Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

7 novembre 2014 01:30

Enquête : qui sont les nouveaux islamistes intégristes, associés à des universitaires Français, et cachés derrière des sociétés « bidons » aux libellés rassurants ?

 

Avec des conférenciers intégristes prévus, qui devraient intervenir au centre d’éducation Islamique, au hameau des Chaux à Saint-Alban-d’Ay, l’Ardèche semble devenir une base arrière des intégristes de DAECH.

Les responsables ? D’abord le maire André Ferrand, qui a favorisé l’implantation d’islamistes intégristes contre la promesse d’une taxe professionnelle

Grâce au maire André Ferrand, qui a favorisé leur venue contre la promesse future d’une taxe professionnelle et de travaux confiés à son entreprise dans le local des islamistes, les « barbus » sont arrivés.

Recherchés par la police Egyptienne, demandeurs d’asile en France, ils circulent sur les petites routes du département d’Ardèche, cher à Jean Ferrat, au volant de puissantes BMW noires, immatriculées en 67 (DK 348 KW 67 pour celle aperçue avec quatre individus à bord à proximité du futur centre de formation islamique de Saint Alban d’Ay).

Répondant aux craintes exprimées par un citoyen de Saint-Alban-d’Ay, le menuisier et maire André Ferrand, par ailleurs concessionnaire des pompes funèbres, a balayé, avec sa gouaille habituelle, les arguments de son contradicteur « Avec l’implantation d’Omar Erkat et de Gettliffe aux Chaux, c’est dans l’avenir une taxe professionnelle de plus pour la commune…. ».

  Encore un peu, et le « Dédé » va bientôt vendre la mairie de Saint Alban d’Ay au Qatar pour une poignée de sesterces !

 

Qui sont-ils ?

Une minutieuse enquête de plusieurs mois a permis de les identifier : ils ont fui l’Egypte pour éviter la pendaison, recherchés par la police, suite à leurs activités islamiques.

[...]

Pourquoi le gouvernement Français protège-t-il des islamistes notoires, recherchés par la police égyptienne ?

Pourquoi l’Ardèche ?

Département en déprise, où les fonctionnaires qui le dirigent n’étaient pas dans le classement de tête de l’ENA, l’Ardèche permet à ces « réfugiés politiques » dont personne ne voulait, de pratiquer des formations à l’abri des investigations de la DCRI des grandes villes, dans un département où les effectifs de police et de gendarmerie sont réduits au minimum.

Gruzelle1Dès lors, en s’associant avec des universitaires de l’université de Strasbourg, les intégristes musulmans, aux activités douteuses, s’estiment même protégés par l’honorabilité de l’université, et peuvent modeler les esprits à travers des structures officiellement déclarées dont les libellés rassurent.

Dans une zone ayant perdu près de 6000 emplois ces dernières années, certains fonctionnaires leur déroulent même le « tapis rouge », en facilitant les expulsions agricoles, sans que les élus des cantons concernés (les Pierre Giraud, etc) ou des communes concernés (les André Ferrand, Gérard Buche, etc) ne bougent « le petit doigt ».

Gruzelle2Une mécanique parfaitement rodée pour les islamistes intégristes

Dans le Nord Ardèche, à Saint Alban d’Ay, le sous-préfet de Tournon Michel Crechet a mis tout en œuvre pour favoriser l’implantation rapide d’un centre de formation Islamiste, avec projet de « parcours du combattant » sur des terres agricoles.
L’administration préfectorale a même été pressée, en plein été, d’expulser un agriculteur pour favoriser l’ouverture rapide d’un centre d’éducation Islamique. Hier, nous avons rencontré les « barbus » en train de prendre possession , autour du terrible Omar Erkat, des terres agricoles concernées, mesurant les espaces pour les futurs aménagements;

[...]

Le couple Omar Erkat Nathalie Gettliffe a prévu de transformer les bâtiments et les terres agricoles en « centre cultuel de formation pour jeunes musulmans » et les annonces légales très anodines, parues voici plusieurs mois dans les colonnes du Reveil du Vivarais (hebdomadaire local tirant à 3000 exemplaires), annonçaient la constitution d’une structure « éducation-training ».

« ….Il ressort de certains dossiers, émanant du 7 rue Krontal à Strasbourg, destinés aux investisseurs, rédigés en arabe et en anglais, qu’il est prévu une sorte de parcours du combattant… Il manque juste les kalachs, famas et M16….  »

Alors qu’avec DAECH, nous sommes entrés dans une guerre de religion, Charles Millon, ancien Ministre de la Défense Nationale, écrivait, il y a quelques jours, « La France, avec près de 1.000 départs recensés depuis 2012, constitue aujourd’hui le premier contingent de djihadistes occidentaux opérant en Syrie et en Irak.»

L’Etat islamique, mais aussi toutes les cellules d’Al Qaida, comme Khorasan, ou celle qui a enlevé l’otage français en Algérie, sont travaillés par le millénarisme et l’universalisme de leur combat.

Il n’y aura pas de trêve pour nous car le Djihad leur promet le paradis, et de ce fait ils n’ont pas peur devant la mort…. ».

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

VU SUR : http://www.gerard-brazon.com/article-ardeche-ce-qui-se-cache-derriere-le-centre-d-education-islamique-de-saint-alban-d-ay-par-francis-124900910.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
6 novembre 2014 02:59

islam-coran

 

Perçue comme proche de la nôtre, la société musulmane nord-africaine « modérée », dont il est souvent question aujourd’hui en France, veut se donner une apparence plus occidentale qu’occidentale par ses comportements consuméristes et sociaux.

Cela se vérifie par une posture de circonstance, affichée par ses ressortissants – dirigeants, intellectuels, professionnels de toute sorte – et leurs épouses qui, si elles ne travaillent pas, sont des adeptes inconditionnelles du shopping, de la vie sociale et des activités culturelles partout où on les croise. Beaucoup ressemblent en cela aux femmes libres qu’elles côtoient avec, semble-t-il, la bénédiction des hommes de leur entourage…

Pourtant, ces derniers usent d’un double langage, selon qu’il s’agisse de la femme en général – qu’ils disent défendre dans leurs discours trompeurs de modernité – et de la liberté de celles de leur entourage proche, mère, sœurs, filles ou cousines…

Chez ces hommes – musulmans – « proches » de l’Europe, affirmant pratiquer un islam « modéré » (l’islam « radical », issu du même Livre, étant celui pratiqué par les barbares de l’État islamique ), il existe une forme de charia que, par opposition à la charia « dure » et stricte du Coran, nous pourrions qualifier de « douce » – (culturelle et sociale, tout aussi violente mais physiquement non létale).

C’est l’une des composantes du paradigme de cette culture modelée par la religion depuis la colonisation des terres amazighs par les musulmans il y a quatorze siècles. Cette charia « douce », est soigneusement entretenue et maintenue au premier plan par cette majorité d’hommes à différents étages de la société, même les plus élevés, autant à l’étranger que dans leurs pays d’origine.

Elle offre une image trompeuse de l’ouverture d’esprit et des mœurs affichées. En réalité, la majorité de ces hommes observe un strict respect des dogmes issus de la religion avec pour effet d’interdire toute vraie liberté, morale, physique et sociale aux femmes de leur entourage et elle obère significativement, dans les faits, la possibilité d’une mixité réelle, sincère et assumée, en Occident, dans les deux sens, entre ces deux cultures… Charia « modérée » ou « douce » en quelque sorte, bien éloignée de notre culture judéo-chrétienne qui a fait, sur ce point, son aggiornamento depuis longtemps.

Dans ces sociétés, une femme célibataire « libre » ou redevenue telle par veuvage ou divorce, si elle n’est pas animée d’un grand courage moral, n’aura aucune chance de s’opposer à la volonté de son entourage masculin – le père, le frère, le fils, le cousin, voire le voisin, membres omnipotents de l’entourage.
Elle restera, dès lors, confinée dans ce rôle de femme soumise, imposé par l’influence récurrente de la religion dans la construction et le développement socio-culturels. Cela reste vrai, même si elle est engagée dans une véritable et sincère quête identitaire universelle pour tenter de s’en échapper.


LU SUR : http://www.bvoltaire.fr/jeanlouischollet/ceux-veulent-croire-quil-existe-charia-douce,133306?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=16a2cdfb00-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-16a2cdfb00-30494613&mc_cid=16a2cdfb00&mc_eid=3bbbfa4636

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
6 novembre 2014 01:10

Les écoles au Xinjiang, une région chinoise de tradition musulmane en proie à une agitation meurtrière depuis des mois, vont s’employer à décourager la pratique religieuse dans les foyers, a annoncé mercredi la presse officielle.

Les chefs d’établissement de plus de 2.000 jardins d’enfants, écoles primaires et secondaires de Kashgar, aux confins ouest de la Chine, ont été réunis par les autorités qui leur ont fait signer un engagement à « défendre l’école contre l’infiltration de la religion », selon le quotidien anglophone Global Times, proche du Parti communiste chinois (PCC).

Xinjiang

Les membres du PCC, les enseignants et les mineurs de moins de 18 ans, « ne doivent pas pratiquer la religion, que ce soit à l’école ou chez eux », ajoute le journal sans évoquer explicitement l’islam et citant une responsable du Bureau de l’éducation de Kashgar, deuxième ville du Xinjiang après la capitale Urumqi.

Le Xinjiang abrite plus d’une dizaine de millions de musulmans, la grande majorité appartenant à l’ethnie turcophone des Ouïghours, dont une frange radicalisée, d’inspiration islamiste et indépendantiste, s’oppose violemment à la tutelle chinoise.

Attentats et ripostes des forces de sécurité chinoises ont fait plusieurs centaines de  morts depuis l’an dernier.

Les mineurs sont interdits d’accès dans les mosquées de la région.

Pékin attribue l’origine des violences « terroristes » et « séparatistes » à la propagande religieuse diffusée depuis l’étranger par la mouvance jihadiste.

Par Roger Astier – avec agences – JSSNews 

 

http://jssnews.com/2014/10/29/la-chine-veut-decourager-les-musulmans-de-pratiquer-lislam/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+JSSNews+%28JSS+News%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 novembre 2014 21:47

Le CAIR (Council of American-Islamic Relations), lobby musulman puissant aux Etats-Unis, a demandé que le FBI investigue immédiatement sur ce ‘’crime de haine’’.

Face à l’islamisation du pays (des mosquées géantes se construisent dans presque tous les états), aux exactions abominables de l’Etat Islamique au Moyen-Orient, à la dhimmitude de leur président Hussein Obama pro-musulman, le peuple américain sortirait-il la Winchester pour combattre la peste verte ?


 

 

vu sur : http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-6-coups-de-feu-tires-contre-une-mosquee-en-californie-le-4-novembre-ca-chauffe-pour-la-tronche-des-m-124937964.html

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
4 novembre 2014 01:51
Qu’Allah bénisse la France et ses contribuables !

Lundi prochain à Strasbourg sera projeté en avant-première Qu’Allah bénisse la France. C’est un film du rappeur et écrivain Abd Al Malik. Son propos est de faire la promotion de l’islam. 
Or ce film de propagande est coproduit par France 2, avec l’argent des contribuables, qui dans leur grande majorité sont encore catholiques.

Sur l’agenda que publie sur son site officiel la ville de Strasbourg, le lundi 3 novembre est marqué d’une pierre blanche, avec un événement à ne pas manquer : « L’avant-première exceptionnelle du film “Qu’Allah bénisse la France” à l’UGC Ciné-Cité en présence de l’équipe du film. » Ce film (qui au niveau national sortira dans les salles le 10 décembre prochain) raconte, selon la bande-annonce, « le parcours de Régis, enfant d’immigrés, noir, surdoué, élevé par sa mère catholique avec ses deux frères, dans une cité de Strasbourg. Entre délinquance, rap et islam, il va découvrir l’amour et trouver sa voie ». Sauf qu’à la fin du film Régis s’appelle Malik car entre-temps, il s’est converti à l’islam…
C’est un récit autobiographique tiré d’un livre éponyme, publié en 2004 aux éditions Albin Michel. C’est l’histoire vraie de Régis Fayette-Mikano. Né en 1975 à Paris de parents congolais, il part à l’âge de deux ans à Brazzaville avec son père diplomate mais re­vient vite en France, pour vivre avec sa mère et ses cinq frères et sœurs et grandir dans les barres HLM d’une banlieue chaude de Strasbourg, le Neuhof (où le film a été tourné en juillet 2013).
La famille Fayette-Mikano est ca­tholique et pratiquante. Dans une cité où les prières se font en direction de La Mecque, c’est mal vu… Mais Régis va rapidement s’intégrer. Il fréquente les délinquants et les dealers, il fait du rap, et surtout, à l’âge de 16 ans, il renie sa foi chrétienne pour embrasser la religion musulmane : il est alors « rebaptisé » Abd Al Malik ! Si Qu’Allah bénisse la France a pour toile de fond la banlieue et ses trafics, son sujet principal est ainsi l’islam, qui a permis à Régis de devenir Malik pour « découvrir l’amour et trouver sa voie » !

Ça soufi comme ça
Cette dimension religieuse, Abd Al Malik, qui a lui-même réalisé le film, la revendique. Dans le dossier de presse fourni par le producteur (Les Films du Kiosque), il explique que, jusqu’ici, le film référence sur les banlieues était La Haine, réalisé par Mathieu Kassovitz et sorti en 1995. Mais il estime qu’à l’é­poque, le film affichait des limites : « D’une certaine manière, je reprends là où La Haine s’est arrêté. Kassovitz n’abordait pas la problématique religieuse car elle n’était pas encore d’actualité à l’époque. En revanche, elle est très prégnante depuis deux décennies. »
Le réalisateur s’est donc fixé l’objectif d’aborder cette problématique très prégnante : « Beaucoup de films sont faits sur les cités mais trop souvent d’un point de vue extérieur. Ils peuvent être beaux mais ils ne rendent pas justice à ce que l’on est. Par exemple, ils vont traiter de la thématique de l’islam par le canal de l’intégrisme. L’intégrisme existe mais ne concerne qu’une minorité. » Voilà donc son propos : démontrer que dans l’islam, il y a beaucoup de gentils et une mi­norité de méchants. Il dit en avoir fait l’expérience.
Quand il s’est converti, il a d’abord fréquenté des mosquées où le Coran était radical, côtoyé le sulfureux Tariq Ramadan, suivi le tabligh, mouvement fondé sur le prosélytisme… Mais il n’aurait pas supporté que les barbus lui interdisent de chanter car il est alors devenu un rappeur reconnu dans les cités. 
Alors de cet islam qui ne tolère pas le rap, il ne veut plus : « Quant à l’islam, je connais celui des quartiers et je sais dé­sormais qu’il s’agit d’une sorte de banlieue de l’islam ! J’ai eu la chance de pouvoir découvrir un autre islam, plus proche de son propre centre, et je fais désormais la différence ! »
Cet autre islam, c’est le soufisme, pra­tique religieuse basée sur l’ésotérisme et sur la spiritualité. Et cuisiné à cette sauce-là, l’islam serait vraiment délicieux…
Dans Qu’Allah bénisse la France, version livre, pages 147 et suivantes, Abd Al Malik raconte son cheminement spirituel : « Voilà quelques années que je m’intéressais au soufisme, la mystique de l’islam. […] Puis j’avais acheté des ouvrages sur le soufisme […] J’avais à la même époque rencontré dans mes lectures la figure de l’émir Abd el-Kader. A mon grand étonnement, je découvrais que ce héros de la résistance algérienne contre les armées françaises avait été aussi un grand soufi et un sublime poète mystique. »
On rappellera toutefois à Abd Al Malik qu’en 1839, pour lutter contre les Français, Abd el-Kader appela l’ensemble des tribus algériennes et toute la smala à la… guerre sainte, au djihad ! Ce qui prouve que derrière un soufi on peut toujours trouver un djihadiste…

L’impôt ou le denier du culte… musulman
Que Régis Fayette-Mikano, alias Abd Al Malik, fasse un film pour faire l’apologie du soufisme, c’est son problème. Mais ce qui est très dérangeant, c’est que cette propagande soit financée avec des deniers publics ! 
A l’affiche du film, outre les comédiens, on trouve ainsi une ribambelle d’acteurs… économiques, qui jouent avec de l’argent public ! Au générique on peut ainsi lire : en coproduction avec France 2 Cinéma… avec la participation de France 2… en association avec la Banque postale… avec le soutien de la Région Alsace, de la Communauté urbaine de Strasbourg, du CNC…
Alors qui a payé quoi dans cette histoire ? Avec les montages alambiqués qu’affectionne le monde du cinéma subventionné, il est toujours difficile de s’y retrouver. On peut toutefois tracer les grandes lignes du scénario. Quand le film a reçu l’agrément du CNC (Centre national du cinéma), son devis était de 2 498 260 euros. 
Or dans un document adressé au conseil régional d’Alsace (afin d’obtenir une subvention), le budget s’élevait cette fois à 3 582 434 euros. Une différence de plus d’un million d’euros ! Comment a-t-elle été comblée ?

Combien d’argent public a été injecté pour produire ce film
Le 27 juin 2013, la société Les Films du Kiosque, à l’origine du film, a signé un accord de coproduction avec Fran­ce 2 Cinéma, filiale du groupe France Télévisions. On peut donc en déduire que (car le formulaire sur le site de « France 2 Cinéma », que nous avons rempli pour obtenir les chiffres exacts est à ce jour resté sans réponse) que l’arrivée de ce partenaire de poids, et du service public, a fait tomber un million d’euros dans les caisses de la production. Directement, via le contrat signé par France 2 Cinéma, et indirectement, via une participation exceptionnelle de France 2.
A ce contrat en or, il faut ajouter d’au­tres subsides et avantages. Qu’Allah bénisse la France a reçu 75 000 euros de subvention de la région Alsace et 80 000 euros de la Communauté ur­baine de Strasbourg. Le CNC a aussi versé son écot. Dès décembre 2011, il a accordé une « aide au développement de projets de films de long métrage », puis en 2 014 une « avance sur recettes après réalisation », ainsi qu’une « aide complémentaire à la production », pour un montant total qu’on peut estimer à 125 000 euros (car le CNC ne communique pas le détail des aides qu’il accorde).
Le film a également bénéficié du « fi­nancement Sofica » : c’est un placement qu’une banque propose à ses clients pour financer le cinéma, sans leur dire quels films en profitent… Epargnants, apprenez ainsi que si vous avez souscrit au fond de placement « Image 7 », proposé par la Banque postale, vous avez à l’insu de votre plein gré financé Qu’Allah bénisse la France ! Enfin, bonus, le film a obtenu le label « CIC » : le Crédit d’impôt cinéma. Ce dispositif permet aux producteurs de payer moins d’impôts…
Au final, vu la multiplicité des aides et avantages accordés, difficile de chiffrer précisément combien d’argent public a été injecté pour produire ce film. 
Mais si on avance un pourcentage de 50 %, on ne doit pas être loin du compte… Allah peut bénir les contribuables français.     
Pierre Tanger

 

http://www.minute-hebdo.fr/tout-minute/actualites/764-quallah-benisse-la-france-et-ses-contribuables

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
4 novembre 2014 01:34

Smoke rises after an US-led air strike in the syrian town of Kobani

Michel Garroté, réd. chef  —  Apparemment, il faut être musulman pour avoir le droit de l’écrire. Yassine Al-Haj Saleh, dans Al-Hayat, écrit qu’il existe bien des islamistes « modérés » qui s’opposent à l’organisation Etat islamique. Mais leur contestation reste modeste parce qu’intellectuellement, ils partagent la même idée de la religion que les extrémistes.

Il y a des islamistes qui s’opposent à Daech [l’Etat islamique]. Il y a même des islamistes, y compris salafistes, qui ont engagé le combat armé contre lui. Mais sur le front des idées ce combat reste étonnamment atone (extraits ; voir lien vers source francophone en bas de page).

Cela amène à se demander pourquoi les musulmans ne s’insurgent pas pour défendre leur religion, cette religion qui sert aujourd’hui à désigner des pratiques qui sont les plus criminelles de l’histoire de l’humanité. Pourquoi sont-ils incapables de dire clairement que ce n’est pas l’islam ?

L’explication réside dans le fait qu’au niveau intellectuel il n’existe pas de différence importante entre un modéré et un extrémiste. Tous aspirent à établir durablement le règne de l’islam, dans des pays qu’ils ne voient que sous l’angle de leur [seule] identité islamique.

Le sens d’un tel règne de l’islam consiste en quelque sorte à rétablir un ordre qui aurait été dévoyé par les complots des colonisateurs et consorts. Les Etats-nations et toute notre histoire contemporaine sont considérés comme des phénomènes passagers, puisque notre vraie nature profonde résiderait dans une invariable islamique qui remonte à la naissance de l’islam.

Cela nie toute évolution historique, alors que les musulmans ne sont devenus majoritaires au Moyen-Orient qu’après les croisades, que la majorité des Egyptiens étaient chiites à l’époque fatimide… Le règne de l’islam n’est donc pas mû par une vision de l’avenir, mais par le désir de revenir à un état originel où chaque chose est censée avoir été à sa place.

Sur tous ces points, il n’y a pas de distinction réelle entre modérés et extrémistes. Il y a seulement ceux qui sont extrémistes (Frères musulmans), d’autres qui sont très extrémistes (les salafistes du Front islamique), d’autres qui sont encore plus extrémistes (Front Al-Nosra), et finalement ceux qui sont excessivement extrémistes (Daech).
Il y a certes des islamistes qui sont modérés, mais ils sont dépourvus des bases intellectuelles qui leur permettraient d’affirmer la légitimité de leurs positions.

Pour être précis, les islamistes partagent quatre idées :

1) Le refus de séparer clairement la religion de la violence et de dire que la violence au nom de l’islam est illégitime. Par conséquent, personne parmi eux n’accepte entièrement la liberté religieuse, la liberté de changer de religion ou de ne pas en avoir. Sur ce point, il n’y a pas de rupture entre les “modérés” et Daech. Les “modérés” sont incohérents quand ils s’opposent à la violence débridée de Daech sans s’opposer à la substantialité du lien entre la religion et la violence, ni à “l’application de la charia”, ni au projet de contrôler à la fois l’Etat et la société, à l’instar des organisations totalitaires.

2) L’imaginaire de l’empire. Cet imaginaire tourne autour de conquêtes, d’invasions et de gloire militaire. C’est un imaginaire de puissance et de domination, de héros et de sultans qui laisse peu de place aux aspects de la vie quotidienne, aux gens ordinaires et aux femmes. On n’a jamais procédé à une révision de l’Histoire pour dire que ces conquêtes islamiques s’expliquent par des contingences historiques, sans lien intrinsèque avec la religion.

3) Le mépris de l’Etat-nation. Ce qui compte aux yeux de tous les islamistes est la nation islamique [umma]. Les islamistes dissolvent les Etats existants dans l’umma, alors que ces Etats représentent l’intérêt général depuis plus d’un siècle et que l’umma a duré moins longtemps qu’eux. Est-ce que les islamistes “modérés” – les Frères musulmans syriens, par exemple – ont critiqué cet apatriotisme ? Pas un mot ! Pourquoi ? Parce qu’ils le partagent.

4) L’application de la charia est un autre point commun, qui s’ajoute à la coercition, à l’imaginaire de l’empire et au mépris pour l’Etat-nation. En l’absence de bases intellectuelles solides pour s’opposer aux extrémistes, les jeunes musulmans ont l’impression que c’est Daech et consorts qui représentent leur religion, et non pas les modérés inconsistants.

Reproduction autorisée avec mention © M. Garroté, réd. chef www.dreuz.info

http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/27/ce-que-les-islamistes-moderes-ont-en-commun-avec-l-etat-islamique

http://www.dreuz.info/2014/10/ce-que-les-islamistes-moderes-ont-en-commun-avec-letat-islamique/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
4 novembre 2014 01:07
Un nouveau document contient le témoignage oculaire des miracles accomplis par Jésus

miracle

Un nouveau document contient le témoignage oculaire

des miracles accomplis par Jésus


Rome – L’étude d’un expert italien d’un document du premier siècle écrit par l’historien romain Marcus Velleius Paterculus qui a été récemment découvert dans les archives du Vatican, a trouvé ce qui semble être le tout premier témoignage oculaire jamais enregistré d’un miracle accompli par Jésus Christ.
L’auteur décrit une scène dont il a apparemment été le témoin, dans lequel un prophète et un professeur qu’il appelleIesous de Nazarenus, a ressuscité un enfant mort-né et le présenta à sa mère.

L’historien et archiviste Ignazio Perrucci, a été embauché par les autorités du Vatican en 2012, pour trier, analyser et classer quelques 6000 documents antiques qui ont été exposés dans les chambres fortes des archives. Il était déjà très enthousiaste quand il a remarqué que l’auteur du texte n’était autre que le célèbre historien romain Velleius, mais il a été complètement abasourdi quand il a réalisé la nature du contenu.

perrucci

Le professeur Perrucci a découvert le texte dans les archives du Vatican, alors qu’il fouillait un paquet de lettres personnelles et autres documents insignifiants datant de l’époque romaine.

Le texte en sa totalité est une narration d’un voyage de retour de l’auteur de Parthia à Rome en l’an 31 après JC, écrit dans un style très rhétorique sur quatre feuilles de parchemin.
Il décrit de nombreux épisodes différents qui ont lieu au cours de son voyage, comme la violente tempête de sable en Mésopotamie et la visite d’un temple de Melitta (aujourd’hui Mdina, à Malte).

La partie du texte qui a vraiment attiré l’attention de M. Perrucci est un épisode qui se déroule dans la ville de Sébaste (près de la Naplouse moderne, en Cisjordanie).

L’auteur décrit d’abord l’arrivée d’un grand chef en ville accompagné d’un groupe de disciples, ce qui incita beaucoup d’individus de la classe inférieure des villages voisins à aller se recueillir auprès d’eux. Selon Velléius, le nom de ce grand homme était Iesous de Nazarenus, une traduction gréco-latine du nom hébreu de Jésus, Yeshua haNotzri.

En entrant dans la ville, Jésus aurait visité la maison d’une femme nommée Élischéba, qui venait de donner naissance à un enfant mort-né. Jésus a pris l’enfant mort dans ses mains et prononça une prière en araméen les yeux rivés vers le ciel, qui, malheureusement, est décrite par l’auteur comme« immensus », ce qui signifie incompréhensible. À la grande surprise de la foule, le bébé revint à la vie presque instantanément, pleurant et se tortillant comme un nouveau-né en bonne santé.

marcus

Marcus Velleius Paterculus, étant un officier romain originaire de la Campanie, et semblait percevoir Jésus-Christ comme un grand docteur et faiseur de miracle, sans lui assigner d’une quelconque manière que ce soit le concept de Messie Juif.

De nombreux tests et analyses ont été réalisés au cours des dernières semaines pour déterminer l’authenticité du manuscrit. La composition du parchemin et de l’encre, le style littéraire et l’écriture ont été soigneusement examinés et ont été considérés comme tout à fait légitime.

L’analyse au carbone 14 a également révélé que le parchemin en peau de mouton sur lequel le texte est écrit, fait en effet référence au 1er siècle de notre ère, plus précisément entre l’an 20 et 45 après JC.

Ce nouveau texte d’un auteur connu pour son sérieux, propose une toute nouvelle perspective sur la vie du personnage historique qu’est Jésus de Nazareth. Il confirme les Évangiles sur la base qu’il était connu pour accomplir des miracles et que sa seule présence en ville était suffisante pour attirer des foules de gens.

Une traduction complète et officielle du document devrait être disponible en ligne et en plusieurs langues au cours des prochaines semaines, mais l’impact de la découverte se fait déjà sentir dans la communauté scientifique. De nombreux chercheurs ont déjà salué la conclusion de l’une des plus grandes découvertes jamais réalisées dans l’étude de la vie historique de Jésus, tandis que d’autres ont exprimé des doutes sur les conclusions du professeur Perrucci et exigèrent que d’autres test soient effectués par d’autres institutions scientifiques avant d’en tirer des conclusions.

Source: Guardian LV

 

http://www.wikistrike.com/2014/10/un-nouveau-document-contient-le-temoignage-oculaire-des-miracles-accomplis-par-jesus.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 novembre 2014 21:40

 

im-copie-32.jpg

Selon le commentaire laissé par les fous d’Allah locaux, leur présence serait pour manifester contre un projet de loi obligeant le partage de la mosquée d’Evry-Courcouronnes avec les juifs…

 

vu sur : http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-evry-courcouronnes-91-des-dizaines-de-mahometans-tres-agressifs-dont-une-voilee-integrale-masses-dev-124916654.html

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 novembre 2014 21:40

 

im-copie-32.jpg

Selon le commentaire laissé par les fous d’Allah locaux, leur présence serait pour manifester contre un projet de loi obligeant le partage de la mosquée d’Evry-Courcouronnes avec les juifs…

 

vu sur : http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-evry-courcouronnes-91-des-dizaines-de-mahometans-tres-agressifs-dont-une-voilee-integrale-masses-dev-124916654.html

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 novembre 2014 02:57

  Le pèlerinage de La Mecque le montre : l'Arabie Saoudite reste centrale dans le monde musulman. Pourquoi ce pays de 30 millions d'habitants a-t-il été épargné par le Printemps Arabe ?

 

Parce que le régime disposait de tous les moyens de le tuer dans l'œuf ! Pour au moins trois raisons, outre la répression policière. D'abord, le système féodalo-tribal sur lequel repose l'État et la société. C'est la vieille éthique bédouine de soumission au chef de la tribu, et de la soumission des tribus à la plus puissante d'entre elles, les Saoud. Ce n'est pas une société individualiste…

Ensuite, les sommes considérables que le pouvoir a injectées dans la société, dès les premières semaines du printemps arabe en Tunisie et en Égypte. On parle de 130 milliards de dollars versés en dix-huit mois, dans l'éducation, le logement, la santé, des secteurs en partie sinistrés.

On ne dispose pas de données très fiables, mais on considère généralement que 20% des jeunes Saoudiens sont au chômage, dans un pays qui ne produit rien d'autre que du pétrole et du gaz. Ces fonds pharaoniques ont permis d'éviter les émeutes sociales. Enfin, le formatage des esprits par le régime, très clairement d'inspiration islamiste radicale.

 

Pourtant, l’Arabie saoudite combat aujourd'hui les Frères musulmans et l’État Islamique (Daesh). Est-ce un conflit au sein même de l'Islam radical ?

 

Les wahhabites considèrent les Frères Musulmans comme des concurrents théologiques redoutables. Sur le fond, ils sont proches, favorables à l'application stricte de la charia, à l'exclusion des femmes, hostiles aux Juifs et à l'Occident. En revanche, ils se distinguent sur la forme.

Depuis les années 1930, les Frères Musulmans s'inscrivent dans la modernité, en fondant des partis, des syndicats, des associations, en participant aux élections, toutes choses que les wahhabites rejettent résolument.

 

Et les djihadistes de Daesh, que les Saoudiens sont accusés d'avoir soutenus dans un premier temps ?

 

C'est leur Golem, la créature qui échappe à son maître et se retourne contre lui. Pour les Saoudiens, c'est une menace très sérieuse, bien plus que les Frères Musulmans ou la jeunesse occidentalisée.

Tout simplement parce que Daesh représente à la fois une menace militaire contre le Royaume et une concurrence : l'État Islamique partage la même vision du monde que les Saoudiens. Si les Américains n'étaient pas intervenus en août pour stopper la progression de Daesh en Irak, les djihadistes seraient arrivés à la frontière avec l'Arabie saoudite. Se seraient-ils arrêtés ? Il faut bien comprendre qu'ils rejettent l'idée même de frontières au sein de l'Oumma, entre musulmans.

Pour eux, ces frontières sont « haram », illicites, et ceux qui les imposent sont des « koufars », des mécréants. Ce que dit Daesh au pouvoir saoudien, c'est, en substance : « Vous pensez la même chose que nous, mais nous, nous le mettons en pratique ». Eh bien évidemment, il lui reproche son alliance avec les États-Unis.

 

Cela renvoie à Ben Laden, un Saoudien qui ne pardonnait pas au régime des Saoud d'avoir fait venir, durant la première guerre du Golfe (1990-91) des dizaines de milliers d'Américains dans leur pays, des chrétiens, des juifs, des femmes en short ! Il faut bien comprendre que tout le territoire du royaume est considéré comme s'il était une mosquée ! C'est pourquoi il est interdit d'y célébrer la messe ou d'y faire la guerre. On peut réprimer, mais on ne peut pas se battre dans une mosquée.

 

Quel rôle joue le pèlerinage pour le pouvoir saoudien, aujourd'hui contesté par Daesh ?

 

C'est le cœur de sa légitimité, sa vocation principale. La famille des Saoud est devenue la gardienne des lieux saints lorsqu'elle en a chassé les Hachémites — toujours sur le trône de Jordanie — en 1924. C'est à partir de là que l'Arabie est devenue saoudite. Se voir contester ce rôle religieux par les djihadistes qui ont proclamé le Califat est une affaire avec laquelle le régime ne plaisante pas. Daesh est ainsi devenu l'ennemi suprême.

 

L’Arabie saoudite se sent-elle menacée de l’extérieur ?

 

Sa grande crainte est le basculement stratégique des États-Unis, son principal allié. D'abord par un rapprochement entre Washington et l'Iran, le grand rival politique et religieux.

Puis par un recentrage des États-Unis vers l'Asie. Dans la région, l'Arabie veut installer un pouvoir à sa solde en Syrie, et au Liban. Elle est très engagée contre le régime de Bachar al-Assad. En Irak, elle n'a aujourd'hui que des ennemis : les chiites au pouvoir à Badgad et l'État Islamique (Daesh) dans les zones arabes sunnites.

 

Depuis l'élection de François Hollande, la France s'est beaucoup rapprochée de l'Arabie saoudite. Qu'en pensez-vous ?

 

L'Arabie saoudite, comme le Qatar et les Émirats, sont parmi les seuls pays au monde qui disposent encore de beaucoup d'argent et sont prêts à acheter. La position de la France, essentiellement déterminée par sa mauvaise situation économique, est assez simple : ils ont de l'argent, alors vendons-leur ce que l'on peut ! Mais cette politique a des effets pervers, y compris dans la propagation de l'islam radical. Je crois qu'il vaudrait mieux prendre nos distances avec ces pays.

 

Frédéric Encel 


 

Docteur en géopolitique, Frédéric Encel est l'auteur d'une douzaine d'ouvrages, principalement sur le Proche-Orient. Après Gilles Kepel et Jean-Pierre Filiu, Fréderic Encel publie un ouvrage de synthèse sur le printemps arabe. Il le fait à sa manière, celle d'un spécialiste de géopolitique formé par Yves Lacoste. Sa démarche est de « tenter d'appréhender les représentations des acteurs, leurs manières de penser » le monde dans lequel ils agissent de manière politique. Très facile d'accès, l'ouvrage décrit ainsi ce que le printemps arabe a révélé — notamment l'échec d'une vision cynique de l'histoire.

Fréderic Encel « Géopolitique du printemps arabe » PUF, 245 pages.


http://www.minurne.fr/arabie-saoudite-et-etat-islamique-entretien-avec-frederic-encel?&trck=nl-890019-1079380-8905j

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 novembre 2014 03:49

Dale Hurd de la chaine US CBN est pratiquement le seul journaliste occidentale à dénoncer la menace islamique en Europe dans des reportages diffusés sur Internet. Il revient sur le parcours de Geert Wilders dans une interview de l'homme politique néerlandais. Détesté par des millions d'individus, menacé de mort, il est l'une des personnes les plus controversées au monde.

Wilders pense (ndlr : à juste titre) que l'islam est violent et dangereux et il le dit publiquement. Pour ses positions courageuses, il a dû renoncer à une vie normale. Le 4 novembre prochain marquera le triste anniversaire de ses 10 ans de protection policière 24h/24, 7j/7.

Son calvaire a commencé après l'assassinat du néerlandais Theo van Gogh réalisateur d'un film dénonçant l'islam. Pour ce ''crime'', Van Gogh a été assassiné par un musulman marocain dans les rues d'Amsterdam. La police néerlandaise a immédiatement compris que Wilders pourrait être la prochaine victime et s'est présentée à la porte de sa maison pour l'embarquer et le protéger à jamais contre la menace d'un assassinat islamique...


 

 

vu sur : http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-cbn-geert-wilders-l-homme-a-abattre-retour-sur-une-decennie-de-combat-contre-l-islam-124907525.html

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 novembre 2014 03:44
 
 

Anjem Choudary est un prédicateur britannique qui soutient ouvertement l'Etat Islamique et annonce la prise de pouvoir prochaine des musulmans à l'échelle mondiale.

Les autorités londoniennes aimeraient bien le faire taire mais l'homme est habile et son discours fait des émules.
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 novembre 2014 03:31

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-30-octobre-inauguration-d-une-autre-mosquee-caserne-antre-de-la-charia-a-herouville-saint-clair-14-a-124907638.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
30 octobre 2014 01:17

agression ottawa mausole

 Jeudi, en début d’après-midi,  Zale Thompson, 32 ans, s’est précipité, une hache à la main, sur quatre policiers qui patrouillaient dans le Queens. 
Deux policiers ont été touchés – dont un grièvement – avant que leurs collègues ne dégainent et n’abattent l’agresseur. Ce matin, la police newyorkaise et le SITE (centre américain de surveillance des sites islamistes) ont informé la presse que Thompson présentait le profil d’un islamiste aux idées extrémistes. Ainsi, ce SDF avait diffusé sur sa page Facebook sur sa page un appel en arabe à la lutte armée.
Si l’on peut se demander s’il comprenait ce qu’il publiait, une vidéo qu’il a postée sur YouTube il y a un mois dissipe nos derniers doutes : l’ancien marine y déclare que « le jihad est une réponse justifiable à l’oppression des sionistes et des croisés ».

Un peu plus de 24 heures après l’agression perpétrée par Zale Thompson, Michael Zehaf-Bibeau, un Canadien de 32 ans qui se faisait appeler Abdul et dont l’extrémisme était tel qu’il avait été exclu d’une mosquée de la banlieue de Vancouver, tuait un militaire en faction devant un monument aux morts, puis pénétrait dans l’enceinte du Parlement. Tirant en tous sens, il terrorisait la ville, voire le pays tout entier, avant de se faire tuer.

En juillet dernier, « Abdul » avait été empêché in extremis d’embarquer sur un vol à destination de la Turquie afin d’accomplir son jihad en Syrie aux côtés de l’Etat islamique. Relocalisant son Jihad à Ottawa, il a retourné sa violence contre la société canadienne. 

Jamais deux sans trois, dit-on : la semaine du jihad avait justement été lancée par Martin Couture-Rouleau, un canadien de 25 ans, que la presse de son pays qualifie de « sympathisant de Daech ». Ce « fan » de l’Etat islamique, converti à l’islam le plus extrémiste il y a un an, se faisait appeler Ahmad. Lundi, il a écrasé avec sa voiture deux militaires canadiens dans le parking d’un centre commercial, avant de se faire tuer à l’issue d’une course-poursuite avec la police.

On dit qu’il n’y a pas de lien entre ces trois personnes dont les chemins ne se sont jamais croisés. C’est évidement faux. Ils ont tous les trois répondu au même appel : un jihad à la petite semaine, au coin de la rue avec les moyens du bord. En l’occurrence, l’appel au combat n’est pas une métaphore. Il y a un mois, l’Etat islamique avait appelé les musulmans du monde entier à tuer des ressortissants des pays – , notamment Américains et Français – engagés dans la coalition internationale mise en place pour le combattre en Irak et en Syrie.

Dans un appel bien précis, enregistré en arabe puis traduit en anglais et français, Abou Mohammed al-Adnani (Taha Subhi Falaha, de son vrai nom), porte-parole de l’EI, a exhorté ses fidèles à passer à l’acte : “Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen – en particulier les méchants et sales Français – ou un Australien ou un Canadien, ou tout autre citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l’État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière [...] Tuez le mécréant qu’il soit civil ou militaire”.
Il donne ensuite des instructions sur la manière de mener le Jihad sans armes ni explosifs : « Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le ». Les deux Canadiens et l’Américain qui se sont attaqués, avec ce qu’ils avaient sous la main, aux porteurs d’uniformes dans des pays engagés contre l’EI ont scrupuleusement suivi ces instructions.

Nous sommes donc devant une vague d’attentats « système D ». Et les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là : il est probable qu’il n’y ait pas de solutions efficaces à ce mode opératoire sans doute appelé à se banaliser.  Si les lieux sensibles – gares, aéroports, bâtiments publics etc. – bénéficient déjà d’une protection étroite, désormais, partout, tout un chacun est une cible ambulante. C’est bien le problème.

Ce type de terrorisme artisanal n’est pas planifié comme l’était le terrorisme du XXe siècle par des stratèges qui envoyaient des commandos exécuter leurs ordres. Nous sommes devant une mode d’action « citoyen » où chaque fêlé greffe ses pathologies psychologiques et ses griefs personnels sur une « cause », certes vague mais extrêmement mobilisatrice. Autrement dit, l’islam est devenu une marque qui incarne le refus absolu, le rejet de tout et l’alibi d’une rage, peu importe son origine, qu’on ne peut plus contenir.

Par une sorte de coïncidence, les premiers à avoir identifié le potentiel radical de l’Islam, il y a un siècle, étaient aussi Américains. Dans le Détroit des années 1920, certains noirs issus de l’exode des descendants d’esclaves fuyant la misère et les lynchages des Etats du Sud, ont fondé la Nation de l’Islam (NOI). Sans s’embarrasser de considérations les fondateurs de la NOI, Wallace Fard Muhammad et Elijah Muhammad, utilisaient l’islam comme voie de rupture totale avec une culture américaine pétrie de christianisme. La référence islamique les faisait notamment changer radicalement de prénom et de nom.

Les « noms d’esclaves » (souvent tirés de l’Ancien et du Nouveau testament) laissaient place à des prénoms arabes et coraniques (Cassius Clay devenant Mohamad Ali). L’islam permettait ainsi à ces noirs américains de faire un pas de côté, de sortir d’une histoire et d’en intégrer une autre.

Un peu moins d’un siècle plus tard, la boucle semble bouclée. Avec pour toute substance un rejet absolu de l’Occident (tout ce qui a trait à la chrétienté, au judaïsme et à la modernité), l’islam radical revient en Amérique du Nord via Internet pour transformer marginaux et délinquants en soldats d’Allah et justifier toutes leurs revanches et règlements de compte – réels et surtout imaginaires.

*Photo:Justin Tang/AP/SIPA.AP21642599_000002

http://www.causeur.fr/djihadistes-made-in-america-29907.html#

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
30 octobre 2014 01:10
Le magazine « Dabiq », rédigé anglais sympathisants l’Etat Islamique, inquiète responsables 28 membre l’Union Européenne réunis 8 octobre dernier coopérer lutte type propagande.

L’organisation terroriste Daech se sert de tous les moyens de propagande totalitaire.

Dabiq est une ville du nord de la Syrie dans le gouvernorat d’Alep. C’est aussi, depuis juillet, le nom d’un magazine en ligne de l’organisation terroriste dite « Etat islamique », qui, comme un bon régime totalitaire, utilise la propagande comme arme de guerre. Un magazine en anglais pour justifier dans un jargon soi-disant religieux des exactions, des assassinats, des destructions de bâtiments, de lieux de culte chiites et autres.

Le numéro 4 publie un article sous le titre « La renaissance de l’esclavage. Avant l’Heure ». Ainsi Daech, selon l’acronyme arabe de l’Etat islamique en Irak et au Levant, justifie le fait d’avoir enlevé des femmes et des enfants yézidis, après la prise de Sinjar, une ville au nord de l’Irak. D’après des ONG, il s’agirait de 2.000 enfants et femmes enlevés au cours de cette tragédie humanitaire, qui a poussé cet été quelque 200.000 personnes à fuir la cité.

Dabiq justifie sa volonté de viser particulièrement cette communauté par le fait que les Yézidis sont des polythéistes, à la différence des gens du Livre, chrétiens, juifs et musulmans. Les femmes et enfants yézidis enlevés, poursuit Dabiq, sont vendus ensuite par les soldats de l’Etat islamique. Des interprétations inquiétantes des textes de l’islam que suivent aussi des mouvements comme Boko Haram au Nigeria pour justifier l’enlèvement de lycéennes.

Daech doit aussi justifier sa guerre contre les Kurdes. Là, Dabiq note que les peshmergas kurdes sont sous influence marxiste et sont liés au PKK turc. Comme tout média de propagande totalitaire, au-delà de photos de personnes massacrées par l’Etat islamique, la revue montre des côtés positifs comme un centre de traitement du cancer dans la ville de Ninive, en Irak.

Cette propagande est généreusement financée par le mouvement terroriste, qui utilise aussi les réseaux sociaux pour diffuser des vidéos de décapitations d’Occidentaux, de soldats syriens, kurdes ou libanais. Un jeune Syrien a ainsi raconté au « Financial Times » avoir refusé une proposition de travailler au centre des médias de Daech à Racca, en Syrie, moyennant un salaire mensuel de 1.500 dollars, plus une maison et une voiture de fonction.

Cette activité sur le Net inquiète profondément. Sans faire de publicité sur leurs discussions, des représentants de Facebook, Twitter, Google, Microsoft ont rencontré, le 8 octobre au Luxembourg, pour la deuxième fois, des responsables des 28 pays de l’Union européenne et de la Commission, pour mieux coopérer contre l’utilisation des médias par les organisations extrémistes et terroristes. 

Jacques Hubert-Rodier, Les Echos

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/journal20141021/lec1_derniere/0203873505470-quand-letat-islamique-justifie-lesclavage-1055738.php?xtor=EPR-7-[matinale]-20141021-[Prov_]-1687462@2&HMT6Rkq7TUbm4Xtj.99
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
29 octobre 2014 20:03

1818471-640x480

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (29/10/2014) Combien y’a t-il de mosquées sur tout le territoire breton, de Brest à Nantes en passant par Rennes ? C’est la question que nous nous sommes posée alors que l’affrontement s’est durci ces dernières semaines autour d’un projet de mosquée islamiste à Quimper avec minaret de 12 mètres.

Record honteux : 53 mosquées en terre bretonne et catholique

Le site “trouvetamosquee.fr” permet de rechercher, par département et avec carte à l’appui, les mosquées et salles de prière – euphémisme pour désigner des mosquées de fait – en France. La Bretagne historique compte, en 2014, 53 mosquées.

Le Finistère par exemple en compte 7. Ainsi Brest aligne 4 lieux où se rassemblement les mahométans tandis qu’on en dénombre 3 à Quimper. La mosquée “Sunna” sur la route de Gouesnou, animée par un mahométan salafiste notoire, peut accueillir 100 mécréants. Détail truculent, celle-ci, comme la plupart, n’offre pas de salle de prière pour les femmes.

Le Morbihan de son côté en compte 12. A Vannes, capitale du très catholique Pays Vannetais, on en compte pas moins de 8 ! La mosquée située rue Colbert peut par exemple accueillir 150 infidèles.

De son côté le département des Côtes d’Armor accueille 4 mosquées, 2 à Guingamp, 1 à Lannion et une autre à Saint Brieuc. Celle de Saint-Brieuc, située rue de Gernugan, peut recevoir pas moins de 400 mahométans à elle seule. Elle non plus n’accueille pas les femmes.

l’Ile-et-Vilaine accueille moins de mosquées que le Morbihan, malgré l’aire urbaine rennaise, première ville de la région administrative. La mosquée “Ibnou Sina – Avicenne” peut accueillir 400 individus.

Record dans le Pays Nantais et projets en cours

La région nantaise bat tous les records avec 19 mosquées sur le département de Loire-Atlantique. On en compte 14 dans la capitale ducale, 2 à Saint-Nazaire, 2 à Chateaubriant et 1 à Ancenis.

La conquête islamique se traduit également par divers projets en cours, comme celui de la construction d’une mosquée à Locminé, dans le Morbihan. Une neuvième mosquée est à l’étude à Vannes.

Le Parti Socialiste est aussi soucieux d’acheter le vote islamiste en subventionnant grassement les “associations culturelles”, faux-nez de l’islamisation des villes bretonnes. Ainsi, en 2013, la ville de Brest sous la houlette de François Cuillandre a généreusement alloué 160 000 euros à une association islamiste.

Dans les environs de Morlaix, un autre projet de mosquée islamiste est en cours de montage. Un projet qui suscite régulièrement des actes d’opposition de la part de la population bretonne. Quand cette opposition populaire se manifeste, les autorités françaises appuient systématiquement l’avancée du fanatisme islamique, généralement par la voix préfectorale.

lu sur : http://breizatao.com/2014/10/29/islamisme-53-mosquees-dans-toute-la-bretagne-historique/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
29 octobre 2014 18:36

Bordeaux : Juppé abandonne le projet de Grande Mosquée

http://unmondesansislam.wordpress.com/2014/10/29/une-victoire-pour-lunion-de-defense-des-citoyens-et-contribuables/

 

 

 

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
28 octobre 2014 21:41

(Breizh-info.com) – A l’appel de l’association Quimper Résistance, une centaine de personnes ont défilé dans les rues de Quimper pour protester contre le projet de mosquée communautariste turque, avec école coranique, coupoles et minaret de 14M. Un projet que Ludovic Jolivet, maire de Quimper, avait tenu à clarifier dans nos colonnes la semaine dernière.

Reportage vidéo de Breizh-info.com pour Tv Libertés.

Adsav! Le Parti du Peuple Breton, Résistance Républicaine et le Parti de la France formaient les rangs avec les adhérents de Réagir et des Quimpérois.

Notons que le Front National a publié par l’intermédiaire de Steve Briois un communiqué adressé à ses militants leur demandant de ne pas venir à la manifestation et a menacé Alain Delgrange, candidat aux dernières municipales d’exclusion s’il prenait la parole….

 
« Ca commence à devenir agaçant » s’étonne un militant frontiste venu malgré l’interdiction de son parti. « Si le FN continue de se ramollir de la sorte, il n y aura bientôt plus aucune différence avec l’UMP » clame-t-il. 

« Tout ça pour ne pas déplaire à une partie de son électorat de confession musulmane, ce sont des calculs politiques à court terme ».

lu sur : http://www.gerard-brazon.com/article-video-manifestation-anti-mosquee-a-quimper-124883776.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
28 octobre 2014 02:05

L-UMP-et-le-PS-indissociables-pour-favoriser-l-expansio.jpg

Rochefort, ce n’est ni Marseille ni Roubaix. Rochefort, c’est une petite ville de Charente-Maritime. Il y a 20 ans, elle ignorait encore tout des conséquences de l’immigration islamique.

Le 18 octobre dernier, c’est en grandes pompes que le maire UMP de Rochefort a décidé d’honorer l’événement. Le maire a invité son prédécesseur socialiste. Tous deux se dressent derrière le ruban républicain, comme s’il s’agissait d’un monument public. Le maire prononce son petit discours duquel on retiendra ceci : « Vous pourrez toujours compter sur ma présence à vos côtés pour défendre votre vision de l’islam de France et de Rochefort tournée vers la tolérance. »

Il ne s’agissait même pas de l’inauguration de la mosquée (cela avait été fait en 2012), il s’agissait seulement d’en célébrer l’extension.

Ce qu’il y a de terrible, avec l’UMP et le PS c’est que ces deux partis politiques, par leur pusillanimité, donnent le sentiment de jouer le rôle principal dans la destruction de notre civilisation. Ce qui vient de se passer à Rochefort en est l’illustration et s’inscrit à la suite d’un processus mis en place il y a une quinzaine d’années dans cette sous-préfecture de 25.000 habitants.

Rochefort, ce n’est ni Marseille ni Roubaix. Rochefort, c’est une petite ville de Charente-Maritime. Il y a 20 ans, elle ignorait encore tout des conséquences de l’immigration islamique. En 2001, changement de majorité. Les socialistes prennent la mairie. Ils font alors ce que font toutes les mairies de gauche (et malheureusement certaines de droite) : ils paupérisent la ville croyant se créer un électorat. Ils multiplient les logements sociaux dont les portes s’ouvrent largement à une population venue du Maghreb et du Moyen-Orient. Dans les rues, sur le marché, les femmes voilées apparaissent et, d’année en année, se multiplient à l’envi.

En conséquence, le maire met à la disposition des musulmans un terrain de 1.160 m2. Comme un peu partout en France, il le fait en contournant la loi du 9 décembre 1905, par le biais d’un bail emphytéotique de 99 ans dont le loyer est de 50 € par an. Les fidèles se chargent de la construction et du financement. L’opposition UMP avalise le projet selon la sacro-sainte formule sarkozienne : « Mieux vaut que l’islam s’exprime à ciel ouvert plutôt que dans les caves », comme si ça devait changer quelque chose.

Mars 2014 : le socialiste sortant, 80 ans, ne se représente pas. L’UMP l’emporte. Pour les musulmans, rien ne change. Comme ils sont de plus en plus nombreux, leur mosquée, inaugurée en 2012, ne suffit déjà plus. Ils sollicitent le nouvel élu pour un permis de construire permettant une extension
de 170 m2 dans laquelle seront dispensés des cours d’arabe et de soutien scolaire. Il leur est accordé en juillet dernier.

Et nous, nous posons ces questions à ce maire UMP :

Peut-il nous dire ce que le ruban républicain faisait là ? Peut-il nous dire en quoi la ville de Rochefort devait s’associer à la cérémonie célébrant l’extension de la mosquée, autrement dit l’expansion de l’islam ? Peut-il nous dire s’il souhaite que l’islam continue son expansion en France, au point de devenir bientôt majoritaire ? Enfin, peut-il nous dire s’il a l’intention de faire dans la principale église de la ville, en pleine décrépitude, les travaux que son prédécesseur n’a jamais voulu faire ?

 

http://www.bvoltaire.fr/dominiquedroin/lump-ps-indissociables-favoriser-lexpansion-lislam,133146?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=db001680c8-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-db001680c8-30494613&mc_cid=db001680c8&mc_eid=3bbbfa4636

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 octobre 2014 01:41

Là , il s’agit d’un peu d’histoire … oubliée, mais c’est notre histoire, celle de la France.

Les musulmans sont entrés pour la première fois en 714 dans ce qui était la France de l’époque. Ils se sont emparés de Narbonne, qui est devenue leur base pour les 40 années suivantes, et ont pratiqué des razzias méthodiques. Ils ont ravagé le Languedocde 714 à 725, détruit Nîmes en 725 et ravagé la rive droite du Rhône jusqu’à Sens.

En 721, une armée musulmane de 100.000 soldats mit le siège devant Toulouse, défendue par Eudes, le duc d’Aquitaine. Charles Martel envoya des troupes pour aiderEudes. Après six mois de siège, ce dernier fit une sortie et écrasa l’armée musulmane qui se replia en désordre sur l’Espagne et perdit 80.000 soldats dans la campagne.

On parle peu de cette bataille de Toulouse parce qu’Eudes était mérovingien. LesCapétiens étaient en train de devenir rois de France et n’avaient pas envie dereconnaître une victoire mérovingienne.

Les musulmans ont conclu alors qu’il était dangereux d’attaquer laFranceencontournant les Pyrénées par l’est, et ils ont mené leurs nouvelles attaques en passant à l’ouest des Pyrénées. 15.000 cavaliers musulmans ont pris et détruit Bordeaux, puis les Pays de la Loire, et mis le siège devant Poitiers, pour être finalement arrêtés par Charles Martel et Eudes à vingt kilomètres au nord de Poitiers, en 732.

Les musulmans survivants se sont dispersés en petites bandes et ont continué à ravager l’Aquitaine. De nouveaux soldats les rejoignaient de temps en temps pour participer aux pillages. (Ces bandes n’ont finalement été éliminées qu’en 808, parCharlemagne)

Les ravages à l’est ont continué jusqu’à ce qu’en 737 Charles Martel descende au sudavec une armée puissante, et reprenne successivement Avignon, Nîmes, Maguelone,Agde, Béziers et mette le siège devant Narbonne. Cependant, une attaque des Saxonssur le nord de la France obligea Charles Martel à quitter la région.

En 759 enfin, Pépin le Bref reprit Narbonne et écrasa définitivement les envahisseurs musulmans. Ces derniers se dispersèrent en petites bandes, comme à l’ouest, et continuèrent à ravager le pays, notamment en déportant les hommes pour en faire desesclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans.

La place forte des bandes se situait à Fraxinetum, l’actuelle Garde-Freinet (le massif des maures). Une zone d’environ 10.000 kilomètres carrés, dans les Maures, fut totalement dépeuplée.

En 972, les bandes musulmanes capturèrent Mayeul, Abbé de Cluny, sur la route du Mont Genèvre. Le retentissement fut immense. Guillaume II, comte de Provence, passa9 ans à faire une sorte de campagne électorale pour motiver tous les Provençaux, puis, à partir de 983, chassa méthodiquement toutes les bandes musulmanes, petites ou grandes.

En 990, les dernières furent détruites. Elles avaient ravagé la France pendant deux siècles……

La pression musulmane ne cessa pas pour autant. Elle s’exerça pendant les 250années suivantes par des razzias effectuées à partir de la mer. Les hommes capturés étaient emmenés dans des camps de castration en Corse, puis déportés dans lesbagnes du Dâral islam, et les femmes d’âge nubile dans les harems. Les repaires des pirates musulmans se trouvaient en Corse, Sardaigne, Sicile, sur les côtes d’Espagne et celles de l’Afrique du Nord.

Toulon a été totalement détruite par les musulmans en 1178 et 1197, les populations massacrées ou déportées, la ville laissée déserte.

Finalement, les musulmans ayant été expulsés de Corse, Sicile, Sardaigne, du sud de l’Italie et de la partie nord de l’Espagne, les attaques sur les terres françaises cessèrentmais elles continuèrent sur mer.

Ce n’est qu’en 1830 que la France, exaspérée par ces exactions, se décida à frapper le serpent à la tête, et à aller en Algérie détruire définitivementl es dernières bases des pirates musulmans. Vous savez ce qu’est devenue ensuite l’Algérie, et l’histoire ne s’est pas figée……

Ce qu’il y a de frappant, c’est qu’entre 714, la première entrée, et 1830, l’écrasement définitif des pirates barbaresques, il s’est écoulé plus d’un millénaire, ce qui montre qu’ils ne renoncent jamais………………………..

Et aujourd’hui, effectivement, ils reviennent en masse, par le biais « pacifique » d’une immigration de peuplement, qui exploite à fond les failles de nos lois, de nos principes démocratiques, et de nos avancées sociales…!

Un jour ils seront assez nombreux pour prendre démocratiquement le pouvoir dans les villages, les banlieues, les villes, les régions, les pays d’Europe !

Il ne faut pas croire ceux qui les décrivent comme « modérés » ! Car les exemples des »printemps arabes »qui se déroulent sous nos yeux en Tunisie, Lybie, Egypte, montrent s’il en était besoin que les »modérés » se font toujours évincer par les enragés ! Qui ne cherchent qu’une chose : appliquer la charia et transformer nos pays d’Europe en un »Dar al Islam »,une terre d’islam.

Il suffit de voir les exactions actuelles contre les chrétiens d’Afrique du Nord, d’Egypte, d’Indonésie, du Nigéria, etc, pour imaginer quel serait le sort réservé à nos familles, à nos peuples européens de souche judéo-chrétienne !

Alors la question est simple : Allons-nous, au nom de nos principes, laisser disparaître notre civilisation bi-millénaire ? Allons-nous nous laisser asservir et humilier sans bouger ? Allons-nous continuer à donner le bâton pour nous faire battre ?

Il va être temps de brandir l’étendard de la reprise en main de nos territoires, de notre avenir, de notre destinée. De faire respecter nos lois, nos traditions, notre mode de vie, notre histoire, notre civilisation !

Et de bouter hors d’Europe ceux qui voudraient les détruire !

 

http://voixdupeuple.wordpress.com/2014/10/21/un-peu-dhistoire-de-eudes-charles-martel-et-charlemagne/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 octobre 2014 01:19

Le port du voile et de tenues islamiques dans les universités françaises suscite un malaise grandissant chez les enseignants. Des étudiants juifs demandent également des « aménagements » pour des raisons religieuses.
Alors que certains craignent une stratégie de « grignotage », les autorités universitaires minimisent ce problème, quand elles ne le nient pas totalement. Extraits d’un article du Monde intitulé « Ciel voilé sur l’université ».

Les incidents liés à la laïcité, notamment en ce concerne le port du voile, ont de fait tendance à se multiplier.
L’université est un lieu de liberté de critique. Or de plus en plus d’enseignants n’osent plus enseigner librement affirme Frédérique de la Morena, maître de conférence en droit à l’université de Toulouse-I.

« Il s’agit de jeunes majeurs », rappelle Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat à l’enseignement suprérieur. « il ne faut pas créer de problèmes là où il n’y en pas. dans tous les grands campus du monde, on voit des jeunes filles portant le voile ».

Mme Dilas-Rocherieux fait un constat amer : »J’ai 63 ans, confie-t-elle, et j’ai vécu le mouvement d’émancipation des femmes. Je me dis : à quoi cela a-t-il servi ? »

De nombreux enseignants du supérieur « disent leur embarras, leur ras-le-bol, voire plus » constate M. Mestre. certes , « il n’y a pas le feu à l’université. Ce n’est pas ça. Mais ça arrive lentement« .

Pierre Mutzenhardt, président de l’université de Lorraine, assure pour sa part avoir plus de problèmes avec les groupuscules d’extrême droite qui vandalisent le local de l’UNEF qu’avec les étudiantes voilées.

Marylène Manté-Dunat, professeure de droit à Lille-I se désole, quant à elle, de voir des étudiantes maghrébines non voilées accostées sur le campus par des garçons de même origine , qui leur demandent, parfois de façon pressante, pourquoi elles ne portent pas le voile.

Le Monde

http://www.fdesouche.com/529403-france-lislamisme-dans-les-universites-il-ne-faut-pas-creer-de-problemes-la-ou-il-ny-en-pas

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 octobre 2014 00:39

Dominique Droin, histoirien, prend l’exemple de la ville de Rochefort (Charente-Maritime) pour montrer le rôle de l’UMP et le PS dans l’expansion de l’islam en France.

Rochefort, ce n’est ni Marseille ni Roubaix. Rochefort, c’est une petite ville de Charente-Maritime. Il y a 20 ans, elle ignorait encore tout des conséquences de l’immigration islamique.

> Ce qu’il y a de terrible, avec l’UMP et le PS c’est que ces deux partis politiques, par leur pusillanimité, donnent le sentiment de jouer le rôle principal dans la destruction de notre civilisation.
Ce qui vient de se passer à Rochefort en est l’illustration et s’inscrit à la suite d’un processus mis en place il y a une quinzaine d’années dans cette sous-préfecture de 25.000 habitants.

Le 18 octobre dernier, c’est en grandes pompes que le maire UMP de Rochefort a décidé d’honorer l’événement. Le maire a invité son prédécesseur socialiste. Tous deux se dressent derrière le ruban républicain, comme s’il s’agissait d’un monument public.

Le maire prononce son petit discours duquel on retiendra ceci : «Vous pourrez toujours compter sur ma présence à vos côtés pour défendre votre vision de l’islam de France et de Rochefort tournée vers la tolérance.» Il ne s’agissait même pas de l’inauguration de la mosquée (cela avait été fait en 2012), il s’agissait seulement d’en célébrer l’extension.[...]

Et nous, nous posons ces questions à ce maire UMP :

Peut-il nous dire ce que le ruban républicain faisait là ?

Peut-il nous dire en quoi la ville de Rochefort devait s’associer à la cérémonie célébrant l’extension de la mosquée, autrement dit l’expansion de l’islam ?

Peut-il nous dire s’il souhaite que l’islam continue son expansion en France, au point de devenir bientôt majoritaire ?

Enfin, peut-il nous dire s’il a l’intention de faire dans la principale église de la ville, en pleine décrépitude, les travaux que son prédécesseur n’a jamais voulu faire ?

bvoltaire

 

http://www.fdesouche.com/531161-rochefort-charente-maritime-quand-lump-et-le-ps-favorisent-lexpansion-de-lislam

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 octobre 2014 02:53

Lu dans les Dernières Nouvelles d'Alsace du 19 octobre 2014 :

 

Capture d’écran 2014-10-20 à 16.46.33.pngCapture d’écran 2014-10-20 à 16.42.25.png

Sur le même sujet, lu dans Hebdi , mensuel alsacien :Capture d’écran 2014-10-20 à 16.41.57.png

L'association turque CIMG est une branche de l'organisation extrémiste turque Milli Gorus, pro jihadiste, à laquelle nous avions consacré un dossier fouillé dans notre mensuel de novembre 2011, en lecture ici page 16.

 

 

http://www.islamisation.fr/archive/2014/10/20/le-permis-de-construire-d-une-grande-mosquee-turque-extremis-5472436.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 octobre 2014 02:26

unnamed

L’assassinat du Français Hervé Gourdel en Algé­rie par des djihadistes à la solde de l’État Isla­mique a légitimement suscité l’horreur et la colère.

Il a aussi entraîné une réaction des dirigeants de l’islam de France.

Il a surtout suscité tout un ensemble de propos pusillanimes qui montrent que nous sommes tombés bien bas.

Des commentateurs en peau de lapin se sont précipités vers les micros pour dire que les djihadistes ne sont pas musulmans, tout comme l’État Islamique n’est pas musulman.

Certains d’entre eux ont dit voir dans la réaction de dirigeants de l’islam de France un signe «encourageant », puisque cette réaction consistait à affirmer que ce n’était pas « cela » l’islam et que celui-ci avait toujours été une religion de paix, d’amour et de fraternité.

Ceux-là ont trouvé « normal » que peu de musulmans dénoncent les assassins, ajoutant que, dès lors que les assassins n’étaient pas musulmans, les mu­sulmans n’avaient pas à se sentir concernés.

Le problème est que les djihadistes sont musulmans, que l’État Islamique est musulman

Le problème est que les djihadistes sont musulmans, que l’État Islamique est musulman, lui aussi, et que les dirigeants de l’islam de France, en montrant leur refus de regarder en face les pathologies inhérentes à l’islam, n’ont donné aucun signe « encourageant ».

Le problème est que l’islam n’a jamais été une religion de paix, d’amour et de fraternité.
Et la très faible mobilisation des mu­sulmans de France constitue une indication qu’il faudrait prendre en compte soigneusement, et qu’il faudrait analyser bien davantage que cela n’a été fait.

L’empire musulman s’est constitué au fil du sabre

Le problème est que l’empire musulman s’est constitué au fil du sabre et a commencé à glisser vers le déclin lorsqu’il n’a plus eu la possibilité d’avancer de cette façon.

Le problème est que, lorsqu’il est apparu aux docteurs de la foi, que la civilisation musulmane allait vers la déchéance, fort peu parmi eux ont vu dans l’islam la cause des maux du monde musulman. La plupart d’entre eux ont cherché d’autres réponses, imprégnées de ressentiment.

Le ressentiment a conduit au XXe siècle vers deux doctrines, tout aussi délétères l’une que l’autre : le nationalisme arabe, dont il ne reste quasiment rien, et l’islam radical, dont les fers de lance ont été la confrérie des Frères Musulmans et l’Ikhwan, qui a donné diverses excroissances, dont al Qaïda, et l’État Isla­mique.

L’islam radical, qui déferle présentement, parce qu’il est musulman et porteur d’un retour strict au Coran et aux hadiths, ne peut que susciter de l’attrait chez les musulmans et, parce qu’il est ressentimental, ne peut qu’attirer vers lui des adeptes d’autres formes de ressentiments (gauchistes, par exemple).

Le problème est qu’un aveuglement est disséminé par des dirigeants musulmans d’aujourd’hui, mais aussi par les commentateurs en peau de lapin. Les premiers doivent faire prendre à leurs auditeurs des vessies pour des lanternes. Les seconds accompagnent le discours des premiers.

Le résultat est un désarmement généralisé face au danger : la France participe à un combat contre un État Islamique que nul n’ose appeler État Islami­que. Et elle participe à un combat vain puisque ceux qui le mènent s’allient avec des régimes islamiques tout aussi dangereux, voire plus dangereux, que l’État Islamique (Qatar, Iran).

Le résultat est, aussi, une atmosphère trouble de malaise et de défiance : un nombre croissant de gens en France perçoivent qu’on ne leur dit pas la vérité, et se défient, dès lors, de tout l’islam et de tous les musulmans.

La France est malade. On tente de crever les yeux de sa population pour qu’elle se soumette à un «grand remplacement ». On l’entraîne dans une guerre menée de manière inepte. On y trouve encore des volontés de sursaut, mais celles-ci semblent vouées à l’échec.

Ceux qui dirigent le pays œu­vrent à l’échec. Ils se conduisent comme ce qu’on appelle, en islam, des dhimmis : des mécréants assumant leur condition en courbant leur tête en espérant que celle-ci ne soit pas coupée.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

(Ce texte est paru, dans une version différente dans Les 4 Vérités)

 

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
25 octobre 2014 01:43

17/10//14

Le travail de lobbying de la réinfosphère a porté ses fruits…

Mosquée de Fréjus: pour la Ville, le permis est caduc

David Rachline pourrait prendre prochainement un arrêté exigeant l’arrêt du chantier de La Gabelle.

Pour le sénateur-maire de Fréjus, les travaux n’auraient pas débuté dans les deux ans suivant la délivrance du permis originel.

(…) Nice Matin


22/09/14

L’etat d’achevement des travaux de la mosquée « La conquête » le 9 septembre dernier :

 

 

01/09/14

Communiqué de presse de David Rachline, Maire de Fréjus, Conseiller régional de PACALa précédente municipalité UMP avait délivré en avril 2011 le permis de construire d’une importante mosquée (plus de 2000 places).

Elle a ensuite délivré un permis de construire modificatif en août 2013. Or, ces autorisations, et notamment la dernière en date, posent de sérieux problèmes de légalité, au regard des règles d’urbanisme, de stationnement et en ce qui concerne la capacité des locaux. Sans parler de l’implantation de cette mosquée dans un quartier déjà difficile et du fait qu’elle attirera de nombreux non-fréjusiens.

La preuve en est que le permis modificatif a été attaqué à la fois par la commune voisine de Saint-Raphaël et par le Préfet du Var. J’avais pour ma part souhaité, à mon arrivée, annuler cette autorisation et consulter la population.

Cependant, il est apparu que la Ville n’avait plus la possibilité juridique ni de revenir sur l’autorisation accordée par la précédente municipalité, ni de l’attaquer. Nous ne sommes pas pour autant restés inactifs. Ainsi, consulté pour observations par le Tribunal administratif en vue de son jugement, j’ai rappelé mes plus vives réserves quant à la légalité de ce projet.

Après différents contrôles sur le déroulement des travaux, et au regard des fortes incertitudes pesant sur la légalité du permis, nous étudions également la possibilité de les interrompre, sachant que cette procédure est là encore strictement encadrée par la loi.

En tout état de cause, la justice sera sans doute amenée à constater l’irrégularité de l’autorisation délivrée par la précédente majorité UMP. C’est alors que nous pourrons consulter, conformément aux engagements pris durant la campagne et à la logique républicaine, la population par referendum sur ce projet.DavidRachline.Fr

http://www.fdesouche.com/503981-islamisation-double-discours-du-fn

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions