Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

27 septembre 2014 13:17

 26 09 2014 Avec 13 Commentaires

Le quadragénaire Frédéric Encel est un géopoliticien, professeur de relations internationales et maître de conférences à Science Po (Paris). C’est un invité habituel des plateaux de télévision. Un lecteur (merci C. K. !) m’a signalé un troublant commentaire qu’il a tenu hier matin sur le plateau d’i>Télé. Voici ce qu’il m’écrit :

frederic-encelJ’ai écouté ce matin l’interview de Frédéric Encel dans le “Team Toussaint” de i>Télé ce matin.

Ce soit disant expert nous fait la liste de toutes les victimes de Daech, les musulmans modérés, les chiites…, sans dire un seul mot sur les chrétiens, quand plus de 200 000 ont été tués, enlevés, menacés de mort, chassés de chez eux et rançonnés en quelques semaines !

  Quand ils ont vu leurs maisons marquées d’un “noun” comme d’autres d’une étoile jaune dans d’autres temps ! Toussaint n’a même pas réagi.

 i>Télé s’est déshonorée en laissant un négationniste prendre la parole sans lui rappeler qui sont les premières victimes, et de très loin, de Daech. Nous ne sommes plus en 1942, ils ne peuvent pas dire et laisser dire qu’ils ne savaient pas. Je souhaite que les associations concernées et vous mêmes demandent ài>Télé des explications pour cette complicité de négationnisme.

 

http://www.christianophobie.fr/breves/etat-islamique-itele-oublie-ses-victimes-chretiennes?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Christia
nophobie+%28Observatoire+de+la+christianophobie%29

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 septembre 2014 02:15

Alors que les criminels d’Allah en Irak et en Syrie viennent d’appeler au meurtre des incroyants américains ou européens – en particulier les méchants et sales français – de n’importe quelle manière… leurs coreligionnaires en France ont commencé depuis longtemps à déployer leur violence endémique au nom d’Allah contre les mécréants.

Souvenons-nous du reportage de Canal+ en 2004 sur une école coranique située dans la ville de Grisy-Suisnes (Seine-et-Marne). Epoque où la chaîne cryptée se permettait encore de montrer au grand jour la réalité crue de la religion de paix et d’amour. Un tel reportage serait aujourd’hui impossible.

 

Ce jour-là, trois journalistes de la chaîne se font fait violemment agresser par des mahométans fous de rage, parce qu’ils filmaient leur ''école'' coranique depuis la rue. L’équipe enquêtait depuis six mois sur le mouvement Tabligh dont l’objectif est de faire revivre leur foi aux musulmans du monde entier… Un des journalistes fût frappé presque à mort par les musulmans et évacué par les pompiers vers l’hôpital de Melun.

 

C’est au nom du Coran que leurs coreligionnaires au Moyen-Orient appellent à tuer les sales français, c’est également au nom du Coran que des adeptes de l’islam en France ont massacré le journaliste mécréant.

A noter que l’organisation Foie et pratique des agresseurs, toujours active aujourd’hui, siège au Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) soutenu à l’époque par... Sarkozy qui voulait ouvrir au grand jour le culte musulman... (à partir de 4mn29s dans la vidéo).


 

 

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-musulmans-de-l-etat-islamique-musulmans-en-france-meme-combat-tuer-des-sales-fran-ais-124631542.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 septembre 2014 00:38

Oser-dire-non-a-l-islam-.JPG

Ouvrir les yeux des aveugles… Non, il ne s'agit pas d'un remake des Evangiles bien que l'esprit en soit le même. Il s'agit ici de rappeler à tous les Résistants, à tous les patriotes, à tous ceux qui voient clair de porter chaque jour la bonne nouvelle, de faire suivre, imprimer, relayer… de toutes les façons possibles nos articles afin que la masse de Résistants, devenue énorme et incontournable puisse peser sur le cours de choses.

Oui, comme le dit Beate, retraités vous avez du pain sur la planche, écrivez, téléphonez sans relâche, il en restera toujours quelque chose !

http://resistancerepublicaine.eu/2014/wagons-reserves-aux-femmes-prenez-a-partie-les-associations-feministes-par-beate/

Ne laissez personne dire que l'Etat islamique le bien nommé n'aurait aucun rapport avec l'islam , nous vous en donnons les preuves :

 http://resistancerepublicaine.eu/2014/le-discours-du-calife-de-letat-islamique-confirme-son-etroit-rapport-avec-lislam-par-philippe-jallade/

http://resistancerepublicaine.eu/2014/les-massacres-de-chretiens-jonchent-lhistoire-de-letat-colonial-turc-qui-se-souvient-de-smyrne-par-antiislam/

http://resistancerepublicaine.eu/2014/a-philippe-le-routier-je-ne-pensais-pas-que-le-cauchemar-de-lislam-me-poursuivrait-jusquen-france-par-eva/

Dites tout le mal que vous pensez de l'islam avec juste un petit sondage

http://resistancerepublicaine.eu/2014/bientot-5000-oui-a-lislam-est-une-saloperie-votez-vous-aussi/

Et prenez le temps de lire notre analyse du livre que l'Education nationale veut faire étudier en cachette à vos enfants

http://resistancerepublicaine.eu/2014/que-font-les-petits-garcons-scandaleuse-ecole-de-belkacem-peillon-chatel-darcos-de-robien/   

Christine-Tasin.JPGChristine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr/article-edito-du-jour-oser-dire-non-a-l-islam-et-a-ce-qu-ils-font-lire-en-cachette-a-nos-enfants-124623349.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
25 septembre 2014 02:03

Jusqu’où les laissera-t-on faire ? Des mahométans prient dans un hall de l’aéroport CDG…


im-copie-10

 

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-des-musulmans-coreligionnaires-des-criminels-decapiteurs-prient-dans-l-aeroport-charles-de-gaulle-124646766.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
25 septembre 2014 02:00

liberte

Je n’irai pas jusqu’à dire que je fais office de « prophète », comme le suggère Coco, une des lectrices de Résistance républicaine, dans les commentaires sous mon article, mais

j’avertis mon entourage des dangers de l’islam pour sauver la France de la peste verte. Ca peut paraître ambitieux comme projet, mais aujourd’hui je sais que c’est faisable. Je ne me sens plus seule comme avant. La prise de conscience que j’ai toujours souhaitée est en train d’avoir lieu. C’est le moment de s’accrocher.

 

Les musulmans voient les Occidentaux comme des mous, alors que les Occidentaux leur ont déjà fichu quelques raclées magistrales par le passé.


Il suffirait que cet instinct de survie et de légitime défense coule à nouveau dans les veines des Français élevés dans la repentance éternelle et le mépris de soi. Halte au romantisme de la tolérance à sens unique !
Souvenons-nous des sacrifices des ancêtres des Français, et aussi de leur fermeté face à l’envahisseur musulman.
Bon sang ne saurait mentir, dit le proverbe.

L’autre problème est que les musulmans pensent que les chrétiens sont des crétins, ce qui n’est pas faux pour les chrétiens de gauche et autres misérables « dialogueux », qui vont à la mosquée boire du thé à la menthe accompagné d’étouffes-chrétiens dégoulinant d’un infâme sirop que les Maghrébins appellent du « miel ».
Les prélats chrétiens font des risettes serviles aux enturbannés musulmans, pensant les amadouer, pendant que les imams rient sous le burnous, et ils ont raison.


Combien de fois faut-il expliquer à notre clergé que la gentillesse, en islam, est prise pour de la faiblesse ? Mahomet a ordonné aux musulmans de ne pas signer la paix quand ils sont en position de force.


Donc quand des musulmans négocient, cherchent un arrangement, geignent, se victimisent, tentent de culpabiliser les non-musulmans, c’est parce-qu’ils sont encore minoritaires.
Dès qu’ils deviennent majoritaires, plus question de négocier, ni de s’arranger, ni de « vivre-ensemble ». On peut le vérifier dans 57 pays où l’islam est devenu majoritaire.


Pas un pays, pas cinq pays. CINQUANTE SEPT PAYS !
Quand les Occidentaux croient avoir signé la paix avec l’islam, ils ont en fait signé pour une trêve. L’islam reviendra à la charge dès que les circonstances seront en sa faveur.
Comme dit le Père Henri Boulad, le travail de sape de l’islam, c’est un travail de termites. Il se fait par en-dessous. En apparence, le bois reste intact, mais un jour, vous ouvrez la porte de l’armoire et elle tombe en poussière.

Des musulmans pensent qu’ils nous terrorisent et paralysent notre envie de résister en nous disant qu’ils « aiment la mort comme nous aimons la vie ». C’est ce que Mohamed Merah a dit aux policiers du GIPN qui l’assiégeaient chez lui.


Ce que ces musulmans doivent comprendre, c’est que nous tenons à la vie parce-que nous vivons libres. La vie n’est pas belle quand on est écrasé sous la chape de plomb de l’islam.


Ces musulmans doivent savoir que nous n’aimons pas la vie à n’importe quel prix. Nous n’aimons pas la vie jusqu’à accepter de vivre sous le joug de l’islam. Des non-musulmans meurent tous les jours pour avoir refusé de vivre en musulmans.

C’est vrai que nous n’aimons pas nous faire exploser au milieu d’une foule de civils innocents, ça ne fait pas partie de nos moeurs et nous ne voyons pas ce crime comme un acte glorieux.


Mais s’il faut mourir pour défendre la France et la liberté chèrement acquise par les ancêtres des Français, alors les musulmans verront que sans aimer la mort, nous la préfèrerons à la vie sous la charia islamique.

Eva

http://christinetasin.over-blog.fr/article-nous-ne-tenons-a-la-vie-que-parce-que-libres-plutot-mourir-qu-etre-ecrase-par-la-charia-par-eva-124622408.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
24 septembre 2014 01:37

Les Québécois ne veulent pas d’un ''centre culturel musulman'', en clair une mosquée et une école coranique

Saine réaction de défense de nos cousins Québécois de la ville de Sept-îlescontre le péril islamique qui frappe aussi leur patrie. Les valeureux refusent la construction d’un soi-disant ''centre culturel musulman'' en réalité une mosquée et probablement une école coranique en agissant physiquement contre.

Actes de résistance patriotique sont évidemment qualifiés de vandalisme par le média local islamophile.


Le mahométan du coin soutenu par ses coreligionnaires s’est mis en tête de construire une mosquée, lieu de rassemblement des nouveaux arrivants (ndlr musulmans) selon le reportage. L’invasion islamique est donc aussi en cours dans cette localité du Québec.

L’adepte de la religion de paix et d’amour, constructeur de la future tanière de la charia, ne comprend pas la réaction de défense des Québécois et pleure devant la caméra, comme ils savent si bien le faire expliquant que c’est un petit centre musulman… très modeste rajoutant queles musulmans ne sont pas des monstres ni des terroristes… (ben voyons) et que leurs enfants … pourront être logés dans une garderie… sans doute la future école coranique en gestation.

Comme d’habitude, on assiste au double langage et au mensonge comme le leur apprend si bien le Coran lorsqu’ils sont en minorité pour islamiser doucement mais surement l’endroit où ils se trouvent.

Quand ils seront assez nombreux, les lamentations islamiques seront toute autre comme on peut le constater aujourd’hui dans les banlieues françaises islamisées : violence, trafics en tout genre, zones de non-droit islamisées, barbus agressifs et voilées feront régner la terreur et le chaos, en clair appliqueront la charia.


Nos cousins Québécois ont dont senti instinctivement le danger et ont bien raison de refuser la construction de cette mosquée. Source info : tvanouvelles.ca


im-copie-8.jpg

 

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-les-quebecois-ne-veulent-pas-d-un-centre-culturel-musulman-en-clair-une-mosquee-et-une-ecole-co-124638649.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
22 septembre 2014 00:43

L-islam-c-est-quand-il-dort.-L-islamisme-c-est-quand-il-est.JPG

Décapitation des infidèles: "Comment Allah guérit les coeurs des croyants"

Par Raymond Ibrahim

Un autre très bon article de Raymond Ibrahim qui fait le parallèle entre ce qui se passe aujourd'hui en Syrie et en Irak (mais également au Nigéria et ailleurs) et la manière dont étaient traités les non-musulmans par le "modèle parfait" qu'était et qu'est toujours Mahomet pour tous les musulmans.

Autrement dit, comment les actes barbares commis par ceux qu'on continuent de dénommer "islamistes" ou "extrémistes" sont justifiés par l'islam véritable et par la tradition islamique telle que l'a laissée Mahomet, le prophète des musulmans.

 

Pour comprendre pourquoi l'État islamique non seulement décapite ses captifs "infidèles", mais aussi mutile et se moque de leurs cadavres par leurs rires sadiques, il suffit de se tourner vers le coran et les actes de Mahomet. 

 

Le coran exhorte les croyants: 

" Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d'ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les coeurs des croyants. Et il fera partir la colère de leurs coeurs. Allah accueille le repentir de qui Il veut. Allah est omniscient et sage" (coran, versets 9: 14 et 9:15). 

 

Comme d'habitude, pour comprendre la signification d'un verset et en saisir le contexte, il faut se tourner vers la sira (la biographie) et les hadith (la tradition laissée par Mahomet). 

 

Ainsi, nous avons le récit de la mort d'Amr ibn Hisham, chef des banu Makhzum, chef arabe païen connu comme "abou Hakim" (père de la Sagesse) jusqu'à ce que Mahomet le surnomme "abou Jahl" (père de l'Ignorance) à cause de son opposition farouche à l'islam. 

 

"Amr avait été mortellement blessé par un nouveau converti lors de la bataille de Badr. Abdullah ibn Massud, un proche compagnon de Mahomet, a vu le chef "infidèle" s'effondrer. Alors il est allé vers lui, a posé fièrement son pied sur la poitrine du mourant, l'a saisi par la barbe et lui a tranché la gorge. Il porta la tête à Mahomet et la jeta par terre devant lui. Mahomet se prosterna et rendit hommage à allah" [at- Tabari, La Chronique Tome II: Mohammed, sceau des prophètes]. 

 

Autre version, celle d'ibn Khatir dans son "al-Bidaya wa al-Nihaya ("le Commencement et la Fin»), une des sources les plus autorisées sur l'histoire de l'Islam: 

 

"Après cela, il [Abdullah ibn Massud] lui a coupé la tête et la plaça entre les mains du prophète. C'est ainsi qu'allah guérit les cœurs des croyants". 

 

Ce qui constitue la véritable exégèses des versets 9: 14-15: 

" Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d'ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les coeurs des croyants. Et il fera partir la colère de leurs coeurs. Allah accueille le repentir de qui Il veut. Allah est omniscient et sage". 

 

La logique ici est que les pieux musulmans sont tellement remplis de zèle pour la cause d'allah que la seule façon de calmer leurs "cœurs enflammés" et leur donner du répit est de voir ceux qui s'opposent à allah et son prophète humiliés, mutilés, décapités. Alors les cœurs des croyants peuvent être soulagés et "guéris". 

 

C'est sûrement l'une des raisons de la diffusion par l'Etat islamique de ces vidéos sanglantes et de ces photos de victimes: le nouveau Califat tente de guérir le cœur de chaque croyant enflammé pour la cause d'allah. 

 

Si cela vous semble trop tiré par les cheveux, pensez à cette image d'un "infidèle" décapité, diffusée sur les sites web de l'Etat islamique. La légende en arabe à gauche dit "guérison pour les cœurs", une référence claire au verset coranique ci-dessus. 

 

 

Les versets 96:15-16 font également allusion au sort de Amr et offrent un autre contexte applicable à l'État islamique: 

 

" Mais non! S'il ne cesse pas, Nous le saisirons certes, par le toupet, le toupet d'un menteur, d'un pécheur". 

 

Selon le tafsir (exégèse) de l'imam al-Alusi: 

"Après qu'Abdullah ait mis le pied sur l'ennemi mourant, celui-ci ouvrit les yeux et il l'a reconnu. Le fier chef s'est alors lamenté d'avoir été tué par un éleveur de chèvre, à quoi Abdullah a répondu: L'islam élève et rien n'est plus élevé que lui. 

 Il lui a ensuite coupé la tête. Mais comme il ne pouvait pas la porter, il fit des trous dans les oreilles et plaça un fil en travers et il a traîné la tête jusqu'au prophète". 

 

En se référant aux récits concernant le traitement infligé à Amr ibn Hisham tel qu'ils nous ont été transmis par les principaux textes islamiques (coran, hadith, sira et exégèses), tous les actes sadiques menée par l'État islamique ont été commis par les premiers musulmans et tous avec l'approbation totale de Mahomet. Ils comprennent: 

les décapitations et mutilations (sadisme poussé jusqu'à imaginer de faire des trous dans les oreilles d'Amr), 

• les humiliation et gestes de triomphe (pieds sur la poitrine de la victime, corps traînés au sol, tête tenue fièrement dans la main), 

• les rires, la moquerie et la mise en scène (célébrations "pour guérir les cœurs des croyants"). 

 

En effet, avec l'image ci-dessus de "guérison des cœurs", on comprend mieux les autres photos prises sur les sites web de l'Etat islamique et dans quelle mesure elles sont conformes aux récits décrivant la mort de Amr. 

 

Notez que comme le montrent les images suivantes, pour démontrer que les ennemis de l'Islam ont été "châtiés et couverts d'ignominie" comme il est dit au verset 9:14, les membres de l'Etat islamique placent leurs pieds sur les cadavres allongés au sol, dont la plupart ont d'abord été décapités. Notez également comment le drapeau noir de l'Islam est toujours omniprésent, levé au-dessus des "infidèles", de manière à rappeler que "l'islam élève et rien n'est au-dessus de lui", rappelant le geste d'Abdullah posant son pied sur sa poitrine, avant de décapiter Amr. 

 

 

 

 

L'image suivante n'est pas sans rappeler la façon dont la tête de Amr a été traitée. Dans ce cas, il s'agit d'un corps décapité qui est "dégradé", mutilé et traîné au sol: 

 

 

Les deux images suivantes sont d'un intérêt particulier, par l'utilisation relativement obscure du mot arabe haz (coin gauche), qui signifie littéralement "inciser", pour décrire la décapitation des "ennemis de l'islam".

Le mot arabe standard utilisé généralement pour dire couper, trancher ou pour une décapitation est qata'. Le mot utilisé ( haz ) est le même mot trouvé dans la toute première littérature parlant du djihad, ce n'est donc pas une coïncidence mais une indication de la source d'inspiration: les écritures des origines de l'islam. 

 

 

 

En bref, non seulement les membres de l'État islamique se modèlent de très près à Mahomet (le verset 33:21 exhorte les croyants à l'imiter dans ses moindres faits et gestes), mais en plus, ils trouvent comme un soutien dans leur prophète, même pour le plus sadique des détails de leurs actes. 

 

Il n'est pas surprenant que les musulmans connaissent ces récits datant de l'origine de l'islam. Après tout, l'hagiographie de la bataille de Badr, y compris l'histoire de la mort d'Amr, est systématiquement glorifiée à travers le monde dans les sermons des mosquées, sur les stations-satellite islamiques et dans les textes islamiques.

C'est une source de grande fierté pour les musulmans. 

 

Ainsi, lorsque de jeunes musulmans expriment leur colère et leur frustration face à la situation du monde islamique, leurs imams les conseillent d'aller faire le djihad en Irak et en Syrie et décapiter un infidèle, pour "guérir leurs cœurs". 

 

(Peut-être est-ce pour cette raison qu'une ex-star du rock britannique convertie à l'islam est si désireux de décapiter les chrétiens? Peut-être est-ce pour cela qu'un djihadiste a sauvagement arraché le cœur d'un soldat syrien tombé, pour "guérir son propre cœur" et assouvir sa rage contre les ennemis d'allah?). 

 

Ces musulmans rejoignent le djihad, et non seulement ils décapitent, mais ils mutilent, humilient, et rient des ennemis d'Allah en disgrâce - dans l'émulation parfaite de ces histoires sanglantes de gloire islamique dont ils ont été bercés toute leur vie. 

 

 

C'est le vrai culte du djihad que seulement peu de non-musulmans peuvent commencer à comprendre, ce qui n'est pas étonnant, étant donné que leurs dirigeants politiques, leurs professeurs et les médias continuent à bafouiller bêtement sur la manière dont l'islam est "religion de paix". 

 

http://www.gerard-brazon.com/article-l-islam-est-quand-il-dort-l-islamisme-c-est-quand-il-est-en-mouvement-124592359.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 septembre 2014 02:01

Les mahométans ont surement demandé la permission à leur coreligionnaireHussein Obama pour défiler impunément dans les rues de New-York avec des fusils d’assaut. D’après la vidéo ci-dessous, les armes seraient factices néanmoins les adeptes de la religion de tolérance sont une fois de plus dans la provocation et l’agression, étape préliminaire à la violence et aux meurtres comme l’enseigne les sourates de leur Coran.

D’ailleurs, ils ne savent faire que ça provoquer quand ils n’égorgent pas leurs victimes mécréantes ou ne lèvent pas le cul en l’air cinq fois par jour. Ceux qui manifestaient dimanche 14 septembre dans les rues de New-York pour la Muslim Day Parade 2014 font partie des frères musulmans, organisation islamique extrémiste qui a pris le pouvoir en Egypte en 2011 avec l’appui du régime US et s’est faite étriller par le général al-Sissi président de la république arabe d’Egypte depuis juin 2014.

Les fous d’Allah ont fait déambuler une voilée pendue à un gibet et un des leurs monté sur un char pour dénoncer l’action salutaire du général al-Sissi.

Tout cela sous le regard médusé des new-yorkais qui doivent aujourd’hui regretter d’avoir placé à la tête des Etats-Unis un politicien pro-islam de souche musulmane.

im-copie-5.jpg

 

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-new-york-les-musulmans-defilent-dans-la-rue-avec-des-armes-et-une-voilee-pendue-a-une-corde-124588916.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
18 septembre 2014 02:37

Toulouse--barbus-salafistes-et-voilees-embrigadent-les-enf.JPG

 

 

Alors que leurs coreligionnaires tuent, violent, décapitent et crucifient à tour de bras en Irak et en Syrie, les musulmans en France, eux, peuvent tranquillement embrigader avec l’aval du régime socialiste, les enfants à l’islam.


Ces centres où la loi islamique est enseignée sont par ailleurs en relation et collaboration avec les mosquées-casernes compléments à la formation des futurs jihadistes en France. En voici un exemple dans deux vidéo édifiantes tournées en novembre 2013 et août 2014 par les mahométans barbus salafistes et voilées ''formateurs'' dans une ''école'' musulmane à Toulouse.


D’un côté le maire UMP de Toulouse a déclaré le 10 septembre dernier que sa ville est un foyer de l’islamisme radical et qu’il a pris les mesures pour lutter contre (renforcement des moyens de la police judiciaire, bla bla bla,…) et de l’autre l’édile laisse ouvert au grand jour un centre d’endoctrinement islamique au coeur de sa ville…

Comme d’habitude, les élus UMP et PS pratiquent le double langage quand ils ne collaborent pas directement avec les fous d’Allah à l'instar du maire de Bordeaux qui soutient la construction d’une mosquée géante en périphérie de sa ville.


Avec ces islamo-collabos au pouvoir, comment ne pas voir l’évidence qui se dessine un peu plus chaque jour sous nos yeux : nos enfants non musulmans vivront demain sous le soleil noir d’Allah et de ses adeptes dans ce qui fut la France.

Le sort terrible et cruel actuel des pays du Moyen-Orient sous la domination impitoyable de l’islam est en train de se reproduire et de sceller l’avenir de notre pauvre pays.


im-copie-1.jpg

im3-copie-1.jpg

 im2-copie-1.jpg

Novembre 2013.

Août 2014.

 

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-toulouse-barbus-et-voilees-embrigadent-les-enfants-a-l-islam-dans-un-centre-d-endoctrinement-musul-124568925.html

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
18 septembre 2014 01:04

Capture d’écran 2014-09-12 à 08.54.23.png

Thomas Flichy, ancien de l'Inalco et agrégé d'histoire, professeur de relations internationales à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr est interrogé par le bi mensuel L'Homme Nouveau du 13 septembre 2014 :

"L'avancée de l'Etat islamique se présente avant tout comme un retour aux sources de l'Islam médiéval. Il ne faut pas oublier que la création d'une confédération centrée sur une action militaire au service d'une conquête fut l'élément premier et originel de la fondation de l'islam. 

"Islam" fut dès le départ un terme équivoque: il signifie à la foi la soumission individuelle que le croyant doit avoir à l'égard de Dieu et le ralliement ou la soumission à un pouvoir nouveau instauré par un prophète qui en définit les lois au nom de Dieu et dont les assises politiques sont appuyées par une action militaire permanente.

Un des propos les plus anciennement transmis de Mahomet (Muhammad) est le suivant: "j'ai reçu l'ordre de combattre les hommes jusqu'à ce qu'ils disent "point de divinité excepté Allah". Le combat militaire est par conséquent consubstantiel à l'Islam, particulièrement en temps de réveil religieux"

 

Lire l'intégralité du dossier sur l'Etat Islamique dans L'Homme Nouveau

http://www.islamisation.fr/archive/2014/09/12/l-etat-islamique-est-un-retour-aux-sources-de-l-islam-mediev-5445859.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
18 septembre 2014 00:21

Un ouléma anglais aurait aimé joindre l'IIS mais ne peut abandonner les allocs Par Daniel Greenfield.

Adaptation française

Thérèse Zrihen-Dvir

  

 moderate muslims

 

En outre pourquoi tenter de joindre un système basé sur la répression des chrétiens quand vous avez déjà un en Angleterre ?

http://blazingcatfur.blogspot.co.il/2014/09/islamic-state-is-kind-of-society-id.html

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2279972/Anjem-Choudary-Hate-preacher-pocketing-25-000-year-benefits-calls-fanatics-live-state.html

Anjem Choudary empoche chaque année un peu plus de 40.000 dollars en allocation-aide sociale et vit dans une résidence qui coute 519.000 dollars à Leytonstone, à l’est de Londres.

Il déclara à une audience de trente fanatiques autour de lui, que « les gens diront ‘ah, mais vous ne travaillez pas’. Mais la situation normale pour vous est de soutirer l’argent des Kouffar (infidèles-mécréants-non-musulmans). Ainsi, nous prenons les rentes des aspirants au Djihad.

Dans une autre vidéo, un Choudary souriant, raconte à ses disciples qu’il est légitime de prendre l’argent des mécréants. « La situation normale est de prendre l’argent des Kouffar. Vous travaillez, donnez-nous l’argent, Allahu Akhnar (Dieu est grand).

Le vieux Anjem aurait bien aimé partir en Syrie, mais il a son califat personnel sur place. Les anglais exécrent la description d’Anjem Choudary de l’état islamique comme étant le genre de société où il aurait bien « voulu y vivre avec sa famille ».

Toutefois, l’ouléma de 47 ans le disait tout en ne considérant son passeport anglais qu’en laissez-passer de voyage. Il prétend qu’il lui est interdit d’aller en Syrie puisqu’il est né en Angleterre et que s’il tentait de le faire, il sera arrêté par la police anglaise.

Je ne doute pas que les autorités anglaises seraient bien heureuses de le laisser partir. Il maintient son récit de « musulman modéré » pour tous ceux qui veulent bien l’entendre, alors qu’en réalité, il aime bien là où il se trouve.

 

source : 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
17 septembre 2014 00:57

Histoire-d-orientation-des-toilettes-musulmanes.jpg

 

On savait que l'islam préconisait des régles pour tout, pour aller uriner, et plus ! Pour s'essuyer, avec quel main, avec combien de pierre "ni trop grosses, ni trop petites", etc. Mais désormais, on sait que des toilettes musulmanes sont exigées. Affligeant. Quand va-t-on arrêter cette folie au nom du "vivre ensemble" puisque l'islam ne veut même pas partager les lieux de toilettes publics !

Gérard Brazon

****

A propos des jeux olympique de Londres.

Une porte parole de l’ODA a confirmé le fait qu’un  » pourcentage des toilettes ne serait pas dans la direction de la Mecque , par délicatesse  » mais elle ne pouvait pas préciser combien. Des salles de prières islamiques avec lieux d’ablution seraient également prévues.

Ces équipements spéciaux religieux font partie d’un plan général d’accessibilité, pour les handicapés, les personnes âgées et les bébés, plan qui aurait été précédé par la consultations d’autorités religieuses et d’associations de handicapés.

Encore une fois, un avis religieux a été demandé avant de bâtir un édifice public, et les bonnes intentions politiquement correctes vont aboutir à l’inverse de ce qui est espéré.

Une première réflexion tout d’abord : il faut remarquer que, si l’on considère qu’un cercle comporte 360 degrés, il y a simplement une chance sur 360 qu’une cuvette de toilette soit orientée précisément dans la direction de la Mecque. La direction opposée étant interdite également, cela double certes les chances, mais on reste à une probabilité infime de une chance sur 180.

Compte tenu de la distance de Londres à La Mecque, laquelle est d’environ 4850 kilomètres, un écart de direction de un degré de la ligne imaginaire antéro-postérieure d’une cuvette des toilettes londonienne par rapport à la ligne Londres-la Mecque fait que cette ligne traversant la cuvette passerait à plusieurs dizaines de kilomètres de distance de cette ville [ d'après mes calculs, approximativement ( 4850 x 2 x 3,14 ) / 360 , ce qui fait 84,6 kilomètres, je laisse aux experts en trigonométrie le soin de faire un calcul plus exact ! ].

J’ai tenté de vérifier cette hypothèse en ouvrant mon atlas et en me munissant d’un rapporteur et d’une règle : sous réserve de l’incertitude liée au type de projection utilisé pour la carte dont je me suis servi, une droite ( ou plutôt une géodésique ) faisant un angle de l’ordre de un ou deux degrés par rapport à la ligne reliant Londres à la Mecque passerait à peu près par Tel Aviv, cité en direction de laquelle ( à ma connaissance , et sauf erreur de ma part ) n’existe aucun tabou mictionnel chez les adeptes de l’islam !

En tout état de cause, compte tenu de la courbure de la Terre, tout adepte de l’islam situé suffisamment loin de la Mecque ne prie pas (ou ne fait pas, par erreur, ses besoins) en direction de la Mecque, mais en direction d’un point imaginaire situé à la verticale de celle-ci, point qui peut donc en être distant de plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de kilomètres ( point qui n’existe même plus si la personne qui prie se situe à un quart de circonférence terrestre – ou plus – de la Mecque ) .

Ce fait indubitable était ignoré du temps de Mahomet, mais ne peut plus être négligé de nos jours, bien entendu !

En dehors de ces considérations scientifiques, on peut noter plusieurs autres objections à cette initiative de l’ODA :

1°) Afin d’établir une distinction entre les toilettes musulmanes et les autres, il faudrait évidemment que les autres soient, pour les raisons exposées précédemment, dirigées au degré près vers la Mecque ( sinon, la distinction entre les deux types de toilettes n’aurait plus aucun sens : à quoi bon, pour un musulman, s’embêter à chercher les toilettes musulmanes si les toilettes ordinaires sont orientées vers Pyong Yang ou Valparaiso, par exemple !);

2°) L’idée de classer les adeptes d’une religion ( l’islam ) parmi les personnes ayant des problèmes éventuels d’accessibilité à un stade olympique, au même titre que les handicapés, a quelque chose de subtilement dévalorisant pour les adeptes de cette religion : ces personnes sont finalement considérées par les organisateurs des jeux comme des handicapés sociaux ou mentaux, atteints d’une sorte de névrose obsessionnelle se rapportant aux latrines, handicap auquel il faudrait pallier en fournissant des toilettes spéciales, comme les handicapés physiques en ont également besoin, en raison, eux, de la malchance ayant causé leur handicap.

3°) Bien évidemment , va se poser un grave problème de signalétique : les toilettes pour musulmans auront-elles une pancarte indiquant  » réservé aux musulmans  » , et les toilettes « normales » un panneau indiquant  » réservé aux non musulmans  » ? Evidemment, de tels panneaux rappelleraient les heures les plus sombres de la discrimination dans l’Amérique d’avant Martin Luther King, ou de l’apartheid dans l’ancienne Afrique du Sud, sinistres périodes pendant lesquelles existaient des toilettes pour  » blancs  » et d’autres pour  » non blancs  » …

Qui vérifiera que les personnes entrant dans les WC musulmans soient effectivement de religion islamique ? Un spectateur non musulman, pris d’une envie pressante, qui voudrait aller dans les « toilettes musulmanes » à 10 mètres alors que les toilettes « normales » sont à 300 mètres, se fera t-il molester par certains usagers des toilettes musulmanes ? A l’inverse, un musulman, proche des toilettes ordinaires, s’en verra t-il refuser l’entrée et se fera t-il tabasser par quelques hooligans éméchés ?

4°) Plus grave pour le Royaume Uni, cet  » accommodement raisonnable  » , en fait très déraisonnable, risque de créer un précédent. En effet existent au Royaume Uni, comme partout, d’innombrables lieux d’aisances dans les bâtiments publics. Supposons que le Royaume Uni ait environ 50 000 écoles primaires, comme la France. Un simple calcul montre que environ 278 de ces écoles ont leur toilettes dans la direction de la Mecque, à un degré près ( 1/180 ).

Le risque est que des  » autorités  » musulmanes, au vu de ce précédent, exigent , au nom du  » respect pour la religion  » que ces toilettes soient réorientées. Au prix du plombier , on peut imaginer une dépense de 5000 £ par école , soit un total de près de 1 400 000 £, au frais du contribuable non musulman, bien sûr … Et ceci ne concerne que les écoles primaires !

Ce risque n’est d’ailleurs pas théorique. En effet, en 2006 , la prison de Brixton, suite à des protestations de prisonniers musulmans, avait du réorienter ses toilettes de 90° à grands frais ( aucun prisonnier, cependant, ne semble avoir exigé des autorités pénitentiaires l’amputation de sa main en châtiment des vols ayant motivé son emprisonnement ).

http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/article45562.ece

On voit à travers cette anecdote britannique la nécessité absolue de l’indifférence de l’Etat vis-à-vis des religions, qui caractérise la laïcité : un parc olympique est un édifice public, il n’y a donc aucune nécessité de consulter quelque autorité religieuse que ce soit pour en entreprendre la construction.

Consulter une autorité religieuse pour un problème d’ordre public risque immanquablement d’aboutir à la création d’un nouvel apartheid, comme cela s’est déjà vu l’an dernier en France ici :

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=29914

Ce genre de postures politiquement correctes aboutissent à l’effet inverse du but initialement souhaité, c’est à dire à la création artificielle de nouvelles discriminations sous prétexte de respect des coutumes. Cela relève d’ailleurs de l’hypocrisie pure et simple. Nul doute que bon nombre des membres de l’ODA sont au fond d’eux mêmes persuadés de l’absurdité de cette revendication religieuse, mais préfèrent se faire passer pour des défenseurs du multiculturalisme, quitte à rétablir ( involontairement ? ) un scandaleux apartheid dans les toilettes publiques.

Riposte-Laïque 

 

source : http://www.gerard-brazon.com/article-histoire-d-orientation-des-toilettes-musulmanes-affligeant-de-betise-islamique-124559106.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
17 septembre 2014 00:47

La-dhimitude--Qu-est-ce-que-c-est.jpg

 

Souvent la dhimmitude n'est pas prise en compte par nos biens-pensants.


Pas plus d'ailleurs que la charia. Ils pensent que ce sont des histoires, des méthodes du passé. Leur ignorance, leur inculture est flagrante de ce qui constitue le coeur même de l'islam. Son système juridique.

L'islam n'est pas seulement une religion. Religion artifice en fait. L'islam est un système totalitaire qui s'arroge le droit de régler toute votre vie. De votre lit à vos toilettes. La charia est la loi islamique. La dhimmitude est le regard juridique de l'islam face à un non-musulman.

Lisez ce qui suit et vous comprendrez l'erreur fondamentale d'un Alain Juppé qui affirme que l'islam a toute sa place sous les lois de la République Française alors même que l'islam est inégalitaire par essence, envers tous les citoyens libre est égaux entre eux et l'est particulièremement envers les femmes.

L'islam ne peut avoir sa place qu'après avoir profondément modifier son système juridique, la charia et son cortège d'inégalités et d'injustices sociétales et sociales.

En fait, ce n'est pas islamophobe qu'il faudrait se revendiquer, mais bien Chariaphobe. Vous retirez le coeur de l'islam, et il n'y a plus d'islam forcené et totalitaire, plus d'islam de la violence. Restera un livre dépassé, datant du 7iém siècle (le coran), et une simple croyance en un dieu. Un dieu de plus.

Gérard Brazon

Extrait:

Compilations de fatwas concernant les dhimmi

livre Lagardère occident musulman

Compilations de fatwas (décisions de justice) concernant les Chrétiens et les Juifs (dhimmi), issues du livre de Vincent Lagardère. Celles-ci sont pour la plupart constituées de deux parties (la question et la réponse), le nom du juriste est donné, le lieu, ainsi que la date approximative (elles n’ont pu être datées qu’à plus ou moins 25 ans près).

Cordoue IXe siècle. Abû Ibrâhîm Ishâq b. Ibrâhîm.

« Une Chrétienne est déférée au cadi. Née d’un Musulman et d’une Chrétienne qui l’a élevée après la mort du père, elle a épousé un Chrétien dont elle a eu un enfant, il y a vingt ans ou davantage. Interrogée par ce magistrat elle a répondu que son père Chrétien a embrassé l’Islam et qu’après sa mort elle est restée auprès de sa mère et demeurée Chrétienne. La conversion de son père, un mercenaire s’est produite en un lieu autre que celui où elle a vécu. Les voisins affirment que ce Chrétien ayant embrassé l’Islam est mort alors que sa fille n’était pas encore nubile.
Réponse. Elle doit être considérée comme Musulmane en tant que fille de Musulman à moins qu’elle ne produise une preuve testimoniale établissant le contraire. On l’y contraindra mais sans lui infliger la peine que mérite une renégate. »
(pp. 53-54)

Cordoue IX-Xe siècles. Ibn Lubâba.

« Le conseil des juristes de Cordoue, consulté, approuve la démolition d’une synagogue récemment édifiée à Cordoue. Les tributaires, Juifs et Chrétiens, ne peuvent édifier d’églises ni de synagogues dans les villes musulmanes au milieu des Musulmans. [...] »
(p. 55)

Cordoue Xe siècle. Ibn Zarb.

« Un jeune Juif de huit ans qui s’est converti ne sera pas retiré à la garde de sa mère et de son père. Une fois adulte, il sera invité à confirmer sa foi et en cas de refus on l’y contraindra par les coups. »
(p. 58)

Kairouan IXe siècle. Anonyme et Ibn Abî Tâlib.

« Un Juif s’habille comme les Musulmans et abandonne la mise qui le distingue d’eux.
Réponse. Il sera mis en prison, battu et promené ignominieusement dans les lieux habités par les Juifs et les Chrétiens pour l’exemple. Ibn Abî Tâlib a prescrit à l’un des cadis parmi ses subordonnés d’obliger Juifs et Chrétiens à porter leurs ceintures largement déployées sur leur robe pour qu’on les distingue bien, et si l’un d’eux monte à cheval, de l’en empêcher, de lui infliger vingt coups de fouet à nu, puis de le jeter en prison, et en cas de récidive de le battre durement et de l’incarcérer longuement. »
(p. 111)

Kairouan Xe-XIe siècles. Al-Qâbisî.

« Un Musulman a un voisin juif qui a été élevé au milieu des Musulmans. Ils se rendent des services et quand ils se rencontrent sur un chemin contigu, ils échangent des propos et sourient. Cet homme déclare : « Allâh connaît ma haine des Juifs, mais j’ai un doux caractère ». Que penser de sa conduite ? Quand les Juifs vous saluent, comment faut-il leur répondre ?
Réponse. Il vaut mieux ne pas fréquenter les gens qui n’ont pas ta religion. Tu peux rendre service à un voisin tributaire et lui parler avec gentillesse, mais sans déférence. S’il te salue en disant « Que le salut soit sur toi », réponds-lui « sur toi » sans rien ajouter et tu n’as pas besoin de ses nouvelles ni de celles de sa maisonnée. Conduis-toi envers lui comme on doit le faire envers un voisin, mais avec une certaine réserve. »
(p. 464).

Fès XIVe-XVe siècles. Isâ b. Allâl Al-Kutâmî Al-Masmûdî (cadi de Fès, v. 1420).

« Si un seul tributaire nuit aux Musulmans tous les autres perdent toute protection ; leurs biens sont pris et assimilés au butin soumis au quint ; les biens de provenance inconnue reviennent au trésor public dont l’inspecteur s’occupera. »
(p. 47).

Cordoue IXe siècle. Yahyâ b. Yahyâ.

« La nuit du premier janvier julien que les gens appellent la nativité (de Jésus) est célébrée comme l’une de leurs fêtes ; ils échangent des mets et des cadeaux ; hommes et femmes chôment depuis le matin pour honorer ce jour qu’ils appellent le 1er de l’an.
Réponse. Tout cela est contraire à la loi religieuse. D’après Yahyâ b. Yahyâ, il n’est pas permis de recevoir à l’occasion de la nativité (de Jésus) des cadeaux d’un Chrétien ou d’un Musulman, ni d’accepter une invitation … »
(p. 476)

Cordoue XIe-XIIe siècles. Ibn al-Hâgg.

« Il ne faut pas aider les Chrétiens à célébrer leurs fêtes, notamment en leur louant des bêtes de sommes. »
(p. 66)

Grenade XVe siècle. Al-Qâdî Abû ‘Abd Allâh b. Al-Azraq.

« Quid des Juifs qui, à l’occasion d’une de leurs fêtes qu’ils appellent la Pâque, font des galettes qu’ils offrent à certains de leurs voisins musulmans ? ces derniers peuvent-ils les accepter et les consommer ?
Réponse négative contenant plusieurs citations (Ibn Rusd, Ibn ‘Arafa, Ibn al-Hagg). Ibn ‘Arafa allègue l’opinion d’Abû l-Hasan al-Qâbisî interdisant d’accepter les cadeaux des Chrétiens et des Juifs à l’occasion de leurs fêtes ; il déplore que des Musulmans incultes acceptent les cadeaux des Juifs lors de la Pâque. »
(p. 482)

Cordoue IXe siècle. Yahyâ b. Yahyâ.

« La maison de tout marchand de vin doit être brûlée. »
(p. 52)

Cordoue IXe siècle. Ibn Habîb.

« Un homme laisse un silo ouvert et un porc y tombe et meurt. Peut-on vendre le blé qu’il renferme à un Chrétien ?
Réponse. On ne peut le vendre ni à un Chrétien ni à un Musulman. Son propriétaire ne doit ni le semer ni en tirer profit et il lui faut empêcher que les Chrétiens n’en profitent. »
(p. 168).

Cordoue IXe siècle. Ibn Muzayn.

« A un Musulman qui a acheté un vêtement chrétien on dit de ne pas faire la Prière en l’ayant sur lui. Il répond ne pas avoir eu connaissance de cet interdit.
Réponse. S’il n’a pas eu connaissance du fait que ce vêtement était chrétien ou qu’un Chrétien l’avait touché, son ignorance n’entraîne pas qu’il doive le rendre au vendeur, tout comme il est tenu de garder un esclave présentant un vice qu’il déclare avoir ignoré avant l’achat. »
(p. 168).

Espagne XIVe siècle. Abû Abd allâh Muhammad al-Haffâr (maître andalou de Muhammad b. Marzûq).

« Un Juif tributaire excipe à l’encontre d’un Musulman, de trois titres l’un vieux de quinze ans et les deux autres de onze. Il lui réclame un reliquat, dont il prétend être créancier, de chacun de ces trois engagements. Le Musulman soutient qu’il s’en est totalement acquitté. Doit-on admettre sa déclaration, lui faire prêter serment et le tenir quitte vu la longueur du laps de temps écoulé ou, au contraire, ne tenir compte que de son dire s’il produit une preuve testimoniale ?
Réponse. Les Juifs ont l’habitude de considérer comme licite de gruger les Musulmans. On ne laisse généralement pas son bien pendant longtemps entre les mains d’un autre, à plus forte raison quand il s’agit d’un Infidèle ayant affaire à un Musulman. Les juristes estiment que les règles du droit sont retournées contre tout prévaricateur et injuste notoire. Aussi, celui qui revendique un droit à l’encontre d’un homme de cette espèce n’a qu’à prêter serment pour obtenir satisfaction. Dans le cas présent on suit la règle inverse et c’est ainsi qu’on doit trancher les affaires dans lesquelles sont impliquées des Juifs. Le Musulman devra donc jurer qu’il s’est acquitté envers le Juif et dès qu’il aura prêté serment, le droit du Juif tombera. »
(p. 186).

Sources : LAGARDÈRE Vincent, Histoire et société en Occident musulman au Moyen Âge. Analyse du Mi’yâr d’al-Wansarîsî, Madrid, Casa de Velazquez, 1995.

et http://www.gerard-brazon.com/article-la-dhimitude-qu-est-ce-que-c-est-124544410.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 septembre 2014 01:39

chretiens_mossoul

Christine, dans une note de l'article consacré au financement de l'EI   dit  : « …où le statut de dhimmi est clair et où les non musulmans acceptent la place qui leur est réservée, on finit par ne plus voir l’islam tel qu’il est et que l’on se satisfait d’une situation « pacifiée… »

Les non-musulmans de ces pays n’acceptent pas la place qui leur est réservée, mais personne ne leur a demandé leur avis avant de leur octroyer un statut de citoyen de seconde zone.
Je ne me souviens pas avoir voté pour avoir ce statut de dhimmi. Je suis née dans une région que les musulmans avaient déjà envahie depuis des siècles.

 
Ne pouvant pas changer une situation si ancienne, ma priorité était de rester chrétienne, et de ne pas accepter les conditions imposées aux femmes musulmanes, ni les interdits de la religion musulmane en général. J’ai toujours mangé du porc, j’ai toujours porté une croix autour du cou, je n’ai jamais porté le voile, j’ai toujours été à l’école le vendredi, et eu congé le dimanche. J’allais à l’église la peur au ventre (risque d’attentat) mais j’y allais quand même. Les cloches des églises pouvaient sonner, et j’en étais heureuse, car je savais que pour d’autres chrétiens du Moyen-Orient, le son d’une cloche était inconnu, et remplacé par la sinistre gueulante du muezzin du haut de son non moins sinistre minaret.

Il est vrai que j’ai cru, dans ma jeunesse, que l’islamisme n’avait rien à voir avec l’islam, car les musulmans que je fréquentais, dans mon école chrétienne ou ailleurs, semblaient très éloignés des barbus enragés qui égorgent les non-musulmans.
C’est en grandissant que je me suis rendue compte que ces musulmans adorables ne manifestaient jamais leur désapprobation quand leurs coreligionnaires barbus massacraient leur voisins chrétiens.


J’ai mis ce mutisme sur le compte de la peur. Puis je suis venue en France, et j’ai constaté que les Français musulmans, bien que non menacés, ne protestaient jamais contre les exactions que leurs coreligionnaires commettent en France ou ailleurs. Ca m’a mis la puce à l’oreille, et j’ai perdu mon respect pour les musulmans « modérés ».

Beaucoup d’Occidentaux, quand ils veulent désigner un islamo-collabo, le traitent de dhimmi, ce qui est insultant pour les non-musulmans des pays musulmans.


Car le statut de dhimmi n’est pas choisi, il est imposé. Et je trouve que les non-musulmans en Orient ont plus de courage que bien des Occidentaux, qui ont peur de dire du mal de l’islam car ils sont psychologiquement menottés par le politiquement correct.


Pour donner un exemple: la France ne subit l’invasion musulmane que depuis une trentaine d’années, tandis que les chrétiens en Orient ont été envahis par les musulmans depuis 14 siècles. Je trouve que la gangrène de la religion de paix, d’amour et de tolérance se propage plus vite et rencontre moins de résistance qu’en Orient. Ce n’est pas un avis personnel, c’est un Français qui a longtemps habité en Orient qui a attiré mon attention sur ce point.

En Occident, la peur d’être mal vu réduit au silence les citoyens qui jouissent pourtant d’un régime démocratique. En Orient, des non-musulmans sont crucifiés, violés, emprisonnés, égorgés, mais refusent de céder et de se convertir à l’islam.


Je les trouve très résistants, ces dhimmis-là. Car leur dhimmitude est subie, tandis qu’en Occident, les islamo-collabos récoltent une dhimmitude choisie.

Jusqu’à il y a quelques années, j’avais l’impression que l’islam entrait dans la société française comme dans du beurre. J’étais effarée. La découverte des sites de ré-information sur l’islam fut une joie indescriptible pour moi.

A présent que les langues commencent à se délier, que la vérité commence à éclater, on entend les musulmans et leurs complices gauchistes s’offusquer de l’islamophobie « décomplexée » qui fuse de partout.


Pourquoi devrions-nous avoir des « complexes » pour dénoncer une idéologie barbare déguisée en religion ?

Eva 

 

source : http://christinetasin.over-blog.fr/article-pourquoi-moi-chretienne-d-orient-j-ai-perdu-mon-respect-pour-les-musulmans-moderes-par-eva-124538163.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 septembre 2014 16:49

BxfSB44CMAAjnb4.jpg-large

Ce dessin, en apparence humoristique, est très profond.

Les dirigeants occidentaux s’époumonent à expliquer que « l’islam, ce n’est pas cela » alors que les terroristes prient 5 fois par jour, fréquentent assidument la mosquée, accompagnent tous leurs gestes d’un très intolérant « Allah ouh akbar » (Allah est le plus grand), s’habillent comme leur prophète Mohammed, mangent halal, ne boivent pas d’alcool, et … mènent le jihad comme le coran l’impose.

Ces dirigeants occidentaux – la plupart totalement athées, ne connaissent pas leur propre religion de naissance, et ils veulent faire croire qu’ils connaissent quelque chose à l’islam ? Soyons sérieux… ils n’ont jamais lu ou étudié le coran.

L’état islamique ne serait pas … islamique et le califat mondial qu’ils veulent instaurer non plus. S’ils y parviennent, ce n’est pas l’islam qui sera pratiqué, ce sera peace and love avec la musique de John Lennon.

Je vous livre un secret, chut… ne le répétez pas :

Ceux qui affirment que l’islam est une religion de paix se trahissent. Ils parlent de jihad et de jihadistes. De quel livre sont issus ces termes ? Je ne vous le fais pas dire...

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 septembre 2014 01:30

ISLAMISCHEN ZENTRARATES SCHWEIZ IZRS ISLAM

Un citoyen qatari et le président du Conseil central islamique suisse (CCIS) ont inscrit au registre du commerce à Berne, capitale de la Suisse, une association de promotion du Coran. Elle se fixe divers buts comme des « programmes de formation ».

L’association baptisée Qoranona entend organiser des « manifestations culturelles ». La construction de bâtiments ainsi que la mise sur pied de médias et d’émetteurs servant les vues de l’association est aussi évoquée.

Le CCIS avait fait parler de lui il y a environ deux ans avec son intention de créer une télévision baptisée Unity-TV. Il était aussi question de la construction d’une mosquée à l’ouest de Berne. Porte-parole du CCIS, Abdel Azziz Qaasim Illi a affirmé à qu’il n’y aurait aucun lien direct entre Qoranona et Unity-TV.

Il n’a cependant pas exclu que le projet de Unity-TV, la télévision du CCIS profite un jour des objectifs de Qoranona. Une seconde société a également été inscrite au registre du commerce avec comme objectif le « soutien aux nécessiteux dans les pays en crise ».

 

source : http://www.dreuz.info/2014/09/suisse-promotion-du-coran-avec-soutien-qatari/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 septembre 2014 01:09

Non, les musulmans "modérés" ne méritent ni la démocratie ni nos écoles. Par Eva

islamdanger

Vus d’Occident, ces dictateurs « sans barbe », comme Saddam Hussein et Bachar el Assad semblent peu recommandables, et ils le sont en effet. Nous n’allons pas prétendre que ce sont des hommes épris de justice.
Mais quand ce genre de dictateur tombe, il est remplacé par des dictateurs barbus, qui vont appliquer les consignes de Mahomet: exterminer les non-musulmans. Quand il n’y aura plus que des musulmans, ils s’entretueront entre eux, au motif que certains sont de mauvais musulmans.
Quel cancer, cette pseudo-religion !

Et puis Monsieur Bush, qu’il m’excuse une minute, et quelles que soient ses intentions: la démocratie, ça ne s’offre pas sur un plateau d’argent, et ça s’impose encore moins. Il faut qu’un peuple la demande, la réclame, lutte pour l’obtenir.


Et si les chrétiens en Orient sont prêts pour la démocratie, on ne peut vraiment pas en dire de même pour les musulmans.
Islam et démocratie sont tellement incompatibles !

Et qu’on ne me dise pas « oui, mais les musulmans modérés, eux, apprécient la démocratie et la méritent autant que nous autres non-musulmans ».
Eh bien bon: les musulmans modérés ne méritent pas la démocratie, même s’ils savent jouir de ses bienfaits.


Prenons l’exemple des Français musulmans, dont l’écrasante majorité est modérée.
Ils profitent au quotidien des bienfaits de la démocratie, de la liberté d’expression qu’elle leur octroie et qu’ils n’auraient jamais dans leurs pays d’origine, et ils le savent.


Quelles initiatives cette écrasante majorité de musulmans modérés a prises pour sauvegarder la démocratie mise à mal par « l’infime minorité de musulmans intégristes » ? Aucune. A part leur trouver des excuses: les pauvres islamistes n’ayant pas trouvé leur place dans la société française, qui ne s’est pas adaptée à eux (je croyais que c’était à eux de s’adapter ! Je m’étais donc trompée).


Et ce n’est pas juste la faute de la société française, voyez-vous: les sociétés belge, anglaise, néerlandaise, allemande…bref toutes les sociétés non-musulmanes sont fautives vis-à-vis des musulmans.


J’aimerais dans ce cas qu’on m’explique comment il se fait  que des jihadistes poussent comme des champignons dans les pays musulmans. Les sociétés musulmanes, elles aussi, n’ont pas su « intégrer » leurs propres ressortissants ?

Je discute parfois avec de jeunes musulmans français sur internet. Leur français de misère me fait mal au coeur, car ils sont nés en France, ont fait leurs études scolaires en France. Je leur explique qu’il ne faut pas qu’ils s’étonnent de ne pas trouver leur place dans un pays dont ils n’ont même pas fait l’effort d’apprendre correctement la langue. Et surtout, qu’ils ne pourront pas être heureux dans un pays non-musulman puisque leur religion leur interdit de prendre les non-musulmans pour amis, confidents ou alliés (1).

Parfois la situation se corse entre nous, ils m’arrosent d’insultes, je leur dis que si j’étais leur prof de français, j’aurais perdu définitivement ma vocation.
Ils ont des parents, ces jeunes gens. Ils ne les poussent pas à se remettre à niveau, mais les laissent traîner à la mosquée, où les imams se chargent de les gaver, cérébralement parlant, afin de les préparer au jihad.
 

Ca m’amuse d’entendre le gouvernement français se féliciter d’avoir expulsé un imam qui avait un discours « anti-républicain », « anti-démoctaique », « anti-français ».


Avec les paraboles présentes sur chaque balcon de chaque HLM, l’imam expulsé de France le matin sera en train de prêcher aux Français musulmans le soir-même à la télévision. Les paraboles servent à capter des chaînes de télévision dont le but est de « ré-islamiser » une jeunesse musulmane qui risque de s’accoutumer à vivre selon des critères non-musulmans.

 

Pourtant parmi ces jeunes musulmans, il y en a qui ont un avenir, mais qui n’en veulent pas: Mohammed Merah, par exemple, a bénéficié d’une scolarité gratuite, de soins médicaux gratuits, de vacances en montagne (il était très bon skieur), une formation de carrossier. Il était bon dans son métier. Ce n’est pas son père qui a payé pour tout cela, c’est le contribuable français.


Bien que né en France, bien qu’ayant un métier, Merah a préféré le jihad.
Comme tous les Français musulmans qui sont partis en Syrie et en Irak.


Il est vrai que pour briller en tant que jihadiste, nul besoin de travail acharné, ni même de diplômes, il suffit d’un stage en boucherie pour apprendre à couper les têtes des non-musulmans.
Pour le viol des petites filles mécréantes, il n’y a pas de formation exigée, ça s’apprend sur le tas.

Eva

(1) Je n’ai pas besoin de citer les nombreux versets qui prouvent qu’un musulman ne doit pas vivre en bonne entente avec des non-musulmans, car je sais que Monsieur Jallade, ainsi que notre ami D.J. vont surgir de nulle part avec les versets en question. Je les remercie à l’avance.

 

http://christinetasin.over-blog.fr/article-non-les-musulmans-moderes-ne-meritent-ni-la-democratie-ni-nos-ecoles-par-eva-124549650.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
13 septembre 2014 01:16

L’islamisation de la France continue sans relâche. Après la construction de milliers de mosquées, c’est au tour des ''écoles'' musulmanes de pousser comme des champignons.

Celle qui vient d’ouvrir 1 rue d’Aquitaine à la Chapelle Saint Mesnin dans le Loiret près d’Orléans camoufle particulièrement bien son but : apprendre le coran, l’arabe et islamiser des pauvres gosses. Il fallait oser mais rien ne les arrête : les mahométans présentent sur le site internet de l’école les photos d’enfants blancs (extrait ci-dessous), parlent de l’apprentissage d’une 2eme langue étrangère (l’arabe évidemment) et d’un éveil religieux sans jamais faire référence à l’islam et au coran.

Bel exercice de takia de la part des adorateurs d’Allah, l’art de tromper l’ennemi chez les islamistes.

im-copie-124.jpg

La vidéo de l'école mahométane

 

SOURCE : http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-ouverture-de-la-premiere-ecole-musulmane-de-la-region-centre-124518782.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
10 septembre 2014 16:31
3697235219.jpg

image: projet de Grande Mosquée de Bordeaux par le cabinet d'architecte Aires Mateus

  
  
  
Lu sur Infos-Bordeaux du 8 septembre 2014 :
"Le projet de mosquée voulu par Alain Juppé dans le quartier de la Bastide continue à faire couler beaucoup d’encre.
 Les oppositions sont nombreuses, et c’est au tour d’Alain Wagner, président de l’association de l’Union de défense du citoyen et du contribuable (UDCC), de mettre en garde le maire de Bordeaux.
Dans une interview vidéo, ce dernier annonce qu’il va attaquer « la mairie de Bordeaux devant le tribunal administratif » afin d’annuler cette « maison de la charia ».
 Destinée aux frères musulmans et à leur filière locale (Fédération Musulmane de la Gironde), cette mosquée avoisinerait un coût de plus de 24 millions d’euros, pour une surface de 12 000 mètres carrés !
 L’espace dédié au culte pourra accueillir plus de 4000 fidèles, soit le plus vaste local religieux de toute la région.
« Nous ne luttons pas contre l’islam, mais ce projet n’est pas qu’une salle de prière. C’est un véritable complexe islamique qui va effectuer la promotion d’une idéologie nommée la charia».
Pour ce dernier, « il faut mettre fin à la promotion de la charia en France et notamment à Bordeaux. Nous avons développé un savoir-faire et nous allons le mettre à la disposition des citoyens bordelais pour qu’ils puissent se défendre contre les projets d’Alain Juppé ».

Dans "Le Prêtre et l'imâm", paru aux éditions Bayard en 2013, l'imam Tareq Oubrou auquel Juppé vient de remettre la légion d'honneur affirme page 134 :"Le mouvement des Frères Musulmans prétend moderniser la religion, sans rien toucher à l'essentiel.
 Ce discours, peu audible, est en perte de vitesse.
Je continue d'être membre de ce mouvement"

"Les Arabes n'avaient d'autres choix que d'attaquer pour survivre" Tareq Oubrou, imâm de Bordeaux, dans Un imâm en colère, éditions Bayard, 2012.

"Si le Coran a appelé à la guerre, c'est pour imposer la paix" imâm Tareq Oubrou, France Culture, 20/11/2012

"L'Imâm Al Banna veut qu'on soit comme des salafistes" Tareq Oubrou, conférence en ligne à la gloire du fondateur des Frères Musulmans.

"Le Califat est une obligation, et la réunion des musulmans, l’union autour de ce Calife est une obligation. Et tant que les musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour restaurer ce Califat" Tareq Oubrou, conférence en ligne à la gloire du fondateur des Frères Musulmans.
"L’islam comme le veut le Coran touche à tous les domaines de la vie. C’est un Etat, c’est un pays […] il regroupe toute la communauté dans une géographie. Il n’y a pas de frontières […] la frontière entre deux pays est une hérésie méprisable en islam. Les Frères musulmans ne reconnaissent pas les frontières entre les peuples musulmans."
Tareq Oubrou, conférence en ligne à la gloire du fondateur des Frères Musulmans.

"La politique des musulmans ce n'est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge" même conférence sur Hassan Al Banna (plus de citations)

Plus d'infos sur la collaboration d'Alain Juppé avec les islamistes.
source : http://by-jipp.blogspot.fr/2014/09/la-mairie-de-bordeaux-bientot-devant-le.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
10 septembre 2014 02:50

im-copie-123.jpg

 

Les fous d’Allah ont émis une fatwa s’appliquant à toutes les écoles de la ville conquise de Raqqa (nord de la Syrie) : interdiction d’enseigner la musique, le sport, le dessin artistique et la philosophie. S’y rajoute l’interdiction d’enseigner toutes références au christianisme et à Charles Darwin, les mathématiques se référant aux intérêts et à l’explication du processus électoral et de la démocratie.

La fatwa notamment postée sur Twitter est entrée en vigueur il y a 4 jours et signifie que la création du califat et l’application de la charia, la loi islamique, sont ''en bonne voie''.

Par ailleurs, les écolières doivent porter le hijab dès l’entrée en 6eme et être séparées des écoliers musulmans.

La fatwa exige que les écoles suppriment les mots ‘’patrie’’ ou Syrie’’ et les remplacent par ‘’Etat islamique’’ ou ‘’terre des musulmans’’.

Les écoles doivent supprimer toutes photos non conformes à la charia et supprimer le nom de République arabe syrienne et le remplacer par Etat islamique.

Il ne doit y avoir aucun enseignement de la doctrine nationaliste remplacée par un engagement des musulmans à l’islam et une interdiction de toute autre idolâtrie.

L'enseignant doit faire prendre conscience aux élèves que toutes les lois de la physique et de la chimie sont des lois de Dieu et de la création

Les enseignants ont reçu l'ordre de renforcer les connaissances de la grammaire arabe mais doivent veiller à ce que tous les exemples ne contredisent pas la charia et la politique de l'Etat islamique.

Les enseignements mis hors la loi islamique seront remplacés par des sujets ajoutés par la Direction des programmes de l'État islamique. La fatwa ne précise pas quels sont les nouveaux sujets mais les écoliers seront obligés de se concentrer entièrement sur les études religieuses et la langue.

L’application de cette fatwa est obligatoire et tous ceux en désaccord seront tenus responsables.

Le magazine en ligne Dabi définissant l'idéologie de l'Etat islamique exige que tous les musulmans doivent travailler ensemble pour éradiquer la notion de ''libre choix'' et se remettre entièrement à la volonté de l'État islamique. Source info :news.com.au

Si l’islam n’est pas un totalitarisme politico-religieux à l’instar du nazisme ou du communisme, alors qu’est-ce que c’est ?  Et cette monstruosité nous pend au bout du nez en France et en Europe. Alors on continue à laisser construire des mosquées et des écoles musulmanes ? On continue à laisser venir des centaines de milliers de mahométans en France ?


Ecoliers musulmans devant une école de l’Etat islamique.

im-copie-123.jpg

 

SOURCE : http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-syrie-les-musulmans-de-l-etat-islamique-appliquent-la-charia-en-interdisant-l-enseignement-de-la-m-124490652.html

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
9 septembre 2014 00:01

imgres117

E

n 1258, SOS racisme n’a pas réussi à trainer Saint Thomas d’Aquin devant les tribunaux pour incitation à la haine raciale. Les journalistes du Monde ne l’ont pas traité d’islamophobe. La liberté de penser a, depuis, beaucoup régressé.

Thomas d’Aquin explique par quels moyens Mahomet a obtenu si facilement l’adhésion à sa « religion » : « Mahomet a séduit les peuples par des promesses de voluptés charnelles au désir desquelles pousse la concupiscence de la chair. Lâchant bride à la volupté, il a donné des commandements conformes à ses promesses, auxquels les hommes charnels peuvent obéir facilement. »

Il reproche au « prophète » Mahomet de s’adresser essentiellement aux imbéciles : « En fait de vérités, il n’en a avancé que de faciles à saisir par n’importe quel esprit médiocrement ouvert…

D’ailleurs, ceux qui dès le début crurent en lui ne furent point des sages instruits des sciences divines et humaines, mais des hommes sauvages, habitants des déserts, complètement ignorants de toute science de Dieu, dont le grand nombre l’aida, par la violence des armes, à imposer sa loi aux autres peuples. »

Puis d’Aquin met les pieds dans le plat et explique pourquoi Mahomet est un mystificateur et un faux prophète :

« Par contre, il [Mahomet] a entremêlé les vérités de son enseignement de beaucoup de fables et de doctrines les plus fausses. Il n’a pas apporté de preuves surnaturelles, les seules à témoigner comme il convient en faveur de l’inspiration divine, à savoir quand une oeuvre visible qui ne peut être que l’oeuvre de Dieu prouve que le docteur de vérité est invisiblement inspiré. 

Il a prétendu au contraire qu’il était envoyé dans la puissance des armes, preuves qui ne font point défaut aux brigands et aux tyrans. Aucune prophétie divine ne témoigne en sa faveur : bien au contraire, il déforme les enseignements de l’Ancien et du Nouveau Testament par des récits légendaires, comme c’est évident pour qui étudie sa loi. Aussi bien, par une mesure pleine d’astuces, il interdit à ses disciples de lire les textes de l’Ancien et du Nouveau Testament qui pourraient le convaincre de fausseté. »

Saint Thomas d’Aquin tire de sa somme la seule conclusion logique. Transposée en 2012, elle fera rire les intellectuels et journalistes, lesquels ont oublié depuis longtemps tout repère honorable : « C’est donc chose évidente que ceux qui ajoutent foi à sa parole croient à la légère. »

A Bologne, au 14e siècle, Mahomet était également tenu pour ce qu’il était. Le cardinal archevêque de Bologne subit en ce moment des pressions des musulmans pour qu’il retire de la basilique de St. Petronio la grande fresque représentant le diable tirant le corps nu de Mahomet en enfer en tant qu’hérétique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain-René Arbez & Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Tiré de Saint Thomas d’Aquin, Somme contre les Gentils (chapitre 6), 1258- 1265
http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Stthomas/Gentils/gentils.htm

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 septembre 2014 14:56

shariah-zone.JPG

Après la distribution gratuite du Coran dans les centres-villes allemands et suisses, la prochaine étape des salafistes pourrait bien être, comme en Angleterre, l’instauration de tribunaux secrets chargés d’appliquer la charia.

 

Il n’y a pas qu’au Maghreb que les Salafistes veulent imposer leur loi. Voilà qu’ils sont à nos portes, en Allemagne où dans la ville de Wuppertal vient de se constituer une "Shariah Polizei" , une "police" de la charia qui n’hésite pas à patrouiller dans les rues du centre-ville.

Revêtus d’une veste orange fluorescente sur laquelle on peut lire «  Shariah Police », les barbus de Wuppertal veulent faire respecter la loi islamique dans une ville où le nombre de musulmans est particulièrement important.

L’affaire commence à faire grand bruit en Allemagne depuis que le journal Bild Zeitung l’a portée sur la place publique, obligeant les responsables politiques à sortir du bois. Le ministre de l’Intérieur allemand, comme celui de la Justice, ont juré par Allah que la loi de la charia ne sera pas tolérée Outre-Rhin et qu’ils veilleront à ce qu’il n’y ait pas de justice parallèle sur le territoire allemand.

Jusque-là pourtant, la police de Wuppertal n’a pas trouvé la faille pour mettre fin aux agissements de cette "police islamique" dont l’action se situerait uniquement sur le plan religieux pour remettre sur « le droit chemin » leurs coreligionnaires défaillants.

Si les sites des media allemands commencent à relayer l’information, en France pour l’instant seuls les réseaux sociaux de «  veille islamique » s’en sont fait l’écho.

Il faut aller sur un site d’information francophone suisse (www.lesobservateurs.ch) pour avoir un compte-rendu plus exhaustif sur cette "police" d’un genre particulier qui n’hésite pas à interpeller les musulmans qui auraient un comportement jugé déviant : « La patrouille veut faire respecter les interdits religieux et vérifie si les épiciers musulmans vendent de l’alcool ou si des jeunes musulmans en consomment. Cette police de la charia est également présente le soir aux abords des discothèques pour dissuader les musulmans d’y entrer. Les salafistes exigent des musulmans de la ville de mener une vie pieuse. »

Après la distribution gratuite du Coran dans les centres-villes allemands et suisses, la prochaine étape des salafistes pourrait bien être, comme en Angleterre, l’instauration de tribunaux secrets chargés d’appliquer la charia. Et dire que tout cela se passe à quelques encablures de chez nous…

source : http://www.bvoltaire.fr/josemeidinger/shariah-polizei-portes,102874?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=213f25a72a-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-213f25a72a-30494613&mc_cid=213f25a72a&mc_eid=3bbbfa4636

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 septembre 2014 13:21

Kokito

C’est ainsi que le sinistre «État islamique» menace l’Espagne, annonçant la reconquête de ce que ses partisans appellent la terre de leurs ancêtres, puisque la péninsule Ibérique a été sous domination musulmane de 711 à 1492.

 Au moins on peut dire qu’ils annoncent la couleur et ne cachent pas comment ils comptent s’y prendre pour convertir les «infidèles». Il est extrêmement curieux que les médias français ne parlent pas de cette annonce proférée en espagnol il y a quelque semaines dans une vidéo où l’on voit deux musulmans de l’EI dont l’un est un Franco-Marocain du nom de Salahedine Ghaitun, alias Abou Abdallah Guitone. Cette vidéo peut être vue par exemple sur le site du journal espagnol El Mundo ici.

En Espagne même, des musulmans font circuler sur les médias sociaux des photos de monuments connus avec des drapeaux de l’État islamique et des slogans du type «Nous sommes tous l’État islamique».

De leur côté les autorités marocaines ont prévenu la police espagnole que certains des djihadistes partis commettre leurs exactions barbares en Syrie et en Irak sont sur le chemin du retour et pourraient chercher à pénétrer en Espagne par les frontières de Ceuta et Melilla, ces enclaves espagnoles en Afrique du Nord dont les clôtures sont régulièrement prises d’assaut par des groupes de plusieurs centaines de migrants.

Un des auteurs des menaces à l’encontre de l’Espagne, un Marocain du nom de Mohamed Hamduch qui répond également au doux pseudonyme de «Kokito», marié à une Espagnole et ex-résident de Ceuta, s’est aussi distingué en postant sur les réseaux sociaux une photo où il pose avec cinq têtes de soldats syriens.

Kokito

« Kokito »

Dans une nouvelle vidéo signalée par le journal ABC comme ayant été repérée par les services antiterroristes espagnols après avoir été distribuées dans les forums djihadistes du monde entier et également sur les réseaux sociaux, les islamistes clament qu’ils ne cesseront pas de combattre tant qu’ils n’auront pas récupéré Jérusalem, conquis Al Andalus (les terres de la péninsule Ibérique qui ont été à un moment ou à un autre sous domination musulmane, avec aussi un petit bout de France près de la frontière espagnole) et pris possession de Rome.

«Nous établirons l’État islamique avec des bombes et des explosions. Avec des soldats qui ne voient pas de difficultés dans la difficulté et qui dans la bataille sont des lions qui boivent le sang des infidèles. Le califat est de retour.»

«L’État islamique, par la grâce d’Allah, s’étend de jour en jour. Nous ne nous arrêterons pas, par la volonté d’Allah. Les bombardements ne cesseront pas tant que la croix n’aura pas été détruite, les porcs assassinés et la loi islamique établie. Nous rétablirons l’islam par la coercition, en vous rouant la face de coups et en vous coupant la tête.»

Pour revenir à cet Abou Abdallah Guitone, une recherche sur Google permet de tomber sur des forums musulmans hébergés en France et où l’on écrit en français, où l’on apprenait à la fin du mois de juillet que cet islamo-fasciste, «qu’Allah l’accepte», est mort en martyr.

 

source : http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/07-09-2014/nous-retablirons-lislam-par-la-coercition-en-vous-rouant-la-face-de-coups-et-en-vous-coupant-la-tete?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.VA2e1vl_uUU

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 septembre 2014 00:54

Le maire de Tourcoing a annoncé, hier, notamment via twitter, du nouveau concernant un sujet sensible : le projet de construction d’une nouvelle mosquée à Tourcoing.

[...] Des riverains de l’endroit, à la lisière des Phalempins, ont rapidement fait savoir au maire qu’ils craignaient une telle construction, en terme de circulation et de stationnement. Le maire s’est posé en médiateur sur la question.

[...] « J’ai proposé à l’association de se porter acquéreur, au prix du marché, d’un terrain municipal situé derrière la maison des services dans le quartier du Pont Rompu », écrit encore le maire dans sa lettre destinée aux habitants. « C’est un terrain qui a un parking, nous explique-t-il. Il n’est pas proche des habitations, qui, pour le cas de la rue de Roncq, auraient pu être gênées par l’affluence de la prière du vendredi. »

De son côté, Rafik Zane, président de l’association Essor, qui affirme avoir récolté « pas mal de dons » pour la construction de ce lieu de culte, se dit « ravi ». « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec la municipalité, dit-il. Et nous avons bien compris que le choix de la rue de Roncq ne pouvait pas se concrétiser. Aujourd’hui, nous avons enfin le sentiment que ça va aboutir au Pont Rompu, et ça peut aller très vite. » [...]

La vente du terrain derrière la Maison des services à l’association Essor pour la construction de la mosquée fera une victime collatérale : la salle de sports. Elle est encore utilisée par cinq associations, admet Gérald Darmanin, et devra être fermée. Mais le maire se veut rassurant : « Nous étudions la possibilité de reconstruire cette salle de sports, à côté. » Sur le terrain initialement prévu, par l’ancienne majorité, pour construire la mosquée.

Mais deux problèmes se posent : ce terrain avait été détecté inconstructible par l’association Essor, c’est la raison pour laquelle elle avait décidé d’aller rue de Roncq. Par ailleurs, il est actuellement occupé par des roms et gens du voyage.

http://www.fdesouche.com/506389-tourcoing-59-accord-pour-la-construction-dune-nouvelle-mosquee

Source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 septembre 2014 00:04

images

Dans l’Eglise catholique romaine, les relations entre chrétiens et juifs font partie de la logique de l’œcuménisme. On peut même dire que sans cet enracinement biblique et ce retour aux sources communes, la réalisation de l’unité des chrétiens serait condamnée à l’échec.

Mais l’identité chrétienne en a besoin également pour se hasarder dans les dédales du dialogue interreligieux, en particulier avec l’islam.

Ce n’est pas un hasard si, au Vatican, c’est le même dicastère pour l’œcuménisme qui encadre les relations entre catholiques, protestants et orthodoxes (même religion chrétienne, traditions différentes) et les relations entre chrétiens et juifs (même référence à l’alliance, traditions religieuses différentes).

Quand on sait que le terme oekumene dans le monde grec signifiait « l’assemblée universelle », on est donc bien orientés selon un axe de critères fondamentaux semblables entre chrétiens et juifs, puisque la qehila en hébreu s’applique à « l’assemblée convoquée par le D.ieu d’Israël », puis à la primitive Eglise, branche dissidente « messianique » originellement composée uniquement de membres de culture hébraïque, avant de s’ouvrir aux gentils.

Les médias évoquent un « œcuménisme » qui laisse croire à une appartenance commune entre l’église et la mosquée totalement fictive

Or, notre époque politiquement correcte, friande de concepts fourre-tout, a tendance à utiliser abusivement le même terme d’« œcuménisme » pour tout et n’importe quoi, au nom d’un multiculturalisme idéalisé ; et, précisément, c’est souvent le cas lorsqu’il s’agit de manifestations ou de rencontres composées de chrétiens et de musulmans, les médias évoquent un « œcuménisme », ce qui laisse croire à une appartenance commune entre l’église et la mosquée totalement fictive.

Ce contresens se nourrit de l’illusion encore bien répandue – et parfois entretenue – qu’au fond c’est du même Dieu qu’il s’agit de part et d’autre, comme si le coran n’était qu’une variante de la bible, comme si Jésus était le porte-parole d’Allah… Les médias nous parlent souvent des « trois monothéismes » pour faciliter l’amalgame, ou encore des « religions abrahamiques » comme si l’on parlait du même Abraham, quand ce n’est pas des « religions du Livre », expression pourtant spécifiquement islamique.

Or, la problématique des liens entre chrétiens et musulmans ne relève pas de l’œcuménisme – qui suppose un noyau dur identique – mais de l’interreligieux, concept self service, il est vrai, et à géométrie variable et arbitraire.

La rédaction de la déclaration Nostra Aetate fut laborieuse, en raison de protestations courroucées de patriarches moyen-orientaux allergiques à une réconciliation judéo-chrétienne. Centré au départ sur une relation judéo-chrétienne enfin réactivée, le texte remanié se contentait au bout du compte, et de manière plus générale, d’inviter les catholiques à accueillir comme signe de l’Esprit l’expérience religieuse des autres croyants, islam compris. Une affirmation théologique vitale se laissait donc édulcorer en invitation sentimentale facile à manipuler.

Une symétrie ambiguë inscrivant quasiment sur le même plan le dialogue avec les musulmans

S’il rouvrait en tout état de cause la voie longtemps bloquée des relations fraternelles entre chrétiens et juifs, le Concile laissait de ce fait, par le style adopté, s’établir la possibilité d’une symétrie ambiguë inscrivant quasiment sur le même plan le dialogue avec les musulmans. Cette manière prudente, plus sociologique que théologique, de poser le problème allait engendrer des malentendus à n’en plus finir parmi les chrétiens, auxquels le Magistère ne fournissait pas l’ancrage spirituel indispensable ni les garde-fous précis pour se lancer dans une aventure aussi risquée. De plus, la théologie catholique du judaïsme encore balbutiante après 2000 ans de dérive n’offrait pas de structures de pensée reflétant suffisamment l’histoire respective des deux courants issus du même tronc hébraïque.

Heureusement, par la suite, sous le pontificat de Jean Paul II, des documents officiels viendraient combler en grande partie ces manques de clarté en ce qui concerne le lien vital et irréversible entre judaïsme et christianisme, mais l’élan initial de Nostra Aetate formulé de manière angélique avait quelque peu brouillé les cartes et laissé libre court à des perspectives équivoques dans la relation au monde musulman, lui-même en pleine effervescence.

Khadafi profita des bonnes dispositions des participants chrétiens pour appeler tout le monde à se convertir à l’islam

Pour ce qui touche à la question de l’islam, dans le monde catholique, le danger était bel et bien de passer d’une attitude d’ouverture et de bienveillance à un comportement de complaisance et de compromission. Rappelons-nous la rencontre islamo-chrétienne de Tripoli (Lybie) en 1976, où Khadafi profita des bonnes dispositions des participants chrétiens pour appeler tout le monde à se convertir à l’islam.

Autre repère essentiel dans le débat, la rencontre d’Assise en 1986, à l’initiative du pape Jean Paul II. Là aussi les malentendus furent considérables et le message fut brouillé. Les quelque 100 dignitaires religieux de toutes appartenances avaient répondu présents à cet appel du pape à manifester une attitude commune de dialogue respectueux dans une sorte de concert pacifique des religions. Beaucoup en déduisirent que Jean Paul II avait prié avec les musulmans, et qu’ainsi une caution chrétienne était apportée à la validité spirituelle de l’islam, religion montante. Or, le pape avait prié à côté des musulmans, chacun selon sa foi, ce qui est sensiblement différent. Il ne se voulait pas en humanité plus proche des imams sunnites du Caire que des shamans indiens du Dakota.

Inciter les musulmans à progresser vers une relative réciprocité, attitude inconnue en islam

Sans doute le quiproquo est-il là encore fondé sur le fait que le Concile n’avait évoqué que des relations positives à établir entre catholiques et musulmans. Le Concile n’a jamais proposé d’établir une relation théologique entre christianisme et islam. Simplement de chercher à créer des liens courtois dans l’ordre du vivre ensemble, autant que faire se peut. Avec l’arrière-pensée d’inciter les musulmans à progresser vers une relative réciprocité, attitude inconnue en islam.

Ce n’est pas parce que naturellement la dawa exige d’islamiser le monde et donc aussi le christianisme que les chrétiens doivent se fabriquer à tout prix une idée chrétienne de l’islam. Les chrétiens ont une fâcheuse tendance à transformer en attitude affective ce qui devrait relever d’abord de l’analyse critique ! Il est clair que certains préfèrent la dévotion à la connaissance.

De nombreux militants chrétiens s’imaginent donc retrouver dans l’islam leurs propres valeurs, en toute sincérité mais en totale incompétence. Car les termes-clés en arabe de la religion de Mahomet ne peuvent pas trouver d’équivalent dans le registre judéo-chrétien, l’islam ne se situant pas sur le terrain biblique.

Peu de chrétiens sont conscients du sens de l’expression « Allah ou akbar » clamée lors de l’appel à la prière mais aussi lors d’assassinats ou d’attentats. Cette phrase répétitive ne signifie pas de manière bucolique « Ah ! Que Dieu est grand ! » mais de manière polémique : « Allah est le plus grand !», ce qui est évidemment une revendication à placer l’islam comme supérieur à toutes les autres croyances. « Vous êtes la meilleure communauté au monde ! » dit le coran aux musulmans. C’est cette visée qui les incite à construire des minarets plus élevés que les clochers des églises ou à imposer leurs coutumes en terres anciennement chrétiennes.

Peu de chrétiens savent que la profession de foi musulmane, la chahada, (ashadu an la ilaha illa I-illah) est une expression négative. « Il n’y a pas de dieu si ce n’est Allah ». Cette négation affirmative est en fait une profession de foi exclusiviste : elle implique le rejet du polythéisme mais aussi et surtout celui de la foi trinitaire des chrétiens. Dénonciation méprisante des infidèles et des impies, puisque le plus grand péché pour les musulmans est le shirk, le fait d’associer à Allah un être humain, en l’occurrence Jésus.

N’oublions pas que pour les juifs et les chrétiens, la bible est un ensemble d’écrits humains inspirés par Dieu. On peut donc décortiquer, analyser les textes, sérier les messages, les interpréter selon leur contexte et leur symbolique. Pour les musulmans, en revanche, le coran n’est pas un écrit humain. C’est la parole même d’Allah incarnée dans un livre sacré. D’où l’impossibilité absolue de critiquer la moindre virgule, de remettre en question la sourate même la plus effrayante ; car on peut commenter mais pas interpréter, sous peine de blasphème. A partir de quoi est instaurée la fixité définitive de la parole coranique, et par conséquent l’impossibilité congénitale de toute évolution ultérieure.

L’Ecriture Sainte des juifs et des chrétiens est considérée par les musulmans comme abrogée, dépassée. D’ailleurs les musulmans ne lisent ni la bible hébraïque, ni les évangiles. Car le coran est la vérité ultime ; c’est pourquoi les juifs et les chrétiens sont accusés d’avoir falsifié les enseignements d’Allah dans leurs Ecritures. Le coran, qui loue le Miséricordieux mais ignore le mot « amour » s’ouvre par la Fatiha, une sourate considérée par la tradition islamique comme matricielle ; elle serait comme un résumé théologique. Or, selon une tradition millénaire, le verset 7 de cette sourate, après avoir dit tout le bien des vrais croyants, (les musulmans), exècre deux catégories à bannir : les juifs « ceux qui sont l’objet de la colère d’Allah » (al-magdubi ‘alyhim) et les chrétiens « ceux qui se sont dévoyés loin de sa volonté » (ad-dalin).

Les chrétiens qui se réjouissent un peu vite de retrouver Jésus et Marie dans la religion islamique devraient y regarder à deux fois. Car cette Myriam, même si elle est vierge, est la sœur de Moïse qui a vécu 1350 ans auparavant !; et ce Jésus appelé Issa n’est pas celui de la foi néo-testamentaire issue de la Bible : Issa ibn Myriam est un bon musulman, un prophète de l’islam dont les hadiths nous disent qu’il viendra à la fin des temps pour « briser les croix, tuer les porcs et instaurer la seule vraie religion, celle d’Allah » (Abou Dawoud). Il éliminera les juifs et les chrétiens – ainsi que toutes les autres catégories d’infidèles – pour purifier le monde de tout obstacle impur au règne d’Allah.

L’islam est diamétralement opposé au cœur du message chrétien

 

L’islam demande d’obéir, le christianisme demande d’aimer

Ce Issa n’est pas le Jésus des évangiles. Il n’est pas mort sur la croix, nous dit le coran. Il n’est en tout cas pas un Fils de Dieu, puisque Allah n’est pas père, et comme il n’y a pas de péché, il n’y a pas de rédemption ni de salut. On peut constater à quel point l’islam est diamétralement opposé au cœur du message chrétien et des références bibliques qui le sous-tendent. Pas d’alliance, pas d’amour, pas de péché, pas de rédemption, pas de salut, mais une loi, la scharia, c’est-à-dire des règles à observer pour ne pas fâcher le souverain céleste, inconnu, lointain, implacable. L’islam demande d’obéir, le christianisme demande d’aimer.

L’islamologue et islamophile Louis Massignon, référence des militants des relations islamo-chrétiennes, va même dans un moment (exceptionnel) de lucidité jusqu’à reconnaître que « la tendance générale de la théologie islamique va à affirmer Dieu plutôt par la destruction que par la construction des êtres » (L. Massignon, Passion). Dans le reste de ses écrits, le même Massignon a plutôt renforcé l’islamophilie naïve des chrétiens sur des bases totalement contestables, liées à son ambiguïté personnelle.

L’islam n’est pas demandeur de dialogue

Alors, quel dialogue avec l’islam ?

L’islam n’est pas demandeur de dialogue. Ce qui l’intéresse, c’est d’amener des chrétiens sur son terrain, fût-ce par le biais des soufis – pourtant honnis par les autorités islamiques – et d’apparaître officiellement à leurs côtés comme une des grandes religions en Europe.

Une chose est d’établir lorsque c’est possible des relations amicales et culturelles avec des personnes de confession musulmane, dans le respect mutuel des identités, une autre est de se fourvoyer avec des intentions irréalistes sur des chemins de confusion où la taqqia est à l’affût.

Il n’y a pas de convergence théologique et spirituelle entre christianisme et islam. Le traitement réservé aux chrétiens dans de nombreux pays islamiques – actuellement médiatisé – mais longtemps occulté – aurait déjà dû ouvrir les yeux des amateurs de rapprochement artificiel et des idéologues complaisants.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez pour Dreuz.info.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions