Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

24 novembre 2021 18:36
La révolte gronde face aux nouvelles restrictions des libertés dans plusieurs pays européens. C’est le cas de l’Autriche, confrontée à une recrudescence de la pandémie. Le journaliste Ferenc Almássy s’inquiète de la dureté de ces mesures.
La vaccination devait sortir l’Europe du Covid-19. La désillusion est immense pour les pays confrontés à une flambée des contaminations. C’est le cas de l’Autriche, qui a imposé à sa population le 22 novembre un nouveau confinement total, après avoir confiné les non-vaccinés une semaine plus tôt. Vienne prévoit en outre la vaccination obligatoire dès le 1er février..
Et d’autres pays ont déjà commencé à imiter le modèle autrichien. En Slovaquie et en République tchèque, les non-vaccinés n’ont plus accès aux bars ni aux restaurants. C’est également le cas dans certains Länder en Allemagne, soumis à la règle des 2 G (guéris et vaccinés). Comme les manifestants viennois ou néerlandais, Ferenc Almássy, rédacteur en chef du Visegrad Post, dénonce le renforcement de ces mesures: "c’est une dérive autoritaire, voire totalitaire!".
Le journaliste franco-hongrois y voit clairement "le choix d’une politique de menace et de chantage" à l’égard des populations.
 
"Cela contrevient à tous les principes des démocraties modernes dont tous ces pays ne cessent pourtant de se prévaloir. C’est très inquiétant. En Autriche, ils ont choisi une politique extrêmement dure."
 
 
SOURCE

Partager cet article

Repost0