Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

14 janvier 2014 01:59

 

Sécurité sociale

Pour la Sécurité sociale, l’idée même d’assurance maladie telle que les Français la conçoivent n’est-elle pas totalement aberrante ?

 

Par Aster, du blog Sulfure & Contre-culture

Sacrosainte Sécurité sociale enviée du monde entier, gouffre à pognon, tonneau des Danaïdes du contribuable, la trayeuse à prolo, l’argument gaulliste.

On peut lui donner deux ou trois noms sympathiques, mais la Sécurité sociale est bizarrement un des derniers points auxquels s’accrochent les Français quand on leur parle de l’ambiance morbide qui règne au pays. Mais au fond l’idée même d’assurance maladie telle qu’on la conçoit n’est-elle pas totalement aberrante ?

Pourquoi ? Dentiste ? Oculiste ? Un rhume ? Deux chiasses ? Un bis pour les gosses ? C’est cher, disons une dépense de maximum 1 000 € par personne par an.

Au-delà de cette idée de « la santé c’est cher il te faut une assurance », l’assurance c’est là en cas de « coup dur », pas en cas de « coût récurrent ». Malheureusement les épidémies de gastro étant ce qu’elles sont, elles font le bonheur de Lotus, mais aussi de votre généraliste et des labos. Ils sont tous là pour ces moments étranges. Comme l’assurance est là pour gérer un risque en le lissant et non un coût, le côté cher, c’est pas vraiment l’idée.

Ainsi il y a deux idées dans ce que fait la Sécu : gérer les imprévus en matière de santé (les grosses dépenses) et gérer le fait que la santé c’est cher (mais récurrent). De la manière dont on nous la présente, la Sécurité sociale est une espèce d’assurance obligatoire.

Il y a d’autres frais récurrents, chers et vitaux qui ne sont pas gérés par une assurance de manière obligatoire, typiquement l’alimentation. L’État ne s’en occupe pas (pas encore, les tickets de rationnement arrivent peut-être).

Malheureusement, cette idée de faire assurer vos coûts de santé récurrents a un coût, ne serait-ce qu’un coût de gestion. Mais peut-être également un coût aussi parce que si ni vous, ni votre pharmacien, ni vos médecins ne « sentent » pas les dépenses, cette carte blanche pour les dépenses ne joue pas en faveur de votre porte-monnaie.

Ça se fait ailleurs sur cette belle planète ronde, l’idée d’une franchise annuelle de santé (e.g.: les 1000€ mentionnés précédemment) me semble être une bonne solution pour cela. Tu paies tout et si tu dépasses tes 1000€, le gentil État s’occupe de tout !

L’avantage ? 90% du volume de dépenses reste dans ta poche et ne coûte rien à gérer.

Publié le 11 janvier 2014 dans Sujets de société
Sur le web

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
14 janvier 2014 01:07

9f54128a5a7128cfd03c0a1757747ca5

Pluies de glace, canicules, tempêtes, typhons, averses diluviennes et inondations... - les cataclysmes ont été nombreux en 2013. Ces phénomènes extrêmes ne feront que se multiplier, affirment les scientifiques. Le nombre de catastrophes naturelles augmente chaque année.

De tels phénomènes peuvent nous prendre par surprise en 2014, mais où et quand - les scientifiques l'ignorent pour le moment. 

 



Une tempête de neige particulièrement forte pour la région a paralysé en décembre 2013 une partie du Proche-Orient. Ainsi, les célèbres pyramides d'Egypte se sont couvertes de neige pour la première fois en un siècle.

Aux Philippines, le typhon puissant Haiyan a constitué en novembre dernier une véritable catastrophe.

La tempête Saint Jude a frappé l'Europe du Nord à la fin d'octobre. Des pluies diluviennes se sont abattues depuis la fin juillet dans l'Extrême Orient Russe, faisant sortir de son lit le fleuve Amour et causant des inondations sans précédant dans la région. Au début d'octobre le niveau des eaux a baissé pour la première fois. La chaleur étouffante qui a régné au Japon de mai à juillet 2013 a tué 85 personnes. Le printemps était également difficile pour les Etats-Unis. Près de 80 tornades ont balayé le pays en mai. Le vent violent a emporté des toits et des voitures en stationnement.

Or, ces catastrophes climatiques seront plus fréquentes, affirment les météorologues. Ainsi, il faut s'habituer aux anomalies de la nature, conseille Alexandre Kokorine, chef du programme « Climat et énergie » du Fonds mondial pour la vie sauvage WWF.

« Malheureusement, nous sommes encore loin de pronostiquer où et quand les cataclysmes auront lieu. Par ailleurs, nous pouvons faire des prévisions pour l'année suivante. En l'occurrence, la phase d'El-Niño nous permet de tirer des conclusions.
Plus précisément, cela se fait selon l'état de l'oscillation bisannuelle dans la partie Sud de l'océan Pacifique. Loin de nous, ce phénomène climatique d'envergure a un impact majeur sur le climat de toute la planète. Les conclusions peuvent être basées également sur les oscillations périodiques arctiques. »

Pour prévoir le temps, les scientifiques utilisent des modèles mathématiques sophistiqués. Par ailleurs, même les moyens les plus modernes ne permettent pas de faire des pronostics au-delà de dix jours. Actuellement, tous les services météo travaillent afin d'améliorer la qualité des pronostics. En même temps, nous sommes très loin de faire des pronostics à long terme, estime Roman Vilfand, directeur du Centre hydrométéorologique russe.

« La nature ne permet pas à l'homme de prévoir ses changements au-delà d'une période de 15 jours. Quels que soit les efforts pour enrichir nos connaissances et pour développer nos technologies, La météo ne peut pas être pronostiquée avec précision au-delà de 15 jours, trois semaines maximum. Nous ne pouvons pas aller plus loin, sinon sous forme de généralités : au-dessus, au-dessous ou au niveau de la moyenne. Pas plus loin. »

L'année 2014 sera riche en records et excentricités climatiques, annoncent les experts russes.

Source : Lavoixdelarussie

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
13 janvier 2014 02:00

complementaire_sante.jpg

 

"Les salariés couverts par une assurance santé complémentaire d'entreprise vont bientôt recevoir une mauvaise nouvelle de la part de leur employeur. En bas de leur fiche de paie de décembre déjà en leur possession, les plus attentifs ont pu noter la mention de leur salaire net imposable ("net fiscal") de l'année 2013.

C'est le montant qui doit servir de base au calcul de leur impôt sur le revenu de 2014. Mais le gouvernement leur a réservé une petite surprise.

Il a décidé que les cotisations versées par l'employeur au titre de sa participation à la complémentaire seraient désormais taxées via l'impôt sur le revenu du salarié, au motif qu'elles constituent pour lui un "avantage en nature" ! 

Et tout ça rétroactivement, puisque toutes les sommes versées depuis le 1er janvier 2013 sont concernées ! (...)

Selon les calculs de la CFE-CGC, elle pourrait coûter jusqu'à 486 euros par foyer dans l'hypothèse d'une part patronale de 150 euros par mois pour le ménage. De son côté, le Centre technique des institutions de prévoyance (Ctip) estime que cela se traduira "par une hausse de l'impôt sur le revenu de 90 à 150 euros en moyenne pour chaque salarié"."

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
12 janvier 2014 02:00

Le traitement médiatique du climat est à géométrie variable. Voici rétrospectivement 10 informations de l'année 2013 qui n'ont pas fait la une des grands médias. 

Voici une rétrospective de quelques histoires qui se sont produites en 2013, qui concernent « le changement climatique » et dont vous n'avez probablement jamais entendu parler. 

 

c

 

1. Navires bloqués et passages du Nord-Ouest annulés par la banquise précoce de l'Arctique 

Le 4 juin Radio-Canada annonçait que « Quatre aventuriers se proposent de traverser l'Arctique à la rame cet été. Deux Canadiens et deux Irlandais se lancent dans cette aventure, au départ d'Inuvik dans les Territoires du Nord-Ouest pour tenter d'atteindre Pond Inlet au Nunavut. »Selon le Vancouver Sun, il s'agissait de souligner les « changements » dans l'Arctique provoqués par « le réchauffement climatique ». 

Curieusement, nous n'avons pas trouvé de nouvelles sur Radio-Canada relatant l'annulation de cette tentative pour cause de mauvais temps, de bourrasques de neige estivales tardives (ou hivernales précoces) et de la glace qui bloquait leur chemin... Évidemment, dans le Globe and Mail, les participants à cette traversée prétendent avoir réussi, car ils auraient pu attirer, selon eux, l'attention du public sur « les conditions météorologiques extrêmes qui accompagnent le changement climatique »... Conditions météorologiques extrêmes qui expliquent l'échec depuis des siècles de l'exploitation du passage du Nord-Ouest. Mais cela le Globe and Mail ne le fait pas remarquer à ces militants ou à ses lecteurs. 

La même déconvenue a frappé le Français Charles Hedrich qui tentait de traverser le passage du Nord-Ouest à la rame. Le Français a perdu son contre-la-montre face aux glaces et « le gel prématuré de l'océan Arctique » l'a contraint mi-septembre à interrompre sa tentative de première mondiale, la traversée du mythique passage à la rame. 

Autres exemples de navires (yachts, voiliers, bateaux à rames et kayaks) bloqués précocement en fin d'été dans l'Arctique. 



2. La banquise à des niveaux record 

Al Gore et John Kerry prédisaient il y a 5 ans qu'en 2013 l'Arctique serait libre de glace. Vous n'avez probablement pas entendu dire que le contraire est devenu réalité. L'an 2013 est aux dernières nouvelles au deuxième rang pour ce qui est de la plus grande superficie de la banquise jamais enregistrée. Cette année verra probablement le record de tous les temps battu avant la fin de cette saison.

3. La moitié des météorologues américains ne croient pas que l'homme soit le principal responsable du réchauffement climatique 

Près de la moitié des météorologues et des spécialistes en sciences atmosphériques ne croient pas que les activités humaines soient le principal facteur dans le réchauffement climatique, selon un sondage réalisé par l'American Meteorological Society (AMS)

Le sondage auprès des membres de l'AMS a constaté qu'alors que 52 pour cent des membres de la Société météorologique américaine croient qu'on assistait à un changement climatique et qu'il était surtout dû aux activités humaines, 48 pour cent des membres pensent le contraire. 

En outre, l'enquête a révélé que les scientifiques qui professaient des opinions politiques « progressistes » étaient beaucoup plus susceptibles de croire en la théorie du réchauffement climatique d'origine humaine que ceux qui ne professaient pas ces opinions politiques. 

Notons que certains « sceptiques » comme Richard Lindzen du MIT (voir ci-dessous) affirment bien qu'il y a eu une légère augmentation de la température de la planète récemment et que l'homme peut très bien en être en partie responsable, mais que cette hausse est négligeable pour l'instant. Les mécanismes en jeu, selon ce professeur de climatologie, sont trop mal compris pour établir des prévisions climatiques à long terme crédibles. Prétendre l'inverse peut mener à ce stade à des décisions très coûteuses aux effets plus que douteux. 


4. La NASA révise les températures passées à la baisse 

On ne sait pas trop pourquoi, mais la NASA a décidé de réviser à la baisse des températures historiques. C'est d'ailleurs sans doute contraire aux politiques de qualité et de contrôle imposées à cette même NASA. L'effet net est de donner l'impression d'un réchauffement récent plus important que dans des rapports précédents. En refroidissant les données historiques (tout en ne changeant pas les données récentes), la NASA a presque doublé le réchauffement des températures entre 1880 et 2000 en treize ans. Ce ne serait apparemment pas la première fois (voir ici et ).


Graphes superposés des données de la NASA pour la température mondiale entre 1880 et 2000. En rouge la moyenne lors de son rapport de 2001, en bleu la moyenne dans son rapport de 2013.

5. La population des ours polaires atteint des niveaux sans précédent 

Jamais, depuis qu'on estime le cheptel d'ours blancsn'en a-t-on dénombré un tel nombre : entre 20.000 et 25.000, malgré une nouvelle méthode de décomptage. Près de 5000 oursons polaires devraient naître autour de la Nouvelle Année

En 2012, une étude menée dans le Nord canadien avait aussi révélé que la sous-population d'ours blancs de la région est stable et en bonne santé. Selon la plus récente étude menée par l'équipe de recherche du ministère de l'Environnement du gouvernement du Nunavut, la taille estimée de la sous-population du bassin Foxe (voir son étendue ci-dessous) est de 2 580 ours, soit un nombre comparable aux estimations du début des années 1990, même si les taux annuels de récolte sont demeurés stables au cours des 20 dernières années. Les résultats des relevés aériens n'ont pas fourni de preuve que le changement climatique affecte négativement les ours blancs de la région du bassin Foxe. 



6. Aucun lien avéré entre des températures plus élevées et une prévalence accrue de la malaria 

En 2007, l'ONU avait annoncé que le réchauffement climatique allait favoriser l'apparition d'épidémies de paludisme (malaria pour les anglophones):

Le réchauffement climatique menacerait des millions de personnes de paludisme. [...] L'augmentation des précipitations, de la température et de l'humidité favorisent la propagation des moustiques qui transmettent le paludisme, selon le Rapport sur le développement humain 2007-2008. Cela pourrait exposer 220 à 400 millions de personnes supplémentaires au paludisme, maladie qui fait environ un million de victimes par an.

La nouvelle avait été reprise par Radio-Canada : « On peut également s'attendre à ce que le réchauffement des températures cause une extension du territoire et une augmentation du nombre d'insectes porteurs de maladies telles que la malaria, la dengue et plusieurs sortes d'encéphalites virales. » Le Collège des médecins de famille de l'Ontario (CMFO) s'en inquiétait même : « Ainsi, la malaria et la dengue apparaissent maintenant dans des régions où elles n'étaient pas endémiques autrefois. » 

Pourtant, Paul Reiter un entomologiste médical français, chercheur à l'Institut Pasteur, l'avait déjà expliqué : « le paludisme était au XVIIe siècle une maladie endémique... en Angleterre ! Alors que la Tamise gelait en hiver... » 

Le paludisme a été un fléau historique, endémique dans plusieurs pays d'Europe jusqu'en 1945. Des épidémies survenaient l'été en Finlande jusqu'à la fin du XIXe siècle ; certaines épidémies dans ce pays étaient associées à une létalité de 0,85 à 3%. La plus grande épidémie récente de paludisme a été décrite à Arkhangelsk (40.000 cas) dans les années 20 et 30. Cette ville russe est située sur la Mer Blanche, près du cercle polaire ! 

En 2013, une nouvelle étude, publiée dans le Journal of the Royal Statistical Society nous apprenait qu'il n'existe aucun lien entre la propagation du paludisme et le réchauffement climatique :

Nous montrons que les chances d'éradication du paludisme augmentent sensiblement lorsque la taille moyenne des ménages passe en dessous de quatre personnes. Il n'existe pas de lien entre des températures plus élevées et une prévalence accrue du paludisme. Nous proposons que la taille du ménage soit un facteur important parce que le paludisme se transmet à l'intérieur de nuit.

7. Obama permet que des parcs éoliens tuent des aigles impunément 

L'administration américaine exempte désormais les exploitants d'éoliennes d'amende si leurs installations venaient à tuer des aigles impériaux ou des pygargues à tête blanche (l'animal emblème des États-Unis). Cette mesure vise à favoriser le développement des énergies dites renouvelables. Une entreprise a récemment été condamnée à une amende parce que ses éoliennes ont été reconnues responsables du décès de plusieurs volatiles. On trouve des fermes éoliennes dans 39 États du pays. 

Une enquête menée par l'Associated Press plus tôt en 2013 a relevé la mort d'aigles autour de parcs éoliens, ainsi que la réticence de l'administration Obama à engager des poursuites et sa volonté d'étouffer l'ampleur des décès de ces rapaces. La Maison-Blanche est un fervent partisan de l'énergie éolienne présentée comme une solution au réchauffement climatique et une pierre angulaire du plan énergétique du président Barack Obama. De nombreux sceptiques doutent de l'utilité de l'énergie éolienne pour lutter contre les gaz à effets de serre,d'autres soulignent le prix élevé de l'énergie produite de la sorte. Québec n'approuvera en pratique plus de nouvelles constructions de parcs éoliens selon l'IEDM

Le gouvernement américain soutient également l'éthanol à base de maïs pour réduire la dépendance des États-Unis à l'essence importée. Dans ce contexte, la Maison-Blanche a permis à l'industrie verte de faire des choses peu écologiques. Une autre enquête de l'AP a récemment indiqué que l'éthanol s'est avéré beaucoup plus dommageable pour l'environnement que les politiciens ne le promettaient et bien pire que ce que le gouvernement américain l'admet aujourd'hui. 

8. Les océans n'engloutissent pas les atolls coralliens 

Rappelez-vous en 2009, lorsque les fonctionnaires des Maldives avaient tenu une conférence de presse sous l'eau pour montrer que leurs îles coulaient à cause du réchauffement climatique. Eh bien, une nouvelle étude réalisée en 2013 montre qu'ils n'ont rien à craindre. Bonne nouvelle ! Il faut dire que les autorités des Maldives ne semblaient pas trop inquiètes : elles y ont construit récemment quatre nouveaux aéroports et de nombreux autres complexes hôteliers. 

Cette étude en confirme d'autres comme celle de Paul Kench de l'université d'Auckland en Nouvelle-Zélande et Arthur Webb de l'université de Suva, aux Fidji. Leur recherche a porté sur 27 îles du Pacifique. Durant les dernières soixante années, toutes - sauf quatre - ont conservé la même taille ou ont grandi, certaines de 20 à 30 pour cent. Les chercheurs ne nient pas que le changement climatique ait un impact sur les atolls et les îles très basses de l'océan Pacifique. Mais ils ont découvert que ces îles s'adaptaient beaucoup mieux que prévu. Lire aussi : Les océans montent dangereusement, sauf autour des îles. 



9. L'année 2013 aurait été l'année météorologique la moins extrême aux États-Unis depuis qu'on dispose de telles statistiques 

L'année 2013 brise le record du moins de tornades aux États-Unis, 15% de moins que le minimum précédent. L'an passé a également vu le moins de feux de forêt aux États-Unis depuis 1984. (Voir également 2013 - a year with minimal extreme weather events in the US.). 


Commentaire : Peut-être pour les tornades et les feux de forêt aux Etats-Unis, mais pour le reste du monde, les événements météorologiques extrêmes sont la nouvelle norme : 
-Review of extreme weather and cosmic events on Earth in 2013 (VIDEO) 
-Catastrophes naturelles : deux fois plus de victimes en 2013 


10. Absence de réchauffement de la planète depuis plus de 17 ans 

Les données RSS mensuelles sur les anomalies de température moyenne planétaire de la basse troposphère allant de novembre 1996 à octobre 2013 n'indiquent aucun réchauffement climatique pendant précisément 204 mois - le premier ensemble de données pour 17 années complètes qui tendent à montrer que les modèles utilisés pour faire des projections catastrophistes sur notre climat semblent erronés.

Les températures mondiales mesurées refusent de suivre les prévisions haussières pressenties par la quasi-totalité des modèles clima­tiques. Depuis son premier rapport en 1990, le GIEC prédisait que les températures mondiales augmenteraient en moyenne de 0,2° Celsius par décennie. Mais voilà que le GIEC reconnaît qu'il n'y a eu aucune augmentation statistiquement significative des températures mondiales tout au long des 16 dernières années. 

Dans un numéro de septembre 2013 de la prestigieuse revue scientifique Science, une équipe canadienne s'est également penchée sur la surestimation du réchauffement de la planète au cours des 20 dernières années par les modèles informatiques. Pour ces chercheurs, « le réchauffement climatique observé récemment est nettement inférieur à celui prévu par les modèles climatiques. Cette différence pourrait s'expliquer par une combinaison d'erreurs dans le forçage externe, la réponse des modèles à ce forçage et de la variabilité interne du climat. »Sur 117 modèles (regroupés en barres grises dans les diagrammes ci-dessous), seuls 3 prévoyaient des valeurs dans l'intervalle des températures observées. Tous les autres surestimaient grandement le réchauffement.

Pour le professeur Lindzen, l'excuse du GIEC qui expliquerait l'absence de réchauffement au cours des dix-sept dernières années consiste à dire que la chaleur se cache dans les profondeurs des océans. Ce n'est tout simplement que l'aveu que ces modèles ne parviennent pas à simuler les échanges de chaleur entre les couches de surface et les profondeurs océaniques. Or, cet échange de chaleur joue un rôle primordial dans la variabilité naturelle interne du climat et l'affirmation du GIEC selon laquelle le réchauffement observé peut être attribué à l'homme dépend essentiellement de l'exactitude des simulations de ces modèles quant à la variabilité naturelle interne du climat. Ainsi, le GIEC admet de façon controuvée, selon le climatologue du MIT, que leur cruciale hypothèse est totalement injustifiée. 

Enfin, tout en attribuant le réchauffement climatique à l'homme, Richard Lindzen souligne que le GIEC omet de préciser que ce réchauffement a été minuscule et totalement compatible avec une situation en rien alarmante. Il est assez étonnant de voir les contorsions que le GIEC s'impose pour poursuivre la promotion du programme politique sur le climat.

Source : Contrepoints

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
12 janvier 2014 01:53

4345167_7_85e9_unite-de-production-de-cannabis-pour-le_d7ec15f1957a63badcc359ffc5ae1d8e

 

Sans tambour ni trompette, les autorités sanitaires ont annoncé, par un bref communiqué du ministère de la santé, jeudi 9 janvier, l’autorisation de mise sur le marché (AMM) en France du Sativex, décidée la veille par l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM).

Certes, il n’est de coutume de communiquer sur une AMM. Mais ce spray buccal est un rien particulier. Il est fabriqué à base de cannabis. Une plante bannie de la pharmacopée française en 1953. Un tabou est brisé. L’utilisation sera cependant extrêmement restreinte.

 

C’est une première en France, où jamais un médicament à base de cannabis n’a été commercialisé. « Il ne s’agit pas de légalisation du cannabis thérapeutique », insiste le ministère de la santé, juste d’une autorisation accordée à un médicament. Utiliser la plante dans des préparations magistrales reste interdit, tout comme fumer de l’herbe pour soulager des douleurs, ou à usage récréatif.

 

« C’est une bonne nouvelle pour les patients français qui étaient quasiment les derniers en Europe à ne pas pouvoir bénéficier du Sativex, se réjouit Christophe Vandeputte, le patron France du laboratoire Almirall qui commercialise le Sativex en Europe. Cette AMM est l’aboutissement de trois ans de discussions. C’était un dossier délicat dans un environnement explosif, mais l’issue est très positive ».

 EN VENTE EN PHARMACIE


 

 


 

Pour les renouvellements, entre deux rendez-vous de suivi à l’hôpital, le patient pourra se tourner vers son généraliste. Une bonne formule pour ces patients qui ont souvent du mal à se déplacer.

Pour la distribution, ils pourront pour les mêmes raisons se procurer le Sativex dans les pharmacies de ville, et non pas dans celles des hôpitaux – la question s’était posée. Les pharmaciens vont cependant devoir s’organiser, car le produit doit être conservé au frais, mais aussi, comme tout médicament à base de stupéfiants, en coffre.

 

 

Le risque de détournement à usage récréatif paraît limité. Le cannabis arrivant plus vite dans le sang s’il est fumé que par spray, le Sativex n’est pas intéressant pour les amateurs de joints.

Cette autorisation offre un espoir nouveau pour les patients. « Cela apporte enfin une solution à ceux qui ne répondaient aux traitements existants et dont les symptômes altèrent la vie de manière importante, estime Patrick Vermersch, neurologue au CHRU de Lille, qui a suivi une vingtaine de patients dans le cadre des essais sur le Sativex. Mais il faudra être vigilant sur les effets psychologiques du médicament, sur des malades déjà fragiles. »

 

LE PRODUIT AUTORISÉ DANS 17 PAYS D’EUROPE  

 

C’est en juin 2013 que la ministre de la santé Marisol Touraine, par décret, avait ouvert la possibilité que les laboratoires sollicitent une demande de commercialisation de médicaments dérivés du cannabis. Elle y tenait, mais la France subissait aussi la pression d’un recours devant le Conseil d’Etat, saisi par le distributeur dont le produit est déjà autorisé dans 17 pays d’Europe.

Lire aussi : L’un des spécialistes anti-drogues les plus connus appelle à la légalisation de la marijuana!

Une fois la volonté politique affichée, les choses sont allées vite. Almirall ne pense cependant pas lancer son Sativex avant début 2015, car l’AMM n’est qu’une première étape. Il doit maintenant soumettre le dossier à la Haute autorité de santé et au Comité économique des produits de santé pour discuter du prix de son médicament et des modalités de son remboursement. « En moyenne en Europe, le traitement coûte entre 400 et 440 euros par an », indique son directeur.

 

Le médicament est remboursé dans la quasi totalité des pays où il est autorisé. Pour l’heure, aucun autre laboratoire n’a déposé de dossier de demande d’AMM.

 

- See more at: http://actuwiki.fr/2/40471/#sthash.kW0sQ6mQ.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
11 janvier 2014 16:27

ère glacière

La Terre entre dans une nouvelle ère glaciaire. C’est ce qu’ont déclaré plusieurs scientifiques japonais, dont le célèbre océanographe Mototaka Nakamura.

Et le refroidissement attendu est si fort que la couverture glaciaire pourrait atteindre les tropiques. Ce qui s’est d’ailleurs déjà produit dans l’histoire de la Terre. De nombreux scientifiques évoquent à présent un tel scénario en s’appuyant sur des observations du climat mondial faites sur la longue durée. Ils indiquent que 15 périodes glaciaires d’une durée de 10 000 ans chacune ont été répertoriées sur la Terre.

Nous vivons à présent à la fin d’une ère interglaciaire et nous devons nous préparer à entrer dans une nouvelle ère glaciaire.

La Terre au seuil d’une nouvelle ère glaciaire – Dernières infos – Sci-Tech – La Voix de la Russie.

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
10 janvier 2014 02:08

polar-vortex-580x483

 

Un vortex polaire est un cyclone permanent normalement situé au dessus des pôles. C'est une masse d'air froid contenue par un vent glacial soufflant à plus de 100 km/h. Quelques minutes d'exposition directe suffisent à causer de graves gelures.

 

 


Depuis quelques jours, les USA sont donc confrontés à un climat polaire qui va causer une véritable hécatombe chez les personnes âgées ou affaiblies. Les médias, citant les services météorologiques, parlent de froid "potentiellement mortel", ce qui est un euphémisme quand on sait que des dizaines de milliers de personnes vont décéder de manière soit disant naturelle. Comme d'habitude dans ce genre de situation, on voit donc que règne une certaine censure.

C'est ainsi qu'aucune explication n'a été fournie quand à la cause de ce phénomène. À en croire les médias, la situation n'a rien d'inhabituelle et c'est juste le hasard qui a fait qu'un cyclone géant normalement situé au pôle Nord soit descendu au point de recouvrir la majeure partie de l'Amérique du Nord.. 

En vérité, le déplacement du vortex polaire est très probablement à mettre sur le compte du déplacement du pôle nord magnétiqueun mouvement qui a été estimé à 260 km sur 6 mois l'an dernier.
L'autre conséquence de ce phénomène, c'est qu'au moment de l'été, les températures au niveau du cercle arctique battent des records de chaleur tandis qu'au niveau du  pôle Nord, un lac surgit là où normalement devrais se trouver la banquise.

 Si le déplacement des pôles magnétiques se poursuit, on pourrait dans un avenir proche assister à leur basculement au dessus de l'équateur. Nous serions à l'aube de  la mutation climatique de grande ampleur  décrite voilà plus de 10 ans dans un rapport du Pentagone.




Source : Leschroniquesderorschach

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
10 janvier 2014 01:58

Le nucléaire va-t-il faire tomber l’un des pays les plus puissants de la planète ?

A la lumière du chantier pharaonique de Fukushima, et des milliards dépensés afin de tenter de sauver ce qui pourrait l’être, la question de la survie du Japon pourrait se poser.


Au-delà d’un problématique démantèlement programmé sur 40 ans, ce qui au fil des jours, semble un délai assez optimiste, le chantier du nettoyage de la région souillée par les rejets radioactifs est devenu vrai un casse tête.

Il faudrait dépolluer au moins un territoire de 2000 km2, (lien) soit plus que la superficie département de l’Essonne mais devant l’ampleur de la tache, le gouvernement japonais a limité à 1000 km² la surface à dépolluer (lien) même s’il est admis que les zones dépassant 1 millisievert par an représentent13 000 km² réparties sur 8 préfectures, soit la superficie de l’Ile de Francelien

La méthode consiste principalement à décaper 10 cm de terre qui seront mis dans des sacs en plastique, sauf que la durée de vie de ces sacs n’excède pas 3 ans.

Bien sur, il est possible aujourd’hui de fabriquer des sacs imputrescibles, mais la loi destinée à défendre l’environnement ne permet pas cette fabrication, et pris par l’urgence, les japonais n’avaient d’autres alternatives que d’utiliser des sacs putrescibles.

Il faudra donc, avant le délai de 3 ans, recommencer l’opération.

Il s’agit aussi de laver le tronc des arbres…de ramasser les feuilles polluées par la radioactivité avec comme but final de permettre à une partie des populations en exode de revenir un jour dans leurs habitations.

Ça, c’est la théorie…en pratique, ca semble un peu plus compliqué.

D’abord parce qu’il parait assez illusoire d’affirmer que la pollution radioactive s’est limitée aux 5 ou 10 cm de surface, laquelle très probablement, avec les pluies, a pu s’enfoncer bien plus profondément, et qu’il serait alors quasi impossible de creuser si profondément sur une telle surface, même si par endroit, la décision de le faire a été prise.

Ensuite parce que déjà, avec seulement 10 cm de terre à décaper, le volume qui serait extrait défie l’imagination : pour 13 000 km², ce qui correspond à la surface réellement polluée, cela représenterait un volume de déblais de 130 milliards de m3, soit 18 500 fois la grande pyramide, et pour les 1000 km² finalement retenus, cela représente tout de même 10 milliards de mètres cubes, soit près de 1500grandes pyramides.

Pour se donner une idée de la surface de stockage que représente toutes ces déblais de terre radioactive mises en sac, lorsque toute la terre des 1000 km² aura été « empaquetée », cela représentera une surface de 27 km de coté, les sacs étant posés les uns à coté des autres.

Enfin, sur les zones rocheuses, il n’y a d’autre solution que de laver, rendant impossible la récupération de l’eau souillée, laquelle rejoindra un jour ou l’autres les nappes phréatiques, déjà largement polluées dans la zone de la centrale.

De plus, au-delà de cette zone, il reste des poches de terre radioactive..

En effet, une mesure récente à fait apparaitre dans un jardin public d’un quartier de Tokyo, à 230 km deFukushima, une radioactivité de 92,335 Bq/m²lien

Rappelons que Tchernobyl, catastrophe nucléaire considérée largement par les experts comme 2 à 3 fois moins grave que Fukushima, avait pollué une superficie de 200 000 km² en Europelien (page 7)

Le plus étonnant c’est la décision de ceux qui tentent de gérer la catastrophe d’acheter des terrains pour entreposer les déchets radioactifs, estimant qu’ils seraient de l’ordre de 28 millions à 55 millions de m3, (pour une superficie de 19 km²) bien éloigné de la réalité qui, comme on l’a vu, est d’au moins 10 milliards de m3Lien (voir date du 14 décembre)

Il faut aussi aborder la question financière, sachant que la note sera bien plus salée que prévue, et atteindrait, en ce qui concerne la dépollution, les 44 milliards d’euros, soit 5 fois plus que prévu initialement. lien

Sauf que cette somme ne concerne qu’une partie de la zone sinistrée, et qu’il faudra aussi dédommager les victimes.

C’est pour cette raison que Tepco vient de demander à l’Etat 7 milliards d’euros supplémentaires.

C’est en effet la 6ème fois que l’exploitant appelle l’état à son secours, la dernière fois remontait à mai 2013, ce qui porte le total des fonds demandés à plus de 33 milliards d’euroslien

L’IRSN (institut de radioprotection et de sureté nucléaire) a mis en ligne l’étude sur le cout d’un accident nucléaire en France.

Celle-ci avait été publiée le 6 novembre 2012, lors d’un forum à Bruxelles.

Dans ce rapport, c’est dans une note en bas de page que l’on pouvait découvrir un autre rapport, celui de la Cour des Comptes qui estimait qu’un accident nucléaire majeur pourrait couter à la France jusqu’à 1000 milliards d’euroslien

L’IRSN se limite pourtant à écrire que les conséquences financieres dépasseraient les 400 milliards, mais l’institution ajoute que « le pays serait durablement et fortement traumatisé (…) l’histoire garderait pendant longtemps la mémoire de la catastrophe  », ce qui à la lumière de Tchernobyl ou deFukushima n’étonnera personne. lien

On voit donc bien que, dans le cas du Japon, les conséquences financières sont aujourd’hui largement sous-estimées, et si on commence à additionner les sommes destinées aux dédommagements, à la décontamination, en y ajoutant le prix global du démantèlement, on devine aisément que la facture sera lourde.

Question assurance, selon « Assuratome », le Japon ne disposait que de 728 millions pour couvrir le risque « responsabilité civile »… en France ce montant se limite à 522 millionslien

Il faut pose maintenant la question de l’éventuelle date de retour des populations dans leurs habitations, une fois la dépollution effectuée.

Le gouvernement assure que dans ou 4 ans le chantier de décontamination sera terminé, ce qui parait bien optimiste, car pour permettre cet éventuel retour à la normale, un autre chantier titanesque s’ouvrira : nettoyer maison par maison, nettoyer les toits, les murs, gérer les boues issues des eaux usées évacuées, et trouver de l’eau potable, car il est probable que les nappes soient largement polluées…lien

Et puis, depuis le temps, la nature a repris ses droits, les animaux domestiques laissés à eux même se sont croisés avec des animaux sauvages, et d’après les observations, ils se seraient multipliés.

Chiens, chats, cochons, bovidés, abandonnés à eux même survivent comme ils peuvent, comme on peut le voir dans cette courte vidéo, et avec google, il est possible de faire une visite du territoire abandonné. lien

Combien reste-t-il d’animaux vivants sur les 30 000 porcs, les 600 000 poulets, les 10 000 vaches ? lien

Quant au chantier de la centrale elle-même, rien ne vaut les témoignages de ceux qui, bravant la loi d’interdiction, racontent leur vie de liquidateur, depuis le jour de l’accident.

Ils s’appellent Happy et Sunny.

Extraits :

Happy : « dans le réacteur n°4, ils ont commencé à extraire des combustibles usés, mais pour les trois autres réacteurs, ils n’ont pas de plan. On ne sait pas dans quel état sont ces produits nucléaires qui ont fondu ».

Sunny : « c’est surtout devant le réacteur n°3 que la radioactivité est intense, car à l’intérieur s’est produite une fusion de combustible MOX, un mélange de plutonium et d’uranium. Immédiatement après l’accident, des travailleurs ont été exposés à 70 millisieverts de radioactivité pendant 3 jours ». (Pour information, c’est l’industrie nucléaire française qui l’a fabriqué).

Happy : « …sur le site vivent de gros rats et des serpents  ».

Sunny : « nous proposons que les conduites d’eau à travers lesquels s’écoule l’eau contaminée soient en métal, mais Tepco tarde à le faire, disant qu’il n’y a pas d’argent pour cela. Ces tuyaux ont été installés immédiatement après l’accident, donc si enchevêtrés qu’on ne sait pas à quoi ils sont reliés. Si une fuite se produit la nuit, on ne peut pas en connaitre la cause ».

Happy : « même de jour, on ne peut pas (…) on n’examine pas les choses d’assez près, donc tout se délabrera et il pourra s’ensuivre des accidents irréparables. Si la compagnie Tepco à l’intention d’utiliser ces installations et ces dispositifs pendant plus de 10 ans, elle doit construire non pas du temporaire, mais du durable ».

L’intégralité de leur témoignage est sur ce lien.

Plus grave, c’est avec la complicité des mafias japonaises que les entreprises sous traitantes emploient des sans-abri (vidéo), en gardant les 2/3 de leurs salaires, sous prétexte de frais. lien

En résumé, il a fallu une fois de plus un concours de circonstances pour que « l’énergie la plus saine et la moins dangereuse pour l’environnement » devienne d’un seul coup la plus dangereuse et la plus polluante. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « rouler les mécaniques, c’est une maladie humaine ».

L’image illustrant l’article vient de « mondetdg.blog.tdg.ch »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
10 janvier 2014 00:42

fzz3

De source russe, plusieurs explosions nucléaires se sont produites sous la centrale de Fukushima Daiichi le 31 décembre 2013, cette information gravissime a été publiée par le Bureau du Président de la Fédération de Russie, qui a tout de suite classée la centrale au niveau le plus élevé qu’il soit, selon leurs propres mots « Importance particulière, ce, immédiatement, et en toute urgence ».

 

 

 

Une série d’explosions nucléaires souterraine s’est produite le 31 décembre, a confirmé le Ministère de la Défense russe (MoD)

Depuis le 12 mars 2011, des quantités importantes de matières radioactives s’échappent de la centrale de Fukushima, plus grande catastrophe depuis Tchernobyl, et c’est la seconde fois avec cette dernière que l’évènement a été classé au plus haut niveau, le 7.

Selon ce rapport, le ministère de la Défense a détecté deux explosions atomiques souterraines de " bas niveau " dans la zone de la catastrophe de Fukushima, le 31 Décembre, la première explosion mesurée à 5.1 d’intensité, suivie d'une plus petite évaluée à 3,6 sur l'échelle de Richter.

Le ministère de la Défense indique par ailleurs que l'événement de magnitude 5,1 correspond à l'équivalent de 0,0005 mégatonnes de TNT, l'événement de magnitude 3,6, lui, serait égal à 0,0000005.

A titre de comparaison, le ministère de la Défense affirme que la bombe atomique larguée sur Hiroshima en 1945 par les États-Unis représente 16 kilotonnes, soit 0.016 mégatonnes de TNT,  ou un séisme de magnitude 6 sur l’échelle ouverte de Richter.

Il est important de signaler, ainsi qu’il l’est noté dans le rapport russe, que l'architecte du réacteur 3 de Fukushima Daiichi, Uehara Haruo, avait averti le 17 Novembre 2011 qu'une explosion hydrovolcanique  était " inévitable " en raison de combustible atomique fondu qui s’échappe de la cuve de stockage.

Le ministère de la Défense signale que ces deux explosions nucléaires se sont produites après l’apparition mystérieuses d'un panache de fumée le 19 décembre 2013, mais aussi le 24 , le 25, et le 27 Décembre , confirmée par un rapport  de Tokyo Electric Power Company ( TEPCO ) sur son site Internet .

Les Etats-Unis semblent avoir eu échos de la tragédie imminente, en témoigne l’achat plus tôt dans le mois (6 Décembre ) de 14 millions de doses d'iodure de potassium , un composé qui protège le corps contre l'empoisonnement radioactif à la suite d'accidents nucléaires graves, ces doses seront livrées février 2014.

Pour conclure, ce rapport alarmant met en garde à la fois l’humanité mais aussi la biodiversité. Il affirme que les conséquences vont être planétaires.

Et concrètement, une vague radioactive surpuissante est attendue dans tout le Pacifique Nord, jusqu'aux côtes des USA. On comprend mieux pourquoi les japonnais envoient leurs SDF dans la bataille...

La situation à Fukushima a dégénéré. Achetez immédiatement des doses. Ou volez-en.

 Ghisham Doyle pour WikiStrike

Source


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
7 janvier 2014 02:00

File:Austral-Ice.jpg

Nous proposerons cette épopée pour l’enregistrement au Guinness Book, d’un record dans la catégorie « dogmes verts ». Nous avons la certitude qu’il sera homologué.

Le passage de 2013 à 2014, aura été fêté à bord de « l’Akademic Shokalsky », navire russe affrété pour cette expédition, par des climatologues australiens, voulant commémorer le centième anniversaire du voyage polaire de Sir Douglas Mawson. Cette expédition de 1913 – 1914 de l’explorateur, avait été réalisée dans des conditions extrêmement difficile et dramatique, puisque deux de ses compagnons trouvèrent la mort à l’époque durant cette équipée.

Mais cette nouvelle mission voulait surtout prouver la disparition de la banquise.

Le bâtiment russe compte 52 passagers encadrés par 22 hommes d’équipage. Les « scientifiques » emmenés par Chris Turney, capitaine de l’expédition, voulaient démontrer les ravages catastrophiques du soi-disant réchauffement climatique, dogme absolu du GIEC.

Leur aventure commence le 28 novembre 2013. Leur navire quitte le port de Hobart en Nouvelle-Zélande avec des « chercheurs » et quelques touristes, plus ou moins de couleur verte. Le cap est mis sur l’Antarctique.

Nous sommes à l’été austral et forts de leurs certitudes, ils se disent que c’est un excellent moment de l’année, car la banquise est en principe en repli. Ils sont donc certains de voir fondre les glaces au fur et à mesure de leur avancée vers le sud-est.

Le 24 décembre, nos chevaliers réchauffistes, doivent affronter une tempête terrible, leur navire se retrouve captif des glaces et le reste malgré tous leurs efforts. Sûrement la preuve absolue du réchauffement climatique.

Piégés dans une banquise qui s’est gonflée de 5 mètres de glace, ils se voient contraints de lancer un SOS.

Des brise-glaces arrivent rapidement à leur secours. Deux de ces navires, le français « l’Astrolabe » et l’australien « Aurora Australis » en mauvaise posture sont obligés de rebrousser chemin.

Comble de l’ironie le brise-glaces chinois « Snow Dragon », arrive relativement près de « l’Akademic Shokalsky », mais lui aussi reste coincé par la banquise.

Il n’avait de « Dragon » que le nom.

A bord, la sénatrice écolo du Parti Vert australien, Janet Rice,  doit sûrement regretter de s’être embarquée dans cette galère. Les réserves de nourriture sont heureusement pour eux suffisantes et, à l’heure où nous écrivons ces lignes,un sauvetage par hélicoptère a été réalisé.

Nous voulons souligner tout le ridicule de ce genre de situation. Des dogmatiques sont bernés par leurs phobies délirantes.
Il suffisait pourtant de se référer aux vraies publications scientifiques qui sont disponibles. Surtout pas dans les bibliothèques des illuminés du GIEC, mais dans les très sérieuses publications scientifiques.

Des mesures très précises sont enregistrées par des satellites spécialisés, qui eux annoncent des chiffres non manipulés. De 1979 à 2012, la superficie de la banquise antarctique est passée de 17 millions de km² à 18,1 millions de km². Une augmentation suffisamment significative pour inciter les réchauffistes à refroidir leurs ardeurs.

La banquise antarctique ne s’évapore pas, elle s’agrandit !

JACQUES D’EVILLE

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
5 janvier 2014 01:43

livre1

 

Durant quelques jours après la lecture d'un roman, une sorte de rémanence persiste dans le cerveau, ont découvert les chercheurs de l'université d'Emory. Leurs conclusions sont simples : la lecture peut provoquer des changements dans les connexions neuronales, lors de périodes de repos, après une lecture, tout en augmentant l'activité de certaines régions du cerveau.

Une persistance qui a été analysée et dont les résultats sont publiés dans la revue Brain Connectivity

 

 

 
Stephen King n'a jamais caché l'influence que Sa Majesté des Mouches avait pu avoir sur son existence, « parce que c'est à la fois une histoire avec un message et un grand récit d'aventure ». Joyce Carol Oates avait désigné Alice au Pays des Merveilles comme « le livre qui a le plus influencé sa vie imaginative ».

Partant de ces commentaires d'auteurs, comment serait-il possible de déterminer biologiquement l'incidence des livres sur notre vie ? 


« Il semble plausible que, si quelque chose d'aussi simple qu'un livre peut donner l'impression que sa vie a été changée, alors peut-être est-il assez puissant pour provoquer des changements dans le fonctionnement et la structure de notre cerveau », s'interroge le professeur Gregory S. Berns auteur de l'étude Short- and Long-Term Effects of a Novel on Connectivity in the Brain. 

Les chercheurs ont souhaité déterminer si la lecture provoquait des changements mesurables dans les connexions qui s'établissent au sein du cerveau, et leur période de persistance. Les 21participants ont été sollicités pour ce faire durant une période de 19 jours consécutifs. « Les histoires façonnent nos vies, et dans certains cas, nous aident à nous définir en temps que personne. Nous souhaitons comprendre comment elles entrent dans notre cerveau, et ce qu'elles y provoquent », poursuit-il. 

En s'appuyant sur les outils de l'imagerie par résonnance magnétique, les chercheurs ont identifié les processus neuronaux liés à la lecture. Pour l'étude, c'est le livre Pompeii, de Robert Harris qui a servi de base à l'expérience, il s'agit d'un thriller s'inspirant de la véritable éruption du Vésuve, en août 79, évoquée principalement par Pline le Jeune. Le texte a été choisi en raison de sa trame narrative forte, avec des événements fictifs et dramatiques. 

Le livre raconte comment le personnage principal, éloigné de Pompéi, découvre les premières fumées sortant du volcan, et remarque que des choses étranges surviennent. « Il tente de revenir à Pompéi à temps, pour sauver la femme qu'il aime. Pendant ce temps, le volcan continue de gronder, mais personne ne reconnaît les signes », précise l'étude. 

 Durant les cinq premiers jours, les participants, chaque matin, ont été soumis à une salve d'IRM, alors que leur cerveau était au repos. Ils se retrouvent ensuite avec une sélection de neuf passages du livre, d'une trentaine de pages chacun, durant neuf jours. Un questionnaire a suivi pour s'assurer qu'ils avaient achevé leurs lectures correctement, puis une nouvelle séance d'IRM. 

De précédents résultats avaient déjà démontré que la lecture a cette capacité à transporter le lecteur dans l'environnement d'un personnage et de le faire entrer fortement en empathie. De la sorte, le processus d'identification a des manifestations biochimiques que les scientifiques avaient déjà perçues et identifiées. 

Les résultats ont démontré une connexion accrue dans la région du cortex temporal gauche, zone associée à la réceptivité de la langue, lors des matins qui ont suivi la séance de lecture. « Même si les participants ne lisaient pas le roman, quand ils étaient face au scanner, ils ont conservé cette connectivité accrue. Nous appelons cela une 'activité de l'ombre', presque comme une mémoire musculaire », note le Professeur Berns.


 

Dans le sillon central du cerveau, la région du moteur sensoriel primaire, une connectivité accrue a été observée. Les neurones dans cette partie du cerveau sont associés à des représentations sensorielles venant du corps, un phénomène de cognition terrestre. Pour l'expliquer simplement, il suffit de penser que l'on court, pour que les neurones liés à l'acte de course se déclenchent dans cette région. 

La persistance s'est d'ailleurs prolongée cinq jours après la lecture du roman, démontrant que cette dernière s'inscrit dans une certaine durée. « Il reste la question, toujours ouverte, de savoir si ces changements neuronaux pourraient durer. Mais le fait que nous les détections durant quelques jours, à partir de passages d'un roman, pris au hasard, suggère que nos romans favoris pourraient certainement avoir un effet plus important et durable sur la biologie de notre cerveau. » 

Et principalement le cortex somatosensoriel, zone où les persistances de la lecture ont été observées. 


Sources : e sciences commons , neuro sciences news , SLJ , The Independent

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
3 janvier 2014 02:00

L’ONG espagnole de l’Eglise catholique « Manos Unidas » a lancé une campagne de sensibilisation sur les effets physiques néfastes de la pauvreté.

Pour ce faire, « Manos Unidas » a réalisé une séquence vidéo d’environ 50 secondes qui illustre la dégradation physique et le vieillissement prématuré subis par plus de 800 millions de personnes pauvres à travers le monde. L'actrice espagnole Inma Cuesta est le visage de cette campagne.

 

espagnecrise

 

Mais ce n’est pas tout. Sur sa page Facebook et sur http://www.manosunidas.org/efectosdelapobreza/, l’ONG a mis en ligne une application qui permet à l’utilisateur de découvrir ces mêmes dégradations sur son propre visage selon les quatre filtres liés à la pauvreté suivants : la faim, l’exploitation, la maladie et l’injustice.

Traduction de la séquence :

 « La faim, la maladie, l’exploitation et l’injustice laissent des traces. La vie s’écoule pour tout le monde mais elle ne s’écoule pas pour tous de la même manière ». 

Source : Express.be

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
3 janvier 2014 01:46

 

Article du Bondy Blog sur l’attitude des musulmans envers la viande non halal. Différentes réactions et pratiques sont évoquées.

Lors du séminaire de l’imam Shatibi au centre du palmier de Saint Denis en arabe et traduite en français, le Cheick s’énerve parce qu’on lui pose toujours des questions sur ce sujet qui nous est licite. Par contre, aucune question ne lui est posée sur les interdits comme les aides de l’Etat (RMI, RSA, etc..), puisqu’un musulman doit travailler et ne pas vivre de l’aumône des chrétiens.

Sujet devenu sensible, la viande halal a fait l’objet de nombreuses controverses. Que ce soit pour ou contre, des voix se sont élevées. Certains en ont même fait une récupération politique en créant la polémique, notamment durant la campagne présidentielle. […]

Plusieurs expériences me l’ont démontré. Dans une grande surface de la région parisienne, j’ai croisé un couple de musulmans fondamentalistes (lui en djellaba et son épouse en djilbab) se servant de la viande au rayon boucherie libre-service non halal. Pensant qu’ils s’étaient trompés, je me suis permis de leur dire et l’homme me répondit :

«Ces merguez sont meilleures que les merguez AVS, et en France tout est hallal, sauf le porc. Renseigne-toi !»

Lors d’un repas au restaurant avec des amis d’origine saoudienne qui mangeaient une entrecôte ou du foie de volaille, l’un d’eux m’a dit après avoir remarqué mon interrogation : «Dans le Coran il est écrit : mange de la viande des gens du livre, juif ou chrétiens, mais c’est vrai que vous les algériens, vous compliquez tout». […]

Bondy Blog

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
3 janvier 2014 01:24
grippea
C‘est bien pire que Cassandre puisque nous avons eu raison concernant cette grippe virtuelle et sa campagne de vaccination à 2 milliards d’euros mais également sur les effets secondaires qui ne sont que très peu connus.
Car effectivement, qui va faire le lien entre une maladie neurodégénérative 5 ou 10 ans après la vaccination et l’injection ? Personne et certainement pas le système de santé actuel.
 
 
 
Pendant ce temps, Big Pharma continue ses expérimentations criminelles avec le Gardasil…

La campagne de vaccination contre le virus H1N1 organisée à l’hiver 2009-2010 n’en finit pas de faire parler d’elle.  Les dossiers de demande d’indemnisation s’accumulent, selon une information Le Parisien.


Un grand gâchis. La campagne de vaccination contre la grippe A restera dans les annales comme un gouffre financier.
En plus des 660 millions d’euros déboursés pour 94 millions de doses de vaccins jamais utilisés, l’Etat doit désormais faire face à des demandes d’indemnisation liées aux effets secondaires du vaccin contre ce virus grippal.
 
 
Le Parisien révèle que les pouvoirs publics, à travers l’Oniam (Office national d’indemnisation des accidents médicaux), ont déjà dû mettre la main à la poche en dédommageant six personnes ayant souffert de narcolepsie après avoir été vaccinés.  Et quinze autres dossiers de demandes d’indemnisation devraient suivre.

L’ardoise pourrait s’élever à 300 000 € selon le journal.  Avec la totalité des 21 dossiers examinés, le coût global des indemnisations serait compris entre 1 et 2 millions d’euros, toujours selon Le Parisien.

Une soixantaine de cas de narcolepsie
 
En 2009, ce sont 5,7 millions de Français qui ont été vaccinés contre la grippe H1N1 avec le Pandemrix ou le Panenza. Une étude du Pr Yves Dauvilliers, neurologue et directeur du laboratoire de sommeil au CHU Montpellier, avait révélé en septembre dernier que le vaccin contre la grippe H1N1, que ce soit le Pandemrix ou le Panenza, a entraîné des cas de narcolepsie chez une soixantaine de patients. La narcolepsie est une maladie qui se caractérise par des endormissements intempestifs.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
1 janvier 2014 01:38

Le  Démon "PAN", d'où, la flûte de Pan, un instrument de musique.

Selon la tradition les plus beaux chants reviennent au Diable, le diable a toujours exploité ou apprecié le pouvoir de la musique comme instrument de séduction ou de domination des ames. Le diable serait un musicien virtuose dépassant de loin tout art humain mais s'incarnant parfois dans certains instrumentalistes élus.

Ceux qui ont entendu la musique du diable ou rencontré le diable musicien et qui ont survécu suffisament longtemps pour nous donner leurs impressions sont toujours très clair dans leurs propos et nous donnent des précisions souvent tres detaillés. Il se presente sous diferentes formes selon les époques dans la bible, il etait parmi les satyres, PAN (dieu antique) inventeur de la flute dont les mouvement de l'instrumentiste represente en réalité les danses tordus du diable.

 

beyonce3



L'Eglise chrétienne bien entendu avait toujours été consciente des dangers de la musique. Saint Augustin, Saint Basil, Saint Jean Chrysostome avaient tous denoncé ces sons seduisants,qui enivrent si rapidement les sens en affaiblissant l'ame.

Le secret caché des artistes sans talents 

Cette Vidéo vous démontrera que n'importe quel personne du showbiz est amené à marchander son âme ou être mis à l'écart des médias, plus d'un a fait le pas ce qui explique la teneur de leurs paroles qui n'est pas toujours compréhensible et pour cause, ils tentent en vérité de s'adresser à votre subconscient...faisant de vous des esclaves mentaux adulants toutes leurs actions et leurs apparitions et leurs produits, devenant vos maitres, commandants vos vies et vos gouts.

La face cachée de l'industrie du disque  

De nos jours, nombreux sont les stars très connues qui se sont voués corps et âmes dans le phénomène du "pacte" pour emprunter le chemin vers la gloire d'y gouter en pensant y revenir..mais ceux qui y ont goûté ne reviennent que rarement et leurs tendres nuits ne deviennent que rites et processions régulières.

Les vidéos suivantes sont extrêmement parlantes et pourtant jamais vous ne douteriez du réel contexte au vu de la médiatisation du succès des grandes stars internationales, la réalité des faits peut vous paraître choquante mais rappelez-vous, nous ne vous présentons ici que la réalité..l'effort mentale que vous devrez réaliser (décider de vous même votre façon de vivre)  ces vidéos peuvent heurter les personnes non habituées aux sciences occultes et il sera très dur alors d'en accepter le contenu ,toutefois les faits dévoilés sont réels et facilement repérable une fois initié .

 



Source : Rustyjames

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
1 janvier 2014 00:19

marche1

 

Il est si important de pouvoir marcher pieds nus tout au fil de l’année.  De pouvoir favoriser une Mère… Veilleuse Union avec la Terre-Mère.


Ces 100 dernières années nous avons perdu notre connexion électrique à la Terre, un aspect vital de notre santé et de notre bien-être.

Avec l’arrivée des semelles en caoutchouc et plastique et des matelas et maisons qui nous isolent, nous passons nos journées et nos nuits déconnectés de la Terre.


Pourtant, il nous suffit juste de marcher pieds nus sur l’herbe ou sur la plage pendant un instant pour ressentir d’une façon immédiate les bienfaits de cette connexion directe, mais avec nos modes de vies actuels, il n’est pas toujours possible, ni pratique de marcher ainsi !

La raison pour laquelle nous nous sentons mieux quand nous marchons pieds nus sur la Terre est bien réelle et vérifiable d’une façon scientifique :

La Terre est un immense réservoir d’ions négatifs. Sans cette connexion à ce réservoir, les cellules de notre corps sont incapables d’équilibrer la charge positive résultant des radicaux libres qui sont déficients en électrons. L’excès de cette charge positive dans le sang peut se voir avec facilité, par la manière dont les globules rouges s’agglutinent les uns aux autres.

Il y a diverses choses que nous pouvons faire pour rééquilibrer cette déficience d’électrons, comme consommer des aliments riches en antioxydants ou boire de l’eau de source vivante. Mais ce qui a été de beaucoup ignoré jusque là c’est qu’il nous est possible de recevoir ces électrons libres de la Terre.

C’est une chose si simple et pourtant les effets peuvent être si profonds. Dans nos vies modernes il ne nous est pas toujours possible d’être dehors pieds nus sur la Terre.

Ancrage #2 P-W.S.

Ce milieu où nous vivons contient un spectre complet de radiations électro-magnétiques, entre autres les ordinateurs, les téléphones portables et les mats, les émissions de radio et TV, le WiFi, le bluetooth, les lignes électriques, les installations électriques domestiques et tout autre appareil électroménager.  C’est un autre effet qui est si important dans notre monde moderne électrique.

Ces radiations électromagnétiques induisent des tensions électriques dans nos corps et perturbent les milliards de communications électriques subtiles, une des particularités vitales de la fonction des différents systèmes de notre corps. En étant ancrer à la Terre, nous réduisons d’une façon considérable les niveaux de ces tensions électriques induites.

Ancrage #3 P-W.S.

 L’ancrage (être Groundé) fait référence au fait d’être connecté d’une manière électrique à la Terre. De plus en plus de recherches montrent que l’ancrage du corps par la reconnexion à la Terre apporte de nombreux bienfaits pour la santé.

C’est malheureux, mais nos chaussures modernes à semelles en caoutchouc ou en plastique et nos lits isolés du sol, ne nous permettent plus une connexion électrique naturelle avec la Terre, à moins de marcher pieds nus sur la Terre.

Il y a deux raisons pour lesquelles cette connexion électrique est importante :

  1. La Terre est un immense réservoir d’électrons libres chargés d’ions négatifs. Sans une connexion à ce réservoir, les cellules de notre corps sont incapables d’équilibrer la charge positive, le résultat de radicaux libres pauvres en électrons. Les effets de cet excès de charges positives sur notre sang sont illustrés par la manière dont les cellules sanguines s’agglutinent entre elles.
  2. De plus, notre milieu de vie moderne contient un large spectre de radiations électromagnétiques provenant des ordinateurs, des téléphones portables, radios et TV, Wi-Fi, Bluetooth et autres appareils électriques domestiques. Ces radiations électromagnétiques perturbent les milliards de communications électriques subtiles qui représentent une fonction vitale des systèmes du corps. 
  3. En étant ancré d’une façon électrique à la Terre nous réduisons d’une façon considérable les effets néfastes de ces radiations et nous sommes alors protégés par l’immense masse électrique de la Terre.

A un autre niveau, peut être moins perceptible, cette connexion directe à la Terre est aussi porteuse d’informations et nous aide à nous aligner au grand réseau d’intelligence de notre planète.

Ancrage #5 P-W.S.

La manière la plus simple d’être ancrer est d’aller dehors et de mettre nos pieds ou nos mains  sur l’herbe ou sur la Terre, ou de se plonger dans une étendue d’eau conductrice comme la mer ou un lac riche en minéraux.

Quand nous sommes à l’intérieur, une connexion à la Terre peut se faire en enfonçant, dehors, une baguette métallique dans le sol extérieur puis en acheminant un câble nous reliant à la baguette.

Ceci peut sembler un peu compliqué, mais par contre la majorité des systèmes électriques domestiques dans le monde ont déjà une connexion directe à la Terre sur chaque prise électrique avec la prise terre.

Ancrage #6,P-W.S.

Un des effets immédiat le plus souvent remarqué par les personnes qui se connectent à la Terre de cette manière est la sensation d’un mieux-être. Ce ressenti a été décrit comme l’impression d’une plus grande paix intérieure, d’un état d’être plus calme et moins stressé. Quand la douleur est présente, elle est souvent réduite ou disparaît en totalité.

Les personnes ressentant des effets négatifs, lors de l’utilisation d’un ordinateur ou d’autres appareils électroniques, rapportent une réduction ou l’élimination de ces effets une fois reconnecté à la Terre.

Avec un ancrage à la Terre régulier, de nombreux bienfaits pour la santé sont observés :

  • Amélioration de la fonction immunitaire
  • Meilleure digestion
  • Amélioration du sommeil
  • Guérison rapide des blessures
  • Amélioration de la circulation sanguine
  • Harmonisation et stabilisation des rythmes biologiques de base du corps
  • Récupération accélérée après une activité physique intense
  • Réduction des inflammations
  • Diminution du stress/anxiété/ irritabilité
  • Diminution de l’éléctrosensibilité

 

  • http://lephareeclaireur.wordpress.com/2013/11/21/
  • source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
30 décembre 2013 03:05

medicaments-dangereux-Liste-noire.jpg

 

Votre corps vous appartient et vous avez le droit, incontestable, de discuter des produits qui vous sont prescrits. Si votre toubib vous envoie paître, envoyez-le sur les brins ou changez-en ! 

Trouvée sur Amessi.org, (un site destiné plutôt à la profession médicale), la publication du service de pharmacologie du CHU de Toulouse (Bip.31) d’une liste de médicaments dont le rapport bénéfice/risque est douteux, voire dangereux.

Les Médicaments de BIP31.fr à éviter 

Le Guide du Médecin « Dé-prescripteur »

BIP31.fr propose à chaque numéro une liste de médicaments à éviter en raison d’un rapport bénéfice risque défavorable (liste non exhaustive).

AINS et Coxibs

Celecoxib Celebrex® http://www.bip31.fr/bip/BIP%202007,%2014,%20(3),%2016-24.pdf

Etoricoxib Arcoxia® http://www.bip31.fr/bip/BIP31.fr%202009,%2016,%20(2),%2010-19.pdf pour un risque cardiovasculaire avéré (avec HTA pour étoricoxib) sans supériorité anti-inflammatoire.

Piroxicam Feldène® et autres : risque gastro-intestinal (perforations notamment), cutané (Lyell ou Stevens Johnson parfois mortels) sans efficacité supérieure aux autres AINS.

Ketoprofène Ketum® pour photosensibilisations « graves », effet indésirable cité dans BIP31.fr dès 2003 !

Nimésulide Nexen®, un AINS sans supériorité par rapport aux autres mais sources d’hépatites graves (nécessitant parfois une greffe)

Indométacine Indocid® Chrono-Indocid® chez le sujet de 75 ans et plus en raison d’effets indésirables neuropsychiques

Phenylbutazone Butazolidine® pour ses effets indésirables hématologiques graves

 Neuro-Psychotropes

La trimétazidine Vastarel°,

Millepertuis Mildac®, Prosoft® puissant inducteur enzymatique, source d’interactions médicamenteuses multiples en cas de prise d’autres médicaments ou de contraceptifs

Un IRS antidépresseur Duloxétine

Cymbalta®avec des effets indésirables supplémentaires par rapport aux autres antidépresseurs sans gain d’efficacité démontré

Dipyridamole Persantine®, Cleridium® ou avec l’aspirine dans Asasantine LP®, antiagrégant n’ayant jamais fait la preuve de son efficacité en prévention des récidives des AVC : l’aspirine reste la référence.

Ropinirole Adartrel® : en accord avec la HAS qui a recommandé son déremboursement dans le syndrome des jambes sans repos : pas de preuve d’efficacité et effets indésirables parfois graves (aggravations paradoxales du syndrome, troubles du contrôle des impulsions (avec jeu pathologique, hypersexualité, augmentation de la libido…), réactions d’hypersensibilité, hallucinations et autres réactions psychotiques.

Les Vaso « Inactifs » utilisés dans le « déficit cognitif et neurosensoriel du sujet âgé » qu’il s’agisse des ergotés (dihydroergotoxine Hydergine®, dihydroergocristine + raubasine Iskedyl®, nicergoline Sermion®, dihydroergocryptine + cafeine Vasobral®), du Ginkgo biloba (Ginkogink®, Ginkor Fort®, Tanakan®, Tramisal®, Vitalogink®), ou de produits divers (moxisylite Carlytène®, naftidrofluryl Praxilène® Diactane® Naftilux®, piracetam Gabacet® Nootropyl®, piribédil Trivastal® (en dehors de son utilisation comme antiparkinsonien agoniste dopaminergique), lavinburnineCervoxan® et la vincamine Rhéobral® Vincarutine®, pentoxifylline Pentoflux®.

Les agonistes dopaminergiques ergotés antiparkinsoniens bromocriptine Parlodel® Bromokin®, lisuride Dopergine® en raison du risque (rare mais grave) de fibrose comme avec tous les ergotés.
Préférer les agonistes non ergotés. La bromocriptine est aussi un substrat du CYP 3A4, ce qui rend compte de nombreuses interactions médicamenteuses.

Un myorelaxant méphénésine Decontractyl®, à l’efficacité mal établie et aux risques connus de choc anaphylactique et de pustulose exanthématique aiguë généralisée.

Les autres myorelaxants méthocarbamol Lumirelax® et tétrazépam Myolastan® d’action non établie et aux risques démontrés (médicaments déremboursés).

Le méprobamate, encore présent bien caché dans Precyclan° et Kaologeais°

Un antidépresseuragomélatine Valdoxan®.

Cet agoniste des récepteurs mélatoninergiques, dont l’action antidépressive reste non établie à ce jour, est associé un risque hépatique, connu depuis les essais cliniques et retrouvé dans plusieurs bases nationales de PharmacoVigilance.

 Les médicaments utilisés dans la maladie d’Alzheimer (3 anticholinestérasiques :

donezepil Aricept®,rivastigmine Exelon®, galantamine Reminyl® aisi que la mémantine Ebixa®pour une efficacité marginale avec des risques d’interactions médicamenteuses, de malaises et syncopes bien validés, en accord avec l’avis de la commission de transparence (SMR faible et ASMR V).

La tianeptine Stablon°, antidépresseur proche chimiquement de l’amineptine Survector° retiré en 1999 pour effets toxicomanogène et acnés macrokystiques. La tianeptine est à l’origine de dépendances « graves » mais aussi d’effets cutanés alors qu’il existe de nombreuses alternatives.

Le méthysergide Desernyl°, antagoniste sérotoninergique utilisé comme antimigraineux de fond (ou encore dans l’algie vasculaire de la face), pour un rapport bénéfice / risque défavorable avec notamment des fibroses retropéritonéales, pulmonaires, pleurales ou valvulaires cardiaques, rares mais graves.

Le baclofène Lioresal® prescrit comme myorelaxantchez le sujet de 75 ans et plus, à l’origine de chûtes, somnolence voire des troubles mnésiques

Les benzodiazépines et apparentées à demi-vie longue (≥ 20 h) chez le sujet de plus de 75 ans

Le méprobamate, encore présent bien caché dans Precyclan° et Kaologeais. BIP31.fr avait pourtant entendu parler du retrait du méprobamate !

La tolcapone Tasmar®, inhibiteur de la COMT (ICOMT) utilisé dans la maladie de Parkinson, en raison d’un risque d’hépatite sans sa supériorité démontrée sur l’autre ICOMT, l’entacapone Comtan® ou avec la levodopa Stalevo®

 Cardioangiotropes

Trimétazidine Vastarel® et autres en raison d’effets indésirables graves (extrapyramidaux, cutanés, thrombopénies…) pour un bénéfice jamais démontré tant dans l’angor que dans les vertiges, les acouphènes ou les troubles visuels. Ce médicament est chimiquement apparenté aux neuroleptiques !

Nicorandil Adancor®, Ikorel® : pour un risque d’ulcérations (digestives, vaginales, buccales) graves et une absence d’efficacité démontrée dans l’angor.

Les fibrates, pour absence d’efficacité démontrée et EI rénaux « graves » à l’exception du gemfibrozil Lipur®, seul produit de cette famille pharmacologique à avoir prouvé, à ce jour, une (petite) efficacité sur la mortalité cardiovasculaire, sans action prouvée sur la mortalité totale.

La dronédarone Multaq®, pour la mise en évidence dans l’un des essais d’un excès de mortalité en plus des risques hépatiques, cardiaques, pulmonaires…

Les Vaso « inactifs » indiqués dans la claudication ou l’artérite : voir plus haut paragraphe neuropsychotropes .

 Les toniques et topiques veineux et antihémorroidaires.

Tiadénol Fonlipol® hypolipidémiant sans efficacité reconnue (médicament déremboursé).

Ticagrelor Brilique®, antiagrégant sans effet sur la mortalité supérieur au clopidogrel et exposant à des effets indésirables « graves »

Ivabradine Procoralan®, dérivé du vérapamil, sans effet démontré sur la mortalité mais avec un risque bradycardisant validé

 Certaines statines :

(atorvastatine Tahor®, fluvastatine Fractal® Lescol®, rosuvastatine Crestor®) en raison d’une moins bonne démonstration de leur efficacité en terme de mortalité que les2 statines de référence à privilégier : pravastatine Elisor® Vasten®, simvastatine Zocor® Lodalès®

La réserpine dans Tensionorme® qui n’a plus sa place comme antihypertenseur à ce jour

Le disopyramide Rythmodan® Isorythm® chez le sujet de plus de 75 ans par ses effets atropiniques et son risque d’induction d’insuffisance cardiaque

La ticlopidine Ticlid® à cause de ses effets hématologiques et hépatiques graves

Le dipyridamole Persantine®, Asasantine®, Cléridium® à l’efficacité moins évaluée que l’aspirine et à l’origine de chûtes en raison d’un effet latéral vasodilatateur, surtout chez le sujet de 75 ans et plus

Les antihypertenseurs centraux clonidine Catapressan®, alpha-méthyl-dopa Aldomet®, moxonidine Physiotens®, rilménidine Hyperium®, guanfancine Estulic® chez le sujet de plus de 75 ans en raison du risque de sédation, hypotension orthostatique, syncope avec chute

Associations à doses fixes perindopril + indapamide Preterax®, Bipreterax®, Paraterax®, Preterval® pour un risque de confusion en raison de doses variables de principes actifs selon les présentations

Cafédrine + théodrénaline Praxinor® à l’action jamais établie dans l’hypotension orthostatique pour plusieurs risques « graves » bien identifiés : abus, dépendance mais aussi AVC et HTA (car lae principal métabolite est la phénylpropanolamine, alias noréphédrine)

L’association furosémide + spironolactone sous le nom d’Aldalix® (et uniquement cette spécialit commercialisée dans l’insuffisance cardiaque) pour un rapport bénéfice risque défavorable établi par la Commission Nationale de PharmacoVigilance de l’ANSM : le rapport des doses expose au risque d’hyperkaliémies graves avec une association prescrite 9 fois sur 10 hors AMM et notamment dans l’HTA sans évidence clinique. Risque de confusion également avec l’association antihypertensive altizide + spironolactone Aldactazine®, à léfficacité bien démontrée

 Pneumotropes

Almitrine Vectarion®, stimulant du chémoréflexe avec un SMR « faible » (et une alternative, l’oxygénothérapie) et un risque bien connu de neuropathies graves.

Bupropion (amfébutamone) Zyban® pour une efficacité modeste (dans tous les cas inférieure à celle de la nicotine) et des effets indésirables « graves » (troubles tensionnels et psychiatriques dont suicides) d’un médicament qui est un dérivé amphétaminique.

Varénicline Champix®, en accord avec la Commission de Transparence, rappelant les risques suicidaires de ce médicament, auxquels on peut rajouter les accidents cardiovasculaires (et notamment infarctus du myocarde) récemment mis en évidence par 2 publications. Les substituts nicotiniques restent les produits de première intention.

Les Antihistaminiques H1 antitussifs chez l’enfant (chlorphenamine Hexapneumine®, oxomémazine Toplexil®, alimémazine Théralène®), inefficaces contre la toux mais exposant à des effets indésirables graves et même mortels par surdoses. Ces produits sont contre indiqués au dessous de 2 ans.

Les atropiniques inhalés (ipatropium Atrovent®, tiotropium Spiriva®, oxitropium Tersigat®),d’action modeste avec une suspicion de majoration d’infarctus du myocarde et une majoration de la mortalité. Le jeu n’en vaut pas la chandelle !

Les médicaments contenant des terpènes, responsables de convulsions notamment chez les jeunes enfants.

 Rhumatotropes

Colchicine + opium + tiemonium Calchimax®  : la présence d’un opiacé et d’un atropinique retarde l’apparition des diarrhées, premiers signes d’un surdosage sous colchicine.

Antiarthrosiques d’action (trop) lente : chondroïtine Chondrosulf® et autres, diacéréine Art 50® Zondar® ou autres, insaponifiables d’avocat et de soja Piasclédine®, glucosamine Voltaflex® ou autre, pour une absence d’efficacité démontrée.

Quinine Hexaquine® et autres  : dans les crampes pour des effets indésirables hématologiques (thrombopénies) souvent mortels (médicaments déremboursés).

Ranélate de strontium Protelos®, indiqué pour la réduction du risque de fracture de hanche et vertébrale chez la femme ménopausée, avec un risque de réactions allergiques graves à type de DRESS (de survenue imprévisible) mais aussi d’accidents thromboemboliques veineux (incluant des embolies pulmonaires). Rapport efficacité / effets indésirables « moyen », Intérêt de Santé Publique « nul » et Absence d’Amélioration du Service Médical Rendu pour la Commission de la Transparence d’un médicament pour lequel il existe des alternatives thérapeutiques.

Prednisolone + salicylate de dipropylène glycol Cortisal® qui cumule les risques cutanés de l’application d’un AINS et d’un AIS (médicament déremboursé).

Certains diphosphonates  : acide ibandronique Bonviva®, acide étidronique Didronel® sans efficacité démontrée sur les fractures non vertébrales ou sur les fractures cliniques chez les patients recevant une corticothérapie au long cours (médicaments déremboursés).
Et aussi acide zolédronique Aclasta®, Zometa® chez l’homme en prévention des fractures ostéoporotiques pour des effets indésirables, rénaux notamment, sans efficacité démontrée

Fébuxostat Adenuric®, inhibiteur non purinique de la xanthine oxidase, antigoutteux pour un risque de réactions d’hypersensibilité graves incluant syndromes de Stevens-Johnson et chocs anaphylactiques aigus. Rappelons que ce médicament n’a pas d’efficacité supérieure à la référence, l’allopurinol

 Anti-Infectieux et Antiseptiques

La télithromycine Ketek®, macrolide, sans surcroit d’efficacité mais avec un excès d’effets indésirables : allongement du QT (dès les doses usuelles par voie orale), hépatites graves, troubles de l’accommodation et effets neuropsychiques (confusion, hallucinations, épisodes maniaques…).

Acide ténoïque Rhinotrophyl® dont l’efficacité n’a jamais été établie (médicament déremboursé).

Hypochlorite de sodium Dakin Cooper stabilisé® 500 ml pour un risque de contamination par des microoroganismes (médicament déremboursé).

Chloroquinaldol + promestriène Colposeptine® à remplacer, en, accord avec la commission de transparence, par antibiotiques ou antifongiques spécifiques (médicament déremboursé).

Bains de bouche antiseptiques Alodont®, Givalex®, Glyco-Thymoline 55® sans efficacxité démontrée. Médicaments déremborsés : préférer la chlorexidine Prexidine® et autres.

Moxifloxacine Isilox®, fluoroquinolone sans supériorité par rapport aux autres antibiotiques mais avec un risque d’effets indésirables graves : troubles du rythme, cutanés, hépatiques ,rénaux, neuropsychiques…

L’association aciclovir + hydrocortisone Xerclear®dans les poussées d’herpès labial, pas plus efficace que l’aciclovir seul et exposant à un risque infectieux du fait du corticoïde !

Péflacine Péflacine monodose®, dans les infections urinaires, en accord avec la commission de la Transparence, en raison de l’augmentation de la résistance du gonocoque, d’une résistance croisée avec les autres fluoroquinolones et d’un plus grand risque de ruptures tendineuses que les autres fluoroquinolones

La nitrofurantoine Furadantine®, Furadoine®, Microdoine® à réserver en dernière intention à cause de ses effets indésirables : résistances, pneumopathies…

 Endocrinologie, Diabétologie, Gynécologie

Bromocriptine Parlodel® inhibition de la lactation  : pour un risque, rare mais bien démontré, d’accidents thrombotiques (AVC, infarctus du myocarde) ou neuropsychiatriques (convulsions, hallucinations…) lors de son utilisation dans l’inhibition de la lactation.

Dihydroergocryptine Vasobral® De même, avec les mêmes risques que la bromocriptine, pour, en plus, une utilisation hors AMM !

Drospérinone (dans Jasmine®, Angeliq®, Yaz®, Jasminelle®) pour un risque élevé de thromboses veineuses avec ce progestatif aux propriétés latérales antialdosterone.

La Terbutaline Bricanyl°, agoniste béta2-adrénergique utilisé comme tocolytique, à l’origine de troubles du rythme cardiaque, infarctus du myocarde, poussées hypertensives, OAP et même décès.

La béta-alanine Abufène®, acide aminé sans activité démontrée dans les boufféesde chaleur de la ménopause (SMR insuffisant)

Metformine + Glibenclamide Glucovance®, en accord avec la Commission de latransparence puisque l’intérêt clinique de cette association (dont le rapport des doses n’est pas approprié) n’est pas démontré (avec peut-être un risque de majoration de la mortalité).

Les sulfamides hypoglycémiants à longue demi-vie comme le glipizide Glibinese® Osidia® chez le sujet de 75 ans et plus pour le danger d’hypoglycémies prolongées

 Gastro-entérologie

Cimétidine Cimétidine°, antagoniste histaminergique H2 antiulcéreux, en raison de ses propriétés inhibitrices des CYP 3A4, 2D6, 2C19 et 1A2, à l’origine de fréquentes interactions médicamenteuses. Préférer les autres anti-H2.

Domperidone Motilium°, Peridys° ou autre, antagoniste des récepteurs dopaminergiques périphériques pour un risque de troubles du rythme ventriculaires graves avec mort subites alors qu’il existe des alternatives. Ne pas exposer les femmes allaitantes à ce médicament pour la même raison

Les laxatifs stimulants à base de bisacodyl Dulcolax®, de picosulfate Fructines® ou dans Citrafleet® ou Picoprep®, ou anthracéniques à base de cascara, séné, aloès Agiolax®, Rex®, Grains de Vals®, Herbesan®, Modane®, Mucinum®, Peristaltine®,Pursennide®, Senokot® chez le sujet de plus de 75 ans qui, au contraire, exacerbent l’irritation colique

 Divers

Orlistat Xenical® Alli®, inhibiteur de la lipase pancréatique, enzyme responsable de l’hydrolyse des esters, pour un risque hépatique récemment montré, sans effet démontré en terme de morbi-mortalité (exemple d’efficacy sans effectiveness). Des néphropathies aigues ont été aussi rapportées.

Un antihistaminique H1 de première génération méquitazine Primalan® pour un risque établi de troubles du rythme cardiaque avec allongement de QT. Préférer un autre anti-H1.

Cromoglicate de sodium Intercron® Gé à l’efficacité non établie dans les allergies alimentaires ou autres (médicament déremboursé).

Médroxyprogestérone Farlutal®, progestatif sans action établie sur la qualité de la survie lors d’amaigrissement et anorexie en soiins paliatifs pour cancer (médicament déremboursé).

Humex® Actifed® jour, nuit… et toutes leurs versions dans le cadre des « gammes ombrelles » : produits ayant, sous le même nom de spécialité, des composants variables, dont certains ne sont pas anodins : sympathomimétiques alpha-adrénergiques…
Prescrire ou utiliser un produit d’une gamme ombrelle expose à de trop nombreuses erreurs potentielles de la part du médecin, du pharmacien ou du malade

Fer dextran Ferristat° pour un risque allergique, parfois grave. Préférer le fer saccharose Venofer°.

Uvesterol® pour un risque de malaises graves avec fausses routes, perte de connaissance…chez le nourrisson.

Silodosine Silodyx°, Urorec°, antagoniste alpha1-adrénergiqueutilisé dans l’adénome la prostate pour des troubles de l’érection et de l’éjaculation plus fréquents qu’avec les autres médicaments de cette même classe pharmacologique.

Les Vasoconstricteurs nasaux, seuls ou en association(SMR insuffisant), pour un risque rare mais gravissime d’accidents cardiovasculaires (HTA, angors, infarctus…) ou neurologiques (AVC, convulsions…) sans bénéfice clairement démontré (voir ce numéro de BIP31.fr)

Gel de dexaméthasone + salicylamide + salicylate d’hydroxyéthyle Percutalgine® , en accord avec la Commission de la Transparence, association AINS + AIS mal évaluée et faisant courir le risque d’association des2 types d’effets indésirables.

ET AUSSI,

Les associations dans une même présentation de deux (ou plus) principes actifs.

Les médicaments aux propriétés atropiniques principales ou latérales (antidépresseurs imipraminiques, antispasmodiques digestifs ou urinaires, antiparkinsoniens atropiniques, neuroleptiques phénothiazines, antihistaminiques H1 de première génération…) chez le sujet de plus de 75 ans.

 sources :

  • Les Médicaments de BIP31.fr à éviter
  • Humex® Actifed® jour, nuit…et toutes leurs versions dans le cadre des « gammes ombrelles » : produits ayant, sous le même nom de spécialité, des …
  • www.bip31.fr/…/Les%20Médicaments%20de%20BIP31.fr%20à%20éviter. docsource : http://www.bip31.fr/index.php
  • articles liés :
  • Phenoxyéthanol : déclaré dangereux dans les lingettes pour bébés mais… pas dans les vaccin !
  • Les 56 médicaments dangereux ou inutiles
  • Médicaments : des études bidonnées validées par les autorités sanitaires, les pilules toujours en vente libre…
  • Le cobaye africain
  • Des firmes pharmaceutiques dissimulent les effets indésirables de leurs médicaments
  • Environ 400 médicaments contiendraient des parabènes
  • La liste de Vidal des médicaments contenant l’Aspartame
  •  
  • Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux [Broché]

Description de l’ouvrage
Après les affaires de l’hormone de croissance, du Vioxx, de l’Isoméride du Mediator, et de plusieurs médicaments retirés du marché en quelques mois, une véritable, mais salutaire inquiétude s’est manifestée dans la population concernant l’utilité et les risques des traitements.
La publication soudaine de listes de médicaments “sous surveillance renforcée”, dont beaucoup, inutiles ou dangereux, devraient avoir disparu depuis longtemps, souligne la timidité ou l’incompétence des pouvoirs publics et a fait monter d’un cran l’anxiété des patients.
Les professeurs Even et Debré ont donc décidé de passer en revue les 4.000 médicaments sur le marché et d’identifier ceux qui sont efficaces, ceux qui le sont moins, ceux qui ne le sont pas du tout et, parallèlement, d’analyser leur degré de toxicité éventuelle intrinsèque et celle qui pourrait résulter des interactions entre eux, de l’âge des malades et des pathologies associées et préciser quel pays les a découverts, leur prix et leur coût pour la Sécurité Sociale.
Ce guide, écrit pour les malades et parfois les médecins généralistes, ne peut évidemment répondre dans le détail à toutes les questions, mais il peut alerter, aider et, en cas de doute, conduire à consulter son médecin. Il devrait aussi aider les politiques à revoir et contrôler réellement le monde délirant des médicaments, ses milliers de médicaments inutiles, ses centaines dangereux. (Source : actuwiki.fr)


SOURCE : http://www.amessi.org

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
30 décembre 2013 02:00

haarp

Un documentaire assez interréssant sur la façon dont le climat est manipulé grâce à HAARP et aux Chemtrails… à voir ou à revoir

 

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
29 décembre 2013 13:59

 Le ministre espagnol de la Justice, Alberto Ruiz Gallardon, qui porte le projet de loi visant à encadrer strictement l'avortement, voté par le Conseil des Ministres vendredi dernier, (cf synthèse de presse Gènéthique du 23 décembre 2013) est "convaincu que cette initiative aura une suite ailleurs en Europe". Il affirme que ce projet de loi est "la première loi qui reflète l'opinion majoritaire des citoyens européens" et que "cette initiative aura une suite dans d'autres parlements d'autres nations européennes". 

Ce ne sera pas le cas dans un futur proche au Parlement français, l'Assemblée nationale s'apprêtant, le lundi 20 janvier, à discuter le projet de loi pour l'égalité entre les femmes et les hommes  qui vise à instaurer un "droit à l'avortement", à étendre le délit d'entrave de l'IVG à l'information (article 5 quinquies), et tend à installer un "droit à disposer de son corps" (article 5 quinquies B). 

Pour ce faire, un des articles du projet de loi (article 5 quinquies C) prévoit de supprimer la condition de "situation de détresse" de la femme, aujourd'hui nécessaire pour pratiquer un avortement.

Cette initiative du gouvernement français, opposée à l'élan espagnol, fait réagir Monseigneur Pontier dans un article du quotidien Le Monde intitulé "Monseigneur Pontier critique le gouvernement sur la fin de vie et l'avortement".

Le président de la Conférence des évêques de France, regrette notamment ce "projet de modification de la loi sur l'interruption volontaire de grossesse qui, loin de permettre aux femmes en détresse d'être laissées moins seules devant leur responsabilité face à la vie naissante, sont quasiment incitées à ne se poser aucune question quant à l'éliminitation de l'être qu'elles portent dans leur chair". Il dénonce cette "modernité sans âme" conséquence directe "d'une culture de déchet".

 

 Le Monde 27/12/2013 - AFP 27/12/2013 - Gènéthique
© Copyright Gènéthique - Chaque article présenté dans Gènéthique est une synthèse d'articles parus dans la presse et dont les sources sont indiquées dans l'encadré. Les opinions exprimées ne sont pas toujours cautionnées par la rédaction.
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
17 décembre 2013 02:02

A l’instar de ce qui se passe à Tenerife (Espagne), de nombreux Britanniques en sont réduits à fouiller les poubelles pour trouver de quoi manger.

topelement

 

L’Europe a faim. C’est une enquête réalisée en Grande-Bretagne qui vient rappeler que la crise est toujours bien présente dans de nombreux pays. Une lettre envoyée la semaine dernière au «British Medical Journal» par une association de médecins fait état de l’accroissement alarmant du nombre de personnes hospitalisées pour malnutrition: elles étaient 5400 l’an dernier, soit presque deux fois plus qu’en 2008 quand la crise des subprimes a frappé le Royaume-Uni et ses 60 millions de sujets.

 

Pour ces médecins, ces chiffres ne sont qu’indicatifs. La véritable mesure de la pauvreté se fait par le recensement des personnes ayant besoin d’une aide alimentaire. Elles ont été plus de 347 000 en 2012, contre 26 000 en 2008 (les chiffres de l’année actuelle ne sont pas encore connus). La faute en incombe à la crise, certes. Mais la politique de rigueur budgétaire qui l’accompagne est tout autant responsable de la hausse du chômage et de la baisse des revenus.

 

Certains habitants n’ont simplement plus les moyens de s’alimenter convenablement, dénoncent les organisations caritatives. Signe inquiétant, de plus en plus d’enfants se retrouvent précarisés. Les statistiques disponibles ne précisent pas combien ils sont, mais la presse a rapporté des témoignages de parents reconnaissant qu’ils n’ont plus les moyens de garantir à leur progéniture trois repas complets par jour.

Ces familles sont facilement repérables, il suffit de se rendre dans certains quartiers des grandes villes, où en périphérie où elles s’entassent dans des roulottes, faute d’appartements à la portée de leur porte-monnaie. «C’est horrible de voir des enfants sous-alimentés, car cela risque d’affecter leur développement et d’affaiblir leurs organes, tel le cœur, pour le restant de leur vie», estime le Dr David Taylor-Robinson, à l’origine de la lettre publiée lundi.

 

D’autres pays européens paient un lourd tribut à la crise.

GRÈCE Le pays le plus touché

La Fédération internationale des Croix-Rouge rappelle dans une étude publiée en novembre que la Grèce a été le pays le plus touché par la crise dans l’Union européenne. L’insécurité alimentaire dans certaines régions dépasse 60% de la population, mais on n’a pas de chiffres pour l’ensemble du pays ayant le taux de chômage le plus élevé de l’UE, avec 27%.

 

ESPAGNE Cantines scolaires ouvertes même pendant les vacances

En Espagne, près de 22% des 47 millions d’habitants vivent actuellement sous le seuil de pauvreté. Dans un rapport, l’association caritative catholique Caritas précise avoir nourri, l’année passée, près d’un million d’Espagnols affamés, soit deux fois plus qu’en 2008. Quant à la Croix-Rouge, elle révèle avoir distribué de l’aide alimentaire à 1,2 million d’habitants en 2012 contre 0,5 million en 2009. Les gens qui fouillent les poubelles sont tellement nombreux que celles de certains supermarchés sont fermées à clé pour éviter que les déchets soient ensuite éparpillés. Le pays a aussi été choqué d’apprendre que des dizaines d’écoles sont restées ouvertes durant les vacances d’été afin que des milliers d’enfants puissent recevoir au moins un repas complet quotidiennement à la cantine scolaire.

 

ITALIE La Croix-Rouge sur les dents

Parmi les pays où la sécurité alimentaire est la plus menacée, on trouve aussi la Péninsule. Avant 2012, la Croix-Rouge italienne ne distribuait pas d’aide alimentaire, mais, cette année-là, elle a dû nourrir plus de 378 000 habitants, et les chiffres de 2013 risquent d’être pires encore, en raison du chômage qui ne cesse d’augmenter.

AUTRICHE Des migrants affamés

Certains pays riches ne sont pas non plus épargnés. Par exemple, l’Autriche, où la Croix-Rouge a alimenté 150 000 personnes l’an dernier, contre 7500 en 2009. Ce ne sont toutefois pas les Autrichiens qui forment la majorité des démunis du pays, mais les migrants qui y viennent dans l’espoir de trouver un emploi.

FRANCE Les Restos du Cœur

En France, plus de 9 millions de personnes vivent au-dessous du seuil de pauvreté dont 4 millions viennent chercher de l’aide auprès des associations d’aide alimentaire, parmi lesquelles les Restos du Cœur.  

 

Source : Le Matin

 

- See more at: http://actuwiki.fr/3/population/39561/#sthash.NaFr7NYy.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
14 décembre 2013 01:57

 

Depuis des années, sans qu’un mois soit épargné, des accidents à caractère radioactif se produisent sur le territoire français.

Le 31 octobre dernier – et sans que la presse du Système ne s’en émeuve particulièrement – a eu lieu un des plus graves accidents « nucléaire » : une fuite de 30kg d’oxyde d’uranium radioactifs sur le site de Tricastin, géré par Areva.

En effet, une rupture de confinement de tuyauterie qui entraîne la dispersion de près de 30 kilos d’oxyde d’uranium entre deux ateliers, provoquant la fermeture des installations, le confinement des employés, et à la tentative d’assainissement du périmètre.

Évidemment, tout va bien dans le meilleur des mondes, et l’incident ne présente ni danger pour les employés, ni risque de contamination des environs…

Il est de notoriété publique que les sites « nucléaires » français sont vétustes, sous-entretenus, hors de leur durée de vie définie lors de leur construction, mais maintenus en fonction car il est plus simple de réparer avec des moyens insuffisants que de les remplacer…

Jusqu’à quand laisserons-nous les multinationales jouer avec l’environnement, notre santé et le futur de nos terres pour leurs profits ?

Source

provence-alpes.france3.fr/2013/10/31/legere-fuite-de-poudre-d-oxyde-d-uranium-tricastin-349247.html

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/10/31/97002-20131031FILWWW00523-legere-fuite-chez-areva-a-tricastin.php

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/legere-fuite-radioactive-a-la-centrale-nucleaire-de-tricastin_1295837.html

http://radioprotection.unblog.fr/2013/11/01/fuite-d%E2%80%99oxyde-d%E2%80%99uranium-a-la-centrale-areva-du-tricastin-les-salaries-de-gerflor-ont-ete-confines/

http://www.ledauphine.com/drome/2013/10/31/fuite-d-oxyde-d-uranium-a-areva-tricastin-les-salaries-de-gerflor-ont-ete-confines

http://www.asn.fr/index.php/content/view/full/150815

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
13 décembre 2013 13:05

Les niveaux de rayonnement à l’extérieur de la zone de la centrale nucléaire japonaise sinistrée de Fukushima ont tellement augmenté qu’elles peuvent tuer une personne en 20 minutes.

 

 

FUKUSHIMA8

 

fukushima11

 

 

L’info à été rapportée  par le site australien news.com.au citant un médias japonais. L’opérateur de la centrale, Tepco, a mesure à huit points différents situés autour d’un tuyau d’acier reliant les bâtiments des réacteurs avec tuyau d’évacuation de 120 mètres de haut situés à l’extérieur et qui sert à empêcher l’échauffement des barres de combustible nucléaire. Le rayonnement mesuré à huit points autour de la conduite montrent que les deux taux les plus élevés atteignent entre 15 et 25 sieverts par heure.


C’est le plus haut niveau de rayonnement jamais enregistré. Plus tôt, Tepco n’a signalé que 10 sieverts par heure dans le pipeline. Aujourd’hui, un total de 400 tonnes d’eau radioactive sont produites pendant le nettoyage sur le site chaque jours et vont dans l’océan Pacifique. Des ingénieurs ont admis à plusieurs reprises la défaillance du système de purification de l’eau radioactive utilisée dans l’usine.


La société a commencé il ya deux semaines le retrait des barres de combustible d’uranium et de plutonium de la piscine où ils sont conservés à basse température, un processus qui durera environ un an, ce qui est une des phases initiales de la mise hors service de la centrale. Au même moment, Tepco explique avoir tout préparé pour minimiser les risques pour son équipe qui effectuera la mission sans aucun contrôle externe.


Source : actualidad.rt.com

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
12 décembre 2013 03:03

Un traitement à 25 euros, l’autre à 895, pour une efficacité comparable. Et pourtant, c’est le plus cher qui est approuvé par les autorités sanitaires. L’enquête du magazine “Pièces à conviction”, mercredi 13 novembre sur France 3, à 23h10, se penche sur le scandale du prix des médicaments et révèle qu’en s’attaquant à quelques-uns d’entre eux seulement, l’Etat pourrait économiser jusqu’à un milliard d’euros…
source : Pièces à Conviction – France 3


lien direct VK : http://vk.com/video231636035_166947199
source : www.francetvinfo.fr

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
9 décembre 2013 02:56

Alors que vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 décembre, le Téléthon monopolisera l’attention des grands médias et fera pleurer dans les chaumières, Nouvelles de France vous propose ce témoignage d’un ancien participant, choqué et dégoûté par les méthodes de l’AFM :

« Dès mon enfance, j’ai eu une opinion très positive du Téléthon. Mes parents, l’un ingénieur et l’autre enseignante y accordaient une grande importance. Je faisais des ventes au profit du Téléthon, allais accompagné de mes parents aux manifestations en sa faveur. Nous regardions également chaque année l’émission dédiée sur France 2, en famille, au coin du feu. À l’âge adulte, j’ai même offert bénévolement des baptêmes en voiture de sport à Beuvry-La-Forêt (62) dont les bénéfices revenaient au Téléthon.

J’ai appris il y a 2 ans que l’AFM pratique la recherche en exploitant des cellules embryonnaires, que les recherches de l’AFM n’avaient pas abouti sur des traitements concrets ou pistes sérieuses exploitables, que les enfants présentés sur France 2 n’ont pas été guéris par la médecine, mais ont été le fruit d’une sélection non-naturelle des embryons, leurs frères et sœurs de conception embryonnaire non conformes étant détruits et donc tués. 

Quel choc ! Comment de tels agissements peuvent-ils se produire en toute impunité et avec l’aide de l’État français ?

Le public n’est pas informé et les militants du Téléthon font la sourde oreille ou plutôt, préfèrent ne pas voir, se noyant dans l’activisme pro-Téléthon. Tant d’argent issu de la générosité du public, ainsi que de l’État (et donc de nos impôts) est ainsi utilisé à mauvais escient, alors qu’il existe de si nombreuses nobles causes, bioéthiquement correctes, pour lesquelles ces fonds pourraient être employés !

Après une telle prise de conscience, j’ai raisonnablement interrompu toute action pour le Téléthon et en ai informé mon entourage. Cela a forgé mon regard critique et permis de discerner un engagement pour une fondation impliquée réellement dans la défense de la vie, le soin des malades et la recherche sur les maladies génétiques : la Fondation Jérôme Lejeune.

Plus d’un an après cette prise de décision, je peux affirmer que je n’ai jamais regretté ce choix, certes à contre-courant… »

Chaque année de nombreuses personnes s’adressent à la Fondation Jérôme Lejeune afin d’être renseignées sur la nature de certaines recherches financées par l’AFM-Téléthon. Pour répondre à cette demande, la Fondation édite en 2013 un livret de 10 pages contenant des éléments de décryptage à la fois éthique et scientifique.> Chaque année de nombreuses personnes s’adressent à la Fondation Jérôme Lejeune afin d’être renseignées sur la nature de certaines recherches financées par l’AFM-Téléthon. Pour répondre à cette demande, la Fondation édite en 2013 un livret de 10 pages contenant des éléments de décryptage à la fois éthique et scientifique.

Ce livret expose deux mises en garde importantes relatives à la recherche sur l’embryon et aux diagnostics avant la naissance.

Pour rappel, les demandes de fléchage des dons, qui permettrait de donner sans s’associer à ces pratiques contestables, ont toujours été refusées par l’association.

Ces 10 pages peuvent également être utiles pour échanger avec des élèves, professeurs, parents, interpellés par l’opération « 1000 chercheurs dans les écoles » (opération conduite dans les collèges et lycées en novembre par l’AFM et l’APBG). Le livret est disponible au format .pdf iciet peut être commandée en version papier à cette adresse : mailing@fondationlejeune.org.

Note: 4.8/5 (44 votes enregistrés)

Téléthon : «Quel choc lorsque j’ai appris que les enfants présentés sur France 2 n’ont pas été guéris mais sont le fruit d’une sélection des embryons !»,

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
9 décembre 2013 02:34

article_tania_hernandez_ccn_cuba-264x300.jpg

 

La Havane. Mercredi 30 novembre 2011. CCN La nouvelle fait déjà grand bruit dans le monde médical occidental. Les américains sont fous de rage. Les chercheurs cubains annoncent que le CIMAVAX EGF, un vaccin cubain contre le cancer du poumon a prouvé son efficacité.

Des millions de patients dans le monde vont pouvoir être sauvés. Selon la correspondante de CCN, la recherche cubaine accorde une priorité au combat contre le cancer.

Le cancer du poumon est considéré comme l’un des cancers les plus graves, fréquents et mortels au monde. L’Organisation Mondiale de la Santé a fait savoir que cette maladie tue chaque année 5 millions de personnes, et que la tendance est à la hausse. On estime qu’en 2030 8 millions de personnes mourront par an de cette maladie.

À Cuba, 20 000 personnes meurent chaque année de cancer du poumon. Elle est la principale cause de mort dans 12 des 15 provinces cubaines.

Des chercheurs du Centre d’Immunologie moléculaire de La Havane ont mis au point le vaccin thérapeutique Cimavax EGF, qui est le résultat de 25 ans de recherche sur les maladies associées au tabagisme.

Le docteur Gisela Gonzalez qui a dirigé l’équipe de chercheurs qui a créé le vaccin pense que grâce à ce médicament le cancer du poumon pourrait devenir une maladie chronique contrôlable, car le vaccin favorise la génération d’anticorps contre les protéines qui déclenchent la prolifération sans contrôle des cellules cancérigènes.

Le vaccin est appliqué chez des patients souffrant de cancer du poumon très avancé (stade 3 et 4) qui n’ont pas de réponse positive à d’autres traitements comme la chimiothérapie et la radiothérapie. Il améliore de façon significative la qualité de la vie des patients en stade terminale.

WikiStrike appelle la population a crée un comité citoyen pour faire tourner cette information et inonder le web pour contrer la menace des médias officiels qui veulent pratiquer encore une fois la politique de l'oreiller qui étouffe silencieusement, relayant ainsi la propagande mensongère des lobbys pharmaceutiques américains, eux et leurs matraquage à coups de vaccinations dont beaucoup propagent des maladies.

Nous pouvons sauver des millions de vies.

Le monde peut changer, ça ne dépend que de nous.

Si vous lisez ceci, c'est que vous êtes la Résistance.

 

Source :

 Caraibcreolenews

SXM infos

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science