Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

22 février 2019 5 22 /02 /février /2019 14:00

Certains locataires HLM, proches du pouvoir ou anciens ministres, refusent de payer le supplément de loyer de solidarité (SLS) et embarrassent les mairies.

La loi Elan, entrée en vigueur en novembre 2018, et la loi Egalité et citoyenneté, appliquée en janvier 2017, ont occasionné, pour certains locataires de HLM aux revenus « élevés », une augmentation de loyer de plusieurs centaines d’euros ces derniers mois. Certains appellent au boycott de ces surloyers. D’autres ont choisi de partir.

Et puis il y a ceux qui refusent de quitter leurs « HLM dorés », comme l’appelle Jean-Baptiste Eyraud, le militant du DAL (Droit au logement), ce noyau de riches irréductibles. Ce logement, ils l’ont obtenu du temps de Jacques Chirac et de Jean Tiberi, maire de Paris de 1995 à 2001. Certains de ces locataires embarrassent l’Hôtel de Ville ou les mairies d’arrondissement, car ce sont des proches du pouvoir.

Deux cas parmi tant d’autres… Jean-Pierre Chevènement, l’ancien ministre, habite par exemple un somptueux appartement de la RIVP (Régie immobilière de la Ville de Paris, l’un des trois bailleurs sociaux de la capitale) de 120 m² avec terrasse au cœur du 5e arrondissement, rue Descartes. La RIVP a essayé, en vain, de le faire partir. Son loyer, qui était de 1600 €, a été un peu augmenté. Dernièrement, l’ancien ministre a pris un avocat pour négocier avec le bailleur !

Le frère de Bernadette Chirac, Jérôme Chodron de Courcel, habite depuis des décennies « un logement de rêve », souligne une source, dans une ravissante maison située dans la petite rue Éginhard, derrière la rue Saint-Paul, dans le Marais (4e). L’immeuble a été conventionné. « Il a refusé de renvoyer l’enquête sur ses revenus », soupire un spécialiste.

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS