sous-estimer et à mettre en œuvre des schémas insensés pour le contrer.

Nous aurons besoin de nous familiariser avec la généalogie intellectuelle de l’EI si nous voulons réagir d’une manière qui ne le renforce pas, mais au contraire, qui favorise son autodestruction sous l’effet de ses propres excès de zèle.

vu sur : http://fortune.fdesouche.com/376963-etat-islamique-lapocalypse-au-nom-dallah-1e-partie

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 mars 2015 01:56
Président de l’UDI : oui j’ai volontairement caché aux citoyens que j’ai construit une mosquée

Une coïncidence? Sans-doute. Curieuse et non heureuse. Alors, que le ministre grec de la défense menace l’Europe de « l’inonder de migrants », le nouveau président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde nous explique comment les maires favorisent l’islam dans leur ville, tandis que 16 membres de « l’ultra droite » sont mises en garde à vue.

...

Savez-vous comment on construit une mosquée sans aucune opposition ? C’est Jean-Christophe Lagarde, maire de Drancy et nouveau président de l’UDI qui nous livre la recette. Il suffit de déclarer que l’on construit une « salle municipale ». Rien de plus simple. Une duperie pour ses électeurs et la population de la ville ? Oui. Il le reconnait lui-même : « Oui, je vous ai volontairement caché que ce serait une mosquée.

Et aujourd’hui, tout prouve que j’avais raison de le faire. Contrairement à tous ces maires qui annoncent dans les médias qu’ils veulent une mosquée, moi, je l’ai. Je n’ai pas voulu l’annoncer à la population car cela aurait forcément créé des tensions. ». Il y a là un véritable détournement de la laïcité.

Quel est donc l’objectif d’être laïcard au point de vouloir supprimer les crèches dans les lieux publics et, d’un autre côté, de faire financer une mosquée, de manière politiquement détournée, par des citoyens qui, le plus souvent, n’en veulent pas ?

Il est vrai qu’en 2003 Manuel Valls proposait une inégalité notoire de traitement entre les religions en proposant de « faire évoluer la loi de 1905 afin de permettre la construction des lieux de culte musulmans à travers un financement transparent, et par conséquent public ».

Il est donc urgent d’avoir un débat national objectif et honnête sur la laïcité. Doit-on ou non financer des mosquées par les deniers publics ? Doivent-elle être financées par l’argent de puissances étrangères (et souvent hostiles à la France) ? On ne peut pas nier qu’au vu du nombre croissant de musulmans en France il leur faut des lieux de culte.

Cependant, ne doit-on pas déclarer la France comme catholique et permettre aux autres religions de pratiquer leurs cultes en toute quiétude (comme cela fut le cas durant des siècles) ? Cela permettrait sans doute de renouer avec notre histoire et donc avec nous-mêmes.

Enfin, en une pareille France, on éviterait de donner la Légion d’Honneur à Khalil Merroun, grand recteur de la grande mosquée d’Évry-Courcouronnes (Essonne), et homme lié à la Ligue islamique mondiale, émanation du fondamentalisme wahhabite.

...

En conclusion, je suis favorable à l’Europe mais je ne souhaite pas que cette construction se fasse au détriment des intérêts de la France. Et il n’est nullement dans notre intérêt de s’agenouiller devant des revendications grecques abracadabrantesques.

Je ne suis pas foncièrement hostile à l’islam en tant que religion. La France est un pays suffisamment développé pour permettre à chaque religion de s’épanouir. Mais l’épanouissement de l’islam ne doit pas se faire au détriment du catholicisme historique !

Ces trois exemples d’actualité démontrent une fois de plus l’inégalité de traitement d’un pays européen envers un autre, d’une religion envers une autre, d’un groupe politique envers un autre. La France doit retrouver son rang. Et vite ! Malheureusement pour nous, ce n’est pas avec ce gouvernement ci que nous y arriverons !


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/03/12/president-de-ludi-oui-jai-volontairement-cache-aux-citoyens-que-jai-construit-une-mosquee/#8YTeZVJVP754eCIy.99

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
10 mars 2015 04:08
Les fatwas en France, c’est pour demain ?

Autorisation ou non de sex toy pour les femmes célibataires ? Fatwa. Peuvent-elles acheter des esclaves masculins (Koweït) ? Fatwa.

« Les religions doivent rester à leur place », « […] Je ne voudrais pas qu’elles interfèrent dans le débat public. » Déclarations du candidat Hollande en 2011 et 2012.

Quatre ans plus tard, l’islam s’invite à l’Assemblée nationale avec son porte-parole Mohamed Zaïdouni – le président du conseil régional du culte musulman de Bretagne –, lequel entend donner de l’éclat au CFCM en plaidant, ce 5 mars, pour « l’instauration d’un Conseil religieux » chargé de développer un islam à la française, via des « fatwas » adaptées au contexte local.

Des fatwas ? En France ? Dans une République laïque ?

Des fatwas, qui sont des « avis religieux » édictant le licite ou l’illicite – non prévus dans la loi coranique – concernant les comportements à tenir dans la vie quotidienne comme dans la vie politique, émises par tout un chacun, mais le plus souvent par des « éminents juristes », de « célèbres prédicateurs », et en particulier par l’université égyptienne Al-Azhar, la plus grande productrice en la matière dans le monde musulman.

Des fatwas qui, d’après ce que l’on comprend des déclarations de M. Zaïdouni, permettraient de mettre de l’ordre dans tout ce fatras de textes sacrés à cause desquels « tout le monde fait l’islam à sa sauce ».

Mais alors, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), le Conseil français du culte musulman (CFCM), les Jeunes musulmans de France (JMF), les Étudiants musulmans de France (EMF), les Comités de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), le Rassemblement des musulmans de France (RMF) et autres Fédération nationale des musulmans de France (FNMF), ils comptent pour des prunes ?

Des fatwas, donc. Comment alors M. Zaïdouni imagine-t-il la relation de ces fatwas avec notre bel empilement législatif, sans parler de celui de l’Union européenne ? Juxtaposition, subordination de l’un à l’autre… ou de l’autre à l’un, que sais-je ?

Des avis religieux qui, un jour, seront peut-être discutés avec les députés de la République française ? Des exemples :

Comment tuer les fourmis et les insectes nuisibles ? Fatwa.

Autorisation ou non de sex toy pour les femmes célibataires ? Fatwa.

Peuvent-elles acheter des esclaves masculins (Koweït) ? Fatwa.

Alcool consommé avec modération (Égypte) ? Fatwa.

« L’islam autorise l’acte sexuel sur un cadavre quelques heures après sa mort » : fatwa controversée du cheikh marocain Abdelbari Zemzami.

Fatwa du cheikh Abdul Aziz Abdullah, du golfe Persique, en mars 2012 : « destruction de toutes les églises de la région ».

Implants mammaires ? Fatwa.

Les fatwas ? Un grand fourre-tout au parfum moyenâgeux, destiné à régenter tous les actes de la vie quotidienne, que le président du CFCM de Bretagne souhaite émettre et adapter « au contexte local ». En langue bretonne ?

Mais il y en a une qui tient le pompon, c’est celle à propos de certaines pratiques sexuelles controversées, ou plutôt… inversées. Licite ou illicite ? Fatwa « oui » ou fatwa « non » ? Au terme d’un grand débat qui a agité les musulmans et les musulmanes pendant des années, c’est la fatwa « oui » qui l’a emporté…

Au moins une fatwa de réglée si, on ne sait jamais, Hollande, Valls et Cazeneuve donnaient leur feu vert à Mohamed Zaïdouni à émettre des fatwas à l’Assemblée nationale !

vu sur : http://www.bvoltaire.fr/carolineartus/les-fatwas-en-france-cest-pour-demain,162866?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=aafb60ab0e-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-aafb60ab0e-30494613&mc_cid=aafb60ab0e&mc_eid=3bbbfa4636

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
9 mars 2015 03:56
Sami Aldeeb Abu-Sahlieh : «Seule la vérité pourra sauver les musulmans»

Une pluie de publications, un enseignement dispensé à travers l’Europe entière, des conférences – la dernière, il y a quelques semaines, devant la Société vaudoise de théologie –, une vie consacrée à l’étude du droit arabe et musulman. Né en 1949 à Zababdeh, près de Jénine en Cisjordanie, Sami Aldeeb Abu-Sahlieh est un juriste qui n’a pas peur de ses convictions. A ses yeux, le Coran, qu’il a notamment traduit en français en classant les sourates par ordre chronologique, porte en lui les germes de la violence. Rencontre dans la maison de Saint-Sulpice où il vit avec son épouse.

Depuis les événements tragiques du mois de janvier, la plupart des discours officiels tendent à disculper l’islam de cette violence. Vous soutenez la thèse contraire. Pourquoi?

Les fondements du droit musulman, qui a pour première source le Coran et qui est la matière que j’enseigne, sont la clé pour comprendre ce que l’islam est devenu. Le Coran a été révélé de 610 à 622 à La Mecque, et de 622 à 632 à Médine. Si le Coran de La Mecque peut être qualifié de plus ou moins pacifique, le Coran de Médine est par contre un texte qui accompagne le nouvel Etat islamique guerrier, qui vise à s’étendre par la conviction ou, à défaut, par l’épée.

Tant que les gens sont d’accord de se convertir à l’islam, il n’y a pas de problème. Mais ceux qui refusent de le faire de bon gré ont le choix entre le paiement du tribut en état d’humiliation ou l’épée s’ils sont monothéistes, ou simplement l’épée s’ils sont polythéistes (verset 9:29). C’est ce qu’applique Daech dans les territoires qu’elle domine, allant jusqu’à enterrer vivants des centaines de Yézidtes (enfants, femmes, hommes et vieillards) considérés comme polythéistes pour avoir refusé de se convertir à l’islam.

Cette doctrine est valide en tout temps et en tout lieu tant que les musulmans ont le pouvoir de la mettre en pratique. Le Coran dit aux musulmans de n’appeler à la paix qu’en état de faiblesse (verset 47: 35). La doctrine de Daech se trouve même dans les livres juridiques d’Averroès, pourtant considéré à tort comme un philosophe éclairé par les Occidentaux.

En France et ailleurs, il est plus facile de se moquer du christianisme que de l’islam. Comment l’expliquez-vous?

L’Occident a intégré dans son système de pensée la liberté d’expression pour faire face aux excès de l’Eglise et des autorités politiques inféodées à cette dernière.

Face à l’islam, l’Occident préfère se taire, soit par peur de la réaction de la communauté musulmane, soit parce qu’il ignore le danger que représente l’islam.

Il y a donc un manque de discernement de la part des autorités politiques occidentales. Si vous diagnostiquez un danger de façon erronée, vous payerez toujours la facture de votre mauvais diagnostic en subissant des conséquences que vous n’avez pas prévues. Imaginez ce qu’a coûté la traque de deux individus par des milliers de soldats et de policiers après la fusillade meurtrière contre Charlie Hebdo!

Vous ne croyez pas à la possibilité de vivre ensemble?

La vie est un combat continuel et désespéré, bien sûr, mais j’ai envie de vous répondre qu’il est presque trop tard. Je ne pense pas que nous disposions du personnel politique capable d’avoir le courage et les facultés de raisonnement nécessaires en pareilles circonstances.

Prenons à nouveau l’exemple de la France: depuis plusieurs semaines, il y a des arrestations pratiquement tous les jours, sur l’ensemble du territoire, apparemment parce que l’on s’est aperçu qu’il y avait un péril. Nous sommes donc fondés de poser une simple question aux autorités: où étiez-vous avant, et que faisiez-vous?

Comment devraient se comporter nos démocraties avec les musulmans qui décident d’y vivre sans les comprendre?

Il faut leur expliquer que leur système de pensée ne correspond pas au nôtre. Je prends un exemple imagé: si la reine d’Angleterre vient en visite officielle en France, on ne peut en aucune manière permettre à son chauffeur de conduire à gauche, quelque soient la sympathie et le respect que l’on puisse éprouver pour le monarque.

Ce serait un grave danger pour elle et pour les autres. L’exemple routier est choisi à dessein: à Paris, il existe des rues qui sont bloquées à l’heure de la prière. Comment peut-on le tolérer?

On nous rebat les oreilles avec l’intégration: mais comment voulez-vous intégrer quelqu’un qui affirme que jamais il ne permettra à sa fille d’épouser un chrétien, alors même que les liens du sang sont la meilleure voie pour une véritable intégration? Et comment voulez-vous intégrer quelqu’un qui refuse d’être enterré avec des mécréants, qui veut être séparé d’eux jusque dans la mort?

Mais les musulmans scrupuleusement orthodoxes peuvent être également des citoyens loyaux de pays majoritairement non musulmans, non?

Le Coran impose au musulman le devoir d’obéir à la loi de Dieu, qu’il considère dans tous les cas supérieure à la loi de l’Etat. Il ne peut choisir les normes à appliquer comme vous choisissez votre repas à la carte (verset 2: 85). Le droit musulman est un tout: à prendre ou à laisser. On peut laisser tomber un certain nombre de normes en cas de faiblesse ou de contrainte, mais le musulman se sentira toujours coupable de ne pas appliquer l’ensemble des normes islamiques.

Dès que l’occasion se présente, il revient à l’intégralité du texte et des pratiques. A moins d’abandonner totalement l’islam pour ne pas vivre dans une situation de schizophrénie. De ce fait, il y a un mouvement d’athéisme sans précédent parmi les musulmans. Remarquez que même les musulmans modérés ne céderont que très rarement sur certains principes qui sont pourtant contraires aux droits de l’homme, comme en matière de mariages mixtes ou de cimetières.

C’est cela qui empêche la bonne intégration des musulmans dans la société occidentale.

Considérez-vous donc que l’islam est incompatible avec nos lois?

Abdel Fattah al-Sissi, président de l’Egypte, pays musulman, ne dit pas autre chose quand il affirme qu’avec les normes musulmanes il est impossible de construire une société. Le droit musulman, dont la première source, je le répète, est le Coran, n’est pas compatible avec la modernité, avec la vie en commun.

Stricto sensu, c’est une religion de conflits permanents. C’est bien la raison pour laquelle le président Al-Sissi, dans un discours prononcé au cœur de la mosquée Al-Azhar, l’une des plus anciennes universités islamiques, a sommé les imams de revoir l’ensemble de l’enseignement religieux.

Vous recommandez également que les imams et leurs prêches soient surveillés. Pour quelle raison?

Parce que les prêches des imams sont contrôlés dans tous les pays arabes, mais pas chez nous!

En Egypte, par exemple, les textes des prêches des imams leur sont distribués par l’Etat. Les musulmans ne disposent pas d’autorité principale, à l’instar des catholiques, c’est donc à l’Etat de veiller au grain. Il faudrait aussi que les imams soient formés: aujourd’hui, il y a autant d’imams que de mosquées et donc d’opinions diverses qui échappent à tout contrôle. Savez-vous que, sur le territoire français, la moitié des appareils de brouillage sont achetés par les mosquées, afin d’empêcher l’enregistrement de ce qui se dit à l’intérieur?

Le modèle laïque est-il une solution?

Il n’y en a pas d’autre, ne serait-ce que parce que tous les pays qui ont une gouvernance à composante religieuse sont politiquement faibles et exposés à d’incessants conflits.

La France a aboli le délit de blasphème et Charlie Hebdo en a fait son fonds de commerce. Comprenez-vous que les rescapés de la tuerie aient tenu à caricaturer à nouveau Mahomet dans le premier numéro?

Il ne s’agissait pas d’une caricature à proprement parler, c’était juste un dessin représentant le Prophète. Charlie Hebdo aurait fait ça ou autre chose, le résultat aurait été le même. Dernièrement, un journal palestinien a mis une ampoule allumée en couverture, et le président Abbas a ordonné une enquête afin d’établir si l’intention de la rédaction était de représenter Mahomet.

Avec les thèses qui sont les vôtres, ne craignez-vous pas pour votre vie?

On me pose souvent cette question, et je réponds toujours que je n’éprouve de haine pour personne. Je mets tous les prophètes dans le même sac, et tous les livres sacrés sont pour moi de sacrés livres. Je vois les musulmans comme des victimes, des prisonniers, auxquels je dis qu’ils ne devraient avoir peur de moi que si je leur mentais, parce que seule la vérité les sauvera. C’est le discours que je tiens depuis toujours à mes étudiants: il faut s’aimer les uns les autres, mais cela ne veut pas dire qu’il faut en faire de même avec les idées.

Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 mars 2015 03:08
Mr Valls, en quoi défendre la France contre l’invasion musulmane est-il raciste?

Mr Valls se fait fort de vouloir donner une coloration tricolore à l’islam au point qu’il se prend les pieds dans le tapis de prière à la mosquée de Strasbourg.

Pour y arriver, il est convaincu qu’il faut abattre les deux obstacles que sont l’extrémisme musulman et l’extrême droite, nuisibles à l’émergence de l’islam de France, un islam cohabitationniste et capable d’adopter une posture républicaine et respectueuse des institutions.

Mr Valls continue à prendre l’islam pour une blanche colombe victime des dérives violentes d’une minorité d’activistes, les méchants musulmans.

Il considèrent que des radicaux défigurent et jettent le discrédit sur la majorité de leurs coreligionnaires, les bons musulmans, au comportement irréprochable, soucieux de la bonne marche de la société civile, et respectueux des lois de la république. Qu’ils vivent leur foi dans leur espace privé sans exhiber à l’extérieur un prosélytisme agressif pour marquer leur état d’appartenance à un autre système de valeurs, étranger à celui de leur pays d’accueil et d’adoption.

Des citoyens qui vivent en adéquation avec les exigences de la laïcité, loyaux, intégrés et intégrables, sachant faire passer les lois de l’islam au second plan.

Mr Valls peut toujours rêver.

Imaginer un jour les musulmans endosser les habits républicains, autant faire passer un chameau par le chas d’une aiguille.

Sa tactique, innocenter la majorité musulmane, est contre-productive en tous points. En cherchant à franciser l’islam, il ne réalise pas qu’il commet un sacrilège, et ébranle les musulmans dans leur foi.

Leur demander de se conduire en citoyens revient à leur demander de renoncer à l’islam.

Ce n’est pas, pour les musulmans, à eux de s’adapter à la France, c’est à la France de s’adapter à l’islam. Les musulmans sont tenus par leur religion d’obéir et se conformer aux seules lois émanant d’Allah, seul et unique législateur, qui ne dépendent ni du temps ni de l’espace.

Ils ne doivent en aucun cas se soumettre à des lois et à des autorités judiciaires et politiques qui ne sont pas elles-mêmes soumises aux lois de l’islam.

» Ô vous qui croyez ! Obéissez à Allah, obéissez au Messager et à ceux qui détiennent le commandement. « (sourate les femmes, verset 59).

Aucune ambiguïté quant aux obligations faites aux musulmans de ne pas respecter et s’en référer à des lois qui ne sont d’essence musulmane. Si Mr Valls a des doutes sur la volonté des musulmans de se muer en dignes citoyens, il serait avisé de réfléchir sur le sens de ce Hadith qui a force de loi pour les musulmans, et à son caractère contraignant rapporté par Abû Hureyra :

« Celui qui m’obéit, obéit à Allah ; et celui qui me désobéit, désobéit à Allah. Celui qui obéit à son émir, m’obéit ; et celui qui désobéit à son émir, me désobéit. » (Authentique : el Bukhâry (7137), Muslim (1935), el Irwâ (2/160)

...

L’islam n’est ni paix, ni salutations. Il est reddition, soumission à une volonté supérieure, acte d’allégeance et de servitude.

L’islam n’est pas foi, c’est un ensemble de règles strictes et liberticides qui imposent aux assujettis une conduite à suivre dans tous les domaines et étapes de la vie, et ne laisse aucune marge au libre-arbitre. Il interdit toute forme de transgression sous peine de mort.

L’islam, ce sont les chaînes de l’esclavage qu’il est impossible de rompre.

On naît musulman, on vit l’islam et on meurt dans l’islam.

Mr Valls doit savoir qu’il n’y a pas des musulmans extrémistes et des musulmans mesurés. Ils professent tous le même islam dans sa théologie et sa liturgie, qui n’est pas un hymne à la paix ni un modèle d’humanisme et de tolérance, comme l’attestent d’innombrables sourates (4, 5, 6, 7, 8, 13, …) et hadiths. Pour cela, 75% des Français rejettent massivement l’islam.

Sauf que les uns avancent à visage découvert et les autres portent le masque de la takkyia.

La question que doit réellement se poser Mr Valls : pourquoi les musulmans sont ceux qui ont le plus fort penchant pour le terrorisme et la transgression des lois ?

Qu’il cherche les causes dans les sources théologiques de l’islam. Là est la cause première des troubles chaotiques et sécuritaires que connait la France.

Un homme politique doit avoir le courage de jeter un pavé dans la mare, tant pis si cela heurte la sensibilité de ceux qu’il cherche à ménager. Il doit secouer le cocotier des musulmans en les mettant face à leurs responsabilités.

Plaider pour la cause de l’islam modéré en faisant croire qu’il est l’otage de l’extrémisme musulman et de l’extrême droite, c’est faire fi de la nature intrinsèquement belliciste et guerrière de l’islam. C’est oublier que Mahomet était un chef de guerre, un malfrat, un assassin, un pilleur, un antisémite, un raciste, un être cruel et un égorgeur.

Mr Valls, en tant qu’homme politique, qu’homme intelligent, ne doit pas ignorer que le péril musulman est le plus grand défi de notre temps, et que les électeurs jugeront les candidats sur leurs capacités à lutter contre l’hydre musulmane.

Est-ce extrémiste que des Français défendent leur identité contre l’invasion musulmane ?

Doivent-ils leur tendre le glaive pour se faire décapiter pour être au goût de Valls ?

Les musulmans ont-ils le droit d’exiger de la France qu’elle prenne en compte leur spécificité identitaire, les Français ont-ils le devoir de renoncer aux fondements de leur civilisation millénaire et plurielle, à leurs valeurs républicaines incompatibles avec l’islam, à leur laïcité qui fait l’originalité politique de leur pays, leur culture, leur histoire, leur terroir, leur art de vivre, leur âme gallo-romaine, leur héritage judéo-chrétien, la défense de leur patrimoine, pour servir de paillasson aux musulmans ?

Que connaît Mr Valls issu d’une idéologie laïque, de l’islam et son idéologie de conquête négationniste des peuples et des cultures, de ses desseins hégémoniques, de son mépris pour les droits humains et les libertés individuelles, de son suprématisme, de sa volonté d’imposer sa dictature à toute l’humanité, de son appétit cannibale et de sa soif insatiable de pouvoir, pour faire un amalgame aussi irresponsable et indécent entre les musulmans qui veulent détruire la France et les Français qui refusent de capituler devant les menaces de l’islam ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.


En savoir plus sur http://www.dreuz.info/2015/03/mr-valls-en-quoi-defendre-la-france-contre-linvasion-musulmane-est-il-raciste/#5VbzFSluuXexVSF1.99

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
7 mars 2015 17:22
Vidéo : Les ex-musulmans se rebiffent…

Yves Calvi dans » C dans l’air », France 5 présente les ex-musulmans ceux qui ont quitté l’Islam et sont souvent torturés et en danger de mort dans leur pays d’origine : « ils se nomment eux-mêmes les « ex-musulmans ».

Ils ont quitté leur religion parce qu’ils la considèrent définitivement inadaptés aux temps moderne. C’est ce que l’on appelle la sécularisation. Certains sont en danger de mort dans leur pays d’origine.

Ils viennent de se réunir à Londres et leur constat est terrible : Ils estiment que leur ex-religion n’est pas compatible avec les valeurs humanistes des sociétés démocratiques. Leur constat est terrible puisqu’ils estiment que leur religion n’est pas compatible avec les valeurs humanistes des sociétés démocratiques».

La vidéo est un extrait de l’émission « Faire entrer l’islam dans la République »

© Europe Israël – reproduction autorisée avec un lien actif vers la source

vu sur : http://www.europe-israel.org/2015/03/video-les-ex-musulmans-se-rebiffent/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
7 mars 2015 03:07
Christ et Jésus Christ sur la liste noire de Marks & Spencer, mais pas le djihad

Dorénavant, les adeptes du djihad pourront commander des fleurs en ligne via Marks & Spencer, s’ils souhaitent célébrer une victoire et y joindre un message, à la gloire de la guerre sainte.

C’est un autre signe de l’avancée galopante de la Grande Bretagne vers son autodestruction : ses propres traditions sont rejetées, voire interdites. Par contre, aucun accommodement à l’islam n’est trop extravagant pour les autorités britanniques et les chaînes de magasin islamophiles, soucieuses de plaire à la clientèle musulmane, quitte à renier les racines judéo-chrétiennes du pays, comme c’est le cas de Marks & Spencer.

Ne soyons pas surpris, si dans quelques générations, le rêve des musulmans britanniques de voir le parlement anglais devenir complètement musulman se réalise :

Pour Anjem Choudary, ce prédicateur radical protégé par l’Etat, la Grande Bretagne sera soumise à Allah d’ici quelques générations, grâce à l’immigration musulmane et à sa démographie florissante.

Selon ce serviteur d’Allah, la charia règnera alors sur la perfide Albion et y apportera joie et félicité à tous ses habitants. Dans cette future république islamique, les adeptes des autres religions vivront une vie merveilleuse car ils seront protégés comme ils le sont aujourd’hui dans l’Etat islamique…

...

Toutefois, n’étant pas à une contradiction près, comme tout bon musulman, nourri à la lecture du livre « sacré » où obscurités et contradictions pullulent à profusion, Choudary n’hésite pas, dans son discours, à préciser, que les Chrétiens demeurent, toutefois, les ennemis des musulmans, car ennemis d’Allah, puisqu’ils refusent de reconnaître son prophète Mahomet.

Marks & Spencer, qui pourtant se flatte de ne pratiquer aucune discrimination religieuse dans ses 700 magasins, se projette dans un avenir à la couleur de l’islam et veille, d’ores et déjà, à ne pas heurter la sensibilité de ses futurs maîtres, en interdisant de mentionner « Christ » et « Jésus Christ », dans les messages joints aux cadeaux commandés en ligne.

Les clients, qui achètent un bouquet de fleurs en ligne et souhaitent y joindre un message mentionnant, « Christ » ou « Jésus Christ » voient leur commande bloquée. Une notification apparaît sur l’écran, dès qu’un mot interdit est enregistré :

« Nous regrettons, mais il y a quelque chose dans votre message, que nous ne pouvons reproduire. »

“Christ” et “Jésus Christ » rejoignent les mots interdits : f*** et « gay ». Par contre, djihad, Buddha et Allah sont acceptés. « Terroriste » et « d**k.” sont également autorisés dans les messages.

Donc, si on se base sur la liste des mots autorisés par Marks & Spencer, on pourrait envoyer un bouquet de fleurs, aux « terroristes », pour féliciter, ces « « d**k”, de participer au « djihad » au nom d’Allah sans aucun problème.

Par contre, si vous souhaitez commander une couronne mortuaire à l’adresse de « Christ Church Avenue », cela pose problème, car le mot interdit « Christ » apparaît. Et nous ne sommes pas en Arabie saoudite, mais en Grande Bretagne …

Cette infamie fut révélée par une cliente, Mrs Stockford, dont la commande pour un couronne mortuaire, d’un montant de £35, fut bloquée, après avoir donné l’adresse de la famille en deuil : Christ Church Avenue à Teddington.

Quand Madame Stockford demanda des explications au service concerné, un employé l’informa, que son message devait contenir un mot interdit, d’où l’impossibilité de l’enregistrer.

Lord Carey, un ancien Archevêque de Canterbury, fut choqué en apprenant la nouvelle. Il déclara : « Si Christ devient un mot offensant dans une terre chrétienne, alors nous devrions tous être alarmés… »

Oui, quand on arrive à un tel degré de dhimmitude et d’abjection, il y a de quoi s’inquiéter. Mais, c’est l’islamophobie, la source d’inquiétude de nos dirigeants, la christianophobie passant allègrement par-dessus leurs épaules de plus en plus courbées vers les porteurs de babouches.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : MailOnline – M&S bans the words’Christ’ and’Jesus Christ’ in messages,but jihad is okay,”,


En savoir plus sur http://www.dreuz.info/2015/03/christ-et-jesus-christ-sur-la-liste-noire-de-marks-spencer-mais-pas-le-djihad/#TxXpSb1kMIkahuWQ.99


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
7 mars 2015 02:55

A écouter su France Inter :

"Selon une note des services de renseignements français, des musulmans rigoristes commencent à quitter les villes pour investir les campagnes jugées plus aptes à la pratique d’un islam « sain ».


France Inter : Un islam rigoriste se développe... by enquete-debat

vu sur : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/03/lislam-radical-sinstalle-dans-les-campagnes-fran%C3%A7aises.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 mars 2015 03:24
Waleed Al Husseini, réfugié palestinien ex-musulman, « J’appelle à des constitutions laïques dans le monde arabe »

vu sur : http://www.europe-israel.org/2015/03/video-waleed-al-husseini-refugie-palestinien-ex-musulman-jappelle-a-des-constitutions-laiques-dans-le-monde-arabe/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 mars 2015 02:40
Communautarisme et clientélisme PS à Cergy : un élu socialiste balance

Pierre Bouchacourt, militant socialiste depuis 1986, a occupé diverses responsabilités de cadre du parti socialiste dans le Val d’Oise et a été élu municipal entre 2001 et 2014.
Collaborateur d’élu(e)s durant près de 20 ans dans des villes populaires d’Ile-de-France et auprès d’élus nationaux, il travaille aujourd’hui dans le secteur privé.

Je me souviens de l’époque où une partie de mon temps était consacrée à trouver des chaises ou des salles pour une fête confessionnelle, à se mobiliser pour rendre possible l’installation d’abattoirs halal, à faire réparer le bout de trottoir devant le pavillon du président de telle ou telle communauté, à trouver du travail à leurs enfants…

A travailler avec les communautés, non pas les unes avec les autres pour donner du sens à la citoyenneté, pour essayer de dépasser les identités secondaires et ce quelles que soient les difficultés économiques et sociales, mais avec chacune d’entre elles, l’une après l’autre, indépendamment l’une de l’autre.

Comme d’autres, j’ai bien essayé de lutter, mais décidément pas assez et nous étions bien peu nombreux. Bien des élus locaux, passé un discours républicain de forme, se sont engouffrés dans le clientélisme communautaire, à coups de subvention, à coups de passe-droit, à coups d’entorse à la laïcité.

Je repense au maire de la commune dont j’étais l’adjoint. Un homme cultivé, passé par une grande école de la République, plusieurs fois directeur de cabinet de ministres, très à cheval sur les principes républicains, premier à dénoncer le communautarisme, mais qui, comme beaucoup d’autres, n’a pas résisté dans sa gestion municipale au quotidien.

Il a même eu comme principale fierté lors de son dernier mandat d’inaugurer en grande pompe une mosquée « où toutes les nationalités seraient représentées pour faire vivre un islam de la tolérance ».

Je repense avec malaise à ces courriers demandant sans honte de l’argent à l’organisation de la conférence islamique pour aider au financement de l’édifice alors que l’édile assurait, à qui voulait bien l’entendre, que « sa mosquée pour un islam de la tolérance ne bénéficie d’aucun autre financement que de celui des musulmans de l’agglomération ».

(…) J’ai vu tout ça émerger, se transformer, j’ai vu les revendications évoluer, se radicaliser, les croyants sincères heureux de pouvoir prier dans leur nouvelle mosquée se faire doubler par des fondamentalistes, les tracts distribués dans la « mosquée pour un islam de la tolérance » qui appelaient au djihad.

Et lorsque j’évoquais le problème, c’était « circulez, il n’y a rien à voir. Ma ville est une ville-monde, une ville de la tolérance. Une ville où chacun a sa place. » Mais une ville où dans certains quartiers, une femme se met à porter le foulard, non pas par conviction mais pour être tranquille, une ville où après avoir construit une mosquée, on continue à immobiliser des salles municipales durant toute la période du ramadan.

Qu’importe aux grands élus, ces quartiers, ils n’y vivent pas. Quant à ceux qui oseront porter un discours différent, ceux qui émettront des doutes sur cette politique, ce sont des racistes, des « islamophobes », des petits blancs réfractaires à la société métissée en train de naître alors même que ce métissage marque le pas justement à cause du repli en cours.

Je me souviens de ces années, je me souviens des 7, 8 et 9 janvier derniers et je pleure. Puissent les élus d’aujourd’hui et de demain résister à la tentation communautaire.

Huffington Post

vu sur : http://www.fdesouche.com/570479-communautarisme-et-clientelisme-ps-cergy-un-elu-socialiste-balance

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 mars 2015 02:38

La vidéo ci dessous montre la visite de l’évêque de Corinthe, le métropolite Denys, le 16 février dernier, en l’église Saint-Nicolas d’Asprokampos, près de Corinthe, pour voir l’icône du Christ crucifié qui suinte de l’huile depuis le 25 janvier.

L’évêque reste très prudent et a demandé qu’on enlève l’icône pour faire des analyses. Mais les habitants ont refusé tout net et montent la garde nuit et jour pour qu’on n’enlève pas leur icône miraculeuse…

Il existe déjà un certain nombre d’icônes (et même de simples reproductions) qui suintent de l’huile : on les appelle « myroblytes », à savoir « d’où jaillit (sic) un baume parfumé », le myron étant le saint chrême (et les myrophores les saintes femmes qui vont embaumer le Christ). Aussi, normalement, l’huile que ces icônes exsudent a une odeur de parfum. Mais celle-ci n’a aucune odeur.

Généralement ce sont des icônes de la Sainte Vierge, ou de divers saints. Je n’avais encore pas entendu parler de ce phénomène pour une icône du Christ.

Les médias, y compris grecs, parlent d’une icône qui « pleure ». Mais, à en juger par la vidéo, l’huile ne vient pas spécifiquement des yeux. Contamination avec les statues de la Vierge qui pleurent… dans l’Eglise latine.

Le phénomène ayant commencé le 25 janvier, jour de la victoire de Syriza, on parle du « miracle Syriza » ou du « miracle Tsipras », pour dire que le Christ pleure sur la Grèce… Mais il y en a qui ne craignent pas de dire que le miracle salue l’arrivée au pouvoir de Tsipras… l’homme qui se proclame athée et qui est le premier dirigeant grec de l’histoire à avoir refusé la bénédiction de l’Eglise lors de sa prestation de serment…

vu sur : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2015/03/03/un-nouvelle-icone-myroblyte-5570856.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 mars 2015 17:57
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 mars 2015 03:32
UNE PANDÉMIE MONDIALE DE TROUBLES DE NOS JOURS !

...« Jésus répondit : Prenez garde que vous ne soyez séduits. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi, et le temps approche. Ne les suivez pas. Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne soyez pas effrayés, car il faut que ces choses arrivent premièrement. Mais ce ne sera pas sitôt la fin. Alors il leur dit : Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume. » Luc 21:8-10

« Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; Et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vint et les emportât tous ; Il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. » Matthieu 24:37-39

« Voici, des fils sont un héritage de l’Éternel, le fruit des entrailles est une récompense, comme les flèches dans la main d’un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse. Heureux l’homme qui en a rempli son carquois! Ils ne seront pas confus, quand ils parleront avec des ennemis à la porte. » Psaume 127:3-5

« De même, ce n’est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu’il se perde un seul de ces petits. » Matthieu 18:14

En tant que chrétiens, nous savons que ce monde se dirige vers la catastrophe et des moments difficiles, alors même que nous nous rapprochons du retour de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Jésus nous a prévenu que ce serait le cas dans Luc 21:9, quand il dit : « Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne soyez pas effrayés, car il faut que ces choses arrivent premièrement. Mais ce ne sera pas sitôt la fin. » Je suis tellement reconnaissante pour cette assurance que nous ne devons pas être effrayés. Oui, les scientifiques ont peur et sont effrayés par le jugement dernier. Cependant, nous sommes des enfants de Dieu, et nous n’avons pas à vivre dans la peur. Parce que Jésus nous dit dans Jean 14:27, « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point. »

Tandis que Barack Obama se vante de la condition actuelle aux États-Unis, d’autres personnalités ont suggéré que le monde était au bord du chaos et ont même émis l’hypothèse que la troisième guerre mondiale pourrait bientôt être à nos portes. En fait, le Pape François a proposé en septembre 2014 qu’une forme de troisième guerre mondiale avait déjà commencé. « Aujourd’hui encore, après le deuxième échec d’une nouvelle guerre mondiale, on pourrait peut-être parler d’une troisième guerre fragmentaire, avec des crimes, des massacres et des destructions, » a déclaré le Pape François.

En terminant, je tiens à rappeler à tous les lecteurs de ce bulletin que notre force, notre joie et notre salut vient de notre Dieu. Parce que nous lisons:

Psaumes 62:7-8, « Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut; Ma haute retraite : Je ne chancellerai pas. Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; Le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu. En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, répandez vos cœurs en sa présence ! Dieu est notre refuge. »

Oui, même pendant ces pénibles jours où tant de choses vont mal dans le monde, nous avons encore un refuge en notre Dieu. Si vous n’avez pas encore pleinement donné votre cœur à Dieu, je vous exhorte instamment de le faire maintenant.

Que la grâce et la paix soient avec vous au nom de notre Seigneur Jésus-Christ.

vu sur : http://philippehua.com/2015/03/02/une-pandemie-mondiale-de-troubles-de-nos-jours/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 mars 2015 02:51
Jihad : Une guerre, une stratégie, des références

Les différentes déclinaisons du « jihad » diffusent aujourd’hui une avalanche d’images — photos et vidéos extrêmement choquantes, qu’il s’agisse des conséquences d’un bombardement sur une population, de corps disloqués d’ennemis tués au combat qu’on enterre par bennes dans des fosses communes, de gens qu’on décapite, brûle vifs, lapide, précipite du haut d’immeubles…

Maîtriser l’art de la guerre pourrait d’ailleurs bien relever d’une exploitation habile et équilibrée de ses ressorts passionnels et rationnels.

Or, ceci a été théorisé au profit du jihad. Un certain Abu Bakr Naji (1), Égyptien tué dans les zones tribales Pakistanaises en 2008 et membre du réseau Al Qaeda, a en effet publié sur Internet en 2004, en langue arabe, un livre intitulé le Management de la Sauvagerie : l’étape la plus critique que franchira l’Oumma. (2)

Suite et commentaires sur Fortune

vu sur : http://www.fdesouche.com/569785-jihad-une-guerre-une-strategie-des-references

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 mars 2015 01:25
Pour Anjem Choudary, prédicateur musulman britannique, l’islam n’est pas une religion de paix et la Grande-Bretagne sera bientôt musulmane.
Pour Anjem Choudary, prédicateur musulman britannique, l’islam n’est pas une religion de paix et la Grande-Bretagne sera bientôt musulmane.

Anjem Choudary est un avocat aux origines pakistanaises né en Grande-Bretagne et père de 5 enfants.

Choudary est un fervent partisan de l’imposition de la charia dans toute la Grande-Bretagne, et s’il affirme que dans la Grande-Bretagne islamique les adeptes d’autres religions que l’islam auront une vie merveilleuse car ils seront protégés comme ils le sont d’après-lui aujourd’hui dans l’État islamique (il paraîtrait même que les chrétiens retournent aujourd’hui à Mossoul et y sont très contents car l’État islamique fournit gratuitement le gaz, l’électricité et l’eau à tous ses citoyens !), il explique dans le même entretien que les chrétiens sont les ennemis des musulmans parce qu’ennemis de Dieu, puisqu’ils refusent le « prophète » Mahomet.

Dans cet entretien pour l’hebdomadaire conservateur polonais Do Rzeczy, Anjem Choudary, interrogé par le journaliste Piotr Włoczyk, se félicite de l’attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo et dit penser que tous les musulmans en ont été heureux.
À ceux qui, comme nos oulémas autoproclamés de l’UMPS, affirment que l’islam est une religion de paix, ce grand connaisseur du Coran et de l’islam répond qu’ils se trompent, qu’islam veut dire soumission et en aucun cas paix.
Car si l’islam était une religion de paix, comment comprendre tous les versets du Coran concernant le djihad ou les peines infligées en cas de vol (main coupée) ou d’adultère (lapidation) ?

Au sujet de ce pilote jordanien brûlé vif dans une cage par les militants de l’État islamique, Choudary explique que ce pilote était un apostat, puisqu’il avait bombardé des musulmans, et que les vrais musulmans de l’État islamique lui ont infligé une peine correspondant à son crime selon le principe de la réciprocité.
Il explique aussi que si tous les moyens ne sont pas permis dans le djihad offensif, le djihad défensif permet tout, y compris par exemple de mettre du poison dans les sources d’eau potable ou de commettre les pires crimes pour terroriser l’ennemi.

Les musulmans les plus agressifs et les plus radicaux ayant une fâcheuse tendance à se poser systématiquement en victimes, pour Choudary et les gens de son camp tout djihad sera bien sûr forcément défensif et nous voyons donc avec l’explication de cet honorable citoyen britannique quelle justification se donnent les musulmans psychopathes de l’État islamique pour laisser libre cours à leur sauvagerie.

D’ailleurs Choudary se pose lui-même en victime de l’État britannique qui lui a pris son passeport et viole ainsi ses droits civiques.
Quel traitement inhumain à l’égard de ce pauvre musulman qui ne fait pourtant de mal à personne et ne demande qu’à pouvoir vivre selon les préceptes de sa religion !

Ceci dit, Anjem Choudary fait remarquer à juste titre que l’islam n’est pas qu’une religion, mais qu’il s’agit aussi d’une idéologie : « Souvenez-vous, que l’islam n’est pas comme le socialisme ou le communisme. Ces idéologies n’ont jamais vraiment été mises en œuvre. L’islam est mis en pratique depuis plus de 1300 ans. Une bonne partie de l’Europe vivait sous la charia dans le passé et cette situation peut se répéter. »

Choudary est optimiste car non seulement les musulmans ont la démographie pour eux, mais, estime-t-il, avec la récession actuelle tout est possible.
« Les gens cherchent des alternatives. L’extrême-gauche monte dans des pays comme la Grèce ou l’Italie. Les gens en ont assez du capitalisme et de la démocratie libérale. »

L’islamisme est donc au XXIe siècle ce que communisme et nazisme ont été au XXe siècle.

Et contrairement à ce que nous racontent nos élites qui connaissent moins bien l’islam qu’Anjem Choudary, ce qu’on appelle aujourd’hui islamisme est une vision tout ce qu’il y a de plus légitime, et ancienne, de l’islam.

Voir ici à ce propos l’explication de l’islamologue Samir Khalil Samir.

Et ici l’avertissement de l’archevêque de Mossoul aux Occidentaux.

vu sur : http://by-jipp.blogspot.fr/2015/03/pour-anjem-choudary-predicateur.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 mars 2015 04:00
COMMENT ALLONS-NOUS ARRÊTER L’ISLAM AUX ÉTATS-UNIS ?

Comment allons-nous arrêter une religion aussi agressive et violente ? Comment nous ne pouvons pas devenir une autre Europe ?

Par Frosty Wooldridge – Le 3 février 2015

Si vous jetez un coup d’oeil à l’Europe d’aujourd’hui, vous voyez de visu les assauts islamiques. Un imam a déclaré sans équivoque que « La Suède est le premier état islamique de l’Europe ». Une fois qu’ils obtiennent un plus grand nombre à partir d’une plus grande natalité et de l’immigration sans fin, ils s’emparent littéralement du pouvoir.

Une vidéo de la Belgique devenant un état islamique montre à tous le sort de l’Europe. Tout au long du chemin, les musulmans ne se soucient pas de ce que pensent les citoyens européens tant qu’ils restent de côté. Devinez quoi, des belges s’enfuient de leur pays parce que de plus en plus de musulmans commettent de plus en plus de violences.

Un de mes bons amis en Hollande a dit : « Dans les cinq prochaines années, nous allons faire face à une guerre civile dans notre pays, nos immigrants musulmans contre nous. »

En Norvège, le gouvernement du peuple continue à faire entrer des centaines de milliers de musulmans. Les femmes norvégiennes ne peuvent plus marcher seul dans les villes de Trondheim, d’Oslo et de Bergen, de peur d’être violées et tuées par des hommes musulmans qui traitent toutes les femmes comme si elles étaient des chiennes bâtardes.

Mon ami norvégien a dit : « En Norvège et en Europe, certaines merdes musulmanes sérieuses gagnent dans la construction. Cette vie va devenir plus excitante de jour en jour et d’année en année. Des bombes vont commencer à éclater ici, constamment. Il va y avoir plusieurs poussées importantes contre la vie occidentale dans notre pays. Des millions de musulmans sont déjà ici, avec un taux de natalité en orbite et, tous les jours, toujours plus de musulmans qui arrivent. »

« L’Occident l’a fait à lui-même. Et, il le fait toujours à lui-même. L’Amérique le fait à elle-même. Cà va être intéressant d’être ici quand, je l’espère à l’avenir, quelqu’un va commencer à examiner qui et pourquoi nous nous sommes fait cela à nous-mêmes. C’est époustouflant. Pire encore, çà ne va pas bien se terminer pour chacun d’entre nous. Les musulmans poussent et nous reculons, ils poussent un peu plus et nous nous enfuyons, ils continuent à pousser et nous perdons notre pays. »

Le Coran contient au moins 109 versets qui appellent les musulmans à la guerre contre les incroyants pour l’amour de la loi islamique. Certains présentent une violence graphique avec des commandements pour couper des têtes et des doigts, et tuer les infidèles partout où ils peuvent se cacher.

Coran (33:60-62) « Si les hypocrites, et ceux dont les coeurs sont une maladie, et les alarmistes dans la ville ne cessent pas, nous allons en vérité t’exhorter contre eux, alors, ils seront vos voisins dans la ville, mais, pour un peu de temps. Maudits, ils seront saisis où qu’ils se trouvent et tués avec un abattage féroce. »

Bukhari (11:626) – Mohammed a dit : « J’ai décidé de commander à un homme de diriger la prière et, ensuite, de prendre une flamme pour brûler tous ceux qui n’avaient pas quitté leurs maisons pour la prière et de les brûler vifs à l’intérieur de leurs maisons. »

Quand vous examinez profondément l’Islam, c’est effrayant de voir que 1,5 milliards croient que le chemin vers le ciel signifie les violences, les suicides et les décapitations des non-croyants. Chaque terroriste bénéficie de 72 vierges à sa destination finale, après la mort.

Alors que l’Islam augmente en nombre dans les villes américaines, surveillez pour de plus en plus d’attaques contre notre mode de vie, notre Constitution, nos écoles, nos aliments, nos rituels et notre philosophie. Surveillez bien la Charia devenir dominante dans les communautés musulmanes. Déjà à Minneapolis, dans le Minnesota, un ami m’a dit que les musulmans avaient institué de facto la Loi de la Charia en s’appuyant sur leur grand nombre.

À l’instar de la vidéo de la Belgique, la même chose s’accélère dans le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, l’Autriche et le Danemark avec une augmentation des degrés de violences envers les pays d’accueil. Les tueries de Paris, en France, fournissent un petit échantillon de ce à quoi tout le monde occidental fait face alors qu’il continue à importer des millions de musulmans. C’est déjà une réalité et 2015 nous apportera plus de violences et de décapitations en Amérique de la part de nos immigrants musulmans.

Ce qui m’étonne le plus, provenant de cette dure réalité, c’est que nous, américains, vaquons à nos occupations comme si la catastrophe musulmane de l’Europe ne pouvait pas nous toucher. Nous garantissons que nos enfants vivront des vies malgré l’augmentation des brutales violences islamiques et la prise du pouvoir partout où ils peuvent mettre leur « nez du chameau » sous la tente. Nous avons injecté la religion la plus violente dans le monde dans notre propre pays.

Allons-nous rester les bras croisés et regarder l’invasion ? Oui, chaque mois, des milliers d’autres musulmans s’empilent dans notre pays.

Ferons-nous tout ce qui est nécessaire pour arrêter l’immigration musulmane ?

Vous pouvez parier votre dernier dollar que Paris, en France, et tous les autres cauchemars multiculturels qui engloutissent maintenant l’Europe, le Canada et l’Australie vont nous rendre visite avec une fréquence beaucoup plus grande.

Source : http://www.newswithviews.com/Wooldridge/frosty1026.htm

Traduit par PLEINSFEUX.COM

vu sur : http://pleinsfeux.org/impregnation-musulmane-de-lamerique/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+PleinsFeuxSurLheureJuste+%28Pleins+Feux+Sur+l%27Heure+Juste%29#.VPG7aPmG-UU

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 mars 2015 03:58
LE RETOUR DU CALIFAT, LA GRANDE MENACE DU XXI° SIECLE (par Maurice D.)

Dans son histoire compliquée, l’Occident a été très tôt, dès le 7ème siècle, mis en compétition avec l’islamisme. Celui-ci a été un mouvement très puissant qui s’est étendu du Maroc au Pakistan mais, heureusement pour les occidentaux, très vite fracturé entre califats dont les trois plus importants furent l’abbasside de Bagdad, le fatimide du Caire et l’omeyyade de Cordoue. Ces califats (et les autres de moindre importance, qu’ils soient contemporains ou postérieurs), ont passé beaucoup de temps à se battre pour le contrôle de la Méditerranée, ce dont la plupart des historiens occidentaux, même le regretté Fernand Braudel, n’ont vu que l’aspect secondaire, la piraterie qu’ils exerçaient sur les îles et les côtes nord de la Méditerranée, notamment pour y prélever des esclaves.

Cela n’a pas empêché des tentatives de conquêtes de l’Europe, mais elles furent repoussées par Charles Martel et Pépin le Bref pour la France, les rois catholiques pour l’Espagne et les empereurs d’Autriche pour l’Est de l’Europe. Un vaste califat turco-ottoman leur succéda, axé sur l’actuel Moyen-Orient et le Maghreb. Au tout début du 19ème siècle encore, il harcelait l’Europe à travers la Méditerranée.

La situation en 1804-1805, avec une erreur historique, il n’y avait pas de Maroc, Algérie, Tunisie, seulement un Maghreb colonie turque.

Hollande et sa bande de repentistes mous ignorent que ce fut la raison du débarquement français en Algérie : en chasser les colons turcs qui avaient mis en esclavage les Berbères et les Arabes, aider ceux-ci à construire des pays viables et prospères, à multiplier leurs populations qui stagnaient depuis des siècles, et faire cesser l’esclavage.

Tunisie, Algérie et Maroc ont une énorme dette matérielle, morale et humaine envers la France.

Sclérosé par son immobilisme culturel, l’islam s’effondra, laissant la place à l’Europe triomphante du 19ème siècle et de la première moitié du 20ème.

Ce à quoi nous assistons aujourd’hui est le réveil de l’islamisme qui pendant sa période de soumission à l’Occident a intégré deux modèles que l’on dit opposés mais qui sont en réalité très proches : le marxisme et le nazisme.

L’État islamique qui nait sous nos yeux dans une violence inouïe est l’enfant que l’islam le plus « pur », le sunnisme wahhabite, a eu avec l’Internationale socialiste mixée à Mein Kampf.

Le néo-islamisme actuel a été intellectualisé par Sayyid Qutb. Cet égyptien né en 1906 et grand admirateur de Hitler, a écrit une œuvre monumentale, À l’ombre du Coran, qui lui a valu le surnom de Marx de l’islam radical. Nasser l’a fait exécuter en 1966, mais Sayyid Qutb survit à travers les Frères musulmans, a inspiré Ben Laden et maintenant Abou Bakr Al-Baghdadi, le nouveau calife d’EI.

Si nos dirigeants l’avaient lu, ils comprendraient qu’ils sous-estiment complètement la nature et la force du mouvement islamiste actuel qui pourrait les emporter beaucoup plus vite et dans une beaucoup plus grande violence que celle que nous voyons actuellement.

S’il n’y avait que nos dirigeants à être emportés, ce ne serait pas une grande perte, mais hélas nous le serions avec eux, ce qui est beaucoup plus ennuyeux !

Faisant un diagnostic erroné par des préjugés socialo-religieux et laïco-archaïques conçus au 19ème siècle, ils appliquent au mal qui nous agresse, et se renforce de leur ignorance et de leur faiblesse, des remèdes de bonnes femmes, des emplâtres sur une jambe de bois.

Messieurs Hollande et Cazeneuve peuvent prendre des airs de chaisières offensées par un gros mot et prononcer des paroles énergiques, prendre comme Manuel Valls des postures de gorille qui se frappe la poitrine en hurlant l’air furieux avant de se rasseoir épuisé, les mesures qu’ils prennent ensuite pour lutter contre l’islamisme (qu’ils rebaptisent « terrorisme » par peur de froisser les sectaires de l’islam), sont loin d’être à la hauteur de l’agression que nous subissons et n’en est qu’à son début.

Abou Bark Al-Baghdadi se donne cinq ans pour conquérir Rome et l’Espagne.

Ce n’est pas à des actes isolés de fanatiques un peu psychopathes que nous avons affaire, mais à une attaque globale et totale contre l’Occident impie.

Pour eux, il n’y a pas de frontières à respecter surtout quand elles sont le fruit du partage colonial imposé par les puissances européennes. C’est ce qu’a voulu nous faire comprendre Al Baghdadi en faisant arracher les poteaux-frontières entre l’Irak et la Syrie. Son État religieux est mondial et, n’en déplaise à Monsieur Fabius, c’est bien un État avec son administration et son armée, ses lois propres et son organisation territoriale, sa fiscalité et son économie qu’il construit.

Refuser de l’appeler État islamique pour lui préférer l’acronyme arabe Daesh est un enfantillage, une façon de se voiler la face, de refuser de voir la réalité. Il y a deux ans encore, E.I. était cantonné au Nord-ouest de l’Irak et à l’Est de la Syrie, il est maintenant en Libye d’où il nous menace directement, a déjà une métastase au Nord du Nigéria, frappe au Canada et en Australie et pousse ses pions jusqu’en Afrique du Sud.

Le plus étonnant de cet aveuglement de nos responsables politiques, c’est que E.I. écrit tout. Son programme de conquête est consigné noir sur blanc. Il suffit de lire les Études stratégiques des théoriciens du djihad ou la revue Sawt al-Jihad d’Al Qaïda, qui ne sont rien d’autre que les consignes d’action terroriste transmises aux islamistes du monde entier pour savoir ce qu’il prépare. Sawt alm-Jihad est publié jusqu’en Indonésie et s’est rallié à E.I.

« O Sheikh Abu Bakr al-Baghdadi, when we heard this statement, we obey Allah and His messenger when He said: (إِنَّمَا الْمُؤْمِنُونَ إِخْوَةٌ فَأَصْلِحُوا بَيْنَ أَخَوَيْكُمْ وَاتَّقُوا اللَّهَ لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ (الحجرات: 10″

Soit, la plupart de ces documents sont publiés en arabe et pas dans le globish english à la mode dans le milieu diplomatique, encore moins en français à l’exception du livre d’Abu Bakr Naji, publié aux Éditions de Paris, 13 rue Saint-Honoré à Versailles, (un comble !)Gestion de la Barbarie, préfacé par Jacques Heers, un historien qui connaît la question.

La lecture d’Abu Bakr Naji n’est pas facile, elle serait plutôt fastidieuse, la logique arabe est obscure pour un européen imprégné de la clarté qu’apporte notre tradition gréco-latine et chrétienne. De plus, beaucoup d’évidences sont énoncées, du genre « si l’armée qu’on vous oppose concentre ses forces, elle perd le contrôle du terrain, si elle se disperse elle se fragilise » et il faut connaître la tradition militaire arabe plus proche de celle de la bande de frelons que de l’affrontement à l’occidentale de deux armées face à face pour comprendre certaines instructions. Mais au moins on sait à quoi s’attendre.

C’est pourquoi il ne faut pas prendre à la légère la menace des tortionnaires-assassins musulmans de Libye d’envoyer 500 000 migrants vers nos côtes.

Quand ils annoncent quelque chose, ils le font. Quand ils disent comme le chef de Boko Haram qu’ils vont mutiler, tuer, violer, mettre en esclavage, ils le font. Ils ne le font pas parce qu’ils seraient hors de l’islam comme dans leur grande naïveté (à moins que ce ne soit dans leur grande hypocrisie mensongère) le croient nos dirigeants. Ils le font justement parce qu’ils sont dans l’islam. Fers de lance de l’islam, tranchant du sabre de l’islam comme le prescrit le prophète pour qui le bras armé de l’islam est le prolongement du corps et de la tête de l’islam, et pas un corps étranger à l’islam comme le leur dit Boubakeur tenu par la loi de la taqyyia (loi coranique de la dissimulation).

Pourquoi 500 000 ? C’est évident quand on connait leur stratégie. Une flotte de barques et de cargos plus ou moins pourris surchargés d’hommes, de femmes et d’enfants traversent la Méditerranée.

Que vont faire les pays européens ? Renforcer leur dispositif actuel d’aide au repêchage de ces malheureux, mobiliser pour cela leurs flottes et leurs forces de police pour trier tout ce beau monde à son débarquement. Peut-être même faire ce que préconise l’une de ces nombreuses associations pseudo-humanitaires-à-la-con financées par nos impôts, réquisitionner les flottes marchandes et touristiques pour aller les chercher sur place et éviter des noyades.

Combien de djihadistes aguerris se seront glissés au milieu de cette foule gigantesque qui sera relâchée faute de moyens d’hébergement dès le deuxième ou troisième jour après son arrivée sur nos côtes, 5 000, 10 000, 50 000 djihadistes ?

Il leur est prescrit de se mêler à la population dans les pays européens où ils arriveront. Les théoriciens du djihad savent bien que les polices et armées occidentales sont terrorisées à l’idée d’une bavure, d’un dégât collatéral comme disent les militaires.
La stratégie de terreur actuellement utilisée n’a pour objectif que de préparer et faciliter leur travail en pré-assujettissant les populations par la peur jusqu’à l’instauration de la charia. Une fois cela obtenu, la barbarie sauvage cessera, la charia suffira à maintenir « la soumission » (« islam » en arabe), c’est ce qui est expliqué dans Gestion de la barbarie.

Je ne vais pas vous faire un dessin, pour vous expliquer ce qui se passera pendant la période « terreur barbare » et la guerre civile raciste, cruelle et violente qui éclatera si les peuples européens le courage de se révolter contre l’islam comme ils ont su le faire il y a quelques siècles en France, Espagne et Autriche.

L’Australie a décidé d’anticiper : sa marine attrape tous les bateaux qu’elle peut capturer de migrants en provenance d’Indonésie et du Sud-est asiatique (Cambodge notamment) et les remorque jusqu’à la limite de leurs eaux territoriales où elle les abandonne en expliquant aux passagers que s’ils veulent venir en Australie, il s’adressent aux consulats australiens présents dans tous leurs pays.

Ceux qui parviennent à débarquer en Australie (il y a des milliers de kilomètres de côtes en grande partie désertes) sont arrêtés et stockés sur des ilots éloignés de tout, comme Nauru, qu’elle paye pour organiser leur retour dans leur pays d’origine.
Le flux migratoire a déjà diminué de 80 %.

En Europe, nous n’avons pas de désert derrière lequel nous replier, donc pas de stratégie de deuxième chance, il faut que nous appliquions en Méditerranée une politique similaire à celle de l’Australie pour nous protéger, c’est une question de survie de la France et plus largement de l’Europe.

Maurice D.

vu sur : http://www.minurne.org/?p=1281

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 mars 2015 03:25
« Ressortissants égyptiens » : un prêtre de Chambéry écrit à Hollande

Le Salon Beige a déniché hier, un document tout à fait épatant. C’est la “lettre ouverte” d’un simple prêtre savoyard au Président de la République, datée du 18 février.

Il s’agit du PèreJean-Claude Brunetti, prêtre du Prado – l’œuvre magnifique fondée à Lyon par le PèreAntoine Chevrier en 1866 –, et incardiné dans le diocèse de Chambéry (Savoie). Il y aurait sans doute sur certains points de ce cri du cœur et de la raison, quelque débat fraternel à entamer avec l’épistolier, mais, dans l’ensemble ce texte sonne juste.

Il est révélateur du malaise croissant que l’Église catholique éprouve devant un État qui prétend ne privilégier aucun culte mais qui en préfère certains à d’autres, et qui se glorifie d’avoir inventé une laïcité, dite “à la française” – “exception culturelle” sans équivalent dans les autres pays occidentaux de tradition chrétienne – laquelle se révèle être, en fait, une machine de guerre contre les christianisme et les chrétiens.

Le communiqué de l’Élysée sur les « ressortissants égyptiens », que je n’ai pas craint de qualifier de scandaleux – d’autres le considérant comme honteux –, est peut-être la goutte qui a fait déborder le vase… La longanimité catholique a quand même ses limites. On peut estimer qu’aujourd’hui elles sont dépassées.

Monsieur le Président de la République,

considérez-vous que les chrétiens de France soient des membres à part entière de la République ?

Je ne vous écris pas dans un esprit de revendication, ma lettre est simplement l’expression d’une déception et d’une peine sincère, celle de me sentir en tant que membre d’une institution et en tant que personne particulière, non reconnu et pratiquement méprisé par les responsables de mon pays.

Ces derniers temps vous avez souvent parlé de « nos compatriotes musulmans », des « juifs de France », pour lesquels vous avez multiplié les gestes de solidarité et vous avez eu entièrement raison, compte tenu des événements tragiques des 7 au 9 janvier.

Deux personnes qui se reconnaissaient dans le christianisme ont perdu la vie dans ces événements. On a peu parlé d’elles, rien d’anormal à cela, car elles n’ont pas été tuées en raison de leur religion, elles assuraient simplement la sécurité des autres…

Mais, lorsque 21 coptes d’Égypte sont assassinés en Libye, assassinat clairement défini comme une menace adressée « au peuple de la Croix, fidèle à l’Église égyptienne ennemie » et que l’Élysée parle à deux reprises de « l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens »… cela me blesse profondément.

A Paris et à Copenhague on tue des Français ou des Danois parce qu’ils sont Juifs, mais en Libye on tue des Égyptiens…

Ce parti-pris d’ignorance est vraiment le signe d’un mépris pour les chrétiens, c’est du moins comme cela que je le ressens, Monsieur le Président.

Car il y a plein d’autres choses qui me blessent : Quand, par exemple, vous dites que « l’islamoterrorisme », comme l’appelle votre Premier Ministre [le Premier Ministre a, en fait, utilisé l’expression « islamo-fascisme » sur RTL le 16 février], est d’abord dirigé contre les musulmans modérés, c’est vrai que des musulmans sont victimes de DAECH, mais le « d’abord » est sans doute un peu fort, il ne faut pas oublier que, de par le monde, le christianisme est la religion la plus persécutée (très souvent par les tenants d’un islam sinon terroriste, du moins fondamentaliste), comme le souligne l’étude documentée récemment parue aux Éditions XO, intitulée Le livre noir de la condition des chrétiens dans le monde.

Je rappelle, à ce sujet, que la France avait “généreusement” promis d’accueillir 500 chrétiens de Syrie, choisis dans la marée des réfugiés. Il me semble que nous ayons des difficultés à remplir le contrat, dites-moi si je me trompe…

Il est souvent question des dégradations de mosquées ou de synagogues, ce qui est déplorable, bien évidemment, mais le fait que l’évêque de l’Ain ait été amené à prendre la décision de laisser les tabernacles dans toutes les églises de son diocèse, vides et portes ouvertes pour dissuader les auteurs de profanations de ciboires et d’hosties, ne mérite pas qu’on en parle…

Je comprends très bien que l’institution Église ne vous attire pas spécialement, elle n’a pas toujours eu une histoire glorieuse, mais c’est le propre de toute institution, en connaissez-vous une de parfaite ? La République elle-même n’a-t-elle pas quelques cadavres dans ses placards ? Est-ce une raison pour ne pas l’aimer, pour ne pas souhaiter qu’elle s’améliore ?

Il y a aussi le fait que récemment certains chrétiens aient pu prendre des positions qui vous agacent… Que des citoyens ne pensent pas comme vous, c’est la gloire de la République et de la liberté d’expression dont vous êtes un ardent défenseur.

Seulement à ce sujet, il y a, me semble-t-il, deux libertés, celle des membres de l’intelligentsia reconnue qui peuvent se moquer de tout, c’est-à-dire ne rien respecter, et ceux qui, au nom du respect, justement, mettent un frein à leur expression. C’est-à-dire qu’il y a les “Charlie” et les autres, ceux que Charlie appelle des « cons » (je vous prie d’excuser cette licence de langage qui n’en est hélas plus une).

J’ai dans les premiers jours qui ont suivi les terribles événements de début janvier défilé avec tous les autres (enfin, beaucoup !) pour manifester le refus de la barbarie par toute la nation (dont je suis membre !) mais, pour autant, la philosophie de Charlie, bien sympathique à beaucoup d’égard, me paraît trop hexagonale et, pour être précis, bien trop “bobo parisien”, pour être la mienne !

Je ne publierai pas des caricatures pour le plaisir de proclamer que je suis libre, en ne prenant pas en compte que, dans d’autres pays, (et c’était prévisible, puisque ça avait déjà eu lieu) d’autres paieraient de leur vie ma liberté.

Il est vrai que ce n’étaient que des chrétiens nigériens… enfin, des “ressortissants nigériens” comme ont dû dire vos services… et puis quelques églises qui ont brûlé, rien à voir, circulez.

Ma lettre est sans doute plus marquée d’amertume que je ne l’aurais voulu en commençant, et peut-être, bien que je m’en défende, ma vision est-elle un peu déformée. J’espère cependant ne pas avoir été injuste envers vous.

J’ai simplement voulu vous dire, en tant que citoyen d’un pays que j’aime au moins autant que vous, combien votre humanisme rétréci et votre laïcité à géométrie variable me déçoivent.

Je vous conserve le respect dû à vos fonctions, cette lettre en est d’ailleurs un signe. Je vous souhaite la meilleure fin de mandat possible.

vu sur : http://www.christianophobie.fr/document/ressortissants-egyptiens-un-pretre-de-chambery-ecrit-a-hollande?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Christianophobie+%28Observatoire+de+la+christianophobie%29#.VPN0TfmG-UU

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 février 2015 16:53
Autriche: le parlement vote une loi d’exception dont les musulmans auront du mal à se remettre
Autriche: le parlement vote une loi d’exception dont les musulmans auront du mal à se remettre

Mercredi 25 février, le parlement autrichien, appuyé par une forte majorité, a voté une loi d’exception anti-coran et pour la transparence du financement des musulmans et de l’islam en Autriche.

La loi prévoit notamment que :

  • Tout groupe autrichien déclaré comme représentatif de la communauté musulmane devra dorénavant utiliser une traduction standardisée et en allemand du Coran.
  • Tout financement étranger des organisations islamiques est désormais interdit.
  • Tout imam exerçant en Autriche devra parler l’allemand afin que leurs commentaires soient plus accessibles et plus transparents, et permettent de faciliter l’intégration de l’islam dans la société autrichienne.
  • Les 450 organisations musulmanes du pays devront prouver qu’ils ont une « approche positive envers la société et l’Etat » si elles veulent continuer à être officiellement reconnues.

C’est un « islam au caractère européen » que souhaite le gouvernement autrichien, et le parlement a pour cela muselé l’influence des nations, organisations et financements musulmans, dans un contexte européen de développement de l’islam radical.

« Nous voulons un futur dans lequel un nombre plus importants d’imam parlant allemand ont grandi en Autriche, et peut servir d’exemple positif pour les jeunes musulmans », a déclaré Sebastian Kurz, le ministre de l’intégration.

« Donner une chance aux musulmans de se développer librement dans nos sociétés dans le respect de nos valeurs européennes communes »

Cette loi, qui vise spécifiquement la minorité musulmane, essentiellement d’origine turque, a pour objectif déclaré de « limiter l’influence politique de pays musulmans étrangers, et de donner une chance aux musulmans de se développer librement dans nos sociétés et dans le respect de nos valeurs européennes communes », a précisé Kurz.

Le demi million de musulmans d’Autriche, soit environ 6% de la population, est essentiellement composé des familles des travailleurs émigrés de Turquie.

Un sondage publié ce mardi par l’institut OGM a révélé que 58% des musulmans autrichiens étaient en voie de radicalisation.

La plupart des imams autrichiens sont envoyés par la Turquie, dont le directoire des affaires religieuses assure également les salaires.

En réaction, la communauté musulmane a courbé la tête, car elle a rencontré, sur cette loi, une population très largement catholique et soudée.

La Turquie a « vertement » réagi.

Le responsable turc des affaires religieuses, Mehmet Gormez, a condamné la nouvelle loi.

« L’Autriche revient 100 ans en arrière dans sa liberté religieuse », a déclaré Mr Gormez, selon l’agence d’information Anadolu, en passant totalement sous silence que la construction des églises est interdite en Turquie, et que les prêtres étrangers obtiennent très difficilement des visas de séjour et de travail, ce qu’aucun responsable européen n’ose lui rappeler.

200 musulmans autrichiens, y compris des femmes et des enfants, sont partis en Syrie et en Irak rejoindre des factions terroristes dont l’Etat islamique.

La Suisse, l’Allemagne et la France ont manifesté de l’intérêt pour cette nouvelle législation, et regardent avec un réel intérêt l’application concrète et taille réelle.

L’union islamique turque, la plus grande fédération d’associations de mosquées, a déjà annoncé son intention de porter plainte devant la cour constitutionnelle.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Sources:

bbc.co.uk/news/world-europe

aljazeera.com/austrian-law-rules-imams-speak-german

telegraph.co.uk/Austria-passes-controversial-reforms-to-Islam-law-banning-foreign-funding

yahoo.com/austria-passes-law-islam-banning-foreign-funding

bbc.co.uk/news/world-europe

nytimes.com/austria-law-tightens-rules-for-muslims

vu sur : http://www.dreuz.info/2015/02/autriche-le-parlement-vote-une-loi-dexception-dont-les-musulmans-auront-du-mal-a-se-remettre/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 février 2015 03:31
L’islam reste l’islam – par le Père Henri Boulad

Le Père Henri Boulad apporte ici en exclusivité pour les lecteurs de Dreuz un texte magnifique de précision et de brièveté sur l’islam qui reflète si bien nos cheminements de pensée. Jean-Patrick Grumberg

Vivace, tenace, coriace, pugnace… et en même temps fossilisé, momifié, nécrosé, embaumé… l’islam reste l’islam, obstinément fidèle à ses origines, à ses textes fondateurs, à ses options historiques.

Entre les islams – soufi, mystique, libéral, ouvert, modéré, éclairé – et l’islam sunnite orthodoxe officiel, pur et dur, radical et intransigeant, c’est ce dernier qui l’a toujours emporté, s’imposant par la force, la menace, la coercition, la violence… envers et contre tout, envers et contre tous.

Les musulmans modérés sont légion, mais l’islam modéré n’existe pas

Les musulmans modérés sont légion, mais l’islam modéré n’existe pas

C’est un vœu pieux, un rêve, une utopie relevant du « wishful thinking » (NDLR: vœu pieux). Il représente une projection de ce qu’on voudrait qu’il soit – et qu’il aurait pu être – si toute tentative de réforme n’avait pas été systématiquement bloquée à partir du 9° siècle, si tout effort de réflexion critique (Avicenne, Averroès, Farabi, Al-Kindi…) n’avait pas été étouffée dans l’œuf.

Le mythe d’une Andalousie ouverte et libérale est à revoir à partir de la réalité historique. Les magnifiques propos de certains intellectuels musulmans contemporains, s’efforçant de promouvoir un « islam des lumières », sont fort louables, mais elles n’expriment les positions que d’une élite infime qui ne fait pas le poids face à l’immense masse des musulmans dévots accrochés à leurs certitudes. Elle ne parvient pas à s’imposer face à un Azhar pétrifié dans son dogmatisme et son intransigeance.

C’est aujourd’hui « l’heure de vérité » pour l’islam. Deux scénarios sont envisageables : ou bien un terrible affrontement à la Huntington avec l’occident et le reste du monde… ou bien un effondrement et une implosion, tels qu’annoncés par Hamed Abdel-Samad.

Si tout dialogue avec l’islam a tourné court jusqu’à présent, c’est qu’un tel dialogue a soigneusement évité d’aborder les vraies questions ou s’est systématiquement heurté à un mur.

Entre l’islam mekkois, considéré comme spirituel et mystique, ouvert et tolérant… et l’islam médinois radical fanatique et conquérant, le choix a été fait il y a plus de mille ans. Et ce choix semble malheureusement irréversible.

Lorsque l’intellectuel soudanais, Cheikh Mahmoud Taha, a suggéré il y a plus de vingt ans un retour à l’islam mekkois des origines, il a été pendu sur la place publique en plein centre de Khartoum.

J’ai l’impression que les jeux sont faits – hélas ! – et que l’islam est dans l’impasse la plus totale. Son apparente vitalité aujourd’hui pourrait bien ne représenter que les derniers soubresauts d’un moribond.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Henri Boulad, sj, Le Caire, 23 février 2015 pour Dreuz.info.

vu sur : http://www.dreuz.info/2015/02/lislam-reste-lislam-par-le-pere-henri-boulad/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 février 2015 04:08
Combattre la christianophobie d’État

Perpétuellement campé aux abonnés absents lorsqu’il s’agit de défendre les minorités chrétiennes persécutées en terre d’islam, au point de taire la religion chrétienne des 21 Égyptiens décapités en Libye par les barbares de l’État islamique, le gouvernement de François Hollande manifeste, avec la complicité de nos élites politico-médiatiques, une sourde hostilité à l’égard du fait chrétien en France.

La profanation régulière des tombes chrétiennes et le saccage répétitif du mobilier liturgique de nos églises – en des proportions bien plus considérables que les actes de vandalisme dont sont régulièrement victimes les autres confessions – n’alarment plus personne en haut lieu.

Dans le même ordre d’idées, la complaisance persistante dont font preuve les responsables de gauche à l’égard du mouvement Femen n’est certainement pas étrangère à l’activisme antichrétien de ces féministes radicales, qui multiplient en toute impunité les coups d’éclat militants, de préférence perpétrés dans le sanctuaire sacré de nos églises ou de nos cathédrales.

Déposé au détour d’une loi Macron déjà attentatoire au respect du repos dominical, l’amendement socialiste visant à supprimer dans les départements d’outre-mer cinq des six fêtes chrétiennes inscrites au calendrier civil, au profit de fêtes musulmanes ou hindoues, est passé presque inaperçu… Nos idéologues socialistes n’hésitent pas davantage à s’abriter derrière le sacro-saint principe de laïcité pour conserver un mutisme obstiné lors des grands rendez-vous du calendrier chrétien ou pour bannir la présence de crèches dans les lieux publics, alors que, dans le même temps, ils ne mégotent jamais leurs sympathies intéressées à l’égard des communautés juive ou musulmane lors de la célébration de leurs fêtes religieuses.

Lire aussi : Et maintenant, la « laïcité » contre un Christ en croix à Rambouillet…

Que dire, enfin, de ces atteintes anxiogènes portées continuellement à l’intégrité de nos églises, qui sont détruites chaque année à un rythme soutenu ou qui se dégradent inexorablement, faute d’une politique suffisante d’entretien !

Éprouvant une insécurité culturelle endémique, dans une France abandonnée aux vents mauvais de la mondialisation, de la dérégulation et de l’immigration massive, nos compatriotes sont plus que jamais en quête de repères identitaires.

Tout en refusant ces réformes libérales-libertaires (gender, loi Taubira, PMA-GPA, euthanasie…) qui voudraient nous imposer une conception mercantile de l’homme contraire au bien commun et à la dignité intangible de la personne humaine, les Français appellent en réalité de leurs vœux une alternance idéologique radicale qui tournerait enfin le dos à cette christianophobie d’État que la gauche s’applique méthodiquement à banaliser dans l’espace public.

L’humanisme chrétien demeure cette composante impérissable de notre héritage historique qui concourt plus que jamais à façonner aussi bien notre identité collective que notre socle anthropologique. Plutôt que de trahir en permanence ce précieux legs, il nous appartient de le faire vivre sans cesse, dans le débat des idées comme dans l’action politique, afin de donner corps à cette identité charnelle d’une France dont les traits authentiques ne sauraient décidément se réduire au sempiternel modèle républicain et à son cortège de valeurs désincarnées.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 février 2015 04:01

Une enquête de la TNS Sofres, commandée par le Sénat (donc payée par vos impôts) et intitulée « Les collectivités territoriales et le financement des lieux de culte » a été conduite auprès de 10 000 des 36 681 maires que compte la France. 3000 d'entre eux ont répondu.

Dans cette enquête que vous pouvez consulter en cliquant ici, on apprend que 60 % des maires sont favorables (21% tout à fait favorables, 39% plutôt favorables) au maintien du financement public des lieux de culte existants (principalement catholiques).

Par ailleurs, 10% des maires sont pour (2% tout à fait pour, 8% plutôt pour) le financement public des nouveaux lieux de culte (principalement musulmans).

Le Sénat n’hésite pas à parler de « conclusions encourageantes pour la République », sans dire quelles réponses sont censées être les plus encourageantes.

Le problème vient des questions elles-mêmes : la TNS Sofres ne rappelle pas, dans son questionnaire, que les financements respectifs des lieux de culte catholiquesexistants et musulmans nouveaux sont de natures totalement différentes.

Pour le comprendre, un rappel historique s’impose :

  1. Si les communes financent aujourd’hui l’entretien et la réfection des églises, c’est en compensation de l’expropriation de l’Église catholique sous la Révolution française, à l’occasion de la Constitution civile du clergé (1790) qui nationalisait les lieux de culte.
  2. Une fois la Révolution terminée, le Premier consul Bonaparte a signé en 1801 unConcordat avec le pape dont l’une des vocations était de dédommager l’Église catholique du préjudice subi sous la Révolution. C’est ainsi que les prêtres catholiques, puis protestants et juifs, ont été à partir de 1801 salariés par l’État.
  3. Cette situation a changé en 1905 avec la loi de séparation des Églises et de l’État toujours en vigueur (sauf dans les trois départements d’Alsace-Moselle qui faisaient alors partie de l’Empire allemand) dont l’article 2 dispose que « la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». C’est cette loi qui gêne ces 10% de maires, dont certains dans les grandes villes n’hésitent pas à la contourner pour arriver à leurs fins.

La loi de 1905 n’a en revanche pas changé la situation des lieux de culte déjà possédés par les communes (ultra-majoritairement catholiques), qui ont donc continué à être entretenus et restaurés par celles-ci.

Ainsi, l’argument de l’égalité entre les religions suggéré par le questionnaire de la TNS Sofres, repris par 10% des maires et salué par le Sénat ne tient pas. Si l’on veut une égalité entre les religions, il ne faut pas financer des mosquées sur fonds publics mais restituer les lieux de culte catholiques à l’Église afin que celle-ci assure elle-même leur entretien et leur restauration.

***

Vous pouvez feuilleter l’ensemble de l’enquête ci-dessous :

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 février 2015 02:56
Qui est vraiment Al-Baghdadi, le « Calife » islamiste ?

Un article publié sur le site Business Insider apporte quelques éclairages sur la personnalité de Abu Bakr al-Baghdadi, qui se présente lui-même comme le nouveau « Commandeur des croyants ».

Arrêté par l’armée américaine le 2 février 2004, il a été relâché le 8 décembre de la même année. Le militant islamiste est passé par de multiples centres de détentions, y compris Camp Bucca et Camp Adder. La première de ces prisons s’est taillée une réputation presque aussi sulfureuse que celle d’Abu Graïb, en raison des mauvais traitements infligés aux prisonniers.

Abu Bakr al-Baghdadi a eu l’occasion de rencontrer ceux qui allaient devenir les nouveaux cadres de l’Etat islamique.

Un « petit poisson »

Pourtant, le personnage envoyé dans ces prisons militaires n’avait rien - sur le papier - d’un dangereux terroriste. Considéré comme un « détenu civil », sa fiche fait état d’un passé... de secrétaire ! De plus, lorsqu’il a été emprisonné en 2004, c’était en raison d’un ami qu’il venait visiter : « Il n’était pas la cible » assure le Dr. Hisham al-Hashimi dans « ISIS : Inside The Army of Terror », (Michael Weiss).

Ce petit imam, né à Fallouja, qui prendra le nom prestigieux de « al-Baghdadi » en raison de ses études à l'Université des Sciences islamiques d'Adhamiyah, en banlieue de Bagdad, prétend devenir le nouveau chef spirituel de tous les musulmans et déclare la guerre à tous ceux qui refusent son autorité.

Le sunnisme n’a pas d’anticorps

L’extraordinaire montée en puissance de ce personnage révèle, au choix, une défaillance ou une complicité des services américains. Déjà dans le collimateur des services irakiens avant l’invasion américaine de 2003, il avait rejoint Al Quaïda avant de faire sécession, réalisant le rêve de nombre d’organisations terroristes : créer une zone qu’il contrôle intégralement, avec un embryon d’administration régie par la charia.

Ce personnage n’a pas été arrêté par les Américains, mais son succès fulgurant comme imam et comme chef de guerre révèle aussi une faiblesse fondamentale du sunnisme, la branche majoritaire de l’islam.

Contrairement aux Chiites, qui disposent d’un clergé aussi hiérarchisé que celui de l’Eglise catholique, les Sunnites n’admettent aucun intermédiaire entre le croyant et Dieu.

En pratique, l’imam est contrôlé par le pouvoir politique qui nomme les muftis, c’est-à-dire le religieux interprète de la loi islamique. Or, depuis l’abolition du califat Ottoman en 1924, il n’existe plus d’autorité suprême qui puisse parler au nom de l’islam dans son ensemble.

Le contrôle et même la formation des imams dépendent donc de la situation politique des pays, comme le relève Antoine Sfeir dans L’Islam contre l’Islam (éditions Grasset).

En Turquie par exemple, c’est le ministère des Affaires religieuses qui se charge de la formation des imams ; en Egypte, c’est l’ancienne et prestigieuse mosquée Al-Azhar... Mais dans un Irak aux institutions dévastées par la guerre et la corruption, un imam populaire peut facilement remettre en cause les structures régionales et répandre sa propre vision de l’islam. Voir s’autoproclamer nouveau calife...

vu sur : http://www.aleteia.org/fr/international/article/le-calife-de-lie-est-un-ex-detenu-5893314670755840?utm_campaign=NL_It&utm_source=daily_newsletter&utm_medium=mail&utm_content=NL_It-24/02/2015

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
25 février 2015 03:38
Christianophobie : Circulez, y a rien à voir !

Le ban et l’arrière-ban de la politique s’est déplacé à Sarre-Union pour dénoncer la profanation d’un cimetière juif.

« Bizarrement », personne n’est venu se recueillir à Tracy-sur-mer où un cimetière catholique a, lui-aussi, fait l’objet de profanations.

Vous êtes priés de ne vous indigner des profanations de cimetières que lorsqu’ils sont juifs ou musulmans !

Je crois connaître la raison qui fait que les politiques et la presse ne s’intéressent pas aux profanations des cimetières catholiques …

… C’est parce qu’elles sont trop nombreuses !

Soyons honnête ! BFMTV a publié hier, à 8H18, un tableau recensant le nombre des profanations recensées en France en 2014 :

On y voit qu’il y a eu 34 fois plus de cimetières chrétiens profanés que de cimetières juifs (51 fois plus que de cimetières musulmans). La profanation de cimetières chrétiens est donc devenue banale et ordinaire. Inutile d’en parler …

Le standard de BFMTV a dû être pris d’assaut par les bien-pensants de tout bord, scandalisés par la publication d’un tel tableau avec deux griefs principaux :

  • On ne doit pas parler de cimetières « chrétiens » dans un pays laïc. Il n’y a que des cimetières municipaux !
  • Arrêtez de stigmatiser les musulmans en parlant de profanations de cimetières chrétiens.

Quelques heures plus tard (à 13h09, pour être précis), BFMTV revenait dans un politiquement correct qu’elle n’aurait jamais dû quitter :

Cela devient insupportable ! Comment voulez-vous que le Front national ne monte pas quand on voit toute cette propagande qui tend à glorifier toutes les minorités en niant, en dénigrant ou en censurant les problèmes de la majorité des Français ? La presse portera une très lourde responsabilité si Marine Le Pen atteint un jour le pouvoir !

Il y a d’autres types de censure, plus insidieux, et plus graves. Dans ces cas de profanations de cimetières juifs ou musulmans, le premier suspect, pour la gauche et la presse, c’est l’extrême droite. Dans l’affaire de Sarre-Union, la presse dans son ensemble, nous a caché l’identité un peu particulière du meneur des 5 adolescents auteur des profanations.

Le Figaro, dans un article intitulé « Cimetière de Sarre-Union : des ados antisémites au profil « très ordinaire » » nous donne certaines informations cachées par bien d’autres médias :

Car contrairement aux insinuations du député socialiste du Bas-Rhin, Philippe Bies, lequel entrevoyait sur Twitter un lien entre cet acte antisémite et la montée du Front national dans la ville, la description faite de ce garçon va à l’encontre de sa déclaration.

Pour Gaëtan Wilsius, élève au lycée George-Imbert, c’est la stupéfaction. Aujourd’hui élève en première L, il en avait fréquenté quatre d’entre eux au collège Pierre-Claude de Sarre-Union (3.000 habitants), dont deux actuellement dans le même lycée (George-Imbert) que lui. Et il ne relève aujourd’hui aucun signe distinctif laissant présager de tels actes.

Toutefois, celui qui prépare un CAP d’agent de sécurité, affichait, selon Gaëtan, une certaine hostilité envers le parti de Marine Le Pen. « On ne parlait pas politique mais si on évoquait le Front national, il se mettait sur deux pattes arrières et se mettait à grogner », raconte-t-il. D’après lui, Pierre portait des slogans antifascistes sur ses vêtements, « prétendait se battre contre le fascisme et était très remonté contre la police. Il traitait les policiers et les militaires de fascistes, avec une hargne qui me mettait mal à l’aise », poursuit-il, en précisant que la bande de copains était « fan de metal » et « se tenait un peu à part, à cause de ce centre d’intérêt ».

Ne serait-ce pas ce qu’on appelle un militant « antifa » ? Donc plutôt d’extrême gauche !

Une information qu’il n’est donc pas correct de trop relayer dans les médias !

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
25 février 2015 03:06
Le califat menace de faire du Camp des saints une réalité

Imaginons un peu ce qui risque de nous arriver plus rapidement qu’on ne le pense… 200, 300, voire 500.000 musulmans débarquant sur nos côtes en quelques mois, et qui s’ajouteraient aux 200.000 émigrés officiels rien que pour la France !

C’est la dernière menace en date de l’État islamique prêt à pousser dans toutes sortes d’embarcations autant de « migrants » que possible pour envahir, d’abord l’Italie, puis la France, puis l’Europe. Le sinistre drapeau noir flotte déjà sur de nombreux ports libyens, et rien ne sera plus facile que d’en faire partir tous ceux qui, consentants ou non, seront obligés de monter à bord.

On ne remerciera jamais assez Sarkozy d’avoir eu autant de flair en allant assassiner Kadhafi. Il a eu le même flair que le couple Giscard-Chirac lorsqu’il ont institué le regroupement familial dont on attend toujours qu’il se transforme en rapatriement familial, mais ceci est une autre histoire…

À raison d’un cargo par jour accompagné de bateaux de pêche ou de simples barques, il faudra moins d’un an pour envahir notre espace vital. La menace djihadiste proférée cette semaine est donc réelle. Elle pourrait signifier la mort de l’Europe.

Et Manuel Valls vient, enfin, de s’en rendre compte en reconnaissant, samedi à Madrid, que « le terrorisme djihadiste s’est installé dans nos sociétés occidentales » et que « la Libye devenue le nouveau repaire de l’État islamique représente désormais une menace directe, installée non loin de nos frontières ! »

Mais que nenni, il ne propose aucune solution pour affronter cette invasion qu’avait prévue, il y a 40 ans, Jean Raspail avec son chef-d’œuvre littéraire Le Camp des Saints.

vu sur : http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/le-califat-menace-de-faire-du-camp-des-saints-une-realite,160331?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=c83cedfada-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-c83cedfada-30494613&mc_cid=c83cedfada&mc_eid=3bbbfa4636

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions