Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

7 février 2013 01:16

C’est une première en France : une centaine d’imams, réunis sous l’égide d’Hassen Chalghoumi, le célèbre imam de Drancy, vont se recueillir, ce lundi soir au mémorial de la Shoah établi dans cette ville de la banlieue parisienne. Co-organisateur de cet événement, l’écrivain d’origine juive polonais, Marek Halter, en explique l’enjeu: la Shoah demeure un sujet de controverse entre juifs et musulmans. Plusieurs personnalités religieuses de haut rangs sont attendues. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur est annoncé.

Pourquoi réunir au mémorial de la Shoah de Drancy une centaine d’imams ? 

Marek HALTER.
 -C’est une première pour la France. Déjà, en novembre dernier nous avions visité, Yad Vashem, le mémorial de la Shoah de Jérusalem avec 16 imans musulmans venus de France. Là, ils avaient pu prier devant la flamme qui rappelle l’extermination de six millions de juifs. Cela ne s’était jamais fait et cela a eu un impact énorme dans le monde arabe et en Israël. À Drancy, l’enjeu est le même. Alors que les tensions montent de partout, il faut que les gens comprennent qu’ils peuvent se parler et qu’ils n’ont pas besoin de s’entretuer.

D’autant que nous sommes dans une crise et que les tensions s’expriment souvent par la violence. Il s’agit donc d’apaiser les tensions au sein de la société française. C’est une bombe à retardement: beaucoup de mes amis intellectuels se préoccupent du monde entier mais ils oublient que nous avons nos propres problèmes! Cette initiative est donc d’abord pour la France. Ensuite, par ricochet, cela peut servir au Proche-Orient. Quand les Israéliens et les Palestiniens verront les images de cette centaine d’imams rendant hommage à la mémoire juive et ces juifs rendant hommage aux musulmans et à leur religion, personne ne restera indifférent. Et tout cela peut contribuer à l’apaisement.

Lire la suite de l’interview sur Le Figaro

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
6 février 2013 03:38

Tunisie-fillette-pancarte

 

C'est ce qu'affirme l'Association tunisienne des droits de l'enfant. 

Qu'attendent les responsables de la protection de l'enfance au Québec pour réagir contre le voilage des fillettes  ?

Le prédicateur AlAwahdi en tournée en Tunisie :

Tunisie-aouadhi-harem

 

En complément : clip de la nouvelle chaîne tunisienne Al Insen TV 



___________________

L'Association tunisienne des droits de l'enfant a exprimé jeudi son indignation de ce qu'elle qualifie de crime contre l'enfance, en allusion à l'apparition du prédicateur koweitien Nabil AlAwadhi en compagnie de petites filles voilées à Zarzis.

"Des petites filles utilisées pour véhiculer une pensée étrangère à notre culture et aux nobles préceptes de l'islam", peut-on lire dans un communiqué publié jeudi.

Source : TAP.info,  31 janvier 2013

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
6 février 2013 00:08

Saudi-fayhan-alghamdiArabie-torture

 

La charia ne prévoit pas de sanction pour le père qui tue son enfant (lire ICI). C'est cette loi d'allah le clément et le miséricordieux que les Saoudiens veulent exporter partout dans le monde

_____________________

Un prédicateur saoudien qui a violé et torturé à mort sa fille de cinq a été condamné à payer le «prix du sang» à la mère après avoir purgé une courte peine de prison, ont déclaré des activistes samedi.

Selon des activistes, Lamia al-Ghamdi a été admise à l'hôpital le 25 décembre 2011 avec de multiples blessures dont le crâne fracassé, des fractures aux côtes et au bras gauche, des ecchymoses et des brûlures graves. Elle a succombé à ses blessures le 22 octobre. 

Fayhan al-Ghamdi, un prédicateur islamique régulièrement invité sur les plateaux des chaînes de télévision musulmanes, a avoué avoir utilisé des câbles électriques et un bâton pour infliger des sévices à sa fille, affirment les activistes du groupe «Women to Drive» dans un communiqué. Elles disent que le père avait des doutes sur la virginité de son enfant et l’avait fait examiner par un médecin.

Randa Al-Kaleeb, une travailleuse sociale de l'hôpital où la fillette a été admise, a déclaré que le dos de l’enfant avait été brisé et qu’elle avait été violée «partout», selon le groupe. La mère a indiqué avoir été informée par le personnel hospitalier que «le rectum de sa fille avait été déchiré et que le père avait tenté de le refermer en le brûlant ».

Selon les activistes, le juge a déterminé que la poursuite n'avait droit qu'à «l’argent du sang» (indemnité versée au plus proche parent de la victime selon le droit islamique) et que le temps passé en prison depuis la mort de la fillette était une peine suffisante ».  

Trois activistes saoudiennes, dont Manal al-Sharif, ont dénoncé la décision. La décision est basée sur les préceptes de la charia stipulant qu'un père ne peut être exécuté pour le meurtre de ses enfants, ni le mari pour le meurtre de sa femme, ont dit les activistes.

Source : Saudi preacher gets off light for raping, killing daughter, Globalpost, 2 févrrier 2013. Traduction par Poste de veille

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
5 février 2013 02:28

Dans la foi musulmane, un homme musulman peut épouser une enfant aussi jeune que 7 ans et consommer ce mariage à 9 ans

On donne la dot à la famille en échange de la femme (qui devient son esclave) pour l'achat de son intimité et il peut l'utiliser comme un jouet.

Pour prouver un viol, la femme doit avoir quatre témoins masculins. Souvent après qu'une femme a été violée, la famille a le droit de l'exécuter (une mise à mort d'honneur) pour rétablir l'honneur de la famille.

Les maris peuvent battre leurs femmes à volonté et l'homme na pas à dire pourquoi il les a battues.
>
 On permet au mari d'avoir 4 femmes et une femme provisoire pendant une heure (la prostituée) à sa discrétion.

La loi musulmane (la Shariah) contrôle le privé aussi bien que la vie publique de la femme. 

 
>
 Dans le monde Occidental, les hommes musulmans commencent à exiger de la Loi Shariah le non-divorce de la femme et le contrôle complet d'elle. 

 
>
 C'est étonnant et alarmant de voir combien de nos soeurs et filles dans des universités américaines et canadiennes épousent maintenant des hommes musulmans et se soumettent elles et leurs enfants à la loi Shariah ne soupçonnant pas ce qui se passe vraiment.

Déchirure de l’occident en deux. L'auteur et conférencière Nonie Darwish dit que le but des Islamistes radicaux est d'imposer la loi Shariah au monde, en éliminamt la loi Occidentale et la liberté. 

Nonie Darwish est née au Caire et a passé son enfance en Égypte et Gaza avant l'immigration aux E-U en 1978, quand elle avait huit ans. 

Son père est mort en menant des attaques secrètes sur Israël. Il était un officier militaire égyptien de haut rang placé avec sa famille à Gaza.

 

Mais Darwish a développé un esprit sceptique dès son jeune âge.


>
 Elle a mis en doute sa propre culture musulmane et son éducation.
>
 
Elle sest convertie au christianisme après l'audition d'un pasteur chrétien à la télévision.

Dans son dernier livre, Darwish nous met en garde contre la loi sharia et comment elle est manifestée dans les pays Islamiques.  

Pour l’Occident, elle dit que des Islamistes radicaux travaillent pour imposer la sharia au monde.

 

Si cela arrive, la civilisation occidentale sera détruite.


>
 La loi islamique (Sharia) enseigne que les non-musulmans devraient être subjugués ou tués dans ce monde.

Tandis que les habitants de lOccident ont tendance à penser que toutes les religions encouragent une certaine forme de règle d'or et de liberté, la Sharia enseigne deux systèmes d'éthique : un pour les Musulmans et un autre pour les non-musulmans..

Tandis que les habitants de l'Ouest ont tendance à penser à une forme de religion développant une compréhension personnelle de leur relation avec Dieu, la Sharia préconise d'exécuter les gens qui les critiquent.


>
 Il est dur d'imaginer cela de nos jours, des savants islamiques reconnaissent que ceux qui critiquent l'Islam devraient être exécutés. 

Tristement, tandis que la conversation d'une réforme islamique est commune et même assumée par plusieurs à l'Ouest, on fait taire de tels murmures dans le Moyen-Orient par l'intimidation..

Tandis que les habitants de l’Occident s’habituent à une augmentation de la tolérance religieuse avec le temps, Darwish explique comment des pétro-dollars sont utilisés pour cultiver une forme extrêmement intolérante de l'Islam politique en Égypte et ailleurs.»

Dans vingt ans, il y aura assez d'électeurs Musulmans aux États-Unis, au Canada et au Québec pour élire le Président ou le Premier ministre par eux ! Imaginez la suite... Vous pouvez regarder comment ils ont pris plusieurs villes aux USA et au Canada, Dearborn au Michigan, Brampton en Ontario et bientôt Rimouski au Québec, etc. 

Je pense que chacun aux États-Unis et au Canada doit lire ceci, mais avec l'ACLU (l'Union pour la défense des libertés civiles), il n'y a aucune chance que ce soit largement rendu public, à moins que chacun d'entre nous ne le fasse suivre! C’est trop mauvais que plusieurs soient désillusionnés de la vie et du christianisme pour accepter des Musulmans comme paisibles.  

Tandis que les E-U , le Canada et le Québec se débarrassent du christianisme de tous les sites publics et effacent Dieu des vies de leurs enfants, les Musulmans planifient un grand jihad chez-nous. Leur taux de natalité est de 6 à 7 enfants par famille et nous 1 1/2, faites le calcul sur 20 ans.

 

Sabatina James
>  
Sabatina James, d'origine pakistanaise, vit maintenant en Allemagne. Elle a fui un mariage forcé, s'est convertie au christianisme et a été condamnée à mort par sa famille pour les avoir «déshonorés». Elle raconte son histoire dans un livre intitulé :

Condamnée sans avoir commis de crime, et dirige la Fondation Sabatina qui vient en aide aux jeunes musulmanes aspirant à mener une vie libre et indépendante.

Mais pour combien de temps encore ?

 

source


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
3 février 2013 01:50

 

L'islam ne reconnaît pas la liberté de conscience (sauf la liberté des non musulmans de se convertir à l'islam).

Qaradawi, leader de la Confrérie mondiale des Frères musulmans basé au Qatar, est la plus haute autorité de l'islam sunnite. Il anime une émission hebdomadaire diffusée par Al-Jazeera auprès de 60 millions d'auditeurs.

Il affirme que sans la loi sur l'apostasie, l'islam aurait pris fin dès la mort de Mahomet, et que  l'interdiction de l'apostasie est ce qui a permis à l'islam de se perpétuer jusqu'à nos jours. Il cite, à l'appui, des écrits islamiques confirmant que les apostats doivent être tués. 

Autrement dit, l'islam survit par la terreur et la violence 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 février 2013 19:39

 

Brême, Hambourg, Hesse sont les trois États allemands qui ont décidé de reconnaître des associations musulmanes comme des institutions religieuses officielles.

La reconnaissance officielle de ces institutions et associations musulmanes leur ouvre ainsi des portes aux lieux publics : les prisons, les hôpitaux, ou encore les institutions.

Cette reconnaissance permettra aussi à ces organismes musulmans de proposer des cours d’enseignement religieux dans les écoles. Bref, de quoi élargir leur champ d’action.

Une reconnaissance qui fait suite à une évolution déjà entamée : la ville de Hambourg, suivie par la ville de Brême, avait en effet la première accordé trois jours fériés pour les fêtes musulmanes : Aïd el Fitr, Aïd el Adha, Achoura.

La communautarisation des pays occidentaux s’accélère : faudra-t-il rappeler que les patries ne sont pas une addition de communautés vivant sur une ère géographique vierge de tous repères et de tous codes ?

Coexister n’est pas vivre ensemble. Comment organiser par exemple le temps social si chaque catégorie revendique ses propres jours fériés ? Ne faut-il pas qu’elles soient toutes perméables à une même culture pour que l’unité supérieure du pays soit assurée et que le ciment social soit suffisamment solide pour garantir le bien commun ?

L’Allemagne est le deuxième pays européen détenant la plus forte communauté musulmane, la France étant la première…

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 février 2013 03:14

 

Le Forum hindou de Belgique s’est lancé sur le long chemin qui prélude à une reconnaissance officielle de l’Etat belge. En jeu: un financement et une place à l’école.

L’enjeu, en outre, n’est pas que financier : faute d’être reconnu, le culte hindou ne dispose pas de créneaux dans les écoles durant les heures de religion, où des professeurs dispensent l’une des sept confessions ou philosophie laïque officielle.

Une douzaine d’associations hindouistes de Belgique ont entamé des démarches afin de faire reconnaître leur religion officiellement. En effet, en Belgique, si la liberté religieuse est de mise, seules six confessions sont officiellement reconnues par l’Etat: l’Eglise catholique, l’Eglise anglicane, l’Eglise orthodoxe, le protestantisme, le judaïsme et l’islam. L’intérêt de cette reconnaissance officielle est purement financier: l’article 181 de la Constitution belge prévoit en effet que «les traitements et pensions des ministres des cultes sont à la charge de l’État; les sommes nécessaires pour y faire face sont annuellement portées au budget».

Une largesse dont bénéficient également les laïques […] et les bouddhistes en tant que «philosophie non confessionnelle». […]

La Vie

source

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
2 février 2013 02:39

Ecole

Outrées et inquiètes, deux mamans se sont alarmées de ce que leurs enfants d’une même classe devaient apprendre les rudiments d’une idéologie totalitaire qui se rend de plus en plus imposante, de plus en plus visible et de plus en plus dangereuse dans le monde entier.

L’une des deux mamans a fait part à l’équipe enseignante de sa désapprobation. Lors du cours suivant, les élèves ont été soumis à un contrôle sur les éléments constituant une mosquée. La seconde mère d’élève a à son tour protesté sur les cours donnés et mis un mot dans le carnet de correspondance dont l’usage est précisément réservé à cet effet.

On se serait alors attendu à un échange civilisé de petits mots, comme le veut l’usage, entre un parent et l’enseignant de son enfant, que chacun expose ses arguments et son point de vue en adultes responsables, organise un rendez-vous pour dialoguer et résoudre le problème.

Mais la maîtresse ne l’a semble-t-il pas entendu de cette oreille et, en guise de vengeance, de rétorsion pour l’exemple au cas où d’autres auraient eu l’envie de l’éclairer sur les « bienfaits » du sacro-saint dogme, a préféré très courageusement s’en prendre à l’élève qu’elle a envoyé dans le bureau de la directrice. Suite à cela la maman protestataire a elle-même été convoquée pour subir une mesure disciplinaire et être réprimandée comme on l’aurait fait d’une élève insolente et désobéissante. La directrice les a fort aimablement encouragés elle et son fils à quitter l’école si elle n’était pas contente, et si elle persistait à refuser qu’on distille les préceptes coraniques dans les veines et le cerveau de son enfant.

Le fascisme islamique n’a même plus besoin des musulmans pour propager son virus, le corps enseignant fait preuve d’un zèle ostensible et remarquable pour contaminer des centaines de milliers d’enfants par une gigantesque PMA (Propagande Musulmane Accélérée).

Voilà.

Nos enfants sont utilisés, endoctrinés par le système scolaire, qu’il soit public ou privé. Et les parents qui entendent garder un droit de regard légitime sur « l’enseignement » dispensé à leur enfant sont contraints au silence, par la menace à la répudiation pendant que l’enfant, lui, est puni en raison d’un désaccord entre adultes censés donner l’exemple. C’est très grave.

Nos enfants sont jetés au plus tôt dans les rouages d’une machine monstrueuse destinée à leur broyer le cerveau, à leur inculquer des choses qui ne relèvent certainement pas de l’instruction mais du plus pur prosélytisme. Et gare à qui ose contester le système. La dictature est à nos portes avec les petits soldats rouges de l’Education Nationale et de l’enseignement privé au garde à vous, prêts à éliminer la tête qui dépasse, à l’envoyer dans la chambre 101 pour la rééduquer.

Il y a non assistance à personne en danger.

Cette école de St Mihiel ne déroge donc pas à la règle, sa directrice et son équipe, en parfaits petits soldats du système obligent des petits à ingurgiter des versets coraniques, à se familiariser à une idéologie qui n’a rien à envier au nazisme. Et chacun se tait, se soumet, regarde ailleurs, tandis que dans ce coin de France on écrase dans un étau de silence et de chantage des mamans et leur enfant.


droit de réponse de la directrice

Directrice depuis trois ans et enseignante dans cette école privée catholique depuis sept ans, Christelle Lainet tient à « démentir tout ce qui est écrit, des propos qui relèvent de la pure imagination » dans une affaire ultrasensible qui a aussitôt été portée, en toute discrétion, à la connaissance du rectorat de Nancy-Metz et du ministère de tutelle.

Entre mauvais rêve et réalité

La vérité, elle la livre sans fard : « Tout part d’une leçon d’histoire sur l’islam donnée avant les vacances de Noël par une enseignante dans le cadre du programme de l’Éducation nationale. Il s’agit d’une leçon qui porte la référence H6 dans le manuel d’histoire, qui décrit l’arrivée de l’islam, comme on le fait pour le judaïsme et le christianisme », avance-t-elle.

En guise de leçon, l’enseignante distribue à ses élèves un polycopié sans référence qui comporte un encadré, lequel renferme, à titre d’illustration, un verset du Coran.

La directrice reçoit peu après une lettre d’un parent qui trouve inadmissible cette leçon au sein de l’école. « Je lui ai répondu par écrit qu’il s’agissait d’un cours d’histoire comme un autre ». Mais le 9 janvier, la mère de l’élève attend la directrice dans la cour pour un échange houleux émaillé de « propos très racistes tenus par la maman ». Sans la moindre excuse de sa part.

Le 11 janvier, c’est le père de l’enfant qui entre à l’improviste dans le bureau de la directrice, « très calme » et en exprimant « sa façon de penser », très extrémiste. « Il m’a demandé que son enfant quitte le cours d’histoire et ne participe pas à l’évaluation, sans sanction de ma part. Ce que j’ai accepté », confie Christelle Lainet.



source


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 février 2013 03:58

url

Voici quelques données actualisées sur les appartenances religieuses dans le monde. Dans la conjoncture actuelle où les bases spirituelles de l’Occident sont mises à mal, que peut-on déduire de ces chiffres qui ne sont que des indicateurs ? Ce qui est important, c’est ce qui se passe sur le terrain, c’est la dynamique en cours… Début 2013 :


  • JUIFS : 15 millions, dont : 11 millions ashkénazes, 4 millions sefarades.
  • CATHOLIQUES : 1 milliard 200 millions.
  • PROTESTANTS : 1 milliard, dont : Luthériens 65 millions, Réformés 50 millions, Evangéliques de 600 à 800 millions, Pentecôtistes 200 millions, Anglicans 70 millions.
  • ORTHODOXES : 250 millions.
  • HINDOUISTES : 900 millions.
  • BOUDDHISTES : 400 millions.
  • SANS RELIGION : 1 milliard.
  • MUSULMANS : 1 milliard 500 millions, dont : sunnites 1 milliard 300 millions, shiites 200 millions.
  • ANIMISTES : 250 millions
  • RELIGIONS CHINOISES : 400 millions.
  • SIKHS : 25 millions.
  • MORMONS : 13 millions.
  • BAHAÏ’S : 7 millions 500’000.

 

 

source

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez pour www.Dreuz.info

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 février 2013 02:16

Les autorités iraniennes ont triomphalement annoncé la dernière découverte de leurs savants : une scie électrique pour découper les membres. Cela s'appelle le progrès technologique.

 

Des nouvelles encourageantes nous parviennent de Téhéran. Ça n'arrive pas souvent. En effet – et comme nul ne peut l'ignorer, ce pays passe pour être diabolisé par les médias occidentaux. Le régime des mollahs est ainsi fréquemment qualifié de moyenâgeux. Les plus méchants disent qu'il en est à l'âge de pierre. Les plus modérés écrivent qu'il en est à l'âge de fer.

Tout cela est assurément injuste. C'est pourquoi les médias officiels de Téhéran, soucieux de corriger cette détestable image, viennent – photos à l'appui – d'annoncer une nouvelle découverte technologique due au génie de la République islamique. En un grand bond en avant, l'Iran est passé de l'âge de fer à l'âge électrique. Au vestiaire, les couteaux, sabres et haches qui servaient à amputer en application de la charia!

Nous avions nous autres, pauvres Français, inventé le fil à couper le beurre. Les techniciens iraniens ont inventé la machine (toute électrique) à couper les mains et les bras. Une petite scie circulaire qui fait le travail rapidement et avec une efficacité garantie : pas besoin de s'y reprendre à deux fois. Sur les photos diffusées par les médias officiels de Téhéran on voit un homme, les yeux bandés, mettre son doigt dans la machine. Il s'agit, nous dit-on, d'un individu condamné pour vol, recel et adultère. Outre l'amputation de son doigt, il recevra 99 coups de fouet et passera trois ans en prison.

Sur la photo, le condamné n'a pas l'air de trop se plaindre. Il est vrai qu'on ne lui enlève qu'un doigt : en Iran, et souvent, on coupe beaucoup plus. Fini, disions-nous, l'âge de fer. C'est un peu moins vrai pour l'âge de pierre. On en garde encore quelques-unes, la lapidation étant toujours en vigueur dans le code pénal iranien… A l'heure qu'il est, nous ne savons pas encore si l'Iran, très jaloux de son savoir-faire, envisage des transferts technologiques de sa machine à couper vers l'étranger.

D'autres nouvelles réjouissantes – vraiment réjouissantes celles-ci – nous arrivent également de Téhéran. Un sociologue proche des mollahs au pouvoir vient de lancer un cri d'alarme concernant la télévision officielle (la seule autorisée) de la République islamique. Il se lamente, pointant du doigt sa "décadence". Les Iraniens, ne la regardent, déclare-t-il, "que deux minutes par jour" ! La télévision officielle ne diffuse pour l'essentiel que des émissions religieuses : ceci explique peut-être cela.

Ce que les Iraniens regardent en revanche, et en masse, ce sont les télés satellitaires en iranien diffusées à partir de Londres et de New-York. C'est pourquoi des forêts d'antennes paraboliques recouvrent les maisons des grandes villes iraniennes. De temps en temps, des pasdarans viennent les arracher. Mais il y en a trop, alors ils baissent les bras.

Les images de ces télévisions montrent des jeunes filles, le plus souvent très jolies, et toujours court vêtues. Il y a des chansons, de la danse, des films, des émissions de variété. La vie, quoi. La vie telle que la jeunesse iranienne a envie de la vivre. Et cette vie-là triomphera sans aucun doute un jour des promoteurs des machines à amputer.


source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
1 février 2013 01:27

Sami Aldeeb est un juriste d’origine palestinienne et de nationalité suisse. De 1980 à 2009, il a été responsable du droit arabe et musulman à l’Institut Suisse de Droit Comparé. Il dirige le Centre de droit arabe et musulman et enseigne dans différentes universités. Auteur d’un grand nombre d’ouvrages et d’articles, il a notamment publié en 2008 une édition bilingue du Coran (arabe – français) en classant les sourates par ordre chronologique.

« Je prophétise la fin de l’islam : c’est une religion légaliste, et c’est ce qui les perdra. On va assister à une implosion de la société islamique, parce que les gens sont exaspérés par cette religion ».

Je dis aux musulmans: « si vous voulez être digestes et acceptables pour la société, il y a beaucoup de choses du coran que vous devez mettre à la poubelle.

• Interview complète (1 heure) sur le site «Les Observateurs» : présentation – interview audio
 Sami Aldeeb sur Wikipedia

• Extraits textes principaux : « Il faut mettre des garde-fous en disant aux musulmans  que nous ne tolérerons pas les éléments négatifs de leur texte. Je dis aux musulmans: « si vous voulez être digestes et acceptables pour la société, il y a beaucoup de choses du coran que vous devriez mettre à la poubelle. Il faut aller jusqu’à désacraliser le Coran et Mahomet. Si vous ne faites pas cela, vous serez piégés pour toujours».

Le Coran est une copie de l’Ancien Testament. On y trouve la même idéologie. Le refus de la liberté individuelle, la violence, les sanctions prévues par la Bible, vous allez les retrouver dans le Coran. C’est la même chose. On a l’avantage avec les Juifs qu’ils ne sont pas très nombreux. S’il y avait autant de Juifs que de Musulmans, on aurait probablement eu des catastrophes, comme avec les Musulmans.

« On a le même problème avec le judaïsme et l’islam du fait que les textes sacrés sont des textes légaux».

On a le même problème avec le judaïsme et l’islam du fait que les textes sacrés sont des textes légaux. Le Christ, lui, se foutait royalement de la loi. C’est un moralisateur pas un législateur. Le problème avec Moise et Mahomet, avec l’Ancien Testament et le Coran donc, c’est que ce sont des textes législatifs. Et si vous leur donnez une légitimité divine, vous les rendez imperméables à la société et il devient impossible de les adapter.

«Il faut désacraliser les textes. Vous savez, quand vous êtes face à un serpent, ça ne sert à rien de lui couper un petit bout de la queue. Il faut lui écraser la tête».

 Si vous ne balayez pas le concept traditionnel de la révélation, nous sommes foutus.

«La génération actuelle est perdue. Elle a digéré tout le poison de l’enseignement religieux depuis des siècles.»

Quelle est votre vision de l’avenir ?
Elle est tout à fait pessimiste. Je pense que la génération actuelle est perdue. Elle a digéré tout le poison de l’enseignement religieux depuis des siècles. Est-ce qu’on a la possibilité d’avoir une nouvelle génération ? Il n’y en a pas la volonté.

L’islam est un problème spécifique. Il faut enseigner à nos générations : on ne traite pas avec l’islam comme on traite avec n’importe qui. Leur idéologie est tout à fait différente et ça nécessite une connaissance. En Occident, malheureusement, ils ne se sont pas préparés, et ils ne voudront pas le faire aujourd’hui face à la déferlante islamique. Toutes nos universités occidentales ont complètement fait faillite sur ce plan.

« Nos professeurs et nos universités ne rendent aucun service au contraire. Elles aident à l’aveuglement général et mènent toute la société occidentale à sa perte».

Nous somme en train de payer la politique de l’autruche. Il n’y pas de courage chez nos politiciens et chez nos professeurs. Nos universités ne rendent aucun service au contraire. Elles aident à l’aveuglement général et mènent toute la société occidentale à sa perte.

Aucune faculté de droit suisse n’enseigne le droit musulman, aucune n’indique où est le problème. Il faut une refonte totale et préparer une nouvelle génération de juristes capable d’identifier le mal. Comment voulez-vous gérer une société avec 400.000 ou 500.000 musulmans ? (ndlr : la Suisse). Il faut quand même que vous sachiez ce qu’ils pensent, ce qui rode dans leurs têtes, ce qu’ils enseignent dans leurs mosquées…

« Vous savez, pour devenir musulman, il faut être un malade mental. Quand vous connaissez l’intérieur de la prison, vous n’y entrez pas. Vous serez attiré par l’islam si vous l’ignorez. Moi plus je connais l’islam, plus je m’en éloigne. »

Ne craignez vous pas que l’occidental finisse séduit par l’islam s’il se met à l’étudier ?
Vous savez, pour devenir musulman, il faut être un malade mental. Quand vous connaissez l’intérieur de la prison, vous n’y entrez pas. Vous serez attiré par l’islam si vous l’ignorez. Moi plus je connais l’islam, plus je m’en éloigne.

« Tant que les musulmans croient que le coran est la parole de Dieu, il n’y a aucun progrès possible ».

J’ai rencontré un grand professeur arabe d’Afrique du Nord; qui a une position importante dans son pays. Il m’a dit ‘ »Tant que les musulmans croient que le coran est la parole de Dieu, il n’y a aucun progrès possible. Je lui ai demandé : « mais c’est extraordinaire , vous l’avez écrit ou ? ». Il m’ a répondu : « Mais vous êtes dingue ou quoi, vous voulez ma mort ? »

Êtes vous en train de nous dire que l’islam règne par la terreur ?
Oui. Regardez la ligue arabe. En 1976 elle a adopté un projet de loi dans lequel il est écrit : « toute personne qui quitte l’islam doit être mise à mort. C’est une déclaration officielle que l’islam règne par la terreur.

Je prophétise la fin de l’islam : le problème est que c’est une religion légaliste, et c’est ce qui les perdra. La fin de l’islam, ca commencera par une nation qui dira « on en a ras-le-bol de l’islam. » Et puis une autre…

«On va assister à une implosion de la société islamique, parce que les gens sont exaspérés par cette religion».

L’arrivée des Frères Musulmans au pouvoir est en train d’exaspérer tous les esprits, y compris parmi les musulmans. En Egypte, en ce comment, on les appelle les Frères Criminels…Vous imaginez le renversement ? On va assister à une implosion de la société islamique, parce que les gens sont exaspérés par cette religion.

SOURCE

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
31 janvier 2013 02:15

Canada-hassan-unveiled

Farzana Hassan de Toronto fait partie de la poignée de musulmans véritablement modérés au Canada qui s'expriment sur la place publique. Elle vient de publier un nouveau livre, intitulé Unveiled. Ci-dessous, un extrait de la chronique de Peter Worthington dans le Toronto Sun sur son livre.

Farzana Hassan remet en cause les valeurs de l’islam, ce qui lui vaut d’être qualifiée d’apostate.

 

 

Elle conteste le fanatisme islamique, tout comme son collègue (mentor ?) de Toronto, Tarek Fatah, président du Muslim Canadian Congress (MCC) qui s’oppose aux islamistes et aux djihadistes.

Les Canadiens sont invités à voir le Canadian Islamic Congress (CIC) comme la voix modérée de l’islam. Hassan note toutefois que leurs positions sont «pro-Palestiniens, pro-charia, pro-orthodoxie». On se demande si le CIC joue un double jeu ?

La plupart des organisations musulmanes (y compris CAIR-CAN) ont des liens avec les Frères musulmans qui montent actuellement en puissance au Moyen-Orient. Seul le MCC conteste les Frères musulmans. Cela fait du MCC, de Fatah et de Hassan des cibles potentielles.

Au Canada, les islamistes soutiennent la charia et «mettent leurs enfants à l’abri de l’influence occidentale», ils demandent des accommodements religieux effarants dans les écoles publiques, s’engagent dans des relations polygames clandestines, pratiquent l’excision, et commettent des «crimes d’honneur» pour des transgressions aussi insignifiantes que le refus de porter le voile.

Hassan parle de l’école Valley Park de Toronto qui transforme sa cafétéria en salle de prière le vendredi, et des autres écoles où les filles ne peuvent participer aux cours de natation et d’éducation physique à moins de porter des vêtements couvrant entièrement leur corps.

En abordant le sujet des salles de prière musulmanes dans les écoles, Farzana cite la députée libérale Kathleen Wynne (qui a de bonnes chances d’être la prochaine Première ministre de l’Ontario) : «Nous offrons des accommodements religieux dans nos écoles depuis des années. Nous fournissons simplement un espace. Il s’agit d’une pratique qui nous rend plus forts ».

C’est peut-être un signal que d’autres cafétérias deviendront des salles de prière le vendredi si Wynne est élue Première ministre. Les jeunes filles musulmanes sont les grandes perdantes : elles sont confinées à l’arrière des salles, et tout ça. Même les écoles secondaires catholiques de London et  Kitchener offrent désormais des salles de prière musulmanes.

Les islamistes exploitent la liberté d’expression et la tolérance pour imposer des restrictions et des dogmes, et même les musulmans modérés ont peur de parler. Les femmes sont rendues invisibles et anonymes par le voile intégral, et par le «maintien de la tutelle incontestable du mari sur l’épouse». Et d’autres aspects.

Hassan, Fatah et le MCC sont des contestataires sur ces sujets. Ils sont vus comme des apostats et reçoivent des menaces, ce qui nécessite de leur part du courage et de solides convictions pour défendre les bonnes valeurs, et le Canada.  

Source : Moderate Muslims show courage speaking out against extremists, Peter Worthington, Toronto Sun, 25 janvier 2013. Extrait traduit par Poste de veille

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
30 janvier 2013 02:51

Selon l’organisation non gouvernementale Human Rights Watch, des lieux de cultes chrétiens et chiites sont détruits par certains groupes armés de l’opposition au régime syrien. Les lieux de culte détruits sont une mosquée chiite dans le gouvernorat d’Idlib et deux églises chrétiennes dans le gouvernorat de Lattaquié.

Dans les trois cas, les observateurs sont formels : c’est après que ces régions soient tombées dans le camp de l’opposition au régime de Bachar al-Assad que les destructions ont eu lieu, et non pendant.

Pour Human Rights Watch, il y a un hiatus évident entre les intentions des chefs de l’opposition, qui ont à plusieurs reprises témoigné de leur intention de protéger les lieux de culte des minorités, et ce qui se passe sur le terrain. L’ONG rapporte des scènes de pillage et de vandalisme, ainsi que de nombreux enlèvements.

Des crimes de guerre communs, hélas, à tous les conflits armés. Mais la révélation de ces destructions sciemment programmées donne une autre coloration à ces exactions : ces agissements dirigés contre des minorités musulmanes ou chrétiennes signent la radicalité d’une partie de l’hétéroclite coalition d’opposition, dont on sait qu’elle est pour partie composée de djihadistes.

La Vie

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
30 janvier 2013 01:31

Comment expliquer la victoire des salafistes? Islamiste contre islamiste, voilà le match électoral qui se joue en Égypte.

 

Les salafistes, grand vainqueur des élections législatives en Egypte? Avec 24% des voix pour de la première phase du scrutin, ces novices en politique créent la surprise. Al Nour (la lumière en arabe), allié à deux autres partis salafistes rivalisent aujourd’hui avec les Frères musulmans déjà plus aguerris sur la scène politique.

Traditionnellement quiétiste et apolitique, les salafistes égyptiens ont pris la révolution politique en cours. Ceux qui critiquaient les Frères musulmans, accusés de préférer le compromis politique au livre sacré, se sont à leur tour lancés dans l’arène politique en juin dernier à Alexandrie, ville-bastion du salafisme égyptien depuis les années 1970.Yasser Borhami, originaire de la ville et co-fondateur du parti Al-Nour appelait déjà depuis plusieurs mois à la création d’un tel parti, «capable d’unifier le mouvement islamique 

Quelle entrée fracassante pour les salafistes qui talonnent de près voire dépassent le parti des Frères musulmans, dont tous prédisaient la victoire. Dans les gouvernorats de Kafr Al Sheykh, Alexandrie, Damiette et le Fayoum, les deux forces islamistes sont au coude à coude.

 

Les raisons de la victoire

Comment expliquer la percée de salafistes dont l’engagement politique remonte seulement à quelques mois? Ils offrent certes des visages neufs, mais la nouveauté n’explique pas tout car d’autres partis tous aussi neufs n’ont pas réussi à surfer sur cette virginité politique. La réponse est peut-être dans le discours salafiste.

Les tenants du salafisme prônent une pratique de l’islam fondée sur le Coran, la Sunna (la Tradition du Prophète) et l’imitation des pieux ancêtres (salaf al-salih). Le terme salafiste vient de là: les salaf doivent rester un modèle politique efficace pour guider les sociétés modernes. L’avenir est donc dans le passé!

Cette lecture littérale de la Sunna puis du Coran les conduit à une pratique rigoriste de l’islam, celui qui prévalait aux temps du prophète Mohammed. L’imitation, une manière de contrecarrer toutes les tentatives de rationalisation et d’exégèse du texte sacré. «L’importance considérable accordée à la pratique du Prophète est l’un des principaux marqueurs du salafisme», note Bernard Rougier, Spécialiste du Moyen-Orient et enseignant à Science Po Paris,  dans l’ouvrage collectif Qu’est ce que le salafisme.

«Nous voulons un Etat islamique»

Jusque là on entendait parler de ces islamistes rigoristes au détour de faits divers qui embrasaient les passions égyptiennes: tensions vives autour des incendies d’églises coptes ou des amourettes entre chrétiens et musulmans…Et la nouveauté, de plus en plus de manifestations dans la rue avec une demande politique: l’établissement de la charia. Yasser Borhami, figure de proue du parti salafiste Al-Nour ne cesse de répèter que l’islam ne peut être détaché du politique et réfute donc la mention des termes «civile» (madania) ou  «séculier» dans la Constitution égyptienne.

Ils s’opposent ainsi à l’une des revendications phares des dernières manifestations, réclamant l’avènement d’une société civile. Fin juillet déjà, le sit-in de Tahrir était bousculé par des marches de quelques dizaines de salafistes qui  scandaient fiévreusement: «islamia! islamia! ‘ayzin islamia!»(Nous voulons un Etat islamique!)

Les phrases qui dérangent

Yasser Borhami acceptera qu’un copte accède à la présidence de la république égyptienne, lorsqu’un musulman sera à la tête d’Israël, la Grande Bretagne et les Etats-Unis, lit-on dans les colonnes du quotidien égyptien Masry al-Yioum. «Les salafistes acceptent la démocratie (…) tant qu'elle n'est pas incompatible avec les exigences du peuple et de la charia islamique», précise Borhami.

Dernièrement, un candidat salafiste aux élections législatives a également déclaré que la littérature du célèbre Naguib Mahfouz incitait à «la promiscuité [entre les hommes et les femmes], la prostitution et à l'athéisme.» Mixité et péché sont intimement liés dans le discours salafiste. Cloisonner l’espace public, afin d’éviter la rencontre des deux sexes est donc préférable. Au-delà de la mixité, la société occidentale dans son ensemble n’a pas bonne presse. Ils la considèrent comme impie et lieu de tous les vices.

Salafisme, l'islam de la mondialisation…venu du Golfe

«Je suis venu en Egypte pour vivre ma religion dans un pays musulman. En France, ce n’est pas possible» confie Medhi, un jeune Français, étudiant en langue arabe à Madinat al-Nasr, dans la banlieue du Caire. 

Il se dit proche du salafisme comme un certain nombre de jeunes musulmans en France, notamment des convertis. Comme lui, ses amis ont rejoint l’Egypte ou la Syrie pour suivre des cours d’arabe littéraire, l’arabe du Coran, l’arabe pense-t-il des premiers temps. Le salafisme fait également des émules au nord de la Méditerranée, ce que décrit le sociologue Samir Amghar dans sa dernière enquête de terrain sur les mouvements sectaires en Occident. Qu’il soit littéraliste (retrait de la vie politique), réformiste (prêt à l’action politique) ou djihadiste (recourant à la lutte armée), le salafisme trouve un public et concurrence l’islamisme politique plus institutionnalisé des Frères musulmans. Rattaché historiquement à l’Arabie saoudite wahhabite, les financements des mouvements salafistes s’élargissent et des pays comme le Qatar mettent la main au porte-monnaie, ce qui accrédite l'idée d'une influence grandissante du Golfe persique dans la région.

Les islamistes, à l'épreuve du pouvoir

Sur le plan politique, ce bon score inquiète les Occidentaux et les mouvements laïques car il pourrait engendrer un durcissement idéologique des Frères musulmans, voulant surenchérir sur leur droite. Les femmes et les coptes en seraient les premières victimes. Sur le plan économique, les Frères musulmans en tête des élections veulent toutefois rassurer les touristes et les investisseurs. Il y va de l'avenir de l’économie égyptienne. Les Frères musulmans à l’épreuve du pouvoir vont-ils préférer s’allier aux salafistes ou aux libéraux? Quelle marge de manœuvre auront-ils face au Conseil suprême des forces armées, à la tête de l’Egypte pour une durée indéterminée? Les jeux ne sont pas encore faits.

slateafrique

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
30 janvier 2013 01:28

Piedaucul_____

Le Sénégal a envoyé des soldats soutenir l'armée française au Mali. Mais il ne se contente pas de mesures militaires, et c'est là que nous devons suivre son exemple.

 ________

La percée des djihadistes inquiète au plus haut point au Sénégal. Et le chef de l’Etat, Macky Sall, semble faire l’unanimité quant à l’envoi de contingents de soldats pour chasser hors du Mali les fanatiques islamistes. Car Bamako est le dernier bastion avant Dakar… [   ]

Le pays vit dans la psychose d’un péril islamiste. Le chef de l’Etat a même mis à contribution les concitoyens pour bouter hors les frontières les islamistes. En marge d’une cérémonie au Port Autonome de Dakar, il a appelé les Sénégalais à être vigilants et à dénoncer aux autorités administratives tout prêcheur qu’il trouverait suspect. [   ]

En France nous sommes serein et pourtant le péril islamiste est déjà bien installé !

 

Source : Dakar dans la hantise d’un péril islamiste, Slate Afrique, 21 janvier 2013

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
29 janvier 2013 02:52

Sucettes-mouches
_Le juge s'est dit étonné qu'on enseigne aux étudiants d'une école islamique que les femmes sont comme des sucettes jetées à terre. 

Cette image est une publicité pour le voile islamique utilisée dans certains pays arabes :

 ____________________________

Un musulman qui a violé une jeune fille de 13 ans échappe à une peine de prison, le juge ayant entendu qu’il avait fréquenté une école religieuse islamique où on lui a enseigné que les femmes n’ont aucune valeur.

Adil Rashid, 18 ans, a affirmé qu'il ignorait qu'il commettait un acte illégal en ayant des relations sexuelles avec cette jeune fille car son école ne lui avait pas enseigné les lois britanniques. ... Hier, le juge Michael Stokes lui a imposé une sentence suspendue. «Bien que votre âge chronologique soit de 18 ans, a dit le juge, il est clair d’après les rapports que vous êtes très naïf et immature sur les questions sexuelles ».

 

Lors d’entretiens avec des psychologues, Rashid a affirmé qu'il avait appris à son école que «les femmes ne valent pas plus qu’une sucette jetée par terre».

Quand le juge a dit que Rashid «devait savoir que ces relations sont illégales, sauf s’il vivait les yeux fermés», l’avocat de la défense Laban Leake a répondu que «l’école qu’il fréquentait peut être décrite sans exagération comme une communauté fermée, tout comme sa vie familiale. Ce n’est pas exagéré de dire qu’il ne pouvait pas savoir que les relations sexuelles avec une jeune fille de 13 ans sont illégales». Le juge Stokes l’a condamné à une peine de neuf mois, suspendue pendant deux ans et sous la surveillance d’un agent de probation.

Parlant de Rashid, le juge a dit : «Il a eu une éducation inhabituelle, certainement en termes d'éducation sexuelle. Comparer les femmes à des sucettes est une façon très curieuse d’éduquer les jeunes hommes sur la sexualité» ... Le juge a ajouté que Rashid savait que ce qu'il faisait était mal :  «L’école que vous avez fréquentée vous a clairement enseigné que les relations sexuelles avant le mariage sont contraires aux préceptes de l’islam». 

Source : Muslim abuser who 'didn't know' that sex with a girl of 13 was illegal is spared jail, Daily Mail, 25 janvier 2013. Extrait traduit par Poste de veille

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
29 janvier 2013 02:09

url

Jamais, à l’exception de l’éphémère royaume franc de Jérusalem, la ville où Salomon construisit son temple ne fut capitale d’un autre Etat que celui de Juda.

A ce titre, Jérusalem était non seulement la capitale politique, mais aussi la capitale religieuse des Juifs, qui devaient se rendre au Temple au moins une fois par an, à l’époque de la Pâque.

L’Evangile nous montre d’ailleurs Jésus et ses parents accomplissant scrupuleusement le devoir religieux et se conformant à tous les rites de la loi mosaïque.

Le caractère religieux juif de Jérusalem était si prononcé que les empereurs romains interdisaient à leurs procurateurs et à leurs troupes d’entrer dans la ville sainte avec des enseignes et des aigles, figurations honnies par les croyants, et que, sur les bas-reliefs célébrant le triomphe de Titus sur les Juifs, on voit les soldats romains emportant comme trophée le chandelier à sept branches.

Comment ceci peut-il se concilier avec l’affirmation mille fois répétée par la propagande arabe que Jérusalem est la troisième ville sainte de l’Islam ?

C’est tout simplement une imposture.

A l’époque où les premiers califes successeurs de Mohammed durent abandonner Médine et La Mecque comme sièges de leur califat, choisirent-ils Jérusalem, dont ils étaient pourtant les maîtres, comme nouvelle ville sainte ?

Pas du tout.

C’est Damas, capitale de la Syrie, Bagdad, capitale de l’Irak, Le Caire, capitale de l’Egypte, qui abritèrent tour à tour les califes. Cinq villes qui eurent l’honneur de revêtir une signification religieuse, et non Jérusalem.

Lorsque l’Empire ottoman succéda à l’empire arabe, les sultans de Constantinople prirent à leur tour le titre de calife commandeur des croyants. Choisirent-ils Jérusalem ?

Pas plus.

Ils firent de Constantinople leur ville sainte, en 1538.

Jérusalem n’est pas, et n’a jamais été la troisième ville sainte du monde musulman (sauf depuis que les israéliens l’ont libérée en 1967 s’entend).

Jérusalem n’est d’ailleurs jamais citée dans les textes coraniques.

Lorsqu’il a fondé l’Islam, Mohamed n’a guère innové. Il s’est approprié les personnages et les lieux saints du judaïsme et du christianisme. C’est ainsi que Abraham est devenu le premier musulman, et que Jésus et Moise sont devenus des prophètes de l’Islam, alors même que cette religion n’existait pas encore.

Il en fût de même pour Jérusalem, où selon une légende, Mohamed se serait rendu en rêve sur le dos d’Al Buraq, son cheval magique à tête de femme, aux ailes d’aigle et à la queue de paon « à la mosquée la plus lointaine » (qui se traduit par al aqsa en arabe). Bien que Jérusalem était loin d’être « l’endroit le plus éloigné » de là où se trouvait Mohamed, il n’y avait pas de mosquée ! Qu’à cela ne tienne, le calife Omar décida, quelques 80 ans plus tard, de construire une mosquée à Jérusalem, et de lui donner pour nom « Al Aqsa » afin de fabriquer une réalité au rêve de Mohamed.

Et comme par hasard, il fit établir la mosquée… sur les ruines du Temple de Salomon construit, lui au VIe siècle avant JC. 

C’est ainsi que l’Islam s’efforce d’acquérir sur la Ville Sainte des Juifs une légitimité supérieure aux autres religions pourtant plus anciennes, voire une exclusivité. Sans surprise.

Est-ce vers Jérusalem que les croyants se tournent pour leurs quintuples prières quotidiennes ? Non ! C’est vers La Mecque.

Cependant, pour tenter de convaincre les Juifs de Médine de se joindre à lui, Mahomet décréta que sa communauté se tournerait vers Jérusalem, comme le faisaient les juifs, pour prier. Cette tentative échoua, et les juifs de Médine refusèrent de se convertir. Mahomet prononça alors, en 624, l’interdiction de prier en direction de Jérusalem. Pour la « troisième ville sainte » de l’islam, ça fait désordre… 

Les descriptions des voyageurs du XIXe siècle attestent de la saleté de Jérusalem. Comparé à La Mecque à la même époque, le doute sur la sainteté de la ville pour les musulmans serait difficile à démontrer.

Difficile également de démontrer l’importance de Jérusalem pour les musulmans par leur présence : les Juifs y ont toujours été en majorité au cours de l’histoire.

Population de Jérusalem

Cette revendication, toute récente, sur la seule Ville Sainte du judaïsme est bien entendu politique. Elle vise à déposséder les juifs de la capitale d’Israël.

Entre 1948 et 1967, avez-vous entendu les revendications arabes sur Jérusalem, alors que cette ville était aux mains des jordaniens ? Que nenni !

Lorsque le Hamas, au cours de l’opération pilier de défense en 2012, a tiré deux missiles sur Jérusalem, aucun imam, aucun pays musulman, n’a fait la moindre observation. Croyez-vous qu’il en serait de même si un missile chiite était tiré sur la Mecque ?

Et s’il fallait des preuves supplémentaires, dans quel état d’abandon se trouve la mosquée al Aqsa :

 

Comparé à ces images de la première ville sainte de l’islam, la Mecque :

 

url-1url

 

Où à Médine, second lieu le plus saint de l’islam :

 

1255

 

Tandis qu’à la mosquée al Aqsa, l’herbe pousse entre les pierres, comme dans tous les lieux abandonnés. Pour la faire passer pour « haut lieu de pèlerinage », les palestiniens feraient bien de demander à Google image de supprimer ces images.

 

url

 

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Elie Levy pour www.Dreuz.info

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 janvier 2013 02:49

Parce que la France est devenue l'ennemi d'allah en attaquant le Mali islamique (video en français avec sous-titres anglais. Cliquer ICI pour la transcription):

Le 23 janvier 2013, un partisan du djihad se servant du pseudo TvShamikh a mis en ligne une vidéo intitulée: "Message à la France d'un moudjahid du Sham [Syrie]", dans lequel un djihadiste entouré d'armes appelle les musulmans "dans le monde entier ainsi que ceux résidant en France, tel un Cheval de Troie, à accomplir leur devoir religieux qui est de frapper les intérêts français, ses institutions, ses militaires, de même que ses civils, sur le territoire national, ainsi qu'à l'étranger". Une incrustation d'image des Tours Jumelles traversées par un avion apparaît sur l'écran au moment où le djihadiste prononce sa phrase menaçant la France.

TvShamikh a ouvert un compte sur Youtube en octobre 2013 et y a placé 5 vidéos au contenu djihadiste, dont un extrait de film de propagande d'Al-Qaïda sous-titré en français et une vidéo d'Al-Zawahiri, le chef d'Al-Qaïda. Cette vidéo est la dernière mise en ligne par TvShamikh à ce jour.

"Message à la France de la part de moudjahidine du pays de Sham [Syrie]" :


 

En complément :

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 janvier 2013 02:37

Afghan university students shout anti-US slogans and hold a banner reading 'No Democracy; We want just Islam!' during a demonstration in Kabul on October 25,

Cette information date d’il y a tout juste un an, mais personne n’en avait parlé avant ce blog (1).

Pourtant, il s’agit d’un fait grave.

Ann Marie Waters

Le 17 Janvier 2012, Ann Marie Waters (en photo) membre du Conseil de l’université Queen Mary de Londres, devait faire un exposé sur la charia, à l’université de Londres.

Des islamistes ont alors débarqué dans la salle. L’un d’eux a commencé à filmer les personnes présentes et a proféré des menaces de mort. Il a expliqué que s’il entendait le moindre propos négatif sur le « prophète », il retrouverait leurs auteurs, les tuerait, eux, ainsi que leur famille.

Ann Marie Waters :

« La conférence portait sur les droits de l’homme et de la charia. Si j’avais été en mesure d’aller de l’avant avec mon exposé, je vous aurais dit qu’elle bafoue les droits des femmes, qu’elle leur dénie le droit au divorce, à la garde des enfants, ou la sécurité personnelle. La charia fait de la violence domestique un « droit » des maris.

Ann Marie Waters : « J’aurais aussi expliqué que la charia constitue une menace pour les enfants : à partir d’un âge prédéfini, elle confie l’éducation des enfants aux hommes, quel que soit le comportement de leur père.

 

Ann Marie Waters : « J’aurais montré comment la charia permet aux hommes de violer leurs femmes et comment l’ensemble de ces abus sont acceptés par les tribunaux de la charia, dans notre pays, en raison de la lâche capitulation de notre gouvernement.

Ann Marie Waters : « J’aurais décrit le code pénal de la charia – qui est appliqué en Arabie Saoudite, en Iran, au Pakistan et dans d’autres pays – où les femmes sont emprisonnées pour avoir été violées, les homosexuels sont pendus sur les places publiques, et les petits filles sont « mariées » pour vivre comme des esclaves sexuels et domestiques.

Ann Marie Waters : « J’aurais aussi mentionné comment la charia ampute les mains des voleurs, et comment des personnes sont enterrées jusqu’à la poitrine, tandis qu’un groupe d’hommes courageux leurs jettent des pierres sur la tête, jusqu’à ce qu’ils en meurent.

Ann Marie Waters : « J’aurais aussi dit que la charia impose la peine de mort contre quiconque ose critiquer l’islam – et comme pour me donner raison, un homme est venu avec sa caméra. Il a filmé le public, et leur a dit qu’il pourchasserait ceux qui insulteraient le « prophète ». Puis il est parti, menaçant encore quelques personnes sur son chemin.

Ann Marie Waters : « Notre débat a été annulé (mes notes seront mises à la disposition du public par la Société organisatrice « Athéisme, laïcité et humanisme » de Queen Mary, l’Université de Londres, dans les prochains jours) et la police a été appelée.

Ann Marie Waters : « Sans doute, ce petit lâche peu penser qu’il a gagné. Cependant, soyez assuré que les plans sont déjà en cours pour un autre débat – mais cette fois avec un public beaucoup plus large.

Ann Marie Waters : « Je le remercie de toute cette publicité, notre message atteindra un plus grand nombre de personnes, et notre campagne grandira et gagnera en ampleur.

Ann Marie Waters : « Lorsque les gens entendent la vérité à propos de la charia, nous n’avons aucun doute qu’ils nous apportent leur soutien.

Ann Marie Waters : « Donc, qui que vous soyez, je vous remercie de votre aide à promotion notre campagne.

Ann Marie Waters : « Est ce notre travail, de prendre la défense de la liberté de parole, et attend-on que nous luttions pour la protéger, quand l’état et les autres pouvoirs refusent de nous soutenir ?

Ann Marie Waters : « Vous souvenez-vous quelle est la dernière fois que le gouvernement ou un parti politique a apporté un soutien ferme de la liberté d’expression ? Non, certainement pas. Pourtant les occasions ne manquent pas.

Ann Marie Waters : « La liberté d’expression doit être défendue d’en haut. Nous avons besoin que soient poursuivis et punis ceux qui tentent de museler les gens par la terreur. Pas d’excuses. Cela va continuer de plus en plus, les gens vont avoir peur, et nous pourrons tous dire adieu pour de bon à la liberté.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

(1) http://www.operationteafortwo.com/2013/01/21/londres-debat-sur-la-sharia-%E2%80%93-des-islamistes-terrorisent-les-etudiants/
http://www.onelawforall.org.uk/talk-cancelled-due-to-islamist-threats-fight-against-sharia-continues/
http://www.secularism.org.uk/blog/2012/01/freedom-of-expression-under-threat-by-violent-extremists

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
27 janvier 2013 02:29

nm_298167_px_512_

Des parents d’élèves musulmans demandent la suppression de la viande de porc dans les cantines des écoles d’Antibes. Le maire a totalement refusé, et la mairie a envoyé une note à tous les parents pour s’en expliquer.

Pour que les musulmans comprennent qu’ils doivent s’adapter à la France, à ses coutumes, à ses traditions, à son mode de vie, puisque c’est là qu’ils ont choisi d’immigrer,

Pour qu’ils comprennent qu’ils doivent s’intégrer et apprendre à bien vivre en France,

Pour qu’ils comprennent que c’est à eux de modifier leur mode de vie, et non aux français qui les ont généreusement accueillis,

Qu’ils comprennent que les français ne sont ni xénophobes ni racistes, qu’ils ont accepté de nombreux immigrés avant les musulmans, (alors que l’inverse n’est pas vrai : les musulmans n’acceptent pas d’étrangers non musulmans sur leur sol),

Que pas plus que les autres peuples, les français ne sont prêts à renoncer à leur identité, à leur culture, malgré les coups bas des internationalistes,

Et que si la France est une terre d’accueil, ce n’est pas Aurélie Filippetti et la gauche bobo qui accueillit les étrangers, mais le peuple français dans son ensemble.

Qu’ils comprennent enfin qu’en France, avec, et non malgré, ses racines judéo-chrétiennes, ses sapins de noël, ses églises, et ses fêtes religieuses, la religion doit rester dans le domaine privé, la mairie a eu raison de refuser toute concession à l’islam et à la charia.

 

Aux musulmans que la laïcité dérange et qui ne se sentent pas bien en France, je rappelle qu’il existe 57 magnifiques pays musulmans dans le monde, la plupart sous-habités, et prêts à les recevoir les bras halal ouverts dans le respect de la charia.

Si vous avez quitté vos pays pour la France et non pour d’autres pays musulmans, c’est que vous avez considéré que la vie est meilleure en France qu’ailleurs. Posez-vous la question, juste une fois : pourquoi est-ce mieux en France que de là où vous venez ? La cantine avec du porc fait partie de la réponse.

 

Envoyez vos messages de soutien sur le compte tweeter de la mairie pour qu’ils fassent le buzz :https://twitter.com/antibes_jlp

 

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 janvier 2013 10:23
Mideast Egypt

Place Tahrir vendredi 25 janvier

Les opposants du président égyptien Mohamed Morsi ont mis le feu au quartier général des Frères musulmans situé à Ismailia, à l’Est du Caire.

 

 

Place Tahrir au Caire et dans plusieurs villes, il y a eu une centaine de blessés durant les affrontements de cette après midi, après que l’opposition laïque a appelé à des manifestations de rue contre le président Morsi et les Frères musulmans, en utilisant le même slogan qui fait tomber Moubarak en 2011: «du pain, de la liberté, et de la justice sociale ».

« Rendez-vous sur les places pour atteindre les objectifs de la révolution », a demandé Mohamed ElBaradei, leader de l’opposition sur son compte Twitter.

« J’appelle tout le monde à participer pour montrer que la révolution doit être terminée » a déclaré ElBaradei dans un communiqué.

 

«Ce sera contre les Frères musulmans», a déclaré Ahmed Maher, fondateur du mouvement du 6 Avril qui a contribué à lancé le soulèvement contre Moubarak à travers les médias sociaux. «Les objectifs de la révolution n’ont pas encore été réalisée, » at-il déclaré à Reuters.

Place Tahrir, les manifestants ont exigé la chute de l’administration Morsi, cet après midi.

Hier jeudi, les tensions étaient déjà très importantes, quand la police a affronté les manifestants qui tentaient de démanteler les blocs de béton qui fermaient l’accès à la place Tahrir du Caire.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Après le printemps arabe le grand désanchantement ! un peu comme en France !

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 janvier 2013 02:12

"Rarement la défiance envers l'islam aura été aussi clairement exprimée par la population française. 74 % des personnes interrogées par Ipsos estiment que l'islam est une religion " intolérante ", incompatible avec les valeurs de la société française. Chiffre plus radical encore, 8 Français sur 10 jugent que la religion musulmane cherche " à imposer son mode de fonctionnement aux autres ". Enfin, plus de la moitié pensent que les musulmans sont " en majorité " (10 %) ou " en partie "(44 %) " intégristes ", sans que l'on sache ce que recouvre ce qualificatif. 

Ces proportions varient certes en fonction de l’âge et de l’appartenance politique des sondés, mais, signe de leur enracinement dans l’imaginaire collectif, elles restent largement majoritaires dans toutes les catégories. Ainsi 65 % des gens de gauche et 68 % des moins de 35 ans partagent l’idée que l’islam n’est pas une religion tolérante, tandis que 61 % des premiers, et 66 % des seconds pensent qu’il n’est pas compatible avec les valeurs de la société française.

Que vous inspirent les résultats du sondage ?
[...]

 j'entends quand même derrière ces réponses une inquiétude objective, qu'il ne faut pas ignorer. C'est un avertissement à l'islam ; l'idée que l'islam a un problème avec lui-même et qu'il a du mal à se régénérer. Il est urgent que les musulmans s'interrogent de façon critique sur leur religion et sur leur communication. Qu'ils se demandent clairement : "Comment se fait-il que, même en faisant la part des choses, les gens soient aussi réactifs par rapport à ce qu'on est ?"


... face à ces nouveaux chiffres, les musulmans une fois de plus parlent de stigmatisation, et invitent à ne pas faire d'amalgame entre une certaine radicalité minoritaire et l'islam modéré, il s'agira une nouvelle fois d'une réaction de déni et d'auto-déresponsabilisation.

 

Sur quels ressorts pourraient travailler les musulmans ?

Les principaux problèmes que l'islam a avec lui-même sont ceux de l'indiscutabilité de ses textes et de la place des femmes. On a le sentiment que cette réflexion est indéfiniment ajournée. Or cette incapacité à se remettre en question est dangereuse et coûteuse pour l'islam. Les responsables musulmans devraient inviter à une critique de la raison islamique.

 

Prenons l'exemple du voile : la doctrine du "c'est mon choix" me semble un peu court comme interrogation critique de la part des musulmanes. Même si dans une certaine mesure je l'accepte, car il peut être un moyen d'exprimer son individualité, un signe d'identité (qui ne touche pas que l'islam), face à l'atomisation sociale ou dans une République qui ne sait plus promouvoir ses valeurs fondamentales,...

 

Ce phénomène de défiance face à l'islam a-t-il d'autres sources ?

 On aurait dû avoir davantage de courage, notamment face à la doxa multiculturaliste, qui dit qu'il ne faut pas faire d'amalgame entre l'islam intégriste, minoritaire, et l'islam modéré. Mais, aujourd'hui, les gens se demandent où est "l'islam modéré", quand ils côtoient des musulmans qui sont dans une logique de revendications, qu'ils ressentent comme intransigeante ; ces comportements ne sont certes pas l'apanage de l'islam, mais les musulmans le font massivement.

Or la gauche et la droite républicaine peuvent tout à fait être dans une position d'équilibre entre le refus de la stigmatisation des musulmans et la capacité à demander des comptes à l'islam par rapport à sa tradition, à la tradition républicaine et à lui imposer un certain nombre de limites.

Certains responsables musulmans jugent que la période actuelle est certes critique pour l'islam dans les sociétés occidentales mais qu'elle va se normaliser. D'autres mettent au contraire en avant la montée de l'islamophobie. Qu'en pensez-vous ?
 

Il n'y a pas de fatalité du pire. On peut considérer en effet qu'il y a un mauvais moment à passer ; on est à une période de tournant, la société est en voie de multiculturalisme, marquée par des religions et des idéologies désenchantées. En ce qui concerne l'islamophobie, il y a des causes imaginaires et des causes objectives. On peut effectivement considérer que notre société est un peu archaïque et a besoin d'ennemis, d'un "grand autre". L'islam est instrumentalisé à cette fin. Mais si cette religion est instrumentalisée, c'est qu'elle est instrumentalisable ;...

 

L'islam ne produit-il pas aussi des initiatives, portées par des musulmans marqués par une volonté d'ouverture ?

C'est vrai, ces initiatives sont réelles. Comme si à son insu l'islam était beaucoup plus soluble dans la modernité qu'il ne le croit. Ainsi, on voit chez des musulmans des aspirations typiques de la modernité. Ils sont dans le civiquement responsable, le souci de soi, la fraternité au-delà des différences, l'œcuménisme, le vivre-ensemble. Mais cette modernité est trop rarement assumée.

 

source

Propos recueillis par Stéphanie Le Bars

 

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 janvier 2013 00:13

voici un exemple de la moi Islamique !

L’actualité illustre l’islamisation du pays, la progression de la violence et la division des politiques.

Soeren Kern, spécialiste au Gatestone institute, relève les faits majeurs de l’actualité islamique 2012 en Allemagne (original en anglais, traduit par Nancy Verdier). J’en avais relevé quelques-uns dans Boulevard de l’islamisme.

Kern s’est livré au même exercice pour la France. Dans les deux pays, des sondages montrent que l’image de l’islam et des musulmans est de plus en plus négative.

Voici le résumé du texte de Kern.

Les musulmans représentent quelque 4,5 millions de citoyens sur 81 millions d’habitants. La démographie des adeptes de Mahomet est en forte croissance.

Janvier

Les autorités allemandes confirment qu’elles mettent sous surveillance les sites internet germanophones qui critiquent l’immigration musulmane et de l’islamisation en Europe. Manfred Murck, directeur de la filiale hambourgeoise de l’Agence de renseignement intérieure allemande, déclare que la possibilité pour ces citoyens d’être condamnés pénalement pour incitation à la haine est en cours d’examen.

Les musulmans de Duisbourg, l’une des villes les plus islamisées du pays, demandent le droit de transformer les églises qui ferment en mosquées. Les lieux de culte musulmans (dont 40 méga-mosquées) se multiplient.

L’université de Tübingen inaugure le premier département de théologie islamique allemand. Trois autres sont planifiés. Le gouvernement allemand espère ainsi créer un antidote aux « prêcheurs de haine ». D’autres analystes craignent au contraire qu’un islam dur s’introduise ainsi dans le système universitaire.

Février

Le ministre de l’intérieur du Land de Rhénanie-Palatinat Jochen Hartloff, se dit favorable à l’introduction de la loi islamique pour des questions de droit civil : résolutions de problèmes familiaux tels que pensions alimentaires et divorces, contrats financiers. Ils pourraient selon lui avoir un « effet pacificateur » dans le pays. Michael Frieser, expert pour le parti conservateur sur les questions d’intégration au parlement, l’approuve. Il estime que l’introduction par des immigrés de certains aspects de leur système juridique « peut finalement servir la cause de l’intégration. » (…)

Les observateurs

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
26 janvier 2013 00:11

Le 15 janvier, la police turque a interpellé 14 personnes soupçonnées de préparer un attentat contre Emre Karaali, pasteur de l’église d’Izmitdans le nord-ouest du pays. Un groupe de terroristes avait prévu de l’assassiner lors de l’une des réunions d’évangélisation qu’il s’apprêtait à présider.
 

Emre Karaali reconnaît qu’il travaille dans un environnement difficile. Depuis quatre ans, il est pasteur de la petite église d’Izmit qui compte une vingtaine de membres, tous des Turcs convertis au christianisme. « Ici, les gens sont fermés et des groupes d’islamistes radicaux travaillent contre nous, la haine de la population envers les chrétiens est tangible » raconte-t-il.
 

Déjà, en janvier 2012, il avait reçu des menaces de mort par téléphone, puis de nouveau l’été dernier. « Tu parles trop » lui avait-on reproché, « si tu continues, ça finira mal pour toi » (…)
 

Malgré la menace, le pasteur Karaali a décidé de continuer son service pastoral à Izmit : « Il y a deux ans, des problèmes de santé ont failli me coûter la vie, mais le Seigneur m’a préservé. Il l’a fait de nouveau aujourd’hui, en permettant que la tentative d’assassinat échoue. Il me protège, et pour moi cela signifie que le Seigneur a besoin de moi ici. 
Nous n’avons pas perdu confiance, au contraire, nous sentons plus que jamais que le Seigneur est avec nous et nous continuerons de faire sa volonté ! »

 


Source : Fil Rouge (Portes Ouvertes)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
24 janvier 2013 03:56

Prière de rue islamique - autorisées ????

Civitas (chrétiens) a annoncé hier l’organisation d’une « veillée de prières » devant l’Assemblée nationale le 29 janvier au soir, jour où débutera la discussion sur le projet de loi relatif au mariage pour tous.

Ces prières de rues constituent une provocation inacceptable contre la République et la laïcité. Elles entretiennent sciemment une confusion entre la politique et la religion.

Je m’étonne du silence assourdissant de la droite parisienne qui n’avait pas de mots assez durs contre les prières de rue à la Goutte d’Or. Ce silence montre que l’UMP fait de la laïcité un usage à géométrie variable.

Les masques tombent : aux yeux de la droite, la laïcité ne vaut que dans la mesure où elle permet de stigmatiser l’islam.

Communiqué de Ian Brossat, Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris

L’Humanité

Et pourquoi pas des prières de rues Catholiques !!! 


 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions