Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

21 octobre 2012 02:32

drapeau eurabia europe islamiqueLe site suisse Le Temps publie un article signé Alexis Favre sur le dernier livre de Mireille Vallette intitulé Boulevard de l'islamisme.

M. Favre cite Saïda Keller, présidente du Forum pour un islam progressiste, qui se dit «persuadée que l’islam est compatible avec la démocratie». Elle est bien optimiste !

Aucun pays musulman n'est démocratique. Aucun pays musulman ne reconnaît la liberté de conscience. Même la Turquie, souvent citée comme un modèle, persécute les esprits libres : le compositeur et pianiste turc de renommée internationale Fazil Say a récemment annoncé qu'il songeait à s'exiler au Japon pour éviter la prison. Son crime ? Il a publiquement déclaré son athéisme sur Twitter, ce qui lui vaut une enquête de la police. 

 

 

Dans Boulevard de l’islamisme (Ed. Xenia), cette socialiste féministe pousse un cri qui ne manquera pas d’être entendu: l’essor du radicalisme musulman en Occident menace nos démocraties, et ceux qui s’en inquiètent sont empêchés de s’exprimer par une bien-pensance qui bâillonne le débat public. S’appuyant sur une multitude d’exemples recensés dans tout l’Occident, Mireille Vallette dresse un portrait au vitriol de la poussée islamiste.

Revendications fondamentalistes décomplexées, exigences d’exceptions à la laïcité, atteintes à la liberté d’expression, prolifération des violences faites aux femmes: pour Mireille Vallette, l’islamisme radical et régressif gagne du terrain sous nos yeux. «En ce qui concerne l’islam, la liberté d’expression est très limitée», explique-t-elle. «A la moindre critique publique importante, vous recevez des menaces, parfois de mort.» Et, plus grave estime-t-elle, «notre système juridique tend aussi à restreindre cette liberté: de nombreux juges sont plus sévères avec ceux qui critiquent l’islam qu’avec des musulmans radicaux, qui font des plaidoyers pour l’application de la charia.»

[...]

 Il est plus facile, aujourd’hui, de traiter du changement climatique que de la propagation de l’islam fondamentaliste. Notre ligne est donc la liberté d’expression absolue.»

«Mon objectif était de montrer les dangers de l’islam radical que je vois se développer depuis des années», répond Mireille Vallette. «Et les ouvertures du côté de l’islam progressiste, je ne les vois pas.» Le lecteur sera donc obligé de s’en contenter.

Sur le fond aussi. Citée par l’auteure comme «une des très rares Suisses à se battre contre l’islam réactionnaire», la présidente du Forum pour un islam progressiste, Saïda Keller Messahli, salue «le courage et la persévérance de Mireille Vallette», mais ne la suit pas totalement sur l’incompatibilité de l’islam avec la démocratie: «On ne peut pas reprocher à un texte du VIIIe siècle de discriminer les femmes, parce que tous les textes religieux de cette époque le font.

Je suis persuadée que l’islam est compatible avec la démocratie, parce que la capacité de se réformer existe en islam. C’est donc à nous, musulmans, de faire de ce texte quelque chose de vivant et de ne pas le prendre au pied de la lettre.» En revanche, Saïda Keller Messahli souscrit à la critique d’un angélisme de gauche face aux dérives de l’islam: «Je reproche à la gauche d’avoir trop voulu protéger les musulmans, et de ne pas avoir été claire sur le fait que les droits de l’homme ne sont pas négociables et qu’on ne peut pas faire de relativisme culturel.»

Enfin, estime Hasni Abidi, directeur du Centre d’étude et de recherche sur le monde arabe et musulman, «si les musulmans dits modérés, c’est-à-dire l’écrasante majorité, ne sont pas assez audibles, c’est aussi parce qu’ils veulent se définir d’abord comme citoyens, se fondre dans la société et ne pas être indéfiniment comptables de tous les faits et gestes des radicaux».

Source : La pasionaria de l’anti-islam,

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 octobre 2012 01:38

Rue des Poissonniers à Paris

-

-http://www.youtube.com/watch?v=6-3X5hIFXYU

Michel Garroté, réd en chef – L’islam dépassera le christianisme en nombre de fidèles dans cinq ou sept ans (2017 ou 2019), selon un rapport élaboré aux États-Unis. Un rapport parallèle du Gouvernement nord-américain prévoit pour sa part que l’inversion se fera en 2025, quand les musulmans représenteront 30% de la population mondiale, contre 25% de chrétiens.

Enfin, selon un documentaire (13 millions de visiteurs), avec le taux élevé de naissances chez les musulmans, ceux-ci transformeront la France en République islamique d’ici 39 ans, soit au plus tard en 2051 (cf. Youtube en bas de page ; en France, certains crient déjà au « scandale » et dénoncent « l’islamophobie »…).

 

Le changement musulman c’est maintenant.

 

 

 

Reproduction autorisée Avec mention www.dreuz.info

Read more at http://www.dreuz.info/2012/10/bombe-sur-youtube-le-changement-musulman-cest-maintenant/#rgjdvkElW8Ft7o34.99 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 octobre 2012 01:36

-

Michel Garroté, réd en chef – Pour ce qui me concerne – je l’écris une fois encore – l’Europe ne parviendra pas à contenir l’islam, si elle ne revient pas à certaines valeurs fondamentales, qui, au demeurant, sont aussi des questions de simple bon sens. Je pense notamment à la natalité, au respect du droit à la vie et à la légitimité de la famille, au sens judéo-chrétien du terme.

L’Observatoire sur les Eglises Persécutées et Menacées publie une base documentaire concernant la situation de l’Eglise dans le monde. Pour chaque pays, une fiche présente des données statistiques, la législation religieuse, ainsi que les actualités publiées dans la revue L’Eglise dans le Monde. On peut consulter toutes ces informations sur le site de l’Aide à l’Eglise en Détresse. En France, 67% des parents catholiques déclarent que la liberté de conscience de leurs enfants n’est pas respectée dans les écoles publiques.

Par ailleurs, 20% répondent affirmativement à la question : « Vos enfants ont-ils été l’objet de critiques à l’école publique à cause de leur religion ? », tandis que 91% des parents désirent que l’Église catholique prenne des initiatives afin d’ôter les obstacles à la liberté d’éducation. Toujours en France, le vandalisme contre les édifices de culte, les profanations de cimetières, ainsi que les sacrilèges d’églises et d’objets sacrés, enregistrés avec une particulière violence, augmentent, et, sont de plus en plus préoccupants.

Lorsque l’Église catholique de France est prise pour cible, il s’agit souvent d’opposants aux questions éthiques, liées à des combats menés par des groupes de défense de la vie et liées à des campagnes pour l’affirmation de la famille avec un père et une mère. Au moment de la fête de la Saint Valentin, un groupe d’activistes gay avait organisé une manifestation devant la cathédrale de Notre-Dame à Paris, mettant en scène des « baisers homosexuels de groupe ».

L’on devrait ajouter aux informations fournies par Aide à l’Eglise en Détresse, qu’en France, la situation est la même, en pire, pour les Juifs. Les événements tragiques de l’année 2012, notamment à Toulouse et à Sarcelles, en témoignent.

D’autre part – et c’est lié au paragraphes ci-dessus – Mgr Peter Turkson, cardinal archevêque de Cape Coast, au Ghana, a diffusé, lors du Synode des Evêques sur la Nouvelle Evangélisation, une vidéo choc montrant l’expansion de l’islam en Europe (ce qui a agacé quelques évêques européens, notamment français, comme l’on pouvait – hélas – s’y attendre….)

Mgr Peter Turkson a expliqué son désir d’éveiller les consciences de l’Église catholique, d’une part, sur la baisse de natalité en Occident ; et d’autre part, sur certaines politiques de planning familial. Il avait déjà projeté cette vidéo – sans aucune polémique – devant des milliers de personnes lors du rassemblement mondial des familles, à Milan (Italie) en juin dernier.

Je suppose qu’une diffusion – officielle et publique – de cette vidéo, à Paris, provoquerait des émeutes mahométanes, abondamment relayées par les journalistes parisiens…

Répondant au quotidien italien ‘Il Sole 24 Ore’, le cardinal Turkson avait déclaré: « Pour pouvoir accueillir l’autre, nous devons d’abord nous affirmer nous-mêmes, sinon nous allons être avalés par les nouveaux arrivants ». Un participant au Synode a confirmé le choix du cardinal : « La question de la pression de l’islam sur les chrétiens est sous-jacente depuis le début. Beaucoup d’évêques ou de prêtres venus du Moyen-Orient se plaignent des persécutions quotidiennes subies par les chrétiens ».

Romilda Ferrauto, porte-parole francophone, observe : « Beaucoup d’évêques originaires d’Afrique et du Moyen-Orient affirment que le dialogue avec l’islam n’est qu’un mot dont on abuse selon eux. Ils ajoutent même ne pas pouvoir prononcer le mot ‘évangélisation’. Beaucoup demandent à ce titre que des structures d’accueil soient réservées dans l’Église catholique pour des musulmans qui se convertissent au christianisme ».

Les évêques sont divisés. Le cardinal français André Vingt-Trois aurait dénoncé une propagande (?!). Un évêque allemand, évoquant l’immigration musulmane, a prévenu : « Qu’on le veuille ou non, cela va devenir un problème en Europe, même si certains ne veulent pas le voir ». L’Allemagne aurait-elle compris le problème et la France pratiquerait-elle l’autisme ? Le cardinal ghanéen Peter Turkson est un proche de Benoît XVI.

Le Pape lui a demandé de quitter son archevêché de Cape Coast, au Ghana, pour rejoindre le Conseil Pontifical Justice et Paix, au Vatican. En effet, certains évêques d’Europe ont urgemment besoin de s’inspirer de la sagesse africaine ; au lieu de lire la presse de gauche tous les jours et de renoncer ainsi à la vérité.

 

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info


Read more at http://www.dreuz.info/2012/10/leurope-sera-t-elle-avalee-par-lislam/#T2xFqcaJh30UsFt6.99 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 octobre 2012 01:00

Colloque Fils de France : « Vers un islam Français »

Samedi 27 octobre 2012 de 9h30 à 17h.

Avec :

Tareq Oubrou
Gilles Kepel
Oméro Marongiu
Moussa Khedimelleh
Camel Bechikh

Palais du Luxembourg, 15 ter Rue Vaugirard à Paris (RER B Station Luxembourg).

Suite et source : Egalité et réconciliation

 


L'islam n'est pas Francais c'est juste un plagia des religions juives et catholiques.

Nos droits de l'homme sont incompatibles avec le "code islamique dit charia"

Allons nous voir la gauche faire voter des textes-lois favorables aux moeurs et traditions islamiques ???!!!



Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
20 octobre 2012 01:55

un-jardin-denfant-c.jpgLu sur le média tunisien Kapitalis (extrait):

Par Sonia Mabrouk

Le rapport d’activité du ministère des Affaires de la femme et de la famille (Maff) présenté lors d’une conférence de presse, courant septembre dernier, dévoile le partage des rôles subtil entre les partis de la «troïka», la coalition au pouvoir, à l’origine d’un laxisme intriguant dès lors qu’il s’agit d’appliquer les lois sur certains contrevenants, en l’occurrence ceux appartenant à la mouvance islamiste.

Les propos tenus par Rached Ghannouchi dans la vidéo «fuitée», invitant les salafistes à ouvrir des écoles, établissements, voire même à organiser des campements (!), ne sauraient être compris correctement qu’à la lecture des échanges de correspondance entre le Maff et le ministère de l’Intérieur (MI). Or, le rapport cité ci-haut relate, dans sa page 41, des échanges accablants, publiés sans doute par mégarde (pour télécharger le rapport disponible sur la page Facebook de la détentrice du portefeuille Sihem Badi). Il en ressort que : - le Maff, ayant constaté que des établissements relevant d’associations coraniques exercent des activités de jardin d’enfants au mépris des lois et règlements, a adressé une lettre au MI pour lui demander d’intervenir auprès des gouverneurs pour faire fermer ces établissements. Le ministre de l’Intérieur a répliqué sèchement en indiquant que la suspension de l’activité de ces jardins d’enfants relève du Tribunal de première instance de Tunis (sic!).

(...) Rappelons enfin que, lors du point de presse du jeudi 27 septembre, Mme Badi a reconnu implicitement son impuissance face aux jardins d’enfants gérés par les associations coraniques (voir Kapitalis).

Lire l'article intégral

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
20 octobre 2012 01:48

(…) « L’islam de France doit faire face à ses responsabilités, que la formation d’imams et d’aumôniers français, qui parlent français, qui sont en phase avec les valeurs de la République, puissent progressivement accomplir leur tache et leur mission », a déclaré aujourd’hui Manuel Valls sur France Inter.

_
Nous nous retrouvons ensemble avec les représentants du culte musulman notamment pour traiter de l’avenir de la fondation des œuvres de l’islam qui doit permettre à travers des financements publics ou privés de traiter la question de la formation des imams.
Manuel Valls
_
Je veux aider l’islam de France à se construire et à traiter des questions du financement des mosquées, de la viande halal, de la formation des imams, des carrés musulmans, comme des pèlerinages à la Mecque, voilà les points qu’il faut traiter et moi j’appelle chacun à sa responsabilité, à ne pas se diviser et à travailler pour le bien commun.
Manuel Valls

A partir de 12’10″ :

Tout ces efforts pour l'islam au nom de la laîcite et sur les impôts des francais sont à l'opposé de la laîcité. En est-il fait autant pour les autres religions ???

Source : Le Figaro

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
20 octobre 2012 01:15

Egypte-islamistes

>> Dans une Lettre ouverte aux États-Unis d'Amérique récemment publiée dans le magazine Foreign Policy, l'égyptien Mahmoud Salem (alias Sandmonkey) prévenait que  l'Égypte ressemble de plus en plus au Pakistan

________________

FA’OOS, Égypte - Hamdi Gamal a été interrogé par un Procureur local la semaine dernière pour savoir s’il croit en dieu. La famille de sa petite amie avait demandé avec insistance que le couple soit accusé de promouvoir l’athéisme après que les tourtereaux ont été vus se promenant ensemble en public – un acte considéré par la famille comme une atteinte à leur honneur dans cette ville de plus en plus conservatrice.

Quand bien même l’athéisme n’est pas techniquement un crime en Égypte, Gamal et sa petite amie pourraient être inculpés pour athéisme. Vingt mois après un soulèvement populaire qui a mis fin au régime autoritaire du président Hosni Moubarak, l'Egypte n'a toujours pas de système judiciaire indépendant, impartial et clairement encadré par la loi.

Devant l’absence de justice et de sécurité dans les rues d’Égypte, les directives des forces de l’ordre qui jadis venaient d’en haut, viennent désormais de plus en plus de la base, la population enhardie par la force de la révolution cherchant à définir une nouvelle société avec ou sans le soutien du gouvernement. Sa quête de justice est imprégnée de la religiosité croissante qui s’est emparée de l’Égypte depuis la chute de Moubarak. Les islamistes dominent l'assemblée chargée de rédiger la nouvelle constitution du pays.

Tout se passe en dehors des officines gouvernementales : dans les rues, les mosquées, les écoles et les tribunaux, le renouveau islamiste égyptien est en train de redéfinir les droits et responsabilités des citoyens ordinaires. Les procès pour blasphème se multiplient : de un à deux par année sous Moubarak, ils sont passés à au moins 18 au cours de la dernière année et demie, a  déclaré Amr Gharbeia, directeur des libertés publiques à l'Initiative égyptienne pour les droits individuels, une ONG basée au Caire.

Lire la suite "Égypte : le "renouveau" islamique, un retour vers le Moyen-âge" »

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
20 octobre 2012 01:07

Le métropolite Hilarion Alfeyev, archevêque de l’Église orthodoxe russe et chef du département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, a rencontré le 16 octobre le pape Benoît XVI et s’est exprimé devant le Synode des évêques réunis pour traiter de la nouvelle évangélisation. Selon l’archevêque, une partie de l’entretien avec le Souverain Pontife a tourné autour de la question« de la persécution des chrétiens au Proche-Orient et dans d’autres partie du monde ».

S’adressant au Synode des évêques catholiques, le métropolite Hilarion a notamment déclaré : « Je voudrais saisir cette occasion pour appeler mes frères de l’Église catholique à constituer un front commun pour défendre le christianisme dans tous les pays où il est marginalisé ou persécuté. En Europe et en Amérique, nous constatons une pression croissante des représentants du laïcisme et de l’athéisme militant qui tentent d’expulser le christianisme de l’espace public, d’interdire les symboles chrétiens, de détruire la conception chrétienne traditionnelle de la famille, du mariage en tant qu’union d’un homme et d’une femme, de la valeur de la vie humaine de la conception à la mort naturelle.

Dans d’autres parties du globe, l’existence même des églises chrétiennes est menacée. Dans les pays où se déroule le soi disant “Printemps arabe”, des millions de chrétiens souffrent d’une grave persécution. Certains ont du quitter des lieux où ils habitent depuis des siècles (…) De sévères persécutions contre les chrétiens se poursuivent en Égypte, en Libye, en Afghanistan, au Pakistan, au Nigéria, en Inde, en Indonésie et dans beaucoup d’autres pays au Proche-Orient ou ailleurs.

Nous sommes profondément préoccupés par la catastrophe humanitaire qui se manifeste en Syrie où des militants islamistes cherchent à s’emparer du pouvoir politique avec l’aide de certains pays occidentaux. Partout où ils arrivent au pouvoir, les chrétiens sont persécutés ou exterminés.

Les communautés chrétiennes en Syrie et dans l’autres pays du Proche-Orient crient au secours alors que les mass médias occidentaux, en grande partie, ignorent leurs cris, et que les politiciens préfèrent fermer les yeux sur cette vague de persécution sans précédent.

Nous, orthodoxes et catholiques de tous les pays, devrions élever la voix pour défendre la population chrétienne et l’héritage chrétien du Proche-Orient.

Nous devons constamment attirer l’attention des responsables politiques, des institutions internationales et des mass médias sur cette tragédie humaine qui est en train de se dérouler.

Ce n’est qu’en unissant nos forces que nous serons capables de protéger la foi chrétienne, de surmonter la crise actuelle et de donner une nouvelle impulsion à notre mission commune de nouvelle évangélisation “pour que le monde croie” (Jean, 17, 21) ».

Source : The Moynihan Report (Rome, 17 octobre) ; traduction de l’anglais : © L’Observatoire de la Christianophobie

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 octobre 2012 01:50

(…) Ni demi-mesure, ni machine arrière. Houria Bouteldja défend bec et ongles l’inexistence du racisme anti-blanc dans la société française. Point barre.

« L’idée d’un racisme anti-blanc est un renversement de la situation. C’est une inversion des rôles destinée à brouiller la notion de racisme. Seuls les dominants ont le pouvoir d’être racistes, alors que les dominés réagissent à une violence vécue ».

La militante poursuit en exposant l’idée dans son application concrète. « Un noir raciste, cela ne veut rien dire. Une personne issue de l’immigration qui dit « sale blanc » peut éprouver de la haine, de la rancœur ou de l’amertume, certes. Mais ce n’est pas du racisme ».

Pour Houria Bouteldja, la question doit être ramenée au plan politique. « Il faut comprendre le racisme comme système de domination global. Le racisme anti-blanc n’est qu’une forme dévoyée d’antiracisme pour soutenir le racisme. Celui-ci est devenu institutionnalisé et cela n’est pas uniquement le fait de la droite ou de l’extrême-droite, mais de tout le champ politique français ». La porte-parole du PIR déclare vouloir « rompre l’isolement » des quartiers défavorisés tout en revendiquant l’indigénat.

Un paradoxe qu’elle s’empresse d’éclaircir. « Pendant trente ans, la revendication consistait à dire « on s’en fout, on est chez nous ». Ce discours citoyen n’a strictement rien donné. Nous sommes toujours discriminés et considérés comme moins français que les autres. Des indigènes de la République.

Au bout d’un moment, il faut résister. La société ne comprend que les rapports de force ».

Toulouse infos

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 octobre 2012 01:21

egliseLes projets de transformation d’églises en mosquées constituent des provocations symboliques particulièrement dangereuses dans notre société, malade de l’immigration, du multiculturalisme et de la crise économique. La substitution d’un culte à un autre dans un édifice religieux ne peut être que vécu comme une agression par les uns et une conquête par les autres.

L’Islam en France ne doit pas chercher à reprendre des lieux de cultes chrétiens et ceux qui favoriseront ces projets porteront la responsabilité d’une dégradation périlleuse du climat social de notre pays.

Maison Commune observe que de nombreuses associations manquent de locaux. Il y a donc mieux à faire d’une église temporairement vidée de ses fidèles que d’en faire une poudrière.

Nous lançons un avertissement solennel aux autorités politiques et diocésaines pour qu’elles entendent notre mise en garde et renoncent à tous les projets de ce genre.

Nous continuons à collecter des centaines de promesses de dons et si les français nous y aident, nous nous porterons acquéreur de l’église Saint Eloi pour qu’elle reste un lieu de vie.

Le montant nécessaire est de 180.000 euros. Nous appelons donc tous les français à soutenir notre initiative en participant à la Souscription du Fond National Saint Eloi et en nous adressant leurs promesses de dons à l’adresse suivante : (…)

Maison commune

lire aussi : http://24heuresactu.com/2012/10/11/provocation-une-eglise-du-cher-transformee-en-mosquee/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 octobre 2012 00:29

>> Cliquez sur la carte pour choisir un continent

L’Observatoire sur les Eglises persécutées et menacées offre une base documentaire régulièrement mise à jour sur la situation de l’Eglise dans plus d’une centaine de pays à travers le monde, sur tous les continents. Pour chaque pays, une fiche présente des données statistiques, la législation religieuse ainsi qu’un dossier d’actualité issu de la revue L’Eglise dans le Monde.

A consulter sur le site de l'Aide à l'Eglise en Détresse. 

Exemple, concernant la France :

"En février 2009, d’après une enquête menée par la Fondation de Service politique sur environ 3.000 parents catholiques, il est apparu qu’environ 67 pour cent des personnes interrogées soutenaient que la liberté de conscience de leurs enfants n’était pas respectée dans les écoles publiques. Par ailleurs, 20 pour cent de l’échantillon a répondu affirmativement à la question : « Vos enfants ont-ils été l’objet de critiques à l’école publique à cause de leur religion ? », tandis que 91 % des parents désirent que l’Église catholique prenne des initiatives afin d’ôter les obstacles à la liberté d’éducation.

Actes de violence

Sur le territoire français, le phénomène du vandalisme contre des édifices de culte, les profanations de cimetières et sacrilèges d’églises et d’objets sacrés que l’on enregistre avec une particulière violence depuis 2009 apparaissent préoccupants. Lorsque l’Église catholique est prise pour cible, il s’agit souvent d’oppositions portant sur des questions morales, liées à des combats portés par des groupes de défense de la vie contre l’avortement, ou à des campagnes pour l’affirmation de la famille traditionnelle.

En février 2010, au moment de la fête de la Saint Valentin, un groupe d’activistes gay a organisé une manifestation devant la cathédrale parisienne de Notre-Dame, mettant en scène des baisers homosexuels de groupe pour s’opposer à la présumée homophobie de l’Église catholique. Suite aux protestations de la population, l’événement a été déplacé aux environs de la place Saint-Michel. [...]"

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
18 octobre 2012 01:06


France 3 sert la soupe à l'islam par enquete-debat

 

"Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté"

 Amar Lasfar cité dans « La cité mode d’emploi », Homme et migration, n° 1218, mars-avril 1999 p.55 

"L’Assimilation suppose pour les populations islamiques se fondre à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle" Amar Lasfar, conférence à l’Alliance régionale du Nord, 9 octobre 1997

Amar Lasfar est un Marocain né en 1960. Il dirige la mosquée de Lille-Sud, qui possède à son étage un lycée reconnu par l'état depuis 2004. L'imâm avait chaleureusement remercié Martine Aubry pour son aide à l'ouverture de ce lycée. Lasfar dirige la Ligue islamique du Nord, représentant l'UOIF dans la région.

Quand six prédicateurs invités au congrès de l'UOIF ont été interdits de territoire en mars dernier pour incitation à la haine, Amar Lasfar aurait le vendredi suivant la polémique fait un sermon très méprisant envers Nicolas Sarkozy, et aurait affirmé que le voulant ou non, la France deviendra une société musulmane à long terme. L'emploi du conditionnel est une précaution car notre source, haut placée à la Police Nationale, nous avait communiqué la transcription uniquement par téléphone.

Observatoire de l'islamisation-octobre 2012.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 octobre 2012 01:26

Il est loin le temps où nos hommes politiques avaient le courage d’affirmer comme le Général de Gaulle : 

Pour moi, l’histoire de France commence avec Clovis. Mon pays est un pays chrétien et je commence à compter l’Histoire de France à partir de l’accession d’un roi chrétien qui porte le nom des Francs.

Pourtant, dans un sondage de L’Express paru en avril 2011, 65 % des Français se disent encore catholiques.

La France est une très vieille nation. À ce titre, il faut qu’elle assume son propre héritage, même si elle n’est désormais plus vraiment un pays catholique. Elle l’a été pendant 1 500 ans, et cet héritage-là, elle ne doit en aucun cas l’oublier.

De la même façon, les nouveaux arrivants doivent connaître ce passé. Renoncer à cet héritage qui, durant des siècles, a défini la France, politiquement et culturellement, et qui fit sa fierté, conduit à sectionner les racines de la France même.

La France possède de nombreuses racines : d’abord gréco-romaines. Ensuite judéo-chrétiennes catholiques, mais aussi protestantes. (Calvin était Français). Enfin, le siècle des Lumières, avec Montesquieu, Voltaire, Rousseau et Diderot, a joué un rôle considérable dans l’édification de nos rapports actuels au christianisme.

Tous les pays d’Europe, je dis bien tous les pays, de la Pologne au Portugal, de la Finlande à la Bulgarie, accordent une large place aux rois qui ont introduit le christianisme dans leur future nation. Tous, sauf la France depuis que l’Éducation nationale a supprimé en 2008 l’étude de Clovis, Charles Martel et de Saint Louis. Pourtant, tous les trois ont joué un rôle majeur dans la construction de la France, alors royaume chrétien et fille aînée de l’Église. Pourquoi les supprimer ? Pourquoi vouloir gommer toute racine chrétienne ?

Les raisons de la suppression des rois trop chrétiens dans les manuels de collège sont à rechercher dans le rapport remis à l’ancien premier Ministre François Fillon, le 28 janvier 2011, par le Haut Conseil à l’intégration. Il fait état du refus de cet enseignement historique par les élèves eux-mêmes : des enseignants se voient systématiquement opposer un refus de parents musulmans à l’étude, par leurs enfants, de la christianisation.

Certains parents y voient des tentatives d’évangélisation.

Plusieurs incidents sont liés à la visite de lieux de culte, refus de visiter des cathédrales, des églises, refus de représentation de figures humaines en cours de dessin… Les élèves expriment parfois, avec maladresse mais conviction, les pires thèses négationnistes, sans aucun fondement, entendues autour de la table familiale, lues dans la presse ou entendues dans les médias. Ils n’acceptent plus que la parole du maître soit déterminante.

La suppression de Clovis, Charles Martel et Louis IX des programmes scolaires vise à éviter tout problème avec les communautés musulmanes. Il ne faut surtout pas braquer les populations d’origines étrangères avec l’image trop forte d’un roi comme Saint Louis qui incarne le modèle même du croisé… Car, dans les pays musulmans, ils ne sont pas oubliés.

On entend régulièrement sur certaines chaines câblées étrangères les revendications d’extrémistes religieux criant et écrivant à la fin de leur message : « Mort aux croisés ! » Pire, des attentats anti-Occidentaux se commettent au son de ces mêmes exhortations par Al-Qaida dont la véritable appellation n’est autre que« Le Front islamique mondial contre les juifs et les croisés »

Dimitri Casali, le 12 octobre 2012

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 octobre 2012 01:07

Et si ce document mettait de nouveau le feu aux poudres ? Une vidéo controversée et particulièrement alarmiste sur «l’immigration musulmane» en Occident a été montrée aux participants du synode (une assemblée de responsables de l’Eglise catholique, ndlr) sur la «Nouvelle évangélisation» au Vatican, selon des observateurs de ces travaux à huis clos.

Que dit ce film ? «L’islam sera la première religion du monde dans cinq à sept ans», assure le document qui aurait été rédigé en 2009 par des évangélistes américains, avant d’inviter à «partager le message de l’Evangile dans le monde».

«Dans 39 ans, la France sera un pays à majorité musulmane», croit enfin savoir cette vidéo.

Plusieurs pères synodaux ont immédiatement réagi et fait part de leur «perplexité», mettant en doute certains chiffres de cette vidéo anonyme circulant sur Internet depuis quatre ans.

Selon le document, 30% des moins de vingt ans seraient musulmans en France et dans certaines villes jusqu’à 45%. (…)

Le Parisien

 Les participants au Synode sur la nouvelle évangélisation au Vatican ont visionné, dans l’après-midi du 13 octobre 2012, une vidéo particulièrement alarmiste sur “l’immigration musulmane“ en Europe et dans le reste de l’Occident. Plusieurs pères synodaux ont immédiatement réagi et fait part de leur “perplexité“, mettant en doute certains chiffres de cette vidéo anonyme circulant sur Internet depuis 4 ans.

Imédia

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 octobre 2012 01:02
Egypte-constitution-panel

Selon Human Rights Watch, certaines dispositions du projet de constitution ne sont pas conformes aux «standards internationaux des droits de l'homme».

Ces dispositions sont sans doute conformes à la Déclaration du Caire sur les droits de l'homme en Islam. Cette Déclaration signée par les 57 pays membres de l’OCI stipule ceci : «Tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis aux dispositions de la Charria» (art. 24), et «La Charria est l'unique référence pour l'explication ou l'interprétation de l'un quelconque des articles contenus dans la présente Déclaration» (art. 25). Quand l'OCI ou un dirigeant musulman parle de «droits de l’homme», ils ne se réfèrent pas aux «standards internationaux des droits de l'homme». Ils parlent de la charia, et rien d’autre que la charia.

Lors de son récent passage à New York, le président Morsi a dit, dans une interview pour le New York Times, que les femmes et les chrétiens n'ont pas les qualités voulues pour exercer la fonction de président du pays. Ses vues sont conformes aux standards suprémacistes de la charia.  Quelques mois plus tôt, durant la campagne électorale, il a prononcé un discours dans lequel il a affirmé que «le coran est notre constitution». (voir vidéo du discours ICI).

Egypte-constitution-panel

Membres de l'assemblée rédigeant la constitution

_________________

PROCHE-ORIENT – Le projet de constitution égyptienne contient des articles qui pourraient gravement menacer les droits de l'homme.

C'est ce qu'a constaté, lundi 8 octobre, l'ONG Human Rights Watch (HRW) dans une lettre ouverte (lien en anglais) adressée à la commission constituante égyptienne. Celle-ci, composée de 100 membres nommés en juin, doit rendre sa copie définitive d'ici novembre et le projet sera soumis à référendum.

Le projet maintient certains droits civils, politiques, sociaux et économiques, mais "d'autres dispositions sont en contradiction avec les standards internationaux des droits de l'homme et poseraient une menace sérieuse à l'avenir des droits de l'homme en Egypte", estime l'ONG. Revue de détail des points qui fâchent.

La torture, pas assez interdite

Selon l'ONG, l'article 5 du projet de Constitution n'interdit pas la torture. En effet, celui-ci prévoit que "quiconque, arrêté ou emprisonné (...) doit être traité de façon à protéger sa dignité, et ne pas être intimidé, contraint ou blessé physiquement ou psychologiquement". Sauf qu'un article du code pénal égyptien stipule, de son côté, que l'usage de la torture est limité à la torture physique et dans les cas où les suspects ont été formellement accusés. HRW encourage donc fortement les constituants égyptiens à "rendre totalement criminel" l'usage de la torture et de tout acte "cruel, inhumain ou dégradant", en accord avec les traités internationaux sur la question. 

La question des droits des femmes et des enfants

Concernant les enfants, Human Rights Watch regrette que l'article 35, qui les concerne, ne définisse pas ce qu'est un enfant, et demande que soient considérés comme tels toute personne âgée de moins de 18 ans. Par ailleurs, l'ONG note que leur droit à être enregistré dès la naissance ainsi que d'acquérir la nationalité égyptienne ne sont pas précisés. Enfin, elle réclame que soit incluse dans cet article l'interdiction du travail pour les mineurs de moins de 15 ans et de toute activité dangereuse avant 18 ans. 

Lire la suite "Egypte : le projet de constitution pourrait gravement menacer les droits humains (HRW)" »

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 octobre 2012 01:33

Islam ce que l'occident doit savoirCeci est un documentaire, assez long mais très précis sur ce qu’est l’Islam réellement, il est réalisé en 7 parties – Avec les évènements d’aujourd’hui, tous se doivent de regarder et de partager ce document, et de le diffuser au maximum. 

“Notre tolérance c’est notre plus grande faiblesse ! Leur Force c’est d’en avoir aucune.”

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 octobre 2012 01:24

eglise vauban marseille incendie

Ce n’est pas la première fois que cela arrive dans la ville de Marseille.

Décembre 2006: Le 13 décembre, une salle de prière située à la Rougière dans le 11ème, squattée depuis le début du ramadan par une communauté musulmane, est récupérée par les forces de police suite à une plainte de l’organisme  HLM . La salle est murée par la municipalité.

 Le 14 au soir, en représailles, des individus mettent le feu à la chapelle de la Rougière. Au même endroit, 6 voitures ont été brûlées et un slogan a été taggé sur le mur d’une boulangerie : “pas de mosquée = émeute toute l’année”. 

Août 2007: Un incendie criminel vise la chapelle Saint-Marc dans le 12e arrondissement de Marseille. Après vérification auprès des autorités paroissiales, il se confirme que la chapelle, située au cœur de la cité Bois Lemaître, fut entièrement détruite. L’intention criminelle étant avérée, le curé de la paroisse a déposé plainte contre X pour incendie volontaire. Aucune réaction politique à cette attaque, aucun média national ne s’en  émut.

Lu dans La Provence  du 10 octobre:

“Hier, en milieu d’après-midi, un feu s’est déclaré à l’intérieur de l’église Saint-François de Sales, dans le quartier de Vauban (7e). Les nappes de l’autel auraient été volontairement incendiées, entraînant des dégâts considérables. Deux individus auraient été interpellés et placés en garde à vue dans le cadre de cette enquête pour “incendie criminel”.”

Pour chaque acte de profanation, et les actes délictuels en général, les patronymes français sont systématiquement divulgués. Il semble donc très plausible que les incendiaires de cette Eglise aient des noms allochtones.

Cette information n’apparaît quasiment nulle part dans la presse, exceptée dans La Province (journal local). La haine de soi en terre de France, a encore de beaux jours devant elle.

Source: la province / islamisation.fr 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 octobre 2012 02:21

Hollande-drague-le-vote-musulmanUn groupe islamiste vient d'être démantelé dans le sud de la France. De jeunes gens armés,  fanatisés, totalement abrutis par des doctrines mortifères et ayant eu comme projet probable de perpétrer un nouveau massacre sont arrêtés.

Commentaire de M. Hollande, ci-devant président de la République : "Nous serons intransigeants contre tout acte raciste".

Commentaire de M. Valls, ci-devant ministre de l'Intérieur : "Ne confondons pas ces gens avec la communauté musulmane". (ok mais on ne l'entend pas condamner ces actes la "communauté musulmane")

Toute l'Histoire de la France depuis plus de deux siècles s'inscrit entièrement dans cette volonté de dénoncer le drame potentiel à venir fût-il seulement hypothétique, de culpabiliser les "déviants", de montrer du doigt les "mal-pensants" à venir.

On aurait pu penser que les mots justes fussent plutôt ceux -ci : "L'Etat a le devoir d'éradiquer le fléau de l'islamisme sur le sol de France." Mais, nous n'avons rien entendu de tel. Au contraire, M. Hollande nous menace de représailles si nous avons le malheur de considérer que le volume d'une immigration non intégrée et la pratique de l'Islam en France sont peut-être une voie de propagation de l'islamisme... qui tend désormais à convertir même des Français de souche...

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 octobre 2012 01:34

Le 15 octobre 2012, Houria Boutelja, porte parole du Parti des indigènes de la République, comparaîtra devant la cour d’appel de Toulouse, sur appel formulé par le Parquet et l’AGRIF (Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française), à la suite d’une relaxe qu’elle avait obtenue du tribunal correctionnel de la même ville.

En effet l’AGRIF l’avait poursuivie pour « injure raciale » pour avoir employé, lors d’une émission de télévision, le terme « souchiens » pour désigner les Français de « souche ». 
A l’heure où l’on parle beaucoup de « racisme anti-français », cette instance tombe à pic. On peut imaginer que Jean-François Copé et ses contradicteurs attendent avec intérêt la décision qui sera rendue par la cour d’appel.

D’ici là, Michel Geoffroy, avec son style badin et incisif, incite les Européens de « souche » à reprendre la main et à se faire respecter.

Polémia

 

L’islam est une religion de paix et d’amour et les musulmans démontrent d’ailleurs chaque jour leur incontestable apport au progrès de la science, de la culture et des mœurs. Forts de cet heureux exemple, nous devons donc, nous Européens de souche, faire aussi respecter nos valeurs et notre identité dans l’espace public.

Lorsque des enseignants blasphèment la religion grecque, romaine, celte ou chrétienne, ou lorsqu’ils insultent la mémoire de nos ancêtres devant nos enfants, nous devons leur manifester fermement notre réprobation à la sortie de la classe. Nous devons aussi inciter nos enfants à contester en classe les affirmations de ces mauvais maîtres afin d’éclairer ces derniers sur leur attitude d’exclusion à notre égard. Nous devons faire en sorte que l’étude de textes ou d’auteurs qui donnent une image dégradante de notre identité, de notre culture et de notre histoire soit proscrite. Nous devons aussi agir auprès des éditeurs et producteurs pour que les ouvrages scolaires et, d’une façon générale, les œuvres destinées à la diffusion ne comportent pas de propos insultants ou des stéréotypes dévalorisants à l’encontre des Européens de souche.

Lorsque des hommes de culture, des médias ou des politiciens critiquent ou se moquent de nos valeurs, de notre religion, de notre clergé ou de notre histoire, nous devons leur manifester notre réprobation. Les films qui salissent notre religion ou la mémoire de nos pères, ainsi que ceux qui les produisent et les diffusent, doivent être boycottés. Nous devrons aussi veiller à ce que, dans les productions audiovisuelles, le rôle du méchant ne soit pas systématiquement tenu par des Européens de souche.

Nous devons exiger que les élus, les médias et les commerces saluent nos fêtes religieuses : par exemple, que la Ville de Paris organise une soirée musicale pour fêter la fin du carême. Nous souhaitons aussi que Noël soit dignement célébré comme une grande fête européenne et que des sapins décorent les lieux recevant du public et les écoles.

Nous souhaitons que les collectivités publiques financent nos associations culturelles et favorisent, par exemple par la cession gratuite de terrains à bâtir, la construction de nouvelles églises, de nouveaux monastères et presbytères. Nous souhaitons aussi qu’elles encouragent la formation de nos prêtres.

Nous souhaitons que nos lieux de culte et nos sépultures soient protégés de toute dégradation et fassent l’objet d’une protection adéquate. Nous ne souhaitons pas que ceux qui ne partagent pas notre foi puissent accéder à nos églises ou nos temples, a fortiori si leur tenue n’est pas décente ni conforme à nos usages.

Lorsque nos compatriotes français de souche sont victimes de violences ou d’accidents graves, nous souhaitons que les pouvoirs publics leur manifestent leur sollicitude et leur soutien : et que, par exemple, le président de la République se déplace pour les réconforter personnellement ainsi que leurs familles.

Nous voulons aussi que, lorsqu’un de nos compatriotes commet un délit, ce qui est bien sûr extrêmement rare, les pouvoirs publics veillent à ne faire aucun amalgame avec le reste des Européens de souche, qui sont foncièrement tolérants, ouverts aux autres, travailleurs, respectueux des lois et pacifiques. Nous devons aussi manifester notre soutien à ceux d’entre nous qui sont interpellés par les forces de l’ordre, afin de les aider psychologiquement et de prévenir toute injustice.

Nous voulons également que les forces de l’ordre ne contrôlent pas systématiquement les Français de souche, comme elles le font trop souvent. Nous souhaitons que les services de sécurité, publics ou privés, soient composés d’Européens de souche lorsqu’ils sont appelés à intervenir dans une zone où nous résidons ou que nous fréquentons. Nous souhaitons que ces interventions soient cependant les plus rares possibles.

Nous voulons que notre langue, qui est la manifestation de notre identité et dans laquelle les plus grands chefs-d’œuvre universels de notre culture ont été rédigés, soit enseignée et respectée : nous voulons qu’elle soit correctement enseignée dans nos écoles et que son mauvais usage, en particulier dans les médias, soit sanctionné. Nous souhaitons de même que l’enseignement des humanités soit rétabli.

Nous devons exiger que les principes de notre religion soient respectés dans la vie courante : nous voulons que les boucheries certifient que la viande qui nous est vendue n’a pas fait l’objet d’un abattage rituel et que les animaux n’ont pas souffert inutilement ; que les cantines servent régulièrement du porc ou du cheval et permettent de manger du poisson le vendredi ; ou que l’on serve aussi des repas avec du porc à bord des avions et des trains grandes lignes. Nous devons aussi bénéficier d’aménagements d’horaires en période de carême, ainsi que du report, durant cette période, des séances des tribunaux et des événements sportifs.

De même nous ne voulons pas d’une représentation dégradée de la personne humaine alors que Dieu a fait l’homme à son image, ni qu’une présentation impudique de la féminité nous soit imposée dans l’espace public au nom du prétendu art contemporain ou de la publicité.

Nous souhaitons pouvoir être accompagnés de nos femmes et de nos filles lorsque nous nous rendons dans un lieu public, un établissement sportif ou dans une piscine.

Nous revendiquons aussi le droit de porter en tout lieu notre tenue traditionnelle : que les hommes puissent porter veste et cravate et que les femmes puissent mettre des robes, des jupes ou des manteaux de fourrure, sans se faire insulter ou agresser.

Nous souhaitons aussi, afin de prévenir toute discrimination à notre encontre et de favoriser une heureuse diversité, que des quotas d’emplois soient réservés aux Européens de souche dans toutes les professions, en particulier dans les services à la personne. De même pour l’accès au logement social, aux classes préparatoires aux grandes écoles et aux bourses d’enseignement. Les grandes entreprises doivent financer aussi des fondations destinées à favoriser notre promotion sociale et notre formation.

Une législation adaptée doit censurer les propos et les comportements portant atteinte à notre image, à notre histoire, à nos valeurs, à notre religion et à notre identité. L’europhobie et la francophobie doivent être proscrites comme toute incitation à la haine et à la discrimination. Les campagnes de repentance portant uniquement sur des actes reprochés aux seuls Européens doivent aussi cesser pour cette raison. Au contraire, les hauts faits et les accomplissements de notre culture doivent être célébrés, comme est célébré l’apport des allogènes à l’identité européenne.

Si nous pratiquons de la sorte, et si bien sûr nous avons beaucoup d’enfants, non seulement nous assurerons la promotion de nos valeurs et de l’identité européenne dans la société, mais nous sommes sûrs de bénéficier également de la bienveillante attention des autorités !

Michel Geoffroy 
5/10/2012

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 octobre 2012 01:10

Rached Ghannouchi le salafiste, président du parti islamiste au pouvoir en Tunisie, s'est dévoilé dans un discours filmé à son insu (voir la vidéo ICI, en arabe). Son objectif est clair : la charia.

Les islamistes avancent masqués et savent utiliser la taqqya.

______________

Filmé à son insu, Ghannouchi se dévoile comme il ne l'a jamais fait auparavant. Tous les masques sont tombés lors de cet entretien où il s'est cru en confiance, parmi les siens. Pour se permettre de parler comme il l'a fait, le cheikh ne soupçonnait certainement pas la présence d'un Juda dans ses quartiers généraux.

Rached-ghannouchi11S'adressant à "ses enfants" les salafistes, Ghannouchi essaye de les rassurer sur l'application de la chariaa et les invite à plus de retenue et à ne pas perdre espoir. Les choses se feront petit à petit, et ce n'est qu'une question de temps et de patience.

Le plus dangereux dans ses propos, c'est le fait de dire que les islamistes doivent impérativement écarter les "laïcs" des rouages de l'état. 

Les islamistes doivent selon le maître à penser d'Ennahdha, mettre la main sur l'administration tunisienne afin de pouvoir bien s'implanter. Encore une bipolarisation, encore une division du peuple en pro et anti Nahdha. Ghannouchi cite comme exemple le cas de l'Algérie voisine où les islamistes ont été évincés" du pouvoir à la suite d'un suffrage à plus de 80% à leur faveur. Leur Islam était pourtant plus fort que celui des Tunisiens, et leurs "laïcs" moins dangereux.

La dangerosité du discours de Ghannouchi vient aussi du fait qu'il assimile l'Islam à son parti, ce même parti qui s'est toujours défendu de vouloir représenter l'Islam et qui se dit parti civil. Ghannouchi le dit clairement et sans détour :

 "L'Islam, c'est nous et tous ceux qui sont contre nous sont contre l'Islam". Ghannouchi a aussi exprimé son inquiétude quant à la neutralité de l'armée tunisienne, qui selon lui, n'est pas encore tout à fait acquise à la cause islamiste.

Dans son homélie, Ghannouchi a révélé son souhait de voir les associations islamistes et les écoles coraniques "envahir" tout le territoire du pays, il a même invité les jeunes à le faire.

Une vidéo qui n'est qu'une preuve supplémentaire sur le double discours du parti Ennahdha et de ses leaders, un discours anti-démocratique, empreint de haine et de soif de pouvoir, un discours d'exclusion et de division alors que la scène politique et le pays ont le plus besoin d'union et de rassemblement, un véritable coup d'État contre les principes mêmes de la république.

Ce qui se dit dans les alcôves des locaux de Montplaisir est très grave, la feuille de vigne est tombée la veille de ce que les Tunisiens attendent avec impatience depuis quelques semaines: le dialogue national sur la transition démocratique.

Source : Webdo,

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
12 octobre 2012 01:33
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
12 octobre 2012 01:21

 

 

Le site mauritanien d’informations Sahara Media (privé) a mis en ligne mardi la vidéo d’un jihadiste français, Abdel Jelil, dans laquelle il met en garde la France, les Etats-Unis et l’ONU contre une intervention militaire dans le nord du Mali.

Abdel Jelil, vêtu d’une tunique beige, d’un turban noir et portant une moustache et un bouc, apparaît devant un fond noir portant le sigle d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), un fusil-mitrailleur posé à ses côtés.

Source : Le Figaro,

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
12 octobre 2012 01:15

Les fanatiques sont de plus en plus difficiles à détecter par l’administration pénitentiaire, qui s’efforce de repérer les signes de radicalisation.


 

Prière d’un détenu dans sa cellule au centre de détention de Loos, dans le Nord.

(…) Jérémie Louis-Sydney, leader décédé du groupe de jeunes terroristes interpellés ce week-end, a-t-il «basculé», dans l’islam radical au cours de son passage en prison, comme les policiers l’ont suspecté de Mohamed Merah? Derrière les murs, le prosélytisme sévit. (…) Malgré ses efforts, l’administration ne parvient pas à endiguer un fléau qui a changé de nature, un islamisme moins ostentatoire mais plus structuré…

Les chiffres étant rares, pour évaluer le nombre de détenus musulmans l’administration pénitentiaire s’appuie sur le  s’appuie sur le  nombre de repas spéciaux commandés pour le ramadan: en 2012, 18.000 personnes se sont inscrites pour bénéficier d’une collation supplémentaire au moment du dîner, visant à rétablir un équilibre alimentaire après le jeûne. Un quart au moins – d’autres évaluations vont jusqu’à un tiers – des prisonniers pratiqueraient donc la religion musulmane. (…)

Malgré tout, les établissements manquent d’officiers spécialisés dans le renseignement – avec un officier pour 2000 détenus dans certains cas – et la surpopulation rend le suivi des détenus à risque plus difficile. (…)

Suite et source : Le Figaro


Parmi les terroristes présumés arrêtés à Strasbourg, à Cannes et en région parisienne, certains avaient déjà purgé des peines de prison. Selon l’enquête, la plupart des mis en cause ont opéré une radicalisation au contact d’imams ou guides autoproclamés en prison.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
12 octobre 2012 01:05

Les Frères musulmans ont organisé une vaste manifestation à Amman, le vendredi 5 octobre 2012, à la sortie de la prière. Annoncée en faveur d’une évolution de la monarchie, elle s’est vite muée en un début d’insurrection au cri, désormais classique de : « Le Peuple veut faire tomber le régime ! ».

Les Frères musulmans estiment disposer du soutien de Washington pour accéder au pouvoir —avec ou sans l’assentiment du roi— depuis qu’ils se sont engagés à ne pas remettre en cause la paix séparée égypto-israélienne et à soutenir le capitalisme libéral. La confrérie est déjà au pouvoir au Maroc, en Tunisie, en Libye, en Égypte et à Gaza.

Conscient du problème en gestation, le roi Abdallah II avait annoncé la veille la dissolution du Parlement et des élections législatives anticipées, sans pourtant en préciser la date. Au cours de la manifestation, les Frères ont rejeté son geste et déclaré qu’ils continueraient à boycotter le processus électoral. On ne saura donc pas de quel soutien réel ils disposent parmi la population. Dimanche, le roi a pris une seconde initiative en instituant une Cour constitutionnelle.

Se souvenant qu’il a dirigé la branche jordanienne des Frères, certains stratèges à Washington et à Tel-Aviv plaident pour propulser le leader du Hamas Khaled Mechaal à la tête du pays qui serait alors reconnu État palestinien.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
11 octobre 2012 01:58

marithe + françois girbaudIl semblerait que cette question soit à l’ordre du jour. En France, certains souhaitent interdire les manifestations islamistes, la kippa et le voile dans la rue, tandis que d’autres appellent à la prohibition du blasphème.

Dans ce second camp, on trouve Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris (réputé être l’un des plus modérés parmi les modérés), qui a ainsi regretté que « l’incitation à la haine religieuse ne soit pas réprimée par la loi comme l’est l’incitation à la haine raciale ».

Dans le même temps, à Bruxelles, lors d’un débat sur la RTBF, le grand Rabbin de la ville et le président de l’Exécutif des Musulmans de Belgique se sont tous deux prononcés très clairement « pour l’interdiction du blasphème ».

Beaucoup — à commencer par des membres du gouvernement — ont reproché au journal satyrique Charlie Hebdo, d’avoir « jeté de l’huile sur le feu », ou d’avoir publié ça « au mauvais moment », mettant ainsi la pression sur les journalistes et dessinateurs pour qu’ils « responsabilisent » leurs propos. Après de telles remontrances, après s’être vu reprocher d’avoir mis en danger la vie des Français résidant dans des pays musulmans, quel journaliste, quel dessinateur osera récidiver ?

Lors de la « fatwa » émise en 1989 contre Salman Rushdie par l’Iran après la publication des « Versets sataniques », les élites françaises avaient été unanimes pour défendre l’écrivain. Aujourd’hui, le gouvernement « désapprouve » Charlie Hebdo.

Rushdie, c’était il y a 23 ans. Une époque où l’on pouvait tout se permettre sur le sujet, la France étant certainement l’un des pays où la religion posait le moins de problème, et pour cause : il n’y en avait plus. Les églises étaient vides et les mosquées pas encore pleines. Aujourd’hui, c’est différent… On ne parle plus que du « problème religieux », comme aux grandes heures de 1905. Et rien n’indique qu’il s’agisse d’un très temporaire effet de mode. Le ton monte, crescendo, et les digues cèdent.

De l’autre côté, il y a ceux que la religion irrite de plus en plus. Ils sont nombreux. L’interdiction des manifestations islamistes a été saluée par les partis de droite qui ont même reproché au gouvernement d’avoir laissé 200 musulmans approcher de l’ambassade des États-Unis.

L’UMP en tête n’hésite plus, depuis la saillie sarkozienne contre le hallal (en plein campagne présidentielle), à évoquer ce genre de sujets religieux. Le très laïciste Front National, qui défend aujourd’hui Charlie Hebdo, était autrefois le premier à lui coller des procès via Bernard Antony et son association l’AGRIF, reprochant au journal des dessins ou propos « anti-catholiques » 1. Les temps changent.

Pour de nombreux Français de plus en plus exaspérés, la coupe est pleine : « Cachez ces barbes que je ne saurais voir ! » On est loin du très soixante-huitard « Il est interdit d’interdire. »

Peut-être justement aurait-il fallu respecter ce précepte et ne pas interdire le voile dans les services publics, par exemple. Ainsi, le réflexe de « l’interdiction » ne serait peut-être pas invoqué aujourd’hui comme mode incontournable de l’action politique… On en serait peut-être arrivé à un mode de dialogue plus sain : « Je te laisse ton foulard, tu me laisses ma liberté d’expression… »

Gwendal Gauthier, le 6 octobre 2012

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions