Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

16 septembre 2014 01:19

Hebergeur d'Images Gratuit

 

Selon le magistrat antiterroriste, de jeunes Français participent aux exécutions publiques en Syrie et s’exhibent même sur Internet, avec des têtes tranchées dans les mains. Certains ont des profils de tueurs en série, dit-il.

Après la diffusion, il y a neuf jours, par les islamistes, des images de la décapitation du journaliste israélo-américain, Steven Sotloff, le juge Trévidic, fait cette confidence inquiétante au Figaro :

«Il y a dans nos dossiers antiterroristes des cas de jeunes Français qui ont été formés à couper des têtes par les djihadistes en Syrie. Certains ont directement mis en pratique ce qui leur a été enseigné en décapitant des personnes, lors d’exécutions publiques, notamment à Racca», ville syrienne tombée aux mains des djihadistes et proclamée capitale du califat créé le 29 juin dernier.

Ce magistrat français très chevronné, qui a repris le cabinet d’instruction du juge Bruguière depuis de nombreuses années, précise même que «circulent actuellement sur Internet des images de jeunes Français qui tiennent une tête coupée dans leur main». À le croire, «ils s’habituent à l’horreur», comme les enfants soldats d’Angola. «C’est dire leur degré de dangerosité» lorsqu’ils reviennent en France, selon lui. [...]

Mais le juge Trévidic insiste sur le «durcissement des profils». Selon lui, «des profils de plus en plus psychiatriques émergent» dans les enquêtes. À l’entendre, «le djihad en Syrie draine des individus à ce point déséquilibrés que», même sans l’islam radical extrême dans lequel il bascule, «l’on peut se demander si ils n’auraient pas pu finir tueurs en série». Cet expert ajoute que «parmi les profils les plus pulsionnels, l’on croise des adolescents extrêmement isolés, y compris des gamins de 15 à 16 ans».

Le Figaro

http://www.fdesouche.com/509349-djihad-le-juge-trevidic-alerte-sur-les-coupeurs-de-tete-francais

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
15 septembre 2014 13:51
Le Pape François met en garde contre une Troisième Guerre Mondiale

S'il en parle, c'est que la situation est grave

Le Pape François met en garde contre une Troisième

Guerre Mondiale

 

 

Selon le bureau d'informations du Vatican, le pape Francois a déclaré que tous les conflits et les instabilités mènent vers une Troisième Guerre Mondiale au "coup par coup". 

Le Pape François  a fait une visite en Vénétie dans le nord de l’Italie à l'occasion de l'anniversaire des 100 ans de la Première Guerre mondiale. Pendant la messe de samedi au mémorial militaire de Redipuglia, il a dénoncé toutes les guerres comme étant "une folie".

Il a déclaré "La guerre détruit. La guerre défigure tout, même le lien entre frères. La guerre est folle, son plan de développement est la destruction",

"La cupidité, l'intolérance, l'ambition du pouvoir... sont des motifs qui poussent à décider de faire la guerre, et ces motifs sont souvent justifiés par une idéologie", a-t-il poursuivi. 

Il a ajouté : "Toutes ces personnes, dont les restes reposent ici, avaient leurs projets, leurs rêves... ; mais leurs vies ont été brisées. L'humanité a dit: "que m'importe ?". 

"Aujourd'hui encore, après le deuxième échec d'une autre guerre mondiale, on peut, peut-être, parler d'une troisième guerre combattue "par morceaux", avec des crimes, des massacres, des destructions". 

Le chef de l’Eglise Catholique Romaine a accusé  "les conspirateurs du terrorisme", "les façonneurs de conflits" et les marchands d’armes de ruiner les efforts de paix dans le monde.

Actuellement, les intérêts clandestins, des stratégies géopolitiques, la soif d’argent et de pouvoir, ainsi que la cupidité et l’intolérance sont les principales raisons de faire des guerres, a t-il expliqué.

Le souverain pontife a appelé tout le monde à verser des larmes sur ceux qui ont été tués dans les conflits armés. Il a déclaré : " L’humanité a besoin de pleurer, et c’est le moment de pleurer".

 

Rorschach

http://www.wikistrike.com/2014/09/le-pape-francois-met-en-garde-contre-une-troisieme-guerre-mondiale.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
15 septembre 2014 01:39

tsahal-20140718

 
Les récents événements en Israël et à Gaza prouvent que la devise gagner les cœurs et l’esprit pour mettre fin aux guerres et aux insurrections profite d’un taux de succès analogue à celui de prier pour la pluie et l'obtenir.

Si c'était vraiment la clé de la victoire, les armées auraient échangé leurs armes contre un équipement de relations publiques il y a des siècles. Les anciens Perses ont vaincus les Babyloniens, les Grecs les Perses, les Romains les Grecs, les Turcs les Byzantins, et les anglais les Turcs pas en gagnant leurs cœurs et esprits, mais en les écrasant avec autant de force qui annihila en eux la volonté de se battre et les contraignit à se rendre.

 
Ce sont les épées, pas les sermons, qui ont balayé rapidement l’Islam du Moyen-Orient de l'Afrique et de l'Extrême-Orient. Les épées, pas les sermons, ont aussi permis au roi Ferdinand et à la reine Isabelle d'Espagne de se débarrasser de 700 ans de domination musulmane.

Et c'étaient des épées, et pas les sermons, qui ont arrêté les musulmans aux portes de Vienne en 1683. Pendant la guerre de l’indépendance, George III, roi de la Grande-Bretagne n’avait pas renoncé à ses colonies américaines parce que le général George Washington avait en quelque sorte gagné son esprit et son cœur. De même, le duc de Wellington d'Angleterre n'avait pas remporté la bataille de Waterloo, en gagnant le cœur et l'esprit de Napoléon Bonaparte de France.

 
Et le Sud ne s’était ni rendu, ni n’avait mis fin à la guerre de Sécession parce que le général de l’Union, Ulysses S. Grant avait gagné les cœurs et esprits du général Robert E. Lee et de ses troupes confédérées. Ni que les puissances alliées n'aient non plus vaincu les puissances de l'Axe en 1945 parce que leur brillante propagande et leurs tactiques psychologiques de guerre avaient gagné les cœurs et les esprits de ces derniers. L'Allemagne et l'Italie se sont rendues parce que leurs cerveaux et entrailles avaient été battus par une force supérieure, lente qui s’étendit sur de nombreuses années sanglantes.

 

Et l'Empire japonais ne se rendit pas parce que le capitaine de la marine américaine (plus tard amiral) Ellis Zacharias, spécialiste en renseignement et opérations psychologiques, avait diffusé les conditions de reddition dans un japonais parfait, mais parce que le Japon avait goûté à la bombe atomique des USA.

 
En 1970, le Canada a présenté un excellent exemple, oublié peut-être, de force prédominante sur ​​les cœurs et les esprits.


Les terroristes séparatistes canadiens-français avaient enlevé James Cross, délégué commercial britannique, et Pierre Laporte, ministre du travail du Québec.

Ils ont ensuite assassinés Laporte. Au lieu d'essayer de gagner leurs cœurs et les esprits, le premier ministre Pierre Elliott Trudeau, lui-même un Canadien français, avait obtenu du Parlement la proclamation de la Loi sur les mesures de guerre et la suspension des libertés civiles des Canadiens. Puis il a ordonné aux troupes canadiennes et à la GRC de rechercher les rues de Québec maison par maison. Ils ont arrêté 500 personnes et écrasé les terroristes.

La guerre froide n'a pas été terminée dans les années 1980 parce que les émissions de la voix de l'Amérique ou les programmes d'échange du Département d'état ont finalement gagné les cœurs et les esprits du peuple soviétique. Elle n’a fini que lorsque la direction du Kremlin avait finalement réalisé que le président Ronald Reagan, soutenu par la majorité du peuple américain, était prêt à employer tous les moyens, dont l'étranglement économique et les prouesses militaires, afin de mettre fin à la domination communiste de l'Europe centrale et orientale.

D'autre part, depuis que la guerre de Corée était au mieux un match nul, et que les États-Unis avaient perdu au Vietnam, de nombreux américains ne voulaient plus que la guerre devienne une part de la condition humaine. Ils lui préféraient l’apaisement de l’ennemi par des approches non militaires qui n’apaisent rien.

Les Israéliens doivent se rappeler qu’il serait juste qu’une nation parte en guerre,  si, comme le savaient trop bien le président américain Franklin Delano Roosevelt et le Premier ministre britannique Winston Churchill, qu’il faut sacrifier un pour sauver 10, dix pour sauver des centaines, des centaines pour sauver des milliers et des milliers et des millions – et au diable l'opinion publique mondiale.


L’Islam n'a pas l'air d’être bienveillant aux perdants infidèles. Israël l'emportera sur ses ennemis seulement lorsqu’il se rendra compte que pour survivre, il doit se battre selon les règles minables du quartier dans lequel il vit.

Ses luttes seront favorables que s’il suit le dicton de Churchill : « La victoire à tout prix, la victoire en dépit de la terreur, la victoire peut être néanmoins, une voie longue et difficile, car sans la victoire, il n'y a pas de survie ».

Je ne me rappelle plus quand dernièrement les dirigeants israéliens ont prononcé le mot victoire. Jusqu'à ce qu'ils le fassent et qu’ils emploient une force disproportionnée pour y parvenir, je crains pour l'avenir de l'état juif.

American Thinker

 

source : http://www.gerard-brazon.com/article-ecraser-ou-etre-ecrase-edward-bernard-glick-124536728.html

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
15 septembre 2014 01:32

islamistes-canadiens

Les députés canadiens devraient se pencher de toute urgence sur les islamistes canadiens impliqués dans des groupes terroristes qui reviennent au pays, estime Wayne Easter, porte-parole en matière de sécurité publique. Dans une motion présentée au Comité permanent de la sécurité publique et nationale de la Chambre des communes, Wayne Easter réclame des audiences sur les possibles menaces que représentent les Canadiens qui vont se battre à l’étranger dans des organisations terroristes comme l’État islamique.

La motion demande que le comité entende entre autres le ministre de la Sécurité publique Steven Blaney, les autorités des services de renseignement et des représentants de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Selon un rapport du gouvernement fédéral, au moins 130 individus ayant des liens avec le Canada participeraient à des activités terroristes dans d’autres pays. Environ 80 d’entre eux seraient revenus au Canada depuis.

Le directeur du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), Michel Coulombe, avait déclaré devant un comité du Sénat que les islamistes canadiens qui se battent à l’étranger sont impliqués notamment dans des activités paramilitaires et de formation sur les armes. Certains d’entre eux offrent aussi de l’assistance logistique.

Le porte-parole du ministre Blaney a indiqué que celui-ci accueille favorablement l’invitation à témoigner devant le comité. Il a rappelé que le gouvernement canadien avait adopté récemment un plan de lutte contre le terrorisme, en plus de retirer la citoyenneté canadienne à tout individu qui participe à des activités terroristes.

 

source : http://www.dreuz.info/2014/09/le-cas-des-islamistes-canadiens/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
15 septembre 2014 01:12

Police Shooting Missouriferguson-missouri-9

Document militaire: Les USA prévoient d'utiliser la force létale contre des civils désarmés

Démocratie sanglante

 

Un document révèle des instructions détaillées de l’armée américaine pour lutter contre des «troubles de masse» et implique l’utilisation de la force létale contre des civils non armés. 


Le document, qui a été obtenu par 
le site public Intelligence, est un manuel de 132 pages présentant différents scénarios de tumultes sociaux comme de simples manifestations non violentes en passant par des événements pouvant être transformés en émeutes à grande échelle. 

Le manuel, rédigé en Avril, prend une nouvelle dimension avec en toile de fond l’agitation dans la ville de Ferguson dans l’État du Missouri, qui maintient le couvre-feu et dont les forces de sécurité ont reçu l’aide de la Garde nationale . 
   
L’aspect le plus inquiétant, c’est que le manuel contient une description d’une « réponse mortelle » contre « des civils non armés», y compris l’utilisation de tireurs d’élite et des attaques directes avec des armes. 
  
Par exemple, les tireurs d’élite sont invités à «cibler les chefs des émeutiers » et « profiter de l’effet psychologique de l’attaque. » 
  
Pour une utilisation directe des armes à feu, il est recommandé de commencer par des tirs espacés de petits de calibres et de passer progressivement à des plus gros calibres et des armes automatiques. 
  
Le document contient également un graphique ou les soldats sont informés sur la façon d’utiliser des balles en caoutchouc selon la gravité des dommages souhaités et détaille les impacts mortels sur le corps humain.
 

En tenant compte de la caractéristique des événements de Ferguson, dans lequel la communauté afro-américaine a dû faire face à une police militarisée, il convient de souligner le fait que le manuel avertit que l’agitation peut résulter de la haine ethnique ou de «questions sociales ou économiques hautement émotionnelles ».

 « Les différences ethniques importantes dans une communauté peuvent créer une atmosphère de méfiance, voire de haine [...] et provoquer l’éruption d’un désordre civil pouvant conduire à des perturbations réelles, » indique le document. 

Source: RT

Traduction: Fawkes News

 

GRM-card-1

 

GRM-card-2

trauma-chart


ferguson-missouri-9

140813_POL_FergusonCops2.jpg.CROP.promovar-mediumlarge

 

Ferguson_Sniper

Police Shooting Missouri

Ferguson, Missouri August 13, 2014. (Reuters / Mario Anzuoni)

Ferguson, Missouri August 13, 2014. (Reuters / Mario Anzuoni)

 

 http://openews.eu/document-militaire-revele-les-etats-unis-prevoient-dutiliser-la-force-letale-contre-des-civils-desarmes/

http://www.wikistrike.com/2014/09/document-militaire-les-usa-prevoient-d-utiliser-la-force-letale-contre-des-civils-desarmes.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
14 septembre 2014 17:16

david-haines

 

La décapitation de l’otage britannique David Haines montre la détermination des Islamistes alors que la France n’exclut pas de participer à des frappes aériennes et s’inquiète de la recrudescence de ses ressortissants dans les rangs des Islamistes combattants en Syrie et en Irak

C’est l’image que tous les ministres présents demain à Paris auront inévitablement en tête. La décision des islamistes radicaux de l’Etat Islamique (EI ou Daech en arabe) d’exécuter sauvagement un nouvel otage à la veille de la conférence internationale sur l’Irak qui se réunira lundi à Paris est plus qu’un avertissement.

 Une nouvelle déclaration de guerre destinée à galvaniser leurs combattants, alors que les Etats-Unis s’affairent à constituer une coalition arabe pour mener une riposte militaire en Irak.

 

Le président François Hollande a aussitôt dénoncé cet «acte odieux». Le premier ministre britannique David Cameron, mobilisé par le prochain référendum en Ecosse, a pour sa part immédiatement convoqué une réunion de crise. Le Royaume Uni, qui ne s’était pas prononcé jusque-là sur une éventuelle participation à des frappes aériennes, pourrait rapidement se joindre à des opérations militaires alliées au nom du «droit de poursuite» des meurtriers de David Haines, un ancien soldat reconverti dans l’humanitaire, enlevé lors de sa première mission pour l’ONG française, Actaid.

La décapitation de David Haines – après celle des journalistes américains James Foley et Steven Sotloff – dont le bourreau habillé de noir présent dans les vidéos macabres parle avec l’accent londonien et pourrait être britannique, promet en plus de relancer les inquiétudes sur la présence massive de djihadistes européens dans les rangs de l’EI. Dimanche, le ministre français de l’intérieur Bernard Cazeneuve a reconnu qu’environ 350 français de confession musulmane seraient aujourd’hui actifs en Irak et en Syrie. Cette déclaration intervient après l’arrestation, la semaine dernière, d’un prétendu recruteur français de l’Etat Islamique originaire de Thonon. Des militants en provenance de plus de 80 pays combattraient aujourd’hui dans les rangs de ce mouvement radical. D’où l’inquiétude devant la possibilité d’une recrudescence d’attentats terroristes en Europe lors de l’éventuel retour de ces derniers dans leurs pays d’origine.

Parade de membre de l’EI à Raqqa, en Syrie, en juin 2014. (AP/Keystone)

Dans ce contexte particulièrement violent, les contours de la conférence internationale sur l’Irak convoquée à Paris restent flous. Une vingtaine de délégations seront présentes lundi au ministère français des Affaires étrangères pour une journée d’échanges ouverte par Francois Hollande et son homologue Irakien Fouad Massoum. Outre l’appui humanitaire aux populations réfugiées du nord de l’Irak, chassées par l’avancées des Islamistes, le but avoué de la réunion est de consolider, autour des Etats-Unis, la coalition arabe indispensable pour légitimer une riposte militaire de plus grande envergure susceptible d’aller jusqu’au bombardement de Rakka, le fief de l’EI dans le nord de la Syrie.

A l’approche du week-end, une dizaine de pays arabes semblaient avoir été convaincus par le secrétaire d’Etat américain John Kerry, en visite jeudi 11 septembre à Djeddah, en Arabie Saoudite, avant de se rendre au Caire. Les Emirats Arabes Unis, le Bahrein, le Koweit, Oman, le Qatar, l’Egypte, la Jordanie et le Liban auraient accepté d’autoriser les Etats-Unis à renforcer leurs troupes dans la région. Ils seront représentés à Paris. Mais la présence massive de combattants de l’EI originaires de ces pays, et le fait que certains, comme le Qatar, sont soupçonnés de les avoir soutenu, laissent perplexes de nombreux observateurs sur la duplicité des pays de la région, inquiets de voir l’Iran chiite profiter du chaos Irakien pour redevenir la principale puissance du Moyen-Orient. Téhéran, comme Moscou, ont en outre déjà mis en garde les occidentaux contre une extension des frappes à la Syrie.

Cette effervescence diplomatique coincide, en France, avec la présentation lundi à l’Assemblée nationale d’un plan de lutte contre la menace terroriste islamiste. Il prévoit, entre autres, la possibilité pour les forces de l’ordre de confisquer les pièces d’identité des militants français soupçonnés participé au djihad, ou de vouloir se rendre en Syrie ou en Irak. Une augmentation des capacités d’infiltration informatique est aussi envisagée.

Le débat politique reste néanmoins vif dans l’Hexagone sur la participation éventuelle à des frappes aériennes. Les expériences de l’Afghanistan, de la Libye, et même du Mali, laissent perplexes dans les rangs des experts qui s’inquiètent d’une réponse «émotionnelle» aux agissements de l’Etat islamique dont la stratégie consiste, après avoir multiplié les prises d’otages, à semer la panique dans les opinions publiques via leurs décapitations. Le délabrement de l’Etat Irakien après l’intervention américaine, et le soutien toujours apporté au régime Syrien de Bachar El Assad par l’Iran et la Russie sont des écueils géopolitiques difficilement surmontables soulignent les détracteurs des frappes.

Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
14 septembre 2014 16:35

im0.jpg

       im-1.jpg

im7.jpg

im1

im2.jpg

im3.jpg

im4.jpg

im5.jpg

im6.jpg


 

source :http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-puisqu-une-image-vaut-que-mille-mots-voici-un-extrait-des-exactions-des-musulmans-de-l-etat-islamiqu-124548164.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
14 septembre 2014 01:37

1409922963_w590

 

 Les représentants du business européen sont au bord de la panique. 


Si le paquet de  suivant devait être accepté, même dans la situation actuelle pour de nombreuses entreprises européennes ce sera la catastrophe.
Peu nombreux sont ceux qui savent que la Russie est le principal et fondamental fournisseur de.
 C’est actuellement un métal qui se négocie quatre fois plus cher que l’, et dont la pénurie pourrait bloquer l’ automobile en Europe.
 Le fait est que ce palladium est utilisé dans la production des filtres à huile pour automobiles ; et même à ce stade, alors que la Russie remplit ses engagements en matière de fourniture de ce métal, il y a dans le monde en la matière un déficit de plusieurs tonnes.
Et c’est -parmi d’autres- une position qui, de par son interruption, permettrait à la Russie de porter un coup de grande envergure, constatent les experts et businessmen .
 Et la guerre des sanctions n’apporte rien de bon aux entrepreneurs.
C’est pourquoi l’association des entreprises européennes (AEE) s’est adressée aux dirigeants et chefs de gouvernements des 28 pays de l’UE, ainsi qu’aux présidents de Russie et d’Ukraine, avec la demande de préserver des effets des sanctions les entreprises qui s’activent dans les secteurs exposés à ces sanctions.
La mise en place de telles mesures mèneront à de sérieuses chutes de production, la diminution de postes de travail, et nuiront tant aux entreprises qu’aux fournisseurs et distributeurs des secteurs concernés.
 Les effets négatifs se prolongeront dans les dépenses budgétaires du fait de la diminution des perceptions de taxes et impôts. 
Tel est le message de l’AEE.
L’AEE spécifie que le monde des affaires doit servir de lien entre les gouvernements, et ne doit pas être soumis à quelques limitations spécifiques.
 Dans cet esprit la direction de l’AEE demande « avec insistance » aux dirigeants de l’UE et de Russie de protéger de part et d’autre le monde des affaires de la poursuite de quelques sanctions que ce soit.
  
La veille la Commission Européenne a annoncé avoir complété le projet de sanctions complémentaires à l’égard de la Russie. 
Le paquet de documents est adressé pour examen au Conseil de l’Europe, dans lequel agissent les chefs d’état et de  de tous les pays membres de l’UE. 
Document qui pourrait être entériné dès le 5 septembre.
Les nouvelles limitations complètent celles prise le 31 juillet, et concernent l’accès aux marchés des capitaux et des technologies, ainsi que l’export vers la Russie d’armements et produits mixtes civils-.
 
Auparavant, il fut annoncé que l’UE peut interdire à ses citoyens et entreprises d’acquérir des bons d’Etat russes, d’étendre la limitation à la fourniture de technologies pétrolières à l’industrie gazière. 
Et renoncer à l’exécution des contrats d’armement en cours.
Le premier ministre slovaque Robert Fico a menacé d’opposer un veto à la prise de nouvelles sanctions contre la Russie, si ces sanctions devaient menacer l’économie de son pays.
S’exprimant devant les journalistes après une rencontre avec les dirigeants européens, Fico a qualifié les nouvelles sanctions de « stupides et contre-productives ».
 « Je ne vois aucun sens dans ces nouvelles limitations, tant que nous n’aurons pas observé l’effet sur la Russie du précédent paquet de sanctions » a t-il déclaré.
Plus tôt l’Association nationale des industriels US (NAM) a exprimé sa « déception de ce que les USA pratiquement développent des sanctions à sens unique, ce qui mine l’activité commerciale des USA ». 
Quant à lui, le  Journal  a annoncé que les organisations entrepreneuriales américaines expriment leur inquiétude quant au fait qu’elles pourraient se trouver confrontées à des mesures réciproques russes, si Washington initiait de nouvelles sanctions plus dures que celles de l’UE.
Traduit par Mufasa pour Réseau International
http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/la-russie-peut-etouffer-tous-les.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
14 septembre 2014 01:29

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, détaille ces chiffres dans un entretien au « Journal du dimanche ».

Neuf-cent trente personnes venant de France sont actuellement impliquées dans le jihad en Irak et en Syrie. Il s’agit de « ressortissants français ou étrangers résidant habituellement en France », explique le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans les colonnes du Journal du dimanche, dimanche 14 septembre. 

4737733Selon le ministre, « 350 sont sur place, dont 60 femmes. Environ 180 sont repartis de Syrie et 170 sont en transit vers la zone ». Il ajoute que « 230 ont exprimé des velléités de départ. À ce total de 930 s’ajoutent 36 personnes décédées là-bas ».

 

Au moins 70 départs évités

Interrogé sur les départs évités ces derniers mois, Bernard Cazeneuve a souligné le rôle de la plate-forme de signalement, mise en place au printemps. Grâce à elle, « au moins 70 départs » ont pu être évités sur  »350 signalements, dont 80 mineurs et 150 femmes ». Le ministre souligne aussi le rôle des imams dans la prévention. Selon lui, ils peuvent être  »précieux pour contrecarrer la propagande des terroristes ».

Parmi ces jihadistes français, « certains revendiquent ce qu’ils ont fait et se disent prêts à repartir. D’autres, détruits par la violence et toutes les exactions auxquelles ils ont assisté ou participé, expliquent, au contraire, ne plus vouloir s’engager », explique encore le ministre.

 « D’autres encore prétendent être partis dans un but humanitaire alors que nous disposons d’informations sûres prouvant qu’ils ont combattu dans les rangs djihadistes. »

Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
14 septembre 2014 01:12

 

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-video-sur-l-entrainement-des-musulmans-decapiteurs-de-l-etat-islamique-certains-d-entre-eux-reviendr-124518544.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
14 septembre 2014 01:05

La-bonne-lecon-d-un-musulman-converti-a-Obama.png

J’ai reçu dans la nuit d’une blogueuse (merci Élise !) la traduction en français d’une remarquable lettre ouverte qu’un jeune musulman converti vient d’adresser le 2 septembre, dans une vidéo, à Obama.

Ce jeune musulman d’origine marocaine est bien connu comme « Frère Rachid ». C’est un chrétien évangélique que j’ai déjà observé dans les émissions hebdomadaires qu’il anime en arabe sur Al Hayat TV, une chaîne de télévision évangélique égyptienne, gratuite et en streaming sur internet. J’ai un peu remanié la traduction d’Élise, mais je la remercie du gros travail qu’elle a fait et qui est bien utile. Quelques minutes de bon sens…


Cher Monsieur le Président, avec tout le respect qui vous est dû, Monsieur, je dois vous dire que vous vous trompez sur l’EIIL [État Islamique d’Irak et du Levant].

Vous avez dit que l’EIIL ne parle au nom d’aucune religion. Je suis un ancien musulman. Mon père est un imam. J’ai passé plus de 20 ans à étudier l’islam. Je suis licencié en études religieuses, et je suis à mi-parcours de maîtrise d’études sur le terrorisme.

Je peux vous dire avec certitude que l’EIIL parle au nom l’islam. Permettez-moi de vous corriger, Monsieur le Président. L’EIIL est une organisation musulmane. Son nom signifie “État islamique”.

Donc, le nom même suggère qu’il s’agit d’un mouvement islamique. Son dirigeant, Abou Bakr Al-Baghdadi, est docteur en études islamiques. Je doute que vous connaissiez l’islam mieux que lui. Il était prêcheur et dirigeant religieux dans une des mosquées de Bagdad. L’EIIL a des milliers de membres qui sont tous musulmans.

Aucun d’eux n’est d’aucune autre religion. Ils viennent de différents pays et ont un dénominateur commun : l’islam. Ils imitent le prophète de l’islam, Mahomet, dans tous les détails. Ils l’imitent en laissant pousser leur barbe, rasant leur moustache et dans leur manière de s’habiller. Ils suivent son commandement, dans les hadiths, de se différencier des infidèles, en portant leurs bracelets-montres à droite plutôt qu’à gauche. Ils appliquent la charia dans chaque partie de territoire qu’ils conquièrent. Ils prient cinq fois par jour. Ils ont proclamé un califat, qui est une doctrine centrale pour l’islam sunnite. Et ils sont volontaires pour mourir pour leur religion. Ils marchent, à la lettre, sur les traces du prophète de l’islam, Mahomet. Au fait, si vous voulez comprendre l’EIIL, lisez en entier la biographie de Mahomet par Ibn Hshâm. C’est le modèle de leur action.

Vous pensez que l’EIIL ne parle pas au nom l’islam parce qu’ils ont décapité un Américain et tué tous ceux qu’ils considèrent infidèles. D’une manière identique, le prophète de l’islam, Mahomet, décapita en un jour, entre 600 et 900 hommes adultes de la tribu juive des Banu Qurayza.

En fait, décapiter est ordonné dans le coran, sourate 47 verset 4 qui dit : «  Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru, frappez-en les cous ». Ironiquement, la sourate est appelée « La sourate de Mahomet ».

Tuer des prisonniers est aussi un ordre de Allah à Mahomet et à tous les musulmans. Il déclare:« Il n’appartient pas au Prophète d’avoir des captifs de guerre, jusqu’à ce qu’il fasse un massacre des ennemis d’Allah et les extermine » (coran 8, 67). Au fait, trois des femmes de Mahomet étaient des jeunes filles juives qu’il a kidnappées au cours de ses expéditions armées contre les minorités religieuses : l’EIIL ne se comporte pas différemment aujourd’hui.

Monsieur le Président, j’ai grandi au Maroc qui passe pour être un pays modéré. Pourtant, j’ai appris dès mon jeune âge, à haïr les ennemis d’Allah, spécialement les juifs et les chrétiens.

 Ils sont représentés aujourd’hui par Israël et par l’Occident, tout particulièrement le grand Satan : l’Amérique. J’ai prié cinq fois par jour, répétant la Fatiha, le premier chapitre du coran, demandant à Allah de ne pas me conduire dans le chemin de ceux qui sont égarés et ceux qui ont la colère d’Allah sur eux. Nous savions tous qu’il agissait des juifs et des chrétiens.

Nous avons subi un lavage de cerveau pour tous vous haïr, dans nos pensées secrètes, dans nos prières, dans nos sermons du vendredi, dans notre système éducatif. Nous étions prêts à rejoindre n’importe quel groupe qui un jour vous combattrait et vous détruirait et ferait de l’islam la religion du monde entier comme le dit le coran.

C’est ce qu’on a enseigné à des millions de personnes comme moi.  Monsieur le Président, c’est un fait avéré. Heureusement, devenu adulte j’ai choisi de devenir chrétien et de quitter l’islam, car je crois que Dieu est amour. D’autres ont aussi quitté et quittent tous les jours l’islam et choisi d’autres voies pour vivre. Tous souffrent aujourd’hui car, encore une fois, Mahomet a dit : «  Quiconque change sa religion, tuez le ! » (Sahih Boukhari, livre 88 hadith 5). J’ai quitté le Maroc et ses persécutions. J’ai eu de la chance. D’autres, dans le monde musulman, n’ont pas eu la même chance. Ils paient un prix élevé, de bien des manières, pour avoir leur liberté un jour.

Je vous demande, Monsieur le Président, d’arrêter d’être politiquement correct, d’appeler les choses par leurs noms. L’EIIL, Al Qaïda, Boko Haram, Al Shabaab en Somalie, les Talibans et leurs marques sœurs, sont tous fabriqués dans l’islam. Tant que le monde musulman n’agira pas sur l’islam et ne séparera pas la religion et l’État, ce cycle sera sans fin. Tant que vous n’agirez pas à la racine du problème, nous ne ferons qu’agir sur les symptômes. L’EIIL n’est qu’un symptôme. S’il disparaît, d’autres IEIIL naîtront sous d’autres noms.

Vous pourriez demander alors, pourquoi l’EIIL tue d’autres musulmans ? La réponse c’est qu’il les considère comme infidèles et non musulmans.

Savez-vous que toutes les écoles dans l’islam sont d’accord pour considérer que si un musulman arrête de prier il doit lui être demandé de se repentir et s’il ne le fait pas, il doit être tué (Sahih Moslem, livre 5, hadith 321).

Savez-vous que Mahomet tenta de brûler ses propres compagnons quand ils arrêtèrent de venir aux prières ? Donc tout ce qui fait qu’un musulman peut être qualifié d’infidèle, constitue une raison pour le tuer, même le fait de négliger de prier. Si l’islam n’est pas le problème, alors comment se fait-il que parmi les millions de chrétiens au Moyen-Orient pas un seul, jusqu’à présent, ne se soit fait exploser pour devenir un martyr, alors qu’ils vivent dans les mêmes conditions économiques et politiques, et même pires ?

Pourquoi beaucoup de musulmans en Occident ont aussi rejoint l’EIIL si l’islam n’en est pas la raison ? Pourquoi même des convertis récents à l’islam sont-ils devenus terroristes ?

Monsieur le Président, si vous voulez vraiment combattre le terrorisme, alors combattez-le à la racine.

Combien de cheikhs saoudiens prêchent la haine ? Combien de chaînes de télévision islamique endoctrinent-elles de gens et leur enseignant la violence à partir du coran et des hadiths ? Combien de sermons du vendredi sont prononcés contre l’Occident, la liberté et la démocratie ? Combien d’écoles islamique produisent des générations d’enseignants et d’élèves qui croient au djihad, au martyr, et au combat contre les infidèles ? Et enfin, combien de sites internet ont été créés par des gouvernements, vos alliés, dont des cheikhs émettent des fatwas contre les droits humains fondamentaux. Si vous voulez combattre le terrorisme : commencez par là.

Au fait, je ne donne pas mon nom complet parce que l’islam est, entre guillemets, une “religion de paix”. Je suis connu dans le monde entier comme Frère Rachid, et je vous implore de vous impliquer pour les droits humains internationaux et le futur de la démocratie. Je dis la vérité sur la menace réelle que nous devons tous affronter. Avec mes meilleures salutations.

Source : blogue elisseievna (5 septembre)

- See more at: http://www.christianophobie.fr/television/la-bonne-lecon-dun-musulman-converti-a-obama#sthash.MjYlOovo.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
13 septembre 2014 23:24
Attaque américaine à St-Péterbourg en septembre ?

Et si c'était vrai

Attaque américaine à St-Péterbourg en septembre ?

 

 d’Evgeny Alekseyevich Fedorov, député à la Douma, le  de la Fédération de Russie

Ci-dessous nous transmettons la retranscription intégrale en  d’un entretien d’Evgeny Alekseyevich Fedorov, député à la Douma, le Parlement de la Fédération de Russie (membre de 1993–96 et de 2003 à aujourd’hui). Cet entretien a lieu avec des journalistes de la chaîne de télévision «poznavatelnoe.tv». Fedorov est membre du parti «Russie unie», dont fait également partie Vladimir Poutine et qui est présidé par Dmitri Medvedev. En outre, Fedorov est membre du Comité politique central du parti et directeur du «Comité pour la politique économique et l’entreprise» de la Douma. La thèse principale exprimée par Fedorov au cours de cet entretien est la planification de manifestations par les Etats-Unis, lors des élections de septembre du Gouverneur de Saint-Pétersbourg, ayant pour but de renverser le gouvernement en Russie.

Evgeny Fedorov: Du point de vue des Etats-Unis, une révolution orange, ou intervention, a commencé en Russie. Elle a commencé depuis environ un mois.

Journalistes: Depuis quand?

Depuis la décision concernant les élections à Saint-Pétersbourg. Je m’explique: il est déjà clair que les Américains vont lancer une attaque sur la Russie avec une frappe sur Saint-Pétersbourg. C’est-à-dire qu’ils vont frapper leur premier coup en septembre, pendant les élections du Gouverneur.1

Etes-vous en train de dire qu’ils veulent y installer leur Gouverneur?

Non, ils ne veulent pas seulement leur Gouverneur, ils veulent toute la Russie, pas seulement Saint-Pétersbourg. Ils ont fait le calcul que Saint-Pétersbourg est un maillon faible, un endroit vulnérable. Normalement une offensive commence par une attaque contre le point le plus faible. Pourquoi est-il le plus faible? Traditionellement Saint-Pétersbourg est une ville où existe la plus forte opposition. Le taux d’opposition à Moscou est d’environ 30%, à Saint-Pétersbourg autour de 40%. Il y a le potentiel, un rapport de force, des opinions libérales etc. Il y a une tradition. Enfin, ce n’est pas un hasard si «Pétersbourg» a été le lieu de naissance de trois révolutions russes! C’est plus occidental, je dirais… Une certaine mentalité s’est formée là.

Il y a une position meilleure et plus forte, ou une base, là. Deuxièmement c’est symboliquement une ville majeure. C’est la ville de Poutine! En d’autres termes, une attaque contre lui à travers Saint-Pétersbourg est comme une attaque contre la Russie à travers l’Ukraine. Et les Américains le savent. Il y a 2–3 semaines, l’ambassadeur US a tenu un meeting confidentiel dans un théâtre de Moscou, où il a dit ouvertement que la première frappe aurait lieu à Saint-Pétersbourg pendant les élections de septembre. C’est déjà en cours de réalisation. Je sais que les Américains poussent en faveur de Dmitrieva2 par l’intermédiaire de la cinquième colonne.

Que signifie cette frappe? Comment va-t-elle se manifester? Est-ce que le Maïdan va recommencer à Saint-Pétersbourg?

Non, ce sera une répétition. Voyez-vous, lorsqu’on parle d’intervention orange ou de révolution, bien qu’il soit plus approprié de dire «une intervention», la révolution étant un processus interne alors qu’une intervention vient de l’extérieur. C’est une sorte d’invasion, comme un débarquement, ou comme une invasion étrangère en cas de guerre. C’est une forme d’intrusion attaquant les positions les plus faibles où le terrain est mieux préparé. Les Américains concentrent leurs forces sur une intervention orange dans certaines zones. Ils ont déjà des sites pour une intervention. Ils ont choisi Saint-Pétersbourg comme premier site. Le processus a commencé. Le processus est accompagné: toute cette histoire d’une élection anticipée à Saint-Pétersbourg n’est pas accidentelle! C’est à dire que, d’un côté, la 5e colonne en Russie joue son jeu, et d’un autre côté, il y a des pressions de «la rue». Ces choses sont liées … Ils ont choisi ce maillon faible, à un endroit relativement faible.

Qu’est-ce que cela signifie? Premièrement, ils vont dépenser d’énormes sommes d’argent pour les élections de Saint-Pétersbourg et tous les candidats pourront en «profiter», tout le monde sauf  Poltavchenko3. Ils vont fournir tout l’argent nécessaire. Attention, ils ne vont pas leur demander de changer leur idéologie. Voilà les liasses d’argent. Faites-en ce que vous voulez. Voilà le premier facteur. Le second facteur est le suivant: ils enverront à Saint-Pétersbourg les mêmes jeunes gens entraînés et les mêmes combattants que ceux qui ont été préparés pour l’Ukraine. S’il le faut, on leur fournira des passeports russes. Le nombre total de combattants en Russie, préparés par les Américains, se situera entre 50 000 et 100 000. Basé sur la référence de l’Ukraine. Evidemment vous ne pourrez pas les désigner – ce sont des citoyens russes, à l’état pur … Ces gens viendront à Saint-Pétersbourg et loueront des appartements en grand nombre. Leur tâche sera d’exécuter des provocations, si nécessaire, des provocations militaires.
Qu’est-ce que tout cela signifie? Cela signifie des activités terroristes. Le 
, comme vous le savez, n’a aucun problème avec les activités terroristes.

C’est vrai!

Ils n’ont aucune limitation morale. Si vous leur fournissez des armes à Saint-Pétersbourg, ils n’auront aucun problème à tirer sur les gens à partir d’une voiture. 50 000 à 100 000, cela ressemble à une manifestation pacifique. C’est-à-dire qu’ils peuvent être éventuellement armés de bâtons. Pendant ce temps la 5e colonne joue son rôle. Dmitrieva s’affichant à Saint-Pétersbourg, et Navalnyà Moscou, c’était le travail de la 5e colonne. Le travail de la 5e colonne est organisé et propulsé depuis le sommet, depuis Moscou. Non pas à partir de la base, car la barrière n’a pas été franchie. Ce ne sont que des exemples. Cela signifie que même si la 5e colonne sort de la piste, les Américains pourront la remplacer par autre chose. Ils ont commencé l’attaque! C’est une réponse directe aux pays membres du BRICS, à la création d’une coalition anti-américaine, aux mouvements mondiaux de libération et à l’offensive en Ukraine, quand les rebelles parviennent à repousser les envahisseurs à Donetsk et à Lugansk. C’est une autre façon d’envahir la Russie. L’une est militaire, l’autre non. Le scénario d’intervention «orange» est le même partout. Le nouvel ambassadeur américain nommé en Russie5 est un grand spécialiste dans ce type de révolution. Il a personnellement dirigé deux révolutions de ce genre: en Georgie et en Ukraine. Les deux ont réussi, avec le remplacement des deux présidents. C’est une technique dont il a une bonne expérience. Au total, les Américains ont mené vingt interventions de ce type, dont trois ont été conduites par lui-même. Maintenant, ils ont désigné Saint-Pétersbourg comme tête de pont pour l’invasion. L’objectif suivant est de déstabiliser Saint-Pétersbourg, d’«agiter» la situation et si possible de mettre en œuvre le second acte du plan. Le second acte sera une insurrection armée. C’est déjà clair. Si le second acte capote, alors il y aura un puissant soulèvement dans la rue. Provocations, combats … En bref, déstabilisation. C’est déjà très clair.
Vous pouvez même donner un nouveau titre à votre vidéo: L’intervention orange contre la Russie a commencé!

Evgeny Alekseyevich, si nous avons compris correctement, peut-on dire que les USA comptent sur des protestations internes à Saint-Pétersbourg et non pas à Moscou?

Non, ils comptent sur de nombreux points brûlants.

Bien, si en 2012, ils ont essayé d’organiser des protestations de masse à Moscou, vont-ils essayer de faire la même chose à Saint-Pétersbourg?

En principe, oui. La même chose, mais avec de nouvelles techniques!
Tout d’abord, il y a un nouveau facteur Ukrainien: 100 mille personnes soumises au lavage de cerveau. La propagande est à l’œuvre, transformant les gens en animaux là-bas. Leur position s’est renforcée, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué. Vous savez, les gens regardent et nombre d’entre eux se réjouissent des victoires de l’Ukraine. Il n’y a pas de victoires! Il y a quelques gains tactiques, mais pas de victoires. Il y a seulement six mois nous avions un pays voisin neutre. Maintenant nous avons un pays de plus de 40 millions d’habitants et qui est militairement complètement hostile à la Russie. Quel type de victoire est-ce là?!

De plus, ils ont une population russe. C’est un pays qui peut parfaitement servir de base pour l’invasion de la Russie par des envahisseurs orange de type moderne. Il y a six mois encore, la situation n’était pas la même. Cela veut dire que l’équilibre des pouvoirs autour de la Russie a fondamentalement changé. Nous avons subi une grande défaite du point de vue géopolitique. Hier nous n’avions pas d’ennemi, et aujourd’hui notre ennemi nous ressemble.

En fait, c’est une franche victoire pour la 5e colonne. Elle a gagné politiquement, militairement, et de là vers une invasion militaire de la Russie. C’est un changement radical de la situation. Il n’en n’était pas ainsi lors des évènements de Moscou. Il y avait des gens des Etats Baltes, d’Ukraine et de partout dans le monde. Cependant, ils n’avaient pas de base pour une invasion. Maintenant ils ont une base immense. C’est un changement fondamental de la situation! A vrai dire, nous sommes mieux préparés maintenant… Cela signifie qu’il y aura une bataille de rue à grande échelle à Saint-Pétersbourg. Je n’appellerais pas cela une guerre, mais une bataille de rue de grande ampleur. Nous pouvons dire déjà que cela aura lieu en Septembre. Cela ne signifie pas que les Américains gagneront l’ensemble de la Russie. Ils vont créer un tremplin pour une invasion de Moscou l’année suivante.

Ainsi, même s’ils perdent, ils vont «faire du tapage».

Non, ils vont certainement perdre. Il faut comprendre le système politique. Sur le plan formel, évidemment, ils ne vont pas élire un Américain. Au moins c’est clair, et ce n’est pas leur but. Leur but est de provoquer une déstabilisation. Nous pouvons présenter une liste de choses. Par exemple, ils vont déclarer l’élection à Saint-Pétersbourg truquée. Garanti! Quoi qu’il arrive ils annonceront que les élections sont truquées. Ils vont organiser des émeutes sous ce prétexte ou n’importe quel autre. C’est leur feuille de route. Si cette 3e révolution est un succès pour l’ambassadeur états-unien, ce sera la même chose que les fois précédentes. Ce sera le travail efficace de la 5e colonne. Il y aura des comportements étranges de la part des policiers à Saint-Pétersbourg.

Des comportements bizarres de la part des  de la ville, c’est à dire des chefs de districts qui, étant sous les ordres du Gouverneur, vont soudainement se mettre à le combattre. Tout ceci sera une couverture pour ce type d’invasion. Il y aura un tas d’histoires bizarres. Cependant, elles ne paraîtront étranges que pour ceux qui ne veulent pas voir. Et c’est comme la ligne qu’ils suivent aujourd’hui, comme si rien ne se passait. Pas de concurrence, rien de tel. Cependant, si vous examinez les choses en termes de concurrence globale, ce seront des choses absolument logiques, comme une invasion de la Russie ainsi que la destruction du peuple russe et de l’Etat. Ensuite, cette invasion est encore divisée en éléments et étapes. La première, je le répète, est Saint-Pétersbourg. C’est déjà clair. C’est pourquoi je pense que le Mouvement de libération nationale (MLN) annoncera une mobilisation, un programme d’action de notre département MLN à Saint-Pétersbourg, qui, bien sur, se soulèvera pour protéger leur ville des envahisseurs étrangers. C’est évident.

Evgeny Alekseevich, vous dites que la police va se mettre à agir bizarrement, mais il est clair qu’ils agiront selon des ordres…

Il y aura différents types de policiers… Certains se comporteront étrangement, d’autres non, mais vous commencerez à voir des choses bizarres.

Ils l’ont fait à Kiev. Personne n’a donné d’ordres, par exemple.

C’est ce que je veux dire.

La police à Kiev a agi de façon très étrange. A la fin, ils ont décidé d’ignorer les ordres, mais c’était trop tard. Cela veut-il dire que cette histoire ne nous apprendra rien?

Laissez-nous, Masha, répondre à votre question. La tragédie à Kiev s’est produite il y a quelques mois et s’est terminée en mars. Quelqu’un, en Russie, l’a-t-il analysée? Avez-vous remarqué au moins quelqu’un? N’importe qui? Ou un quelconque talk-show? Je l’analyse, bien sûr, mais je parle des médias officiels, représentatifs du pouvoir.

Non …

Non! En d’autres termes il se déroule une immense catastrophe, qui entraîne la mort de centaines de milliers de gens. Et personne, même pas le moindre débat télévisé n’essaie de l’analyser. Bien qu’il soit évident que les débats télévisés sont stupides. Il est absolument évident qu’une analyse de la situation en Ukraine est camouflée en Russie. C’est interdit. Qui l’interdit? Les mêmes acteurs qui préparent ce scénario à Moscou, dans le reste de la Russie et à Saint-Pétersbourg. C’est la 5e colonne du gouvernement qui a assez de pouvoir pour empêcher l’analyse de la situation. On nous empêche de diffuser l’information. Le MLN conduit évidemment des analyses, mais nous sommes coincés, et on nous interdit de livrer ces analyses aux médias. Dans les régions, on empêche nos militants de brandir des slogans. Ils n’ont même pas le droit d’en discuter!
Je voudrais dire maintenant ce qui est important dans une intervention orange.
La chose principale dans une intervention orange, ce ne sont pas les militants mais les techniques opérationnelles de la 5e colonne dans les structures du pouvoir. Par exemple, comment les officiels, les généraux, les hommes d’affaires, les éditeurs des médias, soudainement commencent à changer de position. Littéralement, ils changent de position à 180 degrés en une journée et commencent à suivre une ligne différente de celle qu’ils suivaient jusqu’alors et promettaient de suivre, que ce soit à un officiel du gouvernement ou ailleurs. C’est cela le changement et la technique de préparation à ce changement.
Comment fonctionne la communication amenant des officiels à trahir leur Patrie. A chaque point particulier, il y a un plan spécifique. Et deuxièmement, le plan, qui a été élaboré aux Etats-Unis, fournit des centaines de sortes de trahisons semblant insignifiantes, qui collectivement mènent au résultat prédéterminé. Un officiel ne va pas sur la place principale en criant: Je suis un traître! Bien qu’on l’ait vu en Ukraine. Souvenez-vous de l’histoire à propos d’un chef du service des gardes frontières, qui disait qu’il abattrait son commandant en chef s’il n’exécutait pas les ordres des Etats-Unis. Donc, il y avait là une trahison ouverte. Mais la majorité ou 99% des trahisons sont restées cachées. Par exemple, un général censé protéger une installation ne s’est pas montré. Il a dit: je me suis endormi. Comme si, et bien, il s’était endormi … Difficile à comprendre. Peut-être a-t-il reçu une réprimande. Apparemment il n’a pas commis de trahison, mais cela colle avec le plan des trahisons, et son «sommeil» est un élément du plan. Il s’est endormi au bon moment, au bon endroit, et ce moment et cet endroit ont été exploités par l’escouade spécialement entraînée, qui savait qu’il s’endormirait. C’est lumineux, non? Cela, c’est la technique, et ce n’est pas analysé. Il est interdit de l’analyser. Cela signifie que c’est à 100% en train de se passer ici. Les mêmes personnes! Une façon de combattre une intervention orange consiste dans l’analyse de ces techniques.

Une analyse qui n’est pas faite! Ni la société, ni aucun officiel de l’état, ni la police ne sont encore prêts pour cela. Vraiment aucun! Si personne ne l’analyse, alors, évidemment, il n’y a pas de préparation. Autrement il y aurait une volonté de comprendre. Pour assurer une trahison, dans le cas du général qui «s’endort», il est préférable de prévoir deux généraux: l’un trahira, et l’autre sera à son poste à temps. Vous comprenez, oui? Il y a différentes méthodes de lutte à cause d’une prépondérance du pouvoir. De ce fait, une composante très importante dans cette trahison est le secret. Cette technique n’est pas réellement cachée, il est simplement interdit de l’étudier et de l’analyser.

Ils essaient de l’étouffer.

Ils l’éliminent délibérément. A partir du moment où ils ont commencé à cacher ces techniques d’intervention étrangère en Ukraine, on peut être assuré que la même chose se prépare en Russie. Le fait est que la dissimulation est la première phase de la préparation.

Quelles autres villes sont concernées, hormis Saint-Pétersbourg?

La première frappe se produira à Saint-Pétersbourg, mais il y aura plusieurs frappes secondaires à Kaliningrad, dans l’extrême Est, dans le Caucase avec le terrorisme, et en . Ce sont les cibles principales choisies par les Américains. Bon, ils vont, bien sûr, essayer d’interférer à Moscou. En fait, ils essaient maintenant dans l’Oural. Les Américains ont créé une base solide à Yekaterinburg. Je veux dire une base pour l’invasion.
Tout ceci va-t-il se produire simultanément en septembre?
Bien sûr, tout cela va coïncider.

Les forces de libération nationale qui voudront leur résister, ne seront pas autorisées à se concentrer en un endroit, d’accord?

Leur but est d’empêcher les forces de libération nationale de pouvoir s’y opposer. Les FLN ont suffisamment de moyens, mais elles n’ont pas accès au processus gouvernemental de prise de décision. Il y a Poutine, mais il ne prend pas de décisions. Les décisions sont prises à des échelons inférieurs du gouvernement par des personnes qui sont contrôlées par les Etats-Unis. Cela empêche les ordres de Poutine de descendre dans la hiérarchie. On le voit partout. Prenez la loi de taxation des profits de compagnie étrangère chez nous (la «relocalisation») … Ils travaillent directement pour les Américains. Ils sont les officiels des premier et second échelons.
Pourquoi travaillent-ils pour les Américains? Les Américains les ont sélectionnés et promus à leur poste à cause de leurs opinions. Opinions libérales, par exemple … Ils sont intégrés au système à travers les menaces et la 
. Par exemple, les Américains fournissent une protection et une couverture pour leurs informations compromettantes. S’ils ne rendent pas aux Américains les services attendus ils seront emprisonnés. Ils seront emprisonnés en Russie. Pas seulement les policiers de la 5e colonne, mais les policiers honnêtes aussi. Supposons qu’un policier honnête ait reçu des informations concernant la  d’un officiel. Alors il est obligé de l’arrêter. On peut même lui donner de l’argent pour le faire. Bon, pourquoi ne pas l’arrêter, d’accord? Que se passe-t-il si les informations sur la  sont à la base de la nomination de l’officiel au poste qu’il occupe? Voilà les techniques. Certains ont des enfants à l’étranger… Imaginez qu’un enfant soit arrêté quelque part à Londres. Ce serait pire que saisir leurs biens. Ils peuvent survivre si leurs palaces sont saisis, mais l’arrestation d’un enfant est une autre histoire. Si un enfant est arrêté aux Etats-Unis, il peut risquer la peine de mort et l’emprisonnement à vie à Londres. C’est tout! Cet officiel a juste été recruté. C’est ainsi, il y a un ensemble de méthodes pour ce travail. Elles sont l’élément principal des révolutions oranges. Ce ne sont pas même les centaines de milliers de combattants! L’élément principal de la révolution orange est la présence de la 5e colonne dans les structures du pouvoir. Ils vendront leur pays morceau par morceau. Ils le vendront graduellement selon un plan élaboré aux Etats-Unis. L’objectif fixé par les Américains pour l’élection du maire de Saint-Pétersbourg est de former et promouvoir un idéologue pour renverser Poutine. Ce modèle élaboré peut ensuite être appliqué sur tous les citoyens russes: à la télé, dans la sphère publique, etc. … Dans l’étape suivante, l’an prochain, ou peut-être un peu plus tard, cela permettra de mettre le feu à tout le pays. C’est comme des troupes parachutistes qui sautent et installent une tête de pont. Militairement parlant, une tête de pont ne décide pas de l’issue de la guerre, mais elle prépare l’offensive générale. Voilà à quoi servira Saint-Pétersbourg. Nous considérons la situation à Saint-Pétersbourg comme très sérieuse.

Cela ne signifie pas qu’ils gagneront car gagner et arracher Saint-Pétersbourg à l’emprise de Poutine n’est pas leur but. L’objectif réel est de lancer une offensive générale via Saint-Pétersbourg.
Je vois.  

Horizons et debats | N° 20/21, 8 septembre 2014

http://www.wikistrike.com/2014/09/attaque-americaine-a-st-peterbourg-en-septembre.html

Source: Horizons-et-debats.ch

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
13 septembre 2014 23:00
En Syrie, un djihadiste occidental sur trois serait français

 

En Syrie, un djihadiste occidental sur trois serait français

 

 - Plus de 3000 Occidentaux seraient partis combattre aux côtés des djihadistes en Syrie. Parmi eux, entre 700 et 900 sont français.

Le djihad attire de plus en plus d'Occidentaux. Fin mai, ils étaient au moins 3000 à avoir rejoint les rangs des islamistes radicaux qui combattent en Syrie, selon le Soufan Group, un organisme de renseignement basé à New York. La France est la plus «représentée» en nombre de tous les pays occidentaux. Elle compte 700 ressortissants sur place, selon des données compilées par The Economist .

Une estimation plus basse que celle des services du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, selon lesquels 900 Français étaient concernés à la mi-août. Vient ensuite la Grande-Bretagne, avec 400 ressortissants actuellement en Syrie. Puis l'Allemagne (270 ressortissants), talonnée par les Belges, avec 250 ressortissants.

10 à 15% de femmes

Mais lorsqu'on regarde la proportion de combattants par rapport à la population de leurs pays d'origine, le classement est sensiblement différent.

La Belgique arrive largement en tête, avec 22 ressortissants partis au djihad pour un million d'habitants.

Le Danemark arrive en deuxième position, avec 17 ressortissants pour un million d'habitants.

La France arrive en troisième position: on compte 11 Français partis en Syrie pour un million d'habitants. Il est important pour l'État islamique de compter des Occidentaux dans ses rangs. Le choc provoqué par l'accent londonien de(s) assassin(s) deJames Foley et Steven Sotloff en est la meilleure illustration. «Des otages libérés des griffes de l'État islamique ont dit qu'ils avaient été gardés par trois anglophones. Les djihadistes étrangers peuvent également contacter par e-mail les familles d'otages dans leurs propres langages pour demander des rançons», explique l'hebdomadaire.

 
 
infographie combattants djihadistes eil

Le Soufan Group estime que jusqu'en mai, quelque 12.000 combattants issus de 81 pays différents avaient rejoint le djihad en Syrie. Mais ce chiffre doit être bien plus important aujourd'hui. Car depuis que l'État islamique a fondé le «califat» le 29 juin, «le recrutement a explosé», assure le journal.

«La Syrie a attiré des combattants plus vite que n'importe quel autre conflit dans le passé, que ce soit la guerre d'Afghanistan dans les années 1980 ou celle d'Irak après l'invasion américaine de 2003.»

La guerre sainte prônée par l'État islamique fait venir essentiellement des hommes en dessous de 40 ans. Mais elle séduit de plus en plus de femmes. Elles représentent environ 10 à 15% de ceux qui voyagent en Syrie, estime-t-on au Centre international d'étude sur la radicalisation, un groupe de réflexion basé à Londres.

Mais les plus gros pourvoyeurs de combattants étrangers pour l'État islamique restent les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Parmi les plus notables, on trouve la Tunisie, qui dénombre pas moins de 3000 ressortissants actuellement en Syrie.

L'Arabie saoudite en compte 2500, la Jordanie 2089...

La présence de ces étrangers dans les rangs des radicaux islamistes laisse leurs gouvernements respectifs dans l'embarras. Car ils sont difficiles à tracer à leur retour, à l'image de Mehdi Nemmouche, qui aurait passé un an à combattre en Syrie avant de commettre la tuerie du Musée juif de Bruxelles en mai dernier.

 

http://www.lefigaro.fr/international/2014/09/05/01003-20140905ARTFIG00012-en-syrie-un-djihadiste-occidental-sur-trois-serait-francais.php#xtor=AL-155-[Facebook]

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
13 septembre 2014 10:04

Screen Shot 2014-09-11 at 10.42.16 AM

Une cellule de l’État islamique (également connu sous le nom ISIS), cellule basée à Jérusalem, a menacé de tuer les employés de Twitter et de cibler ses bureaux si le réseau social ne s’arrêtait pas immédiatement.

Twitter a suspendu le compte officiel (en anglais) des Brigades Izz ad-Din al-Qassam, une des branches du Hamas.

L’information a été rendue officielle par la presse palestinienne.

Screen Shot 2014-01-14 at 3.59.08 PM

Le « community manger » (la personne en charge des réseaux sociaux) a déclaré que « Twitter a fermé notre compte suite aux pressions des groupes sionistes et chrétiens. »

Sur son site internet, le Hamas affirme que le compte a été fermé « en raison d’une image dépeignant un acte de résistance palestinien en occident. »

« Israël et les Etats-Unis sont responsables de la suspension de notre compte. Comme d’habitude… » peut-on lire dans un communiqué publié sur le web.

Le groupe terroriste a déjà invité ses fans à le suivre sur une page qui n’était pas aussi suivie que la première: @qassambrigade.

Dans la mesure ou le Hamas est considérée comme une organisation terroriste, Twitter devrait fermer ce nouveau compte dans les meilleurs délais. Mais pour cela, chacun est invité à « signaler » ce compte à Twitter en cliquant ici:

Screen Shot 2014-01-14 at 4.01.29 PM

Al Musra Al Maqdisia (les partisans de Jérusalem), groupe qui a fait allégeance à ISIS en février 2014 fait parti de ces groupuscules musulmans qui incitent les « loups solitaires » à s’en prendre à Twitter.

En utilisant le mot clef #TheConceptOfLoneWolfAttacks (Le concept d’une attaque d’un loup solitaire), on peut lire: « le temps est venu de répondre à Twitter en attaquant directement leurs employés physiquement et en les assassinant. Ceux qui feront ça sont des cellules dormantes de la mort. »

Une autre message dit: «Les responsables de Twitter devraient savoir que si ils n’arrêtent pas leur campagne virtuelle, nous allons leur apporter la guerre dans le monde réelle. »

Ironie du sort, le compte utilisé pour afficher les tweets a été suspendu par Twitter.

Par Dan Birenbaum – JSSNews 

Articles liés

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
13 septembre 2014 03:18
11-sept

(N.Morgan) Dans un autre geste sensationnel de la part de Vladimir Poutine, il prévoie de publier des preuves qui démontreront que le false flag du 11 Septembre était un « inside job ».

Alors que les tensions entre les Etats-Unis et la Russie sont à leur plus haut niveau comparativement à celui de la guerre froide, il semblerait que Poutine en a marre d’Obama et de ses petites nuisances.

Plusieurs analystes ont récemment spéculé que pour remettre Obama à sa place comme il se doit, Poutine doit rendre public des preuves (imagerie satellite) en son nom qui révèle que les attaques terroristes du 11 Septembre ne sont qu’un inside job ("action de l'intérieur").


Source: Before It’s News

et http://www.nouvelordremondial.cc/2014/06/03/poutine-pret-a-tout-lacher-sur-le-11-septembre-videoanglais/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
13 septembre 2014 01:32

Zékia Karhan3

Être tué par une femme: telle serait la pire crainte d'un jihadiste de l'Etat islamique. Or, dans le nord de l'Irak, ce risque est devenu très réel… Beaucoup de femmes kurdes combattent effectivement au front. Et elles tuent des terroristes du Califat.

«Nous sommes l'égal des hommes», déclare Zékia Karhan, une combattante originaire de Turquie, qui est rattachée au Parti des travailleurs du Kurdistan (le PKK). 

 

« Nous avons les mêmes responsabilités que les hommes, 
et nous sommes traitées de façon égale. 
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous nous battons. »

- Zékia Karhan, 26 ans

 

 

Il faut savoir que dans le nord de l'Irak, les forces kurdes reprennent rapidement des territoires des griffes du Califat...

 

Félice Boudak1Félice Boudak, 24 ans, et Zékia Karhan  (source)

 

Les jihadistes de l'Etat islamique «ont très peur de la mort, parce qu'ils ne sont ici que pour tuer des gens», dit Félice Boudak, 24 ans, une autre combattante du PKK originaire de Turquie. Elle dit qu'elle n'a pas peur durant la bataille. «Ça ne me dérange pas de combattre encore et encore. J'ai déjà combattu en Turquie, en Iran et en Syrie.»


 Capture d’écran 2014-09-05 à 01.34.39
Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), 
qui s'oppose au gouvernement turc depuis des décennies, 
est classé «organisation terroriste» par les Etats-Unis.

 

Le PKK vient de reprendre la ville de Makhmur des griffes du Califat.

«Partout où vont les jihadistes de l'État islamique, ils tuent et commettent des horreurs au nom de l'Islam», a déclaré Karhan. «Ils ont capturé un grand nombre de femmes et ils les vendent en Syrie pour 100 $. Ils violent les femmes et il les décapitent au nom de l'Islam.» 

Dans le nord de l'Irak, une rumeur court selon laquelle les combattants du Califat — lesquels sont exclusivement des hommes — croient qu'ils ne seront pas admis au paradis s'ils sont tués par une femme...

Nous_vous_soutenons2

Source des témoignages de Félice Boudak et Zékia Karhanici

http://www.postedeveille.ca/2014/09/des-femmes-kurdes-envoient-les-jihadistes-de-letat-islamique-en-enfer.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
13 septembre 2014 01:31

http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/comment-le-qatar-sest-offert-nicolas.html


   

 

LUDOVIC-POOL/SIPA POOL/SIPA

LUDOVIC-POOL/SIPA POOL/SIPA

 

Dans "Une France sous influence", un livre explosif à paraître dans quelques jours, Vanessa Ratignier et Pierre Péan racontent comment la France est devenue le terrain de jeu préféré du Qatar.

 

En 2008, Chirac serait même sorti de sa réserve d'ancien président pour prévenir Sarkozy qu'il fait alors fausse route en se rabibochant, grâce au Qatar, avec la Syrie de Bachar al-Assad. D'autant que circulent des rumeurs de corruption et de financement de son divorce par l'émirat.

Un récit à découvrir dans "Marianne" cette semaine.

Le 14 juillet 2008, à la veille d’un sommet de l’Union pour la Méditerranée, Nicolas Sarkozy invite à sa tribune pour le défilé militaire, le carré des dictateurs de la Méditerranée : Bachar al-Assad, le Tunisien Zine El-Abidine Ben Ali, l’Egyptien Hosni Moubarak et l’émir al-Thani du Qatar. 

A l’époque, Bachar est traité en paria par la communauté internationale pour l’implication présumée de son régime dans l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri.

Ce milliardaire a été en 2005 la cible d’un attentat-suicide commis par une camionnette contenant une charge explosive de 1 800 kilos.

Les services de renseignement syriens sont vite montrés du doigt. 

 

Deux ans plus tard, lors de la passation du pouvoir entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, c’est la question du Liban qui domine les échanges en matière de politique étrangère, expliquent Vanessa et Ratignier et Pierre Péan dans leur livre, Une France sous influence*.
Chirac conseille alors à son successeur de rencontrer le fils de Rafic Hariri, chef de la majorité qui soutient le gouvernement libanais, et de rester ferme avec la Syrie. 

 

Sarkozy fera la sourde oreille.

 A l’époque, le nouveau président charge très vite Claude Guéant de reprendre contact avec le régime Syrien.
C’est l’émir du Qatar qui sera à la manœuvre de ce rapprochement dont le point culminant sera le défilé militaire du 14 juillet 2008.
 C’en est trop pour Jacques Chirac, ami très proche des Hariri, qui a quitté le pouvoir il y a un an. 
En août 2008, en vacances dans la résidence tropézienne de son ami milliardaire François Pinault, Jacques Chirac se rend au Cap Nègre visiter le couple Sarkozy-Bruni, prévenant le président qu’il fait fausse route et que « la France a tout à perdre à aller à Damas. Tous nos amis libanais sont furieux »

 

L’ancien président raconte à son successeur que le Premier ministre du Qatar, Hamad Jassem al-Thani a même tenté de le corrompre, venant à l’Elysée avec des valises remplies de billets : « Nicolas, fais attention. Des rumeurs de corruption fomentée par le Premier ministre qatari te concernant circulent dans Paris…Fais vraiment attention ». 

 

En effet, des bruits circulent notamment sur le financement par le Qatar du divorce de Nicolas Sarkozy avec Cécilia en octobre 2007.
Certains suggèrent qu’il a été payé par un prélèvement effectué sur l’argent versé par le Qatar à la Libye, en échange de la libération des infirmières bulgares détenues par le régime de Kadhafi.
 Le Qatar aurait versé bien plus que le montant de la rançon réclamée par la Libye.
Le tout sur des comptes en Suisse qui auraient notamment servi à financer le divorce de Nicolas Sarkozy.

En 2008, l’émir de Doha raconte que le président français en a même pleuré sur son épaule : « Sarkozy pleurait presque. Il m’a raconté que sa femme Cécilia lui demandait 3 millions d’euros pour divorcer. C’est moi qui ai payé », confie-t-il à l’ancien activiste libanais Anis Naccache, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 1982 pour avoir tenté d'assassiner l'ancien Premier ministre du shah d'Iran, Shapour Bakhtiar.

Toujours est-il que Sarkozy contribuera à installer le Qatar comme une puissance incontournable du Moyen-Orient, ses dirigeants lui dictant même sa politique étrangère dans la région.

D’autres responsables politiques rapporteront que le Qatar aurait pu être « la pompe à fric  » de Sarkozy bien après avoir quitté le pouvoir, allant jusqu’à imaginer la création d’un fonds d’investissement dirigé par l’ancien chef de l’Etat, qui lui aurait rapporté 3 millions d’euros par an.


Une France sous influence. Quand le Qatar fait de notre pays son terrain de jeu, Vanessa Ratignier et Pierre Péan, Fayard, septembre 2014.

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
13 septembre 2014 00:37

La Barbarie, le nouveau visage de la "Pax Ukraina"


Voici ce que les mères de combattants de Donetsk viennent de recevoir. Pour l'instant, les autorités de la République de Donetsk ne savent pas, en tout, combien de boîtes en bois contenant la tête coupée de leur fils ont été envoyées par les autorités ukrainiennes.

La seule certitude est que toutes ces têtes identifiées correspondent à des combattants s'étant battus dans les alentours de Donetsk. Selon les sources, ils auraient été fait prisonniers par Secteur Droit ou simplement tombés entre les mains des militaires ukrainiens.  Et rendus ainsi.
 
A l'heure où l'on s'acharne à parler de paix,  où les échanges de prisonniers traînent en raison du pouvoir ukranien, ces images font froid dans le dos. Est-ce la manière dont Kiev interprète "l'échange" de prisonniers?
 
C'est de la barbarie, à l'état pur. Mais il faut regarder cette image, car elle correspond à une réalité aux portes de l'Europe. Voulons-nous en faire le nouveau visage de l'Europe? C'est ce qui se passera si le traitement politique de la question ukrainienne ne change pas.
http://russiepolitics.blogspot.ru/2014/09/la-barbarie-le-nouveau-visage-de-la-pax.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
12 septembre 2014 11:15

Vladimir Poutine au forum Seliger. Kremlin.ruLe 29 août, le président russe Vladimir Poutine s’est entretenu avec des étudiants lors du forum Seliguer, dans la région de Tver. Le Courrier de Russie a traduit les passages les plus marquants de cette longue conversation.

Vladimir Poutine au forum Seliguer. Kremlin.ru

Sur l’Ukraine

Que s’est-il passé en Ukraine ? Le président Ianoukovitch a reporté la signature de l’accord d’association économique avec l’UE, car il estimait que le document nécessitait d’être retravaillé. Nos partenaires occidentaux, en s’appuyant sur des éléments radicaux et nationalistes à l’intérieur du pays, ont organisé un coup d’État. Quoi que l’on ait pu me raconter à ce sujet, nous savons parfaitement ce qui s’est passé réellement – nous ne sommes pas dupes, nous avons vu les petits fours symboliques distribués sur la place Maïdan. Les États-Unis et l’UE sont impliqués dans ce coup d’État, dans ce changement de pouvoir par la force, anticonstitutionnel. Et aujourd’hui, nous voyons la partie du pays qui n’a pas accepté ce qui s’était passé subir des attaques de chars, des bombardements d’artillerie et d’aviation. Si c’est ça, les valeurs européennes, je suis terriblement déçu.

La Russie est un pays qui n’a peur de rien

Sur la peur

La Russie est un pays qui n’a peur de rien mais qui analyse toujours de façon objective tout ce qui se passe autour d’elle. Et élabore son travail en conséquence.

Sur les Tatars

Je tiens à souligner que les présidents du Tatarstan, l’ancien aussi bien que l’actuel, sont de véritables patriotes de la Russie, ce que nous avons pu sentir très fortement pendant les événements de Crimée. Le président tatare s’est rendu à plusieurs reprises sur la péninsule, il a rencontré les représentants des Tatars de Crimée et leur a parlé de la façon dont vivent les Tatars de Russie. Près de trois millions de Tatars vivent au Tatarstan, et trois autres millions sur le reste du territoire russe. Notre objectif est de faire en sorte que tous les individus, quelle que soit leur ethnie, se sentent citoyens russes à part entière et bénéficient de droits égaux.

Vladimir Poutine au forum Seliguer. Kremlin.ru

Vladimir Poutine au forum Seliguer. Kremlin.ru

Sur Krasnoïarsk

Je pense qu’il serait juste, et possible, de transférer certains organes fédéraux en Sibérie – et c’est à mon sens la ville de Krasnoïarsk qui serait la plus à même de les accueillir. Krasnoïarsk est le centre géographique de notre pays, c’est une grande ville à l’infrastructure développée, possédant un aéroport de qualité, située dans un très bel environnement naturel, et peuplée de gens formidables.

Sur l’opposition

On se souvient que pendant la Première Guerre mondiale, à l’heure où soldats et officiers russes se sacrifiaient et se comportaient en véritables héros sur les champs de bataille, les bolchéviques désiraient ardemment, à l’inverse, la défaite de la Russie. Ils ont œuvré à la disloquer de l’intérieur et fini par la détruire – la Russie s’est déclarée vaincue face à un pays qui lui aussi a perdu la guerre. C’est absurde mais c’est précisément ce qui est arrivé – et c’est une démonstration parfaite d’une entreprise de trahison des intérêts nationaux russes. Des gens comme ça, nous en avons aussi aujourd’hui. On en trouve, malheureusement, dans toutes les sociétés du monde. Quoi qu’il en soit, je pense que ces gens-là ne pourront jamais accéder aux positions premières au sein de notre État, que les fondements mêmes de notre État ne le permettront pas.

Le Kazakhstan est notre plus proche allié et partenaire

Sur le Kazakhstan

Le Kazakhstan est notre plus proche allié et partenaire. Son président Noursoultan Nazarbaev est un homme très expérimenté, très sage, constamment soucieux de l’avenir de son pays. Je suis persuadé que la majorité des Kazakhs sont pour le développement des relations avec la Russie – nous le voyons et nous le savons.

Nazarbaev est un dirigeant très savant, probablement le plus savant de tout l’espace post-soviétique, il n’irait jamais contre la volonté de son peuple. Il ressent très précisément ce que son peuple attend de lui. Tout ce qu’il a pu réaliser ces derniers temps grâce à ses qualités organisationnelles et son expérience politique correspond parfaitement aux intérêts nationaux du Kazakhstan.

Il a accompli une œuvre sans précédent : il a créé un État sur un territoire qui n’en avait jamais eu. Les Kazakhs n’avaient pas leur propre État, et Nazarbaev l’a créé.  Je dois aussi avouer que c’est de lui que vient l’idée de la création de l’Union eurasiatique – un projet que nous soutenons et dont nous travaillons actuellement à la mise en œuvre.

Les solutions prises en-dehors du cadre de l’ONU sont vouées à l’échec.

Sur l’ONU

L’ONU est-elle efficace aujourd’hui ? Pour répondre à cette question, il faut se demander si elle l’était par le passé, au moment de sa création, au début de la Guerre froide. À l’époque, à l’ONU, on surnommait notre Andreï Gromyko (ministre des affaires étrangères soviétique de 1957 à 1985, ndlr) « Monsieur Non ». Et en effet, il disait toujours non – parce que l’Union Soviétique avait ses idées propres sur ce qui correspondait à ses intérêts, sur ce qui était juste.

Ceux qui critiquent aujourd’hui les dirigeants soviétiques se trompent quand ils disent que l’URSS, dans sa prise de décisions, n’était mue que par l’idéologie. Ce n’était pas toujours le cas – très souvent, l’URSS était guidée par des intérêts géopolitiques.

S’il n’y a plus aujourd’hui, dans nos relations avec l’Occident, de dissensions idéologiques, la lutte entre nous n’en est pas moins acharnée. À l’inverse, elle a encore crû en intensité. La géopolitique a de tout temps constitué la base des intérêts de chaque État, et elle le reste.

L’ONU n’agit pas toujours efficacement. On peut citer, à titre d’exemples, le cas de la Yougoslavie ou de l’Irak. Nous étions contre le recours à la force en Irak, tout comme la France et l’Allemagne. La situation était unique alors : des pays comme la France et l’Allemagne ont fait front commun avec nous contre la position des États-Unis – c’est un fait hautement parlant. Et si aujourd’hui, les leaders européens ne semblent pas chercher spécialement à affirmer leur indépendance, cela ne signifie pas dire que cette aspiration à une position propre ait disparu.

Bien au contraire, à l’heure actuelle, les sociétés dans le monde entier aspirent de plus en plus à l’indépendance, à la souveraineté, à avoir leur avis propre. Cette tendance ne fait que croître, et elle grandira encore à l’avenir. Et c’est dommage que nos collègues en Occident ne s’en rendent pas tous compte. Mais quoi qu’il en soit, il faut comprendre que les solutions prises en-dehors du cadre de l’ONU sont vouées à l’échec.

On nous disait à l’époque que nous les Russes, quoi que nous fassions, finissions toujours par fabriquer une kalachnikov. Eh bien, j’ai aujourd’hui l’impression que quoi que fassent les Américains, ils obtiennent toujours la Libye ou l’Irak.

Je ne partage pas du tout l’opinion selon laquelle l’ONU n’est pas efficace. Je pense qu’il faut commencer par se servir correctement des mécanismes et outils qu’elle nous offre – il faut se montrer patient et travailler en professionnel, respecter les autres points de vue et rechercher le consensus. L’ONU sera-t-elle véritablement plus efficace si elle devient l’instrument des intérêts politiques d’un seul pays – je pense aux Etats-Unis et leurs alliés ?

Au contraire, elle y perdrait irrémédiablement sa vocation première. Une autre question se pose : faut-il développer l’ONU ? La réponse est oui, évidemment ; d’autant que nous assistons en ce moment à l’arrivée sur l’avant-scène de la politique mondiale d’États tels l’Inde ou l’Allemagne.

Rappelons-nous que c’est la tentative de faire de l’Allemagne la seule responsable de la Première Guerre mondiale qui nous a amené la Seconde Guerre mondiale

Sur l’Allemagne

L’Allemagne n’est plus ce pays ressorti de la Seconde Guerre mondiale, qui a porté des années durant le fardeau de la tragédie qu’Hitler avait à l’époque fait subir au peuple allemand.

Certains voudraient qu’aujourd’hui encore, les Allemands se sentent coupables pour les agissements d’Hitler. Certes, il ne faut pas oublier ce qui est arrivé, il faut en tirer les bilans adéquats, mais dans le même temps, le peuple allemand ne doit pas porter la responsabilité des actes hitlériens pendant mille années encore. Rappelons-nous que c’est la tentative de faire de l’Allemagne la seule responsable de la Première Guerre mondiale qui nous a amené la Seconde Guerre mondiale.

Vladimir Poutine au forum Seliguer. Kremlin.ru

Vladimir Poutine au forum Seliguer. Kremlin.ru

Sur une participation éventuelle de la Russie aux conflits militaires

La Russie est très loin de l’idée de prendre part aux conflits militaires. Nous ne le voulons pas, et nous n’avons pas l’intention de le faire. Naturellement, nous devons toujours être prêts à faire face à un acte d’agression contre la Russie. Nos partenaires doivent comprendre qu’ils feraient mieux de ne pas entrer en conflit avec nous, et ce quelles que soient les dimensions de leur État ou leurs conceptions de politique extérieure. Mais je pense aussi que, Dieu merci, personne ne songe même, aujourd’hui, à déclencher un conflit militaire avec la Russie.

Je tiens aussi à rappeler que la Russie est une des puissances nucléaires les plus importantes du monde – et ce n’est pas du vent, c’est la réalité. Nous continuons d’augmenter nos capacités militaires, mais nous ne menaçons personne. Nous le faisons pour nous sentir en sécurité et avoir la possibilité de mener à bien nos projets dans les domaines économique et social.

J’espère que la mémoire historique de l’humanité nous incitera à rechercher des solutions pacifiques à tous les conflits qui surgissent et qui surgiront à l’avenir. Nous prônons le dialogue politique et la quête de compromis.

Qui peut refuser à un peuple le droit à l’autodétermination ?

Sur la Crimée

Je pense que la question de la reconnaissance de la Crimée dans le monde prendra beaucoup de temps. Ce qui m’étonne, d’ailleurs, quand le cas du Kosovo avec la Serbie montre que si la volonté politique est là, les décisions nécessaires se prennent très facilement…

J’aimerais rappeler que le Kosovo a déclaré sa souveraineté sans organiser de référendum, à l’issue d’un simple vote du parlement kosovar. En Crimée, le parlement a commencé par déclarer l’indépendance de la péninsule, puis, en se basant sur les résultats du référendum populaire organisé, a pris la décision de la rattacher à la Russie. Une façon beaucoup plus démocratique de décider de son sort. Qui peut refuser à un peuple le droit à l’autodétermination ?

Quand je soulève ces questions dans les discussions avec mes collègues occidentaux, ils ne savent que répondre. Nous avons agi en parfait accord avec le droit international et avec la charte de l’ONU qui affirme le droit des peuples à l’autodétermination – qui y voit même sa mission première.

Nous avons fondé toutes nos actions sur la volonté du peuple, sur la volonté des Criméens. Nous avons déjà décidé d’augmenter les retraites, les allocations et les salaires des médecins, des enseignants et des autres fonctionnaires jusqu’au niveau de la Russie.

Nous allons aussi développer les banques, nous allons les inciter à travailler en Crimée, nous allons créer des emplois. Je suis absolument convaincu que la Crimée sera en mesure de générer les revenus nécessaires à son développement et d’apporter sa contribution au budget fédéral russe. La Crimée va en outre retrouver sa place de première station balnéaire de Russie.

Sur l’agriculture

Nous devons bien évidemment travailler encore plus au développement de notresecteur agraire, même si beaucoup a déjà été accompli dans ce sens. Nous avons sensiblement augmenté la production de poulet et de porc, de respectivement 83 % et 38 %.

Nous sommes un peu en retard sur le bœuf, car c’est une production exigeant un cycle plus long, entre huit et douze ans, mais nous investissons des sommes conséquentes dans la branche.

Le fait de limiter l’accès des producteurs européens à notre marché crée des conditions plus favorables pour nos agriculteurs et éleveurs : dans cette nouvelle configuration, ils pourront se développer plus aisément. Car n’oublions pas que l’Union européenne subventionne six fois plus son agriculture que la Russie.

Les restrictions budgétaires nous empêchent de soutenir encore plus nos producteurs, mais le gouvernement cherche actuellement des moyens de leur accorder des aides supplémentaires : il ne suffit pas de fermer le marché, il faut encore créer des possibilités de développement.

Vladimir Poutine au forum Seliguer. Kremlin.ru

Vladimir Poutine au forum Seliguer. Kremlin.ru

Sur Ianoukovitch et ses relations avec Iouchtchenko et Timochenko

Nous n’avons jamais aidé Ianoukovitch [à obtenir la présidence, ndlr]. Je tiens à ce que vous le sachiez. Je tiens aussi à ce qu’on le sache dans toute la Russie et en Ukraine.

La Russie soutient toujours les pouvoirs en place. Jamais nous n’agissons comme le font certains de nos partenaires. Peut-être sont-ils plus pragmatiques que nous – ils mettent toujours leurs œufs dans différents paniers. C’est ce que pratiquent les Américains. Même quand le gouvernement d’un pays leur est parfaitement loyal, les Américains travaillent aussi, invariablement, avec l’opposition. C’est absolument toujours le cas.

Souvent, les Américains incitent l’opposition à attaquer le gouvernement afin que les dirigeants en place se montrent encore plus loyaux à l’égard des États-Unis. Je constate d’ailleurs que les Britanniques ont toujours agi de cette façon.

Les États-Unis ont emprunté les méthodes anglo-saxonnes et y ont largement recours aujourd’hui. Quoi que les Américains en disent – et ils réfuteront certainement ce que je suis en train d’affirmer –, je suis intimement convaincu que les choses se passent ainsi et pas autrement. Mais nous ne pouvons pas, nous, agir ainsi, et en particulier dans l’espace post-soviétique. Nous sommes dans une situation différente, nous nous appuyons toujours sur les pouvoirs en place et nous les soutenons entièrement.

Ce qui ne signifie pas que nous soyons pour autant hostiles ou indifférents à l’opposition, non. Nous considérons de manière égale tous les acteurs, mais c’est avec le pouvoir en place que nous coopérons.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
12 septembre 2014 01:38

poutine-copie-1.jpg

Où sont les barons syndicalistes de la CGT, de FO, de la CFDT et autres? Où sont les défenseurs des "travailleurs" de l'extrême gauche ? Où sont les grandes gueules de la lutte contre le patronat ? Où sont passés les caïds du Front de Gauche, ceux du parti communiste ? Où sont-ils tous ces ruminants beuglants leurs habituels discours anti capitaliste, anti patron, anti-Fric, anti FN, etc.

Des ouvriers vont sans doute mal finir l'année 2014. La France a vu sa parole bafouée. C'est l'honneur de notre pays que les saltimbanques socialistes laissent traîner dans les WC de la politique internationale. 

Gérard Brazon

**********

FigaroVox: Les sanctions économiques prises par l'Union européenne à l'encontre de la Russie vous paraissent-elles justifiées?

Jacques MYARD: L'Union européenne et les Etats qui la composent viennent de commettre une faute grave car le conflit ukrainien avec les rebelles russophones est un conflit purement régional, qui fait suite à la chute de l'URSS et qui se passe dans un contexte avec sa protohistoire, notamment durant la Seconde Guerre mondiale, quand nombre d'ukrainiens avaient pris parti pour les nazis.

En prenant des sanctions, l'Union Européenne internationalise ce conflit au lieu de le circonscrire. Il devient un conflit entre la Russie, l'Union Européenne et les Etats-Unis. Ces actions aggravent donc la situation, les tensions internationales alors qu'il faut toujours éviter une politique qui mène à l'internationalisation d'un conflit.

Cela ne signifie pas pour autant qu'il faut donner blanc seing à Poutine, il faut cependant rechercher une solution politique, car ces sanctions sont sans effet sur la Russie, tout simplement parce qu'on a affaire à une question qui relève des relations stricto sensu entre Russie, rebelles russophones et Kiev. C'est une histoire de famille, et les histoires de familles ne se résolvent pas par l'intervention d'un tiers.

Sur le plan économique, on ne fera pas plier la Russie par des sanctions ciblées, comme on ne ferait pas plier les Etats-Unis par des sanctions du même acabit.

En prenant des sanctions, l'Union Européenne internationalise ce conflit au lieu de le circonscrire. Ces actions aggravent donc la situation, les tensions internationales.

Quelles sont les conséquences pour la France des sanctions russes contre l'Union?

La France a une position forte dans l'économie russe: automobile, vente de technologies… dans ces conditions, à un moment où la France rencontre des difficultés économiques, financières et budgétaires, il est pour le moins suicidaire de porter atteinte à nos exportations vers la Russie, qui sont importantes et nécessaires à l'emploi français et pour notre balance commerciale. C'est une politique de gribouille menée par le gouvernement et l'Union Européenne.

Cette situation révèle-t-elle l'indigence de la politique extérieure européenne?

Ne parlons pas de ce qui n'existe pas. La politique extérieure européenne est un mythe, comme le souligne Jacques Delors lui-même, il n'y a jamais eu d'euro-puissance, cela relève de l'utopie, et si parfois il y a une position commune sur un sujet de politique extérieure, on sait bien en l'occurrence qu'au-delà des déclarations, voire de quelques sanctions inappropriées, on ne fera pas la guerre à la Russie. Cessons donc de croire à ces chimères. Les Européens sont profondément divisés car ils ont des intérêts divergents et une histoire également divergente dans leurs rapports avec la Russie.

La France doit avoir une politique indépendante et défendre ses intérêts, tout en étant bien entendu dans une alliance avec les autres pays ; mais alliance ne signifie pas alignement, soit sur les Etats-Unis, soit sur les craintes des Etats baltes ou les craintes polonaises. La solution au conflit ukrainien passe obligatoirement par des négociations avec le Kremlin, qui à mon sens doivent porter sur la reconnaissance que la Crimée fait partie de la Russie mais qu'il ne faut pas aller plus loin que le reste de l'Ukraine. C'est sur ces bases qu'on peut trouver une solution pour ce conflit, tout en se gardant d'aventurisme.

 

source : http://www.gerard-brazon.com/article-faute-grave-commise-envers-la-russie-par-jacques-myard-preface-gerard-brazon-124503820.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
12 septembre 2014 01:04

etat-islamique.jpg

Les fous d’Allah adeptes de la religion de paix ont conquis fin aout la base aérienne de Tabka près de la ville de Raqqa dans le nord-est de la Syrie. Les prisonniers syriens capturés vivants y ont été exécutés en masse quelque part dans le désert.

 

Le massacre terminé, les mahométans ont tourné une vidéo de ''communication'' diffusée sur une chaine Youtube intitulée ISN News (Islamic State Network ?) et sous-titrée en russe.

Au passage, merci à Youtube de laisser s'exprimer des tueurs pathologiques, la communication est indispensable pour se faire connaître dans le monde d'aujourd'hui. 

La vidéo montre, après la séquence propagande, les ruines de la base et les cadavres jonchant le sol. Les musulmans y ont capturé du matériel militaire russe vendu à Bachar qu’ils exhibent bien en évidence devant la caméra : jets sous abris bétonnés, missiles, canons et radars sont montrés avec leur inscription russe comme pour défier Poutine.


 

 

SOURCE : http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-syrie-les-musulmans-de-l-etat-islamique-defient-poutine-en-exhibant-du-materiel-militaire-russe-capt-124507062.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
11 septembre 2014 01:54

953327-N

Le ministre français de l’intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré qu’environ 700 islamistes français sont partis faire le jihad en Syrie aux coté de l’Etat islamique.

Et il a précisé que les services du renseignement intérieur les surveillent pour éviter qu’ils se livrent, sur le sol français, à des actes de barbarie, en bon musulmans terroristes.

Et c’est exactement ce que Mohammed Merah et Mehdi Nemmouche ont fait, et la DCRI n’a rien vu.

Aussi je pose la question puisqu’au journaliste ne veut faire son métier :

- Combien, parmi les 700 islamistes, sont déjàrentrés, à l’instar de Merah et Nemmouche ?

- La Police le sait-elle ?

- Sont-ils « aussi bien » surveillés que Nemmouche et Merah ? Ou pas du tout ?

… Ou si mal que Nemmouche a pu, après son retour de Syrie :

trouver le financement de l’opération,
• acheter des armes,
• se rendre en Belgique commettre ses crimes,
• se cacher toute une semaine,
• fuir vers l’Algérie, où il a été attrapé non pas par les équipes en charge de le surveiller, mais lors d’un contrôle de routine. Et s’il n’avait pas fait l’erreur de transporter avec lui dans un sac les armes et les vêtements utilisés au musée de Bruxelles, il serait probablement en Algérie en train de savourer en héros avec ses amis l’élimination des juifs assassinés.

La population n’est elle pas en droit de savoir ?

Les services de renseignement connaissent-ils leurs adresses, suivent-ils leurs allers et venues, leurs faits et gestes, ou sont-ils dans le brouillard total comme pour Merah et Nemmouche qui ont pu acquérir les armes de leurs crimes sans difficulté ?

Je vais même plus loin…

Existe-t-il vraiment, en France, une cellule anti-islamistes opérationnelle à la mesure du danger ?

Si je dis cela, c’est qu’en prenant connaissance des commentaires du journaliste et ex-otage Nicolas Hénin sur Mehdi Nemmouche, je me dis que le politiquement correct commence à coûter cher en vies humaines.

Nemmouche a violé une femme, l’a égorgée, et a décapité son bébé

Nous avons un Mehdi Nemmouche, islamiste radical, qui a violé une femme, l’a égorgée, et a décapité son bébé. Il a « pris un « plaisir pervers à torturer » les prisonniers syriens. « On entendait les prisonniers hurler toute la nuit, jusqu’à l’heure de la prière, sous ses tortures » diront les ex-otages. De retour en France, il monte un attentat et abat de sang froid, calmement, professionnellement, quatre innocents au musée juif de Bruxelles, pour tuer des Juifs. Et selon les témoignages des otages, il avait planifié un attentat majeur en France « cinq fois pire » que la tuerie de Toulouse de Mohammed Merah en 2012, qui a fait sept morts juifs, dont cinq enfants en bas âge (le procureur de Paris a depuis démenti cette information, en affirmant que les services de police n’avaient « aucune information sur un plan d’attaque terroriste le 14 juillet à Paris » – mais on notera, pas plus rassurés, qu’ils n’avaient aucune information non plus sur la tuerie de Toulouse et de Bruxelles…)

Surtout gardez bien tout cela à l’esprit et lisez maintenant ce qu’en dit de lui Nicolas Hénin, son otage, qui visiblement a une compréhension très romantique, très islamophile de l’islam :

Nemmouche, qui était connu sous le pseudonyme d' »Abou Omar le cogneur », est un « égocentrique et affabulateur pour qui le jihad n’est finalement qu’un prétexte pour assouvir sa soif maladive de notoriété. Un jeune homme paumé et pervers ». « Il n’était probablement pas parti en Syrie pour se battre pour un quelconque idéal mais, avant tout, sans doute par manque de reconnaissance, pour se réaliser, pour réaliser une sorte de cavalcade meurtrière dont il avait fomenté le dessein »

Un jeune un peu paumé en sorte… mais surtout pas un islamiste qui applique le coran à la lettre, comme les terroristes d’Ei, d’al Qaïda, de Boko Haram, du Hamas et du Hezbollah…

Et Hénin ajoute :

« C’est alors que j’ai compris qu’il n’avait aucune envie de mourir en martyr (…) Il ne voulait qu’un beau procès. Faire la une, à l’image d’un Merah qu’il citait souvent en exemple. Et, pourquoi pas, couronnement suprême, faire lui aussi l’objet d’un ‘Faites entrer l’accusé’… »

Ca ne fait aucune doute, Hénin est un spécialiste de la psychologie des criminels…

Aussi je pose une nouvelle fois la question : les autorités françaises ont-elles vraiment pris la mesure du danger islamiste, ont-ils le contrôle sur 100% des terroristes ? (On voit ce qui arrive lorsqu’un seul d’entre eux n’est pas surveillé), où la peur de l’islamophobie règne dans les services au point que le danger est minimisé, marginalisé, voire partiellement nié ?

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
http://www.dreuz.info/2014/09/on-ne-vous-a-pas-tout-dit-sur-le-jihadiste-mehdi-nemmouche/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
11 septembre 2014 01:49
L'Etat islamique menace de "détrôner" Poutine ! tandis qu'Al-Quaïda veut un califat dans le sous-continent indien

Les USA vont être ravis, eux qui en plus financent l'EI

L'Etat islamique menace de "détrôner" Poutine !

 

Le Parquet général russe a demandé mercredi de restreindre l'accès à une vidéo diffusée sur Youtube par l'EI qui menace la Russie pour son soutien au régime syrien.

 

Une demande de «restreindre l'accès» à cette vidéo qui contient des «menaces d'actes terroristes et de déclenchement d'une guerre dans le Caucase du Nord» a été envoyée mercredi à l'Agence russe de surveillance des médias (Roskomnadzor), a précisé le parquet dans un communiqué.

 

Une enquête pour menace d'acte terroriste et appels publics à violer l'intégrité territoriale de Russie pourrait également être ouverte, selon la même source.

Les jihadistes de l'EI ont diffusé mardi sur Youtube une vidéo dans laquelle l'on voit un avion de guerre fourni, affirment-ils, par la Russie au régime du président syrien Bachar al-Assad.

«C'est un message pour toi, Vladimir Poutine, ces avions que tu as envoyés à Bachar, nous les enverrons chez toi, si Dieu le veut», dit l'un des jihadistes dans cette vidéo enregistrée en arabe et sous-titrée en russe. La Russie est le principal allié de Damas auquel elle fournit des armes.

«Et nous libérerons la Tchétchénie et tout le Caucase, si Dieu le veut. Ton trône (...) est menacé et il tombera quand nous viendrons chez toi», a ajouté le militant de l'EI.

Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996) entre forces fédérales russes et indépendantistes, la rébellion s'est progressivement islamisée et a de plus en plus débordé hors des frontières de cette petite république pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.

L'EI, qui a proclamé un califat sur les vastes régions conquises ces derniers mois en Irak et en Syrie, a revendiqué la récente décapitation de deux journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff.

Le groupe a en outre menacé de tuer un troisième otage, un Britannique identifié comme étant David Cawthorne Haines.

as/mp/bds

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/11118885
http://www.wikistrike.com/2014/09/l-etat-islamique-menace-de-detroner-poutine.html


POUTINE est le garant de l'équilibre du continent asiatique avec la Chine et l'Inde. Les gouvernements Européens et même le USA se devraient de le soutenir.

 


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
11 septembre 2014 00:52

11 avions de ligne ont disparu du tarmac de l'aéroport de Tripoli !

 

En Libye, des milices islamiques se sont emparées d’une douzaine d’avions de ligne le mois dernier, et les services secrets de pays occidentaux ont mis en garde contre une possible utilisation de ces avions dans des attentats en Afrique du Nord. Ces attaques pourraient coïncider avec le 13ème anniversaire des attaques du 11/9/2001 contre New York et Washington, et le second anniversaire de l’attaque de l’ambassade américaine à Benghazi, au cours de laquelle 4 Américains avaient été tués, y compris l’ambassadeur américain Christopher Stevens.

Les avions auraient été dérobés à la fin août, lorsque la coalition de milices islamistes Farj Libya (‘Aube de la Libye’) a pris le contrôle de l’aéroport de Tripoli, situé à environ 30 km au Sud de la capitale Tripoli.

 

Au même moment, la chaîne de télévision Al Jazeera avait fait état de rapports des services secrets occidentaux évoquant une menace terroriste à la suite du vol de 11 aéronefs commerciaux. En conséquence, la Tunisie et l’Egypte, inquiètes que ces appareils puissent être utilisés dans des missions suicide, ont toutes deux interdit les vols en provenance d’aéroports libyens, et les armées de certains pays d’Afrique du Nord (Maroc, Tunisie, Algérie Egypte) ont été placées en état d’alerte.

 

Des avions militaires égyptiens ont déjà mené des frappes sur le territoire libyen contre les positions de Farj Libya. Selon des officiels américains, certains signes pointent vers une intervention de plus grande envergure des forces de l’armée égyptienne pour empêcher que le pays riche en pétrole ne tombe complètement aux mains d’extrémistes islamistes entretenant des liens avec Al-Qaïda.

 

Abderrahmane Mekkaoui, un expert militaire marocain, a expliqué à la chaîne de télévision Al Jazeera que l’alerte concernant les avions de ligne volés était préventive et qu’elle couvrait la zone s’étendant de la capitale égyptienne du Caire à la métropole de Lagos, au Nigeria. Il a affirmé que c’était le groupe d'Al Moulathamoune, la « Brigade des Masqués », une organisation libyenne qui a été qualifiée de terroriste par le Département d’Etat américain en décembre de l’année dernière, qui s'était emparée des appareils. Il a également dit que des rapports d’intelligence « crédibles » remis aux différents gouvernements des pays de la région indiquaient que cette organisation envisageait de les utiliser pour lancer des attaques sur l’un des pays du Maghreb à l’occasion de l’anniversaire du 11/9.

 

D’après Sebastian Gorka, un expert du contre-terrorisme, si ce vol est confirmé, les avions de ligne pourraient être utilisés de deux manières : soit comme des missiles, comme cela a été fait lors des attentats du 11/9, ou bien comme un moyen de transport trompeusement anodin pour permettre à un grand nombre de terroristes d’atterrir sur une destination choisie sans éveiller l’attention des forces de sécurité locales.

 

Michael Rubin, un spécialiste du contre-terrorisme de l’American Enterprise Institute, a rappelé qu'ils pouvaient constituer des armes redoutables: 

Qui a besoin de missiles balistiques, quand on peut utiliser des avions de passagers ? Même vides, mais remplis de carburant, ils peuvent être dévastateurs. Chacun pourrait faire un millier de victimes, s’ils sont exploités pour optimiser leur effet dévastateur. »

 

Au cours de ce weekend, le gouvernement libyen a annoncé qu’il avait perdu le contrôle de Tripoli. En août, le parlement libyen avait qualifié les organisations islamistes de Farj Libya et d’Ansar al Sharia d'organisations terroristes qui mettaient tout en œuvre pour renverser le gouvernement.

 

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/a-quelques-jours-de-lanniversaire-du-119-les-services-secrets-occidentaux-sont-nerveux-11-avions-de-ligne-ont-ete-drobs-a-laroport-de-tripoli.htm

http://www.wikistrike.com/2014/09/11-avions-de-ligne-ont-disparu-du-tarmac-de-l-aeroport-de-tripoli.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
10 septembre 2014 01:25


Nos partenaires de Foreign Policy ont réussi à accéder au contenu du disque dur d'un djihadiste: des fatwas, des documents de propagande, des manuels mais aussi des instructions sur la fabrication d'armes biologiques.

 

Antioche (Turquie)

 

Abu Ali, officier d'un groupe modéré de rebelles du nord de la Syrie, nous montre fièrement un ordinateur portable noir recouvert pour partie de poussière. «Nous l'avons récupéré cette année dans un repaire de l'État islamique», explique-t-il.

Il raconte que les combattants de l'organisation connue auparavant sous le nom d'EIIL s'étaient tous enfuis avant que lui et ses hommes n'attaquent le bâtiment. L'opération a eu lieu en janvier dans un village de la province syrienne d'Idlib, proche de la frontière turco-syrienne, dans le cadre plus large d'une contre-offensive contre l'État islamique :

«Nous avons trouvé l'ordinateur et son cordon d'alimentation dans une pièce. Je l'ai emmené avec moi. Mais je ne sais pas s'il fonctionne toujours ou s'il contient quoi que ce soit d'intéressant.»

Nous avons allumé l'ordinateur, de marque Dell, et effectivement, il marchait. Il n'y avait pas besoin d'un mot de passe. Mais s'est produit alors une grosse déception : quand nous avons cliqué sur «Mon ordinateur», tous les dossiers se sont affichés comme vides.

Les apparences peuvent se révéler trompeuses. En y regardant de plus près, l'ordinateur de l'État islamique n'était pas vide du tout : bien cachés dans les «fichiers masqués», on trouvait 146 GB de données, soit un total de 35.347 fichiers dans 2.367 dossiers. Abu Ali nous a autorisés à copier tous ces fichiers, rédigés en français, anglais et arabe, sur un disque dur externe.

 

    

Le contenu de l'ordinateur se révèle être une mine de documents fournissant des justifications idéologiques aux organisations djihadistes, ainsi que de conseils pratiques sur la façon de mener des actions meurtrières.

On y trouve des vidéos d'Oussama ben Laden, des manuels de fabrication de bombes, des instructions sur la façon de voler une voiture ou de se déguiser pour éviter d'être arrêté en voyageant d'un bastion djihadiste à un autre.

 

«Des armes pas chères, pour un bilan humain énorme»

Mais après plusieurs heures passées à faire défiler ces documents, il s'est avéré que cet ordinateur contenait autre chose que la propagande et les manuels pratiques classiquement utilisés par les djihadistes. Les documents suggèrent en effet que son propriétaire, un Tunisien nommé Mohammed S., se formait sur le tas à l'utilisation d'armes biologiques, dans l'idée de planifier une attaque qui choquerait la planète.

Il a rejoint l'État islamique en Syrie après avoir étudié la physique et la chimie dans deux universités du nord-est de la Tunisie, une formation dont il entendait se servir dans un but inhabituel : l'ordinateur contient un document de 19 pages sur la manière de développer des armes biologiques, et notamment de convertir en arme la peste bubonique qui frappe les animaux

«L'avantage des armes biologiques est qu'elles ne coûtent pas cher, pour un bilan humain qui peut être énorme en terme de victimes», explique le document, qui inclut également des instructions permettant de tester l'arme de manière sécurisée avant de l'utiliser dans le cadre d'une attaque terroriste«Quand le microbe est injecté à une petite souris, les symptômes de la maladie doivent apparaître dans les 24 heures.»

L’ordinateur inclut aussi 26 pages de fatwa –ou règle islamique– sur l’usage des armes de destruction massive. «Si les musulmans ne peuvent venir à bout des kafir [les non-croyants] d’aucune autre manière, il est permis d’utiliser les armes de destruction massive», dit la fatwa de l’imam saoudien Nasir al-Fahd, actuellement emprisonné en Arabie Saoudite. «Même si cela les tue et les fait disparaître, eux et leur descendance, de la surface de la Terre.»

Contactée par téléphone, une représentante d’une université tunisienne listée sur les copies d’examen de Mohammed confirme qu’il a bien étudié la chimie et la physique là-bas. Elle affirme que l’université a perdu sa trace après 2011.

 

Une photo de Mohammed S. retrouvée sur son ordinateur. Le cliché a été flouté.

 

Puis, sans qu’on s’y attende, elle demande: «Est-ce que vous avez trouvé ses copies en Syrie?» Lorsqu’on lui demande pourquoi elle penserait que les affaires de Mohammed auraient atterri en Syrie, elle répond: «Si vous avez plus de questions le concernant, vous devriez demander aux services de sécurité tunisiens.»

Un nombre impressionnant de Tunisiens ont afflué sur les champs de bataille syriens depuis que la révolte a commencé. En juin, le ministre de l’Intérieur tunisien a estimé qu’au moins 2.400 combattaient dans le pays, la plupart au sein de l’EIIL.

Ce n’est pas la première fois que des djihadistes essaient d’obtenir des armes de destruction massive. Même avant les attaques du 11-Septembre, al-Qaida avait fait des expériences avec un programme d’armes chimiques en Afghanistan. En 2002, CNN s’était procuré une vidéo montrant des membres d’al-Qaida testant du gaz empoisonné sur trois chiens. Tous sont morts.

 

«Produire ces armes est tout à fait possible»

Rien sur l’ordinateur d’EIIL, bien sûr, ne laisse penser que les djihadistes possèdent déjà ces armes dangereuses. Et toute organisation djihadiste qui envisagerait une attaque terroriste avec des armes chimiques devrait faire face à plusieurs difficultés : al-Qaida essaie depuis des années de mettre la main sur ce type d’armes, sans succès; les Etats-Unis consacrent d’importants moyens à empêcher les terroristes d’y arriver.

Les documents trouvés sur cet ordinateur rappellent cependant que les djihadistes travaillent dur à se procurer ces armes qui leur permettraient de tuer des milliers de personnes d’un seul coup.

«La vraie difficulté pour toutes ces armes [...] est d’avoir un système de distribution qui fonctionne et tuera de nombreuses personnes», souligne Magnus Ranstorp, directeur du centre de recherches sur les menaces asymétriques du National Defence College en Suède. «Mais produire ces armes inquiétantes est tout à fait possible au sein de l’EIIL.»


Les progrès de l’État islamique ces derniers mois lui ont fourni la capacité à développer de telles armes, dangereuses et à la pointe de la technologie. Les membres du djihad ne combattent plus seulement en première ligne, ils contrôlent aussi des zones importantes en Syrie et en Irak.


La crainte est désormais que les hommes comme Mohammed puissent travailler dans l’ombre, loin des lignes de front, à développer des armes chimiques ou biologiques –à l’université de Mossoul, contrôlée par l’EIIL, par exemple, ou dans un laboratoire de la ville de Racca en Syrie, devenue de facto la capitale du groupe.


Pour résumer, plus longtemps le califat existera, plus il y aura de chances que ses membres ayant une éducation scientifique mettent au point quelque chose d’horrible. Les documents trouvés sur l’ordinateur de ce djihadiste tunisien ne laissent aucun doute sur les ambitions mortifères du groupe. «Utilisez des petites grenades contenant un virus et jetez-les dans des endroits clos comme les métros, les stades de football ou les salles de concert», indique un document de 19 pages sur les armes chimiques. «Le mieux est de le faire près de l’air conditionné. Vous pouvez aussi l’utiliser lors d'opérations suicides.»

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International