Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

25 octobre 2014 00:33
L'un des chefs de file du mouvement pour la vérité fait sauter le tabou du 11 septembre devant des millions de spectateurs

Un entretien déjà vu par 400 000 personnes

L'un des chefs de file du mouvement pour la vérité fait sauter le tabou du 11 septembre devant des millions de spectateurs

 

 

Imaginez une longue interview -rigoureuse dans le fond et mesurée sur la forme- au sujet d'une éminente controverse politique. Pas de petite phrase, aucune forme de raccourci expéditif, pas la moindre trace de condescendance de la part de l'interviewer. Et transposez la scène dans le paysage audiovisuel français.

 

Une projection difficile?

 

Au regard du tabou que constitue le 11-Septembre dans les médias traditionnels de l'Hexagone, il faudrait effectivement faire preuve d'une grande souplesse mentale pour envisager la reproduction locale d'une telle scène.

 

Celle-ci s'est réellement produite. Le vendredi 1er août, sur la chaîne américaine C-Span, un moment édifiant de télévision s'est déroulé.

 

Relativement équivalente au duo LCP-Public Sénat et forte d'un accès à plus de 100 millions de foyers américains, la chaîne a convié une personnalité singulière: Richard Gage, président et fondateur de l'association dénommée "Architectes et ingénieurs pour la vérité sur le 11-Septembre".

 

 Porte-parole de plus de 2200 professionnels, l'homme a bénéficié d'un temps long (40 minutes) et d'un interlocuteur pointilleux mais respectueux (le journaliste-producteur Peter Slen) pour étayer la thèse scientifique de son groupe, contraire à la version officielle défendue par l'Adminisitration Bush : les trois tours du World Trade Center ont subi une démolition contrôlée le 11 septembre 2001.

 

Atout ou faiblesse -selon le point de vue- de l'association de Richard Gage : ne jamais discuter des véritables responsables du 11-Septembre (un sujet délicat qu'il revient uniquement aux "enquêteurs criminels et aux journalistes d'investigation" d'aborder selon l'architecte).

 

Sur Youtube et en l'espace de deux mois, la vidéo de l'entretien a déjà suscité l'intérêt de près de 400 000 internautes.



http://www.panamza.com/181014-richard-gage-911

http://www.wikistrike.com/2014/10/l-un-des-chefs-de-file-du-mouvement-pour-la-verite-fait-sauter-le-tabou-du-11-septembre-devant-des-millions-de-spectateurs.html

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
24 octobre 2014 01:50

 

 

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-camp-d-entrainement-des-musulmans-de-l-etat-islamique-en-syrie-et-hollande-qui-detruit-progressiveme-124834850.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
24 octobre 2014 01:47

Une combattante kurde a été saluée sur les réseaux sociaux pour avoir tué plus de 100 terroristes musulmans de l’Etat Islamique, lors de la bataille de Kobané.

La combattante, dont on ne connait que le prénom, Rehana, a vu sa photo être partagée des milliers de fois sur Twitter depuis le 13 octobre… Toutefois, certaines sources signalent que Rehana aurait été tué par l’Etat Islamique, avec une photo graphique montrant son décapitation.

Screen Shot 2014-10-20 at 7.21.23 AM

Ni les nouvelles de la mort de Rehana, ni le nombre de personnes qu’elle aurait tué, ne peuvent être vérifiées de façon indépendante.

Plusieurs femmes kurdes ont été mises en avant ces dernières semaines pour leurs bravoure et leur détermination à combattre les barbares du Daesh.

Les femmes appartiennent à la Yekineyen Parastina Jin, ou unités de protection féminines (YPJ). Le contingent féminin a gagné une renommée internationale après que l’une de ses combattantes ait tué, dans Kobané, plusieurs terroristes d’un seul coup !

Selon diverses estimations, les femmes combattantes représentent entre 7.000 et 10.000 membres des forces kurdes qui combattent en Syrie.

Lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée « terroriste » dans un pays islamiste comme la Turquie, le PKK est souvent armé et conseillé par Israël – ce qui engendre la colère d’Ankara.

Par Elyes Kahn – JSSNews 

 

http://jssnews.com/2014/10/20/syrie-une-heroine-kurde-aurait-tue-plus-de-100-terroristes-de-letat-islamique-avant-detre-tuee/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+JSSNews+%28JSS+News%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 octobre 2014 22:17
10420290_10152879717579095_8416792281807285_n

Ca n’a rien à voir avec l’islam, mais c’est encore un musulman

Hier mercredi, à Jérusalem, un musulman a foncé à bord d’une voiture sur un groupe de personnes qui attendaient le bus. Huit personnes ont été blessées, dont deux grièvement, et un bébé de trois mois a été tué.

Le gouvernement israélien a affirmé que l’auteur de l’attaque était membre du Hamas. Ce matin, le Hamas confirmait et félicitait le jihadiste.

Après avoir commis son attentat, le terroriste a tenté de s’échapper à pied. Un policier a tiré et l’a atteint. Transporté à l’hôpital, il est mort dans la nuit. Françoise Baud, la maire communiste de Valenton va peut-être vouloir lui ériger une statue.

Hier mercredi, à Ottawa, un tireur récemment converti à l’islam et arborant un foulard blanc à motif arabe, a tué le soldat Nathan Cirillo, de dos, au parlement canadien. Il a ensuite été abattu par la police.

Avant hier, un canadien converti à l’islam depuis environ un an fonçait sur deux militaires avec sa voiture, à Saint-Jean-sur-Richelieu, tuant le premier et blessant le second avant de prendre la fuite. Quelques kilomètres plus loin, il était touché à mort par les balles des policiers.

3 jours, 3 attentats islamistes, 3 musulmans, 3 morts.

Et les démagogues du Collectif contre l’islamophobie au Québec dénoncent ce qu’ils considèrent comme le vrai danger : la récupération politique, comme si les attentats n’étaient pas politiques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

http://www.dreuz.info/2014/10/israel-canada-les-musulmans-commettent-3-attentats-en-3-jours-comment-ne-pas-etre-islamophobe/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 octobre 2014 22:12

A member of the Kurdish security forces takes up position with his weapon as he guards a section of an oil refinery, which is being brought on a truck to Kalak refinery in the outskirts of Arbil

L’État islamique (EI) vend pour 2 millions de dollars par jour de pétrole, selon les calculs du cabinet américain IHS.

« Le groupe terroriste (…) est capable de générer des revenus significatifs même en produisant seulement une fraction des capacités pétrolières du territoire qu’il contrôle et en vendant le pétrole qu’il produit avec une forte remise au marché noir » explique le cabinet IHS.

Selon IHS, l’EI a pris le contrôle d’une production de 350.000 barils par jour, mais il n’en produit que 50.000 à 60.000, qui sont ensuite vendus à des acheteurs peu regardants sur le fait que chaque litre est tâché du sang de victimes décapitées, car ils payent le baril entre 25 et 60 dollars, comparé aux 85 dollars du tarif international.

 

IHS ne dit pas qui sont les acheteurs… vos médias non plus. Dreuz info oui :

La Géorgie, l’Indonésie, le Qatar bien entendu, le Koweït, la Turquie qui officiellement fait partie de la coalition contre l’Etat islamique, et la Jordanie.

Ce qu’il faut savoir également, c’est que contrairement à al Qaïda qui dépendait fortement des donateurs des pays musulmans amis, l’Etat islamique est financièrement indépendant depuis au moins 8 ans, c’est à dire depuis l’époque où il s’appelait encore al Qaeda en Irak (AQI).

Selon un rapport du gouvernement américain cité dans le New York Times en 2006, AQI encaisse chaque année entre 70 et 200 millions de dollars de ses activités illégales, et « les dons représentent une petite fraction, pas plus de 5 pour cent, du budget de l’organisation ».
Depuis 2010, quand Abu Bakr al-Baghdadi a pris le contrôle de l’organisation à la mort de ses deux supérieurs, les revenus ont largement progressé par la prise de contrôles de banques et de puits de pétrole.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://www.dreuz.info/2014/10/letat-islamique-vend-pour-2-millions-de-dollars-de-petrole-par-jour-a-ses-bienfaiteurs/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 octobre 2014 10:34
Qui est le tueur d'Ottawa ?

Qui est-il ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui est le tireur d'Ottawa ?

 

L'auteur de la fusillade au Parlement d'Ottawa mercredi a été identifié comme Michael Zehaf-Bibeau, un Canadien de 32 ans considéré par les services de renseignements comme un "voyageur à haut risque" et qui s'était fait récemment retirer son passeport, selon plusieurs médias.

© epa.

La chaîne américaine CBS cite des sources officielles américaines pour révéler l'identité du suspect, qui a été abattu par la police en milieu de journée à Ottawa. 

Des responsables canadiens ont confirmé son identité au quotidien canadien Globe and Mail, précisant que ce Canadien était présenté comme "un voyageur à haut risque" par les services de renseignement et s'était fait récemment retirer son passeport. 

L'homme qui a tué lundi avec sa voiture un militaire dans la banlieue de Montréal s'était lui aussi fait confisquer son passeport en juillet, avaient annoncé mardi les enquêteurs. 

Michael Zehaf-Bibeau aurait été condamné à deux ans de prison pour vol et possession d'armes en 2003, selon la chaîne canadienne CTV. Il serait également poursuivi pour possession de stupéfiants, près de Montréal et d'Ottawa. 

M. Zehaf-Bibeau est suspecté d'avoir tué près du Parlement le caporal Nathan Cirillo, qui était en faction devant le monument aux morts d'Ottawa, a indiqué le ministre des Affaires étrangères John Baird.

 

Source

http://www.wikistrike.com/2014/10/son-passeport-lui-etant-retire-le-tueur-canadien-s-en-va-au-parlement-d-ottawa.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 octobre 2014 02:51
Interview accordée par le président russe Vladimir Poutine au quotidien serbe Politika

Par La Voix de la Russie | (texte abrégé)

1/ Vous vous rendez à Belgrade pour participer aux célébrations du 70e anniversaire de sa libération des occupants nazis. Dans quoi réside l'importance de telles commémorations à l'heure actuelle ?

Il y a 70 ans nos peuples ont écrasé ensemble l'idéologie criminelle misanthrope qui menaçait l'existence de la civilisation.

Malheureusement le « vaccin » contre le virus nazi développé lors du tribunal de Nuremberg est en train de perdre de son efficacité dans certains Etats européens. Les manifestations ouvertes de néo-nazisme devenues habituelles en Lettonie et dans d'autres pays baltes en constituent un exemple flagrant. En ce sens, une préoccupation particulière est suscitée par la situation en Ukraine où un coup d'Etat anticonstitutionnel a été perpétré en février dernier et dont les nationalistes et d'autres groupes radicaux ont été la force motrice.

Aujourd'hui il est de notre devoir commun de faire face à la héroïsation du nazisme. De résister avec fermeté aux tentatives de révision des résultats de la Seconde guerre mondiale. De lutter avec esprit de suite contre toute forme et manifestation du racisme, de la xénophobie, du nationalisme agressif et du chauvinisme.

2/ Qu'avons-nous réussi à atteindre au cours de ces 20 dernières années et quelles sont vos attentes eu égard à la dynamique de la coopération russo-serbe ?

Pour l'heure les relations russo-serbes connaissent un essor. En 2013 le chiffre d'affaires de nos échanges a augmenté de 15 % pour atteindre 1,97 milliard de dollars et au premier semestre 2014 il a augmenté de 16,5 % jusqu'à 1,2 milliard de dollars. Nous escomptons un taux de 2 milliards de dollars à la fin de l'année.

Le montant total des investissements russes en Serbie a surpassé 3 milliards de dollars. Le gros de cette somme a été investi dans la branche énergétique ayant une importance stratégique. La mise en oeuvre du projet South Stream doit rapporter à la Serbie plus de 2 milliards d'euros de nouveaux investissements et renforcer notablement sa sécurité énergétique.

3/ Beaucoup a été dit à propos des réductions possibles des fournitures du gaz russe vers l'Europe à cause de la dette ukrainienne. Quel est l'avenir du projet South Stream dont la réalisation intéresse la Serbie ?

En tout premier lieu je tiens à souligner que la Russie honore entièrement ses engagements relatifs aux fournitures de gaz aux consommateurs européens.

Depuis les années 2000 nous sommes parvenus avec nos partenaires européens à réaliser plusieurs projets importants, Nord Stream compris, qui permettent de minimiser les risques liés au transit et d'assurer un approvisionnement ininterrompu des pays européens en gaz. Ces derniers mois Gazprom augmente à des rythmes accélérés les reserves de gaz dans les dépôts souterrains européens. Ces mesures visent à empêcher des perturbations du transit et à assurer les meilleures conditions pour surmonter la période de consommation de pointe en hiver.

Il va de soi que nous tenons compte des risques liés aux phénomènes de crise en Ukraine. Nous nous sommes vus obligés d'arrêter les livraisons dans ce pays en juin dernier car les autorités de Kiev avaient refusé de payer pour le gaz déjà reçu. A la fin de l'été et au début de l'automne une série de consultations trilatérales intenses a eu lieu entre la Russie, l'UE et l'Ukraine portant sur les dénouements mutuellement acceptables concernant le remboursement de la dette ukrainienne pour le gaz, la reprise des livraisons à l'Ukraine et le transit stable des hydrocarbures vers l'Europe. Nous sommes prêts à poursuivre les négociations constructives sur ces thèmes.

Il est évident que le problème de transit par le territoire ukrainien persiste. Une des solutions évidentes réside dans la diversification des itinéraires d'acheminement des fournitures. A cet effet, nous espérons que la Commission européenne va enfin régler la question sur l'utilisation à pleine puissance du gazoduc OPAL.

En outre il est nécessaire de débloquer la situation avec South Stream. Nous sommes convaincus que ce projet apportera une contribution sensible à la sécurité énergétique complexe de l'Europe. Alors tous seront gagnants : aussi bien la Russie que les consommateurs européens, la Serbie comprise.

4/ Quel est, à votre avis, l'objectif des sanctions économiques de l'UE et des Etats-Unis contre la Russie ? Dans quelle mesure peuvent-elles nuire à la Russie ?

Nos partenaires doivent prendre nettement conscience que les tentatives pour exercer la pression sur la Russie par le biais des mesures restrictives illégitimes unilatérales ne rapprochent pas le règlement et ne font que compliquer le dialogue. De quelle volonté de désescalade en Ukraine peut-il être question si les décisions sur de nouveaux paquets de sanctions sont introduites quasi simultanément avec l'adoption des accords faisant avancer le processus de paix ? S'il s'agit de vouloir isoler notre pays, cet objectif est absolument absurde et illusoire. Il est clair que c'est impossible bien qu'un préjudice non négligeable puisse être bien sûr causé à la santé économique de l'Europe et du reste du monde.

Pour ce qui est de la durée d'action des mesures restrictives, cela dépend également des Etats-Unis et de l'Union européenne. Il est évident qu'une baisse de la confiance mutuelle ne peut pas ne pas exercer un impact négatif aussi bien sur le climat des affaires internationales dans leur ensemble que sur l'activité des sociétés américaines et européennes en Russiepour lesquelles il sera difficile de réparer le préjudice réputationnel.

6/ Comment voyez-vous l'avenir des relations russo-ukrainienns ? Un partenariat stratégique sera-t-il rétabli entre les Etats-Unis et la Russie ou bien dans l'avenir les relations seront organisées autrement ?

Pour la Russie les relations avec l'Ukraine ont toujours joué et continueront de jouer un rôle très important. Nos peuples sont indestructiblement liés avec les racines spirituelles, culturelles et civilisationnelles communes.

L'étape actuelle des relations russo-ukrainiennes a beau être compliquée, mais nous sommes intéressés dans une coopération progressive, égale en droits et mutuellement avantageuse avec les partenaires ukrainiens.

Une possibilité réelle apparaît aujourd'hui d'arrêter la confrontation armée qui est, de fait, une guerre civile. Il est nécessaire d'engager le plus vite possible un dialogue pan-ukrainien réel avec la participation des représentants de toutes les régions et de toutes les forces politiques. Cette approche a été fixée dans la déclaration de Genève du 17 avril. Ce dialogue national doit donner lieu à une discussion détaillée de l'organisation constitutionnelle et de l'avenir du pays dans lequel tous les citoyens de l'Ukraine sans exception puissent vivre confortablement et en sécurité.

En ce qui concerne les perspectives des liens russo-américains, nous avons toujours aspiré à avoir des relations de partenariat ouvertes avec les Etats-Unis.

Il ne reste qu'à déplorer ce qui se passe depuis le début de cette année. Washington a activement soutenu Maïdan et quand ses créatures à Kiev ont plongé le pays dans une guerre civile il s'est mis à accuser la Russie d'avoir provoqué la crise.

Maintenant le président Barack Obama du haut de la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU cite « l'agression russe en Europe » parmi trois principales menaces à l'humanité à côté de la fièvre mortelle Ebola et le groupe terroriste Etat islamique. Vu les restrictions imposées à des secteurs entiers de notre économie, il est difficile de qualifier cette approche autrement que d'hostile.

Les Etats-Unis sont allés jusqu'à faire des déclarations tapageuses sur la suspension de notre coopération dans l'exploration de l'espace et dans l'énergie atomique. Ils ont gelé l'activité de la commission présidentielle russo-américaine créée en 2009 et comprenant 21 groupes de travail qui s'occupaient, entre autres, de la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue.

Nous espérons que les partenaires prendront conscience du caractère insensé des tentatives de chantage à l'égard de la Russie et qu'ils se souviendront de quoi la discorde entre les grandes puissances nucléaires est lourde pour la stabilité stratégique. Pour notre part, nous sommes prêts à développer la coopération constructive basée sur les principes d'égalité en droits et de prise en considération réelle des intérêts réciproques.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_10_16/Interview-accordee-par-le-president-russe-Vladimir-Poutine-au-quotidien-serbe-Politika-5116/

http://french.ruvr.ru/2014_10_16/Interview-accordee-par-le-president-russe-Vladimir-Poutine-au-quotidien-serbe-Politika-5116/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 octobre 2014 01:37
Bangladesh: Pour un tee-shirt vendu 29€, l'ouvrier qui le fabrique touche 18 centimes

L'esclavagisme se poursuit

Pour un tee-shirt vendu 29€, l'ouvrier qui le fabrique touche 18 centimes

Un an après la terrible catastrophe du Rana Plaza qui a causé la mort de plus de 1138 travailleurs du textile au Bangladesh, rien n'a changé.

Les inspecteurs missionnés par les grandes marques européennes, chargés de rédiger un rapport, ont relevé plus de 80 000 problèmes de sécurité dans 1106 usines.

Mais en occident, les enseignes continuent de vendre dans leurs vitrines des habits confectionnés au Bangladesh. Et ces derniers auraient tort de se priver. Car cela rapporte. Pour un coût moyen de 29 euros pour un T-Shirt, 17 euros tomberont dans les poches du magasin... 18 centimes dans celles de l'ouvrier qui l'a confectionné. 

 

60 millions de travailleurs du textile sont ainsi rémunérés. Au Bangladesh pourtant, après de nombreuses manifestations, les travailleurs ont réussi à obtenir une augmentation de 77%... portant à 50 euros le salaire garantit à la fin du mois.

 

Source

http://www.wikistrike.com/2014/10/bangladesh-pour-un-tee-shirt-vendu-29-l-ouvrier-qui-le-fabrique-touche-18-centimes.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
23 octobre 2014 01:35

Le chef du Pentagone déclare nécessaire de préparer l'armée US à un conflit militaire contre la Russie

Des propos bien étranges... qui inquiètent

 

Propos US sur une possible guerre contre la Russie: inquiétude à Moscou
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_10_16/Propos-US-sur-une-possible-guerre-contre-la-Russie-inquietude-a-Moscou-4603/

 

Moscou est vivement préoccupé par la déclaration du chef du Pentagone, Chuck Hagel, sur la nécessité de préparer l'armée américaine à un conflit militaire contre la Russie, a indiqué jeudi le ministre russe de la Défense, le général Sergueï Choïgou.

"Les propos de Chuck Hagel sur la nécessité de préparer l'armée américaine à « avoir affaire » aux forces armées russes « modernes, aptes au combat » et déployées « au seuil de l'Otan » suscitent une vive préoccupation. Ils attestent que le Pentagone conçoit déjà les scénarios des opérations qu'il entend mener à nos frontières", a déclaré le ministre aux journalistes.

"Je connais personnellement le secrétaire d'Etat à la Défense Chuck Hagel. C'est pourquoi j'ai été pour le moins étonné par son discours prononcé lors d'une conférence annuelle de l'armée américaine et dans lequel les forces armées russes ont été qualifiées d'ennemi militaire", a affirmé le ministre.

"A l'heure actuelle, on ne trouve pas dans le monde un seul foyer de tension où les militaires américains ne soient présents. Pis, à peine achèvent-ils leurs « missions de promotion de la démocratie » que ces régions se trouvent plongées dans un chaos sanglant.

Les exemples sont bien connus: l'Irak, la Libye, l'Afghanistan et maintenant la Syrie. Même lors des événements tragiques en Ukraine, on ne s'est pas passé du «parrainage» fourni par un groupe opérationnel du Commandement central des Etats-Unis", a indiqué le général Choïgou.

Selon lui, au lieu d'attiser la tension entre les deux pays, il est nécessaire d'engager un dialogue impartial sur l'ensemble de nos relations avec nos partenaires occidentaux.

"C'est seulement ainsi que l'on pourrait trouver un moyen mutuellement acceptable de maintenir l'équilibre des forces et de renforcer la stabilité stratégique", a conclu le ministre russe de la Défense.

Source

http://www.wikistrike.com/2014/10/le-chef-du-pentagone-declare-necessaire-de-preparer-l-armee-us-a-un-conflit-militaire-contre-la-russie.html

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 octobre 2014 02:12
Comment pense la classe dirigeante

Tout est planifié

 

Comment pense la classe dirigeante

 

La crise continue de révéler tout ce qui était caché en temps normal. Cela inclut les projets stratégiques de la classe dirigeante, leur façon de voir le monde, le principal pari qu’ils font pour demeurer une classe dominante. C’est, en gros, son objectif principal, celui qui subordonne tout le reste, y compris les modes de production capitalistes dans l’.

repartition-croissanceSource de l’histogramme : The most important chart about the American economy you’ll see this year (vox.com, anglais, 25-09-2014), traduit en français par vineyardsaker.fr

Vous pensez peut-être que la crise est juste une parenthèse, après laquelle tout redeviendra plus ou moins comme avant. Pas du tout. La crise n’est pas seulement un révélateur, mais le reflet de la façon dont ceux d’en haut remodèlent le monde. Parce que la crise est, en grande partie, provoquée par eux pour écarter ou faire disparaître tout ce qui limite leurs pouvoirs. Fondamentalement, les secteurs populaires, indigènes, noirs et métis de notre continent.

L’histogramme couvre 60 ans de l’économie américaine, de 1949 à nos jours. Il décrit la part de la croissance qui est appropriée par les 10 % les plus riches, et celle qui revient aux autres 90 %.

Dans les années 1950, par exemple, la tranche de 10 % s’est appropriée entre 20 et 25 % des nouvelles recettes annuelles.

C’est ainsi que fonctionne une économie capitaliste normale, lorsque le patronat s’approprie la majeure partie des fruits du travail humain, que Marx a appelé la plus-value. C’est l’accumulation du capital par la production de masse.

A partir de 1970, un changement majeur se produit, qui devient tout à fait visible dans les années 1980 : les 10 % de riches commencent à s’approprier 80 % de la , et seulement 20 % de celles produites chaque année reviennent aux 90 % restants. Cette période correspond à l’hégémonie du capital financier, ce que David Harvey a appelé l’accumulation par dépossession ou pillage.

Mais quelque chose d’extraordinaire s’est produit à partir de 2001. Non seulement les plus riches raflent tout mais, depuis 2008, s’accaparent également une partie des biens des autres (les 90 %), comme leur épargne ou leurs biens. Comment appeler un tel mode d’accumulation ?

C’est un système qui n’est plus en mesure de reproduire les rapports capitalistes, car il consiste à voler. Le capitalisme extrait de la plus-value et accumule des richesses (même par dépossession), tout en généralisant les relations capitalistes, et, pour cela, s’appuie sur le travail salarié... 

Il est probable que nous entrons dans un système encore pire que le capitalisme, une sorte d’économie du vol, plus proche du mode de fonctionnement des cartels du narcotrafic que de celui des entreprises que nous avons connues dans la majeure partie du XXe siècle.

 Il est probable aussi que cela n’avait pas été prévu par la classe dirigeante et que ce n’est que le résultat de la  excessive de profit dans l’exercice de l’accumulation par dépossession, ce qui a donné naissance à une génération de vautours/loups incapables de produire quoi que ce soit d’autre que la mort et la destruction autour d’eux.

Deuxièmement, le fait que le système fonctionne de cette manière implique que ceux d’en haut ont décidé de se sauver aux frais de l’humanité toute entière. À un moment donné, ils ont rompu tout lien émotionnel avec les autres êtres humains et sont prêts à provoquer une catastrophe démographique, comme le suggère l’histogramme illustrant cet article. Ils veulent tout.

Par conséquent, eu égard au mode de fonctionnement du système, il serait plus approprié de parler de Quatrième Guerre mondiale (à l’instar du sous-commandant Marcos) que d’accumulation par dépossession, parce que l’objectif est l’humanité toute entière. 

Bref, ils ont renoncé à l’idée d’une société, pour la remplacer par celle d’un camp de concentration. 

Troisièmement, cela a des implications énormes pour la politique de ceux d’en bas. La 
 n’est plus qu’une arme brandie contre des ennemis géopolitiques (à commencer par la  et la Chine), mais ne s’applique pas aux régimes amis (Arabie Saoudite), et n’est plus le système qui a pu avoir en d’autres temps une certaine crédibilité.

Il en va de même pour l’État-nation, à peine un obstacle à surmonter, ainsi qu’en témoignent les attaques contre la , en violation de la  nationale.

Il n’y a pas d’autre voie que d’organiser nous-mêmes notre monde, dans nos espaces et territoires, notre santé, notre éducation et notre autonomie alimentaire. Avec nos propres pouvoirs, afin de prendre des décisions et de les appliquer. Ou plutôt, avec nos propres institutions d’auto-Sans compter sur les institutions de l’État.

Raúl Zibechi

 

Lu sur Réseau International

http://www.wikistrike.com/2014/10/comment-pense-la-classe-dirigeante.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
21 octobre 2014 23:45

Screen Shot 2014-10-20 at 11.54.53 AM

On l’a vu récemment, l’engagement de l’administration Erdoğan aux côtés de la coalition, mollement conduite par Washington il est vrai, s’est fait de manière plutôt insolite. En effet, loin de lâcher ses vagues de F-16 (et autres) sur les positions de l’État islamique (ÉI), la Türk Hava Kuvvetleri1, a préféré faire dans le routinier : tapisser de bombes ses vieilles connaissances duPartiya Karkerên Kurdistan2. Qu’il est vrai, elle a combattu des années durant.

Décidément, les Kurdes n’ont pas de chances avec leurs voisins…

Au passage, comment ne pas noter que cette propension de l’administration Erdoğan à tout faire de travers ne lui a pas valu une volée de bois vert de la part de sa consœur étasunienne qui, officiellement du moins lui avait demandé d’asséner force coups aux vilains nazislamistes. Apparemment, vu des rives du Potomac, bombarder le PKK au lieu de Daech, bof !

À sa demander qui fait la guerre à qui ?…

Une tuile n’arrivant pas tout seule : En Turquie, la branche armée du Hür Dava Partisi4(anciennement Hizbollah et en qui nombre de SR occidentaux ont toujours vu un cache-sexe des SR…turcs) est entré en guerre contre le… PKK (décidément).

Passé le Bosphore, il est de notoriété publique que le Hüda, est soutenu (en sous-main) par l’AKP de Recep Tayyip Erdoğan. À la fois pour lutter contre l’indépendantisme kurde et pour soutenir les Frères musulmans.

HüdaHizbollah, au fond qu’importe ! Avoir une branche armée s’impliquant dans une guerre aux portes de la Turquie, pas de souci non plus, on voit ça tous les jours !

Ah, oui ! N’allez pas croire que le Hüda, fondé par Mehmet Hüseyin Yılmaz, soit difficile à trouver pour la justice turque (qui pourrait, sait-on jamais, s’offusquer des ses pratiques). Il a tout simplement pignon sur rue à l’adresse suivante :

Hür Dava Partisi

Ehl-i Beyt Mah

Ceyhun Atıf Kansu Cad.

Nehir Apt. No: 117-5 Balgat,

Çankaya, Ankara, Turquie.

Mais, semble-t-il dans sa détestation des ennemis de la Turquie, Reccep Tayyip Erdoğan, s’est trouvé une autre cible à sa vindicte : le monde économique, y compris les investisseurs étrangers, contre qui sa justice (sic) multiplie les attaques en règle !

Aux risques et périls de la Turquie probablement. Car, comme l’ont noté, Ergin Hava et Ibrahim Türkmen, « Le potentiel découragement que pourrait susciter la tension politique turque, après la tentative par le gouvernement de couvrir les enquêtes anticorruption, chez les investisseurs étrangers soulève des inquiétudes. Beaucoup craignent que les investissements directs étrangers en Turquie se tariront, par crainte que le gouvernement intensifie sa pression sur les entreprises considérées comme une « menace ». Et la définition vague de cette menace n’améliore pas la situation. Le gouvernement n’a en effet donné aucun détail sur les modifications qu’il entend apporter aux lois »5.

Or, les choses ne font peut-être que commencer. En effet, poursuivent nos confrères « Cette semaine, les media ont rapporté que des députés AKP avait soumis une proposition de loi au Parlement, prévoyant d’élargir les pouvoirs de la police et des procureurs concernant les perquisitions, les saisies, les arrestations et les interpellations, tout en limitant significativement les droits de la défense. Le projet de loi autorise les tribunaux à saisir les biens d’un investisseur au cas où l’entrepreneur est accusé d’«infraction contre le gouvernement», explication vague pour un terme légal »6.

Déjà en 2001 lors de la crise financière, beaucoup avaient transféré leurs biens à l’étranger, craignant la chute du système financier sous une mauvaise gestion politique.

Soulignant que le gouvernement a la capacité de faire passer ce texte, le professeur d’économie, Mehmet Altan est plus qu’inquiet : « On pensait », dit-il, « que certaines législations ne seraient jamais adoptées mais elle l’ont été, comme l’interdiction d’accès à Twitter et Facebook (…) Nous devons donc nous attendre au pire avec ce gouvernement qui a tout fait pour couvrir les enquêtes anticorruption. Les investisseurs étrangers suivent tous ces développements avec inquiétude »7.

De toute évidence, le président Reccep Tayyip Erdoğan – plus proche par son mysticisme et son extrémisme de l’Iranien Mahmoud Ahmadinéjad9 que du Pr. Necmettin Erbakan –a décidé d’user de la même brutalité en politique extérieure10, intérieure et sur le terrain, pourtant encore fragile, de l’économie turque.

Mais les voix que je cite sont bien turques et peuvent difficilement être taxés d’ingérence. À dire vrai, la question qui se pose aujourd’hui est, plutôt, combien de temps le pays pourra tenir aux rythme d’enfer auquel Reccep Tayyip Erdoğan, conduit le char de l’État ?

Par Jacques Borde – son site – JSSNews

Notes

1THK, armée de l’air turque.

2PKK, Parti des travailleurs du Kurdistan.

3Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.

4Ou Hüda, acronyme de Hür Dava Partisi.

9À l’incompétence avérée. N’a-t-il réussi, par sa politique, à provoquer ce que n’a jamais obtenue la Guerre imposée de 8 ans avec l’Irak : des fuites massives de capitaux ?

10De longue date. À commencer par le jeu trouble d’Ankara et de ses SR dans l’affaire du Mavi Marmara

12http://www.zamanfrance.fr/article/derive-judiciaire-lakp-menace-investissements-etrangers-12868.html.

http://jssnews.com/2014/10/20/le-hezbollah-frappes-sur-les-kurdes-et-non-daech-jusquou-ira-erdogan/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+JSSNews+%28JSS+News%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
21 octobre 2014 01:52
EI : l’esclavage, une pratique institutionnelle dans l’islam   17/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
 

   

L’Etat islamique publie sur Internet un magazine en anglais, « Dabiq », 50 pages de prêches, d’appels au djihad, de vidéos de décapitations et de texte sur l’esclavage.

Dans son quatrième numéro, qui vient de paraître, les communicants de l’Etat islamique affirment que les femmes et les enfants yazidis — du nom d’une petite ethnie du nord de l’Irak — ont été livrés aux combattants musulmans ayant participé aux récentes opérations de Sinjar.
Soit un « butin de guerre » constitué de plusieurs centaines de civils.
L’article se félicite manifestement de ce retour à l’esclavage et déclare « Un esclavage qui est probablement le premier depuis l’abandon de cette loi de la charia ».
Rappelons qu’en 625 à Yahrib (la future Médine), les musulmans, sous la direction du Prophète, massacrent tous les hommes de la tribu des Banû Qurayzah puis se répartirent les femmes et les enfants en esclavage sexuel.
L’ouvrage de Robert Davis, professeur d’histoire à l’université de l’Ohio, « Esclaves chrétiens, maîtres musulmans », paru en 2007, replace dans sa perspective historique la traite des Blancs pratiquée en Méditerranée par les musulmans — une traite qui s’étage du XVIe au XIXe siècle et qui a causé plus d’un million de victimes — à partir de trois principales métropoles esclavagistes : Alger, Tunis et Tripoli.

Rappelons également l’ouvrage de l’anthropologue franco‑sénégalais Tidiane N’Diaye : « Le génocide voilé »


Cet ouvrage-clé, paru en 2008, qui, curieusement, n’a pas eu la fortune qu’on pouvait attendre, démontre que la mise en esclavage d’une grande partie du continent noir par les Arabo‑musulmans, depuis le VIIIe siècle jusqu’à l’époque contemporaine, constitue un véritable génocide, sans commune mesure avec la traite dite « transatlantique » [interview vidéo de l'auteur sur France "O" (France outre-mer), ci-dessous].
 Par ailleurs, l’affaire des ouvriers népalais et philippins esclavagisés sur les chantiers de la coupe du monde de football par leurs maîtres qataris montre que l’islam n’en a pas tout à fait fini avec ces pratiques.


 
 

http://by-jipp.blogspot.fr/2014/10/ei-lesclavage-une-pratique.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
21 octobre 2014 01:35

Chypre a accusé à raison, lundi, la Turquie, de prendre des mesures « provocatrices et illégales » par l’envoi d’un bateau d’exploration de pétrole et de gaz dans les eaux chypriotes grecques.

CYgas

Le ministre de la Défense Chistoforos Fokaides a indiqué que le navire est observé de très près et que le gouvernement garde toutes les options sur la table pour reprendre [notre] souveraineté. »

Pendant ce temps, le gouvernement islamiste de Turquie continue de violer toutes les lois internationale et occupe illégalement le nord de l’ile de Chypre depuis 1974. Aucun pays au monde ne reconnait ce vol de territoires.

Par Amiel Cohen – JSSNews 

http://jssnews.com/2014/10/20/la-turquie-viole-les-eaux-territoriales-de-chypre-et-en-veut-a-son-petrole-et-a-son-gaz/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+JSSNews+%28JSS+News%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
21 octobre 2014 00:56

 

Vladimir Poutine est en déplacement à Belgrade (Serbie), pays qui fut jadis théâtre du conflit des Balkans mais aussi des bombardements de l’OTAN pendant la guerre du Kosovo. Une intervention sous l’égide des Etats-Unis dont le dirigeant russe a toujours souligné le caractère illégal, puisqu’elle ne se déroulait pas dans le cadre d’une résolution de l’ONU. Cette visite est donc tout sauf un hasard, comme nous l’explique Olivier Ravanello :

 

 

http://www.ndf.fr/nos-breves/16-10-2014/serbie-vladimir-poutine-pousse-ses-pions?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.VEGBj_msVkg

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
19 octobre 2014 01:19

 

Un djihadiste français menace la France de tueries dans une vidéo
  
Capture d'écran YouTube d'une vidéo de l'Etat islamique dans laquelle un djihadiste français menace la France

Lexpress.fr
 
  
Mis en ligne mardi, l'enregistrement se veut une réponse aux bombardements de la coalition internationale contre l'organisation Etat islamique. Le djihadiste de Daech y appelle aussi ses "frères" à "tuer n'importe quel civil" en France. 

"Autant de bombes que vous avez lâchées en Irak et au Sham [Syrie], vous aurez autant de meurtres, autant de tueries, comme l'a fait notre frère Mohammed Merah. Vous avez peur d'un frère, il y en aura des milliers et des milliers dans le futur."

 Cette menace d'un djihadiste français établi en Syrie émane d'une vidéo mise en ligne ce mardi. "C'est la première fois qu'un Français menace directement la France par un canal officiel de l'Etat islamique" [Al Itissam, l'une des quatre branches médiatiques de l'Etat islamique], souligne à L'Express David Thomson, journaliste à RFI, qui a repéré la vidéo sur internet.
La vidéo, suivie d'un appel de deux djihadistes marocains à s'en prendre aux Américains au Maroc, se présente comme un "message à la France". 
Un djihadiste francophone, revêtu d'une combinaison militaire et muni d'une arme, appelle depuis le siège de sa voiture "tous les frères qui vivent en France" à "tuer n'importe quel civil".
 Un message "dans la droite ligne" de celui d'Abou Mohammed al-Adnani, le porte-parole de l'Etat islamique, qui, le 21 septembre dernier, appelait les musulmans du monde entier à tuer "de quelque manière que ce soit" les ressortissants de la coalition anti-Daech et en particulier, les Français, les Américains, les Australiens et les Canadiens.

Un précédent lors de la guerre au Mali

"Jusqu'alors, les seules menaces directes émanaient des bourreaux lors de vidéos de décapitations d'otages", précise David Thomson qui a déjà vu le Français de la vidéo dans de précédents enregistrements.
 "Cela fait plus d'un an qu'il est en Syrie. Cet été, il se trouvait à Raqqa même." 
Dans une vidéo mise en ligne en avril et retrouvée par L'Express, on aperçoit l'homme, vraisemblablement interrogé par un autre djihadiste français, Abou Tamime [tué au cours de l'été], appeler depuis un café les musulmans français "à venir au Sham, se défaire de la démocratie".

Cette vidéo du Français et celle des Marocains est "une sorte de micro-trottoir officiel" de militants de l'Etat islamique qui relayent les consignes d'al-Adnani, décrypte pour L'Express Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions d'islamisme auprès du cabinet NGC, basé à Beyrouth.
L'universitaire rappelle qu'au début de l'offensive française au Mali, en janvier 2013, un autre djihadiste français, enturbanné et basé en Syrie, avait déjà appelé à "frapper les intérêts français, ses institutions, ses militaires de même que ses civils sur le territoire national ainsi qu'à l'étranger"
 
 

 

http://by-jipp.blogspot.fr/2014/10/un-djihadiste-francais-menace-la-france.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
18 octobre 2014 01:07
Solidarité transatlantique : une connivence dans le chantage. Les différences entre La Russie et l’UE

 

 

 

Qui chante ? Qui danse ?

lu sur wikistrike

 

Le 1er octobre, , le président de la commission européenne a fait parvenir une lettre au président  Vladimir Poutine. Son contenu montre une fois encore que Bruxelles persévère dans l’utilisation du langage des ultimatums dans sa communication avec la Russie. L’ se met en danger en refusant de voir que l’ viole constamment ses engagements.

 

L’Union européenne va retarder la mise en place de l’accord de libre-échange approfondi et exhaustif avec l’Ukraine sous l’égide de l’accord d’association jusqu’à janvier 2016 selon un communiqué de presse publié sur le site web du conseil de l’Union européenne. Les modifications proposées par la Russie en vue de protéger son marché ont été ignorées. En fait, le document a été ratifié par les deux parties dans sa forme originale.

Aujourd’hui, le dirigeant de la commission européenne écrit que, « J’utilise néanmoins cette opportunité pour souligner que l’accord d’association reste un accord bilatéral et que dans le respect de la loi internationale, toute adaptation le concernant ne peut être faite qu’à la demande de l’un des signataires et avec l’accord de l’autre selon les mécanismes prévus dans le texte et les procédures respectives internes des parties ». 

 En conséquence, la substance de l’accord conclu précédemment sur le retard de l’agrément est déformée et vidée de son sens. Plutôt que de soutenir la possibilité de nouer des discussions constructives, José Barroso a exprimé «  de sérieuses préoccupations quant à l’adoption récente d’un décret par le gouvernement russe qui propose de nouvelles barrières commerciales entre la Russie et l’Ukraine ».


Le 19 septembre, le gouvernement russe a établi une directive concernant les régulations douanières et tarifaires au regard des marchandises issues originellement d’Ukraine qui serait appliquée dans l’hypothèse ou  mettrait en œuvre les dispositions économiques de l’accord d’association avant janvier 2016.

Inquiète quant aux potentielles étapes destinées à protéger le marché russe, l’ ignore de façon persistante les positions de l’Ukraine. Pendant ce temps, le président ukrainien Petro  a déclaré que l’accord d’association de l’UE avec Kiev prendrait totalement effet en novembre en dépit d’un accord entre Moscou, Bruxelles et Kiev destiné à retarder sa mise en œuvre jusqu’en janvier 2016.

Les dirigeants de la commission européenne préfèrent également fermer les yeux sur le fait que l’Ukraine a mené les négociations sur le gaz vers une impasse. La prochaine négociation était prévue le 3 octobre. Au lieu de demander instamment à l’Ukraine de respecter les accords préalablement négociés, l’Union européenne exige que la Russie reprenne ses livraisons de gaz à l’Ukraine. Comme Mr Barroso le confirme, « c’est un point clef pour que la reprise de la fourniture d’énergie aux citoyens de l’Ukraine soit assurée et que l’exécution de toutes les obligations contractuelles avec les clients dans l’UE soient garanties ». 

 Néanmoins, la Russie n’a jamais refusé d’honorer ses engagements La balle est dans le camp de l’Ukraine : la seule raison qui pénaliserait la fourniture de gaz se résume au refus de l’Ukraine de payer pour le gaz déjà fourni. Ceci met en péril un futur transit vers l’Europe.

Olga SHEDROVA

Traduction française Hélichryse pour Réseau International

Source http://m.strategic-culture.org/news/2014/10/06/transatlantic-solidarity-connivance-at-blackmail-differences-between-russia-and-eu.html

http://www.wikistrike.com/2014/10/solidarite-transatlantique-une-connivence-dans-le-chantage-les-differences-entre-la-russie-et-l-ue.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
18 octobre 2014 00:43

Par Ivan Rioufol sur MA FRANCE





















 

lu sur : http://by-jipp.blogspot.fr/2014/10/la-turquie-derdogan-faux-allie-de.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
18 octobre 2014 00:00

Les États-Unis admettent avoir financé les manifestations étudiantes à Hong Kong

Dollar and go

Les États-Unis admettent avoir financé les manifestations

étudiantes à Hong Kong

  

Au même titre que les États-Unis avaient admis (peu de temps après que le chaos du printemps arabe avait commencé à se propager au Moyen-Orient) qu'ils avaient, plusieurs années à l'avance, entièrement financé, entraîné et équipé les deux meneurs du mouvement [1], ainsi que lourdement armé les terroristes, il est maintenant admis que le Département d'État américain est derrière les manifestations de Hong Kong Occupy Central [2], à travers une myriade d'organisations et d'ONG. 


Ainsi le Washington Post révèle, dans un article intitulé Hong Kong en feu, même si la Chine resserre les vis sur la société civile [3], que : 

« Échaudées par plusieurs autres manifestations pendant l'année, les autorités chinoises avaient progressivement durci les contrôles sur les organisations civiques agissant sur le continent et qui étaient soupçonnées d'être le bras de puissances étrangères. 

Selon les experts, ces contrôles visent à protéger la Chine d'idées Occidentales subversives telles que la démocratie et la liberté d'expression, ainsi que plus précisément de l'influence de groupuscules américains qui tentent peut-être de promouvoir ces valeurs en Chine.
De tels contrôles existaient depuis longtemps, mais ils ont été renforcés sous le président Xi Jinping, en particulier après le renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovitch après les manifestations qui avaient duré des mois à Kiev et qui avaient été perçues en Chine comme explicitement soutenues par l'Occident. »
 

Le Washington Post rapporte également que : 

« Sous couvert d'anonymat, un expert en politique étrangère a déclaré que M. Poutine avait appelé Xi pour partager son inquiétude au sujet du rôle joué par l'Occident en Ukraine. Selon des membres de la société civile, ces préoccupations semblent avoir filtré, et faire désormais partie des conversations tenues autour d'une tasse de thé dans toute la Chine : 

« Ils sont très préoccupés par ces 'Révolutions de Couleur', ils sont très préoccupés par ce qui se passe en Ukraine », déclarait le directeur d'une ONG internationale, dont l'organisation est en partie financé par la


[...]

Le simple concept que les États-Unis sont en train d'œuvrer à la promotion de la démocratie peut sembler scandaleux, si l'on considère que les États-Unis sont /

impliqués dans un scandale mondial de surveillance, d'invasion dans la vie privée ;

coupables de persécutions sur la planète entière (guerre après guerre et chacune plus impopulaire que l'autre) contre la volonté même de leur propre peuple, et en utilisant des mensonges avérés ;

coupables de brutalités et de violences sur leurs propres citoyens, jusque dans leur propre foyer, par exemple à Ferguson dans le Missouri.

En comparaison, les actions de la police chinoise contre les manifestants font pâle figure. Promouvoir la démocratie, c'est une façon de tout simplement cacher un programme d'expansion hégémonique, bien au-delà de ses propres frontières, au détriment des nations souveraines qui sont les cibles de ce programme, y compris au détriment des Américains eux-mêmes. 

En 2011, dans un article intitulé Des groupuscules américains ont contribué à faire grandir les soulèvements arabes[6], le New York Times avait porté à l'attention du public des révélations similaires, quand il avait couvert l'ingérence des États-Unis dans ce qui a été appelé le printemps arabe

Traduit par Alex pour vineyardsaker.fr 

Source : 
US Now Admits it is Funding « Occupy Central » in Hong Kong(landdestroyer.blogspot.ca, anglais, 01-10-2014) 

Notes 

[1] 
2011 - Year of the Dupe. A timeline & history : One year into the engineered « Arab Spring, » one step closer to global hegemony (landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 24-12-2011) 

[2] 
Hong Kong's « Occupy Central » is US-backed Sedition (journal-neo.org, anglais, 01-10-2014) 

[3] 
Hong Kong erupts even as China tightens screws on civil society(washingtonpost.com, anglais, 30-09-2014) 

[4] 
NED & Freedom House are run by Warmongering Imperialists(landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 15-05-2013) 

[5] 
mpire's Double Edged Sword : Global Military + NGOs(landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 18-02-2012) 

[6] 
U.S. Groups Helped Nurture Arab Uprisings (nytimes.com, anglais, 14-04-2011)

[7] 
The Arab Spring : 'A Virus That Will Attack Moscow and Beijing'(theatlantic.com, anglais, 19-11-2011) 

[8] 
Naming Names : Your Real Government - When dark deeds unfold, point the finger in this direction (landdestroyer.blogspot.fr, anglais) 

[9] 
US Openly Approves Hong Kong Chaos it Created (landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 30-09-2014) 

Via : 
Vineyardsaker

Ça se réchauffe 

 

Source

 

http://www.wikistrike.com/2014/10/les-etats-unis-admettent-avoir-finance-les-manifestations-etudiantes-a-hong-kong.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
17 octobre 2014 01:17

 

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-reportage-vice-les-kurdes-abandonnes-aux-islamistes-a-kobane-la-turquie-complice-ndlr-et-l-eurss-veu-124788954.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
17 octobre 2014 00:21

Nous assistons à des mouvements stratégiques de recul qui se transforment en déroute. Un dernier relent de discipline empêche les Casques Bleus de courir très vite dans leur fuite. Le ministre malien des affaires étrangères Abdoulaye Diop crie au secours et demande de toute urgence le renforcement des capacités de la MINUSMA.

Des affrontements ont lieu partout : Tessalit (Nord), Aguelhok – Kidal (Nord), Menaka (Nord-Est), Ntilit (Nord-Centre), Aderamkoubane (Nord-Est). Tous des noms de villages qui sonnent bien….. le glas.
Les rebelles-terroristes sont un mélange d’hommes du MNLA (Touaregs), de djihadistes et de narcotrafiquants surarmés par les stocks de Lybie.

Depuis début octobre, neuf nigériens et un sénégalais ont été tués dans les embuscades dans cette région. Mais il semble qu’au total 31 Casques Bleus aient été tués et 91 blessés. C’est un bilan plutôt étonnant pour un pays qui avait été déclaré « pacifié » par la communauté internationale.

Les soldats nigériens et sénégalais font, avec des militaires d’autres pays, partie de la MINUSMA. Il s’agit encore d’une organisation onusienne qui va échouer lamentablement, comme la plupart des projets de l’ONU. Tenez-vous bien, il s’agit pourtant de la « Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali ». Pour compléter l’information, 29 pays (nombre instable) ont détaché un total d’environ 9.000 militaires (Ils pourraient compléter jusqu’à 11.000 personnes – Certains pays ont une participation purement symbolique). Les soldats français de l’opération Serval, n’ont plus été comptabilisés. En effet « Serval » a changé de nom en « Barkhane » pour mieux couvrir d’autres opérations dans des pays proches.

Nous pouvons dire que la MINUSMA est déjà un flop. Comme l’indique sa signification, elle est parfaitement intégrée pour se faire massacrer de manière systématique et elle est certainement multidimensionnelle dans les variétés des pièges tendus par les rebelles.

En ce qui concerne les réfugiés (chiffres fluctuants), il fuient où ils peuvent : 61.000 en Mauritanie, 46.000 au Burkina-Faso, 37.000 au Niger, sans compter les 133.000 maliens, personnes déplacées, ceux qui dérivent d’un village à l’autre, tentant de trouver une maigre pitance, un peu d’eau croupie et une cahute pour essayer de dormir… tous les sens en éveil. C’est ce que l’ONU appelle « La stabilisation au Mali ».

Nous n’allons plus parler des soldats maliens, qui n’ont jamais eu d’entraînement sérieux et donc n’y peuvent rien.
Penchons-nous sur la MINUSMA commandée par Hervé Ladsous. Qui est Hervé Ladsous ? Ban Ki-moon a nommé Hervé Ladsous, diplomate français au poste de secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU en 2011. Et c’est donc cet homme qui tient les rênes de la MINUSMA.

Etre nommé par Ban-Ki Moon n’est malheureusement pas une référence. Le sieur Ladsous a admis que la MINUSMA n’avait pas assez de moyens pour faire face aux attaques des groupes armé : roquettes, obus de mortiers, attentats suicides. S’attendait-il à aller au bal pour danser le menuet ?

Et le voilà confronté à la dure réalité de la guerre. Ne lui avait-on pas dit qu’il y avait de très méchants, sans foi ni loi, en face ? Pourquoi le Commandement Militaire Français a demandé à une force de l’ONU, de réaliser le nettoyage final du Mali ? Celle-ci, par définition est incapable de distinguer entre un théâtre d’opération militaire et un bal populaire.

Nous avons vu l’ONU à l’œuvre en d’autres temps et d’autres lieux. Capable de tuer des innocents sans défense et d’abandonner leur poste quand il s’agit de combattre. Quelle erreur de confier à l’ONU le sort des populations qui se font massacrer par des terroristes sans pitié. Cette organisation a des fonctionnaires incapables de gérer ce type de conflit.

Tout le Sahel est en train de repasser sous la domination de différents Califes! Nous Européens, nous nous en mordrons les doigts dans un avenir proche !

JACQUES D’EVILLE

http://www.lepeuple.be/cela-barde-au-mali-lonu-incompetente/23020

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
16 octobre 2014 19:01

Comme si on ne le savait pas…

BzW3-zHIQAA44-f.jpg-large

Le terrorisme, c’est ça.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.


Read more at http://www.dreuz.info/2014/10/mon-image-du-jour-6/#yFs4vUPgpSD0etct.99


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
16 octobre 2014 01:12

Humilier-la-Russie-un-jeu-stupide-et-dangereux-.jpg

Dans un précédent article consacré à l’économie, j’ai évoqué de façon rapide un risque de troisième guerre mondiale qui serait à nos portes. J’avais envie de revenir sur ce sentiment, voire cette certitude, qui m’habite.

Faire un parallèle avec l’histoire est toujours un jeu risqué et dangereux car les mêmes causes ne produisent pas systématiquement les mêmes effets et, surtout, on nous a assez bassinés avec « les heures sombres de notre histoire ».

Pourtant, parmi d’autres facteurs, il y a deux causes majeures au déclenchement des précédentes guerres mondiales : la crise économique et l’humiliation. C’est une Allemagne humiliée par le traité de Versailles et ruinée à un niveau inimaginable aujourd’hui qui a envahi la Pologne.

Quel jeu sommes-nous en train de jouer avec la Russie ?
>> De quel droit donnons-nous des leçons de démocratie, nous qui vivons sous un régime recueillant 13 % d’opinions favorables ?
>> De quel droit montrons-nous les muscles quand on réprime dans la violence de grandes manifestations familiales et quand on laisse la rue aux émeutiers lors de grands rassemblements ? >> De quel droit parlons-nous de liberté d’expression quand on interdit à un humoriste (aussi peu drôle soit-il) de se produire ?
>> De quel droit parlons-nous de valeurs quand on légalise 
de facto la marchandisation de l’humain avec la GPA ?
>> Mais surtout de quel droit nous immisçons-nous dans l’aspiration d’un peuple à renouer avec ses racines, quand nous-mêmes souhaitons le remplacement de notre peuple ?

Sur le fond, nous ferions mieux de nous abstenir de donner des leçons moisies à Vladimir Poutine qui, lui, a le soutien de son peuple.
Mais sur la forme, cette politique étrangère suiviste et de pieds nickelés est d’une dangerosité inouïe.
Isoler la Russie est la dernière des bêtises à faire. Les Russes sont un peuple fier à qui on dénie la chance historique de reprendre la place qui est la sienne sur la scène internationale et dans l’histoire.
Nous sommes en train de les humilier en leur préférant la Françafrique et ses conflits, les États-Unis d’un Barack Obama en perdition, et en luttant contre l’État islamique après avoir contesté le droit des Russes à combattre leurs propres terroristes de Tchétchénie.

>>Sur l’Ukraine, nous avons encore tout faux, aveuglés par les soi-disant aspirations européennes de ce peuple, alors que cette révolution a notoirement émané de groupes néo-nazis. Nous combattons l’antisémitisme en France mais en faisons un allié en Ukraine. Allez comprendre.

Nos gouvernants sont en train de faire une erreur historique. La Russie de Vladimir Poutine est un partenaire naturel et une puissance avec laquelle il faut compter. Penser que l’on peut s’essuyer les pieds sur un tel homme n’est que pure folie.
Alors que notre société décadente renie allègrement ses valeurs, son patrimoine, son histoire en faisant de nos pays européens un grand terrain vague ouvert aux quatre vents économiques et culturels, le peuple russe affirme sa volonté de retrouver sa grandeur.

 Il refuse cette mondialisation, cette perte des identités nationales. Il refuse la demi-mesure, les compromis qui deviennent des compromissions. Nous pensons pouvoir imposer à la Russie – entre autres – les valeurs que nous pensons universelles et nous avons terriblement tort.

L’histoire nous a montré que les peuples qui refusaient de disparaître étaient prêts à tout pour sauvegarder leurs convictions et leur mode de vie. De notre côté, sommes-nous prêts à tout pour sauvegarder cette parodie de société ?

 

http://www.bvoltaire.fr/thibautronet/humilier-russie-jeu-stupide-dangereux,119579?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=1752faa4b9-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-1752faa4b9-30494613&mc_cid=1752faa4b9&mc_eid=3bbbfa4636

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
16 octobre 2014 01:04

 

Charité bien ordonnée commence par soi-même

Par La Voix de la Russie | L’Ukraine ne veut plus se retirer de la CEI. Comme l’a déclaré le député de la Rada (parlement ukrainien) Serguei Grinevetski, le fait de se retirer de la CEI nuirait à l’économie ukrainienne.

Les études réalisées par le ministère ukrainien de l’économie ont révélé que la rupture des liens avec la Russie et les autres membres de la communauté reviendrait à l’Ukraine à au moins 100 milliards de dollars.

Si j’ai bonne mémoire, c’est en mars que Kiev non seulement promettait de se retirer de la CEI mais avait en plus l’intention d’introduire le régime des visas avec la Russie. « Adieu CEI ! » était le slogan qu’on entendait à tout bout de champ à Kiev au cœur de la rhétorique antirusse.

Le bon sens l’a finalement emporté en s’appuyant sur des arguments de poids et notamment sur des statistiques. Porochenko a fait une belle démarche politique. En effet, personne n’a l’intention de rompre définitivement avec la Russie. Pourtant, soucieux de ménager la sensibilité des Ukrainiens à qui on bourre depuis 6 mois la crâne d’affabulations sur un « Moscou hostile », les politiques ont jugé plus prudent d’ajouter un « mais ».

Ils déclarent que l’Ukraine ne se retirera pas de la CEI qui compte en plus de Russie beaucoup d’autres pays avec lesquels elle entend entretenir les relations de bon voisinage. Les autorités de Kiev sont évidemment en train de jouer au plus malin parce que la CEI est avant tout nécessaire à l’Ukraine comme une zone de libre-échange qui n’a rien à voir avec un cercle d’amis. Quel pays joue le premier violon dans la CEI ?

La réponse coule de source, c’est pourquoi les menaces de s’en retirer n’étaient qu’une pantalonnade électorale destinée à gagner des points politiques tout en restant sur la crête de la vague russophobe. Le bon sens suggère cependant aux politiques que la rupture entre l’Ukraine et la Russie et entre la Russie et l’Ukraine, est une mission impossible.
Les visées impériales russes, expression à la mode à Kiev, n’ont rien à voir là-dedans. L’explication réside dans le passé commun. Les économies de nos deux pays sont tellement interdépendantes que la rupture serait une catastrophe du point de vue financier, surtout pour l’Ukraine. Pourquoi n’introduit-on pas le régime des visas pour les Russes?
Forcément pas par amour pour les Russes qu’on évite d’évoquer par peur de se retrouver dans une poubelle. Les politiques ont apparemment eu peur d’un troisième maïdan parce que Moscou pourrait introduire les visas à son tour.

Dans ce cas les Ukrainiens qui travaillent en Russie ne pourraient pas circuler aussi librement qu’avant. Et comme Kiev ne peut leur proposer aucune alternative dans le contexte d’une brusque montée de chômage, 3 millions d’Ukrainien ayan perdu le travail en Russie, et par conséquent les moyens de subsistance, seraient plus redoutables que les radicaux de la rue de la Banque.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_10_12/Charite-bien-ordonnee-commence-par-soi-meme-1537/

http://french.ruvr.ru/2014_10_12/Charite-bien-ordonnee-commence-par-soi-meme-1537/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
15 octobre 2014 23:00
Les agriculteurs russes vont renforcer leur position dans l'économie mondiale

Par La Voix de la Russie | Vladimir Poutine, en félicitant les travailleurs du complexe agricole du pays à l’occasion de leur fête professionnelle, a distingué l'énorme potentiel de développement de l'industrie, et a exprimé sa confiance que les producteurs nationaux renforceraient considérablement leur position dans la concurrence internationale.

Poutine a assuré que l'Etat multiplierait ses efforts pour créer des conditions pour le développement ultérieur de l'agriculture en Russie et pour la sécurité alimentaire fiable du pays.

Les autorités russes mettent au point un programme de substitution des importations dans le contexte des sanctions de l'UE et des Etats-Unis qui étaient imposées après le rattachement de la Crimée à la Russie.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_10_12/Les-agriculteurs-russes-vont-renforcer-leur-position-dans-leconomie-mondiale-1228/

http://french.ruvr.ru/news/2014_10_12/Les-agriculteurs-russes-vont-renforcer-leur-position-dans-leconomie-mondiale-1228/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
15 octobre 2014 02:33
BREAKING - "BOB", le message de la FEMA qui annonce un violent séisme pour le 16 octobre

Quelque chose se prépare, et c'est pour bientôt

La FEMA s'agite, les citoyens du monde peuvent trembler

 

Le message est lancé en secret par la FEMA, BOB, le nom de code de la défense sanitaire militarisée américaine, annonce une violence secousse sismique sur le territoire américain pour le 16 octobre, soit dans deux jours. 

Après un contact avec un sismologue, la menace semble plus que probable. Ainsi, nous lancons l'alerte et demandons aux habitants californiens d'évacuer la zone. Cela, par prévention.

Dans le même temps, la FEMA annonce aussi un exercice non prévu de pandémie en collaboration avec le secteur financier pour le mois de novembre. Il y sera question à la fois de la pandémie, d'argent et de coupures d'électricité, d'Internet, et de téléphone. 

Une réunion entre les banques centrales US et anglaise est par ailleurs prévu la semaine prochaine, cela autour d'un "jeu de guerre".

Si WikiStrike est aussi alarmiste, c'est que le contexte mondial n'est pas réjouissant. Nous préférons donc la prévention.

Ne prenez pas ce message comme une certitude, mais comme une alerte. Le "big shake"a-t-il été décidé ?

 

Damiens Lanxade pour WikiStrike

 

http://www.wikistrike.com/2014/10/breaking-bob-le-message-de-la-fema-qui-annonce-un-violent-seisme-pour-le-16-octobre.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International