Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

20 octobre 2021 18:03
Taqîya : Dissimulation ses opinions religieuses

La mosquée d’Allonnes (Sarthe) a-t-elle été le théâtre de véritables déclarations de guerre contre la France et les chrétiens ? Selon des informations que Le Figaro a pu glaner auprès de sources du renseignement français, les discours à nette connotation islamiste y auraient cours depuis plusieurs années. Ces sources décrivent des discours particulièrement belliqueux.

Dans certaines prises de parole, il aurait été question de la nécessité d’« humilier les mécréants ennemis de l’islam et des musulmans » et de « donner la victoire aux musulmans ». Plusieurs propos tendant à légitimer le djihad armé, la haine et la discrimination des juifs, des chrétiens ou des Occidentaux en général, auraient été tenus. Particulièrement à la suite d’attentats meurtriers commis par des terroristes islamistes.

Quelques jours après l’assassinat de Samuel Paty , les dirigeants de la mosquée se seraient en effet félicités du destin du professeur, et auraient vu en la personne d’Abdoullakh Anzorov, son tueur, un « martyr ». Il faut « impérativement se renforcer dans la foi et se préparer au combat », aurait jugé une des personnes prenant la parole dans l’enceinte de la mosquée.

Un autre membre déclarait que l’assassinat de Samuel Paty renforçait sa détermination. Des propos qui auraient été encouragés en séance de prière. Un des membres actifs de la mosquée aurait vanté sa rencontre avec Djamel B., un djihadiste emprisonné pour des engagements proches de milieux terroristes.

Devant des publications de Charlie Hebdo, un des imams associatifs Driss E.K. aurait ainsi professé que «ces gens méritent la mort, mais nous ne sommes pas en position de force»

Plus inquiétant encore, les sources évoquent une politique de Taqiya, ou dissimulation des convictions islamistes sous un vernis et un comportement respectueux. Une pratique qui aurait été ouvertement encouragée par les dirigeants des associations. Ces derniers auraient ainsi exhorté les imams à « rencontrer les kouffars » (les mécréants) et à leur afficher un soutien de façade à la suite de l’assassinat de Samuel Paty.»

Les associations sont également accusées de propager aux plus jeunes un antisémitisme virulent, ou encore la haine des homosexuels. Des affirmations menaçantes auraient été prononcées devant eux. 

Selon nos informations, plusieurs habitués de la mosquée avaient d’ailleurs déjà été inquiétés pour des faits d’apologie de terrorisme.

[…]

 

Le Figaro


13/10/2021

« Ce lieu abrite aussi une école coranique accueillant environ 110 enfants devant lesquels a été valorisé le djihad armé et qui constitue donc un lieu d’endoctrinement. »

 

SOURCE

Partager cet article

Repost0