Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

16 décembre 2013 03:00

mandela1

 

Nelson Mandela, franc-maçon de l’Ordre des chevaliers de Malte

La Famille, voici un article qui, je crois, va mettre à l’eau toutes les convictions que vous pensiez avoir sur l’Histoire de l’Afrique. Je l’ai dit une fois, sur cette tribune, que Nelson Mandela était un traître pour l’Afrique, vous avez refusé de me croire. Eh bien, voici la lettre ouverte parue dans un journal Sud-africain qui le démontre bien.


Comme je le dis souvent sur cette page: « Si vous voulez connaître l’Afrique véritable, il faut vous débarrasser au préalable de TOUTES les connaissances antérieures que vous avez de ce continent », car l’Afrique véritable est un TERRIBLE SECRET que les mêmes gens qui nous oppriment ne veulent pas que nous sachions. Mais malheureusement pour eux, j’ai juré de dénicher tous ces petits secrets et de les exposer à la lumière de mes frères Kamites.

A la fin de l’article, je vous expliquerai en détail pourquoi j’ai choisi cette photo pour illustrer mon article. Je vous le promets; il est un peu long, mais soyez forts et patients, il faut souffrir pour s’instruire. Et en plus, je suis sûr que vous sortirez de là, mieux instruits que beaucoup de nos frères Africains qui préfèrent rester dans l’illusion de vérité que la caverne dans laquelle ils vivent au quotidien veut bien leur montrer (Cf. Allégorie de la Caverne).

 

Lettre ouverte d'un sud-africain noir à Nelson Mandela

Cher ancien président Nelson Mandela,

J’avais seulement 5 ans quand vous avez été libéré de prison. Je viens d’un milieu pauvre, comme tous les enfants noirs d’Afrique du Sud du temps de l’Apartheid et j’ai été élevé par ma grand-mère. En 1994, l’Afrique du Sud a eu ses premières élections démocratiques, je me souviens que tout le monde, y compris ma grand-mère, était ravi à l’idée de pouvoir voter pour vous et pour le gouvernement de l’ANC. Malheureusement, ma grand-mère est décédée avant d’avoir pu voter en début d’Avril en 1994.

J’ai cru comprendre que vous aviez des rencontres secrètes entre 1985-1990 avec P. W. Botha (ancien président de 84-89) pour avoir un règlement négocié. Ceci nous a été révélé plus tard par le président de l’ANC, Oliver Reginald Tambo, se référant à vos réunions avec le régime colonial-apartheid dans les années 1980, années cruciales. Il avait déclaré: « Les prisonniers ne peuvent pas négocier leur liberté ». Tambo semblait perturbé sur le fait que des hautS cadres du parti, y compris vous, auraient pu avoir compromis l’organisation.

En 1990, avant que vous ne sortiez de prison vous aviez assuré vos partisans que la nationalisation des mines, des banques et des minéraux étaient vos objectifs premiers. Cette croyance avait formé la doctrine de base de l’ANC et avait même été inscrite dans un document connu sous le nom « Freedom Charter » (La Charte de la Liberté).

« La richesse nationale de notre pays, le patrimoine et l’héritage des Sud-Africains, seront rendus au peuple: Les richesses minérales du sous-sol, les banques et les industries qui ont un monopole doivent être transférées à la propriété du peuple dans son ensemble et en entier. Toutes les autres industries et commerces doivent être contrôlés par le gouvernement afin d’aider au bien-être du peuple ». Disait « La Charte ».

Or il est apparu plus tard que vous et d’autres dirigeants de l’ANC vous étiez affairés à réinterpréter avec créativité l’un des engagements les plus forts contenus dans cette Charte, à savoir « une nationalisation des industries qui conforterait le monopole des capitaines d’industries blancs ».

LA NATURE DE LA TRAHISON

Lorsque vous négociez avec le Nationaliste De Klerk (ancien président 1984-89) avec l’intention d’obtenir un compromis qui garantit le maintien du pouvoir Blanc en Afrique du Sud et surtout le maintien des profits tirés des masses noires exploitées, et qui laisse le pouvoir entre les mains des capitalistes blancs dans un avenir prévisible. Comme il le disait fermement: « Je n’ai pas l’intention de négocier quoi que soit qui me fera quitter le pouvoir ». Bien au contraire, les négociations ont eu pour but d’empêcher la victoire des masses noires. De Klerk avait tendu un piège pour les noirs et nous avons été pris dans ce piège grâce à vous, M. Nelson Mandela. Vous le saviez bien que toute « négociation » faite avec le Diable DOIT, par défaut, nous conduire en Enfer! A vrai dire, vous vous êtes fait rouler dans la farine par les nationalistes et nous avec.

Echec du transfert du pouvoir lors des négociations

Les négociations ont porté sur deux aspects: l’un politique, l’autre économique. Quand vous négociez avec les Nationalistes, et à partir du moment où vous avez choisi de séparer le pouvoir politique et économique, là était votre plus grande erreur et c’est de là que la trahison du peuple Noir est partie. Le transfert de propriété des richesses et des terres est au cœur d’un transfert de pouvoir. Raison pour laquelle il a été CLAIREMENT stipulé dans la Charte de la Liberté. Mais vous, M. Nelson Mandela, avez choisi de l’ignorer.

Lors de vos négociations toute intelligentsia sud-africaine avait l’oeil rivé sur les tractations d’ordre politiques et négligeait l’aspect économique. Vous craigniez le fait que si les négociations politiques échouaient, il y aurait des manifestations de masse. Les gens n’étaient pas intéressés par les négociations économiques et lorsque les négociateurs économiques rendaient des comptes au peuple, les gens pensaient que c’était trop technique, du coup personne ne s’y intéressait par manque d’éducation. Mais vous, M. l’ancien président, vous étiez plus instruit que le peuple. Vous auriez dû le savoir que ces deux aspects du pouvoir étaient intimement liés. C’est là que nous avons raté à jamais l’occasion d’obtenir notre liberté totale et vous l’avez vendue aux Nationalistes.

=> Ici, Nationalistes, réfère au fait que le parti Blanc au pouvoir (Afrikaner National Party) ne voulait pas un éclatement de l’Afrique du Sud, même bien qu’ils pratiquaient ouvertement une ségrégation raciale. Comme quoi, on voit qu’un parti politique peut s’appeler « Nationaliste », mais en fait il ne vise qu’a la destruction de la Nation qu’il prétend pourtant défendre.

Poursuivons la lecture de la lettre…

Echec des négociations économique et nationalisation de la Banque Centrale Nationale de l’Afrique du Sud.

M. l’Ancien Président, votre mandat obtenu par le peuple était de vous assurer que les valeurs de la Charte soient mises en œuvre, y compris la nationalisation des actifs du pays. Mais au lieu de nationaliser les mines vous vous réunissiez régulièrement avec Harry Oppenheimer, ancien président de la géante compagnie minière anglo-américaine et De Beers, la 1ère compagnie Sud-africaine productrice de Diamant au monde, or ces deux compagnies étaient les symboles économiques même du régime de l’Apartheid.

Peu de temps après l’élection de 1994, vous avez même présenté le programme économique de l’ANC à Oppenheimer pour approbation et fait plusieurs révisions clés pour répondre à ses préoccupations, ainsi qu’à celles des autres grands industriels du pays. Honte à vous pour la vente de minéraux et des terres aux Impérialistes. Les résultats de ces réunions étaient que vous pourriez garder le pouvoir politique, mais l’or et les diamants de l’Afrique du Sud resteraient dans les mains des personnes qui la contrôlaient auparavant. Avez-vous oublié ce que la Charte de la Liberté disait ?

Je vous le rappelle : « La richesse nationale de notre pays, le patrimoine et l’héritage des Sud-Africains, sera rendu au peuple: Les richesses minérales du sous-sol, les banques et les industries qui ont un monopole doivent être transférées à la propriété du peuple dans son ensemble et en entier. Toutes les autres industries et commerces doivent être contrôlés par le gouvernement afin d’aider au bien-être du peuple. »

Un des aspects les plus révélateurs de la transition économique a été la propriété de la Banque Centrale d’Afrique du Sud. Sans aucun doute l’institution la plus puissante du pays. Son sort nous a été expliqué par un homme d’affaire de Durban, Vishnu Padayachee, a qui vous aviez demandé de rédiger un document pour votre équipe de négociation sur les avantages et les inconvénients d’avoir une Banque Centrale autonome, gérée en totale autonomie par votre gouvernement.

Padayachee ne pouvait pas croire ce qu’il entendait : « Quelle question ?!!! Mais bien sûr que nous devons prendre contrôle de cette Banque ». Lui et son équipe ont rédigé et présenté le document avec des recommandations claires de ne pas autoriser la Banque Centrale à rester une institution autonome (!). Mais plus tard, il a révélé, que votre équipe de négociation: « N’avait pas le choix de faire une concession sur cette revendication pourtant centrale ».

M. Nelson Mandela, à l’époque, la Banque Centrale était une propriété privée appartenant aux Blancs et aujourd’hui elle compte quelque 650 actionnaires qui sont à 99% Blancs. Pourquoi avez-vous laissé cette Banque Centrale aux mains des mêmes Blancs impérialistes qui profitaient de l’Apartheid dans notre pays ?

Au cours des négociations que vous avez accepté et qui non seulement stipulait que la Banque Centrale devait être gérée comme une entité autonome au sein de l’Etat sud-africain, avec son indépendance inscrite dans la constitution Sud Africaine, mais en plus, elle serait dirigée par le même homme qui la dirigeait sous l’Apartheid: Chris Stals. Une autre figure de proue de l’Apartheid, le Ministre des Finances Derek Keyes, a également conservé son poste dans la nouvelle administration. M. Nelson Mandela comment avez-vous permis aux mêmes personnes qui nous ont opprimés d’être en charge de la Banque Centrale du pays ?

Padayachee a déploré qu’avec la perte de la Banque Centrale, « tout serait perdu en termes de transformations économiques ». C’est bien vrai: Tout a été perdu lorsque vous avez vendu la Banque Centrale, réserve de notre pays !!! L’un des engagements de la Charte était aussi la redistribution des terres, ce qui est devenu impossible à réaliser à cause d’une autre clause que vous avez inscrite dans la Constitution et qui protège la propriété privée.

Echec du mythe de la Nation arc-en-ciel !

Vous avez prêché ce mythe de la Nation arc-en-ciel au monde entier, or il n’existe pas; seulement dans votre tête. Réconciliation n’a signifié rien d’autre que « les Noirs doivent pardonner aux Blancs ce qu’ils leur ont fait pendant plus de 300 ans de dépossession, d’humiliation et de souffrance ». Je ressens une douleur indescriptible à chaque fois qu’un Sud-africain Blanc – à la boutique, dans un bar, à la Radio ou sur des forums en ligne – dit que : « Nous devons oublier le passé et nous tourner vers l’avenir. » C’est comme nous dire à nous, Noirs, que nous devons « oublier notre douleur et nos souffrances ». Et surtout venant de gens qui ont bénéficié de ce système raciste et ségrégationniste! Nous avons subi des injures et des abus racistes et nos agresseurs sont aujourd’hui parmi nous. Et vous voulez que tout aille bien ?!!

Vous et Desmond Tutu, un autre chantre de ce foutu mythe de la nation arc-en-ciel, avez passé sous silence notre douleur et notre peine – au grand soulagement des Blancs. Ces mêmes Blancs qui ne parviennent pas à reconnaître leur tort : notre douleur et notre souffrance – et surtout leur rôle en tant que principaux bénéficiaires de ce système. Vous étiez trop préoccupé à ne ne pas semer le trouble dans la mesure où les Blancs auraient été les principales victimes de représailles. C’est l’unique raison pour laquelle vous faites l’objet d’un véritable culte de la personnalité dans la communauté blanche, plutôt que dans la communauté noire, votre propre communauté.

Résultat des courses, les Blancs de ce pays croient que vous êtes la seule personne noire honorable tandis que le reste des Noirs, nous autres, sommes des corrompus, des criminels, des violeurs, des ivrognes et des bouffons incultes.

=>Eh oui !!! Voilà comment les Sud-africains ont été…, sans préservatifs et sans vaseline, par ces gens et surtout, par la faute de quelqu’un qu’on prenait comme l’un des nôtres.

L’article 94 de la Constitution Sud-Africaine qui garantit un « environnement LIBRE et JUSTE » pour tous les sud-Africains est encore un de vos mythes de la Nation arc-en-ciel: Les Noirs ne sont pas libres (sauf si vous décrivez la liberté comme étant la capacité d’être en mesure de voter et le fait de ne pas avoir à transporter un carte d’identité 24h/24 comme au temps de l’Apartheid). Nous ne sommes pas libres et il existe très peu de justice en Afrique du Sud! Tout cela, grâce à vous. Monsieur Nelson Mandela.

L’ETAT ACTUEL DE L’AFRIQUE DU SUD

Etes-vous conscient que les Noirs restent sans terres, sous-alimentés, sans abris, sous-employés et mal représentés dans les postes de cadres supérieurs? L’état de santé et d’éducation pour les noirs reste tel qu’il était, si ce n’est pire que durant l’Apartheid.

Vestiges de l’Apartheid et des structures économiques coloniales, la propriété et le contrôle restent intactes malgré l’acquisition du pouvoir politique dont vous rêviez tant. Etes-vous conscient que la liberté politique sans émancipation économique est vide de sens?

La crise de l’emploi est également définie selon des critères raciaux en raison du fait que, dans le troisième trimestre de 2010, 29,80% des Noirs étaient officiellement au chômage, contre 22,30% de métis, 8,60% d’Asiatiques et seulement 5,10% de blancs. Environ 12 millions de personnes vivent avec moins de 0,25$ par jour (!!!) , tandis que 16 millions de Sud-africains reçoivent des allocations sociales sur une population totale du pays de 50.59 millions.

En termes de répartition raciale du revenu par habitant, le niveau de revenu des Noirs et des personnes de couleurs (métis, indiens, chinois) en 2008 n’était que de 13% et 22% du revenu par habitant des Blancs, comparativement à 10,9% et 19,3% en 1993. L’écart de revenu pour les Indiens a diminué, le revenu par habitant indien en 2008 étant à 60% de celui des Blancs contre 42% en 1993.

=> Il faut savoir que sous l’Apartheid, les Blancs avaient établi une société de caste en Afrique du Sud, comme en Inde où il étaient aussi aux affaires. Elle se composait comme suit: les Blancs étaient au sommet de la pyramide des êtres humains, suivi des chinois qui étaient les plus blancs après eux, venaient ensuite des Indiens qui étaient moins noirs que les noirs, et enfin venait les Noirs à la fin de la pyramide. Mais comble des combles, il y avait des individus en dessous de ces noirs: Les Noirs non Sud-africains, les noirs des autres colonies Britanniques – Zimbabwe, Namibie, Nigeria, Ghana, etc – qui avaient été emmenés de force en Afrique du Sud pour construire le chemin de fer et toutes les infrastructures du pays.

Et avec ça, il y a certaines personnes qui vous diront que la colonisation et autres ségrégations raciales qui ont eu lieu dans l’Histoire étaient des accidents de parcours ??? Ce n’était pas des accidents, c’était des systèmes de pensée bien planifiés et bien étudiés. Ils avaient des gens qui travaillaient afin de perfectionner le système et le rendre optimal. Les Blancs ne nous ont pas fait du mal par accident, c’était un acte conscient et bien pensé (…).

En tout cas, terminons la lecture de cette lettre, désolé je sais que c’est très long, mais je suis sûr que vous sortirez d’ici plus instruits que la grande majorité de nos frères. Il faut souffrir pour s’instruire n’est-ce pas ? Ça fait près de 6h de temps que je suis en train de traduire et d’écrire ce texte en même temps, alors imaginez à quel point j’ai souffert; je souffre en ce moment pour sortir ce texte central pour notre culture Kamite].

En 1995, la médiane des dépenses par habitant parmi les Noirs était de R333 par mois par rapport à celui des Blancs qui était à R3443 par mois (1000 fois plus !!!). En 2008, les dépenses médianes par habitant pour les Africains étaient de R454 par mois par rapport R5668 par mois pour les Blancs.

Source: [Leibbrandt, M. et al. (2010), « Tendances de la Distribution des revenus et pauvreté en Afrique du Sud depuis la chute de l’Apartheid ».

L’économie n’a pas réussi à créer des emplois au rythme nécessaire pour réduire le chômage extrêmement élevé, et le système éducatif n’a pas réussi à faire en sorte que les dépenses publiques égalisé sur la scolarisation se traduise par une amélioration de l’éducation des enfants noirs pauvres.

REFLEXIONS FINALES

Monsieur Nelson Mandela, la démocratie n’a pas apporté ce qui était promis, vous en tant qu’ancien président de l’ANC et du pays êtes le premier responsable de cette diversion. M. l’Ancien président qu’avez vous fait des Noirs ? Si ce n’est de poser la dernière brique de notre trahison suprême en vendant notre lutte afin de réaliser votre rêve de victoire politique. Votre rêve qui est devenu le pire cauchemar des Noirs dans notre pays.

Vous nous avez vendus en tant que nation noire pour un « Prix Nobel de la Paix » et c’est la raison pour laquelle il y a ce manque patant de prestation de services et ce manque de prestation de service tout court => en droit, ça s’appelle « Faux, usage de faux et tromperie ».

Notre Constitution tant saluée comme la meilleure du monde, vu qu’elle fut l’une des dernières écrites sur la planète (1990) ne favorise que les Blancs alors qu’elle opprime les Noirs. Merci pour rien M. Nelson Mandela. Merci d’avoir transformé les négociations de Kempton Park en une solution à huis-clos pour sauver le capital Blanc et le pouvoir de quelques-uns, et qui a conduit à une telle démocratie dans laquelle la souffrance de la majorité noire devrait se poursuivre.

J’ai un problème avec les gens qui donne un « statut messianique à Madiba » comme un Jésus noir quand nous savons tous que vous avez profondément trahi la nation noire.

Quand j’ai commencé cette lettre, je vous ai parlé de ma grand-mère qui est décédée avant d’avoir pu voter pour vous. Eh bien, je suis content qu’elle n’aie jamais voté pour vous, comme elle aurait voté pour un traître. Ce que vous avez fait est d’avoir continué le travail que le gouvernement de l’Apartheid avait commencé en laissant et creusant les trous de la pauvreté et de l’oppression profonde.

Avant de quitter cette terre, je voudrais que vous preniez vos responsabilités et présentiez des excuses pour vos actes et ce que vous avez fait aux noirs. Vous avez vendu notre terre aux impérialistes, si vous ne parvenez pas à vous excuser avant de mourir, cela signifie simplement que vous êtes un complice pour eux.

Lorsqu’enfin vous finirez par mourir, je vous souhaite de rencontrer des gens comme le Dr Verwoerd Hendrink et P. W. Botha et surtout, je vous souhaite d’avoir du bon temps avec eux et de rire de la façon dont les Noirs continuent de souffrir. Je n’ai que haine pour ce que vous nous avez fait.

Lettre écrite depuis un des trous de l’Enfer sombre et profond dans lequel vous avez laissé vos semblables Noirs.

 Cordialement,

Un Sud-africain noir

(c) Lettre ouverte parue dans un Journal Sud Africain.
———————————-

Ahhh, que dire de plus ??? Malcolm X nous avait pourtant déjà prévenus « Si vous ne faites pas attention, les médias vous feront aimer les oppresseurs et détester les opprimés ». Et c’est exactement ce qui se passe dans le monde, aujourd’hui. Le nom de Mandela est chanté partout sur toutes les télévisions occidentales, car eux mêmes, ils savent comment il nous a trahis.

Donc pour revenir à la photo que j’ai choisie, et je crois que c’est la réponse à la question que l’auteur de cette lettre pose sans cesse: « Pourquoi nous avez-vous trahis? ». Ici, on voit Nelson Mandela et son grand ami, le Grand Maître de la loge des « Knights of Malta – Les chevaliers de Malte ». Il s’agit d’une des nombreuses société secrètes qui compose la Franc-maçonnerie. Tout comme l’église catholique. Vous ne me croyez pas? Regardez ceci :

1. Voici la structure de la Franc-Maçonnerie, faites un zoom et vous verrez cette organisation. Ils sont juste avant le sommet de la pyramide, vers la droite :

http://sx44.ca/wp-content/uploads/2010/11/structure-of-freemasonry-by.jpg

2. Baladez-vous sur cette page, vous verrez tous les membres affiliés à cette loge: le Pape Benoît 16, la Reine d’Angleterre, le Roi Juan Carlos d’Espagne, et Mandela:

www.wesleytyler.com/2013/02/did-knights-of-malta-fire-pope-benedict.html

3. Baladez-vous aussi ici, et vous verrez la Reine d’Angleterre lors de son intronisation:

www.davidicke.com/forum/showthread.php?t=169225

4. Thabo Mbeki, le successeur de Mandela, lors de son intronisation à la même secte. Et sachez que la plupart des dirigeants Sud-Africains ont appartenu à cette secte :

http://i43.photobucket.com/albums/e372/tlthe5th/knights/ThaboMbeki.jpg

5. Un timbre a même été sorti à la mémoire de Nelson Mandela. Les citoyens Sud-Africains lambda utilisent ce timbre, mais sont-ils seulement conscients de ce qu’il représente ? :

www.redicecreations.com/winterwonderland/orderstjohnmandela.jpg

6. Cerise sur le gâteau, la liste des personnalités appartenant à cet ordre. Vous trouverez les noms de Thabo Mbeki, Georges Bush, Bill Clinton, Valery Giscar d’Estaing, Tony Blair, Berlusconi, etc.:

a. www.biblebelievers.org.au/kmlst1.htm

b.www.orderofmalta.int/wp-content/uploads/2011/08/Chevalier-de-Malte-château-de-Versailles-Joel-Flescher.jpg

 


Qu’en pensez-vous la Famille, quelle vision du monde avez-vous à présent? Dans un prochain article, je déconstruirai l’image de Dictateur qu’on a collé à Robert Mugabe. Car l’Occident fonctionne toujours avec les mêmes méthodes : mettre les méchants ou tous ceux qui ont trahi leur peuple en avant, tandis que tous ceux qui ont combattu pour leur peuple, sont salis, insultés, traités de tous les noms et ensuite jetés aux oubliettes de l’Histoire.

Mugabe est tout le contraire de ce Nelson Mandela. Je vous expliquerai pourquoi, dans une prochaine publication. Et c’est la raison pour laquelle quand les médias ont annoncé que ses deux filles le poursuivaient en justice pour une affaire d’argent, il y a 3 semaines, je n’ai rien dit. Car elles seules savent qui étaient réellement leur père.

Méfiez-vous aussi de ce Martin Luther King et de ce Ghandi que tous les médias occidentaux nous présentent comme les libérateurs de leurs peuples respectifs. Eux aussi, il y a une histoire sécrète derrière eux. Je vous le démontrerai prochainement… promis, juré !

Si vous avez encore un peu de jus, j’ai mis une petite vidéo intitulé « Afrique du Sud: Que la Chasse aux Blancs commence! » qui illustre bien la situation explosive de l’Afrique du Sud dont on nous vend le mirage économique.

Les amis, juste un détail que je n’avais pas précisé. Pour faire simple la richesse en Afrique du Sud est distribuée de cette façon: La minorité Blanche (8% de la population) possède 80% des richesses de ce pays et le reste (les Noirs 79%, les Colorés 8%, les Indiens et Asiatiques 2.5%) doivent se partager les 20% restants. Si vous ne connaissiez pas bien l’Afrique du Sud, voici à quoi elle ressemble. Les Noirs ont conquis le pouvoir politique, mais le pouvoir économique reste aux mains des Blancs.

=>http://4.bp.blogspot.com/-cLnVWHJFp6c/T0Vhyoa5f1I/AAAAAAAAAN0/UYe2Ta2iQM4/s1600/poverty-and-social-unrest-in-south-africa+(1).jpeg
Tout ceci grâce à ce Nelson Mandela!
Par King Shabaka
Source : http://regardscroises.ivoire-blog.com/tag/nelson+mandela+franc-ma%C3%A7on
et http://www.chaos-controle.com/archives/2013/12/06/28602610.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
15 décembre 2013 01:11

La mort de Nelson Mandela déclenche une prévisible hystérie médiatico-politique.
Pour les prochains jours : déluge d’émotion feinte, concert unanime de louanges chez tous les politiciens et slogans idiots en vue.

Il faut rappeler, à propos de Mandela, qu’il fut des années durant un chef terroriste d’extrême-gauche (chef duUmKhonto we Sizwe, l’aile terroriste de l’ANC et du Parti communiste sud-africain).

Rappelons que le 1er janvier 1985, le président sud-africain Botha s’exprimant au parlement, a proposé à Mandela d’être libéré (il était emprisonné pour terrorisme), s’il rejetait « inconditionnellement le recours à la violence comme arme politique ». Mandela rejeta cette offre, refusant d’abandonner les meurtres.

Il a contribué à faire de la prospère Afrique du Sud un enfer pour les Blancs, et pour beaucoup de Noirs.

Depuis 1994, plus de 4000 fermiers blancs ont été assassinés par les émules racistes de Mandela, leur famille violée, parfois dépecée vivante, etc.

Depuis cette date ce sont plus généralement quelque 75 000 Blancs qui ont été tués par des Noirs, dans un génocide initié par le président Mandela et son parti l’ANC, toujours au pouvoir.

Des dizaines de milliers de Blancs se sont vu voler leurs biens par des hordes noires armées de machettes, après la victoire de Mandela, et vivent maintenant dans des conditions de grande misère, dans des bidonvilles, souffrant de la faim.

Sur quatre millions de Blancs, un quart a déjà fui le pays.

Ci-dessous une video de David Duke sur le génocide des Blancs, en particulier des Boers, en Afrique du Sud :

Et l’africaniste Bernard Lugan (auteur d’une Histoire de l’Afrique du Sud) rappelle quelques vérités sur ce pays et sa situation :
 

 

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
14 décembre 2013 00:19

 

A force de trop s’approcher du feu on finit par se brûler !
**Au Mali la partie était facile à jouer : 
Il y avait un gouvernement en place et un ennemi tout indiqué.
Le seul problème est l’affrontement entre Touaregs et Maliens mais il est toujours existant malgré notre intervention.
Chaque jour il fait de nouvelles victimes et le terrorisme généralisé semble avoir été endigué. Les groupes se sont réfugiés hors des frontières mais ont repris leurs activités.
**Aujourd’hui, François Hollande veut poursuivre son leadership de grand protecteur de l’Afrique ex-coloniale et encore francophone.
Il envoie nos soldats en république Centrafricaine mais pour défendre qui ? Quoi ?
*Il n’y a pas de république, il n’y a plus de gouvernement et il veut s’attaquer à une demi-douzaine de groupes terroristes barbares regroupés dans la SELEKA et puissamment armés qui se disputent le gâteau ET dont le plus puissant d’entre elle s’est accaparé le pouvoir par les armes et les tueries.
80% de la population de l’ex république Centrafricaine est encore pour le moment chrétienne.
Tous les groupes composant la SELEKA sont musulmans. Ceci est l’une des raisons majeures de ces massacres, en dehors de la prise du pouvoir.
**AVANT c’était les razzias, les enlèvements, les viols, l’esclavage, les épidémies.
Mais ça c’était avant.
Nous sommes arrivés, nous avons colonisés, exploités, enrichis, embellis, catéchisés, apaisés. Mais ça aussi c’était avant.
Nous sommes partis. 
Entre temps il y a eu les « mercenaires » payés par les roitelets régionaux.
**MAINTENANT c’est pire qu’avant !!!
Aujourd’hui nous sommes, paraît-il, les gendarmes « bénévoles » des ex-colonies françaises d’Afrique (AOF-AEF), sans doute au nom de la repentance ! N’est-ce pas Monsieur le Président de la République ?
Ne négligeons tout de même pas le fait que nous sommes les quatrièmes fabricants d’armes de la planète !
Et qu’il y a d’importants enjeux économiques.
**DEMAIN ce sera peut-être le Cameroun et pourquoi pas un jour l’Algérie…
L’Histoire est un éternel recommencement, dit-on ! 
Ne serions-nous pas sur le chemin de la reconquête de nos colonies ? 
Est-ce que les autres pays, les Anglais, les Belges, etc. s’impliquent dans les révolutions qui enflamment et ensanglantent leurs ex-colonies ?
Monsieur HOLLANDE, vous n’êtes pas un spécialiste de l’Afrique et vous n’avez pas à vos côtés, fort heureusement, un «Jacques Foccart» pour vous conseiller et vous permettre d’en retirer de gros bénéfices.
Votre gouvernement a diminué fortement le budget de l’armée et a réduit les effectifs qui ne disposent que d’un matériel désuet.
Vous vous lancez dans une aventure mortelle pour nombre de nos soldats et ils vont tomber pourquoi ? Pour qui ? Certainement pas pour leur Patrie.
Osera-t-on écrire sur leurs tombes « Mort pour la France » ?
Je souhaite de tout cœur que ce ne soit pas le cas mais je crains fort qu’un sang pur n’abreuve des sillons étrangers.
Justement c’est à l’étranger que vous souhaitez vous tresser une couronne de lauriers qui s’est fanée en France mais vous n’avez pas choisi la voie la plus facile pour qu’elle refleurisse !

 

article d'un de nos lecteur M.G.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
12 décembre 2013 19:30

hollande_ayrault

de belles têtes de gagnants

Seul contre tous, notre « chef de guerre » est parti de nouveau en Afrique pour tenter de redorer son blason son choix illuminé s’est porté sur la Centre-Afrique, pays qui n’a jamais connu autre chose que des coups d’état depuis son indépendance. « Nous sommes venus restaurer l’ordre et la sécurité, pour permettre des élections démocratiques »… Nous connaissions le président visionnaire, nous découvrons l’alchimiste.

Ce pays africain, grand comme deux fois la France a peu prés, compte une population chrétienne largement majoritaire et 10% de musulmans, dont est issu le dernier putschiste en date le « président » actuel. Pour faire bonne figure ce dernier s’est entouré de mercenaires musulmans venus du Tchad et du Soudan qui forment les milices qui lui ont permis d’assoir son pouvoir tout relatif.

Le bel édifice à force d’exactions a fini par s’écrouler et plongé le pays dans une guerre confessionnelle, avec son lot de massacres et d’horreurs. C’était sans compter avec Papa Hollande, qui avec 1600 soldats a décidé de restaurer la démocratie en soutenant un pouvoir illégal islamiste tout en faisant la chasse aux milices islamistes et en empêchant les chrétiens de massacrer ces mêmes islamistes… Vous suivez ?

On se demande pourquoi, nous sommes toujours seuls sur le terrain (pardon pas seuls « en avant » selon Cambadelis un autre de nos stratèges), étonnant aucune nation n’a envie de profiter de ce bourbier. Techniquement la tache est colossale et nos moyens plus que limités, mais on pourra toujours compter sur nos médias pour transformer ce fiasco annoncé en victoire humanitaire. A quel prix ?

Papa Hollande la voulait sa guéguerre, après être passé pour un âne aux yeux du monde entier sur le dossier syrien. Faisant fi du cout matériel et surtout humain il a entrainé de nouveau le pays dans une aventure improbable, qui ne servira ni la Centre-Afrique et encore moins la France. Nous connaissions Scipion l’Africain, nous découvrons le Morpion corrézien et le plus dangereux n’est pas celui auquel vous pensez.

Honneur a nos soldats.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
12 décembre 2013 18:56

Comme nous le craignions dans nos précédentes éditions, le scénario à l’ivoirienne semble dramatiquement se répéter en République Centrafricaine. Une fois de plus la France intervient militairement avec le blanc-seing de l’ONU, pour officiellement mettre fin à des massacres de civils et « sauver des vies humaines », selon son super-président François Hollande et le Ministre des Affaires Étrangères, le philanthrope Laurent Fabius.

Charitables déclarations et louables intentions  qui masquent difficilement la responsabilité et surtout l’implication de Paris, dans la déstabilisation de ce pays, majoritairement chrétien, livré à une rébellion musulmane venue du Nord.

Pourquoi en effet avoir tant tardé pour intervenir, alors que la France maintient sur place une force militaire et ne peut ignorer les affrontements meurtriers opposant depuis de nombreux mois des groupes d’autodéfense de villageois, surnommés « anti-balaka » (ou anti-machettes) à l’ex-rébellion Séléka. Une alliance de groupes hétéroclites arrivée justement au pouvoir en chassant l’ancien président Bozizé en mars 2012… avec la bénédiction tacite de Paris !

Alors volonté politique ou impuissance diplomatique ? 

 

 

Les enjeux de cette nouvelle opération militaire française, baptisée Sangaris, semblent multiples. Bien que classé parmi les pays les plus pauvres de la planète, en raison de son instabilité, la Centre-Afrique dispose de riches ressources en bois, or, diamants et uranium.

Les nouvelles forces armées centrafricaines qui ne sont en réalité qu’un ramassis de milices incontrôlées n’obéissant qu’à des seigneurs de la guerre locaux, mettent le pays sous leur coupe réglée. Sous couvert d’intervention humanitaire et de sécurisation d‘une région, que la France a pourtant sacrément contribué à perturber depuis 2011, notamment en Libye et en Côte-d’Ivoire, Paris cherche surtout à s’assurer du contrôle des ressources.

Quitte pour cela à conforter un pouvoir minoritaire et illégitime, en désarmant des milices chrétiennes qui chercheraient à se venger sur des populations musulmanes, notamment d’origine Peules, des multiples exactions, violences et pillages à répétition dont elles sont victimes.

Rien de mieux en tout cas pour attiser un conflit ethnico-confessionnel que de croire qu’un gouvernement d’obédience musulmane puisse diriger un pays comportant 80 % de chrétiens. À ce stade, ce n’est plus de l’incompétence mais une réelle politique de tension permanente et les masques tombent enfin, malgré les grandes déclarations de principe prononcées lors du sommet sur la sécurité et la coopération qui se tient actuellement. 

 

 Paris semble avoir lâché l’Afrique. Ou en tout cas s’être mis en retrait au profit du bloc atlantiste, États-Unis en tête, qui entendent diriger les opérations et superviser progressivement l’ancien pré-carré français. La Françafriquesemble avoir cédé le pas à l’Américafrique comme le déclare Patrick Mbemko, auteur de plusieurs ouvrages de géopolitique.

  

Le projet est dorénavant connu : remodeler le monde en fonction de la nouvelle guerre économique mondiale qui a débuté, et dont l’Afrique sera l’un des champs de bataille, au propre comme au figuré. Aucun pays ne pourra rester neutre et les chefs d’état africains n’ont guère le choix. Soit ils alignent leurs pays sur les visées atlantistes et ils se maintiennent au pouvoir.

Soit ils passent outre et ils se retrouvent dans le camp des parias, mis à l’index des nations « éclairées » et s’exposant à des rébellions qui trouveront toujours, miraculeusement, les fonds nécessaires pour armer et entretenir une troupe de plusieurs milliers d’hommes, capables de mettre en échec les armées nationales. 

 

 Le but est clair : verrouiller au plus vite le continent africain face à l’avancée commerciale des pays émergents comme la Chine, la Russie ou le Brésil.

Pour cela il faut s’approprier rapidement les terres agricoles, les ressources énergétiques ou l’exploitation des richesses minérales. Mais il faut aussi contrôler les corridors d’évacuation comme la « route transversale » qui traverse l’Afrique D’est en Ouest, de l’Océan indien au Pacifique et passe… par la république centrafricaine.

 

Étrangement aucun expert médiatique français n’aborde ces questions. On se contente seulement d’appuyer la version officielle d’une urgence humanitaire. Certains allant même jusqu’à dénier toute légitimité à la moindre réserve ou critique prononcée. Le syndrome rwandais oblige, la culpabilisation artificielle de la France joue parfaitement son rôle de censure psychologique et politique.  

Toutes ces guerres humanitaires dissimulent en réalité des opérations néo-coloniales qui n’en portent pas le nom. « L’intervention française sera rapide, elle n’a pas vocation à durer et je suis sûr de son succès », c’est la dernière déclaration d’Hollande-le-va-t-en guerre. Souhaitons-le en tout cas. Car comme personne ne semble se bousculer pour financer cette opération, ni l’ONU, ni l’Union Européenne, ni les sociétés privées qui pourtant tirent d’énormes bénéfices de leur situation sur place, il faut souhaiter effectivement que cette probable victoire tactique, ne se transforme en une défaite stratégique, faute de financements.

 

À moins que comme, certains le supputent, Paris ne consente à supporter toute la charge financière. La Hollandie en est réduite à rendre de martiaux services en échange d’une partie de sa dette, de son déficit ou de délais supplémentaires à titre de remerciements dans le cadre des relations économiques et politiques avec l'Afrique, espérant ainsi redorer l’image ternie de M. Bricolage.


Les militaires français coûtent moins cher que les intérêts de la dette. On comprendrait dès lors plus aisément le retournement stratégique français général et son alignement sur des intérêts contraires aux siens. Comme l’écrivait François de La Rochefoucauld : « Quand on croit servir les autres, on ne fait que se servir à travers eux ». fin de citation. Tout homme a son prix et il est indéniable en tout cas, que même en temps de crise financière, l’argent demeurera toujours le nerf de la guerre.

 

  

Date : 12-2013

Source: 
Prorussia.tv
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
12 décembre 2013 02:24

On peut dire beaucoup de choses – et les hommages lacrymatoires tournent au tsunami – sur Nelson Mandela. Mais force est de constater que cet homme, qu’on nous a donné subclaquant depuis des mois, n’a pas manqué de résistance. Ce qui nous permet de revenir sereinement sur le destin hors du commun de ce personnage lui-même hors du commun.


Son background d’abord. Né au Transkei en 1918, il fut – à partir de 1951 – le président de la section des jeunes de l’African National Congress (ANC). Ce qui lui valut, la même année, neuf mois de prison – avec sursis – pour avoir enfreint la loi sur le communisme. Car, on a tendance à l’oublier, Mandela fut un agent communiste avec, à la clef, un plan prévoyant le débarquement en Afrique du Sud de « forces amies » ! Et il fut, par ailleurs, l’auteur d’un texte très stalinien : Comment être un bon communiste (1).

Au procès de Pretoria, il fut prouvé qu’il avait suivi un entraînement militaire dans des camps du FLN algérien et qu’il avait constitué des groupes de combat terroristes se réclamant d’un communisme pur et dur.

On dit – et lui-même le confirma – que son interminable détention (27 ans) à Robben Island l’amena à réviser cet engagement marxiste-léniniste. Et il est vrai que, devenu le président de l’Etat sud-africain, il ne donnera jamais dans les délires racialistes d’un Mugabe qui, au Zimbabwe (ex-Rhodésie) appela au massacre des Blancs expropriés, par ailleurs, de leurs fermes qui faisaient la richesse du pays. Aujourd’hui, le Zimbabwe est l’un des pays les plus pauvres du monde.

En instituant ce qu’on a appelé la « nation arc-en-ciel », Mandela a évité que l’Afrique du Sud ne sombre dans le chaos (même si Johannesburg et le Cap se classent parmi les villes les plus dangereuses du monde).


Après Mandela, quoi et qui ? Avec Winnie Mandela, dont il avait vite divorcé, la « guerre de l’héritage » pourrait être sanglante. Sans compter qu’il y a 40 % de chômeurs chez les jeunes des townships (qui n’ont jamais été résorbés) et que ces laissés pour compte – qui ont violemment manifesté et qui ont été sévèrement triqués par la police lors de la visite d’Obama – constituent une véritable armée insurrectionnelle, très critique à l’égard de la corruption tentaculaire de l’ANC : « Les gens sont libres, peut-être, mais ils n’ont plus de travail. »

La situation est donc explosive. Les Afrikaners, à la différence des Anglo-Saxons qui donnent volontiers dans l’angélisme, le savent. A tout moment, la xénophobie latente – mais aussi en action depuis longtemps : meurtres, vols, viols – peut être utilisée de manière dilatoire par les nouveaux maîtres. A l’égard des Blancs, bien sûr. Mais aussi à l’égard des Zoulous, qui ne se font aucune illusion sur la détestation dont ils sont l’objet de la part des Xhosas.


De façon plus mesquine, compte tenu de l’iconisation du disparu, on va assister à de sordides règlements de compte familiaux. Mandela s’est marié trois fois : très jeune, avec Evelyn Mase ; puis, en 1958, avec Winnie Mains-Rouges ; puis, à 80 ans, avec Graça Machel.

Des deux premiers mariages sont nés six enfants (trois sont morts). Il y a 17 petits-enfants et 14 arrière-petits-enfants. Du vivant de Mandela, ils se haïssaient discrètement. Maintenant que papy (et grand-papy) n’est plus là, ils vont se lâcher. Et d’abord parce qu’il y a de l’argent, beaucoup d’argent en jeu…

(1) On y lisait notamment : « Sous régime communiste, l’Afrique du Sud deviendra un pays de cocagne. Dans notre pays, la lutte des masses opprimées est menée par le Parti communiste africain et s’inspire de sa politique. »

ALAIN SANDERS

 

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
11 décembre 2013 02:55

eurogenfor_robocop

 

Pourquoi ces forces anti-émeutes supranationales agissent-elles dans une quasi clandestinité au risque de révéler être constituées contre la lutte et la souveraineté des peuples européens ? 

 

1. Officiellement, la Force de Gendarmerie Européenne « l’Eurogendfor » n’est jamais intervenue en Grèce, [1]

2. Officiellement, la Brigade du Sud Est Européen, « la SEEBRIG » n’est jamais intervenue en Grèce, [2]

3. Officiellement, la société militaire privée américaine « Academi » n’est jamais intervenue en Grèce, [3]

Pourtant, depuis 2011, les témoignages se multiplient faisant état d’interventions de policiers étrangères, démasquées par l’emploi de l’anglais [4]

D’ordinaire, les unités militaires et les sociétés militaires privées sont fières de communiquer officiellement sur les missions pour lesquelles elles sont conçues.

 

Or, ni l’Eurogendfor, [5] ni la Seebrig [6], ni même Academi [7] ne font état de quelque intervention en Grèce.

Comment expliquer cette soudaine modestie ? Pourquoi l’Eurogendfor et la Seebrig ne justifient pas leurs existences aux yeux des contribuables qui les financent ? Et si la société privée Academi a brillamment défendu les institutions grecques, pourquoi le taire et se priver d’une glorieuse référence ?

La réponse a cette question est d’autant plus cruciale, qu’elle permet d’entrevoir à travers le rétablissement de la souveraineté populaire et nationale, la solution émancipatrice pour les peuples européens pris au piège de la dictature européenne.

 

Si les troupes réunies dans ces forces sont contraintes à la clandestinité, quel que soit le vernis de légalité dont les parents leurs donneurs d’ordre, c’est que leurs interventions seraient inévitablement jugées illégales, pour peu qu’une procédure soit menée à son terme dans une démocratie respectant le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

 

Peu importe les bricolages des juristes au service de desseins anti-nationaux : affronter physiquement un peuple étranger reste, quoi qu’on en dise, un acte de guerre, au même titre qu’une invasion.

Partant de cette évidence, les forces de l’ordre et les armées nationales doivent choisir leur camp en toute connaissance de cause : soit trahir leur raison d’être – la défense de leur nation – en collaborant avec les ennemis du peuple duquel elles tiennent leur légitimité, avec tôt ou tard, la perspective de devoir en rendre compte devant un juge, soit défendre leur patrie et leur concitoyens en boutant hors de leurs frontières les troupes étrangères, quand bien même celles-ci prétendraient à un droit inverse, et quand bien même ces troupes auraient incorporés en leur sein des ressortissants du pays concerné.

 

Dans une situation authentiquement révolutionnaire, les forces anti-émeutes supranationales risquent donc de se révéler inutilisables voire contre productives, en mettant en situation les policiers, gendarmes et militaires nationaux de se poser la question fondamentale dont la seule réponse possible ne peut être que le spectaculaire rétablissement du lien armée-nation qui leur impose de défendre leurs frontières nationales et leur peuple, l’honneur et la raison étant définitivement du bon côté de la barricade.

Les unités supranationales européennes sous contrôle états-unien

La SEEBRIG voit ses règles de fonctionnement strictement définies par un traité bilatéral entre la Grèce et les USA, [8] officiellement simple « nation associée » [9], en réalité, réels maîtres du jeu.


L’Eurogendfor sous contrôle via l’OTAN

La Force de Gendarmerie Européenne voit ses missions « en support des actions de l’Union Européenne (UE), du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), de l’Organisation des Nations Unies (ONU), de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) ou autres coalitions  » ad hoc «  ». par exemple, elle est placée sous le commandement de la Mission d’Entraînement de l’OTAN en Afghanistan [10]


Comité Valmy : 3 décembre 2013

Notes

[1] -L’EUROGENDFOR a debarquée en Grèce ! Le silence « des agneaux » doit cesser immédiatement !

[2] -Keep talking greece

[3] -l’UE se fout de la démocratie

[4] -Retour sur les affrontements au centre d’Athènes

-Sous occupation étrangère est notre Grèce : « Il y avait des policiers anti-émeutes qui ne parlent pas grec ! »

- Kazakis : la police anti-émeute ne parlait pas grec ! »

- Manifestation du 12 Février, casseurs et la police en Grèce

[5] -Eurogendfor

[6] -Seebrig

[7] -Academi

[8] -Agreement between the UNITED STATES OF AMERICA and GREECE

[9] Le statut de « nation associée » permet de participer au commandement et à l’état_major sans contribuer au budget commun

[10] -LA MISSION FGE EN AFGHANISTAN ET LES CONTRIBUTIONS DOCTRINALES DU QGP

 

Source : Comité Valmy

- See more at: http://actuwiki.fr/actu/39485/#sthash.DffeIdkl.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
11 décembre 2013 02:25

Hôte du sommet sur la paix et la sécurité en Afrique, la France s’est dite prête vendredi à aider le continent pour qu’il puisse mieux répondre à ses propres crises. Une priorité affichée par Paris, alors que vient de débuter une intervention armée en Centrafrique.

…Mais François Hollande voit encore plus loin. « Notre sommet ne peut pas se limiter à cette conception de la sécurité. La sécurité, c’est aussi le développement ou plutôt le développement, c’est la sécurité. Les deux exigences se rejoignent », a affirmé le président, qui veut que la France soit « davantage encore associée au destin » de l’Afrique.

Il entend pour cela débloquer 20 milliards d’euros au cours de ces cinq prochaines années « en don et en prêt » pour aider au développement du continent.

Des projets seront également financés par l’Agence française de développement à hauteur d’1,5 milliards d’euros.

Le JDD

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
10 décembre 2013 02:50

 

102 millions d’Euros, soit environ 67 milliards de F Cfa. C’est le montant du nouvel Accord-cadre de partenariat que viennent de signer la France et le Bénin. La cérémonie officielle de signature s’est tenue, vendredi dernier, au ministère des Affaires Etrangères, entre les ministres Arifari Bako et Pascal Canfin. 

Le Bénin continuera de bénéficier de l’aide publique, en tout cas pour les trois ans à venir. Le Document Cadre de Partenariat (Dcp) planifiant l’aide française au développement au Bénin, pour le triennal 2014-2016, a été signé ce vendredi 29 novembre, entre Arifari Bako et Pascal Canfin - venu au Bénin pour la circonstance - respectivement ministre béninois des Affaires Etrangères et ministre français délégué chargé du Développement. La cérémonie de paraphe de document par les deux ministres, s’est tenue à la salle des fêtes du ministère des Affaires Etrangères, en présence des ministres béninois du Développement et de la Santé, et de l’Ambassadrice de la France près le Bénin. Les 102 millions d’Euros, soit 67 milliards de F Cfa, ainsi promis par Paris, seront focalisés sur trois principaux secteurs de concentration.

Ce sont notamment la gouvernance  démocratique, le développement durable, l’éducation et la formation professionnelle ainsi que la santé à travers les retombées pour le Bénin des engagements pris par la France.

Les domaines concernés par ce volet Santé sont la lutte contre le Sida, le paludisme, la tuberculose et pour la santé de la mère et de l’enfant. Il y a aussi le financement de cinquante-trois projets, dans le cadre de la coopération décentralisée. A ces 102 millions d’Euros s’ajoutera le décaissement  de 30 millions d’Euros. Ces 30 millions d’Euros, sont le solde des fonds de l’ancien accord, qui n’ont pu être débloqués.

«En dépit des difficultés budgétaires que nous traversons, nous avons pris l’engagement de maintenir notre aide au développement à 16 pays prioritaires de notre coopération, dont  le Bénin», a indiqué le ministre Pascal Canfin. Qui a félicité la signature de ce document qui réengage la France et le Bénin. Quant au ministre Bako, il voit en ce nouvel accord une «réaffirmation d’engagements antérieurs» pris par les deux pays, dont la coopération est un exemple.

Constat de visu

Lors de son séjour cotonois, le ministre délégué chargé du Développement de la France, Pascal Canfin, a visité le Centre Lazaret et l’Espace Adis de l’Ong Racines.  Créé depuis 1966 avec l’appui de la Coopération Française, le Centre Hospitalier de Pneumo-Phtisiologie, communément appelé Lazaret, abrite des services techniques et hospitaliers, ainsi que le programme national du lutte contre la tuberculose.  Le centre fait de la consultation, le dépistage de la tuberculose et du Vih, le traitement ambulatoire, le suivi des patients tuberculés et co-infecté par le Vih.

C’est aussi un centre de conseil. Qui dispose de 80 lits d’hospitalisation pour les patients tuberculeux et tuberculeux infectés par  le Vih. Son service de pneumologie pour les patients non-tuberculeux, s’occupe de la lutte contre les cancers, la bronchite chronique, l’asthme, les pleurésies etc. Selon ses responsables, le Centre Lazaret à un taux de succès thérapeutiques de 90%.

L’Espace Adis est un centre médico-social de jour, ouvert en 2002 par l’Ong Racines. L’Espace intervient dans le domaine de l’information, des conseils, du dépistage et des consultations médicales sur le Vih/Sida. Il fait aussi de la cession des médicaments à prix réduits, et offre gratuitement des antirétroviraux. A travers ses deux centres de prise en charge, que sont l’Espace Adis à Cotonou et le centre de Savalou, l’Ong Racines assure la prise en charge d’une file active de 1.150 patients Vih.

«Bravo pour les résultats !»

Le Centre Lazaret est financé à environ 93 % par le Fonds Mondial. L’Espace Adis est appuyé indirectement par les subventions du Fonds Mondial, à travers Plan Bénin et le Programme national de lutte contre le Sida (Pnls) et Esther, opérateur du ministère français des Affaires Etrangères.  La part de la subvention annuelle de la France au Fonds Mondial est de 14%.  Depuis 2002, le Fonds a attribué au Bénin environ 165 millions d’Euros, soit un  peu plus de 108 milliards de F Cfa.  Tout calcul fait, il ressort que la France a contribué pour plus de vingt-trois millions d’Euros du total des subventions engagées au Bénin par le Fonds Mondial.

Le ministre Canfin s’est aussi rendu dans ces deux centres pour constater de visu l’usage fait de l’argent du contribuable français. Et il n’a pas été déçu. A Lazaret tout comme à l’Espace Adis, ses impressions et messages à l’endroit des responsables ont été les mêmes : «Bravo pour les résultats et la mise en œuvre! On ne soigne pas qu’avec des euros et des dollars. On soigne avec des compétences sur le terrain. C’est notre responsabilité de continuer à vous soutenir financièrement».

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
10 décembre 2013 02:01

FEMEN

 

Les Femen doivent-elles faire l’objet d’un article de plus ? La question se pose et m’a été soumise par certains lecteurs via des commentaires d’accord sur le fond de mes précédents papiers, mais qui déploraient le simple fait de parler des Femen. J’estime que nous devons en parler, non pas pour les encenser comme sur les médias dominants, mais pour montrer à quel point elles souillent toutes les valeurs et la morale. Une preuve de plus quand elles se mettent à parler politique…


Vous promenez tranquillement votre chien dans les rues de la capitale quand tout à coup débarquent de nulle part cinq hystériques presque nues avec des messages de haine barrant leur poitrine. C’est ce qui risque de vous arriver si vous trainez nonchalamment près de l’ambassade ukrainienne à Paris. Non contentes d’exhiber leur corps aux passants, les Femen et leur égérie en tête Inna Shevchenko (vous vous rappelez, notre Marianne nationale !) se mettent à uriner sur nos trottoirs. Mais bon, c’est politique donc ça va, hein !


En France on hue le président de la République car notoirement incompétent et menant une politique qui va contre nos intérêts. Mais critiquer et ramener Flamby à la réalité est considéré comme une atteinte à la République et à la démocratie… Que dirait-on si on urinait sur des affiches avec sa photo de président complètement dépassé dessus ? Le tollé, la peur du coup d’Etat, la montée du fascisme, etc.

 

Qu’entend-on quand les Femen viennent devant l’ambassade d’Ukraine à Paris pour uriner sur l’effigie du président ukrainien Viktor Ianoukovitch ? Rien. Silence radio. Si les Femen s’autorisent un tel acte (répréhensible par la loi française) c’est qu’elles ont leurs raisons.

La bande payée par l’étranger s’engage en politique et ne décolère pas après avoir vu l’exécutif ukrainien renoncer à la signature d’un accord d’association avec l’Union européenne.

 

Une bonne raison pour pisser à la gueule du président ? Deux choses : si à chaque fois qu’Hollande prenait une décision imbécile, ce même traitement lui était réservé, les rues des villes françaises seraient aujourd’hui aussi sales que les méandres de Lutèce. Si les Femen avaient quelques notions de politique ou d’économie, elles ne se feraient pas honte en urinant dans les rues tels des animaux. Les liens économiques étroits entre l’Ukraine et la Russie, les pressions russes, l’absence presque totale des autorités européennes, tout ça passe au dessus de la tête des Femen. Quand la nullité intellectuelle se mêle au mauvais goût on retrouve des hystériques ukrainiennes accroupies pissant joyeusement sur les trottoirs parisiens ?

 

Delanoë demandera-t-il à être indemnisé pour les nuisances causées dans sa chère ville ? Certainement pas, car pour lui comme pour tous les irresponsables du PS le problème ce ne sont pas les Femen ou autres avatars de la dégénération du monde, mais les cons de Français qui en ont assez de se faire humilier.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
9 décembre 2013 02:51

S’il vous vient l’idée de soutenir l’UNICEF, familiarisez-vous avec sa propagande : ceci est une capture d’écran de son site internet. Oui, l’Unicef a déjà créé l’Etat de Palestine.

Screen Shot 2013-12-02 at 15.15.34 PM

Surpris ?

Alors lisez ce qu’écrit sa représentante à Jérusalem, Catherine Weibel, sur sa page Facebook, et vous le serez moins.

Screen Shot 2013-12-02 at 12.14.53 PM

Gardez à l’esprit, en lisant ses propos diffusés sur Facebook, qu’il ne s’agit pas de ceux d’une gamine écervelée cachée derrière son ordinateur, mais de la directrice de l’Unicef à Jérusalem.

Catherine Weibel: René, Palestine était alors le nom du pays, pas de la région. Il faut acheter un livre d’Histoire. November 29 at 3:45pm · Like ·

—-> faux : Il n’y a jamais eu de pays du nom de Palestine. Weibel serait bien en mal de citer la capitale de ce pays, sa monnaie, ses présidents, sa politique économique, ses élections, ses gouvernements, ses frontières et ses livres d’histoire.

Catherine Weibel: Je suis toujours hallucinée de voir des israéliens nier l’existence du peuple palestinien et de son pays, et venir ensuite dénoncer le fait que les pays arabes nient l’existence du peuple israélien et de de son pays. Ca nous rappelle que l’extrémisme est la chose la mieux partagée du monde. November 29 at 4:09pm · Edited · Like ·

—-> faux : les israéliens ne nient pas l’existence du peuple palestinien puisque le premier ministre israélien s’est prononcé pour la création d’un Etat Palestinien à coté de l’Etat Israélien, et que, selon les derniers sondages, une majorité de 62% d’Israéliens soutiennent le principe de « deux état pour deux peuples »1. En revanche, 100% nient l’existence du pays palestinien – mais pour la simple raison qu’il n’existe pas. En revanche, ce sont les Palestiniens qui refusent de reconnaitre qu’Israël est un Etat juif, ce qui ne semble pas beaucoup embarrasser Weibel.

Catherine Weibel: Mais on s’en fout de ce qui se passait il y a 2000 ans, d’ailleurs personne ne le sait vraiment, les gens qui ont vécu l’époque se font rares. Oh ! On est en 2013, il faut vivre et profiter du monde tel qu’il est.
November 29 at 4:46pm · Like

—-> « Profiter du monde tel qu’il est », c’est une entité terroriste, le Hamas, qui occupe Gaza, persécute sa population, et promet, dans sa charte, de chasser les juifs de Palestine jusqu’au dernier. C’est une organisation, le Hamas, qui refuse d’acheter du gaz pour assurer l’électricité à Gaza (l’électricité est coupée 16 heures sur 24 depuis l’été) afin de ne pas avoir à payer de taxes au Fatah. C’est un gouvernement dirigé par Mahmound Abbas dont l’emblême représente une carte de Palestine d’où Israël a été éliminé. Je continue ? C’est aussi un « peuple » palestinien qui fait la fête lorsqu’un terroriste qui a du sang juif sur les mains est libéré par Israël… et qui donne aux terroristes des noms de rue.

Catherine Weibel: C’est triste, des gens qui s’entretuent en 2013 à cause de ce qui se passait ou ce qui se serait passé il y a 2000 ans. Le passe est là pour éclairer le présent, pas pour le détruire.
November 29 at 5:32pm · Edited · Like

—-> faux : il n’y a pas, en Israël, des gens qui s’entretuent en 2013 à cause de ce qui se passait il y a 2000 ans, mais des gens qui veulent rayer Israël de la carte de Palestine et en chasser tous les juifs.

Catherine Weibel: Israël a longtemps été perçu comme un Etat occidental, mais avec ce genre de discours mystico-religieux il renforce la perception, croissante en Occident, qu’Israël est en train de devenir un autre de ces Etats religieux qui pullulent au Moyen-Orient et ont rompu avec les valeurs de modernité et de rationalisme qui prévalent en Occident. November 20 at 2:46pm · Like · 1

—-> faux : 88% à 91% (selon les sondages) des américains sont hostiles aux palestiniens, tandis que 55 à 76% des américains, selon leur appartenance politique ou religieuse, soutiennent Israël qu’ils considèrent comme partageant les mêmes valeurs démocratiques que les Etats Unis. En Europe, un tout petit 11% de la population considère Israël comme responsable des « maux du monde »2 (si l’on retranche la population musulmane).

Catherine Weibel: On trouve des restes archéologiques romains vieux de 2000 ans en France. Les Italiens vont-ils venir construire des colonies en France ?
November 20 at 2:48pm · Like

—-> Faut-il le rappeler : rendons à César ce qui est à César, à Rome ce qui est à Rome – et non ce qui est en France. La Samarie שומרון (Shomrôn) est le nom historique et biblique d’une région montagneuse du Proche-Orient ayant constitué l’ancien Royaume d’Israël. La Judée (de l’hébreu יהודה, Yehudah) est le nom historique et biblique d’une région montagneuse du sud de la Terre d’Israël. Son nom vient de la tribu de Juda dont elle constituait le territoire.

—-> Faut-il le rappeler aussi : « coloniser » n’est pas le bon terme pour désigner des territoires dont le statut fait l’objet d’une dispute. C’est l’expression d’une revendication politique, sans fondement en droit international, comme l’a rappelé la Cour d’Appel de Versailles dans le dossier OLP contre Alstom et Véolia3.

Catherine Weibel: Israéliens c’est Israël, et Palestiniens… c’est Palestine.
November 20 at 2:54pm · Edited · Like

—-> faux : jusqu’en 1947, les arabes qui vivaient en Palestine refusaient qu’on les appelle palestiniens, car c’était le terme qui désignait les juifs, jusqu’à ce qu’ils prennent le nom d’Israéliens après la déclaration de l’Etat d’Israël. Si Palestiniens c’est Palestine, alors il s’agit de la Jordanie, qui est entièrement établie en Palestine, et dont 75% de la population est palestinienne. Les « palestiniens » de Judée Samarie déclaraient, jusqu’en 1967, être jordaniens.

Catherine Weibel: La Palestine existait déjà lors de la création de l’Etat d’Israël en 1948. Ariel Sharon est né en Palestine en 1928 :http://en.wikipedia.org/wiki/Ariel_Sharon
November 20 at 2:56pm · Like

Zionist_Rejoicings._British_Mandate_For_Palestine_Welcomed,_The_Times,_Monday,_Apr_26,_1920

 —-> faux : Weibel, qui décidément ne comprends pas tout, confond Palestine région du globe et Palestine pays qui n’existe pas. La Palestine pays n’existait ni en 1948, ni en 1967, ni en 2013.

Catherine Weibel: Nicolas, franchement, votre commentaire est à mourir de rire tant il est stupide. « Palestine » est la prononciation occidentale du nom « Falestine », tout simplement.
November 21 at 10:28am · Like

—-> faux : Palestine n’est pas un mot arabe, pas plus que Falestine qui n’existe pas. Palestine vient du latin Palaestina, dérivé du grec ancien Παλεστίνα / Palestína. Les arabes n’ont jamais pu inventer le mot Palestine car la lettre P n’existe pas pour eux. Ils ont utilisé le nom laissé par les occupants légitimes de la région, les juifs, quand ils ont choisi le mot Israël, et l’ont traduit par : فلسطين / Filastīn, faute de mieux.

Catherine Weibel: On notera l’ironie de voir des citoyens israéliens nier ici l’existence du peuple et de l’Etat palestiniens, et aller ensuite se plaindre que l’Etat et le peuple israéliens ne sont pas reconnus par tous les Etats du monde.
November 21 at 12:04pm · Edited · Like

—-> faux : ce ne sont pas des israéliens qui nient l’existence de l’Etat palestinien, c’est le monde entier, car il n’existe pas. C’est pour cela que l’OLP tente de le faire reconnaitre par l’ONU qui n’en a ni la capacité juridique, ni le droit. Et faux encore, ce ne sont pas des israéliens qui nient l’existence du peuple palestinien, c’est l’ensemble de la littérature du monde, scanérisée par Google Ngram viewer où les mots « peuple palestinien » ne font leur apparition que dans les années 60 :

Screen Shot 2013-12-02 at 18.47.00 PM

Catherine Weibel: Il n’y avait pas de peuple israélien avant 1948 Michael.

November 21 at 12:10pm · Like

—-> faux : aussi loin que remontent pour l’instant la numérisation des livres par Google Ngram (1800), le mot israéliens est mentionné. 150 ans avant la création d’Israël, on parlait d’Israéliens.

Screen Shot 2013-12-02 at 18.49.36 PM

Dans l’histoire de la Palestine, la région a connu trois entités juridiques portant formellement le nom Israël :

  • Le Royaume d’Israël entre 1020 et 931 avant JC,
  • Le Royaume d’Israël en Samarie, entre 931 et 722 avec JC,
  • L’Etat d’Israël, depuis 1947.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Catherine Weibel: La présence de royaumes juifs dans la région il y 2000 ans et + est indéniable mais elle appartient à l’Histoire, pas au droit international. Et elle est sans incidence sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. On a des preuves de la présence de l’Empire romain en France il y a 2000 ans, et pourtant le gouvernement italien ne vient pas construire de colonies en France.
November 21 at 12:19pm · Like

—-> faux :  aucun document n’atteste de la volonté des arabes de Palestine de disposer d’un pays au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. La seule manifestation du droit à disposer d’eux-mêmes date d’un sondage de 2011, où il était demandé aux arabes de la région de Jérusalem s’ils voulaient vivre sous drapeau israélien ou palestinien en cas de partage. 40% ont déclaré vouloir vivre en Israël, 29% dans un état palestinien, le reste a refusé de répondre4. Les principales raisons avancées sont  : la liberté d’expression et la sécurité de leur droit de propriété.

—-> faux encore :  c’est au droit international, présicément à la conférence de San Remo, en 1920, que la présence des Juifs dans la région appartient et a été légitimée 5. A propos, la présence des juifs dans la région a été constante, bien que souvent en petit nombre en raison des invasions, depuis 2000 ans.6

Catherine Weibel: Shraga, les royaumes juifs ont eu plusieurs capitales au cours de l’Histoire. Jérusalem n’a pas plus prétention à être capitale que Césarée Philippi par exemple, qui le fut pendant fort longtemps.
November 21 at 12:21pm · Edited · Like

—-> faux : au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, les juifs ont décidé que Jérusalem est leur capitale, et leur droit est souverain.

Catherine Weibel: Michael, le peuple juif / israélien a le droit à son Etat et l’a eu en 1948. Cela ne donne en aucun cas le droit aux autorités israéliennes de bâtir des colonies sur le territoire palestinien à coté, en violation du droit international. November 21 at 12:47pm · Like

—-> faux : le peuple juif a eu droit à son état en 1920 (et non en 1948), lorsque la SDN a chargé les britanniques « d’établir un foyer national pour le peuple juif » en PalestineEtant donné qu’il n’existe pas de territoire palestinien, il n’y a donc pas de colonies israéliennes sur ce territoire. Quand au droit international, Weibel sera bien en mal de citer celui qu’Israël aurait violé. Peut-être ne sait-elle pas que les résolutions de l’Assemblée générale ne font pas partie du Droit international et n’ont pas de portée juridique contraignante ?

• La Cour d’appel de Versailles3 rejette tous les articles du droit international dont se revendique l’OLP pour affirmer que l’Etat d’Israël occupe illégalement le territoire palestinien et qu’il poursuit une colonisation juive illégale : 

L’OLP soutient qu’Israël viole :

  • les articles 49-6 et 53 de la Convention de Genève,
  • les articles 23, 27 et 46 du Règlement annexé à la IVème Convention de La Haye de 1907,
  • l’article 4 de la Convention de La Haye du 14 mai 1954,
  • l’article 27 du règlement de La Haye de 1907,
  • l’article 5 de la Convention IX de la Haye de 1907,
  • et l’article 53 du protocole additionnel n° 1 aux Conventions de Genève.

La Cour d’appel de Versailles rejette la totalité de ces références, et précise que :

  • Premièrement, l’ensemble de ces textes internationaux sont des actes signés entre Etats, et les obligations ou interdictions qu’ils contiennent s’adressent aux Etats. Ni l’Autorité palestinienne, ni l’OLP n’étant des Etats, aucun de ces textes ne s’appliquent à eux.
  • Deuxièmement, ces textes s’adressent « aux parties contractantes », c’est à dire aux deux parties qui les ont signés – et là encore, ni l’OLP ni l’AP n’ont jamais signé ces documents.

Catherine Weibel: Parce que les colonies sont aujourd’hui considérées comme l’obstacle majeur à la paix au Moyen-Orient (conflit israelo-palestinien) et que des colonies en plein 21e siècle, ça ne fait pas très bonne impression.
November 21 at 12:51pm · Edited · Like

—-> faux : les constructions – puisque le mot colonies n’est pas adapté, ne représentent que 1.2% de la surface totale revendiquée par les arabes palestiniens pour la création de leur état, et non un obstacle à la paix. Les contours des échanges de territoires font virtuellement tous l’objet d’accords. L’obstacle a la paix, c’est beaucoup l’exigence, par les palestiniens, du retour de leurs « réfugiés », et la non reconnaissance du fait qu’Israël est un état juif. Lors des accords d’Oslo qu’Arafat a refusé de signer, aucune construction n’était en cause – pourtant la paix a été refusée par Arafat.

Catherine Weibel: La France n’occupe aucun territoire. Tous les habitants des territoires situés hors de l’Hexagone ont la nationalité française, le droit de vote, et une représentation politique à l’Assemblée Nationale. Rien à voir avec les 4.5 millions de palestiniens qui vivent dans le territoire palestinien sous occupation israélienne depuis 1967.
November 21 at 1:14pm · Edited · Like

—-> faux : La France occupe deux territoires qu’elle doit libérer, selon l’ONU : la Polynésie française et la Nouvelle Calédonie7. Par ailleurs, concernant la métropole, la France occupe un territoire : le sien. Tout comme Israël occupe un territoire, la Judée Samarie, qui est un territoire disputé, légalement occupé par Israël, et illégalement par les arabes palestiniens.

Catherine Weibel: Ajoutons que l’obsession des hommes politiques israeliens pour Jerusalem est relativement recente. Les fondateurs de l’Etat Hebreu ne s’y interessaient guere, ils etaient beaucoup plus attires par Tel Aviv, ville juive et moderne, que par Jerusalem, qui etait en 1948 une ville arabe aux confessions religieuses multiples. November 21 at 10:05pm · Like

—-> faux : Herzl dans ses fondations du sionisme, valorise Jérusalem, qu’il a visité en 1898. L’intérêt (et non l’obsession qui a une connotation négative) des hommes politiques israéliens est en effet relativement récente : elle date de 65 ans. Mais les hommes politiques israéliens ont aussi 65 ans d’existence. Jérusalem est cité plus de 600 fois dans la bible, jamais dans le coran. A part cela, les juifs se souhaitent « l’année prochaine à Jérusalem » depuis 3000 ans. Obsession il y a oui, mais du coté palestinien, qui a fait de Jérusalem un lieu saint en 1967, et qui, depuis, est obsédé pour en faire une capitale, chose que jamais dans l’histoire, même quand la région était sous domination musulmane, ils n’ont songé à faire.

Catherine Weibel: Jérusalem est pour moitié en Israël, pour moitié en territoire palestinien. La ville est la capitale de deux peuples, israélien et palestinien. Le chef de l’Etat français articule sa position sur le droit international, comme tout chef d’Etat démocratique.
November 19 at 8:34am · Edited · Like

—-> faux : Jérusalem, qui est entièrement située en Israël, n’est pas la capitale du nouveau « peuple palestinien ». Il n’est pas même revendiqué dans la charte de l’OLP.

Catherine Weibel: Jérusalem est capitale de deux peuples – israélien et palestinien- et de trois religions. Rien de nouveau sous le soleil.
November 19 at 8:36am · Like

—-> faux : Jérusalem n’est pas la capitale de trois religions. Elle n’est « capitale » pour l’islam que depuis 1967.

—-> vrai : pour l’islam, il faut parler de Jérusalem comme d’une capitale et non d’un lieu saint, concept inventé en 1967.

Catherine Weibel: Cher Cyril, on parle de Territoire Palestinien Occupé. C’est l’appellation officielle au terme du droit international, et c’est donc celui qui est utilisé par la communauté internationale. Le terme de « disputé » est le terme utilisé par la droite israélienne. November 15 at 4:01pm · Edited · Like · 1

 —-> faux : il n’existe pas « d’appellation officielle au terme du droit international » pour nommer occupés les territoires. Weibel serait bien embarrassée de le citer.

Catherine Weibel: « tous les terroristes sont des arabes » – Valérie, pourtant Baruch Goldstein était israélien, non? Yigal Amir aussi.
November 15 at 4:03pm · Edited · Like · 1

 —-> tous les terroristes sauf trois ou quatre, cela ne fait pas des juifs des terroristes. Des musulmans oui.

Catherine Weibel: Cher Cyril, toute colonie israélienne dans le territoire palestinien, c’est-à-dire la Cisjordanie, Gaza et Jérusalem Est, est contraire au droit international et considérée à ce titre comme illégale. Les frontières reconnues par le droit et la communauté internationale à Israël sont celles dites de 1967, aussi appelées Ligne Verte (la ligne d’armistice de 1948). L’acquisition de territoires par voie de force constitue une violation du droit international.
November 15 at 4:14pm · Like

—-> faux : il n’existe ni frontière de 1967, ni frontière reconnue de 1967, et il n’existe aucune frontière reconnue par le droit international, qu’elle soit de 1967, de 1948 ou d’hier après midi.

Avec un tel déchaînement de haine, les enfants du monde dont s’occupe l’Unicef sont entre de bonnes mains…

Et savez-vous quoi ? Cette Catherine Weibel s’est faite une réputation, sur Facebook. Il se dit que confrontée à des réponses factuelles, elle répète inlassablement les mêmes choses ci dessus, et les répètera probablement jusqu’à son dernier jour. Une gâteuse avant l’âge.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

1http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Poll-Majority-of-Israelis-prefer-two-state-solution
2http://honestreporting.com/the-untold-truth-150-million-europeans-hate-israel/
3http://www.dreuz.info/2013/04/la-cour-dappel-de-versailles-olp-c-alstom-et-veolia-declare-que-loccupation-par-israel-nest-pas-illegale/
4http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4013000,00.html
5http://www.cfr.org/israel/san-remo-resolution/p15248
6http://www.bje.org.au/learning/israel/history/presence.html
7http://www.un.org/fr/decolonization/nonselfgovterritories.shtml

- See more at: http://www.dreuz.info/2013/12/lunicef-a-invente-letat-de-palestine-catherine-weibel-sa-representante-a-jerusalem-a-plombe-celui-disrael/#sthash.YXVeuoVs.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
8 décembre 2013 02:41

601671-france-somalia-piracy-shipping-seychelles.jpg

La France était restée un des rares pays européens à ne pas accepter, par la loi, de sociétés de mercenaires, même si celles-ci existaient déjà sous une forme ou une autre. Sarkozy, en fin de mandat, se préparait à ouvrir la porte à de telles sociétés.

Occupé à d’autres urgences qui lui tenaient particulièrement à cœur, comme le chômage, les retraites, le bien-être des français, tenir ses promesses électorales…(si, si), ce n’est que maintenant que le gouvernement Ayrault  s’attèle à concrétiser le projet. Se basant sur un rapport réalisé en 2012 par les députés Christian Ménard (UMP) et Jean-Claude Viollet (PS), Jean-Marc Ayrault a annoncé qu’un projet de loi sera bientôt déposé dans ce sens.

Les différents commentateurs parlent surtout de création de  sociétés privées de mercenaires maritimes destinés à être embarqués sur des navires  pour lutter contre la piraterie. C’est le grand retour des corsaires.


Les corsaires, ces sortes de pirates légaux, étaient à l’origine de leur création par Philippe Auguste au XIIème  siècle des mercenaires destinés à sécuriser les navires, en lieu et place d’une armée insuffisante. Peu à peu, ils sont devenus ces grands coureurs des mers que nous connaissons, héros pour les uns, pirates et pendables pour les autres, tant la législation internationale à leur sujet était floue.


On retrouve  aujourd’hui les mêmes difficultés à poser les conditions légales à l’existence de sociétés militaires privées, car les buts qui se cachent derrière leur création sont multiples.  La protection des navires contre les pirates n’est que le motif le plus acceptable par le public.

Il fallait bien que la piraterie serve enfin à quelque chose d’avouable. Déjà, dans le rapport Menard/Viollet, on avait envisagé leur utilisation dans les opérations de maintien de la paix ou de sécurité internationale. De nombreuses sociétés anglo-saxonnes le font depuis longtemps, par des contrats ponctuels avec l’ONU. C’est un marché plein d’avenir dont la France ne voudrait pas être écartée, mais ce n’est pas la seule raison.

Ce que Sarkozy avait commencé, Hollande va le mettre en œuvre. On se doute bien que la pression des armateurs et des assureurs, entre autres, n’est pas étrangère à tout cela. En plus des acteurs économiques, étant donné la nature de ces nouvelles futures sociétés, on ne peut s’empêcher de penser aux grands acteurs géopolitiques habituels. Il suffit juste de retracer l’histoire des guerres récentes avec leurs cohortes de mercenaires, d’opérations clandestines et de coups fourrés pour comprendre à qui et à quoi je fais allusion.

Nul doute que, dans quelques années, nous entendrons beaucoup parler des ESSD français. ESSD c’est Entreprises de Services et de Sécurité de Défense. Le gouvernent a dû trouver que ça sonnait mieux et, surtout, que ça faisait moins peur que SMP (Sociétés Militaires Privées).

Pour un gouvernement belliqueux, c’est une aubaine d’avoir à sa disposition de telles entreprises.  Ce sont généralement d’anciens militaires encadrés par des officiers à la retraite ou ayant préféré quitter l’armée, mais tous aguerris. Finis les OpEx officiels pour lesquels il faut rendre des comptes au parlement ou à la nation et qui peuvent plomber une réélection. Avec les mercenaires, il sera enfin possible de faire la guerre sans la faire officiellement.  Déstabiliser un pays en jouant l’innocent deviendra un jeu d’enfant. Et, cerise sur le gâteau, on évite de se mettre les vrais militaires à dos  pour certains actes un peu délicats.

Mercenaires, corsaires, de vielles recettes qui ont fait leurs preuves dans le voyoutisme. Le 21ème siècle est bien parti.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
8 décembre 2013 02:36

carte-mondiale-de-la-corruption-copie-1.gif

cliquez sur la carte pour le résultat global

La Belgique figure cette année à la quinzième place de l'Indice 2013 de perception de la corruption, classement élaboré par l’organisation Transparency International.

L’Afghanistan, la Corée du Nord et la Somalie sont les trois pays les plus corrompus, selon l’organisation non gouvernementale qui les positionne, tous les trois, à la 175ème de son Indice de perception de la corruption 2013 (IPC).

Les pays les moins corrompus sont le Danemark, la Nouvelle Zélande et la Finlande. Ces trois Etat obtiennent respectivement un score de 91, 91 et 89 points. Le score de la Belgique, 75 points, reste tel quel par rapport à l’édition 2012 de l’IPC.

L’Indice de perception de la corruption a évalué cette années 175 pays et territoires selon la perception du niveau de corruption affectant l’administration politique et la classe politique. Les notes obtenues par les pays dans l’IPC se lisent sur une échelle de 100 (très propre) à 0 (très corrompu).

La Belgique se positionne cette année à la 15ème, aux côtés de la Barbade et Hong Kong. L’Indice de perception de la corruption est élaboré établi à partir de données collectées par 13 institutions internationales dont la Banque mondiale, les banques asiatique et africaine de développement ou encore le Forum économique mondial.

LE CLASSEMENT MONDIAL OU VOUS TROUVEREZ LE SCORE DE LA FRANCE

 

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
5 décembre 2013 01:27

Pas de mafias « défiant l’Etat » mais des « mafieux » ici ou là et des « organisations criminelles structurées » issues des banlieues et des pays de l’Est : tel est le panorama de la criminalité organisée en France dressé par la police judiciaire, samedi 30 novembre.

Un « document stratégique » et « confidentiel » de 140 pages avec cartes et graphiques a été réalisé récemment par des experts de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ)….

Le rapport 2012-2013 pointe la « persistance des organisations criminelles françaises traditionnelles » (milieux corses, marseillais ou des « gens du voyage »).

Il alerte sur « l’évolution du grand banditisme avec la montée en puissance d’une jeune génération issue des cités (HLM) sensibles ».

Les experts se disent préoccupés par le « fort impact du trafic international de stupéfiants » se caractérisant par « l’activisme et les capacités d’adaptation des organisations criminelles » issues de ces cités. Elles sont, écrivent-ils, « responsables des importations massives et continues de cannabis marocain [...] principale source d’irrigation de l’économie souterraine en France ».

Le rapport se penche aussi avec force détails sur la « présence dans la plupart des agglomérations françaises d’organisations criminelles étrangères » et s’inquiète du « maintien de l’implantation des grandes mafias (russophones, italiennes, chinoises) notamment en région parisienne et sur la Côte d’Azur »…


Ces dernières ont en outre des « caractéristiques » de la « typologie mafieuse », écrivent les rapporteurs : « maîtrise territoriale par la force », « contrôle physique des cités ». Les « caïds » sont « hors des cités », en Espagne ou au Maroc, dirigeant de loin ces réseaux mêlés à des vols, règlements de comptes sur fond de concurrence et de blanchiment d’argent…


Les « albanophones » (Kosovo ou Albanie), présents surtout en région parisienne ou Rhône-Alpes, se sont spécialisés dans le trafic de cocaïne, d’armes, de cigarettes et de métaux. Ils sont « parfois le relais des trafiquants de cités ».

Ceux issus « de la communauté ‘rom’ [...] exploitent les mineurs » ou font « trafic de la mendicité ». Par ailleurs, sur 52 réseaux de prostitution démantelés en 2012-2013, 23 provenaient de Roumanie…

Plusieurs équipes de Géorgiens ont l’apanage du vol en série et sont des « composantes historiques de la mafia russe » (+78% de mis en cause géorgiens entre 2009 et 2012, +160% d’incarcérés)…

Le nouvel obs 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
25 novembre 2013 02:55

Turquie-sadik-yakut_____________________

Le vice-président du Parlement, Sadık Yakut, a déclaré mercredi que la Turquie avait fait erreur en permettant la mixité dans les écoles et il a promis l’adoption prochaine de mesures destinées à y remédier.

  

Dans un discours devant le 14e Forum international du Parlement turc sur les enfants, Yakut a déclaré: « La Turquie a fait une erreur historique en permettant les écoles mixtes dans un esprit d’occidentalisation ». Il a ajouté qu'il y avait des écoles occidentales en Turquie où la mixité est interdite.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan a déclenché une controverse internationale au début de novembre après avoir dénoncé les résidences étudiantes mixtes, et menacé de sévir contre cette pratique. Erdoğan a récemment réitéré son opposition aux résidences étudiantes mixtes et affirmé que son gouvernement avait la responsabilité de défendre les valeurs turques.

Il a dit que la Turquie est opposée aux résidences étudiantes mixtes et que le Parti de la justice et du développement (AKP), un parti démocratique conservateur, doit promouvoir son système de valeurs et agir dans les limites définies par la loi.

Erdoğan a rappelé l’engagement de son parti en faveur de la défense de la culture, des croyances et des valeurs de la société turque. « Nous n'imposons aucune valeur à la société. Nous préservons ses valeurs, et nous nous opposons à toute tentative d'imposer d'autres valeurs.» Il a ajouté que son gouvernement ne renoncerait jamais à son identité conservatrice au motif que certains groupes ne l’apprécient pas.

Source : Turkish deputy speaker: Mixed-gender education a mistake, to be corrected, Today's Zaman, 20 novembre 2013. Traduction par Poste de veille http://www.postedeveille.ca/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
25 novembre 2013 02:48

alquds

L’université Brandeis (Waltham, Massachusetts) de tendance prononcée à gauche, a annoncé hier qu’elle suspend tout partenariat avec l’université Al-Quds qui a organisé un défilé de « style-nazi » dans une école de Jérusalem.

Cela s’est passé le 5 novembre, et les étudiants, qui portaient des uniformes noirs et des armes factices, ont défilé en faisant un salut nazi explicite.

“Alors que Brandeis est réputé pour son engagement d’ouverture pour les causes difficiles, nous sommes également obligés de reconnaître l’intolérance lorsque nous la rencontrons, et nous ne pouvons pas – nous ne voulons pas – regarder ailleurs pour éviter de la voir”, a déclaré Brandeis, qui a un partenariat avec l’université Al Quds depuis 2003, dans un communiqué de presse.

“Par conséquent, Brandeis suspend son partenariat avec l’université d’Al-Quds avec effet immédiat.”

Brandeis a qualifié le défilé nazi d’Al-Quds “inacceptable et provoquant.”

Cet incident n’est pas unique. Plusieurs témoins ont pris des photos de maisons appartenant à des arabes palestiniens et situées en Judée Samarie, qui hissent des drapeaux nazis. Toujours en retard d’un métro, des imbéciles israéliens envoient à chaque fois l’armée retirer les drapeaux au lieu de les laisser pour que le monde entier soit exposé aux preuves de l’idéologie qui se cache derrière l’islam…

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

- See more at: http://www.dreuz.info/2013/11/lafp-nen-parlera-pas-une-universite-suspend-son-partenariat-avec-une-ecole-palestinienne-qui-a-fait-un-defile-nazi/#sthash.hDWwsVWN.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
24 novembre 2013 02:53

Pourtant l’armée espagnole nie toute discrimination envers les musulmans de la ville, mais la présence dans son corps d’une part importante de musulmans - estimée à près de 25% - est une question très sensible en Espagne.

Selon Yonaida Sellam, président de l’association musulmane de la ville, dont les propos ont été recueillis par le journal El Pais, le salaire des militaires est souvent le seul revenu des familles dans une ville qui compte, d’après les statistiques officielles, plus de 41% de chômage.

Depuis la découverte en 2006, dans les rangs de l’armée en poste à Sebta, de trois militaires musulmans issus d’une cellule salafiste ayant pour projet de commettre des attentats au sein de l’armée, le doute subsiste dans les rangs des chefs de l’armée de la loyauté des militaires musulmans.

Sauf que l’armée ne motive pas forcément le refus de non renouvellement des contrats et les militaires ne sont pas licenciés ou réprimandés. Le journal El Pais ajoute que l’armée emploie des termes subjectifs comme « attitude » ou « loyauté », qui peuvent donc donner matière à interprétation, ce qui alimente justement les soupçons de discrimination.

L’année dernière, les services de renseignements espagnols avaient été alertés par leurs homologues américains sur la possible de présence de militaires « jihadistes » dans les villes de de Sebta et Melilla.

Bladi 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
22 novembre 2013 00:24

bouteflika
Le comité central du parti du Front de libération nationale (FLN) a proposé, samedi à Alger, la candidature de M. Abdelaziz Bouteflika à l’élection présidentielle prévue en 2014. Alors que les ennuis de santé avaient fragilisé l’hypothèse d’un quatrième mandat du président, cette décision est-elle une surprise ?
Ahmed Rouadjia : Rien n’est surprenant dans un pays où les paradoxes, les contradictions, voire même l’irrationnel et l’absurde paraissent comme étant choses « normales », et partant conformes au caractère opaque et quasi indéchiffrable du « système politique » qui préside au destin de l’Algérie, cette nation à la fois rebelle et conformiste, rieuse et goguenarde, pessimiste et sceptique… Comme tout le monde sait que rien n’est impossible dans ce pays de contrastes et de contradictions « violentes », voilà cette décision du Comité central Bis du FLN.

Car il y en a bel bien deux comités centraux et deux FLN, depuis le coup d’Etat du 29 août dernier fomenté par le clan présidentiel qui a porté à la tête du vieux Parti un certain Amar Saadani, après l’éviction de Abdelaziz Belkhadem, qui était pourtant le conseiller spécial de Bouteflika et le propagandiste intéressé à la fois en faveur du quatrième mandat et en faveur des confréries religieuses dont il se faisait l’apologiste intéressé et retors au point qu’il aimait à imiter leur costume, leur pose et leur mysticisme… [...]

Le quatrième mandat brigué par Bouteflika sous la pression constante de ses partisans plutôt intéressés que convaincus « philosophiquement » de sa « probité » ou de ses facultés intellectuelles et politique à sortir le pays de l’immobilisme politique dans lequel il s’enfonce jour après jour, obéit à la seule logique des intérêts à courte vue de ceux qui pensent l’Algérie non pas comme une nation à développer, à construire et à élever à la dignité des grandes nations industrieuses et imaginatives, mais comme une source d’enrichissement, une manne leur permettant de se remplir à ras- le bord les poches et le ventre…

Abdelaziz Bouteflika a-t-il la capacité physique (ou tout simplement la volonté) de mener un quatrième mandat ?

Il n’ a ni les capacités physiques et psychique ni la volonté de briguer un quatrième mandat. Bouteflika lui-même l’avait implicitement déclaré lors de son discours de mai 2011 à Sétif lorsqu’il avait lancé : « ajnânnâ tâb ! » (nous sommes foutus, nous avons atteint notre seuil limite…). En disant cela, le président avait voulu témoigné de manière métaphorique de son « usure  » et donc de son incapacité à aller au-delà de son troisième mandat. [..]

M. Bouteflika est à la tête de l’Algérie depuis 14 ans. Cette décision du FLN démontre-t-elle un blocage absolu des institutions démocratiques dans le pays ?

Oui, il est au pouvoir depuis 14 ans. S’il le pouvait, s’il avait la capacité physique, la force et l’enthousiasme de la jeunesse, il pourrait ne pas quitter le pouvoir jusqu’à la fin de ses jours. Comme tous les chefs d’Etat et monarques arabes « drogués » par le pouvoir absolu et l’amour de commander et de régner sans partage, le président Bouteflika aurait certainement aimé, s’il n’était affaibli par la maladie et l’âge, de proroger son mandat pour cinquante ans encore !!

Mais je voudrais rectifier ici une erreur : la décision de reconduire le président n’est pas le fait du FLN comme s’il était monolithique, mais d’une partie du FLN gagnée corps et âme au président. Comme je l’ai dit, le FLN est brisé comme un atome en deux parties antagoniques, irréconciliables… L’éclatement de ce vieux parti, qui fut naguère le fer de lance de la guerre de libération nationale, le chef de fil des révolutionnaires du Tiers Monde, et la fierté et la dignité retrouvées du peuple algérien, est la conséquence de « ce blocage absolu des institutions démocratiques » dont vous faites état ; et ce blocage est le résultat inévitable de l’affaissement des valeurs éthiques du patriotisme algérien, et du sens de l’Etat-nation… Cet affaissement des valeurs patriotiques envisagées au sens positif d’amour pour les intérêts collectifs au détriment de l’égoïsme individuel, a eu pour effet de faire naître au sein de la société algérienne, politique et civile, une foule de corrompus qui parasitent tous les rouages de l’édifice étatique et qui en bouchent tous les pores…

[...]
Encore une fois, je répète que le FLN n’a plus de « direction » mais deux : celle qui a été « réinventée » de toutes pièces et imposée par le clan présidentiel comme « représentative » du FLN et dont la figure de proue, imposée elle aussi d’en « haut », est représentée par Amar Saadani que d’aucuns vouent aux gémonies en raison de ses pratiques supposées à tort ou à raison de « corrompues » ; l’autre est représentée par le coordonnateur du mouvement de redressement, Abdelkrim Abada , qui accuse Amar Saadani et ses acolytes de « détourner le parti et la volonté de ses militants pour servir des desseins sordides ».

[...]
Abdelkrim Abada, Abderrahmane Belayat et leurs pairs du comité central qui s’opposent à ce diktat en appellent déjà aux militants du FLN pour qu’ils remettent « le parti sur les rails de la légitimité » et pour dénoncer enfin le coup de force fomenté par les tenants de « la corruption, le népotisme et le clientélisme » et qui sont « à l’opposé des valeurs de Novembre ». [...]

La lettre critique envoyée il y a quelque jours par l’ex-chef du groupe parlementaire à Bouteflika s’inscrit justement dans le contexte de cette crise multidimensionnelle de l’Etat, du vieux parti et de la société civile tout entière dont les repères s’effilochent en même temps que s’obscurcirent les perspectives de l’avenir.

Ahmed Rouadjia
Propos recueillis par Morgan Bourven
http://www.atlantico.fr/decryptage/vers-quatrieme-mandat-pour-bouteflika-algerie-est-elle-democratiquement-au-point-mort-ahmed-rouadjia-900765.html#DLPeAhiXy39eSG0G.99

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
19 novembre 2013 02:54

Photo: EPA

 

Environ 50.000 Syriens Chrétiens ont demandé à obtenir la nationalité Russe. Dans une lettre au ministère Russe des affaires étrangères, ils ont expliqué qu’ils n’avaient pas pour objectif de fuir la Syrie, mais que s’ils se trouvaient menacés d’élimination, ils feraient de la Russie la gardienne de leur survie. Les analystes pensent que malgré les difficultés qu’implique leur requête, elle ne sera pas ignorée.

La lettre est parvenue jusqu’à Moscou par les canaux diplomatiques. Elle explique que les terroristes soutenus par l’Occident sont prêts à tout pour éliminer les Chrétiens de Syrie. Les auteurs de la lettre disent n’avoir aucune intention de fuir la terre sur laquelle a marché Jésus et promettent de défendre leur pays, leur dignité et leur foi. Ils perçoivent la Russie comme la gardienne de leur paix et de leur stabilité.

Ils ne demandent pas d’argent ou d’aide humanitaire, juste l’obtention de la nationalité Russe. ‘Nous serions ainsi sous la protection de la Russie si les terroristes menaçaient de nous éliminer’.

 

Stanislav Tarasov, directeur du centre de recherche d’Asie Centrale-Caucase, expliquait récemment à Voice of Russia qu’au vu de ce qui se passe en Syrie, leur demande d’obtention de passeports Russes semble justifiée.

 

‘Pour eux, il ne s’agit que d’obtenir un laisser-passer. Personne ne sait ce qui se passera en Syrie. Certains suggèrent qu’avec ou sans Assad, la Syrie pourrait devenir une confédération ou être divisée en trois ou quatre territoires. C’est pourquoi les Chrétiens de Syrie tentent d’obtenir le soutien de la Russie’.

 

Près de 50.000 Syriens ont signé la lettre – médecins, avocats et hommes d’affaires résident de la région de Kalamoun, près de Damas. Le fait que tant de personnes aient signé la lettre en fait une requête importante, mais rend selon SergeiSergeichev, membre de l’institut d’études sur le Proche-Orient à Moscou, également la situation plus complexe pour la Russie.

 

‘Non pas qu’elle nous mette dans une situation difficile, mais elle force le ministère des Affaires Etrangères à réagir. Nous ne pouvons pas tourner le dos à ces gens. Mais si nous acceptons leur demande, si quelque chose venait à se produire, nous aurions à évacuer des dizaines de milliers de citoyens Russes. Peu importe que ces gens aient deux passeports. Si le président demande une évacuation, ils devront être évacués’.

 

La Syrie n’est pas le seul pays au sein duquel les Chrétiens ne sont pas en sécurité. Selon les recherches du Pew Forum on Religion and Public Life, les Chrétiens sont persécutés dans 130 pays.

 

Aujourd’hui, la communauté Chrétienne est la plus persécutée de toutes. Chaque heure, un Chrétien est tué quelque part dans le monde. Et s’ils sont tués, c’est simplement pour leur croyance.

 

Artyom Kobzev

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
17 novembre 2013 03:08

RUSSIA-ENERGY-ENVIRONMENT-OIL-PROTEST-GREENPEACE

Poutine a commencé une grande campagne pour anéantir la menace que représentent les musulmans. En Russie, le discours officiel ne distingue pas toujours entre islamiste et musulman.

Première mesure : test ADN sur les femmes musulmanes

Une vaste opération pour prélever l’ADN des femmes musulmanes radicales russes du nord du Caucase a commencé. Elle est officiellement destinée à identifier les restants humains des candidates aux attentats suicides.

Pourquoi les femmes ? Parce que dans un pays où il n’y a pas d’aides sociales, les hommes doivent travailler pour nourrir leurs familles. Les femmes en revanche… sont utilisées par les islamistes qui luttent pour l’indépendance du Dagestan, avant de tenter d’envahir les régions voisines en cas de succès.

Ainsi, 49 femmes qu’on surnomme les « veuves noires », des musulmanes qui revêtent des ceintures d’explosifs sous leurs burqa pour le jihad, se sont fait exploser au milieu d’innocents russes ces 13 dernières années.

Les critiques affirment que le fait de tester uniquement les femmes musulmanes est une mesure discriminatoire qui ne respecte pas l’égalité entre les races et viole la déclaration universelle des Droits de l’homme.

Une personne proche des services de renseignement m’a indiqué, par personne interposée et sous réserve que je ne mentionne pas son nom, que les Droits de l’homme de vivre sans mourir dans un attentat terroriste sont plus élevés :

« En cas de conflit d’intérêt, m’a-t-il dit, et comme il n’est pas possible de tester toute la population, c’est la vie qui prévaut sur l’égalité de traitement »« On sait tous que les risques qu’une blondinette de 9 ans se fasse exploser dans un bus sont proches de zéro, alors que pour une musulmane religieuse, le risque n’est pas le même », ajouta-t-il en riant.

Seconde mesure : faire payer les familles des terroristes

En soi, les tests ADN ne servent pas à grand chose, juste à identifier les terroristes. Avec ce second volet ils prennent toute leur dimension. Poutine a signé une loi, adoptée par le parlement russe le 25 octobre dernier, qui stipule que les « proches des terroristes devront payer pour les dommages causés par les attentats ».

Sous les termes de la loi, « tous les dommages – y compris les préjudices moraux – seront compensés par les auteurs des actes terroristes ainsi que par leurs familles et leurs proches. »

Le terme proches vise « toutes ceux dont la vie, la santé et le bien-être comptent pour le terroriste en raison de ses relations personnelles avec ces personnes. »

Troisième volet : atteindre le serpent à la tête

2.9 millions de musulmans vivent au Dagestan, la province la plus au sud de la Russie, et sous l’influence de prêcheurs du Moyen-Orient, nombre d’entre eux se tournent vers le salafisme (sunnite) et donc le jihad. Poutine augmente régulièrement la repression, beaucoup quittent la région, et beaucoup de ceux qui restent luttent pour imposer la sharia.

De nombreuses madrasas, ou écoles religieuses, et des organisations « charitables » islamiques dirigées par des salafistes, ont été fermées.

• Les maisons de plusieurs proches de militants islamistes ont été détruites.

• Des villages musulmans de montagnes ont été coupés du monde.

• Des jeunes suspectés d’avoir des liens avec le terrorisme ont été placés sous haute surveillance.

• Et les autorités se sont rendues dans les madrasas et ont photographié tous les étudiants et relevé leurs empreintes digitales.

« Je ne peux pas décrire à quel point les filles étaient terrifiées », a déclaré Abdurakhim Magomedov, l’imam salafiste d’une de ces madrasas qui n’a pas réussi à émouvoir le pouvoir russe.

Bien au contraire…

Aucun autre moyen de combattre ces monstres inhumains

Vladimir Kolokoltsev, le ministre de l’intérieur, répondant aux questions de la Douma, le parlement russe, a déclaré avoir reçu des « informations alarmantes sur la menace musulmane » et a affirmé qu’« il n’existe tout simplement aucun autre moyen de combattre ces monstres inhumains. »

Les frères Tsarnaev, qui ont commis l’attentat du marathon de Boston, ont passé la moitié de l’année 2012 au Dagestan. La Maison Blanche, qui a donné l’ordre au FBI de ne plus associer le terrorisme à l’islam, n’a pas traité les mises en garde des services de renseignement russes lorsque les deux frères sont retournés aux Etats Unis.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
http://news.sky.com/story/1162050/russia-muslims-face-dna-tests-ahead-of-sochi
http://rt.com/politics/putin-law-relatives-terrorists-166/

- See more at: http://www.dreuz.info/2013/11/au-nom-des-droits-de-lhomme-de-vivre-sans-la-menace-terroriste-poutine-resserre-letau-contre-les-musulmans/#sthash.nTex6gDd.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
16 novembre 2013 02:38

Quelques éléments de réflexion sur l’affrontement avec les islamistes.

Il me semble que la plupart des consultants et journalistes auto proclamés spécialistes ès Afrique ou ès stratégie tournent beaucoup en rond.

Peu nombreux sont ceux qui nous rappellent que nos ennemis ont une mentalité qui n’a rien à voir avec la nôtre. Que pour eux la vie humaine et la vérité ne comptent pas.

Ainsi…

  • Au Nord du Mali, une forte troupe d’islamistes puissamment armés décide d’attaquer une patrouille de reconnaissance Française. Bien qu’elle dispose de l’avantage de l’attaquant (terrain favorable, etc…) et de l’effet de surprise, son bilan est lamentable : 1 soldat Français tué, une trentaine d’islamistes abattus.

Pour les soldats Français, qui honoreront leur camarade comme il le mérite, ce n’est pas une défaite.

Les journalistes, eux, insisteront davantage sur la perte de ce soldat, certes tragique, 2ème mort au Mali, etc…

Certains mêmes insinueront un peu perfidement que si nous avons mis hors de combat une vingtaine d’ennemis (chiffre réduit on se demande pourquoi) c’est grâce aux hélicoptères et à l’aviation. Et alors, une roquette contre un nid de mitrailleuses ou un dépôt de munitions serait-elle moins propre qu’une bombe en ville ?

Les journalistes préfèreraient-ils déloger les mitrailleuses au corps à corps, comme en 14-18 ?

Quant aux islamistes qui se moquent de leurs pertes (ce sont des martyrs en route pour leur paradis), ils crient victoire…

 Un légionnaire tué, ça va se fêter dans les foyers où le héros n’est pas le soldat Français mais l’assassin Mérah.

  • En Somalie les Forces Spéciales Françaises interviennent pour libérer un otage : elles vont se heurter à une force dont le volume, la rapidité et la violence de la réaction laissent supposer qu’elle avait été alertée… L’otage est assassiné, 2 soldats Français seront tués et une vingtaine de djihadistes éliminés.

Pour les soldats Français c’est un échec, parce que la mission, qui était de libérer l’otage, n’a pu être menée à bien.

Les commentateurs eux, parleront d’échec, de catastrophe, mentionneront à peine la vingtaine de terroristes tués et ne se demanderont pas pourquoi ce pauvre otage était aussi bien gardé, par des gens aussi bien armés et en alerte maximale, sans que nos forces s’en doutent : ont-ils eu peur de ce qu’ils pourraient découvrir ?

Pour les islamistes, ce seront des hurlements de victoire (c’est pour cela sans doute, qu’alertés, ils n’ont pas fui comme le firent naguère Kadhafi à Tripoli devant les Américains ou le hezbollah à Baalbec devant les Français, espérant causer de lourdes pertes aux Français), de nouveaux martyrs et des you-you dans les chaumières.

Alors, me direz-vous, que faire ?

1° ouvrir les yeux et admettre une bonne fois pour toutes que les islamistes ont déclaré la guerre à l’occident, avec la France en première ligne.

  • Se persuader que cette guerre ne se fera pas sans mort, sans prise d’otages et autres attentats,
  • qu’elle se fera aussi chez nous et donc qu’il faudra nous montrer plus vigilant et moins vulnérable y compris émotionnellement.
  • Savoir que notre ennemi trouvera parmi nous des sympathisants et des complices dans tous les milieux et en plus grand nombre que ce ne fut le cas pour le FLN.

2° Cesser de reculer devant les exigences toujours plus grandes de ces extrémistes et de leurs complices, qui, en affaiblissant notre culture et en imposant la leur, cherchent surtout à tester et à saper notre esprit de résistance.

3° Agir en portant le fer là où apparaît un furoncle:

  • une immigration débridée qui rend insolubles les problèmes du logement, du chômage, de la dépense publique, ça se contrôle
  • des barbus, des imams ou des rappeurs qui appellent à la guerre sainte, à la haine et au crime, ça se sanctionne,
  • des quartiers qui caillassent les représentants de l’état, qui rackettent les artisans, ça se neutralise,
  • de discrètes écoles coraniques qui forment les djihadistes de demain, ça se ferme,
  • des clandestins, çà s’expulse, surtout les délinquants,
  • des subventions à toutes ces associations qui font leur beurre dans l’anti-France, ça se supprime,

- et …

  • on revoit nos programmes d’histoire, on jette la repentance aux orties, on laisse la transparence aux vitriers…etc…etc

Et ne me dites pas qu’il s’agit là de racisme, de fascisme ou d’extrême droite ! Il s’agit de légitime défense et de résistance dans le respect de la loi, ni plus, ni moins !

Vous pensez sans doute que ce n’est pas demain la veille…

Je crois néanmoins que, sans un sursaut, le pays de la douceur de vivre, le plus beau pays du monde, risque fort de disparaître dans d’atroces soubresauts ou dans une coupable et morne résignation, pour être remplacé par un autre que certains, et pas des moindres, semblent appeler de leurs vœux , on se demande pourquoi, et qui commence à faire peur..

Mais je me trompe peut-être… J’aimerais tellement avoir tort… Enfin, réfléchissez, ne soyez ni sourds, ni aveugles, ni muets !

NB : Je sais que ce genre de texte va faire hurler à gauche mais je pense qu’il est important que des voix calmes et autorisées s’élèvent contre le politiquement correct qui, au nom de la non-stigmatiqation de l’islam, interdit la critique ou simplement la réflexion sur les dangers de l’islamisme.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
15 novembre 2013 02:58

Après les « révolutions arabes » de 2011, et « l’hiver islamiste » en 2012, comment qualifier cet été 2013, riche en événements, qui marque une nouvelle rupture dans la région?

Entre guerres civile avérées ou en gestation, faillite de l’Etat et revirement sécuritaire, les espoirs démocratiques de l’année 2011 semblent bien loin.


carte-monde-arabe

 

Deux ans et demi après les espoirs portés par les « printemps arabes » de 2011, que reste-t-il des ambitions démocratiques portées notamment par la jeunesse?

Si l’on a parlé de « l’hiver islamiste » de 2012, comment qualifier l’été 2013, riche en événements, qui a fait émerger de nouvelles tensions?

Alors que la guerre fait rage en Syrie et en Irak, que l’Egypte et le Bahreïn sont face à des revirements sécuritaires et que certains états sont en faillite, L’Express fait le point sur la situation dans le monde arabe et revient chaque jour sur la situation d’un pays.


 

Source : L’Express

- See more at: http://actuwiki.fr/actu/32547/#sthash.crXxV1a0.dpuf

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
7 novembre 2013 02:06

La carrière des ex-politiques est souvent très lucrative. En un an, Nicolas Sarkozy a donné une douzaine de prestations, qui lui auraient rapporté plus de 1 million d’euros. Autre champion du genre : DSK. Mais beaucoup d’autres anciens élus n’hésitent pas à arrondir leurs fins de mois par des conférences d’intérêt très inégal.

Relire : Papandréou enseigne la crise à Harvard : 46 000 euros par mois

Qu’est-ce qui a bien pu attirer François Fillon au Kazakhstan, pays où les principaux médias d’opposition ont été interdits fin 2012 ? Les 8 et 9 octobre, l’ancien Premier ministre a donné une conférence au 8e forum eurasiatique KazEnergy à Astana, la capitale, où il a croisé un autre invité de marque, l’Espagnol José María Aznar.

«Le monde est entré dans le siècle des énergies multiples», a déclaré en anglais Fillon, pour un cachet qu’il refuse de communiquer. Le 23 juillet, c’est Jean-François Copé qui s’exprimait à une table ronde «sur le développement africain et ses enjeux économiques» organisée à Brazzaville (Congo) par Forbes Afrique, qui avait déjà attiré l’an passé Dominique de Villepin et Jean-Pierre Raffarin.

Certains ont dit que sa prestation de vingt-cinq minutes, «truffée de banalités», selon un observateur, a été payée 30.000 euros. «Beaucoup moins», a répliqué l’intéressé.

Nos élus, présents ou passés, de Michèle Alliot-Marie à Xavier Bertrand, en passant par Hervé Novelli, Xavier Darcos ou Luc Ferry, y trouvent un moyen aisé d’arrondir leurs fins de mois, même s’ils ne peuvent prétendre toucher entre 150.000 à 300.000 euros la prestation comme Bill Clinton ou Gerhard Schröder. Pour eux, c’est plutôt entre 5.000 et 30.000 euros maximum. La seule exception est Dominique Strauss-Kahn, qui parlera le 31 octobre à Séoul pour le constructeur automobile local Hyundai. Grâce à son anglais parfait et à son expertise financière, il obtient facilement des cachets de 50.000 à 150.000 euros la demi-heure…

Le Nouvel Obs

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
7 novembre 2013 01:00

mosquee

Alors que Bruxelles remet sur le tapis l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, Mulhouse entre en résistance : il n’y aura pas de minarets ottomans dans la cité haut-rhinoise ! Le maire UMP de Mulhouse, Jean Rottner, a décidé de s’opposer au projet de mosquée turque du mouvement Millî Görüş, classé comme « islamiste fondamentaliste » par les autorités allemandes. Les intégristes turcs de Millî Görüş comptaient transformer une friche industrielle acquise à vil prix pour en faire un immense lieu de culte pouvant accueillir jusqu’à 1 500 fidèles… Pas de chance, Mulhouse vient de modifier son plan local d’urbanisme qui classe désormais le secteur prévu pour la mosquée en zone « exclusivement dédiée aux activités économiques ». Bien joué, Monsieur le maire !

Cet ancien médecin urgentiste des hôpitaux de Mulhouse ne s’est pas laissé anesthésier par les récentes recommandations de la Commission européenne qui considère désormais l’islamisme turc comme « fréquentable ». La proximité du maire de Mulhouse avec ses collègues allemands lui avait sans doute mis la puce à l’oreille… Car de l’autre côté du Rhin, on connaît bien Millî Görüş qui, sous couvert d’actions sociales et culturelles, ne serait pas sans liens avec un islam plus radical. Surveillée de près en Allemagne, Millî Görüş – que le journal Die Zeit appelle la pieuvre de l’islamisme allemand – est même considérée par nos voisins comme une organisation extrémiste et contraire à la Constitution. L’équivalent allemand de notre DST note que, « bien que Millî Görüş, dans toutes ses déclarations publiques, prétende adhérer aux principes de base des démocraties occidentales, l’abolition de la laïcité et l’établissement d’un système social et d’un État islamique est, comme par le passé, toujours l’un de ses objectifs ».

Le terme Millî Görüş signifie d’ailleurs « voie nationale religieuse »… tout un programme ! Le drapeau du mouvement n’est pas moins explicite, avec une Europe repeinte en vert, aux couleurs de l’islam triomphant, encadrée par le croissant de lune musulman. Cette volonté affichée par Millî Görüş d’islamisation de l’Europe prolonge celle, plus vaste, d’une renaissance conquérante de l’Empire ottoman. Les Turcs ont une revanche à prendre avec l’Histoire, comme en témoigne cette envolée du ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoğlu : « Le dernier siècle était seulement une parenthèse pour nous. Nous allons refermer cette parenthèse. Nous le ferons sans aller à la guerre ou désigner quiconque comme ennemi, sans violer la moindre frontière, à nouveau nous allons relier Sarajevo à Damas, Benghazi à Erzurum, à Batoumi. »

source

Ce nostalgique du califat turc aurait pu ajouter : et l’Europe nous y aidera ! « Les Européens sont malades… Nous leur donnerons les médicaments. L’Europe entière deviendra islamique. Nous conquerrons Rome », disait encore l’ancien Premier ministre Erbakan, fondateur du Millî Görüş, destitué par l’armée en 1997 pour atteinte à la laïcité dans son propre pays…

Les Européens sont, à coup sûr, amnésiques ou masochistes ! Libérés du joug ottoman au début du XXe siècle, ils en reprennent allègrement le chemin. S’élargissant à une Turquie même pacifique, l’Europe aura de facto des frontières communes avec l’Irak, la Syrie, l’Iran, etc., multipliant ainsi les risques d’instabilité dans son voisinage.

En outre, l’adhésion à l’Europe d’une Turquie à majorité musulmane ne pourra qu’encourager l’activisme des communautés musulmanes qui s’y trouvent déjà, comme Millî Görüş, forte de ses 300 000 membres.

source

 


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International
6 novembre 2013 02:54
Classé dans : Uncategorized — francaisdefrance @ 18:25 

OV01

République et laïcité

Photo de l’un des jihadistes ayant pris en otage ces Français :

http://s.tf1.fr/mmdia/i/95/7/une-video-des-otages-d-aqmi-10762957uxtbv_1713.jpg?v=2

Photo de l’un de ces otages, plusieurs heures après leur libération :

http://www.francetvinfo.fr/image/74w2eyanp-e2f7/658/370/2796522.jpg

La similitude est quand même frappante…

Par ailleurs, le type en chèche noir a conservé son « déguisement » de jihadiste plusieurs heures après avoir été libéré (on les voit aux côtés de Le Drian, de Fabius et des autorités nigériennes) et n’aurait donc pas eu le temps de se changer; tout en se présentant dans cet accoutrement face à 2 ministres venus les récupérer?…

On nous raconte que les otages se sont déguisés de la sorte par « solidarité » avec les autres otages.
Mais j’ai lu qu’ils ont également fait le ramadan et, plus fort, qu’ils remercient les jihadistes de les avoir sauvés lorsque les forces françaises bombardaient les positions jihadistes durant l’opération Serval !!…

« Ils considèrent que c’est grâce à eux qu’ils sont en vie. Les moudjahidine qui les détenaient ont tout fait pour les préserver en vie, surtout pendant l’opération Serval. Sans leurs gardiens, ils seraient morts. »
http://www.lepoint.fr/monde/exclusif-ce-qu-ont-vecu-les-otages-d-arlit-31-10-2013-1750567_24.php

Enfin, j’ai lu sur un site d’info malien que cette libération sent bon la Françafrique (censée ne plus exister, dixit Flamby) :
- l’impunité d’un chef de l’AQMI et ses sbires aurait été négociée
- de l’argent aurait été versé – il est question de 20 à 25 Mn d’euros; la rançon a pu être payée par Areva et Vinci
- auraient également été renégociés, entre la France et le Niger, les contrats d’exploitation noués par Areva au Niger
(l’Etat français est actionnaire d’Areva est détenu à hauteur de 85%).
Lire ici http://mali-web.org/nord-mali/niger-les-otages-francais-liberes-contre-limpunite-du-chef-dansar-dine

Rousseau

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans International