Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : PRESSE INTERNATIONALE
  • PRESSE INTERNATIONALE
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

22 septembre 2017 20:10

Ils étaient moins nombreux à battre le pavé ce jeudi 21 septembre.

À l'appel de la CGT et de Solidaires, les manifestants voulaient protester contre la réforme du code du travail. Les rassemblements ont toutefois attiré moins de monde que le 12 septembre sur le même mot d'ordre.

 

Les cortèges ont été plus clairsemés ce jeudi. Le ministère de l'Intérieur a compté 132 000 manifestants, « plusieurs centaines de milliers » selon la CGT qui ne s'est pas avancée sur un chiffre plus précis. La semaine dernière, ils étaient entre 223 000 et 500 000 à battre le pavé un peu partout en France contre la réforme du code du travail par ordonnances. Malgré cette affluence en baisse, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a revendiqué une mobilisation « équivalente » à celle de mardi dernier.

Perte d'ampleur

Le syndicat, et d'autres avec lui, s'inquiète notamment pour la représentation dans les entreprises et pour le plafonnement des indemnités prud'hommales. À l'issue du processus de la réforme, il ne sera plus nécessaire de passer par un syndicat pour négocier dans les entreprises de moins de 50 salariés. Les manifestants exigent le retrait des ordonnances, ce qui n'est pas à l'ordre du jour : Emmanuel Macron signera en effet les ordonnances devant les caméras de la presse ce vendredi 22 septembre, à l'issue du conseil des ministres. Une manière d'officialiser solennellement cette réforme et de mettre la CGT au pied du mur. 

Manifestations clairsemées

Le président de la République et son gouvernement veulent aller au plus vite dans ce dossier, en profitant du capital politique encore à leur crédit suite aux élections du printemps. La mobilisation l'an dernier contre la loi travail avait été un sérieux avertissement pour l'exécutif de l'époque, mais il semble bien que les choses soient différentes pour la réforme par ordonnances. À moins que la conjonction des protestations parvienne à se réaliser, mais cela n'en prend pas le chemin pour le moment.

SOURCE

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS