Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 02:03

jesus_christ_pantocrator_by_marioim-d3a783h

BREIZATAO – PENNADSTUR (09/11/2014) Notre nation, fondée par sept saints catholiques, est placée depuis l’origine sous la protection du Christ. “Feiz ha Breizh” proclame le slogan, “Foi et Bretagne”. Les deux sont si consubstantiellement liées, que l’on peut dire que l’âme de notre nation a été ontologiquement modifiée à sa naissance, comme lors du baptême d’un homme, par l’Esprit Saint. Notre nation, fait unique, a été créé ex-nihilo par Dieu.

Il n’y pas de nation bretonne qui soit positiviste, athée ou agnostique. Une telle chose n’existe pas. Notre peuple ne procède pas du contrat social rousseauiste que certains singes tentent de plaquer sur le corps de notre pays, avec force arguments progressistes.

Quand la foi triomphe sur la vieille terre celtique bretonne, c’est la nation entière qui s’élève et achève ses plus grandes réalisations. Ainsi en fut-il sous nos rois et ducs. Notre nation est en quelque sorte l’antithèse d’Israël, la nation impie. Elle a été fondée par le Vrai Dieu et sept évêques du Christ, portée par nos rois et nos clans ayant traversé la Mer Celtique. La terre bretonne, choisie par Dieu, est celle qui compte le plus de moments religieux du monde par kilomètre carré.

Il était inévitable que la France républicaine persécuta notre nation. Une France subvertie par les forces de dissolution en 1789, devenue l’instrument de l’esprit du monde, c’est-à-dire de la maçonnerie et de la synagogue. Et plus tard du socialisme et du marxisme. Cet acharnement d’essence diabolique ne s’est jamais démenti.

Et nous avons su répondre avec nos héros, les La Rouërie et Cadoudal. Les Perrot et Lec’hvien. Les Debeauvais et Mordrel. Les Fouéré et Kernaleguen. Toujours avons nous été du parti contre-révolutionnaire et de celui de la liberté de notre pays. Chez nous, le combat contre la religion impie du progrès, contre l’athéisme dissolvant et l’universalisme niveleur va de paire avec celui pour notre indépendance. C’est inné.

“La superstition parle bas-breton” comme le proclama Barère au Comité de Salut Public, en 1794, sous la Terreur, qui savait de quoi il retournait.

C’est toute la Chrétienté européenne qui est désormais éclipsée par le mensonge révolutionnaire. Aussi parlons-nous d’expérience, nous qui en subissons les assauts depuis deux siècles. Et les forces de dissolution, menées par la synagogue de Satan, entendent parachever la destruction de l’empire du Christ sur terre en lançant sur l’Europe les flots immenses, faméliques et barbares du tiers-monde islamique.

Dans ce combat, le socialo-démocratisme et la maçonnerie comme les sectes de tous ordres, se donnent la main. Le brouet apostat, quoique divisé, s’unit naturellement dans une commune aversion pour l’Européen fidèle à sa foi et à la Tradition.

“Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous.  Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, mais que je vous ai choisis dans le monde, c’est pour cela que le monde vous hait.” (Saint Jean 15 : 18-19)

Pour ce qui concerne notre patrie, Breizh, nous sommes arrivés à l’heure décisive. Les renégats livrent notre peuple, privé de chefs légitimes et fidèles, aux loups. Le désespoir s’empare des âmes et refroidit le sang même des plus lucides. Celui qui se dresse contre la destruction de notre pays comme de toutes les nations chrétiennes, et singulièrement dans la France sous direction jacobine, est livré aux tribunaux où on l’abreuve d’injures. Et l’on attend de lui qu’il apostasie, moyennant menaces et châtiments.

Mais pour nous, Bretons, singulièrement nationalistes, un tel choix n’existe pas. Il n’est que la fidélité à notre peuple et à notre foi. Un Breton choisit la mort plutôt que de boire la coupe honteuse du reniement.“Kentoc’h mervel eget bezañ saotret”. “Plutôt la mort que la souillure”. Telle est la devise des monarques bretons.

L’islam avance. Il conquiert sur les ruines des sociétés ploutocratiques, particulièrement aidé dans la république des loges.

C’est le moment d’entendre l’appel à la Croisade que nous lance l’Archange Saint-Michel et Dieu Lui-même. Chaque jeune Breton est désormais appelé à faire son devoir vis-à-vis du Christ, le Roi de l’Univers, et vis-à-vis de sa patrie et de ses ancêtres. Nous connaissons l’ennemi et nous connaissons les renégats.

Il n’y a pas de meilleur moment pour rappeler les mots du Pape Urbain II qui ordonna aux Européens de se croiser :

“Si vous demeuriez encore quelque temps sans rien faire, les fidèles de Dieu seraient encore plus largement victimes de cette invasion. Aussi je vous exhorte et je vous supplie – et ce n’est pas moi qui vous y exhorte, c’est le Seigneur lui-même – vous, les hérauts du Christ, à persuader à tous, à quelque classe de la société qu’ils appartiennent, chevaliers ou piétons, riches ou pauvres, par vos fréquentes prédications, de se rendre à temps au secours des Chrétiens et de repousser ce peuple néfaste loin de nos territoires. Je le dis à ceux qui sont ici, je le mande à ceux qui sont absents : le Christ l’ordonne.

À tous ceux qui y partiront et qui mourront en route, que ce soit sur terre ou sur mer, ou qui perdront la vie en combattant les païens, la rémission de leurs péchés sera accordée. Et je l’accorde à ceux qui participeront à ce voyage, en vertu de l’autorité que je tiens de Dieu.”

Ce que l’Eglise de toujours et son Vicaire, et donc le Christ Lui-Même, ont commandé jadis pour la Terre Sainte est à plus forte raison valide alors que la bannière de l’islam s’étend chaque jour un peu plus sur nos terres.
Comme hier les chevaliers prirent part à la libération du Tombeau du Christ, aujourd’hui doivent-ils répondre à ce même appel pour libérer leur pays. Qu’on se souvienne du monarque Alan IV qui commanda, en 1098 lors de la Première Croisade, l’attaque au nord de la ville de Jérusalem et que c’est lui hissa la Croix au sommet de la mosquée du Mont du Temple.

Mes chers Bretons, voici l’exemple de votre monarque pour rappeler de qui vous descendez et quelles responsabilités reposent sur vos épaules.

Quelque soit le nombre actuel de ceux qui refusent de se soumettre à cette mise à mort voulue ou consentie par les chefs illégitimes, ce qui importe est de poser un choix clair et définitif, devant l’éternité et devant les nôtres.

Quelque soit l’action des traîtres présente, ceux-ci seront récompensés le moment venu.

Chaque Breton doit désormais choisir en conscience pour lui-même et sa patrie, face à Dieu. Et s’il ne croit pas, face à ce que lui commande l’honneur.

About the Author

 - Boris Le Lay est éditorialiste pour BREIZ ATAO. L'Etat Français a lancé un mandat d'arrêt contre lui pour avoir dénoncé l'invasion de l'Europe par les masses afro-musulmanes.

 

vu sur : http://breizatao.com/2014/11/09/pour-le-christ-et-breizh-lheure-de-la-croisade-contre-la-conquete-islamique-est-venue/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Histoire