Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 03:38
Christianophobie : Circulez, y a rien à voir !

Le ban et l’arrière-ban de la politique s’est déplacé à Sarre-Union pour dénoncer la profanation d’un cimetière juif.

« Bizarrement », personne n’est venu se recueillir à Tracy-sur-mer où un cimetière catholique a, lui-aussi, fait l’objet de profanations.

Vous êtes priés de ne vous indigner des profanations de cimetières que lorsqu’ils sont juifs ou musulmans !

Je crois connaître la raison qui fait que les politiques et la presse ne s’intéressent pas aux profanations des cimetières catholiques …

… C’est parce qu’elles sont trop nombreuses !

Soyons honnête ! BFMTV a publié hier, à 8H18, un tableau recensant le nombre des profanations recensées en France en 2014 :

On y voit qu’il y a eu 34 fois plus de cimetières chrétiens profanés que de cimetières juifs (51 fois plus que de cimetières musulmans). La profanation de cimetières chrétiens est donc devenue banale et ordinaire. Inutile d’en parler …

Le standard de BFMTV a dû être pris d’assaut par les bien-pensants de tout bord, scandalisés par la publication d’un tel tableau avec deux griefs principaux :

  • On ne doit pas parler de cimetières « chrétiens » dans un pays laïc. Il n’y a que des cimetières municipaux !
  • Arrêtez de stigmatiser les musulmans en parlant de profanations de cimetières chrétiens.

Quelques heures plus tard (à 13h09, pour être précis), BFMTV revenait dans un politiquement correct qu’elle n’aurait jamais dû quitter :

Cela devient insupportable ! Comment voulez-vous que le Front national ne monte pas quand on voit toute cette propagande qui tend à glorifier toutes les minorités en niant, en dénigrant ou en censurant les problèmes de la majorité des Français ? La presse portera une très lourde responsabilité si Marine Le Pen atteint un jour le pouvoir !

Il y a d’autres types de censure, plus insidieux, et plus graves. Dans ces cas de profanations de cimetières juifs ou musulmans, le premier suspect, pour la gauche et la presse, c’est l’extrême droite. Dans l’affaire de Sarre-Union, la presse dans son ensemble, nous a caché l’identité un peu particulière du meneur des 5 adolescents auteur des profanations.

Le Figaro, dans un article intitulé « Cimetière de Sarre-Union : des ados antisémites au profil « très ordinaire » » nous donne certaines informations cachées par bien d’autres médias :

Car contrairement aux insinuations du député socialiste du Bas-Rhin, Philippe Bies, lequel entrevoyait sur Twitter un lien entre cet acte antisémite et la montée du Front national dans la ville, la description faite de ce garçon va à l’encontre de sa déclaration.

Pour Gaëtan Wilsius, élève au lycée George-Imbert, c’est la stupéfaction. Aujourd’hui élève en première L, il en avait fréquenté quatre d’entre eux au collège Pierre-Claude de Sarre-Union (3.000 habitants), dont deux actuellement dans le même lycée (George-Imbert) que lui. Et il ne relève aujourd’hui aucun signe distinctif laissant présager de tels actes.

Toutefois, celui qui prépare un CAP d’agent de sécurité, affichait, selon Gaëtan, une certaine hostilité envers le parti de Marine Le Pen. « On ne parlait pas politique mais si on évoquait le Front national, il se mettait sur deux pattes arrières et se mettait à grogner », raconte-t-il. D’après lui, Pierre portait des slogans antifascistes sur ses vêtements, « prétendait se battre contre le fascisme et était très remonté contre la police. Il traitait les policiers et les militaires de fascistes, avec une hargne qui me mettait mal à l’aise », poursuit-il, en précisant que la bande de copains était « fan de metal » et « se tenait un peu à part, à cause de ce centre d’intérêt ».

Ne serait-ce pas ce qu’on appelle un militant « antifa » ? Donc plutôt d’extrême gauche !

Une information qu’il n’est donc pas correct de trop relayer dans les médias !

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions