Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 02:41

Les sujets tabous tendent à se multiplier d’une façon assez spectaculaire. Néanmoins, il y en a un qui revient très souvent : la préférence nationale, consistant à favoriser un Français par rapport à un étranger, cela sans autre motif que la nationalité.

Excepté le Front national, la plupart des partis refusent d’envisager la mise en place d’une telle logique. Pire : les Français ont l’impression que notre société est rentrée dans une période de préférence étrangère.

La dénonciation de cette discrimination s’est incarnée il y a quelques semaines avec Claude Huet, directeur de l’association SOS Sans-abri, qui a lui-même connu le pavé. Il déclarait en mai dernier sur les réseaux sociaux que « si tu es FRANCAIS c’est encore plus dur d’être SDF car les autres passent avant toi ! »

Pour prendre un exemple plus récent, il y a quelques jours des militants NPA et des migrants ont occupé une caserne de pompiers désaffectée de Château-Landon à Paris. Selon le numéro de Charlie Hebdo (n° 1195), l’aile droite du bâtiment abritait des bénéficiaires de l’Armée du salut attendant leur dîner quotidien. Souvent âgées, parfois affaiblies, ces personnes qui se sont d’abord vu refuser ces repas seront finalement reçues après un temps d’attente, priorité étant donnée aux migrants.

Sans même revenir sur le fameux sujet de l’AME qui mériterait un texte à lui seul, il est vrai que les médias, comme les politiques, semblent toujours analyser les situations délicates, telles que les vagues d’immigration ou plus généralement le multiculturalisme, d’un point de vue « étranger » (interview d’immigrés ou de leurs soutiens) sans forcément prendre la température des autres Français.

Pire : lorsque Bernard Cazeneuve a salué des sans-papiers (sur le territoire illégalement) pendant sa visite au centre d’hébergement de Nanterre, il a fait un signe fort aux Français au bord de la pauvreté ou ayant déjà basculé dans la catégorie sans-abri.

Les politiques ne s’intéressent pas aux couches les plus pauvres, car elles savent qu’ils ne peuvent rien leurs donner, néanmoins ce sont les premiers à serrer la pince aux migrants, car eux représentent un renouvellement de l’adhésion au camp des gentils, qualité indispensable pour entrer dans les petits papiers des médias.

Les différents sondages le montrent, 70 % des Français pensent qu’il y a trop d’immigrés en France, 68 % seraient opposés à l’accueil de migrants africains arrivant sur les côtes italiennes et 71 % seraient pour mettre fin aux accords de Schengen (IFOP pour Valeurs actuelles – avril 2015).

Au lieu de se demander comment mettre fin à cette immigration, on préfère réfléchir sur la façon de les accueillir, quitte à augmenter la précarité déjà existante. Les politiques jouent avec le feu, au risque d’une future explosion sociale, d’une expansion du racisme et de la xénophobie.

Nous sommes définitivement entrés dans une période de préférence étrangère, au moins d’un point de vue médiatique.

Jusqu’au jour où tout explosera.

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société