Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 01:33

 

SOURCE   900 000€ de subventions et 600 000€ euros de budget pour le Centre de prévention des dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI) que préside Dounia Bouzar.
Pourquoi autant d’argent public ? Parce que cette association servirait à la « déradicalisation « .
La sénatrice Nathalie Goulet, présidente de la commission d’enquête sur les réseaux djihadistes, ne semble pas convaincue.
Elle demande au ministère de l’Intérieur de fournir un bilan circonstancié des résultats du CPDSI.

La sénatrice s’interroge sur le fait que cet organisme largement subventionné ne dispose même pas d’un bureau.

Ce Centre de prévention des dérives sectaires liées à l’islam a reçu 900.000 euros de subventions en 18 mois. Officiellement, il y a là 100.000 euros pour former des acteurs publics (les « éducateurs  » ), 130.000 euros pour l’action auprès des jeunes,…

L’inspection interministérielle chargée de réaliser un audit sur le fonctionnement du CPDSI se serait étonné d’un certain « mélange des genres « . L’entreprise Bouzar Expertises, société de conseil fondée par Dounia Bouzar et gérée actuellement par l’une des filles de Dounia Bouzar, vend des prestations de formation à des collectivités susceptibles de travailler avec le CPDSI dirigé par Dounia Bouzar. De quoi avoir suscité des soupçons de conflits d’intérêts.

 

Rappelons que Dounia Bouzar a siégé au Conseil français du culte musulman de 2003 à 2005. En septembre 2013, elle a été nommée à l’Observatoire de la laïcité. A peine installée dans ses fonctions, Dounia Bouzar propose de supprimer deux fêtes chrétiennes parmi les jours fériés reconnus par l’Etat et de les remplacer par une fête juive et une fête musulmane, en l’occurrence Yom Kippour et l’Aïd. Le 18 janvier 2014, elle prend la parole en l’Hôtel de la Grande Loge de France (GLDF). En décembre 2014, Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité, lui épingle la médaille de chevalier de la Légion d’honneur.

 

SOURCE


 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS