Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 01:15

Une famille de réfugiés Palestinien sans emploi qui aurait saccagé une maison de 1.25million £ payés par les contribuables affirment qu’ils ont le droit d’y vivre. Manal Mahmoud et ses sept enfants sont arrivés dans cette maison victorienne après qu’elle ait été rénovée pour un montant de 76.000 £. Mais hier, cette famille d’immigrants Palestiniens a été baptisée par les riverains « famille de l’Enfer » à cause de son comportement effroyable. La famille est actuellement confrontée à l’expulsion de la maison de Fulham, Londres Ouest.

Expulsion due aux plaintes à la police au sujet du comportement anti-social que la famille a infligé à la propriété, l’allée a été démolie, les portes sorties de leurs gonds, des détritus et du mobilier ont été jetés dans le jardin. Bien que la famille fait valoir qu’elle n’a pas l’argent pour entretenir la maison, elle possède une Mercedes et la maison est équipée de coûteux produits électroniques, y compris une télévision grand écran plasma et un ordinateur portable. Mme Mahmoud, arrivée en Grande-Bretagne en 2000 avec son mari avant leur séparation, vit avec six de ses enfants âgés entre cinq et 17 ans. Son fils de 19 Ossama ans est en prison pour trafic de drogue. Elle affirme : « qu’elle a le droit de vivre dans une maison comme celle-ci, même si elle ne paie rien, tout comme elle a le droit d’obtenir des prestations sociales. Que le gouvernement britannique nous loge est une chose juste. Je sais que j’ai un fils qui est difficile, mais cela ne signifie pas que tous mes enfants sont les mêmes. »

Mahmoud's son
Un jeune homme, vraisemblablement l’un des fils de Mme Mahmoud sort de la maison et injurie les photographes à l’extérieur.

«Les voisins se plaignent parce que le loueur a loué la maison à des locataires envoyés par l’office HLM -. Ils ne veulent pas qu’un étranger vive dans cette rue », Mme Mahmoud, qui a obtenu la citoyenneté britannique en 2005, a admis que l’intérieur de la maison n’avait pas été entretenu. Les contribuables ont partiellement payé la facture pour une nouvelle cuisine et le toit ainsi que le coût de la décoration avant la famille y emménage il y a trois ans. «Je sais que la maison n’a pas l’air bien entretenue, dit-elle. Je ne cherche pas à entretenir et à réparer la maison, je n’ai pas fixé les tuiles ou peint les murs. » «Je n’ai pas assez d’argent – je n’ai que mes prestations sociales. Je me fiche que les gens pensent que je ne suis pas reconnaissante. » Maintenant, elle pourrait être expulsée après que le propriétaire de la maison de trois chambres, Sue Cummings, ait apparemment constaté que la maison a été «saccagée».

D’après madame Cummings, qui a accepté de loger les locataires du Conseil (service HLM) dans sa maison dans cette rue verdoyante proche de la Tamise, elle s’est aperçue que les portes avaient disparu ou avaient été sorties de leur gonds, et que les murs étaient couverts de graffitis. L’allée est également saccagée, le papier peint arraché et moquette usée jusqu’à la trame, a-t-elle déclarée auSun. A l’extérieur, la pelouse est envahie par les mauvaises herbes, les meubles traînent dans le jardin de devant, des détritus et de pièces de motos sont éparpillés partout.
Hier, les voisins ont décrit les Mahmouds comme « la famille de l’enfer ». Une personne ajoute que : « l’endroit ressemble à une poubelle et que le mobilier traîne dans le jardin depuis des mois. »

En Février, il est apparu qu’au moins 100 familles recevaient des allocation de logement et des subventions,et vivaient dans des maisons de luxe qui pourraient financer 1m £ d’hypothèques.
Plus de 30 de ces familles ont reçu £ 1.500 par semaine leur permettant de vivre comme des rupins – c’est-à-dire avec trois fois plus que le salaire moyen national. Sur les 100 familles, 60 ont leur loyer payé par l’Etat à la valeur de 5000 £ par mois, selon le ministère du Travail et des Pensions. En 2010, il est apparu qu’une famille de demandeurs d’asile Somaliens avaient touché durant l’année 1 million 2 de £ pour vivre à Kensington, à l’ouest de Londres – tout près de chez le duc et la duchesse de Cambridge dans le palais de Kensington. Nur Abdi, 42 ans, un conducteur de bus chômeur, sa femme, Sayruq 40, et leurs sept enfants emménagèrent quant à eux dans un maison de trois étages dans un quartier huppé de la capitale après s’être plaint que leur maison précédente était située dans un quartier «pauvre» de la ville.

Un autre cas l’année dernière, une famille somalienne vivait dans une maison de Coventry dans une propriété de 2 millions de £ dans le West Hampstead, au nord de Londres. Saeed Khaliiff percevait 2000 £ par semaine pour la maison bien qu’il n’ait aucun lien dans la région, maison dans laquelle se sont succédés George Michael, Sienna Miller, Jude Law et Helena Bonham Carter.

Pendant ce temps, la mère afghane de sept enfants Toorpakai Saindi a perçu 12 000 £ par mois pour pouvoir vivre dans un manoir de 1,2 million £ à Acton, à l’ouest de Londres parce qu’il n’y avait pas assez de logements sociaux assez grands pour elle.

Dailymail

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société