Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

12 mai 2015 01:59

 

Dr Matthew Watson de l’Université de Bristol au Royaume-Uni a déclaré aux médias récemment qu’il est “terrifié” par la plupart des projets de géo-ingénierie actuellement en travaux pour contrecarrer le changement climatique d’origine humaine, un phénomène utilisé comme une excuse pour les programmes de modifications artificielles météorologiques par beaucoup dans la science courante et présente ainsi ” une menace pour l’humanité. ‘

 

Dr. Watson a récemment déclaré au journal Daily Mail online ceci:

“… terrifié, parce que le potentiel pour un faux pas est considérable.”

Il travaille sur un projet de manipulation météorologique qui s’élève à 2.8 millions de $ et dit qu’il a si peur.Le projet permettra d’injecter des particules de soufre dans l’atmosphère de la Terre avec l’objectif déclaré de bloquer les rayons du soleil qui atteignent la Terre, sous prétexte d’empêcher la terre de devenir trop chaude. Le projet est appelé SPICE et docteur Watson mène l’étude.

Watson a déjà connu des revers, puisqu’un plan pour libérer un énorme ballon dans l’air pour libérer les particules de soufre avait été détruit sur des litiges en matière de brevets. Il dit que des millions ont déjà été dépensés sur la recherche bien que les scientifiques soient ‘ loin, à des décennies ‘ d’où ils veulent être etaucune étude connue sur les ramifications sinistres possibles de pulvérisation d’aérosol n’a été sortie au public.

Dr Watson a déclaré que le jour viendra où l’utilisation de ces technologies ne peut être évitée.

” Nous nageons, nous nous noyons dans dans l’ignorance. Cela me terrifie. Mais rien faire ne constitue pas une option. (…)”

 

Beaucoup se méfient aussi sur le fait que des particules d’aérosols soient nécessaires

“L’aérosol stratosphérique pour la géoingénierie est un terme générique pour les programmes de modification climatiques mondiaux en cours conduits par des puissances majeures dans le monde entier.” Les Aérosols “sont simplement un terme pour désigner une particule microscopique qui est en suspension dans l’air. Un premier objectif déclaré des programmes de géoingénierie est de fournir ” une protection solaire ” pour ralentir ” l’emballement du changement climatique “en vaporisant des dizaines de millions de tonnes de nano particules de métal hautement toxiques (un nanomètre est 1/1,000,000,000 d’un mètre) dans l’atmosphère par les avions à réaction.”

 

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
4 mai 2015 03:29

Un chercheur américain a découvert un moyen de remplacer les pesticides agricoles par des champignons naturels. Il ambitionne de révolutionner le secteur.

Remplacer les pesticides par des champignons! Telle est l'idée de Paul Stamets, un biologiste américain spécialiste reconnu de mycologie - l'étude des champignons, en termes profanes. Le brevet qu'il a déposé à ce sujet en 2006 est passé relativement inaperçu. Il pourrait néanmoins révolutionner l'agriculture mondiale, aux dépends des tentaculaires multinationales du secteur.

Paul Stamets. Une épine dans le pied du géant Monsanto depuis plus d'une décennie. Réapparue le mois dernier dans divers médias collaboratifs ou contestataires, sa découverte centrale est relative aux champignons entomopathogènes -parasitant les insectes. Par une opération biologique complexe, le chercheur en fait de redoutables tueurs d'insectes. Un test sur les fourmis lui a permis de constater l'efficacité de ce bio-pesticide, les cobayes se trouvant «momifiés» par le champignon. Le brevet qu'a déposé Stamets en 2006 couvre plus de 200.000 espèces et permettrait donc de lutter naturellement contre les parasites agricoles.

« Une technologie dérangeante »

Une fourmi « dévorée » par le champignon

« Cela pourrait réorganiser totalement l'industrie des pesticides dans le monde », s'exclame le Docteur en science du très sérieux National college of natural medicine de Portland. Soucieux de la santé des sols, il se réjouit de cette possibilité de décontamination des milieux polluées par les pesticides traditionnels, tels le célèbre Roundup de Monsanto. La diffusion de sa technologie provoquerait la mutation de toute l'industrie des pesticides.

Mais tout le monde ne l'entend pas de cette oreille. Le chercheur évoque, du propre aveu des cadres du secteur, « la technologie la plus dérangeante [...] jamais rencontré ». Dérangeante, cette révolution écologique le serait surtout financièrement, remettant en cause de juteux bénéfices. Ogre de l'activité, Monsanto génèrait en 2012 un chiffre d'affaire de 13,5 milliards de dollars par an.

 

Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
1 mai 2015 18:26
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
1 mai 2015 01:21

Le fracking ou méthode d'extraction du gaz de schiste par fracturation hydraulique serait responsable de la hausse de l'activité sismique aux Etats-Unis, principalement en Oklahoma mais aussi au Texas, au Kansas, au Colorado, au Nouveau-Mexique et en Ohio, écrit le site Opinza.com.

Selon Mark Petersen, chef du United States Geological Survey (USGS), « ces séismes induits se produisent à un rythme beaucoup plus soutenu qu'auparavant et représentent un risque important pour la population qui vivent à proximité ».

En Oklahoma, les tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 3 sur l'échelle de Richter ont augmenté ces dernières années. Toutes les zones où une hausse de l'activité sismique a été enregistrée sont proches de puits d'injection profonde de fluides ou de lieux où sont développés des procédés industriels susceptibles d'induire les tremblements de terre, explique Petersen.

Selon l'étude de l'USGS, l'injection d'eaux résiduelles augmente la pression des pores souterrains, ce qui peut provoquer des failles dans les alentours qui induisent des tremblements de terre.

La technique controversée du «fracking» est une méthode qui consiste à extraire le gaz de schiste et / ou le pétrole de schiste situé à grande profondeur en créant des fissures millimétriques dans la roche où le gaz est piégé.

L'apogée de la fracturation hydraulique résulte du boom énergétique des États-Unis dont la production d'énergie a sensiblement augmenté ces dernières années grâce à cette technique qui permet d'accéder à des poches de pétrole et de gaz qu'il était impossible d'atteindre auparavant.

Des groupes d'activistes écologiques ont à plusieurs reprises mis en garde contre les risques que comporte le fracking. Aux États-Unis, certains États comme New York ont par ailleurs interdit l'utilisation de cette méthode sur leur territoire. Toutefois, l'industrie défend le potentiel qu'offre cette technique afin d'aboutir à l'indépendance énergétique du pays.

Mark Petersen rejoint l'avis d'autres experts au sujets des risques pour l'environnement du fracking. En février dernier, Jeremy Grantham, co-fondateur du fonds d'investissement OGM, avait déclaré que le fracking était directement en cause dans l'envolée du nombre de séismes recensés dans ces régions aux États-Unis.

Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
28 avril 2015 18:24
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
18 avril 2015 01:37
’avalanche des lois dites sociétales
’avalanche des lois dites sociétales

Misant sur notre ingénuité, de bons esprits voudraient nous convaincre que le parti socialiste ne représente plus la gauche. Les salles de rédaction, les professionnels de la communication, les arrières boutiques du pouvoir médiatique, bref tous les revendeurs du prêt-à-penser parlent et écrivent comme si la libéralisation économique de la France était en marche, et comme si nos budgets déficitaires relevaient de la rigueur ou de l’austérité.

Le seul débat permis sur ce point consiste d’ailleurs à disserter sur la différence entre deux concepts que personne, pourtant, n’a jamais définis de manière vraiment convaincante.

Quand peut-on parler de « rigueur » ?

Quand doit-on parler « d’austérité » ?

On sait ne plus vraiment. Mais la seule chose que l’on peut dire avec certitude est qu’aucun de ces deux mots ne s’applique à ce que font les gouvernements de l’Hexagone qui en savent que multiplier les faux droits et additionner les taxations.

Nous ignorons donc, en fait, à deux ans du scrutin présidentiel, son résultat.

Mais tout le monde fait semblant de le tenir pour acquis s’agissant de l’élimination de la gauche : certains pensent même que son candidat ne figurerait pas au second tour, comme en 2002.

Ceci explique peut-être la frénésie avec laquelle ses ministres s’emploient à légiférer dans un sens que « les républicains » auront beaucoup de mal à rectifier. Autre calcul en effet, la droite, ou ce qui en tient lieu reste très mal à l’aise pour revenir sur les mesures prises par la gauche, notamment parce que parmi ses dirigeants nombreux sont ceux qui partagent, craignent de contredire ou tout simplement approuvent les « avancées » de cette gauche que l’on peut considérer comme systématiquement « transgressive ». (1)

Première salve : dans la nuit du 12 au 13 mars, l’Assemblée nationale a adopté, en première lecture, une proposition de loi destinée à aggraver encore la déconstruction de notre société, par 436 voix contre 34.

Ceci donne la mesure du rapport des forces, entre le parti de la vie et le parti de la mort au sein de notre classe politique. À noter en revanche que le 9 mars, cinq responsables religieux – les représentants du christianisme, Mgr Philippe Barbarin, cardinal-archevêque de Lyon, le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, Mgr Emmanuel Adamakis, président de l’assemblée des évêques orthodoxes de France, du judaïsme Haïm Korsia grand rabbin de France et le président de l’Union des mosquées de France Mohammed Moussaoui ­‑ avaient lancé un appel commun contre « la tentation de donner la mort, sans l’avouer, en abusant de la sédation » en rappelant que « l’interdit de tuer doit être préservé ».

Deux lois d’origine gouvernementale sont passées, sinon inaperçues en mars et avril – car elles ont reçu un large écho médiatique – mais finalement de façon presque consensuelle. Les mobilisations et protestations se sont sans doute exprimées au sein de l’assemblée nationale. mais ni celle-ci ni encore moins dans un second temps le sénat n’ont laissé, ne laissent, ni ne laisseront, autre chose transcription symbolique des opinions courageuses, mais minoritaires d’une poignée de représentants de la « minorité judéo-chrétienne ». Citons notamment MM. Xavier Breton, Nicolas Dhuicq, Hervé Mariton, Yannick Moreau et Jean-Frédéric Poisson.

Saluons aussi l’observation d’un praticien, le Dr Bertrand Galichon, urgentiste à l’hôpital Lariboisière, qui craint que « l’on passe d’une logique d’accompagnement de fin de vie – celle de la loi de 2005 – à une logique de gestion de la mort. C’est une rupture. » une de plus.Remarquons aussi les courageuses réserves exprimées par Luc Ferry.

La législation sur la fin de vie se rapproche de plus en plus de l’euthanasie. Le mot n’est plus prononcé mais la chose entre dans les esprits, plus efficacement encore de façon hypocrite, en étouffant les voix dérangeantes.

Le 18 février 2012, le candidat Hollande donnait le ton : il n’est pas favorable, assure-t-il, à l’euthanasie, mais au « droit de mourir dans la dignité ». (2)

À noter une fois de plus que le catholicisme a été gommé des comités d’éthique. Le point à retenir est que le « droit de mourir » a été transformé en « droit de liquider ». On en est même arrivé à parler de légiférer en faveur d’un « droit au suicide », médicalement assisté bien sûr et remboursé par la sécurité sociale sans doute.

Mais c’est encore plus le fourre-tout indécent de la loi « Touraine » qui devrait donner à réfléchir.

Cet amas bureaucratique de mesures, isolément chacune lourdes de sens, n’est guère combattu, là aussi, que par des parlementaires isolés, par une poignée d’intellectuels et par des intérêts sectoriels.

Il est salué par Le Monde qui en liste les avancées avec gourmandise.

Le tiers payant généralisé était promis par le candidat Hollande « les Français ne paieront plus chez le médecin. » Cela heurte encore, certes, les derniers représentants de la médecine libérale. Mais il s’agit bien d’un projet global de transgression, dont les salles dites « de shoot » ne représentent qu’une face émergée de l’iceberg. Il faut voir en regard l’intransigeance et l’intolérance des pourfendeurs du tabac.

Mars : loi sur la fin de vie. Avril : loi sur la santé.

Que nous réserve le joli mois de mai, qu’on appelait autrefois le mois de Marie ?

> Jean-Gilles Malliarakis anime un blog.

Apostilles :

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
10 avril 2015 17:30

Le mensonge dans lequel nous vivons (“The Lie We Live“) est un court-métrage écrit et réalisé par Spencer Cathcartqui donne son regard sur le monde actuel.

Vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/04/le-mensonge-dans-lequel-nous-vivons-une-video-qui-fait-le-tour-du-monde.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
4 avril 2015 01:58

Ce documentaire de National Geographic se penche sur les expériences secrètes de la CIA menées pendant la guerre froide. Il se concentre principalement sur le contrôle de l’esprit et les techniques de lavage de cerveau qui s’y rattachent: hypnose, thérapie par électrochocs et par les drogues. Projet MK-ULTRA – Recherche sur la torture psychologique menée par la CIA au Québec

 

Plusieurs autres vidéos sur ce lien:

https://www.youtube.com/playlist?list=PLOspXEraIAercj8Vxrd5YKicRovq6sh7i

 

 

Source : http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
1 avril 2015 03:10
Futures coupes budgétaires de la Sécurité sociale des Français au bénéfice des clandestins

Les prestations familiales sont dans le viseur du gouvernement. Le projet de budget de la Sécurité Sociale pour 2015 prévoit en effet une série de mesures drastiques afin de parvenir à une économie de 700 millions d’euros pour la branche famille et 3,2 milliards pour la branche maladie.

Baisse des aides de garde à l’enfant, partage du congé parental, baisse de la prime à la naissance, réduction de la majoration pour âge, restriction des dépenses de santé, contrôle des prescriptions, développement de la chirurgie ambulatoire pour réduire la durée de séjour des patients… Voilà ce que nous prépare Marisol Touraine et le gouvernement socialiste pour l’année à venir.

J’ai eu beau fouiller et lire un grand nombre d’article, je n’ai absolument rien trouvé concernant l’Aide Médical d’État.

Pour ceux qui se demanderaient de quoi il s’agit, l’AME est un dispositif permettant aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d’un accès aux soins. Elle vous donne droit à la prise en charge à 100 % des soins médicaux et d’hospitalisation en cas de maladie ou de maternité dans la limite des tarifs de la sécurité sociale, sans avoir à avancer les frais.

Comprenez par là tous les soins (à l’exception des cures thermales et de l’aide à la procréation). Vous qui vous faites rembourser 10€ sur votre paire de lunette, soyez heureux car celles des clandestins sont prises en charge à 100% ! Pas besoin de complémentaire santé ! Vous qui n’avez pas les moyens de faire soigner vos dents, dites-vous que les personnes en situation irrégulière se font poser de belles couronnes en émail aux frais de la princesse.


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/03/30/futures-coupes-budgetaires-de-la-securite-sociale-des-francais-au-benefice-des-clandestins/#e00IDl17FukAvxDQ.99

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
29 mars 2015 01:36
Des traces de substances chimiques retrouvées dans presque 90% des rivières françaises

Les polluants sont partout. C’est le triste constat dressé par Commissariat général au développement durable (CGDD) qui constate des traces de substances chimiques dans près de 9 points de mesure sur 10 des cours d’eau et nappes phréatiques françaises.

Si 89% des cours d’eau sont pollués, près de 5% d’entre eux dépassent même les normes autorisés sur les pesticides, constate le CGDD.

Les plus fortes concentrations se situent dans les régions céréalières et viticoles, dans le Bassin parisien, les Pays de la Loire, le Sud-Ouest et le couloir du Rhône.

Et ce n’est pas tout, car les eaux souterraines sont également polluées à 71%, toutes les régions étant concernées à l’exception de la Corse.

Source

vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/03/des-traces-de-substances-chimiques-retrouvees-dans-presque-90-des-rivieres-francaises.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
28 mars 2015 03:12
LA LOI SANTÉ: UN TEXTE DU 20È SIÈCLE POUR UN…

Les débats sur la loi santé mettent une fois de plus en avant la rupture profonde entre une classe politique coupée des réalités contemporaines et les enjeux de plus en plus urgents d’une véritable innovation dans les politiques publiques – innovation savamment boudée par les décideurs publics.

Une loi obsolète et étatisante

Il suffit de lire la foisonnante loi santé pour comprendre qu’il s’agit d’un texte obsolète, conçu par une technocratie à la dérive dont les réflexes les plus inadaptés sont à l’oeuvre: comitologie interminable, échafaudages incompréhensibles et purement théoriques, prise de contrôle par l’Etat de tout ce qui lui échappe. Le paradoxe de notre époque est d’avoir un Etat au bord de la faillite, incapable de contrôler ses dépenses, mais qui se considère comme indispensable à la maîtrise de celles-ci.

Qu’on en juge par soi-même:

– dès l’article 1, la loi pose que la politique de santé relève de la responsabilité de l’Etat. L’Etat responsable de la santé des Français? L’affirmation mériterait d’être longuement discutée;

– l’article 12 crée les « services territoriaux de proximité » qui organisent les soins de proximité et les parcours de santé, avec de fortes incitations financières de l’Etat;

– l’article 26 met en place le « service public hospitalier », qui peut englober l’hospitalisation privée, à condition que celle-ci se plie aux règles du jeu du public. Si on ne peut pas encore parler de nationalisation de fait des hôpitaux privés, on peut en revanche y voir une satellisation qui privera les établissements privés de toute forme d’autonomie;

– l’article 27 crée les « groupements hospitaliers de territoire » qui permettent de coordonner des politiques locales;

– l’article 40 invente le « plan national de gestion du risque » qui s’impose aux organismes de sécurité sociale.

On voit comment la santé devient peu à peu un appendice de l’Etat, à un moment où les dépenses publiques dépassent les 55% de PIB, un sommet historique. Manifestement, ces cimes ne découragent pas la technostructure qui entoure la ministre de la Santé, et celle-ci ne trouve nul motif à modérer les ardeurs de ses conseillers. On imagine sans peine le délice que certains énarques ont connu en rédigeant nuit et jour un texte qui étatise déraisonnablement. Certains ou certaines seraient mieux inspirés de passer leur samedi soir en boîte de nuit plutôt qu’au bureau!

Dans la pratique, Marisol Touraine endosse une logique du siècle passé: tout problème de service au citoyen appelle une réponse complexe dont le fondement consiste à développer la sphère de l’Etat.

L’Etat est pourtant la source de nombreux maux en santé

En posant de façon implicite l’idée que l’étatisation de la santé garantit une amélioration du service rendu au citoyen et une maîtrise des dépenses, Marisol Touraine comment pourtant une double erreur.

Premièrement, et à en juger notamment par les innombrables grèves qui immobilisent les hôpitaux, l’Etat a clairement démontré son incapacité à gérer efficacement le service public hospitalier. Entre les petits hôpitaux déficitaires qui sont maintenus en vie à bout de bras et l’opacité budgétaire des grands hôpitaux, on voit mal comment un nouveau saut dans l’étatisation, et comment l’annexion de fait de la médecine de ville, pourrait améliorer un tant soit peu la situation financière de notre système. Dans la pratique, la loi permettra à quelques fonctionnaires de pratiquer des coupes sombres dans les budgets sans la moindre réflexion sur l’efficience de ces décisions. Comme la sphère de décision de ces fonctionnaires va s’élargir, l’effet de leurs décisions sera encore plus éloigné d’eux qu’aujourd’hui. La loi ne diminuera pas les dépenses, elle fonctionnarisera un peu plus la santé.

Deuxièmement, l’Etat s’est jusqu’ici montré totalement incapable de protéger les citoyens et les patients. Au contraire, il leur a largement nui. Le scandale du Mediator en est le meilleur exemple: plusieurs centaines de patients sont morts à cause d’un médicament remboursé par la sécurité sociale. Personne, dans le système de santé français, ne s’est jamais interrogé sur la responsabilité de la technostructure dans ce laissez-faire collectif. On pourrait probablement dire la même chose de l’explosion du cancer du sein due aux pilules contraceptives – scandale sanitaire passé sous silence.

La loi Touraine lutte contre le 21è siècle

Fondée sur une logique obsolète, la loi Touraine ne se contente pas de reprendre les méthodes éculées de l’énarchie finissante, elle est aussi bien décidée à lutter contre tout progrès. Les dispositions sur l’open data santé en constituent la meilleure illustration. La loi Touraine prévoit en effet la mise en place d’un grand fichier sur les données de santé. Mais, comme d’habitude, elle en réserve l’accès aux organismes publics. Ainsi, si un acteur privé souhaite avoir accès aux données, il devra néanmoins passer par l’intermédiation d’un laboratoire public pour espérer voir sa demande satisfaite.

La technostructure étatique réitère ici sa volonté de conserver le monopole des données publiques et de lutter pied à pied contre une révolution numérique qui l’obligerait à trop de remises en cause.

Pourtant, les dispositions de la charte sur le droit à l’oubli en matière de risque aggravé de santé viennent de prouver une fois de plus que l’accès privé aux statistiques publiques de santé a un double effet direct: il améliore le pouvoir d’achat des assurés en tarifant mieux le risque qui leur est facturé, il permet de mieux maîtriser les dépenses publiques en évaluant de façon plus précise le coût des prises en charge.

Le bon sens, pour Marisol Touraine, serait d’inverser sa loi: de diminuer le poids de l’Etat et de rendre aux citoyens la responsabilité de leur propre santé. Malheureusement, dans l’agonie collective que nous subissons, la technostructure qui rédige des lois incompréhensibles est bien décidée à défendre becs et ongles son gagne-pain.

vu sur : http://www.eric-verhaeghe.fr/la-loi-sante-un-texte-du-20e-siecle-pour-un-sujet-du-21e-siecle/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
27 mars 2015 02:10
AVANT DE VOUS TUER TOTALEMENT, ILS PRÉLÈVERONT DES PIÈCES DÉTACHÉES!

Nous vivons vraiment très dangereusement! Après les 543 tueurs de l’Assemblée nationale qui viennent de voter une loi autorisant la sédation profonde pour mieux vous tuer , l’amendement mettant vos données médicales en libre service pour qui voudra bien les utiliser… Ces assassins, que nous rémunérons grassement, en les appelant parlementaires, vont encore frapper avec le prélèvement d’organe préalable en état de mort céphalique! Et pas un seul ne s’élève contre…

La mort céphalique est déclarée quand est constatée une perte irréversible de la capacité de conscience associée à la perte irréversible de toutes les fonctions cérébro-troculaires, incluant la capacité de respirer. A savoir que certains facteurs peuventinduire en erreur et inciter à diagnostiquer la mort crébrale dont une intoxication, des désordres métaboliques, certaines maladies neuro-musculaire, des bloquants neuro-musculaire et la sédation… celle qui sera utilisée pour vous euthanasier. Vous avez compris ‘l’astuce », enfin, le crime avec préméditation qui va être légalisé?

Et qui dit dons d’organes dit trafics…

Et oui! Le recyclage est très tendance. Et comme d’entre nous 40% s’y refuse, on va nous y obliger! Vous avez pensé état totalitaire?

Et si on commençait par recycler tous ces vendus-traitres-amoraux en les renvoyant à la base! Aucune inquiétude pour leur train de vie, sans vous en aviser et à l’unisson, outre ce qu’ils ont mis à « gauche’… Les élus viennent de se voter un an de très confortables émoluments en cas de « licenciement ».(NDLR)

________________________

Un amendement inséré dans la loi Santé de Marisol Touraine vise à faciliter le prélèvement d’organes sur une personne décédée. s’il est adopté par le Parlement, il renforcera le principe du consentement présumé, levant l’obligation faite aux médecins de consulter la famille du défunt qui sera simplement «informée des prélèvements envisagés et de la finalité de ces prélèvements».

Le prélèvement d’organes pourrait devenir plus systématique lorsque le défunt n’a pas exprimé de refus de son vivant. Un amendement dans ce sens, intégré au projet de loi Santé défendu par la ministre Marisol Touraine, a été adopté dans la nuit du 19 au 20 mars par la commission des Affaires sociales à l’Assemblée.

Il renforce le consentement présumé au don d’organes pour lutter contre le manque de greffons disponibles. Cette mesure, si elle est adoptée, lèverait l’obligation faite aux médecin de consulter la famille qui peut opposer un refus.

Cet amendement, présenté par les députés Jean-Louis Touraine et Michèle Delaunay, est soutenu par le gouvernement. Il prévoit qu’à partir de 2018 les proches de personnes décédées ne seront plus consultés, mais seulement «informés des prélèvements envisagés et de la finalité de ces prélèvements».

La loi actuelle prévoit déjà le consentement présumé au don d’organes, c’est-à-dire que le prélèvement peut être pratiqué dès lors que la personne décédée n’a pas fait connaître son refus de son vivant. Refus qui peut aujourd’hui être exprimé par tout moyen, l’inscription sur un registre national des refus, mais également par le biais des proches, systématiquement interrogés sur une éventuelle opposition au don d’organes exprimée de son vivant par le défunt (si son nom ne figure pas dans le registre national).

Mais, pour Jean-Pierre Scotti, président de la Fondation Greffe de vie qui milite pour une modification de la loi actuelle, il est très difficile pour des proches «dans la douleur» de répondre oui en l’espace de quelques instants. Ils ont tendance par précaution à refuser le prélèvement, «quitte à le regretter par la suite», selon lui.

Un taux de refus en augmentation

Le taux de refus de prélèvement est passé de 9,6% en 1990 à 33,7% en 2012, voire à près de 40% si on s’en tient aux greffons utilisables, alors même que, selon un sondage réalisé en 2013 par Opinion Way, seuls 21% des Français seraient hostiles aux dons d’organes. Seulement 100 000 personnes se sont inscrites à ce jour dans le registre national des refus.

Or, selon la Fondation Greffe de vie, 19 000 personnes sont aujourd’hui en attente d’une greffe en France. Un nombre qui augmente beaucoup plus vite que celui des greffons disponibles. «1% de refus équivaut à 100 greffons» relève la Fondation qui estime qu’en réduisant le taux de refus, «on pourrait éviter que 500 à 700 personnes meurent chaque année par manque de greffons».

Pour Yvanie Caillé, la directrice de l’association de malades et greffés du rein Renaloo, court-circuiter l’avis des familles «n’est pas forcément la mesure la plus efficace et la plus souhaitable» pour augmenter les dons d’organes. «Je crains des réactions délétères des familles qui risquent de se sentir agressées par l’application stricto sensu de ce texte», relève-t-elle, en soulignant l’importance d’un «dialogue» entre les parents et les équipes de coordination, comme c’est le cas en Espagne où le taux de refus atteint seulement 15%.

C’est en «accompagnant les familles plutôt qu’en leur extorquant un consentement» qu’on réussira, estime-t-elle, à faire augmenter les dons d’organes. Mais elle préconise également d’autres mesures comme le développement des prélèvements sur des donneurs vivants -possibles notamment pour un organe comme le rein- et sur des donneurs décédés après un arrêt cardiaque.

Source

vu sur : http://www.delitdimages.org/avant-de-vous-tuer-totalement-ils-preleveront-des-pieces-detachees/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
27 mars 2015 02:08
Pourquoi la conférence climat 2015 est une escroquerie
Pourquoi la conférence climat 2015 est une escroquerie

Philippe de Larminat démontre que le réchauffement est très directement lié (corrélé) à l'activité solaire, alors que le GIEC n'attribuait à celle-ci qu'un rôle marginal ou nul dans le réchauffement.

Lorsque les médecins commencèrent à soupçonner le tabac de favoriser l’apparition du cancer des poumons, les grands cigarettiers avaient beau jeu de mettre en avant tel ou tel qui, en bonne santé passé 80 ans, avait fumé deux paquets de cigarettes par jour depuis son adolescence.


Le mode d’action du tabac n’était pas connu et il était très difficile à mettre en évidence.
Mais quand des médecins, au début des années cinquante, utilisèrent les statistiques pour comparer des populations (des cohortes) de fumeurs (plus ou moins « gros » fumeurs) et de non-fumeurs, la réponse fut immédiate : le tabac jouait un rôle majeur et indiscutable dans l’apparition de la maladie.
Quel rapport avec le climat, me demanderez-vous ?
J’y viens.
Jusqu’à l’année dernière, les modélisations du GIEC étaient contestées par des chercheurs qui leur opposaient leurs propres modélisations.
Il était impossible au non-spécialiste de savoir qui croire.
Il y avait nécessairement au moins une des deux thèses qui était fausse, voire les deux.
Bien sûr, les révélations à propos de courriers internes au GIEC faisant état de choses cachées affaiblissaient la thèse du GIEC, de même que l’intervention des États dans la rédaction du « Rapport aux décideurs ».
Bien sûr, l’extraordinaire qualité des interventions de Vincent Courtillot, sa modération, poussaient à lui faire confiance lorsqu’il affirmait qu’il n’était nul besoin de faire intervenir l’activité humaine pour expliquer le réchauffement rapide du globe durant les trente dernières années du siècle dernier.

Lire aussi : Conférence Climat Paris 2015 : offrons des vacances à M. Hulot

Bien sûr, enfin, le fait que les modèles du GIEC n’avaient absolument pas prévu l’arrêt du réchauffement des dix-sept dernières années, et qu’il fallait faire appel aux couches profondes de l’océan pour affirmer que le réchauffement continuait, mais « en cachette », laissait planer un sérieux doute.
Pourtant, on restait thèse contre thèse, modèle contre modèle.
Quand Philippe de Larminat (Changement climatique) publie son travail, c’est comme lorsque les médecins utilisèrent les statistiques pour mesurer l’impact du tabac : une révolution.
On n’est plus modèle contre modèle : on sait, maintenant, que l’activité humaine n’est pas en cause dans le réchauffement.

Philippe de Larminat démontre que le réchauffement est très directement lié (corrélé) à l’activité solaire, alors que le GIEC n’attribuait à celle-ci qu’un rôle marginal ou nul dans le réchauffement.

Ce que démontre Philippe de Larminat, c’est que Vincent Courtillot avait raison, depuis longtemps. La conférence climat 2015 est donc une escroquerie.

Ce qui n’empêche pas d’envisager la transition énergétique pour d’autres raisons.

vu sur : http://by-jipp.blogspot.fr/2015/03/pourquoi-la-conference-climat-2015-est.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
22 mars 2015 15:47

Source de la pollution, les mines de charbon allemandex, en particulier Garzweiler

D'où vient la pollution parisienne qui fragilise votre santé, en particulier celle des femmes enceintes, des jeunes enfants et des personnes âgées ?

En y regardant de plus près, la pollution est allemande. Cf la carte ci-dessus. Les responsables: les mines de charbon du nord-ouest de l'Allemagne, hyper polluantes. En 2013, après sa sortie du nucléaire décidée par Angela Merkel, le pays se tourne vers d'autres productions énergétiques, ainsi née une mine de lignite géante à ciel ouvert de 48km² à Garzweiler 2, soit la taille de la ville de Lyon. Celle-ci semble bien être la première en cause dans le phénomène désastreux de pollution qui a envahi Paris depuis plusieurs jours à la "défaveur" d'un vent de nord-est qui pousse le crottin d'outre-Rhin vers la France, en passant par la Belgique.

Un danger remplace l'autre

En Allemagne, la fin du nucléaire et les besoins en énergie ne riment pas forcément avec l’idée d’environnement et de développement des énergies renouvelables. En témoigne ce reportage de l’AFP (lire ici) qui raconte comment le producteur d’électricité RWE agrandit une gigantesque mine de lignite dans la Ruhr, obligeant les habitants à déménager.

Ainsi, il est important que France, Allemagne, et l'ensemble des pays de l'ouest européen s'entendent pour éviter ce genre de pollution en y mettant un peu plus que d'ordinaire de l'entrain pour développer les énergies renouvelables. Sortir du nucléaire dangereux est une évidence, mais si cela l'est pour engendrer un autre danger pour les populations, cela ne servait à rien.

Avec l'apparition de cette mine hors-norme à ciel ouvert qui crache leurs fumées en direction de la France et de Paris, ce que nous ne voyons plus de la capitale et ressentons dans nos poumons se reproduira.

A noter que ce nuage venu d'Allemagne fait de Paris la ville la plus polluée au monde par habitant, devant la Chine !

L'Allemagne et son impunité

Pendant que Bruxelles dort profondément, ce sont les organismes les plus fragiles qui trinquent. A poursuivre dans cette voie, nous pouvons que craindre le pire pour les années à venir. Les paroles doivent cesser, il faut agir. Hélas, l'Allemagne qui a sous domination l'Europe entière semble saloper celui-ci en toute impunité.

Des solutions pour Paris ?

En cas de pic de pollution à Paris, plusieurs actions simples peuvent être envisagées.

La première: Faire comme au Danemark, prélévé directement les abonnements des transports en commun sur les salaires, ainsi les transports deviendraient accessibles à tous et à moindre frais. Ceci pousserait également les franciliens à les prendre les jours de grande pouasse. Mieux, pour les habituer, cela diviserait au moins par trois le coût mensuel quand pour les autres qui ne voudraient pas les prendre, ce prélèvement s'apparenterait à une taxe. Il faut assumer. Pour que cela fonctionne, il faut également que le réseau francilien gagne en qualité et bien sûr, il y aurait des dérogations. Cette proposition simple

Ghisham Doyle pour WikiStrike

vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/03/la-nouvelle-mine-de-lignite-allemande-de-48km-responsable-de-la-pollution-parisienne.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
20 mars 2015 02:22

1 euro symbolique. Voilà ce qui est demandé à chaque patient à l'issue d'une consultation chez le médecin, "afin de préserver notre système de santé" comme le prévoyait son introduction en 2005. Mais comme les patients n'auront bientôt plus à avancer les frais, comment prélever cet euro ? L'Assurance Maladie a peut-être une idée...

Une option envisageable

L’extension du tiers-payant (la dispense d’avance de frais) ayant été annoncée, malgré la bronca des médecins, le gouvernement se demande comment il va récupérer cet euro ! Et pourquoi pas en le prélevant directement sur votre compte bancaire ? C’est du moins le scénario envisagé par la secrétaire d'État chargée de la Lutte contre l'exclusion, comme le rapporte Le Figaro. Il suffirait que les patients donnent leurs coordonnées bancaires à l’Assurance maladie, et le tour est joué !

Soucieuse de ne pas jeter de l'huile sur le feu, la ministre de la Santé Marisol Touraine cherche à calmer le jeu : "L'option de prélèvement des franchises n'a pas encore été arrêtée", précise son entourage.

Une participation forfaire demandée à tous

Actuellement, à chaque fois que vous allez chez le médecin, la Sécu rembourse une partie des frais (70% en moyenne), la Mutuelle, si vous en avez une, les 30% restants. Reste à votre charge une sorte d’euro symbolique, en guise de participation forfaitaire.

Elle s'applique pour toutes les consultations ou actes réalisés par un médecin, mais également sur les examens radiologiques et les analyses de biologie médicale. Le montant total de la participation forfaitaire est plafonné à 50 euros par an et par personne. Actuellement, elle est déduite automatiquement du montant des remboursements.

Par exemple, pour une consultation chez un généraliste : la consultation, qui coute 23 euros, est remboursée à 70%, soit 16,10 euros. C'est à ce montant que l'on soustrait la participation forfaitaire de 1 euro. Le montant remboursé par l'Assurance Maladie sera donc de 15,10 euros.

vu sur : http://www.economiematin.fr/news-l-assurance-maladie-pourrait-prelever-1-euro-sur-le-compte-bancaire-de-chaque-patient

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
19 mars 2015 01:48
Pesticides : contamination généralisée des eaux de surfaces

Le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) vient de fournir les dernières données[1] sur la présence de pesticides dans les eaux....et les nouvelles ne sont pas bonnes !

Les données du CGDD sont des données 2012 qui viennent d'être traitées et publiées en ligne sur le site du MEDDE. Les résultats ont de quoi inquiéter et montre une contamination généralisée :

- Il y a des pesticides dans 89% des points de mesures en eau de surface. Dans 26% des points de mesures c'est même 20 pesticides et plus que l'on retrouve, dans + de 51% des points plus de 11 pesticides différents ! Au niveau des cours d'eau, 602 pesticides différents ont été identifiés.

- Les 2 molécules les plus quantifiées dans les cours d'eau sont le glyphosate et son principal métabolite l'AMPA

- Il y a des pesticides dans 71% des points de mesures en eau souterraine. L'atrazine et ses métabolites restent en tête des molécules retrouvées...mais l'AMPA fait son entrée dans le top 15 des molécules retrouvées.

- Dans les cours d'eau les normes DCE pour les pesticides sont dépassées dans 5% des cas, dans les nappes phréatiques elles le sont dans 19% des cas.

« Les pesticides sont présents dans quasiment toutes les analyses réalisées dans les masses d'eau de surface et dans les 3 quarts de celle réalisées dans les nappes : cela montre une contamination généralisée de l'environnement aquatique par ces molécules dangereuses. » déclare François Veillerette, porte parole deGénérations Futures.

« Le glyphosate (la principale matière active d'herbicide au monde, un perturbateur endocrinien[2]) et son principal métabolite l'AMPA sont maintenant les principaux pesticides retrouvés dans les eaux de surface devant les métabolites de l'atrazine, autre perturbateur endocrinien. Nous sommes donc très inquiets quant aux conséquences sanitaires à long terme de la présence de ces molécules dans les eaux qu'on pourra ensuite retrouver dans les eaux distribuées. » ajoute t'il.

Notes :

[1] Le 9 mars 2015 : http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/lessentiel/s/pesticides-eaux.html?tx_ttnews[tt_news]=10945&tx_ttnews[catdomaine]=1108&cHash=e76a3d2213576e5fbab226ea387516e2

[2] François Veillerette et Marine Jobert ont publié le 12 mars dernier le livre : »Perturbateurs endocriniens, la menace invisible' Ed Buchet Chastel voir :http://www.perturbateurs-endocriniens.fr/

Source

vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/03/pesticides-contamination-generalisee-des-eaux-de-surfaces.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
16 mars 2015 02:50
Sécurité sociale : la suppression des franchises médicales pour les bénéficaires de l’ACS va coûter 250 millions par an
Sécurité sociale : la suppression des franchises médicales pour les bénéficaires de l’ACS va coûter 250 millions par an

Depuis l’annonce, en septembre 2013, de la généralisation de l’avance de frais chez les médecins, le gouvernement réfléchit à la manière de récupérer malgré tout la partie de la consultation qui doit être payée directement par le patient.

À savoir la franchise d‘un euro par consultation. [...] «Pour sécuriser ce recouvrement, il est proposé d’introduire dans le projet de loi relatif à la santé, dont le Sénat débattra d’ici à quelques semaines, le principe d’un paiement par prélèvement bancaire après autorisation de l’assuré, et de conditionner le bénéfice du tiers payant à cette autorisation de prélèvement», a-t-elle indiqué devant les sénateurs, jeudi matin.

[...]

À plus court terme, le ministère de la Santé a dû trouver une parade pour résoudre le problème de la récupération de la franchise auprès des bénéficiaires de l’Aide à la complémentaire santé (ACS).Ces patients pauvres bénéficieront du tiers payant théoriquement dès le mois de juillet. Le gouvernement a donc décidé de tout simplement… supprimer la franchise pour les ACS. [...]

Source

[...] Le Parlement a, certes, voté en décembre la fin des franchises pour ceux qui perçoivent l’aide à la complémentaire santé (ACS), un geste qui va coûter 250 millions en année pleine. « Mais si on supprimait toutes les franchises pour généraliser le tiers payant, cela coûterait 800 millions d’euros », prévient la FMF. [...]

Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
6 mars 2015 18:30
Médecins du Monde impose la fusion de l’AME et la CMU, les français paieront pour les immigrés

Médecins du Monde (MdM) a appelé mardi 25 février les parlementaires à modifier le projet de loi santé. L’association fondée par Bernard Kouchner quitte son rôle de mission humanitaire pour s’auto-proclamer agent intervenant politique.

Et quelle mission puisqu’elle consiste à apporter des soins à une population clandestine donc hors-la-loi avec l’argent des contribuables déjà taxés à l’envi. Ainsi les nécessiteux de la terre entière viendraient légalement bénéficier des aides faites aux indigents nationaux grâce à cette fusion AME/CMU.

Seuls les actifs, en somme, porteraient la charge très lourde de la sécurité sociale, non seulement pour les précaires, mais aussi pour les “sans-papiers” toujours plus nombreux sur notre sol. L’AME étant déjà une aberration et une incitation à l’immigration. L’idée de la fusionner avec la CMU a pour but d’abroger le droit d’entrée ou franchise.

– Tiers payant obligatoire et salles de shoot

L’association félicite de sa hauteur certaines dispositions prises par le gouvernement pour la santé comme la généralisation du tiers payant (dispense d’avance de frais) ou l’expérimentation de salles de shoot, destinées à réduire les risques liés à la consommation de drogue selon elle.

Pour Médecin du Monde donc, c’est comme sur le net tout est gratuit et tout de suite, sauf que dans la réalité des gens travaillent pour pouvoir payer à d’autres.

Quant aux conséquences néfastes de la drogue, au lieu d’en faire l’apologie, de favoriser sa consommation, il semble plus subtil d’apporter des solutions de soin et des mesures pénales plus dissuasives. Les salles de shoot vont être des lieux de rassemblement pour toxicomanes et le quartier hôte en souffrira quand des centres thérapeutiques pourront apporter une seconde chance à la jeune personne qui s’est laissée piégée et le remettre dans les rails de la vie socio-professionnelle.

La prison en retrouvant son rôle dissuasif ferait reculer quelques vocations de trafiquants ou à défaut pourrait les éloigner de la vie civile.


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/03/03/medecins-du-monde-impose-la-fusion-de-lame-et-la-cmu-les-francais-paieront-pour-les-immigres/#ppeUP5GMVZfdlhhh.99

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
5 mars 2015 02:39
Réseau d’arnaque aux faux malades : les sans-papiers régularisés grâce à cette magouille

Les français ne veulent plus de l’entrée sur notre territoire de nouveaux immigrés. Et malgré les dires de nos bonnes consciences médiatiques la cote d’alerte a été atteinte il y a de cela plus de 35 ans. Les français rejettent toute cette nouvelle misère de l’hémisphère sud, ils sont 69% à ne plus supporter l’arrivée massives de sous-socialisées et sur-subventionnées.

Seulement la démocratie d’opinion mais surtout la volonté du peuple sont balayées par nos élites mondialisées, celles-ci par la force importent plus de 400 000 nouveaux immigrés par an. Nos gouvernants pour faire passer la pilule à des concitoyens toujours plus contestataires mais surtout allergique à une invasion étrangère, ont déniché la solution miracle pour que nos tiers-mondistes aient des titres de séjours réguliers pour la France.

L’immigré malade.

Pensant secourir la veuve et l’orphelin de l’étranger au détriment de l’autochtone, nos gouvernants permettent à des malades du monde entier sans le sou de venir sur notre sol afin d’y être soigné de maladies plus que coûteuses.

« L’article L 313-11-11° du CESEDA (code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile) prévoit la possibilité pour l’étranger dont l’état de santé nécessite une prise en charge médicale de solliciter une carte de séjour temporaire portant la mention “vie privée et familiale”.

La délivrance de cette carte de séjour temporaire est conditionnée d’une part par la justification des conséquences d’une exceptionnelle gravité que le défaut de prise en charge médicale pourrait entraîner et d’autre part par l’absence de la possibilité pour l’étranger de bénéficier d’un traitement approprié dans son pays d’origine.

Concernant la deuxième condition, avant les deux décisions du 7 avril 2010, le Conseil d’Etat refusait la prise en compte de la question du coût des traitements dans le pays d’origine pour apprécier leur accessibilité.

Dorénavant le Conseil d’Etat estime que l’absence de modes de prise en charge adaptés et les circonstances exceptionnelles tirées des particularités de la situation personnelle de l’étranger doivent être pris en compte.

Ces deux décisions favorables aux étrangers malades sollicitant leur admission au séjour permettront désormais de faire valoir notamment que si les soins nécessaires existent dans leur pays d’origine, ils ne leur sont pas accessibles en raison notamment du coût de traitement. » CE 7 avril 2010 n° 316625 et CE 7 avril 2010 n° 301640

Une nouvelle brèche où s’engouffrent des dizaines de milliers de clandestins. Ces derniers utilisent leur maladie plus ou moins grave avec l’assurance d’être régularisés et de séjourner au moins 10 ans en France. De toute façon même sans la carte de séjour, l’expulsion est une exception, puisqu’on en compte moins de 20 000 par an dont la moitié sont des Roms.

Seulement quand il y a une brèche, il y a des passeurs, des mafias, du banditisme et forcément de la fraude. Ainsi, plusieurs milliers de clandestins avec l’aide de passeurs utilisent de faux malades afin de recevoir de vrais papiers.

L’Etat n’y voyant pour la plupart du temps que du feu, et même si les policiers pour stopper cette délinquance font un formidable travail.

Alors nos amis progressistes me demanderont ce que moi si j’étais législateur je ferai. Il est évident qu’une personne étrangère n’ayant pas les moyens de la prise en charge de sa santé, ne peut rester en France. D’abord pour des raisons de coûts plus qu’évidents, les français n’ont pas par leurs impôts devenus spoliateurs financés les problèmes médicaux de l’ensemble de la planète.

Souvent je débats avec des lecteurs de gauche, et à chaque je leurs dis « Pourquoi la France doit accepter, ce que les autres ne veulent pas ? ». Les américains ont des assurances privées qu’ils paient chères, si celles-ci ne couvrent pas une maladie en question, ceux-ci l’ont dans l’os.

Nous avons la chance d’être si nous cotisons couvert par une assurance publique même s’il y a beaucoup à dire sur elle, le législateur a permis à ceux qui ne cotisent pas d’en bénéficier, ce qui est une erreur, pourquoi diable devons-nous mettre en péril un acquis du gouvernement provisoire pour des étrangers arrivés hier sur le sol français ?

Nous n’avons pas à le faire, et nous devons obliger nos gouvernants à le cesser. Ce n’est pas de la générosité d’importer des dizaines de milliers de malades, ça s’appelle un suicide.


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/03/03/reseau-darnaque-aux-faux-malades-les-sans-papiers-regularises-grace-a-cette-magouille/#xZdyJP3rq0EZRi0F.99

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
3 mars 2015 03:35
Santé : ces coupes dans les budgets des hôpitaux qui vont faire mal

Marisol Touraine a présenté, à huis clos, les 3 milliards d’économies prévues. Quelque 860 millions proviennent de la “maîtrise de la masse salariale”, soit l’équivalent de 22.000 postes.

En pleine épidémie de grippe, cela ferait désordre. En visite aux urgences de l’hôpital La Pitié Salpêtrière à Paris vendredi 27 février, Manuel Valls et Marisol Touraine se sont auto-congratulés d’avoir réagi “avec détermination” et “au bon moment” face au pic de la maladie.

En revanche, le Premier ministre et la ministre de la Santé n’ont pas dit mot sur les économies prévues dans les budgets des hôpitaux d’ici à 2017.

Depuis quelques semaines, le gouvernement dispose pourtant du plan détaillé des 10 milliards d’économies sur les dépenses de santé annoncé il y a presqu’un an.

Facture détaillée

Le 2 février, lors d’une réunion à huit clos avenue Duquesne, Marisol Touraine a présenté les efforts demandés aux hôpitaux à quelques hauts fonctionnaires. D’après un document du ministère de la Santé, que Challenges Soir s’est procuré, la facture s’élève au bas mot à 3 milliards sur 3 ans.

La mutualisation des achats des hôpitaux et l’obtention de meilleurs tarifs auprès des fournisseurs doivent dégager 1,2 milliard. Les baisses de prix des médicaments et des dispositifs médicaux les plus coûteux rapporteraient 350 millions et les synergies liées aux rapprochements entre hôpitaux voisins quelque 450 millions.

Plus sensible, le développement de la chirurgie dite “ambulatoire”, sans nuit à l’hôpital, doit générer 400 millions et la réduction des durées d’hospitalisation 600 millions. Le ministère affiche un objectif ambitieux de 57% d’opérations effectuées en ambulatoire en 2017, contre 43 % aujourd’hui, et estime à 15.000 le nombre de “réhospitalisations” qui pourraient être évitées.

“Le sujet est explosif, confie un connaisseur du dossier, puisque ces gains reposent majoritairement sur la réduction des dépenses de personnel”.

Le ministère de la Santé table sur une “maîtrise de la masse salariale” de l’ordre de 860 millions soit l’équivalent de 22.000 postes et 2% des effectifs de la fonction publique hospitalière.

Médecins surveillés

Les médecins des hôpitaux seront mis à contribution sur d’autres postes budgétaires. Comme leurs collègues libéraux, ils devront prescrire de plus en plus de médicaments génériques et limiter les examens redondants. Les enjeux ne sont pas minces. L’amélioration de la pertinence des soins doit permettre d’économiser 3,1 milliards sur l’ensemble des dépenses de santé et la montée en puissance des génériques et biosimilaires 1,3 milliard. Le reste des efforts concerne les établissements médico-sociaux (500 millions), les baisses de prix des médicaments (1,6 milliard) et les gains sur les dispositifs médicaux et prothèses (250 millions). Autant de mesures délicates à annoncer au lendemain de la plus forte grippe à l’œuvre depuis 5 ans.

Contacté, le cabinet de Marisol Touraine n’a pas souhaité répondre aux questions de “Challenges”.

Challenges.fr

vu sur : http://fortune.fdesouche.com/376065-sante-ces-coupes-dans-les-budgets-des-hopitaux-qui-vont-faire-mal#more-376065

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
24 février 2015 02:14

Les taux d’emprunts de certains hôpitaux français ont bondi de près de 30% depuis la flambée du franc suisse. Les CHU tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme.

Le CHU de Saint-Étienne est l’un des plus endettés de France. Sa situation est critique. Le responsable de cette situation est le franc suisse. Depuis le 15 janvier dernier, la Banque Nationale suisse laisse sa monnaie s’échanger librement face à l’euro.

Résultat : le franc suisse est subitement devenu plus cher de 20% par rapport à l’euro. Le problème, c’est que la plupart des hôpitaux français ont contracté ces dernières années des prêts en franc suisse. Ils se retrouvent donc à devoir rembourser beaucoup plus d’argent : + 500 millions d’euros d’intérêts à payer en quelques semaines.

Parmi les hôpitaux les plus touchés, Saint-Étienne, Dijon, Toulon, Rambouillet ou encore Rodez. Des hôpitaux victimes du franc suisse et qui avaient déjà été empoisonnés par les emprunts “toxiques” de la banque Dexia il y a quelques années.

Aujourd’hui, ces hôpitaux demandent donc au gouvernement une aide financière en urgence, car leur situation a des conséquences sur les patients comme par exemple moins de matériels et des séjours écourtés.

vu sur : http://fortune.fdesouche.com/375387-les-hopitaux-francais-en-difficulte-depuis-la-flambee-du-franc-suisse

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
11 février 2015 01:47
Canada: Le séisme de 4.4 survenu à Fox Creek probablement causé par la fracturation hydraulique

Des indices assez solides montrent qu'un tremblement de terre survenu le 22 janvier dans la région de Fox Creek, à 250 kilomètres d'Edmonton, aurait été causé par des activités liées à la fracturation hydraulique, affirme l'Agence de réglementation de l'énergie de l'Alberta (AER).

Certains résidents disent même que le séisme de magnitude 4,4 sur l'échelle de Richter a causé des dommages mineurs.

Le chef d'antenne du Téléjournal Alberta, Ludovick Bourdages, a discuté des répercussions possibles de cette technique controversée avec le chercheur Denis Lavoie de la Commission géologique du Canada.

La fracturation hydraulique est une technique qui consiste à injecter un mélange d'eau et de produits chimiques à haute pression dans le sol pour briser des couches rocheuses et permettre d'exploiter des gisements de gaz naturel ou de pétrole.

 

Source

 

vu sur : http://www.wikistrike.com/2015/02/canada-le-seisme-de-4-4-survenu-a-fox-creek-probablement-cause-par-la-fracturation-hydraulique.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
8 février 2015 02:17

ogm eugenisme russe

On soupçonnait déjà que la perte de la fertilité était au nombre des graves  dégâts occasionnés, une étude récente va dans ce sens. Une étude qui, si elle n'est pas étouffée, pourrait avoir un grand impact sur les décisions à prendre à l'avenir!

En 2009, près de 3% des terres agricoles étaient couvertes d'OGM avec 134 millions d'hectares, selon l'ISAAA, qui, chaque année, fait état des cultures des plantes transgéniques dans le monde. Et le dossier des OGM alimentaires - dont de très nombreuses pages restent encore floues à ce jour - pourrait bien s'alourdir prochainement alors qu'une nouvelle pièce en provenance de Russie est sur le point d'y être ajoutée. 

 

Celle-ci prend la forme d'une étude, dont les résultats les plus frappants viennent d'être présentés à la presse en Russie dans le cadre de l'ouverture dans ce pays des Journées de Défense contre les Risques Environnementaux. Elle est même évoquée par Jeffrey Smith, fondateur de l'Institute for Responsible Technology aux Etats-Unis et auteur de référence dans le monde des OGM avec notamment son ouvrageSeeds of Deception (littéralement «les semences de la tromperie») publié en 2003. Menée conjointement par l'Association Nationale pour la Sécurité Génétique et l'Institut de l'Ecologie et de l'Evolution, cette étude russe a duré deux ans, avec pour cobayes des hamsters de race Campbell, une race qui possède un taux de reproduction élevé. Ainsi, le Dr Alexey Surov et son équipe ont nourri pendant deux ans et d'une manière classique les petits mammifères, à l'exception près que certains d'entre eux ont été plus ou moins nourris avec du soja OGM (importé régulièrement en Europe) résistant à un herbicide.

Au départ, quatre groupes de cinq paires (mâles / femelles) ont été constitués: le premier a été nourri avec des aliments qui ne contenaient pas de soja, le second a, quant à lui, suivi un régime alimentaire qui comportait du soja conventionnel, le troisième a été alimenté avec en complément du soja OGM et enfin le quatrième groupe a eu des plateaux repas dans lesquels la part de soja transgénique était encore plus élevée que dans ceux du troisième.

 

A la fin de cette première phase, l'ensemble des quatre groupes a eu en tout 140 petits. L'étude s'est poursuivie dans une deuxième phase par la sélection de nouvelles paires issues de chacun de ces premiers groupes. Et, dans la logique du déroulement, les nouvelles paires de la deuxième génération ont, elles aussi, eux des petits, créant de fait la troisième et dernière génération de cobayes. Ainsi, il y a eu au final 52 naissances parmi les spécimens de troisième génération qui n'ont pas consommé du tout de soja, 78 parmi ceux qui ont consommé du soja conventionnel.

 

Mais le troisième groupe, celui qui a été nourri avec du soja OGM, n'a eu que 40 petits, dont 25% sont morts. Et, pire, dans le groupe qui a mangé le plus de soja génétiquement modifié, une seule femelle a réussi à donner naissance, soit 16 petits au total, dont 20% sont finalement morts.

 

Ainsi, à la troisième génération, les hamsters qui, pour les besoins de l'étude, ont eu, dans leur menu, une part importante de soja OGM, n'étaient plus capables de se reproduire...

 

Mais une autre surprise de taille a été observée: certains de ces hamsters issus de la troisième génération se sont retrouvés avec des poils ... dans la bouche, un phénomène d'une extrême rareté.

 

Voici, à ce sujet, les photos publiées par Jeffrey Smith, dans son billet

 

Selon Jeffrey Smith, l'étude du Dr Surov et de son équipe pourrait bien «déraciner» une industrie qui vaut plusieurs milliards de dollars. L'affaire est donc à suivre, mais, quoi qu'il en soit, depuis l'introduction en 1996 dans l'environnement et dans la chaîne alimentaire de produits agricoles transgéniques (issus de semences dans lesquelles y sont ajoutées un ou plusieurs gênes étrangers afin de conférer à la plante une propriété spécifique), les risques qui y sont liés restent encore très largement inconnus car très peu observés, faute d'études suffisamment longues et indépendantes, mais aussi à cause du refus des semenciers de publier leurs propres études (sauf sous la contrainte juridique) pour des raisons de stratégies industrielles et commerciales.

 

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le principe de précaution, dans ce domaine, semble effectivement illusoire, alors que les incertitudes scientifiques qui demeurent devraient justement le mettre au cœur du processus d'évaluation. Et, d'ailleurs, l'on peut même supposer que cetteabsence de précaution large et de manque de transparence vis-à-vis du public nuisent par la même occasion aux OGM agricoles expérimentaux (de seconde génération) qui ne peuvent pas être évalués dans les meilleures conditions puisque ceux qui sont actuellement sur le marché ne l'ont été que partiellement (voir le proverbe de la «charrue avant les boeufs»...).

 

Car l'ennui, au fond, c'est que nous tous, les consommateurs, sommes au bout de cette chaîne alimentaire: alors finalement dans l'histoire, qui sont réellement les cobayes?

 

http://www.sebastienportal.eu


Source:   www.mediapart.fr/club/blog/sebastien-portal/250410/ogm-l-etude-russe-qui-pourrait-deraciner-une-industrie

 

vu sur : http://www.wikistrike.com/article-l-etude-russe-qui-prouve-que-les-ogm-steriliseront-l-humanite-au-bout-de-3-generations-116263349.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
18 janvier 2015 03:24

ame_maxppp

Nous sommes un drôle de pays, nous nous foutons comme de l’an 40 de nos nationaux, mais sommes aux chevets des autres comme s’ils étaient nos propres enfants.

 

Dans la France de 2015, nombre de français ayant passé une vie à cotiser à l’assurance maladie se voient refuser des remboursements de soins qu’ils soient dentaires ou oculaires. Nombre de français avec un emploi ne peuvent plus se soigner faute de moyens. De ceux-là nos gouvernants n’en ont cure, qu’ils se débrouillent, ce n’est pas notre problème.

 

Un primo-arrivant lui a droit à tous les égards de la République, même plus qu’il n’oserait imaginer. Je prends l’exemple des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale en date du 13 janvier dernier.

 

 La député PS Jacqueline Fraysse interrogeait la ministre Marisol Touraine sur l’application de l’Aide Médicale d’Etat qui n’était à son avis pas assez utilisée par les immigrés clandestins qui pullulent dans notre pays. Cela malgré l’augmentation du coût de cette mesure qui est passée en 10 ans de 15 millions d’€ à 1 milliard.

 

image: http://cdn.stickyadstv.com/prime-time/intext-roll-ad-message-fr.png

 

La réponse de Mme la ministre est étonnante puisque celle-ci justifie le tourisme médical payé par le contribuable français de ces clandestins en répondant « le droit des étrangers malades est un symbole fort pour notre pays et pour notre République, pour notre capacité à soigner chaque malade sur notre territoire. »

« Un projet de loi relatif au droit des étrangers en France sera examiné prochainement au Parlement. Il fait évoluer la procédure applicable, d’abord en assouplissant les critères d’accès à ce droit, ensuite en instaurant un titre pluriannuel pour soins, ce qui représentera une nouveauté tout à fait importante. »

« Le ministère de la Santé fixera par ailleurs les orientations pour l’organisation des avis médicaux, et la transparence de la procédure sera garantie, y compris en octroyant une place aux associations de défense des étranges malades. »


Ce qui veut dire en français traduit de la langue administrative du législateur, est que la loi assouplira encore plus l’Aide Médicale d’Etat. En conséquence nous aurons toujours plus de clandestins qui se soigneront gratuitement, certains d’entre eux viendront en France seulement pour raison de santé afin de bénéficier de soins qu’ils n’ont pas chez eux. La France deviendra ce que l’on peut appeler une sorte de clinique gratuite pour tiers-mondistes.

 

La préférence nationale doit être de mise, on ne doit pas soigner gratuitement une personne qui ne cotise pas à l’assurance maladie. Si des étrangers veulent bénéficier de notre médecine nationale, ils doivent régler l’addition qui souvent dépasse plusieurs dizaines de milliers d’€.

La médecine a un coût et notre pays ne peut la faire partager gratuitement aux immigrés. C’est un principe que tout pays au monde applique sauf la France. Cette exception doit cesser et au plus vite. Mais ce n’est visiblement pas l’avis de nos gouvernants.


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/01/15/aide-medicale-detat-des-immigres-la-ministre-de-la-sante-en-faveur-du-tourisme-medical/#ZxJGJxHBTXo6akXr.99

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science
15 janvier 2015 01:39

01-Valeurs-Actuelles001-copie-1.jpg

vu sur : http://www.gerard-brazon.com/article-la-censuer-politique-edito-juste-de-yves-de-kerdrel-sur-valeurs-actuelles-125378247.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science