Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

25 juillet 2017 16:21

 

 

L’ancienne épouse religieuse d’Adel K., un des terroristes de Saint-Etienne-du-Rouvray, a raconté aux enquêteurs lors de sa garde à vue sa brève idylle tumultueuse avec le djihadiste.

Elle a été « folle amoureuse » du terroriste qui a tué le père Hamel, pourtant leur amourette djihadiste a été brève, tumultueuse et quasi-exclusivement virtuelle. Amina, l’ex-épouse religieuse d’Adel K., un des deux terroristes qui a assassiné le prêtre en pleine messe à Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet 2016, a été interpellée à Rouen et entendue par les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste fin février, selon des informations rapportées par L’Express mardi.

Les enquêteurs voulaient savoir si Amina (le prénom a été modifié par L’Express) était au courant du projet d’attentat de son mari.

Ils ont relevé pas moins de 11.300 contacts téléphoniques entre elle et le terroriste.

Une rencontre dans la djihadosphère

Au printemps 2015, Amina n'avait que 16 ans lorsqu'elle rencontre Adel K. sur Facebook. Déjà radicalisée, l'adolescente l'ajoute en "ami" : ils sont tous les deux fascinés par le propagande de Daech et ont tous les deux déjà été interceptés en partance pour la Syrie. "Nous avons d'abord discuté de nos origines communes. À force de parler, nous avons parlé de religion", a confié Amina. Adel K. l'invite ensuite à gagner la Syrie avec lui, mais elle refuse...

Un mariage via Skype

Alors que l'adolescente poursuit son intégration dans la djihadosphère en ligne, Adel K. refait surface dans sa vie en mars 2016. Il vient d'être libéré sous bracelet électronique et est de retour au domicile parental, à Saint-Etienne-du-Rouvray. "Il m'a demandé si j'adhérais toujours aux thèses de l'État islamique. Il m'a redemandé si je voulais me marier avec lui et j'étais intéressée", a raconté Amina, en pleurs, aux enquêteurs.

Le mariage se fait un mois plus tard par Skype, en présence de deux "témoins" qu'Amina ne connaît pas et d'un "imam" improvisé. "Je n'avais pas le droit de parler. Ils ont discuté de dot, ils ont choisi pour moi", précise la jeune femme. Le soir même, invitée au mariage de sa cousine, Amina est forcée par son nouveau mari de changer sa robe pour un pantalon et Adel K. exige des photos comme preuves, menaçant sinon de débarquer à la cérémonie. C'est le début des ennuis conjugaux.

Mais l’adolescente alors âgée de 17 ans balaye toute complicité et en vient à raconter pendant sa garde à vue qui dure trois jours sa rencontre et son idylle avec Adel K. « Il m’a détruite. Je ne pensais pas qu’il ferait un geste pareil (…) Je savais qu’il était dangereux car il m’a menacée une fois de me lapider.

Mais je ne l’ai pas cru », a déclaré cette Franco-Algérienne, selon les procès-verbaux consultés par L’Express, précisant avoir déjà signalé Adel K. à « un policier de Rouen ». (…)

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS