Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

22 août 2012 01:06

L’islam est devenu la religion la plus pratiquée en France, aussi est-il temps que nos magistrats sortent des ronrons de la morale judéo-chrétienne lorsqu’ils jugent des délits commis par des musulmans, au risque de se retrouver de plus en plus décalés.

Aussi un peu de culture des coutumes et lois qui régissent les musulmans les aiderait à mieux exercer leur mission de service public.

S’ils pensent qu’une femme musulmane porte le voile intégral pour se protéger des coups de soleil, ils ont faux. De même, les musulmans qui portent la barbe ne sont pas des fans du groupe de rock ZZ Top.

C’est pourtant une conclusion tout aussi ridicule qu’a faite un procureur de Marseille, fin juillet, dans une affaire où un musulman a fracassé la mâchoire de sa femme parce qu’elle avait retiré son voile.

Ali Nassakh, un maçon de 30 ans de nationalité algérienne, avait été interpellé après avoir frappé son épouse sur le parking d’une grande surface près des plages du Prado. Le couple était venu en vacances à Marseille. Un passant avait donné l’alerte après avoir vu la jeune femme le visage en sang. Elle avait fondu en larmes quand son mari avait affirmé qu’elle s’était cogné la tête à une voiture garée à côté.

En fait, il l’avait frappée sauvagement, lui fracturant le nez et la mâchoire, parce qu’elle avait soulevé son voile à cause de la chaleur.

Croyez-vous que le procureur a compris que l’homme n’a fait qu’appliquer les lois du coran qui lui sont apprises à la mosquée ?

Que nenni !

Le procureur a estimé, avouant sa totale méconnaissance du traitement de la femme dans l’islam, que « la vraie religion de monsieur c’est le machisme ». En Arabie Saoudite, de tels propos auraient fait enfermer le procureur pour avoir osé contester la charia.

 

Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 août 2012 02:30

ramadan-hollande-adresse-ses-voeux-aux-musulmans.jpgPour la 3e année consécutive la mairie de Roubaix met les petits plats dans les grands pour satisfaire aux exigences de LA nouvelle religion d’Etat en organisant aux frais des contribuables l’opulente fête de l’Aïd el Fitr, pantagruélique conclusion d’un mois où la nourriture a envahi les panses, rendant nos amis islamistes gras comme des cochons.

En 2011 le but affiché était, selon la Voix du Nord, de donner une « visibilité dans l’espace public roubaisien » et aussi de « faire avancer quelques dossiers » dont on ne précisait pas aux citoyens mécréants la teneur.

Organisée par le Collectif des Institutions Musulmanes de Roubaix présidé par Rachid Sahri, l’évènement avait provoqué des gros problèmes de circulation puisque dès l’aube 6 000 fidèles avaient envahi l’espace et la tranquillité des habitants brutalement réveillés, tapis sous le bras, répondant fissa à l’appel du muezzin. Des stands avaient été installés pour promouvoir des nouvelles mosquées avec des appels aux dons.

L’Aïd à Roubaix en 2011

Je me permets d’ailleurs une parenthèse pour rappeler que plus de 2 300 mosquées ont été construites sur notre sol en 35 ans, ce qui fait qu’en moyenne une nouvelle mosquée se construit en France tous les… 5 jours et demi !!!

Faisant fi de la laïcité, les élus roubaisiens, le maire Pierre Dubois en tête, soutiennent la manifestation et se plient de bonne grâce aux exigences du Collectif, conscients qu’il représente une « force populaire non négligeable ». Son porte-parole Rachid Sahri avait l’an dernier rappelé lesdites exigences : « Le travail du collectif doit nous permettre de nous prendre en main sans attendre que les solutions viennent de l’extérieur. Grâce au travail que nous menons ensemble, nous pouvons faire avancer les débats sur le halal, sur la nourriture dans les cantines scolaires pour nos enfants. Nous voulons également faire avancer certaines questions qui traînent depuis longtemps comme celles des carrés musulmans dans les cimetières ».

Voilà, instaurer le halal, modifier les repas des cantines scolaires publiques afin de les adapter à la nouvelle religion d’Etat, diviser les citoyens en deux camps bien distincts : les musulmans d’un côté, les mécréants de l’autre, comme le prouve cette demande désormais récurrente de séparer les défunts des deux camps. Il ne faudrait pas que nos morts salissent les leurs, l’inverse n’étant pas envisageable, les défunts musulmans étant par essence purs puisqu’ils ont reçu la dernière révélation, n’est-ce pas. Enfin, c’est ce qu’ils prétendent puisque les Mormons ont reçu la divine parole après eux mais bon, ce n’est pas le sujet.

L’association se déclare très reconnaissante envers la ville. Elle peut. « Nous ne pensions pas que le travail qui s’est engagé serait si fructueux. Au départ, nous avions des revendications sur nos droits ». Aaah… leurs droits… Oui, parce que les devoirs, comme à l’accoutumée, ne les concernent en rien. Les devoirs c’est bon pour les mécréants et les dhimmis, c’est très clairement dit dans le coran.

Et justement, cette année encore les élus dhimmis roubaisiens se sont surpassés, semble-t-il, le « fructueux » travail ayant dépassé même les espérances du Collectif. Soit ils ont le trouillomètre à zéro, soit ils ont reçu des enveloppes bien garnies, ou les deux. Dans tous les cas, les pauvres Roubaisiens respectueux de la loi et ne réclamant aucun passe-droit spécifique sont en de bien mauvaises mains.

Ces élus vendus à l’islam se sont prosternés moralement vers la Mecque, et c’est donc samedi ou dimanche prochain qu’auront lieu les réjouissances, comme l’indique le document ci-après où les arguments des occupants de la mairie sur la laïcité sont une fourbe provocation puisqu’ils osent prétendre par cette flagornerie pro-islamiste défendre la laïcité. Un comble !

rbx_aid_rue_p1

rbx_aid_rue_p2

Leur culot va même jusqu’à justifier leur dhimmitude en affirmant que les autres religions font de même. C’est vrai que les bouddhistes sont bien connus pour réclamer des accommodements afin de défiler dans nos rues, que les chrétiens sont montrés du doigt pour leur odieuse et décriée procession du 15 août instaurée en France par Louis XIII en 1638 mais dont l’origine serait vraisemblablement païenne donc antérieure au catholicisme qui a repris à son compte cette célébration multiséculaire. Le 15 août est donc ce qu’on appelle une fête traditionnelle française qui fait partie, comme une multitude d’autres choses, de notre patrimoine national, de notre terroir ancestral, ce qui n’est absolument pas le cas de l’islam.

La comparaison est donc totalement fumeuse et ne sert qu’à imposer l’idéologie islamique sous couvert d’égalité et de laïcité.

Le tract précise que tout le monde est cordialement invité à cette grande prière dédiée à la convivialité et au respect. Peut-on supposer que si quelques juifs viennent festoyer ils seront accueillis en toute amitié ? Et les homosexuels ? Les femmes en robe légère ? Ne risque-t-on pas de croiser les quelques braves personnes qui ont agressé à de très nombreuses reprises un boulanger traditionnel jusqu’à lui faire abandonner son commerce de la rue de l’Epeule ? (1)

Rien n’étant trop beau pour le bonheur des islamistes, la mairie prévoit des aménagements spécifiques chamboulant quelque peu les habitudes des riverains. Ainsi, si la fête se déroule dimanche, l’emplacement du marché sera déplacé. Carrément. L’explication donnée est qu’il s’agit d’éviter tout conflit entre piétons et automobilistes, le ramadan étant, comme chacun le sait maintenant, une période très éprouvante pour les nerfs où les actes d’agression sont les plus élevés de l’année. Alors forcément, il vaut mieux éviter tout risque de conflit, la médiatisation d’une baston entre un bouddhisto-chrétien et des musulmans, rendus aigris par ce jeûne vécu secrètement par beaucoup comme une corvée, serait du plus mauvais effet.

Des bénévoles du Collectif, au nombre de 50, assureront le bon déroulement de la logistique : stationnement des véhicules, fléchage spécifique dans la ville pour que tout le monde puisse bien en profiter.

Mais surtout des agents de la police municipale seront réquisitionnés sur différents points de la ville pour faciliter le déroulé d’une fête religieuse au mépris de la loi de 1905. Certains véhicules seront orientés vers le parking de l’ancien magasin Match, celui-là même qui se faisait régulièrement braquer et qui a dû fermer dernièrement à cause des multiples agressions dont il était la proie, mais aussi parce qu’il n’était pas halal.

Pour mieux comprendre ce qu’est aujourd’hui Roubaix, ce magasin en est justement la parfaite illustration puisque les raisons de sa fermeture en catimini sont la crainte d’énièmes « débordements » violents de la part des racailles. Nord-Eclair du 8 juillet dernier explique « L’établissement a aussi été la cible de braquages. Pour rester discrète sur sa fermeture, la direction a souhaité ne faire aucun affichage.  »D’habitude, on envoie un mail à tous nos clients porteurs de la carte de fidélité. Là, on a préféré fermer puis on s’en excusera après… », explique le directeur régional. Sur le fond, Match est-il encore adapté au quartier ?  »On travaille les produits frais, les rayons avec service, le poisson, la pâtisserie, la boucherie. Clairement, on ne répondait pas aux attentes du quartier, notre rayon boucherie n’est pas halal par exemple, et on n’arrivait pas à faire venir de la clientèle extérieure » ».

Là encore tout est dit : pas de halal et des braquages en représailles.

Des rues avoisinantes seront fermées à la circulation des habitants, les empêchant d’utiliser librement la voie publique qu’ils financent pourtant par leurs impôts. On pensera aux fameuses prières des rues Myrha, Léon et Polonceau durant lesquelles les piétons et les automobilistes ne pouvaient plus circuler librement, les policiers étant plus prompts à verbaliser les véhicules mal garés qu’à faire respecter l’ordre public.

On le constate chaque jour, partout où l’islam s’installe en masse, les mêmes maux se répètent et la dhimmisation se propage en parallèle.

Décidément trop aimable la mairie concèdera cependant quelques places à usage de certains habitués des lieux, lesquels seront vraisemblablement de la fête de toute façon puisque Roubaix est une ville majoritairement musulmane. Il suffit de consulter par exemple la liste des bouchers de la ville pour se rendre compte de l’ampleur de l’islamisation puisque sur les 47 bouchers roubaisiens 40 sont halal pour environ 95 000 habitants. Voilà qui est assez significatif. Si vous ajoutez à cela les 11 mosquées et salles de prières de la ville (2), vous faites une crise d’apoplexie. Roubaix est également la ville possédant le plus grand-fast food d’Europe d’une superficie de 975m2. Et n’oublions pas encore que c’est un imam de Roubaix qui s’était déclaré favorable à la charia et à la lapidation en France dès que le nombre de musulmans le permettrait (3).

La ville de Roubaix où l’islam règne en maître est donc perdue pour la République, sa mairie conquise est une prise de guerre où les élus prisonniers seront bientôt à leur tour mangés tout crus. L’islam est au-dessus des lois, ses adeptes islamistes usent de passe-droits, n’ont aucune reconnaissance, refusent tout devoir envers leur pays d’accueil, réclament en permanence des droits divins dans notre France laïque. Les politiques se couchent comme des lâches pendant que des citoyens courageux et de plus en plus nombreux font de la Résistance. Mais la lâcheté ne triomphe jamais.

Résistons. Il faut sauver Roubaix !

Caroline Alamachère


Roubaix: plus de 8000 musulmans occupent un parc pour la fin du ramadan

Roubaix: plus de 8000 musulmans occupent un parc pour la fin du ramadan

La célébration de l’aïd el fitr, qui marque la fin du mois de ramadan dans la religion musulmane, a réuni plus de 8000 personnes au parc du Brondeloire, ce matin dans le quartier de l’Epeule à Roubaix.

Pour la troisième année consécutive, les fidèles ont répondu ainsi à l’invitation du CIMR (collectif des institutions musulmanes de Roubaix) qui regroupe cinq des six mosquées de la ville et entretient un dialogue constant avec la municipalité.

Jamais depuis son instauration, cette prière publique à l’occasion de la rupture du jeûne n’avait attiré autant de monde.

Source : La Voix du Nord,

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 août 2012 02:20

En Égypte, la semaine dernière, quand des partisans des Frères musulmans ont terrorisé les médias laïques, plusieurs sites arabes, y compris Arab NewsAl Khabar NewsDostor Watany et Egypt Now, ont rapporté que des gens étaient « crucifiés ». Voici la traduction d’un extrait :

Egypte-crucifixions«Un correspondant de Sky News Arabic au Caire a confirmé que des manifestants appartenant aux Frères musulmans crucifiaient les opposants du président égyptien Muhammad Morsi, nus sur des arbres en face du palais présidentiel, et abusaient d’autres opposants. Des partisans des Frères musulmans ont également verrouillé les portes de lieux de production de médias dans le quartier du 6-Octobre [un important quartier de médias au Caire], où ils ont attaqué plusieurs journalistes populaires. » [   ]

Loin de condamner ces terroristes, Al-Azhar, la plus haute autorité islamique en Égypte, vient de publier une fatwa appelant à davantage de violence et de répression : « combattre ceux qui participent aux manifestations contre les Frères musulmans prévues pour le 24 août est une obligation religieuse ».

La plupart des sites arabes mentionnés ci-dessus soulignent que ces attaques font partie de la campagne des Frères musulmans pour intimider les médias laïques et les empêcher d’exposer le programme islamiste des Frères, ce que font tous les jours Youm 7, On TV et Okasha. [   ]

En réalité, il y a peu de raisons de douter de cette histoire de crucifixions. Dans le monde musulman, des militants musulmans crucifient régulièrement leurs adversaires : en Côte d’Ivoire, des partisans du président musulman ayant évincé un chrétien ont crucifié deux frères chrétiens ; en Indonésie, des séparatistes islamiques ont crucifié un musulman accusé d’être un informateur de l’armée ; et en Irak, des militants musulmans ont crucifié des enfants chrétiens. [   ]

Fait révélateur : il y a quelques mois à peine, et pour la première fois dans l'histoire moderne de l'Egypte, un député a proposé d'institutionnaliser les peines les plus draconiennes de la charia, y compris la crucifixion.

Sous les Frères musulmans en Egypte, la bouteille a été ouverte et le génie s’est échappé. Le pire est encore à venir.

 

Source : Muslim Brotherhood 'Crucifies' Opponents, Attacks Secular Media, par Raymond Ibrahim, 15 août 2012. Extrait traduit par Poste de veille

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 août 2012 01:00

Rien ne doit plus nous étonner en Tunisie depuis que le pouvoir est tombée entre les mains des islamistes.

Il y a quelques jours, des touristes français ont été réprimés par la police religieuse à l’aéroport de Tunis-Carthage. (1)

Ce dimanche, la plage de la célèbre station balnéaire de Hammamet a été transformée en lieu de prière. Les islamistes, venus de villages proches, se sont organisés pour préparer cet événement, sans autorisation. Sur la plage, non loin du fort, l’imam est monté sur une plate-forme sur l’eau pour donner une prêche, à l’occasion de l’aid el Fitr (fête de la fin du mois de Ramadan).

L’imam Khmaies Salah qui a donné le prêche a affirmé que cette action a été organisée avec une aide logistique et financière de nombreuses personnes qui ont offert des tapis et couvertures pour recouvrir le sable. L’imam a confié au correspondant d’une radio privé qu’il voulait « simplement que la prière de l’Aïd se fasse selon les principes de l’Islam, dans un lieu à découvert ».

Les plages de la ville, notamment à Hammamet-nord, ont donc été interdites aux non musulmans. Les fidèles, qui ont déplacé leur lieu de prière, étaient d’avis qu’il n’est pas permis aux non-musulmans d’être présent à l’heure de la prière sur la même plage du fait que les non musulmans sont impurs au sens impureté spirituelle (Chrétiens et Juifs).

Les touristes occidentaux, sauf ceux qui se sont fait interdire l’accès à cette plage, ne semblent pas au courant qu’une plage ait été réservée aux musulmans. L’apartheid musulman, comme à la Mecque et à ses environs, gagne du terrain.

Les islamistes tunisiens innovent pour ruiner l’image du tourisme local. Hammamet est connu pour être une ville cosmopolite, recevant de nombreux hôtes étrangers.

L’invasion des prières illégales, hors des mosquées, a aussi touché la ville de Kalâa Kebira signifiant « grande forteresse », située à douze kilomètres de Sousse et à 130 kilomètres au sud de Tunis.

Les islamistes de cette ville ont choisi le jour de l’Aïd pour faire la prière non pas à la mosquée mais au stade municipal. Ils se sont basés sur un argument « particulier », celui de la situation géographique du stade qui se trouve être le point le plus haut de la ville.

Les prières de rue sont devenues courantes en Tunisie, et elles génèrent généralement de la violence.

Dimanche matin, deux individus à bord d’une voiture se sont approché de personnes faisant la prière dans une rue. Ils ont eu droit à une « correction islamique », une raclée entraînant le transfert d’un des individus à la clinique.

 

 

Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Ftouh Souhail pour www.Dreuz.info

(1) http://www.dreuz.info/2012/08/des-touristes-francais-reprimes-par-la-police-religieuse-a-laeroport-tunis-carthage/

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
21 août 2012 01:00

Une victime égyptienne des Frères Musulmans

Selon de nombreux rapports de sources d’informations arabes, ainsi que de WorldDaily Net et de l’Algemeiner [Zeitung], lesFrères Musulmans d’Égypte ont commencé ce mois-ci à crucifier les adversaires du Président récemment installé dans le pays, Mohammed Morsi. Selon des comptes-rendus de médias égyptiens, le 8 août une foule importante de “sympathisants” des Frères Musulmans ont fait le siège le bâtiment d’un média pour répondre avec colère aux critiques de Morsi consolidant son pouvoir par le limogeage de plusieurs dirigeants militaires clés et faisant réécrire la Constitution et d’autres projets de loi par les Frères Musulmans.

Le site égyptien El Balad écrit que : « des milliers de sympathisants des Frères Musulmans ont attaqué les bureaux du groupe de médias October 6, ont frappé Khaled Salah, le rédacteur en chef du journal indépendant et laïc Youm 7, et empêché le journaliste de On TV,  Yusif al-Hassanid’entrer dans l’immeuble, et ils ont terrorisé les employés ».

Quand les partisans du journaliste Tawfik Okasha se sont rassemblés devant le Palais présidentiel, ils ont été assaillis par une foule de Frères Musulmans « qui les ont attaqués avec les bâtons, des couteaux, des cocktails Molotov, et qui en ont crucifiés plusieurs sur des arbres, provoquant la mort de deux personnes et des dizaines de blessés », selon El Balad.

Okasha avait soulevé la colère des Frères Musulmans en diffusant une vidéo montrant un musulman apostat assassiné par une foule criant « Allahu Akbar » (…)

Al Azhar, une institution musulmane dominante en Égypte, a lancé unefatwa, en réaction [à ces événements], appelant à plus de violence et d’assassinats pour stopper les manifestations prévues contre les Frères Musulmans.

Plusieurs sites arabes confirment que les crucifixions ont été constatées par un correspondant de Sky News.

Pour les musulmans “modérés” et les Coptes, l’avenir s’annonce menaçant.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
20 août 2012 06:30

parlements-islamiques.jpgNadira Naipaul a quitté le Pakistan pour la Grande-Bretagne en 1996 après avoir épousé V.S. Naipaul (Nobel de littérature). Elle constate avec horreur que les atrocités laissées derrière elle au Pakistan (mariages forcés, crimes d’honneur, etc.) sont présentes dans les ghettos musulmans de Londres.

Ces ghettos sont des territoires fascistes régis par la charia où les jeunes garçons et filles qui souhaiteraient s’intégrer à la société britanniques sont terrorisés et forcés de vivre selon les coutumes rétrogrades de la région d’origine de leurs parents.  

 ___________________

[  ] Pourquoi les gouvernements successifs ont-ils refusé de reconnaître l'existence des cultures incestueuses qui se sont développées dans ces ghettos ? Pourquoi personne n’ose-t-il contester les soi-disant «Parlements islamiques» sévissant dans des villes comme Bradford et Leicester, avec leurs lois rétrogrades?

Nadira-naipaulDans ces villes, des équipes de justiciers terrorisent les communautés pakistanaises. Ils font irruption à l’improviste dans les maisons pour surveiller le respect du ramadan et la participation de tous à la prière. Ils forcent les magasins à fermer, ils s’assurent que la communauté pratique le jeûne et que les femmes portent le voile.

Soyons clairs. Aucune musulmane ne devrait être forcée de porter le voile. Aucune femme ne le portait à l'époque du Prophète. Ces justiciers musulmans, qui se voient sans doute comme des champions de la communauté, sont en fait des fanatiques qui rendent la vie misérable aux jeunes qui veulent s’intégrer.  

Il est temps que les musulmans libéraux s’expriment. Les défenseurs de notre précieux multiculturalisme doivent se réveiller. Mon message à ceux qui promeuvent ces ghettos : quittez ce pays si vous voulez appliquer votre version de l’islam. Cet islam n’a pas sa place ici.

 


Il en est de même en Françe à Marseille, Lyon, Paris, Roubaix, Lille...



Source : 'I can still see the horror that made me flee Pakistan - in the haunted eyes of girls raised HERE', par Nadira Naipaul, Mail, 18 octobre 2012. Extrait traduit par Poste de veille

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
20 août 2012 01:40

masayminch-ces-rebelles-qui-mangent-en-public-pendant-le-ra.jpgEn appelant les non-croyants « à manger, à boire et à fumer en public durant le mois sacré du Ramadan », le groupe de dé-jeûneurs marocains « Massayminch » a touché une corde (très) sensible : celle d’une société marocaine qui préfère « l’hypocrisie » de la croyance feinte à la « provocation » d’un athéisme assumé.  En réaction, de nombreux groupes « anti-massayminch » ont vu le jour sur la toile ces dernières semaines, nourrissant ainsi le feu de la polémique entre jeûneurs et dé-jeûneurs.

Vendredi 3 août, à Beni Mellal, 4 jeunes hommes et 2 jeunes femmes, presque nues, se sont faits arrêtés parce qu’il prenait en plein jour et en plein Ramadan un repas sur la voie publique. Un fermier, choqué de les voir manger et fumer à proximité de son champ, a trouvé bon d’avertir les forces de l’ordre de son douar afin que celles-ci viennent interpeller ces fauteurs de troubles à l’ordre publique.  

Véniel, ce fait divers passerait presque inaperçu si ce n’était le contexte particulier dans lequel il prend corps : celui de la polémique crée par le groupe Massayminch (« Nous ne jeûnons pas ») visant à l’abrogation de l’article 222 du Code Pénal.

Cet article stipule en effet qu’une rupture du jeûne en public est passible d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à six mois, une sanction que le groupe de dé-jeûneurs considère comme une atteinte aux libertés individuelles, d’opinion en particulier.

« Nous voulons que la loi soit abrogée. Nous ne sommes pas croyants et la société n’a pas le droit de nous imposer ses croyances » affirme à l’AFP Imad Iddine Habib, 23 ans, cofondateur de ce groupe dont la page Facebook compte quelques 350 membres. De fait, ce que ce dernier déplore par dessus tout, c’est « l’hypocrisie » de la société marocaine qui contraint les non-croyants à feindre leur croyance pour ne pas être mis à l’index.  (…)

Yabiladi

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
19 août 2012 16:10

 

Ramadan: Hollande adresse ses vœux aux musulmans et loue la laïcité

François Hollande a adressé dimanche un message de vœux aux musulmans de France, à l’occasion de la fin du Ramadan. Il a, au passage, souligné le caractère «indéfectible» de la laïcité (sic), «qui assure la liberté de conscience comme elle garantit la liberté religieuse».

«A l’occasion de l’Aïd-el-Fitr, qui consacre la fin du mois de Ramadan, j’adresse tous mes voeux de bonheur, de santé et de  réussite aux musulmans de France, écrit le président dans un communiqué diffusé par l’Elysée. Je souhaite que cette fête du pardon, du partage et du souci de l’autre, contribue à la concorde, dont notre Nation a tant besoin».

«La laïcité demeurera indéfectiblement la règle de notre République»

«Je tiens à réaffirmer mon attachement à l’égalité républicaine, qui protège tous ses citoyens et résidents, sans discrimination. La laïcité, qui assure la liberté de conscience comme elle garantit la liberté religieuse, demeurera indéfectiblement la règle de notre République», a dit le président de la République.

Suite et source : Le Parisien


Nous n'avons pas souvenir qu'il a souhaité "bon carème" aux Chrétiens !!! ou bon pessa'h aux Juifs !!!


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 août 2012 01:30

8-LangenthalDébut avril, le tribunal administratif du canton de Berne a conclu que le minaret représentait une construction à caractère symbolique qui n’entrait pas dans le cadre du règlement communal. Il donnait ainsi raison aux opposants et interdisait l´édification d´un minaret de six mètres de haut sur le Centre culturel islamique de Langenthal, dans le canton de Berne.

Le 27 avril, Daniel Kettiger, avocat de la communauté musulmane Xhamia e Langenthalit, précisait dans son communiqué que celle-ci avait promis de renoncer à la construction du minaret s’il ne correspondait pas au plan d’aménagement local et si les autorités judiciaires le confirmaient.

Le comité d´action « Stopp Minarett Langenthal » salue la décision de la communauté islamique, qui avait obtenu un permis de construire avant la votation anti-minarets de novembre 2009. Il s´agit pour lui d´une confirmation de son combat entrepris depuis plus de six ans de lutte. Il souligne dans son communiqué que l´édification d’un minaret est un symbole islamique de pouvoir politique.  (Sources : apic/ats – DICI n°259 du 10/08/12)

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 août 2012 01:20

islamophobe.jpg(…) La crainte de l’islamophobie empêche toute lutte efficace contre le racisme

On annonce cette semaine le décès de Mouloud Aounit, ancien président du Mrap. Je m’abstiendrai évidemment de toute remarque déplacée, celui-ci n’étant plus là pour se défendre. J’ai été suffisamment son adversaire de son vivant pour le laisser désormais en paix. Je me contenterai seulement de quelques remarques périphériques : certains journaux l’ont présenté comme « une grand figure de l’antiracisme », peut-être, d’autres plus thuriféraires : « comme un combattant contre le racisme ». Certainement pas. Je suis même convaincu désormais que les deux expressions sont parfaitement antinomiques.

Son compagnon de route du PCF, Pierre Laurent a poussé son sens de l’humour hilarant à déclarer « qu’il avait eu le courage de lutter contre l’islamophobie »… Mais c’est bien cette crainte de l’islamophobie qui tétanise aujourd’hui tous ceux qui veulent lutter efficacement contre le racisme.

Exemple : TV5 mardi dernier, 13h : « Nigéria : les affrontements entre chrétiens et musulmans se poursuivent » renseignement pris, on saura le mercredi que ce soit disant affrontement interreligieux a consisté pour des islamistes à assassiner 20 chrétiens dont un pasteur dans une église évangéliste.

Je parierai que ce renvoi intercommunautaire dos à dos est la conséquence aussi inconsciente que permanente du chantage à l’islamophobie.

Qui ne voit pourtant que ce ne sont désormais pas seulement les juifs ou les chrétiens qui en font les frais : le génocide des noirs non arabes au Darfour, la chasse aux noirs en Libye, la mise en esclavage des noirs mauritaniens, Al Qaida au Mali, quel est l’antiraciste professionnel qui aura le courage de dire la souffrance des populations noires sous le joug arabo-islamiste ? (…)

Dans ce cadre d’indulgence apeurée, on remarquera que l’aveuglement devant le printemps arabe continue de se poursuivre : Arte lundi dernier présentait de manière extatique, dans le cadre du printemps arabe égyptien, un jeune auteur de ce pays mettant en scène une « nouvelle vision des croisades ».

A en croire l’artiste intellectuel, l’Egypte d’hier aurait épousé le récitatif occidental sur les croisades et qu’il fallait donc désormais montrer au public le mal que l’occident avait causé. Je croyais personnellement que le récitatif arabe de la croisade était acquis depuis longtemps et donnait de manière compréhensible, tous les torts aux églises de la chrétienté.

Quoi qu’il en soit, je conseillerais aux grands intellectuels de la chaine franco-allemande de relire Claude Lévi-Strauss et Jacques Ellul, ils pourraient ainsi apprendre que les croisades chrétiennes, pour injustes et terribles qu’elles aient été envers les populations musulmanes et juives n’étaient en vérité que l’imitation du Djihad.

Atlantico

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 août 2012 01:08

manifestation-des-femmes-en-tunisie.jpg

_____________

TUNIS (Tunisie) - Des milliers de Tunisiens ont manifesté lundi soir dans le calme contre les menaces pesant sur les droits de la femme et contre le parti islamiste Ennahda qui dirige le gouvernement, le plus grand rassemblement d'opposition depuis avril.

Deux rassemblements séparés ont eu lieu dans la capitale tunisienne, l'un autorisé l'autre non. Le premier a réuni plusieurs milliers de personnes face au Palais des congrès de Tunis avec pour mot d'ordre principal le retrait d'un projet d'article de la Constitution évoquant la complémentarité et non l'égalité homme-femme. L'avenir (de la Tunisie) n'est plus envisageable sans la femme, a lancé Maya Jribi, secrétaire générale du Parti républicain. La Tunisienne est libre ! (le Premier ministre Hamadi) Jebali, (le chef d'Ennahda Rached) Ghannouchi dehors !, ont scandé les manifestants.

La deuxième manifestation a réuni pour les mêmes raisons quelques centaines de personnes avenue Habib Bourguiba, axe principal du centre-ville où le défilé n'était pas autorisé. Malgré quelques échauffourées avec la police, le rassemblement s'est achevé dans le calme. Les manifestants ont scandé des slogans comme l'égalité dans la Constitution et Les membres d'Ennahda sont arriérés et des vendus.

A Sfax, (260 km au Sud de Tunis), un millier de personnes ont aussi défilé sur le même mot d'ordre, a constaté un journaliste de l'AFP.

Lire la suite "Tunisie : manifestation pour les femmes et contre les islamistes au pouvoir" »

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
16 août 2012 01:08

Pakistan-cachemire-rageboyS'inspirant des extrémistes talibans, des militants du Cachemire ont menacé de lancer de l'acide au visage des femmes qui utilisent des téléphones mobiles et ne portent pas le voile.


Des affiches manuscrites, signées par l’organisation terroriste Al-Qaïda Moudjahidin jusqu’ici inconnue, sont apparues dans le district de Shopian au Cachemire pour prévenir les femmes et les jeunes filles qu’elles seront «attaquées à l’acide» si elles ne portent pas le voile et si elles portent des vêtements provocants.

«Nous appelons la population à voiler ses filles. Elles ne devraient pas être autorisées à sortir de la maison sans voile. Si nous repérons une femme non voilée, nous lui lancerons de l’acide au visage», disent les affiches en ourdou.

Le groupe terroriste ordonne également aux jeunes filles de cesser d’utiliser des téléphones mobiles. «Si nous repérons une jeune fille utilisant un téléphone mobile, nous l’exécuterons sur-le-champ», préviennent les affiches. Selon des rapports, la menace d’attaques à l’acide a semé la panique et la peur chez les femmes à Shopian.

A la fin des années 1990 et au début des années 2000, des militants avaient émis des diktats similaires demandant aux femmes de se conformer au code vestimentaire islamique. Quelques adolescentes non voilées et portant des jeans avaient reçu des balles dans les jambes, mais les diktats n’avaient pas donné de résultats.

Source : J&K women told to keep veil, not to use mobile, Deccan Herald, 13 août 2012. Extrait traduit par Poste de veille

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 août 2012 12:03

 

L'instauration du mariage homosexuel fait pourtant partie des promesses de campagne de François Hollande.

L'instauration du mariage homosexuel fait pourtant partie des promesses de campagne de François Hollande. Crédit Reuters

A lire sur le même sujet : 45% des catholiques pratiquants favorables au mariage homosexuel (contre 65% des Français).

L’église catholique célèbre ce mercredi 15 août la fête de l'Assomption, fête de la Vierge. Mais la prière universelle proposée par le cardinal André Vingt-trois ne fait pas l'unanimité.

Mariage des homosexuels, austérité et euthanasie : la prière aborde plusieurs thèmes sociétaux et politiques à caractère polémique. Cette "prière pour la France" a été prononcée pour la première fois mardi soir à la cathédrale Notre-Dame de Paris. 

La prière s'adresse notamment à "ceux qui ont été récemment élus, pour que leur sens du bien commun de la société l'emporte sur les requêtes particulières". Elle invite à prier pour "que les familles en attente légitime d'un soutien de la société ne soient pas déçues", et "pour que les enfants cessent d'être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l'amour d'un père et d'une mère". En creux, l'ouverture du mariage aux homosexuels est donc dénoncé.

L'instauration du mariage homosexuel fait pourtant partie des promesses de campagne de François Hollande, approuvée par une majorité de Français.

Selon la Conférence des évêques de France, citée par Le Parisien, cette prière devrait être reprise par la grande majorité des prêtres, ce mercredi. "Ce n'est un scoop pour personne pour personne que de dire que l'Eglise s'oppose au mariage homosexuel", a commenté son porte-parole sur France Inter, Bernard Podvin.

C'est l'occasion pour de nombreux représentants de l'Eglise de clarifier leur position. Ainsi, l'évêque de Nice, Mgr Louis Sankalé, rappelle-t-il à Nice Matin pourquoi il s'oppose au mariage pour tous. "Je dis non parce que le mot ne convient pas, explique-t-il. Certains parlent de Pacs, d'autres d'union... Après le baptême, le mariage... Il reste encore cinq sacrements auxquels on voudra attacher un autre sens ! Non, alors qu'aujourd'hui on observe un renouveau du mariage".

Mais l'église est divisée sur la question. Le curé de la paroisse Saint Merri à Paris estime que la messe du 15 août se trouve détournée de sa véritable fonction. "Pourquoi cette initiative maintenant alors que l'actualité n'est pas là-dessus. Comment voulez-vous que les chrétiens reçoivent ça ? On se sert d'eux pour envoyer un message en dehors de l'Eglise. Est-ce que la messe du 15 août est le lieu pour faire de la propagande vis-à-vis des hommes politiques ?", s'est interrogé mardi Jacques Mérienne, sur France Inter.

Il a ajouté : "Cela va exacerber des conflits. Les couples homoparentaux existent. Ce n'est pas cette loi qui va les inventer. Et en même temps, c'est une toute petite minorité, quelques dizaines de milliers de personnes pour soixante millions d'habitants. On en fait un signe de société. Qu'est-ce que ça veut dire ? On est dans un faux débat qui repose sur une homophobie latente qui n'est plus celle de nos contemporains. (…) Il y a dans cette réaction de l'épiscopat un immense déficit en réflexion et en écoute".

De leur coté, les associations homosexuelles craignent que cette prière ne renforce l'homophobie. Pour Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT (Lesbiennes-gay-bi-trans), «parler des familles, insister sur le fait qu'elles reposent sur un père et une mère (...) on sait très bien que la prière fait allusion» au mariage homosexuel. «Le texte est parfaitement anodin, écrit dans le plus pur style sibyllin que l'Eglise catholique manie avec brio», constatait mardi avec ironie le Collectif contre l'homophobie (CCH).  

"Le ton est policé, mais il est clair qu'il s'agit d'une contestation du mariage civil pour les homosexuels. C'est un détournement de prière dans le but de dénoncer les politiques futures du gouvernement", affirme Patrick Sanguinetti, président de l'association David et Jonathan.

Le texte pose également problème sur le fond : «Il a l'air de faire une confusion entre le mariage civil et le mariage religieux, note Nicolas Gougain (Inter-LGBT), l'acte auquel on touche aujourd'hui, c'est bien le mariage civil. Cela me semble très limite qu'un évêque explique au législateur comment il doit se comporter !» Pour lui, la position du cardinal «ravive le débat autour de la loi de 1905» sur la séparation entre l'Eglise et l'Etat.  

De la même manière, le Parti radical de gauche (PRG) estime que l'Église n’a "aucune légitimité démocratique pour s’immiscer dans le débat politique en France ». (de même pour l'Islam)

Dans le magazine «La Vie», Jean-Luc Roméro, le conseiller régional d'Île-de-France désormais de gauche,  appelé «les catholiques qui respectent les valeurs d’amour et de tolérance à prier pour que le cardinal André Vingt-Trois retrouve le chemin de la raison en lui rappelant que le vote démocratique s’impose à tous. Même aux dirigeants de l’Eglise catholique ». 

Le président du secours catholique, François Soulage s'inquiète, dans le quotidien «La Croix», que le nom de la «prière pour la France» ne suscite des amalgames avec le Front national. En outre, la tradition de prier pour la France le 15 août remontant au voeu de Louis XIII de consacrer la France à la Vierge Marie, la prière risque de passer pour «archaïque», dit-il.

 

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 août 2012 01:29
Eucharist-stomp.jpgLors d'incidents qui ont eu lieu en Corée, un prêtre, le Père Batrholomew Mun Jung-Hyun, a été jeté à terre alors qu'il distribuait la communion. Un policier aurait même piétiné l'Eucharistie.

Sur cette photo qui interpelle, on voit le prêtre tentant de récupérer l'Eucharistie sur le sol.

Le diocèse de Cheju a exigé des excuses officielles après que environ 20 CRS aient perturbé une messe hier sur l'île de Jeju.

La construction de la base navale sur l'île de Jeju, qui deviendra la maison d'une nouvelle flotte de 20 navires de guerre et autres navires, a suscité des protestations vigoureuses de résidents locaux, les écologistes et les chefs religieux.

Les manifestants disent que le projet causerait un préjudice irréparable à l'écosystème de l'île, qui est une destination touristique populaire et un Site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

source via Fides et Ratio

 

"A force de tout voir l’on finit par tout supporter… A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver !" écrivait saint Augustin.

Il est temps de dire NON !


Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 août 2012 01:18

ramadan-copie-1.jpgDes chants spirituels d’Algérie, dont le madih (louanges à Dieu et au Prophète de l’Islam) et l’ahalil, chants folkloriques typiques à la région de Timimoun, rythmeront jeudi prochain la «Nuit du Ramadhan», une  émission diffusée depuis 1991 par France 2 à l’occasion du Ramadhan, a-t-on appris  samedi auprès de la direction de la chaîne publique française.

A la faveur d’un tournage d’une semaine, les caméras de France 2 ont  pu pénétrer dans les dédales de La Casbah algéroise et rencontrer des jeunes de la troupe de musique arabo-andalouse El Kordoba, qui excelle dans le genre madih. Les lumières sont, par la suite, braquées sur l’oasis rouge, Timimoun,  où l’ahalil, une fête d’origine zénète célébrant la naissance du Prophète de  l’Islam, marque l’attachement de la population à la tradition. En plus du volet consacré à l’Algérie, le documentaire Chants d’Islam  invite, sur une durée de 74 minutes, à un voyage initiatique et envoûtant à  la découverte des traditions et des expressions artistiques de la spiritualité en Islam.

«Pour cette édition, nous avions voulu aller au-delà du côté festif et convivial qui marque le mois du Ramadhan, en scrutant dans les profondeurs de l’Islam et en mettant en relief la face cachée de l’iceberg, à savoir son  volet spirituel, à travers notamment le chant sacré», a indiqué le producteur à l’APS. Pour Djelloul Beghoura, il s’agissait de montrer «sans polémique aucune» une autre image de l’Islam, une religion qui, selon lui, est «prise en otage par l’actualité et les vicissitudes de la vie».   «Le but de l’émission est d’affirmer que cette religion, en sus de son  aspect rituel, est aussi l’expression d’un message de beauté, de foi et de spiritualité à travers le chant», a-t-il ajouté.

Proposé en collaboration avec Vivre l’Islam, une association présidée  par Chemseddine Hafiz, et qui produit le dimanche matin sur France 2 l’émission «Islam», le documentaire Chants d’islam s’intéressera également aux derviches  tourneurs de Konya en Turquie, à une psalmodie du Coran dans le métro de Londres, au Festival des musiques sacrées de Fès (Maroc) et aux Rastas mourides du Sénégal.                                            

APS
Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
15 août 2012 01:00

democracy-we-want-just-islam.jpgL’islam est une religion politique et sa dimension politique le classe dans les idéologies totalitaires agressives de la pire espèce.

L’islam traditionnel sunnite, celui qui est majoritairement présent sur le sol Français, est basé sur l’application des règles de la charia qui fonctionnent sur le tryptique : endoctrinement, violence, peur.

L’endoctrinement génère la violence qui provoque la peur qui renforce l’effet de l’endoctrinement etc…  Ad nauseam depuis 14 siècles.

La charia formate  un système sociétal basé sur le principe de l’esclavage, le primat du Musulman sur le non-Musulman, de l’homme sur la femme, du collectif sur l’individu.

Un islam qui véhicule la charia est par essence incompatible avec les droits de l’Homme et la Démocratie. La connaissance de l’islam suffit amplement à le prouver mais l’Histoire le démontre sans aucune exception à qui veut bien avoir le courage de regarder la réalité en face.

La doctrine islamique diffusée dans toutes les mosquées du monde y compris chez nous est en exacte opposition avec les principes de la République Française :

Pas de Liberté puisque les hommes sont les esclaves d’Allah et des règles éternelles de la Charia.

Pas d’Egalité puisque le Musulman est supérieur au mécréant honni par Allah, et la Femme possession de l’Homme.

Pas de Fraternité puisque le Musulman est par définition en guerre éternelle contre le Mécréant impur et méprisé tant que celui-ci ne s’est pas soumis ou converti.

La charia contenue dans l’islam légitime la violence, l’esclavage, le viol. La charia légitime – pire que ça : rend obligatoire – l’agression systématique de tout société non musulmane. Jihad ne signifie en effet pas guerre sainte comme beaucoup le croient, mais guerre légale, la guerre rendue obligatoire à la communauté des croyants par la loi islamique.

Le relativisme religieux (tout se vaut), soigneusement encouragé par les représentants de l’islam (« l’islam est une religion comme les autres »)  est un aveuglement  de l’esprit qui nous empêche de réagir sainement et ceci depuis des dizaines d’années pour notre plus grand malheur.

Voilà aussi pourquoi les politiques ne font rien, ils s’abritent derrière la Laïcité en considérant que l’islam est une religion et mérite donc d’être traité comme les autres cultes (voir beaucoup mieux).

FAUX ! L’islam, du fait de sa dimension politique ne rentre pas dans le champ d’application de la loi de 1905. Réclamer la construction d’une mosquée au nom de la loi de 1905 est un abus de droit ! Aucun groupement politique ne peut réclamer le bénéfice d’une loi encadrant les activités religieuses. La confusion que fait l’islam entre religion et politique n’est pas prise en compte par ignorance, bêtise, lâcheté ou corruption. Voilà le vrai problème.

Le problème spécifique de l’islam n’est pas qu’il est une religion mais bien qu’il comporte, tant qu’il n’a pas éradiqué la charia de son sein (si tant est que cela soit possible, mais ce n’est pas notre affaire), une dimension politique violente qui en fait un fléau civilisationnel et un danger pour toute l’Humanité, Musulmans compris.

Alors bien sûr les politiques font des accrocs à la Laïcité, une messe par ici, une kippa sur la tête de temps en temps. Mais vous n’allez pas faire disparaître le fait religieux de notre société, il est inscrit dans la culture et tant que cela ne dépasse pas certaines bornes ça n’est finalement pas très grave.

Mais quand les politiques font ou acceptent la promotion de l’islam, c’est de la charia qu’il s’agit et là c’est autre chose !

Toutes les religions ne sont pas comparables, même si l’on n’en aime aucune.

Voilà pourquoi, Messieurs et Mesdames les athées, même si vous n’aimez pas les religions en général, l’islam mérite quand même un traitement particulier.

Justement, parce qu’il n’est pas qu’une religion.

 

Alain Wagner


Président de l’International Civil Liberties Alliance, promoteur duProcessus de Bruxelles visant à éradiquer la charia de nos sociétés.

Pour avoir accès à tous les articles de l’ICLA en langue française cliquer sur l’International Civil Liberties Alliance puis successivement surCountries, France et langue française.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 août 2012 01:15

libya_syria_iran.gifDes signaux inquiétants pour la liberté d'expression, qui s'ajoutent au Processus d'Istanbul auquel participent l'Administration Obama et l'OCI pour la mise en oeuvre des résolutions de l'ONU qui, sous prétexte de combattre «l'intolérance religieuse», menacent de conduire à la répression de toute critique de l'islam.

____________________

[   ] La semaine dernière, Thomas Perez, assistant Procureur général de la Section des droits civils du ministère de la Justice, s’est fait demander par Trent Franks (R-AZ), membre du sous-comité sur la constitution de la Commission judiciaire de la Chambre des représentants : « Pouvez-vous affirmer aujourd’hui que le ministère de la Justice de cette administration ne nourrira jamais le projet, et ne proposera jamais de criminaliser la critique d’une religion ? »

Thomas Perez a refusé de répondre. Quatre fois !


 

Pourquoi Franks a-t-il ciblé Perez ? Voici l’explication :

En octobre dernier, une rencontre a eu lieu à l’Université George Washington entre des fonctionnaires du ministère de la Justice, dont Perez, et des islamistes opposés à la liberté d’expression. La délégation des lobbyistes islamistes comprenait Mohamed Magid, président de l’ISNA (Islamic Society of North America). L’ISNA est une façade des Frères musulmans et a été désignée en 2008 comme un conspirateur non inculpé dans un procès pour financement du groupe terroriste Hamas. Au cours de la réunion, les islamistes ont formulé les demandes suivantes, par l’intermédiaire du leader du groupe, Sahar Aziz, avocat américain d'origine égyptienne et professeur à l’Institute for Social Policy and Understanding, un groupe de défense des musulmans basé au Michigan :   

  1. réduction de la formation pour lutter contre le terrorisme ;
  2. limitation des pouvoirs de ceux qui enquêtent sur le terrorisme ;
  3. modification des manuels de formation des enquêteurs ;
  4. une déclaration juridique affirmant que la critique de l’islam aux USA doit être considérée comme de la discrimination raciale.

Sahar Aziz a fait valoir que le mot « musulman » était devenu « racialisé » et que lorsque les critiques de l’islam aux USA seront réduits au silence, « la police locale et les centres de fusion du renseignement qui nous espionnent tous ne recevront plus de fonds fédéraux ».

Et quelle fut la réponse de Perez et des fonctionnaires de ministère de la Justice ? Rien. Pas d’objection. Pas de défense de notre droit à la liberté d’expression en vertu du Prermier amendement.

 

Source : Obama Administration Paves the Way for Sharia Law, Breitbart, 6 août 2012. Extrait traduit par Poste de veille

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
14 août 2012 01:00

tunisie islamisteDès qu’une ethnie donnée adopte la religion de Mahomet ou que des musulmans s’installent dans n’importe quelle contrée du monde, en dehors de Dar el Islam, la première chose qu’ils cherchent à faire: c’est de se différencier des autres groupes sociaux qui s’y trouvent.

Ils commencent par imposer leur mode de vie en se référant au verset coranique 100 de la sourate 4: » Et quiconque émigre dans le sentier d’Allah trouvera sur terre maints refuges et abondance. Et quiconque sort de sa maison, émigrant vers Allah et son Messager, et que la mort atteint; sa récompense incombe à Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

La conséquence malheureuse du triomphe de l’islam est d’avoir su couper des millions de personnes de leur propre et riche héritage culturel non musulman. C’est le cas de tous les pays islamiques de l’Afrique du Nord jusqu’aux frontières de la Chine et de tout endroit sur terre où l’on prie cinq fois par jour Allah.


D’une manière générale, les Musulmans méprisent leurs coreligionnaires qui acceptent les valeurs de l’Occident qu’ils haïssent et dont ils souhaitent la destruction ( droits de l’homme, démocratie, droits des femmes, liberté de conscience..) mais ils ne peuvent pas s’imaginer qu’eux-mêmes, ont trahis la culture de leurs ancêtres: cette idée ne traverserait jamais leur esprit car l’islam les a dogmatisés et soumis pour l’éternité. Pour eux, remettre en cause leur croyance, c’est aller en Enfer. Un débat pareil est clos depuis fort longtemps.
Les Musulmans actuels de l’Inde étaient des Hindous qui s’étaient convertis. Les ancêtres des Iraniens étaient des Zoroastriens. Les Syriens, les Egyptiens, les Berbères, les Turcs étaient des Chrétiens mais ils ne l’avoueront jamais.
La plupart des Musulmans à travers le monde sont convaincus d’avoir embrassé une religion qui fut inventée à des milliers de kilomètres de distance et de lire le coran dans une langue qu’ils ne comprennent pas et qu’ils apprennent à lire et à écrire avant leur propre langue maternelle.

Et c’est le cas de certains Musulmans Français, malheureusement, qui se sentent plus proches culturellement de la oumma et du wahabisme que de la mère-patrie qu’ils méprisent au fond d’eux-mêmes mais tout en scandant cyniquement pour préserver leurs acquis: » Nous sommes Français! », afin de profiter honteusement des bienfaits du matérialisme produit par les Kouffars, sans faire le moindre effort d’assimilation et sans aucune dignité car leur mémoire s’est calcifiée.


L’actualité sanglante du moment donne un aperçu de la vision sectaire de l’islam qui considère le monde comme son espace vital qu’il doit soumettre à sa botte par la force si c’est nécessaire.
Dans l’état de L’Assam en Inde, c’est la guerre ouverte entre Hindous et Musulmans venus du Bangladesh qui croient qu’ils sont en territoire conquis comme l’islam leur a enseigné mais ils oublient que face à eux, les autochtones ont encore une mémoire et savent ce que les envahisseurs islamiques ont fait subir à leurs ancêtres comme humiliation, tuerie et esclavage, depuis le huitième siècle.


> En effet en 725, le temple de Somnath ( le temple d’or de Shiva) situé sur la côte ouest de l’état du Gujarat fut détruit par le gouverneur arabe Junayad du Sind en faisant des milliers de morts et des milliers d’esclaves notamment des femmes et des enfants.
> En 1024, le sultan Mahmood Ghaznavi, vassal du Calife de Bagdad fit raser ce même temple, en faisant aussi des milliers de morts ( cinquante mille selon certains historiens notamment parmi les fidèles de la déesse Shiva) et des milliers d’esclaves sexuelles.
> En 1375, le sultan Muzaffar Shah I détruisit le temple qui venait d’être reconstruit superbement par les architectes hindous.
> En 1451, le sultan Mahmood Belga du Gujarat le brûla pour mâter le désir d’indépendance des Hindous vis-à-vis de l’islam.
> En 1701, l’empereur Mongol Aurangzef le détruisit une fois de plus pour ériger une mosquée à la place. Il fut finalement reconstruit en 1783 mais en préservant la maison d’Allah qui s’y trouvait ( pour ne pas heurter l’islam triomphant).


Il ne faut pas oublier aussi comment Mohammad Ali Jinnah, le fondateur du Pakistan ( qui signifie en ourdou le pays des purs???), avait trahi Gandhi en complotant contre lui au profit des Britanniques en 1947, avec à la clé une guerre entre Hindous et Musulmans qui fit des millions de déplacés et de morts. D’ailleurs le Mahatma Gandhi après cette trahison, déclara : » lorsque vous rencontrez deux poissons qui se querellent dans l’Océan Indien, sachez qu’un anglo-saxon est passé par là. »
Depuis la séparation de l’Union Indienne, dans la douleur, plusieurs conflits armés ont opposé les deux pays.
Entretemps, l’Inde est devenue une grande démocratie, et elle est en train de se développer harmonieusement, malgré les difficultés ethnico-religieuses auxquelles, elle fait face efficacement dans le cadre de ses institutions. Il n’y a qu’à voir le niveau atteint par ses ingénieurs en informatique qui sont recherchés à travers le monde pour leur qualification et aussi le développement spectaculaire de son industrie du cinéma. Elle a réussi à vaincre la famine qui y était endémique malgré sa démographie. Un vrai exploit!
Quant au Pakistan, son voisin et ennemi héréditaire, depuis son indépendance: il est plongé dans une violence durable opposant les différentes ethnies religieuses (sunnites, chiites, ahmadis, hindous, chrétiens, bouddistes, sikhs, baha’is, parsis).


Avec l’application de la charia décrétée par le général-président Zia-Ul-Haq dans les années 80, le Pakistan est devenu le laboratoire mondial du terrorisme islamique au même titre que l’Afghanistan avec l’aide des monarchies pétrolières arabes et aussi le pays par excellence des coups d’état militaires.
On ne le répète jamais assez que le terrorisme actuel qui menace la paix dans le monde se propage au nom d’Allah et de son Messager conformément aux enseignements du coran et de la sunna. Ce terrorisme n’est pas l’oeuvre des extra-terrestres mais de musulmans radicaux qui suivent pas à pas le beau modèle de Médine.

Alors ceux qui enfument le commun des mortels avec leur islam des lumières, qu’ils arrêtent de raconter des histoires à dormir debout dignes de celles des mille et une nuits.

L’islam ne tolère pas la concurrence, il faut qu’il soit dominateur, sinon, il déclare la guerre au nom d’Allah à ses concurrents, car le djihad est inscrit dans sa matrice originale.
Les affrontements qui opposent actuellement les Birmans Bouddhistes aux Musulmans Rohingyas sont les conséquences de l’enseignement coranique.

La prix Nobel de la paix et héroïne de la démocratie, Mme Aung San Suu Kui, hésite de prendre la défense des Musulmans tellement que le rejet de l’islam a atteint son paroxysme en Birmanie.

Les Hindous et les Bouddhistes savent mieux que quiconque ce que la conquête islamique leur a causés comme destructions et maheurs durant des siècles. Elle avait tenté d’effacer leur brillante culture ainsi que celles des Parsis qui sont les descendants des Zoroastriens qui avaient fui l’Iran actuel devant l’avancée de la conquête musulamne pour se refugier dans le sous continent indien.

Le tableau de chasse le plus prestigieux de l’islam est sans aucun doute, la disparition presque totale de la civilisation de l’Indus. Certains historiens effleurent à demi-mots de temps à autre cette question pour ne pas heurter la sensibilité des gourous de la charia du Pakistan.

La presse musulmane et particulièrement arabe reste muette telle une carpe sur l’esclavage que pratiquent les Soudanais du Nord contre ceux du Sud ( parce qu’ils sont Chrétiens ou Animistes), sur les massacres des Chrétiens au Pakistan, en Irak, de la situation des Cooptes en Egypte, ainsi que les attentats meurtriers perpétrés contre les églises au Nigéria par la secte Boko Haram ( qui signifie l’éducation occidentale est péché et dont le chef de cette secte a été formé en Arabie Saoudite).

Rappelons-nous :En mars 2001,le mollah Omar, le chef des talibans ordonna la destruction, sous les conseils de ses mentors, les oulémas wahabites d’Arabie Saoudite, des statues géantes de Bouddha à Bamiyan en Afghanistan.

 

Faut-il rappeler à la presse qu’elle était bien silencieuse quand les Bouddhistes et les Hindous furent chassés d’Afghanistan par les Musulmans entre 1994 et 2001? Et on estime ce départ forcé à plus de trois millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui furent arrachés à la terre de leurs ancêtres par la religion de paix et d’amour, contre leur gré?
Cette presse est financée en grande partie par les pétrodollars des monarchies arabes (Arabie Saoudite, Qatar…) qui sont loin d’être des modèles d’humanisme, de démocratie et de liberté mais au contraire elles sont le moteur des forces obscurantistes et moyenâgeuses, c’est le moins que l’on puisse dire.
Molière disait : » l’hypocrisie est un vice à la mode et tous les vices à la mode passent pour vertus. » 

Il est écrit dans le coran, sourate 2 versets 190 et 193:
« Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n’aime pas les transgresseurs. »
« Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion d’Allah soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf pour les injustes. »


Les Français n’ont pas bien assimilé les leçons du passé car l’islam est en train de conquérir leur pays doucement mais sûrement….Les Gaulois, se sont-ils assoupis? Il y a vraiment une inquiétude à se faire quant à l’avenir de ce beau pays qui se laisse gangréner par la charia.
Les Français se sont installés dans leur confort quotidien oubliant que face à eux, l’islam est avant tout une religion de conquête: c’est écrit noir sur blanc dans le coran. Celui qui prétend le contraire est un manipulateur hors pair ou un inculte.


Peu à peu les espaces publiques des villes de France et de Navarre sont envahis par les valeurs sociétales de l’islam ( piscines séparées, construction de mosquées, hallal dans les cantines, envahissemnt de l’espace publique par l’accoutrement islamique (kamis, voile et nikab,) le ramadan qui devient une tradition au même titre que noël, écoles coraniques, importation d’imams pour former les futurs soldats d’Allah…)

Tout se met en place pour l’assaut final qui sera l’islamisation à grande échelle de la France. Ce scénario se déroule de la même manière que dans les pays qui furent avalés par la religion de Mahomet, sans glaive mais sournoisement.
L’islamisation de la mère-patrie est encouragée par le laxisme, la lâcheté, la trahison des valeurs laïques de la république affichés par les pouvoirs publics au nom de la paix sociale.

Si rien n’est fait pour stopper cette islamisation, dans quelques décennies, les descendants des Gaulois seront des musulmans et Charles Martel se retournera dans sa tombe. Ils seront complètement déconnectés de l’histoire de leur pays et obnubilés par celle de l’Arabie.
L’intronisation de l’islam dans la république n’est que le début d’un long proccessus de son islamisation, car les politiques de tout bord gèrent le quotidien, l’instantané, et surtout leur carrière égoïstement, ils ne font aucune perspective sur l’avenir démographique de la France.

Ils sont aveuglés par l’odeur des pétrodollars et l’attrait du pouvoir et ses avantages matériels uniquement. Ont-ils au moins lu le célèbre ouvrage (tristes tropiques) du professeur honoraire du Collège de France Claude Levis-Strauss pour avoir une idée sur le danger que représente l’islam, qu’il a publié en 1955?

Et le futur de la France sera islamique dans le cas où elle resterait passive face aux attaques de l’islam qui joue la montre pour la culbuter. Un adage arabe illuste la patience de l’islam caché : » tout retard est un bienfait d’Allah. »
L’islam n’est pas une religion, c’est un système politico-religieux qui n’a rien à voir avec la démocratie, c’est un système totalitaire, fait d’interdits et de sanctions. Car pour le musulman, la récompense suprême sera le paradis.
Le musulamn n’est pas libre; il est soumis de facto à Allah et à son Messager qui lui commandent de se sacrifier pour leur cause.
L’islam s’est donné le droit d’attaquer le monde entier pour imposer son hégémonie face aux autres religions et aussi les moyens religieux pour tuer toute personne ou groupe qui le contestent. Alors où est la liberté dont se prévalent les adeptes de la charia pour faire taire ceux qui ne partagent pas leur vision du monde telle définie par le coran?

 


L’illustration de cette posture est démontrée par la déclaration du Caire le 5 août 1990 de la charte des droits de l’homme en islam sous l’instigation de l’OCI ( organisation de la coopération islamique basée à Djeddah en Arabie Saoudite qui est en fait l’outil moderne d’islamisation du monde.)
Article 22:
a) Tout homme a le droit d’exprimer librement son opinion pourvu qu’elle ne soit pas en contrdaction avec les principes de la charia.
b) Tout homme a le droit d’ordonner le bien et proscrire le mal, conformément aux préceptes de la charia.
c) L’information est un impératif vital pour la société. Il est prohibé de l’utiliser ou de l’exploiter pour porter atteinte au sacré et à la dignité des prophètes ou à des fins pouvant nuire aux valeurs morales et susceptibles d’exposer la société à la désunion, à la désintégration ou l’affaiblissemnet de la foi.
d) Il est interdit d’inciter à la haine ethnique ou sectaire ou se livrer à un quelconque acte de nature à inciter à la discrimination raciale, sous toutes ses formes.
Article 23:
a) Gourverner est une mission de confiance, il est absolument interdit de l’exercer avec abus et arbitraire afin de garantir les droits fondamentaux de la personne humaine.
b) Tout homme a le droit de participer directement ou indirectement à la gestion des affaires publiques de son pays. Il a également le droit d’assumer des fonctions publiques conformément aux dispositions de la charia.
Article 24:
Tous les droits et libertés énoncés dans la présente déclaration sont soumis aux dispositions de la charia.
Article 25:
La charia est l’unique référence pour l’explication ou l’interprétation de l’un des articles.

Il faut aussi lire attentivement les articles 9, 10, 12. Finalement cette charte des droits de l’homme en islam est en contradiction avec la déclaration universelle des droits de l’homme.
Cette fameuse charte n’est qu’une interprétation des droits et devoirs des musulmans envers Allah et son Messager. Pour les non musulmans, ils ont le choix entre la soumission à Allah ou la dhimmitude!



Il n’y a pas d’égalité entre un homme et une femme et encore moins entre un musulman et un non musulman dans la religion islamique.
Alors, messieurs , les penseurs du monde musulman, selon cette charte musulmane, l’apostat doit être pendu et l’adultère puni de lapidation?


Bonjour les dégats alors, avec en prime la lapidation sur les places publiques des villes et villages de France et de Navarre comme c’est le cas actuellement en Arabie Saoudite, en Iran, au Pakistan et au Nord du Mali.

>> Français, vous êtes avertis de ce qui attend vos petit-s-enfants… Car bientôt, la mère-patrie sera une terre du djihad où le cochon sera banni à jamais.


Et sachez encore que la France est en train de materner un boa qui finira par l’étouffer…
Aux lecteurs et lectrices, d’apprécier à leur juste valeur ces phrases prémonitoires du grand professeur Claude Levi-Strauss:
 » Nous sommes contaminés par l’intolérance islamique. »
« Notre culture est sur la défensive vis-à-vis des menaces extérieures, parmi lesquelles figure probablement l’explosion islamique. »

Hamdane Ammar

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
13 août 2012 01:15

Des Tunisiennes manifestent mercredi 8 août devant le bureau de l'Assemblée nationale constituante pour défendre l'égalité homme-femme.

Des Tunisiennes manifestent mercredi 8 août devant le bureau de l'Assemblée nationale constituante pour défendre l'égalité homme-femme. © FETHI BELAID / AFP

Par 

 

Le 13 août 1956, le Code du statut personnel est promulgué par Habib Bourguiba en Tunisie. Une révolution pour les femmes, dont l'égalité avec les hommes est reconnue par la loi. La polygamie est alors interdite et le divorce possible. Août 2012, un projet d'article de la future Constitution tunisienne stipule que "l'État assure la protection des droits de la femme sous le principe de complémentarité avec l'homme au sein de la famille en tant qu'associée de l'homme". Concrètement, le principe d'égalité est remis en question. Un coup dur qui - ironie du sort - survient à l'occasion du 56e anniversaire du Code.

C'est une députée du parti de gauche Ettakatol - pourtant membre de la coalition gouvernementale - qui a lancé l'alerte sur sa page Facebook. "Cette séance a servi de prétexte aux députés Ennahda pour revenir sur le principe d'égalité entre hommes et femmes", écrit Selma Mabrouk. Toujours selon la députée et sa retranscription de cet article 27 sur les droits des femmes, la version adoptée le 1er août par la commission Droits et libertés - une des commissions consultatives de l'Assemblée nationale constituante (ANC), chargées de rédiger les différents articles de la Constitution - se poursuit par : "L'État garantit l'égalité des chances pour la femme dans toutes les responsabilités. L'État garantit la lutte contre la violence faite aux femmes, quelle qu'en soit la sorte."

LA FEMME "ANNEXÉE" À L'HOMME

Pour Sondès Garbouj, présidente de l'antenne tunisienne d'Amnesty International, les termes mêmes de l'article posent problème. "On dit complémentaire de l'homme en français ; en arabe, cela se ditannexée à l'homme. La femme n'est donc pas un être qui existe par lui-même, qui est libre de ses choix. Si vous définissez la femme comme annexe, tout est permis." Une interprétation réfutée par le parti islamiste Ennahda. Mehrzia Nabidi, membre du parti et vice-présidente de l'ANC, précise : "Complémentarité ne veut pas dire inégalité." "Dans la complémentarité, est-ce qu'il y a une inégalité d'une part ou d'une autre ? Dans la complémentarité, il y a justement un échange, un partenariat."

Si le texte n'a pas encore été voté en séance plénière, de nombreuses associations tunisiennes sont sur le qui-vive. Selon elles, le simple fait qu'il ait été adopté par une commission constitue une régression sociale dangereuse. Autre problème, l'article 27 contredit l'article 22 - déjà adopté -, qui stipule que "les citoyens sont égaux dans leurs droits et leurs libertés et devant la loi, sans discrimination d'aucune sorte", et l'article 21, qui réaffirme "le principe de l'égalité des droits et des devoirs entre les deux époux". Ce dernier avait été adopté en juillet, en l'absence des députés du parti islamiste, retenus par le congrès de leur parti.

Selma Mabrouk voit dans le vote de l'article 27 la revanche du parti islamiste Ennahda, justement. "Je suis une femme tunisienne et avant d'être une femme ou une Tunisienne, je suis un être humain et une citoyenne à part entière." Pour aller plus loin dans le combat, la députée de gauche a mis en ligne une pétition demandant le retrait du texte. Une action soutenue par la Ligue des droits de l'homme qui a publié, elle aussi, un texte sur son site : "L'égalité est un droit, l'égalité est une nécessité." Les associations féministes s'activent de leur côté sur les réseaux sociaux, pour inciter les Tunisien(ne)s à manifester le 13 août, jour de la fête de la Femme en Tunisie. Car la crainte d'une islamisation de la société n'est pas écartée.

Selon les opposants d'Ennahda, le parti islamiste joue sur les mots. Interrogée par l'agence de presse tunisienne TAP, Mehrzia Nabidi répond : "Plusieurs rumeurs ou lectures erronées qui circulent font naître chez les femmes et la société civile un sentiment de perte de droits." Mais elle assure que "les droits de la femme sont préservés et ne pourront pas être touchés", et ajoute que la "Constitution qui sera rédigée comportera également un article qui consacrera le principe de l'égalité des sexes." Une garantie qui ne rassure pas.


http://www.lepoint.fr/monde/en-tunisie-la-femme-n-est-plus-l-egale-de-l-homme-09-08-2012-1494534_24.php

[..]

Il faut donc croire qu’un phénomène de reflux, une sorte de prise de conscience des risques de confiscation de la démocratie par le « péril vert », est en train de toucher la société civile tunisienne, symbolisé par la deuxième révolte de Sidi Bouzid. Car si les islamistes d’Ennahda ont remporté les élections tunisiennes, il convient de ne pas oublier que ce pays et ses citoyens restent très attachés aux avancés enregistrées dans le domaine des libertés individuelles et de l’égalité de genre, notamment lors de la période d’autoritarisme bon teint de Habib Bourguiba.

Or, une proposition de réforme de la constitution dans laquelle le terme  « complémentarité » viendrait remplacer « égalité » pour qualifier la relation hommes-femmes fait naitre de nombreuses inquiétudes quant au véritable agenda nourri par les islamistes d’Ennahdha. Attachés à leur modèle de société, il semblerait que les Tunisiens prennent peu à peu conscience du risque que leur pays court si un bloc de « vigilance démocratique » ne voit pas le jour au plus vite.

Les quelques huit cent manifestants dispersés par les balles de caoutchouc dans la localité de Sidi Bouzid ont également rappelé au gouvernement d’Ennahdha qu’il se doit d’adresser les chantiers économiques et trouver le moyen de redémarrer la machine tunisienne. Tétanisés par la dureté de la crise et la capacité de résistance au changement de la technostructure, les islamistes se sont soudainement retrouvés aux affaires sans y avoir été véritablement préparés. Ceci expliquerait sans doute leur glissement sur le terrain de la moralisation de la société.

Faute de ne pouvoir trouver des solutions rapides à la crise économique, les islamistes veulent distribuer les obligations et les interdictions, ce qui finalement ne coute rien et permet de maintenir soudé le bloc le plus radical de leurs soutiens.

Beaucoup considèrent que cette surenchère islamiste peut s’avérer dangereuse. Les indignés de Sidi Bouzid viennent de rappeler de manière cinglante que la Tunisie ne basculera pas dans l’obscurité sans livrer le combat en faveur de la démocratie.

source

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
13 août 2012 01:10

drapeau eurabia europe islamiqueC’est un fait : la France compte aujourd’hui huit à dix millions de musulmans et, la dé­mographie aidant, ce chiffre va s’accroître dans les années à venir.

Autres faits : L’islam est la deuxième religion de France et, en nombre de pratiquants, sans doute la première. Et la population musulmane française a voté à plus de 85 % pour la gauche et l’extrême gauche, et c’est largement grâce à elle que nous avons un Président, un gouvernement, et une Assem­blée nationale socialistes.

Les deux premiers faits sont des données brutes qu’il faut assumer. Ce qui ne signifie pas qu’il faut se résigner et être aveugle. Le troisième fait est une donnée politique qui vient se superposer aux deux premières.

Bien que Nicolas Sarkozy ait adopté une inexcusable politique d’apaisement, on peut s’attendre à ce que cela s’accentue. On peut s’attendre aussi à du clientélisme électoral et à des courbettes obséquieuses. Manuel Valls s’est rendu à la Mosquée de Paris pour la rupture du jeûne un soir de ramadan ; dans un pays où est censée exister une séparation du religieux et du politique, on peut trouver cela étrange. En tant que ministre des Cultes, M. Valls va-t-il se rendre bientôt à une cérémonie chrétienne ? Ira-t-il à Notre-Dame de Paris pour la Tous­saint, par exemple ? Va-t-il se rendre dans une synagogue pour une fête juive ?

Ou doit-on en déduire que, comme dans « La ferme des animaux » de George Orwell, il existe une religion plus « éga­le » que les autres ?
Quelques jours auparavant, le même Manuel Valls s’était rendu à l’inauguration d’une nouvelle mosquée à Cergy-Pontoise. Pour un défenseur autoproclamé de la laïcité, je trouve cela à la limite de la faute professionnelle. M. Valls va-t-il se rendre à l’inauguration d’une église ou d’une synagogue dans les mois à venir ? J’en doute.

L’islam est vraiment plus égal, beaucoup plus égal, que le christianisme ou le judaïsme.
Mon amie l’islamologue Bat Ye’or a écrit des livres sur la condition de dhimmi* et, si j’ai parfois trouvé de l’attitude de dhimmi* chez Nicolas Sarkozy, j’en vois beaucoup chez Manuel Valls.

Non seulement Manuel Valls a inauguré la nouvelle mosquée de Cergy-Pontoise, mais il y a prononcé un discours en tant que ministre de l’Intérieur dans lequel il a répété, air connu, qu’il voulait un « islam de France », dans le cadre, air très connu, de la « laïcité à la française ».

Franchissant un pas que ses prédécesseurs n’avaient pas franchi, il a parlé de « notre culture commune », comme si l’islam faisait partie depuis des lustres du patrimoine culturel français. Il a décrit l’islam d’aujourd’hui comme « héritier de celui qui fut, pendant plusieurs siècles à Cordoue, un accélérateur de connaissances, de culture et d’acceptation mutuelle », montrant ainsi son ignorance du sujet ou son art de falsifier la réalité, car quiconque connaît l’histoire de l’islam sait que la période ainsi décrite est révolue depuis huit siècles quand l’islam s’est enfermé dans une crispation dogmatique.

Oser parler de l’islam aujourd’hui comme héritier de celui de Cordoue, à l’heure où l’islam radical déferle sur le monde, se situe, en fait, au-delà de l’ignorance et du mensonge. (…)

Les 4 vérités

* : Un dhimmi (en arabe : ذمّي, habituellement traduit en français par « allié » ou « protégé ») est, selon le droit musulman, un non-musulman ayant conclu, avec les musulmans, un traité de reddition (dhimma1) déterminant ses droits et devoirs2.

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
12 août 2012 01:00

Mohamed-al-Megaryef.jpgMohamed al-Megaryef, un éminent opposant de l’ancien régime de Mouammar Kadhafi, originaire de l’est libyen a été élu hier soir président du Congrès général national (CGN) issu des élections du 7 juillet et qui a pris le pouvoir mercredi.

Considéré comme proche des islamistes, Megaryef qui était dirigeant du Front de salut national libyen, une formation politique à l’étranger qui regroupait les opposants en exil du dictateur Mouammar Kadhafi, a gagné avec 113 voix contre 85 pour Ali Zidane, un membre indépendant aux tendances libérales.

Né en 1940 à Benghazi (est), Megaryef avait été élu membre du CGN, sous la bannière de sa formation rebaptisée Parti du front national. Les élections et le dépouillement avaient été diffusés en direct à la télévision libyenne. Les 200 membres du CGN poursuivaient hier soir leur réunion pour élire deux vice-présidents.

Considéré comme un islamiste modéré proche des Frères musulmans, il avait été élu membre du Conseil général national (CGN) sous la bannière de sa formation rebaptisée Parti du front national, lors des premières élections libres du pays, le mois dernier. Sa formation dont il est le président, avait alors remporté 3 sièges sur 200.

M. Megaryef, une figure appréciée généralement par les Libyens, aura notamment pour mission de diriger les travaux du CGN qui a pris le pouvoir mercredi du Conseil national de transition. Mais d'autres prérogatives pourraient lui être attribuées par le Congrès, désormais la plus haute autorité législative du pays.

Le Figaro et TV5monde

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
11 août 2012 01:35

chretiens-syrie-repression-persecution-liban-diaspora.jpgRelativement épargnés depuis le début de la crise syrienne, les Chrétiens sont désormais au cœur du conflit. Il y a quelques jours, deux quartiers chrétiens de Damas étaient sous le feu des tirs opposants les adversaires au régime aux partisans de Bachar al-Assad. Alors que les chrétiens multiplient les appels à l’aide, ils sont de plus en plus nombreux à emprunter les routes du Liban pour survivre.

« Les prêtres, les religieuses, les fidèles et surtout les réfugiés ont peur : panique générale… » ainsi terminait Mgr Samir Nassarn archevêque maronite de Damas, sa lettre à l’Œuvre d’Orient, association française qui vient en aide aux chrétiens persécutés. Car la Syrie n’est pas peuplée que de musulmans et sur tout le territoire syrien vivent ou survivent aujourd’hui de nombreux chrétiens. Ils seraient 1 900 000, selon les chiffres de l’ONG Portes Ouvertes, répartis sur tout le territoire syrien. Cette communauté, qui fait partie des plus vieilles du Moyen Orient, représenterait alors un peu plus de 9% de la population syrienne.

Bien loin d’être unis, ces chrétiens, protestants, fidèles à Rome ou à l’église orthodoxe, se répartissent parmi les onze Églises. Choyés par le régime syrien depuis le mandat du père de Bachar al-Assad, les Chrétiens sont aujourd’hui dans une position difficile. A l’époque, et pour consolider son pouvoir face à la population sunnite, Hafez al-Assad avait largement attiré à lui de nombreuses minorités. C’est ainsi que, depuis, de nombreux chrétiens ont pu accéder à de hautes responsabilités au sein des fonctions officielles.

Durant les premiers mois de la révolte, les communautés chrétiennes, sentant le vent tourner, se sont largement ralliées au régime présidentiel. Par peur de voir l’islam radical s’emparer du pouvoir, les chrétiens de Syrie se sont affichés dans la défense de leurs intérêts personnifiés par Bachar al-Assad. Alors qu’ils se réjouissaient, il y a encore quelques mois, de voir la Russie opposer son véto au Conseil de sécurité de l’ONU et ainsi empêcher une action des Nations Unies contre le régime, les Chrétiens doutent désormais de la pérennité du régime Assad et pensent à l’avenir.

Trop assimilés au régime et donc à la répression menée par Bachar al-Assad, les Chrétiens redoutent de souffrir des conséquences de l’arrivée des sunnites au pouvoir. Si la paix et leur liberté de culte leurs étaient assurées il y a encore quelques mois, les Chrétiens de Syrie ont peur du spectre de la persécution.

La Syrie est aujourd’hui classée au 36ème rang de l’index mondial 2012 de la persécution des Chrétiens dans le monde publié par l’ONG Portes Ouvertes. Avec un indice de persécution de 39 (en augmentation par rapport à 2011), les Chrétiens de Syrie ont jusqu’à présent bénéficié d’une situation relativement paisible. « Jusqu’à présent, la minorité chrétienne a été protégée par le régime du président Bachar al-Assad. Aussi longtemps que les Chrétiens ne perturbaient pas l’harmonie commune et ne menacent pas le gouvernement, ils étaient tolérés et disposaient de la liberté de culte, bien que surveillés par la police secrète » annonce le rapport de l’ONG. Cette forme de tranquillité a commencé à souffrir dès les premiers mois de la révolte : « depuis mars 2011, des combattants sunnites venus de l’étranger sont entrés dans le pays. Ils ont pénétré de force chez des Chrétiens et les ont menacés. Les Chrétiens ont déjà rapporté des actes de violence à leur encontre. Ils les traduisent comme un signe des menaces et des violences à venir » poursuit le rapport.

Parmi les exemples de persécution transmis par des témoins, l’ONG Portes Ouvertes révèle notamment que « durant l’été 2010, plusieurs églises évangéliques et centres pour les jeunes ont été fermés par le gouvernement. Plusieurs chauffeurs de taxi islamistes ont fait le serment de battre toute femme qui prendrait leur taxi sans être voilée. En décembre 2011, dans la ville de Homs, des musulmans sunnites ont mené des raids contre plusieurs églises, leur dérobant des objets de valeur. En 2011, à Damas, deux chrétiennes ont été kidnappées. L’une d’elles a réussi à sauter de la voiture en marche. »

Pour les Chrétiens, le choix est douloureux et l’exode vers les pays limitrophes est tentant. Derrière eux, suivront sans doute les chrétiens d’Irak, déjà réfugiés en Syrie pour échapper à la persécution de leur propre pays. « Dans les quinze mois écoulés, nous avons perdu un nombre incalculable de personnes, nombreux sont ceux qui ont émigrés et ont quitté leur patrie, réfugiés dans d’autres pays. Nos chrétiens ont perdu leurs villages, leurs villes, leurs propriétés, leurs saintes églises et leurs familles sous les décombres des luttes » écrivait récemment le patriarche d’Antioche, Ignace IV, dans un appel à l’aide.

JOL Press

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
11 août 2012 01:30

ramadanLoin de moi l’idée de me lancer dans un débat sur le hallal et ses conséquences sanitaires et encore moins sur son enjeu économique en France ou ailleurs. Il est certain que le marché de la viande hallal est très porteur à l’exportation vers les pays musulmans.

Dans cette contribution, je ne veux pas aussi évoquer la dîme appréciable que les mosquées certificatrices en tirent pour l’intérêt de l’expansion islamique mais je tente seulement de soulever les questions liées aux aspects sociétaux du point de vue de l’islam.


Le hallal est une prescription coranique. Il est écrit dans le coran sourate 2, verset 168 et 173:
« Ô gens! De ce qui existe sur terre, mangez le licite pur, ne suivez point les pas du Diable, car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré. »
« Certes, Il vous interdit la chair d’une bête morte, ( sans égorgement), le sang, la viande du porc et sur quoi on a invoqué un autre qu’Allah. Il n’y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Allah est pardonneur et Misécordieux. »

Une fois installé à Médine, Mahomet fut confronté aux Juifs qui refusèrent d’adhérer à sa nouvelle religion, car ils savaient que cette dernière était un appendice du judaïsme. Il commença par les dénigrer tout en effectuant un vol caractérisé de leurs rites religieux. Avant de les massacrer et de les chasser définitivement de Yathrib, il les attaqua d’abord sur la nourriture que la Thora leur interdisait et dans le verset 160 de la sourate 4, il est écrit: » C’est à cause des iniquités des Juifs que Nous leur avons rendu illicites les bonnes nourritures qui leur étaient licites, et aussi à cause de ce qu’ils obstruent le sentier d’Allah, ( à eux-mêmes) et beaucoup de monde. »
Et dans la sourate 3 verset 93, il est écrit : « Toute nourriture était licite aux enfants d’Israël, sauf celle qu’Israël lui-même s’interdit avant que ne descendit la Thora. Dis-leur: apportez la Thora et lisez-la, si ce que vous dites est vrai! »

Se sentant en position de dicter sa loi, Mahomet commença à imposer les normes sociétales dans sa nouvelle religion, tout en soulignant qu’il était l’Envoyé d’Allah. Pour se démarquer des Juifs qui lui faisaient de l’ombre, il introduisit plusieurs restrictions alimentaires ( tel que le vin) et c’est ainsi que le verset 172 de la sourate 2, fut révélé:
« Ô croyants! Mangez des nourritures que Nous vous avons attribuées. Et remerciez Allah, si c’est lui que vous adorez. »

Et le verset 119 de la sourate 6 est limpide concernant ces restrictions :« Qu’avez-vous à ne pas manger de ce sur quoi le nom d’Allah a été prononcé? Alors qu’Il vous a détaillé ce qu’Il vous a interdit, à moins que vous ne soyez contraints d’y recourir. Beaucoup de gens s’égarent, sans savoir par leurs passions. C’est ton Seigneur qui connait le mieux des transgresseurs. »
En s’opposant aux Juifs (aux Gens du Livre), Mahomet pensait déjà à structurer la société ( la ouma) qu’il projettait de créer en se démarquant des clans qui existaient à Médine. Et la nourriture fut une arme qu’il employa sans retenue. Car elle était efficace. D’ailleurs son souhait fut de se différencier des Juifs qui avaient la mainmise économique sur Yathrib, parce qu’ils l’avaient mal accueilli et rejeté. Et sans tarder, il leur déclara la guerre d’abord verbalement avant de passer au cimeterre.

La révélation du verset 67 de la sourate 3 : « Abraham n’était ni Juif, ni Chrétien. Il était entièrement soumis à Allah (musulman). Et il n’était point du nombre des Associateurs. » l’autorisa à couper tout lien avec les Juifs et les Chrétiens et de créer la ouma, la société des musulmans, celle qui obéit à Allah, celle qui est pure.La société idéale voulue par Allah! Car pour lui, les Juifs et les Chrétiens s’étaient écartés du sentier de Dieu. Une nouvelle société devait les remplacer pour adorer Allah.

Les juifs et les Chrétiens étaient devenus des impurs. Et le verset 110 de la sourate 3 confirma la supériorité et la pureté de la ouma islamique naissante:
« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez la blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre (Juifs et Chrétiens) croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. »

Désormais depuis l’hégire en 622, la ouma musulamne est la meilleure des sociétés qui puisse exister sur terre. C’est Allah qui l’a voulu selon le coran. Et depuis lors, dans toutes les mosquées du monde, on annone sans interruption que le musulman est le préféré de Dieu…
Il est écrit dans le coran, sourate 5, verset 3 : « Vous sont interdits le bête trouvée morte, le sang, la chair du porc, ce quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’une corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée- sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte- Vous sont interdits aussi la bête qu’on a immolée sur des pierres dressées, ainsi que celle de procéder par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité.

Aujourd’hui, les mécréants désespèrent de vous détourner de votre religion: ne les craignez donc pas. Aujoud’hui, j’ai parchevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et j’agrée l’Islam comme religion pour vous. Si qu’elqu’un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché, alors Allah est pardonneur et Miséricordieux. »
Ce verset fut révélé à Mahomet lors de son dernier pélerinage à la Mecque, soit trois mois avant sa mort et dans lequel, la ouma musulmane se détermine par rapport aux autres religions et les autres groupes sociaux par le licite et l’illicite de la nourriture.

Dans ce verset Dieu avait clairement délimité les contours de la société pure, sa préférée, éclipsant d’un trait l’alliance qu’il avait établie avec les Juifs qui cessaient d’être le peuple élu en devenant maudits et rejetés, car ils Lui avaient désobéi selon le coran.
Mahomet considéra l’islam comme une religion supérieure au Judaïsme et au Christianisme tout en les classant au même titre que le paganisme. Et il affirma cette supériorité par le hallal et le haram et bien d’autres rites religieux qu’il avait puisés dans le Judaïsme et le Christianisme sans oublier aussi le Zoroastrisme et le Manichéisme.
Il est évident qu’à travers le hallal se cache une volonté de l’islam de montrer à ses ouailles qu’ils ne doivent pas se comparer aux autres groupes sociaux, ceux qui mangent la bête qui ne soit pas immolée selon la tradition laissée par Mohomet parce qu’ils sont frappés par la pureté d’Allah.

Et le mot charogne est couramment rappelé par les oulémas dans les prêches pour prouver cette supériorité sociétale face à ceux qui ne partagent pas la foi musulmane qu’ils qualifient sans vergogne d’impurs ( el manndjoussinnes en arabe).
D’après le coran, un musulman ne doit jamais tuer un autre musulman mais quand il s’agit d’un mécréant, la terreur d’Allah est sans limite.
Ce qui est inquiétant pour l’avenir de la France, c’est cette islamisation qui s’effectue grâce au hallal mais aussi par le voile qui est une recommandation coranique ( sourate 33 verset 59 : « Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grandes voiles; elles seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est pardonneur et Miséricordieux. »

La majeure partie du peuple français ignore qu’insidieusement, par le hallal qui se déploie à travers les cantines scolaires, universitaires et celles des grandes entreprises, il est train de s’islamiser dans une complète opacité et à son insu, avec la complicité du pouvoir politique, des syndicats, des médias et surtout du grand capital qui ne cherche qu’à augmenter ses dividendes. Quand à son avenir, c’est le dernier des soucis de ceux qui fabriquent le récif national.


Au nom des droits de l’homme, du particularisme culturel, au nom de la démocratie, ils laissent mourir la douce France à petit feu… Mais jusqu'à quand?


le hallal est une arme redoutable pour convertir la terre entière selon la vision de l’islam conquérant. Alors le temps est venu pour que le monde ouvre les yeux sur cette réalité, qui demain, si elle se concrétiserait, causera d’énormes dégats à nôtre terre-mère.
Il ne faut pas oublier aussi que la période du ramadan est propice au prosélytisme islamique, d’autant plus que c’est le moment du djihad comme recommandé par le coran. Il est écrit dans la sourate 9 verset 111 : « Certes , Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah; ils tuent et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah et son engagement? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait: et c’est là un très grand succès. »


N’en déplaise à ceux qui fabriquent des écrans de fumée que le hallal fait partie de la face cachée du djihad que l’islam utilise pour conquérir le monde… Comme le niquab d’ailleurs.
Et pourtant, il suffit d’un peu de courage pour sauver la France de la malédiction des salafistes, car dans le cas contraire, la manipulation mentale et la corruption matérielle finiront par se briser sur les remparts de la mémoire du peuple qui est comme un volcan endormi et qui peut se réveiller du jour au lendemain et emporter d’un trait les chimères des bobos hédonistes et des marchands du mensonge de l’image…


Alors messieurs, mesdames, les politiques, ayez un peu de bon sens et pensez une seule fois durant vos carrières respectives à sauver votre pays, celui de vos petits-enfants, du péril vert wahabite djihadiste qui le guette parce qu’il ne faut pas que vous perdiez de vue que l’islam est un système politico-religieux où la dignité humaine est déclarée hors-la-loi. Les apostats musulmans en savent quelque chose.


Le grand anthropologue et ethnologue Claude Levi-Strauss a dit :  » le barbare est celui qui croit que les autres sont des barbares. » Cette phrase mérite d’être méditée par les adeptes de la charia, car tout ou tard la vérité éclatera et les masques tomberont!


Hamdane Ammar

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
10 août 2012 03:28

Le terrain où devrait se construire la mosquée est actuellement cultivé par un maraîcher qui ne veut pas partir.

Initialement publié le 11/07/12 à 10h36

Une quinzaine d’emplois menacée

A Annemasse, le dernier maraîcher de la commune se mobilise pour préserver une parcelle de 7000 m2 qu’il exploite depuis trente ans.

(…) Depuis 30 ans, Pierre Grandchamp exploite une parcelle municipale à proximité de son domicile à Annemasse.
Mais le 31 décembre prochain, la municipalité récupérera ce terrain dans l’intention de le vendre à une association musulmane qui souhaite y construire une mosquée. (…)

Pour la municipalité, socialiste, il s’agit surtout du rejet de la communauté musulmane. (…) Le maraîcher a saisi le tribunal des baux ruraux. L’affaire sera jugée en janvier prochain.

Source : France 3merci à 3-4

A la quasi unanimité, le conseil municipal a approuvé mardi 10 juillet la vente d’une parcelle au Brouaz au profit de l’association des musulmans d’Annemasse.

Jean-Pierre Benoist

Louis Mermet

Robert Borrel

Des élus de la majorité (Robert Borrel) comme de l’opposition (Jean-Pierre Benoist -ndlr: voir son article « Vive la République » au sujet de la mosquée- et Louis Mermet) ont qualifié le moment « d’historique ». Lors de sa séance, le conseil municipal affichait un profond ‘œcuménisme républicain’ (sic) et un peu de solennité. Tout le conseil (à l’exception d’Anne Michel qui a voté contre) a approuvé la vente d’un terrain de 7 040 m2 pour 704 000 euros à l’association Centre culturel des musulmans d’Annemasse (CCMA). Situé à côté du rond-point reliant les avenues Mendès-France et Lachenal dans le quartier du Brouaz, le terrain est actuellement cultivé par le maraîcher Pierre Grandchamp. Ce dernier qui est locataire de la parcelle a engagé une procédure auprès du Tribunal des Baux ruraux pour contester son éviction de ce terrain.

Source : Le Messager

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions
10 août 2012 01:41

L’ONU, le HCR, le CICR, les ONG & consorts font-ils quelque chose contre ces horreurs ?

 

Michel Garroté – Le lundi 6 août 2012, des terroristes islamiques ont ouvert le feu – en pleine messe ! – à l’intérieur de la Deeper Life Bible Church, près de la ville d’Okene, située au centre du Nigeria, assassinant quinze fidèles. Une autre église d’Okene avait été visée par un attentat à la bombe en juillet dernier. Un groupe terroriste islamique a revendiqué des dizaines d’attentats contre des églises du nord et du centre du Nigeria, attentats qui ont fait des centaines de morts.

Le Nigeria, pays musulman le plus peuplé d’Afrique avec plus de 100 millions d’habitants et premier producteur de pétrole du continent africain, est divisé entre le Nord essentiellement musulman et le Sud musulman et chrétien.

En juillet, des dizaines de personnes sont mortes au cours d’attentats perpétrés par des terroristes islamiques contre des villages chrétiens près de Jos, dans le centre du Nigéria. Puis, des personnes ont été tuées, alors qu’elles participaient aux funérailles des victimes assassinées. Depuis 2011, les chrétiens du Nigeria sont victimes d’attentats perpétrés par des terroristes islamiques. Ces terroristes islamiques, qui veulent imposer la charia dans le pays, ont déjà revendiqué de nombreux attentats.

 

 


Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

-

Pourquoi l’islam « modéré » ne dénonce-t-il pas le terrorisme djihadique ?

 

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions