Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

20 mars 2013 03:08

Tribune de Jean-Luc Marret (maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique) : «Les trois défis de l’antiterrorisme»

L’ «affaire Merah» est retentissante en raison du nombre et de la qualité des victimes.

Il y a un lien entre cette violence sur le territoire national et ce que nous pouvons appeler les formes diasporiques d’islam. Il s’agit ici de n’être ni naïf – «Rien n’est culturel, tout est social» – ni instrumental – «Tout est de la faute de l’islam». Les deux propositions sont des positions partisanes qui ne correspondent pas à la réalité telle que de nombreux travaux scientifiques l’ont montrée : le djihadisme «made in France» prospère sur un terreau social en général très défavorisé.

Selon nos études, plus de 90% des djihadistes étaient des chômeurs de longue durée ou des RMIste, sans guère de diplômes. Donc, oui, il y a des raisons socio-économiques, au moins dans notre pays. […]

Pour autant, d’autres facteurs jouent : l’âge, le sexe, l’intégration et l’opposition au pays d’accueil pour se construire individuellement, que la sociologie des migrants observe dans de nombreux pays entre la première génération et les générations suivantes. […]

Osons une formule : on serait presque djihadiste aujourd’hui comme on était Action directe dans les années 1970.

Mais encore une fois, pas de récupération : dire que l’islam est égal au terrorisme est une stupidité. C’est aussi oublier que la France actuelle est en train de produire une forme syncrétique d’islam occidentalisé qui, par les diasporas, influence les pays d’origine. Ainsi, la France est une nouvelle Andalousie émettrice d’islam et qui n’est pas seulement victime du salafisme ou du djihadisme. […]

Le Monde et fdesouche

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 mars 2013 17:35

 

Ce matin sur RTL, Éric Zemmour revient sur la guerre rituelle qui est déclarée par les médias aux différents pape et, plus largement, à la religion catholique. L’alliance des médias français laïcards avec les médias anglo-saxon protestants, ou l’alliance de Voltaire et de Luther… Mais le nouveau pape est bien décidé à rendre coup pour coup.
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
18 mars 2013 03:41
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
17 mars 2013 04:22

 parole de femmesparole-de-femmes1.JPGparole-de-femmes2.JPGparole-de-femmes3.JPG


 

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
17 mars 2013 02:42

screen-capture


Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 mars 2013 03:12

La liberté d’expression est de plus en plus utilisée en Europe pour justifier les propos racistes, affirme le Réseau européen contre le racisme (ENAR) dans une nouvelle publication. L’organisation demande au monde politique de prendre des mesures contre le racisme grandissant.

D’après l’ENAR, une « victimisation des blancs », présentant les minorités comme un danger pour la population ‘de souche’, qui serait devenue une ‘minorité’ dans sa propre société, se développe.

« Les manifestations de racisme(s) sont devenues plus assertives et politiquement acceptables. Les Etats et leaders politiques européens n’ont néanmoins pas pris leurs responsabilités pour contrer ces tendances, suite à une crainte malavisée de perdre une partie de leur électorat, malgré le fait que 2/3 des Européens soutiennent des politiques en faveur de l’égalité et de la justice », souligne l’ENAR.

RTBF et fdesouche



La haine anti-blanc est omniprésente en france et ses effets sont quotidiens, la violence, les vols, les viols, des revendications quotidiènnes de changements de nos  règles exigeant parfois dans la violence que la France accepte une autre culture.
Les attaques même des politiques contre les chrétiens n'est le fait que d'une haine qui n'aide pas à l'intégration des populations étrangères et à la coexistance des religions.

Citoyens et Français

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 mars 2013 03:02

La Tunisie islamiste célèbre à sa manière la Journée internationale des femmes du 8 mars.

Une triste journée pour les femmes tunisiennes

Le lendemain de cette Journée, officialisée par les Nations unies en 1977, aura été une triste journée pour les femmes tunisiennes malmenées par les leaders des partis politiques de la mouvance islamique qui ont lancé un appel à soumettre les femmes aux exigences de la Sharia.

Certaines voix ont appelé à la restauration de la polygamie, une pratique rétrograde fort appréciée par Mahomet et ses compagnons dans le désert de la péninsule Arabique, il y a quatorze siècles. D’autres prônent l’excision féminine pratiquée aussi à l’époque de Mahomet.

Alors que le peuple tunisien se bat pour le travail, l’emploi, la dignité et les libertés d’expression et individuelles, les islamistes proposent la bigamie voire la polygamie.

Un référendum sur la polygamie

An nom du mariage pour tous, ce dimanche, 10 mars 2013, Mohamed Ali Fakih, le président du parti (Al Rafah) nouvellement créé, à tendance islamiste, soutient pleinement l’appel à un référendum sur la polygamie. Selon lui la polygamie serait la meilleure solution pour réduire le taux de célibat en Tunisie qui est considéré comme un des problèmes sociaux les plus importants. Il prétend, en effet, que le nombre de femmes dans le pays surpasse le nombre d’hommes. Selon lui une femme sur cinq aujourd’hui n’a pas de partenaire potentiel car il n’y a simplement pas assez d’hommes (1).

Inquiétudes pour les droits et libertés des femmes

Ces déclarations qui n’auraient même pas été envisageables à l’époque de l’ancien Président déchu, Zine Abidine Ben Ali, nourrissent toutes les inquiétudes quant à la pérennité des droits et libertés des femmes dans le pays. L’appel à légaliser la pratique interdite de la polygamie suscite actuellement la controverse en Tunisie, en particulier chez les femmes instruites qui craignent d’y voir un coup porté à leurs acquis sociaux.

Sur fond d’une montée du courant islamiste, le débat s’est ouvert depuis la révolte du 14 janvier 2011 alors que le mariage coutumier est encouragé par la mouvance salafiste et se multiplie dans les universités et certains quartiers pauvres de Tunis. Les fondamentalistes s ‘appuient sur le Coran pour cette instauration de la polygamie (2).

La polygamie parmi les thèmes de la formation des médecins

La polygamie a déjà fait son apparition parmi les thèmes de la formation continue des médecins de la santé publique en Tunisie. Un document, suscitant l’indignation des médecins, a été distribué il y a quelque jours dans les centres de santé. Avec comme thème « la polygamie dans la pensée de l’homme et de la femme », le ministre de la Santé, appartenant au parti Ennahdha, cherche à donner plus d’ampleur à ce phénomène en le banalisant dans la société tunisienne. Le gouvernement islamiste veut impliquer la santé publique dans le délire de la polygamie, alors qu’il y a certainement d’autres priorités nationales.

La ministre Chargée de la femme tolère

Quant à Madame la ministre Chargée de la femme, Sihem Badi, qui est supposée veiller sur les droits des femmes, elle considère le mariage coutumier comme une « liberté personnelle » (3) omettant qu’une telle pratique est passible d’emprisonnement, selon les dispositions des articles 31 et 36 de l’état civil et de l’article 18 du code du statut personnel.

Plus grave encore, un des plus importants responsables du parti islamiste au pouvoir,  Ennahdha, vient de donner un avis favorable aux partisans de l’excision, mutilation génitale féminine (MGF). Habib Ellouz, député à l’Assemblée nationale constituante, a révélé dans les colonnes du quotidien arabophone « Al Maghreb », le 10 mars 2013, que l’excision des filles (khitân) est une pratique légitime d’ordre exclusivement esthétique.

S’appuyant sur les théories du prédicateur égyptien Wajdi Ghanim qui a débattu souvent de la question, le numéro deux d’Ennahdha a précisé que l’excision des filles s’apparente davantage à un traitement médical, notamment dans les régions chaudes du globe, et que cela n’est pas un moyen de réduction du plaisir sexuel chez les filles.

En effet, l’excision est actuellement défendue par Ennahda ( la première force politique du pays) alors que ce parti politique a longtemps été interdit en Tunisie par les deux anciens présidents progressistes Habib Bourguiba et Z.Ben Ali.

Le député d’Ennahdha a souligné, en marge de sa défense de l’excision, que les occidentaux ont accordé plus d’importance qu’il n’en faut à cette pratique alors qu’en réalité, il ne s’agit là que d’une « opération esthétique » qui consiste à enlever partiellement ou totalement le clitoris et, souvent, les petites lèvres.

L’excision féminine, qui n’est pas mentionnée dans le Coran, est recommandée par la Sunna, l’enseignement du Prophète. Elle était pratiquée en Arabie à l’époque de Mahomet. Des Hadiths (des communications orales du Prophète) la recommandent :

« Si les deux khitân (parties circoncises) entrent en contact, le bain rituel s’impose. »

On entend par le contact des deux khitân le contact entre l’emplacement de la circoncision chez l’homme et l’emplacement de l’excision chez la femme pendant le coït. Cela suppose que la femme soit circoncise comme l’homme. Le Hadith est rapporté d’après Aicha, la troisième épouse du Prophète.

Un autre Hadith du Prophète suppose que : « La circoncision est une tradition louable (sunnah) pour les hommes et un honneur (makrumah) pour les femmes. »

L’expression « un honneur (makrumah) pour les femmes » signifierait que l’excision fait partie des « us et coutumes à apprécier » concernant les femmes musulmanes.

Dans un Hadith similaire du Prophète, ce dernier a dit à l’exciseuse : « Effleure et n’abuse pas, car cela rend le visage plus rayonnant et est plus agréable pour le mari. » Ce Hadith fut rapporté selon différentes variantes très proches quant à leur sens.

Les mères participent activement aux mutilations de leurs filles

Dans de nombreux cas, on observe que les mères participent activement aux mutilations de leurs filles dans le but d’améliorer leurs chances de faire un « bon » mariage. L’objectif est la préservation de la virginité (considérée comme un idéal féminin au mariage), mais aussi l’interdiction de l’accès à l’orgasme des femmes (considéré comme malsain par les partisans de l’excision).

Les savants musulmans (oulémas) considèrent aussi que l’excision des femmes participe à l’amélioration du plaisir sexuel masculin (par le rétrécissement du vagin ou de l’orifice vaginal) ; les savants musulmans sont unanimes sur un point : le mari ne doit pas être privé de plaisir avec sa partenaire car il bénéficie d’un droit qui lui était déjà reconnu par les sources musulmanes, celui de la satisfaction sur le plan intime. D’ailleurs le droit musulman reconnaît comme cause légitimant la répudiation le cas où la femme ne satisfait pas son mari.


Alors que les mutilations génitales touchent des millions de femmes musulmanes malgré les mises en garde de l’Organisation Mondiale de la Santé (4), aucune loi n’existe en Tunisie pour réprimer les pratiques des mutilations génitales féminines. Le gouvernement islamiste tunisien continue à ignorer une résolution récente de l’ONU dénonçant ces pratiques sur les femmes (5).

Les députés islamistes d’Ennahda profitent du vide juridique pour tenter d’introduire l’excision des femmes en Tunisie, surtout que, défenseur de cette pratique, Habib Ellouz, est un des faucons d’Ennahdha et l’une des personnes les plus puissantes du parti. Ce dernier est aussi l’un des plus fervents partisans de l’introduction de la Sharia en tant que source de la législation (6). Il avait appelé il y a quelques mois à la décapitation publique de tous les adversaires déclarés de son mouvement.

Deux ans après la révolte, les acquis et les droits de la femme en Tunisie sont en totale régression. Les débats sont axés sur des questions supposées relever de temps révolus tels que la polygamie, les mariages coutumiers et l’excision. La femme tunisienne est menacée par un modèle sociétal d’influence rétrograde.Les islamistes d’Ennahdha ont l’intention de mettre fin à l’application des lois progressistes promulguées par l’ancien président Habib Bourguiba pour préserver et garantir les droits de la femme par rapport au reste des pays arabes.

L’avocate Radhia Nasraoui, présidente de l’Organisation tunisienne de lutte contre la torture, a qualifié la situation de la femme tunisienne de «médiocre» en raison, a-t-elle dit, de la propagation du phénomène de la polygamie et des mariages coutumiers illégaux («ôrfi») dont le nombre s’élève, selon les estimations, à des centaines surtout chez les jeunes. Maître Nasraoui a ajouté que la coalition majoritaire au sein de l’Assemblée nationale constituante (Anc) cherche à vider le Code du statut personnel, promulgué en 1956, de son contenu.

Les islamistes au gouvernement cherchent à adopter, comme en Algérie en 1984, un code de la famille inspiré de la Sharia islamique :

Brièvement, ce code exige de l’épouse d’obéir à son mari et à ses beaux-parents, permet la répudiation, la polygamie, destitue la femme de son autorité parentale, permet à l’époux de corriger sa femme, et en matière d’héritage comme de témoignage, l’inégalité est érigée en système, puisque la voix de deux femmes équivaut à celle d’un homme, tout comme les parts d’héritage.

En Algérie, la réponse après dix ans a été sans équivoque. En 1994 le Front islamique du salut (FIS) a mis à genoux l’Algérie par le feu et par le sang en assassinant des milliers d’Algériens. Les femmes algériennes, kidnappées, violées ou assassinées par les terroristes furent les premières victimes des islamistes pendant la décennie noire. Depuis, beaucoup d’Algériens et Algériennes ont une aversion profonde envers les mouvements islamistes (7).

Les élites laïques tunisiennes craignent que le gouvernement d’Ennahdha entraîne le pays dans un scénario similaire à celui vécu en Algérie. Pour eux les islamistes aux commandes du pays sont incapables de répondre aux attentes des populations. Ces derniers ont au contraire créé une atmosphère étouffante pour les femmes. Aujourd’hui, partout où les mouvement islamistes gouvernent, au lieu d’élargir l’émancipation des femmes, ils se montrent hostiles au progrès des femmes.

Le Président israélien Shimon Pérès avait raison en déclarant, le 4 septembre 2011, dans un entretien à laRepubblica, que les principaux opposants à la démocratie dans le monde arabe sont « les maris » qui refusent d’accorder des droits aux femmes.

La femme n’est qu’un utérus pour fabriquer de petits soldats

Si les enseignements de l’Islam encouragent la polygamie et l’excision des femmes c’est parce qu’en Islam, la notion de dignité de la personne et de destinée individuelle n’ont aucune valeur et ne sont pas reconnues. Seule compte la notion de « Oumma », la communauté des croyants, et son expansion à travers le monde. Dans cette idéologie, l’individu n’est qu’un outil pour l’accomplissement du djihad, et par conséquent la femme n’est qu’un utérus pour fabriquer de petits soldats. Les valeurs occidentales de respect de la personne et de dignité individuelle, que nous connaissons, n’y ont aucun cours.

D’ailleurs l’oppression des femmes musulmanes résulte de diverses règles :

  • le voile, qui doit être grand et cacher efficacement les formes féminines
  • l’ordre de rester chez elle
  • le droit accordé aux hommes de les frapper (8)
  • les règles d’héritage défavorables
  • le droit de témoignage restreint
  • les menstruations, considérées comme un mal
  • le droit accordé aux chefs musulmans de posséder sexuellement autant de femmes esclaves qu’il pourront.

La polygamie ou l’excision, qui sont encouragées en Islam, ne sont en fait qu’une humiliation de plus qu’aucune femme ne devrait subir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Souhail Ftouh pour www.Dreuz.info

  1. Le ratio homme/femme peut empirer en Tunisie depuis que le gouvernement d’Ennahdha a engagé l’enrôlement de milliers de jeunes en Syrie, pour combattre, aux côtés des terroristes. Prés de 40% des terroristes en action en Syrie sont des Tunisiens.
  1. « Si vous craignez d’être injustes pour les orphelins, épousez des femmes qui vous plaisent. Ayez-en deux, trois ou quatre, mais si vous craignez d’être injustes, une seule ou bien des esclaves de peur d’être injustes. » (sourate 4 verset 3) .
  1. Déclaration au journal « Ashourouq » le 01/02/2012
  1. « Les mutilations sexuelles féminines recouvrent toutes les interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou autre lésion des organes génitaux féminins pratiquées pour des raisons non médicales. Elles ne présentent aucun avantage pour la santé et sont préjudiciables à bien des égards aux jeunes filles et aux femmes. En comportant l’ablation de tissus génitaux normaux et sains ou en endommageant ces tissus, elles entravent le fonctionnement naturel de l’organisme féminin. Cette pratique entraîne des douleurs violentes et a des conséquences immédiates et durables sur la santé, notamment des difficultés lors de l’accouchement qui mettent l’enfant en danger ».Voir le site de l’ OMS: http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs241/fr/index.html
  1. L’Assemblée générale de l’ONU a adopté le 26 novembre 2012 la première résolution dénonçant les mutilations génitales féminines qui affectent quelque 140 millions de femmes dans le monde. A l’occasion de la Journée internationale de la Femme célébrée le 8 mars de chaque année, de nombreuses activités de sensibilisation ont été organisées en Belgique, notamment avec l’exposition : « Excision. Ma façon de dire non » qui rend hommage à travers trente-deux portraits, à tous celles qui osent dire « non » à l’excision. Cette exposition itinérante a pour but de sensibiliser les politiques, les professionnels de la santé et de l’éducation, ainsi que tous les citoyens, d’Europe ou d’Afrique aux modes de résistance contre les mutilations.
  1. L’autre portrait d’un « Faucon » d’Ennahdha : Habib Ellouze

http://directinfo.webmanagercenter.com/2013/03/03/lautre-portrait-dun-faucon-dennahdha-habib-ellouze/

  1. Ce jeudi 7 mars 2013, un rassemblement sur la place de la Grande-Poste, à Alger, a eu lieu à la mémoire des femmes victimes du terrorisme. Les manifestants ont répondu à l’appel lancé par l’association des victimes du terrorisme Djazaïrouna et l’Observatoire des violences faites aux femmes (Ovif). Ils ont brandi une longue pancarte sur laquelle figurent les noms de Fatima Aalim, Rima Assal, Djamila Belkaïs, Salima Bessi, Zohra Koumidi et de centaines d’autres femmes victimes du terrorisme.
  1. L’Islam permet à un homme de battre sa femme, et partout sur Internet on trouve des vidéos de savants islamiques qui nous expliquent comment le faire. Ce sont les mêmes « savants » qui lisent le Coran et les textes islamiques qui l’encouragent.

islam fem

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 mars 2013 03:01

Deux hommes de 30 et 40 ans ont été interpellés pour agressions sexuelles et séquestration, ainsi qu’un troisième, âgé de 53 ans, pour agressions sexuelles et la séquestration présumées d’adolescentes dans un établissement scolaire islamique privé, a annoncé la police britannique aujourd’hui. La police n’a pas précisé s’ils étaient membres du corps enseignant.

Les arrestations ont été opérées dans un établissement pour jeunes filles de Jamea al Kauthar, à Lancaster, dans le nord-ouest de l’Angleterre. «Nous travaillons en étroite collaboration avec l’école et les autorités locales» et «nous disposons de policiers spécialisés dans l’aide aux victimes», a indiqué la police locale. Sur son site, Jamea al Kauthar explique «être au courant des allégations» et «collaborer pleinement avec la police».

Quelque 400 jeunes filles, venues du monde entier et âgées de 11 ans et plus, sont scolarisées dans cet établissement qui enseigne, en plus du cursus britannique traditionnel, l’arabe, l’ourdou et le Coran.

Le Figaro

fdesouche

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 mars 2013 01:31

      Soral Dieudonné Ahmadinejad agents de l Iran

On connait Alain Soral pour sa phobie du sionisme. Ce prétendu intellectuel d’extrême gauche se présente comme un « penseur » anticapitaliste, anticonformiste, etc… Il souhaite incarné « l’anti-tout » qui ouvre les consciences. Ainsi il a réussi à peser sur le Front National où ses idées nauséabondes ont trouvé une audience inattendue, les extrêmes ne sont finalement pas si éloignées…

Ce que l’on sait moins en revanche, c’est l’extrême « connivence » entre Soral et les milieux islamistes radicaux. Pourtant Alain Soral s’est rendu avec son « pote » Dieudonné et Yahia Gouasmi en Iran où ils ont trouvé tous trois des financements islamistes, Dieudonné pour son film antisémite et antisioniste, Soral pour continuer à écrire des pamphlets tout aussi antisémites et antisionistes, quant à Gouasmi du « parti antisionsite » il s’est vu assuré du financement pour son parti qui n’est autre qu’un parti islamiste radical…  

Un autre antisémite patenté, qui n’a pas le courage de se dévoiler, est financé également par l’argent islamiste: Joe Lecorbeau le caricaturiste, coqueluche des milieux d’extrême gauche.

Alain Soral soutient ouvertement les islamistes les plus radicaux qui ont appelés aux meurtres des juifs lors d’une manifestation sur les Champs Elysées et qui font actuellement l’objet de poursuite judiciaire. Il l’affirme ouvertement et prend leur défense notamment dans un article publié sur son site contre la Ligue de Défense Juive. Vous trouverez plusieurs articles sur son site défendant les islamistes radicaux.

Et pour vous en convaincre, vous trouverez également sur son site Egalité et Réconciliation des articles du sites islamistes Oumma.com…

Alain Soral fait partie de ces personnages sournois dont la seule obsession, comme Hessel, est le sionisme mais qui en fait n’est que l’expression d’un antisémitisme profond. Il ne se contente pas de critiquer la politique israélienne, mais il voit dans le sionisme l’origine d’un « complot mondial’ où les juifs domineraient le Monde, tiendraient la finance et les médias pour imposer leur domination… Goebbels n’aurait pas mieux fait !

Or quand on cherche un peu on s’aperçoit rapidement que derrière cet antisionisme ce cache un antisémitisme primaire et surtout une défense de l’Islam radical.

Idem chez Dieudonné qui se déclare ouvertement islamiste devant la télévision iranienne et invite les Chrétiens à rejoindre l’Islam (voir l’interview ci-dessous).

Idem chez Lecorbeau qui dans l’introduction de son dernier bouquin déclare « Le monde occidental est infiltré par le sionisme. Les médias de masse sont aujourd’hui tous aux ordres d’Israël et valident l’existence d’un régime qui ruine les nations, pille et tue en toute impunité. Les guerres et embargos contre le monde musulman sont justifiés par la diabolisation, notamment par des caricatures représentant l’Islam comme une religion approuvant le terrorisme. » 

En clair, la diabolisation de l’islamiste viendrait des juifs… Faut-il rappeler que 100 % des attentats dans le monde, 100% des guerres actuelles dans le monde ont pour cause l’Islam radial ? 

On retrouve ici les mêmes thèses antisémites que dans Mein Kampf, revisitées à la sauce antisioniste: la thèse du complot juif, la thèse de la main mise des juifs sur l’économie, la finance, les médias…

Or, ces antisémites patentés sont en fait des ardents alliés de l’Islam radical. Ils voient en l’Islam le nouveaux marxisme anticapitaliste. 

Soral comme Dieudonné et Joe Lecorbeau sont ainsi devenus des agents de l’Islam radical. Ils oeuvrent ouvertement à répandre la haine des juifs et à soutenir l’islamisme.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christain De Lablatinière  pourwww.europe-israel.org

 Regardez jusqu’au bout ces deux vidéos d’une interview donnée par Dieudonné à la télévision iranienne, c’est édifiant ! Il prêche l’islam radical et invite les Chrétiens à rejoindre l’Islam…

 

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 mars 2013 00:46

Malgré toutes les crises, le continent européen maintient un noyau de catholicisme actif et profond, plus ou moins important selon les pays, mais relativement stable.

Le catholicisme européen, pour usé qu’il soit, connaît plutôt une stabilité dans les populations liée à son statut historique, spirituel et culturel. Mais elle est associée à une lente décroissance, dont le vieillissement du clergé est le symptôme.

Ainsi les chiffres des baptêmes sont-ils très révélateurs. Parue cette semaine, une étude américaine de l’institut Pew Forum sur quatre pays de tradition catholique (Italie, France, Allemagne, Espagne) démontre qu’entre 1975 et 2010 il y a une stabilité des baptêmes en France et en Italie, une progression en Espagne et une légère baisse en Allemagne. Cette tendance longue démontre l’inscription du catholicisme dans une part non négligeable de la population, même si ces baptisés ne sont pas forcément pratiquants. […]

Le figaro

source

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
12 mars 2013 02:27

 

Salah Zeghidi, responsable de la Ligue Tunisienne des Droits de l'Homme, décrit ce qu'est la charia au quotidien : héritage, mariage, conversion des non-musulmans, infériorité de la femme, incompatibilité avec la laïcité, mort pour les renégats, blasphème interdit, instauration de l'Etat musulman, réforme impossible, retour du voile...

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
11 mars 2013 02:44

Une pétition en ligne vient de voir le jour sur internet pour interdire l’apprentissage du coran dans les écoles françaises. L’instigatrice, Chantal Rageot, explique ce qui a motivé sa démarche : « Je viens d’apprendre que mon petit fils de 10 ans, en école primaire, est obligé d’apprendre le coran et qu’il sera noté sur ce en fin d’année scolaire« .

Que les chantres de la laïcité au gouvernement introduisent l’enseignement obligatoire du coran dans l’école de la République française, voilà qui est curieux…C’est toujours cette assimilation à l’envers que veulent promouvoir nos dirigeants : ce n’est plus l’étranger qui doit adopter les codes culturels de son pays d’accueil, mais l’autochtone qui se doit d’apprendre ou d’adopter les usages de celui qu’il accueille.

En bref, l’assimilation à l’envers est une forme de colonisation culturelle dans laquelle l’indigène doit apprendre la langue de ses colonisateurs. N’est-ce pas Jean-François Copé qui avait fait lui-même cette suggestion, en appelant de ses voeux l’apprentissage de la langue arabe en cours ? :


Jean François Copé et l'apprentissage de la… par zaxx

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
9 mars 2013 03:56

 

Sept hommes qui ont cambriolé une bijouterie ont été condamnés à mort et devront faire face pour certains à un peloton d’exécution et pour d’autres à la mort par crucifixion.

Le principal accusé, Sarhan al-Mashayeh, sera lui crucifié pendant trois jours et les six autres devront faire face à un peloton d’exécution

Ils devaient en principe être exécutés aujourd’hui mais la famille royale d’Arabie Saoudite a reporté les exécutions d’une semaine en raison d’un tollé d’associations des droits de l’homme.

Samedi dernier, le roi saoudien Abdallah a bel et bien bien ratifié les condamnations à mort et a envoyé les sept accusés dans la ville d’Agha. Les autorités pénales sont prêtes aujourd’hui pour les exécutions et en ont également déterminé les méthodes.

L’Arabie Saoudite suit une interprétation très stricte de la charia islamique en vertu de laquelle les personnes qui sont reconnues coupables d’assassinat, de viol ou de vol à main armée peuvent être exécutées en général par le sabre (décapitation)

Les groupes de défense des droits ont condamné les crucifixions dans le passé en particulier les cas dans lesquels les gens sont décapités, puis crucifiés.

En 2009, Amnesty International a condamné ces méthodes d’exécution comme étant « la forme ultime de châtiment cruel, inhumain et dégradant »

Human Rights Watch a quant à lui dans un communiqué envoyé lundi,  demandé au roi Abdullah de suspendre les exécutions sine die.

«Il est grand temps pour les Saoudiens de cesser d’exécuter des mineurs délinquants et commencer à observer leurs obligations en vertu du droit international relatif aux droits humains.

Article (en anglais) dans :

Daily Mail et fdesouche

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 mars 2013 03:04

Australia-trad-hilali

Un rapport parlementaire bipartisan qui définira ce que signifie le multiculturalisme pour l’Australie déclarera que la loi islamique et la polygamie sont inacceptables à tout jamais dans le pays, et qu’il doit y avoir « une seule loi pour tous ».

Le comité parlementaire a été confronté à un éventail de points de vue islamiques, y compris un mémoire de l’Australian Federation of Islamic Councils demandant que les musulmans bénéficient du «pluralisme juridique». Dans une interview, le président de cette organisation, Ikebal Adam Patel, qui a écrit le mémoire, a mentionné le droit de la famille et du divorce comme des domaines où des interprétations modérées de la charia pourraient coexister avec le système juridique australien.

Le secrétaire adjoint de l’organisation, Keysar Trad a fait valoir que les conclusions du rapport du comité parlementaire publiées dans The Australian dimanche démontraient une «incompréhension persistante de la charia ».

«La charia est juste un terme qui s’applique à toutes les pratiques religieuses, y compris le fait d’être de bons voisins et de bons citoyens. Nous sommes en mesure d’appliquer toutes les exigences de la charia en respectant les lois australiennes», a dit M. Trad  … Connu pour sa défense de la polygamie, il a déclaré que l'illégalité de la polygamie n'empêchera pas les relations plurielles. «Par tradition, le mariage est un engagement devant dieu, et non pas une institution laïque, a-t-il dit. Les gens peuvent jouir de tous les droits et privilèges d'un couple sans se marier en vertu de la loi australienne. Si les gens veulent s'impliquer dans une relation plurielle, c'est leur problème. »

Le comité parlementaire a rejeté ces propositions radicales et expliqué qu’elles ne seront pas tolérées dans une société multiculturelle.

Le comité a entendu que les Australiens sont à l’aise avec le multiculturalisme et la diversité ethnique, mais qu’une majorité écrasante d’entre eux sont préoccupés du fait que les musulmans ne s’intègrent pas et viennent en Australie pour y imposer leurs valeurs.


Sources : No room for Sharia law in multicultural society, The Australian, 3 mars 2013 et Muslim groups attack findings on sharia, The Australian, 4 mars 2013.  Extraits traduits par Poste de veille

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 mars 2013 01:31

imgres

Samuel Huntington, dont l’ouvrage sur le choc des civilisations a suscité beaucoup de controverses à sa parution, s’est certainement trompé sur plusieurs points, sauf un : celui qu’il appelle la « civilisation islamique », qu’il aurait dû qualifier de wahhabite, en mettant en exergue l’utilisation du wahhabisme par les américains pour étouffer les velléités de cette civilisation.

Plus que toute autre, elle est à contre-courant de l’évolution du monde et des droits universels et hostile à toute forme de progrès et de développement, à cause de la main mise de la religion sur la vie des hommes.

Fermée sur elle-même et ethnocentrée, négatrice des libertés individuelles, despotique et mutilatrice de toute forme d’imaginaire, elle refuse non seulement toute ouverture sur le monde, ce qui l’empêche de se régénérer, mais du fait de son prosélytisme actif et agressif, elle poursuit des desseins hégémoniques, belliqueux et cosmiques, ambitionnant de devenir un nouveau gouvernement mondial, mettant ainsi en péril les fondements mêmes de notre humanité.

Dans le cas d’espèce, il s’agit moins d’un choc frontal des civilisations que d’une véritable guerre que la civilisation islamique wahhabisée livre depuis les attentats du 11 septembre 2011.

Ni la civilisation hindoue, ni la civilisation chinoise, ni aucune autre civilisation catégorisée par Huntington ne porte en elle les germes d’un nouvel ordre mondial symptomatiques de chaos, de barbarie, suscitant angoisses rejets et peurs au sein de l’opinion publique, telle que la civilisation islamique tournée vers le djihad et la terreur.

La civilisation islamique, dans sa variante wahhabite, est en train de tout contaminer et détruire sur son passage.

Elle provoque des dégâts et des traumatismes incommensurables au sein même des populations musulmanes, comme on l’observe aujourd’hui à l’échelle de la Tunisie, devenue un nouveau théâtre de ce choc « intra civilisationnel » entre des musulmans qui veulent vivre un Islam humanisé, apaisé et adapté au monde contemporain et d’autres qui veulent leur imposer un Islam liberticide, ultra réactionnaire, rigoriste, nihiliste, et aux antipodes des aspirations nées de ce qu’ils croyaient être une Révolution du printemps de la dignité humaine.

Voilà pourquoi la Tunisie est à elle seule le symbole de ce choc frontal des deux projets de civilisation, l’un qui se veut universaliste et humaniste et l’autre qui se veut passéiste, arrogant, inquisiteur, raciste et antisémite.

 

Le cas de la Tunisie illustre ainsi à lui tout seul ce que le monde musulman wahhabisé sera demain, et les risques d’irradiation sur le reste du monde.

Si jamais la Tunisie est emportée par la Tsunami wahhabite, cela produira un effet de domino partout ailleurs.

Après avoir aidé à l’intronisation des islamistes en Tunisie, en Libye et en Egypte pour en faire des gardiens fidèles des dogmes wahhabites, le seul laboratoire dont on peut légitimement parler est que ce pays est devenu un terrain de recyclage des anciens agents du terrorisme wahhabite

.

Cependant les américains n’ont toujours pas retenu la leçon de l’Iran dont ils voulaient faire un laboratoire de la démocratie dans les pays musulmans. Ils oublient le risque d’effet boomerang de cette stratégie. 

Al Qaida, financé par les wahhabites du Qatar et des Saouds, prolifère en Tunisie, qui est en train de se transformer en sanctuaire djihadiste aux portes de l’Europe, et qui ne manquera pas de devenir une base-arrière de la déferlante wahhabite sur l’Algérie si la Syrie tombe sous le joug du terrorisme wahhabite.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour www.Dreuz.info

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
8 mars 2013 00:49

url

 

Locminé (4.200 habitants), dans le Morbihan. L’Association culturelle islamique de Locminé veut ouvrir une mosquée pour les musulmans de la région.

Mais le maire, Grégoire Super, s’était prononcé contre ce projet. Il écrit notamment dans la Gazette : « Il est évident que tant que je serai maire de Locminé, il n’y aura pas de mosquée à Locminé ». Position difficile du point de vue du droit administratif puisque la liberté de culte est protégée.

Un maire courageux, c’est une bouffée d’air frais. Pour lui apporter votre soutien, car il ne manquera pas d’être attaqué : maire@mairie-locmine.fr

 

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info


http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/deux-projets-de-mosquee-contestes-a-locmine-et-vannes-03-03-2013-2023348.php

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
6 mars 2013 02:25

Dans les pays musulmans comme en Occident, l’islam est trop souvent mis au service des peurs, des désirs et des représentations.

Doit-on avoir peur de l’islam ? Pour 74 % des Français, la religion de Mahomet n’est pas compatible avec les valeurs de la République (1). Ce qu’on lui reproche ?

Sa violence, son intolérance, son intégrisme, son entrisme aussi : la visibilité accrue des musulmans dans la société française et le développement de nouvelles revendications comme le port du foulard, l’organisation de la prière sur les lieux de travail ou la restauration halal (licite) dans les écoles dérangent de plus en plus de Français. Pour beaucoup, l’islam est une déferlante qui menace l’identité européenne tandis que le développement du terrorisme en Afrique et l’accession au pouvoir de fondamentalistes dans les pays du Printemps arabe ne font qu’ajouter à cette inquiétude.

Ne faites pas un amalgame entre l’islam modéré et l’islamisme, plaident les autorités musulmanes françaises.

Ainsi, alors que la France a dominé pendant plus d’un siècle le Maghreb et qu’elle a « produit » quelques-uns des plus grands islamologues, de Louis Massignon à Jacques Berque, en passant par Henry Corbin, le découvreur du chiisme, l’islam demeure dans l’Hexagone une terre inconnue.

Cette religion compte pourtant plus de 2 millions de fidèles « déclarés », d’après l’Insee.

Et si de plus en plus de jeunes issus de l’immigration se présentent comme « musulmans », ils ont rarement reçu une formation religieuse sérieuse : quelques versets expliqués par des prédicateurs à la formation elle-même incertaine.

Le problème du port du voile est symptomatique de cette situation où la revendication accompagne l’ignorance. Ainsi, contrairement aux affirmations des fondamentalistes, rien dans le Coran n’en justifie vraiment le port, et si le texte sacré exige la pudeur et la décence des musulmans, c’est d’abord aux hommes qu’il s’adresse. Ce n’est qu’au XIXe siècle et dans le cadre de la colonisation que ce bout de tissu deviendra un enjeu entre défenseurs de l’identité musulmane et tenants de la modernité.
Et aujourd’hui ? S’il peut être contraint au Pakistan ou en Afghanistan, il est pour beaucoup de musulmanes vivant en Occident un moyen d’affirmer leur identité.[...]

Le Point

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 mars 2013 03:06

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) propose, dans un entretien accordé samedi aux journaux de SudPresse, des conditions à la subsidiation du culte musulman. Il suggère ainsi une formation des imams présents chez nous et un contrôle de leurs messages tout en soulignant qu’il «reste convaincu qu’un très grand nombre de pratiquants chez nous sont des modérés».

Didier Reynders constate qu’«au lieu de construire un islam modéré sur notre territoire, on voit apparaître des imams et des formateurs qui sont plutôt fondamentalistes, qui sont salafistes ou viennent de mouvements très durs».

Didier Reynders évoque d’abord le fait que des dirigeants de pays arabes lui rapportent la présence de ressortissants belges dans les mouvements radicaux et fondamentalistes de leurs pays. [...]

Outre la vérification des formations, le vice-Premier ministre suggère un contrôle des messages diffusés. «Nous n’avons pas à juger de leur contenu religieux. Mais quand ils comportent des éléments contraires à l’ordre public, des appels à la violence ou à des violations des droits humains, il n’y a pas de raison qu’on les laisse se développer», conclut-il.

7 sur 7

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 mars 2013 02:53

Demain au Zénith à Lille, se tient la septième rencontre des musulmans du Nord, organisée par la Ligue islamique du Nord. Martine Aubry, choquée par la présence d’un invité sulfureux qui milite pour le jihad en Israël, ne s’y rendra finalement pas.

La présence d’un membre du conseil européen de la fatwa

Dans un courrier adressé à son président Amar Lasfar, la maire de Lille a fait savoir qu’elle était« choquée » de voir parmi la liste des invités, outre Tariq Ramadan, le Sheik Salah Sultan, président du Haut Conseil islamique d’Egypte, membre du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, ainsi que de l’Union internationale des savants musulmans.

Des prises de position appelant au jihad en Israël

Et de préciser que « ses prises de position sont à l’inverse des valeurs que nous défendons, celles de notre République comme celles de notre ville. Je vous rappelle, à toutes fins utiles, quelques-uns des propos qui lui sont attribués, propos qui ne peuvent que nous heurter.

Dans une interview (…), Salah Sultan a appelé les jeunes à pratiquer des sports de combat en vue de libérer la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem: « J’appelle les jeunes à pratiquer des sports, et à renforcer leurs corps dans la préparation du Jihad (…). » Des positions qui sonnent comme des incitations à la violence et sont porteuses de haine » pour l’élue socialiste.

Des valeurs contraires à la République 

Martine Aubry conclut que « dès lors, je ne participerai pas et la ville de Lille ne sera pas représentée par ses élus, à cette assemblée, où se retrouvent habituellement des femmes et des hommes de toutes tendances politiques. Nous ne pouvons en effet accepter la présence de certains dignitaires religieux ou de certaines personnalités, qui portent des messages contraires aux valeurs de la République et de notre ville, partagées par tous, et, bien évidemment, par les musulmans. »

La Voix du Nord

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 mars 2013 00:12

Michel Garroté, réd en chef –- Or donc, le Premier ministre islamiste turc Erdogan s’attire des critiques de la part du secrétaire général de l’ONU, des Etats-Unis et d’Israël, car il allègue que le sionisme serait, selon lui, un « crime contre l’humanité ».

« Comme c’est le cas pour le sionisme, l’antisémitisme et le fascisme, il devient maintenant inévitable de considérer l’islamophobie comme un crime contre l’Humanité », ajoute, en outre, Erdogan, devant un Forum organisé par l’Organisation des Nations Unies, Forum pour, soi-disant, promouvoir le pseudo-dialogue entre les religions.

Autrement dit, selon Erdogan, sont assimilables à des crimes contre l’humanité et à de grands criminels génocidaires : Theodor Herzel ; Ben Gourion ; Shimon Peres ; l’Exodus ; le foyer juif ; les kibboutz ; l’Alyah ; le Kotel ; les Prophètes d’Israël ; le Roi et psalmiste David ; les juifs israéliens qui refusent de se faire anéantir par leurs voisins musulmans ; l’histoire juive ; le peuple juif ; et tout le judaïsme.

L’islamiste Erdogan a démontré à maintes reprises qu’il est foncièrement christianophobe et judéophobe. Erdogan a déclaré à de nombreuses occasions que les turcs musulmans résidant au sein de l’Union Européenne ne doivent pas s’assimiler. Ils doivent donc se comporter en colons arrogants.

Erdogan finance les terroristes du Hamas et les flottilles islamistes. Erdogan reste un négationniste fervent à propos du génocide arménien qu’il refuse, encore et toujours, de reconnaître. Erdogan fait emprisonner ou assassiner les citoyens turcs laïcs qui ne partagent pas sa vison islamiste de la Turquie et du monde.

Un porte-parole du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon rejette les toutes récentes allégations, du chef du gouvernement islamiste turc, sur le sionisme. Le secrétaire général Ban Ki-moon juge « maladroit » que des commentaires aussi blessants et qui suscitent des divisions soient prononcés à une réunion qui a précisément pour thème le « leadership responsable ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’étonne, lui aussi, de ces allégations. « C’est une déclaration sombre et mensongère d’un genre qu’on pensait révolu dans ce monde », déclare Netanyahu.

La Maison blanche dénonce également les propos d’Erdogan, quelques heures avant la visite ce vendredi du secrétaire d’Etat américain John Kerry à Ankara, où il est sensé « s’entretenir » avec le Premier ministre islamiste turc.

« Nous rejetons l’assimilation par le Premier ministre Erdogan du sionisme à un crime contre l’Humanité, qui est offensante et fausse », déclare, de son côté Tommy Vietor, porte-parole du Conseil de Sécurité de l’ONU.

En 2009, Erdogan a traité le prix Nobel de la Paix Shimon Peres de tueur. En 2010, Erdogan a accusé Israël de terrorisme d’Etat. En 2011, il a considéré l’Etat hébreu comme une « menace pour la région » du fait qu’il dispose de la bombe atomique. Dans des câbles diplomatiques rendus publics en 2010 par Wikileaks, des diplomates américains ont imputé la dégradation des relations turco-israéliennes à la haine d’Erdogan envers Israël. « Erdogan hait tout simplement Israël », écrivaient les diplomates américains.

Il hait – aussi – tous les Juifs et tous les Chrétiens.

 


Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
4 mars 2013 02:48

Lire aussi :

Egypte : une enseignante punit deux élèves non voilées en coupant leurs cheveux

_____________

Le Réseau arabe d'information sur les droits humains a demandé au ministère de l’Éducation d’enquêter sur le directeur d’une école d’Alexandrie accusé d’avoir refusé d’inscrire une des meilleures élèves au tableau d’honneur parce qu'elle ne porte pas le hijab.

Un incident similaire s'est produit dans une école de Louxor en octobre 2012, a déclaré le Réseau dans un communiqué publié jeudi. Dans ce dernier cas, une enseignante avait coupé les cheveux d’une élève de troisième année pour la punir de ne pas porter le hijab.  

Dans son communiqué, le Réseau critique la nouvelle Constitution pour son absence d'un article interdisant directement la discrimination religieuse et d’autres formes de discrimination. Le geste du directeur de l’école d’Alexandrie est une forme de discrimination basée sur les croyances religieuses de l’élève, indique le communiqué.
 

Le Réseau affirme que l'incident constitue une violation des droits de l'élève, et un indicateur dangereux de la suppression des libertés fondamentales et de la discrimination religieuse de plus en plus pratiquée dans les écoles. L'organisation a appelé le ministère de l’Éducation à prendre des mesures pour contrer cette tendance croissante, et à des modifications de la Constitution afin de lutter contre la discrimination.

 

Source : Rights org decries discrimination against unveiled student, Egypt Independent, 28 février 2013. Traduction par Poste de veille

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 mars 2013 02:26

 

Hebergeur d'image

Un sénateur du Texas a lancé une enquête après qu’un enseignant d’une école secondaire aurait invité ses élèves à porter la burqa et appelé les terroristes musulmans des « combattants de la liberté ».

Le sénateur Dan Patrick du Texas [président du Comité du sénat sur l'Éducation] a dit à Fox News qu’il était très perturbé par une photo publiée sur Facebook par l’une des élèves du cours de géographie mondiale de l’école secondaire Lumberton montrant les élèves portant des vêtements musulmans. Il enquête également sur des rapports selon lesquels des élèves ont été forcés d’écrire un essai basé sur un article du Washington Post qui blâme la démocratie plutôt que les Frères musulmans pour les troubles en Égypte. [...]

Les parents ont communiqué avec le directeur, qui a défendu le programme exigé par CSCOPE, un système controversé de curriculum électronique offrant des plans de cours en ligne aux enseignants. Selon le directeur, «ce cours vise à exposer les étudiants aux cultures, aux religions, aux coutumes et aux croyances du monde. Le cours n’enseigne pas une religion spécifique, et les élèves ont consenti à porter les vêtements musulmans ».

Selon Janice VanCleave, fondatrice de  Texas CSCOPE Review, qui surveille ce qu’on enseigne dans les écoles publiques, «c’est la réponse habituelle de toutes les écoles qui utilisent CSCOPE. Elles promeuvent certainement la religion islamique».

The Washington Times via Poste de Veille

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
28 février 2013 03:57

OSLO (NOVOpress) – “Ces idées sont 100 % conformes à l’islam depuis l’époque du prophète (paix soit sur lui) jusqu’à aujourd’hui. Vous ne trouverez aucun musulman sunnite qui connaît bien l’islam et les enseignements du prophète (paix soit sur lui) et qui rejette ces enseignements de base de l’islam.

Ces choses sont écrites dans le coran et il y a des citations directes du prophète (paix soit sur lui), par conséquent critiquer celui qui épouse ces vues revient à critiquer l’existence de l’islam. Ces vues sont profondément ancrées dans l’islam, et les rejeter équivaut à vouloir interdire l’islam, ce qui est une posture radicale.”

C’est ainsi que s’exprime Fahad Qureishi – responsable de l’organisation norvégienneIslam.net – dans une émission télévisée de la Norsk rikskringkasting (NRK), télévision publique, qui est la plus importante de Norvège.

 

Fahad Qureishi (image en Une) parle dans un débat avec Audun Lysbakken, leader de l’important parti politique Sosialistisk Venstreparti (Parti Socialiste de Gauche), et ancien ministre.

La discussion porte sur l’invitation,en janvier dernier, par Islam.net, pour une conférence à Oslo, d’un prédicateur musulman qui soutient, entre autres, l’exécution des apostats de l’islam et la lapidation des personnes adultères. L’homme politique norvégien critique cette invitation (avec prudence d’ailleurs dans l’ensemble de la discussion), mais ne s’y oppose pas. La dhimmitude aurait-elle touché la Norvège encore plus que la France ? Il est vrai que la Norvège en ouvrant largement ses portes, elle aussi, à l’immigration non-européenne s’est exposée à de nombreuses nuisances.

 

Traduction en français par le site québécois Poste de veille :

Animatrice : Le juge de la charia et prédicateur controversé Haitham al-Haddad retournera à Oslo demain pour donner une conférence à de jeunes Norvégiens sous l’égide d’Islam.net. Audum Lysbakken, leader du parti SV, vous avez qualifié les vues du prédicateur de «barbares». Que voulez-vous dire ?

Lysbakken : Il est très difficile de ne pas qualifier de «barbare» la promotion de lalapidation des adultères et de l’exécution des apostats de l’islam dans les états islamiques. Je crois que la peine capitale est barbare en général, mais quand on ajoute de tels arguments dans l’équation, cela ajoute une toute nouvelle dimension. De plus, al-Haddad a exprimé des vues très réactionnaires sur le rôle des femmes dans la société et sur les gays.

Il a également fait valoir que les femmes ne doivent pas exercer d’emploi et que les filles devraient se marier à un âge précoce. Il a aussi affirmé qu’on doit se marier seulement pour avoir des enfants et que la violence conjugale est du domaine privé, etc. Cet homme ne devrait pas être un exemple ou une figure d’autorité morale pour les jeunes Norvégiens.

Animatrice : Islam.net ne devrait-il pas avoir le droit et l’occasion d’inviter un individu controversé et de lui permettre d’exprimer ses opinions ?

Lysbakken : Oui, bien sûr. Rien de ce que j’ai dit ou écrit ne peut être interprété comme une tentative de priver Islam.net de ce droit.

Animatrice : …mais vous les encouragez à annuler cet évènement.

Lysbakken : Un aspect important de la liberté religieuse consiste à accepter la critique et l’expression de vues différentes quand on promeut des valeurs aussi controversées. Je crois qu’il serait fâcheux qu’al-Haddad vienne en Norvège sans que quelqu’un expose ses vues, et c’est pour cela que je le fais.

Craignez-vous l’impact qu’il pourrait avoir sur les jeunes ?

Lysbakken : Non, je ne crois pas que beaucoup de gens partagent ses vues. Pas les musulmans norvégiens ni les jeunes musulmans norvégiens. Je crois quand même qu’il est approprié de contester Islam.net sur ces idées. Est-ce qu’ils croient qu’il s’agit d’idées saines et positives et que celui qui les épouse est un bon exemple pour les jeunes?

J’ai également noté qu’ils ont présenté al-Haddad comme un homme très doué pour enseigner aux autres ce que signifie d’être musulman en Occident, mais plusieurs valeurs promues ici rendront la vie en Occident très difficile. Et elles mèneront à davantage d’isolement et de ségrégation, ce que je considère être des valeurs négatives à transmettre aux jeunes Norvégiens.

C’est la même chose avec l’islam, vous devez regarder le tableau complet, et voir ce qu’est véritablement l’islam. Quelles sont les doctrines promues par l’islam, sont-elles avantageuses ou désavantageuses pour l’humanité ? Quand on adopte cette perspective, on peut comprendre que des opinions qui semblent étranges aujourd’hui sont en réalité bénéfiques pour l’ensemble de l’humanité.

Pouvez-vous m’expliquer comment la lapidation, qui selon vous a été sortie de son contexte, a sa place dans un portrait unifié et harmonieux ?

Qureishi : C’est possible, mais pas dans le peu de temps dont nous disposons ici. J’encourage plutôt les gens à lire le coran, à s’informer sur l’islam et à l’étudier en profondeur. A comprendre le message islamique. Les gens pourront avoir une meilleure compréhension de certains aspects de l’islam qui peuvent sembler étranges aujourd’hui.

Vous parlez comme s’il y avait un consensus général sur les interprétations de Haddad, alors qu’il est une figure controversée au sein même de la communauté islamique.

Qureishi : En toute honnêteté, ses idées sont 100 % conformes à l’islam depuis l’époque du prophète (paix soit sur lui) jusqu’à aujourd’hui. Vous ne trouverez aucun musulman sunnite qui connaît bien l’islam et les enseignements du prophète (paix soit sur lui) et qui rejette ces enseignements de base de l’islam.

Ces choses sont écrites dans le coran et il y a des citations directes du prophète (paix soit sur lui), par conséquent critiquer celui qui épouse ces vues revient à critiquer l’existence de l’islam. Ces vues sont profondément ancrées dans l’islam, et les rejeter équivaut à vouloir interdire l’islam, ce qui est une posture radicale.

Je crois que Lysbakken devrait rencontrer le Dr Haddad et lui parler afin de mieux comprendre ses vues plutôt que de nier son droit de s’exprimer ou de proposer l’annulation de l’évènement pour l’empêcher de transmettre son message. La liberté d’expression doit aussi s’appliquer à ceux que vous ne comprenez pas nécessairement ou que des gens peuvent trouver étranges ou même barbares. Mais si vous n’êtes pas prêt à ouvrir le dialogue sur ces idées vous ne pourrez pas comprendre pourquoi 1,6 milliard d’individus ont une perception de la réalité qui diffère de la vôtre.

Ces actes ne sont pas seulement barbares : ils sont illégaux ici en Norvège.

Nous ne discutons pas de la Norvège ici. Haddad encourage fortement le respect des lois norvégiennes en Norvège ou des lois américaines aux USA. Il décrit simplement la position islamique sur certains crimes et la manière dont ils sont traités dans un État islamique dirigé par des musulmans.

Il me semble évident que la conférence de demain ne sera pas annulée. Lysbakken, vous ne vous attendiez probablement pas à cela ?

Lysbakken : Non, je ne m’attendais pas à cela, mais je crois que les réponses de Qureishi sont passablement décourageantes. C’est une chose d’inviter un individu pour entendre ce qu’il a à dire. Toutefois, Qureishi admet qu’il partage certaines croyances très controversées promues par Haddad. La liberté d’expression ne signifie pas que votre adhésion à une religion vous met à l’abri de la critique. Et c’est inexact d’affirmer que tous les musulmans observants sont aussi fondamentalistes que l’image donnée ici. Beaucoup de musulmans vivent en Norvège, ce qui me rend heureux, et je crois que plusieurs d’entre eux sont en désaccord avec votre affirmation selon laquelle tous les musulmans partagent ces vues. C’est inexact et je crois que la grande majorité d’entre eux ne partagent pas les vues que vous promouvez.

Le fait que vous souteniez la lapidation dans une certaine société idéale à venir n’a pas réellement d’importance. Lapider des adultères est condamnable en toute circonstance et en tout lieu. Soutenir la peine capitale pour les apostats de l’islam est tout aussi condamnable. Certaines choses n’ont tout simplement pas leur place dans une société humaine et décente.

Qureishi, vous irez de l’avant avec cette conférence. Combien de personnes attendez-vous demain ?

Qureishi : Oui, nous allons de l’avant et nous n’attendons pas beaucoup de participants pour la simple raison que la salle ne peut accueillir plus de 50 personnes. Nous attendons donc 50 personnes demain. Maintenant, juste pour clarifier : je n’ai pas dit que tous les musulmans partagent ces vues. J’ai dit que tous les musulmans qui connaissent l’islam et suivent les enseignements de l’islam sunnite, qui est pratiqué depuis 1400 ans, partagent ces vues, ce qui comprend les érudits de l’islam ayant une bonne compréhension de la religion.

Encore une fois, je tiens à souligner que Lysbakken présente les choses en-dehors de leur contexte approprié et prétend que ces valeurs sont condamnables et répugnantes. Or c’est de l’islam dont il parle ici. Il s’agit de valeurs fondamentales de l’islam. Il ne se contente pas de critiquer celui qui véhicule ces valeurs, il critique aussi notre prophète (paix soit sur lui) qui épousait ces valeurs et les mettait lui-même en pratique. Nous avons des sources authentiques prouvant que ces valeurs ont été pratiquées, et par conséquent je crois que l’on devrait employer des mots plus appropriés plutôt que de les rejeter comme étant barbares et condamnables.

Eh bien vous avez eu l’occasion de souligner cela. Je tiens à vous remercier tous les deux d’être venus à cette émission. Merci beaucoup à Audun Lysbakken et Fahad Qureishi.

Crédit image en Une : copie d’écran de la vidéo dans le texte.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 février 2013 12:27

 

Beur FM – 26/02/13

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 février 2013 03:40

 

 

merci à Claude

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions