Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

25 juin 2013 01:01

 

Spot publicitaire destiné à récolter des fonds pour la mosquée, avec le président de l'UOIF Ahmed Jaballah à la 35 ème seconde. L'association qui porte le projet, la Communauté Islamique d'Indre-et-Loire, était présente au dernier congrès des islamistes de l'UOIF en avril 2013.


La Tribune de Tours dans son édition du 20 juin 2013 nous apprend que la Région Centre et la mairie de Tours souhaitent -malgré la crise- financer à hauteur de 2,5 millions d'euros la mosquée qui peine à trouver des financements malgré un don de 800 000 euros de l'Algérie.

Arlette Bosh, adjointe au maire PS Jean Germain le jure, il n'y aura pas d'entorse à la loi de 1905, car la subvention publique est destinée à la "partie culturelle" du projet qui "sera ouverte à tous" et destinée à des cours de "soutien scolaire" : des cours de charia ou d'arabe ? Les deux certainement.

Un projet algérien

 Le président de la Communauté islamique d'Indre-et-Loire, Salah Merabti, également vice-président du Conseil Français du Culte Musulman Région Indre-et-Loire (CFCM) est le délégué régional de la Grande Mosquée de Paris, institution algérienne dont les imâms sont fonctionaires du pays.

C'est donc naturellement que la pose de la première pierre se fit l'année 2008 en présence du ministre des Affaires islamiques algérien Bouabdallah Ghlamallah, à l'origine des lois répressives de mars 2006 punissant de 2 à 5 ans de prison et jusqu'à 10 000 euros d'amende les chrétiens faisant du prosélytisme sur le sol algérien. On imagine le tollé si la France était doté de lois contre la diffusion de la religion musulmane...


En 2006 Salah Merabti se fit remarquer pour avoir mis une salle de prière à disposition des salafistes tourangeaux qui avaient attiré l'attention de la DST pour être partis faire le djihad en Irak, les trois djihadistes furent arrêtés et livrés à la France par la police égyptienne. (Source Le Monde, article du 30 novembre 2006, intitulé Trois Tourangeaux soupçonnés de djihadisme )


Salah Merabti, voyait en Rachida Dati une « maroco-algérienne », et disait en 2008 avoir rencontré celle-ci à l'ambassade d'Algérie, dans un article intitulé « Solidarité islamique d'abord » où il affirme «  que l'on soit de gauche ou de droite, soyons d'abord musulmans »...Meratbi, parmi d'autres extravagances, est le signataire d'une pétition intitulée Pour une téléphonie gratuite et illimitée vers l'Afrique... 

Le Parti Socialiste sait comment séduire son coeur de cible électoral.

En complément voir notre dossier Municipales 2014: Ces 80 mairies qui aident l'islam

 

Observatoire de l'islamisation - juin 2013

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
24 juin 2013 01:45

Exécution d'un homme et de deux femmes. AVIS : âmes sensibles s'abstenir  :


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
22 juin 2013 10:59

ATT00031

Vous avez en arrière plan le port d'Oran

il s'agit de la vierge de santa cruz, qui a protégé Oran de la Peste (voir albert camus)

 

QUE LA VIERGE TE COUVRE DE SON MANTEAU ET TE COMBLE DE SES BÉNÉDICTIONS. 
> Ne cassons pas cette neuvaine. 
> Il s'agit d'une neuvaine du Père Ignacio qu'il a commencé le 10 janvier 2005 et qui n'a toujours pas été cassée... 
> Lorsque tu la recevras, prie par un
> « Je Vous salue Marie »
> et demande une faveur spéciale. 
> Tu vas voir ce qui se passera après avoir reçu ce message.
 


> Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.
> Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
> Amen.
> (Demande ta faveur.)
 

S'il te plait, ne déroge pas à cette neuvaine. 
> Envoie-la à 5 personnes à qui tu souhaites justice, paix, amour,  santé, prospérité et bien-être.
> Merci.
 

Laisse-toi bénir par le Seigneur Jésus.

 tous les 15 aout il y avait pêlerinage les gens dont les voeux étaient réalisés? certains montaient la côte à genoux.

 

merci à Joëlle

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
22 juin 2013 00:32

 

Tel est le titre du nouvel ouvrage du journaliste Laurent Glauzy (articles sur Contre-info ici), qui s’est associé à l’écrivain néerlandais Robin de Ruiter (auteur des fameuses 13 lignées sataniques et qui a infiltré les Témoins de Jéhovah pendant plusieurs années).

Un sujet peu abordé sur lequel il y a beaucoup à dire, et d’étonnantes révélations…

290p. Ed. Maison du Salat. 23 €.Disponible ici.

4e de couverture :

« La secte des Témoins de Jéhovah, issue du groupe des Étudiants de la Bible fondé dans les années 1870 par le pasteur et homme d’affaires nord-américain Charles Taze Russell, se présente comme une formation apolitique et chrétienne. Implantée à Brooklyn, elle s’engage avec ferveur dans les premières revendications sionistes en 1880.


Russell, qui entretient des liens étroits avec les Morgan, Rockefeller, Rothschild et Warburg, entreprend plusieurs voyages aux États-Unis et en Europe pour appeler la population juive à un retour sur la Terre promise. À ce titre, il est considéré comme un des chantres du sionisme.

 

Autres temps, autres mœurs : en 1933, en Allemagne, Adolf Hitler est nommé chancelier. Sans renier ses premiers engagements, le mouvement occulte et anticlérical des « Témoins de Jéhovah » – appellation adoptée en 1931 – défend sans ambages l’idéologie de l’Allemagne national-socialiste. Le président Rutherford se plaît alors à exalter les thèses antisémites.
 Dans le cadre de l’occupation de la Russie par le IIIe Reich, Heinrich Himmler favorise les Témoins de Jéhovah dans le but de subvertir l’Église orthodoxe. Fin 1942, le chef de la SS émet l’instruction de les traiter avec les meilleurs égards dans les camps de concentration. En 1945, dès la fin de la guerre, la coopération indéfectible de la secte aux idéaux nationaux-socialistes n’empêche pas les États-Unis d’impliquer cette Société dans sa politique internationale.

Laurent Glauzy et Robin de Ruiter ont mené un véritable travail de documentation.
Décrivant les prises de position contradictoires de cette immense nébuleuse, ils dénoncent avec la même force les liens de la secte avec le Département d’État des États-Unis et la Franc-maçonnerie. La présente étude révèle en passant les nombreux scandales de pédophilie, les rituels ésotériques et les techniques du Contrôle mental. Elle montre aussi l’importance du pouvoir financier de la secte. Ses deux périodiques La Tour de Garde et Réveillez-vous, truffés de messages subliminaux et sataniques, constituent une redoutable arme de prosélytisme.

 

Proches de la puissante église de Scientologie et du Mouvement de l’Unification (Moon), les Témoins de Jéhovah, prônant l’établissement d’un Nouvel ordre mondial, ont été affiliés aux Nations unies, de 1992 à 2001, en tant qu’Organisation non gouvernementale. Le lecteur découvrira l’envers d’un décor et les rouages internes d’une structure s’apparentant de plus en plus à une religion, laquelle ne cesse de se développer sous le couvert des pouvoirs politiques. »

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 juin 2013 02:52


Lire aussi :

"Il faut donner une bonne baffe au Qatar" (Hugh Fitzgerald)

C’est le 19 juin prochain que s’ouvrira à Paris le procès que le Qatar a intenté au philosophe et ancien ambassadeur de la Tunisie à l’UNESCO.

Depuis sa naissance en 1996, c’est la première fois qu’Al-Jazeera attaque en justice une personnalité. La plaignante est plus exactement la journaliste vedette de cette chaine qatarie, madame Khadija Benguenna. Qui dit Benguenna dit Al-Jazeera, et qui dit Al-Jazeera dit cheikh Hamad. Tenants et aboutissants d’un procès qui s’annonce très chaud et dont nous publions l'origine du "délit" (vidéo ci-dessus).

C'est Mezri Haddad lui-même qui vient de l’annoncer sur sa page facebook : la plainte en diffamation déposée contre lui par une journaliste vedette d’Al-Jazeera, aura lieu le 19 juin prochain à Paris. Malgré son opacité, ceux qui connaissent le mode de fonctionnement de cette chaine savent qu’une journaliste aussi célèbre ne peut pas entreprendre une telle démarche sans l’aval, et peut-être bien l’ordre de la télévision qui l’emploie et dont le principal actionnaire est l’émir du Qatar, comme l’ont révélé Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget, dans leur dernier livre « Le Vilain petit Qatar ».

Cette affaire a commencé le 5 février 2013, sur France3, dans l’émission « Ce soir ou jamais » de Frédéric Taddéi (vidéo). Titre de l’émission : « Qatar, ami ou ennemi No1 ? ». Y étaient invités, Mezri Haddad, philosophe et ancien Ambassadeur tunisien à l’UNESCO, Richard Labevière, grand spécialiste du monde arabe, Valérie Debord, députée UMP proche de Sarkozy, Karim Sader, consultant franco-libanais, Nabil Ennasri, jeune franco-marocain qui se fait passer pour un spécialiste du Qatar et qui est en réalité un Frère musulman disciple de Tariq Ramadan et principale relais de propagande qatarienne en France.

Les propos qu’avait tenus l’ancien Ambassadeur étaient très durs à l’égard de « l’émirat bédouin », qui est dans le « prosélytisme wahhabite et islamo-fasciste dans le monde arabe et en Europe » et qui « soutient au Maghreb et en Afrique l’islamo-terrorisme ». Ce n’était pas la première fois que Mezri Haddad s’en prenait violemment au Qatar et à « l’oligarchie bédouine » qui gouverne cet émirat gazier. Depuis janvier 2011, il mène une guerre politique et médiatique sans merci contre les « imposteurs du printemps arabe ». Il la mène aussi bien en Tunisie qu’en France, avec un réseau politico-médiatique aussi discret que redoutable.

Il peut savourer aujourd’hui sa vengeance. En Tunisie, le Qatar est le pays le plus detesté par les Tunisiens. Ce ressentiment avait provoqué l'ire bien ironique de l'ancien Ambassadeur qui, dans une tribune publiée par le mensuel Afrique-Asie (mai 2013), sous le titre de "La haine du Qatar n'est qu'une haine de soi", avait écrit que "La haine à l'égard de l'émirat qui a libéré les Tunisiens de leur indépendance n'a jamais atteint une telle intensité, ce qui a poussé certaines figures de l'opposition, y compris ceux qui ont été les clients préférés d'Al-Jazeera, à sortir de leur mutisme complice pour dénoncer à leur tour la métastase du cancer wahhabite et l'hégémonisme bédouin.

Mieux vaut tard que jamais !" Il y a déjà deux ans, dans un grand quotidien tunisien, Mezri Haddad déclarait qu'il ferait "du combat contre cet émirat bédouin une priorité absolue, avant même la libération de la Tunisie de toutes les forces étrangères qui l'occupent en mode soft power". Il y a peut-être un lien de causalité à établir entre ce serment et la menace pénale que le président provisoire, Moncef Marzouki brandissait à l'encontre de "toute personne qui critiquerait l'Etat frère du Qatar"!    

La même haine vis-à-vis du Qatar est d’ailleurs observable en Algérie, en Egypte et en Libye, sans parler de la vaillante résistante, la Syrie. L’audience d’Al-Jazeera a baissé de façon vertigineuse et il ne se passe pas une semaine en France où un quotidien ou un grand hebdomadaire ne consacre pas sa Une au péril Qatari.

Même le très orthodoxe Jeune Afrique vient de s’y mettre, après Afrique-Asie, Marianne, Le Nouvel Observateur, Le Point et L’Express ! Le dernier livre de Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget, grand succès de librairies, n’a fait qu’aggraver la descente aux enfers d’un émirat qui se croyait invulnérable compte tenu de ses milliards de dollars.

Dans cette campagne anti-qatarienne, Mezri Haddad a joué un rôle crucial. Dès la « révolution du jasmin », il n’avait pas donné une interview, fait une déclaration radiophonique ou télévisée, publié un article, donné une conférence, sans stigmatiser « l’émirat bédouin », son cheikh Hamad ou son imam "hypocrite et criminel", Youssef Qaradaoui. D’où le prix que les Qataris veulent lui faire payer. Le procès qui s’ouvrira le 19 juin prochain s’annonce très chaud. C’est le tout premier qu’Al-Jazeera intente depuis sa naissance mystérieuse en 1996. Un procès où le vilain petit Qatar pourrait y laisser des plumes !

Source :  Par Lilia Ben Rejeb, Tunisie-Secret.com, 12 juin 2013


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
20 juin 2013 01:39

39375875

Shmuel Trigano Chronique dans Actualité Juive du 6 juin 2013

Ces dernières semaines, un même phénomène s’est produit et reproduit dans des pays et des contextes différents mais partout en rapport avec le « signe musulman » (la symbolique de l’islam, des banlieues, etc). Je fais référence à la décapitation de Londres et à celle, avortée, de Paris, aux émeutes parisiennes à l’occasion de la victoire du PSG.

Dans ces trois cas, cela a pris quelques jours aux autorités publiques autant qu’aux médias pour décrire – et encore avec peine – l’origine des actes, alors que la chose semblait évidente dès le départ. Par contre, elles ont été promptes à identifier et dénoncer une fausse origine : extrême droite ou « ultras » des clubs de sport, ce qui est tout comme.

Ce n’est qu’au bout de quelques jours, quand l’évidence ne pouvait plus être cachée, que, du bout des lèvres, elles reconnurent la réalité, assortie cependant de la ritournelle de la mise en garde contre « l’amalgame » et l’islamophobie. De ce point de vue, une mention spéciale revient à David Cameron, qui, dans sa déclaration officielle, a rendu compte du meurtre en arguant qu’il était « une trahison de l’islam », ce qui certes est une façon de le désigner indirectement comme coupable, mais qui reste très étrange dans la bouche d’un non musulman.


On obtient ainsi un modèle de comportement dans lequel s’articulent la censure immédiate de l’origine des faits, l’accusation foudroyante de l’extrême droite, la reconnaissance décalée des faits, puis la mise en garde contre l’islamophobie. Ces deux derniers éléments s’annulent, en réalité, car l’argument de l’islamophobie finit généralement par l’emporter, tant par la plainte des musulmans que par l’argument des journalistes, comme si ils ne pouvaient évoquer le signe musulman sans cette « compensation » symbolique qui l’indexe à la condition, aujourd’hui gratifiante, de victime.

Ainsi, suite à la tentative d’attentat de Paris, le CFCM ne trouve qu’à demander de « dissocier la religion musulmane de la violence commise en son nom en évitant l’usage abusif des termes “islamiste“ et “islamisme“. Ce développement trouve une confirmation dans l’éventuelle réaction à l’événement, soit qu’elle vienne véritablement de l’extrême droite soit parce que les médias lui attribuent de façon abusive la responsabilité de la réaction publique éventuelle. Une deuxième détente du syndrome se produit alors qu’on pourrait définir comme un contrecoup.

Tabouisation du signe islamique et agitation abusive de tout autre signe identitaire (juif, catholique, droite) font système et donnent à penser que cette dernière fonctionne comme un exutoire au refoulement de la réalité. Ce syndrome n’est bien sûr pas sans effets dans la lutte contre l’antisémitisme, enfouie dans la terminologie des « tensions inter-communautaires » ou de l’« antisionisme ». Le « signe juif » se retrouve coincé entre l’alerte à l’islamophobie et l’accusation de l’extrême droite.

Il y a ici une énigme dont on n’a pas encore sondé la portée. On y trouve des explications faciles : le poids électoral de l’électorat musulman, le poids économique du Qatar, la pression de l’Organisation de la conférence islamique militant pour l’interdiction du blasphème en Occident, autant de faits qui mettraient les politiques sous influence. Il reste cependant quelque chose de profondément mystérieux dans ce comportement, comme si les acteurs étaient hypnotisés, tétanisés, voués à subir sans mettre de mots sur la réalité.

 

On ne comprend pas en effet que l’autorité publique travestisse spontanément les faits. S’il est bien évident que tous les musulmans ne favorisent pas le comportement des islamistes, c’est un constat que l’immense majorité des actes de terrorisme sur la planète émane de milieux qui trouvent dans l’islam leur justification. Le fait que des convertis occidentaux, n’ayant donc aucune attache ethnique avec le monde arabe et ses passions, passent de la conversion au terrorisme doit lancer une sérieuse alerte aux musulmans.

Un immense malaise en découle qui pèse sur la majeure partie des Occidentaux, que le comportement de leurs dirigeants plonge dans des abimes de perplexité, mais aussi sur les musulmans qui veulent se dissocier de cette pente dangereuse de l’islam. Les États vouent à la solitude les rares leaders musulmans qui combattent cet état de faits comme l’imam Chalghoumi qui a eu le courage de verbaliser ce vécu et de mettre en demeure les islamistes. C’était le rôle de l’État et pas seulement au Mali. Sinon l’amalgame va devenir dûr comme un roc.

*A partir d’une chronique dans Actualité Juive du 6 juin 2013.

Post scriptum : la réaction massive, très bien orchestrée sur le plan médiatico-politique, à la mort du jeune militant d’extrême gauche, souligne, si besoin était, la thèse situant la menace principale à l’extrême droite. Sans nécessairement se prononcer à ce sujet, on ne peut que remarquer l’inégalité de traitement d’une autre menace plus immédiate, celle de l’islamisme, ou des actes qui s’abreuvent au sentiment dit d’«humiliation » du monde arabe – il vaudrait, en fait, mieux dire de ressentiment envers le monde occidental (et peut être pas seulement).

 

Sur le plan de la lutte contre l’antisémitisme, nous avons là encore un élément attestant que ce n’est pas demain la veille que la société française l’affrontera pour ce qu’il est.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
20 juin 2013 00:46

Anas El Abboubi, blogueur marocain de 21 ans vivant en Italie, a été arrêté par la police de Brescia, pour avoir constitué un réseau à travers Internet, encourageant les mouvements islamistes opérant en Europe, rapporte le quotidien italien « La Stampa ».

Le suspect surveillé depuis plusieurs mois par les services de police en raison de ses idées extrémistes, aurait constitué un danger pour la sécurité publique du pays, où il vit depuis l’âge de 7 ans avec ses parents.

L’homme propriétaire d’un blog baptisé sharia4italy, qui lui aurait permis d’avoir des contacts avec des personnes qui partagent les mêmes idées que lui, est accusé d’avoir fait l’apologie du terrorisme.

Le blogueur marocain aurait publié un article appelant les autorités italiennes à instaurer la sharia pour sortir le pays de la crise économique dans laquelle il se trouve depuis plusieurs années.

Bladi

Le jeune homme a été arrêté en Italie…et formé en Belgique

Malgré sa disparition officielle, Sharia4Belgium continue ses activités. Nos confrères de SudPresse nous apprennent que le groupuscule terroriste belge serait chargé d’une mission, celle de former dans toute l’Europe des mouvements similaires. Sharia4Holland et Sharia4France seraient déjà nés à cause de Sharia4Belgium, et il en serait maintenant de même avec la branche italienne du mouvement.

Anas El Abboubi, terroriste italien d’une vingtaine d’années, aurait en effet été formé chez nous, par les membres de Sharia4Belgium. Toujours selon SudPresse, le jeune homme a été arrêté à Brescia pour « activités de formation à des fins de terrorisme international »,

DH.be

Sharia4France créé en Françe en 2012 fait l'objet d'une surveillance discrète pas seulement de la Police et exerce déjà le droit islamique dans certaines villes Française.

sharia-france-.png 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 juin 2013 00:53

voile-islamique-burqa-hijab-niqab-tchador-burka-reuters.jpg

Des affrontements violents ont opposé mardi soir (11 juin 2013) des policiers et des arabo-musulmans à Argenteuil (Val-d'Oise) après le contrôle d'une femme portant le voile intégral, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier.

Alors que les policiers procédaient au contrôle d'identité de cette femme, un attroupement s'est formé et a dégénéré en affrontement avec les policiers, selon cette source.

Des projectiles sont lancés sur les policiers qui essuient également des insultes. Les fonctionnaires utilisent des bombes lacrymogènes et tirent au flash-ball pour disperser la foule. En vain. La scène a duré plus d’une heure. Deux policiers sont blessés.

L'année dernière une situation similaire eut lieu à Marseille, les batailles rangées entre policiers et islamistes sont de plus en plus fréquentes. Un possible embrasement généralisé des "banlieues de l'islam" (Képel) pourrait avoir lieu durant la mandature Hollande.

La loi du 11 octobre 2010 interdit de dissimuler son visage dans l'espace public. La violation de cette interdiction est punie d'une amende maximum de 150 euros. Un an après l'entrée en vigueur de cette loi, le 11 avril 2011, environ 300 femmes avaient été verbalisées.

La gauche et l'église catholique de France s'étaient opposés à cette loi, trouvant normal que les islamistes imposent le niqab et la burqa à leurs femmes ainsi emprisonnées sous un grillage de tissu.

 

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 juin 2013 11:42

« Désormais, l’islam fait officiellement partie de l’Allemagne », annonce le quotidien berlinois.

Au premier regard, cette déclaration ne semble pas être une grande nouvelle : selon les chiffres officiels publiés en 2009, plus de quatre millions de musulmans vivent en Allemagne. En fait la nouveauté concerne la communauté Ahmadiyya [mouvement réformiste musulman fondé en Inde à la fin du XIXe siècle] qui est la première communauté musulmane à obtenir le statut d’association de droit public, un statut qui lui permet de créer ses propres cimetières. « Par conséquent, elle est désormais comme les églises chrétiennes et la communauté juive », souligne le quotidien.

En Allemagne, la communauté Ahmadiyya compte quelque 35 000 membres. « Au niveau théologique, ils sont conservateurs, et les hommes et les femmes prient séparément. Mais au niveau social, ils sont plutôt réformateurs, et l’éducation des filles est très importante pour eux. Au niveau politique, ils se sont toujours conformés à l’Etat », relève Die Welt.

Les réactions des politiques sont pour la plupart positives. Pour le ministre de la Justice et de l’Intégration, Jörg-Uwe Hahn, ce développement, tout comme l’enseignement de l’islam à l’école, contribue à « sortir l’islam des arrière-cours. »

Le directeur de la communauté, Abdullah Uwe Wagishauser, voit le début d’un processus : « Je suis conscient qu’il faut continuer de se battre pour obtenir d’autres choses, comme l’accès aux médias publics ou l’obtention d’une place au Conseil éthique, souligne-t-il. Mais on se veut rassurant. »

Courrier International

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 juin 2013 01:53

islam-france

-

The réd chef – Les élections au Conseil Français du Culte Musulman et aux Conseils Régionaux du Culte Musulman se sont déroulées hier. Ces élections révelent une fois de plus, d’une part, la totale soumission des musulmans de France à des puissances étrangères ; et d’autre part, la politique à géométrie variable du régime socialiste français, politique à la fois droitophobe et islamophile (voir le dernier article de Gilles William Goldnadel sur dreuz.info).

> La Grande mosquée de Paris, d’obédience algérienne, devrait prendre les présidences dans six à huit régions

> Le Rassemblement des musulmans de France, d’obédience marocaine, devrait prendre les présidences dans une douzaine de régions.

> En Alsace et en Aquitaine, les UOIF dissidents, d’obédience égyptienne, ont remporté les présidences.

> Ailleurs, un ou deux Conseils Régionaux du Culte Musulman (Basse Normandie et Auvergne) devraient être présidés par des représentants issus des communautés turques.

L’assemblée générale du Conseil Français du Culte Musulman se retrouvera à Paris, le 23 juin, pour élire un bureau exécutif d’où sera issu le nouveau président.

En résumé et en conclusion, l’islam de France est contrôlé par l’Algérie, le Maroc, l’Egypte islamiste et la Turquie islamiste. A cela s’ajoutent :

les pressions de l’Organisation de la Coopération Islamique (pour faire interdire toute critique de l’islam), de la Ligue Arabe et des associations palestiniennes sur les autorités françaises et dans les médias (le journaliste du Figaro, Ivan Rioufol, est traîné devant la justice française par des musulmans ; voir l’article de l’intéressé sur dreuz.info) ;

les investissemenst réalisés en France par le Qatar et l’Arabie saoudite ;

l’influence des djihadistes dans les banlieues ; les zones de non-droit ;

et enfin, les trafics de drogues et d’armes en lien avec le terrorisme islamique.

 

 

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 juin 2013 01:13

Entre le Vatican et l’université cairote d’Al-Azhar, centre spirituel de l’islam sunnite et interlocuteur musulman important aux yeux de Rome, «les portes sont ouvertes» mais le dialogue encore apparemment difficile. Deux ans après la rupture de leurs relations à l’initiative des musulmans, les deux parties se parlent toujours par médias interposés.

Ce serait un peu difficile à avaler pour les chrétiens du Nigeria ou du Pakistan [en butte aux attaques de groupes musulmans] », juge un spécialiste des relations islamo-chrétiennes, qui ne voit pas le pape répondre à une telle « injonction ».

Dans un entretien au quotidien italien Il Messagero du 7 juin, le conseiller de l’imam Ahmed Al-Tayeb ne mâche pas ses mots. Il assure attendre «un pas en avant» du nouveau pape François. «Les problèmes que nous avons eus n’étaient pas avec le Vatican mais avec l’ex-pape», insiste-t-il. Durant le pontificat de Benoît XVI les rapports ont de fait été chahutés. En septembre 2006, le discours de Ratisbonne du pape établissant un lien entre islam et violence avait une première fois provoqué la rupture des relations entre Vatican et Al Azhar. […]

De manière plutôt directe, le conseiller diplomatique d’Al Azhar, Mahmoud Abdel Gawad, estime donc que le pape François devrait saisir l’occasion du ramadan, qui débute le 9 juillet, pour dire que «l’islam est une religion pacifique, que les musulmans ne cherchent ni la guerre ni la violence». Jusqu’à présent, le pape François, qui s’est peu exprimé sur le sujet des relations islamo-chrétiennes, s’est attaché à ménager les musulmans. […]

Le Monde

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 juin 2013 23:48
À
 propos de l’Islam et de la lecture du Coran et de divers éléments de la Sunna et des Hadiths, on peut et on doit s’interroger. En effet, on y lit dans nombre de sourates un appel au meurtre des « non-croyants », (donc « non-musulmans »), avec des gradations diverses pour traiter en sous-hommes voire en esclaves les autres humains ayant des croyances religieuses différentes, voire même aucune.
C’est ce que nous constatons aussi en concret dans de nombreux « pays islamiques » actuellement à propos particulièrement des chrétiens et des juifs, ou même des athées qui analysent et s’expriment ... et maintenant dans quelques « faits divers » en France. Et ceci sans même remonter en détails à l’Histoire, où plus de 300 millions d’humains ont été « éliminés » en Inde et en Afrique par l’Islam…¢

Cependant devant le droit et les Lois françaises et le principe de laïcité tant vanté et défendu, ces appels aux crimes concernant les personnes, ou aux « délits » divers, devraient être réprimés nettement, il me semble, par les lois du Code Pénal (Art.222.17, Art.222.18, …).
En particulier si elle est « matérialisée par un écrit », (Art.222.17), ce qui est bien le cas du Coran diffusé en France :
E « Article 222-17 En savoir plus sur cet article...
La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est punie de six mois d'emprisonnement et de 7500 euros d'amende lorsqu'elle est, soit réitérée, soit matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet.
La peine est portée à trois ans d'emprisonnement et à 45000 euros d'amende s'il s'agit d'une menace de mort. ».
En complément lire l’« Article 222-18 », dont les précisions « Articles 222-18-1 » et « Article 222-18-2 » (Articles aisés à trouver sur Légifrance).
Les diverses Sourates concernées par ces appels  ou « menaces de commettre un crime ou un délit … » sont faciles à retrouver lorsqu’on lit le Coran, (encore faut-il le lire … !).
Je m’étonne donc que ce livre « Le Coran » ne soit pas interdit en France et  les sites de vente de livres par correspondance qui diffusent le Coran et ce genre de principes de base d’une « religion » contraires à nos Lois qui priment ici sur les lois de tous les pays. (Justification des actes du jihad, non critiqués ni condamnés par les musulmans de France ou français, ni même par leurs « autorités », car « écrits » dans le Coran et donc  « indiscutables » par tous « les croyants »).
De même les individus, organismes, associations,  personnes morales, lieux de formation et d’apprentissage de ces principes et/ou s’y référant, donc lieux de « culte », qui contreviennent ainsi à nos lois, devraient être sanctionnés et interdits d’exercice et de séjour.
Que valent notre gouvernement et notre Justice pour l’application de « certaines » Lois françaises ? Que vaut leur honnêteté et leur crédibilité ?
Un rêve d’amélioration pour l’application juste des Lois françaises ? Bonnes réflexions…¢
Georges COLLÉTER

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 juin 2013 02:25

russie-priere-rue.jpg

Vendredi 7 juin à Moscou durant la prière 300 musulmans ont été arrêtés. En plus de ces interpellations, les forces de l’ordre ont exigé de vérifier le contenu du prêche. Elles ont également procédé à des fouilles au sein de la salle de prière, et vérifié les ouvrages présents dans la mosquée. A l’approche des Jeux Olympiques d’hiver, les autorités russes multiplient les interpellations dans le cadre de leur lutte antiterrorisme, les populations musulmanes tchétchènes et du tatarstan sont surveillées de plus en plus près. La région du tatarsatan à l'est de Moscou connait une islamisation fulgurante, en 1990 seulement 100 mosquées étaient recensées, 1000 aujourd'hui. Le festival international du film islamique de Kazan est devenu une référence, l'Aid el Kébir est devenu ferié et les banques islamiques se multiplient.

Même ces populations sont de nationalité russe, la liberté de circulation dans la fédération russe est contrôlée et restreinte, à la différence de l'espace Schengen...

- Début mars , le maire de Moscou  annonca interdire les nouvelles constructions de mosquées.

- En juillet 2012 un tribunal de la ville de Orenbourg en Russie a interdit la vente de plus de 65 livres islamiques sur le territoire Russe (lire notre article). Ces mêmes ouvrages de charia prescrivant les peines de la charia et le Jihad sont en vente en France, jusqu'à la librairie pour touristes de l'Institut du Monde Arabe. 

La Russie regarde avec effarement le laxisme migratoire et sécuritaire en France qui s'apparente à un suicide civilisationnel. 

 

Observatoire de l'islamisaiton- juin 2012

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
13 juin 2013 23:44

Alors que l’euphorie ayant salué les printemps arabes laisse la place à une gêne silencieuse, Pierre Nora et Marcel Gauchet, que la déception n’empêche pas de penser, publient dans la collection accompagnant leur revue le Débat un ouvrage de Philippe d’Iribarne, « L’Islam devant la démocratie » (Gallimard) où il s’interroge sur les conséquences politiques induites par le Coran.

«Les sociétés attachées au respect des libertés individuelles et dont les catégories juridiques ignorent l’emprise du groupe sont démunies» face à la «contre-société islamique structurée autour d’une référence au halal» pour se protéger des règles dissolvantes de l’Occident.

Pour ce spécialiste de la mondialisation et du multiculturalisme, la progression de l’islamisme ne serait pas une réaction archaïque à la modernité, mais son produit. Loin d’être des «terroristes» hérétiques, les islamistes qui détruisent au Mali les mausolées édifiés par un syncrétisme mi-soufi mi-autochtone participent de l’«hégémonie d’un islam légaliste mondialisé» favorisé par l’alphabétisation, les pétrodollars des pays à législation coranique et les nouveaux moyens de communication.

Pourquoi, se demande Iribarne, cette modernité qui a contribué à la sécularisation du judéo-christianisme produit-elle l’inverse dans une aire musulmane humainement si diverse ? Après avoir examiné nombre d’hypothèses, il retient la dynamique propre du Coran qui sacralise la «certitude» et l’«unicité» comme objectifs primordiaux, mais aussi comme conditions de leur réalisation : le doute, le dialogue et le pluralisme passent pour des faiblesses. […]

Philippe d’Iribarne admet se retrouver sur les traces de Tocqueville, Weber, Lévi-Strauss, ou, plus récemment, Christian Jambet, et se demande pourquoi ce qui était dicible hier ne l’est plus. Il y voit l’effet d’une inculture profonde de nos sociétés sur l’islam – se traduisant chez ceux qui font l’opinion par le «dogme selon lequel toutes les religions se valent» – doublée de l’oubli de ce que peut être l’emprise religieuse.

Iribarne invite donc l’Occident à se déprendre d’une vision coloniale prétentieuse croyant à «la marche inéluctable, en tout point de la planète, vers l’avènement de la démocratie libérale».

Or, dire que des univers mentaux ne se ressemblent pas n’implique aucun jugement de valeur hiérarchique et il se pourrait que l’islam, qui affirme lui-même la supériorité de la certitude sur le doute, soit plus solide que l’Occident qui se coupe les cheveux en quatre. 

 Les penseurs musulmans les plus fins expliquent sans détour que «la tradition de l’islam l’emporte sur la tradition occidentale» et que la valorisation du «peuple en corps» vaut mieux que le pluralisme des droits de l’individu, ce que confirme la Déclaration islamique universelle des droits de l’homme adoptée par le Conseil islamique pour l’Europe. […]

Marianne

 

fdesouche

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
13 juin 2013 01:23

 

Les élections du CFCM (Conseil français du culte musulman) et aux CRCM (Conseils régionaux du culte musulman) se sont déroulées hier. Elles sont symptomatiques de la dépendance des musulmans de France de puissances étrangères.

Selon les premières estimations (il va y avoir encore quelques tractations), le RMF devrait prendre la présidence d’une douzaine de CRCM ; la GMP devrait être aux commandes dans six à huit régions. En Alsace et en Aquitaine, les UOIF dissidents ont remporté la mise. Pour le reste, un ou deux CRCM (Basse Normandie et Auvergne) devraient être dirigés par des représentants issus des communautés turques.

La Grande mosquée de Paris (GMP, d’influence algérienne), devrait être aux commandes dans six à huit régions

 Le RMF (Rassemblement des musulmans de France, d’obédience marocaine) devrait prendre la présidence d’une douzaine de régions. En Alsace et en Aquitaine, les UOIF dissidents, d'obédience égyptienne, ont remporté la mise. Pour le reste, un ou deux CRCM (Basse Normandie et Auvergne) devraient être dirigés par des représentants issus des communautés turques.


L’assemblée générale du CFCM se retrouvera à Paris, le 23 juin, pour élire un bureau exécutif d’où sera issu le nouveau président.

Tout reste possible, estiment un certain nombre d’observateurs. Quoi qu’il en soit, il est de plus en plus vraisemblable que le recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur reprenne les rênes du CFCM. Là aussi, c’est l’une des concessions du RMF.

source

L'isam politique ne peut être nié - un état dans l'état français - sous le contrôle des pays islmique radicaux - 
Valls qui souhaitait un Islam à la Française c'est raté -  et bientôt c'est l'islam qui dirigera la Françe


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
12 juin 2013 02:54

Si j'étais musulman, fondamentaliste, barbu...

Si j’étais musulman fondamentaliste, barbu, en khemis, sûr de la nécessité d’imposer la charia partout dans le monde, je sauterais de joie devant la France et les Français perdant leur énergie et se divisant pour une simple histoire de fesses.

Si j’étais le même musulman, fondamentaliste barbu, en khemis, etc., je dirais qu’une civilisation qui tombe à ce point ne mérite pas de vivre. En même temps je réciterais toutes les sourates du Coran, toutes celles qui se rapportent au peuple de Loth à Sodome : « Vraiment, vous commettez la turpitude où nul dans l’univers ne vous a précédés [...] » pour savoir quel arme, pierre ou sabre, je choisirai pour la suite des événements.

Si j’étais le même musulman, fondamentaliste, barbu, etc. je me réjouirais de lire les incompréhensions mortelles des roumis s’étripant sur le papier et crachant sur l’homme qui a marqué de ses derniers écrits et de son coup de feu dans leur cathédrale le péril que je représente pour eux.

Si j’étais musulman, fondamentaliste, etc., je laisserais le président de cette nation bavouiller sur leur « Résistance » et ne même pas oser me déclarer la guerre. Je le laisserais clamer qu’il lutte contre le terrorisme, ne comprenant même pas que le terrorisme n’est qu’une arme parmi d’autres, et que les troupes sont ailleurs, et déjà chez lui, recrutant, préparant, s’armant.

Mais si j’étais musulman, pas fondamentaliste, pas barbu, pas en khemis, pas trop religieux, bien dans mon costume européen, je me rappellerais que les « jeunes » sont perméables aux discours des barbus, que la guerre d’Algérie a commencé comme ça, qu’on refusait même de parler de guerre, et que moi, le petit, le brave bougre, comme les millions de mes coreligionnaires en France, je devrai protéger ma famille et aller du côté du plus fort.

Alors moi, pas musulman, pas fondamentaliste, rasé, correctement habillé, et même respectueux de la foi des musulmans, sans en cautionner la charia en France, donc faciès droit-catho délictueux pour les cogneurs d’Hollande, que dois-je faire ?

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
11 juin 2013 01:35

Le 4 juin dans sa conférence sur « l’Égypte après la révolution », le Père Henri Boulad a fait part au public de ses interrogations ou de sa perplexité face à la simultanéité des soulèvements dans les pays arabo-islamiques, il a soulevé l'hypothèse d’une « Main invisible » derrière ces mouvements populaires, dont l’authenticité est désormais sujette à caution.

Fayoum5Le vieux dicton selon lequel, une première fois, c’est un hasard, une seconde fois, c’est une coïncidence, mais la troisième fois c’est un complot, ce vieux dicton est à présent assez largement évoqué au Moyen-Orient, particulièrement dans les milieux chrétiens. Cela s’explique par le fait que ce sont les minorités chrétiennes qui souffrent le plus de ces bouleversements. Sous les dictatures leur sort était loin d’être enviable, mais elles parvenaient tant bien que mal à survivre. Après le renversement des dictateurs, leur situation s’est considérablement aggravée au point que leur survie est à présent sérieusement compromise.

Le Père Boulad n’a fait que transmettre l’opinion majoritaire des chrétiens du Moyen-Orient : sous la dictature c’était infiniment mieux, entre deux maux on choisit le moindre! Mais les chrétiens du Moyen-Orient, du moment qu’ils se sont trouvés sous la botte des conquérants musulmans, ont perdu à jamais la liberté de choisir, ils ne pouvaient désormais que subir : acceptant d’être discriminés et humiliés pourvu qu’on se prive de les massacrer.


Les minorités chrétiennes n’osent dénoncer clairement leurs persécuteurs, les évêques catholiques d’Égypte, de Palestine, de Syrie, d’Irak et du Liban ont unanimement désigné l’État d’Israël comme responsable des maux qui affligent les communautés chrétiennes orientales. C’était il y a deux ans dans une conférence convoquée par le Pape Benoit XVI au Vatican. Un seul prélat a eu le cran de dénoncer le vrai responsable : l’islam. Peut-on parler dans ce cas d’un syndrome de Stockholm à l’échelle de toute une région?

Pourquoi Israël ? La réponse qui me vient spontanément à l’esprit est celle-là : les juifs ont osé, ils ont accepté le risque et ont réussi. Ils ont en quelque sorte rompu le « sortilège » qui les maintenait dans l’impuissance, ils se sont donné un État au cœur même de la nation islamique.

Contrairement aux juifs, les chrétiens du Moyen-Orient ont préféré miser sur le loyalisme, qui dans leur cas a pris trois formes : loyalisme politique aux États arabes et aux régimes qui les gouvernent, loyalisme politico-culturel à l’arabité et à l’arabisme, loyalisme religieux lequel consacre la domination des musulmans et la sujétion des chrétiens. En retour de ces témoignages de loyauté, les chrétiens s’attendaient à être reconnus et acceptés à défaut d’être considérés comme égaux aux musulmans. C’était pour eux acheter trop cher la paix, tellement cher qu’il leur est difficile à présent d’admettre avoir fait un marché de dupe.

En terre d’islam un non-musulman ne peut au mieux qu’être toléré et cette tolérance n’est jamais un droit; mais les chrétiens préfèrent se boucher les yeux et les oreilles et continuer à croire à la possibilité de vivre en paix et dans la dignité avec les musulmans.

Le défi relevé avec brio par les juifs contraste étrangement avec le mauvais sort fait aux chrétiens d’Orient. Ces derniers en sont venus à croire à la toute puissance d’Israël et des juifs, une façon comme une autre de justifier leur propre impuissance. Il ne leur vient pas à l’esprit que les juifs ont compris qu’ils n’avaient d’autre choix que de prendre leur destin en main et que ce choix les a amenés à rejeter l’impuissance.

C’est le fait d’accepter d’être constamment à la merci de leur pire ennemi (l'islam), qui explique pourquoi les chrétiens du Moyen-Orient prêtent à Israël des desseins et un pouvoir qui n’ont rien à voir avec la réalité. 

Ceci dit la « Main Invisible » qui agite le Moyen-Orient n’est invisible que pour ceux qui se refusent de la voir. Il ne s’agit ni d’Israël ni des États Unis et encore moins de l’Europe.

Cette main c’est l’islam lui-même et son refus de s’arrimer à la modernité. Les sociétés islamiques sont coupées en deux, d’un côté ceux qui désirent profondément cette modernité, et de l’autre ceux qui en ont tellement peur qu’ils ne rêvent qu’à la détruire. Cette déchirure profonde au sein de l’islam est une plaie béante qui ne se refermera pas, elle continuera d'engloutir les unes après les autres les sociétés islamiques.

Les minorités chrétiennes qui y vivent ne pourront éviter d’être emportées dans la tourmente à moins qu’elles ne se décident à prendre leur destin en main.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
10 juin 2013 01:53

Un incident de nature christianophobe a perturbé la procession de la Fête-Dieu, dite « Marche des témoins de la foi », organisée à Lyon le 2 juin dernier par l’archidiocèse catholique de Lyon. Certes, personne n’a été blessé puis des participants à cette procession n’ont été que trempés par des projections d’eau depuis un immeuble situé sur le parcours, mais de tels actes sont révélateurs de la haine antichrétienne diffuse dans notre pays, et qui s’exprime de bien de manières… 

Cette attaque s’est produite en queue de procession, peu après le départ depuis l’Amphithéâtre des Trois Gaules (rue Lucien Sportisse) et les litanies des saints. Je suis presque témoin de la scène, car j’étais dans la procession mais je n’ai malheureusement pas vu le jet d’eau lui-même (mais était-ce bien de l’eau ou “seulement” de l’eau ?). En revanche, j’ai bien vu la pauvre grand-mère trempée et une dame à la robe mouillée qui avertissait le conducteur d’une voiture de police située à 10 m de la scène. Je regrette de ne pas avoir eu le réflexe de prendre une photo, cependant vous trouverez ci-jointe celle du “lieu du crime” [image de une]

 . Il s’agit de la rue du Jardin des Plantes, dans le 1er arrondissement de Lyon. Ce n’est pas un quartier défavorisé mais plutôt “bobo”, un peu comme le quartier Bastille à Paris. D’ailleurs, même si je n’ai pas bien vu le visage des jeunes agresseurs, ils n’étaient pas d’origine immigrée. C’étaient soit des militants d’extrême gauche, soit des militants LGBT.

Un homme d’origine africaine ou antillaise leur faisait honte, criant que ce qu’ils avaient fait pas “n’était pas normal, pas bien”, etc. Cet homme ne participait pas à la procession (pas encore eucharistique, mais déjà derrière les reliques de St Irénée) et circulait à vélo. Ce faisant il bloquait la circulation : derrière lui se trouvait un utilitaire, et derrière cet utilitaire, la voiture de police. Pendant que les policiers en patrouille étaient avertis, les processionnaires gardaient leur calme, certains faisaient cependant “coucou” de la main pour narguer leurs agresseurs.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
10 juin 2013 01:28

Pour ne pas offenser les immigrants d’origine turque, une directive a prié les enseignants d’une école de Vienne de ne plus enseigner l’histoire des invasions ottomanes ou de la bataille de Vienne.

La directive précise que les enseignants qui enfreindraient cette directive s’exposent à une mutation. La raison invoquée est que les enfants et les familles d’origine turque pourraient se sentir offensés par le rappel des défaites de l’Empire ottoman.

Les guerres austro-turques occupent une importance toute particulière dans l’histoire autrichienne. Vienne a été assiégée par deux fois par les armées turques, qui  ont été repoussées et défaites.

Les parents, en colère contre la direction de l’école, évoquent une falsification de l’histoire.

zuerst.de

—————————

• Complément 1 : Le croissant – la patisserie bien connue – aurait été créé, selon certains, afin de célébrer la victoire des troupes polonaises et autrichiennes sur les troupes ottomanes lors du second siège de Vienne.

• Complément 2 : En 2006, Christiane Taubira déclarait qu’il ne fallait pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les « jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes ».  Relire

• Complément 3 (vidéo) : Edwy Plenel revisite l’histoire de la Reconquista : « Avec la Reconquista, c’est la fin de l’Espagne métissée. C’est un moment de clôture. De crispation de l’Europe. N’y a-t-il pas des résonances avec notre époque, où on a peur, où l’Occident se crispe ?  Avec notre époque de crispation identitaire ? »

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
9 juin 2013 00:28

uoif revisionisme

Ils le font dans chaque pays et dans chaque espace colonisé: une fois installé ils manipulent l’Histoire. 
Ainsi en Indonésie, l’Histoire officielle raconte que les musulmans sont arrivés par bateaux commerciaux et ainsi ont converti tous les indonésiens par la bonne parole. Cependant, quand vous interrogez l’Histoire de  l’île de Bali (faisant parti de l’Indonésie) on découvre que les balinais sont les indonésiens qui ont combattu les armées musulmanes et qui ont malheureusement dû battre retraite sur l’île de leur Dieu: Bali. « Armées musulmanes? », en voila une autre version.

Il en est de même pour le maghreb, la résistance face aux armées islamiques est cependant parfois vivante dans le cœur de certains berbères. Mais que disent les arabo-musulmans? Que les berbères se sont convertis dans la joie et la bonne humeur. Ce révisionnisme est automatiquement mis en place dans chaque zone conquise par les armées musulmanes.

C’est en effaçant la mémoire des peuples qui deviennent esclaves. Faut-il rappeler qu’un musulman est surtout et avant toute chose un esclave? Comme pour tout esclave qui essaie de quitter sa condition, il est puni de mort. L’apostasie en islam est elle aussi punie de mort.

Dans la vidéo ci-dessous on peut entendre le président de l’UOIF, Abdallah Ben Mansour (celui là meme qui a invité Youssef Al Qaradawi, le modéré, le fameux sage qui espérait de son vivant « finir le travail d’Hitler ») que sans les musulmans, « la France n’aurait pas gagné la seconde guerre mondiale et que ce sont d ailleurs les musulmans qui ont libéré la France… » Quel imbécile peut-il gober de telles inepties?
Il faudra rappeler à Abdallah Ben Mansour que les livres d’Histoire ont été écrit avant ses mensonges.
Ceux qui ont libéré la France ont été et seront toujours les millions de chrétiens venus des Amériques, armes au poing, dans des bateaux de guerre ultra-modernes, déterminés à briser l’Axe et l’armée nazie.
Les soldats nord-africains sont morts en vain et n’ont pas changé le cours de la guerre. On pourrait en dire autant de la résistance d’ailleurs.

Concernant le second délirium de Mansour, ce sont les musulmans qui auraient re-construit la France… Le pourcentage de travailleurs d’Afrique du nord dans les années 50-60 était de 4 %. C’est bien peu de monde pour reconstruire un pays.

Les musulmans sont plutôt célèbres durant la seconde guerre mondiale pour leur esprit collaborationniste comme en Tunisie, en Irak ou en Palestine dont le leader local Al Husseini (grand père de leila shahid, représentante de la palestine auprès de l’union européenne) insufflait la solution finale.

 

 

Quand les marocains « libéraient » l’Italie par le viol

Ces maghrébins collabo-nazis en 1940

 

 

Axel Rehouv  de Haifa pour Europe-Israel.org .

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 juin 2013 01:05

Egypte-kidnapping
_________________________

Les attaques contre les enfants chrétiens en Egypte sont à la hausse.

Plus tôt cette semaine, un garçon chrétien copte de six ans, Cyril Yusuf Saad, a été enlevé pour une rançon. Après que sa famille a payé la rançon, le kidnappeur musulman, Ahmed Abdel Moneim Abdel-Salam, a tué l'enfant et jeté son corps dans les égouts de sa maison. Selon le rapport Arabe,  «la famille du garçon est dévastée car malgré le paiement de 30 000 livres [4300 $], le ravisseur a tué l'enfant innocent et jeté son corps dans les toilettes de sa maison où le corps enflé et décomposé a été exhumé.»

[   ]

Ainsi, à l’instar d’autres indicateurs récents, notamment une attaque sans précédent contre leur site le plus sacré et la codification de mesures juridiques visant à les opprimer, le djihad contre les enfants de la minorité chrétienne d’Égypte est un indicateur de l’hostilité de l’Égypte en voie d’islamisation rapide envers les Coptes, ses habitants les plus anciens et les véritables autochtones, et, comme ce fut le cas pour les Juifs avant eux, un exemple de ce qui attend les groupes considérés comme «autres» dans ces sociétés.


Source : Jihad on Egypt's Christian Children, par Raymond Ibrahim, Gatestone Institute,  3 juin 2013. Traduction par Poste de veille

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 juin 2013 00:49

uoif revisionisme

Ils le font dans chaque pays et dans chaque espace colonisé: une fois installé ils manipulent l’Histoire. 
Ainsi en Indonésie, l’Histoire officielle raconte que les musulmans sont arrivés par bateaux commerciaux et ainsi ont converti tous les indonésiens par la bonne parole. Cependant, quand vous interrogez l’Histoire de  l’île de Bali (faisant parti de l’Indonésie) on découvre que les balinais sont les indonésiens qui ont combattu les armées musulmanes et qui ont malheureusement dû battre retraite sur l’île de leur Dieu: Bali. « Armées musulmanes? », en voila une autre version.

Il en est de même pour le maghreb, la résistance face aux armées islamiques est cependant parfois vivante dans le cœur de certains berbères. Mais que disent les arabo-musulmans? Que les berbères se sont convertis dans la joie et la bonne humeur. Ce révisionnisme est automatiquement mis en place dans chaque zone conquise par les armées musulmanes. C’est en effaçant la mémoire des peuples qui deviennent esclaves. Faut-il rappeler qu’un musulman est surtout et avant toute chose un esclave? Comme pour tout esclave qui essaie de quitter sa condition, il est puni de mort. L’apostasie en islam est elle aussi punie de mort.

Dans la vidéo ci-dessous on peut entendre le président de l’UOIF, Abdallah Ben Mansour (celui là meme qui a invité Youssef Al Qaradawi, le modéré, le fameux sage qui espérait de son vivant « finir le travail d’Hitler ») que sans les musulmans, « la France n’aurait pas gagné la seconde guerre mondiale et que ce sont d ailleurs les musulmans qui ont libéré la France… » Quel imbécile peut-il gober de telles inepties?

 
Il faudra rappeler à Abdallah Ben Mansour que les livres d’Histoire ont été écrit avant ses mensonges.
Ceux qui ont libéré la France ont été et seront toujours les millions de chrétiens venus des Amériques, armes au poing, dans des bateaux de guerre ultra-modernes, déterminés à briser l’Axe et l’armée nazie.
Les soldats nord-africains sont morts en vain et n’ont pas changé le cours de la guerre. On pourrait en dire autant de la résistance d’ailleurs.

Concernant le second délirium de Mansour, ce sont les musulmans qui auraient re-construit la France… Le pourcentage de travailleurs d’Afrique du nord dans les années 50-60 était de 4 %. C’est bien peu de monde pour reconstruire un pays.

Les musulmans sont plutôt célèbres durant la seconde guerre mondiale pour leur esprit collaborationniste comme en Tunisie, en Irak ou en Palestine dont le leader local Al Husseini (grand père de leila shahid, représentante de la palestine auprès de l’union européenne) insufflait la solution finale.

 

 

Quand les marocains « libéraient » l’Italie par le viol

Ces maghrébins collabo-nazis en 1940

 

 

Axel Rehouv  de Haifa pour Europe-Israel.org .

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
7 juin 2013 02:54

"Le christianisme « radical », c’est de tout laisser pour suivre le Christ comme le font les saints, se dépouillant de tout pour le service des autres. Le Christ nous commande : « Aimez-vous les uns les autres ! ». Plus encore : « Aimez vos ennemis ! ». Et aussi : « Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre ! ». Le christianisme « radical » consiste tout simplement à prendre l’Évangile au pied de la lettre, à choisir la radicale pauvreté du Christ et sa paix. Cela s’appelle « l’imitation de Jésus-Christ ».

L’islam, non pas si radical mais « normal », c’est simplement d’imiter le prophète Mahomet, de lui obéir tel qu’appliquant notamment dans son gouvernement à Médine les ordres reçus de Dieu et qu’il a rapportés dans le Coran. C’est admirer et imiter ses « faits et gestes (Hadiths en arabe) tels qu’enseignés dans toutes les mosquées, écoles et universités islamiques et codifiés dans la charia.

 Aimer Mahomet, c’est admirer l’exemple de l’égorgement du millier de Juifs de Médine, et la distribution à ses guerriers de leurs femmes et enfants. C’est apprécier l’exemplarité de ses ordres de lapidation des femmes adultères, d’amputation des membres des voleurs, de mise à mort des incroyants et des apostats, de tortures de ceux qui se sont moqués de lui. C’est cela qui est appliqué strictement de l‘Arabie saoudite à l’Afghanistan. Ce modèle, il est enseigné dans les deux textes sacrés de l’islam, vendus partout. Il suffit de les ouvrir pour vérifier combien la dimension sanguinaire les imprègne.

L’islam un peu plus « radical », c’est d’obéir aux appels et aux ordres de califes ou d’imams lorsqu’ils décident, à l’exemple de Mahomet, le moment venu pour de nouvelles conquêtes par le Jihad selon son acception guerrière. C’est un islam dans lequel certes on valorise plus « le moment de la guerre » que « la période de la trêve ». Le problème pour notre monde, c’est que s’il y a certes des chrétiens pour tiédir le message de l’Évangile, il n’y a aucun musulman qui pourrait s’aviser d’édulcorer le Coran ou de déclarer qu’il faudrait expurger le Hadith du tiers de ses textes.
L’islam, ce n’est pas qu’une religion, c’est l’idéologie de la théocratie totalitaire de son prophète. Faut-il être stupide pour refuser la liberté de le critiquer par crainte de l’imputation stupide « d’islamophobie » ! C’est par amour pour les musulmans qu’on voudrait qu’ils se libèrent du carcan de l’islam et trouvent l’amour et la paix du Christ."

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
7 juin 2013 02:28

ecole-catholique

Un sondage récent le rapporte : 43 % des parents verraient bien leurs enfants dans une école privée catholique. Près de trois Français sur quatre voient dans ces écoles une chance pour le système éducatif.

Un sondage presque superflu à dire vrai, les longues listes d’attente, chaque année, dans ces établissements parlant d’elles-mêmes.

Cette appétence pour un enseignement alternatif catholique démontre, en creux, les manquements, les insuffisances, les échecs de l’école publique. Si tant de parents sont prêts à mettre la main au portefeuille pour changer de crèmerie, c’est qu’ils aspirent à autre chose, avec suffisamment de force pour que l’adjectif « catholique » ne douche pas l’enthousiasme des plus agnostiques d’entre eux.

Car mettre son enfant dans le privé, c’est accepter de payer trois fois l’école : par ses impôts, par les frais de scolarité de l’établissement privé, mais aussi par la cantine, au coût exorbitant (deux à trois fois plus élevé que dans le public).

Pourtant, dans les faits, l’enseignement catholique privé en France est-il réellement alternatif ? Dans nombre d’écoles, des parents, un peu amers, en reviennent. Avec le sentiment qu’entre privé et public, il n’y a finalement que l’épaisseur d’une feuille de papier : celle du chèque qu’ils signent tous les mois. Pour le reste — la médiocrité des méthodes pédagogiques, le choix des livres scolaires, l’orientation politique ouverte de certains profs, l’endoctrinement insidieux pendant les cours qui en résulte, la discipline relâchée —, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

La transmission des valeurs chrétiennes, dites-vous ? Z’êtes pas fou ? Parce que, bien sûr, personne ne parle du Coran dans les écoles coraniques ni de la Torah dans les écoles hébraïques. Le caté « service minimum » de certaines écoles catho vaut le détour. J’en connais un, en CM2, qui y a appris la charte écologique de Nicolas Hulot, ce grand docteur de l’Église.

On me dit qu’il faut que j’arrête d’être méchante : ce n’est pas leur faute, enfin ! Les manifs contre la loi Savary de 1984 ont été une victoire à la Pyrrhus. Les écoles « sous contrat » sont prises en otage. Subventionnées en partie par l’État, elles doivent faire allégeance.

Le succès apparent dont elles bénéficient actuellement masque deux difficultés essentielles : faute d’apporter une valeur ajoutée tangible, elles risquent bien de se faire damer le pion par les écoles « hors contrat » qui, bien que coûtant un bras — le prix de la liberté —, fleurissent un peu partout.

La fracture culturelle à laquelle on est en train d’assister en France va les forcer à quitter un positionnement consensuel ambigu. Le coup de règle sur les doigts, en janvier, d’un Peillon très indisposé par la volonté affichée des établissements catholiques de vouloir « ouvrir un débat » sur « le mariage pour tous » est un premier coup de semonce.

Cette fracture culturelle est l’occasion pour les catholiques d’assumer leur identité. Peut-être, après tout, permettra-t-elle aussi à leurs écoles d’assumer enfin la leur. Si leur état de dépendance leur en laisse encore la possibilité.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
7 juin 2013 00:31

02/06/2013- 10h00
AMSTERDAM (via le site de Lionel Baland) – 
Les Pays-Bas en ont assez de l’islam. 77 % des Néerlandais trouvent en effet que cette religion n’est pas un enrichissement pour leur pays et 68 % pensent qu’il y a assez d’islam aux Pays-Bas. Il est remarquable que les électeurs de tous les partis partagent en majorité cet avis (depuis le PVV de Geert Wilders jusqu’au SP situé à gauche de la gauche). C’est ce que montre une enquête Maurice de Hond commandée par le PVV et réalisée auprès d’un échantillon de 1.900 personnes.

 

D’autres informations ressortent de cette enquête : une majorité est pour un arrêt de l’immigration en provenance des pays islamiques. 63 % des personnes ne veulent « pas de nouvelles mosquées » ; 72 % sont pour une interdiction constitutionnelle de la haria aux Pays-Bas ; 64 % pensent que les Pays-Bas ne sont pas devenus meilleurs suite à l’arrivé d’immigrés en provenance de pays islamiques. Enfin, 73 % de tous les Néerlandais voient un lien entre l’islam et les récents faits terroristes à Boston, Londres et Paris.

Pour le dirigeant du PVV Geert Wilders, les résultats sont clairs comme de l’eau de roche : « Les Pays-Bas en ont assez de l’islam. La majorité désire ne pas recevoir d’étrangers en provenance des pays musulmans, pas de nouvelles mosquées, trouve que l’islam n’est pas un enrichissement pour les Pays-Bas et dit assez est assez. Je vais confronter le gouvernement à ces faits et exiger que l’islamisation des Pays-Bas soit enfin stoppée. Il est clamé partout depuis longtemps que les idées anti-islam sont extrémistes. Maintenant il apparaît qu’elles sont portées par une majorité de notre peuple ! »

Crédit photo : DR

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions