Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 01:54
usa_trump
01/02/2017 – 06H30 New York (Breizh-info.com) – Le décret « anti-immigration » de Donald Trump aux USA fait couler beaucoup d’encre et de salive, notamment en France, où la presse mainstream n’a jamais remis en question l’état d’urgence – et ses conséquences pour les libertés individuelles – qui ne cesse d’être prolongé par le pouvoir politique en place.

 

La cause de l’emballement médiatique ? 7 pays dont les ressortissants sont interdits – pour 90 jours seulement – d’entrer sur le territoire américain. Syrie, Irak, Yémen, Libye, Somalie, Soudan ou Iran, tous classés « à risque » par l’administration américaine, qui toutefois étudie les demandes d’exemption de ce décret au cas par cas, pour ne pas virer dans l’injustice.

Rappelons par ailleurs que dans six de ces sept pays, les résidents acceptent que leurs autorités interdisent l’accès, toute l’année, aux ressortissants israéliens. Ils sont donc parfaitement habitués à ne pas accepter tout le monde sur leur territoire. Ils représentent par ailleurs 192 millions d’individus dans le monde (sur 7 milliards d’individus), soit 2,8% de la population mondiale – dont 180 millions de musulmans (car l’accès est aussi refusé de manière générale aux minorités de ces pays et pas exclusivement aux musulmans)

Les réfugiés syriens sont eux interdits d’entrée, jusqu’à nouvel ordre (et non pas « définitivement » comme l’écrivent certains médias). Le texte gèle parallèlement le processus d’admission des réfugiés du monde entier pendant cent vingt jours. Un processus dont on a pu mesurer les conséquences – en terme de flux migratoires incontrôlés – en Europe, en 2015 et 2016, avec toutes les conséquences immédiates et à venir pour les populations autochtones.

 
Donald Trump est accusé depuis, par la presse mainstream et quelques personnalités politiques qui craignent allègrement le « phénomène », d’avoir pris un décret « anti-musulman ». Il paraissait donc intéressant de dresser la liste des pays à majorité musulmane qui ne sont pas concernés par ce décret « anti immigration »

Afghanistan, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Azerbaïdjan, Bahrein, Bangladesh, Bosnie, Brunei, Burkina Faso, Comores, Djibouti, Emirats Arabes Unis, Egypte, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Indonésie, Jordanie, Kazakhstan, Kirgihistan, Kosovo, Koweit, Liban, Malaisie, Maldives, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Oman, Ouzbékistan, Pakistan, Palestine, Qatar, Sénégal, Sierra-Leone, Tadjikistan, Tchad, Tunisie, Turkménistan, Turquie.

Au total, les ressortissants d’une quarantaine de pays musulmans et au total une très large majorité des musulmans dans le monde peuvent donc rentrer sur le sol américain, et y faire une demande de visas.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS